obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période"

Transcription

1 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer les actifs initialement désignés Disponibles à la vente dans la catégorie des actifs financiers Détenus jusqu à l échéance. Elle peut aussi opérer le reclassement inverse, c est-à-dire sortir un actif de la catégorie des actifs Détenus jusqu à l échéance pour le faire entrer dans la catégorie des actifs Disponibles à la vente. Un tel reclassement est même obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période annuelle en cours ou les deux périodes annuelles précédentes, qu elle avait initialement désignés dans la catégorie des actifs Détenus jusqu à l échéance. Les reclassements d actifs financiers non dérivés de la catégorie À la juste valeur par le biais des profits et des pertes vers d autres catégories sont habituellement interdits, mais ils sont permis dans certaines situations très particulières. Il est par contre toujours interdit de faire entrer dans la catégorie À la juste valeur par le biais des profits et des pertes des titres autrement désignés lors de la comptabilisation initiale mais il est permis, dans de rares circonstances, d en faire sortir. Ainsi, un actif financier initialement désigné À la juste valeur par le biais des profits et des pertes peut être reclassé à titre de Prêts/Créances, pourvu que l instrument possède les caractéristiques de cette catégorie. De plus, l entreprise doit avoir l intention manifeste et la capacité de le conserver jusqu à l échéance. Dans de rares circonstances, l entreprise pourrait plutôt décider de reclasser un actif financier Disponible à la vente vers la catégorie Prêts/Créances, dans la mesure où 1) l actif financier répond à la définition de Prêts/Créances et 2) l entreprise a l intention manifeste et la capacité de le conserver jusqu à l échéance. 12. Lorsqu une entreprise reclasse un actif financier Détenu jusqu à l échéance dans la catégorie des actifs Disponibles à la vente, elle lui attribue sa juste valeur. À la date du reclassement, l entreprise comptabilise dans les autres éléments du résultat global l écart entre la juste valeur à cette date et la valeur comptable. Mentionnons également que l entreprise cumulera dans les autres éléments du résultat global toute autre variation subséquente de la juste valeur. 13. Le risque de marché est le risque que la juste valeur ou les flux de trésorerie futurs d un instrument financier fluctuent en fonction des variations des prix du marché. Le risque de marché comprend le risque de change, le risque de taux d intérêt et l autre risque de prix. 14. Lorsqu une entreprise détient des actifs financiers, elle s expose au risque de marché et au risque de crédit. 15. Lorsqu une entreprise assume des passifs financiers, elle s expose au risque de marché et au risque de liquidité. 16. Lorsqu une entreprise émet des instruments de capitaux propres, elle s expose uniquement au risque de marché. 1. Une entreprise doit classer les actions prioritaires en cas de liquidation dans la section des capitaux propres, car de telles actions n obligent pas l émetteur à céder de la trésorerie ou un autre actif financier. Notons que la préparation des états financiers repose sur l hypothèse de la continuité de l exploitation selon laquelle, jusqu à preuve du contraire, la liquidation d une entreprise n est pas une hypothèse réaliste. 18. Une entreprise doit analyser soigneusement de tels titres. Si l émetteur dispose d un droit inconditionnel de se soustraire à la remise de ressources, il s agit d un instrument de capitaux propres. Cependant, si l émetteur assume l obligation contractuelle de remettre de la trésorerie, mais qu il est libre de le faire, par exemple, en un an ou en cinq ans, cette obligation contractuelle doit figurer parmi ses passifs. 19. Une entreprise doit répartir le produit de l émission des obligations convertibles en actions ordinaires entre les deux composantes du titre. Elle présente dans la section du passif la composante qui représente l obligation de payer des intérêts périodiques et de rembourser le principal à l échéance. Elle présente dans la section des capitaux propres la composante du produit de l émission qui représente la valeur du privilège de conversion. 20. La compensation, parfois appelée «compte à compte», renvoie à un mode de présentation dans les états financiers. Elle consiste à présenter seulement le montant net entre le solde d un compte débiteur et celui d un compte créditeur. Le droit de compensation est un droit légal établi par contrat ou autrement en vertu duquel un débiteur peut régler une obligation qu il a envers un créancier en lui remettant l un de ses actifs. Une simple entente officieuse entre le débiteur et le créancier ne constitue pas un droit juridique de compensation. 19

2 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 18 Chapitre : Les instruments financiers 1. La valeur comptable totale des actifs financiers désignés Disponibles à la vente ; L entreprise n aura aucune information à fournir sur d éventuels reclassements, car elle ne peut faire entrer les actifs financiers Disponibles à la vente dans la catégorie À la juste valeur par le biais des profits et des pertes après la date de la comptabilisation initiale. De plus, la nature du placement empêche de le désigner Détenu jusqu à l échéance ou Prêts/Créances. 2. Si, oui ou non, les actifs sont donnés en garantie, et, le cas échéant, les termes et conditions de cette garantie ; 3. Le montant des profits nets ou pertes nettes relatif aux actifs financiers désignés Disponibles à la vente, en indiquant séparément le montant comptabilisé à titre d autre élément du résultat global au cours de la période ; 4. Les charges de commission liées aux actifs financiers désignés Disponibles à la vente ; 5. Les méthodes utilisées pour évaluer ce placement, y compris, par exemple : comment sont déterminés les profits et les pertes, par exemple, si les profits nets ou les pertes nettes comprennent ou non les produits de dividendes ; les critères que le détenteur applique pour déterminer qu il existe des indications objectives d une dépréciation ; les critères retenus pour désigner le placement Disponible à la vente ; les méthodes et, quand une technique d évaluation est utilisée, les hypothèses appliquées dans la détermination de la juste valeur du placement ; le fait que la juste valeur comptabilisée dans les états financiers est déterminée, en tout ou en partie, selon une technique d évaluation reposant sur des hypothèses qui ne sont pas étayées par les prix de transactions courantes observables sur le marché pour de telles actions et non pas sur des données de marché observables. Concernant la juste valeur comptabilisée, si la substitution d une ou de plusieurs de ces hypothèses par une ou plusieurs autres hypothèses raisonnablement possibles entraîne un changement important de la juste valeur, le détenteur doit mentionner ce fait et indiquer les effets de cette substitution. Deuxièmement, pour permettre aux utilisateurs de saisir la nature et l ampleur des risques auxquels s expose le détenteur, celui-ci devra, s il y a lieu, présenter : 6. des informations qualitatives sur : les expositions au risque de ce placement et comment celles-ci surviennent ; les objectifs, politiques et procédures de gestion du risque suivis par l entreprise, ainsi que les méthodes utilisées pour mesurer ce risque ; toute variation des expositions au risque ou des objectifs, politiques et procédures par rapport à la période précédente ;. pour chaque type de risque, les informations quantitatives sur son exposition au risque à la date de clôture, sous une forme abrégée, incluant des informations sur les concentrations de risque, notamment une description de la manière dont la direction détermine les concentrations et une description de la caractéristique commune à chaque concentration ainsi que le montant de l exposition au risque associé à l ensemble des instruments financiers partageant cette caractéristique. Si l exposition au risque en fin de période n est pas représentative du risque assumé pendant la période, un complément d information ; L entreprise n a aucune information à fournir sur le risque de crédit si l on tient pour acquis que les actions détenues ne sont pas rachetables au gré du détenteur. 8. en ce qui concerne le risque de marché : une analyse de sensibilité pour chaque type de risque de marché auquel le détenteur est exposé à la date de clôture montrant comment le résultat et les autres éléments du résultat global auraient été influencés par les changements des variables de risque pertinentes raisonnablement possibles à cette date, incluant les méthodes et hypothèses utilisées dans l élaboration de cette analyse de sensibilité, les changements de méthodes et d hypothèses utilisées par rapport à la période précédente et les raisons motivant ces changements. d) Un terrain détenu à titre de placement Comme ce terrain n est pas un instrument financier (voir l explication donnée à l exercice E2 d)), son propriétaire n a aucun renseignement complémentaire à divulguer en vertu de l IFRS. Le détenteur du terrain s assurera uniquement qu il respecte les recommandations relatives aux immeubles de placement énumérées dans l IAS 40 et expliquées au chapitre 14 du présent volume. 18

3 Page 18.1 En ce qui concerne l évaluation à la juste valeur, le détenteur doit indiquer : le niveau de la hiérarchie des justes valeurs dans lequel les évaluations de la juste valeur sont classées dans leur intégralité. Si l action en cause se transige sur un marché public, sa juste valeur sera incluse dans le Niveau 1 de la hiérarchie. Si elle ne se transige pas sur un marché public mais que des transactions récentes impliquant des actions de la même catégorie ont eu lieu, elle sera incluse dans le Niveau 2 de la hiérarchie. Si la juste valeur relève de l application d une technique d actualisation des flux de trésorerie, elle sera incluse dans le Niveau 3 de la hiérarchie ; tout transfert significatif entre le Niveau 1 et le Niveau 2 de la hiérarchie des justes valeurs ainsi que les raisons expliquant ces transferts ; pour les évaluations de la juste valeur au Niveau 3, un rapprochement entre les soldes d ouverture et de clôture, présentant séparément les changements intervenus pendant la période qui sont attribuables aux éléments suivants : (i) le total des profits et des pertes de la période comptabilisés en résultat et une description des rubriques où ils sont présentés dans l état du résultat global ou dans l état des résultats séparé (s il est présenté), (ii) le total des profits ou des pertes comptabilisés en autres éléments du résultat global, (iii) les achats, les ventes, les émissions et les règlements (chaque type de mouvement étant présenté séparément), et (iv) les transferts vers ou depuis le Niveau 3 ainsi que la motivation de ces transferts ; le montant total des pertes et des profits de la période inclus dans le résultat net et imputable à des profits et des pertes relatifs aux actifs et passifs détenus à la fin de la période, ainsi qu une description des rubriques où ces profits ou pertes sont présentés dans l état du résultat global ou dans l état des résultats séparé (s il est présenté) ; pour les évaluations de juste valeur au Niveau 3, si la substitution d une ou plusieurs des données par d autres hypothèses raisonnablement possibles devait entraîner une variation importante de la juste valeur, le détenteur doit mentionner ce fait et indiquer les effets de cette variation. Le détenteur doit préciser comment l effet de la substitution par une autre hypothèse raisonnablement possible a été calculé.

4 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 188 Première partie : L environnement évolutif de la comptabilité et les états financiers e) Des actions participantes et avec droit de vote Bien que les actions émises soient des instruments financiers, plus spécifiquement des instruments de capitaux propres, elles ne sont pas dans la portée de l IFRS qui s applique aux actifs et aux passifs financiers comptabilisés conformément à l IAS 39. Or, cette dernière ne s applique pas aux instruments de capitaux propres émis par une entreprise. f ) L émetteur doit plutôt respecter les recommandations pertinentes de l IAS 1. À ce titre, il doit donner les informations nécessaires pour permettre aux utilisateurs des états financiers d évaluer les objectifs, les procédures et les processus qu utilise l émetteur pour gérer son capital. De plus, pour chaque catégorie de capital social, il doit divulguer le nombre d actions autorisées, émises, la valeur nominale ou une indication de l absence de valeur nominale, les variations du nombre d actions au cours de la période, les droits, privilèges et restrictions, les actions de l entreprise détenues par elle-même, et les actions réservées pour une émission future. Des actions émises, rachetables au gré du détenteur De telles actions constituent un passif financier dans la portée de l IFRS. Il est fort probable que l émetteur désigne ce passif Autre passif financier et l évalue au coût amorti. Il doit alors fournir toute information utile à l atteinte de deux objectifs. Premièrement, pour permettre aux utilisateurs de saisir l importance des instruments financiers par rapport à la performance et à la situation financière de l émetteur, celui-ci devra, s il y a lieu, présenter les renseignements suivants : 1. La valeur comptable totale des passifs financiers désignés Autres passifs financiers ; L émetteur n aura aucune information à fournir sur d éventuels reclassements, car il ne peut faire entrer les passifs initialement désignés Autres passifs financiers dans la catégorie À la juste valeur par le biais des profits et des pertes après la date de la comptabilisation initiale. 2. En ce qui concerne les défaillances et les inexécutions : des informations détaillées sur tout défaut de paiement touchant le principal, les intérêts (et les dividendes déclarés sur les actions rachetables au gré du détenteur), le fonds d amortissement ou les dispositions de rachat des emprunts (des actions) survenu au cours de la période ; la valeur comptable des emprunts (des rachats en ce qui concerne les actions rachetables au gré du détenteur) à l égard desquels il y a eu défaillance à la date de clôture ; et si le défaut de paiement a été réparé ou si les termes de l emprunt (ou des actions, dans le cas qui nous concerne) ont été renégociés avant la date d autorisation de publication des états financiers ; 3. Les profits ou pertes sur les passifs désignés Autres passifs financiers ; 4. Le total des charges d intérêts (incluant les dividendes sur les actions rachetables au gré du détenteur) calculées selon la méthode du taux d intérêt effectif ; 5. Les charges de commissions sur les passifs désignés Autres passifs financiers ; 6. La juste valeur des passifs désignés Autres passifs financiers ;. Les méthodes utilisées pour évaluer ce passif, incluant, par exemple : comment sont déterminés les profits ou pertes sur les passifs désignés Autres passifs financiers ; comment est déterminée la juste valeur et, quand une technique d évaluation est utilisée, les hypothèses appliquées dans la détermination de la juste valeur du passif financier ; si, oui ou non, la juste valeur fournie dans les états financiers est déterminée, en tout ou en partie, selon une technique d évaluation reposant sur des hypothèses qui ne sont pas étayées par les prix de transactions courantes observables sur le marché pour le même instrument ; dans le cas où la juste valeur du passif ne peut pas être déterminée de façon fiable, les informations nécessaires pour aider les utilisateurs des états financiers à former leur propre jugement sur l appréciation des différences possibles entre la valeur comptable du passif et sa juste valeur, par exemple : le fait qu aucune information n a été fournie sur la juste valeur de ce passif, soit parce que l émetteur ne dispose pas de prix cotés sur un marché actif ou parce que la juste valeur ne peut être évaluée de façon fiable ; une description du passif et sa valeur comptable ; des informations sur le marché de telles actions ; si et comment l émetteur entend se défaire du passif. 188

5 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 200 Première partie : L environnement évolutif de la comptabilité et les états financiers LUNA TIQUE LTÉE Résultat global partiel de la période terminée le 31 décembre 20X5 Autres éléments du résultat global Profits/Pertes latents découlant de la variation de valeur des placements en obligations disponibles à la vente $ LUNA TIQUE Flux de trésorerie partiels de la période terminée le 31 décembre 20X5 Activités d investissement Acquisition de placements en obligations disponibles à la vente ( ) $ P 10. Les renseignements à divulguer concernant des obligations convertibles (25 minutes difficile) Peu importe la forme et l endroit où les renseignements sont divulgués, les états financiers doivent fournir des renseignements afférents aux caractéristiques des obligations, au risque de taux d intérêt et à leur juste valeur. C est dire que l organisation des renseignements retenue dans la présente solution est donnée à titre indicatif seulement. BOIS ARDENT LTÉE Situation financière partielle au 31 décembre 20X0 Passif courant Intérêts à payer sur obligations désignées Autres passifs financiers $ Passif non courant Obligations à payer Autres passifs financiers, valeur nominale de $, portant intérêt au taux de % l an, échéant le 1 er janvier 20Y0 ➀ $ Capitaux propres Privilège de conversion ➁ $ Note 1 : Méthodes comptables La société comptabilise distinctement les composantes de passif et de capitaux propres des obligations convertibles émises. Elle évalue la composante de passif au coût amorti et elle évalue les charges d intérêts en appliquant la méthode du taux d intérêt effectif. Note xx : Risque de taux d intérêt et risque de liquidité La société Bois ardents ltée a émis des obligations à payer à taux fixe qui l exposent au risque de marché lié à la variabilité des taux d intérêt. Le taux effectif d intérêt est de 10 % et demeure le même jusqu à la date d échéance des obligations, soit le 1 er janvier 20Y0. En vertu de l acte de fiducie signé au moment de l émission des obligations, la société s est engagée à créer un fonds d amortissement pour pourvoir au remboursement de la dette et à y verser une somme de $ par année à compter de 20X5. Note yy : Juste valeur des instruments financiers Valeur Juste comptable valeur Obligations à payer Autres passifs financiers ➂ $ $ La société établit la juste valeur des obligations en actualisant les décaissements futurs au taux en vigueur à la date de clôture de la période financière, soit 12 %. Si Bois ardents ltée avait désigné ses obligations À la juste valeur par le biais des profits et des pertes, elle devrait indiquer la portion de la baisse de valeur du passif attribuable aux changements du risque de crédit qu elle représente pour ses créanciers. L énoncé de ce problème ne fournit pas tous les renseignements requis pour rédiger l ensemble des notes complémentaires. Le comptable de la société Bois ardents ltée devra donc obtenir les renseignements suivants : 200

6 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 203 Chapitre : Les instruments financiers C 2. Les notes relatives aux instruments financiers (20 minutes moyen) TOUDOU INC. Extrait des notes complémentaires ➀ au 31 décembre 20X5 Note 1 : Risque de marché lié au taux d intérêt Instruments financiers comptabilisés Passif financier portant intérêt à taux fixe échéant entre un et cinq ans (offrant un potentiel de perte de valeur si les taux d intérêt diminuent) $ Passif financier portant intérêt à taux variable, échéant dans moins d un an (offrant un potentiel d augmentation de sorties de trésorerie si les taux d intérêt augmentent) $ Note 2 : Risque de crédit En détenant des actifs financiers, la société s expose au risque de crédit. Le montant de risque maximal s élève à $ ➁. Historiquement, le taux de défaillance sur les comptes clients est de xxx %. Le solde des comptes clients se détaille ainsi : Montant Âge brut Provision Moins de 30 jours $ 0 $ 30 jours et plus Total $ $ $ $ Instruments financiers non comptabilisés Toudou inc. a cautionné l un de ses actionnaires pour un emprunt de $ portant intérêt au taux de 12 % l an, échéant dans 10 ans. La probabilité que ce dernier ne respecte pas ses engagements est négligeable. Note 3 : Justes valeurs La société utilise les méthodes et les hypothèses suivantes pour déterminer la juste valeur de chaque catégorie d instruments financiers : Passif monétaire non courant : la juste valeur du passif monétaire non courant est déterminée par l actualisation des flux de trésorerie futurs à un taux égal au taux qui serait exigé sur des passifs semblables (même risque, même échéance, etc.). Les justes valeurs des instruments financiers sont présentées ci-dessous : Valeur Juste comptable valeur Actifs financiers Trésorerie et débiteurs $ $ Placements courants $ $ Passifs financiers Passif monétaire courant $ $ Passif monétaire non courant ➂ $ $ Cautionnement non comptabilisé 0 $ 0 $ Les notes complémentaires devraient notamment faire état des éléments suivants : Si elle n est pas indiquée à l état de la situation financière, la valeur comptable par catégorie d instruments financiers ; La variation durant la période du compte de Provision pour dépréciation Clients ; Les profits ou pertes nets par catégorie d instruments financiers ; Le total de la charge d intérêts sur les passifs financiers, à moins qu il ne soit présenté distinctement dans l état des résultats ; Le total des produits d intérêts sur les actifs financiers regroupés par catégorie, à moins qu il ne soit présenté distinctement dans l état des résultats ; Les méthodes comptables liées à chaque catégorie d instruments financiers ; Comment les expositions au risque de la société surviennent et, s il y a lieu, toute variation par rapport à la période précédente ; Les objectifs, politiques et procédures de gestion du risque de l entreprise, ainsi que les méthodes utilisées pour mesurer celui-ci et, s il y a lieu, toute variation par rapport à la période précédente ; Des informations quantitatives sur son exposition à chaque type de risque à la date de clôture, sous une forme abrégée. À titre d exemple d information quantitative, Toudou inc. pourrait indiquer l effet qu aurait une fluctuation de 1 % des taux d intérêt du marché sur sa situation financière et sur ses résultats ; 203

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités Actif EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités (en milliers de dollars US) Au Au 31 août Actif à court terme Espèces 43 418 $ 25 864 $ Placements temporaires 958 1 487 Comptes débiteurs

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL 31 mars 2015 et 2014 Table des matières Les états financiers consolidés intermédiaires résumés du FPI pour la période

Plus en détail

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle RÉSUMÉ DU MODULE 3 Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle Le présent module s intéresse à la comptabilisation de trois types de placements pouvant être faits par

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES 3 Manuel de la présentation de l information financière municipale ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Gouvernement du Québec

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés

États financiers consolidés intermédiaires résumés États financiers consolidés intermédiaires résumés Pour les périodes de 13 semaines closes le et le 5 mai 2013 (non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) État consolidé intermédiaire

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS COMME FORME JURIDIQUE D ENTREPRISE

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS COMME FORME JURIDIQUE D ENTREPRISE LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS COMME FORME JURIDIQUE D ENTREPRISE La société par actions est une entité juridique distincte et indépendante de ses actionnaires. LE CLASSEMENT DES SOCIÉTÉS PAR ACTIONS Une société

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2011 et 2010 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2011 et 2010 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6 BILANS CONSOLIDÉS Aux (en millions de dollars canadiens) Actifs Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Créances 381,7 362,0 Stocks (note 4) 900,8 825,3 Charges payées d

Plus en détail

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 RÈGLEMENT (CE) N o 1136/2009 DE LA COMMISSION du 25 novembre 2009 modifiant le règlement (CE) n o 1126/2008 de la Commission portant adoption de

Plus en détail

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique.

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique. 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 357 Chapitre : Les immobilisations corporelles : acquisition et aliénation 15. a) Une subvention publique afférente aux activités opérationnelles courantes

Plus en détail

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport semestriel 31 mai 2015 Avis au lecteur Les présents états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL Non audité, 30 septembre et 2014 Table des matières État consolidé intermédiaire résumé de la situation financière...1

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1)

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1) Instruments financiers Couvertures Chapitre 3865 Instruments financiers (diapo 1) Cette présentation vise à offrir un aperçu du chapitre 3865, «Couvertures», publié par le Conseil des normes comptables

Plus en détail

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés.

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés. Comptes consolidés condensés du résultat et du résultat global pour les trois mois arrêtés le 31 Mars 2011 Non vérifiés (en milliers de dollars canadiens, sauf données par action) Notes 31 mars, 2011 31

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités)

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) 1 INTEMA SOLUTIONS INTEMA SOLUTIONS INC. INC. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT

Plus en détail

Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-09 du 12 décembre 2002 Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

Plus en détail

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Objectif 1 La présente norme prescrit la base de présentation des états financiers à usage général, afin qu ils soient comparables tant

Plus en détail

PRIMARIS RETAIL REAL ESTATE INVESTMENT TRUST

PRIMARIS RETAIL REAL ESTATE INVESTMENT TRUST États financiers consolidés intermédiaires résumés de PRIMARIS RETAIL REAL ESTATE INVESTMENT TRUST États consolidés intermédiaires résumés de la situation financière Actifs 30 septembre 31 décembre 2012

Plus en détail

Norme internationale d information financière 7 (IFRS 7), Instruments financiers : Informations à fournir

Norme internationale d information financière 7 (IFRS 7), Instruments financiers : Informations à fournir Norme internationale d information financière 7 (IFRS 7), Instruments financiers : Informations à fournir Par STEPHEN SPECTOR, M.A., FCGA Cet article s inscrit dans une série d articles de Brian et Laura

Plus en détail

Caisse Desjardins Des Rivières de Québec

Caisse Desjardins Des Rivières de Québec Caisse Desjardins Des Rivières de Québec Numéro de transit : 20359 Au 31 décembre 2010 Service de vérification Table des matières Rapport de l auditeur indépendant États financiers Bilan... 1 États des

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002 Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs Le Comité de la réglementation comptable, Vu la loi n 98-261 du 6

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. (non audité)

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. (non audité) États financiers consolidés intermédiaires résumés de Périodes de trois mois et six mois terminées le 30 juin 2011 États financiers consolidés intermédiaires résumés Périodes de trois mois et six mois

Plus en détail

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015 Yvon Boisselle, CPA, CA Alain Girard, CPA, CA Jacques Renaud, CPA, CA Robert Brunelle, CPA, CA Robert Arbour, CPA, CA André Létourneau, CPA, CA Linda Leduc, CPA, CGA Serge Jacques, CPA, CA Félicienne Picard,

Plus en détail

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes *

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers individuels, y compris

Plus en détail

Glossaire des IASP selon les Normes internationales d information financière (normes IFRS)

Glossaire des IASP selon les Normes internationales d information financière (normes IFRS) Glossaire Glossaire des IASP selon les Normes internationales d information financière (normes IFRS) Direction de la pratique actuarielle Juin 2009 Document 209067 This document is available in English

Plus en détail

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Date : Octobre 2006 Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Arc-en-ciel inc. 1 Vincent Pagé, président de l entreprise Arc-en-Ciel inc., qui se spécialise dans la fabrication

Plus en détail

PASSAGE AUX NORMES IFRS

PASSAGE AUX NORMES IFRS PASSAGE AUX NORMES IFRS L Union Européenne a choisi d adopter le référentiel comptable IFRS (International Financial Reporting Standards) émis par l IASB (International Accounting Standards Board) : en

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES CONDENSÉS NON AUDITÉS AU 30 JUIN 2014 (en dollars canadiens)

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES CONDENSÉS NON AUDITÉS AU 30 JUIN 2014 (en dollars canadiens) ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES CONDENSÉS NON AUDITÉS AU 30 JUIN 2014 Les états financiers consolidés intermédiaires condensés ci-joints ont été dressés par la Direction de Ressources Strateco

Plus en détail

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007 États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août Fonds d infrastructure mondial Renaissance État de l actif net (en milliers, sauf les montants par part) Au 31 août (note 1) Actif Encaisse,

Plus en détail

Relative au format des états financiers des organismes d assurance sous référentiel comptable international

Relative au format des états financiers des organismes d assurance sous référentiel comptable international CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION RECOMMANDATION N 2006-R-01 DU 30 JUIN 2006 Modifiant la recommandation 2005-R-01 Relative au format des états financiers des organismes d assurance

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013

États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013 États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013 Rapport de l auditeur indépendant... 1 2 États consolidés des résultats... 3 États consolidés du résultat global...

Plus en détail

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES. Chers actionnaires,

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES. Chers actionnaires, MESSAGE AUX ACTIONNAIRES Chers actionnaires, Le chiffre d affaires pour le premier trimestre clos le 27 avril 2013 a diminué de 1,5 % pour s établir à 56,9 millions de dollars, contre 57,8 millions de

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE

MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE AVIS DU CNC N 01-2007 DU 16 JUILLET 2007 RELATIF A LA COMPTABILITE DES SOCIETES DE RECOUVREMENT DES CREANCES SOMMAIRE Exposé des motifs Titre

Plus en détail

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2010 et 2009

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2010 et 2009 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Aux 31 octobre 2010 et 2009 sommaire DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 66 Responsabilité de la direction à l égard de l information financière 67 Rapport des vérificateurs aux

Plus en détail

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État de l actif net disponible pour le service des prestations

Plus en détail

13 Les flux de trésorerie

13 Les flux de trésorerie 13 Les flux de trésorerie Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension L utilité et le contenu de 1, 5 1, 5, 9 b) l état des flux de trésorerie

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables PARTIE 1 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS 1.1 Introduction et objet 1.2 Régime d information multinational 1.3 Détermination

Plus en détail

I q Actifs corporels et incorporels

I q Actifs corporels et incorporels [ Retraitements en IFRS Les retraitements d homogénéité modifient les comptes individuels des filiales, pour les rendre conformes au modèle unifié des comptes consolidés du groupe. Lorsque les comptes

Plus en détail

États financiers. Fondation communautaire du grand Québec. États financiers au 31 décembre 2007. Accompagnés du rapport des vérificateurs

États financiers. Fondation communautaire du grand Québec. États financiers au 31 décembre 2007. Accompagnés du rapport des vérificateurs États financiers Fondation communautaire du grand Québec États financiers au 31 décembre 2007 Accompagnés du rapport des vérificateurs RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Aux membres de la Fondation communautaire

Plus en détail

Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS. Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain

Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS. Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS 1 Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain Conditions de constitution des éléments chiffrés Les

Plus en détail

États financiers de LA GREAT-WEST, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE FPG DIVIDENDES IG/GWL

États financiers de LA GREAT-WEST, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE FPG DIVIDENDES IG/GWL États financiers de LA GREAT-WEST, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE FPG DIVIDENDES IG/GWL 31 décembre 2015 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 360 Main Street Suite 2300 Winnipeg (Manitoba) R3C 3Z3 Canada RAPPORT DE

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC.

FORAGE ORBIT GARANT INC. États financiers consolidés de FORAGE ORBIT GARANT INC. 30 juin 2008 Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. 155 Dallaire Avenue Rouyn-Noranda QC J9X 4T3 Canada Tel: 819-762-5764 Fax: 819-797-1471

Plus en détail

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES Capital Réserves Résultat Capitaux propres Totaux Dont Part des tiers Au 1 er janvier 2005 873.168 3.551.609-842.682 3.582 095 456.924 Affectation résultat 2004-842.682

Plus en détail

États financiers intermédiaires de (non audités) NEUROBIOPHARM INC. Périodes de trois mois et neuf mois terminées les 30 novembre 2013 et 2012

États financiers intermédiaires de (non audités) NEUROBIOPHARM INC. Périodes de trois mois et neuf mois terminées les 30 novembre 2013 et 2012 États financiers intermédiaires de NEUROBIOPHARM INC. États financiers intermédiaires États financiers États intermédiaires de la situation financière... 1 États intermédiaires du résultat global... 2

Plus en détail

Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation

Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION Du RÈGLEMENT N 2016-02 du 11 MARS 2016 Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation I - Eléments de contexte Le

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

Approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché

Approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché Instructions pour fournir les données requises par l étude d impact quantitative du BSIF/AMF sur la nouvelle approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché («le document

Plus en détail

Rapport. financier. consolidé. Consolidated. Financial. Report. Foresters, Life compagnie

Rapport. financier. consolidé. Consolidated. Financial. Report. Foresters, Life compagnie Rapport 2012 Consolidated financier Financial consolidé Report de 2012 Foresters, Life compagnie Insurance d assurance Company vie Déclaration de responsabilité de la direction en matière de présentation

Plus en détail

ÉtatS 2FinanCieRS consolidés

ÉtatS 2FinanCieRS consolidés 2 États financiers consolidés États financiers consolidés Responsabilité de la direction à l égard des états financiers consolidés de la SADC Le 10 juin 2015 La direction répond des états financiers consolidés

Plus en détail

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée Lexique Chiffre d affaires Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée > Le chiffre d affaires est un concept très simple qui permet de mesurer l activité d une entreprise

Plus en détail

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains 1. Le présent document fournit un résumé général de la mesure dans laquelle on peut s attendre à ce que la convergence des normes canadiennes avec les normes internationales d information financière (International

Plus en détail

NovX21 inc. (anciennement Ressources Minières Pro-Or Inc.) États financiers Aux 31 décembre 2013 et 2012. Rapport de l auditeur indépendant 2-3

NovX21 inc. (anciennement Ressources Minières Pro-Or Inc.) États financiers Aux 31 décembre 2013 et 2012. Rapport de l auditeur indépendant 2-3 États financiers Aux Rapport de l auditeur indépendant 2-3 États de la situation financière 4 États du résultat global 6 États des variations des capitaux propres 7 États des flux de trésorerie 8 9 46

Plus en détail

Norme comptable internationale 37 Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels

Norme comptable internationale 37 Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels Norme comptable internationale 37 Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels Objectif L objectif de la présente norme est de faire en sorte que les critères de comptabilisation et les bases d évaluation

Plus en détail

FONDS CIBLÉ CANADIEN PORTLAND Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des fonds 31 MARS 2014. conseils en placements

FONDS CIBLÉ CANADIEN PORTLAND Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des fonds 31 MARS 2014. conseils en placements conseils en placements conseils en placements Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des fonds 31 MARS 2014 ÉQUIPE DE GESTION DU PORTEFEUILLE James Cole Vice-président principal et gestionnaire

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

Manuel de la présentation de l information financière municipale

Manuel de la présentation de l information financière municipale Manuel de la présentation de l information financière municipale Résumé de la mise à jour Décembre 2014 Direction générale des finances municipales Ministère des Affaires municipales et de l Occupation

Plus en détail

LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES

LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES Ministère des finances NOTE METHODOLOGIQUE DE PREMIERE APPLICATION DU SYSTEME COMPTABLE FINANCIER «SCF» LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES La présente note vient en appui à l instruction n 2 du 29 octobre

Plus en détail

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES 1. APERÇU REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Redevances Aurifères Osisko Ltée (la «Société») offre

Plus en détail

PURE INDUSTRIAL REAL ESTATE TRUST

PURE INDUSTRIAL REAL ESTATE TRUST États financiers intermédiaires résumés de PURE INDUSTRIAL REAL ESTATE TRUST Trimestres clos les 31 mars 2014 et 2013 États résumés de la situation financière (en milliers de dollars canadiens) ACTIFS

Plus en détail

Projet d avis relatif aux principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés * *

Projet d avis relatif aux principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés * * Projet d avis relatif aux principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés Table des matières 1. Introduction a. Absence de cadre conceptuel applicable au traitement comptable

Plus en détail

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés Période du 25 mai 2006 au États financiers consolidés intermédiaires Non vérifiés Bilan consolidé intermédiaire (non vérifié) Au Actif Actif à court terme Trésorerie 6 794 967 Comptes débiteurs (notes

Plus en détail

Groupe CVTech Inc. États financiers consolidés 31 décembre 2009 et 2008 (en milliers de dollars)

Groupe CVTech Inc. États financiers consolidés 31 décembre 2009 et 2008 (en milliers de dollars) États financiers consolidés (en milliers de dollars) PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard Laurier, bureau 1700 Québec (Québec)

Plus en détail

Catégorie Fidelity Revenu à court terme Canada de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Fidelity Revenu à court terme Canada de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Fidelity Revenu à court terme Canada de la Société de Structure de Capitaux Fidelity 31 mai 2015 Avis au lecteur Les présents états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen

Plus en détail

Dollarama inc. États financiers consolidés. 1 er février 2015 et 2 février 2014 (en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire)

Dollarama inc. États financiers consolidés. 1 er février 2015 et 2 février 2014 (en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) États financiers consolidés (en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) Le 25 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Aux actionnaires de Dollarama inc. Nous avons effectué l audit

Plus en détail

IPSAS 2 TABLEAUX DES FLUX DE TRÉSORERIE

IPSAS 2 TABLEAUX DES FLUX DE TRÉSORERIE IPSAS 2 TABLEAU DES FLU DE TRÉSORERIE Remerciements La présente Norme comptable internationale du secteur public s inspire essentiellement de la Norme comptable internationale IAS 7 «Tableaux des flux

Plus en détail

RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L ÉGARD DE L INFORMATION FINANCIÈRE

RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L ÉGARD DE L INFORMATION FINANCIÈRE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L ÉGARD DE L INFORMATION FINANCIÈRE Les états financiers ci-joints ont été préparés par RBC Gestion mondiale d actifs Inc. («RBC GMA»), gestionnaire des fonds catégorie

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Mallette SENCRL Comptables agréés

Plus en détail

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Ordre du jour Développements en 2014 Amélioration majeure Avantages sociaux futurs Améliorations

Plus en détail

Mise à jour 2007 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 23

Mise à jour 2007 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 23 Mise à jour 2007 1 Chapitre 23 RSC/maj 2007 MGLBD Page 827 Les principales caractéristiques des travaux mis à jour Questions N os 14, 16, 17 Durée Degré de (en min) difficulté Problèmes de compréhension

Plus en détail

ADOPTION DES NORMES IAS/IFRS : PRESENTATION DES EFFETS DE LA CONVERSION

ADOPTION DES NORMES IAS/IFRS : PRESENTATION DES EFFETS DE LA CONVERSION ADOPTION DES NORMES IAS/IFRS : PRESENTATION DES EFFETS DE LA CONVERSION 1 Conditions de constitution des éléments chiffrés Les chiffres présentés sont établis conformément au corps de normes IFRS adopté

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER 2012

RAPPORT FINANCIER 2012 RAPPORT FINANCIER 2012 BILAN CONSOLIDÉ IFRS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Actif (en milliers d euros) Notes Montant brut Exercice 2012 Amort. Prov. Montant net Exercice 2011 Montant net Actifs non courants Immobilisations

Plus en détail

Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger

Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger Juin 2005 TABLE DES MATIERES 1 GENERALITES 5 1.1 Motivations...5 1.2 Champ d application de l enquête...6 1.3 Conversion des

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DATE DE PUBLICATION : 3 novembre 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DATE DE PUBLICATION : 3 novembre 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE DATE DE PUBLICATION : 3 novembre 2015 5N PLUS PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE CLOS LE 30 SEPTEMBRE 2015 Montréal (Québec), le 3 novembre 2015 5N Plus

Plus en détail

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Objectif 1 L objectif de la présente norme est d imposer aux entités de fournir des informations dans leurs

Plus en détail

T2 2014. Données financières complémentaires. Pour le trimestre clos le 30 avril 2014

T2 2014. Données financières complémentaires. Pour le trimestre clos le 30 avril 2014 Données financières complémentaires Pour le trimestre clos le 30 avril 2014 T2 2014 www.bmo.com/relationsinvestisseurs SHARON HAWARD-LAIRD Chef Relations avec les investisseurs 416-867-6656 sharon.hawardlaird@bmo.com

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER RIOCAN (UN FONDS RÉGI PAR LES LOIS DE L ONTARIO) ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ANNUELS AUDITÉS POUR LES EXERCICES CLOS

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER RIOCAN (UN FONDS RÉGI PAR LES LOIS DE L ONTARIO) ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ANNUELS AUDITÉS POUR LES EXERCICES CLOS FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER RIOCAN (UN FONDS RÉGI PAR LES LOIS DE L ONTARIO) ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ANNUELS AUDITÉS POUR LES EXERCICES CLOS LES 31 DÉCEMBRE 2010 ET 2009 128 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER

Plus en détail

L abandon de créances est donc consenti par les banques sous la double condition suivante :

L abandon de créances est donc consenti par les banques sous la double condition suivante : COMPTES INDIVIDUELS - COMPTES CONSOLIDES - IFRS - Protocole d'accord - Plan de sauvegarde - Abandon de créances avec clause de retour à meilleure fortune - Exercice de rattachement - EJ 2009-192 & EC 2010-09

Plus en détail

Exercice 3.23. Énoncé et solution : contrats de location Question 1. Question 2. Problèmes et solutions

Exercice 3.23. Énoncé et solution : contrats de location Question 1. Question 2. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 3.23 Énoncé et solution : contrats de location Question 1 Lors d une conversation entre deux comptables de la société Locatel, un de vos amis a cru comprendre qu il existait deux

Plus en détail

Norme comptable internationale 16 Immobilisations corporelles

Norme comptable internationale 16 Immobilisations corporelles Norme comptable internationale 16 Immobilisations corporelles Objectif 1 L objectif de la présente norme consiste à prescrire le traitement comptable pour les immobilisations corporelles de sorte que les

Plus en détail

Tableau synoptique - Les stocks

Tableau synoptique - Les stocks Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Tableau synoptique - Les Eléments de comparaison NCT 04 IAS 02 Tableau synoptique - Les Définition Les sont des

Plus en détail

Josy Dida inc. États financiers 30 avril 2009. Complément du chapitre 27 de Comptabilité intermédiaire Analyse théorique et pratique MGLBD

Josy Dida inc. États financiers 30 avril 2009. Complément du chapitre 27 de Comptabilité intermédiaire Analyse théorique et pratique MGLBD 1 Josy Dida inc. États financiers 30 avril 2009 Complément du chapitre 27 de Comptabilité intermédiaire Analyse théorique et pratique MGLBD Préparé par : Jocelyne Gosselin Sylvain Durocher Diane Bigras

Plus en détail

États financiers intermédiaires consolidés résumés (non audité) LUMENPULSE INC. Trimestres et périodes de neuf mois clos les 31 janvier 2016 et 2015

États financiers intermédiaires consolidés résumés (non audité) LUMENPULSE INC. Trimestres et périodes de neuf mois clos les 31 janvier 2016 et 2015 États financiers intermédiaires consolidés résumés (non audité) LUMENPULSE INC. États financiers intermédiaires consolidés résumés (non audité) États financiers États intermédiaires consolidés résumés

Plus en détail

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS DÉCEMBRE 2011 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS Le nouveau chapitre SP 3260, Passif au titre des sites contaminés, du Manuel de comptabilité pour le secteur

Plus en détail

L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre 2011. Faits saillants financiers pour 2011

L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre 2011. Faits saillants financiers pour 2011 L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre Faits saillants financiers pour Survol de la santé financière et de la stabilité de Foresters Foresters la santé financière de Foresters

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail