Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020"

Transcription

1 Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020

2 LLL : 2020 Objectifs et indices de référence stratégiques Les objectifs et indices de référence stratégiques servent à évaluer les résultats des dix lignes d actions selon lesquelles la stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie «LLL : 2020» doit être mise en œuvre. Les objectifs et indices de référence stratégiques forment de plus le lien avec des grandes enquêtes et indicateurs de comparaison internationaux, tels l enquête annuelle «Regards sur l éducation» de l OCDE, la stratégie «Europe 2020» de la Commission européenne, l «enquête sur les forces de travail» (Labour Force Survey) et l «enquête sur l éducation des adultes» d Eurostat ainsi que les indicateurs structurels de l UE. De plus, des propositions issues du rapport «La chance de l éducation Concepts sur l éducation et la formation tout au long de la vie, une contribution des partenaires sociaux autrichiens à la stratégie de Lisbonne», rédigé par les partenaires sociaux, ont été incluses dans les objectifs et indices de référence ci-dessous. 1. Adoption jusqu en 2014 d une loi-cadre fédérale sur les jardins d enfants pour assurer des standards minimums de qualité de l éducation préscolaire. 2. Diminution de moitié de la part des élèves les moins compétents en lecture de 28% à 14% selon l étude PISA 2009 d ici Réduction du nombre de jeunes quittant l enseignement général de manière précoce selon l indicateur de l UE 2020 de 8,7% en 2009 à 6% maximum d ici Augmentation du nombre d apprentis et d élèves suivant une formation professionnelle de 2% en 2008 à 10% d ici Diminution du nombre de jeunes de ans ni actifs ni suivant une formation de 7,8% en 2009 à 6,4% d ici Augmentation du nombre d actifs parmi les personnes de ans selon l indicateur de l UE de 41,1% en 2009 à 50% minimum d ici Hausse du taux de participants à une formation non-formelle dans les zones à densité faible de 35,7% selon l «enquête sur l éducation des adultes» de 2007 au taux des zones à densité moyenne de 45% minimum. 8. Augmentation de la part des actifs n ayant pas poursuivi leur scolarité au-delà de l instruction obligatoire et suivant une formation durant leur temps de travail de 5,6% en 2007 selon l «enquête sur l éducation des adultes» à 15% minimum d ici

3 9. Augmentation de la part des personnes de ans détenant un diplôme de l enseignement supérieur ou équivalent à 38% d ici Hausse de la participation à des formations d après l indicateur structurel LLL de 13,7% en 2010 à 20% d ici Mise en place de standards de qualité pour les offres de formation et les certifications au métier de formateur spécialisé dans la formation dans la vie post-professionnelle d ici Mise en place du «Cadre national de qualification» (CNQ) d ici 2012 et mise en œuvre d une stratégie de validation pour la reconnaissance de la formation non-formelle et informelle d ici Objectif budgétaire Augmentation de la dépense publique d éducation selon l indicateur de l OCDE de 5,4% du PIB en 2007 à 6% du PIB d ici

4 Préambule Objectifs, champs d action et fondements de la stratégie LLL en Autriche La mise en place de conditions générales optimales pour l éducation et la formation tout au long de la vie implique l orientation systématique des concepts selon la perspective de l apprenant, placé au centre de toutes les réflexions. La mise en œuvre de mesures individuelles induit bien sûr une responsabilité quant aux résultats bien définie. Cependant, des approches de solutions globales peuvent seulement être formulées si non les objectifs communs, mais les compétences formelles des autorités, des groupes d intérêts et des institutions sont placées au premier plan. Les mesures individuelles ainsi que les compétences administratives et opératives sont subordonnées à ces objectifs. Approche générale: une bonne gouvernance et une vision globale de l ensemble des domaines et des formes d apprentissage La caractéristique principale de la stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche est son approche globale considérant l ensemble des domaines d apprentissage. Elle touche à la fois l éducation précoce, l éducation primaire, secondaire et tertiaire, la formation professionnelle, la formation continue et la formation au sein de l entreprise. Les formes d éducation non-formelle comme des séminaires ou des cours sont tout aussi importants que les formes d éducation formelle de l enseignement à l école et à l université. Des décisions stratégiques seront également prises pour une meilleure reconnaissance des processus d apprentissage informel, tels l apprentissage sur le lieu de travail ou dans le cadre d activités dans une ONG. De plus, l approche globale montre que l éducation et la formation tout au long de la vie ne peuvent être réduites à des questions de politique d éducation. L Autriche dispose d un système scolaire et de formation amplectif et diversifié qui a évolué au cours de l Histoire. La stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie est une orientation globale pour l avenir. Les décideurs politiques dans plusieurs domaines éducation, intégration, marché du travail, économie, affaires sociales, finances et affaires régionales se doivent d agir en concertation. Les différentes approches doivent être combinées selon la perspective de l apprenant afin de contribuer au développement durable des ressources de connaissances et compétences en Autriche et dans l UE. L Europe, et ainsi l Autriche, ne doivent pas rester en marge de la course des économies de la connaissance (Knowledge economies). Les dépenses pour l éducation sont entendues comme un investissement dans l avenir de notre société et perçues sous l aspect de l efficacité et de l efficience, et ce indépendamment de leur contenu concret. La stratégie LLL ne vise pas à la 4

5 régulation des différentes activités d éducation en Autriche, mais à une meilleure utilisation et, si nécessaire, un meilleur accord entre les ressources existantes. Fondements de la stratégie LLL et contexte européen La stratégie LLL en Autriche se base sur une série de documents nationaux et européens considérés dans les dix lignes d action. Parmi les documents fondamentaux à portée européenne, on peut nommer: Le Mémorandum sur l éducation et la formation tout au long de la vie (2000) La réalisation d un espace européen de l'éducation et de la formation tout au long de la vie (2001) «Des compétences clés pour l'éducation et la formation tout au long de la vie» (2006) La recommandation du Parlement européen et du Conseil: Le cadre européen des certifications pour l'éducation et la formation tout au long de la vie (2008) Le cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l éducation et de la formation «Éducation et formation 2020» (2009) Europe 2020: Une stratégie pour une croissance intelligente, durable et inclusive (2010) A l échelle nationale, les «directives pour une stratégie LLL cohérente pour l Autriche» (2007) ainsi que le rapport «La chance de l éducation», adopté par les partenaires sociaux à l automne 2007, sont les fondements principaux de la stratégie LLL : Les suggestions de nombreux autres acteurs, autorités et institutions ont été prises en compte dans la stratégie LLL : 2020 via un large processus de consultation mené en 2008 en liaison avec le document «Savoir chances compétences. Stratégie pour la mise en œuvre de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche». Une équipe de scientifiques renommés a mené une évaluation du processus de discussion et de consultation en Autriche et regroupé des lignes d action et des champs d application concrets dans le «Rapport d expertise sur le processus de consultation» (2010). Ce «rapport d expertise» concentre les grandes lignes de la politique LLL et constitue ainsi le fondement principal de la stratégie LLL en Autriche. 5

6 Structure de la stratégie Le présent document sert de référence pour la mise en œuvre de la stratégie LLL et tient compte des différents domaines de compétences (compétences de l Etat fédéral, des Etats fédérés et des partenaires sociaux). Un cadre global pour les institutions et les domaines de compétences pour l orientation stratégique concertée de mesures individuelles vers un objectif commun est ainsi créé. Le début du document est dédié aux principes fondamentaux comme thèmes transversaux et aux directives stratégiques influençant les dix lignes d action et devant donc être prises en considération lors de la mise en œuvre de la stratégie LLL. Les explications quant aux dix lignes d action sont structurées de la manière suivante: Vision Objectifs pour 2020 Etat en 2010 Mesures La dernière partie est consacrée aux questions de mise en œuvre et de suivi. 6

7 Pilotage et gouvernance stratégique La mise en œuvre de la stratégie autrichienne en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie suit les fondements et structures suivants: 1. Définition des champs de compétences pour la mise en œuvre et établissement de structures de gouvernance se répartissant les tâches 2. Définition des tâches, des objectifs opérationnels intermédiaires et des étapes clés. 3. Création du Task Force LLL : 2020 comme groupe de coordination stratégique pour le processus de mise en œuvre 4. Coordination à plusieurs niveaux et suivi du processus dans le cadre d une Plateforme nationale pour l éducation et la formation tout au long de la vie. 5. Suivi annuel pour l évaluation de l état du processus de mise en œuvre et de résultats atteints. 6. Rapport annuel pour le Conseil des Ministres sur: a) L état du processus de mise en œuvre b) Les écarts constatés c) L apparition de besoins d ajustements ou d ajouts par rapport aux objectifs et aux mesures d) La coopération des différents acteurs dans le cadre des structures de gouvernance 7. Rapport final pour le Conseil des Ministres en octobre

8 Définition des champs de compétences pour la mise en œuvre et établissement de structures de gouvernance se répartissant les tâches Des champs de compétences concrets sont définis pour les mesures de la stratégie LLL : Les champs de compétences ainsi que les contenus et processus de coopération doivent être définis pour toutes les mesures impliquant la participation de plusieurs acteurs au niveau national. Dans le cas de questions de pilotage à plusieurs niveaux (par exemple pour les compétences partagées entre les ministères fédéraux et les partenaires sociaux ou entre l Etat fédéral et les Etats fédérés), les champs de compétences respectifs, les modèles de mise en œuvre basés sur la coopération et les processus de coordination à cet effet seront définis dans un prochain temps. Définition des tâches, d objectifs opérationnels intermédiaires et d étapes clés Des tâches concrètes basées sur les compétences légales sont définies pour la mise en œuvre opérationnelle des objectifs et mesures stratégiques. Ces tâches comportent des objectifs intermédiaires quantitatifs, qualitatifs et temporels se fondant sur les indicateurs et indices de référence. Les compétences de chaque acteur doivent être clairement définies et transparentes afin de contribuer à atteindre l objectif final. Des processus de coordination et des structures de gouvernance clairement définies revêtent donc à nouveau une grande importance. Création du Task Force «LLL : 2020» comme groupe de coordination stratégique pour le processus de mise en œuvre Le Task Force LLL : 2020 est en charge de la coordination et du pilotage opérationnel de l ensemble du processus. Missions du Task Force : Accompagnement, concrétisation et coordination de la mise en œuvre de la stratégie LLL selon les 10 lignes d actions, les principes fondamentaux et les directives stratégiques (définition de tâches, d objectifs opérationnels intermédiaires et d étapes clés en accord avec les acteurs concernés) Concertation et coordination stratégique et systémique des activités des différents acteurs de la Plateforme nationale pour l éducation et la formation tout au long de la vie 8

9 Réunions de travail avec la Plateforme nationale pour l éducation et la formation tout au long de la vie au printemps et à l automne servant de base pour le suivi annuel pour l évaluation de l état du processus de mise en œuvre et des résultats atteints Rédaction du rapport annuel pour le Conseil des Ministres Rédaction du rapport final pour le Conseil des Ministres en octobre 2020 Le Task Force regroupe respectivement un représentant du Ministère fédéral de l Education, de l Art et de la Culture, du Ministère fédéral des Sciences et de la Recherche, du Ministère fédéral du Travail, des Affaires sociales et du Droit des consommateurs et du Ministère fédéral de l Economie, de la Famille et de la Jeunesse. La présidence est assurée par le Ministère fédéral de l Education, de l Art et de la Culture, la vice-présidence par le Ministère fédéral des Sciences et de la Recherche. Coordination à plusieurs niveaux et suivi du processus : «Plateforme nationale pour l éducation et la formation tout au long de la vie» La Plateforme nationale LLL : 2020 veille à l implication des acteurs concernés par la mise en œuvre de la stratégie LLL : 2020 et à une exécution des tâches définies en concertation avec les différents acteurs concernés. Les membres de la Plateforme participent en outre à la mise en place du suivi annuel pour l évaluation de l état du processus de mise en œuvre et des résultats atteints dans le cadre de réunions de travail avec le Task Force LLL : La plateforme stratégique regroupe des représentants de tous les ministères fédéraux concernés mais aussi des représentants des partenaires sociaux, des Etats fédérés, des villes et communes, du monde universitaire et de la formation continue, du service pour l emploi et de la communauté scientifique. Les réunions de travail sont présidées par la présidence ou la vice-présidence du Task Force LLL : Suivi annuel pour l évaluation de l état du processus de mise en œuvre et des résultats atteints Un suivi annuel sur la mise en œuvre de la stratégie LLL autrichienne est mené à partir des tâches ainsi que des objectifs intermédiaires et des étapes clés afin de reconnaitre des difficultés à temps et s adapter à de nouveaux enjeux. 9

10 Le Task Force LLL : 2020, en coopération avec la Plateforme nationale, est tenu de rendre le rapport de suivi annuel de l année précédente pour le 31 mai de l année en cours. Rapport annuel pour le Conseil des Ministres Chaque année pour le 30 juin, le Task Force LLL : 2020 est tenu de rendre un rapport au Conseil des Ministres se basant sur le suivi annuel et contenant les aspects suivants: a) L état du processus de mise en œuvre, en tenant compte des indicateurs et des indices de référence b) Les écarts constatés et une analyse des causes fondamentales c) L apparition de besoins d ajustements ou d ajouts par rapport aux objectifs et mesures Le rapport tient respectivement compte de l année calendaire précédente. Rapport final pour le Conseil des Ministres en octobre 2020 En octobre 2020, le Task Force LLL : 2020 est tenu de rendre un rapport final sur le processus LLL : 2020 au Conseil des Ministres. Ce rapport devra obligatoirement contenir: a) Des indications sur la réalisation des objectifs b) Une analyse SWOT (FFPM) du processus LLL : 2020 et des structures de gouvernance c) Conclusions et recommandations pour la poursuite de la valorisation de l éducation et de la formation tout au long de la vie. 10

11 Lignes d action Ligne d action 1 : Renforcement de l éducation et de l enseignement préscolaire comme condition de base à long terme Ligne d action 2 : Education de base et égalité des chances dans l enseignement primaire Ligne d action 3 : Rattrapage gratuit de diplômes fondamentaux et garantie de la maîtrise des compétences de base à l âge adulte Ligne d action 4 : Développement de systèmes alternatifs d entrée dans la vie professionnelle pour les jeunes Ligne d action 5 : Mesures pour une meilleure réorientation scolaire et professionnelle et prise en compte de l équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée Ligne d action 6 : Renforcement d approches d éducation communautaire par l intermédiaire d établissements communautaires et de la société civile organisée Ligne d action 7 : Promotion d environnements propices à l apprentissage Ligne d action 8 : Formation continue pour la garantie de l emploi et de la compétitivité Ligne d action 9 : Amélioration de la qualité de vie par la formation dans la vie postprofessionnelle Ligne d action 10 : Procédé de reconnaissance de l acquisition de compétences et connaissances non-formelles et informelles dans l ensemble du secteur d enseignement 11

12 Ligne d action 9 Amélioration de la qualité de vie par la formation dans la vie post-professionnelle Vision Au vu de l évolution démographique et de l allongement de l espérance de vie, la formation dans la vie post-professionnelle a pris une importance considérable. Grâce à ses coopérations avec diverses institutions, l Autriche propose un large panel d offres de formation de qualité, de proximité et à bas seuil d exigence pour les personnes âgées. Celles-ci favorisent le développement personnel, la mise à jour des connaissances pratiques au quotidien, la prévention de la santé, l intégration et la participation à la vie sociale des personnes âgées. Objectifs 9.1. Augmentation progressive de la participation aux offres de formation des personnes dans la vie post-professionnelle et post-familiale à 12% minimum La qualité des offres de formation pour les personnes dans la vie postprofessionnelle est garantie à l échelle nationale et l ensemble des personnes travaillant dans le domaine de la formation des personnes âgées dispose d une solide qualification professionnelle de base L accès des personnes âgées aux informations spécifiques pour leur tranche d âge et à un service de conseil sur les possibilités de formation continue est garanti Existence et développement d organismes socio-éducatifs de proximité et à bas seuil d exigence favorisant la participation des personnes âgées aux offres de formation, notamment dans le domaine de projets intergénérationnels et d offres liées aux TIC. 12

13 Etat actuel A ce jour, les offres de formation sont largement orientées vers le monde professionnel. Il n y a que peu d offres de formation pour la vie post-professionnelle, aucune à l échelle nationale et quasiment pas de services de conseil proposés sur les offres de formation pour les personnes âgées. Il n existe que peu de données quant à la participation aux offres de formation dans la vie post-professionnelle et post-familiale. La recherche axée sur la pratique apporte de premiers éléments pour une évolution de la formation pour les personnes âgées. Un grand nombre de projets-pilotes innovants donne de nouvelles pistes de contenus, de méthodes et de didactique pour la formation des personnes âgées. Quelques universités ont étendu leurs offres aux personnes dans la deuxième partie de leur vie et développent dès à présent différents programmes pour ce nouveau groupe-cible. De même, elles travaillent ponctuellement en coopération avec des établissements scolaires/de formation et des organisations locales. Mesures 9.1. Promotion de projets-pilotes de géragogie innovants 9.2. Promotion de la conception et de la mise en place de services de conseil à bas seuil d exigence pour l orientation et la planification personnelle quant aux formations ainsi que d une solide qualification professionnelle des conseillers Développement au niveau national des offres de formations faciles d accès, de proximité et à bas seuil d exigence pour les personnes dans la vie postprofessionnelle 9.4. Développement et mise en œuvre de standards fiables et de qualité pour les offres de formations et création d offres de formations initiales et continues pour les formateurs et le personnel éducatif Développement et diffusion des offres de formations dans les universités et dans le domaine de l éducation des adultes pour les personnes dans la vie postprofessionnelle et développement de nouvelles formes intergénérationnelles de formations universitaires Intensification de la recherche fondamentale parallèle et amélioration des données à disposition 13

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR

PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 12/12/2014. PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR PRÉSENTATION

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Présidence française du Conseil de l Union européenne

Présidence française du Conseil de l Union européenne Présidence française du Conseil de l Union européenne Réunion informelle des ministres européens en charge de l enseignement et de la formation professionnels (EFP) et des ministres de l enseignement supérieur

Plus en détail

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI)

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) 1 Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) «Pour une alphabétisation durable : Prévenir et lutter contre l illettrisme»

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN -

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Réunion-débat de la CONFEMEN, Dakar 17 au 19 mars 2014 «Éducation

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire

LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire Vous trouverez ci-dessous la grille d évaluation sur la base de laquelle votre sera évalué (modèle commenté

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM

ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM L initiative francophone pour la formation à distance des maitres (IFADEM) est menée conjointement par l Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et l Organisation

Plus en détail

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS POUR L ÉVALUATION D IMPACT DU PROGRAMME NATIONAL LEADERSHIP DE SERVICE 1. L Arche, qu est-ce que c est? ; «L'Arche rassemble des personnes, avec et sans déficience

Plus en détail

PRESENTATION, EN BREF...

PRESENTATION, EN BREF... EUROPEAN CIVIL CIVIL SOCIETY SOCIETY FOR FOR EDUCATION EDUCATION PRESENTATION, EN BREF... 39 organisations. Actives à travers l Europe. Pour le futur de l éducation. Dans toutes ses formes. Pour que chacun

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience

Validation des acquis de l expérience 1 Guide pour la formation professionnelle initiale 2 Impressum Editeur: Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT), Berne Version: 1 Langues: d / f / i Date de publication:

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

ACCORD CADRE entre. le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE

ACCORD CADRE entre. le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE ACCORD CADRE entre le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche ET SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE La secrétaire d Etat chargée de l enseignement supérieur et de la recherche Le

Plus en détail

Jury CS Award for Best Teaching. Mise au concours pour le

Jury CS Award for Best Teaching. Mise au concours pour le Jury CS Award for Best Teaching Mise au concours pour le Credit Suisse Award for Best Teaching 2010 1 Credit Suisse Award for Best Teaching La Fondation du Jubilé du Groupe Crédit Suisse décerne chaque

Plus en détail

RELATIF AU PROJET D AVENANT À L ACCORD DE COOPÉRATION-CADRE

RELATIF AU PROJET D AVENANT À L ACCORD DE COOPÉRATION-CADRE AVIS A.1.158 RELATIF AU PROJET D AVENANT À L ACCORD DE COOPÉRATION-CADRE RELATIF À LA FORMATION EN ALTERNANCE, CONCLU À BRUXELLES, LE 24 OCTOBRE 2008, ENTRE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE, LA RÉGION WALLONNE

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Éducation nationale, de l Enfance et de la Jeunesse (2 février 2016) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Éducation nationale, de l Enfance et de la Jeunesse (2 février 2016) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 25 avril 2016 Objet: Projet de loi n 6957 portant modification 1. de la loi modifiée du 10 juin 1980 portant planification des besoins en personnel enseignant de l enseignement postprimaire

Plus en détail

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007 Recommandations relatives à la formation des enseignantes et enseignants aux approches interculturelles COHEP, novembre 2007 Etat : Adopté par l Assemblée plénière de la COHEP le 14/15 novembre 2007 Table

Plus en détail

Projet de l Association kazakhstanaise des enseignants de français «De la notation des connaissances à l évaluation des compétences» A.

Projet de l Association kazakhstanaise des enseignants de français «De la notation des connaissances à l évaluation des compétences» A. Projet de l Association kazakhstanaise des enseignants de français «De la notation des connaissances à l évaluation des compétences» A. État actuel Suite au projet AUF-CECA réalisé par une équipe du Kazakhstan

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Formation de formateurs Conception et animation d une séquence de formation

Formation de formateurs Conception et animation d une séquence de formation L Institut des Affaires Publiques L Institut des Affaires Publiques - I.A.P. ASBL est une Organisation Non Gouvernementale de Développement (ONGD) dont la mission est de répondre aux besoins des collectivités

Plus en détail

APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT

APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT 1 APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT PROGRAMME INITIATIVE POUR L EMPLOI DES JEUNES PILOTÉ PAR LA MISSION LOCALE DU BASSIN CARCASSONNAIS Formation SST Le programme opérationnel

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement au profit des Business Promotion Center de Natitingou et de Lokossa

Termes de référence pour le recrutement au profit des Business Promotion Center de Natitingou et de Lokossa MCMEJF REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail ----- & ----- MINISTERE CHARGE DE LA MICROFINANCE DE L EMPLOI DES JEUNES ET DES FEMMES ------&----- PROJET BUSINESS PROMOTION CENTER (BPC) N : 00082750

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

Le métier de formateur

Le métier de formateur Le métier de formateur Le formateur serait celui qui prendrait en considération la globalité de l acte éducatif dépassant le cloisonnement des différentes disciplines pour s attacher à l étude des problèmes

Plus en détail

Centre de référence en santé mentale

Centre de référence en santé mentale Centre de référence en santé mentale 1. Missions du centre de référence «Art. 618. Un centre de référence en santé mentale, ci-après désigné sous le terme de «centre de référence», est l organisme d appui

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DU TRANSPORT *** DIRECTION GENERALE DE LA LOGISTIQUE ET DU TRANSPORT MULTIMODAL TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs

Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs Au sein d un Service météorologique et hydrologique national (SMHN) ou d un service apparenté, différents

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et Justification

Plus en détail

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1. Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1.1. Formation professionnelle dans le cadre des politiques

Plus en détail

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1 Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche Thème n 1 La réussite de tous les étudiants La réussite de tous les étudiants sera la première priorité, avec une attention spécifique portée au premier

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

Balises pour les modifications aux descriptifs de cours

Balises pour les modifications aux descriptifs de cours Balises pour les modifications aux descriptifs de cours Automne 2011 Service des programmes et du développement pédagogique Balises pour les modifications aux descriptifs de cours Contexte Au Cégep Marie

Plus en détail

Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue

Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue Historique des interventions de l ICÉA en lien avec la Politique gouvernementale d éducation des adultes et

Plus en détail

Analyse des contextes dans la mise en place des deux nouveaux référentiels de baccalauréat professionnel dans la filière Hôtellerie Restauration

Analyse des contextes dans la mise en place des deux nouveaux référentiels de baccalauréat professionnel dans la filière Hôtellerie Restauration Analyse des contextes dans la mise en place des deux nouveaux référentiels de baccalauréat professionnel dans la filière Hôtellerie Restauration La circulaire de rentrée 2011 Regards croisés sur les métiers

Plus en détail

Partenariats stratégiques

Partenariats stratégiques FICHE D AIDE A LA LECTURE DU GUIDE DU PROGRAMME ERASMUS+ 2015 Partenariats stratégiques #ERASMUSPLUS #PARTENARIATSSTRATÉGIQUES Action clé 2 : Coopération pour l innovation et l échange de bonnes pratiques

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED)

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) Fiche 1 Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) I. Des missions confortées Les enseignants spécialisés

Plus en détail

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX)

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) LETTRE DE MISSION ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) 1. DESCRIPTION DE FONCTION ET PROFIL DE COMPETENCES A. DESCRIPTION DE FONCTION A.1. Missions

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI PCDA/1/2 ORIGINAL : espagnol DATE : 12 janvier 2006 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ PROVISOIRE SUR LES PROPOSITIONS RELATIVES À UN PLAN D ACTION DE L OMPI POUR

Plus en détail

L avenir des dispositions en matière de TIC dans l éducation des enfants à BEP?

L avenir des dispositions en matière de TIC dans l éducation des enfants à BEP? Les Technologies de l Information et de la Communication (TIC) dans l éducation des enfants à Besoins Educatifs Particuliers (BEP) Projection dans les domaines politique, pratique et de la recherche et

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3909 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 166 110 28 22 août mai 2009 2015 S o m m a i r e INSTITUT DE

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES LANGUES À L ÉCOLE OBLIGATOIRE: STRATÉGIE DE LA CDIP ET PROGRAMME DE TRAVAIL POUR LA COORDINATION À L ÉCHELLE NATIONALE

ENSEIGNEMENT DES LANGUES À L ÉCOLE OBLIGATOIRE: STRATÉGIE DE LA CDIP ET PROGRAMME DE TRAVAIL POUR LA COORDINATION À L ÉCHELLE NATIONALE EDK CDIP CDPE CDEP Schweizerische Konferenz der kantonalen Erziehungsdirektoren ConfŽrence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique Conferenza svizzera dei direttori cantonali della pubblica

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014

Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014 Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014 La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 a rappelé le rôle de l apprentissage pour l intégration des jeunes

Plus en détail

Atelier sur Crise alimentaire: l éducation et la formation des ruraux en question Siège de l OAA, Rome, Italie 4 et 5 juin 2009 2009

Atelier sur Crise alimentaire: l éducation et la formation des ruraux en question Siège de l OAA, Rome, Italie 4 et 5 juin 2009 2009 Atelier sur Crise alimentaire: l éducation et la formation des ruraux en question Siège de l OAA, Rome, Italie 4 et 5 juin 2009 2009 Messages principaux tirés de: 51 communications 5 sessions plenières

Plus en détail

Vers la planification stratégique 2016-2022

Vers la planification stratégique 2016-2022 Vers la planification stratégique 2016-2022 Démarche proposée en vue d établir le Bilan de l efficacité du Plan stratégique 2010-2016 et d adopter une nouvelle Planification stratégique 2016-2022 Adopté

Plus en détail

Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Coordination et rédaction Direction générale des régions.

Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Coordination et rédaction Direction générale des régions. Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Coordination et rédaction Direction générale des régions. Révision linguistique et édition Sous la supervision

Plus en détail

Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE)

Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE) Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE) 2007-2008 2 1 Commentaires généraux En octobre 2005, le MELS invitait les commissions scolaires à entreprendre une démarche

Plus en détail

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre PSCB No. 90/06 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 21 juin 2006 Original : anglais F Comité consultatif

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la Conférence mondiale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) Lyon, 11-13 février 2009

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la Conférence mondiale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) Lyon, 11-13 février 2009 Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la Conférence mondiale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) Lyon, 11-13 février 2009 Présentation du rapport général : synthèse A Le contexte

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020 Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Toutes les politiques

Plus en détail

Projet «Offres de formation»

Projet «Offres de formation» Projet «Offres de formation» Lignes diréctrices pour l'organisation, le pilotage et le subventionnement des offres de formation destinées aux collaborateurs ecclésiaux à l échelon de la Suisse et des régions

Plus en détail

Haute École de Bruxelles. Communauté française de Belgique DEFRÉ

Haute École de Bruxelles. Communauté française de Belgique DEFRÉ Haute École de Bruxelles Communauté française de Belgique DEFRÉ Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts concernant le cursus primaire de la Catégorie Pédagogique de la Haute École de

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes GARANTIE JEUNES Luxembourg le 21 mars 2014 AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes INTRODUCTION Les membres de l EGMJ approuvent fortement la conception d une garantie

Plus en détail

APPEL D OFFRE. Les fondamentaux du formateur REFERENCE A RAPPELER LORS DE LA SOUMISSION : CC/CSL_TTT2015

APPEL D OFFRE. Les fondamentaux du formateur REFERENCE A RAPPELER LORS DE LA SOUMISSION : CC/CSL_TTT2015 APPEL D OFFRE Les fondamentaux du formateur REFERENCE A RAPPELER LORS DE LA SOUMISSION : CC/CSL_TTT2015 Ce document identifie les spécificités du programme de formation «les fondamentaux du formateur»

Plus en détail

Concept d information et de formation pour les responsables de la formation professionnelle

Concept d information et de formation pour les responsables de la formation professionnelle Concept d information et de formation pour les responsables de la formation professionnelle formatrices en entreprise formatrices dans les cours interentreprises enseignants en école professionnelle autres

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL 1.1. POUR LE MINISTERE FRANÇAIS DE L EDUCATION NATIONALE Le MEN, utilisant son expertise technique et pédagogique, sélectionne et met à disposition du Centre

Plus en détail

L évaluation de l utilité sociale Repères

L évaluation de l utilité sociale Repères L évaluation de l utilité sociale Repères Hélène Duclos Ce document est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA L utilité sociale Petite histoire de l utilité sociale

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

Définition des objectifs pour la rédaction des plans d action du Pacte

Définition des objectifs pour la rédaction des plans d action du Pacte Définition des objectifs pour la rédaction des plans d action du Pacte Septembre 2015 1 Axe thématique I - Adapter les compétences et savoirs aux besoins de l école du 21 e siècle Soutien académique :

Plus en détail

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Le PEICA au Canada Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Par Patrick Bussière Division de la recherche sur le développement des compétences Direction de la recherche

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? Contrat n FR/06/B/P/PP-152512 QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? REUNION DU PARTENARIAT FRANÇAIS : CCCA-BTP, MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, CREDIJ Paris, le 22 janvier 2008 de 10 h à

Plus en détail

Présentation. Il s agit donc ici d informations données à titre indicatif pour soutenir la réflexion des milieux.

Présentation. Il s agit donc ici d informations données à titre indicatif pour soutenir la réflexion des milieux. Nouvelles orientations en évaluation des apprentissages au primaire Informations des conseillers pédagogiques disciplinaires pour soutenir le travail d élaboration des normes et modalités dans les établissements

Plus en détail

Conseil Économique, Social et Environnemental de Lorraine Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles (CPRDFP)

Conseil Économique, Social et Environnemental de Lorraine Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles (CPRDFP) Conseil Économique, Social et Environnemental de Lorraine Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles (CPRDFP) Avis de la 2 ème Commission Séance Plénière du 24 juin 2011

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

AFPEN- Fiche métier 4 : Les Psychologues de l'education Nationale

AFPEN- Fiche métier 4 : Les Psychologues de l'education Nationale Fiche métier 4 à l'ouverture s discussions le 26/11/2013 Les psychologues scolaires Fiche l'afpen en réponse à la fiche métier 4 du 26/11/2013 LE PSYCHOLOGUE L'EDUCATION NATIONALE item Fiche métier 4 définitive

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

AVIS DU CIUF. 14 juin 2011. La formation initiale des enseignants

AVIS DU CIUF. 14 juin 2011. La formation initiale des enseignants AVIS DU CIUF 14 juin 2011 La formation initiale des enseignants La formation des enseignants en Communauté française Prise de position du CIUF 1. Préambule L allongement de la formation initiale des enseignants

Plus en détail

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES sous la responsabilité du vice-rectorat aux études Février 2010 INTRODUCTION Le Programme d innovation en formation aux 1 er, 2 e et 3 e

Plus en détail

Programme d Appui à l Education et à la Formation des Enfants Exclus du Système Educatif (PAEFE)

Programme d Appui à l Education et à la Formation des Enfants Exclus du Système Educatif (PAEFE) Programme d Appui à l Education et à la Formation des Enfants Exclus du Système Educatif (PAEFE) TERMES DE REFERENCE POUR LA CAPITALISATION DU PROGRAMME CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE LA CAPITALISATION Dans

Plus en détail

Clinique Juridique Paris 8 CHARTE DE FONCTIONNEMENT

Clinique Juridique Paris 8 CHARTE DE FONCTIONNEMENT Clinique Juridique Paris 8 CHARTE DE FONCTIONNEMENT 1 Charte de la Clinique juridique de l Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis La Clinique juridique de Paris 8 permet la validation d Unité d Enseignement

Plus en détail

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?)

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Observatoire des Fonctions Publiques Africaines Gouvernement de la République du Bénin VERS UNE ADMINISTRATION ET UNE

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques

Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques Organisme : Université Claude Bernard Lyon1 Dates : février 2013- septembre 2013 Présentation

Plus en détail

Information Essentielle sur Singapour et raisons de participer au PEICA

Information Essentielle sur Singapour et raisons de participer au PEICA Information Essentielle sur Singapour et raisons de participer au PEICA Xiangcen Guo Soon-Joo Gog Institute for Adult Learning Email: guo_xiangcen@ial.edu.sg gog_soon_joo@ial.edu.sg septembre 2013 Soutien

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Compétences pour les organisateurs de cours Grundtvig

Compétences pour les organisateurs de cours Grundtvig GRUNDTVIG INTERNATIONAL NETWORK OF COURSE ORGANISERS WWW.GINCONET.EU GINCO NEWS April 2013 Compétences pour les organisateurs de cours Grundtvig GINCO Tools & Training a lancé une enquête auprès des organisateurs

Plus en détail

Organisation Internationale du Tourisme Social. Un Tourisme pour Tous, Durable et Solidaire

Organisation Internationale du Tourisme Social. Un Tourisme pour Tous, Durable et Solidaire Organisation Internationale du Tourisme Social Un Tourisme pour Tous, Durable et Solidaire Plan d actions 2014-2016 2 Plan d actions 2014-2016 Organisation Internationale du Tourisme Social 1. Objectifs

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE (Version de Janvier 2015) ABIDJAN, 18-20 MARS 2015 Union Discipline Travail Version du 220115_09h00 1 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

Fondation Roi Baudouin

Fondation Roi Baudouin RAPPORT D EVALUATION SUR LES SERVICES DE PROXIMITE ATTEINDRE CEUX QUI PARAISSENT INACCESSIBLES SYNTHESE Fondation Roi Baudouin Le présent rapport consiste en une analyse des projets qui ont été soutenus

Plus en détail