LES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES SUR LES COUVERTURES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES SUR LES COUVERTURES"

Transcription

1 CANADIAN ROOFING CONTRACTORS ASSOCIATION ASSOCIATION CANADIENNE DES ENTREPRENEURS EN COUVERTURE Prom. Don Reid Ottawa, Ontario K1H 1E1 Tél: 800/ / Télécopieur: 613/ Site web: Courriel: Volume 57 Bulletin technique Novembre 2010 LES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES SUR LES COUVERTURES Étant donné le désir d arriver à l autosuffisance énergétique au moyen d une «énergie propre», la production d énergie solaire a augmenté en moyenne de plus de 20 pour cent chaque année depuis 2002, devenant ainsi la technologie de production d énergie qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Les subventions gouvernementales et la possibilité de vendre les surplus de production aux réseaux électriques ont incité les propriétaires de bâtiments à installer leurs propres systèmes de production d électricité ou à louer leurs couvertures à des compagnies qui font la vente et l exploitation de systèmes hélioélectriques photovoltaïques (PV). Les couvertures à faibles pentes, qui constituent une forte proportion de la superficie urbaine, sont souvent considérées comme des plates-formes idéales pour les installations solaires. La plupart du temps, il s y trouve peu d obstacles, avec une bonne exposition au soleil, ce qui fait que les installations solaires sur les toits signifient un usage efficace de l espace. Toutefois, il faut tenir compte d un grand nombre de facteurs avant de décider si une couverture est appropriée. Sans une planification soignée, on risque non seulement de voir s évaporer les chances d obtenir un bon rendement sur les investissements consacrés à l énergie solaire, mais également de subir des pertes financières considérables et de nuire à la performance de la couverture sur laquelle on a installé un système de ce genre. Il existe deux types courants de systèmes PV conçus pour installation sur les couvertures : des réseaux solaires montés sur des supports rigides et des systèmes PV intégrés collés directement sur la surface de la couverture. Le présent bulletin porte sur les systèmes montés sur des supports, étant donné que la technologie actuelle et les conditions climatiques du Canada ont limité l utilisation des systèmes collés. Fonctionnement L énergie photovoltaïque provient de cellules contenant un matériau photovoltaïque solaire qui transforme les rayons du soleil en courant électrique continu. Les cellules solaires utilisent la lumière du soleil pour produire de l électricité pouvant servir à faire fonctionner du matériel ou être entreposée dans une pile afin de fournir de l électricité quand les cellules n en produisent pas. On peut utiliser un onduleur pour transformer un courant continu en courant alternatif et ainsi produire de l électricité reliée au réseau. De cette façon, le propriétaire du bâtiment peut produire et utiliser de l énergie solaire pendant la journée et livrer son surplus directement au réseau du service d utilité public. Même si les systèmes PV fonctionnent mieux sous la lumière directe du soleil, certaines technologies PV produisent de l électricité quel que soit le type de lumière qui atteint le panneau. Les opinions exprimées ici sont celles du Comité technique national de l'acec. Le présent Bulletin technique est distribué dans le but de porter à l'attention des lecteurs des informations concernant les couvertures. Les données, commentaires opinions et conclusions, selon le cas, n'ont pas pour but de fournir au lecteur des conseils techniques définitifs, et ce dernier ne devrait pas prendre de décisions fondées uniquement sur le contenu du présent Bulletin technique, sans obtenir les conseils précis de professionnels, d'ingénieurs ou d'architectes. Ni l'acec, ni aucun de ses responsables, administrateurs, membres ou employés, n'assume de responsabilité pour l'information sur les couvertures contenue dans le présent bulletin, ou pour les conséquences d'une interprétation faite par le lecteur à partir de cette information. 1

2 Techniques de montage Il y a trois façons principales d attacher les panneaux solaires montés sur des supports rigides. La première se fonde sur de attaches à l ossature portante qui pénètrent la couverture. Cette méthode réduit les charges permanentes imposées à l ossature et permet au concepteur de stipuler les surcharges. Elle offre le plus grand nombre de choix concernant l inclinaison des réseaux permettant de produire la plus grande quantité d énergie. Elle offre également une plate-forme de niveau pour les panneaux solaires. La deuxième méthode utilise du lest pour fixer les panneaux. Le poids du réseau, du système de supports et du matériau additionnel servant de lest sert à empêcher l arrachement sous l action du vent et la dislocation avec les autres charges. L avantage de cette méthode est le nombre moins élevé des pénétrations à travers la couverture dont il faut assurer l étanchéité. Les inconvénients comprennent une charge permanente accrue, une inclinaison limitée des réseaux en fonction de la surcharge due au vent et la difficulté d aménager une plate-forme de niveau pour les réseaux à cause du système d écoulement des eaux de la couverture. La troisième méthode combine des éléments des deux premières. Elle comporte un nombre limité d attaches à l ossature portante devant traverser la couverture et une certaine utilisation de lest. Le principe général de cette méthode est moins il y a d attaches, plus il faut de lest, et vice-versa. Risques et dangers FM Global a constaté plusieurs facteurs de risque importants dont il faut tenir compte pour l évaluation des installations solaires, notamment : la combustibilité; l arrachement sous l effet du vent et les modes de fixation; les charges imposées à la couverture; l écoulement des eaux; la résistance aux dangers naturels. Combustibilité Toutes les cellules PV doivent avoir fait l objet d essais et être répertoriées par un laboratoire d essai reconnu. Selon les codes du bâtiment et de la prévention des incendies les plus récents, leur résistance au feu doit être au moins équivalente à celle de la couverture sur laquelle on les installe. La norme la plus généralement reconnue pour les panneaux PV est UL 1703, Standard for Flat-Plate Photovoltaic Modules and Panels. Cette norme fait référence à UL 790, Standard Test Methods for Fire Tests of Roof Coverings, qui sert à établir la résistance au feu des matériaux de recouvrement de couvertures exposés à des sources d incendie simulées provenant de l extérieur d un bâtiment sur lequel les matériaux doivent être installés. Cet essai est semblable à celui qui est stipulé dans CAN/ULC-S107-10, Méthodes normalisées d essai de résistance au feu des matériaux de couverture, dont il est fait référence dans le Code national du bâtiment du Canada. L installation sur une couverture d un réseau PV pourrait affecter la façon dont cette couverture réagit à un incendie, parce que les panneaux se trouvent près de la couverture, donnant lieu à une rétroaction thermique, en plus de l effet de soufflerie susceptible de se produire dans certaines conditions entre le panneau et la couverture. Charges imposées à la couverture Dans le cas des systèmes neufs, on doit tenir compte de la charge additionnelle provenant des panneaux solaires au moment de la conception de l ossature du bâtiment. S il s agit d une rénovation, il est capital de s assurer que le 2

3 système de couverture possède une capacité de charge suffisante pour supporter les panneaux et toutes les charges additionnelles, notamment les charges permanentes provenant du réseau PV et du matériel connexe, ainsi que les surcharges provoquées par le vent, la neige, la pluie et les secousses séismiques. Les charges dues au vent sont un antre facteur important. Les rebords et les angles d une couverture subissent des charges dues au vent plus fortes que le centre. Il faut donc porter une attention additionnelle à l ossature se trouvant plus près des bords de la couverture. La charge due au vent peut exercer un impact considérable sur les caractéristiques des réseaux PV, notamment l angle d inclinaison, l emplacement du réseau et la méthode d attache utilisée. Le protocole d essai décrit dans la norme A123.2 de la CSA, Méthode d'essai normalisée de la résistance dynamique à l'arrachement sous l'action du vent des systèmes de couverture à membrane a été utilisé avec succès pour déterminer la résistance au vent des systèmes PV dans des conditions de charge dynamique. Une autre variable dont il faut tenir compte est la surcharge provenant de la neige. Les réseaux PV montés à un angle par rapport à la surface de la couverture distribuent la neige de diverses façons. La neige aura tendance à se déplacer latéralement sur la couverture et à s accumuler vers l arrière des modules, accroissant ainsi la surcharge. Il est également possible que les réseaux retiennent la neige pendant une tempête et la laissent tomber quand le soleil revient, ce qui accroît la surcharge concentrée du côté avant des réseaux. Il faut également inclure les charges séismiques dans le calcul de l ossature. Écoulement des eaux La conception d une installation solaire sur une couverture doit aussi tenir compte de l écoulement des eaux, afin d éviter que le système PV ne devienne un obstacle. Les canalisations électriques, les pénétrations servant à attacher le support rigide et les autres éléments du système PV risquent de nuire à l écoulement des eaux et compromettre la performance de la couverture. Résistance aux dangers naturels Il faut aussi tenir compte de la résistance des panneaux solaires aux impacts. La grêle ou les débris transportés par le vent risquent d endommager les panneaux qui ne sont pas suffisamment solides, exigeant de coûteuses interruptions de fonctionnement et des frais de remplacement. DANS LE CAS DE LA COUVERTURE État de la couverture Il faut toujours que les couvertures soient en bon état pour qu on installe des systèmes PV. À quoi bon installer un système PV devant durer trente ans sur une couverture dont la vie utile doit se terminer dans cinq ou dix ans? Quand viendra le moment de remplacer la couverture, il faudra peut-être enlever tout le système PV afin de faciliter les travaux, pour ensuite le réinstaller. Sur les bâtiments existants, cela signifie vérifier l âge de la couverture et la durée restante des garanties. Il faudra également inspecter la couverture afin de déceler les contraintes, les dommages ou autres problèmes existants. Il faudra réparer les endroits où l eau s accumule, ainsi que les rebords de la couverture et les détails des solins avant de pouvoir installer un système PV. Plusieurs fabricants responsables de systèmes de couverture joignent leurs forces à des intégrateurs du domaine des systèmes solaires et offrent maintenant des 3

4 assemblages prêts à recevoir les systèmes PV conformes aux exigences strictes concernant la performance d une couverture en ce qui concerne l installation d un système PV. Si possible, au moment de l installation de panneaux solaires sur une couverture, on devrait communiquer avec l entrepreneur en couverture original, ou avec un autre entrepreneur approuvé par le fabricant, afin de s assurer que la couverture est en bon étant avant d entreprendre les travaux. L entrepreneur en couverture et le fabricant des systèmes de couverture doivent être présents pendant toute la durée de l installation, afin de s assurer qu il n y pas de dommages à la couverture et que tous les travaux de couverture ont été réalisés conformément aux instructions des fabricants et des pratiques reconnues de la construction des couvertures. Une fois terminée l installation du système PV, il faudra procéder à une inspection complète de la couverture. Les propriétaires de bâtiments doivent être conscients du fait que tout ajout ou modification de la couverture, y compris l installation de matériel, effectué sans avoir d abord obtenu le consentement écrit de l entrepreneur en couverture et/ou du fabricant du système de couverture pourrait donner lieu à une augmentation du coût des garanties ou à leur annulation complète. Un autre facteur important est l usure de la couverture provoquée par l installation du système PV lui-même et par les travaux d entretien nécessaires après l installation. Toute couverture qu on se propose d utiliser comme plate-forme d un système PV doit avoir été conçue pour résister à un niveau accru de circulation pour la construction et l entretien du système. Le revêtement de surface, le système de membrane et l isolant doivent posséder suffisamment de solidité mécanique pour résister à cette circulation additionnelle. On doit toujours prévoir des passerelles au moment de la conception du réseau PV. Elles seront utiles pour l équipe d installation aussi bien que pour les techniciens qui s occuperont plus tard de l entretien. Ces gens porteront probablement des ceintures à outils et transporteront des coffres à outils, par conséquent certaines des passerelles doivent être assez large pour leur permettre de circuler. Les gens doivent pouvoir se dépasser les uns les autres sans endommager le réseau. Quel que soit l espace réservé entre les rangs, c est une bonne idée de prévoir des voies de circulation, afin que les gens ne soient pas tentés de prendre des raccourcis à travers le réseau. On doit concevoir les systèmes PV montés sur des supports rigides de façon à faciliter l entretien de la couverture, les réparations et même le remplacement d une couverture. Il faut donc laisser suffisamment d espace entre les éléments PV et la couverture, les murs, les pénétrations et les autres éléments PV afin de permettre les travaux de réparation, ainsi que l enlèvement et le remplacement d éléments de la couverture au besoin. Il faut reconnaître que l installation d un réseau solaire sur une couverture va affecter considérablement le coût des travaux d entretien futurs, étant donné le nombre plus élevé de pénétrations et de pièces de matériel. S il est nécessaire de réparer la couverture, il faudra peut-être qu un technicien en PV ou un électricien surveillent les travaux afin de garantir l intégrité du système PV. De même, un technicien en couverture doit toujours être présent au moment des opérations d entretien ou de réparation du système PV afin de voir à ce que la couverture ne soit pas endommagée. Conclusion La bonne nouvelle est qu un grand nombre de fabricants reconnus de systèmes de couverture sont en partenariat avec des intégrateurs du domaine des systèmes solaires et offrent maintenant des assemblages prêts à recevoir les systèmes PV, conformes aux exigences strictes de performance de la couverture nécessaires pour l installation d un système PV. L industrie des couvertures entretient un dialogue actif avec l industrie des systèmes PV et la collectivité des architectes afin de mettre au point des normes et des pratiques exemplaires pour les installations solaires sur les couvertures. Par l entremise d associations de couvreurs et d organismes comme le Center for 4

5 Environmental Innovation in Roofing, notre industrie est très impliquée dans la diffusion d information concernant l étude, la conception et l installation de systèmes PV sur les couvertures. Il faut enseigner les moyens appropriés d entretenir et d assurer le bon fonctionnement de la couverture à tout le personnel s occupant de l installation de systèmes PV sur les couvertures. Quelques-uns des organismes du domaine des couvertures et certains entrepreneurs en couverture assurent maintenant une formation à leur personnel quant à la façon de bien imperméabiliser les raccords et les pénétrations et de travailler autour et sous les systèmes PV montés sur les couvertures. On devrait installer des systèmes PV uniquement sur des assemblages de couvertures capables de servir de platesformes pour le système solaire et convenant à la méthode de montage utilisée. L assemblage d une couverture se trouvant sous un système PV doit avoir une vie utile égale ou supérieure à celle qu on attend du système PV, ce qui devrait aider à réduire au minimum les interruptions de service pendant la vie utile du système PV. 5

Rapport d'évaluation CCMC 13519-R Legerclad (Air Barrier Material)

Rapport d'évaluation CCMC 13519-R Legerclad (Air Barrier Material) CONSTRUCTION Rapport d'évaluation CCMC 13519-R Legerclad (Air Barrier Material) RÉPERTOIRE Réévalué Révisé Jamais Réévaluation Non : : NORMATIF : 07 27 09.02 Publié en : 2013-03-07 Réévaluation cours :

Plus en détail

POSSIBILITÉ QUE DES MATELAS D ISOLATION THERMIQUE ET ACOUSTIQUE CONTAMINÉS AINSI QUE DES DÉBRIS PROPAGENT UN INCENDIE

POSSIBILITÉ QUE DES MATELAS D ISOLATION THERMIQUE ET ACOUSTIQUE CONTAMINÉS AINSI QUE DES DÉBRIS PROPAGENT UN INCENDIE RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA ET DE LA FEDERAL AVIATION ADMINISTRATION À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A02-05 POSSIBILITÉ QUE DES MATELAS D ISOLATION THERMIQUE

Plus en détail

Titre du projet : Bibliothèque multifonctionnelle éconergétique «Net Zéro» de Varennes

Titre du projet : Bibliothèque multifonctionnelle éconergétique «Net Zéro» de Varennes Titre du projet : Bibliothèque multifonctionnelle éconergétique «Net Zéro» de Varennes Nom de la municipalité : Ville de Varennes Description du projet : La Ville de Varennes s'est engagée à construire,

Plus en détail

.3 Tolérance de la fabrication des panneaux..1 ± 0,8 mm. Pour des longueurs de 1290mm..2 ± 1,6 mm. Pour des longueurs de 3048mm x 1290mm.

.3 Tolérance de la fabrication des panneaux..1 ± 0,8 mm. Pour des longueurs de 1290mm..2 ± 1,6 mm. Pour des longueurs de 3048mm x 1290mm. EN ALUMINIUM page 1 de 8 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 Clauses générales.1 Les clauses générales de ce contrat font partie intégrante des travaux de la présente section. 1.2 Critères de calculs.1 Les panneaux d aluminium

Plus en détail

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie...

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie... Vérification des enquêtes de sécurité sur le personnel RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Juillet 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte...

Plus en détail

Politique de développement durable pour les édifices de la Ville de Montréal

Politique de développement durable pour les édifices de la Ville de Montréal Direction des immeubles Direction des stratégies et transactions immobilières Juin 2009 Politique de développement durable pour les édifices de la Ville de Montréal Table des matières 1.0 Contexte et préambule...1

Plus en détail

Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE

Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE Dans cet ouvrage, les génériques masculins sont utilisés sans discrimination et uniquement pour alléger le texte. Toute reproduction doit être autorisée

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2005 Série technique 05-100 Incidence de la température de consigne des thermostats sur la consommation d énergie introduction Les occupants d une maison règlent habituellement

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite Université d Ottawa Université d Ottawa 1 Régime de Université d Ottawa 3 Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information donne un aperçu des aspects fondamentaux du de l Université

Plus en détail

Photovoltaïque. La façade qui fournit du courant Modules esthétiques qui accumule la lumière Utiliser le potentiel de votre façade

Photovoltaïque. La façade qui fournit du courant Modules esthétiques qui accumule la lumière Utiliser le potentiel de votre façade La façade qui fournit du courant Modules esthétiques qui accumule la lumière Utiliser le potentiel de votre façade inspiration security confidence Longévité La façade qui fournit du courant Fabriquer du

Plus en détail

Toit Solaire ANME. Installation PV de démonstration : Projet DMS Développement du Marché Solaire en Tunisie. Toit Solaire ANME Seite 1 17/10/2015

Toit Solaire ANME. Installation PV de démonstration : Projet DMS Développement du Marché Solaire en Tunisie. Toit Solaire ANME Seite 1 17/10/2015 Mis en œuvre par la: En coopération avec: Installation PV de démonstration : Toit Solaire ANME Projet DMS Développement du Marché Solaire en Tunisie 17/10/2015 Toit Solaire ANME Seite 1 QU EST CE QU UNE

Plus en détail

Fabricant français de panneaux solaires. Notice d installation pour module équipé du cadre solrif

Fabricant français de panneaux solaires. Notice d installation pour module équipé du cadre solrif Fabricant français de panneaux solaires 20 13 Mars Notice d installation pour module équipé du cadre solrif 1 Introduction 2 Sécurité 3 Montage et Raccordement 4 Maintenance et Entretien 5 Caractéristiques

Plus en détail

Canplas WeatherPro Évents de toiture ProVentilator Section 07 72 24. Digicon Information Inc. Page 1

Canplas WeatherPro Évents de toiture ProVentilator Section 07 72 24. Digicon Information Inc. Page 1 Digicon Information Inc. Page 1 Cette section inclut les dispositifs d évacuation persiennés, préfabriqués, montés sur le toit, ajustables en fonction d une toiture inclinée de 3/12 à 12/12, fabriqués

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

Lignes directrices relatives au financement offert par. le Programme d aide à l intendance des lacs

Lignes directrices relatives au financement offert par. le Programme d aide à l intendance des lacs Lignes directrices relatives au financement offert par le Programme d aide à l intendance des lacs Contexte Le Groupe consultatif sur les lacs a vu le jour en 2005 en qualité de projet pilote. On lui a

Plus en détail

La SEM SEVE, représentée par Monsieur Jean-Luc DUMAY, Directeur, domicilié en cette qualité à la Mairie de chef lieu, 05100 Puy-Saint André,

La SEM SEVE, représentée par Monsieur Jean-Luc DUMAY, Directeur, domicilié en cette qualité à la Mairie de chef lieu, 05100 Puy-Saint André, Convention d occupation temporaire de la toiture D un hangar technique pour le service des ordures ménagères au lieu dit «pont la lame» à Puy Saint André en vue d installer et d exploiter des panneaux

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

C est une question de sécurité!

C est une question de sécurité! C est une question de sécurité! Qu est ce qu Info-Excavation? Info-Excavation est un organisme à but non lucratif créé en 1993 Un centre de traitement des demandes de localisation, dédié à la prévention

Plus en détail

PORTES COULISSANTES VULCANO

PORTES COULISSANTES VULCANO PORTES COULISSANTES VULCANO MANUEL D INSTALLATION, USAGE ET ENTRETIEN Portes coulissantes coupe-feu. 1. Avertissements généraux 3 2. Emballage et transport 3 3. Conditions environnementales 3 4. Avertissements

Plus en détail

SOLUTIONS DE SÉCURITÉ BANQUE ET FINANCE

SOLUTIONS DE SÉCURITÉ BANQUE ET FINANCE SOLUTIONS DE SÉCURITÉ BANQUE ET FINANCE PACOM a développé une réputation solide en tant que leader mondial dans le domaine de la gestion de la sécurité à distance pour le marché des banques et de la finance.

Plus en détail

SECTION 16428-A TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION. TYPE CMP-A1 800 ampères maximum/600 V c.a. maximum

SECTION 16428-A TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION. TYPE CMP-A1 800 ampères maximum/600 V c.a. maximum TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION TYPE CMP-A1 800 ampères maximum/600 V c.a. maximum PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS 1.01 PORTÉE A. L'Entrepreneur devra fournir et installer, lorsque indiqué sur les dessins, un

Plus en détail

www.accent2016.ca facebook.com/accent2016 twitter.com/accent2016 instagram.com/accent2016 #accent2016 OPPORTUNITÉS DE COMMANDITAIRE

www.accent2016.ca facebook.com/accent2016 twitter.com/accent2016 instagram.com/accent2016 #accent2016 OPPORTUNITÉS DE COMMANDITAIRE www.accent2016.ca facebook.com/accent2016 twitter.com/accent2016 instagram.com/accent2016 #accent2016 OPPORTUNITÉS DE COMMANDITAIRE Nous avons le plaisir d inviter votre organisation à participer au congrès

Plus en détail

Considérations sur la conception d une toiture neuve

Considérations sur la conception d une toiture neuve Considérations sur la conception d une toiture neuve Par: Claude Frégeau, architecte, OAQ Expertise en enveloppe-bâtiment L essentiel est invisible pour les yeux St-Exupéry claudefregeau@videotron.ca http://pages.videotron.ca/fregeau

Plus en détail

Politique du CCPA sur : la certification des programmes d éthique animale et de soins aux animaux

Politique du CCPA sur : la certification des programmes d éthique animale et de soins aux animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux Politique du CCPA sur : la certification des programmes d éthique animale et de soins aux animaux Date de publication : janvier

Plus en détail

sçíêé=ã~áëçå Les pavillons-jardins

sçíêé=ã~áëçå Les pavillons-jardins sçíêé=ã~áëçå CF 65 Un pavillon-jardin est un petit bâtiment résidentiel autonome sans sous-sol. On le place à l arrière ou à côté d une maison individuelle existante installée de façon permanente. Habituellement,

Plus en détail

Président et premier dirigeant (poste à plein temps) Échelle salariale : entre 164 800 $ et 193 900 $

Président et premier dirigeant (poste à plein temps) Échelle salariale : entre 164 800 $ et 193 900 $ AVIS DE POSTE VACANT CRITÈRES DE SÉLECTION AVIS DE POSTE VACANT CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE Président et premier dirigeant (poste à plein temps) Échelle salariale : entre 164 800 $ et 193 900

Plus en détail

INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE

INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE BEACONSFIELD INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE Les inondations du sous-sol de nombreuses résidences survenues en 1998 et en 2005 ont amené

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

Lignes directrices sur la vidéosurveillance

Lignes directrices sur la vidéosurveillance Lignes directrices sur la vidéosurveillance Introduction La surveillance des lieux publics a rapidement augmenté au cours des dernières années. Cette croissance est en grande partie attribuable aux progrès

Plus en détail

CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC

CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC Préambule En ce début de l Année de la biodiversité, il fait très plaisir à la Fédération québécoise des coopératives forestières de participer

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact Septembre 2010

Rapport de résultats et d impact Septembre 2010 Rapport de résultats et d impact Septembre 2010 «Installation de panneaux solaires pour électrifier deux salles de classe de primaire à Kossa» Carte du Mali Localisation : Début du projet : Mai 2010 Durée

Plus en détail

Indications et outils à l intention des comités d audit

Indications et outils à l intention des comités d audit Indications et outils à l intention des comités d audit L organisation des Comptables professionnels agréés (CPA Canada) a publié de nouveaux documents en vue d aider les comités d audit à mieux surveiller

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE CODE DESIGNATION QUANTITE

NOTICE DE MONTAGE CODE DESIGNATION QUANTITE NOTICE DE MONTAGE KIT SOLAIRE 20 Wc 12 V Principe de fonctionnement : Le module photovoltaïque transforme le rayonnement solaire en électricité ( courant continu ), permettant ainsi d alimenter des récepteurs

Plus en détail

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Présentation générale

Plus en détail

Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques

Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques Stéphane Duplantier Responsable du Pole PHDS (Phénomènes dangereux & Résistances des Structures) Direction des Risques Accidentels Stephane.duplantier@ineris.fr

Plus en détail

.1 Bloc de polystyrène expansé pré-percé pour l installation en sous-œuvre de conduites mécaniques.

.1 Bloc de polystyrène expansé pré-percé pour l installation en sous-œuvre de conduites mécaniques. PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1. CONTENU DE LA SECTION Les travaux couverts par le document contractuel faisant l objet de la présente spécification comprennent de façon non limitative pour la préparation,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D AUTO-ÉVALUATION. Résumé des conclusions. Agence statistique d assurance générale (ASAG)

QUESTIONNAIRE D AUTO-ÉVALUATION. Résumé des conclusions. Agence statistique d assurance générale (ASAG) QUESTIONNAIRE D AUTO-ÉVALUATION DONNÉES À PRÉSENTER AU PLAN STATISTIQUE AUTOMOBILE DE L ASAG Résumé des conclusions Agence statistique d assurance générale (ASAG) Décembre 2008 TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE...2

Plus en détail

Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI. Document de présentation technique d Allstream

Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI. Document de présentation technique d Allstream Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI Document de présentation technique d Allstream Table des matières Introduction 3 Architecture de réseau SIP 4 Avantages

Plus en détail

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Août 2007 Sommaire 1. Introduction... 3 2. La subvention

Plus en détail

Isolant en mousse de polyuréthane pulvérisé sur place AIRMÉTIC SOYA PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 Contenu 1.2 Sections connexes 1.3 Références 1. 2. 3.

Isolant en mousse de polyuréthane pulvérisé sur place AIRMÉTIC SOYA PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 Contenu 1.2 Sections connexes 1.3 Références 1. 2. 3. (Projet :) Isolant en mousse de polyuréthane pulvérisé sur place page 1/5 AIRMÉTIC SOYA Note : Rédacteur : Le présent document est un devis type qu il faut adapter en fonction des besoins de chaque projet.

Plus en détail

PROFIL DE L ANALYSE DES COMPÉTENCES MONTEUR/MONTEUSE DE TUYAUX DE VAPEUR COMPÉTENCES

PROFIL DE L ANALYSE DES COMPÉTENCES MONTEUR/MONTEUSE DE TUYAUX DE VAPEUR COMPÉTENCES SE PROTÉGER ET PROTÉGER LES AUTRES Savoir reconnaître, interpréter et appliquer les lois, codes, règlements, porter, ajuster, utiliser et entretenir et les vêtements de protection personnelle Reconnaître

Plus en détail

Garder le contact AVEC VOTRE ÉQUIPE EN TEMPS RÉEL

Garder le contact AVEC VOTRE ÉQUIPE EN TEMPS RÉEL Garder le contact AVEC VOTRE ÉQUIPE EN TEMPS RÉEL Guide pratique sur la formation et la gestion d une équipe virtuelle Guide pratique sur la formation et la gestion d une équipe virtuelle... 01 Comprendre

Plus en détail

Vos droits,vos responsabilités, et la loi sur la santé et sur la sécurité au travail

Vos droits,vos responsabilités, et la loi sur la santé et sur la sécurité au travail Environnement et Travail Santé et sécurité au travail Vos droits,vos responsabilités, et la loi sur la santé et sur la sécurité au travail «Quels sont mes droits en vertu de la loi?» «De quelle façon mon

Plus en détail

Bulletin d information de l ICS aux. établissements semenciers enregistrés. - Été 2014. Formation

Bulletin d information de l ICS aux. établissements semenciers enregistrés. - Été 2014. Formation Bulletin d information de l ICS aux - Été 2014 Formation Au cours des deux dernières années, l Institut canadien des semences (ICS) a lancé un programme visant à offrir de la formation technique au personnel

Plus en détail

LIVRET DE L UTILISATEUR PANNEAUX SOLAIRES POUR PISCINES

LIVRET DE L UTILISATEUR PANNEAUX SOLAIRES POUR PISCINES LIVRET DE L UTILISATEUR PANNEAUX SOLAIRES POUR PISCINES Les précautions de sécurité de base doivent toujours être observées. Les erreurs causées par le non-respect des instructions qui suivent peuvent

Plus en détail

FICHE ÉCOCON$EIL. La qualité et l efficacité énergétique des

FICHE ÉCOCON$EIL. La qualité et l efficacité énergétique des FICHE ÉCOCON$EIL Quand écoénergie rime avec économies Liens rapides Planifier l achat de nouvelles fenêtres Caractéristiques des fenêtres homologuées Fenêtres homologuées Dans bien des habitations yukonnaises,

Plus en détail

SAISISSEZ L OPPORTUNITE DES ENERGIES RENOUVELABLES (ENR)

SAISISSEZ L OPPORTUNITE DES ENERGIES RENOUVELABLES (ENR) Parution mai 2009 SAISISSEZ L OPPORTUNITE DES ENERGIES RENOUVELABLES (ENR) AFORTECH a mis en place des formations qui visent à fournir aux participants une meilleure compréhension des techniques et des

Plus en détail

Qu est-ce que le marquage CE?... P4. Directive «produits de construction» (DPC)... P5. Principe de l évaluation de la conformité...

Qu est-ce que le marquage CE?... P4. Directive «produits de construction» (DPC)... P5. Principe de l évaluation de la conformité... GUIDE DU MARQUAGE GUIDE DU MARQUAGE Sommaire Principe Qu est-ce que le marquage CE?... P4 Directive «produits de construction» (DPC)... P5 Principe de l évaluation de la conformité... P6 Principe et application

Plus en détail

M ieux construire. Étude de cas sur l ossature évoluée ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 46. Introduction

M ieux construire. Étude de cas sur l ossature évoluée ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 46. Introduction M ieux construire ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 46 Étude de cas sur l ossature évoluée Introduction Depuis quelque temps, des efforts visent à promouvoir le concept d ossature évoluée ou du calcul à valeur optimale.

Plus en détail

Label Swiss PV. Le premier label de qualité indépendant pour les installations photovoltaïques.

Label Swiss PV. Le premier label de qualité indépendant pour les installations photovoltaïques. Label Swiss PV Le premier label de qualité indépendant pour les installations photovoltaïques. Label Swiss PV : une série complète de labels de qualité pour tout le secteur du photovoltaïque Le marché

Plus en détail

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada»

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» CGC HC-FIN-CTE/2007 «Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» Présentation au Comité des finances de la Chambre des communes Consultations

Plus en détail

SOMMA RE. À propos de S.IN.E.S Qui sommes nous? Quelle est notre politique? Quels sont nos repères?

SOMMA RE. À propos de S.IN.E.S Qui sommes nous? Quelle est notre politique? Quels sont nos repères? À propos de S.IN.E.S Qui sommes nous? Quelle est notre politique? Quels sont nos repères? Composition d une installation photovoltaïque racordée au réseau Fonctionnement d une installation photovoltaïque

Plus en détail

GUIDE SUR LA FIN DE VIE DES BATEAUX DE PLAISANCE À DESTINATION DES PORTS DE PLAISANCE

GUIDE SUR LA FIN DE VIE DES BATEAUX DE PLAISANCE À DESTINATION DES PORTS DE PLAISANCE GUIDE SUR LA FIN DE VIE DES BATEAUX DE PLAISANCE À DESTINATION DES PORTS DE PLAISANCE TOUS DROITS RÉSERVÉS Ce document ne peut pas être copié, reproduit ou modifié entièrement ou partiellement pour n'importe

Plus en détail

Politique de communication du Conseil administratif

Politique de communication du Conseil administratif 15 janvier 2008 Politique de communication du Conseil administratif Document édité par la commune de Plan-les-Ouates Objectif de la politique de communication La politique du Conseil administratif a pour

Plus en détail

Investir sans souci. Guide pour un portefeuille de placements personnalisé. La vie est plus radieuse sous le soleil. Cinq étapes faciles

Investir sans souci. Guide pour un portefeuille de placements personnalisé. La vie est plus radieuse sous le soleil. Cinq étapes faciles Investir sans souci Guide pour un portefeuille de placements personnalisé Le rapport entre le risque et le rendement est simple : plus le risque est grand, plus le rendement potentiel est élevé. Les résultats

Plus en détail

Prévention des chutes de toits. de haut. Un accident est vite arrivé le danger est présent chaque jour pour les travailleurs en bordure des toits.

Prévention des chutes de toits. de haut. Un accident est vite arrivé le danger est présent chaque jour pour les travailleurs en bordure des toits. DC 500-141-1 2008 (final).qxd 20/05/08 10:40 Page 1 Prévention des chutes de toits de haut Un accident est vite arrivé le danger est présent chaque jour pour les travailleurs en bordure des toits. Table

Plus en détail

Tiers fournisseurs de services en sécurité des données

Tiers fournisseurs de services en sécurité des données Plusieurs entreprises impartissent les services de gestion et de contrôle de certains ou de tous leurs systèmes d information, de leurs réseaux ou des mécanismes de stockage des données à des fournisseurs

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

STEKO Une pierre pour construire vos IDEÉS. STEKO Une pierre pour construire vos idées.

STEKO Une pierre pour construire vos IDEÉS. STEKO Une pierre pour construire vos idées. STEKO Une pierre pour construire vos IDEÉS. STEKO Une pierre pour construire vos idées. Un VIEUX désir devient une IDÉE NEUVE. Un vieux désir devient une idée neuve. CONSTRUIRE AUTREMENT IMPLIQUE DE PENSER

Plus en détail

L Energie Solaire Giordano au service des Applications Collectives

L Energie Solaire Giordano au service des Applications Collectives L Energie Solaire Giordano au service des Applications Collectives , expert en énergie solaire Un Industriel Français de renommée internationale Il y a plus de 30 ans, bien avant les préoccupations actuelles

Plus en détail

RubberShell LA solution étanche autocollante

RubberShell LA solution étanche autocollante RubberShell LA solution étanche autocollante RubberShell Une nouvelle technologie pour une étanchéité du bâtiment plus rapide, plus facile et plus sûre. RubberShell est un caoutchouc EPDM innovant, puissant

Plus en détail

Programme de reconnaissance de produits

Programme de reconnaissance de produits Association canadienne des ergothérapeutes Programme de reconnaissance de produits Rapport d évaluation de la barre d appui Handybar Publié au www.caot/productrecognition Programme de reconnaissance de

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

2013 2015 Politique d Accessibilité & Plan d Accessibilité Pluriannuel ConAgra Foods Canada

2013 2015 Politique d Accessibilité & Plan d Accessibilité Pluriannuel ConAgra Foods Canada 2015 Politique d Accessibilité & Plan d Accessibilité Pluriannuel ConAgra Foods Canada Pour demander un format alternatif contacter : tanja.fratangeli au 416-679-4200 Plan d Accessibilité Pluriannuel de

Plus en détail

Système de volets roulants Punext. Ingénieux Économique À haut rendement énergétique. made in germany

Système de volets roulants Punext. Ingénieux Économique À haut rendement énergétique. made in germany Système de volets roulants Punext Ingénieux Économique À haut rendement énergétique made in germany Une très bonne chose : les volets roulants Punext pour le neuf Ingénieux, économiques et à haut rendement

Plus en détail

1 Charpente et travaux préparatoires

1 Charpente et travaux préparatoires COMMUNE DE SAINT-PIERRE Page 8 1 Charpente et travaux préparatoires 1-1 - Etendue des travaux - Réglementations 1-1-1 - Etendue des travaux Les travaux à réaliser par l'entreprise dans le cadre de son

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

SECTION 16428-C TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION. TYPE Pow-R-Line C 400A À 2500A, 18 de Profond / 600 V c.a. maximum

SECTION 16428-C TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION. TYPE Pow-R-Line C 400A À 2500A, 18 de Profond / 600 V c.a. maximum TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION TYPE Pow-R-Line C 400A À 2500A, 18 de Profond / 600 V c.a. maximum PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS 1.01 PORTÉE A. L'Entrepreneur devra fournir et installer, lorsque indiqué sur

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE DISPOSITIFS ANTI-REFOULEMENT. Codification administrative

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE DISPOSITIFS ANTI-REFOULEMENT. Codification administrative PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE DISPOSITIFS ANTI-REFOULEMENT Codification administrative Programme d aide financière - Dispositifs anti-refoulement RENSEIGNEMENTS SUR LE PROGRAMME Qu est-ce que le programme

Plus en détail

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Workplace Health, Safety and Compensation Commission of New Brunswick WHSCC CSSIAT Commission de la santé, de la sécurité et de l indemnisation

Plus en détail

PROGRAMME DE PRODUCTION DE PLANS D INTERVENTION

PROGRAMME DE PRODUCTION DE PLANS D INTERVENTION PROGRAMME DE PRODUCTION DE PLANS D INTERVENTION Janvier 2014 AVANT-PROPOS Un plan d'intervention est l'un des outils les plus précieux pour aider le personnel d'intervention à maîtriser efficacement une

Plus en détail

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE Préambule www.gopacnetwork.org RECONNAISSANT CONSCIENTS DÉPLORANT ESTIMANT CONSTATANT RÉALISANT RÉITÉRANT la suprémacie des parlements en tant qu institutions

Plus en détail

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Graham S. Lowe Résumé Le rapport de synthèse est accessible à partir du site http://www.rcrpp.org On peut aussi obtenir des

Plus en détail

Appel de candidature pour l organisation du CCÉM

Appel de candidature pour l organisation du CCÉM Appel de candidature pour l organisation du CCÉM Comité étudiant de la Société mathématique du Canada (Studc SMC) chair-studc@cms.math.ca Dernière mise à jour: 17 juillet 2014 Préambule Historique Le Congrès

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Normes d accessibilité pour les services à la clientèle EN VIGUEUR À PARTIR DE : 1 NOVEMBRE 2012 Objectif MSC vise l excellence pour tout ce qui concerne le service à la clientèle, incluant les personnes

Plus en détail

Le Canada a besoin d ingénieurs

Le Canada a besoin d ingénieurs Le Canada a besoin d ingénieurs 2015 Le Canada a besoin d ingénieurs Document sur la campagne 1 d Ingénieurs Canada Qui est ingénieurs canada? Ingénieurs Canada est l organisme national constitué des 12

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

KILOTECH. KWD 500 Pèse-portion étanche. Mode d emploi

KILOTECH. KWD 500 Pèse-portion étanche. Mode d emploi KILOTECH KWD 500 Pèse-portion étanche Mode d emploi Version 1.0 Révision : Janvier 2006 1 Pèse-portion KWD 500 Merci d avoir acheté une balance KWD 500. Veuillez lire ce mode d emploi attentivement avant

Plus en détail

Préparer sa maison pour accueillir des installations d économie de l eau

Préparer sa maison pour accueillir des installations d économie de l eau VOTRE MAISON Préparer sa maison pour accueillir des installations d économie de l eau QU EST-CE QU UNE MAISON PRÊTE À ACCUEILLIR DES INSTALLATIONS D ÉCONOMIE DE L EAU? Les Canadiens ont accès à l une des

Plus en détail

Ministère des Ressources naturelles. PROGRAMME novoclimat 2.0 CADRE NORMATIF

Ministère des Ressources naturelles. PROGRAMME novoclimat 2.0 CADRE NORMATIF Ministère des Ressources naturelles PROGRAMME novoclimat 2.0 Volet «maison» CADRE NORMATIF 1 Ce document a une valeur légale. Il prévaut sur les dépliants et les autres renseignements publiés sur le programme

Plus en détail

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE TRAVAIL

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE TRAVAIL Vous envisagez de vous lancer en affaires sous la formule «Coopérative»? Une coopérative est une personne morale regroupant des personnes ou sociétés qui ont des besoins économiques, sociaux ou culturels

Plus en détail

Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz

Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz 1. Introduction Afin de compléter les études de compatibilité entre la bande numérique télévisuelle et la

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION APPROVISIONNEMENTS APPEL D OFFRES PUBLIC SP-14-128

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION APPROVISIONNEMENTS APPEL D OFFRES PUBLIC SP-14-128 VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION APPROVISIONNEMENTS APPEL D OFFRES PUBLIC SP-14-128 SERVICES PROFESSIONNELS EN ARCHITECTURE POUR LE RÉAMÉNAGEMENT DE L AGORA-PHASE II POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY 1. GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

SYSTÉME MARQUIS 3000 TABLEAUX DES CHARGES ET SPÉCIFICATIONS

SYSTÉME MARQUIS 3000 TABLEAUX DES CHARGES ET SPÉCIFICATIONS SYSTÉME MARQUIS TALEAUX ES CHARGES ET SPÉCIFICATIONS Impérial TOITURE SYSTÈME MARQUIS POSÉ SUR TALIER E TOITURE EN ACIER R938/38 Calcul aux états limites TALEAU ES CHARGES Charge maximale spécifiée uniformément

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires. Catalogue

Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires. Catalogue Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires Catalogue 2 Les chauffe-eau solaires Itho Daalderop propose deux modèles de chauffe-eau solaires, le Solior et le Préchauffeur. Le Solior est un

Plus en détail

Guide d Installation Système de Trame pour Plancher Chauffant

Guide d Installation Système de Trame pour Plancher Chauffant Guide d Installation Système de Trame pour Plancher Chauffant WarmFeet 119A Sir Wildfrid Laurier Saint-Basile-Le-Grand, Québec, J3N 1A1 Canada Tél: 1-450-482-1919 Sans Frais: 1-866-994-4664 Téléc: 1-450-482-1920

Plus en détail

pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités

pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités 1. La bourse a été établie pour offrir un congé sabbatique à un leader du secteur sans but lucratif 1. La bourse n est pas conçue comme

Plus en détail

PRÉSENTATION ªMUNISSEZ-VOUS

PRÉSENTATION ªMUNISSEZ-VOUS Manuel parabole Interieur.qxd:4564302937 Interieur 22/06/09 14:25 Page 3 1 PRÉSENTATION Ce guide vous indique, en 5 étapes, comment installer, régler et pointer votre parabole vers le satellite ASTRA qui

Plus en détail

Manuel de Conception pour Garde-corps

Manuel de Conception pour Garde-corps Manuel de Conception pour Garde-corps Pour Concepteurs, Ingénieurs, Architectes, Entrepreneurs, Installeurs www.allium.com Table de matière Introduction 2 Type de systèmes de garde corps.4 o Série 100

Plus en détail

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada Assemblée des Premières Nations Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada 2012-2013 1 Contexte Les Chefs en assemblée de l Assemblée des Premières Nations (APN)

Plus en détail

SERVICES PROFESSIONNELS POUR LA CONCEPTION ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX D AQUEDUC DE LA RUE TREMBLAY À LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

SERVICES PROFESSIONNELS POUR LA CONCEPTION ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX D AQUEDUC DE LA RUE TREMBLAY À LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SERVICES PROFESSIONNELS POUR LA CONCEPTION ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX D AQUEDUC DE LA RUE TREMBLAY À LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-14-174 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour des services

Plus en détail

www.ekos.com Préparé par :

www.ekos.com Préparé par : SOMMAIRE Préparé par : EKOS RESEARCH ASSOCIATES Ottawa 359, rue Kent, bureau 300 Ottawa (Ontario) K2P 0R6 Tél. : 613-235-7215 Téléc. : 613-235-8498 Courriel : pobox@ekos.com Toronto 181, avenue Harbord

Plus en détail

TRAVAUX PAR POINTS CHAUDS

TRAVAUX PAR POINTS CHAUDS PROCÉDURE SERVICE DE LA SÉCURITÉ TRAVAUX PAR POINTS CHAUDS 1 INTRODUCTION 1.1 Cette procédure s applique à tous les travaux utilisant une flamme nue ou produisant de la chaleur ou des étincelles, notamment

Plus en détail

Ordonnance MO-006-2016 obligeant à publier des manuels de mesures d urgence

Ordonnance MO-006-2016 obligeant à publier des manuels de mesures d urgence Dossier OF-Surv-Gen-08 Le 5 avril 2016 Destinataires : Toutes les sociétés détenant une autorisation de construire et d exploiter un oléoduc ou un gazoduc, ou une usine de traitement du gaz, réglementés

Plus en détail