#10. L économie sociale et solidaire dans le Grand Nancy. aduan. Économie. en résumé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "#10. L économie sociale et solidaire dans le Grand Nancy. aduan. Économie. en résumé"

Transcription

1 Agence de développement et d urbanisme de l aire urbaine nancéienne aduan RAMOS IBANEZ Jésus architecte de l aduan #10 nov Économie L économie sociale et solidaire dans le Grand Nancy Dans un contexte de mutation des modèles de développement, les repères et les stratégies des acteurs économiques évoluent. Parmi eux, certains acteurs de l Economie Sociale et Solidaire explorent des voies originales : associer les salariés à l entreprise, investir les champs de l insertion sociale, ou encore s engager dans des domaines non couverts par l économie classique. L Aduan propose d apporter un éclairage sur l Economie Sociale et Solidaire, un secteur à l origine d importantes innovations sociales et qui offre des perspectives de développement économique intéressantes pour le territoire du Grand Nancy. en résumé L Économie Sociale et Solidaire (ESS) constitue un secteur économique dynamique de l agglomération nancéienne, avec emplois dont créés depuis Inscrites dans le quotidien des habitants, les structures de l ESS sont cependant peu et mal connues. Positionnées à la croisée des secteurs économiques classiques et de la sphère publique, elles forment une galaxie où cohabitent des poids lourds historiques (comme les coopératives et les mutuelles) et des petites structures de bénévoles. Au-delà de cette diversité, les structures de l ESS se retrouvent autour d une ambition commune : conjuguer efficacité économique et impact social. Aujourd hui, décideurs politiques, acteurs économiques et citoyens portent un regard renouvelé sur l ESS dans un contexte de requestionnement des modes de développement et de prise en compte du développement durable. Forte d emplois non délocalisables, l ESS a montré au cours de son histoire sa capacité d adaptation et d accompagnement des mutations de l économie. sommaire L ESS, 200 ans d histoire...2 Une économie foisonnante... 4 Des formes juridiques spécifiques... 6 Une économie au cœur du quotidien des Grands-Nancéiens... 8 Un moteur de l emploi local Une économie qui se renouvelle...11 Quelles perspectives pour les territoires?... 12

2 2 les cahiers de l aduan #10 novembre 2013 L Économie sociale et solidaire, 200 ans d Histoire L ESS s appuie sur une histoire ancienne. C est au XIX e siècle qu elle se développe véritablement, en réponse aux reconfigurations de l économie classique et de la sphère publique, ainsi qu à l émergence de nouvelles questions sociales. Moyen-Âge L ESS AVANT L ESS Les 1 ères sociétés de secours mutuel sont nées au Moyen-Âge avec les guildes, les confréries, les fruitières du Jura, les corporations et compagnonnages, etc. XIX e siècle L émergence de l ESS C est au XIX e siècle, avec la révolution industrielle, que l ESS se développe véritablement, notamment avec la création des mutuelles de prévoyance et de santé. Ces sociétés sont alors l expression d efforts collectifs d ouvriers en réponse à l absence de systèmes de prévoyance collective et à l augmentation des risques d accidents du travail et de maladie. Début du XX e siècle L essor du mouvement coopératif Début XX e siècle, l ESS connaît une accélération de son développement avec l essor de l économie coopérative. Cette dernière se développe plus particulièrement dans la distribution, l agriculture et les services bancaires. Années 1950 La traversée du désert Années Le renouveau Avec les Trente Glorieuses, le terme même d économie sociale disparaît. L ESS réapparaît dans les années 1970, avec le net développement d associations de services à la personne, notamment dans le secteur de l insertion professionnelle. La transformation du rôle de l État-providence et la fin du plein emploi ont fait émerger de nouvelles demandes sociales, traduisant des besoins qui ne semblaient plus être satisfaits de manière suffisante par le marché ou par l intervention publique. Aujourd hui Un regard renouvelé Décideurs politiques, acteurs économiques et citoyens portent aujourd hui un regard renouvelé sur l ESS dans un contexte de requestionnement des modes de développement et de prise en compte du développement durable. La création en 2012 d un ministère délégué, la préparation d une loi pour 2014, l éclosion de chaires dédiées à cette thématique dans les écoles de commerce, la multiplication des incubateurs d entreprises sociales, l organisation de conférences et séminaires portant sur l ESS soulignent cet intérêt.

3 3 Zoom sur 6 dates qui ont marqué l Économie sociale et Solidaire re mutuelle de prévoyance À Lyon, dans les années 1830 les ouvriers tisserands de la soie dans le quartier de la Croix Rousse décident de s organiser pour s épauler en cas de maladie ou d accident. Ils créent des sociétés mutualistes. La Société de défense des intérêts des Canuts est la première mutuelle créée NAISSANCE DU CRÉDIT MUTUEL S inspirant de l exemple des banques mutualistes en Allemagne et en Italie, de petites communautés villageoises se regroupent pour avoir accès à un crédit bon marché. La première caisse de Crédit Mutuel est fondée en 1882 à Wantzenau, une commune rurale près de Strasbourg. Trois ans plus tard, c est dans le Jura qu est créée la Société de Crédit Agricole de l arrondissement de Poligny, actuel Crédit Agricole re épicerie coopérative C est également à Lyon que va naître «Le commerce véridique et social», la première coopérative de consommation. C est un magasin géré par les clients qui peuvent ainsi bénéficier des meilleurs prix. Dès lors, les coopératives de consommation se structurent, au point de devenir le plus puissant réseau de distribution alimentaire jusque dans les années 1960 (avant l apparition des supermarchés) Les auberges de jeunesse L instauration des congés payés en 1936 marquent la création et le développement de nombreuses associations visant à organiser les vacances et à aider les personnes aux moyens limités à pouvoir en profiter. Parmi elles, on peut citer les auberges de jeunesse re usine qui appartient aux ouvriers En pleine révolution industrielle, Jean- Baptiste André Godin imagine une manière totalement nouvelle de travailler. Il créé à Guise (Aisne) une usine de poêles qui appartient aux ouvriers. Ceux-ci élisent leurs dirigeants, vivent ensemble dans un grand immeuble moderne (le familistère) et bénéficient de nombreux services. Les femmes y ont également le droit de vote, soit soixante cinq ans avant que celui-ci ne soit accordé au niveau national Création de la MAIF, la 1 re mutuelle d assurance automobile Dans un contexte de développement de l automobile, naît la MAAIF à Niort : la Mutuelle d assurance automobile des instituteurs de France (aujourd hui MAIF). C est alors une caisse d entraide instaurée par des instituteurs (qui commençaient à acheter des voitures) leur permettant d assurer leur véhicule pour un coût réduit, par rapport à ceux pratiqués par des sociétés en situation de quasi monopole. L Économie Sociale et Solidaire a donné lieu par le passé à d importantes innovations sociales : mutuelles, banques, entreprises... L ESS et l économie classique sont deux modèles qui ne s opposent pas.

4 4 les cahiers de l aduan #10 novembre 2013 L ESS, une économie foisonnante L Économie Sociale et Solidaire (ESS) est souvent présentée comme complexe et difficile à définir. Si les structures de l ESS sont extrêmement variées (taille, secteur d activité, statut, modèle économique, etc.), toutes respectent plusieurs grands principes de base. Une diversité de structures et de secteurs Protection sociale, offre de soins, activités sportives et culturelles, filières agricoles, distribution avec les coopératives de consommateurs ou les groupements de commerçants ou encore activités de production, dans l industrie, l artisanat ou dans le logement social l ensemble de l ESS forme une galaxie d activités foisonnante. Le terme d ESS est en effet utilisé pour désigner des pratiques et des entités très différentes comme les mutuelles d assurance, les banques coopératives, le commerce équitable, les associations de quartier, les services de proximité, le microcrédit, le tourisme solidaire, l agriculture durable, ou encore les réseaux d échange de savoirs. l ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN CHIFFRES : 38 millions de Français protégés par une mutuelle de l ESS 1 automobile sur 2 et 2 habitations sur 3 assurées par une mutuelle de l ESS 60 % des dépôts bancaires 40 % de l agroalimentaire français 50 % de la production HLM en accession sociale à la propriété 10 % des artisans en coopérative 30 % des hôpitaux 9 personnes handicapées sur 10 prises en charge par l ESS 68 % des services d aide au domicile des personnes dépendantes (Source : Ministère de l Économie et des Finances, projet de loi Économie Sociale et Solidaire, juin 2013 ) Six idées reçues sur l Économie Sociale et Solidaire Il n y a que des bénévoles dans l ESS FAUX 14 % des salariés du Grand Nancy travaillent dans une structure de l ESS. On estime à près de le nombre d emplois privés créés chaque année en France pour l ESS. Les salariés sont tous d anciens militants sans formation spécifique FAUX Comme dans le secteur classique, l ESS a besoin pour fonctionner de profils variés : des travailleurs sociaux, mais également des commerciaux, des dirigeants expérimentés, des chargés de communication Une étude nationale récente de l APEC témoigne de l attirance des cadres pour les emplois de l ESS, notamment auprès des jeunes diplômés. Les structures de l ESS ne font pas de bénéfices FAUX Parmi les valeurs de l ESS, figure la non-lucrativité. Cependant, cette dernière notion n est pas synonyme d absence de bénéfices. Comme toutes structures économiques, les entreprises et associations de l ESS doivent être rentables pour être viables et assurer leur autonomie financière. C est par l usage réservé aux bénéfices que les établissements de l ESS se distinguent : les bénéfices sont systématiquement réinvestis dans la structure et/ou partagés entre les salariés.

5 5 Quatre principes clés Au-delà de cette diversité, les structures de l ESS se retrouvent autour de pratiques et de valeurs partagées. La démocratie est à la base de leur fonctionnement. Elle se traduit au travers de quatre principes structurants, formalisés en 1980 dans le cadre d une charte nationale. La finalité sociale : l intérêt collectif prime sur l intérêt individuel. Cette finalité est au cœur de chaque projet d ESS et peut se traduire de plusieurs façons : développement d activités respectueuses de l environnement, réponse à des besoins peu ou mal satisfaits, réduction des inégalités Une gouvernance participative : respectant le principe «une personne = une voix», les structures de l ESS associent les parties prenantes à l exercice du pouvoir. Une des caractéristiques de l ESS est en effet d intégrer les bénéficiaires (clients, usagers, consommateurs ou travailleurs) à la gestion de la structure, ces derniers étant ses adhérents, associés ou sociétaires. Une lucrativité limitée : la satisfaction des besoins collectifs prime sur la recherche du profit. Ce dernier cependant n est pas exclu. Il est considéré comme un instrument pour réaliser des objectifs humains et sociaux. Si la structure est lucrative, les bénéfices sont prioritairement investis dans l activité et répartis de manière limitée entre les membres. Un ancrage territorial : le territoire et ses habitants sont la composante essentielle de l activité des associations et entreprises de l ESS. Ces dernières développent en effet leur offre à partir des besoins identifiés sur le territoire, venant compléter l offre des secteurs privé et public. L autre conséquence est l utilisation des ressources locales. L ESS, ça ne marche pas FAUX Les structures de l ESS ne font pas l impasse sur la performance économique : nombre d entre elles sont leaders sur leur marché, à l instar de Système U (coopérative de commerçants) ou de Chèque Déjeuner (coopérative de production), qui font partie du top 100 des entreprises françaises. Les coopératives agricoles, par exemple, représentent 40 % de l agroalimentaire français avec des marques reconnues (Yoplait, Banette, Delpeyrat, etc.). L ESS est une économie locale FAUX Sociétés de personnes se distinguant des sociétés de capitaux, les entreprises et structures de l ESS participent à l ancrage des activités et des emplois sur le territoire, tout en étant, pour un certain nombre, dans des stratégies de développement national et international. Les salariés sont tous patrons FAUX Comme toutes les entreprises, les structures de l ESS ont une organisation et une direction. Seules les grandes décisions stratégiques sont prises avec l ensemble des salariés associés lors des assemblées générales. Au quotidien, la direction assume pleinement son rôle.

6 6 les cahiers de l aduan #10 novembre 2013 Des formes juridiques spécifiques L Économie Sociale et Solidaire (ESS) rassemble des formes d organisation spécifiques, disposant de statuts propres garantissant le respect des principes et des valeurs qu elle défend. L association, la coopérative, la mutuelle et la fondation constituent les 4 statuts de référence. Traditionnellement circonscrit à ces formes juridiques, le périmètre de l ESS s ouvre aujourd hui et intègre les entreprises dont l objet premier est la poursuite d un intérêt collectif ou d une finalité sociale. Les associations loi 1901 Selon l article 1 de la loi du 1er juillet 1901, «l association est une convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun d une façon permanente leurs connaissances ou leurs activités dans un but autre que de partager des bénéfices». Du sport à l insertion en passant par la lutte contre la solitude, les comités de quartiers ou la culture, les associations sont présentes dans une multitude de domaines. Qui? La Ligue des droits de l Homme, les Restos du cœur, les associations sportives, les associations étudiantes dans les universités et écoles Les mutuelles À but non lucratif, elles sont actrices de la santé et des assurances. Les mutuelles d assurance : elles se différencient des assurances traditionnelles parce que ses membres (sociétaires) sont à la fois assurés et assureurs. Il n y pas de capital social, donc pas d actionnaires à rémunérer. La gestion par élection démocratique et les valeurs de solidarité, de transparence, de liberté doivent garantir leur indépendance et le lien avec les sociétaires. Les mutuelles de santé : ouvertes à tous, elles ne sélectionnent pas leurs adhérents en fonction de leur état de santé. Qui? MAIF (Mutuelle d assurance des instituteurs de France), MACIF (Mutuelle d assurance des commerçants et des industriels de France), MGEN (Mutuelle générale de l éducation nationale), LMDE (La mutuelle des étudiants)...

7 7 Les coopératives Constituées de membres associés qui détiennent au moins une part dans la structure, les coopératives permettent, sous différentes formes, des prises de décision démocratique. On distingue différents types de coopératives. Coopératives d usagers : les associés sont les utilisateurs des biens et services produits (coopératives de consommation, HLM, scolaires ). Coopératives d entreprises : les associés sont des entrepreneurs (agriculteurs, artisans, commerçants ). Coopératives de production : les associés sont les salariés. Dans cette catégorie, figurent notamment les Scop (sociétés coopératives et participatives) et les Scic (sociétés coopératives d intérêt collectif) qui associent salariés, bénéficiaires, bénévoles, collectivités territoriales et d autres partenaires autour de projets de développement local. Coopératives bancaires : les associés sont les clients qui ont déposé ou emprunté de l argent. Sociétés coopératives européennes (SCE) : élargit la collaboration sur plusieurs pays de l Union Européenne. Coopératives agricoles : elles regroupent des agriculteurs pour mutualiser leurs achats ou la vente et la transformation de leur production. Qui? Crédit Mutuel, Caisse d Épargne, Leclerc, Système U, Orpi, Optic 2000, Le Nid, Chèque déjeuner, Yoplait... Les fondations Elles peuvent être de trois types : fondation de personnes, d entreprises, ou «abritées» par une autre fondation. Constituées pour aider financièrement et accompagner des projets, les fondations récoltent et affectent des biens à une cause d intérêt général. Leur principe vient de la philanthropie et du mécénat. Avec un effectif salarié moyen de 54 personnes en France, les fondations sont généralement de grosses structures. Qui? Fondation de France, Fondation du Groupe Chèque Déjeuner, Fondation de la Macif, Fondation du Crédit Coopératif L entreprenariat social Ce sont des entreprises dont la finalité relève de l intérêt général et qui appliquent les valeurs liées à l ESS sans en avoir forcément l un des statuts. Leur recensement est de fait difficile. Qui? Certaines entreprises d insertion qui accompagnent les personnes éloignées de l emploi, les entreprises adaptées embauchant des salariés en situation de handicap, ou encore des entreprises de commerce équitable...

8 8 les cahiers de l aduan #10 novembre 2013 Une économie au cœur du quotidien des Grands Nancéiens L Économie Sociale et Solidaire (ESS) est partout. Qu il s agisse de faire garder ses enfants, de gérer sa santé ou sa protection sociale, d assurer son véhicule, de bénéficier d une aide ménagère, de faire ses courses, de se déplacer, de recycler ses déchets, d épargner et gérer ses comptes bancaires nous sommes tous usager ou acteur de l ESS, sans en avoir forcément conscience. Exemples de quelques acteurs de l ESS dans l agglomération nancéienne L ESS fédère une très grande diversité d acteurs : des associations, des mutuelles, des coopératives, des ONG, des PME et micro-entreprises, des syndicats, des groupements de professionnels, des institutions de recherche et de formation, des groupes de presse ou des radios communautaires, etc. Sur le Grand Nancy, font ainsi partie de l ESS des structures telles que Welcoop (coopérative de pharmaciens créée en 1935 à Nancy), les hôtels Best Western (coopérative hôtelière créée en 1946 aux États-Unis pour partager les coûts de publicité), ou encore l INRS, dont le conseil d administration est composé à part égale d un collège représentant les employeurs et d un collège représentant les salariés. Les MJC ou APROFIN (Association des Professionnels de la Finance de Nancy) sont également des structures associatives ayant adopté une gouvernance démocratique, les membres du Conseil d administration étant tous des adhérents. L Institut de cancérologie Alexis Vautrin, qui aujourd hui a pris le statut d établissement de santé privé d intérêt collectif, fut longtemps organisé sous la forme d une coopérative de médecins. apprendre École de Conduite Française Cartables et trottinettes Travailler Isolor Les établissements Baldini Soul Custom In situ Coopérative agricole Voyager & se divertir Habiter Le Nid Maison Familiale Lorraine ADALI habitat Orpi Nancy Jazz Pulsations Compagnie de théâtre 4 LITRES Les MJC Hôtel Best Western Selectour Voyages Consommer & manger AlterMundi Agoraé Leclerc Système U Chèque déjeuner AMAP Biocoop Le Goupil vert CGA Crocus La Ruche qui dit oui La Halle aux Sports Monsieur Meuble La boutique du Plat Haut

9 9 Se déplacer Covivo Autopi Dynamo Épargner & s assurer Se soigner Maison hospitalière Saint-Charles Institut de cancérologie Lorraine Alexis Vautrin Harmonie Mutuelle Welcoop Les Opticiens Krys, Optic 2000, Lissac, Atol Audio 2000 Caisse d Épargne et de prévoyance Banque Populaire Crédit Agricole Crédit Coopératif Crédit Mutuel Caisse d Epargne MAIF La Mutuelle des Étudiants Faire de la recherche & conseiller les entreprises Aider les autres Institut des sourds de Jarville Association des Adultes enfants inadaptés mentaux Institution Jean-Baptiste Thiéry Optival Appolor INRS Secours populaire Secours catholique Restos du cœur Rotary Club Reciprocité L Ortie ECOVAL Insertion Grand Sauvoy EIMA Envie 2E Aider des entreprises à se financer Lorraine Active Aprofin Proposer des services à la personne L Amidonnée Association Vivre avec l autisme en Meurthe-et-Moselle Association d aide aux personnes âgées de Meurthe-et-Moselle

10 10 les cahiers de l aduan #10 novembre 2013 L ESS, un moteur de l emploi local L Économie Sociale et Solidaire (ESS) occupe une place importante dans l économie de l agglomération nancéienne. Avec plus de 14 % des emplois, elle fait vivre un grand nombre d habitants du Grand Nancy. Elle s est révélée dynamique, avec la création nette de emplois depuis le 1 er janvier L ESS dans le Grand Nancy en 2013 : emplois salariés dont : > 43 % dans les secteurs de l action sociale et la santé > 15 % dans les activités financières et d assurance > 14 % dans l enseignement + 22 % d emplois en 5 ans ( ) dont : > un emploi sur deux dans la santé et l action sociale > un sur cinq dans l enseignement 4 emplois sur 5 dans des établissements de moins de 20 salariés établissements employeurs dont : > 86 % d associations > 7,7 % de mutuelles > 5,6 % de coopératives > 0,4 % de fondations Le top 5 des plus grandes structures de l ESS (entre 250 et emplois) 1. Association d aide aux personnes âgées de Meurthe-et-Moselle (ADAPA) 2. Harmonie Mutuelle / Prevadiès 3. Institut national recherche sécurité (INRS) 4. Maison hospitalière Saint-Charles 5. Institution Jean-Baptiste Thiéry > Nombre d établissements de l ESS par statut juridique dans le Grand Nancy en 2013 Source : INSEE, Sirene juillet 2013 Coopératives 68 établissements Associations établissements Mutuelles 94 établissements Fondations 5 établissements Méthodologie Les données présentées dans ce document sont issues du fichier Sirene de l Insee (juillet 2013). Elles concernent uniquement les organisations de l ESS «sous statut» : associations, coopératives, mutuelles et fondations. Elles excluent les sociétés de capitaux qui peuvent être considérées comme «sociales et solidaires» en raison de leur objet social et de leurs choix de gouvernance.

11 11 L ESS, une économie qui se renouvelle Situé entre secteur privé et public, le périmètre de l Économie Sociale et Solidaire (ESS) est mouvant. Les dernières années montrent en effet un rapprochement et une hybridation des pratiques des acteurs de l ESS et de l économie classique. À la croisée de l économie classique et de la sphère publique ESS et économie de marché ne s opposent pas. Certaines organisations de l ESS se situent pleinement dans l économie de marché (tout en portant des valeurs de coopération et de solidarité), et sont en concurrence avec les acteurs de l économie classique. Par exemple, les produits de commerce équitable vendus en grande distribution. D autres sont à l inverse plus étroitement liées à l État et aux collectivités qui financent les missions de service public dont elles sont les opératrices (par exemple, les entreprises d insertion sociale, comme Réciprocité). Ces organisations constituent à cet égard une part importante de l emploi de l ESS. Par ailleurs, des dynamiques nouvelles modifient les frontières entre initiative privée du secteur marchand et gestion du secteur public. Certains domaines d activité longtemps réservés à l ESS (comme les complémentaires santé ou les services d aide à la personne) se sont ouverts à des entreprises classiques. En outre, ces dernières s impliquent désormais davantage dans des projets à finalité sociale, dans le cadre d actions de mécénat ou via la création d une fondation en soutien d une cause d intérêt général. Veolia a par exemple créé la filiale Grameen-Veolia Water pour un projet d accès à l eau potable en Inde, Unilever via sa filiale Hindustan Lever vend des dosettes individuelles de shampoing ou de lessive aux personnes qui vivent avec moins de 2 dollars par jour, Schneider Electric a lancé BipBop pour fournir de l énergie abordable aux plus démunis, Essilor distribue des lunettes à bas coûts en Inde... Au total, l ESS regroupe des organisations profondément hétérogènes de par leur positionnement économique, tantôt s insérant dans une économie de marché, tantôt témoignant d une interpénétration avec la sphère publique. Économie solidaire Économie classique Structures caritatives et/ou parapubliques à finalité sociale Impact social : objectif exclusif Autonomie relative : dons et subsides publics importants Revenus marchands : accessoires Structures entrepreneuriales à finalité sociale Impact social : objectif principal Potentiellement autosuffisants : exédents principalement réinvestis pour créer de la valeur sociale Revenus marchands : substantiels Entreprises classiques à but lucratif Impact social : objectif accessoire Partie de la richesse créée dédiée à un engagement social Richesse créée dédiée à aucun engagement social Revenus marchands : principaux Motivation principale : création de valeur sociale Motivation principale : création de valeur financière Source : Plan d action 2012 pour le développement de l économie solidaire au Luxembourg, Gouvernement du Grand Duché du Luxembourg, avec l assistance méthodologique du Centre de Recherche Public Henri Tudor.

12 Quelles perspectives pour les territoires? emplois à renouveler d ici 2020 en France Avec postes* qui seront libérés d ici 2020 par des départs en retraite (soit 1/4 des effectifs), le secteur de l ESS offre des perspectives d emplois dans un avenir proche. La transmission des savoir-faire constitue à cet égard une préoccupation forte des organisations de l ESS, notamment dans les secteurs les plus en tension : sanitaire et social, insertion, etc. * Source : CREDOC, Étude pour le Ministère de l économie, de l industrie et de l emploi sur les besoins en main-d œuvre dans le secteur de l économie sociale et solidaire, janvier Des perspectives de créations d activités dans des secteurs innovants L ESS a donné lieu par le passé à d importantes innovations sociales. Par exemple, les coopératives d habitat ont ainsi été les précurseurs du logement social, et le mouvement mutualiste a ouvert la voie à la Sécurité Sociale. Aujourd hui, ce sont les associations de maintien de l agriculture paysanne (AMAP), ou encore les acteurs de la finance solidaire qui illustrent la capacité de l ESS à se renouveler et à se positionner sur des marchés émergents. Dans le cadre de la préparation de la future loi sur l ESS qui devrait être adoptée au printemps 2014, le Ministère de l économie, de l industrie et de l emploi a identifié 5 secteurs dans lesquels l ESS devrait offrir des perspectives de créations d emplois et d activités dans les prochaines années : l économie circulaire, le recyclage et le réemploi des matériaux la transition énergétique (isolation, filière bois énergie, etc.) l économie collaborative et numérique (crowdfunding, plateforme de services) les services aux personnes âgées, handicapées, malades et à la petite enfance l alimentation en circuit-court, l aide à la mobilité, la domotique, etc. L innovation sociale, un levier pour imaginer l économie de demain? L innovation sociale, ce sont de nouvelles idées ou façons de travailler qui apportent des réponses créatives à des besoins sociétaux peu ou mal satisfaits. Dans le cadre de sa Stratégie Europe 2020 pour une «croissance intelligente, durable et inclusive», la Commission Européenne a identifié les innovations sociales comme l un des 12 leviers pour moderniser le marché unique. Ces 5 champs économiques sont fortement présents dans l agglomération nancéienne. En conclusion, la dynamique entrepreneuriale du secteur associée au remplacement des départs en retraite pourraient permettre de nombreux débouchés sur le territoire dans les années à venir. 49 boulevard d Austrasie BP NANCY Cedex Tél. : Fax : Pour en savoir plus DIRECTION DE LA PUBLICATION : PASCAL TATON I COORDINATION GÉNÉRALE : françoise jeantit, PRISCILLA PIERRE I RÉALISATION : JASMINE CAILLER, JOHN BAUDE I SUIVI ÉDITORIAL : PRISCILLA PIERRE I CONCEPTION ET MISE EN PAGE : ESTELLE PATOUT

Qu est ce que l Economie Sociale?

Qu est ce que l Economie Sociale? Fiche n 2 Les entreprises : Qu est ce que l Economie Sociale? Les de toutes natures (salariés, usagers, ), les mutuelles (assurance ou prévoyance santé), les associations et les fondations constituent

Plus en détail

Introduction : reconnaître et développer

Introduction : reconnaître et développer Introduction : reconnaître et développer l Économie sociale et solidaire Qu est-ce que l ESS? chiffres clés z 200000 structures z 2,4 milions de salariés z + 23 % d emplois créés depuis 10 ans Coopératives

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010 Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire Annemasse 20 janvier 2010 1 Sommaire L économie sociale et solidaire : une autre culture d entreprendre Les entreprises

Plus en détail

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire rural Centre-ville Quartier populaire Parc d activités économiques Problématique Problématique enclavé Banlieue pavillonnaire Problematique Problematique Insertion Petite enfance Problématique Problématique

Plus en détail

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik L ESS et moi Une structure de l Économie Sociale est au service d un projet collectif et non d un projet conduit par une seule personne dans son intérêt propre. Sans le savoir, je vis avec les valeurs

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Définitions Un peu d histoire Quelques chiffres, les acteurs La finance solidaire Définitions L économie sociale et solidaire (ESS) rassemble deux concepts, rappelé dans

Plus en détail

Mutualia devient un Groupe

Mutualia devient un Groupe Mutualia devient un Groupe Dossier de presse 2013 Contact Presse Maider GAICOTCHEA Tél. 01 41 63 77 82 gaicotchea.maider@mutualia.fr Dossier de presse Naissance Dossier de du presse Groupe sponsoring Mutualia

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Université de Caen - Master 2 : Entrepreneuriat UFR - Sciences Economiques et de Gestion Février 2009

Plus en détail

Les structures d économie sociale et solidaire

Les structures d économie sociale et solidaire Les structures d économie sociale et solidaire 1 Nacer Eddine SADI Docteur en économie industrielle Professeur des universités Vincent PLAUCHU Maitre de Conférence (1) ESS, Identification Dans nos sociétés,

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire»

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire» Une implantation forte de l Economie Sociale et Solidaire de part et d autre de la frontière. Forte de plus de 13 000 établissements et de plus de 200 000 emplois sur le territoire transfrontalier, l économie

Plus en détail

La place de l économie sociale et solidaire en Bretagne

La place de l économie sociale et solidaire en Bretagne La place de l économie sociale et solidaire en Bretagne En Bretagne, l économie sociale et solidaire pèse un peu plus qu en moyenne en province. La région se singularise par la forte présence des coopératives

Plus en détail

Entreprendre Autrement avec l économie sociale et solidaire

Entreprendre Autrement avec l économie sociale et solidaire Entreprendre Autrement avec l économie sociale et solidaire L conomie sociale et solidaire regroupe un ensemble d entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d. -Entreprise d insertion de menuiserie

Plus en détail

Étude relative au développement d l économie sociale et solidaire Dieppe-Maritime

Étude relative au développement d l économie sociale et solidaire Dieppe-Maritime Étude relative au développement d de l économie sociale et solidaire Dieppe-Maritime Présentation au Bureau Communautaire 6 octobre 2009 Ordre du jour 1. ESS de quoi parle-t-on? 2. Synthèse du profil ESS

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

PROJET DE LOI. Examen en séance publique à l Assemblé nationale. #LoiESS. 13-14-15 mai 2014

PROJET DE LOI. Examen en séance publique à l Assemblé nationale. #LoiESS. 13-14-15 mai 2014 R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E PROJET DE LOI économie sociale et solidaire Examen en séance publique à l Assemblé nationale 13-14-15 mai 2014 #LoiESS Pourquoi une loi sur l économie sociale et solidaire?

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012

Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012 Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012 Introduction : Eléments de définition de l ESS Des statuts : associations, coopératives, mutuelles et fondations Des pratiques et valeurs communes

Plus en détail

Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire

Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire LE GROUPE LA POSTE Deux actionnaires publics L État (77,1 %) La Caisse des Dépôts (22,9 %) Quatre missions de service

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé Directrice Générale de NYESIGISO Réseau des Caisses d Épargne et de Crédit du Mali La micro finance dans le cadre de

Plus en détail

L économie solidaire. Un secteur et son contexte. 16 novembre 2010

L économie solidaire. Un secteur et son contexte. 16 novembre 2010 L économie solidaire «Une autre façon de concevoir l économie» Un secteur et son contexte 16 novembre 2010 1 Plan de la présentation 1. Economie solidaire au Luxembourg : Historique 2. Un document de référence

Plus en détail

L Économie Sociale et Solidaire. en Moselle - 2014

L Économie Sociale et Solidaire. en Moselle - 2014 L Économie Sociale et Solidaire en Moselle - 2014 L économie SOCIALE ET SOLIDAIRE (ESS) Jusqu à la loi du 31 juillet 2014, l économie Sociale et Solidaire se fondait sur les principes fondateurs, édictés

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Panorama de l Economie Sociale et Solidaire à la Martinique L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Février 2012 En 2009,

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

CRÉER PLUS QU UNE ENTREPRISE, DEVENEZ ENTREPRENEUR SOCIAL. Séminaire Mai 2014 Norya Benhamou

CRÉER PLUS QU UNE ENTREPRISE, DEVENEZ ENTREPRENEUR SOCIAL. Séminaire Mai 2014 Norya Benhamou CRÉER PLUS QU UNE ENTREPRISE, DEVENEZ ENTREPRENEUR SOCIAL Séminaire Mai 2014 Norya Benhamou PLAN Qu est ce que l entreprenariat social? Pourquoi l entreprenariat social? Comment développer l entreprenariat

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Conso-Solidaires.org. Plateforme web multi-boutiques. dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes. www.conso-solidaires.

Conso-Solidaires.org. Plateforme web multi-boutiques. dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes. www.conso-solidaires. Conso-Solidaires.org Plateforme web multi-boutiques dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes contact@conso-solidaires.org / Tel : 04 76 49 07 72 Sommaire 1. Qu est-ce que Conso-Solidaires? Le

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE INSTITUT CATHOLIQUE DE RENNES France LE CHAMP A EXPLORER Longtemps monopole de l univers public et associatif,

Plus en détail

Guide sur les thématiques liées au développement durable

Guide sur les thématiques liées au développement durable Guide sur les thématiques liées au développement durable De manière spontanée, les organisations de l ESS doivent s interroger, d une part sur la finalité poursuivie et d autre part sur les moyens, actions,

Plus en détail

«Dynamiques territoriales et innovations sociales : des leviers incontournables au développement économique»

«Dynamiques territoriales et innovations sociales : des leviers incontournables au développement économique» «Dynamiques territoriales et innovations sociales : des leviers incontournables au développement économique» Intervention Françoise Bernon - Déléguée Générale Le LABO de l ESS 15 janvier 2016 Présentation

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

Résumé de l intervention faite en préambule par le salarié-e-s de l union régionale des Scop Nord Pas-de-Calais Picardie

Résumé de l intervention faite en préambule par le salarié-e-s de l union régionale des Scop Nord Pas-de-Calais Picardie Compte-rendu de la soirée-débat organisée le 20 avril 2012 par le Syndicat des Travailleurs de l Industrie et des Services du Nord (CNT-STIS 59) sur le thème «Les sociétés coopératives, une alternative

Plus en détail

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 L économie sociale et solidaire : de quoi parle-t-on? Une économie du quotidien, ancrée sur les territoires Des entreprises et

Plus en détail

FRANCE ACTIVE ET L EPARGNE SOLIDAIRE

FRANCE ACTIVE ET L EPARGNE SOLIDAIRE FRANCE ACTIVE ET L EPARGNE SOLIDAIRE 1 PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE FRANCE ACTIVE 2 FRANCE ACTIVE Association créée en 1988 Fondateurs Fondation de France Caisse des dépôts et consignations Crédit Coopératif

Plus en détail

UNE MUTUELLE Profondément humaine

UNE MUTUELLE Profondément humaine Shutterstock / Goodluz UNE MUTUELLE Profondément humaine Avril 2015 1 Notre histoire Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes

Plus en détail

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec.

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec. CAISSE D EPARGNE : banque régionale qui finance l économie locale LA BANQUE. NOUVELLE DÉFINITION. LE MESSAGE DES PRÉSIDENTS En 2011, la Caisse d Epargne Bretagne Pays de Loire, malgré un contexte de tension

Plus en détail

WORKING PAPER COLLECTION : COHÉSION SOCIALE ET ÉCONOMIE SOCIALE

WORKING PAPER COLLECTION : COHÉSION SOCIALE ET ÉCONOMIE SOCIALE THINK TANK EUROPÉEN POUR LA SOLIDARITÉ WORKING PAPER COLLECTION : COHÉSION SOCIALE ET ÉCONOMIE SOCIALE L ENTREPRISE SOCIALE : ÉLÉMENTS CONCEPTUELS ET DE COMPRÉHENSION DENIS STOKKINK, DÉCEMBRE 2006 Think

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

Etre societaire, pour vivre la banque autrement.

Etre societaire, pour vivre la banque autrement. PREAMBULE Se fondant tout particulièrement sur la notion de valeurs, les coopératives ont montré qu elles constituaient un modèle commercial, robuste et viable, susceptible de prospérer même pendant les

Plus en détail

I ORGANISATEUR I I PANORAMA DES ESPACES I

I ORGANISATEUR I I PANORAMA DES ESPACES I I ORGANISATEUR I La (association Loi 1901) est l organisation régionale représentante des entreprises, des fédérations et des syndicats d employeurs de l Économie Sociale et Solidaire (ESS) en Rhône-Alpes.

Plus en détail

Contribution de la CPCA Centre à la préparation du Contrat de Plan Etat Région 2014-2020

Contribution de la CPCA Centre à la préparation du Contrat de Plan Etat Région 2014-2020 Contribution de la CPCA Centre à la préparation du Contrat de Plan Etat Région 2014-2020 Porteuses d une autre approche du développement, les associations ont depuis toujours inscrit leur action au plus

Plus en détail

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise 1 Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise Introduction : La ROAM est un syndicat professionnel créé en 1855, qui a pour

Plus en détail

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale 4.0 Sources et méthodes Le périmètre a été établi en collaboration avec l INSEE et les méthodologies de traitement sont harmonisées au sein du réseau national des observatoires des Chambres Régionales

Plus en détail

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans lequel s inscrit Alter Incub ainsi que les modalités et

Plus en détail

Solidarités Besoins Défis Besoins Transformer Projets les idées innovantes en entreprises durables Innovations Emplois Solidarités Défis Besoins

Solidarités Besoins Défis Besoins Transformer Projets les idées innovantes en entreprises durables Innovations Emplois Solidarités Défis Besoins Besoins Idées Expertises Innovations Durables Solidarités Réseaux Partenaires Défis Projets Entreprises Emplois Besoins Idées Expertises Innovations Durables Idées Solidarités Réseaux Partenaires Défis

Plus en détail

Dossier de Presse. 20 novembre 2013

Dossier de Presse. 20 novembre 2013 Dossier de Presse 20 novembre 2013 Contact Julien BALLAIRE Administrateur en charge des relations presse 01 56 80 84 08 / 06 81 66 19 35 presse@lmde.com 2 Sommaire Présentation du Prix de l Etudiant Entrepreneur

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

Les Ateliers prospectifs de l ARENE. Atelier n 5 du 12 mars 2015

Les Ateliers prospectifs de l ARENE. Atelier n 5 du 12 mars 2015 Les Ateliers prospectifs de l ARENE Atelier n 5 du 12 mars 2015 ARENE/C. Bertolin Le développement du mode coopératif autour d une économie locale Ce compte-rendu reprend les propos et propositions des

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 14 - février 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total En 2009, en Martinique,

Plus en détail

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1 Communication L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi Séance Plénière du 20 Juin 2014 19/06/2014 1 Comment définir l ESS? Le préambule de la loi sur L Economie Sociale et Solidaire

Plus en détail

Les départs à la retraite des effectifs salariés de l ESS en région Centre

Les départs à la retraite des effectifs salariés de l ESS en région Centre Décembre 2011 N 4 Les départs à la retraite des effectifs salariés de l ESS en région Centre Un vieillissement important des actifs de l ESS Objectif de ce panorama A travers la présentation des chiffres

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

Projet éolien d Herbitzhein un projet citoyen? Possibilités et avantages d un financement participatif.

Projet éolien d Herbitzhein un projet citoyen? Possibilités et avantages d un financement participatif. Projet éolien d Herbitzhein un projet citoyen? Possibilités et avantages d un financement participatif. Un projet citoyen Le citoyen devient actionnaire il permet la création de synergies entre les citoyens

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France

Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France Anne de Richecour Directeur Interrégional Adjoint CDC Ile de France 8 juin 2010 - Nanterre 1 Le développement

Plus en détail

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE 28 novembre 2014 DOSSIER DE PRESSE L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE Ils sont designers, graphistes, développeurs,

Plus en détail

Vous croyez à votre initiative. Participez et gagnez!

Vous croyez à votre initiative. Participez et gagnez! Vous croyez à votre initiative. Participez et gagnez! PRIX ET TROPHÉE DE L INITIATIVE EN ÉCONOMIE SOCIALE 27 e ÉDITION Édito Depuis 26 ans, les «Prix et Trophée de l Initiative en économie sociale» illustrent

Plus en détail

Mobilisation des acteurs aquitains pour une collecte territoriale innovante de la finance solidaire

Mobilisation des acteurs aquitains pour une collecte territoriale innovante de la finance solidaire Communiqué de presse Aquitaine Active acteur de la 4 ème région de France pour la collecte de la Finance Solidaire Le baromètre 2011 de la finance solidaire montre que l Aquitaine est une région dynamique

Plus en détail

Al Amana Microfinance

Al Amana Microfinance 1 Secteur de la Microfinance au Maroc Depuis sa création : Plus de 40 milliards de DH de micro crédits accordés 4,55 millions de bénéficiaires dont : 55,28% de femmes 36,57% dans le rural 6 000 emplois

Plus en détail

L entreprenariat collectif : une force à ne pas négliger

L entreprenariat collectif : une force à ne pas négliger L entreprenariat collectif : une force à ne pas négliger André Leclerc Chaire des caisses populaires acadiennes en gestion des coopératives Université de Moncton Campus d Edmundston et Faculté d Administration

Plus en détail

«Challenging social reality, inspiring experiences»

«Challenging social reality, inspiring experiences» «Challenging social reality, inspiring experiences» Cornélia Federkeil-Giroux Mutualité Française représentante de l Association internationale de la mutualité (AIM) 1 L Association internationale de la

Plus en détail

La Mutualité Française

La Mutualité Française La Mutualité Française en Pays de la Loire Un mouvement pour une santé solidaire en région en Pays de la Loire : une représentation régionale pour défendre l accès à la santé pour tous Les mutuelles Premier

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

LE GROUPE MACIF ET LA RSE

LE GROUPE MACIF ET LA RSE LE GROUPE MACIF ET LA RSE SOMMAIRE Présentation du Groupe MACIF, ses engagements RSE Quelle organisation, quelle prise en compte dans les pratiques internes Quelles réponses aux enjeux RSE dans le cœur

Plus en détail

> Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert. > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif

> Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert. > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif > Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert réunir les associations bourguignonnes en une seule journée > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif La solidarité, La lutte contre

Plus en détail

«Quand utilité sociale rime avec performance économique»

«Quand utilité sociale rime avec performance économique» L entrepreneuriat social en Lorraine : un projet pour vous «Quand utilité sociale rime avec performance économique» «Les entreprises sociales partagent une même ambition : mettre leur projet entrepreneurial

Plus en détail

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser Livret d accueil Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs S associer coopérer mutualiser PRÉAMBULE Accueillir au sein des structures de l Économie Sociale et Solidaire

Plus en détail

L économie sociale et solidaire

L économie sociale et solidaire L économie sociale et solidaire Traditionnellement le mois de novembre est le mois de l Economie Sociale et Solidaire. Cette année comme les années précédentes de nombreuses actions et rencontres ont eu

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)?

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? M o d e d e m p l o i d e s p r ê t s a c c o r d é s a u x s t r u c t u r e s d u t i l i t é s o

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

Entrepreneuriat social et son rôle dans le développement territorial et local

Entrepreneuriat social et son rôle dans le développement territorial et local Entrepreneuriat social et son rôle dans le développement territorial et local Pr Amina KCHIRID- Mars 2015 Sommaire L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Pourquoi l ESS? Les actions des pouvoirs publics

Plus en détail

LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE

LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE EN EUROPE : VERS LA CONSTRUCTION D UNE UNION PLUS COMPETITIVE, PLUS SOCIALE ET PLUS SOLIDAIRE. 15 JANVIER 2010 FAIRVALUE Corporate & Public

Plus en détail

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES (version proposée par l IRECUS) CONTEXTE S inscrivant dans le cadre de l Année internationale des coopératives, le Sommet international des coopératives

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2015

DOSSIER DE PRESSE 2015 DOSSIER DE PRESSE 2015 Résidence Le Lavoir Lormont (33) Un acteur majeur du logement social pour le Sud-Ouest SOMMAIRE Mésolia, entreprise sociale pour l habitat...2 Un acteur majeur du logement social...2

Plus en détail

LES PARTENAIRES PRÉSENTS

LES PARTENAIRES PRÉSENTS Novembre 2015 INTRODUCTION LES PARTENAIRES PRÉSENTS CANOPÉ Le Canopé-Centre Régional de Documentation Pédagogique (CRDP) de l académie de la Réunion est un établissement public placé sous la tutelle du

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMÉRATION PÔLE AZUR PROVENCE & LES COMMUNAUTES DE COMMUNES MONTS D AZUR ET TERRES DE SIAGNE. Avril 2010 POLE AZUR PROVENCE CA DU PAYS DE GRASSE 499

Plus en détail

Article 2 Participants

Article 2 Participants Prix de l innovation sociale 2015 en Essonne Règlement de l Appel à Initiatives Article 1 Présentation Le prix de l innovation sociale est organisé par le Conseil général de l Essonne, en collaboration

Plus en détail

Gaz de France et le développement durable

Gaz de France et le développement durable Gaz de France et le développement durable L engagement pour des territoires durables Groupe de pilotage «Entreprises Collectivités» Comité 21 20 juin 2006 Isabelle ARDOUIN DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Les Français et le financement des associations. - Sondage de l Institut CSA -

Les Français et le financement des associations. - Sondage de l Institut CSA - Les Français et le financement des associations - Sondage de l Institut CSA - N 0701388 Novembre 2007 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet Introduction Définitions L Economie Sociale Les familles Les principes communs L Economie Solidaire : filiation historique Le mouvement ouvrier

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

La MSA, un acteur qui s engage pour le monde agricole et rural

La MSA, un acteur qui s engage pour le monde agricole et rural vous accompagner La MSA, un acteur qui s engage pour le monde agricole et rural www.msa.fr Qui est la MSA? Trois lettres pour dire Mutualité sociale agricole. La MSA, ce sont 17 000 hommes et femmes qui

Plus en détail