Jean-Marie EBEL SECTEURS ETUDIES. 2 ème trimestre Président de l Observatoire Immobilier d Habitat de la Côte d Azur

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Jean-Marie EBEL SECTEURS ETUDIES. 2 ème trimestre 2006. Président de l Observatoire Immobilier d Habitat de la Côte d Azur"

Transcription

1 2 ème trimestre 2006 Jean-Marie EBEL Président de l Observatoire Immobilier d Habitat de la Côte d Azur Depuis 2 ans, nous nous mobilisons avec tous nos partenaires en faveur du logement des actifs et en début d année 2006, nous lancions un véritable cri d alarme, destiné à accélérer la démarche en faveur du logement. Si des résultats positifs ont été enregistrés, comme la hausse de financement des logements aidés, ou l émergence de projets d aménagement dans les communautés d agglomérations et les grandes communes des Alpes-Maritimes, une véritable amélioration de la situation ne pourra être observée qu à moyen terme. En effet les chiffres du marché à la fin du deuxième trimestre 2006 montrent une amélioration de la production en volume mais on constate aussi en parallèle une énième augmentation des prix, toujours pas compatibles avec la capacité de financement des actifs. Sur le marché de seconde main on enregistre encore une hausse sensible des prix et une offre trop faible pour répondre à la demande qui reste soutenue. A l aube des échéances électorales, nul doute que le logement sera un enjeu décisif! C est une réelle opportunité pour que les efforts entrepris par l ensemble des acteurs de la chaîne du logement soient véritablement suivis d effets. SECTEURS ETUDIES 1

2 Marché du Logement Neuf (Evolutions trimestrielles par secteur) RIVIERA FRANCAISE NICE COTE D'AZUR SOPHIA- ANTIPOLIS SECTEUR CANNOIS* POLE AZUR PROVENCE MISES EN VENTE VENTES DISPONIBLE Evolutions 2 T 2006/2 T 2005 MISES EN 2 T T T T T T 2006 VENTE VENTES DISPONIBLE Délais d'écoulement <=3000 M NS <=3500 M NS NS <=4000 M NS NS 6 mois <=4500 M NS NS -14% 6 mois <=5000 M % -28% -28% 6 mois >5000 M mois LOISIR NS NS 2 mois TOTAL % 25% 13% 6 mois <=3000 M NS NS NS 2 mois <=3500 M NS NS -74% 7 mois <=4000 M NS -56% -36% 7 mois <=4500 M % 0% 67% 7 mois <=5000 M % 2% 70% 6 mois >5000 M % 23% 70% 11 mois LOISIR mois TOTAL % -20% 23% 8 mois <=3000 M NS <=3500 M NS -44% 42 mois <=4000 M % NS -41% 23 mois <=4500 M % -31% -32% 5 mois <=5000 M NS 66% NS 7 mois >5000 M NS 120% NS 8 mois LOISIR TOTAL % -4% 78% 8 mois <=3000 M NS NS <=3500 M NS NS NS <=4000 M NS -48% 55% 14 mois <=4500 M % 6% 13 mois <=5000 M NS -17% 54% 12 mois >5000 M % 62% 33% 12 mois LOISIR mois TOTAL % 60% 32% 8 mois <=3000 M % -75% 2 mois <=3500 M NS NS NS 6 mois <=4000 M % NS 90% 5 mois <=4500 M % NS 76% 8 mois <=5000 M NS NS NS NS >5000 M mois LOISIR TOTAL NS 96% 60% 6 mois <=3000 M NS -9% -81% 1 mois <=3500 M % 13% 18% 6 mois <=4000 M % -30% -19% 9 mois ALPES <=4500 M % -6% 26% 8 mois MARITIMES <=5000 M % 7% 68% 7 mois >5000 M % 82% 84% 9 mois LOISIR % 80% 3 mois TOTAL % 11% 34% 7 mois *Secteur Cannois: Cannes, Le Cannet, Mandelieu, Mougins et Théoule sur Mer 2

3 Marché du Logement Neuf (Evolutions année glissante* par secteur) *Année Glissante:Année N-1: du 3 ème trimestre 2004 au 2 ème trimestre 2005, année N: du 3 ème trimestre 2005 au 2 ème trimestre 2006 RIVIERA FRANCAISE NICE COTE D'AZUR SOPHIA- ANTIPOLIS SECTEUR CANNOIS* POLE AZUR PROVENCE MISES EN VENTE VENTES DISPONIBLE Evolutions N/N-1 N-1 N N-1 N N-1 N MISES EN VENTE VENTES DISPONIBLE Délais d'écoulement <=3000 M NS NS 1 mois <=3500 M % 145% 23 mois <=4000 M % -45% NS 3 mois <=4500 M % -24% -14% 8 mois <=5000 M % 29% -28% 6 mois >5000 M mois LOISIR % NS 2 mois TOTAL % 42% 13% 9 mois <=3000 M % -86% NS 2 mois <=3500 M % -81% -74% 4 mois <=4000 M % -32% -36% 3 mois <=4500 M % 11% 67% 8 mois <=5000 M % 102% 70% 6 mois >5000 M % 88% 70% 13 mois LOISIR mois TOTAL % -14% 23% 8 mois <=3000 M % -50% NS 1 mois <=3500 M % 53% -44% 3 mois <=4000 M % -32% -41% 8 mois <=4500 M % -40% -32% 4 mois <=5000 M % 71% NS 8 mois >5000 M NS 185% NS 9 mois LOISIR TOTAL % 1% 78% 7 mois <=3000 M % -60% NS 1 mois <=3500 M % 12% NS 1 mois <=4000 M % -10% 55% 11 mois <=4500 M % 41% 6% 11 mois <=5000 M % 29% 54% 12 mois >5000 M % 56% 33% 11 mois LOISIR mois TOTAL % 33% 32% 10 mois <=3000 M % -12% -75% 3 mois <=3500 M NS 107% NS 16 mois <=4000 M % NS 90% 11 mois <=4500 M % 110% 76% 17 mois <=5000 M NS NS NS 50 mois >5000 M mois LOISIR TOTAL % 61% 60% 13 mois <=3000 M % -58% -81% 2 mois <=3500 M % -41% 18% 8 mois <=4000 M % -21% -19% 6 mois ALPES <=4500 M % 1% 26% 8 mois MARITIMES <=5000 M % 70% 68% 8 mois >5000 M % 110% 84% 11 mois LOISIR % -67% 80% 8 mois TOTAL % 7% 34% 9 mois *Secteur Cannois: Cannes, Le Cannet, Mandelieu, Mougins et Théoule sur Mer 3

4 Marché du Logement Neuf Année Glissante : du 3 ème trimestre 2005 au 2 ème trimestre 2006 Communauté d agglomération de la Riviera Française Répartition des transactions par type Transactions:Prix Moyen M2/Hab % 4 Pièces 23 5% 89 18% % 4 Pièces Communauté d agglomération Nice Côte d Azur Répartition des transactions par type Transactions:Prix Moyen M2/Hab.: Pièces % % % % Pièces Communauté d agglomération de Sophia-Antipolis Répartition des transactions par type Transactions:Prix Moyen M2/Hab.: Pièces % 54 7% % % Pièces 4

5 Marché du Logement Neuf Année Glissante : du 3 ème trimestre 2005 au 2 ème trimestre 2006 Secteur Cannois* Répartition des transactions par type Transactions:Prix Moyen M2/Hab.: Pièces % 10 2% % % 4 Pièces *Secteur Cannois: Cannes, Le Cannet, Mandelieu, Mougins et Théoule sur Mer Communauté d agglomération Pôle Azur Provence Répartition des transactions par type Transactions:Prix Moyen M2/Hab.: Pièces % 88 32% % 4 Pièces Alpes-Maritimes Répartition des transactions par type Transactions:Prix Moyen M2/Hab.: Pièces % 307 9% % % Pièces 5

6 Marché du Logement Neuf L offre : Grâce à une progression des mises en vente au deuxième trimestre 2006, l offre calculée sur une année glissante a fortement augmenté (+18%). 42% de ces nouvelles mises en vente se situent sur des biens > 5000 m 2, contre 27% l année précédente. Cette progression de l offre a concerné tous les secteurs géographiques des Alpes- Maritimes, et plus particulièrement la Communauté d Agglomération Pôle Azur Provence. Les prix moyens sont en évolution à la hausse, soit à comparer à l année précédente. Les ventes : Dans le même temps, le nombre de ventes a augmenté, sur tous les secteurs des Alpes-Maritimes hormis sur la Communauté d agglomération Nice Côte d Azur où on a enregistré une baisse du volume des ventes de 14%. Le prix moyen des biens vendus s élèvent à contre un an auparavant. Les stocks : Le nombre de logements disponibles s est accru de plus d un tiers. Le stock s est particulièrement alourdi sur les territoires de la Communauté d agglomération Sophia Antipolis et Pôle Azur Provence. Près de la moitié des logements en stock sont des produits > m 2. Le délai d écoulement est toujours court, soit 9 mois en moyenne sur le département * Prix calculés du 3ème trimestre 2005 au 2ème trimestre

7 Marché de la Revente Communauté d agglomération de la Riviera Française N-1 Cumul D.IA. Du 3 T 2004 au 2 T N/N-1-4% Communauté d agglomération Nice Côte D Azur N-1 Cumul D.IA. Du 3 T 2004 au 2 T N/N-1 +10% Communauté d agglomération de Sophia-Antipolis N-1 Cumul D.IA. Du 3 T 2004 au 2 T N/N-1-6% Secteur Cannois* N-1 Cumul D.IA. Du 3 T 2004 au 2 T N/N-1 *Secteur Cannois: Cannes, Le Cannet, Mandelieu, Mougins et Théoule sur Mer Alpes-Maritimes N-1 Cumul D.IA. Du 3 T 2004 au 2 T N/N-1 +1% 7

8 Année Glissante: du 3 ème trimestre 2005 au 2 ème trimestre 2006 Marché de la Revente Communauté d agglomération de la Riviera Française Répartition Par Type Prix Moyen M2/Hab.: % 6% 4 Pièces 17% 21% 93% 26% 36% Pièces Le nombre de reventes a baissé sur un an. Les deux pièces représentent plus d un tiers des transactions. Le prix moyen au m2, supérieur à la moyenne départementale, est de m 2, soit +12% par rapport à la période précédente. Communauté d agglomération Nice Côte d Azur Répartition Par Type Prix Moyen M2/Hab.: % 12% 4 Pièces 26% 14% 84% 25% 35% Pièces Le nombre de reventes a augmenté de +10% sur la période. Les deux pièces constituent plus du tiers des transactions. Le prix moyen au m 2, m 2, inférieur à la moyenne départementale, a augmenté de +18% en un an. Communauté d agglomération de Sophia-Antipolis Répartition Par Type Prix Moyen M2/Hab.: % 3% 4 Pièces 20% 10% 84% 33% 37% Pièces Le nombre des transactions a chuté par rapport à la période précédente. La part des deux pièces représente 37% des transactions, suivis de près par les trois pièces. Le prix moyen au m 2, est supérieur à la moyenne départementale, soit +12% par rapport à l année précédente. 8

9 Marché de la Revente Année Glissante: du 3 ème trimestre 2005 au 2 ème trimestre 2006 Secteur Cannois* Répartition Par Type Prix Moyen M2/Hab.: % 1% 4 Pièces 25% 18% 91% 25% 32% Alpes-Maritimes 4 Pièces Le nombre de reventes est resté stable sur une période d un an. Les deux pièces représentent le tiers du marché, tandis que les trois et quatre pièces se partagent 50% des transactions. Le prix moyen au m2, est supérieur à la moyenne départementale, et a augmenté de +12% en un an. Répartition Par Type Prix Moyen M2/Hab.: % 3% 4 Pièces 23% 15% 87% 27% 35% Pièces Globalement le marché de l ancien est stable par rapport à l année précédente. Les deux pièces représentent 35% des transactions, suivis par les trois pièces (27%). Les quatre pièces et les studios ne représentent ensemble que 38% des reventes. Le prix moyen au m 2 est de 3.606, soit une augmentation de +13% en un an. *Secteur Cannois: Cannes, Le Cannet, Mandelieu, Mougins et Théoule sur Mer 9

10 Analyse des Familles Professionnelles # Fédération du Bâtiment et des Travaux Publics 06 Les mises en vente de logements neufs se sont accélérées en ce 2ème trimestre sur la Côte d'azur, avec en corollaire, une certaine stagnation des prix. Les programmes immobiliers supérieurs à euros le m² ne représentent plus en effet que 55% des nouvelles mises en vente du trimestre, alors qu'ils représentaient 70 % des nouveaux programmes du trimestre précédent. Parallèlement, les ventes, elles aussi, ont progressé, avec près d'un millier d'acquisitions, dont la majorité demeurent néanmoins supérieures à euros le m². Faut-il interpréter ces chiffres comme un renversement de tendance ou constituent-il un simple épiphénomène dans un contexte de crise "durable" de l'offre que la Côte d'azur connaît depuis plusieurs années? S'il est trop tôt pour se prononcer sur le moyen et le long terme, il est à craindre, compte tenu des délais de plus en plus courts d'écoulement des produits (7 mois en moyenne) et une demande encore soutenue, un marché toujours tendu, notamment sur les segments de prix les plus bas. Du côté de la revente, le nombre global de transactions semble marquer le pas, même si des différences notables sont enregistrées entre les différentes communautés d'agglomération. Mais avec des prix moyens supérieurs à euros le m², atteignant même euros le m² pour les 4 pièces, les logements anciens ne répondent plus à la demande des familles azuréennes, et ce malgré l'allongement de la durée de remboursement des crédits et des taux d'intérêt encore très bas. Face à cette situation, l'état d'urgence lancé par les partenaires de l'observatoire Immobilier demeure plus que jamais d'actualité avec une priorité absolue : développer l'offre pour fluidifier le marché, en particulier des produits adaptés aux actifs. # Fédération des Promoteurs Constructeurs de la Côte d Azur et de la Corse Une fois de plus les chiffres du 2ème trimestre 2006 montrent que notre activité est toujours dans une pénurie de logements. A cette pénurie s ajoute une augmentation récurrente des prix, due certainement à plusieurs critères, mais dont l un, paradoxalement, est l augmentation du nombre de logements sociaux que produisent les maîtres d ouvrage privés. En effet, pour financer les logements sociaux, les maîtres d ouvrage augmentent le prix des logements libres, rendant ainsi de plus en plus difficile l accès au logement du primo accédant. L augmentation du stock qui apparaît dans les chiffres ne nous permet pas de penser que celui-ci puisse entraîner une baisse des prix. Ce stock n étant pas construit, il n a aucune incidence, il entraîne uniquement un délai d écoulement un peu plus lent. Il semble donc de plus en plus urgent qu une vraie politique du logement se mette en place, afin que la denrée rare de notre région, «le terrain», ne soit pas gâchée par de petites densités, mais qu au contraire, sur le peu d emplacements qu il reste, le pouvoir politique, en concertation avec notre profession, trouve le chemin d une densité qualitative dont la mixité sociale serait le vecteur essentiel. Le Président Christian ROUSSAUX Le Président Dominique IVALDI 10

11 Analyse des Familles Professionnelles # Chambre de l Immobilier FNAIM des Alpes-Maritimes On assiste aujourd hui à une forte segmentation du marché immobilier de la Côte d Azur, entre celui des actifs locaux et celui de l immobilier haut de gamme. Le marché des actifs locaux : Il correspond à l immobilier de besoin et a pour plafond le seuil de 3500 /m². La part de ce marché est toujours la plus importante dans le nombre des ventes, mais on assiste à une diminution notable de cette part par rapport à l année En effet, si les ventes aux actifs locaux représentaient deux ventes sur trois en 2005, elles ne représentant plus qu une vente sur deux en A l opposé, l immobilier haut de gamme (prix égaux ou supérieurs à 5000 /m²) est en pleine expansion. Alors que ces ventes ne représentaient qu une vente sur sept en 2005, elles représentent aujourd hui une vente sur cinq. Tous les autres biens se situent sur un marché intermédiaire, à la fois trop cher pour les actifs et pas assez attractif pour le grand standing. C est ce marché, qui regroupe aujourd hui un nombre non négligeable de biens, qui est le plus touché par le ralentissement de l activité. Au plan des prix, le marché reste globalement orienté à la hausse : la demande des actifs locaux reste en effet très forte par rapport à l offre, les retraités ou futurs retraités sont très présents et le «papy-boom» que nous prédisent les sociologues ne va pas inverser cette tendance. Enfin, la clientèle des non-résidents représente toujours de 15 à 20% du volume des ventes. Du côté de l offre, nous sommes toujours dans un marché de pénurie même si les délais de vente s allongent en raison du niveau de prix. En ce qui concerne le marché locatif, il représente à lui seul la moitié du marché du logement des actifs. Les loyers ont, certes, tendance à augmenter mais ils le font moins vite que les prix de vente. En outre, le pourcentage de biens soumis à augmentation est très faible car il ne représente que les biens vacants remis en location, les autres augmentations se faisant automatiquement par le jeu de l application de l indice légal. C est donc essentiellement du côté de la relance de l investissement locatif et de la résorption de la vacance que se situent les principaux leviers d action. Pour cela il est indispensable de procéder à un rééquilibrage des rapports locatifs afin de rassurer les propriétaires bailleurs sur leur possibilité de reprise de logement en cas de défaillance du locataire. Ce sont également des mesures fiscales adaptées, qui permettront d obtenir une rentabilité convenable sans avoir à exiger des locataires des niveaux de loyers trop élevés, qu ils assument aujourd hui avec beaucoup de difficulté. La FNAIM 06 est d ailleurs bien consciente des difficultés de logement des actifs, c est pourquoi elle a pris un certain nombre de mesures : mise en place d un fichier locatif à destination des administrations et entreprises du département pour loger leur personnel ; soutien de la démarche entreprise par le Conseil général et l ADIL concernant l offre de logements aux étudiants. Le Président Jérôme RENAUD 11

12 Analyse des Familles Professionnelles # Banque Populaire Côte d Azur Prix médian ou prix moyen les Actifs locaux arrivent à la même conclusion, il devient difficile de se loger dans notre Région lorsque l on est Primo-accédant ou que l on ne bénéficie pas d une revente pouvant constituer son apport personnel. Le financement et sa durée sont deux composantes importantes de tout projet immobilier dont la variable incontournable est le taux d intérêt. La Presse se fait l écho de la remontée des taux mais faut il craindre la remontée des taux? Tout d abord, la remontée des taux et des coûts des crédits immobiliers est déjà bien avancée. Depuis décembre 2005, la Banque Centrale Européenne a relevé quatre fois ses taux directeurs faisant passer son principal taux de 2% en novembre 2005 à 3% aujourd hui et l on peut s attendre à un prochain relèvement en raison de craintes inflationnistes. La hausse de son taux directeur impacte particulièrement les financements bancaires à taux variable mais dont les acquéreurs sont à juste titre peu friands compte tenu du niveau des taux fixes qui demeurent historiquement bas en raison notamment d une concurrence vive que se livrent tous les Etablissements Financiers en ne répercutant pas totalement la hausse intervenue sur les taux longs. Ces taux fixes dont la référence est l OAT 10 ans et pour laquelle les analystes, après une hausse durant le 1er semestre (3,29% en 12/2005 à 4,08% début 08/2006) puis une détente en Septembre (3,69% début 10/2006) n envisagent pas de hausse significative (estimation 4%) d ici décembre 2006 voire en Dans ce contexte l horizon des futurs emprunteurs demeure dégagé mais il ne pourra contribuer qu à sa mesure à la réalisation de projets immobiliers. Hubert TRUJILLO Directeur des Affaires Immobilières Lettre de Conjoncture Trimestrielle éditée par l Observatoire Immobilier, 26 Bd Carabacel BP Nice Cedex Directeur de la Publication : Dominique ESTEVE, Président de la Chambre de Commerce et d Industrie Nice Côte d Azur Souscriptions :Observatoire Immobilier, 26 Bd Carabacel BP Nice Cedex 1 Tel: Fax: Dépôt légal: 1264/L1/993 ISSN/ X Reproduction autorisée sous réserve de l'accord du Directeur de la Publication 12

Marché Immobilier de la Côte d azur Focus Communauté d agglomération Sophia-Antipolis et secteur cannois Bilan 1 er semestre 2007 et perspectives

Marché Immobilier de la Côte d azur Focus Communauté d agglomération Sophia-Antipolis et secteur cannois Bilan 1 er semestre 2007 et perspectives Nice, le 25 septembre 2007 INVITATION PRESSE Marché Immobilier de la Côte d azur Focus Communauté d agglomération Sophia-Antipolis et secteur cannois Bilan 1 er semestre 2007 et perspectives L Observatoire

Plus en détail

Marché Immobilier de la Côte d Azur : bilan de l activité du 1 er semestre 2008

Marché Immobilier de la Côte d Azur : bilan de l activité du 1 er semestre 2008 Menton, le 16 septembre 2008 INVITATION PRESSE Marché Immobilier de la Côte d Azur : bilan de l activité du 1 er semestre 2008 L Observatoire Immobilier d Habitat Côte d Azur a le plaisir de vous convier

Plus en détail

Jean-Marie EBEL. 1 er trimestre 2009. Président de l Observatoire Immobilier d Habitat des. Maritimes

Jean-Marie EBEL. 1 er trimestre 2009. Président de l Observatoire Immobilier d Habitat des. Maritimes 1 er trimestre 2009 Jean-Marie EBEL Président de l Observatoire Immobilier d Habitat des A l p e s - Maritimes Fin, le ralentissement de l activité était observé par l ensemble de la profession, avec notamment

Plus en détail

INVITATION PRESSE Vendredi 5 septembre 2014

INVITATION PRESSE Vendredi 5 septembre 2014 CONTACTS PRESSE Catherine JACQUES - 04 93 13 73 96 catherine.jacques@cote-azur.cci.fr INVITATION PRESSE Vendredi 5 septembre 2014 MARCHE IMMOBILIER D HABITAT : BILAN 1er SEMESTRE 2014 ET PERSPECTIVES La

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 Chiffre d affaires 2010 : 540 m - Réduction de l'activité en immobilier d'entreprise Hausse du carnet de

Plus en détail

MARCHE IMMOBILIER D HABITAT : LES PROFESSIONNELS ECHANGENT AVEC JEAN PAUL BETBEZE

MARCHE IMMOBILIER D HABITAT : LES PROFESSIONNELS ECHANGENT AVEC JEAN PAUL BETBEZE CONTACTS PRESSE Audrey SCOFFIÉ - 04 93 13 74 08 audrey.scoffie@cote-azur.cci.fr Catherine JACQUES - 04 93 13 73 96 catherine.jacques@cote-azur.cci.fr INVITATION PRESSE Lundi 17 février 2014 MARCHE IMMOBILIER

Plus en détail

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 2 ème trimestre 2013 Les données caractéristiques du marché selon le type de marché

Plus en détail

ORPI. septembre 2012

ORPI. septembre 2012 ORPI Conférence de presse de rentrée 18 septembre 2012 Bilan et faits marquants du premier semestre 2012 National La France : un marché au point mort Aucune chute brutale des prix à espérer De fortes tensions

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

MARCHE IMMOBILIER D HABITAT : LES PROFESSIONNELS ECHANGENT AVEC JEAN PAUL BETBEZE

MARCHE IMMOBILIER D HABITAT : LES PROFESSIONNELS ECHANGENT AVEC JEAN PAUL BETBEZE CONTACTS PRESSE Audrey SCOFFIÉ - 04 93 13 74 08 audrey.scoffie@cote-azur.cci.fr Catherine JACQUES - 04 93 13 73 96 catherine.jacques@cote-azur.cci.fr INVITATION PRESSE Lundi 17 février 2014 MARCHE IMMOBILIER

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Conférence de presse 16 janvier 2013

Conférence de presse 16 janvier 2013 Conférence de presse 16 janvier 2013 Sommaire 1- Les attentes des Français en matière de logement par rapport à leur commune 2- Immoprêt : bilan 2013 et projets 2014 3- Marché : constats 2013 4 - Perspectives

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 215 Le 4 trimestre 215 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 730 Février 2016 Commercialisation des logements neufs Résultats au quatrième trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au quatrième

Plus en détail

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille.

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille. Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE L immobilier de commerce français en portefeuille. AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après,

Plus en détail

Un autre regard sur l emprunteur 2015. Achat de la résidence principale : qui sont les primo-accédants et les secundo-accédants, qu achètent-ils?

Un autre regard sur l emprunteur 2015. Achat de la résidence principale : qui sont les primo-accédants et les secundo-accédants, qu achètent-ils? Un autre regard sur l emprunteur 2015. Achat de la résidence principale : qui sont les primo-accédants et les secundo-accédants, qu achètent-ils? 1 Introduction L emprunteur immobilier «type» n existe

Plus en détail

Note expresse - Crédits bancaires

Note expresse - Crédits bancaires 1993-21 : Le financement des entreprises à la Réunion NUMERO 3 OCTOBRE 22 INSTITUT D EMISSION DES DEPARTEMENTS D OUTRE- MER Note expresse - Crédits bancaires Après avoir connu une période de forte croissance

Plus en détail

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Historique Le prêt à taux zéro renforcé, PTZ+, était entré en vigueur le 1 er janvier 2011. Il visait à favoriser l accession à la propriété. Réservé aux primo-accédants,

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

PROMOTEUR IMMOBILIER 2010

PROMOTEUR IMMOBILIER 2010 PROMOTEUR IMMOBILIER 2010 03 Qu est-ce Qu un promoteur ImmoBILIer? Le métier de promoteur immobilier consiste à prendre l initiative de réalisations immobilières. Il choisit, dirige et coordonne l ensemble

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 58 Juillet Conjoncture de l immobilier Résultats au premier trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière au premier

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

ORPI POINT PRESSE 9 JANVIER 2013

ORPI POINT PRESSE 9 JANVIER 2013 ORPI POINT PRESSE 9 JANVIER 2013 CHIFFRES CLÉS DU RÉSEAU ORPI 1 er réseau immobilier en France 1 250 points de vente 6 000 collaborateurs 2 315 jours de formation & audit dispensés auprès de 11 250 stagiaires

Plus en détail

www.fnaim69.com Conférence de presse de la chambre FNAIM du Rhône 14 Janvier 2016 1

www.fnaim69.com Conférence de presse de la chambre FNAIM du Rhône 14 Janvier 2016 1 1 INTERVENANTS Source : FNAIM (Janvier 2016) Jean CHAVOT, Président de la chambre FNAIM du Rhône Anne DE PLANCHARD, Vice-Présidente déléguée à la Transaction 2 A VOLUME DE VENTES DANS L EXISTANT 3 VOLUME

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : tendances récentes

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : tendances récentes Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : tendances récentes Sylvain Gouteron et Évelyne Fam Direction des Statistiques monétaires et financières Service des Analyses et Statistiques monétaires Du

Plus en détail

Niveaux des loyers 2014

Niveaux des loyers 2014 Numéro MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ 4 Septembre2015 Niveauxdesloyers2014 MétropoleNiceCôted Azur ObservatoiredesLoyers desalpes Maritimes 5rueduCongrès 06000Nice

Plus en détail

Peut-on encore devenir propriétaire en France?

Peut-on encore devenir propriétaire en France? Peut-on encore devenir propriétaire en France? 1 locataire sur 2 se résigne à ne jamais le devenir Pour la première fois en 2010, le logement devenait la quatrième préoccupation des Français derrière l

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 1 er trimestre 2016 Le 1 trimestre 2016 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 SYNTHÈSE DES CHIFFRES CLÉS Sources : FNAIM, CGEDD, SOeS, ECLN UN MARCHÉ PEU DYNAMIQUE ÉQUIVALENT À CELUI DE 2013 Quasi-stabilité

Plus en détail

SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE

SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE Jusqu à la fin des années 90, le parc locatif privé Sisteronnais était essentiellement situé dans les quartiers anciens de la ville, dans des immeubles vétustes.

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission en Nouvelle-Calédonie entre 1999 et 26 AGENCE DE NOUMÉA Octobre 26 Note de l Institut d émission Établissement public Dotation 1 - SIRET 78 43 111 1 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes 75598

Plus en détail

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement Conférence intercommunale du logement 03/02/2015 Rives de l Orne Hémicycle Programme Local de l Habitat 2010-2015 «Note de suivi et d actualisation - 2013» PARTIE I : Bilan annuel des objectif de production

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 468 Novembre 2013 Commercialisation des logements neufs Résultats au troisième trimestre 2013 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION À la fin

Plus en détail

Bilan trimestriel de la commercialisation des logements neufs

Bilan trimestriel de la commercialisation des logements neufs DREAL Alsace Champagne-Ardenne Lorraine Service connaissance et développement durable Bilan trimestriel de la commercialisation des logements neufs Commercialisation des appartements neufs Résultats au

Plus en détail

Signature des conventions de délégation des aides à la pierre

Signature des conventions de délégation des aides à la pierre Barberaz Barby Bassens Challes-les-Eaux Chambéry Cognin Curienne Jacob-Bellecombette La Motte-Servolex La Ravoire La Thuile Les Déserts Montagnole Puygros Saint-Alban-Leysse Saint-Baldoph Saint-Cassin

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Chiffres clés du logement dans les Bouches-du-Rhône

Chiffres clés du logement dans les Bouches-du-Rhône Chiffres clés du logement dans les Bouches-du-Rhône ADIL 13 ADIL 13 - Juin 2014 Table des matières DÉMOGRAPHIE, PARC DE LOGEMENTS ET RESSOURCES DES HABITANTS DES BOUCHES-DU-RHÔNE 3 Évolutions démographiques

Plus en détail

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Février 2013 Dossier de presse Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Sommaire : Communiqué de presse Favoriser l accession à

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Loi Urbanisme et Habitat

Loi Urbanisme et Habitat Loi Urbanisme et Habitat > Volet Logement < Nouveau dispositif Robien en faveur de l investissement locatif Loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003 Volet logement Sommaire Les dispositions Robien votées

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR

LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR CE QU IL FAUT SAVOIR POUR BIEN COMPRENDRE NOTRE ACTIVITE Comment payer moins d impôts? C est la question que se posent

Plus en détail

Encadrement des loyers : Si 70 % des Français sont prêts à l accepter en zones tendues, des doutes demeurent sur son efficacité

Encadrement des loyers : Si 70 % des Français sont prêts à l accepter en zones tendues, des doutes demeurent sur son efficacité Question d actualité ORPI IPSOS Encadrement des loyers : Si 70 % des Français sont prêts à l accepter en zones tendues, des doutes demeurent sur son efficacité L annonce de Cécile Duflot d un décret visant

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Crédit immobilier Bilan 2015 et perspectives 2016

Crédit immobilier Bilan 2015 et perspectives 2016 Étude annuelle Crédit immobilier Bilan 2015 et perspectives 2016 BILAN DE L ANNÉE 2015 : Évolution des taux en 2015 : les taux d intérêt pour un crédit sur 20 ans ont baissé de 0,15 % au cours des 12 derniers

Plus en détail

ANTICIPEZ Préparez la reprise!

ANTICIPEZ Préparez la reprise! DOSSIER ANTICIPEZ Préparez la reprise! Votre Chambre de Métiers et de l Artisanat se mobilise pour faire face à la crise et préparer la reprise! Faire face à la crise Préparer la reprise Depuis novembre

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Observatoire du crédit immobilier

Observatoire du crédit immobilier Observatoire du crédit immobilier 12 e édition conférence de presse - 10 novembre 2010 Christian Camus Directeur général de Meilleurtaux.com 12 e Observatoire du crédit immobilier Meilleurtaux Des taux

Plus en détail

Nafilyan & Partners 9 octobre 2014

Nafilyan & Partners 9 octobre 2014 Nafilyan & Partners 9 octobre 2014 I. Actualité du marché de l immobilier Les chiffres du marché du logement neuf francilien Les lancements commerciaux en Ile-de-France au 1 er semestre 2014 : - 29% par

Plus en détail

Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996

Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996 Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996 Document de travail

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse. 3 avril 2003

DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse. 3 avril 2003 DOSSIER DE PRESSE Redonner de l air au logement locatif Conférence de presse 3 avril 2003 Contacts presse : Guénola du COUËDIC 01 40 81 31 59 Emmanuelle DORMOND 01 40 81 33 85 2 Sommaire 1. Communiqué

Plus en détail

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 La Corse devrait conserver sa première place pour la croissance avec un taux de 1 % contre 0,5 % pour l ensemble de la France. En 2011, le taux

Plus en détail

LES PRIX IMMOBILIERS

LES PRIX IMMOBILIERS LES PRIX IMMOBILIERS Bilan de l année 2014 Janvier 2015 Cimm Immobilier - Crédit Foncier - Crédit Logement - Crédit Mutuel - Gécina - SeLoger.com - SNPI - Sogeprom 1 LE NOMBRE DE RÉFÉRENCES TRAITÉES PAR

Plus en détail

FOCUS SUR LES INDICES PAR TAILLE DES APPARTEMENTS EN ILE-DE-FRANCE

FOCUS SUR LES INDICES PAR TAILLE DES APPARTEMENTS EN ILE-DE-FRANCE FOCUS SUR LES INDICES PAR TAILLE DES APPARTEMENTS EN ILE-DE-FRANCE Paris, le 12 septembre 2013 I. Introduction Les marchés immobiliers sont par essence hétérogènes et deux biens ne sont jamais strictement

Plus en détail

19 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com

19 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com 19 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 1 3 m a i 2 0 1 4 P a v i l l o n L e d o y e n 2 0 1 4 : A C H E T E R T O U J O U R S, R E N É G O C I E R E N C O R

Plus en détail

Primonial - Document non destiné à la clientèle ------- Octobre 2011

Primonial - Document non destiné à la clientèle ------- Octobre 2011 2 LA SOLUTION SCPI : POURQUOI? La solution SCPI est adaptée à différents profils d aversion au risque. La solution SCPI répond à de multiples objectifs patrimoniaux. Les SCPI fiscales permettent aux associés

Plus en détail

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP Immobilier Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP Les loueurs en meublés non professionnels Ce sont les personnes qui donnent en location des locaux comportant tous

Plus en détail

A qui profite le logement cher?

A qui profite le logement cher? A qui profite le logement cher? L envolée des loyers et des prix immobiliers a rendu l accès au logement de plus en plus difficile, avec des coûts fixes qui grèvent fortement le pouvoir d achat des locataires.

Plus en détail

cher logement: les enjeux de financement du logement social

cher logement: les enjeux de financement du logement social cher logement: les enjeux de financement du logement social 07 février 2014 par Jean-Philippe GASPAROTTO 60 ans après l appel de l abbé Pierre, ce n est pas un hasard si plus de 80 % des ménages français

Plus en détail

Communiqué de presse IMMOBILIER

Communiqué de presse IMMOBILIER Notre étude sur les attentes des Belges francophones en matière d immobilier montre que la maison et particulièrement à la campagne est le type d habitat recherché en premier lieu. On recherche plutôt

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Conférence de Presse - Résultats 2015 1 - AVIS FINANCIER 1 2 - UNE BANQUE LEADER AU SERVICE DE TOUS SES CLIENTS 3 3 - UNE BANQUE LEADER SUR SON PREMIER MÉTIER : L INTERMÉDIATION 4

Plus en détail

02 l 03 l 04 OCTOBRE LA ROCHELLE

02 l 03 l 04 OCTOBRE LA ROCHELLE 02 l 03 l 04 OCTOBRE LA ROCHELLE DOSSIER DE PRESSE Septembre 2015 [ En Charente-Maritime, la courbe de répartition entre primo-accédants et investisseurs s'est totalement inversée. Singulièrement, dans

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

BILAN LES ENTREPRISES POLYNÉSIENNES EN

BILAN LES ENTREPRISES POLYNÉSIENNES EN Points forts 05 BILAN EN 2011 P L U S D E R A D I A T I O N S Q U E D E C R É A T I O N S INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE En 2011, le nombre de radiations d entreprises augmente de

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE SERVICE ECONOMIQUE ET FINANCIER TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE 45 milliers de logements par trimestre MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE ENTIERE 120 40 35 30 25 20 15 10 110 100 90 80

Plus en détail

Faits saillants - Région du Québec

Faits saillants - Région du Québec L e m a r c h É d e l h a b i t a t i o n PERSPECTIVES DU MARCHÉ DE L HABITATION Faits saillants - Région du S o c i é t é c a n a d i e n n e d h y p o t h è q u e s e t d e l o g e m e n t Date de diffusion

Plus en détail

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de Numéro 3 Octobre 2015 Le logement en chiffres est une publication commune du STATEC et de l Observatoire de l habitat (service du ministère du Logement dont les travaux sont réalisés en collaboration avec

Plus en détail

OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES

OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES 4 note n 4, mars 2005 OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES LOGEMENTS EN 2003-2004 I E DITORIAL I NTRODUCTION Selon l enquête «ménages» réalisée par le CEPS/Instead en 2003, le parc locatif représente moins de

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 Nouméa, le vendredi 5 octobre 2012 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de

Plus en détail

PREMIERES MESURES DE STIMULATION DE L ACTIVITE ECONOMIQUE

PREMIERES MESURES DE STIMULATION DE L ACTIVITE ECONOMIQUE DOSSIER DE PRESSE PREMIERES MESURES DE STIMULATION DE L ACTIVITE ECONOMIQUE SOMMAIRE I. Dispositifs en faveur de l investissement des ménages : Description des dispositifs o Le Prêt d Accès à la Propriété

Plus en détail

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT ECONEWS 6/2010 2 juin 2010 EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT Dans le cadre du présent Econews, la Chambre des salariés procède à une série de calculs sur l impact des mesures

Plus en détail

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique?

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? La détermination d un niveau optimal de dette publique est un sujet complexe, autant lié aux exigences temporelles (soutenabilité de

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15 novembre 2012

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15 novembre 2012 COMMUNIQUÉ DE PRESSE AU 3EME TRIMESTRE 2012, LE LOGEMENT NEUF ENTRE EN RECESSION Pour le 3 ème trimestre consécutif, les ventes de logements neufs par les promoteurs accusent une forte baisse. L Observatoire

Plus en détail

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008 FREIHALTE-ZONE Fondation de placements immobiliers 2007/2008 2 FREIHALTE-ZONE Sommaire Introduction 4 Environnement général, immeubles d habitation et immeubles commerciaux 5 Généralités concernant le

Plus en détail

Dispositif d accompagnement d parisiennes sur la crise

Dispositif d accompagnement d parisiennes sur la crise Comité de suivi Parisien de la crise Document 4 Mai 2009 Cellule de crise CGPME Paris Ile de France Information & outils Dispositif d accompagnement d des PME parisiennes sur la crise La situation économique

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

2008 : annus horribilis?

2008 : annus horribilis? Conférence de presse 2008 : annus horribilis? Les indicateurs uniques Contact presse: Maël Resch: 06.63.22.24.18 / 01.55.80.58.66 mael.resch@empruntis.com Sommaire Taux : évolution et perspectives Vers

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR COMMUNIQUE DE PRESSE - Mercredi 1 er octobre 2014 OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR Présidée depuis mars 2014 par Jean- Michel LAVEDRINE,

Plus en détail

Note de conjoncture Juillet 2015.

Note de conjoncture Juillet 2015. Note de conjoncture Juillet 2015 Alexis contre Mario, le combat de l année Note de conjoncture Juillet 2015. En janvier, Mario Draghi, le président de la banque centrale européenne (BCE), en prenant la

Plus en détail

Appel à Projets 2013

Appel à Projets 2013 Appel à Projets 2013 POLE DES ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises VALORISATION DES METIERS D ART EN LORRAINE NATURE DU DISPOSITIF DIR AAP OBJECTIFS Cet appel à projet a

Plus en détail

PAYSAGISTE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

PAYSAGISTE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 PAYSAGISTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU PAYSAGISTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU PAYSAGISTE... 5 L'ACTIVITÉ DU PAYSAGISTE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU PAYSAGISTE... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12 1 LE

Plus en détail

2013/6098 PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013

2013/6098 PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 2013/6098 Direction de l'aménagement Urbain PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 Commission Urbanisme - Développement Durable - Cadre de Vie et Environnement du 4 décembre 2013

Plus en détail

Coup de frein sur l immobilier?

Coup de frein sur l immobilier? Conférence de presse Coup de frein sur l immobilier? Les indicateurs uniques Contact presse: Maël Resch: 06.32.86.92.98 / 01.55.80.58.66 mael.resch@empruntis.com Sommaire Taux : évolution et perspectives

Plus en détail

Inter Médiation Locative

Inter Médiation Locative C.A.I.O. Centre d Accueil d Information et d Orientation Inter Médiation Locative I.M.L Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Noviciat C.S 71343 33080 Bordeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 polelogement@caio-bordeaux.fr

Plus en détail