22 et 23 janvier 2015 à Paris (France) Bureaux FEDE, 15 rue de la Fontaine au Roi (Paris 11 ème )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "22 et 23 janvier 2015 à Paris (France) Bureaux FEDE, 15 rue de la Fontaine au Roi (Paris 11 ème )"

Transcription

1 22 et 23 janvier 2015 à Paris (France) Bureaux FEDE, 15 rue de la Fontaine au Roi (Paris 11 ème ) COMPTE- RENDU réunion transnationale 2 du projet CERTIFICAT PROFESSIONNEL MAKING BUSINESS IN EUROPE Jeudi 22 janvier 2015 Emargement des participants et distribution des documents de travail A consulter A1 : liste emargement 10h : Mot de bienvenue par Marie- Pierre Magnillat (Présidente de FEDE France) Bienvenue à tous. Je suis très heureuse de pouvoir participer à cette seconde réunion transnationale qui nous réunit tous autour du projet "MBE" et suis également très heureuse de vous accueillir dans les locaux parisiens de la Fede. Ce projet "MBE" est un projet important et phare pour la Fede et il démontre bien que la Fede dispose d'un savoir faire dans le domaine de la formation professionnelle. Nous avons notamment programmé ce matin l'intervention de trois collaborateurs experts de la Fede qui interviendront tous dans le domaine de l'ingénierie pédagogique et la qualité. Des domaines que nous connaissons bien et que nous pratiquons quotidiennement. Nos compétences et vos compétences en tant que partenaire au projet vont se mutualiser pour que nous puissions mener à bien cette belle aventure qui nous rassemble. Mais les compétences ne suffisent pas... à ces 1

2 compétences s'ajoutent une volonté commune d'aboutir, une volonté d'unir nos moyens et nos actions, une volonté d'agir ensemble. Je crois sincèrement que le partenariat que nous avons créé est à la hauteur de cette ambition. Je vous remercie tous pour votre implication et souhaite que nous soyons tous très conscients de l'ampleur du travail qui est à accomplir et qui sous entend notamment le respect des engagements, le respect des délais, et des échanges récurrents et constructifs. Je nous souhaite donc une excellente réunion. Présentation du programme détaillé des deux jours de réunion 11h : Interventions : Le Comité scientifique a souhaité faire intervenir trois experts dans des domaines clés afin qu ils apportent un éclairage théorique servant à renforcer la culture commune des acteurs au projet. Leur intervention de vingt minutes environ chacune a été poursuivie par une série de questions- réponses permettant de mettre en perspective les concepts abordés avec ceux du projet. - Qu est- ce qu un référentiel de formation? par Jean- Jacques Braconnier (FEDE) S appuyant sur l exemple concret du référentiel du Master MSE (diplôme FEDE), l intervenant a montré que les contenus étaient liés à des capacités attendues clairement identifiées et exposées. Il a ensuite expliqué que ces référentiels de formation étaient des outils au service de l enseignant (afin qu il puisse préparer les séquences pédagogiques), de l étudiant (afin qu il comprenne bien les compétences attendues), des professionnels (qui peuvent ainsi mesurer l adéquation de la formation avec les besoins du secteur), des institutions (notamment dans le cadre de la certification). Dans les référentiels de formation, on travaille par compétences (APC). Ces référentiels eépondent à une réalité des métiers et/ou un contexte général quant à la formulation : - de compétences requises à partir des connaissances acquises, - de prise en compte du contexte (Europe pour MBE). Ces référentiels définissent les objectifs de la formation, de la certification : - en termes d acquis de formation ou de résultats attendus d apprentissage (learning outcomes), - en termes de lisibilité pour les acteurs (étudiants, enseignants, professionnels ), - en termes d outil de dialogue entre ces acteurs. Les objectifs concernant les compétences sont : - disciplinaires avec la possibilité de trouver des disciplines principales, des disciplines connexes ou associées ou des disciplines dites d ouverture (c est le cas pour MBE), 2

3 - transversaux ou génériques (c est particulièrement le cas pour MBE qui traite de différents secteurs d activité) - professionnels, dans le cadre d un projet personnel et professionnel (PPP) ce qui est le cas des apprenants susceptibles d intégrer la formation MBE. En conclusion, l intervenant a insisté pour dire que ces référentiels doivent être considérés comme des guides pour les établissements dans leur offre de formation auprès de leur public, rédigés sur la base d objectifs explicites, homogènes te professionnels et dans l esprit d une habilitation éventuelle. A consulter power point : A2 Présentation JJB Referentiel - Qu est- ce qu un certificat professionnel? par Farida Temimi (FEDE) Pour l intervenante, il est important de rappeler que la certification vient reconnaître et attester la qualification d une personne (soit à l issue d une formation, soit à l issue d expériences réalisées dans différents emplois ou activités). Elle est dite «professionnelle» lorsqu elle «désigne toutes les formes de validations attestant de la capacité d une personne à réaliser une activité professionnelle» selon Vinvent Merle. Enfin, cette certification professionnelle désigne l acte par lequel un organisme (certificateur) atteste qu une personne a bien acquis (par la formation initiale ou continue ou par son expérience professionnelle) un ensemble de compétences nécesaires pour l exercice d un métier clairement identifié (définition de la Commission Nationale de Certification Porfessionnelle). Cette certification aboutit à la délivrance d un certificat, titre ou diplôme par un organisme certificateur accrédité. La certification valide les résultats soit de l apprentissage formel (actions de formation), soit de l apprentissage informal ou non formel (glossaire du CEDEFOP). Parmi les différents types de certifications existantes en France, on peut relever la hiérarchisation suivante : diplôme (parcours études scolaires, universitaires), titre (enregistrement obligatoireauprès de la CNCP et publication d un arrête au JO), Certificat de Qualification Professionnelle (crée par les branches professionnelles et permet un positionnement du titulaire dans la grille de classification des emplois), Certificat de compétences, Certificat professionnel (attestations que le titulaire maîtrise les compétences, aptitudes et connaissances). En se situant dans la dernière catégorie, le certificat professionnel MBE évite des contraintes administratives et peut espérer un meilleur positionnement sectoriel (reconnaissance par les branches professionnelles) et géographique (mutualisation européenne). L intervenante a ensuite insisté sur la nécessité que le certificat MBE soit construit dans le cadre européen des certifications (chaque activité principale doit se positionner autour des 8 niveaux de référence et de leurs descripteurs correspondant) ainsi que dans le cadre du système européen de crédit d apprentissages (ECVET), tout en précisant la difficulté a évoluer dans ce système toujours en expérimentation. A consulter power point : A3 Présentation FT Certificat - Pourquoi former au Business in Europe? par Paul Malette (FEDE) L intervenant qui a travaillé sur le projet EUBAT (plan maketing), possède une connaissance fine du contexte international de la formation (intervenant IACBE : INTERNATIONAL ASSEMBLY FOR COLLEGIATE BUSINESS EDUCATION). Il sait notamment comment les professionnels non européens imaginent et concoivent le continent européen. C est pourquoi il a tenu à débuter son exposé par l extrême complexite européenne (47 pays différents, 24 langues officielles et 40 langues minoritaires, 15 institutions et organes, 40 agences européennes, des centaines de règlements, 3

4 statuts, déclarations, règles, lois, des centaines de différences culturelles et traditions, un grande diversité religieuse ) et surtout par l évolution constante de l Europe par cercles concentriques (illustration). Il explique que ces deux phénomènes (la complexité du marché européen et son évolution constante) ne freinent pourtant pas l intérêt des investisseurs et chercheurs de nouveaux marchés. La raison principale se trouve dans le fait que l Europe est source de nombreuses opportunités : un marché de 731 millions d habitants, un PIB de billion d euros, un support territorial géographique important pour les entreprises et sart- up, la possibilité d une mobilité des travailleurs, une monnaie commune dans 19 pays, le siège de très grandes entreprises transnationales, tousl es secteurs économiques sont encore représentés et enfin une main- d œuvre hautement qualifiée. Le Certificat MBE apporte donc des réponses concrètes non seulement aux Européens qui veulent développer leurs connaissances et compétences pour le développement d activités infra européennes mais aussi constitue une formation facilitant la bonne compréhension de ce vaste marché pour les non européens. L intervenant précise en outre que l Europe a besoin d une formation proferssionnelle de qualité. Traiter avec succès les diverses cultures de l Europe, des coutumes, les pratiques commerciales, juridiques et la réglementation du commerce nécessite un ensemble de compétences et de connaissances complet. Les certificats professionnels donnent aux apprenants un titre ne complément à leurs diplômes et permettent aux employeurs potentiels d accéder aux candidats formés spécifiquement dans les domaines du business et de l Europe pour les emplois à l international. Il termine son exposé en présentant les 44 carrières internationales répertoriées qui constituent par conséquent le vivier de candidats potentiels pour MBE. A consulter power point : A4 Présentation PM Former au business Débat : - Un référentiel est- il un document figé ou évolutif? Mettre à jour le document en fonction de l évolution de la législation européenne (périodicité recommandée 2 ans). Il convient de ne pas rendre le document trop sensible aux questions d actualité. - Un conseil de rédaction du référentiel? Il convient d aller à l essentiel en définissant les objectifs explicites. L introduction du référentiel permet d exposer ces objectifs en grande clarté. - Les organisations patronales constituent un levier pour MBE? Oui et il faut très rapidement que le partenariat s inquiète de diffuser le projet auprès de celles- ci afin qu elles deviennent prescriptrices de la formation (attendre toutefois d avoir quelques éléments tangiles de formation à proposer). - Liste des carrières internationales présente dans A4 à traduire dans les trois langues du partenariat (FR, IT, ES) - Récupérer Plan marketing sur EUBAT avec les cibles auprès de l intervenant PM (comité pilotage) - Travail de comparaison entre les matières abordées par le référentiel et le cours de Gestion de l entreprise à l internationale (Elodie- GRI) 13h : déjeuner 15h- 19h : Comptes rendus des comités Prise de parole des différents responsables des comités pour aborder l état des lieux, le développement des activités à venir de chaque comité. a) Comité scientifique (PA) Titre anglais du certificat PM évoque le problème du titre dont la traduction n est pas fidèle au sens anglais puisqu il faudrait parler de «doing business» et ne pas employer le verbe TO MAKE. Mais ce dernier précise aussi que ce jeu de mot peut être interprété positivement et ne pas être considéré comme une erreur grammaticale à condition que nous insistions sur l aspect «construction», «fabrication, au sens usiné». PA indique que le choix du titre dépend aussi de l existance vérifiées de formations intitulées 4

5 «doing business» (summer school au Pays- Bas, titre déposé). La discussion se centre donc sur le choix de maintenir le titre (déjà décliné sur plusieurs supports et qui remettrait en cause la stratégie de positionnement globale du projet). Décision prise de maintenir le titre d autant que nous avons déjà un bon référencement sur les moteurs de recherche. L idée est de renforcer encore plus l idée de construction physique de son entreprise, de sa capcité de faire du business et ainsi de modifier notre logo en faisant apparaître dans le fond une échelle (le comité de valorisation est invité à proposer une proposition de modification légère du logo). Eviter la construction d un mur Illustrer le titre pour qu il prenne tout son sens. - Modifier le logo en ajoutant une échelle dans la loupe (comité valorisation). Modifications apportées au référentiel Au cours de cette réunion, les partenaires ont pu valider la V3 du référentiel dont le contenu a subi des modifications importantes. Le document initial de 130 pages laisse place à un outil de synthèse de 60 pages suite aux travaux menés par le comité. La version définitive est distribuée aux participants afin que PA puisse commenter en séance les modifications apportées. A consulter : A5 Référentiel version définitive PA : merci pour toutes les contributions reçues par l ensemble des partenaires qui ont permi aux experts de formuler une nouvelle proposition qui soit plus adaptée aux besoins identifiés et surtout au public cible du projet. Les échanges continus pendant toute cette première phase a permis de cadrer avec les impératifs calendaires imposés. Nous sommes donc en mesure aujourd hui de déposer entre vos mains ce premier résultat «intellectuel» constitutif de de la démarche du projet MBE. Les modifications partent de constats : - il s agissait d un document initial très étendu avec 4 parties et présenté en tant que tel dans la candidature. La première mission consistait à reprendre ces parties, à en simplifier éventuellement certaines, à en compléter d autres en gardant toujours à l esprit les objectifs de cette formation originale, inspirée de EUBAT. - il s agissait aussi de revoir le document en fonction du public cible des professionnels (le référentiel de base s adressant prioritairement à la formation initiale) et donc de modifier notamment certains titres afin de les rendre plus «parlants». - il s agissait enfin de créer les activités des parties C et D en conservant le développement : tasks, competence, skills, knowledge. L intervenante présente les principales modifications dans un premier tableau reprenant à gauche les versions 0, 1 et 2 et à droite la version 3 tout en soulignant que cet exercice de révision des contenus était plus facile pour les parties A et B s inspirant de référentiels existants alors que les parties C et D constituent une création s inspirant simplement d un canevas évoqué en amont de la période de démarrage du projet dans le cadre des échanges entre les partenaires. Proposition référentiels 0,1,2 Proposition référentiel 3 A- L Europe, unicité des valeurs, diversité culturelle A- L Europe, unicité des valeurs, diversité culturelle A1 Histoire et civilisation A1 L Europe, espace de paix et de stabilité A2 Cultures et Religions, pratiques et politiques des A2 Géopolitique : les options stratégiques des Etats européens entreprises A3 Géopolitique : l Europe actuelle dans le monde A3 Vos droits dans l espace européen : résolution A4 Le citoyen européen des problèmes Le titre ne change pas : prendre en compte qu il y a dans l espace européen un socle commun de valeurs. La première approche était assez théorique, académique, nous avons voulu rendre plus concret des notions parfois difficiles à assimiler (notamment pour non européen). Il faut démontrer que l espace européen sans conflit permet à l entrepreneur de faire des investissements sécurisés. Diminution de 4 à 3 items : les contenus parlant des religions et des minorités est évoqué mais ne constitue plus une partie à part entière pour éviter toute discussion sur le sens de cette évocation. On les retrouve indirectement dans A3 à travers l évocation de la Charte des droits fondamentaux. 5

6 Quand on parle d espace européen en général, c est bien la réglementation de l UE qui est importante pour l entrepreneur. La discussion avec les experts a donc rapidement évacué la notion d espace au sens du Conseil de l Europe et ses 48 Etats. Montrer que l activité «entreprenariale» se focalise essentiellement sur l UE. Cette partie a été condensée pour favoriser davantage les parties «techniques» et rendre ainsi le référentiel beaucoup plus opérationnel. B- La construction européenne, ses institutions dans le cadre international B1 Les grandes organisations internationales en rapport avec l Europe B2 Le Conseil de l Europe, l OSCE B3 L Union Européenne, ses institutions et leur fonctionnement B4 Les moyens d action B5 Avenir de la construction européenne B6 Les OING B- Le citoyen et les entreprises face aux institutions de l Union européenne B1 Guide des institutions à l usage des citoyens et des entreprises B2 Les politiques européennes et le monde des affaires La notion de citoyenneté européenne est intégrée dans la partie B. Les organisations internationales disparaissent car les epxerts ont estimé qu il ne fallait pas développer un chapitre entier sur ces institutions. B3 devient B1 sous forme de «guide» et B4 devient B2 en renommant les contenus puisque nous évoquons bien les politiques européennes comme moyens d action. L avenir de la construction a été supprimée car nous aurions abordé des notions politiques discutables et aléatoires (politique- fiction), ce qui est à éviter dans un référentiel de formation. Les OING ne font pas l objet d un traitement spécifique mais sont abordées dans plusieurs chapitres et notamment dans celui sur le lobbying. C- Le management interculturel et les ressources humaines C1 Le management interculturel C2 Ressources humaines en Europe C- Le management interculturel et les ressources humaines en Europe C1 Le management interculturel C2 Ressources humaines en Europe Pas de modifications majeures pour cette nouvelle partie qui était en construction. D- Le monde des affaires et les particularités D- Le monde des affaires et les particularités européennes européennes D1 L économie européenne D1 Le marché et les entreprises D2 Le marché et les entreprises D2 Importer et exporter des marchandises en D3 Spécificités du développement de l entreprise Europe en Europe D3 Comptabilité internationale et européenne D4 Comptabilité internationale et européenne conséquences fiscales conséquences fiscales D4 La fiscalité des entreprises D5 La fiscalité européenne D5 Le lobbying européen D6 Les différents types d aides D7 Le lobbying européen Quelques modifications apportées : D3 et D6 disparaissent. Ces deux thématiques sont reprises en D2 et D3. Le comité scientifique fait remarquer que le public retenu s élargit à celui des non européens car cela correspond à une forte demande (notamment identifiée par l éditeur italien qui faisait état du marché américain et des demandes reçues par ses filiales locales). Le référentiel, de cette manière, prend une tournure non prévue initialement avec une dimension plus large permettant de recueillir l intérêt d un public plus diversifié. Dans cette dernière partie on priviligiera le renvoi de l apprenant du site de la CE vers des sites nationaux afin de donner des informations précises pour chacun des Etats membres (ce portail existe déjà avec une carte intéractive). Elle présente ensuite les évolutions dans les sous- parties (notamment la D) dont la consigne consistait à clarifier les activités. A consulter power point : A6 modifications du référentiel de formation 6

7 Développement du référentiel Construction documentaire des parties : Il s agit maintenant de mener trois types de travaux : La rédaction des contenus (le socle) : ces contenus sont en cours d élaboration avec nos auteurs (enseignants, professionnels) et un appel à contribution sera prochainement lancé pour compléter les parties manquantes (C et D). Le cahier des charges éditorial sera très prochainement rédigé. Le problème majeur sera plutôt de limiter le volume des contenus déjà annoncés et reçus. Il faudra extraire, trier et valider les contenus qui doivent être stabilisés en juillet Ce travail se fera par des navettes. Ces contenus seront riches car ils s appuient sur des expertises et sur des relectures par des professionnels. La recherche documentaire : afin d identifier des éléments d illustration qui tendent si possible vers l exploitation d une vidéo. Exemple : la première partie (L Europe jusqu en 1945) de l activité 1 pour la thématique A1 repose entièrement sur un seul film documentaire de 10mn dont le partenariat s est assuré les droits de diffusion. Chaque partenaire peut faire des propositions pour illustrer les différentes thématiques. Un travail technique est à prévoir avec le comité éditorial pour envisager le cadre général (le choix du MOOC dépend du type de référentiel). DEA pourrait aussi participer en livrant des illustrations (fond iconographique de l éditeur) pour les thématiques. Ces documents apporteront une valeur ajoutée qualitative. Une discussion s instaure avec l éditeur sur la manière de travailler la proposition de plateforme : récupération du manuscrit fourni par le comité scientifique et illustration des textes à partir des documents internes à l éditeur ou récupération de l ensemble des documents pour un seul développement informatique (harmonisation). La bibliographie spécifique indicative : les partenaires discutent sur la pertinence de constituer des bibliographies secondaires par activités ou de rester sur une bibliographie générale. Tout dépend du support de la ressource, de la difficulté à trouver des ressources qui soient disponibles dans plusieurs langues. Dans la mesure où nous sommes dans une démarche d autoformation, les contenus doivent être suffisamment développés et une bibliographie minimum pour que les apprenants puissent développer leur recherche personnelle suffira. Pour que la conception de la bibliographie soit efficace et pertinente, il faut décider d une méthodologie. Décision est prise de mettre, à l issue de chaque activité le lien vers le site officiel de l UE qui traite du sujet. A la fin de référentiel, générer une bibliographie globale composée de 12 titres (1 par sous- parties) proposé dans chaque langue (en privilégiant les ouvrages qui ont vocation a être disponibles dans les 4 langues). - Présentation d un cahier des charges éditorial pour formaliser la rédaction (gabarit) des contenus des activités (PA) - Faire appel aux partenaires pour obtenir des propositions d illustrations libres de droit (PA identifie les parties concernées) - A l issue de chaque activité, instaurer une ligne «ressource documentaire» qui conduit vers le site officiel (PA) - Traduire le référentiel en IT, ES et UK. - Prévoir une réunion de travail en présentiel entre les membres des comités éditorial et scientifique pour définir le type de plateforme de formation à créer en fonction des contenus arrêtés. - Proposer une bibliographie de 12 références documentaires (1 par sous- parties) dans chaque langue en privilégiant celles qui existent dans les différentes langues du partenariat. Réalisation des QCM et de la certification Avec le développement de la plateforme, il faudrait créer un logiciel indépendant qui permette à l organisme responsable de la certification (FEDE) de garantir la qualité de celle- ci sans quoi le certificat professionnel pourrait ne pas avoir la valeur attendue. Il faut une gestion interactive avec l apprenant qui s inscrive dans le plan qualité. Il faut aussi que FEDE puisse géré directement à distance ce module dont le développement est prévu dans les compétences du comité éditorial et plus précisément dans celles de l éditeur DEA, partenaire associé au projet. 7

8 L organisme certificateur est FEDE et peut donc délivrer le certificat au nom du partenariat (ajouter que FEDE est OING avec statut participatif auprès du Conseil de l Europe). Sur le contenu du QCM : définir le volume mais aussi la difficulté des questions. Le partenariat décide : Pour chaque partie (A, B, C, D), 60 questions sont prédéfinies (cadre expérimental) qui constituent la base (ces questions sont régulièrement mises à jour et augmentées). Les questions doivent porter sur des aspects généraux et doivent montrer que l apprenant a suivi les contenus (éviter toute question «piège» tout en faisant en sorte que le CP ne soit pas discrédité en étant trop facile à obtenir). Le logiciel propose à chaque apprenant 10 questions aléatoires pour chaque partie. Pour limiter le temps de réflexion, un chrono s enclenche après chaque question posée. Pour obtenir le certificat, il faut réaliser 28 bonnes réponses sur 40. Et une possibilité de représenter le CP après 30 jours pour celui qui ne réalise pas le score voulu. Sur le certificat, le nombre de point obtenu sera indiqué. La discussion porte ensuite sur la certification et la reconnaissance institutionnelle des titres, diplômes voire des certificats. Les partenaires estiment qu ils doivent poursuivre la réflexion sur la manière de faire reconnaître MBE. En Espagne, il semblerait que les contacts régionaux et universitaires pourraient permettre d avancer sur cette questions. Parthénia propose que 3 questions QCM soit proposées après chaque grande partie pour faire une «révision». Voir si cette formule est techniquement facile à mettre en œuvre (DEA). - Préparer une base de 60 questions pour chaque partie (soit 240). Recommandation sur la durée des séquences Il faut recommander (dans le référentiel) un nombre d heure par activité et partie, en fonction de l utilisation qui est faite : En cours : si le référentiel doit permettre la réalisation de cours face au public d une classe (on serait sur un volume d environ 30 x 4 heures = 3 semaines de formation). A distance sur la plateforme : si le référentiel sert à l auto apprentissage (sur 3 mois avec environ 1,5h/j). En séminaire : prévoir la possibilité d une mini- session de formation pour les professionnels de 3 jours (développement à préciser). - Introduire dans le référentiel le volume horaire recommandé par partie. Les contacts pris avec des personnalités Le comité scientifique a sollicité deux personnalités en vue de constituer un comité de parainnage informel comprenant des personnalités qualifiées : Le Commissaire Pierre Moscovici a été approché pour parrainer notre projet et faire une préface au référentiel. Nous attendons une réponse de son cabinet. Le recteur Dumont, professeur à l université Paris Sorbonne (qui provient du monde de l entreprise) a été approché pour donner un avis motivé sur le référentiel. Il a déjà donné son accord de principe. A partir du référentiel et du communiqué de presse, les partenaires se proposent de chercher aussi un grand patron d entreprise (ou un patron de presse) qui accepterait de parainner le projet. 8

9 b) Comité éditorial (RR) Présentation : choix d une plateforme En quoi notre démarche correspond ou s écarte du concept d un MOOC. Doit- on conserver cette terminologie? Avant de trancher cette question, le comité éditorial souhaite redonner les principaux définitions et faire un point sur les connaissances actuelles de la technologie. 1. Définition : Le MOOC (Massive Open Online Course) ou CLOM en français (Cours en Ligne Ouvert et Massif). Il ne s agit pas d un outil pédagogique nouveau qui s intègre dans une démarche didactique traditionnelle. C est un véritable concept qui révolutionne les pratiques d apprentissage en sanctuarisant l enseignement à distance. Le MOOC fait partie des Ressources Educatives Libres encouragées par l UE (communication de la CE au PE le 25/09/2013 : «Ouvrir l éducation : les nouvelles technologies et les ressources éducatives libres comme sources innovantes d enseignement et d apprentissage pour tous»). La signification : - Massive : un grand nombre de participants - Online : en ligne, donc accessible depuis n importe quel support connecté à internet - Open : ouvert à tous, sur une période déterminée et gratuit - Course : cours en ligne Il faut une inscription sur la plateforme (création d une nom d utilisateur et d un password). Un est ensuite envoyé pour prévenir le début du cours. Chaque apprenant possède une liberté totale d organisation en fonction de ses disponibilités sur la période déterminée (le MOOC peut donner accès à toute la formation dès la première connexion, d autres délivrent le cours au fur et à mesure). Inconvénients : La masse d informations et de ressources L isolement : l interaction avec l équipe pédagogique ou les autres étudiants peut être faible L absence d accompagnement et de suivi personnalisé La charge de travail supplémentaire si on est déjà en formation Le taux d abandon est élevé Avantages : L accès à des cours dispensés par des écoles et des professeurs de prestige Une ligne sur votre CV qui démontre votre investissement La gratuité de ces formations L accessibilité géographique : où qu on soit on peut suivre les cours La facilité d utilisation Contenus : Le MOOC comprend au minimum trois éléments : - Plusieurs supports d apprentissages dont des vidéos (durées variables de 4 à 40mn). - Des QCM ou quizz permettent de valider régulièrement les acquis (fin de cours ou fin de périodes). - Un FORUM de discussion (facultatif) permettant d échanger avec les autres élèves ou professeurs (différente notable avec le e- learning). On peut y ajouter : des ressources à télécharger, articles ou védios complémentaires, espace de partage de documents Pour obtenir un certificat de complétion : certains cours incluent des exercices obligatoires évalués par les enseignants ou formateurs. La certification peut être payante tout comme les ebooks. La certification doit s appuyer sur des critères objectifs (date limite pour passer les tests ). Le certificat est téléchargeable en format PDF avec précision du nom et de l éventuelle mention. La certification n est pas reconnue. 9

10 La première critique contre la valeur de ces certifications vient du fait que, de par leur nature même, rien ne garantit que la personne qui passe l'examen en ligne est bien la personne dont le nom est inscrit sur le certificat. Pour répondre à cette critique, identification vidéo? L évolution : Trop impersonnels, les MOOC ne parviennent pas à captiver les étudiants qui les abandonnent souvent avant leur terme (60%). Le modèle des SPOC, basé sur une sélection et qui donne un diplôme, fait son apparition. Les SPOC, pour Small Private Online Courses, fonctionnent sur le même modèle «à distance» que leurs aînés mais comme leur nom l indique, ils ne seront pas ouverts à tous, mais réservé à une trentaine de participants sélectionnés. Surtout, les SPOC seront diplômants. Le SPOC sera diplômant, contrairement au MOOC qui ne délivre qu un certificat. 2. Construire un MOOC : Les questions préalables à se poser : - Les objectifs pédagogiques : transmission de savoirs? Travail collaboratif? Bien choisir l entrée : Les xmooc se concentrent sur la transmission de savoirs déjà existants (avec évaluation automatisée) tandis que les cmooc, connectivistes, reposent sur la génération du savoir par les apprenants (distinction un peu obsolète). MBE serait plutôt un xmooc. - Quel public cible : pré- requis (par exemple le public des apprenants est essentiellement de niveau supérieur). - Choix des ressources pédagogiques (vidéos, textes ), activités proposées (et évaluation) et degré de contrainte (des échéances?) La scénarisation du cours : - Déterminer le nombre, la nature et la séquence des activités proposées (référentiel). - Planification interne des cours - Condition de certification : nombre de point minimum à obtenir (plusieurs niveaux de certification en fonction des objectifs personnels : un certificat basique implique un note minimum aux QCM ne portant que sur le contenu des vidéos de cours, travail estimé à 2h/semaine. Certificat avancé : devoirs hebdomadaires rendus). La construction du MOOC 1 : - Lots de travail à identifier et budget : sept étapes Avant- projet (moyenne 50h) comprend : définition des objectifs et scénarisation, dossier de cadrage, dossier de montage, gestion des aspects juridiques Recrutement (moyenne 120h) : RH et partenariats (choix plateforme hébergement) Conception (cours magistraux 80h, conception activités 170h, équipe tournage et montage 300h) : conception des contenus, gestion de la plateforme, conception des supports de communication (charte graphique, logo) Béta- test (moyenne 150h) : lancement du bêta- test, analyse du bêta- test (10 apprenants par pays MBE : détection des coquilles, valider les ressources d accompagnement, vérifier si les consignes sont claires ) Lancement (moyenne 150h) : promotion et campagne (portail d annonce de MOOC ), accueil sur le pré- MOOC Déroulement (moyenne 200h) : gestion du cours, animation du cours Analyse- Bilan (moyenne 300h) : analyse et bilan (questionnaires de satisfaction, indicateurs à préciser : nombre d inscrits ), valorisation et retour d expérience. Définir qui fait quoi sur ces 7 étapes (étude de faisabilité)? et euros : budget moyen des frais de personnel pour la création d un MOOC : c est étonnant et explique pourquoi ces outils ne sont pas suffisamment attractifs car la réalité veut que les vrais MOOCs aient des budgets très nettement supérieurs. Les recommandations : 1. Avoir un très bon cours de départ 2. Prendre en compte le facteur temps (Il faut en général plus de 500 heures de travail pour mettre au point un cours d'à peine plus de dix heures de vidéo). 1 «Guide du MOOC» de Matthieu Cisel ENS Cachan 10

11 3. Ne pas confondre cours filmé et MOOC (Un cours filmé est une ressource alors qu'un MOOC est un parcours de formation. Ce qui n'empêche pas d'utiliser des cours filmés cours en amphi, en studio - comme ressources dans un MOOC. Cependant, une fois les cours en boîte, il reste 75 % du travail de conception à faire) 4. Ne pas avoir peur de s exposer aux critiques (Attention, enseignants susceptibles ou réfractaires à la critique, passez votre chemin) 5. Bien s équiper techniquement (fracture numérique y compris dans les pays très développés) 6. Intérargir avec les participants (Raisonner en termes d'interactivité plus que de contenus : tel est l'un des secrets de la réussite d'un MOOC. Cette interaction implique également qu'un soin particulier soit apporté à la forme et à la façon dont l'enseignant dispense son cours. On ne parle pas à une caméra comme à une classe). 7. Ne pas hésiter à expérimenter (version béta dans le cadre du projet). 8. Ne pas y aller seul (d où l intérêt d un projet de partenariat stratégique : valeur ajoutée sur le terrain technique et une mutualisation des contenus). 9. Bénéficier d une certaine autonomie (notamment budgétaire. Nous avons déjà dit combien l investissement réel en temps de travail était disproportionné par rapport aux heures déclarées et financées par la subvention européenne). 10. S imprégner de la culture MOOC avant de se lancer (d où cette parenthèse dans la réunion transnationale pour une parfaite connaissance de chacun). 3. Pérennisation : Un mode de financement semble se diffuser dans l univers des MOOCs repose sur l idée de garder l accès gratuit, mais de faire payer certains services complémentaires comme l accès privilégié à certaines ressources «accès premium» ou la possibilité d obtenir un certificat moyennant la réussite d une épreuve de contrôle des connaissances organisée en ligne. Remarquons que la certification des connaissances dans un MOOC n est pas sans poser problème, en raison de la difficulté d identifier avec certitude l étudiant qui se présente pour compléter une épreuve. Diverses solutions reprises à la formation à distance ont été proposées à ce niveau, comme l utilisation de webcams ou l identification par une personne autorisée, mais ces solutions se heurtent à l aspect massif des MOOC et aussi à ses ambitions d offrir un accès universel à l éducation à travers le monde. Les difficultés que nous venons de signaler conduisent à limiter la crédibilité accordée aux certificats obtenus dans le cadre des MOOC à telle enseigne que, même les universités qui les ont accordés, rechignent à les reconnaître dans leurs propres cursus. La discussion porte sur l avenir de l outil MOOC et le fait que son existence n a pas remplacé les cours à l université et n est pas diminué le nombre d inscrits dans les établissements d enseignement. Il s agit d un auxiliaire d enseignement mais qui ne se substituera pas aux cours en présence. Les partenaires se félicitent de proposer une formation gratuite et massive de type MOOC avec la possibilité d appliquer le référentiel dans un esneignement plus traditionnel. La différence du MOOC est de proposer du visuel davantage que le cours e- learning. MBE occuperait donc une place particulière dans ce dispositif. Décision prise par le partenariat : On conserve l idée de mettre un maximum de vidéos et d illustrations en ligne mais la plateforme de formation ne sera pas identifiée comme un MOOC (au sens puériste du terme), mais plutôt comme un outil «de type MOOC» (pour rester fidèle à la terminologie utilisée dans le dossier de candidature). 4. Démonstration de MOOCs : Les partenaires prennent un temps (30 minutes) pour découvrir les MOOCs FUN et HEC Paris en plénière afin de commenter autant les contenus que le visuel. 20h : Dîner 11

12 Vendredi 23 janvier h : Reprise des travaux c) Comité valorisation (JRT) Avant de présenter les différents documents que le comité de valorisation souhaite mettre à l approbation des membres du comité de pilotage, un rappel est fait sur la nécessité de penser la stratégie globale de valorisation du projet MBE. Cette stratégie de valorisation ne se limite pas à une juxtaposition d activités mais comprendre une véritable réflexion autour du projet, des résultats, des partenaires, avec le souci d atteindre les objectifs. Par ailleurs, le coordinateur précise que nous sommes entrés dans une phase active de communication sur le projet et qu il faut donc avoir tous les éléments à très court terme pour engager cette campagne tous azimut. Présentation logo Tous les partenaires ont déjà validé le logo après que les concepteurs aient tenu compte des contributions reçues. Le responsable du comité donne une explication sur la façon dont le logo a été conçu. Aquí justifico la concepción del logo: En las pruebas previas al logo final presentado sí que hubo bocetos e intentos con la idea de que la lupa se situara encima de un mapa, pero se descartó al considerar que era algo muy obvio, muy visto y poco original, siendo algo que también podría dar lugar a problemas del tipo "qué país se sitúa en el centro" o "qué países no entran enteros en la zona redondeada de la lente". Por ello la idea fue desestimada, no funcionaba bien. La idea del logotipo/imagen es el juego de ayudarse con una lupa a buscar en una nube/maraña confusa de iconos de colores azulados- uniformes- tristes el nombre del Proyecto. Una vez encontrado, este nombre se emplaza de una forma muy precisa en el centro de la lente y puede apreciarse que se rodea de algún icono en el que el color ha sido alterado, es mostrado en tonos más vivos (amarillo europeo, naranja enérgico y verde vibrante complementario a los tonos azules), con la idea de derivarse de la acción del proyecto como algo dinámico, atractivo, colorido y no- uniforme. Es el proyecto 'Making Business in Europe' quien aporta esa fuerza y potencia a lo que rodea y se aproxima a él. A tener en cuenta que la importancia del logo se da a 2 elementos principales (texto + lupa) y existe un aporte adicional (nube/maraña de iconos.) Por ello se ha comprobado y verificado satisfactoriamente el buen funcionamiento del logotipo en versiones de tamaño pequeño y muy pequeño. Si bien es verdad que algunos de los elementos de la nube/maraña no son distinguibles en todo el detalle en tamaños muy pequeños, ello no resta fuerza al conjunto, ya que el centro de atención es sólo el texto y la lupa. Les partenaires font remarquer que ce logo doit être corrigé en fonction de la discussion d hier sur le titre : faire évoluer le graphisme en ajoutant une «échelle», des briques pour montrer la construction. La fiche de présentation technique doit donc être actualisée en y intéfgrant des éléments sur le nom des polices utilisées et les couleurs (CMJN). A consulter: A7 presentation technique du logo - Ajouter dans le descriptif technique les caractéristiques principales : nom de la police, couleurs (CMJN). Mise en pages des documents Le comité propose un exemple de mise en pages qui pourrait être utilisé par l ensemble des partenaires (papier à entête). C est le communiqué de presse qui sera utilisé pour formaliser le premier document «externe» proposé sur un gabarit reprenant les couleurs du logo. Ce principe est validé. A consulter: A8 mise en pages du communiqué de presse 12

13 - Chaque partenaire finalise son communiqué de presse et l intègre dans le gabarit proposé. Le Comité de valorisation transmet le gabarit à l ensemble des partenaires. Présentation du dossier de presse Dans le cadre du projet, le comité devait proposer un dossier de presse reprenant les principaux éléments de la candidature. C est donc sur ce document que les partenaires ont travaillé afin de valider la version 0. Ce document aura vocation a être encore modifié au cours du projet en fonction de l état d avancement des travaux. Il sera envoyé sur demande en complément du communiqué de presse. Déjà, le comité de pilotage décide de modifier la proposition initiale du comité de valorisation : diminuation du nombre de pages, révision de la présentation des partenaires Ce document doit être finalisé dans les meilleurs délais et le comité de valorisation demande donc aux partenaires de bien vouloir répondre dans l urgence à la relecture des cadres de chaque partenaire, à fournir un logo de qualité (300 dpi format jpg ou tif). A consulter: A9 dossier de presse version 0 - Chaque partenaire relit la présentation de son organisme située dans le dossier de presse - Chaque partenaire adresse au comité de valorisation un logo de qualité (300 dpi formats jpg ou tif). - Traduction du dossier de presse, version 1 transmise par le comité de valorisation (ajout du logo FB + une photo comme support visuel : réunion de travail Valladolid + Paris). Création page Facebook Le Comité présente la création de la page FB du projet qui, à peine mise en ligne, recevait 98 «likes». Les partenaires sont invités à diffuser cette page parmi leurs équipes dans un premier temps pour faire levier. Faire monter l audience avant mars 2015 : atteindre au moins contacts. Pour la France, utiliser les bases : anciens étudiants (ADEFE), liste d enseignants Il est convenu que Javier conserve la main sur l animation de cette page dynamique, par l alimentation régulière d informations liées au projet mais aussi aux thématiques abordées dans les 4 parties du référentiel. Cela permet aussi d assurer une modération des messages. Quelques modifications : - Changer le bandeau de la page pour privilégier les photos plutôt que les graphismes. - Prévoir un lien entre les sites FB des partenaires. - Chaque partenaire alimente la page FB en postant des images et brèves (opération événementienne par exemple). Pour cela, il est recommandé de constitué une base de données de photos libres de droit. - Modifier le bandeau de la page en privilégiant des photos et poursuivre la mise à jour. - Les partenaires diffusent la page dans leurs réseaux (faire monter le nombre de «j aime») et la font «partager». - Chaque partenaire doit poster des informations sur les opérations événementielles organisées dans chaque pays. 13

14 Opérations événementielles GRI informe qu elle a participé à deux réunions sur les projets européens en Asturie et à Madrid au cours desquels une présentation du projet MBE a été faite devant un auditoire d élus locaux, de responsables de l agence local d emploi, de jeunes entrepreneurs et d une délégation d agents roumains travaillant dans des organismes pour l emploi (présentation de la Garantie Jeunesse). Le coordinateur précise que chaque activité susceptible d être comptabilisée dans le cadre du projet doit être consignée dans le rapport mensuel du comité. Ne pas oublier de prendre des photos de ces manifestations, participation à des salons, séminaires rédiger quelques lignes, ne pas oublier de mentionner la date, le nom des intervenants et l audience présente. La FEDE propose d organiser une mobilité à Valladolid d une semaine en juillet 2015 avec des enseignants qui ont une fonction dans les entreprises françaises et qui pourraient apporter des contributions intéressantes. Cette semaine de formation pourrait se faire simultanément avec la prochaine réunion transnationale. Pourraient être organisés 3 ateliers : 1 atelier avec les apprenants pour évaluer les parties de formation A, B, C ou D (binome français- espagnol) 1 atelier de présentation du concept MBE 1 atelier à définir sur une des thématiques. GRI propose d organiser des visites, en fonction des établissements ouverts pendant la période estivale : summer school + agence d innovation et de développement de la mairie de Valladolid Elle a fait une appoche du réseau «INITIATIVES» (pépinière d entreprises avec près de 200 centres locaux) qui semble très réceptif aux objectifs du projet MBE. La FEDE va également travailler avec la conférence des OING du Conseil de l Europe. Les partenaires proposent aussi d envisager de chercher des témoignanges très courts (2 phrases) de chefs d entreprises qui expriment leur encouragement à l endroit du projet et du Certificat. Ces témoignages peuvent être collectés en permanence et seront utilisés ponctuellement (site FB, dossier de presse ). Ils confirmeraient notre bon positionnement. Les partenaires insistent sur la nécessité de lancer des opérations de communication à partir des outils élaborés. La campagne se fera en deux temps : tout d abord, on ne communique pas sur les résultats mais sur la constitution d un groupe de travail sountenu par la CE et qui va travailler pendant 24 mois sur une formation innovante (magazines spécialisés, supports des instituts de commerce, des syndicats patronaux, chambres de commerce, agence de presse : AEF). Mettre en ligne des informations sur les sites institutionnels : attendre que la CE donne des instructions (Hajer Mabrouk est en charge de la relation administrative avec l Agence Erasmus +) Le comité de valorisation réaffirme la nécessité que chaque partenaire formalise une page sur son site internet (s inspirer du site FEDE) et mettre un lien direct vers FB. FEDE : ne pas oublier d actualiser le texte, d ajouter le comité d évaluation, de mettre des liens sur les premiers éléments produits dans le cadre du projet. Création visuelle du certificat par Javier à partir des contenus FEDE : demander à EQAHE de nous dire ce que le certificat profesisonnel peut donner (pas d évaluation des compétences). Création d une boite générique par partenaire pour faciliter la communication vers et avec l extérieur : 14

15 - Participer à des manifestations déjà organisées dans les Etats membres : prendre des photos + diffuser les communiqués de presse + obtenir des articles de presse. - Solliciter des témoignages de chefs d entreprises qui soutiendraient MBE. - Chaque partenaire doit faire une page de présentation MBE sur son site internet avec lien vers FB. - Actualisation de la rubrique MBE sur le site FEDE à prévoir rapidement. - Proposition graphique de Certificat professionnel avec mention de tous les logos (MBE + Erasmus + partenaires). Le comité scientifique doit préciser le texte à insérer : les entêtes des 4 parties - Chaque partenaire crée une boîte générique construite sur le modèle : 13h : déjeuner 14h : reprise des activités c) Comité évaluation (EA) Le comité test et évaluation a effectué un travail de lecture de la candidature du projet afin de créer un document interne au comité reprenant le calendrier des activités. Ce document de synthèse est exhaustif et définit 4 grandes activités dont 2 qui sont nouvelles mais présentées commpe facilitant l appoche du comité pour effectuer un travail rigoureux d évaluation. Il est bien précisé que l intervention de l Agence EQAHE peut se faire autant de fois que nécessaire lorsque celle- ci est sollicitée par le Comité. A consulter: A10 calendrier des opérations d évaluation Définition du collectif : Il s agit d une activité non programmée mais qui semble indispensable pour préparer au mieux l expérimentation, constituer une première base de données de personnes susceptibles ensuite de nous accompagner dans la phase de test. Outil : il s agit de réaliser une enquête nationale sur les besoins en formation et adéquation du MBE au monde du travail. Nombre de personnes contactées : 10 travailleurs par pays, 10 personnes en situation de chômage dans chaque pays, 10 personnes en situation d apprentissage dans chaque pays, 3 organismes (éducation et/ou spécialistes commerce international). Calendrier : diffusion enquête en janvier aux membres du comité pour sa validation, réalisation de l enquête en février- mars 2015 (chaque partenaire) et mise en commun et conclusion en mai La discussion porte sur le recrutement des apprenants pour répondre à l enquête : la FEDE se concentrera plutôt sur les étudiants, GRI sur les chômeurs en reclassement, DEA envisage le recours à une université. Le principe d ajouter cette enquête au plan de travail est validé. A consulter: A11 proposition d enquête pour chaque public cible (4 fichiers) Mise en place du Comité d évaluation pré- Test : Cette proposition est également une nouveauté introduite au plan de travail suite aux réflexions du Comité. Mise en place dans chaque pays d un comité composé de bénéficiaires finaux, experts et enseignants qui sera en charge de l évaluation pré- test (phases 3 à 10 du projet). Il est proposé que ce comité soit composé de 6 personnes dans chaque pays (personnes en charge du comité dans le cadre du projet + 1 travailleur + 1 personne en situation de chômage + 1 étudiant + 1 expert + 1 esneignant). Il constituera ainsi un lien avec le comité transnational qui aura ainsi un maillage intéressant et structuré. 15

16 Calendrier : composition du comité en février 2015 (chaque partenaire), proposition de grilles d évaluations de la part du Comité piloté par GRI (mars 2015), réunion mensuelle (ou bimensuelle) du Comité pour évaluer et donner un feedback de l avancement du certificat (notamment le O2 Module de formation en mars 2015, O3 Manuel pédagogique en novembre 2015). Phase de test : Sélection des personnes en charge du test de la plateforme de formation et évaluation de la qualité du Certificat. Les éléments à inclure dans l évaluation se divisent en 3 cétégories : contenu de la formation, plateforme et efficacité de la formation en terme d employabilité. Etapes : Définition des critères de sélection des participants en janvier 2016 Réalisation de fiches d inscription et questionnaire évaluation en janvier 2016 Réalisation phase de test de février à avril 2016 (tous les partenaires) Réalisation d un rapport sur la phase de test et résultats obtenus en mai 2016 Questionnaire en juillet 2016 pour évaluer l impact de la formation en terme d employabilité (GRI). Evaluation de la dissémination : Mesurer l impact de la dissémination et la politique de communication du projet. Etapes : Mise en commun d un registre d actions de dissémination réalisées par chaque partenaire à partir de février 2015 Registre trimestriel du nombre de personnes qui suivent le projet sur les réseaux sociaux (FB : nombre de like, nombre de publications, nombre de commentaires). Manuel pédagogique : efficacité du plan de communication avec chiffre sur le nombre de médias informés, nombre de prescripteurs contactés mai- juin 2016 Séminaire européen : nombre de personnes conactées, présentes, satisfaction (mai 2016). A consulter: A12 proposition de registre des actions de dissémination - Traduire les questionnaires et lancer l enquête nationale. - Renseigner le tableau de suivi des actions de dissémination. - Entamer la constitution d un Comité d évaluation pré- test. d) Comité de pilotage (MPM) Informations issues des ateliers de l Agence L Agence française a organisé deux ateliers sur la gestion et les résultats des projets destinés aux nouveaux projets de partenariats stratégiques. Nous n avons pas pu y assister mais avons récupéré l ensemble des supports diffusés à cette occasion. Je vous propose donc de prendre connaissance de la synthèse de ces ateliers dont les deux principaux ppt seront disponibles sur la dropbox. Nous vous distribuons une fiche sur laquelle nous avons tenu à mettre les points les plus importants en réponse aux questionnements auxquels notre comité de pilotage était confronté. A consulter: A13 synthese des ateliers 16

17 Par ailleurs, de nouveaux outils de gestion de projet nous ont été confiés par l Agence avec des formulaires type. - Attestation de présence réunions transnationales : chaque organisateur d une réunion transnationale doit remplir une fiche par partenaire, détaillant le nombre de participants et y joindre une liste d émargement (que nous avions déjà mis en pratique dès la réunion de lancement à Valladolid). Sont donc concernés : Promocion Educativa pour Valladolid et FEDE pour Paris. A consulter: A14 attestation de presence réunions transnationales - Fiche individuelle mensuelle du temps projet Partenariat Stratégique : chaque partenaire avait déjà recu un tableau mensuel sur excel permettant de mettre la liste des salariés impliqués dans le projet et d indiquer ensuite les jours de leur temps de travail consacrés au projet. On était d accord sur le fait que les vacances, périodes de repos et maladies ne sont pas à mentionner afin de ne pas alourdir la lecture du document. Ce document est à remplir en correspondance avec les journées déclarées dans le formulaire de candidature (se référer pour cela aux WP). On tient à insister sur la sincérité de ce document : il s agit vraiment d indiquer tous les intervenants salariés et tous les jours affectés exclusivement aux activités du projet (y compris les déplacements et réunioins transnationales) et même si nous sommes (évenutellement) très au- delà des prévisions. Ce travail de synthèse de recensement doit désormais être accompagné par une fiche individuelle du salarié reprenant des indications sur la durée du temps de travail concerné, la production intellectuelle réalisée A consulter: A15 tableau mensuel année 2014 (4 fichiers) A consulter: A16 tableau mensuel année 2015 (1 fichier à personnaliser par chaque partenaire) A consulter: A17 fiche individuelle mensuelle de temps Ces documents sont adoptés. - Remplir l attestation de présence des réunions transnationales (FEDE et PE) - Remplir le tableau mensuel 2014 des temps passés pour chaque partenaire - Remplir une fiche individuelle et mensuelle pour chaque salarié impliqué dans le projet (tous les partenaires) Point financier Au cours de la première réunion transnationale, le partenariat avait convenu de procéder au remboursement immédiat des frais réels engagés par chaque organisme sur présentation de justificatifs, tenant compte du fait que la CE n a versé que 60% du montant global de la subvention attendue. Cette disposition administrative permettait notamment de différer le paiement des coûts salariaux (déjà supportés par chaque organisme) après la validation du rapport final et le paiement du solde par la CE. A la demande de DEA, nous avons étudié une autre possibilité offrant plus de souplesse dans la première phase du projet pour des investissements à réaliser en terme de contrats de travail. Nous avons donc fait une estimation sur la base des 5 premiers mois de travail (Output O1 qui s étend du 1/09/2014 au 22/01/15) pour envisager un paiement anticipé des frais de personnels et des frais de gestion. Les frais de déplacements ne sont pas comptabilisés puisqu il s agit d une ligne budgétaire spécifique. Considérant que la CE a versé 60% pour les 5 premiers mois : Possibilité de versement pour Promocion Educativa (idem pour GRI) au 31/01/2015 : 17

18 Total (à justifier) 60% Frais de personnel pour O ,6 Frais de gestion Traductions 0 0 Edition manuel (DEA) 0 0 Plateforme (DEA) 0 0 Total ,60 Possibilité de versement pour DEA au 31/01/2015 : Total (à justifier) 60% Frais de personnel pour O ,40 Frais de gestion Traductions 0 0 Edition manuel (DEA) 0 0 Plateforme (DEA) Total ,40 Après avoir présenté ces comptes et en avoir discuté, le comité de pilotage décide de valider cette nouvelle disposition. Le coordinateur insiste sur l urgence de finaliser au plus vite les grilles évoquées ci- dessus si l on veut permettre une validation par les services comptables de FEDE des remboursements et assurer les transferts. Ces estimations ne sont données qu à titre indicatif. Les partenaires doivent justifier «à minima» les sommes indiquées pour les obtenir et donc tous les justificatifs doivent être fournis (notamment factures de sous- traitnace pour la plateforme de DEA). Point sur les règles comptables : L entreprise peut constater la recette dans sa comptabilité de l année en cours du montant de la subvention acquise à la date de la signature de la convention (ex. la totalité de la subvention à percevoir en 2014). Pour autant, le paiement de cette subvention échappe à la logique purement comptable et peut être réalisé sur l exercice budgétaire suivant (n+1). - Fournir tous les justificatifs pour obtenir un 1 er versement de la subvention. Rappel des conditions de justification des salariés et notamment des sous- traitants. Le coordinateur rappelle que les sous- traitants sont très ciblés : traducteurs et intervenants pour l édition de la plateforme et du manuel. Ces personnes doivent émettre des factures réglées par le partenaire qui en demande le remboursement. Seuls les salariés peuvent être comptébilisés dans les «productions intellectuelles». Organisation matérielle Javier propose la mise en place d une boîte dropbox créée pour le stockage de tous les fichiers (création de 5 fichiers pour chaque comité). Cette disposition est retenue pour faciliter l échange de fichiers entre les partenaires et sa création est immédiate. Un code d accès sera fourni à tous les partenaires. - Créer un compte dropbox et envoyer les codes d accès à chaque partenaire. 2 Il s agit d une prestation sur facture dont le règlement, en comptabilité publique française, ne peut être mandaté que sur prestation faite. Un régime dérogatoire est possible dans le cadre du projet en facturant un acompte de 50% «à la commande» que l on peut donc considérer comme une dépense réelle à remboursement immédiat. 3 Cet acompte échappe à la règle des 60%. Toutefois cette dépense étant prise sur le montant de l avance versée par la CE, cela peut entraîner un déficit de trésorerie en fin de projet auquel il faudra faire face en différant des remboursements de frais de personnels. 18

19 16h : la synthèse Programmation prochaine réunion La réunion transnationale n 3 du projet se tiendra à Valladolid les 16 et 17 juillet 2015 chez GRI. Le partenaire propose aussi une mise à disposition de locaux sur Madrid si nécessaire. Evaluation de la réunion Chaque participant rempli la roue d évaluation. Les documents sont ensuite transmis au comité tests et évaluation pour archivage et synthèse en fin de parcours. A consulter: A18 roue évaluation Synthèse des Comités Actions Activité à réaliser Par qui? Quand? Scientifique S1 Liste des carrières internationales à traduire dans les trois langues du FEDE, GRI ou PE, DEA 27/02 partenariat S2 Travail de comparaison entre les matières abordées par le référentiel et le GRI 27/02 cours de Gestion de l entreprise à l internationale S3 Présentation d un cahier des charges éditorial pour formaliser la rédaction FEDE 27/02 (gabarit) des contenus des activités S4 Faire appel aux partenaires pour obtenir des propositions d illustrations libres FEDE 15 et 30/03 de droit (PA identifie les parties concernées) S5 A l issue de chaque activité, instaurer une ligne «ressource documentaire» qui FEDE 30/03 conduit vers le site officiel S6 Traduire le référentiel en IT, ES et UK. DEA (Italien), GRI et 27/02 PE (espagnol), FEDE (UK) S7 Prévoir une réunion de travail en présentiel entre les membres des comités FEDE et DEA Courant février éditorial et scientifique pour définir le type de plateforme de formation à créer en fonction des contenus arrêtés. S8 Proposer une bibliographie de 12 références documentaires (1 par sous- GRI et PE, DEA, FEDE 13/03 parties) dans chaque langue en privilégiant celles qui existent dans les différentes langues du partenariat. S9 Préparer une base de 60 questions pour chaque partie (soit 240). FEDE 17/04 S10 Introduire dans le référentiel le volume horaire recommandé par partie. FEDE 27/02 Valorisation V1 Ajouter dans le descriptif technique du logo les caractéristiques principales : PE 13/02 nom de la police, couleurs (CMJN). V2 Le Comité de valorisation transmet le gabarit du communiqué de presse à PE 13/02 l ensemble des partenaires. V3 Chaque partenaire finalise son communiqué de presse et l intègre dans le DEA, FEDE, GRI et PE 27/02 gabarit proposé. V4 Chaque partenaire relit la présentation de son organisme située dans le dossier DEA, FEDE, PE, GRI 13/02 de presse V5 Chaque partenaire adresse au comité de valorisation un logo de qualité (300 DEA, GRI, FEDE 13/02 dpi formats jpg ou tif). V6 Finalisation version 1 du dossier de presse : ajout du logo FB + une photo PE 20/02 comme support visuel : réunion de travail Valladolid + Paris. V7 Traduction du dossier de presse, version 1 transmise par le comité de FEDE, DEA 27/02 valorisation V8 Page FB : Modifier le bandeau de la page en privilégiant des photos et PE 13/02 poursuivre la mise à jour. V9 Les partenaires diffusent la page dans leurs réseaux (faire monter le nombre de DEA, FEDE, PE, GRI Jusqu au 30/04 «j aime») et la font «partager». V10 Chaque partenaire doit poster des informations sur les opérations événementielles organisées dans chaque pays. DEA, FEDE, PE, GRI fréquence mensuelle à partir de février V11 Participer à des manifestations déjà organisées dans les Etats membres : DEA, FEDE, PE, GRI Jusqu à fin projet prendre des photos + diffuser les communiqués de presse + obtenir des articles de presse. V12 Solliciter des témoignages de chefs d entreprises qui soutiendraient MBE. DEA, FEDE, PE, GRI Jusquà fin projet 19

20 V13 Chaque partenaire doit faire une page de présentation MBE sur son site DEA, GRI, PE 13/02 internet avec lien vers FB. V14 Actualisation de la rubrique MBE sur le site FEDE + lien FB.. FEDE 13/02 V15 Le comité scientifique doit préciser le texte à insérer sur le certificat imprimé : FEDE 20/02 les entêtes des 4 parties V16 Proposition graphique de Certificat professionnel avec mention de tous les PE 27/02 logos (MBE + Erasmus + partenaires). V17 Chaque partenaire crée une boîte générique construite sur le modèle : FEDE, DEA, GRI, PE 13/02 V18 Modifier le logo en ajoutant une échelle dans la loupe. PE 13/02 Test et évaluation TE1 Traduire les questionnaires et lancer l enquête nationale. FEDE, GRI- PE, DEA 13/02 TE2 Renseigner le tableau de suivi des actions de dissémination. FEDE, DEA, GRI, PE Jusquà fin projet TE3 Entamer la constitution d un Comité d évaluation pré- test. FEDE, DEA, GRI- PE 27/02 Pilotage P1 Remplir l attestation de présence des réunions transnationales PE, FEDE 13/02 P2 Remplir le tableau mensuel 2014 des temps passés pour chaque partenaire FEDE, DEA, GRI, PE 27/02 P3 Remplir une fiche individuelle et mensuelle pour chaque salarié impliqué dans FEDE, DEA, GRI, PE 27/02 le projet (tous les partenaires) P4 Fournir tous les justificatifs pour obtenir un 1 er versement de la subvention. DEA, GRI, PE 06/03 P5 Créer un compte dropbox et envoyer les codes d accès à chaque partenaire. PE 06/02 P6 Récupérer Plan marketing sur EUBAT avec les cibles auprès de l intervenant PM FEDE 06/02 Compte rendu rédigé le 1 er février

ENQUÊTE. PROJET Making Business in Europe. Le projet MBE : MBE : UN CURSEUR DE COMPETENCES, UN EXAMEN STANDARDISE EUROPEEN

ENQUÊTE. PROJET Making Business in Europe. Le projet MBE : MBE : UN CURSEUR DE COMPETENCES, UN EXAMEN STANDARDISE EUROPEEN ENQUÊTE Janvier 2015 PROJET Making Business in Europe Le projet MBE : MBE : UN CURSEUR DE COMPETENCES, UN EXAMEN STANDARDISE EUROPEEN Ce projet, porté par un partenariat transnational multisectoriel composé

Plus en détail

Appel à projets. Numérique éducatif DOSSIER DE CANDIDATURE. Création d un Cours en ligne ouvert et massif (CLOM, en anglais MOOC)

Appel à projets. Numérique éducatif DOSSIER DE CANDIDATURE. Création d un Cours en ligne ouvert et massif (CLOM, en anglais MOOC) Appel à projets Numérique éducatif 2014 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE Création d un Cours en ligne ouvert et massif (CLOM, en anglais MOOC) 1. CONTEXTE Les cours en ligne ouverts et massifs (CLOMs, en anglais

Plus en détail

Atelier de l information n 115

Atelier de l information n 115 Atelier de l information n 115 Massive Open Online Course Richard Grenier, bibliothécaire SICD1 Sommaire 1 Définitions 2 Où accéder à des MOOC? 3 Retours d expériences 4 Choisir son MOOC 5 Références 23

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

Lyon 3 lance son premier MOOC le 23 février 2015

Lyon 3 lance son premier MOOC le 23 février 2015 Lyon 3 lance son premier MOOC le 23 février 2015 Six semaines pour s initier gratuitement à la cartographie des processus métiers DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2015 CONTACTS PRESSE Marion MOREL Melior & Maximus

Plus en détail

Licence Administration Economique et Sociale

Licence Administration Economique et Sociale 1 - Objectifs de formation de la Licence AES La Licence AES est pluridisciplinaire et permet aux étudiants d acquérir une solide culture dans des disciplines aussi diverses que le droit privé, le droit

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

Contrat de commande et de cession des droits d auteur

Contrat de commande et de cession des droits d auteur Contrat de commande et de cession des droits d auteur Entre les soussignés : Université.. représentée par son Président ci-après dénommée «l Université» D UNE PART, ET : M. demeurant ci-après dénommé «l

Plus en détail

ALBERTO ALEMANNO, PASCAL QUIRY, VANESSA KLEIN

ALBERTO ALEMANNO, PASCAL QUIRY, VANESSA KLEIN ALBERTO ALEMANNO, PASCAL QUIRY, VANESSA KLEIN Les premiers MOOCs d HEC Paris NOM et Prénom : Alberto Alemanno / Pascal Quiry / Vanessa Klein Titre/Fonction : - Alberto Alemanno : Professeur Associé. Titulaire

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Référentiel des activités professionnelles Dans le cadre de l exercice et de la promotion des droits des publics, le titulaire

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance

PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance REF 13201 Activités d accueil, d information, de conception, de mise en œuvre et de suivi des formations professionnelles agricoles REFERENCE

Plus en détail

CERTIFICAT PROFESSIONNEL MAKING BUSINESS IN EUROPE RÉSULTATS ENQUÊTES

CERTIFICAT PROFESSIONNEL MAKING BUSINESS IN EUROPE RÉSULTATS ENQUÊTES CERTIFICAT PROFESSIONNEL MAKING BUSINESS IN EUROPE RÉSULTATS ENQUÊTES 1. INTRODUCTION : Le compromis acquis lors de la réunion transversales du mois de janvier 2015 est le suivant : Outil: Enquête nationale

Plus en détail

PROGRAMME BACHELOR 2

PROGRAMME BACHELOR 2 PROGRAMME BACHELOR 2 Le programme Bachelor propose un cursus en 3 ans pour bien choisir son orientation et intégrer le domaine ou le secteur d activité qui convient le mieux à l étudiant. Le niveau Bac

Plus en détail

Elle s adresse à un public francophone amené à produire régulièrement des documents techniques.

Elle s adresse à un public francophone amené à produire régulièrement des documents techniques. Titre du Mooc : Améliorez vos écrits techniques Licence attribuée : licence Creative Commons : CC BY ND NC Date de première diffusion : 25 novembre 2014 Nom des auteurs : Marie Cerezo Brocart Livrable

Plus en détail

Construction du FORUM DE DISCUSSIONS pour le Réseau RH des Entreprises de Transport

Construction du FORUM DE DISCUSSIONS pour le Réseau RH des Entreprises de Transport CONSULTATION Construction du FORUM DE DISCUSSIONS pour le Réseau RH des Entreprises de Transport Modalités de réponses Date limite de dépôt des propositions : Vendredi 2 décembre 2011 Les propositions

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Coordinateur-trice du personnel de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

ACCOMPAGNER LES COMPÉTENCES

ACCOMPAGNER LES COMPÉTENCES «ACCOMPAGNER LES COMPÉTENCES DE VOTRE DÉVELOPPEMENT» 16 bis rue Jouffroy d Abbans 75017 Paris +33 (0) 147 661 461 www.macassar.fr Philippe VIDAL +33 (0) 607 949 651 pvidal@macassar.fr Stéphanie MAQUENNEHAN

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

!"##""" $%$ &"'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs

!## $%$ &'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs !"##""" $%$ &"'$# F.S.E. Demandé F.S.E. Accordé 1. CONTEXTE Le projet collectif relation / Entreprises par l approche compétences vise à donner une suite et créer de nouveaux liens transversaux entre les

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS (Learning Management System) DU CENTRE DE FORMATION POUR LE DEVELOPPEMENT CFD/MADAGASCAR

Plus en détail

Licence Sciences de gestion

Licence Sciences de gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences de gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction :

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction : TUTORIEL Qualit Eval Introduction : Qualit Eval est à la fois un logiciel et un référentiel d évaluation de la qualité des prestations en établissements pour Personnes Agées. Notre outil a été spécifiquement

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

Professionnaliser les cursus

Professionnaliser les cursus Professionnaliser les cursus DOMAINE STS Propositions du BAIP Mercredi 17 juin 2009 PREAMBULE Concevoir les cursus comme des parcours de professionnalisation La professionnalisation est un processus complexe

Plus en détail

Comment nous rejoindre?

Comment nous rejoindre? Comment nous rejoindre? www.mbs-medicis.com Tél. : 01 45 35 28 28 5, rue des reculettes 75013 PARIS Fax : 01 45 35 28 47 info@mbs-medicis.com Horaires d ouverture : 8h30 18h30 Accès transports en commun

Plus en détail

Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière

Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Licence professionnelle Banque, fiscalité, vente de produits financiers, gestion de patrimoine

Licence professionnelle Banque, fiscalité, vente de produits financiers, gestion de patrimoine Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Banque, fiscalité, vente de produits financiers, gestion de patrimoine Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Licence Sciences de l éducation

Licence Sciences de l éducation Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences de l éducation Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES

SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES MINISTÈRE DU TRAVAIL DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ Direction générale de l action sociale Sous-direction de l animation territoriale et du travail social Bureau des professions sociales et

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves Annexe II c Définition des épreuves Épreuve EP.1 : Épreuve d étude d un projet de construction Unité UP 1 Coefficient : 4 1 - Contenu de l épreuve Cette épreuve recouvre tout ou partie des compétences

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) CONCEPTION ET REALISATION D UNE PLATEFORME DIGITALE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) CONCEPTION ET REALISATION D UNE PLATEFORME DIGITALE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) CONCEPTION ET REALISATION D UNE PLATEFORME DIGITALE Ce cahier des charges est composé d une offre de base et de trois options 1 CONTEXTE La communauté

Plus en détail

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS**

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** * CAFERUIS : Certificat d aptitude aux fonctions d encadrement et de responsable d unité d intervention sociale **

Plus en détail

FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA

FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA Jérôme GUERIF Formation permanente nationale Vocal : +33 (0)4 32 72 2951 E-mail : Jerome.Guerif@avignon.inra.fr CAHIER DES CHARGES FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA Contact

Plus en détail

Consultation adaptée Cahier des charges

Consultation adaptée Cahier des charges Consultation adaptée Cahier des charges Création de deux mini-sites internet : (conception/graphisme/hébergement et maintenance) «Se signaler dans les Alpilles» «Gérer l eau dans les Alpilles» Maître d

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DE MANAGEMENT INSIM BEJAIA MANAGEMENT

INSTITUT INTERNATIONAL DE MANAGEMENT INSIM BEJAIA MANAGEMENT INSTITUT INTERNATIONAL DE MANAGEMENT INSIM BEJAIA MANAGEMENT INSIM BEJAIA, tour géni sider 3eme étage, rue de la liberté 06000 BEJAIA ALGÉRIE Tel/Fax: +213 (0) 34 220 200/ +213 (0) 34 229 506 E-mail: commercial@insimbejaia-dz.org

Plus en détail

Qualification / certification

Qualification / certification Anne-Marie CHARRAUD FORUM DE LA FACULTE DE CHIMIE DE STRASBOURG - 11 avril 2012 Des compétences à la certification Les diplômes de l enseignement supérieur sont souvent présentés comme la sanction d un

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

Référentiel IFIC/AUF 1/7

Référentiel IFIC/AUF 1/7 Annexe 1 : Référentiel des compétences L objet de ce référentiel est de couvrir la majeure partie des compétences requises lors de l organisation d une formation massive, c est-à-dire s adressant à des

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières

Cahier des clauses techniques particulières FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CONSULTATION AGENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU TRAVAIL DIRECTION GENERALE UNITE RESSOURCES HUMAINES 253, avenue du Général Leclerc 94701

Plus en détail

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Retours des entretiens téléphoniques 1. Présentation du contexte : Atout Métiers LR Offre de formation L association

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Dossier de Validation des Acquis de l expérience

Dossier de Validation des Acquis de l expérience Dossier de Validation des Acquis de l expérience Etape : 2 Guide de réalisation du dossier de présentation de V.A.E. Demande concernant le Diplôme de l Ipag Diplôme de Formation Supérieure au Management

Plus en détail

TalenTs RessOURCes HUMaInes

TalenTs RessOURCes HUMaInes Talents RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines Talents : Entretiens et suivi de la performance Formation et développement du personnel Référentiels des emplois et des compétences 4 MILLIONS

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales

Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales La fonction commerciale a évolué vers une personnalisation de l offre et de la relation client ainsi qu au développement des services

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

La Validation des Acquis de l Expérience

La Validation des Acquis de l Expérience La Validation des Acquis de l Expérience Attention : Ces deux dispositifs s adressent uniquement aux salarié(e)s et aux bénévoles du réseau des MJC de Midi Pyrénées. L Institut de Formation à l Animation

Plus en détail

Professionnalisation en FLE

Professionnalisation en FLE Formation continue à distance des professeurs de français langue étrangère Présentation du programme de formation à distance et modalités de diffusion Table des matières 1. Préambule... 4 2. Présentation

Plus en détail

PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS

PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS Considérations liminaires sur la répartition et l attribution des crédits ECTS Les grilles nationales de crédits ECTS, exposées

Plus en détail

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES EN INSERTION et FORMATION D ADULTES & PARCOURS UNIVERSITAIRE ALLISON BAUGIN 13/03/2013 1/16

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES EN INSERTION et FORMATION D ADULTES & PARCOURS UNIVERSITAIRE ALLISON BAUGIN 13/03/2013 1/16 EXPERIENCES PROFESSIONNELLES EN INSERTION et FORMATION D ADULTES & PARCOURS UNIVERSITAIRE ALLISON BAUGIN 13/03/2013 1/16 SOMMAIRE EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Responsable Ingénierie de Formation, CFTA

Plus en détail

Dossier de presse mardi 14 janvier 2014 FUN FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE. enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr @universite_num

Dossier de presse mardi 14 janvier 2014 FUN FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE. enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr @universite_num Dossier de presse mardi 14 janvier 2014 FUN FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr @universite_num DOSSIER DE PRESSE - 14 JANVIER 2014 SOMMAIRE CONTEXTE...........

Plus en détail

Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification

Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification Intitulé Master Droit, Economie, Gestion Mention «Management des Ressources Humaines» finalité recherche et

Plus en détail

PRÉPARER SON DÉPART À L ETRANGER

PRÉPARER SON DÉPART À L ETRANGER PRÉPARER SON DÉPART À L ETRANGER Vous souhaitez faire un de vos stages à l étranger. Ce guide est conçu pour vous aider à le préparer. Contacts : Ghislaine PELLETIER 01.39.20.19.86 Attachée de direction

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. FORMATIONS BUREAUTIQUE «OUTLOOK, WORD, EXCEL, ACCESS, et POWERPOINT» (versions 2010).

CAHIER DES CHARGES. FORMATIONS BUREAUTIQUE «OUTLOOK, WORD, EXCEL, ACCESS, et POWERPOINT» (versions 2010). Service de la Formation Permanente Locale du Centre siège de l INRA CAHIER DES CHARGES Formations collectives et individuelles en bureautique, à l attention des agents du Centre siège de l INRA : FORMATIONS

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Ingénierie de Formation : des besoins aux compétences Claude Vasamillet 17 juin 2014 Projet EBESM 2 1. THEMES TRAITES

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Sommaire. 1 Présentation 1.1 Vos interlocuteurs 1.2 Date de remise des offres

CAHIER DES CHARGES. Sommaire. 1 Présentation 1.1 Vos interlocuteurs 1.2 Date de remise des offres CAHIER DES CHARGES Utilisation du cahier des charges : - conservez ou modifier les textes en noir. Nous avons volontairement ajouté de nombreux points ou caractéristiques dans le cahier des charges. Vous

Plus en détail

stratégie de communication

stratégie de communication Les Fiches thématiques Jur@tic stratégie de communication Quels sites web, quels outils, pour quels résultats? Les Fiches thématiques Jur@TIC de communication pour répondre à des besoins de plus en plus

Plus en détail

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Déroulement des deux journées Mardi 26 Matin : Intervention des IEN Jeudi 29 Matin : Production en binôme. Après-midi

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

Europass. Europass mobilité. & Youthpass COMPLÉMENTARITÉS ET SYNERGIES. 2e 2f.fr

Europass. Europass mobilité. & Youthpass COMPLÉMENTARITÉS ET SYNERGIES. 2e 2f.fr Europass Europass mobilité & Youthpass COMPLÉMENTARITÉS ET SYNERGIES Objectifs des documents Publics ciblés et utilisateurs Modalités de renseignement et accompagnement des utilisateurs Format Articulation

Plus en détail

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015 PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION / 2015 Dans un contexte où la sécurisation des parcours professionnels est devenue une priorité absolue, la qualité de la formation apparaît

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Communication des entreprises, des associations et des collectivités de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019

Plus en détail

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO I APPROCHE A - Contexte B - État des lieux de la recherche dans les pays de la zone II OBJECTIFS A Objectif général B Objectifs spécifiques

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

Formation : Métier RH Responsable des Ressources Humaines en PME

Formation : Métier RH Responsable des Ressources Humaines en PME INTER - ENTREPRISES Formation : Métier RH Responsable des Ressources Humaines en PME Votre interlocuteur : Lionel DELERIS Responsable Service Formation Entreprise Tél direct : 05 65 75 56 99 mail : l.deleris@aveyron.cci.fr

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr Emplois d avenir GUIDE DE L EMPLOYEUR GUIDE DE L EMPLOYEUR La jeunesse est la priorité du quinquennat qui s ouvre. Son avenir mobilisera le Gouvernement dans de nombreux domaines et notamment ceux de l

Plus en détail

LA VAE à l ENSA de Cergy. A- Le déroulement et l inscription

LA VAE à l ENSA de Cergy. A- Le déroulement et l inscription LA VAE à l ENSA de Cergy. A- Le déroulement et l inscription Qu est-ce que la VAE? C est un dispositif qui permet l obtention de tout ou partie d une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle

Plus en détail

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Référentiel des activités professionnelles Dans le cadre de l exercice et de la promotion des droits des publics, le titulaire

Plus en détail

Communication et développement des institutions

Communication et développement des institutions Métiers de la communication Métiers du développement des institutions Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 255 métiers de la communication DIRECTEUR DE COMMUNICATION Code : COM01 Directeur

Plus en détail

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans la création de son niveau site Internet

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans la création de son niveau site Internet Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans la création de son niveau site Internet 1. Contexte 1.1 Les Pôles de compétitivité Ce sont des structures, en général associatives, mises

Plus en détail

- Actions de 35h et plus - Cahier des charges de l appel à propositions Référencement de l offre 2015

- Actions de 35h et plus - Cahier des charges de l appel à propositions Référencement de l offre 2015 - Actions de 35h et plus - Cahier des charges de l appel à propositions Référencement de l offre 2015 CONSTRUCTYS M.P. APPEL A PROPOSITIONS 2013 Contenu 1. Organisme commanditaire... 3 2. Contexte... 4

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

Les cours du primaire disponibles gratuitement sur le site www.academie-en-ligne.fr

Les cours du primaire disponibles gratuitement sur le site www.academie-en-ligne.fr Poitiers, le mercredi 23 septembre 2009 Les cours du primaire disponibles gratuitement sur le site www.academie-en-ligne.fr Lancée le 19 juin dernier par le ministre de l Éducation nationale, l Académie

Plus en détail

Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport. l éducation. des adultes en europe!

Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport. l éducation. des adultes en europe! Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport Faisons grandir l éducation et la formation des adultes en europe! European Plateform for Adult Learning in Europe (EPALE),

Plus en détail

GUIDE DU RECRUTEMENT

GUIDE DU RECRUTEMENT GUIDE DU RECRUTEMENT Les étapes clés : A) CLARIFIER VOTRE BESOIN DE RECRUTEMENT B) REDIGER ET COMMUNIQUER VOTRE OFFRE D EMPLOI C) SELECTIONNER LES CANDIDATURES RECUES D) REUSSIR L ENTRETIEN DE RECRUTEMENT

Plus en détail

SCIENCES DE L ÉDUCATION

SCIENCES DE L ÉDUCATION UniDistance 1 Centre d Etudes Suisse Romande Formation universitaire SCIENCES DE L ÉDUCATION En collaboration avec L Université de Bourgogne à Dijon Centre de Formation Ouverte et A Distance CFOAD UniDistance

Plus en détail

SOMMAIRE. C2i, Certificat Informatique et Internet... 4 Qu est-ce que c est?... 4 A qui s adresse t il?... 4 Comment y accéder?...

SOMMAIRE. C2i, Certificat Informatique et Internet... 4 Qu est-ce que c est?... 4 A qui s adresse t il?... 4 Comment y accéder?... 2 SOMMAIRE C2i, Certificat Informatique et Internet... 4 Qu est-ce que c est?... 4 A qui s adresse t il?... 4 Comment y accéder?... 4 C2i en licence L1...5 Programme d enseignement - référentiels de compétences

Plus en détail

CONTENTIEUX ADMINISTRATIF

CONTENTIEUX ADMINISTRATIF TECHNIQUES JURIDIQUES CONTENTIEUX ADMINISTRATIF Dates : 21 22 septembre 2015 Lieu : AMIENS Xavier FURON, responsable des affaires juridiques et règlementaires de l Université de Lille 1. Etre en capacité

Plus en détail

COMPOSANTE 3 Objectif 3.C

COMPOSANTE 3 Objectif 3.C TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA PLATEFORME DE GESTION DES CONNAISSANCES POUR LA REFORME DE LA GOUVERNANCE COMPOSANTE 3 Objectif 3.C Sous-objectif 3.C.02

Plus en détail

Livret informatique BTS Assistant Manager

Livret informatique BTS Assistant Manager Livret informatique BTS Assistant Manager Document d accompagnement Novembre 2008 1/12 I/ Présentation du livret informatique Principes généraux Le livret informatique utilisé en BTS Assistant de Manager

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

PRESENTATION COMMERCIALE

PRESENTATION COMMERCIALE PRESENTATION COMMERCIALE La solution globale et stratégique pour gérer votre établissement d enseignement La suite KAIROS est une plateforme de gestion intégrée spécialement conçue pour le monde de l'éducation,

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA PÉRIODE DE FORMATION EN ENTREPRISE. Nom... Prénom... Année scolaire 20... / 20... ... bac professionnel. artisanat & métiers d art

PRÉSENTATION DE LA PÉRIODE DE FORMATION EN ENTREPRISE. Nom... Prénom... Année scolaire 20... / 20... ... bac professionnel. artisanat & métiers d art PRÉSENTATION DE LA PÉRIODE DE FORMATION EN ENTREPRISE... bac professionnel COMMUNICATION VISUELLE PLURI MÉDIA artisanat & métiers d art Nom... Prénom... Année scolaire 20... / 20... PFMP classe de seconde

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC MARCHÉ DE SERVICE Procédure adaptée

MARCHÉ PUBLIC MARCHÉ DE SERVICE Procédure adaptée MARCHÉ PUBLIC MARCHÉ DE SERVICE Procédure adaptée N 03 / 2014 DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Prestations de formation Informatique Public destinataires : Chefs d entreprises artisanales inscrits

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Les étapes du dispositif VAE 2014

Les étapes du dispositif VAE 2014 PHOTO A AGRAFER ICI Attention : Ce document ne peut tenir lieu en aucun cas de dossier d inscription à OSTEOBIO ni de dossier de Validation des Acquis de l Expérience. Il comprend deux livrets : administratif

Plus en détail

Ma Demande de VAE. Ce dossier ne constitue pas l inscription en formation initiale à SUP DE PUB. Mademoiselle Madame Monsieur. Nom ... ... Prénom ...

Ma Demande de VAE. Ce dossier ne constitue pas l inscription en formation initiale à SUP DE PUB. Mademoiselle Madame Monsieur. Nom ... ... Prénom ... Ma Demande de VAE Mademoiselle Madame Monsieur Nom Prénom Date de dépôt du dossier : Diplôme : Etablissement :......... RESPONSABLE COMMUNICATION ET PUBLICITE... SUP DE PUB GROUPE INSEEC... Ce dossier

Plus en détail

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Objectifs de la formation Les métiers Ce Master valide votre qualification professionnelle et votre aptitude à tenir les emplois de cadres et futurs cadres supérieurs dans les professions industrielles

Plus en détail

Des contenus pédagogiques standardisés SCORM sur la plate-forme Cognifer

Des contenus pédagogiques standardisés SCORM sur la plate-forme Cognifer Normes et standards FOAD «L interopérabilité pédagogique» Des contenus pédagogiques standardisés SCORM sur la plate-forme Cognifer Manuel du concepteur élaboré par Mokhtar BEN HENDA 2005 Le contenu de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PREPARATION OPERATIONNELLE A L EMPLOI COLLECTIVE TECHNICIEN DE MAINTENANCE INDUSTRIELLE

CAHIER DES CHARGES PREPARATION OPERATIONNELLE A L EMPLOI COLLECTIVE TECHNICIEN DE MAINTENANCE INDUSTRIELLE CAHIER DES CHARGES PREPARATION OPERATIONNELLE A L EMPLOI COLLECTIVE TECHNICIEN DE MAINTENANCE INDUSTRIELLE Avignon, le 20 août 2012 CAHIER DES CHARGES POE COLLECTIVE 2013 METIERS DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques-Informatique de l Université de Perpignan Via Domitia Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL EDUCATION ET FORMATION SPÉCIALITÉ PILOTAGE, ÉVALUATION DANS LES SYSTÈMES ÉDUCATIFS

MASTER 2 PROFESSIONNEL EDUCATION ET FORMATION SPÉCIALITÉ PILOTAGE, ÉVALUATION DANS LES SYSTÈMES ÉDUCATIFS MASTER 2 PROFESSIONNEL EDUCATION ET FORMATION SPÉCIALITÉ PILOTAGE, ÉVALUATION DANS LES SYSTÈMES ÉDUCATIFS Résumé de la formation Type de diplôme : MASTER 1 et 2 Domaine ministériel : Sciences humaines

Plus en détail

RESULTATS, MOYENS ESTIMES ET IMPACT 1 RESULTATS ET MOYENS ESTIMES

RESULTATS, MOYENS ESTIMES ET IMPACT 1 RESULTATS ET MOYENS ESTIMES RESULTATS, MOYENS ESTIMES ET IMPACT 1 RESULTATS ET MOYENS ESTIMES LES PARTENAIRES SOUHAITENT CONSTRUIRE UNE STRATÉGIE TRANSNATIONALE POUR DEVELOPPER ET OPTIMISER LE ROLE DES TUTEURS, SURTOUT EN PETITE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail