Module de découverte professionnelle Les Travaux Publics

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Module de découverte professionnelle Les Travaux Publics"

Transcription

1 SUPPORT DE COURS Module de découverte professonnelle Les Travaux Publcs Ce support vous fournt une synthèse des partculartés, des modes opératores, des méters, des formatons des Travaux Publcs. Il n est ben entendu pas exhaustf. Vous pourrez composer votre cours en utlsant tout ou parte de son contenu. Deux éléments vennent compléter ce support de cours : Un DVD organsé en séquences. Des repères sgnalent à quel moment s nscrvent les séquences flmées. Des exercces nctant à une partcpaton actve des élèves. Là encore, des repères vous précsent à quelle parte du cours ls correspondent. Ce support de cours est à votre dsposton sous forme de fcher llustré, au format PowerPont, téléchargeable sur le ste rubrque Reporter Travaux Publcs.

2 Sommare 1. LES TRAVAUX PUBLICS, VOUS CONNAISSEZ? 3 2. UNE ACTIVITÉ NOUVELLE OU UNE TRADITION MILLÉNAIRE? 4 3. QUI EST À L INITIATIVE DES PROJETS DE TRAVAUX PUBLICS? Les clents des Travaux Publcs 3.2 Les projets délégués au secteur prvé 3.3 Les projets hors de France 3.4 L utlté des projets 4. QUI RÉALISE LES TRAVAUX PUBLICS? Les entreprses et leurs spécaltés 4.2 L organsaton des entreprses de Travaux Publcs 4.3 La culture des entreprses de Travaux Publcs 5. COMMENT SE DÉROULE UN CHANTIER DE TRAVAUX PUBLICS? La concertaton 5.2 L étude du projet 5.3 L appel d offres 5.4 La commande 5.5 Les travaux 6. QUELS MÉTIERS? Quel profl pour réussr dans les Travaux Publcs 6.2 Les prncpaux méters 6.3 La sécurté sur les chanters 6.4 Les avantages des Travaux Publcs 7. QUELLES FILIÈRES DE FORMATION? Les formatons professonnelles Les CAP et les BEP Les Bacs professonnels 7.2 L ensegnement supéreur Bac + 2, Bac Les dplômes d ngéneur 7.3 Les modes de formaton aux méters des Travaux Publcs Exercces et corrgés 19

3 1 LES TRAVAUX PUBLICS, VOUS CONNAISSEZ? Les Travaux Publcs portent ben leur nom... Ils regroupent des ouvrages de constructon bénéfcant au plus grand nombre : - Pour permettre aux hommes de meux communquer : routes, voes ferrées et navgables, ports, aéroports, métros, tramways, ponts, tunnels, vaducs, réseaux de télécommuncaton en fbre optque, haut débt ou w-f... - Pour aménager le cadre de ve : vore, éclarage publc, voes pétonnes, pstes cyclables, stades, équpements sportfs - Pour amélorer l'envronnement : collecte et tratement des eaux usées et des déchets, équpements antbrut et antpolluton - Pour la producton de l énerge : barrages, centrales hydraulques, éolennes - De l eau potable, de l électrcté et du gaz. L actvté se partage équtablement entre : - Les travaux neufs de constructon et - Les travaux d entreten et de réhabltaton. Ces derners consstent à amélorer et à rénover les équpements exstants. Refare le revêtement d une route, y aménager des ronds-ponts, en amélorer l éclarage. Remplacer les haubans d un pont. Remplacer des canalsatons DVD > Séquence A Dans le secteur de la constructon, communément appelé BTP, l y a deux grandes famlles : le Bâtment, les Travaux Publcs. Le Bâtment regroupe les travaux relatfs à l habtat ndvduel (pavllons) ou collectf (mmeubles) et l hébergement professonnel et de losrs (bureaux, écoles, hôptaux, hôtels...). Le secteur des Travaux Publcs regroupe mons d entreprses que celu du Bâtment. Cependant, la talle moyenne des entreprses y est plus mportante, et le secteur est davantage tourné vers l nternatonal, où l réalse un ters de son chffre d affares total. Fats et chffres Nombre d entreprses nscrtes à la Fédératon Chffre d affares en mllards Marché Franças Marchés extéreurs Mllards % total Mllards % total Travaux Publcs ,2 68% 15,4 32% Bâtment ,0 95% 4,7 5% Chffre d affares en mllards d Bâtment 98 4,7 Travaux Publcs 32,2 15,4 Marché franças Marchés extéreurs Exercce N 1 3

4 2 UNE ACTIVITÉ NOUVELLE OU UNE TRADITION MILLÉNAIRE? Construre est au cœur de l homme. L actvté la plus vsble de l homme, celle qu permet le meux de dater son hstore, celle qu requert le plus de captaux en général, c est la constructon. Aller et venr, travaller, dormr, jouer et franchr les obstacles naturels ou encore produre de l énerge, tout cela requert le géne constructeur des hommes. Les stades successfs de l évoluton de la pensée humane se repèrent non seulement par la scence mas encore par les constructons lassées par l homme. Comment connaîtrat-on les sècles passés s leurs souvenrs ne nous étaent pas lvrés par les édfces qu ls nous ont légués? Les nfrastructures sont l élément détermnant de la crossance d un pays : le chemn de fer et les autoroutes sont là pour nous le rappeler. Il serat trop long de dresser c le blan de 20 sècles de Travaux Publcs. Nous avons chos quelques moments forts de son hstore françase. Le pont du Gard Au 1 er sècle après J.C., les besons en eau de la vlle de Nîmes sont s mportants qu l faut édfer un aqueduc permettant d y achemner, sur 50 klomètres, les eaux captées à la fontane d Eure, près d Uzès. Long de 275 mètres, haut de 48 mètres, le pont du Gard est classé patrmone mondal par l Unesco. Les voes romanes Les romans furent des vrtuoses en matère de constructon de routes, éléments essentels à leur volonté de conquête. Couvrant un réseau carrossable de km de long, construtes par les légons, les voes romanes traversent les cours d eau de la Gaule. Indestructbles, leurs ponts traversent auss le temps. temps que chacun dot donner à son ro pour bâtr des routes. Cette redevance, sous forme de traval gratut, a été abole par Lous XVI sur les consels de Turgot, jugeant plus judceux d avor recours à des entrepreneurs. Le canal de Provence En 1554, Adam de Craponne obtent la concesson d une parcelle du domane royal pour construre à ses fras le canal de Provence, qu permet d amener l eau de la Durance à Salon, sa vlle natale. Il emprunte aux communes traversées, à qu l fournt l eau d arrosage, mas auss l énerge pour actonner des moulns à gran ou de scage du bos. Le canal va fonctonner jusqu au 20 e sècle. La corvée de route Le drot coutumer, applqué entre le 13 e et le 18 e sècle, fxe entre 1 et 3 jours par mos le Le premer chemn de fer En 1823, Sant-Etenne est le bassn houller le plus mportant de France, mas l y est très 4

5 Source : Dans les pas des bâtsseurs, Xaver Besançon, Tmée Edtons dffcle d évacuer le charbon. Lous Bonner revent d Angleterre avec l dée d nstaller une lgne de chemn de fer jusqu à Andrezeux, au bord de la Lore, où le charbon sera embarqué sur bateau. Il faudra attendre 1832 pour que le tran effectue son premer transport de voyageurs. Un monde souterran En 1880, Jean-Baptste Berler propose un réseau de tramways tubulares souterrans sous Pars. Un tracé en tunnel étanche et éclaré sur tout son parcours, une tracton électrque, une ouverture télécommandée des portes et ponçonnage des bllets : l homme état vsonnare. La premère lgne de métro est naugurée en 1900, en l honneur de l exposton unverselle.le métro est emprunté chaque jour par des mllons de personnes. Dompter la Durance Les caprces de l mpétueuse rvère ont provoqué des crues désastreuses et des pénures d eau catastrophques. En 1909, Ivan Wlhem rend publc son projet de construre un barrage de 88 mètres de haut à Serre-Ponçon. Son but? Rendre la rvère, s dévastatrce, enfn utle à l homme. L épopée nucléare En 1973, en plen choc pétroler, l état confe à EDF la réalsaton d un programme de constructon de centrales nucléares. La stuaton énergétque de la France état alors très fragle, avec un approvsonnement menacé par des décsons extéreures et par les crses des marchés nternatonaux. La premère centrale nucléare vot le jour en 1980, à Trcastn. Le chanter du sècle César, Napoléon et d autres s étaent déjà penchés sur la queston : comment traverser la Manche et attendre l Angleterre? Ce n est pourtant qu en ma 1994 que fut nauguré le Tunnel sous la Manche, le plus long tunnel sous-marn jamas percé : 50 km, dont 38 sous le nveau de la mer, une vértable prouesse qu permet de reler Pars à Londres en mons de 3 heures. Un stade déjà mythque Offrr à la France le cadre splendde de la coupe du monde de football 1998 et fare renaître tout un ancen quarter ndustrel, voc l mmense projet des 4 archtectes du Stade de France. Par son dsque suspendu au-dessus de l arène et la lumnosté de son archtecture, le Stade nspre la légèreté et le mouvement pourtant la toture pèse tonnes! Mllau à la crosée des vents Inauguré en décembre 2004, le vaduc de Mllau est le plus haut pont du monde, à 343 mètres au-dessus du Tarn. Conçu pour résster à des vents de plus de 200 km/h, son tabler est composé de éléments en acer. Le vaduc enregstre plus de 4 mllons de passages par an. Les Travaux Publcs, tout au long de leur hstore, n ont cessé d accompagner les progrès de l homme. Sur les dernères décennes, ls se sont également llustrés avec la constructon des voes de TGV ou les réseaux de communcaton numérque, tant pour l nternet à haut débt ou le câble que la téléphone moble. Le futur est également rche en projets, tramways, lgnes TGV, réseaux d eau : autant de réalsatons encore à venr pour une actvté qu ne se délocalse pas et qu est le socle de tout développement économque. 5

