BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE"

Transcription

1 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2014 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est prévu pour être traité en deux heures. Les sujets de CBSV et de biotechnologies seront traités sur des copies séparées. L usage de la calculatrice est autorisé. Ce sujet comporte 7 pages. Sujet zéro 2014 Page : 1/7

2 HYGIENE DANS UNE INDUSTRIE ALIMENTAIRE Une usine de production de steaks hachés (usine A), située dans une région A, a implanté une filiale (filiale B) dans une autre région B. Au sein des ateliers de production, les hachoirs à viande sont des outils essentiels qui peuvent être à l origine de contaminations. Ils doivent donc être nettoyés et désinfectés quotidiennement selon des procédures normalisées. Des contrôles microbiologiques sur la chaîne de production ont lieu régulièrement afin de détecter d éventuelles contaminations. Les procédures de nettoyage/désinfection sont identiques dans les deux usines. Lors du contrôle microbiologique interne dans la filiale B, le technicien chargé du contrôle qualité détecte et identifie un contaminant bactérien (Escherichia coli) au niveau d un hachoir à viande. L étape de nettoyage/désinfection des hachoirs est suspectée. 1. ÉTUDE DES PROCEDURES DE NETTOYAGE/DESINFECTION Après enquête auprès des responsables de la chaîne de production, il s avère que les procédures de nettoyage/désinfection ont été respectées. Le désinfectant est alors mis en cause quant à l origine de la contamination. Ce désinfectant, de nature anionique se présente sous forme de comprimés à dissoudre dans l eau. Les documents 1 et 2 apportent respectivement des informations relatives au nettoyage et désinfection du matériel ainsi que sur la dureté calcique de l eau. Q1. Expliquer en quoi le nettoyage favorise une désinfection efficace. Q2. Proposer deux hypothèses permettant d expliquer la persistance d un contaminant bactérien malgré le respect des procédures de nettoyage/désinfection. 2. ÉTUDE DE L EFFICACITE DU DESINFECTANT DANS L USINE DE LA REGION A Des tests ont été réalisés pour vérifier l efficacité du désinfectant qui est évaluée par détermination de l activité bactéricide. Cette activité est déterminée au moyen d une méthode de dénombrement, dérivée de la norme NFT , après dilution-neutralisation. Son protocole opératoire est décrit dans le document 3. Q3. Représenter à l aide d un schéma de synthèse annoté, les étapes du protocole présenté dans le document 3 Q4. Analyser ce document pour déterminer précisément le rôle du diluant-neutralisant. Q5. Calculer la dilution réalisée ayant permis d obtenir la suspension essai (S e ) à partir de la suspension inoculum (S i ). Q6. En déduire la concentration cellulaire théorique C N(E.coli ; Se) en bactéries.ml -1 de la suspension Se, dans le cas où le désinfectant n a pas d effet bactéricide. Le dénombrement obtenu donne le résultat suivant : Nombre de colonies sur gélose PCA = 45. Sujet zéro 2014 Page : 2/7

3 Q7. Conclure sur l efficacité du désinfectant anionique préparé dans l usine de la région A. 3. DOSAGE DU CALCIUM DE L EAU SERVANT A PREPARER LA SOLUTION DE DESINFECTANT En parallèle, le technicien chargé du contrôle qualité analyse l effet de la dureté calcique de l eau sur l efficacité du désinfectant. Un dosage du CaCO 3 de l eau utilisée pour reconstituer le désinfectant est entrepris dans l usine A et dans sa filiale B. La méthode de dosage et les résultats expérimentaux obtenus sont présentés dans le document 4. Q8. Déterminer et justifier le choix de la longueur d onde utilisée pour ce dosage spectrophotométrique. Q9. Déterminer graphiquement la concentration molaire en CaCO 3 des deux échantillons d eau prélevés sur les sites de production Q10. En référence au document 2, conclure sur la dureté calcique des deux eaux testées. 4. ÉTUDE DE L INFLUENCE DE LA CONCENTRATION EN CaCO 3 SUR L ACTIVITE BACTERICIDE DU DESINFECTANT. Les eaux servant à préparer le désinfectant sur les deux sites ayant des duretés calciques différentes, des tests complémentaires sont envisagés. Le technicien a évalué l impact de la concentration en CaCO 3 sur l activité bactéricide du désinfectant. Différentes solutions de CaCO 3 ont été utilisées pour dissoudre le comprimé de désinfectant anionique. Ces différentes solutions ont été soumises à un test de détermination d activité bactéricide. Le document 5 présente les résultats de cette étude. Q11. Analyser l influence de la concentration en CaCO 3 de l eau sur la concentration cellulaire en bactérie de la suspension Se (C N(E.coli ; Se) ) après traitement par le désinfectant. Le désinfectant est jugé efficace si la concentration bactérienne de la suspension S i (C N(E.coli ; Si) ) est supérieure à la concentration bactérienne de la suspension S e (C N(E.coli ; Se) ) multipliée par un facteur Q12. Calculer la valeur de la concentration bactérienne de la suspension S e (C N(E.coli ; Se) ) de la souche d'escherichia coli multipliée par 10 6 pour chaque concentration de CaCO 3. Présenter les résultats sous forme d un tableau. Q13. Déduire la concentration de CaCO 3 à partir de laquelle le désinfectant n est plus efficace pour la souche de référence Escherichia coli CNCM SYNTHESE Q14. Synthétiser l ensemble de la démarche effectuée par le technicien lui permettant de conclure sur la cause de la contamination dans la filiale B. Q15. Proposer une stratégie à mettre en œuvre dans la filiale pour éviter la présence d Escherichia coli au niveau des hachoirs à viande. Sujet zéro 2014 Page : 3/7

4 DOCUMENT 1 : Informations relatives au nettoyage et à la désinfection Nettoyer : c est éliminer à l aide d un produit détergent et d une action mécanique, les salissures qui adhèrent à un support sans détériorer celui-ci. Désinfecter : c est éliminer ou inactiver les microorganismes dangereux présents sur un matériau au moment de l opération. La désinfection n a lieu que sur un matériau préalablement nettoyé. Procédure simplifiée pour le nettoyage/désinfection des hachoirs à viande : 1- Débrancher l appareil ou couper l alimentation (coupe-circuit). 2- Démonter les parties amovibles. 3- Eliminer les souillures importantes par brossage avec un détergent. 4- Rincer soigneusement. 5- Désinfecter en respectant le temps de contact conseillé par le fabricant du désinfectant. Attention aux parties métalliques qui nécessitent un rinçage attentif et un séchage soigneux. Mise en garde : La plupart des désinfectants, dont les désinfectants anioniques, sont moins efficaces en présence de substances interférentes : - matières organiques présentes dans les souillures ; - ions minéraux tels que CaCO 3 fréquemment rencontrés dans les eaux dures. DOCUMENT 2 : La dureté calcique de l eau La dureté calcique de l eau dépend de la concentration en CaCO 3. Dureté calcique de l eau Concentration en CaCO 3 (mmol.l -1 ) Eau très douce Eau douce Eau moyennement dure Eau dure 0 à 0,7 0,8 à 1,5 1,6 à 2,5 2,6 à 4,2 Eau très dure Supérieure à 4,2 Selon les régions de France, la dureté calcique de l eau varie. Sujet zéro 2014 Page : 4/7

5 DOCUMENT 3 : Protocole d évaluation de l'activité bactéricide d un désinfectant par méthode de dilution-neutralisation Souche de référence utilisée : Escherichia coli CNCM Préparer une suspension bactérienne inoculum (Si) de concentration : C N(E.coli ; Si) = 2, bactéries.ml Ajouter 1 ml de désinfectant à 1 ml de la suspension S i. - Laisser en contact 5 minutes exactement. - Transvaser le mélange précédent dans un tube contenant 8 ml de diluant-neutralisant. - Noter Se (suspension essai) la suspension finale obtenue, de concentration C N(E.coli ; Se). - Déposer 1 ml de la suspension Se dans le fond d une boîte de Pétri. - Dans cette même boîte, couler environ 15 ml de gélose PCA en surfusion et agiter. - Incuber 24 heures à 37 C. - Compter les colonies présentes dans la gélose. La gélose PCA = «plate count agar», est un milieu utilisé pour le dénombrement de la flore mésophile aérobie totale. Donnée : Un désinfectant est efficace lorsqu il réduit d'au moins un facteur 10 5 la concentration cellulaire d une suspension bactérienne de référence après un contact de 5 minutes à 20 C. Sujet zéro 2014 Page : 5/7

6 DOCUMENT 4 : Dosage spectrophotométrique du calcium par le bleu de méthylthymol Principe du dosage du CaCO 3 La technique retenue, en raison de sa simplicité, de sa sensibilité et de sa spécificité, utilise le bleu de méthylthymol en solution alcaline tamponnée et réductrice qui donne dans ces conditions un complexe coloré stable avec le calcium. La lecture est effectuée au spectrophotomètre à la longueur d onde optimale déterminée à partir des spectres d absorption. Spectres d absorption : Spectre d absorption du réactif de coloration seul (Bleu de méthylthymol) : Spectre d absorption obtenu après réaction du bleu de méthylthymol avec le CaCO 3 en solution Sujet zéro 2014 Page : 6/7

7 DOCUMENT 4 (SUITE) : Tableau des résultats expérimentaux du dosage spectrophotométrique: N des tubes T0 T1 T2 T3 T4 Eau de l usine A Eau de la filiale B Concentration en CaCO 3 (mmol.l -1 ) Absorbance à λ = 610 nm 0 0,205 0,404 0,609 0,806 0,102 0,607 Droite d étalonnage du spectrophotomètre par une solution étalon de CaCO 3 Absorbance à 610 nm Concentration en CaCO 3 (mmol.l -1 ) DOCUMENT 5 : Résultats d une étude permettant d évaluer l impact du CaCO 3 sur l activité bactéricide du désinfectant Cette étude a été réalisée à partir du protocole du document 3. Le désinfectant reconstitué est testé sur une suspension de la souche de référence Escherichia coli (CNCM ) à une concentration C N(E.coli ; Si) = 2, bactéries.ml -1 avec des eaux dont la concentration en CaCO 3 diffère. Concentration en CaCO 3 de l eau (mmol.l -1 ) Résultats du dénombrement Escherichia coli de référence (C N(E.coli ; Se) en UFC.mL -1 ) , , , , , , Sujet zéro 2014 Page : 7/7

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Evaluation des compétences expérimentales Fiches techniques : DOSSIER TECHNIQUE - Fiche

Plus en détail

Les laboratoires de biotechnologie au service des produits cosmétiques

Les laboratoires de biotechnologie au service des produits cosmétiques Les laboratoires de biotechnologie au service des produits cosmétiques Calculatrice interdite. Vous êtes en stage en industrie cosmétique, pour découvrir quelques aspects du métier de technicien de laboratoire.

Plus en détail

EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES

EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES EPREUVE PRATIQUE ET ORALE D ADMISSION SESSION : 2004 EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES Durée : 8 heures Coefficient : 2 - Travaux pratiques de biochimie, durée 3h, coefficient 0.5 - Travaux

Plus en détail

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT EXP Spectroscopie UV-Visible CORRIGE Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Problématique : Un sirop

Plus en détail

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf I Terminale S Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf Objectifs : - Etablir un protocole et le réaliser afin d extraire un colorant et l identifier par spectroscopie UV-visible. - Utiliser la loi

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION

Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION Compétences attendues (ce que je dois savoir ( ) ou savoir faire) : 7.5 Élaborer et réaliser un protocole de préparation d une

Plus en détail

Contrôle qualité d un médicament après suspicion de contamination microbienne

Contrôle qualité d un médicament après suspicion de contamination microbienne Contrôle qualité d un médicament après suspicion de contamination microbienne Contexte de la situation d évaluation et activités à réaliser A la suite de la mise en évidence de la présence de taches brun-jaune

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2013 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE (STL) EVALUATION DES COMPETENCES EXPERIMENTALES BIOTECHNOLOGIES

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2013 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE (STL) EVALUATION DES COMPETENCES EXPERIMENTALES BIOTECHNOLOGIES BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2013 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE (STL) Spécialité BIOTECHNOLOGIES EVALUATION DES COMPETENCES EXPERIMENTALES BIOTECHNOLOGIES DOSSIER TECHNIQUE A rendre avec

Plus en détail

Université Paris 12 IUP SIAL Mlle ROUX 17/11/03 NOVELLO Célia TAP Julien

Université Paris 12 IUP SIAL Mlle ROUX 17/11/03 NOVELLO Célia TAP Julien Université Paris 12 IUP SIAL Mlle ROUX 17/11/03 NOVELLO Célia TAP Julien TP de microbiologie : ANALYSES PLATS CUISINES I. Introduction Le but de ce TP est d analyser un plat cuisiné, le hachis Parmentier,

Plus en détail

1 Contrôle au laboratoire de la pasteurisation du lait

1 Contrôle au laboratoire de la pasteurisation du lait Exploitation d informations scientifiques et présentation d un travail de synthèse Durée : 1,5 h (préparation 1 h et soutenance orale 30 minutes) 1 Etude de la fabrication du Saint-Nectaire Les différentes

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Baccalauréat sciences et technologies de laboratoire Sujet zéro Option biotechnologies Évaluation des compétences expérimentales Contrôle de l

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Intérêt de l ATP-métrie pour la validation et l optimisation du nettoyage-désinfection dans le secteur abattage-découpe

Intérêt de l ATP-métrie pour la validation et l optimisation du nettoyage-désinfection dans le secteur abattage-découpe Intérêt de l ATP-métrie pour la validation et l optimisation du nettoyage-désinfection dans le secteur abattage-découpe Brice MINVIELLE Yannick RUGRAFF L e problème des opérations de nettoyage et de désinfection

Plus en détail

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE 1. Objet Description du dosage du mercure par spectrométrie atomique de vapeur froide. 2. Domaine d application

Plus en détail

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti L eau dans le processus de lavagedésinfection et de stérilisation: conditions de mesure des paramètres 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti Les normes Normes sur l eau purifiée (pharma, laboratoire,

Plus en détail

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale -

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale - BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée : 6 heures Coef. : 7 Poste n : SUJET n 1 - Pratique expérimentale - DOSAGES D UNE EAU MINÉRALE D HÉPAR Fiche de choix (à rendre avec la copie)

Plus en détail

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum NOTERELATIVEÀLAMONOGRAPHIE Cettemonographieaétécorrigéepourréintroduire et décrire in extenso la méthode de titrage de l héparine qui, jusqu au Supplément 8.3 de la Ph. Eur., figurait dans le chapitre

Plus en détail

HYGIENE DES LOCAUX ET DES MATERIELS :

HYGIENE DES LOCAUX ET DES MATERIELS : HYGIENE DES LOCAUX ET DES MATERIELS : Situation : Maxence est en stage au restaurant «La Belle vue». Lors de son stage, il a comme activité la remise en état et le bionettoyage de la cuisine pendant 1

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET REMPLACEMENT 2010 France métropolitaine Option : ANABIOTEC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE E2 DU DEUXIÈME GROUPE SCIENCES ET TECHNIQUES DE LA MATIÈRE Durée : 3 heures Matériel(s) et document(s)

Plus en détail

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie SESSION 2005 CAPET externe et CAFEP Section : Biotechnologies Option : Biochimie - génie biologique TRAVAUX PRATIQUES Première partie : Techniques de biochimie Durée totale : 4 heures SUIVI DE LA PURIFICATION

Plus en détail

Qualité de l eau de dialyse en réanimation médicale

Qualité de l eau de dialyse en réanimation médicale Qualité de l eau de dialyse en réanimation médicale RENAUDIN C. - Infirmière, ROUSSEAU M. - Cadre Infirmier, Tirot P. - Praticien hospitalier : Service réanimation médicale, BETTON M.C. - Technicienne

Plus en détail

Documents de travail Lycée Senghor Evreux - http://biotech.spip.ac-rouen.fr 1

Documents de travail Lycée Senghor Evreux - http://biotech.spip.ac-rouen.fr 1 T BTK AT de biotechnologies Analyses et contrôles sur le lait cru Contexte : Le lait cru, ou lait de ferme, est un lait animal (le plus souvent de vache) non transformé qui conserve donc toutes ses qualités

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

DS SCIENCES-PHYSIQUES. Premières 5-6-7 S. Mardi 10 novembre 2015

DS SCIENCES-PHYSIQUES. Premières 5-6-7 S. Mardi 10 novembre 2015 DS SCIENCES-PHYSIQUES Premières 5-6-7 S Mardi 10 novembre 2015 Sans moyen de communication Sans documents Calculatrice Autorisée Durée : 2 heures Bien lire le sujet avant de commencer car les 4 parties

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT Généralités L EAU La tension superficielle : Phénomène naturel; paramètre qu a une surface a être mouillée( tension qu exerce l eau sur une surface) L eau

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie?

Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie? Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie? TP : La bouillie bordelaise : Dosage par étalonnage. Document 1 : la spectroscopie UV-visible Une espèce chimique est susceptible d interagir

Plus en détail

CONCOURS GENERAL DES LYCEES

CONCOURS GENERAL DES LYCEES CONCOURS GENERAL DES LYCEES Spécialité : Biotechnologies SESSION 2014 Epreuve d admission Durée totale de l épreuve : 6 h 1. Exploitation d informations scientifiques et présentation d un travail de synthèse

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies PREMIERE SESSION 2012-2013 Épreuve de Biotechnologies-Chimie Biochimie Sciences du vivant Durée :

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS (Classes de Terminales STL - CLPI) PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Deux méthodes de dosage d une solution de dichromate

Plus en détail

XIX èmes OLYMPIADES DE LA CHIMIE

XIX èmes OLYMPIADES DE LA CHIMIE XIX èmes LYMPIADES DE LA CIMIE Chimie et Beauté ACADEMIE D AIX-MARSEILLE Mercredi 5 Février 2003 PRTCLE Ne pas inscrire de Nom sur les feuilles mais le numéro d anonymat. XIXe lympiades de la Chimie, année

Plus en détail

7. NETTOYAGE ET DÉSINFECTION:

7. NETTOYAGE ET DÉSINFECTION: 7. NETTOYAGE ET DÉSINFECTION: Le RD 3484/2000 établit les normes d hygiène relatives à l élaboration, la distribution et la commercialisation des produits alimentaires finis, «pour le nettoyage des installations,

Plus en détail

Expérience # 12. Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse

Expérience # 12. Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse Expérience # 12 Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse 1. But Déterminer l'ordre et la constante de vitesse de la réaction d'hydrolyse du colorant méthyle violet, RA, à deux

Plus en détail

La Vérification de méthode MicroScan

La Vérification de méthode MicroScan La Qualification de l installation La Qualification Opérationnelle du logiciel LabPro La Qualification Opérationnelle du logiciel HighFlexX La Qualification Opérationnelle des instruments La Vérification

Plus en détail

Optimisation de la boue activée d une station d épuration

Optimisation de la boue activée d une station d épuration LYCEE LES MANDAILLES Module 58 : Optimisation de la boue activée d une station d épuration Projet réalisé en partenariat avec l entreprise Emin Leydier pour l obtention du BTSA ANABIOTEC Fiche de synthèse

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Lundi 22 juin 2015 Coefficient de la sous-épreuve

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT I LES DETERGENTS a) Définition : Substances utilisées pour le lavage ou le nettoyage. Le détergent a uniquement des propriétés nettoyantes. Il ne détruit pas

Plus en détail

La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques?

La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? ÉTUDES La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? PASCAL GARRY CTSCCV, 7 avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex Laboratoire de microbiologie

Plus en détail

Plus sûre & plus efficace

Plus sûre & plus efficace Innovation Mousse lavante désinfectante pour les mains Plus sûre & plus efficace Efficacité renforcée par le Peroxyde d Hydrogène Accéléré La référence mondiale en solutions d hygiène cutanée pour les

Plus en détail

I- Spectres UV-visible

I- Spectres UV-visible Objectif : Comprendre comment l étude de spectre donne des informations sur les composés chimiques. I- Spectres UV-visible 1. Activité 1 p 88 Matériel : B : un spectrophotomètre et ses cuves ; une solution

Plus en détail

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE?

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? Un dosage se définit d une part par la technique mise en jeu (mesure phmétrique, conductimétrique, spectrophotométrique, etc.), d autre part, par la méthode (par étalonnage,

Plus en détail

Les prélèvements ont été effectués dans la maison de retraite Belorgeot CCAS située au 41, Impasse des Moulins 34080 Montpellier.

Les prélèvements ont été effectués dans la maison de retraite Belorgeot CCAS située au 41, Impasse des Moulins 34080 Montpellier. 24 novembre 2006 Rapport de prélèvements Hygiasept 16/11/06 CONIDIA 10 rue Dubois Bâtiment Lwoff 69622 Villeurbanne Cedex Tél : 04 72 43 10 43 Fax : 04 72 44 85 51 1. Objectifs Dénombrement de flore totale

Plus en détail

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX La ou la stérilisation du matériel propre permet d éliminer les organismes pathogènes présents et d éviter leur transmission par ce matériel à d autres

Plus en détail

EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7

EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7 BTS CHIMISTE Session 2004 NOM du candidat :... Prénom :... N d'inscription :... EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7 Après avoir lu le texte du

Plus en détail

2.6. Préparation de la droite d étalonnage externe. 2.6.1. Matériels et réactifs. 2.6.2. Préparation des solutions primaires

2.6. Préparation de la droite d étalonnage externe. 2.6.1. Matériels et réactifs. 2.6.2. Préparation des solutions primaires 2.6. Préparation de la droite d étalonnage externe 2.6.1. Matériels et réactifs 1 Flacon ambré (pour la solution stock). 2 Flacon jaugées de 10 ml (pour les solutions primaires et secondaires). 1 Fiole

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

INFORMATION 2011 COMMUNE DE DENGES QUALITÉ DE L EAU

INFORMATION 2011 COMMUNE DE DENGES QUALITÉ DE L EAU INFORMATION 211 COMMUNE DE DENGES QUALITÉ DE L EAU EAUSERVICE NOUS METTONS TOUT EN OEUVRE POUR PRÉSERVER L ENVIRONNEMENT ET PRÉVENIR TOUTE ÉVENTUELLE POLLUTION DE L EAU eauservice c est : Le distributeur

Plus en détail

Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL

Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL Objectifs Assurer une propreté visuelle Assurer un environnement agréable au patient/résident Prévenir la transmission croisée La classification

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres.

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres. 1. Objet E.II.4.V1 DOSAGE DES CYANURES TOTAUX ET LIBRES : MÉTHODES D ANALYSE EN FLUX CONTINU Cette procédure a pour objet la détermination de la teneur en cyanures libres, en cyanures non oxydables au

Plus en détail

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection A. CHATELAIN Cadre hygiéniste Produits utilisés pour la détergence et la désinfection Les produits utilisés en établissement de soins participent à la prévention et la lutte contre les infections nosocomiales.

Plus en détail

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, nous nous sommes familiarisées avec la spectrophotométrie d absorption moléculaire (UV-Visible) à l aide de la molécule de pyridoxine. Introduction La première partie de cette

Plus en détail

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation TP Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation Règles de sécurité Blouse, lunettes de protection, pas de lentilles de contact, cheveux longs attachés. Toutes les solutions aqueuses seront jetées

Plus en détail

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D 24 1. Dosage de la vitamine D par RP-HPLC 1.1. Principe de la méthode Pour réaliser une séparation d'un mélange on le fait diluer dans un solvant approprié,

Plus en détail

1. Qu'est-ce que nettoyer? 2. Pourquoi nettoyer et désinfecter? 3. Où se trouvent les germes? 4. Principe de nettoyage

1. Qu'est-ce que nettoyer? 2. Pourquoi nettoyer et désinfecter? 3. Où se trouvent les germes? 4. Principe de nettoyage 1. Qu'est-ce que nettoyer? Supports de cours L'entretien et la désinfection des locaux C'est rendre propre en éliminant les salissures sans détériorer le matériau que l'on nettoie. Il s'agit d'un assainissement

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Session 2014 PHYSIQUE-CHIMIE Série S Enseignement de Spécialité Durée de l épreuve : 3 heures 30 Coefficient : 8 L usage des calculatrices est autorisé. Ce sujet ne nécessite pas de

Plus en détail

Un guide de traitement de l eau du puits

Un guide de traitement de l eau du puits Un guide de traitement de l eau du puits Dispositifs de traitement de l'eau à usage domestique Les problèmes relatifs à la qualité de l'eau décrits dans la présente feuille d'information pourraient être

Plus en détail

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES PHYSIQUES (2 heures)

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES PHYSIQUES (2 heures) DANS CE CADRE Académie : Session : Modèle E.N. Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e)

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait

Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Des pratiques au service de l alimentation humaine : La production

Plus en détail

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, nous nous sommes familiarisés avec deux différentes techniques. La première méthode consiste à la spectrophotométrie d émission atomique qui permet de doser le Na + et le

Plus en détail

2015-2016 Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau

2015-2016 Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau Semaine : n 13 (du 30/11/15 au 04/12/15) Date : 03/12/2015 Heure : de 9h à 10h Professeur : Pr. Gayot Binôme : n 29 Correcteur

Plus en détail

Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00)

Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00) Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00) BON COURAGE ET BONNE ANNÉE À TOUTES ET À TOUS Documents non autorisés - Calculatrice autorisée Justifier les calculs Séparer calcul littéral

Plus en détail

Corinne TAMAMES Cadre de santé expert en hygiène

Corinne TAMAMES Cadre de santé expert en hygiène Corinne TAMAMES Cadre de santé expert en hygiène 1 Détergent Définition: Substance contenant des tensio actifs, destinée à favoriser l élimination par l eau de souillures non solubles dans l eau pure Propriétés

Plus en détail

ECOSTERYL. Présentation du procédé de décontamination par micro-ondes. Efficace, Sûr, Rentable. Table des matières

ECOSTERYL. Présentation du procédé de décontamination par micro-ondes. Efficace, Sûr, Rentable. Table des matières ECOSTERYL Présentation du procédé de décontamination par micro-ondes Efficace, Sûr, Rentable Table des matières 1 ECOSTERYL : UN PROCEDE SIMPLE ET EFFICACE POUR LA DESINFECTION... 1 2 DESCRIPTION DE L

Plus en détail

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision.

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision. Photométrie Nous allons voir dans ce chapitre comment les phénomènes d'émission et d'absorption de lumière par les atomes ou les molécules peuvent être utilisés pour le dosage de certaines solutions les

Plus en détail

Didactique Kit de chimie

Didactique Kit de chimie Kit de chimie Français p 1 Version : 1110 1 Description 1.1 Généralités Le kit effet d un azurant sur le coton permet la mise en œuvre d une réaction photochimique en utilisant un azurant optique. Cette

Plus en détail

Test de désinfection et de nettoyage réalisé sur nos plaques par l institut Louis Pasteur de Strasbourg

Test de désinfection et de nettoyage réalisé sur nos plaques par l institut Louis Pasteur de Strasbourg Test de désinfection et de nettoyage réalisé sur nos plaques par l institut Louis Pasteur de Strasbourg Nous avons le plaisir de vous adresser l étude de l activité détersive des détergents désinfectants

Plus en détail

La molécule de vanilline possède plusieurs groupes caractéristiques. Après avoir recopié la formule de la molécule sur votre copie, entourer et

La molécule de vanilline possède plusieurs groupes caractéristiques. Après avoir recopié la formule de la molécule sur votre copie, entourer et BAC S LA VANILLE La vanille est le fruit d'une orchidée grimpante, le vanillier, qui a besoin d'un climat tropical chaud et humide pour se développer. On la cultive à Madagascar, à Tahiti, à La Réunion,

Plus en détail

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P)

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P) bioch/enzymo/tp-betagal-initiation-michaelis.odt JF Perrin maj sept 2008-sept 2012 page 1/6 Etude de la β-galactosidase de E. Coli : mise en évidence d'un comportement Michaélien lors de l'hydrolyse du

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

Construire un plan de nettoyage et de désinfection

Construire un plan de nettoyage et de désinfection Construire un plan de nettoyage et de désinfection Docteur Régine POTIÉ-RIGO Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité Mme Laetitia MARCHE Technicienne des services généraux

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

TP : Mesure de la dureté de l eau

TP : Mesure de la dureté de l eau TP : Mesure de la dureté de l eau Mots-clés : Production d eau potable / Traitement des eaux Document 1 : Les conséquences de la dureté de l eau Une eau alimentaire ne doit pas être trop douce car l Homme

Plus en détail

Les nitrates fiche guide

Les nitrates fiche guide Les nitrates fiche guide Notions abordées Chimie Sciences Mathématiques - Réactions chimiques - Concentration - Filtration - Rôle de l azote - Etude d un écosystème - Proportionnalité Objectifs d apprentissage

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

Spectrophotométrie et cinétique chimique χ.1-9

Spectrophotométrie et cinétique chimique χ.1-9 Spectrophotométrie et cinétique chimique - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012 Spectrophotométrie et cinétique chimique χ.1-9 TP de Chimie Objectifs du TP Documents utiles Réviser les consignes de sécurité d un

Plus en détail

CONFÉRENCE Éric Lepage,

CONFÉRENCE Éric Lepage, EXPO-CONGRÈS DU PORC DU QUÉBEC 2004 CONFÉRENCE Éric Lepage, M.Sc. Chimie Consultants Kem-expert Il faut savoir contrôler les dés! 50 IL FAUT SAVOIR CONTRÔLER LES DÉS! ÉRIC LEPAGE, M.SC. CHIMIE CONSULTANT

Plus en détail

Principe de la séparation sur une résine échangeuse d ions

Principe de la séparation sur une résine échangeuse d ions Principe de la séparation sur une résine échangeuse d ions La réaction d échange entre la résine et le mélange à séparer dépend de l affinité relative de la résine pour le contre ion qu elle porte et pour

Plus en détail

Science et technique. Qualité, DLC et challenges tests. Viande hachée artisanale

Science et technique. Qualité, DLC et challenges tests. Viande hachée artisanale CHRISTIEANS.qxd 15/11/2005 10:44 Page 163 Qualité, DLC et challenges tests Durant les trois dernières décennies, l industrie de la viande fraîche a beaucoup changé ainsi que le comportement des consommateurs.

Plus en détail

Dureté d'une eau - Dosage complexométrique

Dureté d'une eau - Dosage complexométrique Dureté d'une eau - Dosage complexométrique Objectifs : Découvrir un autre type de dosage, Prendre conscience de l existence de critères auxquels doit répondre une eau potable. A Introduction : 1 Généralités

Plus en détail

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 103 %TUV 1.0 Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm 2016-02-03 (révision

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Méthodes de traitement d eau

Méthodes de traitement d eau 35 Chapitre 6 Méthodes de traitement d eau 6.1 SÉDIMENTATION ET FILTRATION.................................................... 36 6.2 LUMIÈRE ULTRAVIOLETTe...........................................................

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

Document 2 : radar Doppler météorologique

Document 2 : radar Doppler météorologique EXERCICE I : Comment prévoir la météo, faire de la musique, calculer l âge de l univers et caractériser des planètes grâce à l EFFET DOPPLER 12 points Document 1 : l effet Doppler Document 2 : radar Doppler

Plus en détail

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1: Risque infectieux lié aux dispositifs médicaux Correction des TD et synthèse Principes d entretien des DM Le type d entretien appliqué va dépendre

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

Matériaux : tous égaux face aux opérations d hygiène? Anaïs Overney. Dijon 2 décembre 2014

Matériaux : tous égaux face aux opérations d hygiène? Anaïs Overney. Dijon 2 décembre 2014 Dijon 2 décembre 2014 Matériaux : tous égaux face aux opérations d hygiène? Anaïs Overney Anses, Maisons Alfort Laboratoire de Sécurité des Aliments Unité : Salmonella, Listeria et Escherichia coli Nécessité

Plus en détail

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 300 C 1.0 Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Plus en détail

Appui scientifique et technique concernant l étude de l évolution de Listeria monocytogenes dans les fromages de type cantal

Appui scientifique et technique concernant l étude de l évolution de Listeria monocytogenes dans les fromages de type cantal Le directeur général Maisons-Alfort, le 22 mai 2015 Appui scientifique et technique concernant l étude de l évolution de Listeria monocytogenes dans les fromages de type cantal L Anses a été saisie le

Plus en détail

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 EXTRACTION ET ANALYSE DE L HEXOKINASE DE SACCHAROMYCES CEREVISIAE Éléments de réponse ANALYSE DES RÉSULTATS 1.1. Cela permet de faciliter la lyse alcaline de la membrane de

Plus en détail

MPS : Eaux de consommation

MPS : Eaux de consommation Activité expérimentale n 1 M. Suet 2nd Compétences travaillées Compétences S approprier : Réaliser : Mobiliser et Exploiter ses connaissances : Mettre en œuvre une démarche expérimentale : Valider : Communiquer

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Université de Créteil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: UV-visible Année universitaire 2003/2004 Sommaire. I. SPECTRE D EMISSION DE LA LAMPE

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail