Auto-diagnostiquer et améliorer la gestion des déchets dans son entreprise

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Auto-diagnostiquer et améliorer la gestion des déchets dans son entreprise"

Transcription

1 Auto-diagnostiquer et améliorer la gestion des déchets dans son entreprise Mons, le 15 septembre 2015 Marjorie BOUGELET Conseillère environnement CCE 010/ septembre Introduction 15 septembre

2 Contexte général Des ressources naturelles limitées Source: Mine de cuivre épuisée (Etats-Unis) 15 septembre Contexte général Des déchets toujours plus nombreux 15 septembre

3 Contexte général Pourquoi améliorer la gestion de ses déchets? Respect de la législation Raisons morales (R.S.E.) Maitrise des aspects financiers économique obligation/anticipation image de marque intérêt Source: «Efficience économique & utilisation efficiente des ressources : 10 méthodologies d action pour les entreprises», ADEME, septembre Contexte général Principaux constats de la gestion des déchets dans les PME Mauvaise connaissance de la législation Tri existant mais sommaire ou inefficace Méconnaissance des filières de recyclage existantes Peu ou pas de sensibilisation Pas de coordinateur «déchets» 15 septembre

4 Contexte général Obstacles rencontrés en entreprise Flux de déchets faibles et/ou non constants Pouvoir décisionnel au niveau du groupe Contraintes en matière de qualité Exigences du marketing / des clients Manque de temps et/ou de ressources au sein de l entreprise 15 septembre En pratique, par où commencer? Structurer la démarche! 15 septembre

5 15 septembre Méthodologie «d autodiagnostic» Quelle démarche? PHASE I connaître les déchets et leur gestion PHASE V Evaluer les actions engagées PHASE II connaître la législation relative aux déchets PHASE IV Elaborer un plan d'actions PHASE III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre 15 septembre

6 Méthodologie «d autodiagnostic» Quels objectifs? Phase I : dresser un état des lieuxet identifier les pistes d amélioration Phase II : réaliser un inventaire des différentes obligations et mettre en évidence les nonconformités Phase III : répertorier les faiblesses et les actions correctives Phase IV : réaliser un plan d actions (hiérarchisation, programmation, mise en œuvre, suivi ) pour avance de manière progressive et réfléchie. Phase V : évaluer les actions mises en œuvre (quantifier et qualifier les résultats obtenus) et prévoir de nouvelles actions 15 septembre Méthodologie «d autodiagnostic» Quel timing? Le temps nécessaire est directement lié : à la complexité de l entreprise (taille, multi site ou non ) à la structure organisationnelle, aux compétences en interne aux ressources disponibles (temps, moyens financiers ) à la présence ou non d'un responsable déchets Estimation des journées nécessaires à une personne se consacrant à temps plein aux déchets dans une PME moyenne. PHASE I II III IV V DURÉE ESTIMÉE ½ jour à 5 jours ½ jour à 4 jours 2 à 10 jours 1 à 5 jours ½ jour 15 septembre

7 Phase I connaître les déchets et leur gestion 15 septembre Phase I connaître les déchets et leur gestion Etapes : 1. Préparer la direction et le personnel 2. Collecter les informations quantitatives et qualitatives 3. Synthétiser et exploiter les données 4. Identifier un indicateur de production 15 septembre

8 Phase I connaître les déchets et leur gestion 1. Préparer la direction et le personnel Soutien de la direction Séance d information générale Mise en place d un groupe de travail 15 septembre Phase I connaître les déchets et leur gestion 2. Collecter des informations sur : Type de déchets produits 15 septembre

9 Phase I connaître les déchets et leur gestion 2. Collecter des informations sur : Type de déchets produits Lieux de production et de stockage 15 septembre Phase I connaître les déchets et leur gestion 2. Collecter des informations sur : Type de déchets produits Lieux de production et de stockage Quantités et fréquence de production 15 septembre

10 Phase I connaître les déchets et leur gestion 2. Collecter des informations sur : Type de déchets produits Lieux de production et de stockage Quantités et fréquence de production Les modes de gestion interne (opérationnelle et administrative) 15 septembre Phase I connaître les déchets et leur gestion 2. Collecter des informations sur : Type de déchets produits Lieux de production et de stockage Quantités et fréquence de production Les modes de gestion interne (opérationnelle et administrative) Les prestataires et contrats 15 septembre

11 Phase I connaître les déchets et leur gestion 3. Synthétiser et exploiter les données Tableaux récapitulatifs Plan d entreprise Tableur de suivi Graphiques 15 septembre Exemple de tableau récapitulatif Type de déchets Papier/ carton Bois Batteries/ piles Déchets souillés Nature (inerte, dangereux, nondangereux) Nondangereux Nondangereux Dangereux Origine StockMP Bureaux Mélange ou tri sélectif Mode de gestion Quantité annuelle (T, m³) Tri 12,5T Stock MP Tri 25 T Production Atelier En mélange 650 kg Mode et capacité de stockage 2 conteneurs de 120 litres 1 conteneur de 2500 litres Conteneur de 15 m³ Fréquence d enlèvement Mode d élimination Collecteur Traitement final Coût annuel 1x/mois A Recyclage XXX Sur appel B Recyclage XXX Recyclage XXX 2,5T Sur appel C 3 bacs ASP Incinération XXX Aérosols 400 kg Elimination XXX Plastiques Nondangereux Stock MP Tri 8 T 250 litres et 2500 litres 1x/sem A Recyclage XXX DIB Nondangereux Tout le site En mélange 16,5T 6x 120 litres et 1100 litres 1x/sem A incinération XXX 15 septembre