6 3 QUI EST À L INITIATIVE DES PROJETS DE TRAVAUX PUBLICS? 3.1 Les clents des entreprses de Travaux Publcs Les projets régonaux ou locaux Avec 44% des commandes, ls représentent le premer pôle d actvté. Il peuvent émaner d un consel général, régonal ou d une commune, vore d un syndcat de communes. Les contournements de vlle, comme à Angers, Castres, Metz, Besançon ou Marselle, permettent une crculaton plus facle, plus rapde, plus sûre. Un groupe de communes va rénover son réseau de dstrbuton d eau, garantssant une melleure qualté de l eau. De nombreuses agglomératons se dotent d un tramway, telles Lyon, Nantes, Valencennes ou Pars, permettant de désengorger le trafc et de rédure la polluton. Les projets natonaux Au sen de l admnstraton françase, notamment au Mnstère des Transports, de l Équpement, du Toursme et de la Mer - des servces ont pour msson de défnr l nfrastructure dont le pays aura beson au cours des prochanes années. Ans, sont étudés des projets de nouvelles autoroutes, de lasons fluvales, de barrages... Les collectvtés locales sont toujours assocées, et ont la capacté à ntervenr dans la défnton des projets qu les concernent. Lgnes ferrovares à grande vtesse, autoroutes, ports, réseaux de communcaton numérque. Les projets mult-natonaux Souvent étudés au nveau européen, ls vsent à dessner les grands axes de crculaton des bens et des personnes. Il s agt essentellement de lasons autoroutères, fluvales et ferrovares. Le canal Sene-Nord vsant à reler le trafc fluval au réseau très développé de canaux du nord de l Europe. Les lasons TGV Barcelone-Perpgnan, Lyon-Turn, Pars-Londres ou Pars- Bruxelles, le futur prolongement du TGV Est vers l Allemagne. Les projets des entreprses publques La flale d EDF en charge du transport de l électrcté fat construre une nouvelle lgne volts entre Lyon et Chambéry. La drecton d un aéroport fat réaménager sa pste d atterrssage pour accuellr le nouvel Arbus A380. Les projets prvés Les commandes émanant des entreprses prvées représentent un ters de l actvté des Travaux Publcs. DVD > Séquence B Un centre commercal fat agrandr son are de statonnement pour accroître le confort de ses clents. 6

7 3.2 Les projets en partenarat publc-prvé Des entreprses de Travaux Publcs travallent en partenarat avec l Etat, les régons, les communes pour défnr des ouvrages nécessares. Ces entreprses prvées procèdent à la constructon, souvent entretennent, et sont payées par des redevances, des péages... L hstore est rche de tels projets, portant sur des ponts, des autoroutes, des métros, des canaux, des chemns de fer, des câbles sous-marns Les projets hors de France Une socété prvée construt, en concertaton avec les communes, des parkngs, qu elle fnance et explote. Le nouveau stade de Nce sera construt et géré pendant 30 ans par des entreprses de Travaux Publcs, dans le cadre d un partenarat avec la Vlle de Nce. Les entreprses françases de Travaux Publcs détennent des postons fortes sur les marchés extéreurs. S l Unon européenne représente la moté des chanters à l étranger, leur présence s étend sur les 5 contnents, avec des projets auss dfférents que la constructon du port de Tanger, la réalsaton de Palm Island au large de Dubaï, le nouvel aéroport de Bangkok, en Thaïlande, ou la staton d épuraton de San Lus au Mexque. 3.4 L utlté des projets Dans tous les cas, les ouvrages de Travaux Publcs s nscrvent dans une vson à long terme, et vsent à l améloraton du cadre de ve du plus grand nombre (sécurté, envronnement, faclté). La décson tent compte de la rentablté du projet, mas peut auss s appuyer sur des crtères d aménagement du terrtore ou des crtères envronnementaux. Développer l économe d une régon Accroître la sécurté La lason fluvale entre le bassn de la Sene et l Escaut, dans le Nord a pour objectf de désengorger le trafc de marchandses sur l autoroute Pars-Llle, aujourd hu proche de la saturaton. Ces canaux ne seront pas plus économques, mas ls permettront de suvre l augmentaton de trafc, et d amélorer la sécurté. Le but de l axe Bordeaux-Lyon, qu traverse le Massf Central, est de désenclaver une régon mal desserve par le réseau autorouter. Cette autoroute devrat contrbuer à enrayer le processus de désertfcaton du centre de la France, et revvfer son économe. Fludfer la crculaton Le tunnel du Prado-Carénage a fat gagner beaucoup de temps aux automoblstes pour traverser Marselle. Le bouclage de l A86 entre Ruel-Malmason et Versalles, à l ouest de Pars, dvsera par 4 le temps nécessare pour reler ces vlles. Aménager la vlle Respecter l envronnement La lason ferrovare entre Lyon et Turn, permettra d alléger le trafc pods lourds dans les tunnels du Mont Blanc et du Fréjus, et donc de rédure la polluton dans les vallées alpnes. La couverture du sud du boulevard pérphérque parsen dmnuera les nusances sonores pour les rverans et permettra de réalser des espaces verts au ped des mmeubles. La nouvelle staton d épuraton de Trel sur Sene est entèrement couverte pour évter toute gêne aux personnes habtant dans les envrons. Le tramway de Mulhouse, dont les deux premères lgnes ont été naugurées en 2006, transportera à terme voyageurs par jour. Il favorse l actvté commercale en DVD > Séquence C centre-vlle, et désenclave les quarters populares ancens de la pérphére. Exercces N 2&3 7

8 4 QUI RÉALISE LES TRAVAUX PUBLICS? L actvté des Travaux Publcs regroupe 8100 entreprses en France, qu réalsent chaque année quelques chanters. Elles emploent personnes. La conjoncture est dynamque et les perspectves prometteuses. Les entreprses de Travaux Publcs comptent recruter jeunes au cours des 10 prochanes années. 4.1 Les spécaltés L actvté se décompose en 10 spécaltés. a. Le terrassement Il permet de modeler le terran pour l adapter aux constructons à venr : par exemple les stades, les autoroutes, les pstes d aéroports. b. Le géne cvl Il concerne toutes les constructons en béton armé ou à structure métallque comme les ponts, les barrages, les centrales nucléares, les réservors c. Les travaux souterrans Ils permettent la crculaton des personnes ou des marchandses, comme les tunnels, mas auss le transport des fludes, comme l eau ou la vapeur d eau pour le chauffage. d. Les fondatons spécales Elles servent à asseor un ouvrage sur un terran dont la consttuton oblge à réalser au préalable des sondages, des forages ou d autres moyens partculers. e. Les travaux martmes, fluvaux Vous entrez dans le monde de l aménagement et de l entreten des ports, des rvères, des canaux et des plans d eau. f. La constructon de routes Il s agt de réalser les corps de chaussées, les revêtements et les ouvrages accessores tels que les bordures, les glssères de sécurté... g. Les voes ferrées Autour du ral, l y a toute une ve : nstaller, entretenr, renouveler les voes et leurs équpements complémentares. h. L eau Cette actvté porte notamment sur les statons de captage, de pompage, de stockage d eau, le tratement des eaux usées, la réalsaton des réseaux de transport (eaux pluvales, potable, assanssement).. Les travaux électrques Il faut équper des centrales de producton, nstaller des réseaux électrques d éclarage et de télécommuncaton, ans que des nstallatons électrques ndustrelles. j. Les aménagements urbans C est la constructon des voes pétonnes, des places, des parcs, des stades et de tous les équpements qu facltent notre quotden dans la vlle. 8

9 4.2 L organsaton des entreprses de Travaux Publcs Une actvté sans routne Ce qu consttue une dfférence fondamentale entre une entreprse de Travaux Publcs et une entreprse «classque», par exemple ndustrelle, est qu elle travalle sur des projets, avec un début et une fn. Chaque projet est dfférent. Cec a un mpact mportant sur son organsaton. Alors qu une entreprse ndustrelle va être organsée autour de fonctons (ventes, marketng, fnance, achats, producton...), l entreprse de Travaux Publcs est organsée autour des projets. Chacun d entre eux consttue, en quelque sorte, une pette entreprse, qu présente ses propres spécfctés selon sa talle et la nature de l ouvrage à réalser. Des entreprses très décentralsées Il y a ben entendu des dfférences d une entreprse à l autre. Néanmons nous retrouvons une constante : une prédomnance de la décentralsaton. En d autres termes, le conducteur de travaux (ou drecteur de projet), qu est sur le terran, dspose, sous son autorté, de tous les moyens pour mettre en œuvre son projet. Pourquo? - Pour lu permettre la plus grande autonome, la réactvté face aux mprévus - Pour générer la plus forte mplcaton des collaborateurs qu l entourent sur le chanter. La décentralsaton, les responsabltés assumées sur le terran se tradusent par une forte moblsaton et une vértable soldarté des équpes. 9

10 Les fonctons centrales Elles se trouvent au sège de l entreprse et comprennent le plus souvent : - Les équpes qu travallent sur les études de prx et répondent aux appels d offre. Ils sont en amont des affares et sont les «techncocommercaux» de l entreprse. Ils sont souvent amenés à alterner des pérodes au sège et des pérodes sur les chanters, où ls assurent la drecton des travaux. Cette alternance permet à la fos d apporter à ces équpes une certane dversté dans leur ve professonnelle et de permettre des retours d expérences proftables - Les équpes fonctonnelles telles que la comptablté, les ressources humanes, le jurdque, l nformatque - Enfn, certanes entreprses optent pour une organsaton centralsée du matérel. Les équpes ont pour msson d optmser les coûts d achat, et d assurer la bonne mse à dsposton dans les chanters. Les fonctons de producton Elles sont généralement stuées sur les chanters. Il s agt notamment : - Des équpes de producton : les ouvrers et leur encadrement - Du bureau des méthodes - Des achats - De la qualté, sécurté, envronnement - De la geston admnstratve. Les entreprses à rayonnement natonal dsposent d agences stuées dans les plus grandes vlles, où sont basés les patrons d une régon, en charge de pluseurs chanters dans un rayon de pluseurs dzanes de km. 4.3 La culture des entreprses de Travaux Publcs Une culture de nomades et de sédentares L essentel des réalsatons des Travaux Publcs consste en chanters de talle pette et moyenne, stués à proxmté de l entreprse, permettant aux employés de rentrer chez eux chaque sor. Les grands chanters moblsent en revanche des moyens consdérables, sont parfos réalsés en dehors des zones urbansées, vore dans d autres pays, sur d autres contnents. Ans, les Travaux Publcs permettent à ceux qu veulent connaître le monde de réalser leurs vœux, mas répondent également aux aspratons de ceux qu recherchent une plus grande stablté. Une culture de partenarat Un chanter n est pas comme une usne : ce n est pas une boîte fermée, c est un leu ouvert. - Sur un chanter de Travaux Publcs, le clent est représenté par le maître d œuvre. Il est amené à prendre des décsons au jour le jour, en concertaton avec le conducteur de travaux, pour fare face aux nombreux mprévus. - Sur un chanter de Travaux Publcs, pluseurs entreprses peuvent ntervenr. En effet, de nombreux chanters sont réalsés en groupements composés de dfférentes entreprses de Travaux Publcs, qu sont soldares pour la réusste du projet. Cette habtude de travaller en groupement fat que tout le monde se connaît, créant des lens forts. - Sur un chanter de Travaux Publcs, les sous-tratants ont leur place. Là encore, la rgueur et le respect de l autre sont les maîtres mots. En outre, certans ouvrages mplquent la coordnaton de méters dfférents. Pour la constructon d un métro, les entreprses de Travaux Publcs travallent en assocaton avec l entreprse ndustrelle qu fournt les rames. 10

11 Une culture d nnovaton Les hommes et les femmes des Travaux Publcs, depus des sècles, ont mené l nnovaton dans le monde. Qu l s agsse de l nventon décsve du cment, du béton, du béton armé, du béton précontrant, du développement de la technque des tunnelers, de la constructon de ponts en zone ssmque, de revêtements de routes qu accrossent sgnfcatvement la sécurté... le rayonnement des entreprses de Travaux Publcs dans le monde date de pluseurs sècles. Les technologes ne sont pas en reste. Les calculs nécessares à la constructon d un ouvrage sont réalsés par ordnateur. La pureté des lgnes du vaduc de Mllau nous lasse magner toute l ntellgence et la technologe qu l a fallu déployer. Les matéraux évoluent. Plus résstants ou plus écologques, ls sont le résultat concret de programmes de recherches. A ttre d exemple, des murs antbrut dépollueurs, captant les gaz éms par les véhcules, vont prochanement être ms en place. D autres évolutons vsent à amélorer le confort des employés, tels des matéraux plus facles à mettre en œuvre. Les matérels peuvent être équpés d ordnateurs de bord. Le gudage des engns de terrassement est réalsé par GPS, le manement d engns de pluseurs tonnes est réalsé au moyen de joystcks. Les développements technologques servent également la sécurté, avec l utlsaton de radars ou de caméras qu rédusent les rsques d accdent. DVD > Séquence Une culture de constructeurs Construre un pont, une route, c est passonnant, et c est pour très très longtemps. Partcper à la constructon d un ouvrage durable et utle à la socété est vécu comme très exaltant pour ceux qu œuvrent dans les Travaux Publcs. DVD > Séquence D E 11

12 5 COMMENT SE DÉROULE UN CHANTIER? Nous avons abordé au chaptre 3 comment, par qu, dans quel contexte, un projet de travaux publcs prend corps. Nous allons étuder les dfférentes étapes entre la décson de lancer un projet et sa réalsaton fnale. Lorsque les budgets sont peu mportants, la procédure est relatvement smple. Lorsqu ls sont conséquents, par exemple pour des grands travaux de route, la procédure est très élaborée, en 5 étapes : - La concertaton - L étude - L attrbuton du marché - La commande - Et enfn, les travaux. 5.1 Concertaton Qu l sot local ou natonal, le projet fat l objet d une enquête d utlté publque. Le prncpe de cette enquête est : - De permettre à chacun de s exprmer - Que l mplantaton de l ouvrage se fasse à un endrot le mons perturbant possble. Les élus et la populaton sont nvtés à prendre connassance du projet, qu est le plus souvent présenté dans les mares. Il s agt de trouver un juste mleu entre l ntérêt du projet pour le plus grand nombre, et les nusances que cela peut occasonner pour certans. Ces enquêtes peuvent durer pluseurs mos, vore pluseurs années. Lorsque la concertaton aboutt à un accord, la décson de réalser l ouvrage peut être prse. Dans le cadre de la promoton des énerges renouvelables, un projet d mplantaton d éolennes est défn, et présenté à la populaton, qu a la capacté de donner son avs, vore de s élever contre le projet et demander qu l sot mplanté alleurs. Lexque - Le Maître d ouvrage est la personne pour laquelle l ouvrage est construt. Il défnt l objectf du projet, son calendrer, le budget. - Le Maître d œuvre est celu qu est chargé par le Maître d ouvrage de drger et de contrôler l exécuton des travaux dans des condtons de délas, de qualté et de coût fxés par le Maître d ouvrage. L Entreprse de Travaux Publcs réalse l ouvrage. Elle peut ntervenr en qualté de : - Ttulare s elle sgne le contrat (le marché de travaux) seule, ou avec d autres entreprses dans le cadre d un groupement. Dans ce cas, la ou les entreprses sont responsables vs-à-vs du maître d ouvrage de la bonne réalsaton de l ouvrage. - Sous-tratant s le ttulare fat appel à elle pour réalser une parte des travaux. Le sous-tratant ntervent sous la responsablté du ttulare. DVD > Séquence F 12

13 5.2 L étude du projet Lorsque la décson de réalser l ouvrage a été prse, les servces technques de l Etat, de la régon, de la commune, vont étuder sa réalsaton sur un plan technque. l esthétsme du vaduc de Mllau état un élément fondamental du projet. Lorsque les aspects de desgn sont mportants, le projet peut donner leu à un concours d archtectes. Pour construre un pont sur une rvère, ls vont évaluer les contrantes : zone ssmque, passage de bateaux, force des courants, nature du sol... Ils vont retenr la soluton technque la plus adaptée : pont suspendu, vaduc, autre type de pont. Ils vont également travaller sur des consdératons d ordre archtectural. Par exemple, Une fos les spécfcatons technques de l ouvrage défnes, un caher des charges est rédgé, décrvant les composantes du projet de manère très détallée. L étape suvante est l attrbuton du marché, qu vse à chosr l entreprse qu réalsera l ouvrage. 5.3 La procédure d attrbuton du marché Les commandes émanant de l Etat et des collectvtés font systématquement (à partr d un certan montant mnmum) l objet d une mse en concurrence des entreprses susceptbles de réalser le projet. a) Annonce La collectvté va fare une publcté (dans un journal spécalsé tel que le Monteur des Travaux Publcs ou sur son ste Internet), pour annoncer le projet, en précsant ses prncpales caractérstques. b) Pré-qualfcaton Les entreprses ntéressées fournssent un dosser décrvant leur entreprse, leurs références en matère de constructon d ouvrages analogues, leurs qualfcatons (certfcatons) et des nformatons justfant leur soldté fnancère. Dans de nombreux cas, des entreprses s assocent en groupement pour répondre ensemble. Cela leur permet de meux répartr leur charge de traval, ou de fare appel à des compétences dont elles ne dsposent pas. c) Présélecton Parm les dossers, la collectvté va sélectonner les entreprses capables de réalser l ouvrage. d) Analyse des offres Les offres des entreprses sont alors présélectonnées. Ces offres ont pour objet de répondre aux crtères posés par le maître d ouvrage en matère de prx, de délas de réalsaton, mas auss en matère de propostons technques. e) Sélecton Une commsson, composée notamment du Maître d œuvre et du Maître d ouvrage, va passer en revue les dfférentes propostons et sélectonner l entreprse qu se verra confer la réalsaton du projet. 5.4 La commande La commande va reprendre les dfférents éléments du caher des charges : spécfcatons, prx, plannng, etc. Elle va ntégrer des éléments permettant de régler les mprévus, tels que le retard, l arrêt du chanter, des modfcatons, des ntempéres... L entreprse désgne alors le conducteur de travaux, encore appelé drecteur de projet, vértable patron de l équpe de chanter, qu va prendre les commandes des étapes suvantes. 13

14 5.5 Les travaux Les dfférentes phases : a) La préparaton Elle défnt en tâches élémentares tout ce qu l va fallor fare sur le chanter. C est essentellement le Bureau de Méthodes qu ntervent à ce stade, et va notamment défnr : - Les moyens en hommes : quelles équpes, quelles qualfcatons, comben de personnes, pendant comben de temps... - Les moyens en matérel : comben d engns, de quels types, comment concevor leur mplantaton sur le chanter... - Le cas échéant, les partes confées à des sous-tratants, et conclure les contrats correspondants. - Les plannngs : qu ntervent à quel moment, et comment les dfférentes tâches s organsent les unes par rapport aux autres. b) La moblsaton, l nstallaton Il s agt de consttuer les équpes, et de nommer les responsables et les collaborateurs. Derrère les ttres, des noms. Chacun va prendre sa msson. Parallèlement, sont mplantés les matérels... sans oubler le con café. La complexté de cette étape est lée au caractère urbansé et dense de la localsaton du chanter. Plus smple d mplanter en rase campagne, qu en plen centre vlle. c) La phase de travaux Les équpes peuvent commencer à travaller. Le chanter va être découpé en phases. Les phases sont très dfférentes d un ouvrage à l autre. Par exemple, s l s agt d un pont, l équpe va commencer par les ancrages sur les deux rves, pus mplanter les pylônes, pus le tabler du pont... S l s agt d une route, l équpe va commencer par le terrassement, pus construre les fondatons, déposer la couche de revêtement, réalser les ouvrages annexes... Une préoccupaton constante du conducteur de travaux est la fludté du chanter. Que les équpes pussent travaller dans les melleures condtons, sans se gêner les unes des autres, sans blocage, en toute sécurté. Que le gruter ne sot pas occupé par une autre équpe lorsque sa présence est ndspensable, que le camon à béton ne sot pas bloqué dans des emboutellages au moment crucal. Tout au long du chanter, le conducteur de travaux velle à ce que les rotatons entre les équpes soent réalsées, et le plannng tenu au meux. Organsaton ou souplesse? Les équpes dovent gérer un paradoxe : - Il faut beaucoup d organsaton : fare ce que l on a prévu de fare, quand on a prévu de le fare, que chacun sache ben ce qu l dot fare. A cet effet, les responsables organsent une réunon quotdenne pour explquer la séquence de traval du lendeman. - Il faut en même temps démontrer une grande souplesse pour fare face aux mprévus. L homme travalle avec le sol, avec la nature, et ses caprces. L hstore peut également jouer des facétes, par exemple avec la découverte d une antquté lors d un forage qu peut occasonner l mmoblsaton pendant quelques semanes... Cec explque que dans certans cas le prx défntf est supéreur au devs ntal. d) La fn de chanter En termes de méter, cela s appelle la récepton de l ouvrage. Pour que l ouvrage pusse être consdéré comme termné, l faut que le Maître d ouvrage en «prenne récepton», c'està-dre qu l juge le traval conforme au contrat. La récepton va être précédée par une nspecton très détallée de l ouvrage, et le maître d ouvrage est susceptble de formuler des «réserves», et de demander à l entreprse de Travaux Publcs de parfare son œuvre. La récepton défntve a leu lorsque les réserves sont levées. Les équpes quttent alors le chanter. Vvre un chanter : une tranche de ve Chaque chanter est une nouvelle aventure, un challenge, un projet qu va prendre ve grâce à l équpe, dont on va légtmement être fer, longtemps. Cette ferté n est pas vécue de manère personnelle, elle est ressente comme le résultat du traval d une équpe. Cette culture propre aux Travaux Publcs se tradut par des festvtés, par exemple le tradtonnel «ggot btume», le jour de la Sant- Barbe. Ces jours-là, nul ne manque à l appel, qu l sot ssu du clent ou de l entreprse, quel que sot son nveau hérarchque, tous ont plasr à se retrouver à la même table. Exercce N 4 14

15 6 QUELS MÉTIERS? 6.1 Quel profl pour réussr dans les Travaux Publcs Les Travaux Publcs s adressent à ceux qu ament travaller à l extéreur, au sen d une équpe soldare, qu souhatent une foncton qu leur apporte de la varété, des projets sans cesse dfférents. Amer le traval ben fat, désrer vor le résultat concret de ses actons, apporter ses dées, donner son avs, s amélorer... sont quelques trats ndspensables à la réusste. 6.2 Les prncpaux méters Les effectfs sont composés à - 66% d ouvrers - 23% d employés, techncens, agents de maîtrse - 11% de cadres. Les ouvrers occupent ans une place prépondérante dans les équpes. Ils consttuent les forces vves sur qu repose la qualté de réalsaton des chanters. Conducteur d engns - Mécancen d engns DVD > Séquence G Exercce N 5 Constructeur de routes - Canalsateur DVD > Séquence H Exercce N 6 Constructeur en béton armé - Monteur de réseaux électrques DVD > Séquence I Exercce N 7 Conducteur d engns - Mécancen d engns DVD > Séquence J Exercce N 8 Conducteur de travaux - Drecteur de travaux DVD > Séquence K Exercce N 9 15

16 6.3 La sécurté sur les chanters S l exste des responsables de sécurté sur certans chanters, le sujet est avant tout l affare de tous, sous la responsablté du conducteur de travaux. Les Travaux Publcs ont développé une vértable culture de sécurté, où chacun est vglant pour so et pour les autres. Aujourd hu, la sécurté est une réalté sur les chanters. Cec a été perms par l dentfcaton des bonnes pratques, par la formaton des équpes, par les améloratons apportées aux matérels, à forte composante technologque. Le traval de chacun est désormas plus sûr, mas également plus agréable. Les tâches pénbles ont été allégées par les progrès en matère de mécansaton, par la modernsaton amorcée l y a déjà de longues années. 6.4 Les avantages des Travaux Publcs Un secteur qu recrute L actvté a beson chaque année de nouveaux collaborateurs, dont jeunes. Or seulement jeunes sortent des formatons aux méters chaque année. La demande est donc forte, et le déla rapde pour trouver un emplo dans sa régon. Des salares motvants Au salare de base, s ajoutent la prme de congés, les ndemntés de déplacement, une prme de paner et très souvent un trezème mos. Les rémunératons se stuent au-dessus de la moyenne des branches professonnelles. Repères Les salares annuels moyens Débutants - Constructeur de réseaux électrques : Constructeur de routes : à * - Conducteur de travaux : Confrmés - Canalsateur : * - Chef d équpe réseaux électrques : Conducteur de travaux : à 5 ans, à 10 ans. * ncluant ndemntés et avantages. D mportantes possbltés de carrère La promoton socale n est pas un mythe dans les Travaux Publcs, qu donnent aux jeunes dynamques et autonomes, quelle que sot leur formaton, de vraes possbltés de progresson dans leur carrère, par la formaton contnue ou par l encadrement d équpes. Ans les salarés des Travaux Publcs peuvent connaître une ascenson rapde vers des postes à responsabltés, et parallèlement, une évoluton très sgnfcatve de leurs salares. Une enquête menée auprès des conducteurs de travaux montre que 76% d entre eux ont suv une formaton courte et ont accédé à ce poste par la promoton nterne. Un traval d équpe et en équpe Le succès d un chanter repose sur un état d esprt. Il y a une tâche mportante à accomplr, et chacun ntègre ses propres contrantes mas également celles des autres. Les équpes sont soudées, soldares, se sont souvent connues sur d autres chanters auparavant, elles se cooptent. 16

17 7 QUELLES FILIÈRES DE FORMATION? Le premer chox se fat en fn de classe de 3 e entre deux voes : Formaton courte avec le second cycle professonnel La préparaton à l ensegnement supéreur 7.1 Les formatons professonnelles Les CAP et les BEP Les CAP et les BEP des Travaux Publcs sont d une durée de 2 ans. Les BEP préparent essentellement à une poursute d études vers le bac professonnel. Les BEP - TP à domnante route et travaux analogues - réseaux et canalsatons - ouvrages d art et équpements ndustrels - Agent de mantenance de matérels, domnante matérels de TP et de manutenton - Méters de l électronque - Structures métallques - Technque du géomètre et de la topographe Les CAP permettent d entrer dans la ve actve avec une qualfcaton d ouvrer professonnel, mas permettent également d accéder à la préparaton d un bac pro. Les CAP - Condute d engns de TP - Mécancen d engns de chanters de TP - Constructeur de routes - Constructeur en canalsatons des TP - Constructeur en ouvrages d art - Installaton en équpements électrques - Constructon et entreten de lgnes caténares - Monteur-raccordeur de réseaux de télécommuncaton et de vdéocommuncaton - Structures métallques Les Bacs professonnels Deux ans après l obtenton d un CAP ou d un BEP, ls permettent d entrer dans la ve actve avec une qualfcaton de chef d équpe, de maître ouvrer ou de compagnon professonnel. Les Bacs professonnels - Travaux Publcs - Mantenance de matérel, opton TP et manutenton - Monteur-techncen de réseaux électrques, nveau IV - Equpement et nstallaton électrques - Structures métallques 7.2 L ensegnement supéreur Bac +2, Bac +4 Les dplômes obtenus deux ans après le Bac permettent d entrer dans la ve actve avec une qualfcaton qu ouvre l accès aux fonctons de chef de chanter, de conducteur de travaux, de techncen supéreur, de métreur. Le cursus, à l ssue de la 3 e : - Une seconde générale et technologque - Un Bac STI ou Bac S - Un DUT ou un BTS, sot deux ans d études après le Bac. Par alleurs, de nombreuses formatons se sont créées pour compléter les BTS ou les DUT en 1 ou 2 ans, telle que la lcence professonnelle, les IUP, le dplôme de conducteur de travaux. Les DUT, les BTS - BTS Travaux Publcs - BTS Géomètre Topographe - DUT Géne Cvl, opton TPA - BTS Constructons métallques - BTS Mantenance et après-vente des engns de TP et de manutenton Les dplômes d ngéneur Les dplômes obtenus permettent d entrer dans la ve actve avec une qualfcaton d ngéneur de chanter, d études, de méthodes, de chargé d affares. Le cursus, à l ssue d un Bac STI ou S : - Deux années de classe préparatore - Tros années d école d ngéneur. 17

18 7.3 Les modes de formaton aux méters des Travaux Publcs Tous les dplômes de l Educaton Natonale mentonnés aux paragraphes précédents (CAP, BEP, Bacs, DUT, BTS et même parfos les dplômes d ngéneur) se préparent sot : - Sous statut scolare (à temps plen dans un établssement publc ou prvé) - Sot par la voe de l alternance (sous contrat d apprentssage ou de professonnalsaton). Les modes de formaton en alternance permettent d assocer l exercce d une actvté professonnelle en entreprse et d une formaton en Centre : - Dans un CFA, s l s agt d un contrat d apprentssage - Dans un autre type de centre de formaton, s l s agt d un contrat de professonnalsaton avec pour objectf l nserton professonnelle et la qualfcaton. C est ce que l on appelle le contrat de professonnalsaton. Les dplômes sont obtenus dans les mêmes délas que par le statut scolare. LES FILIÈRES CHANTIER ENCADREMENT DIRECTION Promoton par expérence professonnelle Formaton contnue et motvaton personnelle Ouvrer Chef d équpe Chef de chanter Conducteur de travaux Ingéneur de travaux Chef d agence Dplomes d ngéneur (3 ans) DUT / BTS (2 ans) Classes préparatores (2 ans) Bac professonnel (2 ans) / BT (3 ans) Bac STI / Bac S (2 ans) CAP (2 ans) / BEP (2 ans) 2 nde générale et technologque Fn de classe de 3 e Entrée dans la ve actve Cursus scolare Cursus scolare exceptonnel 18

19 EXERCICES ET CORRIGÉS Exercce N 1 Attrbuez un secteur d actvté (Travaux Publcs ou Bâtment) aux ouvrages suvants : Travaux Publcs Bâtment Hôptal 4 Route 4 Immeuble d habtaton 4 Immeuble de bureau 4 Pont 4 Vaduc 4 Prson 4 Éclarage publc 4 Stade 4 Équpement ant-brut 4 Collège 4 Voe ferrée 4 Hôtel 4 Centre commercal 4 Réseau de télécommuncaton 4 Canalsaton d eau 4 Exercce N 2 Nous vous proposons des jeux de rôles, sur deux thèmes dfférents. LE TRAMWAY DANS LA VILLE Le leu : Un café stué dans une rue où depus un mos ont démarré les travaux du tramway. Les ntervenants : Le patron (ou la patronne) du café, Un ou une clent(e), Deux salarés d'entreprses qu réalsent les travaux. La stuaton : Le patron du café se plant de la gêne qu'occasonnent les travaux, le brut, la poussère, la perte de la clentèle. Le clent se plant du mauvas chox du tracé du tramway qu ne passe pas devant chez lu. Les représentants des entreprses défendent le projet. Corrgé Les arguments des représentants des entreprses : 1. L'utlté socale, le réaménagement de la vlle, les avantages des transports collectfs. 2. L mpossblté de conjuguer les mpératfs de chacun pour le tracé du tramway. 3. Les mesures de sécurté prses sur le chanter, l'emplo local. 4. La ferté de partcper à la réalsaton d'un ouvrage qu va marquer la vlle, et le plasr du traval ben accompl. 19

20 Exercce N 3 Jeu de rôles sur LA DÉVIATION DU VILLAGE Le leu : Une boulangere, devant laquelle des travaux sont en cours de réalsaton pour réalser une dévaton. Les ntervenants : Le patron (ou la patronne) de la boulangere, Un ou une clent(e), Deux salarés d'entreprses qu réalsent les travaux de la dévaton, L'adjont au Mare du vllage. La stuaton : Le boulanger se demande s l ne va pas perdre des clents une fos que la dévaton aura détourné le flux de véhcules du vllage. Le clent se félcte du désengorgement du vllage, mas se plant que la dévaton va défgurer le paysage. Les représentants des entreprses défendent le projet. L'adjont au Mare du vllage défend le projet. Corrgé Les arguments des représentants des entreprses et de l adjont au Mare - Les représentants des entreprses : l'utlté socale, la tranqullté gagnée par les vllageos, la sécurté, le temps gagné pour attendre les localtés vosnes. - L'élu dot argumenter sur l'utlté socale, les besons des ctoyens, la qualté de la ve. Exercce N 4 La procédure de réalsaton de grands travaux est organsée autour de 5 phases : Concertaton Étude Procédure d attrbuton du marché Commande Et enfn, les travaux. Indquez en 4 lgnes, pour chaque phase, quelle est son utlté. Corrgé Vor chaptre 5 : Comment se déroule un chanter? 20

21 Exercce N 5 Conducteur d engns, Mécancen d engns Quel est le rôle du conducteur d engns? Quelles qualtés dot-l posséder? Quel est le rôle du mécancen d engns? Quelles qualtés dot-l posséder? Corrgé Conducteur d engns Il condut les engns utlsés pour les travaux de terrassement ou de nvellement. Ce sont des engns sur roues ou sur chenlle comme les pelles hydraulques, les nveleuses, les tombereaux, les bulldozers, les compacteurs... Il dot rester toujours maître de lu-même. Il réflécht et l observe. Il est capable de réagr rapdement face à certanes dffcultés mprévues. Il ame son matérel. Mécancen d engns Il entretent, répare les engns et les machnes utlsées sur les chanters : pelles hydraulques, bulldozers, nveleuses... Il travalle sur le chanter et dans l ateler de réparaton. Il utlse les schémas technques, l est capable de monter et de démonter toutes les machnes grâce à sa parfate connassance de leur fonctonnement. Il ame la mécanque, les moteurs et les organes de transmsson n ont pas de secret pour lu. Il a d excellentes connassances en hydraulque, pneumatque, électrcté et électronque embarquée. Il est calme, organsé, ordonné, magnatf et hable. Il observe et cherche à vancre les dffcultés. Il a toujours le souc de la sécurté des autres. Exercce N 6 Constructeur de routes, Canalsateur Quel est le rôle du Constructeur de routes? Quelles qualtés dot-l posséder? Quel est le rôle du Canalsateur? Quelles qualtés dot-l posséder? Corrgé Constructeur de routes Il est chargé de réalser les travaux de constructon et d entreten des chaussées, des vores, d aménagements urbans, des réseaux dvers, des parkngs, des stades, des aérodromes Il peut être amené à condure de petts engns : mnpelles, compacteurs et pettes chargeuses. C est un homme actf et de bon sens qu appréce les responsabltés. Il sat s adapter aux contrantes du terran et aux condtons météorologques. Ses gestes sont précs afn de ben respecter les règles de sécurté. Il entretent de bonnes relatons avec ses collègues. Canalsateur Il nstalle toutes les canalsatons permettant le transport et la dstrbuton d eau potable et de fludes de toutes natures en préservant l envronnement. Il assure également l entreten des nstallatons exstantes en applquant les technques nouvelles de sécurté. Il sat condure des engns comme les mnpelles. C est un homme hable de ses mans, robuste, qu appréce de travaller en plen ar, de protéger l envronnement et de contrbuer à l améloraton du confort dans les foyers et les leux publcs. 21

22 Exercce N 7 Constructeur en béton armé, Monteur de réseaux électrques Quel est le rôle du Constructeur en béton armé? Quelles qualtés dot-l posséder? Quel est le rôle du Monteur de réseaux électrques? Quelles qualtés dot-l posséder? Corrgé Constructeur en béton armé Il fabrque ou met en œuvre les moules - les coffrages - qu permettent de réalser de grands ouvrages en béton armé, comme les ponts, les barrages. Il lt le plan des coffrages qu l devra réalser. Il a de bonnes notons de dessn et de géométre et connaît la résstance des matéraux. Il est très hable manuellement et a un bon coup d œl. Il est conscenceux et ame prendre des ntatves. Monteur de réseaux électrques Il nstalle, entretent les réseaux aérens ou souterrans de transport et de dstrbuton d électrcté. Sans lu, pas d éclarage, pas de téléphone, pas d ordnateur, pas d eau, pas d énerge! Il dot être polyvalent et savor fare face à des stuatons varées. Il a des connassances en électrcté, en maçonnere, en montage de charpentes métallques, en condute d engns, mas auss sat lre et exploter les plans. Il est prudent, réfléch, adrot et respecte les consgnes de sécurté. Exercce N 8 Géomètre-topographe, Chef de chanter Quel est le rôle du Géomètre-topographe? Quelles qualtés dot-l posséder? Quel est le rôle du Chef de chanter? Quelles qualtés dot-l posséder? Corrgé Géomètre-topographe Il prend les mesures du terran sur lequel l ouvrage sera construt. Avec des nstruments spécalsés, l mesure et calcule les dstances, les surfaces, les nveaux d alttude du sol... pus l fat des croqus, des plans. Il exerce son méter sur le terran pus dans son bureau. Il a le sens de l espace et de sa représentaton graphque. Il ame dessner dans les tros dmensons et sat s organser. Il est attentf, observateur et possède ben sûr une très bonne vue. Il est naturellement rgoureux, précs, méthodque. Chef de chanter Il assure au quotden l organsaton générale d un chanter ou d une parte de celu-c, selon son mportance. Comme adjont du conducteur de travaux, l le remplace parfos dans certanes tâches. Toujours présent sur le terran, l contrôle, coordonne le traval des équpes et tent à jour les plannngs. Il prend faclement des ntatves, l a le goût des responsabltés et le sens de l organsaton. C est un meneur d hommes. Il a une excellente condton physque, l a une ntellgence pratque et ame décder et drger. 22

23 Exercce N 9 Conducteur de travaux, Drecteur de travaux Quel est le rôle du Conducteur de travaux? Quelles qualtés dot-l posséder? Quel est le rôle du Drecteur de travaux? Quelles qualtés dot-l posséder? Corrgé Conducteur de travaux Il est responsable de l exécuton des travaux d un ou pluseurs chanters. C est lu qu drge et coordonne le traval. Il organse les équpes, s occupe de l approvsonnement et de la dstrbuton des matéraux, rédge les rapports, dalogue avec les ngéneurs et les rverans du chanter. Il connaît toutes les technques de son méter et sut leur évoluton. Il velle au respect des consgnes de sécurté. Il ame organser, anmer des équpes, relever des défs. Il a naturellement le sens des relatons humanes. Drecteur ou ngéneur de travaux Il conçot les projets de constructon et établt les budgets correspondants. Il prépare le programme de réalsaton, détermne la composton et les pérodes d nterventon des dfférents corps de méter. Il travalle auss ben sur le chanter que dans son bureau : l est le «cerveau» des chanters qu l coordonne, et le responsable de leur bonne marche technque et fnancère. Il est le décsonnare, l nspre confance, l est toujours dsponble. C est à la fos un homme d étude et d acton. Il ame assumer les responsabltés, réfléchr, anmer, conseller et être en contact avec les autres. 23

24 En savor plus Aqutane : Bourgogne : Ile-de-France : Lmousn : Lorrane : Md-Pyrénées : Pays de la Lore : Potou-Charentes : Provence Alpes Côtes d'azur : Rhône-Alpes : Contacter les Fédératons Régonales de Travaux Publcs ALSACE AQUITAINE AUVERGNE BOURGOGNE BRETAGNE CENTRE CHAMPAGNE-ARDENNE FRANCHE-COMTÉ ILE-DE-FRANCE LANGUEDOC-ROUSSILLON LIMOUSIN LORRAINE MIDI-PYRÉNÉES NORD-PAS-DE-CALAIS NORMANDIE PAYS DE LA LOIRE PICARDIE POITOU-CHARENTES PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR RHÔNE-ALPES Concepton, réalsaton : TEAM MEDIA GROUP Crédt photos FNTP, Entreprses de TP, X, DR - Document non contractuel Fédératon Natonale des Travaux Publcs 3, rue de Berr Pars - Tél Fax

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation EN PRATIQUE Le contrat de professonnalsaton Cerfa commenté 1 Cadre «L EMPLOYEUR» page 2 2 Cadre «LE SALARIÉ» page 3 3 Cadre page 4 4 Cadre page 5 5 Cadre page 7 N 12434*02 CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Mars 2014] Ce mois-ci on vous parle de. Loi ALUR : quelle incidence pour les diagnostiqueurs?

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Mars 2014] Ce mois-ci on vous parle de. Loi ALUR : quelle incidence pour les diagnostiqueurs? Ce mos-c on vous parle de Lo ALUR : Quelle ncdence pour les dagnostqueurs? Lo ALUR : quelle ncdence pour les dagnostqueurs? La lo ALUR (Accès au Logement et un Urbansme Rénové) a défntvement été adoptée

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Des salaires médians de 46 500 à 92 100 euros

Des salaires médians de 46 500 à 92 100 euros Page 1/9 14/02/13 19:47 LES SALARES DU WEBMARKET EN 2012 Des salares médans de 46 500 à 92 100 euros En 2012, les salares dans le dgtal ont grmpé de 5,5%. Selon une enquête réalsée par le réseau d'agences

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude.

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude. Queston de Queston de Décembre 2005 Chrstne Stenbach Quelques lgnes d'ntro La lbéralsaton des secteurs du gaz et de l'électrcté se profle à l'horzon 2007 en Régon wallonne. La mse en concurrence de la

Plus en détail

une garde d Enfant a votre domicile

une garde d Enfant a votre domicile GUIDE A DESTINATION DES PARENTS Ce gude pratque a été réalsé par la CDAJE du Nord (Commsson Départementale de l Accuel des Jeunes Enfants). A retrouver sur www.cdaje59.fr PAO - CAF DU NORD 06/2012 EmploYEr

Plus en détail

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec Demande d nserton au regstre de l état cvl du Québec d un acte d état cvl fat hors du Québec IMPORTANT Lsez les rensegnements généraux et les drectves Remplssez le formulare en caractères d mprmere, à

Plus en détail

Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et histoire autour de Mondoubleau

Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et histoire autour de Mondoubleau Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et hstore autour de Mondoubleau Thème de la cache : NATURE ET CULTURE Départ : Parkng Campng des Prés Barrés à Mondoubleau Dffculté : MOYENNE Dstance

Plus en détail

Brochure d @ccueil 09 10

Brochure d @ccueil 09 10 unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 Brochure d @ccuel 09 10 (pour étudants) Clnque Sant-Jean Bruxelles 1 / 10 A4C7B42_FULL_0910_FR unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 1. Sommare : 1.

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton ECAM Cursus de Bacheler en Scences ndustrelles Informatque et communcaton B1030 Cycle 1 Bloc 1 Quadrmestre 1-2 Pondératon 5 Nombre de crédts 5 Nombre d heures

Plus en détail

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne Installaton & Gude de démarrage WL510 Adaptateur sans fl /Antenne Informaton mportante à propos du WL510 Adresse IP = 192.168.10.20 Nom d utlsateur = wl510 Mot de passe = wl510 QUICK START WL510-01- VR1.1

Plus en détail

Un programme inter-entreprises. > autour du téléphone mobile > en faveur de l égalité des chances

Un programme inter-entreprises. > autour du téléphone mobile > en faveur de l égalité des chances Un programme nter-entreprses de découverte professonnelle > autour du téléphone moble > en faveur de légalté des chances 1 ère édton en 2007-2008 2 ème édton en 2008-2009 3 ème édton en 2009-2010 Prncpe

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

CAMPUS CENTRE-VILLE. Plan A. Hall d'entrée (UFR de Médecine & UFR de Pharmacie) 1 rue G. Veil

CAMPUS CENTRE-VILLE. Plan A. Hall d'entrée (UFR de Médecine & UFR de Pharmacie) 1 rue G. Veil CAMPUS CENTRE-VILLE Tram lgne 1, staton Commerce Tram lgnes 2 et 3, staton Hôtel-Deu Bus lgnes 42, 52, 56 Plan A 1 rue Gaston Vel 1 place Alexs Rcordeau Accuel des vsteurs Médecne Pharmace Odontologe Sage-femme

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

viamobil eco V14 Sommaire Aperçu 72 Avantages du produit 73 Visuel du produit 74 Descriptif 75 Accessoires 76 Caractéristiques techniques 77

viamobil eco V14 Sommaire Aperçu 72 Avantages du produit 73 Visuel du produit 74 Descriptif 75 Accessoires 76 Caractéristiques techniques 77 Sommare vamobl eco V14 Aperçu 72 Avantages du produt 73 Vsuel du produt 74 Descrptf 75 Accessores 76 Caractérstques technques 77 vamobl eco V14 71 Aperçu V14 Pousser un fauteul faclement. 72 Avantages

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Les stages en entreprise sont une pratique historique des établissements

Les stages en entreprise sont une pratique historique des établissements L INTÉRÊT D UN STAGE EN ENTREPRISE À L ÉTRANGER Les stages en entreprse sont une pratque hstorque des établssements de formaton des Chambres de Commerce et d Industre. Généralement ntégrés dans les cursus

Plus en détail

LES TYPES D AIDE QUE JE CONNAIS

LES TYPES D AIDE QUE JE CONNAIS Fche 1.1 LES TYPES D AIDE QUE JE CONNAIS a) Comment peut-on ader Davd? Davd a qutté le gymnase/lycée en 2 e année. Il a trouvé un pett boulot à 50 % peu payé. Il est nourr et logé par ses parents mas l

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Mailing. Les étapes de conception d un mailing. Créer un mailing

Mailing. Les étapes de conception d un mailing. Créer un mailing Malng Malng Word 2011 pour Mac Les étapes de concepton d un malng Le malng ou publpostage permet l envo en nombre de documents à des destnatares répertorés dans un fcher de données. Cette technque sous-entend

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix.

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Les solutons Vallant Pour dépasser la performance La satsfacton de fare le bon chox. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Eco-concepton et Etquetage

Plus en détail

Une expérience de densité désirable Projet d habitat intermédiaire au service du développement maîtrisé de Toulouse Métropole

Une expérience de densité désirable Projet d habitat intermédiaire au service du développement maîtrisé de Toulouse Métropole Clmat et Aménagements du Terrtore 23 Janver 2015 Une expérence de densté désrable Projet d habtat ntermédare au servce du développement maîtrsé de Toulouse Métropole Objectfs poltques PARIS Superfce =

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

La formation débute en octobre.

La formation débute en octobre. CERTIFICAT UNIVERSITAIRE EN PLANIFICATION PATRIMONIALE Sous la drecton de Xaver BOCQUET, Estate Planner, André CULOT, Consel fscal, Professeur à l EFP, Collaborateur scentfque à l ULg, Chargé d ensegnement

Plus en détail

Base de données sur Access

Base de données sur Access Base de données sur Access La Mason Quatre Sasons est un organsme à but non lucratf qu, grâce à la générosté de nombreux collaborateurs, offre à ses membres de tous les âges des actvtés varées. La Drecton

Plus en détail

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT DEMANDE DE PRÊT (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT Le Prêt De Detrch EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants.

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants. 1^^ Nous sgnons de grandes créatons pour les clents les plus exgeants. 1.500.000 m de bureaux et commerces et 4 1 * 2 0 0 logements conçus, réalsés et commercalsés en 10 ans 1.023 mllons d'euros de chffre

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE

POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE École de l ar (Salon-de-Provence) NOTRE DEVISE : FAIRE FACE 2 ÉDITO Le Général MODÉRÉ, Commandant les Écoles d offcers de l Armée de l ar et la Base

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

Méthodologie Version 3, septembre 2007

Méthodologie Version 3, septembre 2007 Méthodologe Verson 3, septembre 2007 Le bulletn Tendances Carbone présente chaque mos sx groupes d ndcateurs : - Synthèse du mos 2 Météo 3 - Actvté économque Energe 5 - Envronnement nsttutonnel 6 - Tableau

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Les règles applicables en matière de santé et de sécurité

Les règles applicables en matière de santé et de sécurité Gude pratque 3 / 6 MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, MINISTÈRE MINISTÈRE DU BUDGET, DE DU LA BUDGET, FONCTION DES COMPTES DES COMPTES PUBLIQUE PUBLICS, PUBLICS, ET DE LA RÉFORME DE L ETAT DE LA

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

master Objectif Université d Auvergne - Université Blaise Pascal Rentrée 2014 AUVERGNE

master Objectif Université d Auvergne - Université Blaise Pascal Rentrée 2014 AUVERGNE entrée 2014 Objectf master Unversté d Auvergne - Unversté Blase ascal Certans masters sont cohabltés avec d autres établssements d ensegnement supéreur mnstère de l éducaton natonale, de l ensegnement

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

abitat Zoom sur... www.habitat-nord79.fr L habitat adapté...page 2 Parthenay, Saint-Paul : 3 associations,1 quartier...page 8 N 10 - Avril 2013

abitat Zoom sur... www.habitat-nord79.fr L habitat adapté...page 2 Parthenay, Saint-Paul : 3 associations,1 quartier...page 8 N 10 - Avril 2013 abtat L e m a g a z n e d e s l o c a t a r e s d H a b t a t N o r d D e u x - S è v r e s N 10 - Avrl 2013 Zoom sur... L habtat adapté...page 2 Parthenay, Sant-Paul : 3 assocatons,1 quarter...page 8

Plus en détail

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE régon Provence-Alpes-Côte d Azur RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE BILAN ANNUEL 2013 1 Octobre 2014 Avant-propos Face aux enjeux envronnementaux en len avec notre secteur d actvté, les admnstrateurs de

Plus en détail

22 environnement technico-professionnel

22 environnement technico-professionnel 22 envronnement technco-professonnel CYRIL SABATIÉ Drecteur du servce jurdque FNAIM Ouverture du ma IMMOBILIER, OÙ 1 Artcle paru également dans la Revue des Loyers, jullet à septembre 2007, n 879, p. 314

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com Des solutons globales f ables et nnovantes www.calyon.com OPTIM Internet: un outl smple et performant Suv de vos comptes Tratement de vos opératons bancares Accès à un servce de reportng complet Une nterface

Plus en détail

Précision de rigueur

Précision de rigueur 08_ AJUSTEUR Matheu Mossec, en tran de monter une structure chez ASTF à Mérgnac Esprt carré J a découvert le méter et trouvé ma vocaton. À 36 ans, Matheu a eu un premer méter mécancen mas avec une partcularté

Plus en détail

Professionnel de santé équipé de Médiclick!

Professionnel de santé équipé de Médiclick! Professonnel de santé équpé de Médclck! Dosser Médcal Partagé en Aqutane Ce gude vous présente les prncpales fonctonnaltés réservées aux professonnels de santé membres du réseau AquDMP. Sommare Connexon

Plus en détail

Votre vision de la Ville. Sommaire. 1. Lignes & Courbes 2. Sécurité & Mobilité 3. Minéral & Végétal 4. Espaces & Perspectives. Tendances Urbaines

Votre vision de la Ville. Sommaire. 1. Lignes & Courbes 2. Sécurité & Mobilité 3. Minéral & Végétal 4. Espaces & Perspectives. Tendances Urbaines Tendances urbanes 2 3 Projet : Bancs des jardns du Louvre, Pars Matéraux : Bancs moulés en perre reconsttuée Couleurs : Perre de l Ose Votre vson de la Vlle L espace publc et urban s ntrodut dans l ère

Plus en détail

Bibliothèque de documents

Bibliothèque de documents Bblothèque de documents Bblothèque de documents SharePont 2010 Vue d ensemble Dans un ste SharePont, les bblothèques permettent de stocker des éléments de types dfférents : des documents, des mages, des

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juin 2015] Ce mois-ci on vous parle de

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juin 2015] Ce mois-ci on vous parle de [Jun 2015] Ce mos-c on vous parle de Lo ALUR : toujours pas de décret d applcaton pour les dagnostcs gaz et électrcté Du retard dans la publcaton de la Norme C 16-600 Sources radoactves scellées usagées

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

TYPO3 et les Intranets Collaboratifs

TYPO3 et les Intranets Collaboratifs TYPO3 et les Intranets Collaboratfs Rachel Foucard Rachel Foucard Responsable technque W-Sels Profl : Développeur TYPO3 Certfé TYPO3 Integrator TYPO3 et les Intranets Collaboratfs

Plus en détail

LE PRÊT PRESTIGE PLUS

LE PRÊT PRESTIGE PLUS LE PRÊT PRESTIGE PLUS DEMANDE DE PRÊT (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d

Plus en détail

Menu Démarrer et Bureau

Menu Démarrer et Bureau Menu Démarrer et Bureau Menu Démarrer et Bureau Descrpton du Bureau Au démarrage de l ordnateur et après vous être dentfé, vous voyez apparaître le Bureau de Wndows 10. S vous utlsez une tablette ou un

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Relais de protection et de commmande

Relais de protection et de commmande S O U S - S T A T I O N S Relas de protecton et de commmande La gamme SEPCOS-PRO comprend des relas de protecton et de commande de haute technologe qu répondent à la perfecton aux exgences des réseaux

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

1 Contexte. 2 Synthèse de la consultation publique

1 Contexte. 2 Synthèse de la consultation publique Décson n 2015-1317 de l Autorté de régulaton des communcatons électronques et des postes en date du 3 novembre 2015 publant les règles employées pour l applcaton des méthodes mentonnées aux artcles R.

Plus en détail

L environnement Windows 10 sur tablette

L environnement Windows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette Wndows 10 - Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Actver/désactver le mode Tablette Contnuum est une nouvelle fonctonnalté

Plus en détail

Introduction aux statistiques spatiales et aux systèmes d'information géographique en santé environnement

Introduction aux statistiques spatiales et aux systèmes d'information géographique en santé environnement Santé envronnement Introducton aux statstques spatales et aux systèmes d'nformaton géographque en santé envronnement applcaton aux études écologques Sommare Abrévatons 2 Résumé 3 1. Introducton 4 1.1 Études

Plus en détail

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes 2

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes 2 Jullet 2013 Consultaton publque sur les règles employées pour l applcaton des méthodes mentonnées aux artcles R. 20-33 à R.20-39 du code des postes et des communcatons électronques (CPCE) pour l évaluaton

Plus en détail

Le Prêt Efficience EnR

Le Prêt Efficience EnR Le Prêt Effcence EnR EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

En ligne à : http://www.international.icomos.org/centre_documentation/openarchive

En ligne à : http://www.international.icomos.org/centre_documentation/openarchive Recher che,publ cat onetd f f us onde l nf or mat onsc ent f quedansl edoma nedel a conser vat ondemonument sets t esh st or ques Rés ul t at sduques t onna r educent r ededoc ument at ondel I COMOS I

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

Type Certification Niveau

Type Certification Niveau Liste C : liste des diplômes et titres à finalité le prioritaires préparé par la voie de l apprentissage dans les centres de formation d apprentis de l industrie (CFA) Type Certification Niveau CAP COMPOSTES,

Plus en détail

Pour avoir les idées plus claires...

Pour avoir les idées plus claires... ARNET PRATIQUE Pour avor les dées plus clares...... lorsque vous développez un projet d ntérêt général. Outl produt avec le souten du rédt Mutuel AUEIL SOMMAIRE «Je ne connas pas d entrepreneur qu n at

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DES SCIENCES DE GESTION THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES VALEUR

Plus en détail

être étudiant à Annecy et son agglomération

être étudiant à Annecy et son agglomération être étudant à Annecy et son agglomératon 2014 2015 photo extrate de l exposton «1 tot 2 gnénératons, d un regard à l autre...» Le Logement nter génératonnel soldare est une forme de logement alternatve.

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1 CERVEAU et MANAGEMENT Cerveau & management NOVIAL - 2008 Dapostve N 1 Connaître sa ou ses partes domnantes Nourrr les autres partes Savor fonctonner sur ses 4 cerveaux Cerveau & management NOVIAL - 2008

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Office de Ss curite Routiere (O.SE.R.)

Office de Ss curite Routiere (O.SE.R.) COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'AFRIQUE ORGANISATION DE COOPERATION ET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUES CONGRES OCDE/CEA Natons Unes DEUXIEME CONGRES AFRICAIN SUR LA SECURITE ROUTIERE ADDIS ABEBA, 16-20 octobre

Plus en détail

DES FUTURS ENTREPRENEURS

DES FUTURS ENTREPRENEURS Créer ou reprendre une entreprse, Ou, mas comment? Gude DES FUTURS ENTREPRENEURS édton 2011 Futurs entrepreneurs, venez nous rencontrer! La CCIT Rennes Bretagne est engagée dans une démarche qualté* Notre

Plus en détail

L enseignement virtuel dans une économie émergente : perception des étudiants et perspectives d avenir

L enseignement virtuel dans une économie émergente : perception des étudiants et perspectives d avenir L ensegnement vrtuel dans une économe émergente : percepton des étudants et perspectves d avenr Hatem Dellag Laboratore d Econome et de Fnances applquées Faculté des scences économques et de geston de

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail