I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel).

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel)."

Transcription

1 LES OEDEMES I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel). = infiltration séreuse d'eau et de sodium, dans l'espace interstitiel. Rappels : liquide extra corporel (20 % du poids) = liquide plasmatique (5 %) liquide intestitiel (15 %) Na extra cellulaire (40 % du Na total) = Na plasmatique (10 %) Na interstitiel (30 %) = faillite du rein dans son rôle d'homéostasie liquidienne. L'oedème diffuse dans : les revêtements cutanés et muqueux les séreuses (plèvre : donne de l'ascite, péritoine : donne de l'ascite, péricarde : donne une péricardite) les viscères (poumon : donne un O.A.P, cerveau) II/ L'oedème localisé Par obstructions veineuses ou lymphatiques. Cause : allergie, traumatisme, brûlure,... Caractéristiques : oedème dur, douloureux, inflammatoire, rouge, asymétrique, non mobile (ne change pas selon la mobilisation du sujet) III/ L'oedème généralisé Etiologie : origine rénale (syndrome néphrotique et autres pathologie rénales) 1/7

2 insuffisance hépatique (cirrhose hépatique décompensée) insuffisance cardiaque (insuffisance cardiaque congestive) chocs (septique, anaphylactique) IV/ Physiopathologie des oedèmes généralisés 1. Altération des composants des mouvements liquidiens à travers le capillaire pression hydrostatique capillaire pression oncotique plasmatique pression des liquides interstitiels sphincters pré et post capillaires (ils peuvent être altérés) réabsorption et circulation lymphatique 2. Formation de l'oedème Fuite de liquide du compartiment vasculaire vers le compartiment interstitiel, due à : une augmentation de la perméabilité capillaire (ex : choc septique, choc anaphylactique) une augmentation de la pression hydrostatique capillaire (ex : insuffisance cardiaque) une baisse de la pression oncotique ou osmotique plasmatique (ex : hypoalbuminémie par dénutrition) une obstruction régionale lymphatique 3. Conséquences infiltration hydrosodée du compartiment extra cellulaire : rétention d'un litre d'eau (poids = 1 kg) rétention de 140 mmol de Na (9 g de Nacl) diminution de l'excrétion sodée urinaire et de la diurèse (eau) modifications des taux de rénine, aldostérone, ADH (Hormone Anti Diurétique) V/ Signes cliniques des oedèmes rénaux a) Début infra clinique Prise de poids rapide (< à 2,5 litres d'eau) b) Oedèmes sous cutanés (> à 3 kg) accumulation > à 3 litres de liquide extra cellulaire 2/7

3 caractéristiques : oedèmes blanc et non inflammatoire indolore bilatéral, symétrique mou, prennent le signe du godet (empreinte laissée par un doigt qui exerce une pression sur la peau ou la muqueuse infiltré par de l'oedème) mobile selon la position du corps présents aux membres inférieurs, sur les paupières, sur le visage sur les lombes, les organes génitaux externes diagnostic différentiel : ~ avec les autres oedèmes généralisés : oedèmes d'origine cardiaque, oedèmes d'origine hépatique c)oedèmes des séreuses Excès de poids > ou égal à 5 kg : transsudat (épanchement de liquide séreux et albumineux d'origine mécanique pure) pauvre en albumine (< 25 g / l), Rivalta négatif dans : la cavité péritonéale (ascite) la plèvre (épanchements pleuraux) le péricarde anasarque oedème généralisé sous cutané accompagné d'un épanchement dans les cavités constituées par les séreuses (épanchement pleural, péricardique,...) Rappel : La réaction de Rivalta est une épreuve permettant de distinguer un épanchement d'origine inflammatoire ( = exsudat : donnera un liquide trouble lors de la réaction) d'un épanchement d'origine mécanique ( = transsudat : le liquide restera limpide lors de la réaction). d)oedèmes des viscères oedème pulmonaire (insuffisance cardiaque) oedème cérébral (H.T.I.C hyper hydratation intra cellulaire) e) Autres signes associés Baisse de la diurèse et prise de poids Baisse de la natriurèse (effondrée < 20 mmol / 24 h) Au stade d'hyper hydratation extra cellulaire : hémodilution : diminution de l'hématocrite et de la protidémie 3/7

4 augmentation de la P.V.C Au stade d'hyper hydratation globale : dégoût de l'eau nausées, vomissements hyponatrémie < 130 mmol / l hypo osmolalité < 280 mmol / l troubles de la conscience, jusqu'au coma VI/ Les causes A. Les causes extra rénales La cirrhose hépatique Défaut de synthèse des protides et dénutrition, entraînent une hypo albuminémie et une baisse de la pression oncotique. L'insuffisance cardiaque Entraîne une hypovolémie efficace ; entraînant une augmentation de la réabsorption tubulaire de Na et un hyper aldostéronisme secondaire. Le choc septique ou anaphylactique L'oedème cyclique idiopathique généralement observé chez la jeune femme (Trouble de la perméabilité capillaire). B. Les causes rénales Le syndrome néphritique aigu : dans les glomérulonéphrites aiguës (glomérulonéphrite aigue post infectieuse) L'insuffisance rénale aigue oligo anurique : rétention rénale primaire de Na hypervolémie oedème Le syndrome néphrotique : fuites urinaires massive Hypo albuminémie 4/7

5 Diminution de la pression oncotique plasmatique Hypovolémie Rétention rénale secondaire de Na Récapitulatif : Lésions glomérulaire Syndrome néphritique aigu Insuffisance rénale aigue Rétention rénale primaire de Na Syndrome néphrotique Hypo albuminémie Gradient oncotique transcapillaire Diminution pression osmotique plasmatique Hypovolémie Rétention rénale secondaire Hypervolémie de Na OEDEMES Rappel : Rôle des hormones vaso actives : Activation du système Rénine Angiotensine augmentation de l'aldostérone (50 %) Hyper sécrétion d'adh, hyponatrémie, hypoosmolarité Les prostaglandines (ce sont des acides gras poly insaturés ; sont vasodilatatrices et natriurétiques = augmentent l'élimination du sel) Le système Kinine Kallicréine rénal (produit la bradykinine : importante action hypotensive par vaso dilatation / action natriurétique intense) 5/7

6 Résistance tubulaire au facteur natriurétique atrial (ANF) C.Les autres causes d'oedème L'hyper sécrétion inappropriée d'adh Certains médicaments : peuvent induire des oedèmes en augmentant la réabsorption rénale de sodium. les contraceptifs oraux (peuvent favoriser la rétention de sodium, essentiellement chez les patientes ayant un métabolisme anormal des oestrogènes en raison d'une pathologie hépatique) les vasodilatateurs (ex : minoxidil, diazoxide : vasodilatateurs directs très puissants) les corticoïdes les AINS (inhibent la synthèse rénale des prostaglandines)... Les oedèmes idiopathiques, généralement observés chez la jeune femme : mécanisme = ~ prise de contraceptifs : augmentation de la perméabilité capillaire ~ orthostatisme prolongé : réplétion veineuse posturale hypovolémie efficace / diminution du volume sanguin réponse excessive du système rénine angiotensine aldostérone rétention rénale d'eau et de Na «secondaire» oedèmes Souvent du à un abus de diurétiques sur plusieurs années. signes cliniques = prise de poids > à 1,5 kg en quelques jours, jusqu'à 1 kg / j les oedèmes augmentent à l'orthostatique nycturie (émission plus importante d'urines la nuit que le jour) mais oligurie diurne hypokaliémie par abus de diurétiques et de laxatifs troubles psychosomatiques associés «bizarrerie» des symptômes ttt = diurétiques à faible dose (éviter le furosémide) bas élastique de contention repos au lit 6/7

7 VII/ Ttt des oedèmes 1. Diététique Restriction hydrique et sodée : hydratation : parfois jusqu'à 500 ml d'eau / j sodium : restriction sodée modérée ( mmol / j), stricte (50 70 mmol / j), quasi totale (20 mmol / j) 2. Ttt médical diurétiques 3. Ttt des autres causes associées insuffisance cardiaque digitaliques, vaso dilatateurs, IEC insuffisance hépatique ponction d'ascite / anastomose porto cave ou shunt de Leveen 4. Ttt du syndrome néphrotique diurétiques : anti aldostérone (aldactone), furosémide perfusion d'albumine hypertonique corticoïdes si syndrome néphrotique pur 5. Ttt des oedèmes réfractaires échec de la restriction hydro sodée et des diurétiques : repos au lit contention souple des membres inférieurs dialyse (ultra filtration isolée) 7/7

Solutés de perfusion. IFSI Saint-Antoine. Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt

Solutés de perfusion. IFSI Saint-Antoine. Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt Solutés de perfusion IFSI Saint-Antoine Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt Troubles hydro-électrolytiques Déséquilibres acido-basiques États de choc Véhicules pour apports de médicaments Nutrition

Plus en détail

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 13 Equilibre hydrique, électrolytique et acidobasique Fonction essentielle

Plus en détail

Professeur Patrick LEVY

Professeur Patrick LEVY Physiologie Chapitre 2 : Débit Sanguin Rénal et Filtration Glomérulaire Professeur Patrick LEVY MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Anatomie fonctionnelle

Plus en détail

ANOMALIES DU BILAN DE L EAU ET DU SODIUM

ANOMALIES DU BILAN DE L EAU ET DU SODIUM CHAPITRE 2 ANOMALIES DU BILAN DE L EAU ET DU SODIUM Question 219. Module 11. OBJECTIFS Savoir reconnaître et traiter un trouble de l hydratation extracellulaire. Savoir reconnaître et traiter un trouble

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue

Insuffisance rénale aigue Insuffisance rénale aigue Définitions : - Insuffisance rénale (IR): atteinte de la fonction d épuration du rein s accompagnant de perturbations cliniques et biologiques caractéristiques - Caractérisée

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RENALE PHYSIOLOGIE RENALE

PHYSIOLOGIE RENALE PHYSIOLOGIE RENALE Jean Marie TRAWALE INSERM Unité U773 CRB3 Directeur de Recherche Docteur Richard MOREAU Hôpital BEAUJON CLICHY FRANCE 1 Le rein est composé d environ 1 000 000 d unités fonctionnant d une façon intégrée

Plus en détail

Chapitre 19. L'eau. Déséquilibres hydro-électrolytiques. Les compartiments liquidiens. Le sodium

Chapitre 19. L'eau. Déséquilibres hydro-électrolytiques. Les compartiments liquidiens. Le sodium L'eau Chapitre 19 Déséquilibres hydro-électrolytiques 60 % du poids du corps entrées = sorties Entrées : alimentation ( régulation par la soif ) Eau endogènes ( 300 ml ) Sorties : Rénales ( ajustables

Plus en détail

INSUFFISANCE RENALE AIGUË

INSUFFISANCE RENALE AIGUË INSUFFISANCE RENALE AIGUË 1 DEFINITION : Diminution du débit de filtration glomérulaire responsable d un syndrome d urémie aiguë (élévation créatininémie et urémie) Constitution brutale ou rapidement progressive

Plus en détail

Oedèmes des membres inférieurs (323) Jean-Marc Durand Janvier 2006

Oedèmes des membres inférieurs (323) Jean-Marc Durand Janvier 2006 1. Introduction Faculté de Médecine de Marseille Oedèmes des membres inférieurs (323) Jean-Marc Durand Janvier 2006 L'œdème des membres inférieurs (OMI) est un symptôme clinique témoignant d'une surcharge

Plus en détail

Régulation de la pression artérielle

Régulation de la pression artérielle Régulation de la pression artérielle H.LEFEBVRE Introduction Pression artérielle = élément réglé Autres variables (notamment débit et résistance) s adaptent constamment Pression artérielle = Résistance

Plus en détail

Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique.

Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique. Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique. La principale variable cardiovasculaire régulée est la pression artérielle moyenne (PAM), dans la circulation systémique. Cette pression est

Plus en détail

Plan RISQUE IATROGENE ET SUJET AGE 12/19/12. Modifications pharmacocinétiques liées à l âge. Absorption

Plan RISQUE IATROGENE ET SUJET AGE 12/19/12. Modifications pharmacocinétiques liées à l âge. Absorption Plan RISQUE IATROGENE ET SUJET AGE Modifications pharmacocinétiques liées à l âge Modifications pharmacodynamiques liées à l âge Pathologies associées Facteurs de risques sociaux et environnementaux Poly

Plus en détail

Cirrhose et complications de la cirrhose

Cirrhose et complications de la cirrhose -----Vous êtes ici : Accueil > Espace Médecins > Hépatobase > Cirrhose > Complications de la cirrhose Cirrhose et complications de la cirrhose Diagnostic La cirrhose asymptomatique compensée ou cirrhose

Plus en détail

Physiologie / Régulation de la tension artérielle

Physiologie / Régulation de la tension artérielle Physiologie / Régulation de la tension artérielle Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Définitions Régime pulsatile Max: pression systolique :

Plus en détail

HYPERNATREMIE des sujets âgés Mécanismes, Prévention, Traitement

HYPERNATREMIE des sujets âgés Mécanismes, Prévention, Traitement HYPERNATREMIE des sujets âgés Mécanismes, Prévention, Traitement Pr Muriel Rainfray, Pôle de Gérontologie Clinique, CHU Bordeaux Cas clinique 1 Le contexte Mr A. 82 ans vit à son domicile avec son épouse.

Plus en détail

Régulation de l équilibre acido-basique

Régulation de l équilibre acido-basique Régulation de l équilibre acido-basique Introduction Les ions H + dans l organisme Concentration en ions H + remarquablement constante : - ph du plasma artériel = 7,40 +/- 0,03 - Le sang veineux plus riche

Plus en détail

Causes de l incontinence urinaire

Causes de l incontinence urinaire Causes de l incontinence urinaire Transitoire - fonctionnelles (alitement pour cause médicale, non repérage des toilettes) - infection urinaire - fécalome ; - confusion ; - iatrogènies (diurétiques, sédatifs,.).

Plus en détail

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU METABOLISME DES IONS ET DE l EAU 1 GENERALITES Le corps humain est composé de 60 à 70% d eau. Cette eau se répartit dans deux compartiments, intra et extracellulaire. Ce dernier peut être lui même scindé

Plus en détail

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin ITEM 201 a LES BRULURES Pr J.P. Chavoin 1 DEFINITIONS ET CAUSES La brûlure est une destruction du revêtement cutané, voire des tissus sous-jacents, consécutive à l action d agents : - thermiques, - électriques,

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE

INSUFFISANCE CARDIAQUE INSUFFISANCE CARDIAQUE PHYSIOPATHOLOGIE Une anomalie du remplissage (insuffisance cardiaque diastolique à fonction systolique conservée) ou une faiblesse de l éjection ventriculaire (insuffisance cardiaque

Plus en détail

L Insuffisance rénale aiguë (IRA) anurique n est que la face visible de l iceberg,

L Insuffisance rénale aiguë (IRA) anurique n est que la face visible de l iceberg, Points essentiels L Insuffisance rénale aiguë (IRA) anurique n est que la face visible de l iceberg, l évaluation de la fonction rénale chez le nouveau-né reste très difficile et repose sur la clinique

Plus en détail

EVALUATION NORMATIVE S3

EVALUATION NORMATIVE S3 Date: dimanche 10 novembre 2013 Benjamin Beaugé PROCESSUS OBSTRUCTIF 2.8 EVALUATION NORMATIVE S3 Question 1: Expliquer le mécanisme physiopathologique de l embolie pulmonaire. /1 Question 2: Expliquer

Plus en détail

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT DES OEDEMES DES MEMBRES INFERIEURS

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT DES OEDEMES DES MEMBRES INFERIEURS ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT DES OEDEMES DES MEMBRES INFERIEURS Prs.R. BARRAINE (Poitiers) & J.E. WOLF (Dijon) Rappel : définition et mécanismes: - Définition des oedèmes: hyperhydratation extra-cellulaire

Plus en détail

Insuffisance rénale aiguë (IRA)

Insuffisance rénale aiguë (IRA) AU PROGRAMME Insuffisance rénale aiguë (IRA) Processus dégénératif Classiquement, on distingue l insuffisance rénale aiguë (IRA) de l insuffisance rénale chronique (IRC). L IRA, contrairement à l IRC,

Plus en détail

TD LA REGULATION HORMONALE

TD LA REGULATION HORMONALE TD LA REGULATION HORMONALE IDENTIFIER LES CARACTERISTIQUES DE LA REGULATION HORMONALE DE L EQUILIBRE HYDROMINERAL DU MILIEU INTERIEUR DOCUMENT 1 LES CONSEQUENCES DES VARIATIONS DE LA PRESSION OSMOTIQUE

Plus en détail

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE METABOLISME RENAL Le rein est un organe complexe chargé de maintenir l homéostasie de l organisme en assurant l élimination de déchets produits par le métabolisme (urée, ammoniaque, acide urique ), le

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION. Dr Philippe CAMARASA Institut A.TZANCK Centre de Cardiologie Médico-Chirurgicale

PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION. Dr Philippe CAMARASA Institut A.TZANCK Centre de Cardiologie Médico-Chirurgicale PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION Dr Philippe CAMARASA Institut A.TZANCK Centre de Cardiologie Médico-Chirurgicale Rappels (1) Missions cœur-poumons Mission partagée du système circulatoire et du système respiratoire

Plus en détail

Hyponatrémie. Denis Oriot CHU de Poitiers

Hyponatrémie. Denis Oriot CHU de Poitiers Hyponatrémie Denis Oriot CHU de Poitiers Diagnostic clinique Risque constant d hyperhydratation intra-cellulaire Evaluation du MEC, de la volémie, de la diurèse +++ (étiologies) Risque d œdème cérébral

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

Conduite à tenir devant un angio-oedème

Conduite à tenir devant un angio-oedème Conduite à tenir devant un angio-oedème Animateur: Dr E. Schneider Expert: Dr M-T. Guinnepain Rapporteur: Dr Ph. Lebrun 12 Participants Allergologues et Pneumo-Allergologues ORL Pédiatre Objectifs Définir

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RENALE. Jean Louis PALLOT. Service de réanimation Polyvalente CHI ANDRE GREGOIRE (MONTREUIL)

PHYSIOLOGIE RENALE. Jean Louis PALLOT. Service de réanimation Polyvalente CHI ANDRE GREGOIRE (MONTREUIL) PHYSIOLOGIE RENALE Jean Louis PALLOT Service de réanimation Polyvalente CHI ANDRE GREGOIRE (MONTREUIL) INTRODUCTION FONCTION DU REIN Le rein assure de nombreuses fonctions : - Maintien de l équilibre hydro-électrolytique,

Plus en détail

Syndrome de renutrition inappropriée

Syndrome de renutrition inappropriée inappropriée A. Van Gossum Hôpital Erasme - Bruxelles DIUE, Décembre 2009 Définition ou Syndrome de renutrition inappropriée (refeeding syndrome) Ensemble des symptômes cliniques et des perturbations métaboliques

Plus en détail

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Dominique Chauveau Néphrologie et Immunologie Clinique CHU Rangueil, Toulouse Centre de Compétences «Maladies auto immunes» de Midi Pyrénées

Plus en détail

Journée MARHEA et AIRG - Samedi 14 mai 2011. Syndromes de Gitelman et de Bartter : Du sel au potassium

Journée MARHEA et AIRG - Samedi 14 mai 2011. Syndromes de Gitelman et de Bartter : Du sel au potassium Journée MARHEA et AIRG - Samedi 14 mai 2011 Syndromes de Gitelman et de Bartter : Du sel au potassium Dr Marion Vallet Service des Explorations Fonctionnelles Physiologiques CHU Toulouse Rangueil Du sodium

Plus en détail

Devoir de contrôle N 3

Devoir de contrôle N 3 Devoir de contrôle N 3 M : Hakim 4 ème sciences expérimentales 2009-2010 Première partie : restitution des connaissances (12 points) A // QCM (4 points) Pour chacune des questions suivantes il peut y avoir

Plus en détail

FILTRATION GLOMERULAIRE DEBIT SANGUIN RENAL

FILTRATION GLOMERULAIRE DEBIT SANGUIN RENAL FILTRATION GLOMERULAIRE DEBIT SANGUIN RENAL Martin FLAMANT Service d explorations fonctionnelles - CHU Bichat, Paris FILTRATION GLOMERULAIRE... 1 DEBIT SANGUIN RENAL... 1 I. GENERALITES... 2 I.1. Anatomie

Plus en détail

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Motif non rare de consultation. Urgence diagnostique et thérapeutique. Pronostic

Plus en détail

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile PLAN A - Facteurs de risque infectieux B - Définition d une neutropénie C - Définition d une neutropénie fébrile La fièvre Critères prédictifs de survenue d un épisode fébrile Etiologie de la fièvre au

Plus en détail

Equilibre sodique et régulation du volume du liquide extracellulaire

Equilibre sodique et régulation du volume du liquide extracellulaire UE MPSfO - Équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique du milieu intérieur Chapitre 2 : Equilibre sodique et régulation du volume du liquide extracellulaire Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année

Plus en détail

Le Système Vasculaire

Le Système Vasculaire Le Système Vasculaire II/ Les différentes portions du système vasculaire 1. Les artères 2. Les capillaires 3. Les veines 4. Les lymphatiques : un système à part. LES ARTERES I. Anatomie des artères II.

Plus en détail

Plan du cours I. Définition II. Physiologie de l équilibre hydro sodé III. Formation de l œdème IV. Les facteurs de défense Les étiologues

Plan du cours I. Définition II. Physiologie de l équilibre hydro sodé III. Formation de l œdème IV. Les facteurs de défense Les étiologues Plan du cours I. Définition II. Physiologie de l équilibre hydro sodé a- Répartition de l dans l organisme b- Les échanges liquidiens à travers la paroi vasculaire III. Formation de l œdème 1) Par altération

Plus en détail

Informations et conseils

Informations et conseils MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Informations et conseils www.nephronaute.org Carte Néphronaute Mieux vivre avec une insuffisance rénale Nephronaute Card Coping better with renal failure

Plus en détail

LES SUBSTANCES AZOTEES

LES SUBSTANCES AZOTEES Département des sciences de base A 2éme Année médecine Cours de biochimie clinique LES SUBSTANCES AZOTEES NON PROTEIQUES Fat par le docteur LIMEM Khalifa L UREE Non toxique Très soluble Terme ultime principal

Plus en détail

NIA immuno-allergique : infiltrat

NIA immuno-allergique : infiltrat NIA immuno-allergique : infiltrat 27 NIA : Immunoallergique (médicamenteuse +++) Infectieuse : légionnelle, leptospires, streptocoque, brucellose, syphilis, CMV Infiltration tumorale : interstitium envahit

Plus en détail

Réabsorption et sécrétion tubulaires

Réabsorption et sécrétion tubulaires UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 6 : Réabsorption et sécrétion tubulaires Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. La

Plus en détail

Toxicologie des Ethers de glycols

Toxicologie des Ethers de glycols Toxicologie des Ethers de glycols 1. Propriétés physicochimiques : cosolvants eauhuile : solubilité à la fois dans l eau et dans les solvants organiques liquides incolores, modérément volatils, à odeur

Plus en détail

ANRS. Echelle ANRS de cotation de la gravité des événements indésirables chez l adulte. Version n 4 du 19 octobre 2000

ANRS. Echelle ANRS de cotation de la gravité des événements indésirables chez l adulte. Version n 4 du 19 octobre 2000 ANRS Version n 4 du 19 octobre 2000 Cette échelle de cotation constitue un guide de travail destiné à vous permettre de graduer plus facilement un symptôme observé et de ne pas omettre un événement indésirable

Plus en détail

SYSTEME RENINE-ANGIOTENSINE (SRA) ET ANTAGONISTES DU SRA

SYSTEME RENINE-ANGIOTENSINE (SRA) ET ANTAGONISTES DU SRA SYSTEME RENINE-ANGIOTENSINE (SRA) ET ANTAGONISTES DU SRA 1. SYSTEME RENINE-ANGIOTENSINE (SRA) : RAPPEL PHYSIOLOGIQUE. Le système rénine-angiotensine (Figure 1), au même titre que le système sympathique,

Plus en détail

Physiologie. Chapitre 4 : Le bilan du sodium. Professeur Patrick LEVY

Physiologie. Chapitre 4 : Le bilan du sodium. Professeur Patrick LEVY Physiologie Chapitre 4 : Le bilan du sodium Professeur Patrick LEVY MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Répartition du Sodium dans l organisme et bilan

Plus en détail

A. Mécanismes généraux de la formation des œdèmes

A. Mécanismes généraux de la formation des œdèmes CHAPITRE 9 SYNDROMES ŒDÉMATEUX Question 323. Module 11 OBJECTIFS Devant l apparition d œdèmes des membres inférieurs : 1. argumenter les hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires

Plus en détail

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire.

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire. LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE MICHEL EID, MASSOTHÉRAPEUTE CLINIQUE DU LYMPHOEDÈME DU QUÉBEC ET PHYSIO EXTRA Plan de la présentation Définition de différents types de lymphoedème.

Plus en détail

But de l épuration extra-rénale

But de l épuration extra-rénale Epuration extra-rénale en réanimation Formation infirmière Mars 2007 Marina Thirion. Réanimation Polyvalente CH Argenteuil But de l épuration extra-rénale Permettre la survie du patient Sans nuire à la

Plus en détail

Salar de Uyuni (Bolivie) Métabolisme du sodium?

Salar de Uyuni (Bolivie) Métabolisme du sodium? Salar de Uyuni (Bolivie) Métabolisme du sodium? Métabolisme hydrosodé L Dubourg Service d Exploration Fonctionnelle Rénale et Métabolique Hôpital E. Herriot, Pavillon P et Faculté de Médecine Laennec laurence.dubourg@chu-lyon.fr

Plus en détail

Régulation de la natrémie et déséquilibres hydrosodés chez le chien et le chat en soins intensifs

Régulation de la natrémie et déséquilibres hydrosodés chez le chien et le chat en soins intensifs Régulation de la natrémie et déséquilibres hydrosodés chez le chien et le chat en soins intensifs I. GOY-THOLLOT 1, C. POUZOT 1, M. CHAMBON 1 et J.-M. BONNET 2 1 SIAMU, École Nationale Vétérinaire de Lyon,

Plus en détail

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE Objectifs 1-Citer deux éléments qui peuvent interférer dans le dosage de la créatininémie

Plus en détail

Dérèglement thermique. Hypothermie Hyperthermie SEMINAIRES IRIS

Dérèglement thermique. Hypothermie Hyperthermie SEMINAIRES IRIS Dérèglement thermique Hypothermie Hyperthermie Hyperthermie Hyperthermie Production de chaleur corporelle Exercice intense Elimination de chaleur corporelle Vague de chaleur Cadre iatrogène (syndr malin

Plus en détail

Cirrhose Sévère. Diversités des Atteintes Rénales. Richard Moreau

Cirrhose Sévère. Diversités des Atteintes Rénales. Richard Moreau 18 Cirrhose Sévère. Diversités des Atteintes Rénales. Richard Moreau Laboratoire d Hémodynamique splanchnique et de Biologie Vasculaire, INSERM et Service d'hépatologie, Hôpital Beaujon, Clichy Les atteintes

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

C@mpus National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Pierre Cochat (Hôpital Edouard-Herriot - Lyon ) MAJ : 18/01/2005

C@mpus National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Pierre Cochat (Hôpital Edouard-Herriot - Lyon ) MAJ : 18/01/2005 Limites de la question : Protéinurie et syndrome néphrotique chez l enfant Item 328 Le document ci-dessous ne concerne que les aspects pédiatriques de la protéinurie et du syndrome néphrotique Objectifs

Plus en détail

Cas cliniques Diabète

Cas cliniques Diabète Cas cliniques Diabète 2012 Cas clinique diabète N 1 Un homme de 57 ans, 1,70m pour 87 kg, consulte après la découverte d une glycosurie positive lors d une visite à la médecine du travail. Il ne présente

Plus en détail

PHARMACOCINETIQUE. Elimination rénale des médicaments

PHARMACOCINETIQUE. Elimination rénale des médicaments PHARMACOCINETIQUE Elimination rénale des médicaments PK administration cible pharmacologique Elimination des médicaments Elimination directe par excrétion: - Rénale - Biliaire Elimination indirecte après

Plus en détail

Nous exerçons en dialyse conformément au décret de compétence 2004-802 du 29 juillet 2004:

Nous exerçons en dialyse conformément au décret de compétence 2004-802 du 29 juillet 2004: L HEMODIALYSE Cadre légal Nous exerçons en dialyse conformément au décret de compétence 2004-802 du 29 juillet 2004: L infirmier(e) est habilité à pratiquer les actes suivants, soit en application d une

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

ETATS DE CHOC. Pression artérielle = DC/VSC/RVP. DC = pré-charge/post charge/ves/fc PPC = PAM-PIC

ETATS DE CHOC. Pression artérielle = DC/VSC/RVP. DC = pré-charge/post charge/ves/fc PPC = PAM-PIC ETATS DE CHOC Insuffisance aiguë de la perfusion cellulaire entraînant une ischémie et une hypoxie cellulaire. La cellule entre alors dans un métabolisme anaérobie avec production d acide lactique entraînant

Plus en détail

Solution injectable de dextrose et de chlorure de sodium, USP. dans un contenant en plastique VIAFLEX

Solution injectable de dextrose et de chlorure de sodium, USP. dans un contenant en plastique VIAFLEX Page 1 de 11 RENSEIGNEMENTS POSOLOGIQUES Solution injectable de dextrose à 3,3 % et de chlorure de sodium à 0,3 % Solution injectable de dextrose à 5 % et de chlorure de sodium à 0,2 % Solution injectable

Plus en détail

Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique

Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique Juin 2010 P. GOSSELIN Normes des gaz du sang SIGNE VARIATIONS NORMALES INTERPRÉTATION phsanguin 7,35 7,45 < 7,35 (acidose) > 7, 45 (alcalose) phurinaire

Plus en détail

OEDEMES. Stratégies et orientations diagnostiques. Geoffroy PERDREAU ANGERS - 20 janvier 2012

OEDEMES. Stratégies et orientations diagnostiques. Geoffroy PERDREAU ANGERS - 20 janvier 2012 OEDEMES Stratégies et orientations diagnostiques Geoffroy PERDREAU ANGERS - 20 janvier 2012 INTRODUCTION 60% H2O dans l organisme: 16% interstitium 4% Plasma 40% Intracellulaire Augmentation du volume

Plus en détail

Chapitre 2 : Les compartiments liquidiens de l organisme. Professeur Diane GODIN-RIBUOT

Chapitre 2 : Les compartiments liquidiens de l organisme. Professeur Diane GODIN-RIBUOT UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 2 : Les compartiments liquidiens de l organisme Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

DIURETIQUES. Cette classe de médicament est relativement simple à condition de bien savoir classer les quelques médicaments utilisés à ce jour.

DIURETIQUES. Cette classe de médicament est relativement simple à condition de bien savoir classer les quelques médicaments utilisés à ce jour. DIURETIQUES Les diurétiques sont des médicaments qui agissent en augmentant la diurèse, c'està-dire l élimination d eau par voie urinaire. Ils constituent le traitement majeur des oedèmes, notamment ceux

Plus en détail

www.urgencemonastir.com Cas clinique

www.urgencemonastir.com Cas clinique Cas clinique Une femme de 56 ans s est présentée au SAU pour des céphalées intenses d installation brutale évoluant depuis 10 jours. Elle s est réveillée avec une douleur vive à l'arrière de son cou se

Plus en détail

IV- 41 TROUBLES DE L EQUILIBRE HYDRO- ELECTROLYTIQUE. Troubles de l eau

IV- 41 TROUBLES DE L EQUILIBRE HYDRO- ELECTROLYTIQUE. Troubles de l eau 1 Troubles de l eau 1. Rappels physiologiques 1.1 Répartition de l eau dans les différents compartiments de l organisme L eau représente environ 60 % (50 à 70 %) du poids corporel d un adulte sain : 50%

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 avril 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 avril 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 27 avril 2011 JEXT 150 microgrammes, solution injectable en stylo pré-rempli - B/1 stylo pré-rempli de 0,15 ml de solution (CIP : 498 549-3) JEXT 300 microgrammes, solution

Plus en détail

Sémiologie digestive. Dr ABED

Sémiologie digestive. Dr ABED Sémiologie digestive Dr ABED Troubles du transit Transit normal La durée normal : variable, durée moyenne 24 heures Nombre : Les selles normales sont émises 1 à 2 fois par jours Aspect : homogène et moulée

Plus en détail

ANTIHISTAMINIQUE S H1

ANTIHISTAMINIQUE S H1 ANTIHISTAMINIQUE S H1 DR AHMED HAKIM PR.AG.ZOUHEIR SAHNOUN LABORATOIRE DE PHARMACOLOGIE FACULTÉ DE MÉDECINE DE SFAX PUBLIC CIBLE :DCEM2 - FORMATION MÉDICALE CONTINUE Table des matières Table des matières

Plus en détail

Chapitre entier - Publication du CUEN : Physiologie et

Chapitre entier - Publication du CUEN : Physiologie et 1 sur 7 21/03/2016 16:50 cuen.fr Chapitre entier - Publication du CUEN : Physiologie et physiopathologie rénales ps Sommaire I. Déshydratation extracellulaire (DEC) Diminution du volume du compartiment

Plus en détail

Exercices sur les échanges gazeux 1

Exercices sur les échanges gazeux 1 Exercices sur les échanges gazeux 1 1. ph 7.35-7.45 7.58 Alcalose pco2 35-45 23 Alcalose PO2 75-100 175 HCO3 21-28 30 alcalose Saturation artérielle 0.92-0.98 0.99 Glucose 3.9-6.0 5.5 1.1 Interprétez le

Plus en détail

Bases du traitement par perfusion

Bases du traitement par perfusion Bases du traitement par perfusion Table des matières I. Généralités sur le traitement par perfusion 1. Petit historique du développement du traitement par perfusion...7 2. Le traitement par perfusion aujourd

Plus en détail

Anatomie microscopique de la plèvre et physiopathologie des épanchements pleuraux. Marie-Christine Copin Institut de Pathologie CHU de Lille

Anatomie microscopique de la plèvre et physiopathologie des épanchements pleuraux. Marie-Christine Copin Institut de Pathologie CHU de Lille Anatomie microscopique de la plèvre et physiopathologie des épanchements pleuraux Marie-Christine Copin Institut de Pathologie CHU de Lille ? A l état normal Cavité pleurale = espace clos sans communication

Plus en détail

LES VAISSEAUX SANGUINS

LES VAISSEAUX SANGUINS LES VAISSEAUX SANGUINS PLAN DU COURS: LES VAISSEAUX SANGUINS (chap.20) STRUCTURE ET FONCTIONS DES VAISSEAUX SANGUINS introduction structure des parois vasculaires réseau artériel capillaires réseau veineux

Plus en détail

Schéma sur le glomérule rénale 20 items et lieu de réabsorption de l'eau et du sel

Schéma sur le glomérule rénale 20 items et lieu de réabsorption de l'eau et du sel QUESTIONS UROLOGIE Schéma sur le glomérule rénale 20 items et lieu de réabsorption de l'eau et du sel 4/ vous prenez en charge un patient insuffisant Rénal porteur d'une FAV Quels sont les éléments de

Plus en détail

Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Cancers les plus fréquents: par ordre décroissant Poumons Côlon et rectum Sein Prostate Pancréas

Plus en détail

Enfants: La dose recommendée de phosphates pour des nourrissons et des jeunes enfants, est comprise entre 1,0 1,5 mmol/kg/jour.

Enfants: La dose recommendée de phosphates pour des nourrissons et des jeunes enfants, est comprise entre 1,0 1,5 mmol/kg/jour. 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Glycophos, concentré pour solution pour perfusion. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 1 ml de Glycophos contient : Glycérophosphate de sodium 5.H 2O 306,1 mg (ce qui

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES Dr GONTHIER LE PNEUMOTHORAX Classification en fonction des principales étiologies Pneumothorax spontanés Pneumothorax traumatiques Pneumothorax

Plus en détail

TENSIONORME. Publié par Le pharmacien (http://www.lepharmacien.fr) Association d'antihypertenseurs

TENSIONORME. Publié par Le pharmacien (http://www.lepharmacien.fr) Association d'antihypertenseurs Publié par Le pharmacien (http://www.lepharmacien.fr) Association d'antihypertenseurs TENSIONORME Substances actives : bendrofluméthiazide, réserpine Laboratoire : LABORATOIRE DU TENSIONORME COMPOSIT ION

Plus en détail

Attention aux médicaments!

Attention aux médicaments! Enoncé Attention aux médicaments! Vous recevez en consultation, sur demande de son médecin traitant, monsieur H âgé de 82 ans accompagné de son épouse, pour bilan gériatrique. Le patient est inquiet car

Plus en détail

COMPARTIMENTS LIQUIDIENS, HOMEOSTASIE ET REGULATION

COMPARTIMENTS LIQUIDIENS, HOMEOSTASIE ET REGULATION I- Introduction COMPARTIMENTS LIQUIDIENS, HOMEOSTASIE ET REGULATION 1) Définition physiologie Physiologie = étude de la nature. Science qui étudie le fonctionnement normal d un organisme vivant et des

Plus en détail

PATHOLOGIES PLEURALES

PATHOLOGIES PLEURALES PATHOLOGIES PLEURALES Définition : La plèvre est un feuillet qui entoure le poumon c'est une séreuse (comme le péritoine), faite de cellules mésothéliales le feuillet se réfléchit et continue en espace

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique

Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique Séminaire «Dispositifs médicaux et matériovigilance» P. Coti Bertrand 29 septembre 2009 Dénutrition sévère Indications Apports oraux insuffisants état

Plus en détail

GUIDE CLINIQUE. «Une élévation pathologique de la pression intra-abdominale (PIA) est caractérisée par une pression soutenue ou répétée 12 mmhg».

GUIDE CLINIQUE. «Une élévation pathologique de la pression intra-abdominale (PIA) est caractérisée par une pression soutenue ou répétée 12 mmhg». GUIDE CLINIQUE Définition de l hypertension intra-abdominale Selon le World Society of the Abdominal Compartment Syndrome: «Une élévation pathologique de la pression intra-abdominale (PIA) est caractérisée

Plus en détail

U 1 Université Montpellier 1

U 1 Université Montpellier 1 U 1 Université Montpellier 1 Le contrôle systémique de l appareil cardiovasculaire Antonia Pérez-Martin Michel Dauzat Service d Exploration et Médecine Vasculaire Hôpital Carémeau - CHU de Nîmes Département

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

LA REHYDRATATION ET FLUIDOTHERAPIE Séminaire Année 2006-20072007 Dr Vandervorst V PLAN Principes généraux Évaluation de la déshydratation Voies de réhydratation Fluides utilisés Quantités 1 Principes généraux

Plus en détail

HOMEOSTASIE. Adaptation: JC FRANCOIS 2011 Source: Dr Frédéric ETHUIN

HOMEOSTASIE. Adaptation: JC FRANCOIS 2011 Source: Dr Frédéric ETHUIN HOMEOSTASIE Adaptation: JC FRANCOIS 2011 Source: Dr Frédéric ETHUIN PLAN INTRODUCTION (définitions) L EAU LE SODIUM LE POTASSIUM LE ph La température corporelle Les échanges membranaires INTRODUCTION PLAN

Plus en détail

Régulation de. la Pression Artérielle

Régulation de. la Pression Artérielle Régulation de la Pression Artérielle 1- Rappels Plan Rappels ACTEURS DU SYSTEME CARDIOVASCULAIRE Pompe Cœur Conduits Vaisseaux Fluide Sang Pression artérielle = PA Force appliquée par le sang sur la paroi

Plus en détail

Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon. Amélie BARRE DES hépato-gastro

Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon. Amélie BARRE DES hépato-gastro Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon Amélie BARRE DES hépato-gastro ANATOMIE PHYSIOLOGIE : absorption Duodéno-jéjunale : eau (44%) électrolytes (Na 13%, K, Ca, Mg) glucides,

Plus en détail

Hémorragie digestive

Hémorragie digestive Hémorragie digestive Tableau clinique perte de sang : hématémèse, melena, perte de sang rouge par voie basse choc hémorragique anémie chronique ferriprive : voir anémie Anamnèse antécédents de maladie

Plus en détail

Université Paris XIII UFR de Santé Médecine Biologie Humaine Léonard de Vinci. Déshydratation. Dr S.Flici. Fevrier UE 2.7 Processus dégénératifs

Université Paris XIII UFR de Santé Médecine Biologie Humaine Léonard de Vinci. Déshydratation. Dr S.Flici. Fevrier UE 2.7 Processus dégénératifs Université Paris XIII UFR de Santé Médecine Biologie Humaine Léonard de Vinci Déshydratation Dr S.Flici. Fevrier 2016 LE METABOLISME HYDRIQUE Le corps humain est constitué d'environ 60% d'eau L'eau est

Plus en détail

Classification. choc hypovolémique choc cardiogénique choc obstructif choc distributif

Classification. choc hypovolémique choc cardiogénique choc obstructif choc distributif Le choc Définition Le choc est une altération de la circulation (déficit hémodynamique) où la perfusion tissulaire est insuffisante pour assurer le métabolisme cellulaire Sémiologie hypotension artérielle

Plus en détail