C120 : Les rudiments de l appréciation du risque

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C120 : Les rudiments de l appréciation du risque"

Transcription

1 Spécimen de questionnaire d examen C120 : Les rudiments de l appréciation du risque IMPORTANT : Vous disposez de 3 heures pour passer cet examen. Total : 200 points Lorsque vous quittez la salle d examen, vous devez remettre au surveillant le présent questionnaire, de même que toutes les feuilles que vous aurez utilisées comme brouillon. Tout écart à ce règlement peut entraîner votre disqualification. Section A : Questions objectives Question 1. Pour chacune des questions objectives suivantes, remplissez le cercle de la lettre correspondant à la meilleure réponse. NE RÉPONDEZ PAS SUR LE PRÉSENT QUESTIONNAIRE. SERVEZ-VOUS DE LA PREMIÈRE PAGE DE VOTRE CAHIER DE RÉPONSES. 1. Un assureur aura recours à un tableau de pleins afin A) d aviser l assuré du montant de garantie ayant trait au bâtiment. B) d indiquer les montants de garantie qu il peut consentir pour les divers types de risque. C) d identifier les dispositions légales d un contrat d assurance. D) d énumérer les données ayant trait à la fréquence des sinistres, dans une branche donnée. suite à la page 2...

2 Le rédacteur production est un professionnel de l assurance qui : A) accepte ou refuse les risques. B) met en pratique le plan stratégique de l assureur. C) investit les capitaux des actionnaires de l assureur. 3. Laquelle des situations suivantes constitue une indication d un marché faible? A) Les primes sont sous les seuils de rentabilité. B) Les primes sont à la hausse. C) La capacité est réduite. D) Des risques habituellement acceptables sont refusés. 4. L expression contra proferentem signifie : A) que le Code civil du Québec s applique à la police. B) qu advenant un sinistre, un assuré sera remis dans la même situation financière qu immédiatement avant ledit sinistre. C) qu une assurance à la pleine valeur, de 100 %, s applique. D) que s il survient un différend sur le sens d une clause équivoque d un contrat d assurance, cette clause sera interprétée contre l assureur. 5. La gravité des sinistres correspond : A) au rapport du nombre de sinistres au nombre d unités d engagement. B) à la prime nécessaire pour payer les sinistres. C) à l ampleur moyenne de ceux-ci. D) à une disposition légale des contrats d assurance. 6. On peut donner, comme exemples des compétences techniques qu un rédacteur production devrait acquérir et mettre en pratique : A) des compétences en matière de communication et des compétences analytiques. B) des aptitudes à prévoir l évolution des sinistres et des compétences en réassurance. C) des compétences analytiques et des compétences en mathématiques. D) des compétences en matière de communication et le sens de l organisation. 7. En assurance des entreprises, la personne ou les personnes ayant l obligation de payer les primes est ou sont : A) tous les assurés désignés. B) l assuré désigné en premier. C) l assuré désigné en dernier. D) les assurés désignés supplémentaires. 8. Parmi les sinistres ci-après, lesquels devraient faire l objet d une enquête de la part du rédacteur production, lors de l évaluation d un nouveau risque? A) Les demandes d indemnité ayant été refusées par un assureur précédent B) Les sinistres ayant été inférieurs au montant de la franchise et payés par l assuré C) Les sinistres qui ont atteint des établissements ayant préalablement appartenu à l assuré et qui ont été payés par un assureur précédent suite à la page 3...

3 Un contrat d assurance qui prend effet rétroactivement, c est-à-dire avant la date de la proposition, s appelle un contrat : A) antidaté. B) sous-assuré. C) postdaté. D) réassuré. 10. Parmi les outils suivants, quel est celui qui accompagne souvent les propositions d assurance du propriétaire occupant et permet de calculer le montant de garantie nécessaire pour le bâtiment? A) Un tableau de pleins B) Un contrat d assurance C) Un guide d évaluation D) Une déclaration des valeurs 11. Les systèmes experts sont des logiciels informatiques : A) employés principalement pour les entreprises de grande envergure. B) que l on emploie pour les risques présentant des caractéristiques particulières. C) qui guident les rédacteurs production dans l analyse du risque. 12. L assurance de la responsabilité locative : A) garantit le locataire contre les conséquences pécuniaires de sa responsabilité civile en cas de sinistre couvert, causé aux locaux qu il occupe. B) garantit le propriétaire contre les conséquences pécuniaires de sa responsabilité civile en cas de sinistre couvert, causé aux locaux qu il occupe. C) garantit le locataire en cas de dommages causés aux biens lui appartenant, par le propriétaire, dans les locaux qu il occupe. D) garantit le propriétaire en cas de dommages causés par lui, aux locaux qu occupe un locataire. 13. Les quatre phases de l incendie sont : A) le début d incendie, la combustion lente, la combustion complète et le dégagement de chaleur. B) le début d incendie, la combustion lente, l apparition des flammes et le dégagement de chaleur. C) le début d incendie, l apparition des flammes, le dégagement de chaleur et le dégagement de fumée. D) le début d incendie, la combustion lente, le dégagement de chaleur et le dégagement de vapeurs toxiques. 14. En droit civil, la responsabilité s encourt de trois façons, qui sont : A) la négligence, le droit législatif et la violation de contrat. B) la négligence, l acte dommageable et la violation de contrat. C) la négligence, l acte dommageable et la nuisance. D) la négligence, la nuisance et la violation de contrat. suite à la page 4...

4 Selon la règle des trois conditions, quelles sont les trois choses que le demandeur doit démontrer au tribunal, dans le cadre d une action fondée sur la négligence? A) Il existait un devoir de diligence, il y a eu manquement à ce devoir et une action en justice est en suspens. B) Il existait un devoir de diligence, une action en justice est en suspens et la tierce partie a subi des dommages corporels. C) Il existait un devoir de diligence, il y a eu manquement à ce devoir et il y a un lien de causalité entre le manquement et le préjudice. D) Il existait un devoir de diligence, il y a eu un défaut d agir et ce défaut est à l origine des dommages. 16. Dans le contexte de la détermination du devoir de diligence imposé à un occupant, laquelle des personnes suivantes ne serait PAS considérée comme un invité? A) Un voisin que vous invitez à vous accompagner au théâtre B) Un client qui a un rendez-vous à votre bureau afin de discuter de ses besoins en matière d assurance C) Quelqu un qui entre dans le magasin dont vous êtes propriétaire, afin d y acheter quelque chose D) Quelqu un qui entre dans le magasin dont vous êtes locataire, afin d y acheter quelque chose 17. Une assurance umbrella des particuliers est recommandée quand : A) les montants de garantie de l assurance en première ligne ne sont pas suffisamment élevés. B) une protection jouant un rôle compensatoire est nécessaire pour couvrir certains risques qui ne sont pas couverts par l assurance en première ligne. C) une étendue territoriale plus grande est nécessaire. 18. Le but d une assurance RC des non-propriétaires est de : A) fournir au locateur une protection pour les véhicules loués. B) couvrir les véhicules de remplacement conduits par des employés. C) fournir une protection à l employeur dont les employés conduisent des véhicules n appartenant pas audit employeur, pour le compte de ce dernier. D) fournir au locataire une protection pour les véhicules loués. 19. Dans le contexte de la tarification en assurance automobile, le système CLEAR : A) permet de déterminer la prime applicable à la garantie Dommages éprouvés par le véhicule assuré en fonction de la probabilité que le véhicule subisse des sinistres et du coût normal de ces sinistres. B) est élaboré à partir de renseignements obtenus directement des fabricants d automobiles, afin de tenir compte adéquatement des coûts attribuables aux blessures. C) utilise les données sur les sinistres d assurance au Canada pour établir la prime associée aux dommages aux véhicules en fonction du prix des véhicules. suite à la page 5...

5 Dans le contexte de la tarification, un facteur de développement est : A) un ajustement pour refléter le coût probable des sinistres, s ils étaient survenus l année suivante. B) un ajustement des provisions pour sinistres de manière à mieux refléter le coût final estimatif des sinistres en suspens. C) un principe selon lequel une probabilité donnée est plus fiable lorsqu elle se fonde sur un plus grand échantillonnage. D) Les réponses A et B sont bonnes. 21. Dans le contexte de la tarification, l assiette des primes correspond à ce que l on appelle : A) l unité d engagement. B) la prime totale. C) la base d engagement. D) la suffisance du taux. 22. Laquelle des actions suivantes ne fait PAS partie du processus d élaboration des tarifs? A) Le calcul du revenu de placement B) La classification des risques C) L établissement des classes de tarification D) La collecte de statistiques 23. Laquelle des affirmations suivantes n est PAS vraie, lorsqu un rédacteur production fait affaire avec un réassureur facultatif? A) Le rédacteur production doit établir son crédit auprès des réassureurs facultatifs. B) Le rédacteur production doit recourir à la réassurance facultative lorsqu il veut autoriser des garanties entrant dans les limites fixées par les guides de pleins. C) Le rédacteur production devrait connaître à fond le risque. D) Le réassureur peut constituer une source de connaissances techniques. 24. Laquelle des affirmations suivantes est vraie? A) Un agent ne reçoit pas de commission pour la souscription de contrats d assurance. B) La commission versée au courtier pour les renouvellements est habituellement calculée d après une échelle mobile. C) Le courtier est propriétaire de son portefeuille d affaires. D) Un courtier prudent agira uniquement dans l intérêt de son client. 25. Lequel des énoncés suivants décrit le mieux une entreprise d assurance dont la culture est axée sur le chiffre d affaires? A) Les guides de pleins des rédacteurs production sont assez souples. B) Le volume des primes n est pas un objectif important. C) Les rédacteurs production peuvent travailler dans des centres d appel. D) Chacun des risques fait l objet d une appréciation individuelle. suite à la page 6...

6 Laquelle des affirmations suivantes est vraie? A) Le volume de primes annuel de l industrie canadienne de l assurance est partagé entre des assureurs américains et d autres assureurs étrangers, surtout européens. B) L industrie canadienne de l assurance est influencée uniquement par l industrie américaine. C) Les sociétés d assurance de propriété canadienne encaissent la plus grande partie du volume de primes annuel de l industrie canadienne. D) La pratique de l assurance au Canada est liée aussi étroitement à l Europe qu aux États-Unis. 27. Par le passé, lorsque le conducteur responsable d un accident n avait pas d assurance automobile, la somme à laquelle il était condamné était versée par l État, qui avait recours pour ce faire : A) à l attestation de solvabilité. B) à un fonds parfois appelé «Caisse des jugements inexécutés». C) au contrat d assurance RC des non-propriétaires. D) au Bureau d assurance du Canada. 28. Lesquelles des personnes suivantes font partie des clients du rédacteur production? A) Les titulaires de police B) Les enquêteurs-régleurs C) Les courtiers 29. Laquelle des mesures suivantes ne constitue PAS un moyen efficace de se servir d une boîte vocale? A) Toujours conserver le même message d accueil B) Répondre rapidement aux messages C) Dans un message, donner le numéro de téléphone au moins deux fois D) Répondre au téléphone chaque fois qu il est possible de le faire 30. Le terme employé lorsqu un rédacteur production tente d obtenir trop d information dans le cadre du processus de prise de décision est : A) empathie. B) adaptabilité. C) paralysie par l analyse. D) tendances judiciaires. (2 points chacune = 60 points) suite à la page 7...

7 - 7 - Section B : Questions à développement Question 2 a) Définissez le terme réassurance et expliquez la différence entre la réassurance facultative et la réassurance par traité. b) Dans la plupart des cas, le rédacteur production tentera d accepter un risque, sous réserve de certaines conditions convenues et de négociations. Identifiez les TROIS (3) raisons pour lesquelles un rédacteur production serait contraint de refuser un risque. c) Après qu un risque ait été accepté à l origine, identifiez TROIS (3) occasions où le rédacteur production pourrait revoir l appréciation du risque, entre l entrée en vigueur et la fin d un contrat d assurance. d) Lors de l élaboration des tarifs, en quelles circonstances aurait-on normalement recours à la tarification d après des critères de production, plutôt qu à la tarification par catégorie? Dans votre réponse, précisez la définition de chacune de ces expressions et donnez des exemples. (6 points) (3 points) (3 points) (8 points) Question 3. a) Énumérez CINQ (5) éléments des contrats d assurance qui sont semblables aux éléments des autres types de contrats. b) Nommez et décrivez TROIS (3) caractéristiques particulières, qui différencient les contrats d assurance des autres contrats et donnez un exemple illustrant chacune des caractéristiques en question. c) Décrivez brièvement les inconvénients que présente le courriel, pour les rédacteurs production qui en font usage pendant leur travail et précisez ce que peuvent faire les rédacteurs production pour surmonter ces difficultés. (5 points) (9 points) (6 points) Question 4. a) Définissez les notions de fréquence des sinistres et de gravité des sinistres. b) Expliquez pourquoi un rédacteur production a normalement plus de pouvoir sur la fréquence des sinistres que sur la gravité des sinistres. c) Dans le contexte d une proposition d assurance du propriétaire occupant : (4 points) (4 points) i) faites la distinction entre l assuré désigné et les assurés. (4 points) ii) expliquez brièvement comment les personnes assurées peuvent influer sur le fait qu un risque soit plus intéressant, ou moins intéressant. (2 points) d) Lors de l examen d une proposition d assurance des biens, expliquez comment des incohérences peuvent exister entre la profession du proposant et la valeur totale des existences. En vous servant d exemples, identifiez DEUX (2) raisons pour lesquelles une enquête plus approfondie serait nécessaire. (6 points) suite à la page 8...

8 - 8 - Question 5. a) Décrivez brièvement l expression marché étroit. (3 points) b) Comment un rédacteur production peut-il se servir d un marché étroit pour en faire une occasion d établir d importantes relations de travail avec ses courtiers? c) Faites la distinction entre un rédacteur production monobranche et un rédacteur production multibranche. d) Expliquez en quoi il est important, pour un rédacteur production monobranche, d établir de bonnes relations de travail avec les autres rédacteurs production de la compagnie. e) Faites la comparaison et la distinction entre les activités de production d un assureur centralisé et celles d un assureur décentralisé. Expliquez également en quoi l autorité des rédacteurs production et leur capacité à tisser des relations d affaires seraient différentes pour chacun de ces types d assureur. (3 points) (2 points) (4 points) (8 points) Section C : Question de mise en application Question 6. Christophe Constructier possède et exploite un magasin d aménagement du foyer, dans un secteur industriel situé en banlieue de la ville. On y trouve une petite cour à bois à l arrière du bâtiment et un grand terrain de stationnement à côté du magasin. Christophe est fier d offrir des ateliers de formation pratique pour le bricoleur, le samedi matin, et il offre alors gratuitement à sa clientèle du café et des pâtisseries. Vous êtes un rédacteur production et l on vous a demandé d obtenir une protection contre les dommages aux biens, pour ce risque. En vous servant des composantes CARP, dites ce que vous savez sur les risques liés aux biens qui peuvent être présents et énumérez les questions supplémentaires auxquelles vous devrez obtenir réponse, s il y a lieu. (20 points) Question 7. Vous avez réussi à obtenir la protection voulue pour les biens de Christophe Constructier et voilà qu on vous demande de fournir une assurance contre la responsabilité du fait des lieux, pour couvrir le magasin d aménagement du foyer décrit à la question six. Décrivez le devoir de diligence envers les personnes se rendant sur les lieux et énumérez les questions supplémentaires auxquelles vous devrez obtenir réponse pour pouvoir analyser correctement le risque lié à la responsabilité. (20 points) Question 8. Vous êtes un rédacteur production et vous travaillez pour un assureur offrant de l assurance automobile tant aux particuliers qu aux entreprises. L un de vos courtiers vous appelle pour vous demander si vous pouvez fournir une assurance automobile pour couvrir une semi-remorque appartenant à un client qui vient tout juste de démarrer une petite entreprise. Énumérez les questions que vous poserez afin d établir l acceptabilité de ce risque, ainsi que le tarif, et expliquez brièvement en quoi chacune de ces questions est importante. (20 points)

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE Mise en garde À jour au 21 janvier 2013, cette foire aux questions a été préparée uniquement à des fins d information. Son contenu est toutefois sujet à modification d ici l implantation du régime le 1

Plus en détail

DASgroupe. Un large éventail de protections qui répondent aux besoins de vos clients VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE

DASgroupe. Un large éventail de protections qui répondent aux besoins de vos clients VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE DASgroupe Un large éventail de protections qui répondent aux besoins de vos clients VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE «Le professionnalisme de DAS et son assurance de frais juridiques si

Plus en détail

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale 1 2 Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires

Plus en détail

Les mesures d adaptation au travail. Questions fréquemment posées. Travailleurs. Questions fréquemment posées Travailleurs 1

Les mesures d adaptation au travail. Questions fréquemment posées. Travailleurs. Questions fréquemment posées Travailleurs 1 Les mesures d adaptation au travail Questions fréquemment posées Travailleurs Questions fréquemment posées Travailleurs 1 Comment un emploi continu d un travailleur est assuré après un congé autorisé ou

Plus en détail

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Version d août 2006 Adoptés par le Comité de l ASA le 1 er septembre 2006 1 Sommaire Page Directives relatives aux provisions

Plus en détail

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile Mémoire relatif aux Consultations particulières et auditions publiques sur le document d information sur le transport rémunéré de personnes

Plus en détail

CHOISIR SON ASSURANCE AUTO

CHOISIR SON ASSURANCE AUTO CHOISIR SON ASSURANCE AUTO Le type d assurance dont vous avez besoin dépend de la voiture que vous avez et de l utilisation que vous en faites. COMMENT CHOISIR? Pour une voiture neuve, optez sans hésiter

Plus en détail

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES L obtention d un prêt hypothécaire est souvent l engagement financier le plus important qu un Canadien prendra. Les prêts hypothécaires présentent

Plus en détail

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Formule T1 Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Directives Section A : Quand utiliser cette formule.. p. 1 Section B : Comment remplir cette formule p. 2

Plus en détail

Document d information relatif à la catégorisation des clients

Document d information relatif à la catégorisation des clients Document d information relatif à la catégorisation des clients Edition Novembre 2007 Document d information relatif à la catégorisation des clients 1 SOMMAIRE 1. CLASSIFICATION DU CLIENT PAR LA BANQUE

Plus en détail

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite Université d Ottawa Université d Ottawa 1 Régime de Université d Ottawa 3 Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information donne un aperçu des aspects fondamentaux du de l Université

Plus en détail

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES Révisé Avril 2011 Table des matières Définitions 2 Qu est-ce que le Curateur public du Manitoba? 2 Quelles sont les fonctions du Curateur public? 2

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE Office de Tourisme de Bayonne Place des basques BP 819 64108 Bayonne Cedex Tél. 0820 42 64 64 / Fax 33 (0) 5 59 59 37 55 resa@bayonne tourisme.com www.bayonne tourisme.com

Plus en détail

Investir sans souci. Guide pour un portefeuille de placements personnalisé. La vie est plus radieuse sous le soleil. Cinq étapes faciles

Investir sans souci. Guide pour un portefeuille de placements personnalisé. La vie est plus radieuse sous le soleil. Cinq étapes faciles Investir sans souci Guide pour un portefeuille de placements personnalisé Le rapport entre le risque et le rendement est simple : plus le risque est grand, plus le rendement potentiel est élevé. Les résultats

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Préparer une demande de bourse aux études supérieures avec succès

Préparer une demande de bourse aux études supérieures avec succès Préparer une demande de bourse aux études supérieures avec succès CRSNG, FRQNT, VANIER et autres En tant qu étudiant à Polytechnique, vous pouvez poser votre candidature pour plusieurs bourses qui pourront

Plus en détail

CONCOURS Tombez sous le charme du menu midi chez Cora! RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION

CONCOURS Tombez sous le charme du menu midi chez Cora! RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION CONCOURS Tombez sous le charme du menu midi chez Cora! RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION 1. Le concours «Tombez sous le charme du menu midi chez Cora!» (ci-après le «concours») est organisé par Astral Media

Plus en détail

Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5)

Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5) Fiche n 1 : les principes (page 2) Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5) Fiche n 3 : Rémunération (page 6) Fiche n 4 : Sanctions (page 7) 1. QUI EST CONCERNE? a) Les salariés Tous les salariés

Plus en détail

Pour une bonne planification agricole

Pour une bonne planification agricole Assurance-production Aperçu du régime Nouveaux semis pour les cultures fourragères Pour une bonne planification agricole Établir un lien entre producteurs et programmes Ce que vous devez savoir au sujet

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Tribunal administratif

Tribunal administratif Nations Unies AT/DEC/1195 Tribunal administratif Distr. limitée 30 septembre 2004 Français Original : anglais TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 1195 Affaire No 1290 : NEWTON Contre : Le Secrétaire général

Plus en détail

La notion d accident de la circulation :

La notion d accident de la circulation : Fédération française des sociétés d assurances Accidents corporels de la circulation : Accident de la circulation : L indemnisation des dommages corporels. Piéton, cycliste, motard, passager d un véhicule

Plus en détail

Février 2016 LA CONVENTION AERAS S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ

Février 2016 LA CONVENTION AERAS S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ Février 2016 LA CONVENTION AERAS S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ Vous trouverez, dans ce dépliant, une information sur la convention AERAS, révisée au 2 septembre 2015, qui permet

Plus en détail

Anatomie d un sinistre

Anatomie d un sinistre Anatomie d un sinistre Automne 2007 Cette présentation permettra à nos membres de bien comprendre comment des incidents peuvent devenir des sinistres et même donner lieu à des poursuites. Si elles comprennent

Plus en détail

Pour exercer votre activité dans des conditions optimum, l assurance Responsabilité Civile Professionnelle est obligatoire.

