1. SYNTHESE AUDIT DE LA DETTE ZOOM SUR LA DETTE STRUCTUREE... 18

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. SYNTHESE... 3 2. AUDIT DE LA DETTE... 4 3. ZOOM SUR LA DETTE STRUCTUREE... 18"

Transcription

1

2 SOMMAIRE 1. SYNTHESE AUDIT DE LA DETTE CARACTERISTIQUES GENERALES de la dette retrosepctive sur l'encours de dette Structure par prêteur Structure et évolution de l encours Échéancier Structure par type de taux charge d'intérêt par type d'indexation classement charte de bonne conduite analyse de l'encours a taux fixe analyse de l'encours a taux variable analyse de l'encours a taux structurés ZOOM SUR LA DETTE STRUCTUREE contrat n contrat n MPH256231EUR contrat n MPH256245EUR contrat n MPH256251EUR contrat n MPH256257EUR contrat n MPH256271EUR

3 PREAMBULE Les informations contenues dans ce document reflètent l opinion de SELDON Finance mais ne peuvent en aucun cas engager sa responsabilité, le client étant seul responsable seul responsable des décisions qu il prend ou des positions qu il adopte suite aux informations communiquées. Elle contient des informations, analyses et prévisions propres à SELDON Finance, établies à l'intention exclusive de ses destinataires : à ce titre toute divulgation, utilisation, diffusion ou reproduction (totale ou partielle) du document ou des informations qu'elle contient doit être préalablement autorisée par SELDON Finance. 2

4 1. SYNTHESE ETAT DE LA DETTE La dette de la ville de Bagnolet est constituée de 34 contrats de prêts et s'élève à M. L'encours de dette est composé de 54.48% d'encours à taux fixe, 14.5% d'encours à taux variable et 31% d'encours structurés. La dette structurée est composée de 20.3% d'encours peu risqués classés en 1-B dans la charte de bonne conduite, et 79.7% d'encours risqués classés en 1-E, 3-E, 4-E et hors charte. Le coût de la dette sur l'exercice 2014 s'élève à 4.09%, soit un coût situé dans la tranche haute des collectivités comparables dû essentiellement, sur l'exercice, par une part d'encours à taux fixe élevé importante. Le taux anticipé sur la durée de vie résiduelle s'élève à 4.78%, soit un coût de la dette en hausse dans le temps. Ce qui est l'expression d'une dette relativement risquée. La durée de vie moyenne de l'encours est de 8 ans et 10 mois, la durée résiduelle est de 23 ans et 11 mois, soit une durée de vie longue par rapport aux collectivités comparables. La dette est risquée, rigide et de durée de vie longue. GESTION A COURT TERME Il n'existe pas d'opportunités de réaménagement actuellement sur la dette à taux fixe et à taux variable de la ville. Définir une stratégie de gestion de la dette structurée (les recommandations ci-dessous s'entendent hors contentieux) : - Définir une stratégie de gestion (cible de taux fixe équivalent) pour le contrat n MPH256231EUR. - Refinancer à taux fixe le contrat n MPH256245EUR. - Consulter le fonds de soutien aux collectivités pour la prise en charge du refinancement des contrats n MPH256257EUR, n MPH256251EUR et n MPH256271EUR afin d'arrêter la stratégie de désensibilisation. GESTION A MOYEN TERME Augmenter l'exposition à taux variable de l'encours Fixer les tombées d échéances sur les futurs emprunts en fonction des flux existants. 3

5 2. AUDIT DE LA DETTE 2-1. CARACTERISTIQUES GENERALES DE LA DETTE > Encours global de dette 15/08/2014 Capital restant dû K Encours taux fixe K 54,48 % Encours Taux Variables/Révisables K 14,49 % Encours Structuré K 31,03% Taux moyen annuel 4.09 % Taux actuariel 4.78 % Durée de vie moyenne Duration Durée résiduelle 8 ans, 10 mois 7 ans 23 ans, 11 mois Nombre de contrats 34 *Taux actuariel estimé sur la base des données de marché (forwards et volatilités) en date de rapport La dette de la commune de Bagnolet est constituée de 34 emprunts et s élève à 109,3 M le 15 août L encours moyen s élève donc à 3, 3 M, ce qui est un indicateur plutôt élevé. La dette est composée de 52% d encours à taux fixe, de 17% d encours à taux variable et de 31% d encours à taux structuré. Le taux moyen 1 représente le coût de la dette sur l exercice budgétaire 2014, il s élève à 4.09%. Le coût de la dette sur l exercice est élevé, tant par rapport aux données observés pour des entités comparables que par rapport au niveau des taux sur le marché des financements. 2 Le taux actuariel, qui représente le coût de la dette jusqu à extinction est, quant à lui, estimé à 4.78%. Le coût de la dette dans le temps est donc anticipé à la hausse, ce qui est l expression d une dette risquée. 3 La duration de l encours est de 7 ans et la durée de vie résiduelle 4 est de 23 ans et 11 mois. Ces indicateurs se situent dans la moyenne haute des données observées. 1 Taux Moyen= Charge d'intérêts/ Encours moyen annuel Avec 'Charge d'intérêts' = Intérêts payés + Intérêts courus (N) - Intérêts courus (N-1) 2 Le taux actuariel est connu pour les contrats à taux fixe et anticipé (sur la base des anticipations de marché) pour les contrats structurés ou variables. 3 Duration : La duration d'un emprunt est la durée de vie moyenne des flux financiers (capital et intérêts) pondérée par leur valeur actualisée. La duration exprime la durée au bout de laquelle la charge d'annuité (capital et intérêts) rembourse le capital emprunté. 4 Durée de vie résiduelle : Mesure la durée entre la date de rapport et la dernière date d'échéance de l'ensemble des contrats de prêt. 4

6 2-2. RETROSEPCTIVE SUR L'ENCOURS DE DETTE VILLE DE BAGNOLET CRD 82,90 M 85,63 M 99,98 M 103,12 M 117,90 M 113,47 M FIXE 9,37 M 14,85 M 14,03 M 19,95 M 59,28 M 61,57 M VARIABLE 17,73 M 16,54 M 33,32 M 32,20 M 22,08 M 16,77 M STRUCTURE 55,79 M 54,24 M 52,63 M 50,97 M 36,54 M 35,13 M FIXE 11,31% 17,35% 14,04% 19,34% 50,28% 54,26% VARIABLE 21,39% 19,31% 33,32% 31,23% 18,73% 14,78% STRUCTURE 67,30% 63,34% 52,64% 49,43% 30,99% 30,96% TAUX MOYEN ANNUEL 3,78% 3,59% 3,36% 3,42% 3,78% 3,97% TAUX ACTUARIEL 4.24% 4.29% 4.27% 4.43% 4,86% 4,86% DUREE DE VIE MOYENNE 10,00 9,42 7,58 7,00 9,00 9,08 DURATION 7,67 7,33 6,00 5,58 7,00 7,17 DUREE DE VIE RESIDUELLE 29,58 28,58 27,58 26,58 25,58 24,58 Bagnolet est une ville très endettée, tant au regard de sa situation financière que par rapport aux municipalités comparables. L'endettement a augmenté de 37% entre 2008 et 2013, soit une croissance moyenne de 6.5%. C est en 2010 et 2012 que la part d endettement a le plus augmenté avec une augmentation de la dette de l ordre de 15%. En 2012, une part importante de l'augmentation de l'encours (X%) est le résultat d'une politique de désensibilisation de l'encours structuré avec capitalisation des pénalités de remboursement anticipé. 5,00% 4,80% 4,60% 4,40% 4,20% 4,00% 3,80% 3,60% 3,40% 3,20% 3,00% EVOLUTION DU TAUX MOYEN ET DU TAUX ACTUARIEL 4,86% 4,86% 4,29% 4,24% 4,27% 4,43% 3,97% 3,78% 3,42% 3,78% 3,59% 3,36% Taux moyen annuel Taux actuariel 5

7 Malgré une baisse importante du niveau des taux sur le marché monétaire depuis 2008, le coût moyen de la dette de la ville est en hausse sur la période. Après deux ans de baisse entre 2008 et 2010, le coût de la dette augmente chaque année. Cette hausse du coût est de plus corrélée à la hausse de l'encours. Le poids de la dette dans la structure de financement de la ville est en augmentation. Les anticipations sur le coût de la dette à terme sont passés de 4.24% en 2008 à 4.86% en EVOLUTION DE L'ENCOURS (REPARTITION FIXE/VARIABLE/STRUCTURE) 140 M EVOLUTION EN VOLUME 120 M 100 M 80 M 60 M 9,37 14,85 17,73 16,54 14,03 19,95 33,32 32,20 59,28 61,57 40 M 22,08 16,77 20 M 55,79 54,24 52,63 50,97 36,54 35,13 0 M FIXE VARIABLE STRUCTURE 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% EVOLUTION EN % DE L'ENCOURS 11,31% 17,35% 14,04% 19,34% 21,39% 19,31% 50,28% 33,32% 31,23% 54,26% 67,30% 18,73% 14,78% 63,34% 52,64% 49,43% 30,99% 30,96% FIXE VARIABLE STRUCTURE 6

8 Sur la période , la part d encours à taux fixe dans l encours global augmente de 43% alors que la part d encours à taux variable diminue de 7% et celle à taux structuré de 36%. La ville a donc mené, sur la période, une politique de déstructuration de la dette en faveur d un rééquilibrage de la dette à taux fixe. Ainsi, aujourd'hui, la structure de dette de la vielle est rigide, avec une part d encours à taux variable sous-pondérée. Cette rigidité s illustre avec le maintien d un taux moyen de la dette élevé depuis 2008 malgré un contexte de taux historiquement bas. 12,03 10,03 EVOLUTION DE LA DUREE VIE MOYENNE ET DE LA DURATION 10,00 9,42 9,00 9,08 8,03 7,58 7,00 6,03 4,03 7,67 7,33 6,00 5,58 7,00 7,17 2,03 0, Durée de vie moyenne Duration La tendance baissière de la durée de vie moyenne de l encours trouve son point d inflexion de 2011 avec les réaménagements d encours de STRUCTURE PAR PRETEUR 2008 EVOLUTION DE LA STRUCTURE PAR PRETEUR 2013 Société Générale CAF 3,86 M 0,22 M Groupe Crédit Agricole 11,57 M Caisse des Dépôts 4,01 M Groupe CE 5,29 M CAF Groupe Crédit 0,13 M Agricole 8,09 M Société Générale 2,60 M Caisse des Dépôts 5,15 M Groupe CE 30,10 M Groupe Crédit Mutuel 2,11 M DEXIA / SFIL 55,82 M DEXIA / SFIL 61,03 M Groupe Crédit Mutuel 6,38 M 7

9 STRUCTURE AU 15/08/2014 > Prêteur Montant ARKEA 4 666,7 K 2.37 % CA 7 583,3 K 6.49 % CAF 109,4 K 0.15 % CDC 4 807,8 K 4.63 % CE ,5 K 27.5 % CM 1 481,1 K 1.4 % DEXIA ,2 K % SG 2 500,0 K 2.37 % TOTAL ,1 K La collectivité travaille avec les principaux partenaires financiers des collectivités locales. Néanmoins plus de la moitié de l encours est constituée d emprunts Dexia/SFIL. Le poids de l encours CE et Dexia a sensiblement augmenté en 2012 (année de refinancement de l encours structuré) avec une augmentation de l encours de dette de respectivement +13 M (+76%) et +12 M (+23%) STRUCTURE ET EVOLUTION DE L ENCOURS EXTINCTION DE LA DETTE AU 15/08/2014 Source : Webdette au 15/08/2014 8

10 L encours de dette décroit de manière linéaire sur la durée de vie résiduelle de l encours. La part d encours à taux fixe augmente dans le temps aux dépens de la part d encours à taux variable. L encours structuré arrivé à échéance en La moitié de la dette actuelle sera amortie en ANNUITES AU 15/08/2014 Source Webdette au 15/08/2014 Les annuités sont stables en légère tendance baissière jusqu en Au delà, le rythme d amortissement décroit. Théoriquement, l'amortissement de l'encours libère, toutes choses égales par ailleurs, la capacité d investissement de la commune ÉCHEANCIER 2014 Source Webdette au 15/08/2014 Le poids des mensualités est très variable avec un rapport de 1 à 5.5 entre la mensualité la plus faible (décembre: 320 K ) et la mensualité la plus forte (juillet: 1820K ). 9

11 2-6. STRUCTURE PAR TYPE DE TAUX > Stock au 15/08/2014 Taux fixes Taux variables Taux structurés TOTAL Encours 56, 56 M 15,84 M 33,93 M 109,33 M Pourcentage global 54,48 % 14,49% 31,03 % 100 % Taux moyen 4,93 % 2,02 % 3,75 % 4.10 % Taux actuariel résiduel 5.22% 2,35 % 4,74 % 4,78 % Taux de marché (Webdette 15/08/2014 0,87 % 0,72 % 1,01 % 0,87 % Différence par rapport au marché 4,36 % 1,63 % 3,73 % 3,91 % Nombre d emprunts Duration 6 ans, 11 mois 5 ans, 8 mois 7 ans, 11 mois 7 ans L encours à taux fixe représente plus de 50% du stock de dette de la ville. Le taux actuariel de cet encours est de 5.22%, ce qui constitue un coût élevé puisqu il se situe 4.36% au-dessus du niveau de marché pour une dette de structure équivalente. - D une politique d endettement à taux fixe à une période où les taux étaient significativement plus élevés qu actuellement. Le coût de la dette se situe en effet à 4,36% au-dessus du niveau de marché actuel. - D opérations de refinancement de l encours structuré en Le coût élevé de ces opérations a en effet été financé par de nouveaux encours à taux élevés qui permettent de financer une partie de la pénalité de remboursement anticipé du contrat d origine 5. L encours à taux variable est actuellement le moins coûteux. Il permet d optimiser la charge d intérêts avec un taux moyen à 2,02% et un taux actuariel à 2,19%. Du point de vue de l encours structuré, le coût risques sur ces contrats est actuellement plutôt contenus, il représente 1% du coût anticipé à 4.78%. Le taux moyen est actuellement à 3,75% et le taux actuariel se situe à 4,74%. L écart entre ces deux taux mesure le risque anticipé par le marché sur ce contrat. Ainsi, si le risque de franchissement de la barrière est faible à court terme, il devient sensible à moyen et long terme. Une étude spécifique sur ces contrats sera menée en dernière partie de l audit CHARGE D'INTERET PAR TYPE D'INDEXATION Les intérêts générés par les contrats à taux fixes représentent plus de 60% de la charge d intérêts totale sur les trois prochains exercices et les produits structurés un peu moins de 30%. 5 Le remboursement anticipé d'un contrat structuré est conditionné pour l'emprunteur au paiement d'une indemnité calculé par valorisation sur le marché. Cette indemnité est proche de zéro lorsque les conditions financières du contrat sont proches de celles du marché et augmente (sans limite à la hausse) lorsque le taux anticipé sur le contrat dépasse les taux anticipés sur le marché. 10

12 Le tableau ci-dessous décompose par index, la charge d intérêts 6 de 2014 à VILLE DE BAGNOLET Taux Taux Intérêts par Intérêts par Taux moyen Intérêts par > Index moyen moyen index 2014 index index EURIBOR03M 4 994,77 0,31 % 2 846,73 0,25 % 3 261,79 0,25 % LEP ,75 3,02 % ,69 2,77 % ,50 2,77 % EURIBOR06M 557,04 0,05 % 7 382,25 0,66 % 1 530,00 0,19 % STRUCTURES ,05 3,68 % ,01 3,96 % ,49 4,20 % FIXE ,45 5,03 % ,13 5,04 % ,07 5,05 % TAM 2 055,74 0,29 % 904,55 0,29 % 829,42 0,29 % TAG03M 3 425,61 0,28 % 2 787,50 0,24 % 2 422,76 0,23 % LIVRETA ,56 2,79 % ,43 2,63 % ,35 2,58 % TOTAL ,97 4,49 % ,29 4,56 % ,38 4,64 % K K K K K K K K K 500 K 0 K RETROSPECTIVE SUR LA CHARGE D INTERET STRUCTURES FIXE LIVRET A / LEP EURIBOR TAG/TAM 6 Pour les contrats à taux variables la charge d intérêts est indicative, elle est estimée sur la base des taux anticipés en date d édition du rapport. Ces montants sont susceptibles de varier significativement avec l évolution des marchés financiers. 11

13 Entre 2010 et 2012, le poids des intérêts générés par l'encours structuré a très significativement augmenté. A partir de 2013, suite aux opérations de refinancement à taux fixe de la dette structurée, le poids de la dette a été, pour moitié environ, transféré sur de l'encours à taux fixe. Encours par index TAG/TAM 122 K 128 K 44 K 13 K 23 K 13 K 4 K EURIBOR 140 K 146 K 63 K 28 K 297 K 221 K 35 K LIVRET A / LEP 154 K 343 K 324 K 309 K 283 K 302 K 343 K FIXE 573 K K K K K 737 K K STRUCTURES 123 K 316 K 120 K 415 K 963 K K K TOTAL K K K K K K K 2-8. CLASSEMENT CHARTE DE BONNE CONDUITE Le graphique ci-dessous représente la répartition de l encours de dette de la ville par niveau de classification. Les encours les moins risqués (dont la charge d intérêts est la moins volatile) sont classés en bas à gauche, le niveau de risque augmente vers le haut (type de formule) et vers la droite (type de sous-jacent). Source: Webdette 12

14 140 M RETROSPECTIVE DE LA CLASSIFICATION 120 M 100 M 80 M 60 M 40 M 20 M F6 E4 E3 E1 B1 A1 F6 E4 E3 E1 B1 A1 F6 E4 E3 E1 B1 A1 F6 E4 E3 E1 B1 A1 F6 E4 E3 E1 B1 A1 F6 E4 E3 E1 B1 A1 0 M F6 E4 E3 E1 B1 A1 Le graphique précédent révèle qu en 2012, une partie de l encours structuré classé et 6F, a fait l objet d une restructuration en A1. Ces réaménagements ont généré des frais financiers importants pour la ville ANALYSE DE L'ENCOURS A TAUX FIXE Caractéristique de l'encours à taux fixe > Stock au 15/08/2015 Taux fixes Encours 56,56 M Taux moyen 4.93% Taux actuariel résiduel 5.22% Taux de marché hors marge (Webdette 15/08/2014) 0.87% Différence par rapport au marché 4.36% Nombre d emprunts 14 Duration 6 ans, 11 mois L encours à taux fixe représente 54,48% de l encours global, soit 56,6 M. La duration moyenne de cet encours est de 6 ans et 11 mois, et le taux actuariel s'élève à 5,22%. REPARTITION DE L ENCOURS PAR NIVEAU DE TAUX > Taux Encours Réels - 15/08/ à 1% ,00 (0,27%) 3 à 4% ,99 (8,25%) 4 à 5% ,22 (40,02%) 5 à 6% ,62 (51,46%) TOTAUX ,83 13

15 Le schéma précédent décompose la structure de l encours à taux fixe par niveau de taux. Plus de la moitié de l'encours a un taux d'intérêt supérieur à 5% et plus de 90% un taux supérieur à 4%. Valorisation de la dette à taux fixe > Code contrat Type CRD MTM Int. courus Soulte Sortie FIXE 3.94 % 2 500,0 K -445,2 K 39,1 K -484,3 K FIXE 4.18 % 2 782,5 K -574,7 K 35,2 K -609,9 K FIXE 4.23 % 4 800,0 K ,1 K 169,1 K ,2 K FIXE 4.56 % 2 477,6 K -615,3 K 23,5 K -638,8 K FIXE 4.56 % 849,7 K -196,9 K 8,0 K -204,9 K FIXE 5.13 % 4 437,5 K ,4 K 25,4 K ,8 K FIXE 4.19 % 4 628,6 K ,9 K 21,6 K ,5 K FIXE 4.12 % 3 649,8 K -825,9 K 4,1 K -829,9 K FIXE 3.67 % 4 679,9 K -925,1 K 4,7 K -929,7 K FIXE 4.89 % 1 000,0 K -102,3 K 40,7 K -143,1 K MIN278124EUR FIXE 5.68 % ,2 K ,0 K 294,9 K ,0 K MIN FIXE 5.77 % ,8 K ,1 K 95,5 K ,7 K TOTAL ,6 K ,6 K 761,9 K ,5 K Conclusions Il n'existe actuellement pas d'opportunité de réaménagement sur l'encours à taux fixe de la ville ANALYSE DE L'ENCOURS A TAUX VARIABLE Caractéristiques de l'encours à taux variable Les contrats à taux variables représentent l encours actuellement le plus performant. > Stock au 15/08/2015 Taux fixes Encours 15,84 M Taux moyen 2.02% Taux actuariel résiduel 2.35% Taux de marché hors marge (Webdette 15/08/2014) 0.72% Différence par rapport au marché 1.63% Nombre d emprunts 12 14

16 Duration 5 ans, 8 mois L encours à taux variable représente 14,5% de l encours global, soit 15,84 M. La duration moyenne résiduelle de cet encours est de 5 ans et 8 mois. Le coût de cette dette jusqu à extinction est estimé à 2.35%, il s agit donc de la part d encours actuellement la plus performante. Le schéma ci-dessous détaille la structure de l encours à taux variable par niveau de taux : > Taux Actuariel Encours Réels - 15/08/ à 1% (29,70%) 2 à 3% (5,59%) 3 à 4% (64,71%) TOTAUX CHARGE D INTERETS EXERCICES Le tableau ci-dessous décrit la répartition de la charge d intérêts 7 de 2014 à Pour les contrats à taux variables la charge d intérêts est indicative, elle est estimée sur la base des taux anticipés en date d édition du rapport. Ces montants sont susceptibles de varier significativement avec l évolution des marchés financiers. 15

17 > Index Intérêts par index 2014 Taux moyen 2014 Intérêts par index 2015 Taux moyen 2015 VILLE DE BAGNOLET Intérêts par index 2016 Taux moyen 2016 EURIBOR03M 4 994,77 0,31 % 2 846,73 0,25 % 3 261,79 0,25 % LEP ,75 3,02 % ,69 2,77 % ,50 2,77 % EURIBOR06M 557,04 0,05 % 7 382,25 0,66 % 1 530,00 0,19 % TAM 2 055,74 0,29 % 904,55 0,29 % 829,42 0,29 % TAG03M 3 425,61 0,28 % 2 787,50 0,24 % 2 422,76 0,23 % LIVRETA ,56 2,79 % ,43 2,63 % ,35 2,58 % TOTAL , , ,82 Les intérêts générés par les contrats à taux variable représentent moins de 10% de la charge d intérêts sur les trois prochains exercices. Conclusions: Il n'existe pas d'opportunité de réaménagement sur l'encours à taux variable de la ville ANALYSE DE L'ENCOURS A TAUX STRUCTURES Caractéristiques de l'encours à taux structurés > Stock au 15/08/2015 Taux Structurés Encours 33,93 M Taux moyen 3.75% Taux actuariel résiduel 4.74% Taux de marché hors marge (Webdette 15/08/2014) 1.01% Différence par rapport au marché 3.73% Nombre d emprunts 8 Duration 7 ans, 11 mois L encours à taux structurés représente 31% de l encours global, soit 34 M. La duration moyenne résiduelle de cet encours est de 7 ans et 11 mois, pour un taux actuariel de 4,74%. Ces contrats exposent la ville à une augmentation de charge d'intérêts sans lien avec les mouvements du marché monétaire et ne lui permettent pas (à l'exception du contrat n MPH256257EUR) de bénéficier des taux très bas actuels. 16

18 Encours par tranche de taux > Taux Actuariel Encours Réels - 15/08/ à 3% ,40 (17,79%) 3 à 4% ,41 (24,86%) 4 à 5% ,46 (46,62%) 5 à 6% ,71 (10,74%) TOTAUX ,98 Le schéma précédent décompose l encours structuré par niveau de taux actuariel. Plus de la moitié de l'encours a un taux d intérêt supérieur à 4%. En revanche, 45% de l'encours présente un taux actuariel inférieur à 4%. 17

19 3. ZOOM SUR LA DETTE STRUCTUREE 3-1. CONTRAT N Ce contrat est un emprunt structuré sur l EURIBOR 12M, conclu avec le Crédit Agricole et classé en 1-B dans la charte de bonne conduite. Il représente 1.61% de l encours de dette et 5.31% de l'encours structuré (soit 1 800K de CRD). La collectivité paie la formule suivante : Si l EURIBOR 12M 5%, la ville paie 3,96% Si l EURIBOR 12M > 5%, la ville paie EURIBOR 12M 0,05% Et cela jusqu en fin février Taux à payer en fonction du niveau de l'euribor 12M 18,00% 16,00% 14,00% 12,00% 10,00% 8,00% 6,00% 4,00% 2,00% 0,00% 0,00% 0,50% 1,00% 1,50% 2,00% 2,50% 3,00% 3,50% 4,00% 4,50% 5,00% 5,50% 6,00% 6,50% 7,00% 7,50% 8,00% 8,50% 9,00% 9,50% 10,00% 10,50% 11,00% 11,50% 12,00% 12,50% 13,00% 13,50% 14,00% 14,50% 15,00% Le risque contenu dans ce contrat est de ne pas pouvoir profiter de la baisse de taux en deçà de 3.96% combiné au risque de payer un taux variable dans un contexte de taux élevé (> 5%). Toutefois, le taux à payer restera toujours équivalent au taux constaté sur le marché, au-delà du niveau de barrière, le contrat est un contrat indexé à taux variable 'classique'. Valorisation En date du 15 août nous calculons les résultats suivants : Risque EURIBOR 12M Levier 1 Encours K Echéance phase structuré 01/02/2023 Valorisation ( ) 275 K Intérêts courus 33 K Coût Sortie K Surcoût en % du CRD 17.11% 18

20 Pour rembourser par anticipation cette position la ville devrait payer : K de capital restant dû. 308 K (dont 29 K d intérêts courus). Soit un total de K. Cette valorisation est négative et représente % de l encours. Le taux fixe équivalent est de 4,12%, il représente le taux fixe (hors marge) que devrait vous proposer votre banque en échange de votre formule structurée. Le taux bonifié du contrat (au taux plancher de la formule) s'élève à 3.96%, le risque sur ce contrat coûte donc 0.16% CONTRAT N MPH256231EUR Ce contrat est un emprunt structuré sur l EURIBOR 12M, conclu avec Dexia et classé en 1-E dans la charte de bonne conduite. Il représente 4.71% de l encours de dette et 15.20% de l'encours structuré (soit de CRD). La ville paie la formule suivante : Du 25/02/2008 au 01/05/2010 : la ville paie 3,83% Du 02/05/2010 au 01/05/2028 o Si A 6%, la ville paie 3,83% o Si A > 6%, la ville paie 3,83% + 5*(EURIBOR 12M-6%) Du 02/05/2028 au 01/05/2037 : la ville paie 3,83% Le graphique ci-dessous représente le niveau de taux à payer sur le contrat MPH256231EUR en fonction de l évolution de l EURIBOR 12M Taux à payer en fonction du niveau de l'euribor 12M 27,5% 25,0% 22,5% 20,0% 17,5% 15,0% 12,5% 10,0% 7,5% 5,0% 2,5% 0,0% 0,15% 0,60% 1,05% 1,50% 1,95% 2,40% 2,85% 3,30% 3,75% 4,20% 4,65% 5,10% 5,55% 6,00% 6,45% 6,90% 7,35% 7,80% 8,25% 8,70% 9,15% 9,60% 10,05% Le risque sur ce produit est illimité, si les EURIBOR montent, votre charge d intérêts peut monter sans limite et avec un effet accélérateur de 5. 19

21 Valorisation En date du 15 août 2014 nous calculons les résultats suivants : Risque EURIBOR 12M Levier 5 Encours K Echéance phase structuré 05/2028 Valorisation ( ) K Intérêts courus 60 K Coût Sortie K Surcoût en % du CRD 41.11% 3-3. CONTRAT N MPH256245EUR Ce contrat est un emprunt structuré sur l'écart entre le taux de swap anglais à 10 ans (CMSGBP10) et le taux de swap européen à 10 ans (CMS10), conclu avec Dexia et classé en 4- E dans la charte de bonne conduite. Il représente 5.30% de l encours de dette et 17.10% de l'encours structuré (soit K de CRD). La ville paie la formule suivante : Du 25/02/2008 au 01/04/2011 : la ville paie 3,38% Du 02/04/2011 au 01/04/2028 o Si SWAPGBP10-CMS10 < -0.2%, la ville paie 3,88%-5*(SWAPGBP10-CMS10) o Si SWAPGBP10-CMS10-0.2%, la ville paie 3.38% Du 02/04/2028 au 01/04/2032 : la ville paie 3,38% Taux à payer en fonction de la différence entre le SWAPGBP10 et le CMS10 9,5% 9,0% 8,5% 8,0% 7,5% 7,0% 6,5% 6,0% 5,5% 5,0% 4,5% 4,0% 3,5% 3,0% 2,5% 20

22 L écart entre le SWAPGBP10 et CMS10 est anticipé bien en-dessus de -0.2%, et ce, jusqu à l extinction de l emprunt. Valorisation En date du 15 août 2014 nous calculons les résultats suivants : Risque (SWAPGBP10-CMS10) Levier 5 Encours K Echéance phase structuré 04/2028 Valorisation ( ) K Intérêts courus 78 K Coût Sortie K Surcoût en % du CRD 24.5% 3-4. CONTRAT N MPH256251EUR Ce contrat est un emprunt structuré sur le LIBOR 12M, conclu avec Dexia et classé en 4-E dans la charte de bonne conduite. Il représente 5.49% de l encours de dette et 17.70% de l'encours structuré (soit K de CRD). La ville paie la formule suivante : Du 25/02/2008 au 01/01/2011 : la ville paie 3,90% Du 01/01/2011 au 01/01/2028 o Si LIBORUSD 12M 7%, la ville paie 3,90% o Si LIBORUSD 12M > 7%, la ville paie 3,890% + 5*(LIBORUSD 12M-7%) Du 01/01/2028 au 01/01/2032 : la ville paie 3,90% Taux à payer en fonction du niveau du LIBORUSD 12M 21

23 33% 30% 28% 25% 23% 20% 18% 15% 13% 10% 8% 5% 3% 0% 0,25% 0,75% 1,25% 1,75% 2,25% 2,75% 3,25% 3,75% 4,25% 4,75% 5,25% 5,75% 6,25% 6,75% 7,25% 7,75% 8,25% 8,75% 9,25% 9,75% 10,25% 10,75% 11,25% 11,75% 13,50% 14,00% 14,50% 15,00% 15,50% 16,00% Le risque sur ce produit est illimité, si les LIBOR augmentent, la charge d intérêts peut croitre sans limite et avec un effet accélérateur de 5. Valorisation En date du 15 août 2014 nous calculons les résultats suivants: MPH256251EUR Risque LIBORUSD12M Date signature 11/02/2008 Taux fixe origine 4,47% Levier 5 Encours 6 034K Echéance de la phase structurée 01/01/2028 Duration 9,65 Valorisation (en ) K Intérêts courus 148K Coût sortie K Surcoût en % du CRD -36,53% La valorisation négative est une estimation du montant des indemnités de remboursement anticipé que devrait payer la ville pour refinancer son contrat. Le taux fixe équivalent représente le taux fixe (hors marge) de refinancement de la formule structurée CONTRAT N MPH256257EUR Ce contrat est un emprunt structuré sur le LIBOR 12M, conclu avec Dexia et classé en 4-E dans la charte de bonne conduite. Ils représentent 5.49% de l encours de dette et 17.70% de l'encours structuré (soit K de CRD). La ville paie la formule suivante : 22

24 3.72% du 25/02/2008 au 01/02/2010 Du 01/02/2010 au 01/01/2028 o 1.50% + INF_FHT si le LIBORUSD 12M 7%, o 1.50% + INF_FHT + 5*(LIBORUSD 12M 7%) sinon Et 3.72% du 02/01/2028 au 01/01/2032. Valorisation En date du 15 août 2014 nous calculons les résultats suivants : MPH256257EUR Risque LIBORUSD 12M Date signature 11/02/2008 Taux fixe origine 4,47% Levier 5 Encours 6 034K Echéance de la phase structurée 01/02/2028 Duration 10,10 Valorisation (en ) K Intérêts courus 63K Coût sortie K Surcoût en % du CRD -27,80% 3-6. CONTRAT N MPH256271EUR Ce contrat est un emprunt structuré sur la différence (ou pente) entre le CMS30 et le CMS1, conclu avec Dexia et classé en 3-E dans la charte de bonne conduite. Il représente 3.3% de l encours de dette et 10.6% de l'encours structuré (3 644K de CRD). La ville paie la formule suivante : Du 25/02/2008 au 01/10/2009 : la ville paie 3,93% Du 02/10/2009 au 01/10/2032 o Si CMS30-CMS01 < 0%, la ville paie 5,98%-5*(CMS30-CMS01) o Si CMS30-CMS01 0%, la ville paie 3.93% Taux à payer en fonction de la différence entre le CMS30 et le CMS1 8,5% 8,0% 7,5% 7,0% 6,5% 6,0% 5,5% 5,0% 4,5% 4,0% 3,5% 0,15% 0,13% 0,11% 0,09% 0,07% 0,05% 0,03% 0,01% -0,01% -0,03% -0,05% -0,07% -0,09% -0,11% -0,13% -0,15% -0,17% -0,19% -0,21% -0,23% -0,25% -0,27% -0,29% -0,31% -0,33% -0,35% -0,37% -0,39% 23

25 Valorisation En date du 15 août 2013 nous calculons les résultats suivants : MPH256271EUR Risque CMS30-CMS1 Date signature 11/02/2008 Taux fixe origine 4,34% Levier 5 Encours 3 644K Echéance de la phase structurée 01/10/2032 Duration 7,19 Valorisation (en ) K Intérêts courus 127K Coût sortie K Surcoût en % du CRD -35,22% La valorisation correspond au montant de la pénalité de remboursement anticipé du à la banque pour effectuer un remboursement anticipé du contrat. Le taux fixe équivalent du contrat correspond au taux fixe (hors marge) que devrait obtenir la ville pour réaménager cet emprunt. 24

26 Seldon Finance édite, depuis 1994, des logiciels de gestion performants et innovants associés à une expertise couvrant l ensemble des champs de la comptabilité publique et de la finance locale. Nos outils sont destinés exclusivement aux collectivités locales, aux administrations, aux syndicats, hôpitaux et aux bailleurs sociaux Dans le cadre des missions d analyse de la dette qu elle réalise, SELDON Finance, met à la disposition de ses clients ses compétences financières et celles de son réseau de partenaires. La société LORE commercialise l outil Webdette, dans sa version Secteur Privé, pour assister les trésoriers d entreprise dans la gestion de leurs positions dérivées structurées de crédit et de change. SELDON Finance Espace Hanami - Technopole Izarbel BIDART Tél : +33(0) Fax : +33(0) Site web :

PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE

PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE Conseil municipal du 16 décembre 2013 1 - Evolution de l encours de la dette de 2013 à 2014 : Encours de la dette au 01/01/2013

Plus en détail

VILLE D'ASNIERES SUR SEINE. Synthèse de la Dette

VILLE D'ASNIERES SUR SEINE. Synthèse de la Dette VILLE D'ASNIERES SUR SEINE Synthèse de la Dette Vous avez 34 emprunts (hors agence de l eau et CAF) répartis auprès de 5 établissements prêteurs. Votre dette globale est de : 186 380 495.85 Son taux moyen

Plus en détail

IV - ANNEXES ELEMENTS DU BILAN - ETAT DE LA DETTE - DETAIL DES CREDITS DE TRESORERIE

IV - ANNEXES ELEMENTS DU BILAN - ETAT DE LA DETTE - DETAIL DES CREDITS DE TRESORERIE - ANNEXES ELEMENTS DU BILAN - ETAT DE LA DETTE - DETAIL DES CREDITS DE TRESORERIE A2.1 Nature (Pour chaque ligne, indiquer le numéro de contrat) A2.1 - DETAIL DES CREDITS DE TRESORERIE (1) Montant des

Plus en détail

Département de la Seine-Saint-Denis

Département de la Seine-Saint-Denis Département de la Seine-Saint-Denis Rapport sur l état de la dette au 31 décembre 2013 et la stratégie de sa gestion pour 2014 Séance du 10 avril 2014 Sommaire Situation macro-économique, état des marchés

Plus en détail

OUTIL FULL WEB DE GESTION DE LA DETTE

OUTIL FULL WEB DE GESTION DE LA DETTE OUTIL FULL WEB DE GESTION DE LA DETTE Un outil de gestion performant et accessible Gestion de la dette propre, dette garantie, dette récupérable, contrats revolving, instruments de couverture, subventions,

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION ODT

GUIDE D UTILISATION ODT GUIDE D UTILISATION ODT Chapitre 1 : Observatoire de la dette I- Données générales sur la dette Chiffre d affaires Indiquer le chiffre d affaires de l EPS. Cette donnée correspond aux recettes générées

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 13 novembre 2014. Gestion de la dette et de la trésorerie pour l'exercice 2015

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 13 novembre 2014. Gestion de la dette et de la trésorerie pour l'exercice 2015 CONSEIL MUNICIPAL 4 Séance du 13 novembre 2014 Gestion de la dette et de la trésorerie pour l'exercice 2015 Direction Financière et Juridique - Budget et Fiscalité Dette et Trésorerie - Rapporteur(s) M.

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Habitat construction Caisse de garantie du logement locatif social Délibération n o 2005-61 du 21 décembre 2005 du conseil d administration de la Caisse de garantie du logement

Plus en détail

ANALYSE FINANCIÈRE 08/03/2010 ANALYSE FINANCIÈRE

ANALYSE FINANCIÈRE 08/03/2010 ANALYSE FINANCIÈRE ANALYSE FINANCIÈRE 08/03/2010 ANALYSE FINANCIÈRE Numéro 02 Lundi 08 Mars 2010 Votre bi-mensuel d actualités et de conseils des marchés financiers SOMMAIRE Tableaux de bord des taux P.3 Actualités financières

Plus en détail

ANNEE 2010 ETAT DE LA DETTE AU 31/12/2010 RECAPITULATION GENERALE DETTE EN DETTE EN CAPITAL AU 31/12/2010 CAPITAL L'ORIGINE

ANNEE 2010 ETAT DE LA DETTE AU 31/12/2010 RECAPITULATION GENERALE DETTE EN DETTE EN CAPITAL AU 31/12/2010 CAPITAL L'ORIGINE ANNEE 2010 ETAT DE LA DETTE AU RECAPITULATION GENERALE BUDGET DETTE EN CAPITAL A L'ORIGINE DETTE EN CAPITAL AU ANNUITES PAYEES AU COURS DE L'EXERCICE INTERETS CAPITAL 185 929 302,80 119 210 373,51 14 392

Plus en détail

Indications méthodologiques pour compléter les

Indications méthodologiques pour compléter les Indications méthodologiques pour compléter les l annexes sur l état de la dette figurant sur les instructions budgétaires et comptables relatives à l exercice 2013 SOMMAIRE Sommaire 2 Documents de référence

Plus en détail

Guide d utilisation GUIDE D UTILISATION INSITO. Finance active 46, rue Notre-Dame des Victoires 75002 Paris

Guide d utilisation GUIDE D UTILISATION INSITO. Finance active 46, rue Notre-Dame des Victoires 75002 Paris Guide d utilisation www.financeactive.com 1 vous remercie de votre confiance et vous souhaite la bienvenue en tant que nouvel utilisateur d Insito. Une approche unique Insito propose aux décideurs financiers

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 9 AVRIL 2015. FINANCES Délégation du Conseil municipal au Maire en matière d'emprunts EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 9 AVRIL 2015. FINANCES Délégation du Conseil municipal au Maire en matière d'emprunts EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 9 AVRIL 2015 POINT FINANCES Délégation du Conseil municipal au Maire en matière d'emprunts EXPOSE DES MOTIFS La décision de recourir à l emprunt relève de la compétence du

Plus en détail

EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS de l'assemblée. 4EME Réunion de 2015

EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS de l'assemblée. 4EME Réunion de 2015 CONSEIL DEPARTEMENTAL DE TARN-ET-GARONNE EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS de l'assemblée 4EME Réunion de 2015 Séance du Mardi 28 avril 2015 CD20150428_14 id. 1769 L'an deux mille quinze le vingt huit

Plus en détail

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Charte de bonne conduite SOMMAIRE Préambule - Remarques

Plus en détail

RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES SUR LES COMPTES ET LA GESTION DE LA COMMUNE DE TARBES

RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES SUR LES COMPTES ET LA GESTION DE LA COMMUNE DE TARBES CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES --- N/Réf. : GO10 329 01 RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES SUR LES COMPTES ET LA GESTION DE LA COMMUNE DE TARBES Exercices 2003 à 2009 22 5.3 Les renégociations

Plus en détail

Rapport de dette I 2

Rapport de dette I 2 Rapport de dette I 2 PREAMBULE Ce rapport présente l état de dette de la Ville de Saint-Étienne et ses risques (budget principal et budgets annexes). Il traite à la fois de la dette contractée par la Ville

Plus en détail

Les emprunts structurés et les politiques de gestion de la dette Journée régionale d information Le 27/11/2012 au Centre Diocésain

Les emprunts structurés et les politiques de gestion de la dette Journée régionale d information Le 27/11/2012 au Centre Diocésain Les emprunts structurés et les politiques de gestion de la dette Journée régionale d information Le 27/11/2012 au Centre Diocésain Le dispositif de formation 20/08/2010 Intervenants : Formations assurées

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE. Séance du 21 avril 2011 GESTION DE LA DETTE

CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE. Séance du 21 avril 2011 GESTION DE LA DETTE CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE 3 ème RÉUNION DE 2011 Séance du 21 avril 2011 CG 11/3 è me /BP-I-25 GESTION DE LA DETTE Par délibération de l'assemblée

Plus en détail

Compte administratif. Ville de Colmar Exercice 2014. Annexe 1. www.colmar.fr. Rénovation Piscine Aqualia. Aménagements extérieurs parking Saint-Josse

Compte administratif. Ville de Colmar Exercice 2014. Annexe 1. www.colmar.fr. Rénovation Piscine Aqualia. Aménagements extérieurs parking Saint-Josse Rénovation Piscine Aqualia Compte administratif Annexe 1 Aménagements extérieurs parking Saint-Josse Ville de Colmar Exercice 2014 Aménagement des espaces publics Eco-quartier Amsterdam Musée Unterlinden

Plus en détail

bilan et perspectives

bilan et perspectives En ligne avec votre gestion financière Endettement des collectivités: bilan et perspectives Un document préparé par Finance active à l attention de l Association des Communautés urbaines de France et de

Plus en détail

TAUX FIXE, TAUX INDEXE

TAUX FIXE, TAUX INDEXE Catégories d emprunts Mobiliser un emprunt, c est essentiellement choisir un taux, une durée, un profil d amortissement et une périodicité. Nous décrivons ci-dessous les différentes modalités qui s offrent

Plus en détail

FINANCES ENDETTEMENT DE LA COMMUNE

FINANCES ENDETTEMENT DE LA COMMUNE FINANCES ET ENDETTEMENT DE LA COMMUNE LES CARACTERISTIQUES D UN PRÊT TOXIQUE Prêt toxique Emprunt structuré Phase 1 : Bonification d intérêt et taux fixe (5 ans) Phase 2 : Spéculation sur un indice (20

Plus en détail

Nouveautés Salvia Financements 14.0

Nouveautés Salvia Financements 14.0 Nouveautés Salvia Financements 14.0 Table des matières 1. Méthode durée ajustable de la Caisse des Dépôts et Consignations...4 2. Financement collecteurs indexé sur le livret A...6 3. Expertise par programme...8

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Du provisionnement des emprunts à risques

GUIDE PRATIQUE. Du provisionnement des emprunts à risques Ministère de l Égalité des territoires et du Logement Ministère de l Économie et des Finances GUIDE PRATIQUE Du provisionnement des emprunts à risques Application aux Offices Publics de l Habitat à comptabilité

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 512

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 512 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 512 Renégociation de divers s de prêts M. LE MAIRE, Rapporteur : Conformément à la stratégie de gestion active de dette définie dans la délibération du 16 décembre

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 11 - LES DETTES FINANCIERES COLLEGE. Réunion du mercredi 2 avril 2014

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 11 - LES DETTES FINANCIERES COLLEGE. Réunion du mercredi 2 avril 2014 COLLEGE Réunion du mercredi 2 avril 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 11 - LES DETTES FINANCIERES ET LES INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME NORME N 11 LES DETTES

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 19 OCTOBRE 2006

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 19 OCTOBRE 2006 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 19 OCTOBRE 2006 Le Bureau de la Communauté d Agglomération du Haut Val-de-Marne, légalement convoqué le 13 octobre 2006 s est réuni

Plus en détail

La Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Le Ministre des finances et des comptes publics

La Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Le Ministre des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction Générale de l Offre de Soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins Bureau de l efficience

Plus en détail

AVIS DIVERS GE SCF. Rapport sur la qualité des actifs au 31 mars 2015. (Instruction ACP n 2011-I-07 du 06 Juillet 2011).

AVIS DIVERS GE SCF. Rapport sur la qualité des actifs au 31 mars 2015. (Instruction ACP n 2011-I-07 du 06 Juillet 2011). AVIS DIVERS GE SCF Société en commandite par actions au capital de 163. Etablissement de Crédit agréé en qualité de société de crédit foncier. Siège social : Tour Europlaza - 2, avenue André Prothin -

Plus en détail

Pour un audit local. Damien Millet CADTM www.cadtm.org www.audit-citoyen.org

Pour un audit local. Damien Millet CADTM www.cadtm.org www.audit-citoyen.org Pour un audit local Damien Millet CADTM www.cadtm.org www.audit-citoyen.org Menu du jour Les administrations locales Prêts structurés et prêts toxiques Le passage obligé de l audit Le cas du Loiret Les

Plus en détail

DEPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHÔNE

DEPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHÔNE DEPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHÔNE Le Recueil des Actes Administratifs peut être consulté à l hôtel du département 52, avenue de Saint-Just - 13256 Marseille cedex 20 ATRIUM - bât. b - derrière l accueil

Plus en détail

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison)

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) Université de Lorraine Faculté des Sciences et Technologies MASTER 2 IMOI, parcours AD et MF Année 2013/2014 Ecole des Mines de Nancy LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) 2.1 Un particulier place 500 euros

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Pour les investisseurs, le risque de taux d intérêt est celui : - d une dévalorisation du patrimoine - d

Plus en détail

Guide comptable. Les inscriptions comptables

Guide comptable. Les inscriptions comptables Guide comptable Les inscriptions comptables les ressources d emprunt Les emprunts sont exclusivement destinés à financer des investissements, qu'il s'agisse d'un équipement spécifique ou d'un ensemble

Plus en détail

VILLE D'APT EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL --------------------------

VILLE D'APT EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL -------------------------- VILLE D'APT REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL -------------------------- PP/MG ( V A U C L U S E ) N 001778 Service Finances - Réaménagement 5 emprunts Caisse

Plus en détail

Guide pratique du provisionnement des emprunts à risques

Guide pratique du provisionnement des emprunts à risques Guide pratique du provisionnement des emprunts à risques Indications méthodologiques pour entrer dans le dispositif de provisionnement des emprunts complexes et comptabiliser les variations annuelles de

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 13/12/2013

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 13/12/2013 DELIBERATIONS (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 13/12/2013 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

Plus en détail

Emprunt n 710 Budget Ville : 95,43 % + ancien piscine : 0,98 % Budget Eaux : 3,47 % Budget OIC : 0500 : 0,12 %

Emprunt n 710 Budget Ville : 95,43 % + ancien piscine : 0,98 % Budget Eaux : 3,47 % Budget OIC : 0500 : 0,12 % [201876] Ville de MACON/Contrat N:8ORef: Type: Inconnue 110001201876-80 Emprunt n 710 Budget Ville : 95,43 % + ancien piscine : 0,98 % Budget Eaux : 3,47 % Budget OIC : 0500 : 0,12 % N de dossier : MPH199235EUR

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion de trésorerie Optimiser la gestion financière de l entreprise à court terme Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3250-4

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS. Réunion Publique du 6 Aout 2015

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS. Réunion Publique du 6 Aout 2015 SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS Réunion Publique du 6 Aout 2015 LE BUDGET PRIMITIF COMMUNAL 2015 BUDGET GLOBAL (13,53 M ) INVESTISSEMENT 2,87M FONCTIONNEMENT 10,66M Dépenses (2,87 M

Plus en détail

Gestion de la dette et de la trésorerie

Gestion de la dette et de la trésorerie Association des maires du Territoire-de-Belfort Gestion de la dette et de la trésorerie Belfort, le 4 octobre 2012 Intervention de Patrice LALANNE Ancien conseiller du Président du Sénat Consultant formateur

Plus en détail

Budget Primitif 2015 Programme "Remboursement de la dette" M. Pierre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie»

Budget Primitif 2015 Programme Remboursement de la dette M. Pierre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» Direction des finances - 2DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 Budget Primitif 2015 Programme "Remboursement de la dette" M. Pierre, Rapporteur

Plus en détail

Toulouse, le 3 février 2012. Sandrine Pilcer, Consultante

Toulouse, le 3 février 2012. Sandrine Pilcer, Consultante Toulouse, le 3 février 2012 SOMMAIRE I. DE L EMPRUNT CLASSIQUE À L EMPRUNT STRUCTURÉ II. ÉTAT DES LIEUX DES COLLECTIVITÉS LOCALES FACE AUX EMPRUNTS III. DÉCRYPTAGE D UN EMPRUNT «TOXIQUE» IV. DES RISQUES

Plus en détail

PREFET DU JURA. Je vous prie de trouver ci-joint une fiche relative à ce dispositif et une annexe.

PREFET DU JURA. Je vous prie de trouver ci-joint une fiche relative à ce dispositif et une annexe. PREFET DU JURA DIRECTION DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE LA DEMOCRATIE LOCALE Bureau des Collectivités Territoriales Affaire suivie par : Jean-Michel DORNIER Tél : 03 84 86 85 37 / 38 Mél : jean-michel.dornier@jura.gouv.fr

Plus en détail

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers :

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers : Fonds de soutien aux collectivités territoriales et à certains établissements publics ayant souscrit des contrats de prêt ou des contrats financiers structurés à risque les plus sensibles I. Description

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, lt ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ---------- DELIBERATION N 89-105 AT DU 27 JUILLET 1989 --------------------------------------------------------------- autorisant le territoire à contracter

Plus en détail

Indicateur n 1.3 : Ecart entre le taux d intérêt des emprunts de la Sécurité sociale et le taux du marché

Indicateur n 1.3 : Ecart entre le taux d intérêt des emprunts de la Sécurité sociale et le taux du marché 82 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 1 Garantir la viabilité financière des régimes de Indicateur n 1.3 : Ecart entre le taux d intérêt des emprunts de la Sécurité sociale et le taux du marché 1er

Plus en détail

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

www.pwc.com 20 novembre 2014 Le Taillan-Médoc Analyse organisationnelle RH et financière Rapport Final

www.pwc.com 20 novembre 2014 Le Taillan-Médoc Analyse organisationnelle RH et financière Rapport Final www.pwc.com Le Taillan-Médoc Analyse organisationnelle RH et financière Rapport Final Table of Contents Section Overview Page 1 Etat des lieux de l organisation 1 2 Audit Financier 5 2.1 Etat des lieux

Plus en détail

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Ville de Clamart PARTENAIRES Finances Locales Avril 2015 Ville de Clamart 1 Présentation de PARTENAIRES Finances Locales PARTENAIRES Finances Locales

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 - Introduction - Tableaux de synthèse - Synthèse des grands équilibres du Budget Primitif 2015 1 INTRODUCTION Le Budget Primitif 2014,

Plus en détail

une proximité physique et interactive pour optimiser la gestion de votre dette

une proximité physique et interactive pour optimiser la gestion de votre dette une proximité physique et interactive pour optimiser la gestion de votre dette 1 ANALIS FINANCE vous accompagne dans une gestion active de la dette au service de votre optimisation financière Deux axes

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE REPUBLIQUE FRANCAISE AGGLOMERATION DE CHAUMONT SIREN : 245 200 456 BUDGET ANNEXE DU PORTAGE DE REPAS A DOMICILE POSTE COMPTABLE DE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-MARNE TRESORERIE DE CHAUMONT EPCI de plus de 10000

Plus en détail

Le financement de l installation

Le financement de l installation Le financement de l installation Les relations bancaires Le budget prévisionnel Les financements 2 ème Edition du Salon Européen de l Ostéopathie 31 mars et 1 er avril 2012 PUBLIC Sommaire 1. Un contexte

Plus en détail

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS Le 21 NOVEMBRE 2014 Jean-Pierre COBLENTZ Rozenn LE CALVEZ STRATORIAL FINANCES wwwstratorial-financesfr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy 75012

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 935. Renégociation de divers contrats de prêts

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 935. Renégociation de divers contrats de prêts BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 935 Renégociation de divers s de prêts M. LE MAIRE, Rapporteur : Conformément à la stratégie de gestion de dette définie dans la délibération du 15 décembre

Plus en détail

Livret A : la sécurité a un prix

Livret A : la sécurité a un prix 5. Pouvoir d achat - Logement - Épargne Livret A : la sécurité a un prix La sécurité, une préoccupation majeure pour l épargnant français La crise des subprime, révélée à l été 2007, a fait surgir le spectre

Plus en détail

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION FINANCE D ENTREPRISE DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2011/18 - Le traitement comptable du swap de taux d intérêt (Interest Rate Swap) Avis du 5 octobre 2011

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2011/18 - Le traitement comptable du swap de taux d intérêt (Interest Rate Swap) Avis du 5 octobre 2011 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2011/18 - Le traitement comptable du swap de taux d intérêt (Interest Rate Swap) Avis du 5 octobre 2011 I. Introduction la Commission a décidé de compléter l avis

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014 POINT LOGEMENT Ivry Confluences 42 avenue Jean Jaurès Construction de 51 logements locatifs sociaux en VEFA par l ESH Logis Transports Garantie communale

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES V2.0 Page 1 sur 117 DESTINATAIRES Nom Direction M. Litvan FCE 6 ème Sous-direction M. Soulié FCE 7 ème Sous-direction

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE REGLEMENT N 2007-01 DU 14 DECEMBRE 2007

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE REGLEMENT N 2007-01 DU 14 DECEMBRE 2007 COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE REGLEMENT N 2007-01 DU 14 DECEMBRE 2007 relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir des dépôts

Plus en détail

Conseil Spécialisé Horticole

Conseil Spécialisé Horticole Conseil Spécialisé Horticole Observatoire économique et financier des exploitations horticoles et pépinières CER France 6 juin 2014 Observatoire économique des exploitations Horticoles et pépinières exercice

Plus en détail

MECANISMES DE COUVERTURE DU RISQUE DE TAUX EN CONTRAT DE PARTENARIAT (CP)

MECANISMES DE COUVERTURE DU RISQUE DE TAUX EN CONTRAT DE PARTENARIAT (CP) MAPPP/12-16 FICHE : CRISTALLISATION DES TAUX MECANISMES DE COUVERTURE DU RISQUE DE TAUX EN CONTRAT DE PARTENARIAT (CP) Introduction Cette note examine les différentes modalités de couverture du risque

Plus en détail

PLACEMENTS FINANCIERS DES MENAGES à Août 2012: DES EXCEDENTS EN FORT RETRAIT MALGRE LA MONTEE DES PRODUITS BANCAIRES ET DEFISCALISES

PLACEMENTS FINANCIERS DES MENAGES à Août 2012: DES EXCEDENTS EN FORT RETRAIT MALGRE LA MONTEE DES PRODUITS BANCAIRES ET DEFISCALISES 1 Numéro 190, novembre 2012 Une collecte nette globale historiquement basse depuis 2000, du fait d une baisse drastique de la collecte nette en assurancevie, et malgré des excédents sur les produits bancaires

Plus en détail

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE DOCTRINE D EMPLOI APPROUVEE PAR LE C.N.O.S. DU 13 NOVEMBRE 2014 Principes : Le fonds de soutien créé par la loi de finances initiale pour

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Gestion. Direction générale de l offre de soins

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Gestion. Direction générale de l offre de soins SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Gestion MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Direction générale de l offre de soins Sous-direction

Plus en détail

Portrait financier. Analyse comparée CA 2005-2010. MARLY 11 967 habitants

Portrait financier. Analyse comparée CA 2005-2010. MARLY 11 967 habitants Portrait financier Analyse comparée CA 25-21 Direction régionale NORD - PAS DE CALAIS 19 avenue Le Corbusier - 59 4 LILLE cedex Directeur régional : Valérie-Marie AUBIN Votre correspondant Géraldine MOREAU

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts RELEVÉ DES MODIFICATIONS Risque de taux d'intérêt et de concordance des échéances Numéro de la modification Date d établissement

Plus en détail

ENDETTEMENT DES COMMUNES

ENDETTEMENT DES COMMUNES ENDETTEMENT DES COMMUNES PROBLEME L'emprunt constitue une ressource indispensable pour le développement des communes. Cependant, décider du recours à l'emprunt sans tenir compte des limites assignées à

Plus en détail

Prêt à Taux Variable Offert par la Banque Africaine de Developpement

Prêt à Taux Variable Offert par la Banque Africaine de Developpement Prêt à Taux Variable Offert par la Banque Africaine de Developpement 2 Prêt au Secteur Public avec la Garantie Souveraine Structure des taux d intèrêt 1 La Banque offre plusieurs mécanismes de fixation

Plus en détail

Les obligations. S. Chermak infomaths.com

Les obligations. S. Chermak infomaths.com Les obligations S. Chermak Infomaths.com Saïd Chermak infomaths.com 1 Le marché des obligations est un marché moins médiatique mais tout aussi important que celui des actions, en terme de volumes. A cela

Plus en détail

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Jean-Christophe BERGE Tél : 01 55 34 40 13 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : jcberge@fcl.fr Ville de Gisors 24 juin 2014 87 rue St-Lazare

Plus en détail

Direction générale de l aménagement, du logement et de la nature

Direction générale de l aménagement, du logement et de la nature Ministère de l égalité des territoires et du logement Ministère de l économie et des finances Ministère de l intérieur AN Direction générale de l aménagement, du logement et de la nature Circulaire du

Plus en détail

Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL)

Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL) 1. Informations sur le prêt Instructions pour compléter le formulaire de sélection des conditions du prêt Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL) 1a. Nom du pays : le nom officiel du pays

Plus en détail

Trébeurden Synthèse financière

Trébeurden Synthèse financière Jeudi 27 juin 2013 Trébeurden Synthèse financière Yvan Pellé Réunion publique Méthodologie (1) 2 Charges courantes ( personnel, fluides, entretien, contrats..) Excédent brut courant Produits courants (impôts,

Plus en détail

Présentation des indicateurs techniques du Budget Général

Présentation des indicateurs techniques du Budget Général Présentation des indicateurs techniques du Budget Général Thomas Duquesne conseil du 17 octobre 2014 Pourquoi utiliser des indicateurs techniques? Notre compte administratif (bilan comptable annuel) est

Plus en détail

Baisse de l autofinancement et des investissements : un défi pour l action publique locale

Baisse de l autofinancement et des investissements : un défi pour l action publique locale Serge Bayard Président du conseil d administration La Banque Postale Collectivités Locales Jean-Pierre Balligand Président du Comité d orientation des finances locales La Banque Postale Thomas Rougier

Plus en détail

28 PLF 2012 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT. Textes constitutifs :

28 PLF 2012 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT. Textes constitutifs : 28 PLF 2012 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT Textes constitutifs : Loi organique n 2001-692 du 1 er août 2001 relative aux lois de finances, article 22. * * * Textes pris dans le cadre

Plus en détail

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS Principaux enseignements de l audit financier réalisé en octobre 2014 26 JANVIER 2015 4 rue Galilée 75782 PARIS cedex 16 Tél. : 01 43 06 08 10 Web : www.cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

Les prêts immobiliers

Les prêts immobiliers Les prêts immobiliers Prêt amortissable : il y a un remboursement planifié du capital selon un calendrier déterminé. L'amortissement du crédit immobilier est étalé dans le temps (crédit amortissable classique).

Plus en détail

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS 28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS Loi organique n 2001-692 du 1er août 2001 relative aux lois de finances, article 22. Textes pris dans le cadre de l entrée

Plus en détail

7 mai 2013. Résultats du 1 er trimestre 2013

7 mai 2013. Résultats du 1 er trimestre 2013 7 mai 2013 Résultats du 1 er trimestre 2013 AVERTISSEMENT Cette présentation peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l information sur les tendances. Ces données ne

Plus en détail

Les risques pris par les collectivités territoriales et les établissements publics locaux en matière d emprunt

Les risques pris par les collectivités territoriales et les établissements publics locaux en matière d emprunt Les risques pris par les collectivités territoriales et les établissements publics locaux en matière d emprunt PRESENTATION La dette des administrations publiques locales, dont les collectivités et établissements

Plus en détail

Module 8 : finances publiques Support à la formation des 28 et 29 avril 2014

Module 8 : finances publiques Support à la formation des 28 et 29 avril 2014 Gestion financière communale et des CPAS Session 1 2014 Module 8 : finances publiques Support à la formation des 28 et 29 avril 2014 Formatrice Annick Piérard Support à la formation des 28 et 29 avril

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

SOCIETE MARSEILLAISE DU TUNNEL PRADO CARENAGE. Société Anonyme 3, avenue Arthur Scott 13010 Marseille RCS Marseille B 334 173 879

SOCIETE MARSEILLAISE DU TUNNEL PRADO CARENAGE. Société Anonyme 3, avenue Arthur Scott 13010 Marseille RCS Marseille B 334 173 879 SOCIETE MARSEILLAISE DU TUNNEL PRADO CARENAGE Société Anonyme 3, avenue Arthur Scott 13010 Marseille RCS Marseille B 334 173 879 Comptes intermédiaires Période du 1 er janvier 2015 au 30 juin 2015 - 2

Plus en détail

Fonds d épargne. Financement du logement social et de la politique de la ville. Présentation des comptes

Fonds d épargne. Financement du logement social et de la politique de la ville. Présentation des comptes Fonds d épargne Financement du logement social et de la politique de la ville Présentation des comptes 2004 PRESENTATION DES COMPTES 2004 Note de présentation 2 Bilan des fonds d épargne centralisés à

Plus en détail

Gestion des risques financiers 4 ème année ESCE. Chapitre 4

Gestion des risques financiers 4 ème année ESCE. Chapitre 4 Gestion des risques financiers 4 ème année ESCE Chapitre 4 1) et entrent dans un swap de taux plain vanilla le 5 septembre 2009 pour une durée de deux ans où s engage à payer à le taux de 2% par an (en

Plus en détail

relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir des dépôts d'épargne-logement

relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir des dépôts d'épargne-logement CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2006-02 DU 31 MARS 2006 relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos. Chapitre 2 L actualisation... 21. Chapitre 1 L intérêt... 1. Chapitre 3 Les annuités... 33 III. Entraînement...

Table des matières. Avant-propos. Chapitre 2 L actualisation... 21. Chapitre 1 L intérêt... 1. Chapitre 3 Les annuités... 33 III. Entraînement... III Table des matières Avant-propos Remerciements................................. Les auteurs..................................... Chapitre 1 L intérêt............................. 1 1. Mise en situation...........................

Plus en détail

Les emprunts structurés, typologie et risques pris. Les emprunts structurés, typologie et risques pris. Première partie

Les emprunts structurés, typologie et risques pris. Les emprunts structurés, typologie et risques pris. Première partie Les emprunts structurés, typologie et risques pris Conducteur de l intervention, schéma de communication, exemples Pour ce sujet introductif de notre journée d étude, nous examinerons successivement la

Plus en détail

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France Focus sur les politiques publiques de l épargne en France T. Mosquera Yon Banque de France 1 En France, les pouvoirs publics ont, dès 1818, souhaité mettre en place des dispositifs visant à encourager

Plus en détail

(en millions d euros) 2012 2011 2010

(en millions d euros) 2012 2011 2010 D.16. INTÉRÊTS NON CONTRÔLANTS Les intérêts non contrôlants dans les sociétés consolidées se décomposent comme suit : 2012 2011 2010 Intérêts non contrôlants de porteurs d actions ordinaires : BMS (1)

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DES PRETS POUR LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL AVEC PREFINANCEMENT - DUREE AJUSTABLE

CONDITIONS GENERALES DES PRETS POUR LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL AVEC PREFINANCEMENT - DUREE AJUSTABLE www.caissedesdepots.fr DIRECTION REGIONALE UNDEFINED Fascicule LSPA 04-01 CONDITIONS GENERALES DES PRETS POUR LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL AVEC PREFINANCEMENT - DUREE AJUSTABLE ARTICLE 5 - DEFINITIONS La

Plus en détail

Rapport de la cour des comptes sur la dette publique. Un premier pas vers l audit?

Rapport de la cour des comptes sur la dette publique. Un premier pas vers l audit? Rapport de la cour des comptes sur la dette publique Un premier pas vers l audit? Bibliothèque nationale Rabat 18 avril 2014 Mimoun Rahmani Remarques préliminaires Il s agit d un rapport de contrôle de

Plus en détail