Les méthodes agiles en développement informatique : Fondements théoriques et retours d expérience

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les méthodes agiles en développement informatique : Fondements théoriques et retours d expérience"

Transcription

1 Les méthodes agiles en développement informatique : Fondements théoriques et retours d expérience

2 Sommaire Préface... 3 Introduction... 5 Partie I : Les fondements théoriques... 7 Chapitre I : La méthode Scrum... 9 Les principes... 9 Les rôles... 9 Les outils Les modes opératoires Le modèle de développement Chapitre II : La méthode Extreme Programming Les principes Les rôles Les outils Les modes opératoires Le modèle de développement Chapitre III : La méthode de Développement Lean Les principes Les rôles Les outils et les modes opératoires Le modèle de développement Partie II : Retours d expérience Chapitre IV : Retours sur l adoption de certains modes opératoires agiles en entreprise Les tests unitaires et l intégration continue Le développement itératif La programmation en paire Les réunions quotidiennes Le client sur le site Les outils collaboratifs et de support au management Chapitre V : Retours sur l adoption des modes opératoires agiles dans un environnement géodistribué Les défis Les recommandations des praticiens Chapitre VI : Retours sur la question d un choix de méthode ou d un degré d agilité Analyse des risques et choix d hybridation Un levier de changement culturel Présentation d un cas de mise en œuvre d'une démarche «agile» Conclusion Bibliographie

3 Préface Pascal Buffard Président du CIGREF & Président d AXA Group Solutions La mutation des Grandes Entreprises au sein du monde numérique génère de profonds changements sur leurs stratégies, leurs modèles d affaires et leur gouvernance. Ces transformations modifient l image de l entreprise, ses modes de management, ses leviers de croissance, ses processus de création de valeur ; elles impactent les compétences des collaborateurs et induisent un nouveau type de leadership entrepreneurial. La fluctuation des grandes économies mondiales oblige aujourd hui les entreprises à relever un double défi. Elles doivent en premier lieu engager des projets de transformation leur permettant de préserver leur compétitivité en développant les nouveaux produits et services qu attendent leurs clients. Ces projets de transformation sont aussi le moyen d entrer de plein pied dans l ère de l entreprise numérique 1. Les technologies numériques - par leurs incidences sur les systèmes d informations modernes - sont en effet à la source de fabuleux gains de productivité dans tous les processus de l entreprise. Mais leur influence ne s arrête pas là : elles favorisent le développement de nouveaux modèles d affaires, l enrichissement des produits et des services, Dans beaucoup de secteurs, le numérique offre de nouvelles pistes de création de valeur. Dans le même temps, les entreprises doivent intégrer un fort degré d incertitude dans leurs perspectives et leurs plans de développements. La transformation de l entreprise dans le monde numérique implique de gérer les ruptures, grâce notamment à l innovation et au développement de nouveaux produits et services. Cette perspective a d ailleurs été mise en avant par la Fondation CIGREF, faisant apparaître un nouveau système productif, L Accéluction 2. Ce dernier est un mode de production caractérisé à la fois par l extension du champ de la production de valeur à de multiples espaces et l instantanéité des échanges transactionnels, c est- à- dire gouvernés par une logique de marchés, ou organiques, gouvernés à des degrés divers par la reconnaissance. Avec l introduction des technologies collaboratives et sociales, ce n est plus l information, mais la manière dont les salariés organisent leur travail qui est modifiée. Le développement d une vision stratégique commune et partagée sur le numérique passe alors par la diffusion d une culture numérique, au- delà de la seule optimisation des systèmes. Cette conviction est partagée par les auteurs de cet ouvrage, qui montrent, en accord avec les résultats de la Fondation CIGREF, que la diversité des pratiques collaboratives, l évolution du management de projets et la conciliation entre impératifs de sécurité et facilitation de la collaboration, sont des composantes centrales de l entreprise de cigref.org/l- entreprise- numerique- quelles- strategies- pour cigref.org 3

4 L avènement de l entreprise numérique 3 renforce ainsi significativement le poids de la composante SI dans l ensemble des projets. Cet accroissement de périmètre des projets «Système d Information» implique aussi une complexité plus grande et la nécessité de la contrôler. Les défis de la fonction SI face à la transformation de l entreprise dans le monde numérique sont en ce sens stratégiques et organisationnels, plus que technologiques. En effet, les technologies sont déjà présentes, et tout l enjeu aujourd hui est de réussir à la fois leur intégration dans les systèmes et leur usage, et ce de manière souple, agile et ouverte. La transformation numérique touche aussi à l agilité de l entreprise. Si l infrastructure et l architecture du SI sont concernées, c est surtout en termes d organisation que cela se joue : passer d une logique de produits à une logique de services nécessite d agir sur les processus, de les améliorer, avec la promesse de plus d efficacité et d une réduction ainsi que d une optimisation des coûts. In fine, l entreprise devra évoluer vers une «industrie» de transformation des processus internes pour offrir en externe un modèle «agile et efficace» de services. Mais la fonction SI se doit également d assurer l excellence opérationnelle et de gérer les risques, maintenant ainsi la cohérence du SI. L amélioration de la productivité interne consiste alors à faire cohabiter un SI «lourd» traditionnel de back office et un SI souple, basé sur le concept moderne de l ATAWAD Any Time, AnyWhere, Any Device (N importe Quand, N importe Où, Sur N importe quel Terminal). Pour cela, une grande efficience dans les modes de travail et dans le partage des connaissances est nécessaire. Dans ce cadre, l application des méthodes agiles décrites dans cet ouvrage sera un vecteur efficace dans l élaboration de services évolutifs répondant aux demandes des clients de la fonction SI. Les auteurs nous proposent ainsi de revenir aux fondements qui portent l agilité dans le développement au travers de trois méthodes judicieusement retenues parmi le large panel de contributions sur ce sujet. L ouvrage présente alors les moyens par lesquels ces méthodes répondent aux enjeux forts rencontrés par l organisation, lui conférant ainsi la capacité de reconfigurer son offre en réponse à l évolution de la demande client, et de faire évoluer les processus métiers. Penser la «transition numérique» de nos entreprises, c est savoir harmoniser vitesse, innovation et efficacité collective ; c est pouvoir concilier performance économique et environnement organisationnel ; c est vouloir mobiliser les valeurs d engagement, de coopération et de confiance! Ce livre expose parfaitement ces enjeux et propose de répondre à ces problématiques en fournissant aux collaborateurs de la Fonction SI tous les outils permettant d accroître la compétitivité de l entreprise par une parfaite maîtrise du déploiement des méthodes agiles, élément clé pour faire face aux défis apportés par la transformation numérique des entreprises. 3 et- cultures- numeriques.org 4

5 Introduction Les méthodes «agiles» ont formellement reçu leur nom en 2001 avec la publication d un manifeste, «Manifesto for Agile Software Development», signé par dix- sept experts du domaine du développement informatique. La thèse qui y est défendue est celle de nouveaux modes de management de projet logiciel plus «agiles», «légers», que les méthodes alors en vigueur. L «agilité» invoquée renvoie à la capacité que ces méthodes sont censées donner aux équipes de développement informatique de s adapter aux changements et contourner les difficultés rencontrées dans la conduite de projets rendue de plus en plus complexe dans des marchés mouvants et fortement concurrentiels. Les dix années qui ont suivi la publication du manifeste ont connu un foisonnement de la littérature tant académique que professionnelle sur ce thème. Les colloques, conférences ou séminaires animés par chercheurs, cabinets conseils ou communautés de professionnels, ont contribué par ailleurs à nourrir ce qui est devenu un nouveau paradigme, une nouvelle doctrine de management de projet : «les méthodes agiles». Qu en est- il aujourd hui de ce paradigme? Les retours d expérience d entreprises ayant mis en œuvre des méthodes agiles se fondent désormais sur un temps de déploiement suffisamment long pour que l on puisse en tirer des enseignements stables et dépasser les premières hypothèses formulées sur ce sujet. Pour autant, le terme d agilité apparaît désormais quelquefois galvaudé, ne pointant plus un ensemble de caractéristiques données mais une dynamique d intentions à partir de laquelle sont nées nombre d imprécisions. C est dans la perspective de ce constat que cet ouvrage a été défini : repréciser les fondements théoriques des méthodes agiles, rendre compte de retours d expérience d entreprises. Le parti- pris analytique est engageant : il est de dépasser les discours produits sur ces méthodes en référençant aux principaux travaux de recherche publiés sur les thèmes concernés, l intégralité de l argumentaire de l ouvrage. Cet ouvrage vise à rendre visible, auprès des professionnels, les recherches le plus souvent empiriques, réalisées sur les méthodes agiles en développement informatique. Mais l ouvrage se destine également aux chercheurs qui pourront y trouver une synthèse des travaux réalisés sur le thème. L objectif assigné à cet ouvrage a orienté son format et sa structure. Le format renvoie à une présentation simplifiée de revue de la littérature. Les auteurs auxquels nous nous référons pour fonder les arguments développés dans ce livre sont donnés dans le corps du texte et à travers une bibliographie étendue en fin de manuscrit. L ouvrage s articule en deux parties. La première est l occasion de revenir sur les caractéristiques clefs des principales méthodes constitutives du mouvement agile. La deuxième expose les défis observés auxquels doivent faire face les entreprises engagées dans le déploiement de méthodes agiles. La conclusion propose une relecture synthétique 5

6 de l ouvrage à l aune de ce qui constitue le fondement de l ensemble des méthodes agiles : le développement des compétences des acteurs des projets informatiques. «L agilité» qui permet aux équipes de développement informatique de s adapter aux changements des demandes du client, de contourner ou résoudre rapidement les difficultés rencontrées dans la conduite de projets, repose fondamentalement sur les compétences des membres d une équipe, qui, plus que préexistantes, sont acquises «in situ» dans les pratiques de développement des projets en cours. Ainsi, la thèse avancée dans cet ouvrage est que toutes les méthodes agiles, dans leur philosophie commune et dans la diversité des pratiques d ingénierie qu elles préconisent, participent à structurer les modes d apprentissage d une équipe projet. Comme nous le verrons, les principes de transparence et de communication entre les membres d une équipe, encadrés par des pratiques de debriefing systématiques, de codage réalisé par des binômes de programmeurs, de tests systématiques favorisent la création et le partage de connaissances dans l action. Les méthodes agiles, ensemble de «bonnes pratiques» de management de projet, préconisent des règles de jeu très strictes ; elles norment les contenus et durées des réunions, les rôles joués par les acteurs du projet, systématisent les tests, : elles «rigidifient» les modes de gestion en vue de favoriser la montée en compétences des acteurs projets et créer ainsi de «l agilité». 6

7 Partie I : Les fondements théoriques Le qualificatif «agile» est une appellation générique. En matière de développement informatique, il est utilisé pour nommer indifféremment un ensemble ouvert et en progression de méthodes parmi lesquelles (et par ordre chronologique d apparition) le «Rapid Application Development», la «Dynamic Systems Development Method», la «Scrum», le «Feature Driven Development», l «Extreme Programming», l «Adaptive Software Development» ou encore la méthode de Développement Lean. La plupart de ces méthodes ayant été conçues par essaimage ou en réponse aux méthodes précédentes, il apparait entre elles à la fois un grand nombre de similitudes et des éléments de complémentarité. Dans les années 2000, il fût néanmoins possible de classer l ensemble de ces méthodes sous le substantif commun d «agile» car toutes partageaient les valeurs minimales consignées par 17 éminents praticiens 4 dans un document qui fera date : le «Manifeste Agile». Les valeurs de l agilité en matière de développement informatique y étaient clarifiées ainsi par ces praticiens : «Il est nécessaire de valoriser : - Les individus et les interactions plutôt que les processus et les outils ; - L application fonctionnelle plutôt que la documentation compréhensive ; - La collaboration avec le client plutôt que la négociation des contrats ; - La réponse au changement plutôt que le suivi d un plan.» (Manifesto for Agile Software Development, 2001) Dans le présent ouvrage, nous avons choisi de concentrer notre attention sur trois méthodes agiles en particulier : la méthode Scrum, la méthode Extreme Programming et la méthode de Développement Lean. Ce choix a été guidé par un triple critère. Le premier renvoie au positionnement de l ouvrage. Notre objectif n est pas de produire un manuel descriptif ou un guide d utilisation précis sur l ensemble des méthodes agiles mais de questionner l appropriation, par les organisations, des principes fondamentaux et des modes opératoires communs à la plupart de ces méthodes. Pour cette raison, nous consacrons cette première partie de l ouvrage à une présentation 4 Kent Beck, James Grenning, Robert Martin, Mike Beedle, Jim Highsmith, Steve Mellor, Arie van Bennekum, Andrew Hunt, Ken Schwaber, Alistair Cockburn, Ron Jeffries, Jeff Sutherland, Ward Cunningham, Jon Kern, Dave Thomas, Martin Fowler et Brian Marick. 7

8 de trois méthodes, relativement détaillée mais non exhaustive et surtout orientée sur les facteurs critiques d adoption, facteurs qui seront ensuite discutés par l analyse des retours d expérience d entreprises ayant mis en œuvre ces méthodes. Le deuxième critère est celui de la complémentarité d approche entre les trois méthodes agiles retenues. En première approximation, il est possible de signaler que la méthode Scrum développe une conception de l agilité davantage portée par les équipes de développement quand la méthode Extreme Programming envisage plus radicalement l agilité au travers d outils et de procédures d ingénierie et de gestion. La méthode de Développement Lean complète ce panorama en défendant une posture davantage macroscopique de l agilité avec des modalités de mise en œuvre moins spécifiées. Le troisième critère de choix a trait à la diffusion des méthodes choisies dans la sphère professionnelle. En 2009 et en France, une enquête nationale sur les méthodes agiles 5 a montré que les méthodes agiles les plus utilisées en entreprise étaient la méthode Scrum (86% 6 ) la méthode Extreme Programming (52%) et la méthode de Développement Lean (14%). Comme nous l avons souligné, le mouvement agile se définit par un ensemble de méthodes emblématiques, elles- mêmes caractérisées par une série de principes fondamentaux qui se traduisent dans les organisations par la création de modes opératoires et d outils de gestion. Par souci de clarté nous souhaitons utiliser dans cet ouvrage une terminologie précise nous permettant de distinguer le «mouvement agile», des «méthodes agiles», des «principes agiles», des «modes opératoires agiles», des «outils agiles» et des «pratiques agiles». Le «mouvement agile» regroupe toutes les initiatives théoriques et empiriques sur le sujet. Les «méthodes agiles» qualifient les familles de procédures érigées en paradigmes de gestion et généralement connues sous une appellation popularisée en entreprise : la méthode Scrum, la méthode Extreme Programming, la méthode de Développement Lean. Les «principes agiles» sont les grandes règles de management sur lesquelles se fonde la promesse de l agilité dans l organisation. Toutes les méthodes agiles prévoient des «rôles» spécifiques attribués aux membres d une équipe projet visant les deux objectifs de qualité et de délais. Ces rôles, qui ne sont pas forcément doté d une autorité hiérarchique, aident à l animation de l équipe et renvoient à des missions de pilotage opérationnel, soutien technique des membres de l équipe par- delà celui de chef de projet. Les «modes opératoires agiles» visent à traduire les «principes agiles» sous une forme opérationnelle et facile d appropriation pour les praticiens concernés. Les «outils agiles» sont les instruments de gestion utilisés quotidiennement par les organisations qui mettent en œuvre des «méthodes agiles». Les «pratiques agiles» sont le résultat d une observation sur la manière dont les organisations se saisissent des substrats théoriques formés par les «méthodes agiles». Ainsi, les méthodes, les principes, les modes opératoires et les outils renvoient à une acceptation normative et structurante de ce que devrait être l agilité en organisation Le chiffre de 86% est à lire de la façon suivante : 86% des entreprises ayant recours aux méthodes agiles en développement informatique utilisent la méthode Scrum. 150 entreprises ont répondu à cette enquête. Le panel d entreprise considéré par l enquête est représentatif en termes de taille et de localisation géographique. 8

9 Chapitre I : La méthode Scrum Le terme «Scrum» fait référence à une pratique connue au rugby signifiant la «mêlée». La méthode Scrum fut popularisée après la publication en 2001 de l ouvrage de Ken Schwaber «Agile Software Development with Scrum» [1]. Avant la parution de cet ouvrage, H. Takeuchi et I. Nonaka écrivaient en 1986 un article intitulé «The New Product Development Game» dans lequel ils se référaient à la métaphore du scrum pour caractériser une approche de développement permettant d améliorer la cohésion de l équipe et la rapidité du processus de développement : «a rugby approach where a team tries to go to the distance as a unit, passing the ball back and forth- may better serves today s competitive requirements» [2]. La philosophie de base de la méthode Scrum, en référence à la «mêlée», renvoie à l idée d une équipe soudée, toujours prête à réorienter le projet au fil de son avancement. Les principes La méthode Scrum vise à créer un environnement fondé sur la transparence, le contrôle et l adaptation. La transparence consiste à s assurer que les avancées du projet informatique sont visibles des collaborateurs en charge du suivi des résultats. Le contrôle renvoie à un examen fréquent du processus de développement dans le but de déceler tout écart par rapport aux résultats attendus. L adaptation se traduit par des ajustements permanents en vue de réduire les risques de déviation. La méthode Scrum ne couvre aucune technique d ingénierie du logiciel. C est fondamentalement une méthode de management de projet qui s appuie sur le découpage de celui- ci en incréments, nommés «sprint», ainsi que sur l auto- organisation de l équipe projet. Chaque sprint commence par une estimation suivie d une planification opérationnelle. En principe, le sprint se termine par une démonstration de ce qui a été achevé. Avant de commencer un nouveau sprint, l équipe réalise une rétrospective : elle analyse ce qui s est passé durant le sprint afin de déceler d éventuels dysfonctionnements et de s améliorer au sprint suivant. Le sprint est d une période d un mois maximum. Une fois la durée choisie, elle reste constante pendant toute la durée du développement du projet. Les rôles Les membres d une équipe Scrum n ont pas de rôles prédéfinis. Ils sont pluridisciplinaires et capables de réaliser des activités variées (architecture, conception, développement, test, etc.). Toutefois, les responsabilités managériales sont réparties sur trois rôles : le product- owner, le scrum- master et l équipe Scrum. 9

10 Le product- owner (propriétaire du produit) est le représentant des clients et utilisateurs. Il est responsable de l identification des demandes à implémenter et de l optimisation du retour sur investissement. Il se doit de communiquer la vision du produit à l équipe de développement et détermine les fonctionnalités à développer en fixant la date de lancement du projet. Il est chargé de la maintenance et de la définition des items (fonctionnalités) dans le carnet du produit (product- backlog) ainsi que de leur priorisation. Les fonctionnalités du produit sont exprimées sous forme d histoires ( users stories ; explicité infra). Pour mener à bien son rôle, les décisions du propriétaire du produit (par exemple, l ordre dans lequel les fonctionnalités seront développées) doivent être respectées par l ensemble de l organisation. C est également lui qui, en accord avec l équipe, fixe les objectifs d un incrément (sprint) au début de celui- ci. Si, durant le sprint, les objectifs deviennent obsolètes, le propriétaire du produit a la responsabilité d annuler le sprint en cours. Ainsi, le propriétaire du produit ne peut être représenté par plusieurs personnes. Idéalement, le propriétaire du produit travaille dans la même pièce que l équipe. Il convient ici de préciser qu un product- owner ne peut par ailleurs jamais être un Scrum- master. Le Scrum- master (animateur d équipe) fait le relais entre le product- owner et l équipe Scrum. Il aide l équipe de développement à affronter les problèmes qu elle rencontre et à réaliser les objectifs fixés. Son rôle consiste à guider l équipe dans la mise en œuvre de la méthode Scrum et à s assurer que celle- ci adhère aux valeurs, aux règles et outils soutenus par la méthode. Le rôle du Scrum- master est celui de leader, de coach, au service de l équipe. Il arrive que le Scrum- master soit un membre de l équipe de développement mais pas toujours. L équipe Scrum est constituée de quatre à dix personnes au maximum. L équipe est auto- organisée et pluridisciplinaire. Il n y a pas de hiérarchie interne, toutes les décisions de l équipe étant prises collégialement. L objectif de l équipe est de livrer le produit par petits incréments ; dès lors, il existe à tout moment une version du produit potentiellement utilisable disponible. L auto- organisation ne veut pas dire auto- gestion sauf si l équipe a la maturité pour cela. Ainsi, dans certains cas, un cadre de gestion peut intervenir si une équipe ne fonctionne pas comme il faudrait. Bien que les membres d une équipe Scrum soient polyvalents, chacun est spécialisé dans une activité précise : l analyse d affaire, la programmation, le contrôle de la qualité, l interface avec les utilisateurs, l architecture, etc. Les outils La méthode scrum repose sur trois principaux outils de gestion : le carnet du produit (product- backlog), le carnet de l itération (sprint- backlog) et le graphique de progression (burndown chart). 10

11 Le Product- backlog (carnet de produit) est un document listant les fonctionnalités du produit à développer. Les items renseignés dans celui- ci peuvent renvoyer à des fonctionnalités, des bugs et défauts avérés dans des développements précédents, des tests, etc. Dans tout product- backlog, les éléments sont décrits, estimés (en points, nous y reviendrons) et priorisés par le propriétaire du produit. Les items de haute priorité sont décrits de façon plus détaillée que ceux de moindre priorité. Cela permet de minimiser les risques de retouches, principalement dus aux changements des demandes clients. Le niveau de priorité découle du risque, du besoin et de la valeur ajoutée de chaque item. Par ailleurs, le Product- backlog évolue avec le produit et peut être modifié en fonction des besoins. Seul le Product- owner est responsable du contenu du product- backlog. Le sprint- backlog (carnet de l itération) contient la liste des tâches à réaliser au cours de la prochaine itération. Les éléments du sprint- backlog sont découpés en tâches avec un niveau de granularité suffisant pour assurer la visibilité de l avancement du projet lors des réunions quotidiennes. Les tâches à réaliser sont sélectionnées par l équipe Scrum au cours de la planification de l itération. Seuls les membres de l équipe Scrum peuvent modifier le sprint- backlog durant l itération. Néanmoins, le propriétaire du produit peut influencer l équipe Scrum en l aidant à mieux comprendre la demande client ou en lui proposant des compromis. À mesure que l équipe Scrum termine une tâche, et en fonction de l expérience de réalisation de celle- ci, elle met à jour l estimation du travail restant pour le développement des autres éléments du carnet du produit. Le Burndown chart (graphique de progression) est un graphe permettant de visualiser l avancement des tâches au fil du temps. Au cours d une itération, cet outil permet de mettre en évidence la corrélation entre la quantité de travail restante à un moment donné et l avancement de l équipe projet. La création du graphe se fait en additionnant chaque jour les estimations des éléments qu il reste à réaliser. Un autre outil de gestion intangible mais qui semble améliorer la communication entre les membres d une équipe scrum mérite d être présenté : il s agit de la notion done ou «réalisé». En effet, l objectif de l équipe Scrum est de livrer, à la fin de chaque itération, un sous- ensemble du produit final. Des tests sont effectués en vue de vérifier la cohérence et le fonctionnement des incréments rassemblés. Dans cette perspective, chaque sous- ensemble doit être signalé comme «réalisé» avant d être ajouté à l incrément précédent. Mais, la terminologie done peut revêtir des sens différents selon la culture et pratiques des personnes impliquées dans un projet. A titre d exemple, si pour certains développeurs, la notion done implique que le code est propre, correctement remanié, compilé et testé, pour d autres personnes ce même terme peut signifier uniquement qu il est compilé. Ainsi, les fondateurs de la méthode Scrum insistent sur le besoin de clarification des termes utilisés lors du déroulement du projet pour éviter les incompréhensions et les conflits éventuels au sein de l équipe. Les modes opératoires La méthode Scrum repose sur un ensemble de modes opératoires en lien direct avec les problématiques de planification du projet et d organisation des équipes. Ils sont fondés sur différents 11

12 types de réunion : la réunion pre- sprint, la réunion sprint planning, les réunions quotidiennes (ou daily- scrums), la réunion post- sprint et la réunion rétrospective. La réunion pre- sprint est une réunion de planification du livrable permettant de discuter de la répartition des items du product- backlog sur les prochaines itérations. Durant cette réunion, l équipe Scrum cherche à comprendre comment transformer la vision du produit en un livrable qui permette de répondre, le plus efficacement possible, aux attentes des clients. Le plan de livraison est ainsi établi. Il reprend les objectifs du livrable, les éléments les plus prioritaires du carnet du produit, les fonctionnalités, les coûts, le budget et la date de livraison du produit. La réunion sprint planning est une réunion, en deux temps, organisée par le Scrum- master. Dans un premier temps, l équipe Scrum décide avec le product- owner, de l objectif de l itération et des scénarios de tests à réaliser. Le product- owner présente à l équipe les items du carnet du produit ayant la plus haute priorité. Dans un deuxième temps, le scrum- master et l équipe Scrum se réunissent pour se focaliser sur la manière dont l incrément sera implémenté : les différentes tâches à réaliser sont ainsi identifiées, estimées et priorisées. La granularité d'une tâche doit être d'environ un à deux jours de travail. Seule l équipe Scrum est capable d estimer le nombre d éléments du carnet à implémenter durant une itération. Le propriétaire du produit peut participer à cette seconde partie de la réunion afin de clarifier les items du carnet ou faire des compromis sur le produit si nécessaire. La réunion quotidienne (ou daily scrum) permet aux développeurs de faire un point de coordination sur les tâches en cours et sur les difficultés rencontrées. Elle dure quinze minutes, généralement au même endroit et au même moment de la journée. Le propriétaire du produit n assiste pas à cette réunion. Durant cette réunion, le scrum- master pose trois questions à chaque membre de l équipe : qu'as- tu fait hier? Quelles difficultés as- tu rencontrées? Et que vas- tu faire aujourd'hui? L objectif est de suivre de près les avancées de l équipe Scrum et de résoudre rapidement les problèmes lors de leur apparition. Les équipes utilisent des minuteurs pour ne pas dépasser les quinze minutes de la réunion. Le scrum- master s assure que les collaborateurs suivent les règles et respectent le timing de la réunion. La réunion quotidienne a un but de synchronisation pour l équipe et ne doit pas être envisagée comme une réunion de reporting d activité. C est le niveau quotidien du principe inspect and adapt de la méthode Scrum. Si un membre de l équipe a besoin de discuter d un sujet qui ne peut pas être couvert durant ces quinze minutes, il est recommandé qu il participe à une autre réunion nommée side- bar, qui suit le daily scrum. La réunion post- sprint se tient à la fin de chaque itération. Le travail de l équipe est présenté devant le product- owner. La durée de la réunion est limitée à quatre heures pour une itération d un mois. Pour des itérations plus courtes, le temps alloué à la réunion est calculé au prorata de la durée totale de l itération, en l occurrence deux heures pour une itération de deux semaines. La réunion post- sprint permet d évaluer l avancée du projet et sa conformité aux critères d acceptation définis par le product- owner. Ce dernier discute de l état actuel du product- backlog et identifie clairement ce qu il reste à compléter dans les prochaines itérations. La réunion rétrospective se déroule après la réunion post- sprint et avant la planification de la prochaine itération. L équipe Scrum et le scrum- master se réunissent pour évaluer a posteriori le 12

Presses des MINES - TRANSVALOR, 60, boulevard Saint-Michel - 75272 Paris Cedex 06 - France

Presses des MINES - TRANSVALOR, 60, boulevard Saint-Michel - 75272 Paris Cedex 06 - France Valérie Fernandez, Thomas Houy, Carine Khalil, Les méthodes agiles en développement informatique, Paris : Presses des Mines, collection Vademecum, 2013. Presses des MINES - TRANSVALOR, 60, boulevard Saint-Michel

Plus en détail

Gestion de projet Agile. STS IRIS Module 4.2 - «Gérer et organiser un projet informatique»

Gestion de projet Agile. STS IRIS Module 4.2 - «Gérer et organiser un projet informatique» Gestion de projet Agile Module 4.2 - «Gérer et organiser un projet informatique» Sommaire Introduction Principes et méthodes Agiles Scrum 2 Introduction Gestion de projet : démarche structurante assurant

Plus en détail

Les méthodes Agiles Introduction. Intervenant : Tremeur Balbous tremeur@agilegardener.com http://www.agilegardener.com/ 04/09/2008

Les méthodes Agiles Introduction. Intervenant : Tremeur Balbous tremeur@agilegardener.com http://www.agilegardener.com/ 04/09/2008 Les méthodes Agiles Introduction Intervenant : Tremeur Balbous tremeur@agilegardener.com http://www.agilegardener.com/ 04/09/2008 Les méthodes Agiles Le contexte Le Manifeste Agile Une tentative de définition

Plus en détail

Règles d engagement. Présentation Diapositives Bibliographie Questions Les vertus de la marche

Règles d engagement. Présentation Diapositives Bibliographie Questions Les vertus de la marche Règles d engagement Présentation Diapositives Bibliographie Questions Les vertus de la marche Plan Rappels sur l agilité Scrum : une implantation de l agilité Scrum ou XP? Conclusion Historique sélectif

Plus en détail

Topologie du web - Valentin Bourgoin - http://www.valentinbourgoin.net. Méthodes agiles & SCRUM

Topologie du web - Valentin Bourgoin - http://www.valentinbourgoin.net. Méthodes agiles & SCRUM Méthodes agiles & SCRUM 1/ Pourquoi les méthodes agiles? Définition d une méthode agile. Fondamentaux. Quand les utiliser? 2/ SCRUM En quoi est-ce une méthode agile? Sprints et releases. Le Product Owner.

Plus en détail

Méthodes agiles. www.businessinteractif.com CONSEIL & DÉVELOPPEMENT DE SOLUTIONS E-BUSINESS. Jean-Louis Bénard jlb@businessinteractif.

Méthodes agiles. www.businessinteractif.com CONSEIL & DÉVELOPPEMENT DE SOLUTIONS E-BUSINESS. Jean-Louis Bénard jlb@businessinteractif. Méthodes agiles www.businessinteractif.com Jean-Louis Bénard jlb@businessinteractif.fr CONSEIL & DÉVELOPPEMENT DE SOLUTIONS E-BUSINESS 0 20 mai 2002 Sommaire Méthodes agiles : une réponse à un malaise?

Plus en détail

25/12/2012 www.toubkalit.ma

25/12/2012 www.toubkalit.ma 25/12/2012 www.toubkalit.ma 1 Définition Exemple des méthodes agiles Valeurs Principes Le cycle itératif et incrémental (Itération/Sprint) Schéma de travail Méthode Scrum. Méthode XP (Extreme programming).

Plus en détail

Soyez agile. Dans l industrie du logiciel, la. De plus chaque projet informatique

Soyez agile. Dans l industrie du logiciel, la. De plus chaque projet informatique Soyez agile Dans l industrie du logiciel, la gestion de projet est confrontée à de nombreux défis. Le principal est de pouvoir assurer l adéquation d un produit et de ses fonctionnalités avec les besoins

Plus en détail

Les méthodes itératives. Hugues MEUNIER

Les méthodes itératives. Hugues MEUNIER Les méthodes itératives Hugues MEUNIER INTRODUCTION. Toute les méthodes ont le même but : la maîtrise du budget, du planning et de la qualité des projets de développement informatique Plusieurs approches

Plus en détail

Yassine ZAKARIA SÉMINAIRE : MÉTHODES AGILES

Yassine ZAKARIA SÉMINAIRE : MÉTHODES AGILES Yassine ZAKARIA SÉMINAIRE : MÉTHODES AGILES Quelques constats Etude du Standish Group Seul 1/3 des projets informatiques sont qualifiés de succès 50 % sont livrés et opérationnels, mais sont sortis du

Plus en détail

Conduite de projets SI. Les méthodes «Agiles» N QUAL/1995/3660e ORESYS

Conduite de projets SI. Les méthodes «Agiles» N QUAL/1995/3660e ORESYS Conduite de projets SI Les méthodes «Agiles» N QUAL/1995/3660e ORESYS Agilité : de quoi parle-t-on? Agilité de l entreprise Urbanisme Architectures SOA Agilité du SI ERP Plateformes applicatives agiles

Plus en détail

GESTION DE PROJET SÉANCE 2 : LES CYCLE DE VIE D'UN PROJET

GESTION DE PROJET SÉANCE 2 : LES CYCLE DE VIE D'UN PROJET GESTION DE PROJET SÉANCE 2 : LES CYCLE DE VIE D'UN PROJET 1 Tianxiao LIU Licence Professionnelle Réseaux & Sécurité Université de Cergy-Pontoise http://depinfo.u-cergy.fr/~tliu/lpg.php PLAN Objectif et

Plus en détail

Méthode Agile de 3 ème génération. 2008 J-P Vickoff

Méthode Agile de 3 ème génération. 2008 J-P Vickoff PUMA Essentiel Méthode Agile de 3 ème génération 1 Structure de la présentation PUMA Essentiel méthode Agile de 3 ème génération Quelques principes Agiles Principales pratique Agile de pilotage Structure

Plus en détail

Jean-Pierre Vickoff www.vickoff.com

Jean-Pierre Vickoff www.vickoff.com Techniques du futur Agile Communication - Architecture - Méthode Vers une approche Agile de 3 ème génération Jean-Pierre Vickoff www.vickoff.com Protocole de séance : Précisions techniques immédiates possibles

Plus en détail

Scrum + Drupal = Julien Dubois

Scrum + Drupal = Julien Dubois Pourquoi j aime Scrum Pourquoi Scrum et Drupal sont faits pour s entendre Scrum + Drupal = Julien Dubois Happyculture.coop De quoi allons-nous parler? 1. Que sont les méthodes agiles? 2. Présentation de

Plus en détail

EXIN Agile Scrum Master

EXIN Agile Scrum Master Guide de préparation EXIN Agile Scrum Master Édition de juillet 2015 Copyright 2015 EXIN All rights reserved. No part of this publication may be published, reproduced, copied or stored in a data processing

Plus en détail

Introduction à l Agile (22/01/2012)

Introduction à l Agile (22/01/2012) Introduction à l Agile (22/01/2012) OCTO 2012 50, avenue des Champs-Elysées 75008 Paris - FRANCE Tél : +33 (0)1 58 56 10 00 Fax : +33 (0)1 58 56 10 01 www.octo.com 1 Plan! Qui suis-je?! Quelques notions

Plus en détail

Introduction Les processus traditionnels extreme Programming Conclusion. extreme Programming. vers plus d agilité. F. Miller francois.miller@inpg.

Introduction Les processus traditionnels extreme Programming Conclusion. extreme Programming. vers plus d agilité. F. Miller francois.miller@inpg. vers plus d agilité F. Miller francois.miller@inpg.fr FC INPG Octobre 2008 - version 1.0 Introduction Contexte Le monde bouge économie des moyens (humains, financier,...) ; recherche de plus d efficacité

Plus en détail

Estimer et mesurer la performance des projets agiles avec les points de fonction

Estimer et mesurer la performance des projets agiles avec les points de fonction Estimer et mesurer la performance des projets agiles avec les points de fonction Radenko Corovic, MBA radenko.corovic@rsmtechno.ca 1. Introduction Les méthodes agiles de développement des systèmes ont

Plus en détail

AGILITÉ ET PROJETS AVEC SCRUM

AGILITÉ ET PROJETS AVEC SCRUM AGILITÉ ET PROJETS AVEC SCRUM ENSIMAG 2014 Jean-François Jagodzinski @jfjago www.agilessence.fr 1 Jean-François Jagodzinski - Coach Formateur et accompagnateur d équipes agiles Site -> http://www.agilessence.fr

Plus en détail

Techniques de Développement

Techniques de Développement Techniques de Développement Quelques définitions relatives au développement de logiciel Sébastien Faucou Université de Nantes (IUT de Nantes, département Informatique) Licence Professionnelle Systèmes

Plus en détail

Certification Scrum Master

Certification Scrum Master avec Jeff Sutherland Les méthodes Agiles représentent indéniablement une approche nouvelle et différente dans la conduite de projets. Au lieu de suivre un plan à la lettre en assignant des tâches à une

Plus en détail

Retour d expérience implémentation Scrum / XP

Retour d expérience implémentation Scrum / XP Retour d expérience implémentation Scrum / XP Bruno Orsier Octobre 2008 p.1 Bruno Orsier, Agile Tour 2008 Grenoble Plan Qui sommes nous? Pourquoi Scrum/XP? Historique de la mise en œuvre Bilan Sondage

Plus en détail

Reddition de compte et Agilité. Présenté par Jean-René Rousseau Agile Québec Septembre 2011

Reddition de compte et Agilité. Présenté par Jean-René Rousseau Agile Québec Septembre 2011 Reddition de compte et Agilité Présenté par Jean-René Rousseau Agile Québec Septembre 2011 Qui suis-je Jean-René Rousseau jrrousseau@pyxis-tech.com Coach Agile à Pyxis www.pyxis-tech.com/accompagnement

Plus en détail

Scrum Le guide pratique de la méthode agile la plus populaire 3 e édition Claude Aubry 320 pages Dunod, 2013

Scrum Le guide pratique de la méthode agile la plus populaire 3 e édition Claude Aubry 320 pages Dunod, 2013 Scrum Le guide pratique de la méthode agile la plus populaire 3 e édition Claude Aubry 320 pages Dunod, 2013 Illustration de couverture : Clément Pinçon Dunod, Paris, 2014 ISBN 978-2-10-071038-6 Préface

Plus en détail

Gestion de Projet Informatique

Gestion de Projet Informatique Gestion de Projet Informatique Partie 3 : Cycles de vie de projet Licence d'informatique 3 ième Année Tianxiao Liu Université de Cergy-Pontoise 1 GPI T. LIU The earliest moment is when you think it is

Plus en détail

Guide de Préparation. EXIN Agile Scrum. Foundation

Guide de Préparation. EXIN Agile Scrum. Foundation Guide de Préparation EXIN Agile Scrum Foundation Édition Décembre 2014 Droits d auteur 2014 EXIN Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne saurait être publiée, reproduite, copiée, entreposée

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

Les mécanismes d'assurance et de contrôle de la qualité dans un

Les mécanismes d'assurance et de contrôle de la qualité dans un Les mécanismes d'assurance et de contrôle de la qualité dans un projet Agile SPIN de Montréal - ETS 5 mars 2012 Qui sommes nous? mathieu boisvert Coach Agile Chargé de cours Co auteur d un livre avec Sylvie

Plus en détail

Planifier son projet avec SCRUM

Planifier son projet avec SCRUM Avec SCRUM l estimation de la taille du projet est collective. C est l équipe présente qui estime taille et la durée du projet. L estimation se base sur la capacité de l équipe : la vélocité. La vélocité

Plus en détail

Formation agile. Formation agile Created on 24 janv. 2012 Edited on 29 févr. 2012. Page 1 sur 16

Formation agile. Formation agile Created on 24 janv. 2012 Edited on 29 févr. 2012. Page 1 sur 16 Formation agile Page 1 sur 16 1. Qui sommes-nous?... 3 1.1. Pierre-Emmanuel Dautreppe... 3 1.2. Norman Deschauwer... 3 1.3. L association DotNetHub... 3 2. Introduction... 5 3. Agile Manifesto... 6 4.

Plus en détail

Scrum Une méthode agile pour vos projets

Scrum Une méthode agile pour vos projets Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Notre démarche 17 3. Structure du livre 18 4. Remerciements 20 Scrum, une méthode agile avant tout 1. Le grand départ 21 2. La gestion de projet informatique 22

Plus en détail

backlog du produit Product Owner

backlog du produit Product Owner Méthodes agiles : Définition: selon Scott Ambler «Une méthode agile est une approche itérative et incrémentale pour le développement de logiciel, réalisé de manière très collaborative par des équipes responsabilisées

Plus en détail

Quelques réalisations en Agile, Les caractéristiques d un projet en Agile. - Agile live - project main features -

Quelques réalisations en Agile, Les caractéristiques d un projet en Agile. - Agile live - project main features - Le 6 décembre 2013 Page 1 PLAN 1 Le constat : dérapages... d un projet en AGILE.. Questions/Réponses. Page 2 Page 3 Le constat : dérapages. Les projets informatiques subissent des dérapages en délais,

Plus en détail

Alignement avec les métiers par le test fonctionnel et d acceptation en projets agiles

Alignement avec les métiers par le test fonctionnel et d acceptation en projets agiles Alignement avec les métiers par le test fonctionnel et d acceptation en projets agiles Laurent PY CEO, Smartesting Laurent.py@smartesting.com @py_laurent www.smartesting.com Guillaume Coquelle Testeur,

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

Le Product Owner Clé de voute d un projet agile réussi

Le Product Owner Clé de voute d un projet agile réussi Le Product Owner Clé de voute d un projet agile réussi Cédric Pourbaix - EFIDEV Qui est le product owner? SM PO Scrum Team Qui est le product owner? SM PO Scrum Team Qui est le product owner? marketing

Plus en détail

Agile 360 Product Owner Scrum Master

Agile 360 Product Owner Scrum Master Agile 360 Product Owner Scrum Master Lead Technique Equipe Agile Conception Agile Leadership Agile Software Craftmanship Test Driven Development Catalogue 2013 Liste des formations Formation Agile 360

Plus en détail

Utilisation des techniques Kanban pour maîtriser le développement incrémental. Jeff Patton AgileProductDesign.com jpatton@acm.org

Utilisation des techniques Kanban pour maîtriser le développement incrémental. Jeff Patton AgileProductDesign.com jpatton@acm.org Utilisation des techniques Kanban pour maîtriser le développement incrémental Jeff Patton AgileProductDesign.com jpatton@acm.org Téléchargez cette présentation sur : www.agileproductdesign.com/downloads/patton_kanban.ppt

Plus en détail

SCRUM BUT, LE LIVRE BLANC. De la problématique de mener un projet AGILE dans une organisation classique

SCRUM BUT, LE LIVRE BLANC. De la problématique de mener un projet AGILE dans une organisation classique SCRUM BUT, LE LIVRE BLANC De la problématique de mener un projet AGILE dans une organisation classique Résumé Alors que les demandes de conduite de projet en AGILITE sont de plus en plus fréquentes, les

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES METHODES AGILES?

CHAPITRE 3 : LES METHODES AGILES? CHAPITRE 3 : LES METHODES AGILES? UE Gestion de Projet Master 1 STIC 2014/2015 Céline Joiron 2 Introduction Après avoir présenté les cycles de vie «classiques» de la gestion de projet L objectif de ce

Plus en détail

Gestion Projet. Cours 3. Le cycle de vie

Gestion Projet. Cours 3. Le cycle de vie Gestion Projet Cours 3 Le cycle de vie Sommaire Généralités 3 Séquentiel 7 Itératif/Incrémental 17 Extreme Programming 22 Que choisir? 29 Etats Transverse 33 Cours 3 2006-2007 2 Généralités Cours 3 2006-2007

Plus en détail

CATALOGUE)FORMATION)2015)

CATALOGUE)FORMATION)2015) CATALOGUE)FORMATION)2015) Intitulé(de(formation( Code( Agiliser)vos)processus) F010$ Fondamentaux)du)Lean) F021$ Résolution)de)problème) F022$ Lean)Six)Sigma) F023$ Mesures)et)indicateurs) F030$ Assurance)qualité,)vérification,)validation)

Plus en détail

Jean-Pierre Vickoff. 2008 J-P Vickoff

Jean-Pierre Vickoff. 2008 J-P Vickoff Agilité étendue Jean-Pierre Vickoff 1 Structure de la présentation PUMA Essentiel méthode Agile de 3 ème génération Le mouvement Itératif-Incrémental (Agile) Agilité étendue au SI et PUMA Essentiel Entreprise

Plus en détail

Les Bonnes PRATIQUES DU TEST LOGICIEL

Les Bonnes PRATIQUES DU TEST LOGICIEL Les Bonnes PRATIQUES DU TEST LOGICIEL SOMMAIRE Qu est-ce que le test logiciel? Pourquoi le test est-il un maillon crucial de l ingénierie logicielle? Quels sont les différents types de tests? Qu est-ce

Plus en détail

GESTION DE PROJET : LA METHODE AGILE

GESTION DE PROJET : LA METHODE AGILE GESTION DE PROJET : LA METHODE AGILE Le SCRUM est une méthode de gestion de projet. Elle a pour but d améliorer la productivité des équipes. Ce terme est inspiré du terme Scrum en rugby qui désigne une

Plus en détail

Maîtrise d ouvrage agile

Maîtrise d ouvrage agile Maîtrise d ouvrage agile Offre de service Smartpoint 17 rue Neuve Tolbiac 75013 PARIS - www.smartpoint.fr SAS au capital de 37 500 - RCS PARIS B 492 114 434 Smartpoint, en quelques mots Smartpoint est

Plus en détail

Déployez votre potentiel

Déployez votre potentiel Déployez votre potentiel Journée du Project Manager Approche traditionnelle versus Agile: ce qu'il faut savoir Bruno Sbille 14/11/2012 1 Principes de ce Workshop n 10:30 -> 12:00 n Questions (et le parking)

Plus en détail

XP : plus qu'agile. Extreme Programming v2 et Développement Responsable. Thierry Cros

XP : plus qu'agile. Extreme Programming v2 et Développement Responsable. Thierry Cros XP : plus qu'agile Extreme Programming v2 et Développement Responsable Thierry Cros Retrouvez cette présentation sur le site http://thierrycros.net Licence CC-BY-NC-SA XP : plus qu'agile Pourquoi XP Installer

Plus en détail

Scrum - Tour d'horizon de la méthode

Scrum - Tour d'horizon de la méthode Scrum - Tour d'horizon de la méthode Agenda Agilité Scrum Pilotage d'un projet agile selon Scrum Contractualisation Forces & questions ouvertes 2 Les méthodes agiles Méthodes de développement d'applications

Plus en détail

LEAN SOFTWARE DEVELOPMENT. La vision de Mary et Tom Poppendieck

LEAN SOFTWARE DEVELOPMENT. La vision de Mary et Tom Poppendieck LEAN SOFTWARE DEVELOPMENT La vision de Mary et Tom Poppendieck Plan de la présentation 1. Introduction 2. Concept 1 : Eliminer les Gaspillages 3. Concept 2 : Améliorer le Système 4. Concept 3 : Embarquer

Plus en détail

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D D O M I N I Q U E M O I S A N D F A B R I C E G A R N I E R D E L A B A R E Y R E Préface de Bruno Ménard, président du Cigref CobiT Implémentation ISO 270 2 e édition Pour une meilleure gouvernance des

Plus en détail

TDD Agilité et Kanban Planning Poker

TDD Agilité et Kanban Planning Poker TDD Agilité et Kanban Planning Poker Philippe Collet Licence 3 Informatique S6 2013-2014 http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetdelicence201314 Plan r TDD r XP r Scrum r Kanban r Planning

Plus en détail

Scrum et l'agilité des équipes de développement

Scrum et l'agilité des équipes de développement NormandyJUG Scrum et l'agilité des équipes de développement Par Dimitri Baeli & Nicolas Giard 23 Février 2010 Présentation des intervenants Dimitri Baeli http://twitter.com/dbaeli VP Quality Enterprise

Plus en détail

Présentation UBO 12/2008 Présentation des méthodes agiles

Présentation UBO 12/2008 Présentation des méthodes agiles Gestion de projet Vers les méthodes agiles Des approches prédictives aux méthodes agiles appliquées avec SCRUM Présentation UBO 12/2008 Présentation des méthodes agiles Partie 1 : La société Altran Altran

Plus en détail

Avant propos. Parcours de lecture : combien de sprints vous faut il?

Avant propos. Parcours de lecture : combien de sprints vous faut il? Avant propos Depuis plus d une dizaine d années, je conseille des entreprises et je forme des étudiants sur les méthodes itératives et agiles. Depuis cinq ans, cet effort porte presque exclusivement sur

Plus en détail

AGILE et le PMO. Conférence présentée à Agile Montréal 12 septembre 2013. Stéphane Lecuyer & Frédérick H. Stoltz

AGILE et le PMO. Conférence présentée à Agile Montréal 12 septembre 2013. Stéphane Lecuyer & Frédérick H. Stoltz AGILE et le PMO Conférence présentée à Agile Montréal 12 septembre 2013 Stéphane Lecuyer & Frédérick H. Stoltz 1 Qui sommes-nous? Frédérick H. Stoltz, PMP, ITIL Parallèlement à son engagement en tant que

Plus en détail

UML est-il soluble dans les méthodes agiles?

UML est-il soluble dans les méthodes agiles? Pascal ROQUES Valtech Training UML est-il soluble dans les méthodes agiles? octobre 07 Résumé On entend beaucoup parler actuellement de deux approches ayant l'air fondamentalement opposées : l'approche

Plus en détail

Scrum et itk : adaptation de la méthode au développement d OAD. D après Henrik Kniberg Scrum et XP depuis les tranchées

Scrum et itk : adaptation de la méthode au développement d OAD. D après Henrik Kniberg Scrum et XP depuis les tranchées Scrum et itk : adaptation de la méthode au développement d OAD D après Henrik Kniberg Scrum et XP depuis les tranchées LES MÉTHODES AGILES Méthodes classiques client IKK!! #@??? client IK K Définition

Plus en détail

transformer en avantage compétitif en temps réel vos données Your business technologists. Powering progress

transformer en avantage compétitif en temps réel vos données Your business technologists. Powering progress transformer en temps réel vos données en avantage compétitif Your business technologists. Powering progress Transformer les données en savoir Les données sont au cœur de toute activité, mais seules elles

Plus en détail

GL - 2 2.2 Processus de développement Cycles de vie

GL - 2 2.2 Processus de développement Cycles de vie GL - 2 2.2 Processus de développement Cycles de vie Lydie du Bousquet Lydie.du-bousquet@imag.fr En collaboration avec J.-M. Favre, Ph. Lalanda, I. Parissis, Y. Ledru 1 Plan Introduction Modèles en cascade

Plus en détail

Maîtriser les mutations

Maîtriser les mutations Maîtriser les mutations Avec UNE Supply chain AGILE La réflexion porte ses fruits www.cereza.fr TALAN Group Notre savoir-faire : maîtriser les mutations et en faire une force pour l entreprise Cereza,

Plus en détail

PagesJaunes.fr Mise en place de Scrum de scrum. Fabien Grellier Agile Tour 2010 7 Octobre

PagesJaunes.fr Mise en place de Scrum de scrum. Fabien Grellier Agile Tour 2010 7 Octobre PagesJaunes.fr Mise en place de Scrum de scrum Fabien Grellier Agile Tour 2010 7 Octobre 1 Roadmap Le contexte PagesJaunes.fr Le projet PagesJaunes.fr 2009 Rétrospective Conclusion 2 Le contexte PagesJaunes.fr

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Cours Gestion de projet

Cours Gestion de projet Cours Gestion de projet Méthodes de conduite de projet Version Date Auteur V1.8 Septembre 2007 Pascal HEYER 1 Méthodes de conduite de projet Ce document est publié sous la licence libre Creative Commons-BY-NC-SA

Plus en détail

Scrum. Description. Traduit en langue française par Bruno Sbille et Fabrice Aimetti - Avril 2014 - Trad FR v1.1

Scrum. Description. Traduit en langue française par Bruno Sbille et Fabrice Aimetti - Avril 2014 - Trad FR v1.1 Scrum Description Traduit en langue française par Bruno Sbille et Fabrice Aimetti - Avril 2014 - Trad FR v1.1 V 2012.12.13 2014 Scrum Alliance,Inc 1 Les principes de Scrum Les Valeurs du Manifeste Agile

Plus en détail

Génie logiciel (Un aperçu)

Génie logiciel (Un aperçu) (Un aperçu) (sommerville 2010) Laurent Pérochon INRA URH 63122 St Genès Champanelle Laurent.perochon@clermont.inra.fr Ensemble d activités conduisant à la production d un logiciel Sur un échantillon de

Plus en détail

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Les méthodes Agiles Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Défini)on de base Les méthodes Agiles sont des procédures de concep)on de logiciel qui se veulent plus pragma)ques que les méthodes tradi)onnelles

Plus en détail

Méthodes de développement

Méthodes de développement 1 / 9 Méthodes de développement Méthodes agiles 1 - Introduction... 2 2 -Le manifeste agile et les méthodes agiles... 2 2.1 Le manifeste agile... 2 2.2 Les méthodes agiles... 3 3 - Caractéristiques communes

Plus en détail

Les méthodes Agile. Implication du client Développement itératif et incrémental

Les méthodes Agile. Implication du client Développement itératif et incrémental Les méthodes Agile Simon ALEXANDRE - CETIC Plan Overview Agile ne signifie pas Agile signifie Objectifs poursuivis Pourquoi les méthodes Agile apparaissent-elles? Principales causes des échecs de projets

Plus en détail

TP3 Intégration de pratiques agiles. 1. User Stories (1) Scénario d intégration agile. En direct-live du château

TP3 Intégration de pratiques agiles. 1. User Stories (1) Scénario d intégration agile. En direct-live du château Rappel TP3 Intégration de pratiques agiles En direct-live du château 40 41 Scénario d intégration agile 1. User Stories (1) 1. Rédiger les User Stories (exigences) 2. Planifier les Itérations (quoi / quand)

Plus en détail

Quelle organisation pour développer? Les principes et les valeurs de l extreme programming

Quelle organisation pour développer? Les principes et les valeurs de l extreme programming Les principes et les valeurs de l extreme programming XP sont bons 1 Principes Revue de code Production systématique de cas tests Refactoring Solutions simples Métaphores Intégration quotidienne cycles

Plus en détail

Agilitéet qualité logicielle: une mutation enmarche

Agilitéet qualité logicielle: une mutation enmarche Agilitéet qualité logicielle: une mutation enmarche Jean-Paul SUBRA Introduction : le manifeste Agile Manifeste pour le développement Agile de logiciels Nous découvrons comment mieux développer des logiciels

Plus en détail

Quels outils pour prévoir?

Quels outils pour prévoir? modeledition SA Quels outils pour prévoir? Les modèles de prévisions sont des outils irremplaçables pour la prise de décision. Pour cela les entreprises ont le choix entre Excel et les outils classiques

Plus en détail

Plan. 1 Cycles de développement. 2 Méthodes agiles, principes généraux. 3 Comment se passe un Sprint?

Plan. 1 Cycles de développement. 2 Méthodes agiles, principes généraux. 3 Comment se passe un Sprint? Plan nitiation au Génie Logiciel Cours 5 ntroduction au π développement agile T. Genet (genet@irisa.fr) (STC/RSA) GEN-5 1/ 28 T. Genet (genet@irisa.fr) (STC/RSA) GEN-5 2/ 28 Bibliographie Plan L informatique

Plus en détail

Tuesday, October 20, 2009. Nantes

Tuesday, October 20, 2009. Nantes Tuesday, October 20, 2009 Nantes Retour d'expérience SCRUM/XP dans un contexte CMMI-DEV niveau 2 SM CMM Integration, IDEAL, and SCAMPI are service marks of Carnegie Mellon University. Capability Maturity

Plus en détail

Vers l excellence opérationnelle de la DSI avec Lean Six Sigma

Vers l excellence opérationnelle de la DSI avec Lean Six Sigma Vers l excellence opérationnelle de la DSI avec Lean Six Sigma Dans le monde des services, Lean Six Sigma est en train de s imposer comme démarche d excellence opérationnelle et de progrès permanent. Au

Plus en détail

Introduc)on à l Agile

Introduc)on à l Agile Introduc)on à l Agile 1 D où je viens Études M2 info : Paris Diderot (2009) MS Management de Projets Technologiques : ESSEC / Telecom Paris (2010) Aujourd hui Consultant à OCTO Technology (Conseil en SI)

Plus en détail

REX Scrum : Cas concrets, problématiques et solutions mises en œuvre. Retour d'expériences - Cas concrets 1

REX Scrum : Cas concrets, problématiques et solutions mises en œuvre. Retour d'expériences - Cas concrets 1 REX Scrum : Cas concrets, problématiques et solutions mises en œuvre Retour d'expériences - Cas concrets 1 Sogeti dans le monde Plus de 20 000 professionnels dans le monde Norvège : 50 Suède: 1 000 USA:

Plus en détail

Le Product Backlog, qu est ce c est?

Le Product Backlog, qu est ce c est? Le Product Backlog, qu est ce c est? Ludovic Larché Agile Tour 2012 à Rennes le 4 octobre 2012 Sommaire > Rappels théoriques : qu est ce qu un Product Backlog? > Le Product Backlog n est pas seul! > Techniques

Plus en détail

Scrum. ... pour des projets informatiques agiles. Pascal Lando Certified Scrum product owner

Scrum. ... pour des projets informatiques agiles. Pascal Lando Certified Scrum product owner Scrum... pour des projets informatiques agiles Pascal Lando Certified Scrum product owner e-merchant Laboratoire Mis IUP Miage d Amiens pascal.lando@u-picardie.fr 2 octobre 2013 Ceci n est pas un cours

Plus en détail

Formation AME. Développement Logiciel Agile

Formation AME. Développement Logiciel Agile Formation AME Les évolutions que connaissent les différents domaines de l énergie (Recherche et développement, réglementation, processus de maitrise de la demande d énergie, techniques d exploitation des

Plus en détail

&203$6'\QDPLTXH 0DQXHOG $GRSWLRQ. GUIDE POUR L ADOPTION DU COMPAS Qualité ET DU COMPAS Dynamique

&203$6'\QDPLTXH 0DQXHOG $GRSWLRQ. GUIDE POUR L ADOPTION DU COMPAS Qualité ET DU COMPAS Dynamique GUIDE POUR L ADOPTION DU COMPAS Qualité ET DU COMPAS Dynamique Page 1/ 17 Page 2/ 17 6RPPDLUH,1752'8&7,21 A QUI S ADRESSE CE MANUEL?... 6 QUEL EST L OBJECTIF DE CE MANUEL?... 6 /(6)$&7(856'(5(866,7(3285/

Plus en détail

Besoins utilisateurs. Quelle démarche pour passer des besoins au code? Code. chapitre1 UNIFIED MODELING LANGUAGE. package LogiqueMetier.

Besoins utilisateurs. Quelle démarche pour passer des besoins au code? Code. chapitre1 UNIFIED MODELING LANGUAGE. package LogiqueMetier. chapitre1 Besoins utilisateurs Quelle démarche pour passer des besoins au code?? UNIFIED MODELING LANGUAGE package LogiqueMetier.Gestion; import LogiqueMetier.Catalogue.Livre; import java.util.*;public

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques ITIL V3 Transition des services : Principes et politiques Création : janvier 2008 Mise à jour : août 2009 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé

Plus en détail

Jean-Pierre Vickoff www.agile-entreprise.com

Jean-Pierre Vickoff www.agile-entreprise.com Jean-Pierre Vickoff www.agile-entreprise.com PUMA Essentiel : Agilité globale et Système d information Jean-Pierre Vickoff Abstract PUMA (Processus Urbanisant les Méthodes Agiles) est une boîte à outils

Plus en détail

Les Méthodes Agiles. description et rapport à la Qualité. Benjamin Joguet Rémi Perrot Guillaume Tourgis

Les Méthodes Agiles. description et rapport à la Qualité. Benjamin Joguet Rémi Perrot Guillaume Tourgis Les Méthodes Agiles description et rapport à la Qualité Benjamin Joguet Rémi Perrot Guillaume Tourgis 1 Plan Présentation générale d'agile Qu'est ce qu'une méthode Agile? Le manifeste Les valeurs Les principes

Plus en détail

M2S. Formation Gestion de projet. formation

M2S. Formation Gestion de projet. formation Formation Gestion de projet M2S formation Conduire et gérer un projet Construire et rédiger un chahier des charges de projet Conduite de projet informatiques Découpage et planification de projet Les méthodes

Plus en détail

XEBIA DÉVELOPPEMENT OFFSHORE DISTRIBUÉ EN MÉTHODES AGILES. CAS CLIENT : CoachClub

XEBIA DÉVELOPPEMENT OFFSHORE DISTRIBUÉ EN MÉTHODES AGILES. CAS CLIENT : CoachClub XEBIA DÉVELOPPEMENT OFFSHORE DISTRIBUÉ EN MÉTHODES AGILES CAS CLIENT : CoachClub Le métier de CoachClub CoachClub est le premier site vidéo de Coaching Sportif personnalisé. Mis au point par des professionnels

Plus en détail

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE (Préparation : 5 heures -- Exposé et Questions : 1 heure) Rapport établi par : P.J. BARRE, E. JEAY, D. MARQUIS, P. RAY, A. THIMJO 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1.

Plus en détail

Agile Maroc 24 Novembre 2010. Méthodes agiles. Thierry Cros. http://etre-agile.com. Agile Maroc 24 novembre 2010

Agile Maroc 24 Novembre 2010. Méthodes agiles. Thierry Cros. http://etre-agile.com. Agile Maroc 24 novembre 2010 Agile Maroc 24 Novembre 2010 Méthodes agiles Thierry Cros 1 Thierry Cros 10 ans déjà... 2010 Création Extreme Programming France 2009 SigmaT Les Agilistes Toulousains 2010 Membre de «Fédération Agile»

Plus en détail

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION KEOPS Automation Espace Performance 2B, rue du Professeur Jean Rouxel BP 30747 44481 CARQUEFOU Cedex Tel. +33 (0)2 28 232 555 -

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans le cadre de la gestion d un projet informatique

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Lorraine Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans

Plus en détail

Délégation aux entreprises -- Secrétariat général. Tableau de bord central 2003. Valorisation et transfert de technologies. Résumé opérationnel...

Délégation aux entreprises -- Secrétariat général. Tableau de bord central 2003. Valorisation et transfert de technologies. Résumé opérationnel... Délégation aux entreprises -- Secrétariat général Tableau de bord central 2003 Management de la qualité Valorisation et transfert de technologies Sommaire Résumé opérationnel... 2 Préambule... 3 Construction

Plus en détail

Feature Team Primer. par Craig Larman et Bas Vodde. Version 1.2

Feature Team Primer. par Craig Larman et Bas Vodde. Version 1.2 ÉQUIPE FEATURE par Craig Larman et Bas Vodde Version 1.2 Les Équipes Feature 1 et les Domaines Fonctionnels 2 sont des éléments essentiels pour dimensionner le développement en mode agile et lean. Ces

Plus en détail