Pour exercer votre activité dans des conditions optimum, l assurance Responsabilité Civile Professionnelle est obligatoire. Petit guide de la Responsabilité Civile Professionnelle appelée RC PRO Pour les Instituts, Les SPA, les Centres de Bronzage en Cabines et les Centres d Embellissement des Cils et des Ongles Pour exercer

Plus en détail

sur votre crédit Tout connaître et les assurances

sur votre crédit Tout connaître et les assurances sur votre crédit Tout connaître et les assurances Introduction Le principe d équité en assurance de dommages veut que la prime reflète le risque à assurer. Un des critères utilisés par les assureurs de

Plus en détail

Responsabilité du transporteur en commun offrant un service de transport adapté

Responsabilité du transporteur en commun offrant un service de transport adapté Responsabilité du transporteur en commun offrant un service de transport adapté Daniel Maillé, avocat Secrétariat et affaires juridiques Société de transport de Montréal 19 septembre 2008 1 1 Quelles sont

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana. LOI n 99-013 Portant Code des Assurances applicable à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana. LOI n 99-013 Portant Code des Assurances applicable à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS ASSEMBLEE NATIONALE Antenimieram-pirenena REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana LOI n 99-013 Portant Code des Assurances applicable à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS La législation

Plus en détail

Relevé de la matière à apprendre pour l examen d agent. L assurance du particulier. 5 e édition

Relevé de la matière à apprendre pour l examen d agent. L assurance du particulier. 5 e édition Relevé de la matière à apprendre pour l examen d agent L assurance du particulier 5 e édition Matière à apprendre pour l examen d agent 1 Chapitre 2 Principes de base L assurance 1.1. 21 Définition L assureur

Plus en détail

BOOM FM CONCOURS «Gagnez 15 ans de formation gratuite!» RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION

BOOM FM CONCOURS «Gagnez 15 ans de formation gratuite!» RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION BOOM FM CONCOURS «Gagnez 15 ans de formation gratuite!» RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION 1. Le concours «Gagnez 15 ans de formation gratuite!» (ci-après le «concours») est organisé par Astral Media Radio inc.

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain. Edition 2014

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain. Edition 2014 Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain Edition 2014 Sommaire 1. DESCRIPTIF DU CONTRAT... 4 1.1 NUMERO DE POLICE... 4 1.2 PRENEUR D'ASSURANCE...

Plus en détail

Biens laissés par un locataire lorsqu il quitte son logement

Biens laissés par un locataire lorsqu il quitte son logement Biens laissés par un locataire lorsqu il quitte son logement Renseignements brochure La Loi de 2006 sur la location à usage d habitation (la Loi) renferme un certain nombre de règles sur ce qu on peut

Plus en détail

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006 C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées (À intégrer à l édition 2004 de ce manuel.) Remarque : Le présent addenda vise à fournir une explication plus claire et plus précise de

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

Modalités d utilisation de l agence

Modalités d utilisation de l agence Modalités d utilisation de l agence VOTRE AUTORITÉ Propositions Vous pouvez recevoir des propositions portant sur des risques d assurance pour lesquels vous détenez un permis et nous les présenter aux

Plus en détail

Avis de résiliation de la location pour non-paiement du loyer

Avis de résiliation de la location pour non-paiement du loyer Formule N4 Avis de résiliation de la location pour non-paiement du loyer Directives Section A : Quand utiliser cet avis... p. 1 Section B : Comment remplir cet avis... p. 1 Section C : Comment donner cet

Plus en détail

Code APE : SIREN : Êtes-vous affilié à un autre organisme professionnel? Oui Non Si oui, lequel?

Code APE : SIREN : Êtes-vous affilié à un autre organisme professionnel? Oui Non Si oui, lequel? 1 Métier de la sécurité Identification Raison Sociale : du proposant Adresse de la société : Site Web : Code APE : SIREN : Forme juridique : Noms et adresses des filiales à assurer : Date de création ou

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS. Un voyage de rêve en Italie (le «Concours») de 5 h 30, HAE le 8 septembre à 23 h 59, HAE le 19 septembre («Durée du Concours»)

RÈGLEMENT DU CONCOURS. Un voyage de rêve en Italie (le «Concours») de 5 h 30, HAE le 8 septembre à 23 h 59, HAE le 19 septembre («Durée du Concours») RÈGLEMENT DU CONCOURS Un voyage de rêve en Italie (le «Concours») de 5 h 30, HAE le 8 septembre à 23 h 59, HAE le 19 septembre («Durée du Concours») Radio-Canada et le restaurant le Montego, Voyages Laurier

Plus en détail

Foire aux questions et réponses. Obligations fiduciaires et conseillers financiers

Foire aux questions et réponses. Obligations fiduciaires et conseillers financiers Foire aux questions et réponses Obligations fiduciaires et conseillers financiers 2 Cette série de questions et réponses a pour but de fournir des informations d ordre général sur le rapport juridique

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 TITRE DE LA POLITIQUE : N o : Politique sur le remboursement

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil 1 Modifications fiscales de 217 touchant l assurance-vie EN DÉTAIL offre une protection, mais certains L assurance-vie contrats permettent en plus d accumuler de l épargne de façon fiscalement avantageuse.

Plus en détail

Concours «Trouvez 1000$ sur votre relevé» Règlement

Concours «Trouvez 1000$ sur votre relevé» Règlement Concours «Trouvez 1000$ sur votre relevé» Règlement DURÉE DU CONCOURS Le concours «Trouvez 1000$ sur votre relevé» est organisé par la Fédération des caisses Desjardins du Québec (ci-après «l Organisateur»)

Plus en détail

LA FAMEUSE ABF!!! -------------------------------------------------------------------------------------------

LA FAMEUSE ABF!!! ------------------------------------------------------------------------------------------- LA FAMEUSE ABF!!! Pièce maîtresse de vos activités de vente, la fameuse analyse des besoins financiers (ABF) questionne amplement la grande majorité d entre vous. Est-elle toujours obligatoire? Que doit-elle

Plus en détail

Partiel (mai 2013) : Droit des affaires 2, Licence 3 Monsieur le Professeur Germain Cas pratique

Partiel (mai 2013) : Droit des affaires 2, Licence 3 Monsieur le Professeur Germain Cas pratique Bibliothèque numérique ASSAS.NET www.assas.net Partiel (mai 2013) : Droit des affaires 2, Licence 3 Monsieur le Professeur Germain Cas pratique www.assas.net Remerciements ASSAS.NET souhaite remercier,

Plus en détail

Formulaire de demande pour franchisé

Formulaire de demande pour franchisé Formulaire de demande pour franchisé Merci pour votre intérêt envers le réseau de franchises Basco! Ce formulaire a pour but de fournir l information nécessaire afin de permettre à notre équipe de gestion

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS «Gagnez une motoneige ou un quad!»

RÈGLEMENT DU CONCOURS «Gagnez une motoneige ou un quad!» RÈGLEMENT DU CONCOURS «Gagnez une motoneige ou un quad!» DUREE DU CONCOURS 1. Le concours «Gagnez une motoneige ou un quad!» est tenu et organisé par La Capitale assurances générales inc. (ci-après nommée

Plus en détail

Concours «Offre aux entreprises branchées» Règlement de participation

Concours «Offre aux entreprises branchées» Règlement de participation Concours «Offre aux entreprises branchées» Règlement de participation 1. Le concours «Offre aux entreprises branchées» est organisé par la Banque Nationale du Canada (ci-après les «organisateurs du concours»)

Plus en détail

R E G L E M E N T D E C O N S U L T A T I O N (R.C.) N 201 5 / 0 1

R E G L E M E N T D E C O N S U L T A T I O N (R.C.) N 201 5 / 0 1 R E G L E M E N T D E C O N S U L T A T I O N (R.C.) N 201 5 / 0 1 OBJET DU MARCHE MAPA 2015/01 - Mission de conseil et de programmation pour des travaux d humanisation d un bâtiment du Centre Hospitalier

Plus en détail

UNE PROTECTION POUR TOUS. monde

UNE PROTECTION POUR TOUS. monde LE RÉG IME PUBL BLIC D ASSU SURA RANC E AUTO TOMO BI LE DU QU ÉBEC UNE PROTECTION POUR TOUS monde PARTOUT DANS LE est protégé? Lorsqu ils subissent des blessures dans un accident d automobile survenu au

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ASSURANCE VTT Comment choisir les protections d assurance pour votre véhicule tout-terrain

GUIDE PRATIQUE DE L ASSURANCE VTT Comment choisir les protections d assurance pour votre véhicule tout-terrain Comment choisir les protections d assurance pour votre véhicule tout-terrain Chasse, pêche ou simple randonnée, le véhicule tout-terrain est utilisé par des milliers d adeptes au Québec. Si l utilisation

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE Commission Paritaire Nationale de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la branche Mutualité Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance Dossier de recevabilité

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE ART CORPORATE COLLECTION 500 Assurance pour les objets d art appartenant à une entreprise Prime minimale CHF 500

PROPOSITION D ASSURANCE ART CORPORATE COLLECTION 500 Assurance pour les objets d art appartenant à une entreprise Prime minimale CHF 500 PROPOSITION D ASSURANCE ART CORPORATE COLLECTION 500 Assurance pour les objets d art appartenant à une entreprise Prime minimale CHF 500 Veuillez nous renvoyer ce questionnaire par poste ou par fax. AXA

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

La carte Assure. Tirez le maximum de vos avantages sociaux pour les participants de régime et les personnes à leur charge

La carte Assure. Tirez le maximum de vos avantages sociaux pour les participants de régime et les personnes à leur charge La carte Assure Tirez le maximum de vos avantages sociaux pour les participants de régime et les personnes à leur charge Bienvenue au réseau Assure Demandes de règlement Régler vos frais de médicaments

Plus en détail

LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE

LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE AMRAE 28 JUIN 2013 COMMENT VOYEZ VOUS L EXPERTISE «RC»? COMMENT VOYEZ VOUS

Plus en détail

Réponses concernant. l assurance-vie avec participation. RÉPONSES concernant

Réponses concernant. l assurance-vie avec participation. RÉPONSES concernant Réponses concernant l assurance-vie avec participation RÉPONSES concernant Quels contrats avec participation canadiens sont gérés par la Sun Life? Qu est-ce qu un contrat d assurance-vie avec participation?

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

CONCOURS «Rehaussez votre cuisine» Règlement de participation

CONCOURS «Rehaussez votre cuisine» Règlement de participation CONCOURS «Rehaussez votre cuisine» Règlement de participation 1. Le concours «Rehaussez votre cuisine» est tenu par Exceldor (les «organisateurs du concours»). Il se déroule sur Internet du 4 octobre 2013

Plus en détail

Réélection d un nouveau syndic: Conseils pratiques et procédure à suivre

Réélection d un nouveau syndic: Conseils pratiques et procédure à suivre Réélection d un nouveau syndic: Conseils pratiques et procédure à suivre 1 Propos introductifs 1 ère partie: Choisir son syndic, conseils pratiques 2 nde partie: Procédure à suivre - Avant l assemblée

Plus en détail

Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à

Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Le 30 octobre 2009 Consultation sur le projet

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DU BACCALAURÉAT EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION (FSA)

Plus en détail

MERCEDES BENZ FINANCIAL SERVICES: VOTRE PARTENAIRE FINANCIER

MERCEDES BENZ FINANCIAL SERVICES: VOTRE PARTENAIRE FINANCIER MERCEDES BENZ FINANCIAL SERVICES: VOTRE PARTENAIRE FINANCIER Ce prospectus est rédigé au nom du vendeur dont le cachet figure ci-dessous et agissant comme intermédiaire de crédit. Cachet de l intermédiaire

Plus en détail

Formulaire de souscription pour l assurance responsabilité civile professionnelle. d intermédiation en assurances et distribution d'assurances.

Formulaire de souscription pour l assurance responsabilité civile professionnelle. d intermédiation en assurances et distribution d'assurances. 1 Formulaire de souscription pour l assurance responsabilité civile professionnelle d intermédiation en assurances et distribution d'assurances. «courtiers et agents en assurances» 1. Données Générales

Plus en détail

DEMANDE DE PROTECTION RÉTROACTIVE QU EST-CE QUE LA PROTECTION RÉTROACTIVE? ÊTES-VOUS ADMISSIBLE À LA PROTECTION RÉTROACTIVE?

DEMANDE DE PROTECTION RÉTROACTIVE QU EST-CE QUE LA PROTECTION RÉTROACTIVE? ÊTES-VOUS ADMISSIBLE À LA PROTECTION RÉTROACTIVE? DEMANDE DE PROTECTION RÉTROACTIVE Tous les médecins devraient bénéficier d une protection adéquate contre les problèmes médico-légaux pouvant survenir dans l exercice de leur profession. La protection

Plus en détail

ia Excellence Ligne de vie

ia Excellence Ligne de vie ia Excellence Ligne de vie ASSURANCE Une façon simplifiée d obtenir une assurance vie, cancer et invalidité ia Excellence Ligne de vie : là lorsque vous en aurez le plus besoin. 2 Une assurance accessible

Plus en détail

Assurance de prêt immobilier

Assurance de prêt immobilier Assurance de prêt immobilier QU EST CE QUE L ASSURANCE DE PRÊT IMMOBILIER? L assurance de prêt immobilier est un type de contrat d assurance spécifique : il permet à l emprunteur de faire face aux échéances

Plus en détail

CIRCULAIRE DU SIÈGE SOCIAL N o 2008-07 Le 29 mai 2008

CIRCULAIRE DU SIÈGE SOCIAL N o 2008-07 Le 29 mai 2008 CIRCULAIRE DU SIÈGE SOCIAL N o 2008-07 Le 29 mai 2008 À : Agents généraux administrateurs, a Tous les agents généraux administrateurs, agents associés généraux, courtiers, agents généraux, conseillers

Plus en détail

La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile

La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile Les contrats de location d une automobile d une durée de quatre mois ou plus qui interviennent entre un commerçant

Plus en détail

CONDITIONS DE VENTE CONGRES TERRAFORMA

CONDITIONS DE VENTE CONGRES TERRAFORMA CONDITIONS DE VENTE CONGRES TERRAFORMA Conditions Générales de Vente Les conditions générales de vente régissant les rapports entre les agences de voyages et leur clientèle, ont été fixées par le décret

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT MANDAT DU COMITÉ D AUDIT Le comité d audit (le «Comité») est responsable auprès du conseil d administration (le «Conseil») des politiques et pratiques relatives à l intégrité des déclarations financières

Plus en détail

Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD. et aux prêts placement de la Banque Manuvie

Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD. et aux prêts placement de la Banque Manuvie Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD et aux prêts placement de la Banque Manuvie LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE MANUFACTURERS Tirez le maximum de vos placements

Plus en détail

Feuille des conditions CPG marchés boursiers Tigres asiatiques (3 ans)

Feuille des conditions CPG marchés boursiers Tigres asiatiques (3 ans) Feuille des conditions CPG marchés boursiers Tigres asiatiques (3 ans) La présente feuille des conditions doit être lue conjointement avec les conditions générales (les «conditions générales») pour tous

Plus en détail

Avis de fin de location

Avis de fin de location Avis de fin de location Pour déterminer le délai requis pour donner un avis, il faut d abord déterminer s il y a un motif valable (désigné sous le nom d «avis justifié») pour mettre fin à la location dans

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

GUIDE DE SOUSCRIPTION 2016

GUIDE DE SOUSCRIPTION 2016 GUIDE DE SOUSCRIPTION 2016 Fonds d assurance de la responsabilité professionnelle de l Ordre des architectes du Québec 420, rue McGill Bureau 300 Montréal (Québec) H2Y 2G1 514 842 4979 1 800 842 4979 fdaq@fondsarchitectes.qc.ca

Plus en détail

Questionnaire visant à définir le profil de l investisseur

Questionnaire visant à définir le profil de l investisseur Questionnaire visant à définir le profil de l investisseur géré par CI Investments Inc. émis par la Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Questionnaire visant à définir le profil de l investisseur

Plus en détail

EXPOSITIONS A LA JULIENNE MAISON DES ARTS ET DE LA CULTURE

EXPOSITIONS A LA JULIENNE MAISON DES ARTS ET DE LA CULTURE COMMUNE DE PLAN-LES-OUATES LA JULIENNE MAISON DES ARTS ET DE LA CULTURE EXPOSITIONS A LA JULIENNE MAISON DES ARTS ET DE LA CULTURE Inaugurée en septembre 2007, La julienne, Maison des arts et de la culture,

Plus en détail

Offre d achat immeuble à revenus*

Offre d achat immeuble à revenus* Offre d achat immeuble à revenus* (usage résidentiel seulement) 1. IDENTIFICATION DES PARTIES ACHETEUR 1 : ACHETEUR 2 : VENDEUR 1 : Ci-après l «Acheteur» VENDEUR 2 : 2. OBJET DU CONTRAT Ci-après le «Vendeur»

Plus en détail

Remarque Dans cette brochure, toutes les expressions désignant des personnes visent à la fois les hommes et les femmes.

Remarque Dans cette brochure, toutes les expressions désignant des personnes visent à la fois les hommes et les femmes. (PSOR\pRXWUDYDLOOHXU LQGpSHQGDQW" 5&) Les personnes ayant une déficience visuelle peuvent obtenir cette publication en gros caractères ou en braille, ainsi que sur cassette audio ou disquette d ordinateur.

Plus en détail

LAR Protection Juridique. Votre intérêt, c est le nôtre.

LAR Protection Juridique. Votre intérêt, c est le nôtre. LAR Protection Juridique Votre intérêt, c est le nôtre. LAR. Votre intérêt, c est le nôtre. LAR est un assureur protection juridique indépendant et spécialisé. Joueur principal sur le marché, il vous

Plus en détail

www.accent2016.ca facebook.com/accent2016 twitter.com/accent2016 instagram.com/accent2016 #accent2016 OPPORTUNITÉS DE COMMANDITAIRE

www.accent2016.ca facebook.com/accent2016 twitter.com/accent2016 instagram.com/accent2016 #accent2016 OPPORTUNITÉS DE COMMANDITAIRE www.accent2016.ca facebook.com/accent2016 twitter.com/accent2016 instagram.com/accent2016 #accent2016 OPPORTUNITÉS DE COMMANDITAIRE Nous avons le plaisir d inviter votre organisation à participer au congrès

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : V. L. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 22 Appel n o : GE-14-30 ENTRE : V. L. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1 Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) Province du Nouveau-Brunswick ISBN: 978-1-55471-612-8 juin 2013 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 Résumé du régime... 2 Adhésion... 3

Plus en détail

Services de liquidateur. Alléger le fardeau

Services de liquidateur. Alléger le fardeau Services de liquidateur Alléger le fardeau C est un honneur d être désigné liquidateur*. Mais c est également une lourde responsabilité. Les questions juridiques, fiscales et administratives peuvent rendre

Plus en détail

ESSENTIEL DE LA CAMPAGNE DE RÉADHÉSION

ESSENTIEL DE LA CAMPAGNE DE RÉADHÉSION Novembre 2014 Campagne biennale de réadhésion Programme flexible d assurance collective du 15 au 28 novembre 2014 Bulletin d information Membres de l état-major Il est temps de revoir : vos protections

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre sociale

Cour de cassation. Chambre sociale Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 Pourvoi n 12-29063 Pourvoi n 13-11448 Publié au bulletin Rejet Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 N

Plus en détail

Demande au programme de Développement des compétences

Demande au programme de Développement des compétences Avant de commencer Vous devez être un «participant*» au sens de la Loi sur l assurance-emploi du gouvernement fédéral. Vous devez avoir travaillé avec un conseiller en emploi et un gestionnaire de cas

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

Vu le décret n 2005-215 du 4 mars 2005 relatif à la haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l égalité ;

Vu le décret n 2005-215 du 4 mars 2005 relatif à la haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l égalité ; Délibération n 2010-53 du 1 er mars 2010 Refus d assurance âge recommandation Un assureur refuse de couvrir le risque chômage au-delà de 55 ans. Interrogé par la haute autorité, il explique que cette situation

Plus en détail

Guide d utilisation de l information de crédit en assurance de dommages au Québec

Guide d utilisation de l information de crédit en assurance de dommages au Québec Guide d utilisation de l information de crédit en assurance de dommages au Québec Le 28 septembre 2010 Guide d utilisation de l information de crédit en assurance de dommages au Québec 1 Introduction Il

Plus en détail

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR Liste de contrôle étape par étape des tâches et des responsabilités d un liquidateur Le travail de liquidateur peut être exigeant

Plus en détail

Cross Border. Êtes-vous prêt à traiter des affaires aux É.-U.?

Cross Border. Êtes-vous prêt à traiter des affaires aux É.-U.? Cross Border Êtes-vous prêt à traiter des affaires aux É.-U.? «Faute de contracter une assurance contre les accidents de travail ou d observer par un autre moyen les règlements d un État, cela peut donner

Plus en détail

Ça peut arriver à tout le monde

Ça peut arriver à tout le monde Page 1 sur 6 Ça peut arriver à tout le monde La perspective de perdre la capacité de décider soi-même n est réjouissante pour personne. Pourtant, nul n'est à l'abri d'un accident grave ou d une maladie

Plus en détail

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Les 5 C du crédit Comprendre l admissibilité au crédit À B2B Banque, nous savons que vous vous efforcez d offrir à vos clients les bonnes

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS. Rêver de haut (le «Concours») de 15 h, HAE le 30 mars 2015. à 23 h 59, HAE le 3 avril 2015 («Durée du Concours»)

RÈGLEMENT DU CONCOURS. Rêver de haut (le «Concours») de 15 h, HAE le 30 mars 2015. à 23 h 59, HAE le 3 avril 2015 («Durée du Concours») RÈGLEMENT DU CONCOURS Rêver de haut (le «Concours») de 15 h, HAE le 30 mars 2015 à 23 h 59, HAE le 3 avril 2015 («Durée du Concours») 1. MODALITÉS DE PARTICIPATION Aucun achat requis. Pour participer au

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS. Maisons coup de cœur de la télé (le «Concours»)

RÈGLEMENT DU CONCOURS. Maisons coup de cœur de la télé (le «Concours») RÈGLEMENT DU CONCOURS Maisons coup de cœur de la télé (le «Concours») de 20h00 HE le 14 janvier 2015 à 23h59 HE le 15 février 2015 («Durée du Concours») Radio-Canada et REMAX (le «Commanditaire») 1. MODALITÉS

Plus en détail

Ein Kommentar Un commentaire

Ein Kommentar Un commentaire 1 SZS/RSAS 51/2007 Ein Kommentar Un commentaire Quelques réflexions sur le devoir de renseignement des assurances sociales suite à l ATFA du 14 juillet 2006 C 335/05 Par Jean-Michael Duc, Sion 1. Bref

Plus en détail

Améliorer les services : Sonder les groupes cibles

Améliorer les services : Sonder les groupes cibles Améliorer les services : Sonder les groupes cibles Madeline Sheridan Coordonnatrice des études de marché Commission des accidents du travail de la Saskatchewan (WCB) La présentation d aujourd hui Discuter

Plus en détail