PANORAMA. Economie sociale et solidaire dans l'entente. Décembre Chiffres-clés des entreprises et des emplois de l ESS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PANORAMA. Economie sociale et solidaire dans l'entente. Décembre 2013. Chiffres-clés des entreprises et des emplois de l ESS"

Transcription

1 Economie sociale et solidaire dans l'entente PANORAMA Décembre 2013 Chiffres-clés des entreprises et des emplois de l ESS L économie sociale et solidaire (ESS) rassemble les entreprises qui cherchent à concilier activité économique et utilité sociale, donnant la primauté aux personnes sur la recherche de profits. Les entreprises de l économie sociale et solidaire sont regroupées autour de principes de fonctionnement communs reposant sur des valeurs de solidarité, de liberté et d égalité : la liberté d adhésion : nul ne peut être contraint d adhérer ou de demeurer adhérent à une entreprise de l ESS ; la gouvernance démocratique : les décisions se prennent en assemblée générale selon le principe «une personne = une voix». Chaque membre compte pour une voix, quel que soit son apport en capital ou en temps ; la non lucrativité individuelle : ce principe n interdit pas de faire des excédents, mais il empêche l appropriation individuelle de ceux-ci. Cette règle est absolue dans les associations. Elle est relative dans les coopératives, où les membres peuvent recevoir individuellement une part du bénéfice réalisé sous la forme de participations ou de ristournes ; l hybridation des ressources : les entreprises de l ESS financent leur activité grâce à des revenus tirés d activités marchandes, de subventions publiques et de contributions bénévoles ; l utilité collective ou utilité sociale du projet : une entreprise de l ESS est nécessairement au service d un projet collectif et non conduit par une seule personne dans son intérêt propre. La réponse à un besoin non ou mal satisfait prime sur la recherche de profits. ESS en Bourgogne établissements salariés L économie sociale et solidaire regroupe ainsi des organisations et entreprises sous statuts d associations, de coopératives, de mutuelles et de fondations - qui se sont naturellement fédérées autour de ces valeurs et de l intérêt collectif de leurs membres ou de l intérêt général et sociétal qu elles servent - ainsi que des entreprises sociales et solidaires relevant d activités telles que l insertion par l activité économique, les finances solidaires ou le commerce équitable. Communauté urbaine Creusot Montceau Communauté d agglomération Chalon - Val de Bourgogne ESS dans l Entente 720 établissements salariés Communauté de communes du Sud de la Côte Chalonnaise ESS en Saône-et-Loire établissements salariés

2 2 Un secteur de poids dans le territoire de l Entente Au sein du territoire de l Entente, le secteur de l économie sociale et solidaire compte, en 2010, 720 établissements employant salariés (soit respectivement 34 % des établissements de l ESS du département et 45 % des effectifs). L ESS regroupe 10 % des établissements du territoire et 11 % des effectifs salariés. Ce poids est équivalent à celui de la Bourgogne. Il existe néanmoins des disparités entre les trois EPCI 1 de l Entente. Au sein de la CU 2 Creusot Montceau, l ESS est bien implantée. Elle concerne 11 % des établissements et 14 % des salariés. L ESS Etablissements et effectifs de l ESS selon les territoires EPCI Etablissements Effectifs CU Creusot - Montceau CA Chalon - Val de Bourgogne CC du Sud de la Côte Chalonnaise Entente dans la CA 3 Chalon - Val de Bourgogne est plus en retrait (9 % des établissements et 8 % des effectifs salariés) et révèle ainsi un potentiel de développement non négligeable. La CC 4 du Sud de la Côte Chalonnaise a un profil particulier : seuls 8 % des établissements relèvent de l ESS mais ils emploient 26 % des salariés. 1 EPCI : établissement public de coopération intercommunale 2 CU : communauté urbaine 3 CA : communauté d agglomération 4 CC : communauté de communes Poids Effectifs ESS / Total 30 % 25 % 20 % 15 % 10 % 5 % Poids de l'ess selon les territoires CA Chalon - Val de Bourgogne CC du Sud de la Côte Chalonnaise CU Creusot Montceau Entente 0 % 0,0 % 2,5 % 5,0 % 7,5 % 10,0 % 12,5 % 15,0 % Poids Etablissements ESS / Total Diamètre des cercles : nombre de salariés Source observatoire régional de l ESS - CRESS Bourgogne / d après INSEE CLAP qui résiste mieux à la crise Jusqu en 2010, l activité des établissements de l ESS n a cessé de progresser et les taux de croissance de l emploi étaient supérieurs au reste de l économie. Alors que l économie Taux de croissance 7 % 5 % 3 % 1 % -1 % -3 % -5 % Evolution de l'emploi salarié privé en Bourgogne Economie sociale et solidaire Ensemble de l'économie bourguignonne est affectée par la crise à partir de 2007, l emploi dans l ESS continue de croître entre 2007 et De manière générale, ce sont les secteurs de l industrie, de la construction et du commerce les plus touchés. Les services, où l ESS concentre la majorité de ces emplois, arrivent encore à embaucher. Cette meilleure résistance est aussi liée aux principes de fonctionnement de ces entreprises (constitution de réserves, non distribution individuelle des profits, etc.) qui ont permis d amortir les effets de la crise. Pour autant, l ESS n est pas épargnée et elle est touchée plus tardivement. En 2010, un premier fléchissement de l emploi dans l ESS est constaté (-0,5 %) et se poursuit en 2011 (-0,3 %). Depuis 2012, l emploi peine ensuite à repartir (0,4%). -7 % Source : URSSAF-ACOSS