12 Exemple de plan 15 septembre Exemple de tableur de suivi 15 septembre

13 Exemple d analyses graphiques 15 septembre Phase I connaître les déchets et leur gestion 4. Identifier un indicateur de production Indicateurs de performance pertinents et facilement mesurables Choix difficile et délicat Exemples : nombre d heure de fonctionnement, nombre de travailleurs, tonnes de produits finis 15 septembre

14 Phase II connaître la législation relative aux déchets 15 septembre Phase II connaître la législation relative aux déchets Etapes : 1. S informer sur la politique général des déchets industriels 2. Inventorier les obligations relatives à l entreprise et épingler les non-conformités 3. Mettre en place une veille réglementaire 15 septembre

15 Phase II connaître la législation relative aux déchets 1. S informer sur la politique général A. Obligations générales Tri, stockage et enlèvement Tout type de déchets : interdiction d abandonner ou d incinérer sans autorisation Déchets dangereux : tri (!! NOUVEAU!!), stockage à l'abri des intempéries (sur bacs de rétention pour les liquides) et reprise par un collecteur/transporteur agréé Déchets non-dangereux : tri (!! NOUVEAU!!)pour certaines fractions et reprise par un collecteur/transporteur enregistré Amiante : gestion spécifique de ce type de déchet Déchets d emballages : obligations de reprise et de prévention (au dessus de certains seuils) si l entreprise est dite «responsable d emballage» Obligations de reprise : pneus usés, huiles usagées, emballages, DEEE 15 septembre Phase II connaître la législation relative aux déchets 1. S informer sur la politique général B. Obligations administratives Déclaration annuelle de détention de déchets dangereux (pour le 31 mars à l OWD) Registre d élimination de déchets dangereux à conserver pendant 5 ans Déchets d emballages : obligation annuelle d information (pour le 31 mars à l IVCIE ou pour le 28 février à Val-I-Pacou Fost+) Permis d environnement / registre des modifications : rubriques relatives au stockage temporaire sur site et sur chantier, au regroupement de déchets, au «traitement» 15 septembre

16 Phase II connaître la législation relative aux déchets 2. Inventorier les obligations relatives à l entreprise et épingler les non-conformités Il existe 3 types de non-conformités, celles liées : à la gestion interne(condition de stockage, manipulation, tri ) à la gestion externe(condition d enlèvement, de transport, d élimination ). au non-respect des exigences et demandes de l Administration(permis, registre, déclarations ) 15 septembre Phase II connaître la législation relative aux déchets 3. Mettre en place une veille réglementaire Il existe plusieurs moyens de se tenir au courant de l évolution réglementaire : s abonner à des revues spécialisées s abonner à des magazines/newsletters de vulgarisation sur l environnement faire partie d une organisation professionnelle (Fédération, associations d entreprises ) assister à des colloques, formations particulières visiter régulièrement les sites Internet de l Administration et d autres organismes actifs dans l environnement 15 septembre

17 Phase II connaître la législation relative aux déchets Les sites utiles Wallex, la base de données juridique de la Région wallonne Le portail environnement de la Région wallonne (versions consolidées des textes) (suivre : "Déchets" "Législation") Le Moniteur belge 15 septembre Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre 15 septembre

18 Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre Etapes : Interpréter les informations collectées en phases I et II pour : 1. Identifier les faiblesses 2. Inventorier les actions à mettre en œuvre 15 septembre Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre 1. Identifier les faiblesses Faiblesses à plusieurs niveaux La législation La prévention La gestion La sensibilisation 15 septembre

19 Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre Non-respect de la législation Permis Registre et déclarations Gestion des déchets (élimination, stockage, transport ) 15 septembre Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre Absence de prévention Produits moins nocifs Eco-conception/ ACV Eco-consommation (circuit court, vrac, recyclage en interne, produits réutilisables, emballages consignés ) 15 septembre

20 Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre Mauvaise gestion : le top 5! Absence de signalétique : filières mal définies, aucun code couleur 15 septembre Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre Mauvaise gestion : le top 5! Absence de signalétique : filières mal définies, aucun code couleur 15 septembre

21 Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre Mauvaise gestion : le top 5! Accessibilité difficile et contrôle visuel complexe 15 septembre Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre Mauvaise gestion : le top 5! Capacité ou fréquence d enlèvement non adaptée Conteneur non adaptée au déchet 15 septembre

22 Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre Mauvaise gestion : le top 5! Stockages des déchets dangereux non-conformes 15 septembre Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre Mauvaise gestion : le top 5! Stockages en vrac 15 septembre

23 Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre Manque de sensibilisation Formation du personnel à la gestion de déchets Information : affichage claire, procédure, note Communication chiffrées des résultats Implication du personnel : boîte à idées, groupe de travail 15 septembre Phase III Identifier les faiblesses et les actions à mettre en œuvre 2. Inventorier les actions à mettre en œuvre Désigner un coordinateur«déchets» Privilégier la prévention Optimiser les filières en tenant compte de la législation, des facteurs économiques et environnementaux, des infrastructures et du personnel. Sélectionner les meilleurs équipements de stockage des déchets Optimiser le volume des conteneurs et la fréquence des collectes Investir dans la sensibilisation du personnel : engagement du top management zones de stockage bien définies (marquage au sol) code couleur signalétique 15 septembre

24 Phase IV Elaborer un plan d actions 15 septembre Phase IV Elaborer un plan d actions Etapes : 1. Hiérarchiser les actions 2. Programmer les actions 3. Mettre en œuvre et suivre les actions 15 septembre

25 Phase IV Elaborer un plan d actions 1. Hiérarchiser les actions Exemples de critère Conformité réglementaire Coût de mise en œuvre de l action Gain environnemental Gain financier Image de marque Moyens humains à déployer Délai Exemple : CR + CO + MH + GE + GF = Importance (I) 15 septembre Phase IV Elaborer un plan d actions 2. Programmer les actions Répartir les responsabilités Etablir un calendrier de réalisation (avec date limite) Déterminer les moyens disponibles (humains, financiers, techniques, ) Exemple : 15 septembre

26 Phase IV Elaborer un plan d actions 3. Mettre en œuvre et suivre les actions Etablir un document de suivi par action accessible à tous Exemple : 15 septembre Phase V Evaluer les actions engagées 15 septembre

27 Phase V Evaluer les actions engagées Etapes : 1. Bilan quantitatif 2. Bilan qualitatif 3. Evaluer les résultats et prévoir de nouveaux objectifs 15 septembre Phase V Evaluer les actions engagées 1. Bilan quantitatif Réalisation de graphiques identiques à ceux réalisés à la Phase Imais avec les données ultérieures à la mise en œuvre des actions Comparaison des données chiffrées actuelles et antérieures en tenant compte des indicateursde performance 15 septembre

28 Phase V Evaluer les actions engagées 2. Bilan qualitatif Message bien compris/appliqué? Méthodologie de travail adéquate? Critères de hiérarchisation bien choisis? Indicateur pertinent? 15 septembre Phase V Evaluer les actions engagées 3. Evaluer les résultats et prévoir de nouveaux objectifs Adapter actions engagées Planifier actions non retenues 15 septembre

29 Les outils d aide 15 septembre Pour vous aider Diagnostic de la CCE Objectifs : Identifier les obligations réglementaires spécifiques à l'entreprise Analyser la gestion actuelle Identifier les points forts et points faibles Informer sur les aides disponibles et les personnes ressources Proposer des pistes d amélioration adéquates En pratique : Intervention gratuite et confidentielle Accessible à tout PME (qu'elle soit membre de l'uwe ou non) ½ journée de visite en entreprise Remise d un rapport personnalisé : bilan de la situation actuelle et des propositions d amélioration (conformité réglementaire et bonnes pratiques) 15 septembre

30 Pour vous aider Newsletter CCE Outils (documents de vulgarisation, sensibilisation, tableur de suivi ) 15 septembre Pour vous aider Site Internet 15 septembre

31 Pour aller plus loin dans d autres thèmes Thèmes Dates Lieux Utilisation rationnelle de l eau en entreprise : Pourquoi? Comment? Les factures déchets et énergie : comment les comprendre et les exploiter comme outils de gestion? 17 novembre 2015 Spa 19 novembre 2015 Charleroi 1 décembre 2015 Tournai 4 décembre 2015 Namur Infos et inscriptions sur : (suivre News Cycle de séances d information ) 15 septembre Numéro d appel unique 010/ Responsable Conseillers Brabant Wallon et Hainaut Cellule des Conseillers en Environnement Union Wallonne des Entreprises Chemin du Stocquoy WAVRE Namur et Luxembourg Liège 15 septembre

32 15 septembre

Les 10 points d attention du gestionnaire déchets

Les 10 points d attention du gestionnaire déchets Les 10 points d attention du gestionnaire déchets Olivier CAPPELLIN 27 janvier 2016 Unipso - janvier 2016 1 La Cellule Environnement de l UWE Un partenariat Wallonie UWE : Créée en 1994 à l initiative

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE D'AUTODIAGNOSTIC DE LA GESTION DES DÉCHETS EN ENTREPRISE

MÉTHODOLOGIE D'AUTODIAGNOSTIC DE LA GESTION DES DÉCHETS EN ENTREPRISE MÉTHODOLOGIE D'AUTODIAGNOSTIC DE LA GESTION DES DÉCHETS EN ENTREPRISE Dernière révision du document : août 2015 La Cellule des Conseillers en Environnement de l'uwe a élaboré cette méthodologie afin d'aider

Plus en détail

Les factures énergie et déchets : comment les comprendre et les exploiter comme outils de gestion?

Les factures énergie et déchets : comment les comprendre et les exploiter comme outils de gestion? Les factures énergie et déchets : comment les comprendre et les exploiter comme outils de gestion? LOYERS -4décembre 2015 Stéphanie FOUREZ Fabian PLUMIER La Cellule Environnement de l UWE Un partenariat

Plus en détail

ORGANISATION D UNE COLLECTE DE DÉCHETS

ORGANISATION D UNE COLLECTE DE DÉCHETS ORGANISATION D UNE COLLECTE DE DÉCHETS DE LABORATOIRE «ÉTAPE PAR ÉTAPE» FORMATION DU JEUDI 26 NOVEMBRE 2015 BRUXELLES ENVIRONNEMENT SOMMAIRE 1. Retour d expériences 2. Bonnes pratiques pour une gestion

Plus en détail

Les déchets d entreprises: cadre législatif et gestion durable Nivelles Industrie - 15 avril 2008

Les déchets d entreprises: cadre législatif et gestion durable Nivelles Industrie - 15 avril 2008 Les déchets d entreprises: cadre législatif et gestion durable Nivelles Industrie - 15 avril 2008 Olivier CAPPELLIN Cellule des Conseillers en Environnement Chemin du Stockoy 3 B-1300 WAVRE Tél: 010/47.19.43

Plus en détail

Système de gestion environnementale et politique d achat intégrant des critères environnementaux. Le Réseau d échanges 25 septembre 2006

Système de gestion environnementale et politique d achat intégrant des critères environnementaux. Le Réseau d échanges 25 septembre 2006 Système de gestion environnementale et politique d achat intégrant des critères environnementaux Le Réseau d échanges 25 septembre 2006 1 PLAN Qu est-ce qu un système de gestion environnementale (SGE)?

Plus en détail

et d économies d énergies

et d économies d énergies Réduire l empreinte déchet et réaliser des économies et d économies d énergies La mise en place d un management environnemental La gestion des déchets est l une des composantes majeures des enjeux environnementaux.

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE D'AUTODIAGNOSTIC DE LA GESTION DES DÉCHETS EN ENTREPRISE

MÉTHODOLOGIE D'AUTODIAGNOSTIC DE LA GESTION DES DÉCHETS EN ENTREPRISE MÉTHODOLOGIE D'AUTODIAGNOSTIC DE LA GESTION DES DÉCHETS EN ENTREPRISE Dernière révision du document : juillet 2012 La Cellule des Conseillers en Environnement de l'uwe a élaboré cette méthodologie afin

Plus en détail

La gestion des d chets de lõexploitation foresti re

La gestion des d chets de lõexploitation foresti re La gestion des d chets de lõexploitation foresti re Avril 2011 I Fiche technique n 3 L exploitation forestière comme toute activité génère des déchets. Selon leur type et leur quantité, ils présentent

Plus en détail

MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE DU BATIMENT DE COORDINATION DECHETS CAS DES OPERATIONS DE CONSTRUCTION

MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE DU BATIMENT DE COORDINATION DECHETS CAS DES OPERATIONS DE CONSTRUCTION GUIDE A LA REDACTION D'UN CAHIER DES CHARGES Pour tout bénéficiaire d un concours financier de l ADEME dans le cadre du dispositif d aide à la décision CAHIER DES CHARGES MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE DU

Plus en détail

Réunion CELECO/DEPS. Mise en place d un d. groupe de travail et de concertation pour la mise en œuvre d une d

Réunion CELECO/DEPS. Mise en place d un d. groupe de travail et de concertation pour la mise en œuvre d une d Réunion CELECO/DEPS 4 juillet 2006 Mise en place d un d groupe de travail et de concertation pour la mise en œuvre d une d gestion globale des déchets inertes et du BTP Sommaire Pourquoi cette réunion

Plus en détail

1997 : création d ELISE. 320.000 corbeilles de tri ELISE installées

1997 : création d ELISE. 320.000 corbeilles de tri ELISE installées 1997 : création d ELISE 25 sites en France 7 100 clients 320.000 corbeilles de tri ELISE installées 14 000 tonnes de papier recyclé /an 11 déchets différents collectés et valorisés 250 emplois créés pour

Plus en détail

Module Connaissance des installations classées pour la protection de l environnement (ICPE)

Module Connaissance des installations classées pour la protection de l environnement (ICPE) Module Connaissance des installations classées pour la protection de l environnement (ICPE) 1 Objectifs - former des personnes chargées d environnement au sein d un site industriel (prise de poste ou approfondissement)

Plus en détail

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus 1 2 3 Ordre d jour Les surveillances et mesures Rappel des étapes niveau 2 Lancement niveau 3 Les surveillances et mesures Présentation des tableaux de bord par chaque exploitant Reprendre la politique

Plus en détail

Fiche Bilan Final PURE IMPRESSION. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation 1,49

Fiche Bilan Final PURE IMPRESSION. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation 1,49 PURE IMPRESSION LANGUEDOC-ROUSSILLON (34) Activité : Industrie du papier et du carton, édition et imprimerie (Pré-presse, édition professionnelle, impression numérique) Effectif 2006 : 50 Chiffres d affaires

Plus en détail

24 janvier 2014. Nicolas Scherrier, Bruxelles Environnement nscherrier@environnement.irisnet.be 02/775 78 66

24 janvier 2014. Nicolas Scherrier, Bruxelles Environnement nscherrier@environnement.irisnet.be 02/775 78 66 1 Séminaire Bâtiment Durable Les déchets de chantier dans le contexte bruxellois Quelle est la situation réglementaire à Bruxelles et quels sont les initiatives et projets en cours en la matière? 24 janvier

Plus en détail

Le Schéma Directeur d Accessibilité des Transports

Le Schéma Directeur d Accessibilité des Transports Le Schéma Directeur d Accessibilité des Transports I. L Objet du document... 2 II. Les finalités du Schéma Directeur d Accessibilité des Transports... 2 III. Les objectifs de la loi.... 3 IV. Les étapes

Plus en détail

Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010

Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010 Brussels Waste Network Appel à projet 2010 Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010 1 Objet du projet Le Parc d expositions de Bruxelles (PEB) met à disposition

Plus en détail

Formation Bâtiments Durables: DÉCHETS DE CONSTRUCTION

Formation Bâtiments Durables: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Formation Bâtiments Durables: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Bruxelles Environnement PRINTEMPS 2013 Législation en matière de déchets de construction en RBC Pierre Willem team@ecorce.be www.ecorce.be OBJECTIFS

Plus en détail

L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé

L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé CCW_DD02 L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé De nombreuses entreprises sont confrontées à des matériaux amiantés lors de rénovations ou de démolition de bâtiments. Ces matériaux,

Plus en détail

Guide éco-événements. Le sirtom vous accompagne pour une meilleure gestion des déchets sur vos manifestations. www.sirtom-region-brive.

Guide éco-événements. Le sirtom vous accompagne pour une meilleure gestion des déchets sur vos manifestations. www.sirtom-region-brive. Guide éco-événements Le sirtom vous accompagne pour une meilleure gestion des déchets sur vos manifestations SIRTOM DE LA REGION DE BRIVE Tél. 05 55 17 65 10 Fax 05 55 17 65 19 sirtom@ sirtom-brive.fr

Plus en détail

Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016

Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016 MANAGEMENT ET TRAITEMENT DES RISQUES EN ENTREPRISE Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016 L INGENIEUR OU RESP. ENVIRONNEMENT I FMG CONSEIL FORMATION I 2015-2016 Maîtriser les normes

Plus en détail

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or Généralités Préambule Dans le cadre de son Schéma Départemental du Développement Durable (S3D), le Conseil Général s est engagé

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Sommaire. INFOSESSION 2013 (année de référence 2012) 1. Le cadre légal. 2. La solution VAL-I-PAC. 3. Les incitants financiers. 4. Les concepts utiles

Sommaire. INFOSESSION 2013 (année de référence 2012) 1. Le cadre légal. 2. La solution VAL-I-PAC. 3. Les incitants financiers. 4. Les concepts utiles INFOSESSION 2013 (année de référence 2012) Sommaire 1. Le cadre légal 2. La solution VAL-I-PAC 3. Les incitants financiers 4. Les concepts utiles 5. Déterminer les quantités d emballages à déclarer 6.

Plus en détail

Gael GRAVEZ. Accompagnement et Formation. Gestion et Optimisation des Flux de Déchets.

Gael GRAVEZ. Accompagnement et Formation. Gestion et Optimisation des Flux de Déchets. Accompagnement et Formation Gestion et Optimisation des Flux de Déchets. Mode Opératoire I. Réalisation de l Audit interne. II. Elaboration du Projet d Optimisation. III. Mise en place et Suivi du Plan

Plus en détail

Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016

Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016 Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016 Consultante : jihène Ferjani Table des matières Présentation générale... 3 I. Diagnostic de la situation communicationnelle

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Electricité L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus de l activité d électricien peuvent être classés en trois catégories : Les déchets inertes, qui représentent des volumes importants.

Plus en détail

Déchets d emballages : ma PME est-elle responsable?

Déchets d emballages : ma PME est-elle responsable? Déchets d emballages : ma PME est-elle responsable? Ateliers de l environnement Nivelles, 20 mars 2013 Yann Ducatteeuw UCM Environnement Emballages: mon entreprise est-elle responsable? 9h00 Obligations

Plus en détail

Les 5S Première pratique de la qualité totale

Les 5S Première pratique de la qualité totale Takashi OSADA Le préalable indispensable au TPM, au JAT et à l assurance qualité Les 5S Première pratique de la qualité totale Marie-Pierre Hirsch DU Qualitologie Sanitaire 2010 2011 Introduction Comment

Plus en détail

Pénibilité : Simplifions par une approche globale

Pénibilité : Simplifions par une approche globale Pénibilité : Simplifions par une approche globale 1 Sommaire 1. Les obligations 1. La pénibilité 2. Le document unique (DU) 3. Le référent Santé et Sécurité 2. L articulation entre obligations 3. Pénibilité

Plus en détail

FORMATIONS CONTINUES

FORMATIONS CONTINUES Programme 3-12 ans FORMATIONS CONTINUES DESTINÉES AUX PROFESSIONNEL(LE)S DE L ACCUEIL TEMPS LIBRE Oct. 2015 - Sept. 2016 ADDENDUM DE LA BROCHURE - LA BOUTIQUE DE GESTION - ONE.be La Boutique de Gestion

Plus en détail

10 ANS DE PERMIS D ENVIRONNEMENT : BILAN ET OUTILS PRATIQUES

10 ANS DE PERMIS D ENVIRONNEMENT : BILAN ET OUTILS PRATIQUES 10 ANS DE PERMIS D ENVIRONNEMENT : BILAN ET OUTILS PRATIQUES 11 octobre 2012 Stéphanie Fourez Cellule des conseillers en environnement Chemin du Stocquoy, 3 B-1300 WAVRE Tél: 010/47.19.43 GSM : 0474/54.20.30

Plus en détail

Question 1 : Quelle mode de fonctionnement pour l EcoTeam?

Question 1 : Quelle mode de fonctionnement pour l EcoTeam? EcoTeams dans les structures publiques Compte rendu de l atelier «Ruche» Rencontre du réseau de coaches internes - Mons Jeudi 12 novembre 2015 Synthèse de l exercice de production en sous-groupes autour

Plus en détail

DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE?

DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE? DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE? SAVEZ-VOUS QUE VOS DÉCHETS D EMBALLAGES PEUVENT RAPPORTER DE L ARGENT? TROP BEAU POUR ÊTRE VRAI? LISEZ CE QUI SUIT! Les déchets sont, dans de

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II 1. Les apports méthodologiques de la démarche des Fonds structurels pour la mise en œuvre des politiques

Plus en détail

Aide-mémoire pour les enseignants du secondaire

Aide-mémoire pour les enseignants du secondaire Aide-mémoire pour les enseignants du secondaire Le début de l année scolaire est une période de l année très intense pour les enseignants. Dans le but de soutenir les enseignants en insertion professionnelle,

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX 1 En Économie de Production, le prix de vente est fixé par l entreprise : PRIX DE VENTE = ( COUT DE REVIENT ) +

Plus en détail

Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale

Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale Docteur Fabien Squinazi Médecin biologiste Ancien Directeur du Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Membre du comité

Plus en détail

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 - 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 Objectif(s) : o o Pré requis : o o o Contraintes de production, Optimisation de la gestion de la production. Coût de production, Production sous contraintes,

Plus en détail

Catalogue des services pour industriels et PME

Catalogue des services pour industriels et PME Catalogue des services pour industriels et PME Agence Conseil en Développement Durable et Santé L action en conscience pour demain Conception : Primum non nocere Impression : Combes&Yund Crédits photos

Plus en détail

Fiche Bilan Final TECHNE. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation

Fiche Bilan Final TECHNE. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation TECHNE RHONE-ALPES (69) Activité : Industrie du caoutchouc et des plastiques (Fabrication et négoce de pièces plastiques et métalliques) Effectif 2006 : 100 Chiffres d affaires 2006 : 17 960 K Euros Principales

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Approvisionnement TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Approvisionnement TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Approvisionnement TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 3 PRE-REQUIS... 3 ACTIVITES ET LIVRABLES...

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE PREAMBULE : La mise en œuvre de changements d organisation au sein du groupe sanofi-aventis, par nécessité d anticipation ou

Plus en détail

Management Chapitre 2 Finaliser, Mobiliser et Gérer

Management Chapitre 2 Finaliser, Mobiliser et Gérer EXTERNE INTERNE Management Chapitre 2 Finaliser, Mobiliser et Gérer I) Les finalités de l entreprise A) La notion de finalité C est la vocation de l entreprise, sa raison d être. C est donc son but ultime,

Plus en détail

PLAN D ACTION 2012-2015

PLAN D ACTION 2012-2015 VOLET FORMATION Des enseignants et d autres acteurs du milieu formés en santé et sécurité du travail (SST), soutenus par la gestion, pour un enseignement professionnel et technique intégrant les savoirs

Plus en détail

Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts AEQES-CTI pour les cursus d ingénieur civil de la Faculté Polytechnique de Mons

Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts AEQES-CTI pour les cursus d ingénieur civil de la Faculté Polytechnique de Mons Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts AEQES-CTI pour les cursus d ingénieur civil de la Faculté Polytechnique de Mons Décembre 2013 Calendrier et plan de suivi des cursus d Ingénieur

Plus en détail

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech 1 Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech La politique environnementale 2 Chaque année, la Direction s engage sur une politique environnementale en choisissant quelques objectifs prioritaires.

Plus en détail

ACTIONS ET SENSIBILISATIONS

ACTIONS ET SENSIBILISATIONS SANTE TRAVAIL DROME VERCORS ACTIONS ET SENSIBILISATIONS Votre service de Sante au Travail Interentreprises vous accompagne dans la prevention des risques professionnels et l amelioration de vos conditions

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

MultiManagement Sàrl. Création en 2010. Un conseil personnalisé

MultiManagement Sàrl. Création en 2010. Un conseil personnalisé MultiManagement Sàrl Création en 2010 Un conseil personnalisé Prestations MultiManagement Mise en place des normes Accompagnement directorial, pilotage des changements, coaching Aide à la décision Plans

Plus en détail

La cartographie des acteurs de la prévention les compétences du CHSCT

La cartographie des acteurs de la prévention les compétences du CHSCT Formation des personnes ressources chargées d accompagner les membres des comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Secrétariat général DGRH C1 La cartographie des acteurs de

Plus en détail

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement Salariés ou futurs salariés des entreprises qui auront pour missions d animer et/ou participer à la mise en œuvre de la politique prévention, sécurité,

Plus en détail

Prévention Risques Professionnels

Prévention Risques Professionnels Prévention Risques Professionnels Évaluation des risques professionnels Aide à la réalisation du Document Unique Aide à la réalisation du Document Unique 2 Objectifs Vous présenter le contexte de l évaluation

Plus en détail

GESTION DES DECHETS. Des déchets d activités aux déchets ménagers

GESTION DES DECHETS. Des déchets d activités aux déchets ménagers GESTION DES DECHETS Des déchets d activités aux déchets ménagers Un déchet Qu est-ce que c est? Tout résidu d un processus de production, de transformation ou d utilisation; toute substance, matériau,

Plus en détail

Eco communication : comment limiter les impacts environnementaux de nos actions de communication?

Eco communication : comment limiter les impacts environnementaux de nos actions de communication? Eco communication : comment limiter les impacts environnementaux de nos actions de communication? Réunion Réseau Régional Energie Climat Florence BARBETT Le 27 mars 2012 Le secteur de la communication

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

L apprentissage : une formation en alternance

L apprentissage : une formation en alternance Formation de formateurs en alternance nouvellement recrutés de CFA-BTP Direction de la formation L apprentissage : une formation en alternance L apprentissage permet une insertion progressive des jeunes

Plus en détail

Emballages industriels

Emballages industriels Emballages industriels La législation : comment être en ordre? Des primes : pour qui et comment? Karel Gemmeke UN PAQUET DE SOUCIS EN MOINS Sommaire 1. Le cadre légal 2. La solution VAL-I-PAC 3. Les incitants

Plus en détail

RESPONSABLE LOGISTIQUE Du 16 mars 2012 au 14 mars 2014 (prévision)

RESPONSABLE LOGISTIQUE Du 16 mars 2012 au 14 mars 2014 (prévision) RESPONSABLE LOGISTIQUE Du 16 mars 2012 au 14 mars 2014 (prévision) 950 HEURES EN CENTRE Titre certifié de niveau II (BAC + 4) enregistré au RNCP : Journal Officiel du 24 août 2006 - Code NSF 311 P PARTICIPANT(E)S

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION Compétences du domaine professionnel Soutien à la communication et aux relations internes et externes : Collaborer avec le(s) manager (s) - Instaurer et entretenir la relation

Plus en détail

Introduction. 1 Enjeux en santé et sécurité au travail

Introduction. 1 Enjeux en santé et sécurité au travail Introduction La santé et la sécurité au travail sont, aujourd hui, l objet d enjeux très importants en termes d accidents du travail et de maladies professionnelles dont nous rappellerons les définitions.

Plus en détail

GESTION DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES

GESTION DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES GESTION DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES Pascale LHOEST, Conseillère en prévention, Fédération Wallonie Bruxelles pascale.lhoest@cfwb.be 0486/09 04 25 Ixelles, le 26 novembre 2015 1 DECHETS

Plus en détail

Fiche Bilan Final SATA. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation 19,80

Fiche Bilan Final SATA. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation 19,80 SATA ALSACE (67) Activité : Métallurgie et travail des métaux (Fabrication de ressorts d'embrayages pour l'automobile) Effectif 2006 : 94 Chiffres d affaires 2006 : 10 331 K Euros Principales certifications

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

des activités du tertiaire

des activités du tertiaire GUIDE de gestion des déchets des activités du tertiaire PRÉVENIR ET VALORISER LES DÉCHETS : une stratégie triplement rentable Tout déchet a un coût direct (manutention, enlèvement ) et indirect (production,

Plus en détail

LA GESTION DES DECHETS Coût fatal ou Poste «Achats Stratégiques»

LA GESTION DES DECHETS Coût fatal ou Poste «Achats Stratégiques» LA GESTION DES DECHETS Coût fatal ou Poste «Achats Stratégiques» Etat des lieux du secteur Rôle des éco entreprises dans un modèle d économie circulaire ETAT DES LIEUX DU SECTEUR : PANORAMA ET MUTATIONS

Plus en détail

Plateforme de la Filière Automobile. Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile. Associations Régionales de l Industrie Automobile

Plateforme de la Filière Automobile. Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile. Associations Régionales de l Industrie Automobile Plateforme de la Filière Automobile Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile Associations Régionales de l Industrie Automobile ENQUETE DE PERFORMANCE INDUSTRIELLE 2009/2010 Comme chaque année,

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Conférences thématiques 17 et 18 novembre 2014 1 Mot d introduction 2 Cadrage général de la gestion des déchets de chantiers, responsabilités des différents

Plus en détail

Pour une saine gestion des matières résiduelles dans les ICI du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Lagacé et Patrick Morin

Pour une saine gestion des matières résiduelles dans les ICI du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Lagacé et Patrick Morin Pour une saine gestion des matières résiduelles dans les ICI du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Lagacé et Patrick Morin Conseil régional de l environnement du Bas-Saint-Laurent Plan de la présentation 1. Gestion

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

La gestion des déchets de construction

La gestion des déchets de construction CCW_DD01 La gestion des déchets de construction Démarches administratives Le présent document résume les principales exigences et règles à respecter en matière de gestion des déchets, en conformité avec

Plus en détail

Stockage et Manipulation des Produits dangereux. Quelques conseils de gestion et règles de bonne pratique

Stockage et Manipulation des Produits dangereux. Quelques conseils de gestion et règles de bonne pratique Stockage et Manipulation des Produits dangereux Quelques conseils de gestion et règles de bonne pratique Maîtrise du risque et gestion des Produits dangereux Maîtrise du risque principes de base Identification

Plus en détail

BIM : Le bâtiment à l ère de la Big-Data, intégration interprofessionnelle des processus de conception, construction et exploitation.

BIM : Le bâtiment à l ère de la Big-Data, intégration interprofessionnelle des processus de conception, construction et exploitation. BAUJET Gabrielle KOÇA Enea LANÇON Louis SONNET Benjamin TOPI Blerim B3 2014-2015 Groupe 37 BIM : Le bâtiment à l ère de la Big-Data, intégration interprofessionnelle des processus de conception, construction

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

LES CONNAISSANCES ASSOCIEES

LES CONNAISSANCES ASSOCIEES LES CONNAISSANCES ASSOCIEES F 1 : / / Clas 1.1 Conduite d'un de Compétence générale : C11 Préparer le de 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur -

Plus en détail

La démarche environnementale de

La démarche environnementale de ARBOCENTRE SOIREE du 4 OCTOBRE 2012 La démarche environnementale de!! 1. Présentation de la démarche DD! 2. Bilan Carbone, 2009 à 2012! 3. Conclusion Le Développement Durable et charpente CENOMANE Une

Plus en détail

Bilan Carbone Périmètre Global Année d exercice : 1er janvier 2012 31 décembre 2012. 12 décembre 2013 12/12/2013

Bilan Carbone Périmètre Global Année d exercice : 1er janvier 2012 31 décembre 2012. 12 décembre 2013 12/12/2013 Bilan Carbone Périmètre Global Année d exercice : 1er janvier 2012 31 décembre 2012 12 décembre 2013 1 PRESENTATION DE LA SOCIETE 1. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE L Etablissement Public de Santé Mentale

Plus en détail

GESTION DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES

GESTION DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES GESTION DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES Pascale LHOEST, Conseillère en prévention, Ministère de la Communauté française Namur, le 11 mars 2010 1 DEFINITION DECHET = toute matière ou tout

Plus en détail

Contexte européen en et national

Contexte européen en et national Contexte européen en et national La gestion des déchets d ménagersm : Politique européenne et nationale Comparaison internationale Enjeux de la gestion des déchets Etat des lieux & perspectives Laure Fontaine

Plus en détail

PROGRAMME A LA CARTE. MODULES DE PERFECTIONNEMENT en AUDIT

PROGRAMME A LA CARTE. MODULES DE PERFECTIONNEMENT en AUDIT PROGRAMME A LA CARTE MODULES DE PERFECTIONNEMENT en UNE INDIVIDUALISATION DES PARCOURS DE FORMATION Les modules de perfectionnement de CAPITOLIS permettent à une personne qui exerce ou va exercer des responsabilités

Plus en détail

Chantier VERT. Table des matières

Chantier VERT. Table des matières Chantier VERT Présentation réalisée par : Mr Marc Vanderick Entreprises Louis De Waele Mr Pol Vandaele CIT BLATON Table des matières Qu est ce qu un chantier vert? Pourquoi une démarche environnementale?

Plus en détail

Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification

Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification www.entreprenezenlorraine.fr / Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification Source : Chambre de commerce et d'industrie de Paris - inforeg Date de mise à jour : 04/07/2014 Qu'est-ce

Plus en détail

Présentation et guide d utilisation. Un outil au service de la prévention des risques :

Présentation et guide d utilisation. Un outil au service de la prévention des risques : - VIGILABO Outil de diagnostic et d évaluation des espaces et des travaux dédiés à l enseignement des sciences Rectorat Présentation et guide d utilisation Un outil au service de la prévention des risques

Plus en détail

Notre charte de responsabilité sociale et environnementale

Notre charte de responsabilité sociale et environnementale Notre charte de responsabilité sociale et environnementale Palo IT a pris des engagements en matière de responsabilité sociale et environnementale. Le respect de ces engagements constitue la clé du développement

Plus en détail

La démarche globale d évaluation des risques professionnels

La démarche globale d évaluation des risques professionnels La démarche globale d évaluation des risques professionnels Journées Nationales de Prévention 2014 La démarche d évaluation des risques professionnels Méthodologie : 5 étapes 1 Définir les unités de travail

Plus en détail

Présentation des nouveaux véhicules de collecte et point sur le nouveau service, deux mois après son lancement

Présentation des nouveaux véhicules de collecte et point sur le nouveau service, deux mois après son lancement Dossier de presse 4 décembre 2015 Présentation des nouveaux véhicules de collecte et point sur le nouveau service, deux mois après son lancement www.agglo-limoges.fr Contact presse - Hélène VALLEIX Communauté

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA CONSERVATION MAMROT (FIMR 2) CERIU -VILLE DE GATINEAU

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA CONSERVATION MAMROT (FIMR 2) CERIU -VILLE DE GATINEAU GUIDE D ENTRETIEN POUR LA CONSERVATION DES CHAUSSÉES MUNICIPALES MAMROT (FIMR 2) CERIU -VILLE DE GATINEAU 1111 1 GUIDE D ENTRETIEN POUR LA CONSERVATION DES CHAUSSÉES MUNICIPALES PROBLÉMATIQUE ET OBJECTIFS

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE. Rappels des notions fondamentales. (Selon la circulaire N 6 de la DRT (18 avril 2002)) Benjamin HUBERT- Mai 2012

LE DOCUMENT UNIQUE. Rappels des notions fondamentales. (Selon la circulaire N 6 de la DRT (18 avril 2002)) Benjamin HUBERT- Mai 2012 LE DOCUMENT UNIQUE Rappels des notions fondamentales (Selon la circulaire N 6 de la DRT (18 avril 2002)) Benjamin HUBERT- Mai 2012 LE DOCUMENT UNIQUE Le D.U. : une obligationdepuis 2001 Ca fait 11 ans

Plus en détail

Feuille de route verre Ensemble pour collecter et recycler plus de verre

Feuille de route verre Ensemble pour collecter et recycler plus de verre Feuille de route verre Ensemble pour collecter et recycler plus de verre MAJ février 2014 SOMMAIRE 1. 2. 3. Mobiliser Diapos 3 à 17 Mettre en œuvre Diapos 18 à 29 Piloter Diapos 30 à 35 2 Mobiliser 3 Partager

Plus en détail

1 le Ministre: le Ministre qui a le Bien-être au travail dans ses attributions;

1 le Ministre: le Ministre qui a le Bien-être au travail dans ses attributions; Arrêté royal du 28 mars 2007 relatif à l agrément des entreprises et employeurs qui effectuent des travaux de démolition ou d enlèvement au cours desquels de grandes quantités d amiante peuvent être libérées

Plus en détail

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme Ecologie des déchet chets Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme Galilée médita cette pensée en 1588. Quatre siècles plus tard, cette notion de recyclage est au centre des préoccupations

Plus en détail

La méthodologie. Délégation Académique à la Sécurité dans les Etablissements Académie de Toulouse

La méthodologie. Délégation Académique à la Sécurité dans les Etablissements Académie de Toulouse Le document unique des résultats de l évaluation des risques professionnels La méthodologie Le document unique 1 2 3 4 5 6 Décret n 2001-1016 1016 du 5 novembre 2001 Obligatoire à partir du 7 novembre

Plus en détail

Présentation de. REFLEX The Warehouse Management System

Présentation de. REFLEX The Warehouse Management System Présentation de REFLEX The Warehouse Management System Reflex WMS : l ergonomie L ergonomie des écrans de gestion L ergonomie des écrans de gestion permet une lisibilité simplifiée des informations via

Plus en détail

Les économies d énergie dans la Plasturgie

Les économies d énergie dans la Plasturgie Les économies d énergie dans la Plasturgie Bonnes pratiques et retour d expériences 29 Novembre 2011 PLASTURGIE SERVICES Le pôle de services et d expertise de la plasturgie Veille réglementaire formation,

Plus en détail

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION Etude de postes pour le document unique De la maitrise des risques à l étude de postes Maitriser les risques professionnels

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail