OBJET : APPEL AUX FORMATEURS LES TOURS DE REFROIDISSEMENT À L EAU ET LEURS CONSÉQUENCES SUR LA SANTÉ ET SUR L ENVIRONNEMENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OBJET : APPEL AUX FORMATEURS LES TOURS DE REFROIDISSEMENT À L EAU ET LEURS CONSÉQUENCES SUR LA SANTÉ ET SUR L ENVIRONNEMENT"

Transcription

1 Formation continue OBJET : APPEL AUX FORMATEURS LES TOURS DE REFROIDISSEMENT À L EAU ET LEURS CONSÉQUENCES SUR LA SANTÉ ET SUR L ENVIRONNEMENT MISE EN CONTEXTE DE LA FORMATION L Ordre des chimistes du Québec cherche à encourager le développement de ses professionnels en facilitant la formation continue, notamment à l aide de formateurs experts capables de développer des contenus de cours sur des thèmes traités à l intérieur des cinq modules individuels de formation concernant les tours de refroidissement à l eau et leurs conséquences sur la santé et sur l environnement. La formation vise à appuyer les chimistes impliqués ou éventuellement impliqués de près ou de loin dans leurs activités professionnelles dans le domaine des programmes d entretien des tours de refroidissement à l eau (TRE) et dans l application de la règlementation de la Régie du bâtiment (RBQ) sur ce sujet. Les formations seront données à travers le réseau de membres. Une demi-journée sera consacrée pour chaque thème. Il sera possible qu un ou plusieurs formateurs contribuent à chaque thème. PRÉSENTATION DU (DES) FORMATEUR(S) Une note biographique sommaire du parcours professionnel du (des) formateur(s) doit être transmise avec la fiche d inscription. CONTENU DE LA FORMATION Les sujets individuels traités durant la formation sont répartis entre cinq unités distinctes de formation - modules - réparties dans le temps de façon à permettre aux chimistes d y participer périodiquement plutôt que de les obliger à participer en continu pendant plusieurs jours consécutifs. Cette approche a également l avantage de permettre aux chimistes d expérimenter sur le terrain les connaissances acquises et de rétroagir lors d une formation subséquente, processus d amélioration continue de la formation. Finalement, la structure par unités individuelles de formation pourra permettre à des chimistes de privilégier certaines unités parmi l ensemble de celles-ci en raison de l expertise qu ils détiennent déjà. Toutefois, dans un tel cas, le chimiste devra en avoir informé l OCQ dès son inscription afin que soit validée cette option et que l accréditation finale ne soit pas mise en péril en raison de tels choix. page 1 de 5

2 Sommairement, les cinq modules de formation porteront sur les thèmes et les sousthèmes ci-dessous : 1. La tour de refroidissement à l eau : sa structure et la règlementation pertinente conception de l équipement description des éléments critiques règlementation applicable 2. La légionellose et les bactéries Legionella la légionellose écologie des bactéries Legionella dans l eau des TRE 3. Gestion des risques microbiologiques et chimiques approches intégrées d identification et de gestion des risques 4. Programmes d entretien et de surveillance entretien : préparation, réalisation et mesures correctives surveillance : inspection, tableau de bord et registres 5. Interventions diverses: opération, entretien, urgence et révision des procédures traitement de l eau interventions en cas d urgence révisions et audits périodiques Il apparaît en annexe du présent document une description plus exhaustive des thèmes et sous-thèmes ci-dessus permettant de prendre connaissance de l ensemble des sujets individuels qui seront traités durant la formation correspondant à chacun des modules. MÉTHODES PÉDAGOGIQUES Pour chacun des modules, la formation sera fournie par l entremise de présentations magistrales d une durée équivalente à une ½ journée dispensée par un ou plusieurs formateurs ayant une expertise dans les sujets visés. Ces formations porteront, notamment, sur des notions applicables de chimie ainsi que sur des notions particulières de microbiologie auxquelles pourront s ajouter des informations complémentaires en ce qui a trait à l hydraulique des TRE et à la corrosion des matériaux. Afin de susciter la participation active et de favoriser une interaction constructive entre les personnes formées, la formation pourra comprendre des présentations audiovisuelles, des études de cas analysées de façon individuelle et en équipe, des discussions de groupe, etc., approches qui permettront aux participants de faire état de leur expertise et des expériences déjà vécues tout en validant les connaissances acquises en vue de leur application dans leurs activités professionnelles de terrain. page 2 de 5

3 ÉVALUATION DES CONNAISSANCES ACQUISES La formation inclura divers questionnaires à remplir «à livre ouvert» par les participants afin de mesurer l atteinte des compétences et des objectifs de formation. Les évaluations seront uniquement sur une base individuelle pour mesurer l atteinte des objectifs en regard de la reconnaissance décernée au chimiste en fin de formation. Le résultat final des évaluations sera exprimé sur une base «succès» ou «échec» et sera consigné par le formateur sur le formulaire d appréciation de la formation prévu à cette fin. Une accréditation globale ou partielle sera attribuée au chimiste ayant assisté à la formation au complet ou partiellement et ayant démontré qu il a acquis les connaissances et atteint les compétences visées par la formation. MODALITÉS DE PARTICIPATION À LA FORMATION Tout chimiste inscrit à une formation devra assister de façon complète à tout module auquel il est dûment inscrit pour pouvoir recevoir la reconnaissance correspondante pour sa formation. Il est à noter que des participants autres que des chimistes pourront être inscrits à la formation proposée, si l Ordre juge leur demande de participation pertinente. De plus et dans un souci d efficacité pédagogique, les personnes formées devront participer à la formation sans utiliser d ordinateur personnel branché à Internet ni de téléphone intelligent, afin de permettre un déroulement harmonieux qui respectera la durée des périodes consacrées à la formation, sans interférence en cours de présentation. Des pauses seront prévues à l horaire pour procéder, au besoin, à des liens avec l extérieur du local de formation. MATÉRIEL DIDACTIQUE Selon les prérequis de chaque formateur, les participants devront avoir lu ou consulté à l avance des documents identifiés à leur intention avant la formation afin de faciliter leur participation, pour permettre un déroulement efficace des diverses séances de formation et pour qu ils en prennent connaissance avant le début de chacun des modules de formation et préparent ainsi leur participation active à la formation. page 3 de 5

4 DESCRIPTION DES THÈMES TRAITÉS À L INTÉRIEUR DES CINQ MODULES INDIVIDUELS DE FORMATION Module 1 : La tour de refroidissement à l eau : sa structure et la règlementation pertinente la tour de refroidissement à l eau (TRE) : - conception et description des éléments critiques : circuit d eau en contact avec l air, circuit d eau d appoint et dispositif anti-refoulement, système de purge, etc., et dispositif de contrôle des aérosols; nature et qualité des matériaux; - localisation de la TRE par rapport à son voisinage et accessibilité selon les besoins d intervention durant l opération et l entretien. la règlementation en vigueur (formation par un avocat) : - les évènements de Québec en 1996 (rapport du directeur de la santé publique) et 2012 (rapport du directeur de la santé publique et de la coroner), recommandations et leçons apprises; - règlementation au Québec et ailleurs; - obligations du chimiste découlant de la règlementation québécoise; - responsabilité professionnelle du chimiste et droit particulier en lien avec les TRE. Module 2 : La légionellose et les bactéries Legionella la légionellose : - historique, description, manifestations cliniques, pathogènes, personnes à risque et facteurs de risque, dynamique de transmission. les bactéries Legionella (classification, typage, virulence, culture en laboratoire, limites de détection, certificats d analyse) : - écologie des bactéries Legionella dans l eau des TRE; - séquence de prolifération; - présence de nutriments; - biofilms; - interaction avec les amibes et autres protozoaires; - survie dans l atmosphère. Module 3 : Gestion des risques microbiologiques et chimiques les approches intégrées de gestion des risques (identification, analyse et évaluation des risques, communication du risque); les facteurs de risques associés aux TRE (microbiologiques, chimiques, mécaniques, hydrauliques); la protection de la santé et de la sécurité (employés et personnes du voisinage); les risques d exposition professionnelle et communautaire aux bioaérosols; la gestion de la biosécurité dans le voisinage des TRE; la formation des personnes intervenant dans l opération et l entretien d une TRE. page 4 de 5

5 Module 4 : Programmes d entretien et de surveillance le programme d entretien d une TRE : - préparation du programme d entretien par les professionnels selon la règlementation en vigueur; - préparation des procédures d opération et d entretien (nettoyage et désinfection) ainsi que de contrôle des bioaérosols; - procédures en cas de nécessité de correctifs. le programme de surveillance d une TRE : - inspections visuelles; - tableau de bord (indicateurs physico-chimiques et microbiologiques, plan d échantillonnage et postes de mesures représentatifs, prélèvements, mesures, analyses, objectifs des analyses, seuils à respecter); - interprétation des résultats d observations et de mesures; - actions à poser en cas de non-respect des seuils à respecter; - tenue des registres et rapports périodiques aux autorités. Module 5 : Interventions diverses: opération, entretien, urgence et révision des procédures le traitement de l eau : - contrôle du biofilm, de l encrassement, de l entartrage et de la corrosion; - produits chimiques utilisés pour la désinfection et le contrôle de l entartrage et de la corrosion (description, entreposage, compatibilité entre eux, homologation, cibles de dosage, prélèvements, mesures); - influence de l hydraulique; - traitements particuliers (UV, ozone, etc.); - décontamination en cas d urgence; - gestion des eaux de purge vers l égout et l environnement (volumes, paramètres de qualité, neutralisation des rejets, etc.). les interventions lorsque la population de légionelles excède les seuils règlementaires ou lorsqu une flore interférente est présente : - arrêt obligatoire, nettoyage et désinfection, information aux autorités, mesures, révision des risques, rapports, plan de communication; - nettoyage mécanique et risque de relargage; - actions à poser lorsque les autorités de santé rapportent un ou des cas de légionellose dans le voisinage d une TRE. les révisions et audits périodiques : - évaluations de l installation; - évaluations des procédures d intervention; - évaluations de la tenue des registres; - évaluations de la formation des intervenants. page 5 de 5

TOURS DE REFROIDISSEMENT À L EAU ET LEURS CONSÉQUENCES SUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT

TOURS DE REFROIDISSEMENT À L EAU ET LEURS CONSÉQUENCES SUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT MISE EN CONTEXTE DE LA FORMATION L Ordre des chimistes du Québec et l Association des microbiologistes du Québec cherchent à encourager le développement de leurs professionnels en facilitant la formation

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

TOURS DE REFROIDISSEMENT À L EAU ET LEURS CONSÉQUENCES SUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT

TOURS DE REFROIDISSEMENT À L EAU ET LEURS CONSÉQUENCES SUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT MISE EN CONTEXTE DE LA FORMATION La formation vise à appuyer les personnes impliquées de près ou de loin dans leurs activités professionnelles dans le domaine des programmes d entretien des tours de refroidissement

Plus en détail

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL 1.1. POUR LE MINISTERE FRANÇAIS DE L EDUCATION NATIONALE Le MEN, utilisant son expertise technique et pédagogique, sélectionne et met à disposition du Centre

Plus en détail

Révisé pour janvier 2014

Révisé pour janvier 2014 SERVICES DE L AGRÉMENT Lignes directrices pour les programmes de formation paramédicale sur l utilisation du Profil national des compétences professionnelles (PNCP) 2011 de l Association des paramédics

Plus en détail

Martin Beaulieu, Ph.D., chimiste. Santé Publique Tours de refroidissement

Martin Beaulieu, Ph.D., chimiste. Santé Publique Tours de refroidissement Martin Beaulieu, Ph.D., chimiste Santé Publique Tours de refroidissement Historique Éclosion de légionellose à Québec, du 26 juillet au 8 octobre 2012. 181 personnes touchées, 23 % aux soins intensifs,

Plus en détail

Audit de la sécurité ministérielle. Rapport d audit

Audit de la sécurité ministérielle. Rapport d audit Rapport d audit Mars 2015 TABLE DES MATIÈRES Sommaire... 3 Points examinés... 3 Importance de l audit... 3 Constatations... 3 Contexte... 4 Objectif... 5 Portée... 5 Méthodologie... 5 Énoncé d assurance...

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

COMITÉ INTERNATIONAL DE MÉDECINE MILITAIRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL

COMITÉ INTERNATIONAL DE MÉDECINE MILITAIRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL COMITÉ INTERNATIONAL DE MÉDECINE MILITAIRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL GUIDE PRATIQUE ORGANISATION DES COURS INTERNATIONAUX DU CIMM ÉDITION : Mai 2008 Référence : statuts et règlements du CIMM Le but de ce guide,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES - 7 - LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE. 1. LE MÉTIER Secteur d activités et entreprise. Le BTS Maintenance Industrielle donne accès au métier de technicien

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

APPEL DE PROPOSITIONS 47 E CONGRÈS ANNUEL DU BCEI. Une éducation pour un monde meilleur : notre responsabilité sociale collective

APPEL DE PROPOSITIONS 47 E CONGRÈS ANNUEL DU BCEI. Une éducation pour un monde meilleur : notre responsabilité sociale collective 47 E CONGRÈS ANNUEL DU BCEI Du 17 au 20 novembre 2013 Westin Bayshore Vancouver (C-B) Une éducation pour un monde meilleur : notre responsabilité sociale collective APPEL DE PROPOSITIONS Date limite de

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

La Financial Supervisory Commission de La République de Corée. et la. Commission Bancaire de la République française

La Financial Supervisory Commission de La République de Corée. et la. Commission Bancaire de la République française La Financial Supervisory Commission de La République de Corée et la Commission Bancaire de la République française Considérant le fait que certaines banques et autres établissements financiers constitués

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

CONVENTION DE FORMATION

CONVENTION DE FORMATION Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice CONVENTION DE FORMATION Cycle de spécialisation «Sécurité des usages numériques» Ce dossier est constitué de : La Convention de formation

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54 question les conclusions tirées des étapes antérieures de la révision n apparaît. Ceci peut se faire notamment par une analyse critique des données chiffrées et des modifications de l organisation administrative;

Plus en détail

Logistique pour les présentateurs

Logistique pour les présentateurs Logistique pour les présentateurs Trucs et outils dates limites à retenir Merci à toutes les personnes qui livreront des présentations dans le cadre de la Conférence 2016 Santé arc-en-ciel Ontario : chefs

Plus en détail

CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.1 : L ENSEIGNEMENT SOUS-SECTION 3.1.1 : LES ÉTUDES DE PREMIER CYCLE PROCÉDURE RELATIVE À L ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES ENSEIGNEMENTS AU PREMIER CYCLE

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

Déposé à la réunion du 29 avril 2003 du Conseil des commissaires

Déposé à la réunion du 29 avril 2003 du Conseil des commissaires COMMISSION SCOLAIRE EASTERN TOWNSHIPS Titre : GUIDE POUR LA SURVEILLANCE DES ÉLÈVES À L HEURE DU MIDI ÉCOLES SECONDAIRES Source : Dir. des services financiers Comité consultatif de vérification Déposé

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

utils de perfectionnement

utils de perfectionnement O Préambule utils de perfectionnement Les inhalothérapeutes travaillant dans les établissements de santé et services sociaux ont le devoir de dispenser des soins de qualité. Il est de leur responsabilité,

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

Trousse d outils du CCNSE pour l enquête sur les moisissures

Trousse d outils du CCNSE pour l enquête sur les moisissures Trousse d outils du CCNSE pour l enquête sur les moisissures NOVEMBRE 2014 Examen des rapports d enquête microbiologique Sommaire Introduction... 2 Les rapports d enquête microbiologique... 2 Contenu commun

Plus en détail

Plan de formation proposé

Plan de formation proposé Plan de formation proposé Objectifs de l intervention : Développer certaines compétences ciblées pour les participants afin de leur permettre d être mieux outillés dans leur gestion quotidienne. Contribuer

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session Tbilissi (Géorgie), 15-18 septembre 2008 Point 9 d) de l ordre du jour provisoire EUR/RC58/Inf.Doc./2 28 juillet 2008 80849 ORIGINAL : ANGLAIS Désignation

Plus en détail

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations

Plus en détail

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS POUR L ÉVALUATION D IMPACT DU PROGRAMME NATIONAL LEADERSHIP DE SERVICE 1. L Arche, qu est-ce que c est? ; «L'Arche rassemble des personnes, avec et sans déficience

Plus en détail

La crise de la Légionellose et le gestionnaire immobilier. Bruno Turcotte Directeur Administration Placements immobiliers

La crise de la Légionellose et le gestionnaire immobilier. Bruno Turcotte Directeur Administration Placements immobiliers La crise de la Légionellose et le gestionnaire immobilier Bruno Turcotte Directeur Administration Placements immobiliers 1 Colloque annuel du comité énergie et gestion technique, 22 mars 2013 Votre partenaire

Plus en détail

SOUMISSION ET GESTION DES DEMANDES DE PROJET

SOUMISSION ET GESTION DES DEMANDES DE PROJET DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : ADMINISTRATION POLITIQUE : ADM.9 APPROCHE SERVICE ADM.9.6 En vigueur le : 7 mars 2011 Révisée le : SOUMISSION ET GESTION DES DEMANDES DE PROJET BUT Le Service des ressources

Plus en détail

Service de l environnement industriel Paris, le 8 DEC 2005

Service de l environnement industriel Paris, le 8 DEC 2005 Service de l environnement industriel Paris, le 8 DEC 2005 Bureau de la pollution atmosphérique, des équipements énergétiques et des transports Affaire suivie par : F.RICORDEL Tél : 01 42 19 14 38 Fax

Plus en détail

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011 Normes pour les services à la clientèle Mai 2011 Commission de révision des paiements effectués aux médecins Secrétariat des conseils de santé Plan de formation Membres (onglet 6) Le présent document doit

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

APPEL DE PROJETS PRÉCEPT F

APPEL DE PROJETS PRÉCEPT F APPEL DE PROJETS Programme structurant de partage et de renforcement de l expertise des collèges et cégeps canadiens en enseignement professionnel et technique dispensé en français PRÉCEPT F Date d avis

Plus en détail

Accord européen sur l instruction et la formation des infirmières

Accord européen sur l instruction et la formation des infirmières Texte original Accord européen sur l instruction et la formation des infirmières 0.811.21 Conclu à Strasbourg le 25 octobre 1967 Signé par la Suisse le 25 septembre 1968 Approuvé par l Assemblée fédérale

Plus en détail

4.6 Règles de passage et de classement des élèves (Résolution : C.C. 2015-016)

4.6 Règles de passage et de classement des élèves (Résolution : C.C. 2015-016) 4.6 Règles de passage et de classement des élèves (Résolution : C.C. 2015-016) Page 1 sur 8 RÉFÉRENCES LÉGALES SOUTENANT LES AJUSTEMENTS RÉGIME PÉDAGOGIQUE DE L'ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE, DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Lignes directrices relatives au processus de reconnaissance des acquis pour les élèves du secondaire 1 au secondaire 4

Lignes directrices relatives au processus de reconnaissance des acquis pour les élèves du secondaire 1 au secondaire 4 ANNEXE A Lignes directrices relatives au processus de reconnaissance des acquis pour les élèves du secondaire 1 au secondaire 4 Toutes les divisions scolaires doivent élaborer et mettre en œuvre des politiques

Plus en détail

Cadre général pour l organisation de la formation continue pour le personnel de direction

Cadre général pour l organisation de la formation continue pour le personnel de direction Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général Réf. : 2010-D-531-fr-6 1 Orig. : FR Cadre général pour l organisation de la formation continue pour le personnel de direction Approuvé par le Conseil supérieur

Plus en détail

Autoévaluation du conseil d administration. Guide et formulaire

Autoévaluation du conseil d administration. Guide et formulaire Autoévaluation du conseil d administration Guide et formulaire Pour les coopératives membres de la Fédération des coopératives d alimentation du Québec Avril 2008 Objectif Document no 1 Document à l intention

Plus en détail

COMMISSION AGREMENT DES ORGANISMES DE FORMATION MEDICALE CONTINUE

COMMISSION AGREMENT DES ORGANISMES DE FORMATION MEDICALE CONTINUE COMMISSION AGREMENT DES ORGANISMES DE FORMATION MEDICALE CONTINUE Docteur Gérard ALEXANDRE Professeur François BLANC Docteur Christian JEAMBRUN Docteur Yannick MARTIN Professeur Bernard NEMITZ Docteur

Plus en détail

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01).

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01). RECUEIL DE GESTION SECTEUR DIRECTION GÉNÉRALE IDENTIFICATION CODE : 5211-03-03 TITRE : PROCÉDURE RELATIVE À LA GESTION DES DOSSIERS DES ÉLÈVES DU PRÉSCOLAIRE, DU PRIMAIRE ET DU SECONDAIRE Adoption : Le

Plus en détail

APPEL D'OFFRES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT POUR UNE FORMATION SUR L ARCHIVAGE MODERNE (PHYSIQUE & NUMERIQUE) DESTINEE AUX CADRES DU PARLEMENT

APPEL D'OFFRES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT POUR UNE FORMATION SUR L ARCHIVAGE MODERNE (PHYSIQUE & NUMERIQUE) DESTINEE AUX CADRES DU PARLEMENT Coopération Burundi Pays Bas Programme de Développement du Secteur de la Sécurité Direction du Programme 28, av. Ngendandumwe Ultimate Tower, 4ème Etage, Bujumbura APPEL D'OFFRES POUR LE RECRUTEMENT D

Plus en détail

DIRECTION DES ÉVALUATIONS

DIRECTION DES ÉVALUATIONS DIRECTION DES ÉVALUATIONS ENVIRONNEMENTALES Le suivi environnemental Guide à l intention de l initiateur de projet Juillet 2002 Mise à jour : janvier 2005 AVANT-PROPOS Ce guide se veut un outil d aide

Plus en détail

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE ENTREPRISES Marché unique : mise en œuvre et législation des biens de consommation Produits pharmaceutiques : cadre législatif et autorisations de mise sur le marché

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Article 1 er - Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre des lois et règlements en vigueur, les

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION. Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004

DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION. Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004 FAL/12-WP/12 13/1/04 DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004 Point 3 : 3.2 : Mise en œuvre de mesures modernes de facilitation et de sûreté dans le transport

Plus en détail

Ce document contient de l'information et des champs de formulaire. Pour lire l'information, appuyez sur la flèche vers le bas à partir d'un champ de formulaire. Lignes directrices d'étude de viabilisation

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Demande d Inscription Initiale

Demande d Inscription Initiale Demande d Inscription Initiale ATTENDEZ D AVOIR TOUTE LA DOCUMENTATION REQUISE AVANT DE REMPLIR CE FORMULAIRE. Documents requis : Il incombe aux candidats de s assurer que leur relevé de notes est envoyé

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration de Cogeco inc. (la «Société») est élu par les actionnaires de la Société afin de surveiller la gestion de l ensemble

Plus en détail

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MASSEURS- KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes

Plus en détail

MISSION DIAGNOSTIC REHABILITATION D UNE ANCIENNE MAISON DE RETRAITE EN LOCAUX POUR DIVERS SERVICES

MISSION DIAGNOSTIC REHABILITATION D UNE ANCIENNE MAISON DE RETRAITE EN LOCAUX POUR DIVERS SERVICES MAITRE D'OUVRAGE COMMUNUATE DE COMMUNES DU BOULONNAIS DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE MISSION DIAGNOSTIC REHABILITATION D UNE ANCIENNE MAISON DE RETRAITE EN LOCAUX POUR DIVERS SERVICES Règlement de la

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

UESL Conseil de surveillance du 26 Juin 2014

UESL Conseil de surveillance du 26 Juin 2014 UESL Conseil de surveillance du 26 Juin 2014 Directive ------------------------------- Règles minimales communes applicables aux GIE et associations de moyens Les CIL sont des associations régies par la

Plus en détail

Stratégie de Communication. Programme INTERREG V-A MAC 2014-2020

Stratégie de Communication. Programme INTERREG V-A MAC 2014-2020 Stratégie de Communication Programme INTERREG V-A MAC 2014-2020 INDEX 1. INTRODUCTION....3 2. CONTEXTE: ACTIONS DE COMMUNICATION MISES EN ŒUVRE ET RESULTATS DES EVALUATIONS DE LA PERIODE 2007-2013....

Plus en détail

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables Le comité d audit Présentation du rapport du groupe de travail Anne Gillet Direction des affaires comptables Sommaire 1. Contexte & missions du groupe de travail 2. Les principales caractéristiques du

Plus en détail

APPEL À PROJETS REGIONAL PHOTOVOLTAIQUE CONNECTE AU RESEAU Fonds de Développement Régional (FEDER) Années 2010-2011

APPEL À PROJETS REGIONAL PHOTOVOLTAIQUE CONNECTE AU RESEAU Fonds de Développement Régional (FEDER) Années 2010-2011 Union Européenne APPEL À PROJETS REGIONAL PHOTOVOLTAIQUE CONNECTE AU RESEAU Fonds de Développement Régional (FEDER) Années 2010-2011 L obligation de réduction des émissions de gaz à effet de serre et les

Plus en détail

Rapport de stockage de produits chimiques Décret de désignation du secteur protégé du champ de captage

Rapport de stockage de produits chimiques Décret de désignation du secteur protégé du champ de captage MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT Rapport de stockage de produits chimiques Décret de désignation du secteur protégé du champ de captage Nom du requérant : Adresse du site : Numéro d identification du bien-fonds

Plus en détail

Projet d action commune révisé en faveur de l OTICE. PROJET ACTION COMMUNE 2006/ /PESC DU CONSEIL du

Projet d action commune révisé en faveur de l OTICE. PROJET ACTION COMMUNE 2006/ /PESC DU CONSEIL du Conseil de l Union européenne Bruxelles, le 2 mars 2006 SN 4007/2/05 REV 3 LIMITE NOTE Objet : Projet d action commune révisé en faveur de l OTICE PROJET ACTION COMMUNE 2006/ /PESC DU CONSEIL du concernant

Plus en détail

SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS

SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE PERFECTIONNEMENT DES PROCEDURES DE GESTION DES RH ET ELABORATION DES OUTILS NECESSAIRES RMCR MALI FEVRIER 2016 Avec

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC Projet de loi n 59 Loi concernant le partage de certains renseignements de santé MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC 9

Plus en détail

Document d obtention du consentement des patients pour l inscription au Registre canadien de greffe (Registre CTR)

Document d obtention du consentement des patients pour l inscription au Registre canadien de greffe (Registre CTR) Document d obtention du consentement des patients pour l inscription au Registre canadien de greffe (Registre CTR) Objet Le Registre canadien de greffe (Registre CTR) comprend la liste nationale des patients

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DU TRANSPORT *** DIRECTION GENERALE DE LA LOGISTIQUE ET DU TRANSPORT MULTIMODAL TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Annexe 4 TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

POLITIQUE D ARCHIVAGE

POLITIQUE D ARCHIVAGE DGAL 136 POLITIQUE D ARCHIVAGE 1. CONTEXTE...1 2. OBJECTIFS...2 3. ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE POUR L ARCHIVAGE DE L INFORMATION TOUT AU LONG DE SON CYCLE DE VIE...2 4. MISE EN OEUVRE DE LA POLITIQUE D

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/10 REFERENTIEL TECHNIQUE Intrants Utilisables en Agriculture Biologique Ce document est la propriété d ECOCERT. Toute reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement écrit d ECOCERT

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS. pour le développement professionnel. des enseignantes et des enseignants

POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS. pour le développement professionnel. des enseignantes et des enseignants POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS pour le développement professionnel des enseignantes et des enseignants Direction des études et Direction des services aux ressources humaines ADOPTÉE

Plus en détail

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet!

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet! FORMULAIRE PDF REMPLISSABLE POUR REPONSE PEDAGOGIQUE AAP 2014 DU Page 1 sur 14 Avant toute chose, rappelez ici : 1 - Le titre principal (anciennement titre long) de votre projet [90 caractères] Structurer

Plus en détail

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES Philippe Veillette, ing. Anne Baril, ing. Ministère des Transports

Plus en détail

Formation des cadres J+S sports de neige

Formation des cadres J+S sports de neige Formation des cadres J+S sports de neige Formation de base (cours moniteurs J+S) o Directives, programme de la matière o Programme du cours o Dossier du cours o Journal Chefs des disciplines sportives

Plus en détail

AUTO-ÉVALUATION DES THÈMES MEDICAMENTS A HAUT RISQUE SAFE SURGERY INDENTITO-VIGILANCE

AUTO-ÉVALUATION DES THÈMES MEDICAMENTS A HAUT RISQUE SAFE SURGERY INDENTITO-VIGILANCE COORDINATION QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES PATIENTS DEUXIÈME PLAN PLURIANNUEL Contrat 2013 AUTO-ÉVALUATION DES THÈMES MEDICAMENTS A HAUT RISQUE SAFE SURGERY INDENTITO-VIGILANCE Hôpitaux aigus 1 1. Introduction

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

PROJET : Arrêté ministériel du

PROJET : Arrêté ministériel du RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique PROJET : Arrêté ministériel du relatif à la formation obligatoire des assistants de prévention, des conseillers de prévention

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT À DOMICILE

L ENSEIGNEMENT À DOMICILE MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS L ENSEIGNEMENT À DOMICILE Code : Politique 3.4 Date d entrée en vigueur : Le 23 novembre 1998 Nombre de pages : 10 Origine : Services éducatifs

Plus en détail

Épreuve de Prévention Santé Environnement Baccalauréat professionnel et diplômes intermédiaires

Épreuve de Prévention Santé Environnement Baccalauréat professionnel et diplômes intermédiaires Épreuve de Prévention Santé Environnement Baccalauréat professionnel et diplômes intermédiaires Consignes académiques pour l évaluation par contrôle en cours de formation 1-Textes de références : - Modalités

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique d installations électriques

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique d installations électriques COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 06/07/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique

Plus en détail

Formation à l hygiène et à la sécurité des membres des CT et CHSCT

Formation à l hygiène et à la sécurité des membres des CT et CHSCT Formation à l hygiène et à la sécurité des membres des CT et CHSCT 1. Introduction Cette mallette pédagogique, réalisée par la sous-commission technique «Hygiène et sécurité» rattachée à la commission

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT N interne : 736 Conseil du lundi 10 septembre 2001 à 18 h 00 N définitif : 2001-0250 CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : La communauté urbaine de Lyon - direction de l'eau, dont le siège est

Plus en détail

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Démarches à suivre en vue de L'habilitation des personnes en électricité Table

Plus en détail

Programme Cours Avancé sur la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) Ecole de maintien de la paix (EMP) de Bamako 1-5 juin 2015

Programme Cours Avancé sur la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) Ecole de maintien de la paix (EMP) de Bamako 1-5 juin 2015 Programme Cours Avancé sur la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) Ecole de maintien de la paix (EMP) de Bamako 1-5 juin 2015 Description: La communauté internationale a progressivement mis l'accent

Plus en détail

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.)

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) Introduction L aboutissement à un usage rationnel des médicaments est le résultat d un programme exécuté par une chaîne

Plus en détail

Vu l'avis du Conseil supérieur des installations classées en date du 24 juin 2004,

Vu l'avis du Conseil supérieur des installations classées en date du 24 juin 2004, Arrêté du 13/12/04 relatif aux prescriptions générales applicables aux installations classées pour la protection de l'environnement soumises à déclaration sous la rubrique n 2921 Installations de refroidissement

Plus en détail

Surveillance des hélistations

Surveillance des hélistations 1 Surveillance des hélistations Préparation et déroulement d un contrôle 2 SOMMAIRE Préparation 1.La revue documentaire 2.Liste de vérification: outil automatisé 3.Fiches réflexes 4.Matériel de mesures

Plus en détail

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE Guide d information SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE 3 UNE RESSOURCE DE CHOIX POUR VOTRE ORGANISATION LE STAGIAIRE Les stagiaires de l ENAP sont des étudiants désirant compléter leur programme d études de

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Fongecif Bretagne / Cahier des charges VAE page 1 /9 Mise à jour mai 2015 Préambule Le Fongecif Bretagne

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

Page CDC Formation à l audit qualité interne 1/5. Cahier des charges. Délégation à la Qualité

Page CDC Formation à l audit qualité interne 1/5. Cahier des charges. Délégation à la Qualité Formation à l audit qualité interne 1/5 1. Intitulé de l'action de formation Formation-action à l audit interne selon le référentiel qualité INRA 2. Contexte/enjeux L INRA, Institut National de la Recherche

Plus en détail

Comité international Éléments / axes du développement durable Partenariats Travaux préparatoires au Lancement national

Comité international Éléments / axes du développement durable Partenariats Travaux préparatoires au Lancement national Conseils pour la préparation des lancements nationaux et d activités pour la Décennie des Nations Unies sur l Éducation en vue du Développement Durable Contexte Beaucoup de pays ont montré un intérêt pour

Plus en détail

Guide de la Conférence nationale sur l évaluation des élèves

Guide de la Conférence nationale sur l évaluation des élèves Guide de la Conférence nationale sur l évaluation des élèves 1. Une Conférence nationale pour faire évoluer les pratiques d évaluation Le principe d une «évaluation positive, simple et lisible, valorisant

Plus en détail

Service de documentation, des études et du rapport Bureau du fonds de concours. 5, Quai de l Horloge 75055 PARIS Cedex 01

Service de documentation, des études et du rapport Bureau du fonds de concours. 5, Quai de l Horloge 75055 PARIS Cedex 01 Service de documentation, des études et du rapport Bureau du fonds de concours 5, Quai de l Horloge 75055 PARIS Cedex 01 Contrat d abonnement aux décisions délivrées par le service de documentation, des

Plus en détail

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par:

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par: Catalogue de Formations THERMALISME Accompagnement à la Certification Aquacert HACCP (Certification basée sur le Guide Bonnes Pratiques de la profession Conforme aux exigences règlementaires de janvier

Plus en détail