LETTRE FINANCIÈRE n 100

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LETTRE FINANCIÈRE n 100"

Transcription

1 LETTRE FINANCIÈRE n 100 V - Septembre oici la centième Lettre Financière que nous vous expédions! Avec un nouveau design, comme il se doit! Et un constat aussi, très favorable aux cabinets de gestion de patrimoine indépendants! En effet, nous pensons que nos clients vont avoir de plus en plus besoin de nos services, car si autrefois l'etat, les banques et les services de retraite offraient des garanties sérieuses, aujourd'hui, tout cela est parti en "fumée" En conséquence, il faut trouver autre chose en se constituant un patrimoine solide et bien localisé, car demain, le niveau des retraites oscillera entre 250 et 500 euros par mois car le régime actuel est d'ores et déjà en faillite. Le sillon entre les riches et les pauvres va encore se creuser, ce qui va aggraver les risques de conflits sociaux, un autre élément contre lequel il faut se prémunir lorsque l'on gère son patrimoine, car nombre de gouvernements adorent la "chasse aux riches" pour, soi-disant, donner aux pauvres.

2 Comme vous le verrez dans les articles suivants, le déficit réel de la France atteint pratiquement milliards d'euros, une somme astronomique, impossible à rembourser, annonciatrice de futures crises, car aux milliards de dettes de l'etat dont on nous parle tant, il faut ajouter les milliards qui doivent être provisionnés pour payer les retraites des fonctionnaires, et les 187 milliards destinés au financement du MES pour sauver l'euro. Vous le savez, l'etat nous prend de plus en plus pour nous offrir de moins en moins. Plus d'impôts, cela signifie plus de fuites d'entrepreneurs vers l'étranger et donc plus de chômeurs, mais dans le même temps, les recettes fiscales stagnent ce qui est particulièrement visible en ce moment, avec son corollaire de baisse des niveaux de retraites et de remboursements des médicaments. Naturellement, et vous le verrez dans l'article ci-joint, de plus en plus de voix s'élèvent pour un non-remboursement partiel de la dette ce qui, le moment venu, générera des pertes en capital pour ceux qui placent à 3% "garanti". Mieux encore : la Commission Européenne s'élève pour que ce ne soit plus le contribuable qui sauve les banques en cas de faillite mais l'épargnant luimême qui y place son argent et qui doit pouvoir être appelé en garantie. Or, comme les banques elles-mêmes sont "gorgées" d'emprunts d'etats, attendez-vous à des pertes en capital dans votre banque française en cas de coup dur. C'est ce que l'on appelle maintenant "le syndrome chypriote". Un beau matin, on bloque les comptes bancaires des clients et on en prélève une partie via une taxe. Mais cela ne s'arrête pas là, car comme vous allez pouvoir le découvrir, François Hollande entend "orienter" l'épargne des contrats d'assurance-vie français vers le logement social et le financement des PME, et ce, "de gré ou de force".

3 Ces deux pans de l'économie n'étant pas rentables, et l'etat n'ayant plus les moyens de les financer, une allocation d'actifs obligatoire va être votée pour les contrats d'assurance-vie français. Que penser de tout cela? Tout simplement que la France n'offre plus de garanties, ce qui est paradoxal avec la reprise économique mondiale que l'on commence à connaître. Avec son endettement massif, son économie en récession et son racket fiscal, la France est très mal en point et n'est pas compétitive dans la mondialisation. Dès lors, attendez-vous à de mauvaises surprises avec ce pays où on ne doit plus y posséder que des investissements immobiliers très bien ciblés présentant de bonnes valeurs d'actifs (immobilier commercial, maisons de retraite médicalisées, vignobles, forêts). Pour le reste, et étant donné que vous avez la possibilité de localiser votre épargne dans n'importe quel pays de l'union Européenne, seuls l'allemagne et le Luxembourg offrent à nos yeux les garanties nécessaires pour y domicilier votre argent. En conséquence, nous avons choisi le Luxembourg et les fiscalités de l'assurance-vie luxembourgeoise et celle des bons de capitalisation luxembourgeois pour réaliser, à travers le monde, les achats d'actifs de qualité qui ont notre préférence (immobilier international, actions, obligations, matières premières et métaux précieux). Un dernier point également : Qu'on se le dise bien, le "secret bancaire" est "mort" dans le monde. Ses jours sont comptés et le rythme est rapide. La raison : tous nos Etats, Etats-Unis en tête, sont surendettés, et ils doivent mettre la main très vite sur des centaines de milliards d'impôts supplémentaires.

4 Les Américains ont donc mis en place le système "FACTA", qui oblige n'importe quelle banque de la planète à signaler immédiatement au fisc américain toute ouverture de compte réalisé par l'un de ses résidents. Bien entendu, le Japon et l'union Européenne exigent la même chose et légifèrent très vite. Ainsi, nous passons du "secret bancaire" à "l'échange automatique d'informations", et si demain vous ouvrez un compte à Singapour, au Brésil ou à Hong-Kong, la banque en question devra immédiatement en informer votre administration fiscale. Cela étant, il est écœurant de constater que certains banquiers proposent à leurs clients des montages à Singapour, à Panama ou aux Iles Caïmans pour fuir la Suisse ou Monaco par exemple, alors même que le secret bancaire ne demeurera dans ces pays que 2 à 3 ans au maximum. Demain, c'est du pénal aggravé qui frappera ces clients, car ils auront réalisé des montages plus lointains, plus sophistiqués et plus exotiques d'où il sera encore plus difficile de faire sortir l'argent. En attendant, les banquiers en question auront prélevé de substantielles commissions, et ils sont déjà prêts à "vendre" leurs listings clients aux fiscs concernés le moment venu. De toute façon, ils n'auront pas le choix. En fait, pour les personnes concernées, il ne reste que trois possibilités : 1) L'expatriation Vous changez de pays et vous emmenez votre argent avec vous en sachant que vous ne devez plus rien détenir dans votre pays natal sous peine de requalification, ce qui inclut, entre autre, la vente de la résidence principale et la fermeture de tous vos comptes bancaires. 2) La régularisation C'est ce que nous pratiquons avec nos avocats d'affaires qui ont des relations avec Bercy. Vous payez une taxe, votre argent est officialisé et vous pouvez rester en France (voir article).

5 3) L'optimisation fiscale Nous la pratiquons constamment en exploitant en toute légalité les textes fiscaux qui donnent la possibilité aux particuliers et aux entreprises de payer moins d'impôts. Et pour conclure sur une "note fiscale", la France devrait savoir, si elle connaissait correctement son histoire, que le racket fiscal qu'elle pratique actuellement ne mène toujours qu'à des catastrophes. Il y a 400 ans, Louis XIV est encore jeune et le peuple français croule sous les impôts. Une guerre civile éclate, que l'on appellera "La Fronde". Elle générera des milliers de morts, mais ce n'était pas encore dans l'air du temps de destituer un roi. Pourtant, 150 ans plus tard, les années 1788 et 1789 sont des années de mauvaises récoltes. La France est en faillite et le racket fiscal sévit. On connaît la suite Aujourd'hui, nombre de nos clients chefs d'entreprises refusent des marchés et n'embauchent plus, sur le conseil de leur cabinet d'expertise comptable, parce que ce ne serait que financer le fisc Ce n'est pas de bon augure et ce n'est pas ainsi que l'on relance un pays Didier Maurin P.S. : pour en savoir plus, consultez nos sites Internet La présente note d information, en tenant compte des différentes tendances qui s expriment dans le monde de l économie ou dans la presse financière, a pour but de vous informer et de vous faire partager mon analyse financière personnelle afin de vous permettre de faire vos choix et de prendre vos décisions dans les meilleures conditions possibles. Gardez toutefois présent à l esprit que les marchés financiers sont susceptibles de fluctuer à la hausse comme à la baisse, que les performances passées ne préjugent pas des performances à venir, et qu il n est donc pas prudent ni raisonnable de concevoir un investissement sur les marchés financiers et immobiliers comme un placement à court terme et/ou sans risque. N omettez pas en outre de considérer qu il importe de diversifier votre patrimoine en tenant compte tout à la fois de vos propres objectifs et de la conjoncture du moment.

6 Source : Les Echos 17/18 mai 2013 Source : Les Echos 21 mai 2013

7 Source : Les Echos 31 mai 2013

8

9 Source : Les Echos 4 juin 2013

10

11 Source : Les Echos 3 juin 2013

12 Source : Les Echos 27 août 2013 Source : Les Echos 17 juin 2013

13 Source : Les Echos 26 août 2013

14 Source : extrait d'interview de Vincent Strauss Les Echos 3 septembre 2013

15 Source : Les Echos 23 juillet 2013

16 Dette publique : et si les retraites n étaient pas payées en France? 30 juil 2013 Isabelle Mouilleseaux Catégorie: Article, Inflation, dettes souveraines et récession C est actuellement la question que se posent les anciens employés du service public de la ville de Detroit qui vient de se déclarer en faillite. Ils craignent de voir leurs pensions amputer, et ils ont raison. L expert mandaté par l état du Michigan pour gérer le délicat cas de Detroit vient d ores et déjà d annoncer que les retraites devront être réduites tôt ou tard. Ceci pourrait-il nous arriver en France? Chose promise est-elle chose due? Ou une promesse n est-elle finalement que du vent, le vent pouvant tourner? Pour ma part, et surtout venant de l Etat, je préfère "un tiens à deux tu l auras". Ce que l on crée réellement et ce que l on promet : état des lieux milliards d euros, c est la "richesse" créée chaque année par la France. Je me permets de mettre des guillemets, car curieusement, les dépenses publiques de l Etat (57% du PIB) entrent dans le calcul du PIB, ce qui m a toujours paru être une aberration. En effet, une dépense n est pas une création de richesse puisque sa contrepartie (sa source) est la ponction fiscale ou le recours à l endettement (la dette publique). Seul ce qui est effectivement créé et produit est source de vraie richesse. Principal pourvoyeur : les entreprises (43% du PIB seulement) milliards d euros. Ca, c est ce que nous devons collectivement. C est le montant de notre dette publique accumulée depuis 40 ans. 92% du PIB et plus du double de la création de richesse vraie, réelle, celle des entreprises. Cette dette croit au rythme de 320 millions d euros par jour ; la charge de la dette pèse pour 46 milliards dans notre budget. 46 milliards d euros c est plus que les recettes fiscales annuelles collectées au titre de l impôt sur les sociétés Notez au passage la fâcheuse tendance des politiques, tous bords confondus, à "pyramider à la hausse" en matière de dette publique. Comment s en offusquer, me direz-vous : il leur faut bien satisfaire leurs clients, la cour, l aréopage et surtout être réélu. Les promesses, ça coûte cher. Le problème, c est que tout le monde ne bénéficie pas équitablement de cette manne savamment redistribuée, avec grâce et sans parcimonie, par nos zélés politiques Si la génération du baby-boom en a très largement profité, les jeunes, littéralement exclus du système (des retraites et du travail), sont les grandes victimes. A eux de payer les

17 avantages acquis de leurs aînés auxquels ils n auront pas droit. On comprend leur amertume. Difficile d en vouloir aux quelque jeunes qui ont déjà plié bagages depuis 2008 pour tenter leur chance sous des cieux plus cléments Où en étions-nous? Ah oui milliards d euros de dettes donc. - Ajoutons à ces milliards quelque milliards d euros supplémentaires A ce stade, le compteur taquine tout de même les milliards Soit 245% du PIB, quasiment six fois la vraie richesse annuelle créée par nos entreprises. On ne joue plus en catégorie poids plumes milliards d euros de dette supplémentaire : de quoi parle-t-on? Du très discret hors bilan. Vous savez, ces dettes qu on ne comptabilise pas dans le bilan parce que qualifiées d "incertaines" On y trouve notamment les garanties données par la France au MES pour "sauver l euro" (187 milliards d euros), ou encore les engagements de retraite de l Etat au titre des fonctionnaires (1 679 milliards). Ce qui est frappant, c est la trajectoire de cette dette : elle a doublé en cinq ans, et triplé depuis 2005 (le rapport Pébereau chiffrait il y a huit ans les engagements hors bilan à milliards d euros). Curieusement, il n existe aucune règle internationale (ni européenne) pour définir ce qui relève du bilan et du hors-bilan. Ainsi, les Anglo-Saxons mettent les engagements de retraite des fonctionnaires dans le bilan (ils sont compris dans la dette), contrairement à nous. Il sera intéressant de voir ce qui va se passer avec les retraites des fonctionnaires de la ville de Detroit, soi-disant garanties par la Constitution de l état du Michigan. Serontelles effectivement payées? Ou les fonctionnaires verront-ils leur retraite partir partiellement en fumée comme ce fut le cas pour les ex-salariés de General Motors en 2008? En attendant, votre perspicacité vous pousse à vous demander pourquoi les retraites futures à payer aux fonctionnaires sont cataloguées "incertaines" puisque classées en hors-bilan Se pourrait-il que l Etat ne verse pas les retraites promises? Il semblerait que ce soit possible. En effet, ces engagements ne sont pas contractuels ; et encore moins garantis par la Constitution. Ce droit à la retraite est purement statutaire et ce statut peut évoluer à tout moment. Une "simple" réforme du statut de la fonction publique permettrait ainsi de revoir à la baisse, ou à la hausse tout l édifice. Donc si un jour la France devait par je ne sais quel hasard fortuit se prendre le mur Source : La Chronique Agora Mardi 30 juillet 2013

18 Le sauvetage dont vous serez le héros : celui de votre banque Cécile Chevré Hier, nous avons vu que les banques européennes s'étaient transformées en véritables bombes incendiaires pour la zone euro : sous-capitalisées, bourrées jusqu'à la gueule d'actifs toxiques, de dettes souveraines explosives et surtout hors de contrôle... Pour la plupart d'entre elles, la question n'est pas de savoir si elles vont avoir besoin d'être recapitalisées mais de quand... et de combien. Les besoins sont en effet énormes. Je vous le disais hier, selon Goldman Sachs, dans l'état actuel de condition de marchés (boursier et obligataire), ces besoins se montent déjà à 298 milliards d'euros. Une estimation plus que basse puisqu'elle se fonde uniquement sur les capitaux nécessaires pour satisfaire aux règles de Bâle III dont nous avons vu les limites hier et qu'elle ne prend pas en compte un pourtant probable krach boursier ou obligataire. Ainsi, en cas de krach des marchés actions (une chute de 40% sur un trimestre), les pertes enregistrées par Natixis, Société Générale, Axa, Crédit Agricole et BNP Paribas atteindraient à 262 milliards d'euros. Je concluais l'article d'hier en soulignant que nombre de banques européennes, et non des moindres puisque Deutsche Bank, Crédit Agricole, Natixis ou encore Société Générale sont concernées, fonctionnent avec un effet de levier de 50. Il suffit donc à ces banques d'enregistrer une perte d'environ 2% sur l'ensemble de leurs actifs pour se trouver en situation de faillite. Or avec les pertes à venir sur les dettes des pays périphériques de la zone euro et les risques grandissants de krach obligataire, une dépréciation de plus de 2% des actifs détenus par les banques est un scénario très probable. Face à ces risques, les banques se sont avérées incapables d'assurer elles-mêmes leur recapitalisation. Reste à savoir où trouver les milliards nécessaires. Le scénario d'une nouvelle crise bancaire est d'ailleurs tellement probable que les autorités politiques, économiques et bancaires européennes planchent dessus depuis des mois. Qui va renflouer les banques? Dans un premier temps, ce sont les Etats qui se sont directement chargés de renflouer leurs banques. C'est ce qui s'est passé en Irlande ou en Espagne. Le risque a été alors déplacé des banques aux Etats. Etouffées par le sauvetage de leur système bancaire, l'espagne et l'irlande ont dû faire appel à l'aide européenne pour ne pas être entraînées dans la spirale de la faillite. Même chose à Chypre.

19 Le sauvetage direct par les Etats s'étant avéré plus dangereux qu'autre chose, les Européens ont fait une double proposition : - la mise en place d'une union bancaire européenne, confiée à la BCE - et la possibilité d'un renflouement direct (mais sous certaines conditions) par le MES, le mécanisme européen de stabilité Une décision qui signe le début d'une longue série de discussions, débats et confrontations au sein de la zone euro et de l'union européenne. Le projet d'union bancaire a été adopté en 2012 avec pour date d'application 2014, mais depuis les différents acteurs ont tant de mal à se mettre d'accord que l'union avance à pas comptés. Voici où nous en sommes, tout en sachant qu'il faudra encore des mois et des mois de discussions pour que l'union bancaire prenne réellement forme : - le contrôle sera exercé par la BCE, qui va devoir s'organiser et se réformer pour assurer ce rôle qui sort un peu de nulle part. La BCE est, puisqu'on finit par l'oublier, une banque centrale... pas une autorité de contrôle du système bancaire. Il va donc falloir qu'elle se réforme pour assurer de manière concomitante ces deux rôles. - Le sauvetage des banques en danger sera assuré par le MES, par la création d'un fonds commun financé par les banques elles-mêmes et par les Etats (à hauteur de 20%). Seules les banques dont la faillite présente un important risque systémique (soit une contagion au reste du système bancaire européen) pourront y faire appel. Notons que l'enveloppe allouée pour ces sauvetages est pour le moment plafonnée à 60 milliards d'euros. A comparer aux 298 milliards dont les banques ont besoin pour se recapitaliser. Le fonds de garantie bancaire d'environ 100 milliards. Enfin et surtout, le recours au MES ne sera pas rétroactif, et ne concernera donc pas les aides déjà accordées par les Etats irlandais et espagnol à leurs banques. De quoi limiter sérieusement l'intervention du MES. - La règle du "bail-in" a été privilégiée (aux dépends du bail-out, à savoir le sauvetage par les Etats). De tous les principes que je viens d'énumérer, celui-ci doit tout particulièrement retenir votre attention car il risque de vous concerner directement. En effet, avant l'intervention éventuelle du MES, il a été décidé que les créanciers et actionnaires... et les déposants des banques en difficulté allaient devoir encaisser des pertes. Chypre avait montré la voie avec la taxation des dépôts. Comme le souligne une note publiée par Natixis, nous assistons à "l'institutionnalisation du précédent chypriote, à peu de choses près". Les modalités du bail-in sont certes toujours en discussion mais le principe de faire payer créanciers, actionnaires et déposants est acté.

20 Qu'est-ce que cela signifie pour vous? Tout simplement qu'en cas de défaillance de votre banque vous pourriez être obligé de participer à son sauvetage. Quelques précautions ne sont donc pas inutiles. Avez-vous besoin de laisser plus de euros sur votre compte bancaire? Réponse, non, évidemment. Jusqu'à présent (c'est-à-dire dans le cas chypriote), le principe de garantie des dépôts inférieurs à euros a été respecté ce qui ne signifie pas qu'il ne pourra être remis en cause à l'avenir). N'hésitez donc pas fractionner vos dépôts entre différentes banques et évitez à tout prix d'avoir plus de euros dans le même établissement. Deuxième précaution, fractionnez vos dépôts entre les grandes banques too big to fail qui seront les premières à être sauvées par les Etats et des établissements plus petits et surtout moins exposés. La question que vous vous posez certainement doit être "et ma banque? Est-elle dangereuse?". Dans son rapport Banques, vos vrais risques, Mory Doré a effectué un véritable travail de fourmi. Il a passé au crible 27 banques françaises et européennes, identifiant les risques qu'elles encourent en cas de crise obligataire ou de krach des marchés actions. Bilan : 8 banques sont à éviter à tout prix mais 8 sont fiables. Retrouvez le travail d'analyses, les données, l'évaluation des risques et surtout les recommandations de Mory dans Banques, vos vrais risques... Le précédent chypriote nous enseigne aussi qu'en cas de crise bancaire, dépôts, retraits et transferts pourront être limités voire temporairement interdits. Là encore, vous pouvez prévoir des moyens de paiement en dehors du système bancaire classique. Dans la Stratégie de Simone Wapler, Simone avait recensé 3 moyens simples et parfaitement légaux! d'avoir de l'argent en dehors du circuit bancaire, dont Paypal. Simone vous explique cela en détail dans sa Stratégie. Source : La Chronique Agora Jeudi 11 juillet 2013 Articles reproduits par le cabinet DMF avec l'autorisation du CFC. Les documents reproduits sont des œuvres protégées et ne peuvent à nouveau être reproduits sans l'autorisation du CFC. Siège social 72 rue du Faubourg-Saint-Honoré Paris Tél Services administratifs 60 boulevard de La Rochelle Bar-le-Duc Tél. : Société de Conseil en Gestion de Patrimoine SNC au Capital de euros R.C.S. PARIS B Code APE 6622Z Carte Professionnelle n T9503 délivrée par la Préfecture de Paris "Garanties financières et Assurances de responsabilité civile et professionnelle conformes aux Articles L530-1 et 2 du code des Assurances" Société de courtage en assurance ORIAS n , sous le contrôle de l'autorité de Contrôle Prudentiel - ACP, 61 rue de Taitbout, PARIS Cedex 9 Conseiller en Investissements Financiers n D Membre de la C.N.C.I.F. Chambre Nationale des Conseillers en Investissements Financiers - Association agréée par l'amf Membre de la C.N.C.E.F. Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers

C A. LETTRE FINANCIÈRE n 114. Janvier 2015

C A. LETTRE FINANCIÈRE n 114. Janvier 2015 LETTRE FINANCIÈRE n 114 Janvier 2015 C A omme vous le savez, les gains que nous avons réalisés ces 25 dernières années avec de l'immobilier en France, tant en appartements loués qu'avec des maisons de

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 118

LETTRE FINANCIÈRE n 118 LETTRE FINANCIÈRE n 118 I - Mai 2015 - l n'est pas désagréable, en ce moment, d'être Conseiller Financier Indépendant! En effet, nos grandes concurrentes, les banques, ne sont plus "en très grande forme"

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 128 A

LETTRE FINANCIÈRE n 128 A LETTRE FINANCIÈRE n 128 A - Mai 2016 - u risque de nous répéter, nous tenons à rappeler que nous préférons commercialiser un panel d'investissements restreint, dans la mesure où celui-ci est, selon nous,

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 119

LETTRE FINANCIÈRE n 119 LETTRE FINANCIÈRE n 119 A - Juin Juillet Août 2015 - en écouter certains, la France serait sortie de l'ornière économique car elle vient d'afficher un mirifique 0,6% de croissance dû pour beaucoup à la

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 120

LETTRE FINANCIÈRE n 120 LETTRE FINANCIÈRE n 120 A - Septembre 2015 - Après Chypre, qui avait prélevé 10% des avoirs en banque à tout le monde + 47,5% des avoirs des clients des deux banques en faillite, la Grèce est le pays suivant

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 93

LETTRE FINANCIÈRE n 93 Siège social 72 rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008 Paris Tél. +33 1 40 07 82 89 www.didiermaurinfinance.fr Services administratifs 60 boulevard de La Rochelle 55000 Bar-le-Duc Tél. : +33 3 29 70 61 61

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 121

LETTRE FINANCIÈRE n 121 LETTRE FINANCIÈRE n 121 L - Octobre 2015 - es réductions d'impôts ont toujours un côté captivant dès lors que leurs supports d'investissements présentent un réel intérêt en termes de revenus et de plus-values

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 112

LETTRE FINANCIÈRE n 112 LETTRE FINANCIÈRE n 112 A - Novembre 2014 - u cours de ces dernières années, nous vous avons prévenu que quatre phénomènes de grande ampleur allaient survenir : 1. la faillite de certains Etats due à leur

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 125 C

LETTRE FINANCIÈRE n 125 C LETTRE FINANCIÈRE n 125 C - Février 2016 - ertains de nos souscripteurs nous ont questionnés quant au processus d'enregistrement des actes de propriété, selon les pays concernés, par ISEA Mondialisation.

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 107

LETTRE FINANCIÈRE n 107 LETTRE FINANCIÈRE n 107 A - Avril 2014 - près vous avoir exposé l'attrait de l'immobilier aux Etats-Unis et en Allemagne dans nos précédentes lettres financières, nous souhaitons mettre en lumière aujourd'hui

Plus en détail

N A. LETTRE FINANCIÈRE n 115. - Février 2015 - ous sommes en plein stratagème géopolitique!

N A. LETTRE FINANCIÈRE n 115. - Février 2015 - ous sommes en plein stratagème géopolitique! LETTRE FINANCIÈRE n 115 N A - Février 2015 - ous sommes en plein stratagème géopolitique! Pour étrangler la Russie et la faire lâcher prise en Ukraine, elle qui a besoin d'un baril de pétrole à 110 dollars

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 116

LETTRE FINANCIÈRE n 116 LETTRE FINANCIÈRE n 116 D - Mars 2015 - es investissements au Brésil sont également faits pour être présents dans Iséa Mondialisation, telles ces fermes d'eucalyptus de 100 à 110 hectares par ferme qui

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 108

LETTRE FINANCIÈRE n 108 LETTRE FINANCIÈRE n 108 S - Mai 2014 - i nous martelons la nécessité de diversifier son patrimoine, nous ne suggérons pas pour autant qu'il faille souscrire à n'importe quel produit. Face à la profusion

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE Donnez de l assurance à votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas Cardif assure

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

février 2017 LETTRE FINANCIÈRE n 111 - Octobre 2014 - Tout le monde se réveille en sursaut.

février 2017 LETTRE FINANCIÈRE n 111 - Octobre 2014 - Tout le monde se réveille en sursaut. LETTRE FINANCIÈRE n 111 - Octobre 2014-1717février 2017 février 2017 Tout le monde se réveille en sursaut. En effet, ce matin-là, à la télévision, à la radio, la nouvelle est tombée. Le Crédit Agricole,

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

DOSSIER BNP D INFORMATION Paribas & D ADHÉSION. Avenir Retraite. Vous accompagner dans vos décisions

DOSSIER BNP D INFORMATION Paribas & D ADHÉSION. Avenir Retraite. Vous accompagner dans vos décisions DOSSIER BNP D INFORMATION Paribas & D ADHÉSION Avenir Retraite Vous accompagner dans vos décisions Accompagnement Visibilité Engagements Garanties Prévoyance 3 //// VOTRE RETRAITE Accompagnement Visibilité

Plus en détail

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME Par le Pôle Economie de Terra Nova Le 6 mars 2012 Le quinquennat a opéré des redistributions budgétaires importantes de la puissance publique (Etat et sécurité sociale)

Plus en détail

Crise de la zone Euro :

Crise de la zone Euro : Crise de la zone Euro : Il est urgent de changer d Europe ; Il est urgent de desserrer l étau des marchés financiers Les économistes atterrés atterrés@gmail.com. Décembre 2010 www.atterres.org La zone

Plus en détail

Dettes. emprunts. intérêts

Dettes. emprunts. intérêts Dettes emprunts intérêts 1 A qui emprunte les Etats pour financer leur dette? 2 possibilités : La monétisation directe, une situation où la Banque Centrale achète et met sur son bilan des quantités importantes

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement

assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement LA SOLUTION POUR ÉPARGNER SIMPLEMENT Vous souhaitez vous construire progressivement un patrimoine, transmettre votre

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE FONDS EUROCROISSANCE Composez le futur de votre épargne Communication à caractère publicitaire BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 105

LETTRE FINANCIÈRE n 105 LETTRE FINANCIÈRE n 105 E - Février 2014 - n ce moment, le système de "planches à billets" des banques centrales porte ses fruits et assure le re-développement économique de plusieurs nations tout en permettant

Plus en détail

ÉPARGNE-PENSION COMMENT S Y PRENDRE?

ÉPARGNE-PENSION COMMENT S Y PRENDRE? COMMENT S Y PRENDRE? 1. L'ÉPARGNE-PENSION, C EST QUOI? L'épargne-pension vous permet de vous constituer une pension complémentaire à votre initiative individuelle. Au passage, vous pouvez déduire ce que

Plus en détail

"L'union bancaire peut redynamiser l'europe"

L'union bancaire peut redynamiser l'europe Publié sur (http://www.ceuropeens.org) Accueil > Printer-friendly PDF > Printer-friendly PDF "L'union bancaire peut redynamiser l'europe" 03 Décembre 2013 La crise a poussé l?europe à ouvrir le grand chantier

Plus en détail

ASSURANCE VIE CARDIF MULTI-PLUS. Les meilleurs Sicav et FCP dans un seul contrat

ASSURANCE VIE CARDIF MULTI-PLUS. Les meilleurs Sicav et FCP dans un seul contrat ASSURANCE VIE Les meilleurs Sicav et FCP dans un seul contrat M. X, 45 ans, avocat, deux enfants de 11 et 15 ans Je m intéresse de très loin à la Bourse et préfère consacrer mon temps libre à ma famille.

Plus en détail

Dessinez votre vie sous tous ses angles!

Dessinez votre vie sous tous ses angles! Dessinez votre vie sous tous ses angles! L ASSURANCE VIE MULTISUPPORT : UNE GALERIE D AVANTAGES Vous disposez aujourd hui pour valoriser votre capital ou vous constituer une épargne d un large choix de

Plus en détail

L observatoire LCL en ville

L observatoire LCL en ville L observatoire LCL en ville «LA RETRAITE» Résultats de l étude quantitative réalisée par OpinionWay Le 10 janvier 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie

Plus en détail

GENERALI ESPACE LUX. La Solution FID Expert

GENERALI ESPACE LUX. La Solution FID Expert GENERALI ESPACE LUX La Solution FID Expert Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? est une offre exclusive dédiée à une

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement JANVIER 2013 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Maîtriser son endettement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour toute

Plus en détail

Primopierre Société Civile de Placement Immobilier

Primopierre Société Civile de Placement Immobilier Primopierre Société Civile de Placement Immobilier IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques L investissement en parts de SCPI est un placement dont la rentabilité

Plus en détail

SECTION 1 : Connaissances et expérience

SECTION 1 : Connaissances et expérience SECTION 1 : Connaissances et expérience Question 1 : Vos connaissances en matière d investissements sont o plutôt faibles 0,0 o moyennes 5,0 o très bonnes 10,0 Question 2 : ACTIONS : Connaissez-vous ce

Plus en détail

Argent : ce qu il faut faire

Argent : ce qu il faut faire GÉRARD HUGUENIN Argent : ce qu il faut faire Et que vous ne savez pas Éditions Eyrolles, 2005 ISBN : 2-7081-3082-X 2 Économiser L essentiel 1. Constituer son épargne progressivement et sans efforts. 2.

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement DÉCEMBRE 2013 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Maîtriser son endettement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour toute

Plus en détail

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Tome 1 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. J ai commencé à vous partager des techniques légales pour réduire vos coûts de crédits immobiliers.

Plus en détail

Une solution patrimoniale sur mesure. Vous cherchez à optimiser la gestion de votre patrimoine tout en profitant d une solution financière modulable.

Une solution patrimoniale sur mesure. Vous cherchez à optimiser la gestion de votre patrimoine tout en profitant d une solution financière modulable. Delfea Une solution patrimoniale sur mesure EN BREF Vous cherchez à optimiser la gestion de votre patrimoine tout en profitant d une solution financière modulable. Définissez votre stratégie d investissement

Plus en détail

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Concordances PERP Advance 2014 Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le PERP, pour préparer sa retraite en bénéficiant d une déduction fiscale immédiate...p3-4 Concordance PERP

Plus en détail

Avenir + PrévoiRetraite. Investissez l esprit libre. Préparez votre retraite dès aujourd'hui. Mon capital avenir en toute sécurité

Avenir + PrévoiRetraite. Investissez l esprit libre. Préparez votre retraite dès aujourd'hui. Mon capital avenir en toute sécurité PrévoiRetraite Avenir + Mon capital avenir en toute sécurité Investissez l esprit libre Préparez votre retraite dès aujourd'hui ENTRE NOUS, C EST FACILE DE SE COMPRENDRE Toutes les garanties de Vous épargnez

Plus en détail

Prêt immobilier. Foncier Objectif i. Un taux attractif. Des mensualités sécurisées. Des conditions rêvées pour devenir propriétaire

Prêt immobilier. Foncier Objectif i. Un taux attractif. Des mensualités sécurisées. Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Prêt immobilier Un taux attractif Des mensualités sécurisées Foncier Objectif i Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Pour votre nouveau logement,

Plus en détail

assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital

assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital La solution pour optimiser votre épargne Vous souhaitez faire fructifier votre capital, préparer votre

Plus en détail

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour les deux premiers

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2 Comment avoir une banque sans banque Tome 2 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. Je vous avais promis de mettre dans votre bibliothèque d'ebooks, un système économique fou furieux: une banque sans

Plus en détail

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Concordances PERP Advance Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le PERP, pour préparer sa retraite en bénéficiant d une déduction fiscale immédiate...p3-4 Concordance PERP Advance,

Plus en détail

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES Un point sur la situation française I. L état des finances publiques La situation actuelle Le PIB 2160 milliards d euros en 2012 (source : FMI). Taux de croissance

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 88

LETTRE FINANCIÈRE n 88 Siège social 72 rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008 Paris Tél. +33 1 40 07 82 89 www.didiermaurinfinance.fr Services administratifs 60 boulevard de La Rochelle 55000 Bar-le-Duc Tél. : +33 3 29 70 61 61

Plus en détail

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre Information réglementée* Bruxelles, Paris, 10 octobre 2011 5h30 Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le

Plus en détail

L ère post-lehman : les interventions des banques centrales reloaded?

L ère post-lehman : les interventions des banques centrales reloaded? 16 Septembre 211 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu 14 Europe: indice du secteur bancaire européen

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

ACCIMMO PIERRE. Société civile de placement immobilier à capital variable COMMUNICATION À CARACTÈRE PROMOTIONNEL

ACCIMMO PIERRE. Société civile de placement immobilier à capital variable COMMUNICATION À CARACTÈRE PROMOTIONNEL ACCIMMO PIERRE Société civile de placement immobilier à capital variable COMMUNICATION À CARACTÈRE PROMOTIONNEL DIVERSIFIEZ VOTRE PATRIMOINE EN INVESTISSANT INDIRECTEMENT DANS L IMMOBILIER D ENTREPRISE

Plus en détail

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs, 1 Mesdames et Messieurs, A mon tour, j ai le plaisir de vous souhaiter la bienvenue pour une Journée de l Assurance placée sur un thème qui nous est cher : l Assurance et plus particulièrement son rôle

Plus en détail

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire?

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire? DOCUMENT 1 : Le système de français : Le système de par répartition Ce système de est fondé sur l existence d une solidarité intergénérationnelle. A chaque période, les pensions de reçues par les retraités

Plus en détail

Comment profiter à l échéance d opportunités pour mon épargne et d une garantie du capital*?

Comment profiter à l échéance d opportunités pour mon épargne et d une garantie du capital*? Épargne Comment profiter à l échéance d opportunités pour mon épargne et d une garantie du capital*? AXA Double Garantie 5 Votre capital net investi est garanti à l échéance* en cas de baisse des marchés

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement JUIN 2014 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Maîtriser son endettement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pourquoi et

Plus en détail

IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI

IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI PRIMOPIERRE Société Civile de Placement Immobilier IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques L investissement en parts de SCPI est un placement dont la rentabilité

Plus en détail

Vue d ensemble des programmes d'aide financière

Vue d ensemble des programmes d'aide financière Vue d ensemble des programmes d'aide financière (état au 31 août 2015) Vue d ensemble des aides financières européennes fournies par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), le Mécanisme européen

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement JUIN 2014 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Maîtriser son endettement sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien

Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien Groupe Eyrolles, 2005, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3782-4 ISBN 13 : 978-2-7081-3782-0 Table des matières Sommaire....................................................5

Plus en détail

Epargne. aux difficultés. Malgré toutes les précautions, la vie nous réserve. Budget FICHE N 4

Epargne. aux difficultés. Malgré toutes les précautions, la vie nous réserve. Budget FICHE N 4 FICHE N 4 Dépenses Budget FAIRE FACE Revenus aux difficultés Epargne Malgré toutes les précautions, la vie nous réserve des coups durs, nous devons être en mesure de réagir. Ne rien faire est la pire des

Plus en détail

FIRST Épargne-Pension. Épargnez pour votre retraite et payez moins d'impôts

FIRST Épargne-Pension. Épargnez pour votre retraite et payez moins d'impôts FIRST Épargne-Pension Épargnez pour votre retraite et payez moins d'impôts FIRST Épargne-Pension Épargnez aujourd hui avec un solide avantage fiscal Votre retraite, ce n'est peut-être pas pour tout de

Plus en détail

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux.

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Paris, le 29 mai 2008 Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Selon les dernières statistiques publiées

Plus en détail

Note de conjoncture Juillet 2015.

Note de conjoncture Juillet 2015. Note de conjoncture Juillet 2015 Alexis contre Mario, le combat de l année Note de conjoncture Juillet 2015. En janvier, Mario Draghi, le président de la banque centrale européenne (BCE), en prenant la

Plus en détail

Tâche complexe 1ère : Comment placer son épargne?

Tâche complexe 1ère : Comment placer son épargne? Tâche complexe 1ère : Comment placer son épargne? Tâche complexe réalisée par : Marie-Camille Renard et Daniel Parant (Lycée de la Chimie Albert Camus, Mourenx) Thème : Monnaie et financement Durée estimée

Plus en détail

CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES

CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES Qu en est-il de la valeur de certains titres? Les titres adossées à des créances sont aujourd hui considérés comme des «actifs

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Scénario Retraite. Et si vous étiez l acteur. de votre retraite?

Scénario Retraite. Et si vous étiez l acteur. de votre retraite? Scénario Retraite Scénario Retraite Et si vous étiez l acteur de votre retraite? Gros Plan Et si, grâce à Scénario Retraite vous profitiez du savoir-faire de Generali Assurances en matière de retraite

Plus en détail

Forum de l investissement Ateliers d Experts. 15 Octobre 2011. Les Dangers de l Assurance Vie

Forum de l investissement Ateliers d Experts. 15 Octobre 2011. Les Dangers de l Assurance Vie Forum de l investissement Ateliers d Experts 15 Octobre 2011 Les Dangers de l Assurance Vie L assurance vie c est quoi? Le placement préféré des français Environ 1 500 milliards d euros épargnés par les

Plus en détail

Generali vie est la filiale spécialisée dans la distribution de produits de retraite et de placements par un réseau d agents et de courtiers.

Generali vie est la filiale spécialisée dans la distribution de produits de retraite et de placements par un réseau d agents et de courtiers. Avec Scénario Retraite, vous bénéficiez de la solidité financière du 1 er assureur vie européen : le groupe Generali. Créé en 1831, le groupe Generali représente 191 sociétés implantées dans 69 pays, soit

Plus en détail

Les banques suisses 1996

Les banques suisses 1996 Les banques suisses 1996 Communiqué de presse de juillet 1997 A fin 1996, 403 banques (1995: 413) ont remis leurs comptes annuels à la Banque nationale. Au total, 19 établissements ont été exclus de la

Plus en détail

Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows

Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows Plan Actualisation et capitalisation Calculs sur le taux d intérêt et la période Modalités de calcul des taux d intérêts

Plus en détail

Bienvenue dans l univers de We Group

Bienvenue dans l univers de We Group Bienvenue dans l univers de We Group Le 19 mai 2005 Laurent Jaquier fonde la société We Group SA avec son siège social à Bulle. We Group SA est une société indépendante soumise au secret professionnel

Plus en détail

la force d un placement la certitude d un coupon élevé

la force d un placement la certitude d un coupon élevé placements la force d un placement la certitude d un élevé optinote multiwin brut de durant 5 ans protection du capital liée à l période de souscription du 9 mai 2011 au 8 juillet 2011 clôture anticipée

Plus en détail

La Finlande annonce officiellement qu'elle préfère sortir de l'euro plutôt que de payer les dettes des autres

La Finlande annonce officiellement qu'elle préfère sortir de l'euro plutôt que de payer les dettes des autres La Finlande annonce officiellement qu'elle préfère sortir de l'euro plutôt que de payer les dettes des autres NOUVEAU COUP DE THÉÂTRE SUR L'EURO-TITANIC! Le bobard de "l'apocalypse en cas de sortie de

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

Le besoin d épargne retraite en France. Septembre 2010. EPSG_CBC_FRANCE_28469_BRO.indd 1 15/09/2010 19:46

Le besoin d épargne retraite en France. Septembre 2010. EPSG_CBC_FRANCE_28469_BRO.indd 1 15/09/2010 19:46 Le besoin d épargne retraite en France Septembre 2010 EPSG_CBC_FRANCE_28469_BRO.indd 1 15/09/2010 19:46 A propos d Aviva France Aviva est le 6 e assureur mondial*, avec plus de 5 millions de clients répartis

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

Contrat d assurance-vie Skandia Archipel PEP

Contrat d assurance-vie Skandia Archipel PEP Contrat d assurance-vie Skandia Archipel PEP Pourquoi choisir un Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant? Le Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant est l interlocuteur idéal pour gérer

Plus en détail

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et opérations

Plus en détail

ReThink:Tax. Mobiliser l épargne pour l investissement productif. ReThink:Tax

ReThink:Tax. Mobiliser l épargne pour l investissement productif. ReThink:Tax Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Bruxelles, 18 juin 2014 2 Une cellule de réflexion composée d experts

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Dynamisez votre épargne et bénéficiez d une fiscalité privilégiée. PEA Vie Plus

Dynamisez votre épargne et bénéficiez d une fiscalité privilégiée. PEA Vie Plus Dynamisez votre épargne et bénéficiez d une fiscalité privilégiée PEA Vie Plus PLATES-FORMES ASSURANCE VIE Qui sommes-nous? Vie Plus est une filière de Suravenir, compagnie d assurance de personnes du

Plus en détail

Le Compte d Épargne Forestière

Le Compte d Épargne Forestière ) Le Compte d Épargne Forestière ) Un outil créé par les Pouvoirs Publics pour mettre en œuvre une politique de gestion durable de la forêt des collectivités territoriales et distribué en exclusivité par

Plus en détail

La Chine atterrit et le marché décolle!

La Chine atterrit et le marché décolle! Que s'est-il passé en avril? Focus Marchés Commentaires de marché En avril, le ralentissement économique du premier trimestre est confirmé par les chiffres de croissance publiés en Chine et aux Etats-Unis.

Plus en détail

UNE FISCALITE DEFAVORABLE AU FINANCEMENT DES ENTREPRISES ET QUI AFFECTE LEUR COMPETITIVITE

UNE FISCALITE DEFAVORABLE AU FINANCEMENT DES ENTREPRISES ET QUI AFFECTE LEUR COMPETITIVITE UNE FISCALITE DEFAVORABLE AU FINANCEMENT DES ENTREPRISES ET QUI AFFECTE LEUR COMPETITIVITE Partant d une situation déjà défavorable au financement des entreprises par fonds propres, les mesures fiscales

Plus en détail

Monnaie-papier : vous e tes en guerre!

Monnaie-papier : vous e tes en guerre! Bonjour, c est Lionel du blog Gold-up (dit le «Boxeur Financier»)! Monnaie-papier : vous e tes en guerre! Nous sommes entrés sans votre accord dans une guerre qui se joue directement dans votre portefeuille

Plus en détail

Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3

Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3 Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3 1 SEPA pour les consommateurs - en bref Qu'est-ce que SEPA? SEPA = Single Euro Payments Area Le Single Euro Payments Area (SEPA) ou espace

Plus en détail

Il n y a pas besoin d aller très loin pour trouver une banque différente.

Il n y a pas besoin d aller très loin pour trouver une banque différente. Il n y a pas besoin d aller très loin pour trouver une banque différente. Découvrez un compte courant pas tout à fait comme les autres. Une banque pas tout à f monabanq. est l une des 1 ères banques en

Plus en détail

Prediagri Retraite. Préparer sa retraite, c est essentiel. Solutions Assurances Agriculteurs

Prediagri Retraite. Préparer sa retraite, c est essentiel. Solutions Assurances Agriculteurs Solutions Assurances Agriculteurs Complément de retraite Préparer sa retraite, c est essentiel. Votre retraite, c est à vous d en décider. Plus tôt vous la préparez, plus vous mettez d atouts de votre

Plus en détail

Gérer son patrimoine. Édition. Organiser son épargne pour réussir ses projets

Gérer son patrimoine. Édition. Organiser son épargne pour réussir ses projets Gérer son patrimoine Édition 2013 Organiser son épargne pour réussir ses projets Gérer son patrimoine 1 2 Placer son épargne pour financer ses projets 05 Se constituer une épargne de précaution Acquérir

Plus en détail

Altaprofits vous ouvre les portes

Altaprofits vous ouvre les portes Altaprofits vous ouvre les portes de l univers Generali Luxembourg Découvrez les avantages du contrat d assurance-vie Generali Espace Lux www.altaprofits.com Depuis décembre 2000, Altaprofits met à votre

Plus en détail

Chapitre IV : La création monétaire

Chapitre IV : La création monétaire Chapitre IV : La création monétaire I. La hausse tendencielle de la masse monétaire hausse tendencielle = augmentation en moyenne Historiquement, il y a eu des contextes où la masse monétaire a pu décroitre

Plus en détail

Maîtriser son taux d endettement

Maîtriser son taux d endettement LES MINI-GUIDES BANCAIRES FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Les Mini-guides Bancaires: La banque dans le creux de la main topdeluxe FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Repère n 8 Maîtriser son taux d endettement

Plus en détail

Les solutions pour réduire votre Impôt sur la Fortune. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Les solutions pour réduire votre Impôt sur la Fortune. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Les solutions pour réduire votre Impôt sur la Fortune Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Vous êtes soumis à l Impôt sur la Fortune : quelles sont les règles qui s appliquent?...p3

Plus en détail

Bilan de l économie mondiale et perspectives : attention au prisme Français!

Bilan de l économie mondiale et perspectives : attention au prisme Français! Lettre Privée Novembre 2012 Bilan de l économie mondiale et perspectives : attention au prisme Français! En France, comme vous le savez, l'année 2013 sera synonyme d'effort fiscal et budgétaire plus important

Plus en détail