SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT"

Transcription

1 BELAC 3-02 Rev SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC (www.belac.fgov.be) sont seules considérées comme authentiques. Mise en application : BELAC 3-02 Rev /15

2 BELAC 3-02 Rev /15

3 Révision et date d approbation 0 CC CC Secr Secr Secr HISTORIQUE DU DOCUMENT Motif de la révision Nouveau document, avec intégration des dispositions précédemment inclues au manuel de qualité (BELAC 1-01 Rév 4) Organigramme Responsabilités en ce qui concerne l habilitation des gestionnaires de dossiers Mise à jour de la liste des tâches et responsabilités spécifiques Eclaircissement du texte sans modifications significatives Ajout de la description de fonction «support administratif» Ajouts de dispositions concernant les remplacements Révision de l organigramme suite à l extension du domaine d activités de BELAC à l accréditation des organismes de validation et vérification selon NBN EN ISO Actualisation des tâches du responsable administratif et du responsable qualité Portée de la révision Point 3 Point 6.3 Point 6.4 Point 5.1 Point Point 5.3 Point 5.1 BELAC 3-02 Rev /15

4 SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT. 1. OBJET ET REFERENCES NORMATIVES Le présent document a pour objet de préciser les missions et responsabilités du secrétariat BELAC, de définir son organisation interne et d en fixer les principes de fonctionnement. Le document reprend et complète les dispositions générales fixées au manuel de qualité de BELAC. 2. DESTINATAIRES Avec suivi des mises à jour : - Les membres de la Commission de Coordination - Les membres du Bureau d'accréditation - Le Secrétariat d Accréditation Sans suivi des mises à jour : - Tout demandeur BELAC 3-02 Rev /15

5 3. STATUT DU SECRETARIAT BELAC ET RELATION AVEC LE SPF ECONOMIE Un secrétariat permanent est installé par l arrêté royal du 31 janvier 2006 portant création de BELAC et fait donc partie intégrante de l organisme d accréditation. L arrêté royal prévoit également que le secrétariat est assuré par des fonctionnaires du SPF Economie. Au plan administratif, le secrétariat est donc rattaché à la Division Qualité et Innovation de la Direction Générale Qualité et Sécurité du SPF Economie, qui a la responsabilité des aspects matériels (personnel, locaux, moyens bureautiques et informatiques). Le secrétariat est dès lors tenu au respect des règles administratives, sans qu il y ait pour autant de contradiction avec les exigences légales et normatives qui règlent le fonctionnement de BELAC. 4. MISSIONS ET RESPONSABILITES 4.1. Taches générales Les tâches générales du secrétariat sont décrites dans les dispositions légales et concernent essentiellement: BELAC 3-02 Rev /15

6 La gestion des dossiers individuels d accréditation Les divers aspects de la procédure d accréditation et les interventions du secrétariat sont détaillées au document BELAC Le secrétariat est en particulier chargé de l exécution des décisions du Bureau d Accréditation. Le secrétariat agit toutefois en pleine responsabilité en ce qui concerne : - l examen de la recevabilité des demandes d accréditations ; - la fixation des équipes d audits et des devis ; - la confirmation de l accréditation à l issue de l audit de surveillance Le suivi du fonctionnement des organes de BELAC et l exécution de leurs décisions Le secrétariat est chargé d assurer le secrétariat du Conseil national, de la Commission de Coordination, de la Chambre de Recours et du Bureau d Accréditation BELAC, conformément aux dispositions des règlements d ordre intérieur respectifs de ces organes. La tâche inclut : - La gestion de la désignation des membres ; - la préparation des séances et en particulier - la rédaction d une proposition d ordre du jour ; - le développement des documents à soumettre aux membres ; - l organisation matérielle des séances ; - la rédaction des procès-verbaux des séances ; - l exécution des décisions; - la gestion des consultations par correspondance; - le classement et l archivage des documents relatifs au fonctionnement des organes ; - l'exécution de toute tâche qui lui serait confiée par l organe concerné La gestion des relations extérieures, tant au plan national qu'international Cette mission inclut les relations régulières avec - les organismes accrédités et leurs associations, - les autorités réglementaires nationales, - les associations EA, ILAC et IAF par le biais d une participation active à tous les types d activités (travaux par correspondance, comités permanents et groupes de travail, activités comme évaluateur dans le cadre des reconnaissances mutuelles..). Si nécessaire, le secrétariat BELAC peut charger une personne extérieure d une mission de représentation. Dans ce cas, une concertation est assurée pour fixer les objectifs de la mission et rapport doit être fait à BELAC. BELAC 3-02 Rev /15

7 La gestion du système de management y compris la préparation et la gestion des plans d actions visant à l évolution et au développement du système Voir également au point (description de fonction du responsable qualité) Activités connexes Le personnel du secrétariat peut être chargé d'autres activités directement liées à la problématique de l'accréditation. On peut citer en particulier, sans que cette liste soit limitative: - la fonction de membre d'une ou plusieurs instances appartenant à la structure belge d'accréditation; - la fonction d'auditeur; - la participation aux activités de comités ou forums nationaux ou internationaux en vue du développement et de la promotion des concepts d évaluation de la conformité et d accréditation ; - la participation à des activités de normalisation ; - la participation à des activités de formation ou information à caractère général ; - la représentation des intérêts du SPF Economie ou de l Etat belge dans des comités nationaux, européens ou internationaux qui traitent de matières liées à l accréditation ; - la participation aux activités et le rôle de secrétaire de la commission CONFASS, comité-miroir désigné par le bureau belge de normalisation NBN pour le suivi des activités des groupes ISO/CASCO et CEN/CENELEC TC1. A la demande du SPF Economie, le personnel du secrétariat peut également être amené à mettre sa compétence spécifique à disposition pour la réalisation de tâches non directement liées à la gestion de BELAC mais qui s inscrivent dans le programme stratégique du SPF pour une optimisation du fonctionnement des marchés. Les activités incompatibles avec les obligations vis-à-vis de BELAC et en particulier les activités de consultance ou formation individualisées à l attention d organismes d évaluation de la conformité sont interdites. 5. ORGANISATION INTERNE 5.1. Organigramme Le secrétariat permanent est organisé en diverses cellules qui rapportent à la Direction : - Qualité (placée sous la responsabilité d une responsable qualité): gestion du système de management,, projets de développement - Administration générale (placée sous la responsabilité d une responsable administratif) : Actions de communication, gestion des ressources humaines (y compris auditeurs/experts externes), gestion du Fonds BELAC et autres aspects budgétaires, relations avec l administration du SPF Economie, gestion de la base légale, gestion des organes de BELAC 3-02 Rev /15

8 BELAC (Conseil national, Commission de Coordination, Bureau d accréditation) - Coordination des activités d accréditation, répartie en 4 cellules techniques (placées sous la responsabilité d un ou plusieurs responsables techniques) couvrant respectivement : o l accréditation des laboratoires d essais (hors secteur médical) et d étalonnage, des organisateurs d essais interlaboratoires et des producteurs de matériaux de référence ; o l accréditation des laboratoires de biologie clinique et des laboratoires assurant des mesurages de référence ; o l accréditation des organismes d inspection, de validation et de vérification ; o l accréditation des : organismes de certification de systèmes de management, de systèmes de management environnemental, de produits et de personnes vérificateurs environnementaux Compte tenu du volume d activités et des exigences d un secteur d activités spécifique, chaque cellule technique peut devoir être divisée en sous-cellules dédicacées. La structure est complétée au niveau technique par les gestionnaires de dossiers d accréditation et au niveau administratif par diverses fonctions de secrétariat. Le document BELAC 5-07 donne un aperçu de l occupation des différentes fonctions et de leurs suppléances par les différents membres du secrétariat. Direction BELAC Administration Générale Cellule Qualité Accréditation des laboratoires de biologie médicale Accréditation des laboratoires d essais et d étallonages, des organisateurs d essais interlaborataires et des producteurs de matériaux de référence Accréditation des organismes d inspection et des organismes de validation et vérification Accréditation des organismes de certification Gestionnaires de dossier Secrétariat dossiers BELAC 3-02 Rev /15

9 5.2. Description des fonctions principales Direction La fonction rapporte soit aux organes de management de BELAC soit aux instances du SPF Economie en fonction des aspects concernés. Elle implique en particulier les activités et responsabilités suivantes: - le développement et la coordination des initiatives visant à l'évolution et au développement du système d accréditation, dans le cadre des objectifs stratégiques du SPF et des lignes directrices fixées par les organes de management de BELAC; - la gestion opérationnelle du secrétariat et en particulier la coordination des activités d accréditation et le suivi de la mise en œuvre des politiques, stratégies et décisions des organes de management de BELAC; - la coordination et la supervision générale des activités d accréditation ; - la gestion administrative du secrétariat et les relations avec le SPF (gestion du personnel, aspects budgétaires, gestion des moyens matériels) ; - la supervision du fonctionnement du système de management ; - la représentation de la structure belge d'accréditation vis-à-vis de tiers et sa promotion; - le suivi des relations entre l accréditation et la problématique de l attestation de conformité au niveau national, européen et international ; - le suivi des relations entre l accréditation et la normalisation. La direction du secrétariat peut déléguer à d'autres fonctions du secrétariat l'exécution de missions particulières. Le titulaire de la fonction a rang administratif de chef de service ; il est désigné par le SPF Economie, sur base du profil général défini au niveau administratif et complété par les éléments suivants : - un diplôme universitaire à orientation scientifique - une expérience professionnelle appropriée incluant des éléments tels que l évaluation de la conformité dans un contexte réglementé ou non, la connaissance des systèmes de management de la qualité et les concepts fondamentaux en matière d accréditation Responsable qualité La fonction rapporte à la Direction et implique en particulier: - le maintien de la documentation qualité; - l'information de toutes les parties concernées par les dispositions du système de management, leurs objectifs et leur évolution; - la transmission à EA, ILAC et IAF des informations relatives aux évolutions de BELAC pouvant avoir un impact sur sa participation aux accords de reconnaissance mutuelle ; - le suivi régulier de la mise en application des dispositions documentées; - la gestion des recours, plaintes, litiges et observations; - l exécution et/ou la coordination des activités d'audit interne et des audits externes et le suivi des plans d actions; - le développement de tout projet et la coordination des activités en matière d'amélioration continue; - la préparation de la revue de système. BELAC 3-02 Rev /15

10 La fonction qualité couvre également la supervision des activités de gestion des projets de développement. Le responsable qualité peut être assisté par un ou plusieurs membres du secrétariat pour l exécution de tâches particulières et travaille en coopération avec l'ensemble de l équipe BELAC. Le titulaire de la fonction est désigné par la Direction parmi le personnel du secrétariat, sur base d un profil de fonction qui inclut les éléments suivants : - diplôme universitaire à orientation scientifique - une expérience professionnelle appropriée incluant des éléments tels que la connaissance des systèmes de management de la qualité et les concepts fondamentaux en matière d accréditation Responsable technique La fonction rapporte à la Direction et implique en particulier, pour le(s) secteur(s) d accréditation concerné(s) : - la supervision générale de la gestion des dossiers individuels d'accréditation et des processus de décision, en coopération avec les gestionnaires de dossiers; - les initiatives en matière d'harmonisation des procédures d'accréditation; - le suivi de l'évolution des besoins en matière d accréditation et des exigences nationales et internationales et de leur mise en application par BELAC et le développement des projets en la matière; - la gestion des comités sectoriels et groupes de travail; - les relations et les activités spécifiques de formation et d'information vis-à-vis des organismes accrédités, des auditeurs et experts, des autorités et autres parties concernées. Le responsable technique peut être assisté par un ou plusieurs membres du secrétariat pour l exécution de tâches particulières. Le titulaire de la fonction est désigné par la Direction parmi le personnel du secrétariat, sur base d un profil de fonction qui inclut les éléments suivants : - un diplôme universitaire à orientation scientifique - sauf justification particulière, une expérience de 3 ans au moins en accréditation pour le secteur d évaluation de la conformité concerné ; - la qualification comme auditeur d accréditation pour le secteur d accréditation concerné Gestionnaire de dossiers Pour la gestion spécifique des dossiers individuels d'accréditation, chaque responsable technique s'appuie sur un ou plusieurs gestionnaires de dossiers. La fonction de gestionnaire de dossier implique en particulier: - l'initiative et le suivi de toutes les actions administratives nécessaires à l'exécution de la procédure d'accréditation; - l'information et les contacts avec le demandeur et l'équipe d'audit; - la présentation du dossier au Bureau d'accréditation et l'exécution des décisions; BELAC 3-02 Rev /15

11 - le suivi du certificat et la mise à jour du domaine d'application de l'accréditation; - la mise à jour des banques de données d'informations concernant les organismes accrédités. Les gestionnaires de dossiers peuvent également être chargés - de suivre la problématique de l accréditation dans un secteur technique particulier et de développer des projets en la matière ; - de contribuer à tout projet d intérêt général pour le fonctionnement de BELAC et en particulier en matière de formation et information/communication. Le titulaire de la fonction est recruté sur base d un profil de fonction général défini au niveau administratif et complété par les éléments suivants : - un diplôme universitaire à orientation scientifique ; - sauf justification particulière, une expérience professionnelle de 3 ans au moins en relation avec le secteur d accréditation concerné Responsable administratif La fonction de responsable administratif rapporte à la direction et implique en particulier - les initiatives et/ou la supervision des aspects suivants : - la gestion des ressources humaines (y compris les auditeurs et experts externes) et des aspects financiers; - le suivi des documents qui forment la base légale de BELAC ; - les actions de communication ; - la gestion des aspects informatiques; - la gestion des organes de BELAC y compris le Conseil national d Accréditation; - l initiative et/ou la supervision de tout projet visant à améliorer le fonctionnement administratif de BELAC. Le responsable administratif peut être assisté par un ou plusieurs membres du secrétariat pour l exécution de tâches particulières. Le titulaire de la fonction est désigné par la Direction parmi le personnel du secrétariat, sur base des éléments suivants : - une expérience appropriée du fonctionnement d un service administratif ; - la connaissance des besoins organisationnels particuliers d un organisme d accréditation Support administratif Le personnel administratif chargé du support à la gestion des dossiers d accréditation agit selon les instructions émises par le gestionnaire de dossier concerné, ce qui implique en particulier : - la réception, l enregistrement, la distribution en interne et l expédition des documents ; - la rédaction des lettres standards et des documents d accréditation; - la réalisation des copies des documents ; - le classement des documents liés aux dossiers d accréditation ; - la mise à jour des listes récapitulatives et des banques de données. La Direction est responsable de la répartition des tâches. BELAC 3-02 Rev /15

12 5.3. Désignation des remplaçants Un remplaçant est désigné chaque fois que la fonction ou la tâche doit pouvoir être assurée de manière continue. Les principes et critères pour la désignation des remplaçants sont définis comme suit : - le rôle de remplaçant peut être attribué à une fonction (auquel cas le titulaire de cette fonction assume le remplacement) ou à une personne nommément désignée; - le remplaçant doit disposer des connaissances nécessaires pour remplir les tâches de la personne à remplacer ; si nécessaire, les tâches seront réparties sur plusieurs remplaçants Responsabilités en matière de signature Les membres du personnel sont autorisés à signer les documents relatifs aux activités dont ils ont la charge. Les modalités suivantes sont toutefois d application pour la signature des documents spécifiques repris ci-après : Type de document Responsable Suppléant Documents administratifs liés à la Responsable technique Suppléant du validation de l organisation des audits responsable technique d accréditation (fiches composition concerné équipe d audit, fiches de décision) Documents en relation avec une décision Président du Bureau Vice- Président d octroi d accréditation initiale, de d Accréditation renouvellement ou d extension ou le maintien d une accréditation après audit de surveillance Documents en relation avec les aspects Comptable ordinaire comptables Documents liés à la gestion des plaintes et recours formels Président de la Chambre de Recours Documents liés à la gestion des plaintes Responsable qualité Direction non formelles et des litiges Documents qui engagent la responsabilité du Conseil national et de la Commission de Coordination Président concerné Vice-président concerné 6. RESSOURCES HUMAINES 6.1. Statut des membres du secrétariat Le personnel du secrétariat BELAC comporte : - des agents de l Etat appartenant au cadre du SPF Economie et mis à disposition de BELAC sous la responsabilité de la Direction générale Qualité et Sécurité ; - du personnel contractuel engagé à charge du Fonds BELAC et soumis aux mêmes obligations que les agents de l Etat. BELAC 3-02 Rev /15

13 Les rémunérations sont fixées par les barèmes de l Etat et aucun système de prime n est en vigueur. Le personnel du secrétariat est tenu au respect des dispositions du système de management de BELAC et des règles qui sont applicables au personnel des administrations, particulièrement en matière de confidentialité Modalités de recrutement La procédure générale d engagement applicable au personnel de l Etat est d application dans tous les cas (définition d un profil de fonction et des compétences minimum, examen de sélection avec classement et engagement en fonction de l ordre de classement). Les spécificités des profils de fonction sont fixées par BELAC compte tenu des dispositions définies au point 5.2 et des besoins du service. BELAC participe activement aux examens de sélection. Les mêmes critères sont utilisés en cas de transfert vers BELAC d un agent de l Etat déjà nommé dans un autre service du SPF Economie ou un autre service public Formation initiale Une formation aux dispositions applicables dans le cadre du système de management est assurée, sous la supervision du responsable qualité et/ou d un membre du secrétariat désigné comme tuteur, lors de toute entrée en fonction d'un nouveau membre du personnel. Cette formation fait l objet d enregistrements et implique en particulier : - la transmission d'une copie du manuel de qualité et des procédures ou instructions pertinentes pour l'exercice de la fonction ; - une présentation orale du contenu des documents ; - une mise au courant sous la supervision du tuteur désigné couvrant - les aspects techniques liés à la fonction ; - les modalités pratiques de réalisation des activités y compris l utilisation des outils informatiques spécifiques. - une responsabilisation progressive dans l exécution des tâches. La formation est considérée comme terminée quand le membre du secrétariat désigné comme tuteur constate que la personne concernée est apte à réaliser les tâches qui lui sont confiées : les indicateurs de performance et les résultats d un audit personnalisé sont pris en compte. Le responsable technique concerné ratifie l habilitation formelle. Le membre du personnel est alors autorisé à travailler de façon autonome mais une supervision générale et systématique est exercée par les divers responsables de cellules. Une approche similaire est suivie en cas de modification significative de la fonction ou des tâches d un membre du personnel Attribution des tâches et responsabilités spécifiques Une description détaillée des tâches et responsabilités spécifiques de chaque membre du personnel est établie. Des objectifs de prestation sont également établis sur une base annuelle et un bilan est établi à la fin de chaque exercice. Si nécessaire, la liste des tâches et responsabilités spécifiques est mise à jour. BELAC 3-02 Rev /15

14 6.5. Formation continuée La formation continuée du personnel du secrétariat en ce qui concerne la problématique de l'accréditation et les évolutions du système de management de BELAC est assurée via la participation: - aux réunions des organes de BELAC ; - à des groupes de travail extérieurs tant au niveau national qu international; - à de formations internes associant tout le personnel du secrétariat sous la responsabilité du responsable qualité Dossier individuel Un dossier administratif pour chaque membre du secrétariat est constitué et tenu à jour par les services du personnel du SPF. Il vise les aspects tels que progression de carrière, salaires, avantages sociaux En complément, BELAC maintient et actualise régulièrement un dossier individuel pour chaque membre du personnel. Il est limité aux données nécessaires dans le cadre du fonctionnement de BELAC à savoir: - les données administratives relatives à la personne concernée ; - un curriculum vitae; - les informations relatives à la formation initiale et continuée ; - la description personnalisée de la fonction et des tâches qui y sont liées, - les objectifs et évaluations annuels ; - les activités connexes (voir sous 4.2) dans lesquelles la personne est engagée. 7. GESTION DES MOYENS MATERIELS 7.1. Locaux Le secrétariat permanent occupe des locaux mis à disposition par le SPF Economie, dans le même bâtiment que la Direction Générale de la Qualité et de la Sécurité dont il dépend administrativement. Le bâtiment est entièrement occupé par des services administratifs du SPF Economie. Le secrétariat dispose de bureaux et d'espaces d'archivages et a accès à diverses salles de réunion. Le bâtiment est accessible au public mais des dispositions sont prises pour assurer la confidentialité des activités (enregistrement obligatoire des visiteurs à l entrée du bâtiment) 7.2. Moyens informatiques Bureautique Le secrétariat BELAC dispose de moyens informatiques spécifiques (ordinateurs, logiciels, imprimantes et copieurs, service de téléphone, téléfax et courrier électronique, banques de données et réseaux d archivage électronique) mis à disposition par le SPF Economie et géré par les services techniques compétents du SPF. La gestion comprend les opérations de maintenance, de sauvegarde et de développement d applications spécifiques à la demande de BELAC. Pour des raisons de protection des données et de sécurité de l infrastructure informatique générale du SPF, BELAC n est pas autorisé à développer ou importer des BELAC 3-02 Rev /15

15 logiciels ou applications non autorisés ou à procéder directement à des modifications significatives de l infrastructure. Les informations propres à BELAC sont stockées sur des espaces dédicacés des serveurs du SPF. Les mesures nécessaires sont prises pour assurer la confidentialité (restrictions d accès nominatives sous contrôle de BELAC) et la sauvegarde des données. Pour la gestion journalière, BELAC utilise en particulier les applications informatiques suivantes : - une application spécifique basée sur le système LOTUS NOTES pour la gestion phases d audit ; - des applications spécifiques ACCESS pour la gestion des données des auditeurs et experts ; - le système FEDCOM commun à l ensemble des administrations fédérales belges pour la gestion des aspects financiers Site internet Le site internet de BELAC est intégré au site internet du SPF Economie qui en assure la gestion. Afin d assurer une communication plus directe, le site est cependant également accessible via une adresse URL spécifique : BELAC a l entière responsabilité de la demande de mise en ligne d informations. BELAC 3-02 Rev /15

MODALITES DE COOPERATION ENTRE BELAC ET LES ORGANISMES ACCREDITES

MODALITES DE COOPERATION ENTRE BELAC ET LES ORGANISMES ACCREDITES BELAC 3-06 Rev 4-2012 MODALITES DE COOPERATION ENTRE BELAC ET LES ORGANISMES ACCREDITES Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC

Plus en détail

BELAC, LA STRUCTURE BELGE D ACCREDITATION INFORMATIONS GENERALES ET RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

BELAC, LA STRUCTURE BELGE D ACCREDITATION INFORMATIONS GENERALES ET RENSEIGNEMENTS PRATIQUES BELAC 7-01 - Rev 15-2016 BELAC, LA STRUCTURE BELGE D ACCREDITATION INFORMATIONS GENERALES ET RENSEIGNEMENTS PRATIQUES Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES ENREGISTREMENTS LIES AUX ACTIVITES DE BELAC

PROCEDURE DE GESTION DES ENREGISTREMENTS LIES AUX ACTIVITES DE BELAC BELAC 3-13 Rev 1-2014 PROCEDURE DE GESTION DES ENREGISTREMENTS LIES AUX ACTIVITES DE BELAC Mise en application : 01.07.2014 BELAC 3-13 Rev 1 2014-1/9 BELAC 3-13 Rev 1 2014-2/9 Révision et date d approbation

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC BELAC 3-01 Rev 4 2011 PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC

Plus en détail

MODALITES POUR LA COOPERATION AVEC LES AUDITEURS ET EXPERTS BELAC: CRITERES ET PROCEDURES DE QUALIFICATION, DROITS ET OBLIGATIONS

MODALITES POUR LA COOPERATION AVEC LES AUDITEURS ET EXPERTS BELAC: CRITERES ET PROCEDURES DE QUALIFICATION, DROITS ET OBLIGATIONS BELAC 3-05 Rev 8-2015 MODALITES POUR LA COOPERATION AVEC LES AUDITEURS ET EXPERTS BELAC: CRITERES ET PROCEDURES DE QUALIFICATION, DROITS ET OBLIGATIONS Les dispositions générales du présent document doivent

Plus en détail

AUDIT INTERNE. BELAC 3-03 Rev 3-2014. Mise en application : 27.06.2014

AUDIT INTERNE. BELAC 3-03 Rev 3-2014. Mise en application : 27.06.2014 BELAC 3-03 Rev 3-2014 AUDIT INTERNE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC (www.belac.fgov.be) sont seules considérées comme authentiques.

Plus en détail

Qualité dans un laboratoire

Qualité dans un laboratoire Qualité dans un laboratoire Journée sur «Qualité et Sécurité dans l acte de bâtir» Agadir, le 29/02/2012 Mme HALIMA JABBAR Responsable de la Division d Accréditation DQSM/MCINT AVANTAGE DE L ACCREDITATION

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR UNE ACTION DE FORMATION D AUDITEURS EN CERTIFICATION DE SYSTEMES DE MANAGEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR UNE ACTION DE FORMATION D AUDITEURS EN CERTIFICATION DE SYSTEMES DE MANAGEMENT REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DE LA TECHNOLOGIE Institut National de la Normalisation et de la Propriété Industrielle -INNORPI TERMES DE REFERENCE POUR UNE ACTION DE FORMATION D AUDITEURS

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) 2. Nationalité

AVIS DE RECRUTEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) 2. Nationalité UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) AVIS DE RECRUTEMENT N 009/2013/DSAF/DRH La Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ayant son siège à Ouagadougou, Burkina

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification 1. Objet Le présent document définit les règles d instruction des demandes faites par des

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DES APPALACHES RESSOURCES HUMAINES RH-P-03

COMMISSION SCOLAIRE DES APPALACHES RESSOURCES HUMAINES RH-P-03 COMMISSION SCOLAIRE DES APPALACHES RESSOURCES HUMAINES RH-P-03 P O L DATE D APPROBATION : 1997-06-25 RÉSOLUTION NUMÉRO: CC-9697-201 I T DATE DE RÉVISION : RÉSOLUTION NUMÉRO : I Q ENTRÉE EN VIGUEUR : 1997-06-25

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI REGLES GENERALES POUR LA GESTION DES EVALUATEURS ET EXPERTS GEN EVAL REF 01 Révision 03 SOMMAIRE 1 OBJET DU DOCUMENT... 3 2 REFERENCES ET DEFINITIONS... 3 3 DOMAINE D APPLICATION... 5 4 MODALITES D APPLICATION...

Plus en détail

Accréditation : un outil pour faciliter la libre-circulation des produits et des services et assurer la sécurité des consommateurs

Accréditation : un outil pour faciliter la libre-circulation des produits et des services et assurer la sécurité des consommateurs Accréditation : un outil pour faciliter la libre-circulation des produits et des services et assurer la sécurité des consommateurs 2 Plus d information sur l accréditation et les services proposés par

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Titre de la fonction : Catégorie de fonction : travail et en santé sécurité au travail Cadre intermédiaire Code de la fonction : 599 Classe salariale : Classe 14 Titre de la supérieure

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

Responsable du département. Production / Infrastructures

Responsable du département. Production / Infrastructures Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Martine Véniard Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 1/01/2016 Signature Sources : Répertoire des

Plus en détail

Grand-Duché du Luxembourg

Grand-Duché du Luxembourg Version 2.0 16.06.2014 Page 1 de 20 Lignes directrices d audit de la règle technique d exigences et de mesures pour la certification des Prestataires de Services de Dématérialisation ou de Conservation

Plus en détail

MINISTERE DE L ENERGIE ET DU PETROLE

MINISTERE DE L ENERGIE ET DU PETROLE MINISTERE DE L ENERGIE ET DU PETROLE Pétrole et l organisation de l administration Centrale de son département. ARTICLE PREMIER : Le Ministre de l Energie et du Pétrole a pour mission générale d élaborer,

Plus en détail

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au ***

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Chapitre I. Statut et missions Art. 1 er. (Loi du 27 aout 2014) Il est créé dans le cadre de l enseignement

Plus en détail

NOR: DEVP1238562A. Version consolidée au 2 juillet 2014

NOR: DEVP1238562A. Version consolidée au 2 juillet 2014 Le 2 juillet 2014 Arrêté du 19 février 2013 encadrant la certification des prestataires en géoréférencement et en détection des réseaux et mettant à jour des fonctionnalités du téléservice «reseaux-et-canalisations.gouv.fr»

Plus en détail

I. Contexte. Termes de références Mission n 12INI135 TCHAD / MISSION D EXPERTISE TECHNIQUE DANS LE DOMAINE FIDUCIAIRE Demandeur : HCNC

I. Contexte. Termes de références Mission n 12INI135 TCHAD / MISSION D EXPERTISE TECHNIQUE DANS LE DOMAINE FIDUCIAIRE Demandeur : HCNC Termes de références Mission n 12INI135 TCHAD / MISSION D EXPERTISE TECHNIQUE DANS LE DOMAINE FIDUCIAIRE Demandeur : HCNC I. Contexte Le Tchad a bénéficié de quatre subventions sous la Série 8 du Fonds

Plus en détail

Document normatif 5 octobre 2007 Annexe Procédures de certification et d accréditation 1. OBJECTIFS 1 3. ORGANISMES DE CERTIFICATION 2

Document normatif 5 octobre 2007 Annexe Procédures de certification et d accréditation 1. OBJECTIFS 1 3. ORGANISMES DE CERTIFICATION 2 Document normatif Procédures de certification et d accréditation 5 octobre 2007 Annexe Procédures de certification et d accréditation TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS 1 2. PORTÉE DU DOCUMENT 1 3. ORGANISMES

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Liège, le 30 janvier 2012 APPEL INTERNE et ETERNE AU CANDIDATURES

Plus en détail

(TIC) (ECDC/AD/2016/ICT-GLPM)

(TIC) (ECDC/AD/2016/ICT-GLPM) Centre européen de prévention et de contrôle des maladies Avis de vacance pour le poste de responsable du groupe de gestion de projets au sein de l'unité des technologies de l'information et de la communication

Plus en détail

Annexe à la circulaire D1 2001/13 du 18 décembre 2001 relative à la compliance TABLE DES MATIERES

Annexe à la circulaire D1 2001/13 du 18 décembre 2001 relative à la compliance TABLE DES MATIERES Annexe à la circulaire D1 2001/13 du 18 décembre 2001 relative à la compliance TABLE DES MATIERES Table des matières 0. Base légale et aperçu des principes 1. Définition de la compliance 2. Responsabilité

Plus en détail

REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le présent règlement d ordre intérieur a été adopté par le Conseil d Administration d Econocom Group SA/NV («Econocom»), ci-après également dénommé

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

MON04FR01. 1. Objectif. 2. Portée. Évaluation de la faisabilité d une étude. Pages 10. Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013. Approbation du MON

MON04FR01. 1. Objectif. 2. Portée. Évaluation de la faisabilité d une étude. Pages 10. Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013. Approbation du MON Titre Codification Évaluation de la faisabilité d une étude MON04FR01 Pages 10 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres moulées) PAUL FORTIN, MD

Plus en détail

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005 du 07 mai 2002

Plus en détail

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Label GretaPlus Textes de référence Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Texte officiel Version mars 2003 Ministère de la Jeunesse, de l'éducation nationale et de la Recherche Direction

Plus en détail

CHARTE. DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CASCADES INC. (la «Société»)

CHARTE. DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CASCADES INC. (la «Société») DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CASCADES INC. (la «Société») 1. OBJET La présente charte vise à décrire le rôle du comité d audit et des finances (le «comité») ainsi que les fonctions et les responsabilités

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

1 le Ministre: le Ministre qui a le Bien-être au travail dans ses attributions;

1 le Ministre: le Ministre qui a le Bien-être au travail dans ses attributions; Arrêté royal du 28 mars 2007 relatif à l agrément des entreprises et employeurs qui effectuent des travaux de démolition ou d enlèvement au cours desquels de grandes quantités d amiante peuvent être libérées

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 81 27 avril 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 81 27 avril 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 961 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 81 27 avril 2009 S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

Plus en détail

2-7 Utilisation de certificats et logos Page 1 de 13 PROCEDURE 2-7 REFERENCE A LA CERTIFICATION ET UTILISATION DE MARQUES

2-7 Utilisation de certificats et logos Page 1 de 13 PROCEDURE 2-7 REFERENCE A LA CERTIFICATION ET UTILISATION DE MARQUES 2-7 Utilisation de certificats et logos Page 1 de 13 PROCEDURE 2-7 REFERENCE A LA CERTIFICATION ET UTILISATION DE MARQUES 1. CERTIFICAT. 1.1 Généralités. 1.1.1 Certificat(s) ISO 9001,ISO 14001, ISO 22000.

Plus en détail

POLITIQUE D ARCHIVAGE

POLITIQUE D ARCHIVAGE DGAL 136 POLITIQUE D ARCHIVAGE 1. CONTEXTE...1 2. OBJECTIFS...2 3. ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE POUR L ARCHIVAGE DE L INFORMATION TOUT AU LONG DE SON CYCLE DE VIE...2 4. MISE EN OEUVRE DE LA POLITIQUE D

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC UNITED NATIONS NATIONS UNIES Réf. No. HRSS/15/08/1262 AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE Classe Titre fonctionnel P-3 Économiste Département/Division/Section RITD-ATPC Groupe professionnel Affaires Économiques

Plus en détail

Suivi des modifications

Suivi des modifications Suivi des modifications Edition Date Modifications Phase expérimentale 25 avril 2008 1.0 30 mai 2011 1.1 7 avril 2014 Première rédaction pour la phase expérimentale, diffusée sous le n 915 SGDN/DCSSI/SDR

Plus en détail

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et Justification

Plus en détail

Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données (OCPD)

Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données (OCPD) sur les certifications en matière de protection des données (OCPD) du Projet du 2 février 2007 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 11, al. 2, de la loi fédérale du 19 juin 1992 sur la protection des données

Plus en détail

Le passeport Orientation et Formation

Le passeport Orientation et Formation Le passeport Orientation et Formation Sommaire Le passeport Orientation et Formation : de quoi s agit-il? Quels sont les avantages à construire son passeport Orientation et Formation? Comment utiliser

Plus en détail

l'organisation d'un intégrateur de services fédéral (CO-A-2015-025) données à caractère personnel (ci-après la "LVP"), en particulier l'article 29 ;

l'organisation d'un intégrateur de services fédéral (CO-A-2015-025) données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier l'article 29 ; 1/9 Avis n 20/2015 du 10 juin 2015 Objet : avis relatif au projet d'arrêté royal déterminant les critères sur la base desquels des données sont qualifiées d'authentiques en exécution de la loi du 15 août

Plus en détail

Code de droit économique. Livre XVI

Code de droit économique. Livre XVI Code de droit économique Livre XVI Table des matières LIVRE XVI Règlement extrajudiciaire des litiges de consommation... 3 TITRE 1er. - Disposition générale... 3 TITRE 2. - Le traitement des plaintes par

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

SOLVAY SA REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU COMITE D AUDIT. Les membres du Comité d Audit sont nommés pour un terme de deux ans, renouvelable.

SOLVAY SA REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU COMITE D AUDIT. Les membres du Comité d Audit sont nommés pour un terme de deux ans, renouvelable. SOLVAY SA REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU COMITE D AUDIT I. COMPOSITION DU COMITÉ D AUDIT 1. Nombre de membres - Durée des mandats Le Comité d Audit compte au moins quatre membres. Les membres du Comité

Plus en détail

BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE

BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS PARTICULIÈRES BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE PHASE DE RETOUR III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l'article II.1, les définitions suivantes s'appliquent

Plus en détail

POLITIQUE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION (PGSSI)

POLITIQUE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION (PGSSI) POLITIQUE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION (PGSSI) Date : 15.06.2011 Version : 1.0 Auteur : DSI Statut : Approuvé Classification : Publique Destinataires : ACV TABLE DES MATIÈRES 1 RESUME

Plus en détail

CENTRE REGIONAL EUROPE DE LA FEDERATION INTERNATIONALE DES TRADUCTEURS

CENTRE REGIONAL EUROPE DE LA FEDERATION INTERNATIONALE DES TRADUCTEURS Recommandations sur les critères de contrôle de la conformité et de la certification selon EN 15038 (La numérotation des paragraphes ci-dessous suit celle de la norme) Remarque : à la lumière de l expérience

Plus en détail

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Guide pratique de mise en œuvre du référentiel IRIS Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Le référentiel IRIS (International Railway Industry Standard) est

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

DESCRIPTION D'EMPLOI

DESCRIPTION D'EMPLOI DESCRIPTION D'EMPLOI Nom de l établissement : CENTRE DE RÉADAPTATION LA MYRIADE Titre de la fonction : Catégorie de fonction : Code de la fonction : 799 à la clientèle, volet professionnel Conseiller cadre

Plus en détail

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Association Suisse pour Systèmes de Qualité et de Management (SQS) Service à la clientèle SQS Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Règles de transition Table des matières 1. Publication

Plus en détail

PROFILS DES POSTES POUR LA DG REGIO

PROFILS DES POSTES POUR LA DG REGIO PROFILS DES POSTES POUR LA DG REGIO La DG REGIO cherche des candidats pour occuper 54 nouveaux postes d auxiliaire disponibles en 2003, dont 32 de catégorie A, 12 de catégorie B et 10 de catégorie C. Les

Plus en détail

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives,

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives, DELIBERATION N 2013-117 DU 21 OCTOBRE 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT PROPOSITION D ELABORATION D UNE NORME PERMETTANT LA DECLARATION SIMPLIFIEE DE CONFORMITE DES

Plus en détail

Termes de Référence et Etendue des Services REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO CELLULE INFRASTRUCTURES

Termes de Référence et Etendue des Services REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO CELLULE INFRASTRUCTURES Termes de Référence et Etendue des Services REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, URBANISME, HABITAT, INFRASTRUCTURES, TRAVAUX, PUBLICS ET RECONSTRUCTION. CELLULE INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils TERMES DE REFERENCE

Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils TERMES DE REFERENCE Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils Réf :1396/APPA/SE/DAAF/SD11-12 TERMES DE REFERENCE Objet : Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils pour les prestations de Commissariat aux comptes 1. Contexte

Plus en détail

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 CERTIBAT est un organisme de certification dans le domaine de la construction. Il a la fiabilité et la compétence nécessaires qui lui permettent de certifier les systèmes de management.

Plus en détail

Demande d enregistrement au Répertoire national des certifications professionnelles SECRETAIRE ASSISTANT DE DIRECTION

Demande d enregistrement au Répertoire national des certifications professionnelles SECRETAIRE ASSISTANT DE DIRECTION Demande d enregistrement au Répertoire national des certifications s SECRETAIRE ASSISTANT DE DIRECTION FICHE 6 INGENIERIE : REFERENTIEL D ACTIVITES ET REFERENTIEL DE CERTIFICATION Domaine d activités 1

Plus en détail

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3. Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015 Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.fr Page 2 SOMMAIRE 1. (Pré)Histoire de la Qualité 2. ISO

Plus en détail

AUDIT - INSPECTION - EVALUATION

AUDIT - INSPECTION - EVALUATION AUDIT - INSPECTION - EVALUATION Docteur Vincent Marsala IGAS Chef de la mission permanente d audit interne des ministères sociaux, de la mission permanente d inspection contrôle et de la mission pénitentiaire

Plus en détail

2-1-2 Demande en matière de certification La candidature Page 1 sur 5

2-1-2 Demande en matière de certification La candidature Page 1 sur 5 2-1-2 Demande en matière de certification La candidature Page 1 sur 5 PROCEDURE 2-1-2 LA CANDIDATURE 1. Demande de certification : Une demande de certification selon le référentiel ISO 9001, concerne toujours

Plus en détail

Job Opening: Concours de recrutement de professeurs de français (Interne / Externe) Department/Office: Genève Posting Period: Job number: N/A

Job Opening: Concours de recrutement de professeurs de français (Interne / Externe) Department/Office: Genève Posting Period: Job number: N/A Job Opening: Job Title: Concours de recrutement de professeurs de français (Interne / Externe) Department/Office: Genève Posting Period: Job number: N/A Cadre organisationnel Les postes de professeurs

Plus en détail

204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées

204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées 204 Indépendance 204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées Supprimé: relatives à des Le membre ou le cabinet qui réalise une mission ou participe à une

Plus en détail

Procédure d'audits Internes du BANT

Procédure d'audits Internes du BANT Page 2 de 9 Index 1 OBJET... 3 2 DOMAINE D'APPLICATION... 3 3 REFERENCES... 3 4 DEFINITIONS... 3 5 RESPONSABILITES... 3 5.1 CELLULE D'AUDIT QUALITE INTERNE (AQI)... 3 6 EQUIPE D'ENQUETE... 4 6.1 RESPONSABLE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-6 du 4 janvier 2006 relatif à l hébergement de données de santé à caractère personnel et modifiant

Plus en détail

TECHNOLOGIES AVANCÉES

TECHNOLOGIES AVANCÉES Le correspondant à la protection des données à caractère personnel : un maillon important de la réforme DOCTRINE F4686 L Allemagne, nation pionnière avec la France en matière de protection de la vie privée,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 PREAMBULE L association Animation Emploi 14 propose des actions d accompagnement en direction de ses membres actifs, dans

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F)

CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F) CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F) CENTRE DE RECHERCHE LILLE NORD EUROPE PHASE D ADMISSION : EPREUVE ECRITE DUREE : 2 HEURES

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste Page 1 / 5 Description de poste 1. Indentification Intitulé de la fonction : chargé de projets : études et travaux d équipement Classification de la fonction : Fonction de référence : 6 Classes : 6 à 7

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI EXIGENCES SPECIFIQUES POUR LA CERTIFICATION AQAP 2110, AQAP 2120 ou AQAP 2130 CERT CEPE REF 14 Révision 00 Décembre 2010 Section «Certifications» SOMMAIRE 1. OBJET DU DOCUMENT 3 2. DOCUMENTS DE REFERENCE

Plus en détail

TRAITEMENT DES ANOMALIES

TRAITEMENT DES ANOMALIES BELAC 3-04 Rev 3-2012 TRAITEMENT DES ANOMALIES Les dispositions générales du présent document doivent être complétées par les dispositions spécifiques d un document de la série BELAC 2-405, chaque fois

Plus en détail

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL 1.1. POUR LE MINISTERE FRANÇAIS DE L EDUCATION NATIONALE Le MEN, utilisant son expertise technique et pédagogique, sélectionne et met à disposition du Centre

Plus en détail

Reconnaissance des résultats d essais

Reconnaissance des résultats d essais Référentiels Matériel Recommandation Recommandation Matériel Moyen acceptable de conformité SAM 009 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 2 du 13/12/2013 Applicable à partir du : 13/12/2013

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE DES ENTREPRISES: MODALITES D APPLICATION

AUDIT ENERGETIQUE DES ENTREPRISES: MODALITES D APPLICATION N 27 Développement durable n 3 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 3 février 2015 ISSN 1769-4000 L essentiel AUDIT ENERGETIQUE DES ENTREPRISES: MODALITES D APPLICATION En application de la loi

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Liège, le 30 juin 2011 APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES

Plus en détail

Centexbel. Règlement général de certification. Produits de construction

Centexbel. Règlement général de certification. Produits de construction Centexbel Centre scientifique et technique de l industrie textile belge Règlement général de certification Produits de construction ouwproducten_fr.doc saved: 14/07/11 blz. 1 / 9 Contenu 1 Introduction

Plus en détail

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN SECRETARIAT DE DIRECTION

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN SECRETARIAT DE DIRECTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement

Programme des Nations Unies pour le développement Programme des Nations Unies pour le développement AVIS DE RECRUTEMENT DE CONSULTANTS N ICN-009/2015 Date: 26/05/2015 Pays : Type de contrat : Niveau de poste : Description de la mission : Langue requise

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5. QUORUM, DESTITUTION ET POSTES

Plus en détail

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE INSTITUTION : DATE DE CONTROLE : SUPERVISEUR : PERSONNES INTERROGEES : RESUME DES RESULTATS ET

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

ISO 9000 Choisir et appliquer

ISO 9000 Choisir et appliquer ISO 9000 Choisir et appliquer ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement au profit des Business Promotion Center de Natitingou et de Lokossa

Termes de référence pour le recrutement au profit des Business Promotion Center de Natitingou et de Lokossa MCMEJF REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail ----- & ----- MINISTERE CHARGE DE LA MICROFINANCE DE L EMPLOI DES JEUNES ET DES FEMMES ------&----- PROJET BUSINESS PROMOTION CENTER (BPC) N : 00082750

Plus en détail

MANUEL ASSURANCE QUALITE

MANUEL ASSURANCE QUALITE Page 1 sur 9 TABLE DES MATIERES 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION... 2 1.1. PRESENTATION... 2 1.2. DOMAINE D APPLICATION... 2 2. PERSONNES DE REFERENCE... 2 3. GRILLE DE DIFFUSION... 2 4. REFERENCE NORMATIVE...

Plus en détail

Titre professionnel - Gestionnaire de paie

Titre professionnel - Gestionnaire de paie Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 04/02/2016. Fiche formation Titre professionnel - Gestionnaire de paie - N : 15857 - Mise à jour : 21/09/2015 Titre professionnel - Gestionnaire

Plus en détail

Liège, le 7 juillet 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/105

Liège, le 7 juillet 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/105 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 7 juillet 2015

Plus en détail

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé Republique de Côte d Ivoire Union Discipline Travail Le C2D, un partenariat au service du développement Côte d Ivoire Projets C2D Santé Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg 96. Loi du novembre 988 sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du mai 988 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION

RÈGLES DE CERTIFICATION Revu par : Valide pour : Révision : No. : Estelle MAILLER DNV GL Business Assurance France 19 PSY03 Approuvé par : Date : Replace : Pages : Antoine Thomassin 2015-10-07 18 1 sur 8 RÈGLES DE CERTIFICATION

Plus en détail

COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT

COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT 16 NOVEMBRE 2008 I. OBJECTIF A. La principale fonction du Comité de vérification (le «Comité») est d'aider le Conseil d administration à s acquitter de

Plus en détail

N 10 2015 20 OCTOBRE EXAMENS PROVINCIAUX

N 10 2015 20 OCTOBRE EXAMENS PROVINCIAUX N 10 2015 20 OCTOBRE Service des examens provinciaux EXAMENS PROVINCIAUX Objet : Constitution, sur examen d aptitudes, d une réserve de recrutement d Architecte Chef de Bureau Technique A1 Service Technique

Plus en détail