13 Les flux de trésorerie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "13 Les flux de trésorerie"

Transcription

1 13 Les flux de trésorerie Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension L utilité et le contenu de 1, 5 1, 5, 9 b) l état des flux de trésorerie Les flux de trésorerie liés 3, 7, 9, 11, 13 1, 3, 5, 9 aux activités d exploitation (méthode directe) Les flux de trésorerie liés 3, 5, 7 1, 5, 9 aux activités d investissement et de financement La présentation des activités 3, 9 7, 11 d exploitation selon la méthode indirecte

2 Les principales caractéristiques des travaux suggérés Exercices 1. Le classement des opérations selon leur catégorie d activités 3. Vrai ou faux 5. Les opérations sans effet sur la trésorerie 7. Le classement d opérations à l état des flux de trésorerie 9. Les effets de diverses opérations sur les espèces et quasi-espèces 11. Les flux de trésorerie liés aux activités d exploitation selon la méthode directe 13. Le calcul des flux de trésorerie Durée Degré de (en min) difficulté Problèmes de compréhension 1. La présentation d un état des flux de trésorerie 20 Facile 3. Le calcul de l évolution des flux de trésorerie 25 Moyen 5. Les effets de diverses opérations sur les espèces et quasi-espèces 30 Facile 7. La présentation des flux de trésorerie liés aux activités d exploitation selon la méthode indirecte 20 Moyen 9. La préparation d un état des flux de trésorerie 40 Moyen 11. La présentation des flux de trésorerie liés aux activités d exploitation selon la méthode indirecte 45 Difficile EXERCICES E1. Le classement des opérations selon leur catégorie d activités a) Exploitation b) Financement c) Exploitation d) Financement e) Investissement f) Investissement g) Financement h) Investissement E3. Vrai ou faux a) Faux. Avec la méthode directe, il faut détailler l évolution des flux de trésorerie entre chacun des postes figurant aux résultats. Avec la méthode indirecte, le bénéfice net est certes le point de départ, mais il doit être ajusté des éléments n ayant aucune incidence sur les espèces et quasi-espèces ; ajusté des variations de certains éléments d actif et de passif à court terme hors espèces et quasiespèces. D ailleurs, le bénéfice net est très rarement égal aux rentrées de fonds de l exercice. b) Faux. L amortissement est une charge liée à l exploitation courante et il ne diminue pas les espèces et quasi-espèces de l entreprise. Dans la section portant sur les activités d exploitation, la charge d amortissement n apparaît pas si la méthode directe est utilisée. Par contre, avec la méthode indirecte, l amortissement sera ajouté au bénéfice net puisqu il s agit d un élément n ayant aucune incidence sur les espèces et quasi-espèces. c) Faux. Le bénéfice net résulte des produits moins les charges comptabilisés selon la comptabilité d exercice. Cela correspond rarement aux encaissements ou aux décaissements. d) Vrai. Cette rentrée de fonds figure à titre d activité d investissement. e) Vrai. La portion du capital apparaît en tant qu activité de financement et la portion des intérêts figure en tant qu activité d exploitation. f) Faux. Les comptes clients du début et de la fin de l exercice doivent également être considérés afin de déterminer les flux de trésorerie de l exercice. En effet, une vente n est pas nécessairement encaissée au moment même où elle se produit Chapitre 13

3 g) Faux. On doit tenir compte des comptes fournisseurs du début et de la fin de l exercice afin de déterminer quel est le montant exact versé aux fournisseurs au cours de l exercice courant. E5. Les opérations sans effet sur la trésorerie a) Cette opération ne sera pas inscrite puisqu elle ne touche pas les flux de trésorerie de l entreprise. Il s agit d une acquisition d actifs financés par l émission d actions. b) Cette opération sera inscrite. On présente le prix d acquisition de la voiture à titre de diminution des espèces dans la catégorie d investissement. c) Cette opération ne sera pas inscrite puisqu elle ne touche pas les flux de trésorerie de l entreprise, même s il y a deux fois plus d actions en circulation. d) Cette opération sera inscrite. On présente l acquisition de l immeuble de $ à titre de diminution des espèces dans la catégorie des activités d investissement. L emprunt obligataire contracté de $ figure à titre d augmentation des espèces dans la catégorie des activités de financement. e) Cette opération ne sera pas inscrite puisqu elle ne touche pas les flux de trésorerie de l entreprise. Il s agit d une conversion d actions. f) Cette opération ne sera pas inscrite puisqu elle ne touche pas les flux de trésorerie de l entreprise, même s il y a davantage d actions en circulation. E7. Le classement d opérations à l état des flux de trésorerie Catégorie d activités Influence sur les espèces et quasi-espèces a) Diminution des espèces et quasi-espèces reliées au chiffre d affaires b) Activités d investissement Diminution des espèces et quasi-espèces N.B. : L amortissement de ces nouveaux actifs n influence pas les espèces et quasi-espèces. c) Diminution des espèces et quasi-espèces de $ d) Activités de financement Diminution des espèces et quasi-espèces e) Diminution des espèces et quasi-espèces de 100 $ f) Activité d investissement Augmentation des espèces et quasi-espèces de 50 $ N.B. : Le gain ou la perte suite à l aliénation de cet actif n influence pas les espèces et quasi-espèces. g) Diminution des espèces et quasi-espèces du montant total des primes d assurance payées E9. Les effets de diverses opérations sur les espèces et quasi-espèces Augmentation des espèces et quasi-espèces Diminution des espèces et quasi-espèces a) Augmentation des comptes clients b) Sommes versées aux fournisseurs c) Diminution des impôts sur le bénéfice à payer d) Diminution des frais payés d avance e) Sommes reçues des clients f) Salaires payés Les flux de trésorerie 13-3

4 E11. Les flux de trésorerie liés aux activités d exploitation selon la méthode directe DÉ, GA ET ASSOCIÉS, SENC Flux (partiels) de trésorerie pour l exercice terminé le 31 décembre 20X7 Sommes reçues des clients $ Frais de vente payés 2 (41 800) Frais d administration payés 3 (20 000) Frais financiers payés (7 500) Flux de trésorerie liés aux activités d exploitation $ Calculs et explications : 1 Sommes reçues des clients Produits + Diminution Sommes d entretien ou des comptes clients = reçues ménager Augmentation des clients $ $ = $ 2 Frais de vente payés + Diminution Frais Frais de ou des charges à payer = de vente vente Augmentation payés $ $ = $ 3 Frais d administration payés + Augmentation Frais Frais ou des frais payés d avance = d administration d administration Diminution payés $ $ = $ L amortissement des immobilisations et l amortissement des frais reportés ne figurent pas à l état des flux de trésorerie puisque les espèces ne sont pas touchées. Quant au gain sur aliénation de mobilier, il ne correspond pas au prix de vente encaissé. De plus, comme cette opération concerne un actif à long terme, elle figurera à titre d activité d investissement. E13. Le calcul des flux de trésorerie a) Chiffres Clients Clients Sommes d affaires + au début de à la fin de = reçues des l exercice l exercice clients Cas $ $ $ = $ Cas $ $ $ = $ b) Fournisseurs Fournisseurs Sommes Achats + au début de à la fin de = versées aux l exercice l exercice fournisseurs Cas $ $ $ = $ Cas $ $ $ = $ 13-4 Chapitre 13

5 c) Frais Intérêts à Intérêts à Frais financiers + payer au payer à = financiers début de la fin de payés l exercice l exercice Cas $ $ $ = $ Cas $ $ $ = $ PROBLÈMES DE COMPRÉHENSION P1. La présentation d un état des flux de trésorerie (20 minutes facile) MIX LTÉE Flux de trésorerie pour l exercice terminé le 31 décembre 20X9 Sommes reçues des clients $ Sommes versées aux fournisseurs ( ) Frais de vente et d administration payés (33 000) Frais financiers payés (22 000) Impôts payés (43 000) Flux de trésorerie liés aux activités d exploitation Activités d investissement Acquisition d un fonds commercial (40 000) Aliénation de mobilier Flux de trésorerie liés aux activités d investissement (21 000) Activités de financement Hypothèque mobilière contractée Remboursement sur l emprunt hypothécaire (8 000) Versement de dividendes (4 000) Flux de trésorerie liés aux activités de financement (2 000) Augmentation nette des espèces et quasi-espèces Espèces et quasi-espèces au début* Espèces et quasi-espèces à la fin* $ * Les espèces et quasi-espèces de l entreprise correspondent à l encaisse. P3. Le calcul de l évolution des flux de trésorerie (25 minutes moyen) Augmentation Sommes Chiffre d affaires ou des comptes clients = versées aux + Diminution clients a) $ + ( $ $) = $ e) $ ( $ $) = $ Augmentation Sommes Achats ou des comptes fournisseurs = versées aux + Diminution fournisseurs Les flux de trésorerie 13-5

6 b) $ ( $ $) = $ + Augmentation Assurances Assurances ou des frais payés d avance = payées Diminution c) $ ( $ $) = $ Augmentation Impôts Impôts sur ou des impôts à payer = payés le bénéfice + Diminution d) $ ( $ $) = $ P5. Les effets de diverses opérations sur les espèces et quasi-espèces (30 minutes facile) L objectif de ce problème est d analyser diverses opérations en vue de la préparation d un état des flux de trésorerie. Vos réponses seront peut-être moins étoffées que celles qui sont proposées, puisque la catégorie d activités à l état des flux de trésorerie est également mentionnée ci-dessous. a) Activités d investissement : Acquisition d un camion (30 000) $ Activités de financement : Obtention d un emprunt Diminution nette des espèces et quasi-espèces (9 000) $ b) Activités d investissement : Acquisition d outillage (15 000) $ Diminution nette des espèces et quasi-espèces (15 000) $ c) Activités d investissement : Acquisition d un fonds commercial (18 000) $ Diminution nette des espèces et quasi-espèces (18 000) $ d) : Produits $ Comptes clients à la fin (200) Augmentation nette des espèces et quasi-espèces $ e) : Frais de vente et d administration (1 200) $ Charges à payer à la fin 100 Diminution nette des espèces et quasi-espèces (1 100) $ f) : Intérêts payés (1 900) $ Activités de financement : Remboursement du prêt (2 100) Diminution nette des espèces et quasi-espèces (4 000) $ g) : Fournitures achetées (900 $ $) (1 300) $ Comptes fournisseurs à la fin 100 Diminution nette des espèces et quasi-espèces (1 200) $ h) : Produits reçus d avance à la fin 100 $ Augmentation nette des espèces et quasi-espèces 100 $ i) Activités de financement : Retrait du propriétaire (400) $ Diminution nette des espèces et quasi-espèces (400) $ Comme il s agit d une dépense personnelle de votre frère, ce n est pas une charge à l état des résultats, en vertu du principe de la personnalité de l entreprise. Il s agit plutôt d un retrait du propriétaire ayant entraîné une diminution des espèces et quasi-espèces de Coolpa enr Chapitre 13

7 j) Aucun effet sur les flux de trésorerie de l entreprise. En effet, l amortissement est une affectation du coût aux exercices où l immobilisation est utilisée, ce qui ne survient pas nécessairement au même moment que la sortie de fonds. Dans la section portant sur les activités d exploitation, cette charge n y apparaîtra pas si la méthode directe est utilisée. Par contre, avec la méthode indirecte, l amortissement sera ajouté au bénéfice net puisqu il s agit d un élément n ayant aucune incidence sur les espèces et quasi-espèces. P7. La présentation des flux de trésorerie liés aux activités d exploitation selon la méthode indirecte (20 minutes moyen) a) L établissement d un état (partiel) des flux de trésorerie (se référer à la solution P5). COOLPA ENR. Flux (partiels) de trésorerie pour l exercice terminé le 31 décembre 20X0 Perte nette 1 (1 900) $ Éléments n ayant aucune incidence sur les espèces et quasi-espèces Amortissement du camion $ Amortissement de l outillage Variations de certains éléments d actif et de passif à court terme hors espèces et quasi-espèces Augmentation des comptes clients (200) Augmentation des produits reçus d avance 100 Augmentation des comptes fournisseurs 100 Augmentation des charges à payer Flux de trésorerie liés aux activités d exploitation $ Calcul : 1 Chiffre d affaires $ Frais d exploitation (1 300) Amortissement du camion (2 000) Amortissement de l outillage (1 500) Frais de vente et d administration (1 200) Frais financiers (1 900) Perte nette (1 900) $ Il est bon de remarquer que l état des résultats dégage une perte nette de $ alors que les flux de trésorerie liés aux activités d exploitation sont positifs et s élèvent à $. Cela est principalement lié à l amortissement qui s élève à $ (2 000 $ $). Cette charge n influe pas sur les espèces et quasi-espèces. P9. La préparation d un état des flux de trésorerie (40 minutes moyen) a) L établissement de l état des flux de trésorerie. BRANCHÉ LTÉE Flux de trésorerie pour l exercice terminé le 30 septembre 20X2 Sommes reçues des clients $ Sommes versées aux fournisseurs 2 ( ) Frais de vente et d administration payés ( ) Frais financiers payés 3 (5 000) Flux de trésorerie liés aux activités d exploitation Les flux de trésorerie 13-7

8 Activités d investissement Acquisition d immobilisations 4 (80 000) Aliénation d immobilisations Flux de trésorerie liés aux activités d investissement (76 000) Activités de financement Remboursement du passif à long terme (6 000) Émission d actions Versement de dividendes (8 000) Flux de trésorerie liés aux activités de financement Augmentation nette des flux de trésorerie Espèces et quasi-espèces au début* Espèces et quasi-espèces à la fin* $ * Les espèces et quasi-espèces de l entreprise correspondent à l encaisse et aux placements temporaires. Calculs : 1 Chiffre d affaires $ Comptes clients au début Comptes clients à la fin (60 000) Sommes reçues des clients $ 2 Coût des marchandises vendues $ Stocks au début ( ) Stocks à la fin Fournisseurs au début Fournisseurs à la fin ( ) Sommes versées aux fournisseurs $ 3 Frais financiers $ Intérêts à payer à la fin (100) Frais financiers payés $ 4 Le poste Immobilisations a augmenté de $ ( $ $) au cours de l exercice. Comme l entreprise a vendu des immobilisations ayant coûté $, cela signifie que les acquisitions de l exercice s élèvent, par différence, à $ [ $ ( $ $)]. Puisque la valeur comptable nette des immobilisations vendues était nulle et que le gain est de $, on peut en déduire que le produit de disposition était de $. Voici les opérations survenues au cours de l exercice 20X2 dans les postes liés aux immobilisations : Immobilisations Solde au début Acquisition (par différence) Aliénation (renseignement 2.) Solde à la fin Amortissement cumulé Solde au début Aliénation (renseignement 2.) Amortissement (par différence) Solde à la fin Les espèces et quasi-espèces au début de l exercice s élèvent à $, soit l encaisse ( $) additionnée des placements temporaires ( $) facilement et rapidement réalisables (quasi-espèces). Les espèces et quasi-espèces à la fin de l exercice s élèvent à $, soit l encaisse ( $) additionnée des placements temporaires ( $) facilement et rapidement réalisables (quasi-espèces) Chapitre 13

9 b) La discussion qui suit concerne expressément l état des flux de trésorerie de Branché ltée. Il ne s agit pas d une discussion exhaustive puisque d autres commentaires que ceux qui sont mentionnés ci-dessous pourraient être appropriés. Remarquez que le lecteur des états financiers s attardera probablement à l analyse des montants les plus importants. Le principal objectif de l état des flux de trésorerie est de fournir des informations sur l évolution des espèces et quasi-espèces de l exercice au moyen d un état dans lequel sont classées les rentrées et les sorties de fonds selon qu elles sont liées aux activités d exploitation, d investissement ou de financement. Dans le cas de l entreprise Branché ltée, l état permet de constater les éléments suivants : Évaluer la capacité de l entreprise de générer des liquidités (espèces et quasi-espèces) ainsi que les besoins en liquidités de celle-ci. Par son exploitation courante, Branché ltée obtient des flux de trésorerie positifs. En effet, le bénéfice net de $ génère des flux de trésorerie de $. C est en comparant les données de l état des flux de trésorerie à l état des résultats que l on pourra remarquer que l investissement dans les stocks a augmenté au cours de l exercice, ce qui a exigé des flux de trésorerie supplémentaires de $ ( $ $). Cela peut être causé par un changement de mise en marché des produits ou par une gestion déficiente des inventaires. Également, les comptes fournisseurs ont diminué de $ ( $ $), ce qui signifie que Branché ltée a effectué des paiements supérieurs à ses achats en 20X2. Était-ce planifié? Bénéfice net de $ ( $ $ $ $ $ $) Évaluer les liquidités dont l entreprise a besoin pour s acquitter de ses obligations financières arrivant à échéance. En examinant les activités de financement, le lecteur pourra remarquer que la majorité des nouveaux investissements ont été financés par les flux de trésorerie provenant de l exploitation courante. En effet, peu d espèces et quasi-espèces ont été obtenues par de nouvelles sources de financement. Les versements sur l emprunt hypothécaire sont effectués comme prévu et les flux de trésorerie de $ générés par l exploitation sont plus que suffisants pour payer les intérêts de $ et le remboursement du capital du passif à long terme de $. Il serait intéressant d obtenir de l information sur le type d immobilisations vendues et achetées. Le lecteur pourrait également se demander pourquoi Branché ltée a procédé à une émission de capital-actions en 20X2 alors que l entreprise aurait certainement pu obtenir un emprunt hypothécaire ou une hypothèque mobilière lors de l acquisition des immobilisations. Évaluer les liquidités dont l entreprise a besoin pour financer la croissance de ses actifs productifs. Compte tenu du peu de financement à long terme de Branché ltée, ses capacités de remboursement sont excellentes. Ainsi qu il a été mentionné ci-dessus, les principaux investissements de l exercice 20X2 ont été financés à même les flux de trésorerie liés aux activités d exploitation. On remarque également qu en fin d exercice, les espèces et quasiespèces s élèvent à $, ce qui est plus que confortable. L entreprise devrait songer à investir ses surplus, en effectuant des placements à long terme ou en misant sur le potentiel de l entreprise en développant de nouveaux produits, par exemple. Évaluer les liquidités dont l entreprise a besoin pour procéder à des distributions aux propriétaires. Le lecteur remarque immédiatement qu un dividende de $ a été versé au cours de l exercice. Compte tenu d un capital-actions moyen de $ en 20X2, cela signifie un rendement d environ 9 % pour les actionnaires. Ce rendement sera jugé acceptable ou non, selon le risque de l entreprise Branché ltée et les conditions du marché. Évaluer les montants, les échéances et la certitude des flux de trésorerie futurs. Compte tenu des constatations précédentes, la situation de Branché ltée est excellente. Les possibilités de réinvestissement sont très accessibles comme le démontre l augmentation des liquidités de l exercice. Branché ltée pourrait sérieusement songer à faire de la recherche et du développement, à agrandir son marché ou à augmenter sa production. La vente de matériel informatique est certainement un domaine propice à de nouveaux projets. Les flux de trésorerie 13-9

10 P11. La présentation des flux de trésorerie liés aux activités d exploitation selon la méthode indirecte a) L établissement de l état (partiel) des flux de trésorerie de Branché ltée. BRANCHÉ LTÉE Flux (partiels) de trésorerie pour l exercice terminé le 30 septembre 20X2 (45 minutes difficile) Bénéfice net $ Éléments n ayant aucune incidence sur les flux de trésorerie Amortissement des immobilisations $ Gain sur aliénation d immobilisations (4 000) Variations de certains éléments d actif et de passif à court terme hors espèces et quasi-espèces Diminution des comptes clients Augmentation des stocks (35 000) Diminution des comptes fournisseurs (40 000) Augmentation des intérêts à payer 100 (54 900) Flux de trésorerie liés aux activités d exploitation $ Calculs et explications : 1 Chiffre d affaires $ Coût des marchandises vendues ( ) Frais de vente et d administration ( ) Frais financiers (5 100) Amortissement des immobilisations (20 000) Revenus de placements Bénéfice net $ b) L établissement de l état (partiel) des flux de trésorerie de Gazotex inc. GAZOTEX INC. Flux (partiels) de trésorerie pour l exercice terminé le 31 décembre 20X1 Bénéfice net $ Éléments n ayant aucune incidence sur les espèces et quasi-espèces Amortissement du brevet $ Amortissement des immobilisations Amortissement de la prime sur l emprunt obligataire 1 (500) Gain sur aliénation d immobilisations (10 000) Variations de certains éléments d actif et de passif à court terme hors espèces et quasi-espèces Augmentation des comptes clients (45 000) Augmentation des stocks (20 000) Augmentation des assurances payées d avance (2 000) Augmentation des comptes fournisseurs Augmentation des impôts sur le bénéfice à payer Augmentation des produits reçus d avance (42 875) Flux de trésorerie liés aux activités d exploitation $ Explication : 1 Se référer à 7 à la solution P Chapitre 13

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.7 Maison D isabelle À l automne 20-6, Isabelle Gilbert a accepté de quitter son poste de travailleuse sociale à l hôpital où elle exerçait sa profession et en contrepartie,

Plus en détail

1 Les concepts fondamentaux de la comptabilité et le bilan

1 Les concepts fondamentaux de la comptabilité et le bilan 1 Les concepts fondamentaux de la comptabilité et le bilan Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Qu est-ce que la comptabilité? 1 Les utilisateurs

Plus en détail

1 Les concepts fondamentaux

1 Les concepts fondamentaux 1 Les concepts fondamentaux de la comptabilité et le bilan Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Qu est-ce que la comptabilité? 1 Les utilisateurs

Plus en détail

L état des flux de trésorerie

L état des flux de trésorerie CHAPITRE 2 L état des flux de trésorerie 9 RECUEIL DE SOLUTIONS POUR ÉTUDIANTS CHAPITRE 2 LIBRAIRIE LACOSTE INC. chap. 2, n o 1 CHIFFRIER DE L ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE pour l exercice terminé le 31

Plus en détail

Concours d accès en quatrième année Programme Grande Ecole Epreuve spécialité Finance Session de Juillet 2011 Durée : 3 heures

Concours d accès en quatrième année Programme Grande Ecole Epreuve spécialité Finance Session de Juillet 2011 Durée : 3 heures Concours d accès en quatrième année Programme Grande Ecole Epreuve spécialité Finance Session de Juillet 2011 Durée : 3 heures Partie I : Etudes de cas Cas n 1 «AMAL» est une S.A. dont le siège social

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE I LES PRINCIPES DE LA LOGIQUE COMPTA SECTION I LE PRINCIPE DE LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE I Le fonctionnement de l entreprise

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat Chapitre 2 L analyse du compte de résultat I- Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) A- Intérêt de la mise en place des SIG B- La mise en œuvre des SIG 1- Le tableau des SIG Voir annexe 1 2- L analyse

Plus en détail

Robert Brien, Jean Senécal et Réal Petitclerc COMPTABILITÉ 3. Recueil de solutions partiel. gaëtan morin éditeur CHENELIÈRE ÉDUCATION

Robert Brien, Jean Senécal et Réal Petitclerc COMPTABILITÉ 3. Recueil de solutions partiel. gaëtan morin éditeur CHENELIÈRE ÉDUCATION Robert Brien, Jean Senécal et Réal Petitclerc COMPTABILITÉ 3 Recueil de solutions partiel gaëtan morin éditeur CHENELIÈRE ÉDUCATION Table des matières CHAPITRE 1 La comptabilité de caisse............................................

Plus en détail

Classe 1-Comptes de capitaux

Classe 1-Comptes de capitaux Classe 1-Comptes de capitaux 10 Capital et réserves 101 Capital 1 1011 Capital souscrit non versé 1012 Capital souscrit - versé 1015 Patrimoine des régies 1016 Patrimoine public 104 Primes liées au capital

Plus en détail

INTEMA SOLUTIONS Inc.

INTEMA SOLUTIONS Inc. Intégration des technologies au marketing INTEMA SOLUTIONS Inc. États financiers Consolidés Intermédiaires (non vérifiés) Périodes de trois mois terminées les 31 mars 2009 et 2008 AVIS EXIGIBLES EN VERTU

Plus en détail

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités Actif EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités (en milliers de dollars US) Au Au 31 août Actif à court terme Espèces 43 418 $ 25 864 $ Placements temporaires 958 1 487 Comptes débiteurs

Plus en détail

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 Application 3 Séance 10 Corrigé de l application de la série 2 du cours à distance CONSOLIDATION DES COMPTES Chérif-Jacques ALLALI Institut National des Techniques

Plus en détail

Mise à jour 2007 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 23

Mise à jour 2007 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 23 Mise à jour 2007 1 Chapitre 23 RSC/maj 2007 MGLBD Page 827 Les principales caractéristiques des travaux mis à jour Questions N os 14, 16, 17 Durée Degré de (en min) difficulté Problèmes de compréhension

Plus en détail

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités)

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) 1 INTEMA SOLUTIONS INTEMA SOLUTIONS INC. INC. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT

Plus en détail

Exercice 2.3. Conception J.A. inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.3. Conception J.A. inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.3 Conception J.A. inc Le 2 janvier 2001, Jérôme Anderson démarre sa propre entreprise Conception J.A. inc. Jérôme est un informaticien ayant accumulé plus de dix années d expérience

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES 3 Manuel de la présentation de l information financière municipale ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Gouvernement du Québec

Plus en détail

Communiqué de presse LUNETTERIE NEW LOOK INC. ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 28 MARS 2015 AINSI QUE SON DIVIDENDE TRIMESTRIEL

Communiqué de presse LUNETTERIE NEW LOOK INC. ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 28 MARS 2015 AINSI QUE SON DIVIDENDE TRIMESTRIEL Communiqué de presse ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 28 MARS 2015 AINSI QUE SON DIVIDENDE TRIMESTRIEL Montréal, Québec, 6 mai 2015 : Lunetterie New Look Inc. (TSX: BCI) («New Look»)

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4 ASCA unité 3 THÈME 1...4...4 Séquence 1 > Exercice 1... 4 Séquence 1 > Exercice 2... 4 Séquence 1 > Exercice 3... 4 Séquence 1 > Exercice 4... 4...5 Séquence 2 > Exercice 1... 5 Séquence 2 > Exercice 2...

Plus en détail

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013 États financiers prospectifs Exercice se terminant le 31 mars 2013 DÉCLARATION DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION La responsabilité de la compilation, du contenu et de la présentation de l information financière

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés. Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension

Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés. Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension 5 Les stocks Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension La gestion des stocks La nature des stocks 1 Les paramètres du système comptable Les

Plus en détail

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS.

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS. ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve dominante de spécialisation A.D. 2012 Concours externe et interne Documents autorisés : néant Calculatrice électronique autorisée La famille Saint Louis de Mermoz

Plus en détail

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS 1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS Cas 1 BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT INDIVIDUELS ÉNONCÉ La balance, après retraitements d inventaire, au 31 décembre N, de la société Alpha vous est présentée en annexe

Plus en détail

Robert Brien et Jean Senécal COMPTABILITÉ 2. 5 e édition. Recueil de solutions partiel. gaëtan morin éditeur CHENELIÈRE ÉDUCATION

Robert Brien et Jean Senécal COMPTABILITÉ 2. 5 e édition. Recueil de solutions partiel. gaëtan morin éditeur CHENELIÈRE ÉDUCATION Robert Brien et Jean Senécal COMPTABILITÉ 2 5 e édition Recueil de solutions partiel gaëtan morin éditeur CHENELIÈRE ÉDUCATION Table des matières CHAPITRE 1 Le cadre théorique de la comptabilité...................................

Plus en détail

Exercice 5.1 - Chapitre 5 : L analyse des états financiers

Exercice 5.1 - Chapitre 5 : L analyse des états financiers Date : Octobre 2006 Exercice 5.1 - Chapitre 5 : L analyse des états financiers Toudou ltée 1 Toudou ltée est une entreprise spécialisée dans la vente de tapis à usage commercial. Sa clientèle est essentiellement

Plus en détail

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Date : Octobre 2006 Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Arc-en-ciel inc. 1 Vincent Pagé, président de l entreprise Arc-en-Ciel inc., qui se spécialise dans la fabrication

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CORRIGÉ DES PROBLÈMES...1. Chapitre 1 Les créances...3. Problème 1.1 Faire crédit ou ne pas faire crédit?... 3

TABLE DES MATIÈRES CORRIGÉ DES PROBLÈMES...1. Chapitre 1 Les créances...3. Problème 1.1 Faire crédit ou ne pas faire crédit?... 3 TABLE DES MATIÈRES CORRIGÉ DES PROBLÈMES...1 Chapitre 1 Les créances...3 Problème 1.1 Faire crédit ou ne pas faire crédit?... 3 Problème 1.2 Faire crédit ou ne pas faire crédit?... 4 Problème 1.3 La comptabilisation

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

Extrait du CO art 671 : C. Réserves I. Réserves légales 1. Réserve générale. atteigne 20 % du capital-actions libéré.

Extrait du CO art 671 : C. Réserves I. Réserves légales 1. Réserve générale. atteigne 20 % du capital-actions libéré. Semestrielle d économie 2 ème OS Page 1/8 Formulaire : Ratio de trésorerie 1 : Liquidités * 100 / Dettes à ct Ratio de trésorerie 2 : (Liquidités + Créances) * 100 / Dettes à ct Ratio de trésorerie 3 :

Plus en détail

Examen de baccalauréat 2004,

Examen de baccalauréat 2004, Examen de baccalauréat 2004, Sciences économiques et droit (partie comptabilité et gestion) (durée 4h) Matériel autorisé : calculatrice de poche Structure de l examen durée prévisible points attribués

Plus en détail

LA THEORIE FINANCIERE

LA THEORIE FINANCIERE ANALYSE FINANCIERE DEFINITIONS Ensemble de méthodes et d instruments qui permettent de traiter les informations comptables et de gestion en vue de formuler une appréciation de la situation financière,

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015 Yvon Boisselle, CPA, CA Alain Girard, CPA, CA Jacques Renaud, CPA, CA Robert Brunelle, CPA, CA Robert Arbour, CPA, CA André Létourneau, CPA, CA Linda Leduc, CPA, CGA Serge Jacques, CPA, CA Félicienne Picard,

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON NB : Pour réussir cette APS il est indispensable de connaître (et d être capable de définir) les notions relatives à l analyse fonctionnelle du bilan et du compte

Plus en détail

Les notions de patrimoine

Les notions de patrimoine THÈME 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise Sujet 1 Bilan de départ simplifié Question 1 Question 2 Le 1 er octobre N, M. Alméda crée une entreprise spécialisée dans la vente au détail

Plus en détail

Tableau de flux de trésorerie

Tableau de flux de trésorerie Tableau de flux de trésorerie Vous occupez la fonction de directeur / trice des finances de l entreprise BINA SA. Vous obtenez de votre chef comptable les informations suivantes : Bilan au 31.12.20-1 et

Plus en détail

Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Filière et lieu de formation choisis :...

Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Filière et lieu de formation choisis :... Examen d admission Discipline : Gestion financière et économie d entreprise Date : Lundi 4 juin 2014 Lieu de l examen : HES-SO Master / Lausanne Nombre de pages : 11 Moyen auxiliaire autorisé : machine

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

SÉQUENCE PROGRAMMÉE. Objectifs ÉTAPE 3

SÉQUENCE PROGRAMMÉE. Objectifs ÉTAPE 3 ÉTAPE 3 LES RUBRIQUES COMPTABLES ET ÉCONOMIQUES DU BILAN SÉQUENCE PROGRAMMÉE Objectifs 1. Classer les différents postes du bilan en rubriques comptables. 2. Connaître la signification des différentes rubriques.

Plus en détail

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada Notes afférentes aux états financiers Exercice terminé le 31 mars 2005

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada Notes afférentes aux états financiers Exercice terminé le 31 mars 2005 1. Pouvoirs Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (le «Commissariat») a été créé en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels, en vigueur depuis le 1 er juillet

Plus en détail

CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE

CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE La démarche pour une méthode d aide à la décision d investissement consiste dans un premier temps à élaborer un ensemble d hypothèses relatives aux caractéristiques

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES CONDENSÉS NON AUDITÉS AU 30 JUIN 2014 (en dollars canadiens)

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES CONDENSÉS NON AUDITÉS AU 30 JUIN 2014 (en dollars canadiens) ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES CONDENSÉS NON AUDITÉS AU 30 JUIN 2014 Les états financiers consolidés intermédiaires condensés ci-joints ont été dressés par la Direction de Ressources Strateco

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002

UNIVERSITÉ DE MONCTON RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002 RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002 RAPPORT FINANCIER ANNUEL TABLE DES MATIÈRES AU 30 AVRIL 2002 Rapport des vérificateurs 1 État des résultats 2 État de l'évolution des actifs nets 3 Bilan 4 État

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES 1 MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création.

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. DU RESULTAT AU FLU DE TRESORERIE Cette étude a pour objet : de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. de faire des simulations à partir d un tableur et

Plus en détail

Comptes de charges (Classe 6)

Comptes de charges (Classe 6) Comptes de charges (Classe 6) Les charges d exploitation normale et courante sont enregistrées sous les comptes 60 «Achats», 61/62 «Autres charges externes», 63 «Impôts, taxes et versements assimilés»,

Plus en détail

EXPOSE DE FINANCE D ENTREPRISE : SIMILITUDES ET DIFFERENCES ENTRE LE TABLEAU DE FLUX DE TRESORERIE DE L OEC ET CELUI DE LE BANQUE DE FRANCE

EXPOSE DE FINANCE D ENTREPRISE : SIMILITUDES ET DIFFERENCES ENTRE LE TABLEAU DE FLUX DE TRESORERIE DE L OEC ET CELUI DE LE BANQUE DE FRANCE EXPOSE DE FINANCE D ENTREPRISE : SIMILITUDES ET DIFFERENCES ENTRE LE TABLEAU DE FLUX DE TRESORERIE DE L OEC ET CELUI DE LE BANQUE DE FRANCE INTRODUTION Le tableau de l OEC tout comme le tableau de la banque

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE 910006 DCG SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun document n est autorisé. Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement

Plus en détail

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles Mise à jour : CCSP Au programme Chapitre SP 3150 Questions techniques NOSP-7 Suggestions de mise en œuvre Exposé-sondage

Plus en détail

Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle :

Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle : Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle : Article 120 PCG : la comptabilité est un système d organisation de l information financière permettant

Plus en détail

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle RÉSUMÉ DU MODULE 3 Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle Le présent module s intéresse à la comptabilisation de trois types de placements pouvant être faits par

Plus en détail

12 Le passage de la comptabilité de

12 Le passage de la comptabilité de 12 Le passage de la comptabilité de caisse à la comptabilité d exercice Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension La comptabilité de caisse 1 3

Plus en détail

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 31 mars 2011. Sommaire

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 31 mars 2011. Sommaire Informations financières consolidées non auditées au 31 mars 2011 2011 LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 31 mars 2011 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau

Plus en détail

Groupe CVTech Inc. États financiers consolidés 31 décembre 2009 et 2008 (en milliers de dollars)

Groupe CVTech Inc. États financiers consolidés 31 décembre 2009 et 2008 (en milliers de dollars) États financiers consolidés (en milliers de dollars) PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard Laurier, bureau 1700 Québec (Québec)

Plus en détail

11 Les résultats et les bénéfices

11 Les résultats et les bénéfices 11 Les résultats et les bénéfices non répartis des sociétés par actions Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Les résultats des sociétés par

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

TOTAL ACTIF = TOTAL PASSIF

TOTAL ACTIF = TOTAL PASSIF Fiche méthodologique Les outils comptables et financiers Décembre 2012 Le bilan, le compte de Le bilan, le compte de sont trois documents comptables complémentaires utilisés dans le cadre d une comptabilité

Plus en détail

patrimonial 3. Qui dit patrimonial dit consommation possible dans le futur, c est-à-dire possibilité de transformation en emploi...

patrimonial 3. Qui dit patrimonial dit consommation possible dans le futur, c est-à-dire possibilité de transformation en emploi... ÉTAPE 11 LA DÉTERMINATION DU RÉSULTAT D EXPLOITATION AVANT IMPÔTS DANS L ENTREPRISE DE NÉGOCE 31 Fournitures 34 Marchandises 601 Achats de fournitures 604 Achats de marchandises 6091 Variation du stock

Plus en détail

Corporation Minière Golden Share (une société d'exploration minière)

Corporation Minière Golden Share (une société d'exploration minière) (une société d'exploration minière) États financiers intermédiaires des périodes de trois mois terminées les 31 mars 2010 et 2009 États financiers Bilans 2 Frais d'exploration reportés 3 Résultats et résultat

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

Résultats 1. Bilan 2. Déficit et surplus d apport 3. Flux de trésorerie 4. Notes afférentes aux états financiers 5-11

Résultats 1. Bilan 2. Déficit et surplus d apport 3. Flux de trésorerie 4. Notes afférentes aux états financiers 5-11 RAPPORT FINANCIER INTERMÉDIAIRE ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Résultats 1 Bilan 2 Déficit et surplus d apport 3 Flux de trésorerie 4 Notes afférentes aux états financiers 5-11 1 RÉSULTATS CONSOLIDÉS POUR

Plus en détail

CHAPITRE 3 LES FOURNISSEURS D IMMOBILIATIONS (PARTIE 1) L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES

CHAPITRE 3 LES FOURNISSEURS D IMMOBILIATIONS (PARTIE 1) L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES CHAPITRE 3 LES FOURNISSEURS D IMMOBILIATIONS (PARTIE 1) L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES I. DEFINITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES A. Préalable : définition

Plus en détail

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés.

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés. Comptes consolidés condensés du résultat et du résultat global pour les trois mois arrêtés le 31 Mars 2011 Non vérifiés (en milliers de dollars canadiens, sauf données par action) Notes 31 mars, 2011 31

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

DOSSIER 1 : GESTION DES OBLIGATIONS COMPTABLES (19 POINTS)

DOSSIER 1 : GESTION DES OBLIGATIONS COMPTABLES (19 POINTS) Centre National de l'evaluation et des Examens Examen National du Brevet de Technicien Supérieur Session Mai 2014 1 Filière: Comptabilité et gestion Durée: 4 Heures Épreuve: ETUDE DE CAS N 1 PRODUCTION

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-121

BULLETIN FISCAL 2011-121 BULLETIN FISCAL 2011-121 Novembre 2011 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat

FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat 1. Il existe trois systèmes comptables: le système abrégé: il est réservé aux petites exploitations, FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat Le plan comptable général a pour finalité

Plus en détail

Prestations et frais 2011 2012 18 844,27 20 134,74 Prestations et frais payés 2011 2012 13 638,83 15 176,05

Prestations et frais 2011 2012 18 844,27 20 134,74 Prestations et frais payés 2011 2012 13 638,83 15 176,05 ROYAUME DU MAROC Direction des assurances et de la prévoyance sociale DOMOF/SSTAT / Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2012 Mai 2013 Le montant des émissions a atteint, en 2012,

Plus en détail

GUIDE EN COMPTABILITÉ

GUIDE EN COMPTABILITÉ PLACE À LA JEUNESSE GUIDE EN COMPTABILITÉ Le document présent vous présente un aperçu général de ce qu est la comptabilité. Certaines notions seront nécessaires à la complétion du cas académique en comptabilité;

Plus en détail

SOCIÉTÉ SYLVICOLE D'ARTHABASKA-DRUMMOND INC.

SOCIÉTÉ SYLVICOLE D'ARTHABASKA-DRUMMOND INC. SOCIÉTÉ SYLVICOLE D'ARTHABASKA-DRUMMOND INC. ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 31 MARS 2007 Rapport des vérificateurs Aux actionnaires de SOCIÉTÉ SYLVICOLE D'ARTHABASKA-DRUMMOND INC. Nous avons vérifié le bilan

Plus en détail

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2010 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE SPÉCIALITE : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte

Plus en détail

INTRODUCTION. Logique financière vs logique industrielle

INTRODUCTION. Logique financière vs logique industrielle INTRODUCTION Logique financière vs logique industrielle Multiplication des faillites de PME/ difficultés d accès au crédit bancaire. Difficultés de grands groupes pourtant performants au niveau industriel

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS I LE BILAN Il décrit l ensemble des éléments composant le patrimoine de l association, ce qu elle possède, ses créances moins ses dettes, à une date donnée (en général,

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2008

COMPTES CONSOLIDES GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2008 1 COMPTES CONSOLIDES COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2008 2 BILAN CONSOLIDE AU 31 DECEMBRE 2008 (en K ) ACTIF Notes 31/12/2008 Retraité (*) ACTIFS NON-COURANTS Goodwill 4.1.1 11 160 11 161 Immobilisations

Plus en détail

Exercice 2.22. Problèmes et solutions. Question 1

Exercice 2.22. Problèmes et solutions. Question 1 Date : Août 004 Exercice. Question Jean Sétout, votre beau-frère, est l unique actionnaire d une entreprise de distribution de matériel informatique nommée Informatique Expert inc. Mordu d informatique

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés

États financiers consolidés intermédiaires résumés États financiers consolidés intermédiaires résumés Pour les périodes de 13 semaines closes le et le 5 mai 2013 (non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) État consolidé intermédiaire

Plus en détail

CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat

CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat Le compte de résultat est un document comptable qui permet de savoir si les recettes de l entreprise (les produits) ont permis de faire face

Plus en détail

28 Rabie El Aouel 1430 25 mars 2009 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES

28 Rabie El Aouel 1430 25 mars 2009 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 28 Rabie El Aouel 1430 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES 1 - CLASSE 1 - COMPTES DE CAPITAUX 10 Capital, réserves et assimilés 101 Capital émis

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 21 février 2014 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

9 Le passif à long terme

9 Le passif à long terme 9 Le passif à long terme Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Les éléments qui composent le passif à long terme 1 Les emprunts obligataires

Plus en détail

GROUPE FREELANCE.COM COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012-1

GROUPE FREELANCE.COM COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012-1 GROUPE FREELANCE.COM COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012-1 GROUPE FREELANCE.COM Bilan consolidé au 30 juin 2012 (En euros) ACTIF Notes 30.06.2012 31.12.2011 ACTIF IMMOBILISÉ Ecarts d acquisition 4.1 706

Plus en détail

L E S A M O R T I S S E M E N T S

L E S A M O R T I S S E M E N T S I - NOTIONS GENERALES : A - Définition : L E S A M O R T I S S E M E N T S L amortissement d un emprunt correspond à un remboursement d argent. L amortissement désigne également l étalement d un coût ou

Plus en détail

QUANTUM GENOMICS SAS COMPTES ANNUELS SOMMAIRE 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES

QUANTUM GENOMICS SAS COMPTES ANNUELS SOMMAIRE 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES COMPTES ANNUELS EXERCICE SOMMAIRE Sommaire 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES 5 COMPTE DE RESULTATS PRODUITS 6 COMPTE DE RESULTATS CHARGES (LISTE)

Plus en détail

Plan d affaires FIJ. Délégation : Présenté par : Adresse : Année :

Plan d affaires FIJ. Délégation : Présenté par : Adresse : Année : Ministère de la Jeunesse et des Sports Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports des Etats et Gouvernements ayant le français en partage Plan d affaires FIJ -------------------------------

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

6 La comptabilisation des opérations d une entreprise commerciale

6 La comptabilisation des opérations d une entreprise commerciale 6 La comptabilisation des opérations d une entreprise commerciale Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés révision Exercices compréhension Vue d ensemble des états financiers

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des éléments de

Plus en détail

SOCIETE DE DEVELOPPEMENT REGIONAL DE LA BRETAGNE. Société en liquidation

SOCIETE DE DEVELOPPEMENT REGIONAL DE LA BRETAGNE. Société en liquidation DE DEVELOPPEMENT REGIONAL DE LA BRETAGNE Société en liquidation ANNEXE AUX COMPTES SEMESTRIELS CONDENSES AU 30 JUIN 2009 Les comptes semestriels au 30 juin 2009 de la S.D.R. de la BRETAGNE société en liquidation

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

COMPTABILITÉ APPROFONDIE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif

COMPTABILITÉ APPROFONDIE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif COMPTABILITÉ APPROFONDIE DECF Session 2007 - Corrigé indicatif DOSSIER 1 CONSTITUTION 1. Calcul des apports en numéraire des autres actionnaires Apports de Serge : 5 000 + 4 000 + 6 000 + 2 000 + 4 000

Plus en détail