3 3 Les associations, fer de lance de l ESS Parmi les quatre familles de l ESS, les associations concentrent les trois quarts des effectifs (5 945 salariés) et plus de 80 % des établissements (593 unités). Ce poids important, typique de l ESS, caractérise tous les territoires. Elles exercent dans de nombreux secteurs d activité tels que l action sociale, l enseignement, les arts, spectacles, sports et loisirs. 82 % Répartition des établissements et des effectifs par statut juridique 74 % Etablissements Effectifs Les coopératives concernent 81 établissements pour 774 salariés. Les coopératives, principalement agricoles, occupent une place importante dans la CC du Sud de la Côte Chalonnaise (deux établissements de l ESS sur 10). Les coopératives recouvrent par ailleurs les caisses régionales des banques (Banque Populaire, Caisse d Epargne, Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Crédit coopératif), les coopératives de production, etc. Quant aux mutuelles, elles sont au nombre de 43 et emploient 523 personnes. Elles interviennent dans l action sociale et la 11 % 10 % 6 % 6 % 1 % 10 % Association Coopérative Mutuelle Fondation santé (dans des établissements œuvrant à répondre aux besoins de la population - de la petite enfance aux personnes âgées) et dans les activités financières et d assurances (mutuelles de santé et d assurances exerçant une activité de couverture des personnes et des biens). Sept établissements sont des fondations intervenant dans le domaine de la santé. Elles comptent 827 salariés. Une économie présente dans tous les secteurs L économie sociale et solidaire est présente dans tous les secteurs d activité mais se concentre principalement dans les services. L ESS est la composante essentielle du secteur social qui regroupe l aide à domicile, l hébergement social, l hébergement médicalisé et l aide par le travail. Six établissements de l action sociale sur 10 relèvent de cette économie au sein de l Entente et ils emploient respectivement six salariés du secteur sur 10 dans la CA Chalon - Val de Bourgogne et sept salariés sur 10 dans la CU Creusot Montceau. Les arts, spectacles, sports et loisirs sont constitués à 80 % d établissements de l ESS. Part des établissements et des effectifs de l ESS par secteur d activité Secteur d activité Part des établissements de l ESS dans l ensemble de l économie - Entente Arts, spectacles, sports et loisirs 83,3 % Part des effectifs de l ESS dans l ensemble de l économie - CU Creusot Montceau 88,7 % (estimation) Part des effectifs de l ESS dans l ensemble de l économie - CA Chalon - Val de Bourgogne 47,4 % Action sociale 61,1 % 69,8 % 58,7 % Activités financières et assurances 28,8 % 48,4 % 43,9 % (estimation) Enseignement 13,7 % 8,8 % 20,2 % Santé humaine 10,6 % 46,4 % 2,1 % Services divers 2,0 % 2,2 % 1,4 % Agriculture, industrie, construction 0,7 % 0,9 % (estimation) 1,2 % Dans la CU Creusot Montceau, l Hôtel- Dieu du Creusot influe sur le poids des effectifs de l ESS dans le domaine de la santé (46 %). Enfin, l ESS regroupe trois établissements financiers et d assurances (principalement les banques coopératives et les mutuelles d assurances) sur 10 et plus de 40 % des emplois. Définition : les services divers regroupent le transport et l entreposage, le commerce, l hébergement et la restauration, l information et la communication, les activités immobilières, les activités spécialisées, scientifiques et techniques. Lecture du tableau : dans le secteur de l action sociale, 61,1 % des établissement de l Entente sont des établissements de l ESS.

4 4...avec une prédominance dans les services En termes d emplois, salariés travaillent dans les 140 organisations dédiées à l action sociale. La santé est le deuxième employeur de l ESS dans le territoire. L enseignement à travers les centres de formation pour jeunes ou adultes, les écoles de musique, les établissements scolaires privés est le troisième employeur de l ESS. Les activités financières et les assurances comptent plus de 80 établissements employant 660 salariés. Les agglomérations se différencient sur deux domaines : la santé et l enseignement. La santé concentre 26 % des salariés de l ESS à l échelle de la CU Creusot Montceau (1 070 salariés) contre 2 % dans le territoire de la CA Chalon - Val de Bourgogne (80 salariés). A l inverse, l enseignement rassemble 18 % des effectifs de l ESS de la CA Chalon - Val de Bourgogne (680 salariés) et seulement 2 % de ceux de la CU Creusot Montceau (170 salariés). A l échelle de l Entente, 600 établissements sont présents dans le secteur des services dont 220 dans les arts, spectacles, sports et loisirs. Les établissements de la CU Répartition des établissements par activité Santé humaine 29-4 % Services divers % Répartition des effectifs par activité CU Creusot Montceau et CA Chalon - Val de Bourgogne Arts, spectacles, sport et loisirs Agriculture, industrie, construction 12-2 % Enseignement 48-7 % Creusot Montceau et la CA Chalon - Val de Bourgogne déterminent cette répartition des établissements selon leur activité. Une spécificité se dégage néanmoins pour la CC du Sud de la Côte Chalonnaise où l agriculture, l industrie et la construction concernent plus d un établissement de l ESS sur 10. Non classés Arts, spectacles, sport et loisirs % % Agriculture, industrie, construction % % Services divers % Action sociale Activités financières et assurances Activités financières et assurances % % % Enseignement Action sociale Non classés % % % Santé humaine % Définition : sont dénommées «non classés» les associations enregistrées sous le code APE 94.99Z «Autres organisations fonctionnant par adhésion volontaire» - code APE qui regroupe des associations que l INSEE n a pas réussi à classer dans un secteur d activité. Ce sont souvent de petites associations ayant une multi-activité mais on y retrouve de nombreuses associations culturelles ou d éducation populaire.

5 5 Des établissements de petite taille L ESS, à l image du tissu économique, compte une majorité de petites unités. Localement, les établissements de l ESS comptent en moyenne 11 salariés contre 10 pour l ensemble de l économie. La taille est variable selon l activité. Les établissements de l action sociale emploient en moyenne 28 salariés quand ceux des arts, spectacles, sports et loisirs en emploient moins de deux. Le domaine de la santé est constitué d établissements comptant en moyenne 40 salariés ; avec une nette différence entre la CU Creusot Montceau (dont l effectif moyen dans ce secteur s élève à 59) et la CA Chalon - Val de Bourgogne (7 salariés en moyenne). Dans l Entente, seuls huit établissements emploient plus de 100 salariés. Un élément important n est pas pris en compte dans les chiffres des effectifs salariés. Il s agit du bénévolat. Les organisations de l ESS s appuient en effet sur de nombreux bénévoles pour assurer leur activité. En Bourgogne, leur nombre dans les associations est estimé entre et Raison sociale Activité Commune Tranche d'effectifs Statut Hôtel-Dieu du Creusot Activités hospitalières Le Creusot Fondation Domisol Aide à domicile Montceau-les-Mines Association Sauvegarde 71 A I F A Institut Formation Promotion Adultes Ass. Centre Medico Chirurgical St Exupéry Hébergement social pour enfants en difficulté Formation continue d'adultes Formation continue d'adultes Chalon-sur-Saône Association Mercurey Association Chalon-sur-Saône Association Activités hospitalières Montceau-les-Mines Association Papillons Blancs du Creusot Aide par le travail (ESAT) Le Breuil Association Ass. Médico Educative Chalonnaise Source : INSEE SIRENE Janvier 2013 Exemples d établissements employant plus de 100 salariés dans l Entente Aide par le travail (ESAT) Crissey Association Une diversité de métiers La répartition par catégorie socioprofessionnelle (CSP) traduit bien la dominante tertiaire de l ESS. Les trois quarts des salariés appartiennent aux CSP employés et professions intermédiaires. Leur poids important témoigne d une répartition des responsabilités plus larges dans l ESS que dans les autres entreprises du secteur privé. Les professions intermédiaires regroupent les infirmières, les travailleurs sociaux, les formateurs, les éducateurs, les chargés de clientèle bancaire, les agents de maîtrise Les employés exercent divers métiers : hôtesse d accueil, employés des services comptables, assistantes maternelles, aideménagères Au sein de la CU Creusot Montceau et de la CC du Sud de la Côte Chalonnaise, la moitié des salariés sont des employés contre un tiers au sein de la CA Chalon - Val de Bourgogne. Economie sociale et solidaire Ensemble de l'économie 10 % Répartition des effectifs par catégorie socioprofessionnelle 11 % 34 % 44 % La proportion d ouvriers est faible. L ESS est en effet moins présente dans l industrie et la construction, secteurs fortement employeurs d ouvriers. Le poids des cadres est identique à celui de l ensemble de l économie. 23 % 32 % 32 % 14 % Cadres, professions intellectuelles supérieures et chefs d'entreprises Employés Professions intermédiaires Ouvriers

6 6 Métiers exercés dans l ESS au niveau régional Aides à domicile, aides ménagères, travailleurs familiaux Agents de services hospitaliers Aides-soignants Educateurs spécialisés Aides médico-psychologiques Infirmiers en soins généraux Chargés de clientèle bancaire Employés des services commerciaux de la banque Animateurs socioculturels et de loisirs Moniteurs et éducateurs sportifs, sportifs professionnels Secrétaires Nettoyeurs Ouvriers non qualifiés divers de type industriel Employés qualifiés des services comptables ou financiers Source : observatoire régional de l'ess - CRESS Bourgogne / d'après INSEE DADS 2010 Social, médico-social, santé Activités financières et d assurances Animation, sports et loisirs Métiers transversaux Une forte proportion de femmes et de seniors Dans l ESS, l emploi des femmes est majoritaire, contrairement à l ensemble de l économie. Cette caractéristique résulte de la forte présence de l ESS dans des secteurs d activité traditionnellement féminins tels que l éducation, la santé et l action sociale. Mais l importance de l ESS dans ces secteurs d activités n explique pas tout : pour un même secteur, les Répartition des effectifs par sexe Economie sociale et solidaire Ensemble de l économie Hommes 29 % 54 % Femmes 71 % 46 % organisations de l ESS sont souvent plus féminisées que les entreprises privées. Il reste à déterminer si cette féminisation de l emploi résulte d un choix des salariées ou de pratiques des structures de l ESS favorisant la parité. Répartition des effectifs par âge Economie sociale et solidaire Ensemble de l'économie 7 % % % % % Moins de 25 ans et âge inconnu De 25 à 34 ans De 35 à 44 ans De 45 à 54 ans 55 ans et plus Source : observatoire régional de l ESS - CRESS Bourgogne / d après INSEE DADS 2010 L ESS emploie moins de jeunes et davantage de salariés plus âgés. Les personnes plus qualifiées entrent plus tard sur le marché du travail. La faible proportion de jeunes de moins de 25 ans peut donc être synonyme d un niveau de qualification plus élevé des salariés de l ESS. Elle peut également témoigner de l attractivité insuffisante du secteur vis-àvis de ce public. Par ailleurs, la forte proportion de salariés âgés de 55 ans ou plus révèle que les organisations de l ESS conservent ou embauchent davantage de seniors. La question du renouvellement des emplois liés au départ en retraite de ces salariés va donc fortement se poser dans l ESS.

7 7 Des contrats sans limite de durée mais davantage à temps partiel La part des contrats à temps complet est plus faible dans l ESS que dans l ensemble de l économie. Cette situation s explique par plusieurs facteurs. D abord, l essentiel des activités de l ESS est concentré dans les services, secteur où le temps partiel est nettement plus développé que dans l industrie ou le bâtiment. De plus, les salariés de l ESS sont très majoritairement des femmes, population qui occupe moins souvent, volontairement ou non, des emplois à temps complet. Enfin, le domaine qui compte le plus de salariés est le secteur associatif, où le recours au temps partiel est très important. Au niveau régional, la part des temps partiels est plus forte dans l enseignement, l action sociale, la santé, les sports et loisirs, les arts et spectacles. Dans les activités financières, l agriculture et le commerce, le temps partiel est à l inverse moins élevé. Le contrat à durée indéterminée est le contrat le plus répandu dans l ensemble de l économie et dans l ESS. Au sein de l Entente, la part des CDI est, à l inverse Economie sociale et solidaire de la Bourgogne, plus élevée dans l ESS que dans l ensemble de l économie. Néanmoins, la part des CDI varie en fonction des statuts et des domaines d activité. En Bourgogne, la part des CDI est la plus élevée dans les mutuelles et les fondations et la plus faible dans les coopératives. L action sociale, les activités financières, les assurances et la santé emploient davantage en CDI. Répartition des effectifs par type de contrat Ensemble de l économie CDI 75,4 % 68,4 % Temps complets 61,5 % 79,4 % Source : observatoire régional de l ESS - CRESS Bourgogne / d après INSEE DADS 2010 Vers une définition élargie de l ESS Le projet de loi relatif à l économie sociale et solidaire propose une définition élargie de l ESS et des entreprises qui la composent. Il prévoit en effet d intégrer dans le périmètre de l ESS les entreprises créées sous un statut de sociétés commerciales qui, dans leurs statuts, remplissent les conditions de l ESS (utilité sociale, réserves statutaires, but poursuivi autre que le partage des bénéfices, etc.). Le texte sera présenté au cours du second semestre 2013 à l issue d une concertation approfondie avec les acteurs du secteur, essentiellement dans le cadre du Conseil supérieur de l économie sociale et solidaire, ainsi qu avec les collectivités locales et le Conseil économique, social et environnemental. Ce projet de loi comprend notamment les dispositions suivantes : la définition du périmètre de l économie sociale et solidaire pour amplifier les financements orientés vers les entreprises de l ESS ; la création d un droit d information préalable des salariés pour favoriser les reprises d entreprises en bonne santé par les salariés ; le développement du modèle coopératif pour créer emplois dans les SCOP en 5 ans avec la création de la SCOP d amorçage, statut transitoire grâce auquel, durant une période de sept ans, les salariés pourront monter progressivement en puissance au capital de leur entreprise, sans en posséder la majorité au départ ; le développement des coopératives d activité et d emploi (CAE) pour multiplier les salariés-entrepreneurs ; le développement des pôles territoriaux de coopération économique, pour créer de l emploi dans les territoires.

8 8 Panorama réalisé par l Agence d urbanisme Sud Bourgogne et la CRESS L Agence d urbanisme Sud Bourgogne est une association créée en Elle intervient sur le périmètre de l Entente qui couvre la communauté urbaine Creusot Montceau, le Grand Chalon et la communauté de communes du Sud de la Côte Chalonnaise. Ses missions s articulent autour de quatre axes : animer le débat local pour contribuer à l articulation des politiques publiques et à la cohérence des projets ; réaliser des études diagnostiques et prospectives ; apporter une assistance à ses membres pour l élaboration des documents de planification ; observer les dynamiques territoriales dans une logique de connaissance, d information et d aide à la décision. La Chambre Régionale d Economie Sociale et Solidaire (CRESS) de Bourgogne est une association ayant pour rôle de promouvoir, représenter et développer l ESS. Depuis juin 2009, elle a créé un observatoire de l ESS afin d améliorer la connaissance de ce secteur. Celui-ci exerce quatre missions : mesurer la place et l évolution de l ESS en Bourgogne ; diffuser l information utile aux acteurs pour le développement de l ESS ; servir de support à la prise de décision et à l action publique et privée ; favoriser la coopération d entreprises et les synergies d acteurs. Agence d urbanisme Sud Bourgogne ZA Coriolis - Rue Evariste Galois Torcy Tél Fax CRESS 2 bis Cours Fleury Dijon Tél Fax Champ de l étude Le périmètre de l ESS a été établi conjointement entre l INSEE, le CNCRES et la DIIESES (consultable sur le site de la CRESS Bourgogne et de l INSEE). Il est constitué d une série de codes juridiques regroupés en quatre familles : associations, coopératives, mutuelles, fondations. Ce périmètre concerne les seules structures ayant une fonction d employeur. De ces regroupements juridiques sont exclues certaines activités telles que les organisations patronales et consulaires, les syndicats de salarié, les organisations religieuses, les organisations politiques. L utilisation de ce périmètre statistique offre une lecture cohérente et harmonisée entre territoires et au fil des années, tout en étant compatible avec d autres sources de données. L observation des organisations de l économie sociale et solidaire ayant, sous d autres formes juridiques que celles inclues dans le périmètre d observation de l ESS, des activités d insertion par l activité économique, de commerce équitable, d agriculture biologique, de finances solidaires, d éco-construction, etc., relève de travaux complémentaires, ces activités n étant pas identifiables en tant que telles dans la nomenclature d activité française. Sources La source CLAP (Connaissance Locale de l Appareil Productif) est utilisée pour fournir des statistiques localisées jusqu au niveau communal. Elle est considérée comme la référence pour les comptages par territoire, comptages nationaux ou territoriaux. Le champ couvre la quasi-totalité des salariés en intégrant les données URSSAF du secteur privé et les trois fonctions publiques et depuis 2008 des données MSA de l agriculture, la sylviculture et la pêche. La source DADS (Déclaration Annuelle des Données Sociales) est une formalité déclarative que doit accomplir toute entreprise employant des salariés, en application du Code de la Sécurité Sociale et du Code Général des Impôts. C est l unique source annuelle statistique donnant un décompte exhaustif des établissements et de leurs effectifs salariés en France métropolitaine et dans les DOM. Sont exclus du champ : la fonction publique d Etat, les services domestiques et les activités extra-territoriales. Réalisation graphique : Agence d urbanisme Sud Bourgogne - ESS v.1

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région ÉDITORIAL Les mutations environnementales, économiques et sociales n ont de cesse et depuis quelques années nous ressentons que cette vitesse d évolution tend à devenir exponentielle Que sera demain? Cette

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PREFET Chambre Régionale de l'économie Sociale et Solidaire Languedoc-Roussillon S'associer I Coopérer I Mutualiser PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Languedoc-Roussillon édition 2013 Chambre

Plus en détail

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale 4.0 Sources et méthodes Le périmètre a été établi en collaboration avec l INSEE et les méthodologies de traitement sont harmonisées au sein du réseau national des observatoires des Chambres Régionales

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale et solidaire en France et dans les régions - Édition 2012 >>>>> >>>>> Réalisé par l Observatoire national de l économie sociale et solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

Chambre Régionale. de l Economie Sociale et Solidaire. Haute Normandie PANORAMA. de l Economie Sociale et Solidaire

Chambre Régionale. de l Economie Sociale et Solidaire. Haute Normandie PANORAMA. de l Economie Sociale et Solidaire Chambre Régionale Haute Normandie de l Economie Sociale et Solidaire PANORAMA de l Economie Sociale et Solidaire Haute Normandie - Edition 2013 PANORAMA 2012/2013 // Economie Sociale et Solidaire de Haute

Plus en détail

Vieillissement de la population salariée dans l Economie Sociale et Solidaire & renouvellement des équipes

Vieillissement de la population salariée dans l Economie Sociale et Solidaire & renouvellement des équipes Chorum Initiatives pour le Développement de l'economie Sociale Vieillissement de la population salariée dans l Economie Sociale et Solidaire & renouvellement des équipes Etude CHORUM / CNCRES - mars 2011

Plus en détail

Economie Sociale et Solidaire

Economie Sociale et Solidaire PORTRAIT DE TERRITOIRE Economie Sociale et Solidaire L ESS DANS LE PAYS DU VAL D ADOUR L ESS dans le Pays du Val d Adour : un poids considérable dans l emploi local Source : Observatoire régional de l

Plus en détail

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1 Communication L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi Séance Plénière du 20 Juin 2014 19/06/2014 1 Comment définir l ESS? Le préambule de la loi sur L Economie Sociale et Solidaire

Plus en détail

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire»

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire» Une implantation forte de l Economie Sociale et Solidaire de part et d autre de la frontière. Forte de plus de 13 000 établissements et de plus de 200 000 emplois sur le territoire transfrontalier, l économie

Plus en détail

L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire

L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire Rapport d étude Observatoire National de l ESS CNCRES Elisa Braley, responsable de l Observatoire Arnaud Matarin, chargé d études observatoire@cncres.org

Plus en détail

Qu est ce que l Economie Sociale?

Qu est ce que l Economie Sociale? Fiche n 2 Les entreprises : Qu est ce que l Economie Sociale? Les de toutes natures (salariés, usagers, ), les mutuelles (assurance ou prévoyance santé), les associations et les fondations constituent

Plus en détail

PANORAMA territoire PARIS

PANORAMA territoire PARIS PANORAMA territoire PARIS NOVembre 2011 de l Économie Sociale et Solidaire POIDS de l'économie sociale et solidaire parisienne Source : Insee, CLAP 2009 / Traitement : Observatoire régional de l' IDF paris

Plus en détail

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL Etat du tissu associatif et bilan de l emploi du secteur non lucratif en 2013 En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Définitions Un peu d histoire Quelques chiffres, les acteurs La finance solidaire Définitions L économie sociale et solidaire (ESS) rassemble deux concepts, rappelé dans

Plus en détail

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi sur l économie sociale et solidaire Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi ESS du 31 juillet 2014 les racines de l ESS Un peu d histoire: Des lois sur les coopératives, les

Plus en détail

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Université de Caen - Master 2 : Entrepreneuriat UFR - Sciences Economiques et de Gestion Février 2009

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012

ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012 27 JUIN 2013 ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012 EN COOPERATION AVEC L ACOSS-URSSAF ET LA CCMSA Cécile BAZIN Liza MARGUERITTE Noël TADJINE Guillaume PREVOSTAT - Jacques MALET L économie sociale,

Plus en détail

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser Livret d accueil Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs S associer coopérer mutualiser PRÉAMBULE Accueillir au sein des structures de l Économie Sociale et Solidaire

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

L emploi et la formation dans la Communauté d Agglomération de l Artois

L emploi et la formation dans la Communauté d Agglomération de l Artois L emploi et la formation dans la Communauté d Agglomération de l Artois Artois Comm et la C.R.E.S.S. collaborent afin de concourir ensemble au développement de l Economie Sociale et Solidaire. Le partenariat

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

INTRODUCTION... 1 1. ENTREPRENDRE AUTREMENT... 2 1.1. REPERES HISTORIQUES : UN MOUVEMENT DEJA ANCIEN... 2 1.2. VALEURS FONDATRICES : L HUMAIN AU CŒUR

INTRODUCTION... 1 1. ENTREPRENDRE AUTREMENT... 2 1.1. REPERES HISTORIQUES : UN MOUVEMENT DEJA ANCIEN... 2 1.2. VALEURS FONDATRICES : L HUMAIN AU CŒUR INTRODUCTION... 1 1. ENTREPRENDRE AUTREMENT... 2 1.1. REPERES HISTORIQUES : UN MOUVEMENT DEJA ANCIEN... 2 1.2. VALEURS FONDATRICES : L HUMAIN AU CŒUR DE L ECONOMIE... 8 1.3. QUATRE CATEGORIES JURIDIQUES

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004

ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004 ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004 Préambule La Fédération des scènes de jazz et de musiques improvisées (FSJ) regroupe depuis 1996, des lieux

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

L emploi des seniors

L emploi des seniors L emploi des seniors dans la branche des laboratoires de biologie médicale Observatoire des métiers des Professions Libérales 52 56 rue Kléber 92309 LEVALLOIS PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 64 Fax 01 46

Plus en détail

Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations

Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations Associations (artistiques et culturelles), quels liens avec l ESS Les associations font donc automatiquement partie du périmètre de l ESS

Plus en détail

forum de l emploi en Rhône-Alpes samedi 17 novembre 2012 - Hôtel de Région - Lyon Guide du participant

forum de l emploi en Rhône-Alpes samedi 17 novembre 2012 - Hôtel de Région - Lyon Guide du participant forum de l emploi en Rhône-Alpes samedi 17 novembre 2012 - Hôtel de Région - Lyon Guide du participant L ESS, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France 243 000 Rhônalpins travaillent dans l ESS

Plus en détail

Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie.

Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie. Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie. Journées de conférences organisées par le programme de formation des enseignants d économie

Plus en détail

Introduction : reconnaître et développer

Introduction : reconnaître et développer Introduction : reconnaître et développer l Économie sociale et solidaire Qu est-ce que l ESS? chiffres clés z 200000 structures z 2,4 milions de salariés z + 23 % d emplois créés depuis 10 ans Coopératives

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Décembre 2010 Rapport sur la mise en œuvre

Plus en détail

PAnorama. L'ancrage Territorial

PAnorama. L'ancrage Territorial PAnorama L'ancrage Territorial 2 Éditorial A l heure où l Économie Sociale et Solidaire (ESS) est renforcée à la fois dans son objet et ses missions et ce, tant au niveau national par la loi du 3 juillet

Plus en détail

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur L économie sociale et solidaire se caractérise par une manière différente d entreprendre

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 Février 2015 - N 15.004 L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 En résumé : En 2013, l emploi intermittent du spectacle concerne 254 000 salariés, 111 000 employeurs relevant du

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-78 NOVEMBRE 2013 Analyse de 12 600 offres publiées par l Apec en 2012. Quatre fonctions très recherchées.

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Masseurs-kinésithérapeutes, rééducateurs

Masseurs-kinésithérapeutes, rééducateurs Observatoire régional des métiers du sanitaire et du social Tableau de bord emploi-formation Masseurs-kinésithérapeutes, rééducateurs Juin 2014 S y n t h è s e d u t a b l e a u d e b o r d A E m p l o

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DANS L ECONOMIE REGIONALE EN REGION CENTRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DANS L ECONOMIE REGIONALE EN REGION CENTRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DANS L ECONOMIE REGIONALE EN REGION CENTRE Rapport final Novembre 2008 Etude réalisée dans le cadre du marché n 2008/177 pour le Conseil régional du Centre Agence pour le

Plus en détail

Bienvenue dans. L économie Sociale et Solidaire!

Bienvenue dans. L économie Sociale et Solidaire! Bienvenue dans L économie Sociale et Solidaire! 1 Bienvenue dans L économie Sociale et Solidaire! Préambule Vous intégrez une Association? Une Coopérative? Une Mutuelle? Bienvenue dans l Économie Sociale

Plus en détail

Monographie de l emploi de qualité dans l ESS

Monographie de l emploi de qualité dans l ESS Monographie de l emploi de qualité dans l ESS Synthèse de l étude documentaire réalisée par CIDES-CHORUM Charlotte DUNOYER DE SEGONZAC, Chef de projet emploi et ressources humaines Sylvie KACZMAREK, Chef

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet Introduction Définitions L Economie Sociale Les familles Les principes communs L Economie Solidaire : filiation historique Le mouvement ouvrier

Plus en détail

La Mutualité en chiffres

La Mutualité en chiffres La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 5 La complémentaire santé dans l activité des mutuelles Les prestations

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

Article. «Des coopératives plus grandes qu on ne l imaginait» Laurent Bisault

Article. «Des coopératives plus grandes qu on ne l imaginait» Laurent Bisault Article «Des coopératives plus grandes qu on ne l imaginait» Laurent Bisault Revue internationale de l'économie sociale : Recma, n 330, 2013, p. 108-115. Pour citer cet article, utiliser l'information

Plus en détail

PANORAMA. de l Économie Sociale et Solidaire. Édito. Poids de l'ess en île-de-france. 26 100 entreprises soit 6,8 % des entreprises régionales

PANORAMA. de l Économie Sociale et Solidaire. Édito. Poids de l'ess en île-de-france. 26 100 entreprises soit 6,8 % des entreprises régionales PANORAMA décembre 2012 3 de l Économie Sociale et Solidaire Édito «En cette période de crise économique et sociale historique, l observation de l évolution des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

Trouver un emploi. dans l économie sociale et solidaire. Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes. 3é édition 2011-2012

Trouver un emploi. dans l économie sociale et solidaire. Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes. 3é édition 2011-2012 Trouver un emploi dans l économie sociale et solidaire 3é édition 2011-2012 Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes L économie sociale et solidaire, c est : 12 % des emplois dans l agglomération grenobloise

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch. Rendez-vous de l ESS régionale Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.org %! "! $!!" # % " Les entreprises d économie sociale et solidaire

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

Les Entreprises d Economie Sociale en Poitou Charentes. Vendredi 6 novembre 2009 NIORT Espace Alizé

Les Entreprises d Economie Sociale en Poitou Charentes. Vendredi 6 novembre 2009 NIORT Espace Alizé Les Entreprises d Economie Sociale en Poitou Charentes Vendredi 6 novembre 2009 NIORT Espace Alizé 70.000 salariés 2 ième Région de France pour le taux des emplois E.S. sur l ensemble des emplois. 14,3%

Plus en détail

La Mutualité Française

La Mutualité Française La Mutualité Française en Pays de la Loire Un mouvement pour une santé solidaire en région en Pays de la Loire : une représentation régionale pour défendre l accès à la santé pour tous Les mutuelles Premier

Plus en détail

BIPESS 2.0 format pdf - 2014

BIPESS 2.0 format pdf - 2014 1. Fiche d identité du référent BIPESS et du groupe évaluateur Le statut du référent BIPESS (1 personne) de votre structure : Veuillez choisir toutes les réponses qui conviennent : Salarié Dirigeant Administrateur

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Ensemble, Entreprendre Autrement 1 1. Principes, périmètre et bonnes pratiques : ce que dit la loi Ensemble, Entreprendre Autrement 2 Des principes

Plus en détail

ENQUÊTE INSERTION A 18 MOIS JEUNES DIPLÔMÉS / PROMO 2012 Situation en 2014

ENQUÊTE INSERTION A 18 MOIS JEUNES DIPLÔMÉS / PROMO 2012 Situation en 2014 ENQUÊTE INSERTION A 18 MOIS JEUNES DIPLÔMÉS / PROMO 2012 Situation en 2014 Enquête réalisée entre le 02/06/2014 et le 23/07/2014 sur la promotion 2012 (257 étudiants ) Données établies sur la base des

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP ac Parcours Sanitaire et social alidation des personnes ayant passé un jury au cours de l année 2009 en Bretagne MARS 2012 Certification Bac Réussite Sanitaire et social Validation Parcours Certification

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

au service de chacun!

au service de chacun! Les associations sanitaires et sociales : au service de chacun! Petite enfance Handicap Jeunes en danger Santé Personnes âgées Pauvreté, Exclusion * «L association est la convention par laquelle deux ou

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

Conso-Solidaires.org. Plateforme web multi-boutiques. dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes. www.conso-solidaires.

Conso-Solidaires.org. Plateforme web multi-boutiques. dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes. www.conso-solidaires. Conso-Solidaires.org Plateforme web multi-boutiques dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes contact@conso-solidaires.org / Tel : 04 76 49 07 72 Sommaire 1. Qu est-ce que Conso-Solidaires? Le

Plus en détail

NOMENCLATURE ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE (ESS)

NOMENCLATURE ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE (ESS) NOMENCLATURE ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE (ESS) Nomenclature ESS Nomenclature d'activité Nomenclature Catégorie Juridique 100 Coopérative 110 Coopérative secteur agricole 111 Sociétés de coop. agricole 112

Plus en détail

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Dans le champ de l action sociale, médico-sociale et de la santé, le secteur associatif représente environ

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE Les notes de l Juin 2007 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE L entrepreneuriat est une priorité pour le développement économique de l

Plus en détail

Le guide pour comprendre

Le guide pour comprendre ENTREPRISES D INSERTION ENTREPRENEURS SOCIAUX Le guide pour comprendre Une loi sur l Economie Sociale et Solidaire (ESS) pour permettre son changement d échelle Après plus de deux ans de travaux, la loi

Plus en détail

Généralités Le contrat Financement du contrat

Généralités Le contrat Financement du contrat Le Contrat d Avenir Sommaire 2 7 10 Généralités Le contrat Financement du contrat Généralités A qui s adresse le contrat d avenir? Le contrat d avenir s adresse aux personnes sans emploi qui bénéficient

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Année 2016 Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Pour les subventions de fonctionnement : date limite de dépôt : 31 Octobre 2015 Pour les subventions exceptionnelles :

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

Forum ATUGE 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DE QUOI S AGIT-IL?

Forum ATUGE 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DE QUOI S AGIT-IL? Forum ATUGE 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DE QUOI S AGIT-IL? L ESS: un patchwork en quête d identité [1] Avec des appellations fluctuantes... - économie sociale - économie solidaire - économie sociale

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

Carte d identité du secteur de la mutualité

Carte d identité du secteur de la mutualité Carte d identité du secteur de la mutualité Données mises à jour- DADS 2010 Mickaële Molinari-Perrier, Céreq Octobre 2012 1 SOMMAIRE RAPPEL DE LA COMMANDE ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail