Immunosuppresseurs : Tendances et Nouveautés. Christian Coursol, pharmacien Hôpital Royal Victoria Centre Universitaire de Santé McGill

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Immunosuppresseurs : Tendances et Nouveautés. Christian Coursol, pharmacien Hôpital Royal Victoria Centre Universitaire de Santé McGill"

Transcription

1

2 Immunosuppresseurs : Tendances et Nouveautés Christian Coursol, pharmacien Hôpital Royal Victoria Centre Universitaire de Santé McGill 20 février 2015

3 Plan de la présentation Historique et mécanisme d action des immunosuppresseurs Tendances actuelles en immunosuppression chez les greffés rénaux Dernières tendances : les stratégies médicamenteuses des dernières années Nouveautés : dans un protocole près de chez vous!

4 Évolution des Immunosuppresseurs (IS) 6-Mercaptopurine Corticostéroïdes Cyclosporine (SandImmune) OKT3 Tacrolimus (Advagraf) Acide mycophenolique (Myfortic) Anticorps polyclonaux Azathioprine Anti-IL-2 Sirolimus Tacrolimus (Prograf) Acide mycophenolique (Cellcept) Cyclosporine (Neoral) Thymoglobuline (ATG) Alemtuzumab Bortezomide Rituximab Everolimus Belatacept

5 Incidence de Rejet et Survie du Greffon à 1 an

6 Activation du Système Immunitaire : 3 signaux Halloran, NEJM 2004;351:

7 Classification des IS : Thérapie d induction Anticorps anti-lymphocytaires Monoclonaux Anti-CD25 (anti- IL-2)! Basiliximab Anti-CD52! Alemtuzumab Polyclonaux! Thymoglobuline (ATG) Bloqueur de co-stimulation (protéines de fusion) Belatacept Corticostéroïdes

8 Classification des IS : Thérapie d entretien Inhibiteurs de la Calcineurine (IC) Cyclosporine & Tacrolimus Bloqueur de co-stimulation Belatacept Inhibiteurs de la mtor Sirolimus & Everolimus Anti-métabolites Acide mycophénolique & azathioprine Corticostéroïdes

9 Tendances IS (I) SRTR & OPTN Annual Data Report, 2011

10 Tendances IS* (II) Type d agent Agent Au congé 1 an post greffe Induction Thymoglobuline 44,8 % --- Anti-CD 25 28,7% --- Alemtuzumab 10,7% --- Corticostéroïdes Présence 66,2% 64,1% Inhibiteurs de la Calcineurine Tacrolimus 87,8% 84% Cyclosporine 7,6% 9,7% Anti-métabolites Mycophenolates 92,6% 86,3% Azathioprine 0,8% 1,4% Inhibiteurs mtor Sirolimus 4,1% 8% *2007 & 2008 OPTN/SRTR 2009 Annual Report

11 Tendances IS (III) 1 an post Au Congé OPTN/SRTR 2011 Annual Report

12 Protocoles IS (I) Protocoles différents selon les établissements Associations de plusieurs agents selon les mécanismes d action différents Effets à différents stades de la réponse immunologique Inhibiteurs de la Calcineurine demeurent la pierre angulaire avec un anti-mébolite en adjuvant Agent Induction Inhibiteur de la Calcineurine Anti-métabolite Corticostéroïdes

13 Protocoles IS (II)

14 Protocoles IS (III) Le choix des agents IS devrait être déterminé selon les caractéristiques du patient ( «individualisation») Profil d effets indésirables Potentiel d interactions médicamenteuses Risque de rejet Maladies concomitantes Adhérence thérapeutique Facteurs socio-économiques

15 Dernières Tendances IS Stratégies de Minimisation Inhibiteurs de la calcineurine Corticostéroïdes Optimisation de l acide mycophénolique (TDM) Substitution Générique

16 Incidence d IR chronique chez les greffés non-rénaux" Clcr<29ml/min ou HD ou greffe rénale Ojo et al. NEJM 2003; 349 (10) : p931-40

17 Minimisation des inhibiteurs de la calcineurine (IC) (I) Vise à maintenir une bonne survie du greffon et une incidence de rejet faible tout en diminuant les toxicités reliées aux IC, particulièrement la néphrotoxicité Toxicité est souvent dose-dépendante et répond très bien à une diminution de dose Vise dose thérapeutique la plus faible Sélection des patients à risque immunologique faible sont à privilégier Protocoles visant la minimisation plutôt que le retrait ou l élimination en raison du risque plus élevé de rejet aiguë

18 Minimisation des inhibiteurs de la calcineurine (IC) (II) Protocoles Minimisation Optimisation de la thérapie concomitante Faibles doses de IC avec utilisation d agents d induction, anti-métabolites et corticostéroïdes Tacrolimus > Cyclosporine Protocoles Élimination Ø IC de novo (Vincenti et al) Incidence de rejet aiguë plus élevée Protocoles Retrait Élimination tardive à 6 mois (Étude CAESAR) Incidence rejet aiguë plus élevé & TFG similaire Utilisation de sirolimus En remplacement de novo : " taux de rejet (Avis Santé Canada, Symphony, ORION) Conversion (Étude CONVERT) > 6 mois post-greffe, Clcr > 40 ml/min, ø protéinurie

19 Étude ELITE-SYMPHONY

20 Minimisation des corticostéroïdes (CS) (I) Les CS sont associés à une multitude d effets secondaires Vise à réduire particulièrement le risque cardiovasculaire (diabète, hypercholestérolémie et hypertension) Plusieurs protocoles avec résultats variables Retrait tôt Vs tard post-greffe Élimination totale

21 Minimisation des corticostéroïdes (CS) (II) Augmentation du risque de rejet aiguë, mais survie du patient et du greffon à 1 an sont similaires Amélioration du profile cardiovasculaire et métabolique Il est difficile de déterminer à quel moment le retrait des CS apportera le meilleur compromis entre bénéfices et efficacité Immunosupression initiale intensive avec agent d induction Double thérapie de maintien avec IC et anti-métabolites est suggérée Privilégier les patients avec risque immunologique faible Si induction, cessation durant 1 ère semaine post-greffe Si CS utilisés > 1 ère semaine post-greffe, suggéré de ne pas cesser Knight SR et al. Transplantation.2010:89:1-14. KDIGO Clinical Guidelines, 2009.

22 Optimisation de l acide mycophénolique (TDM) (I) Ne fait pas l unanimité et difficulté à appliquer 3 études principales (avec Cellcept) APOMYGRE Fixed Dose versus Concentration Control (FDCC) Opticept Utilisation d une Surface Sous la Courbe abrégée (2 à 4 valeurs)

23 Optimisation de l acide mycophénolique (TDM) (II) Recommandations SSC entre mg#hr / L Creux 1,3 mg / L avec cyclosporine Creux 1,9 mg/l avec tacrolimus Indications Bi-thérapie immunosuppressive de maintien (ex: élimination de CS) Protocole de minimisation des IC ou changement de IC Receveur avec un risque immunologique élevé Autres : retard fonctionnement du greffon, dysfonctionnement GI/ hépatique/rénal, fibrose kystique, interactions médicamenteuses et faible adhérence thérapeutique Keypers DR et al. Clin J Am Soc Nephrol.2010:5:341-58

24 Substitution Générique La substitution générique des immunusuppresseurs chez les patients greffés d organes solides ne doit pas se faire sans avertir le prescripteur (et le patient) et il est essentiel d assurer un suivi approprié «Ne pas Substituer» Annexe VII : Neoral-Cyclosporine Guide sur la Substitution en Pharmacie (OPQ) Potentiel intéressant de réduction des coûts Conversion massive des agents immunosuppresseurs Cellcept! Myfortic & Prograf! Advagraf

25 Belatacept (I) Nouvelle classe d agent immunosuppresseur Commercialisé aux Etats-Unis sous le nom de Nulojix en 2011 Connu sous le nom de LEA29Y Approbation au Canada? Quelques patients via le Programme d Accès Spécial (PAS) Intolérance aux IC ou continuation post fin étude clinique

26 Belatacept (II) Interagit sur le mécanisme de costimulation (signal 2) pour bloquer l activation des lymphocytes Immunoglobuline / protéine de fusion (CTLA4-Ig) qui va antagoniser de façon compétitive la liaison entre le récepteur CD28/B7 (exprimé sur le lymphocyte T) et les récepteurs CD80/B7.1 et CD86/ B7.2 (exprimés sur la cellule présentatrice de l antigène) en se liant à ces derniers

27 Belatacept (III) Études BENEFIT et BENFIT-EXT Cyclosporine (CsA) Vs Belatacept (LI) et (MI) Basiliximab + Cellcept (2 g/jour) + CS Résultats pour les bras Belatacept Meilleure fonction rénale et meilleur profile cardiovasculaire et métabolique Plus de rejet aiguë : 22% (MI) Vs 17%(LI) Vs 7% CsA Davantage de lymphome («PTLD»), surtout CNS

28 Belatacept (IV) Administration via infusion IV sur 30 minutes Phase Initiale Jour 1 (pré-implantation) Jour 5 (96 heurs post-greffe) Fin Semaine 2 & 4 post-greffe Fin Semaine 8 & 12 post greffe Phase de Maintien Fin Semaine 16 post greffe puis q 4 semaines par la suite Dose 10 mg / kg Dose 5 mg / kg Effets secondaires / Précautions PTLD du système nerveux central (contreindiqué si EBV séronégatif) Infections sévères

29 Avantages Belatacept (V) Pas de monitoring Pas d interactions médicamenteuses Augmentation de l adhérence thérapeutique (1 injection par mois!) Ne présente pas de néphrotoxicité : LA solution pour éviter les IC? Efficacité similaire aux IC dans prévention rejet aiguë et amélioration fonction rénale

30 Everolimus (Certican ) (I) Commercialisé aux Etats-Unis depuis 2009* Disponible sous une autre formulation «oncologique» Afinitor, disponible au Canada Fait parti de la classe des inhibiteurs de la mtor Même mécanisme d action que le sirolimus (Rapamune ) Même potentiel d interactions PK via CYP3A4 Profil d innocuité similaire

31 Everolimus (Certican) (II) Différences Vs sirolimus Demi-vie plus courte (28hrs Vs 62hrs) Atteinte niveau à l équilibre plus rapide (4 jours Vs 6 jours) Pas besoin de dose de charge Pas d interaction pharmacocinétique avec cyclosporine, mais maintien synergie Peut être pris en même temps

32 Everolimus (Certican ) (III) Indiqué en greffe rénale de novo chez patient à risque immunologique faible à modéré En combinaison avec des doses réduites de cyclosporine, une induction au basiliximab et des corticostéroïdes Dose initiale de 0,75 mg PO BID pour viser des niveaux de 3 à 8 mg/l Très bonne corrélation entre creux (C 0 ) et la Surface Sous la Courbe

33 Envarsus Le LCP-Tacro est une formulation uniquotidienne de tacrolimus via son système MeltDose et est commercialisée par Veloxis Études de Phase III chez patient stable et de novo ont démontré une noninfériorité Vs Prograf Étude STRATO : amélioration des tremblements Vs Prograf

34 Questions?

14/12/2014. Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre. Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche

14/12/2014. Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre. Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche 1 Molécule (Anticorps, Protéine de Fusion) dirigée contre un ou des antigènes lymphocytaires et modifiant l activité du système

Plus en détail

Virus BK et transplantation rénale

Virus BK et transplantation rénale Virus BK et transplantation rénale B Hurault de Ligny CHU Caen Infections à vbk en transplantation rénale Infection virale fréquente 30-40% Gravité: néphropathie à vbk prévalence: 5% (1 à 10%) perte du

Plus en détail

Immunosuppression Immunosuppr F Castex, PhD EA 7288 FMBS 215 UE Immunopath 2013

Immunosuppression Immunosuppr F Castex, PhD EA 7288 FMBS 215 UE Immunopath 2013 Immunosuppression F Castex, PhD EA 7288 FMBS 215 UE Immunopath 2013 Stratégies Emballement Déficience Insuffisance Systéme Immunitaire Immunosuppression Immunosubstitution Injection de cellules souches

Plus en détail

Quels switchs: Quand et comment?

Quels switchs: Quand et comment? Quels switchs: Quand et comment? Villemain Angers 1 Les avantages et inconvénients des différents immunosuppresseurs 2 CICLOSPORINE - NEORAL Avantages Inconvénients Pierre angulaire de la transplantation

Plus en détail

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Traitements immunomodulateurs et biothérapies Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Soirée FMC du 19 février 2014 Invitation telephonique Dr Bernard WILLEMIN Hépato - Gastro CHR Haguenau

Plus en détail

La Substitution Générique Présente-t-elle un Danger Chez le Patient Greffé?

La Substitution Générique Présente-t-elle un Danger Chez le Patient Greffé? Forum des médicaments innovateurs 20 septembre 2011 La Substitution Générique Présente-t-elle un Danger Chez le Patient Greffé? Christian Coursol, pharmacien B.Pharm, M.Sc Hôpital Royal-Victoria Centre

Plus en détail

Les Immunosuppresseurs chimiques: mode d action. Philippe Grimbert CHU Henri Mondr, Créteil.

Les Immunosuppresseurs chimiques: mode d action. Philippe Grimbert CHU Henri Mondr, Créteil. Les Immunosuppresseurs chimiques: mode d action Philippe Grimbert CHU Henri Mondr, Créteil. 4 Signal 4 Corticosteroids Azathioprine Cyclosporin A MMF Tacrolimus Sirolimus Rad FTY 720 Leflunomide 1950

Plus en détail

Médicaments et système immunitaire : les médicaments immunosuppresseurs (IS)

Médicaments et système immunitaire : les médicaments immunosuppresseurs (IS) Médicaments et système immunitaire : les médicaments immunosuppresseurs (IS) Pierre Marquet Service de Pharmacologie, toxicologie et pharmacovigilance CHU de Limoges UMR 850 INSERM «pharmacologie des immunosuppresseurs

Plus en détail

La grossesse chez les femmes transplantées. P. Grace Bianchi MD PD

La grossesse chez les femmes transplantées. P. Grace Bianchi MD PD La grossesse chez les femmes transplantées P. Grace Bianchi MD PD Berne 24-1-2004 Modifications de la physiologie maternelle lors d une grossesse Système cardiovasculaire cœur (volume, position) Système

Plus en détail

Corticoïdes Immunomodulateurs Immunosuppresseurs. L Sailler Service de Médecine Interne

Corticoïdes Immunomodulateurs Immunosuppresseurs. L Sailler Service de Médecine Interne Corticoïdes Immunomodulateurs Immunosuppresseurs L Sailler Service de Médecine Interne définitions Immunomodulateurs: Modifie la réponse immune de l organisme sans majorer le risque infectieux ou tumoral

Plus en détail

Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique. Dr C Bradstreet Service de médecine interne SEMINAIRES IRIS

Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique. Dr C Bradstreet Service de médecine interne SEMINAIRES IRIS Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique Dr C Bradstreet Service de médecine interne Séminaire des services d urgence Campus Érasme Définition Pathologie acquise

Plus en détail

: Médicament d alerte élevée

: Médicament d alerte élevée Adultes Enfants Ambulatoire SÉCURITÉ: Courte durée Longue durée TENEURS ET FORMES DISPONIBLES AU CSSSL: Atorvastatine: comprimés de 10 mg, 20 mg, 40 mg et 80 mg Fluvastatine: capsules de 20 mg, 40 mg Fluvastatin

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg INTRODUCTION Le 15 avril 2004 une Autorisation de Mise sur le Marché a été octroyée

Plus en détail

Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD. D Chauveau. Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse

Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD. D Chauveau. Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD D Chauveau Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse Conflit d intérêt (avec l industrie pharmaceutique) : non Traitements conventionnels dans la

Plus en détail

Transplantation d Organe Solide et Planning Familial

Transplantation d Organe Solide et Planning Familial Dr. Yvan Vial, PD MER Médecin-chef Service d Obstétrique CHUV, Lausanne Dr. Karine Hadaya Service de Néphrologie Service de Transplantation Hôpitaux Universitaires de Genève Transplantation d Organe Solide

Plus en détail

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Dominique Chauveau Néphrologie et Immunologie Clinique CHU Rangueil, Toulouse Centre de Compétences «Maladies auto immunes» de Midi Pyrénées

Plus en détail

Glomérulonéphrites CIM 10: N08 Code ANAM : L101

Glomérulonéphrites CIM 10: N08 Code ANAM : L101 ΔϴΑήϐϤϟΔϜϠϤϤϟ ΔΤμϟΓέίϭ RRooyyaauumee dduu Maarroocc Mi iinni iisst tèèrree ddee llaa l SSaannt téé Recommandations de Bonnes Pratiques Médicales Affection Longue Durée ALD 25 (Selon l Arrêté Ministériel)

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des recommandations

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

La Transplantation Rénale au Maroc

La Transplantation Rénale au Maroc La Transplantation Rénale au Maroc Résultats et perspectives Pr. Benyounès Ramdani benyounsramdani@gmail.com Journées de l infirmier, SMN, 10/5/ 2013, Casablanca Pourquoi réaliser une greffe rénale chez

Plus en détail

Les anticorps monoclonaux Des médicaments commes les autres?

Les anticorps monoclonaux Des médicaments commes les autres? Les anticorps monoclonaux Des médicaments commes les autres? Pr. Gilles Paintaud Université et CHRU de Tours EA 3853 IPGA Immuno-Pharmaco- Génétique des Anticorps thérapeutiques Equipe 7 UMR CNRS Pharmacologie

Plus en détail

Diabète post-transplantation. Formation médicale continue 2012

Diabète post-transplantation. Formation médicale continue 2012 Diabète post-transplantation Formation médicale continue 2012 Evaluation pré-greffe Homme 59 ans GNC HD depuis 1 an T = 1,72m Poids = 87 Kg (IMC = 29) Pas d antécédent familiaux de diabète Pas d antécédent

Plus en détail

SUIVI THERAPEUTIQUE PHARMACOLOGIQUE DES IMMUNOSUPPRESSEURS. Eliane M. BILLAUD, Pharmacologie, H.E.G.P. - Paris eliane.billaud@egp.aphp.

SUIVI THERAPEUTIQUE PHARMACOLOGIQUE DES IMMUNOSUPPRESSEURS. Eliane M. BILLAUD, Pharmacologie, H.E.G.P. - Paris eliane.billaud@egp.aphp. SUIVI THERAPEUTIQUE PHARMACOLOGIQUE DES IMMUNOSUPPRESSEURS Eliane M. BILLAUD, Pharmacologie, H.E.G.P. - Paris eliane.billaud@egp.aphp.fr IMMUNOSUPPRESSEURS (INTRODUCTION) IMMUNOSUPRESSION? DIMINUTION DES

Plus en détail

MabThera. rituximab. Qu est-ce que MabThera? Dans quel cas MabThera est-il utilisé? Résumé EPAR à l'intention du public

MabThera. rituximab. Qu est-ce que MabThera? Dans quel cas MabThera est-il utilisé? Résumé EPAR à l'intention du public EMA/614203/2010 EMEA/H/C/000165 Résumé EPAR à l'intention du public rituximab Le présent document est un résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR) relatif à. Il explique de quelle manière l

Plus en détail

Équilibre : à partir de 5 demi-vies

Équilibre : à partir de 5 demi-vies Suivi thérapeutique pharmacologique immunosuppresseurs Claire Chapuis Pharmacien assistant Pôle Pharmacie 2010 Immunosuppresseurs Plan Cas clinique Anticalcineurines: ciclosporine et tacrolimus: posologies/

Plus en détail

Historique de l immunosuppression

Historique de l immunosuppression Historique de l immunosuppression SAL OKT3 ATG Basiliximab Daclizumab Alemtuzumab/Campath1 Rituximab Belatacept Efalizumab, Alefacet 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010 Azathioprine Stéroides Tacrolimus

Plus en détail

LES IMMUNOSUPPRESSEURS. JL Taupin Laboratoire d immunologie CHU de Bordeaux UMR CNRS 5164

LES IMMUNOSUPPRESSEURS. JL Taupin Laboratoire d immunologie CHU de Bordeaux UMR CNRS 5164 LES IMMUNOSUPPRESSEURS JL Taupin Laboratoire d immunologie CHU de Bordeaux UMR CNRS 5164 Objectifs de l immunosuppression Buts à atteindre : - diminuer l activité d un ou plusieurs bras de la réponse immunitaire

Plus en détail

What is the question? FK778. Immunosuppresseurs pharmacologiques. C-i. mtor-i. Anti-IL2Ra ATG. Emmanuel Morelon. Campath-1H OKT3. CUEN Décembre 2010

What is the question? FK778. Immunosuppresseurs pharmacologiques. C-i. mtor-i. Anti-IL2Ra ATG. Emmanuel Morelon. Campath-1H OKT3. CUEN Décembre 2010 Immunosuppresseurs pharmacologiques C-i azathioprine MMF corticosteroids Myfortic mtor-i What is the question? FK778 Mizoribine AEB 071 Jak 3 inh FTY720 Emmanuel Morelon Département detransplantation INSERM

Plus en détail

Catherine Girardin, MD, FRCPC

Catherine Girardin, MD, FRCPC Suivi du patient transplanté Catherine Girardin, MD, FRCPC Néphrologue, Responsable clinique multi-organes, CHUM-HND Co-gestionnaire médicale Programme clientèle de transplantation et hépatologie, CHUM

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

D après la communication de Goede V

D après la communication de Goede V RÉSULTATS D UNE ÉTUDE DE PHASE III COMPARANT CHLORAMBUCIL SEUL A OBINUTUZUMAB PLUS CHLORAMBUCIL OU RITUXIMAB PLUS CHLORAMBUCIL CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS DE LLC ET PRÉSENTANT DES COMORBIDITÉS D après la

Plus en détail

Dyslipidémie en greffe d'organes Istvan Mucsi

Dyslipidémie en greffe d'organes Istvan Mucsi Dyslipidémie en greffe d'organes Istvan Mucsi Centre universitaire de santé McGill, Montréal, Québec, Canada Objectifs 1) Connaître les causes de dyslipidémie après greffe d organes 2) Décrire le traitement

Plus en détail

Transplantation d organe solide et vaccinations

Transplantation d organe solide et vaccinations EA 73 Cours d Automne de Chimiothérapie Anti Infectieuse et de Vaccinologie Transplantation d organe solide et vaccinations Pr. Karine Faure Unité des Maladies Infec6euses Service de Ges6on du Risque Infec6eux

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Pierre Tiberghien, Olivier Adotevi, François Lemoine, Jean François Moreau, Salima Hacein-Bey I. Introduction...

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT MONOGRAPHIE DE PRODUIT Pr Prograf tacrolimus pour injection 5 mg/ml tacrolimus encapsulé à libération immédiate 0,5 mg, 1 mg et 5 mg Immunosuppresseur Astellas Pharma Canada, Inc. Markham, ON L3R 0B8 Date

Plus en détail

PROJET DE FUSION ENTRE OSE PHARMA ET EFFIMUNE CRÉATION D OSE IMMUNOTHERAPEUTICS

PROJET DE FUSION ENTRE OSE PHARMA ET EFFIMUNE CRÉATION D OSE IMMUNOTHERAPEUTICS PROJET DE FUSION ENTRE OSE PHARMA ET EFFIMUNE CRÉATION D OSE IMMUNOTHERAPEUTICS UN ACTEUR DE RÉFÉRENCE EN IMMUNOTHÉRAPIE D ACTIVATION ET DE RÉGULATION Février 2016 2 AVERTISSEMENT Informations importantes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 6 février 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 6 février 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 6 février 2008 ADVAGRAF 0,5 mg, gélule à libération prolongée B/30 (CIP : 380 692 7) ADVAGRAF 1 mg, gélule à libération prolongée B/30 (CIP : 380 696 2) ADVAGRAF 5 mg,

Plus en détail

RECOMMANDATION FINALE DU CCCEM

RECOMMANDATION FINALE DU CCCEM RECOMMANDATION FINALE DU CCCEM NOUVELLE PRÉSENTATION DE L ABATACEPT (Orencia Bristol-Myers Squibb) Indication : Polyarthrite rhumatoïde La présente recommandation remplace la recommandation du CCCEM à

Plus en détail

Les immunosuppresseurs Réunion des associations 2016

Les immunosuppresseurs Réunion des associations 2016 Les immunosuppresseurs Réunion des associations 2016 L immunité L immunité est définie comme l ensemble des mécanismes biologiques permettant à un organisme d assurer son intégrité en éliminant ses propres

Plus en détail

Stéphane Vignot. 11 septembre 2008. Service d'oncologie Médicale Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière

Stéphane Vignot. 11 septembre 2008. Service d'oncologie Médicale Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot 11 septembre 2008 Service d'oncologie Médicale Traitements en Oncologie Chirurgie Radiothérapie Chimiothérapie cytotoxique Hormonothérapie Thérapies Moléculaires

Plus en détail

Transplantation rénale

Transplantation rénale Transplantation rénale Définitions Auto (greffe) transplantation : donneur et receveur sont la même personne. Isotransplantation : donneur et receveur sont génétiquement identiques (vrais jumeaux). Les

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 novembre 2011 NULOJIX 250 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Boîte de 1 flacon (CIP : 580 415-7) Boîte de 2 flacons (CIP : 580 416-3) Bélatacept Code

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP : 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP : 560 602-6) Laboratoire

Plus en détail

Une déclaration d un comité consultatif (DCC) Comité consultatif national de. Mise à jour sur l utilisation du vaccin contre le zona

Une déclaration d un comité consultatif (DCC) Comité consultatif national de. Mise à jour sur l utilisation du vaccin contre le zona Une déclaration d un comité consultatif (DCC) Comité consultatif national de l immunisation (CCNI) Mise à jour sur l utilisation du vaccin contre le zona PROMOUVOIR ET PROTÉGER LA SANTÉ DES CANADIENS GRÂCE

Plus en détail

AUTORISATION AVEC CONDITIONS DE DAKLINZAMC

AUTORISATION AVEC CONDITIONS DE DAKLINZAMC Santé Canada affiche des avertissements concernant l'innocuité des produits de santé, des avis de santé publique, des communiqués de presse et d'autres avis provenant de l'industrie à titre de service

Plus en détail

Une histoire d angioedeme. J MOREAU Service de Dermatologie Dr DUPOND, CH Belfort - Montbéliard

Une histoire d angioedeme. J MOREAU Service de Dermatologie Dr DUPOND, CH Belfort - Montbéliard Une histoire d angioedeme J MOREAU Service de Dermatologie Dr DUPOND, CH Belfort - Montbéliard Monsieur X >80 ans Antécédents Adénocarcinome prostatique traité par radiothérapie Carcinome rénal multi métastatique

Plus en détail

chez les patients atteints de la forme sévère et active de la maladie, qui n ont pas été traités au préalable avec le méthotrexate;

chez les patients atteints de la forme sévère et active de la maladie, qui n ont pas été traités au préalable avec le méthotrexate; EMA/502328/2014 EMEA/H/C/000955 Résumé EPAR à l intention du public tocilizumab Le présent document est un résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR) relatif à. Il explique de quelle manière

Plus en détail

Le 22 décembre 2014. Avis aux professionnels de la santé,

Le 22 décembre 2014. Avis aux professionnels de la santé, Santé Canada affiche des avertissements concernant l innocuité des produits de santé, des avis de santé publique, des communiqués de presse et d autres avis provenant de l industrie à titre de service

Plus en détail

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Docteur Fabienne MESSAOUDI Gynécologue-Obstétricienne Hôpital de Versailles Généralités Les lésions précancéreuses et cancéreuses

Plus en détail

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 UE11.3 HEM 10 nov 2015 1 UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 CG/ TB 10 nov 2015 DC2 révision Chez une femme de 59 ans, une échographie abdominale a été réalisée devant des douleurs abdominales intermittentes

Plus en détail

INFORMATION POUR LE PRESCRIPTEUR

INFORMATION POUR LE PRESCRIPTEUR Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Tracleer de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations

Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations Thierry COMOLET. Direction générale de la santé. Bureau des maladies infectieuses, des risques infectieux émergents et de la politique

Plus en détail

Bilan des greffes dérogatoires virales

Bilan des greffes dérogatoires virales Bilan des greffes virales Le décret de sécurité sanitaire n 97-928 du 9 octob re 1997 précisé par un arrêté ministériel permettait à titre exceptionnel, dans des situations de mise en jeu du risque vital

Plus en détail

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie,

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Introduction La maladie de castleman ou hyperplasie angio folliculaire

Plus en détail

Immunosuppression en transplantation hépatique. François Durand Hépatologie et Réanimation hépato- Digestive Hôpital Beaujon

Immunosuppression en transplantation hépatique. François Durand Hépatologie et Réanimation hépato- Digestive Hôpital Beaujon Immunosuppression en transplantation hépatique François Durand Hépatologie et Réanimation hépato- Digestive Hôpital Beaujon LFA3 CD40 CD80 CD86 APC MHC ICAM CD2 CD154 CTLA4 CD28 TCR CD4 LFA1 CD11a cytokine

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 septembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 septembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 septembre 2005 FOSAVANCE, comprimé (Boîte de 4 et 12) Laboratoires MERCK SHARP & DOHME-CHIBRET alendronate monosodique, cholécalciférol (vitamine D3) Liste I Date

Plus en détail

Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie

Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie B. Lauwerys Service de Rhumatologie Cliniques Universitaires Saint-Luc Novembre 2009 Prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde X Polyarthrite

Plus en détail

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant LE DON DU VIVANT Greffe rénale à partir d un donneur vivant Quelle situation aujourd hui? Quelles économies de santé possibles? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN le don du vivant /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Le retour au travail d un patient sous immunosuppresseurs

Le retour au travail d un patient sous immunosuppresseurs Société de Santé au Travail, de Toxicologie, d ergonomie, des régions PACA-Corse Le retour au travail d un patient sous immunosuppresseurs Pr Patrick DISDIER Médecine interne CHU de Marseille 28-01-2014

Plus en détail

LA GROSSESSE APRÈS TRANSPLANTATION RÉNALE. Session 3. Recommandations pour planifier une grossesse. Professeur Maryvonne Hourmant.

LA GROSSESSE APRÈS TRANSPLANTATION RÉNALE. Session 3. Recommandations pour planifier une grossesse. Professeur Maryvonne Hourmant. LA GROSSESSE APRÈS TRANSPLANTATION RÉNALE Professeur Maryvonne Hourmant. Service de Néphrologie-immunologie clinique. Hôtel-Dieu. - Nantes Un des objectifs d une femme insuffisante rénale jeune demandant

Plus en détail

Le rôle des anticorps monoclonaux dans la transplantation d organes

Le rôle des anticorps monoclonaux dans la transplantation d organes Le rôle des anticorps monoclonaux dans la transplantation d organes Thomas Fehr, Rudolf P. Wüthrich Klinik für Nephrologie, Universitätsspital Zürich Quintessence En raison de l amélioration constante

Plus en détail

congrès TransplanT Tours CEntRE de CongRèS VinCi Sous la présidence du Professeur Matthias BÜCHLER DOSSIER DE PRESSE le 14 novembre 2014

congrès TransplanT Tours CEntRE de CongRèS VinCi Sous la présidence du Professeur Matthias BÜCHLER DOSSIER DE PRESSE le 14 novembre 2014 DOSSIER DE PRESSE le 14 novembre 2014 25 e congrès ouest TransplanT Tours CEntRE de CongRèS VinCi VEndREdi 28 novembre 2014 Sous la présidence du Professeur Matthias BÜCHLER www.ouest-transplant.org LE

Plus en détail

UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE. Contribution à l étude de la dysfonction chronique des greffons en allo- transplantation rénale

UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE. Contribution à l étude de la dysfonction chronique des greffons en allo- transplantation rénale UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Contribution à l étude de la dysfonction chronique des greffons en allo- transplantation rénale THESE DE DOCTORAT Ecole doctorale : CHIMIE-BIOLOGIE Discipline :

Plus en détail

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Recommandations : Nutrition en oncogériatrie Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Sommaire Prérequis Objectifs de base et spécifiques du soin nutritionnel Recommandations

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Tracleer 62,5 mg, comprimés pelliculés 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé pelliculé contient 62,5

Plus en détail

LA TRANSPLANTATION RÉNALE

LA TRANSPLANTATION RÉNALE Sommaire Préface, par J.-F. BACH Avant-propos, par C. LEGENDRE LA TRANSPLANTATION RÉNALE HISTOIRE DE LA TRANSPLANTATION RÉNALE 1. Histoire de l immunologie de transplantation Premiers débuts Deuxièmes

Plus en détail

Suivi thérapeutique pharmacologique des inhibiteurs du signal de prolifération (évérolimus et sirolimus)

Suivi thérapeutique pharmacologique des inhibiteurs du signal de prolifération (évérolimus et sirolimus) Suivi thérapeutique pharmacologique des inhibiteurs du signal de prolifération (évérolimus et sirolimus) Therapeutic drug monitoring and signal inhibitors of proliferation E.M. Billaud* Mots clés : Rapamycine

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux LE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Sexe Poids lors de la cure Taille LA TRANSPLANTATION Date de Tx / / Néphropathie initiale GNC

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination Prise en charge pratique des patients sous abatacept 1 Conduite à tenir en cas de vaccination Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis des experts La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique

Plus en détail

RESULTATS ENCOURAGEANTS AVEC L AFLIBERCEPT (VEGF Trap) MIS A L HONNEUR LORS DU CONGRES ANNUEL 2007 DE L ASCO

RESULTATS ENCOURAGEANTS AVEC L AFLIBERCEPT (VEGF Trap) MIS A L HONNEUR LORS DU CONGRES ANNUEL 2007 DE L ASCO Sanofi-aventis Regeneron Pharmaceuticals, Inc. Salah Mahyaoui Lauren Tortorete + 33 6 73 68 78 88 +1.212.845.5609 ltortorete@biosector2.com Anne Bancillon + 33 6 86 31 03 89 RESULTATS ENCOURAGEANTS AVEC

Plus en détail

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Communiqué de presse Bâle, le 24 janvier 2013 La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY)

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Rituximab A tout seigneur, tout honneur Que de chemin depuis 10 ans Ac anti-cd 20 développé initialement en monothérapie

Plus en détail

Les modèles précliniques in vivo sont ils à la. hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy. Mars 2009. P.

Les modèles précliniques in vivo sont ils à la. hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy. Mars 2009. P. Les modèles précliniques in vivo sont ils à la hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy Mars 2009 P. Chastagner - Oncologie pédiatrique, CHU Nancy - EA 4001, faculté de Médecine, Nancy

Plus en détail

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV - Nivolumab OPDIVO - Pembrolizumab KEYTRUDA - Trastuzumab-emtansine TDM-1 KADCYLA - Obinutuzumab GA101 GAZYVARO - Marie-Noëlle Paludetto - Interne

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juin 2012 CINRYZE 500 unités, 2100 UI, poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 2 flacons (code CIP : 218 563-0) Laboratoires VIROPHARMA SAS Inhibiteur

Plus en détail

Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE 1- Question de synthèse (6 points) Au Nord du Pérou, on peut observer

Plus en détail

plan Transplantation d organe 2 types de donneurs 05/05/2015 1 Le don d organe 2 Prise en charge immunologique 3 Le rejet

plan Transplantation d organe 2 types de donneurs 05/05/2015 1 Le don d organe 2 Prise en charge immunologique 3 Le rejet plan Transplantation d organe 1 Le don d organe 2 Prise en charge immunologique 3 Le rejet 2 types de donneurs Activité de prélèvement en France Donneurs décédés:+++++ Donneurs vivants: Apparenté Non apparenté

Plus en détail

FILGRASTIM. Développement clinique de Binocrit. EPO Biosimilaire

FILGRASTIM. Développement clinique de Binocrit. EPO Biosimilaire FILGRASTIM Développement clinique de Binocrit EPO Biosimilaire Binocrit, Une nouvelle Epo α Binocrit est une érythropoïétine recombinante humaine stimulant la formation des érythrocytes (1). Binocrit est

Plus en détail

Protocole interdisciplinaire

Protocole interdisciplinaire OBJET Assurer la prestation sécuritaire des soins et services offerts aux usagers qui reçoivent le traitement de substitution aux opioïdes (TSO). Optimiser la collaboration et la communication interprofessionnelle.

Plus en détail

Faut-il traiter l hyperthermie chez les malades infectés de réanimation? CONTRE

Faut-il traiter l hyperthermie chez les malades infectés de réanimation? CONTRE Faut-il traiter l hyperthermie chez les malades infectés de réanimation? CONTRE Conséquences de la fièvre Données in vitro Sur les microorganismes: Inhibition de la croissance bactérienne, inhibition de

Plus en détail

Session /Questions réponses Dr Xavier Leleu

Session /Questions réponses Dr Xavier Leleu Journée rencontre Hem-Fr et Waldenström Vienne, 26 septembre 2009. Session /Questions réponses Dr Xavier Leleu Waldenström et hérédité : La MW ne se transmet pas génétiquement. On ne connait pas à l heure

Plus en détail

LA TRANSPLANTATION CARDIAQUE. JN Trochu, JL Michaud, JF Godin

LA TRANSPLANTATION CARDIAQUE. JN Trochu, JL Michaud, JF Godin LA TRANSPLANTATION CARDIAQUE JN Trochu, JL Michaud, JF Godin Objectifs pédagogiques Connaître les indications et contre-indications de la transplantation cardiaque Connaître les objectifs du bilan pré-greffe

Plus en détail

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon Premiers résultats de l étude de phase III GADOLIN étudiant l obinutuzumab associé à la bendamustine versus bendamustine seule chez des lymphomes non hodgkiniens indolents réfractaires au rituximab D après

Plus en détail

Les grandes classes pharmacologiques d immunosuppresseurs en transplantation rénale. Pr M. Hazzan

Les grandes classes pharmacologiques d immunosuppresseurs en transplantation rénale. Pr M. Hazzan Les grandes classes pharmacologiques d immunosuppresseurs en transplantation rénale. Pr M. Hazzan Généralités Les immunosuppresseurs inhibent l activation et la prolifération des lymphocytes Indications

Plus en détail

Valeur pronostique des dépôts péri-tubulaires de C4d dans la néphropathie chronique d allogreffe. Marie-Sophie Gavard Le 9 juin 2009

Valeur pronostique des dépôts péri-tubulaires de C4d dans la néphropathie chronique d allogreffe. Marie-Sophie Gavard Le 9 juin 2009 Valeur pronostique des dépôts péri-tubulaires de C4d dans la néphropathie chronique d allogreffe Marie-Sophie Gavard Le 9 juin 2009 Néphropathie Chronique d Allogreffe Chapman et al. J Am Soc Nephrol 2005;16(10):3015-3026.

Plus en détail

10 ème anniversaire de la 1 ère double greffe mondiale de mains. Rencontre avec Denis, Békir, Anne-Sophie, Albéric, Julien DOSSIER DE PRESSE

10 ème anniversaire de la 1 ère double greffe mondiale de mains. Rencontre avec Denis, Békir, Anne-Sophie, Albéric, Julien DOSSIER DE PRESSE Lyon, le 5 février 2010 Hôpital Edouard Herriot, CHU de Lyon 10 ème anniversaire de la 1 ère double greffe mondiale de mains Rencontre avec Denis, Békir, Anne-Sophie, Albéric, Julien DOSSIER DE PRESSE

Plus en détail

DIU Néphrologie Pédiatrique 15 Avril Immunosuppresseurs. Rémi Salomon Hôpital Necker Enfants Malades

DIU Néphrologie Pédiatrique 15 Avril Immunosuppresseurs. Rémi Salomon Hôpital Necker Enfants Malades DIU Néphrologie Pédiatrique 15 Avril 2011 Immunosuppresseurs Rémi Salomon Hôpital Necker Enfants Malades Traitement immunosuppresseur 1/ Effet thérapeutique: éviter le rejet du greffon 2/ Effets secondaires

Plus en détail

La monothérapie par pembrolizumab a permis d obtenir un taux de réponse globale de 25 pour cent chez les patients lourdement traités précédemment

La monothérapie par pembrolizumab a permis d obtenir un taux de réponse globale de 25 pour cent chez les patients lourdement traités précédemment Communiqué de presse Contacts avec les médias : Nilsy Desaint Policy and Communication Manager, MSD nilsy.desaint@merck.com GSM : 0473 33 4875 De nouveaux résultats montrent une activité anti-tumeur durable

Plus en détail

PROGRAF MC Toutes indications

PROGRAF MC Toutes indications PROGRAF MC Toutes indications AVRIL 2015 Marque de commerce : Prograf Dénomination commune : Tacrolimus Fabricant : Astellas Forme : Capsule Teneurs : 0,5 mg, 1 mg et 5 mg Exemption de l application de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : MEDIATOR 150 mg, comprimé enrobé

Plus en détail

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 En cas d'échec à un anti TNF Rituximab ou Abatacept? Abatacept ou Rituximab?

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les

Plus en détail

1 ère journée Régionale sur l Analyse Pharmaceutique. Jeudi 27 Novembre 2014

1 ère journée Régionale sur l Analyse Pharmaceutique. Jeudi 27 Novembre 2014 1 ère journée Régionale sur l Analyse Pharmaceutique Jeudi 27 Novembre 2014 Organisation Présentation de la journée Missions de l OMéDIT Observer et promouvoir le bon usage du médicament -Missions centrées

Plus en détail

Lichen scléro-atrophique actualités des traitements médicaux

Lichen scléro-atrophique actualités des traitements médicaux Lichen scléro-atrophique actualités des traitements médicaux PHILIPPE BERBIS SERVICE DE DERMATOLOGIE HOPITAL NORD MARSEILLE Les dermocorticoïdes sont efficaces dans 40% des cas L application de DC doit

Plus en détail

DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE. Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir

DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE. Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir Ballow M. J Allergy Clin Immunol 2006; 118: 1209-15. Définition de la biothérapie BIOTHERAPIE Des médicaments

Plus en détail

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011.

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. MODE D EMPLOI DE L AUTORISATION TEMPORAIRE D UTILISATION (ATU) DE COHORTE A L ATTENTION DES PERSONNES ATTEINTES D

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des immunosuppresseurs

Cibles et mécanismes d action des immunosuppresseurs Cibles et mécanismes d action des immunosuppresseurs Yvon Lebranchu Gilles Blancho, Jacques Dantal, Jean Luc Taupin, I-Introduction... 2 II-Place des immunosuppresseurs dans la réponse immunitaire... 2

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels

Plus en détail