Thème C : Transport de personnes. Thème C : Transport de personnes Version 5 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thème C : Transport de personnes. Thème C : Transport de personnes Version 5 1"

Transcription

1 Thème C : Transport de personnes Thème C : Transport de personnes Version 5 1

2 Le transport de personnes et l effet de serre Les déplacements en Île-de-France... 3 Spécificités des déplacements à Paris... 4 Augmentation de la part de la voiture au niveau national... 4 Une baisse de la circulation dans Paris intra-muros... 5 Modes de transport et émissions de Gaz à Effet de Serre... 6 Les transports : première source de gaz à effet de serre en France... 6 Les émissions de GES du transport des personnes à Paris... 8 Les actions européennes et nationales engagées... 8 Les actions mises en place sur le territoire Parisien... 9 Pour lancer le débat :... 9 Pour en savoir plus : Accompagnement dans l élaboration d un plan climat pour Paris SYNAGIR, Thème C : Transport de personnes Version 5 2

3 Le transport de personnes et l effet de serre Les déplacements en Île-de-France Nombre de déplacements quotidiens - 35 millions de déplacements en Ile-de-France par jour, - 10,5 millions concernent Paris : 3,9 millions entre Paris et la banlieue et 6,6 millions à Paris même. - 24,5 millions de déplacements de banlieue à banlieue en Ile-de-France par jour Sur les 6,6 millions de déplacements à Paris, la moitié est effectuée à pied. Source : Mairie de Paris, Direction de la Voirie et des Déplacements Thème C : Transport de personnes Version 5 3

4 Spécificités des déplacements à Paris Véhicules privés et utilitaires 13% Transports en commun 29% Répartition des déplacements Intra-muros Deux roues motorisés 2% Autres modes 1% Vélo 1% Marche 54% L utilisation de la voiture à Paris est minoritaire La voiture n assure dans Paris intra-muros 22 % de l ensemble des déplacements. La majorité des déplacements internes à la capitale sont inférieurs à 3 kilomètres. C est pourtant la voiture qui occupe la très grande partie de l espace public. En outre, on constate dans les grandes agglomérations un peu partout une tendance au plafonnement des trafics dans les centres urbains. Source : Mairie de Paris, Direction de la Voirie et des Déplacements Répartition des déplacements Paris - Banlieue Véhicules privés et utilitaires 13% Deux roues motorisés 2% Autres modes 1% Marche 2% Transports en commun 59% Source : Mairie de Paris, Direction de la Voirie et des Déplacements La densité et la qualité des transports publics à Paris se traduisent par une part des trafics assurée par les transports publics double de celle des véhicules individuels. Par ailleurs, la densité de la ville se traduit par une prédominance de la marche dans les déplacements. Néanmoins, le développement en tache d huile de l agglomération parisienne tandis que la densité du réseau de transport public décroît à mesure que l on s éloigne du centre, se traduit par une forte dépendance de la voiture d une grande partie des habitants de la banlieue dans leurs déplacements banlieue-paris et Paris-banlieue. Les spécificités parisiennes La diminution de la dépendance à la voiture pour les déplacements Banlieue-Paris est l un des objectifs fondamentaux du Plan de Déplacement Urbain de la Région Île-de-France tout comme du Plan de Déplacement de Paris actuellement en cours de finalisation. Cette réduction constitue aujourd hui l un des enjeux majeurs du secteur des déplacements à Paris notamment pour résoudre la congestion. Augmentation de la part de la voiture au niveau national La France, comme dans les autres pays industrialisés, on assiste à une double tendance : un accroissement des distances quotidiennes moyennes parcourues et un transfert de la marche à pied et des deux-roues vers les transports motorisés. Parallèlement, une thèse fameuse a mis en évidence que le temps de déplacement quotidien n a guère changé en moyenne depuis le néolithique! Globalement, la part prise par la voiture est prépondérante et ne cesse de croître. Actuellement, l automobile assure 84 % des déplacements intérieurs motorisés contre seulement 16% pour les transports collectifs. Thème C : Transport de personnes Version 5 4

5 En France, le prolongement des tendances actuelles pour le transport des personnes se traduirait par une part croissance du trafic routier et donc du développement des infrastructures nécessaires. Ces tendances peuvent être résumées par le tableau suivant : Perspectives à moyen terme dans le transport des personnes Tendance Trafic de voyageurs (routiers, train, vols intérieurs) Trafic de voyageurs Trafic interne à Paris Trafic en banlieue Part des déplacements en voiture Part des déplacements en train Part des déplacements en avion Développement des infrastructures Construction d autoroutes et autres Développement des lignes TGV Source : Schéma des services collectifs des transports 2002 Une baisse de la circulation routières dans Paris intra-muros Réseau instrumenté : réseau de 192 km équipé de capteurs. Source : Mairie de Paris, Direction de la Voirie et des Déplacements La politique de réaménagement de l espace de circulation engagée par la Ville de Paris porte ses fruits. Sur l ensemble de la période on constate une baisse importante des distances parcourues sur le réseau instrumenté ( 17 % par rapport à début 2001). Cette baisse s accompagne d une diminution de la vitesse moyenne de circulation liée en partie à l impact conjoncturel des travaux. Thème C : Transport de personnes Version 1 5

6 Modes de transport et émissions de Gaz à Effet de Serre La quasi totalité de nos modes de transports actuels motorisés (voitures, camions, avions, etc.) rejettent des gaz à effet de serre issus de la combustion de pétrole. La quantité de CO 2 émise est alors directement liée à la quantité consommée. Ainsi, une voiture produit en moyenne chaque année 2 fois son poids en CO 2 (2 400 kg de CO 2 en moyenne par an pour un poids moyen de kg). Pour autant, tous les modes de transports ne sont pas équivalents et certains sont plus économes en carburant que d autres. Transport de voyageurs Emissions en grammes équivalent CO 2 pour une personne parcourant un km. Véhicule Emissions de gaz à effet de serre Remarques Avion (trafic intérieur) 360 Le chiffre est plus faible pour les avions long courrier Voiture à essence 196 Ce chiffre vaut pour une conduite fluide. En ville, l émission peut être plus élevée de 50% Voiture diesel 164 Idem Voiture GPL 180 à 152 Idem Voiture alimentée par des Ce chiffre tient compte du CO2 qui est absorbé par les céréales et 90 à 100 biocarburants légumes lorsqu ils poussent Voiture électrique 0 Hors émissions liées à la fabrication et au contenu carbone de l électricité de réseau. Voiture hybride 141 Perspectives pour 2010 Voiture hybride diesel 131 Perspectives pour 2010 Voiture à pile à combustible 7 à 222 Perspective à long terme pour le véhicule à hydrogène. La valeur dépend de la source de production de l hydrogène. Vélo, Rollers, Marche 0 Train 11 Ce mode repose sur l électricité. La valeur d émission dépend de la source de production. Elle reste globalement faible y compris en cas de production d électricité à partir du gaz. Bateau 1 Remarque : Les valeurs qui précèdent ne tiennent pas compte des émissions émises lors de la production des véhicules et des infrastructures. Sources 2002, 2003 : RAC-F, IFP, ADEME, MIES, Jean-Marc Jancovici, et Well to wheels analysis of future automobile fuels and powertrains in the European context, EUCAR, JRC, CONCAWE, Novembre Les transports : première source de gaz à effet de serre en France Le secteur des transports, grand consommateur d énergie, constitue en France, la première source d émissions de gaz à effet de serre : - 40,6 millions de tonnes équivalent Carbone en 2003, - 34% des émissions de CO 2, - Soit 29% des émissions globales de GES. Il convient de préciser que ces chiffres ne prennent pas en compte les émissions dues à la réalisation des routes, aux infrastructures et équipements, à la construction des véhicules ou encore à l extraction et au raffinage des carburants. En réalité, la fonction transports prise dans son ensemble pourrait être responsable de 30 à 40% des émissions globales. Thème C : Transport de personnes Version 1 6

7 Le secteur des transports émet 4 gaz qui contribuent directement à l effet de serre : surtout du dioxyde de carbone (CO 2 ) et faiblement du protoxyde d azote (N 2 O), du méthane (CH4) et des hydrofluorocarbures (HFC) du fait des fuites de climatisations. Une évolution contrastée de la consommation des véhicules L évolution de la consommation unitaire des véhicules par km parcouru n a été, dans la période récente, guère favorable : - Les progrès réalisés en réponse aux chocs pétroliers avaient permis de réduire les consommations moyennes de 9 à 7 litres aux cent km pour les véhicules mis en vente, - Après la baisse des prix du pétrole de 1986, non seulement cette progression a cessé mais les consommations unitaires ont augmenté de un litre du fait de la montée en gamme. Ont également joué dans le même sens une plus grande attention à la sécurité (avec un alourdissement des véhicules) et les dispositions prises pour réduire la pollution atmosphérique (adoption du pot catalytique). L actuelle hausse des prix des carburants ainsi que les exigences liées au changement climatique se traduisent par un renouvellement des efforts des constructeurs pour réduire les consommations d énergie, mais il faudra plusieurs années pour qu ils ne se traduisent significativement dans les bilans d émissions. Une part grandissante des émissions des GES Logiquement, l augmentation des modes de transports les plus polluants se traduise par une très forte croissance forte croissance des émissions de GES liés au secteur : - 24% de croissance entre 1990 et 2004, - 18,5% de croissance en moyenne dans l UE dans la décennie 1990 et Cette augmentation des émissions des transports a absorbé l essentiel des réductions des émissions gagnées dans d autres secteurs notamment l industrie, la production électrique et la gestion des déchets. A terme, la croissance des émissions de gaz à effet de serre des transports menace gravement l objectif français de stabilisation en 2012 de l ensemble de nos émissions de GES, à leur niveau de 1990, et handicape les efforts sur la période suivante. En 1990, le secteur des transports émettait 33,2 MteC sur 150 MteC d émissions totales soit 22,1 % des émissions totales de GES. Si la France veut atteindre ses objectifs de Kyoto, il est impératif que le secteur des transports émette 38 à 40 MteC de GES en 2010 et le réduise nettement ensuite. Or, les chiffres indiquent pour 2001 un total d émissions de 40,1 MteC, ce qui veut dire que le seuil à ne pas franchir avait déjà été dépassé avec 9 ans d avance. Thème C : Transport de personnes Version 1 7

8 Les émissions de GES du transport des personnes à Paris Hors tourisme, le transport reste le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre à Paris. Le transport de personnes (résidents, des travailleurs et transitants) représente : - 1,7 millions de tonnes eq C, - Soit environ 26% des émissions de GES de Paris, Répartition des émissions du transport de personnes (hors touristes) en pourcentage Trafic aerien 32% Transport en commun 6% Les transports en commun (taxi compris) montrent ici leur efficacité en termes d émissions de Gaz à Effet de Serre. En effet, bien qu ils représentent 60% des déplacements de Paris Intra-muros, ils ne sont responsables que de Tonnes eq C. Source : Bilan Carbone de Paris, 2006 Véhicules particuliers 62% Les actions européennes et nationales engagées Les actions misent en place par le Plan Climat National 2004 visent principalement à réduire les émissions liés aux véhicules routiers. Elles sont menées pour la plupart dans un cadre européen : - Renforcement de la réglementation française et européenne sur la motorisation des véhicules neufs, - Développement des Biocarburants en substitution partielle aux carburants fossiles, - Etiquette énergie (de type A à G en fonction du ratio gco 2 par kilomètre) rendue obligatoire lors de la vente d un véhicule, - Sensibilisation à la conduite souple pour réduire les consommations de carburants. D autres questions sont en cours de débat : - Mise en place d un système européen de bonus-malus fondé sur l Étiquette énergie. Ce dispositif, fiscalement équilibré, vise à encourager les acheteurs des véhicules les moins émetteurs, et à dissuader l achat des véhicules à forte consommation énergétique, - Renforcement des limitations de vitesses, - Une harmonisation et un accroissement de la fiscalité sur les carburants, - La taxation du kérosène. D autres actions sont menées dans le cadre de la politique des transports durables : - Développement des transports collectifs urbains, - Favoriser les modes de transports interurbains sobres en carbone : développement du réseau TGV, - Intensifier la recherche et développement : programme de recherche «Voiture propre». Thème C : Transport de personnes Version 1 8

9 Les actions mises en place sur le territoire parisien La Ville de Paris s est engagée depuis plusieurs années dans une politique dynamique de réaménagement de l espace de circulation et de développement des transports en commun. - Le Plan de Déplacement de Paris (PDP) : Actuellement en cours d élaboration, le Plan de Déplacement de Paris oriente la politique des déplacements à Paris en cherchant à concilier l amélioration des conditions de transport, la préservation de la qualité de l air, l accessibilité de tous aux transports ou encore la vitalité économique de la Ville. - L amélioration du parc de véhicules de services : La Ville s est engagée dans des actions visant à améliorer la qualité de son parc de véhicules de services en termes de consommation énergétique et d émissions de gaz à effet de serre. On notera que des véhicules peu émetteurs devraient faire leur apparition, une expérimentation de du bioéthanol est lancée de même que l utilisation du GNV ou de véhicules électriques. - La promotion et l amélioration des transports en commun : Paris est engagée dans un programme ambitieux de développement et d amélioration des transports en commun : Tramway, couloirs de bus, programme Mobilien, prolongation du métro - Le Plan de déplacement Urbain d Île-de-France (PDU) : Equivalant du PDP à l échelle régionale, le PDU Île-de-France a été adopté en 2000 et a pour ambition d'assurer un équilibre durable entre les besoins de mobilité des Franciliens et la protection de leur environnement et de leur santé. Pour lancer le débat : La réflexion à conduire pour l élaboration du Plan Climat aura à articuler : Une maîtrise de la mobilité, notamment celle qui est contrainte par la répartition des fonctions économiques et urbaines ; Des améliorations des véhicules tant au niveau de leur consommation que du choix de carburant et de motorisation ; Des changements de répartition entre modes de transport ; Une modification des comportements individuels d achat et de conduite, Des choix d urbanisme afin d influer sur ce qui génère les trafics. Thème C : Transport de personnes Version 1 9

10 Pour en savoir plus : Sites Internet - Le site de la Ville de Paris : - Le site du Réseau Action Climat France, rubrique transport : - Le site du ministère de l écologie et du développement durable, rubrique changement climatique : - Le site du ministère des transports : - Le site du Programme de Recherche et d Innovation dans les Transports Terrestres (PREDIT) : Documents à consulter - Le Bilan des transports à Paris, 2005 Consultable sur - Le Plan de Déplacement Urbain d Île-de-France (PDUIF) Consultable sur - Le Plan Climat National 2004, chapitre transport Consultable sur - Etude RAC-F «Transports et changement climatique, un carrefour à hauts risques» Consultable sur Thème C : Transport de personnes Version 1 10

11 Les prochains rendez-vous de l atelier «Transport de personnes» : Dates et lieux des prochains ateliers : Jeudi 19 octobre 9h 12h Blanc Manteau Jeudi 9 novembre Vendredi 1 er décembre 16h30 19h30 Blanc Manteau 16h30 19h30 Blanc Manteau Vendredi 15 décembre 13h30 16h30 Salle R5 4, rue Lobau Lundi 15 janvier : Accès : Rue Lobau : Blanc Manteau : Soirée dans le bâtiment de la Cour Intérieure Métro : Hôtel de Ville 21, rue des Blanc Manteaux, dans la cour à droite au premier étage Métro : Hôtel de Ville ou Rambuteau Thème C : Transport de personnes Version 1 11

Incitations financières véhicules 2014

Incitations financières véhicules 2014 Marque : Consommation de carburant C02 inférieures ou égales à 100 g/km de 101 à 120 g/km VOITURE Énergie : Essence Les déplacements Comprendre Incitations financières véhicules 2014 Pour des véhicules

Plus en détail

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Un Français émet environ 2,2 tonnes équivalent carbone par an tous gaz à effet de serre confondus (et en tenant compte des puits de carbone que

Plus en détail

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB Comparaison des émissions de CO 2 par mode de transport en Région de Bruxelles-Capitale Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB 100% Papier recyclé Janvier 2008 Résumé Déplacer

Plus en détail

la Contribution Climat Energie

la Contribution Climat Energie Paris le 05/09/2009 la Contribution Climat Energie 1. Quelle assiette aura la CCE? a. Assiette : La CCE serait une contribution additionnelle aux taxes intérieures (TIPP, TICGN, TICC), assise sur l ensemble

Plus en détail

Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants en 2014

Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants en 2014 Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants en 2014 2014 PREAMBULE Afin d inciter les particuliers, les entreprises et

Plus en détail

U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 719 Les voitures électriques

U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 719 Les voitures électriques U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 719 Les voitures électriques par 78310 Maurepas michel.meallet@orange.fr RÉSUMÉ Pourquoi se poser des questions sur les voitures

Plus en détail

Ligue contre la Violence Routière

Ligue contre la Violence Routière Ligue contre la Violence Routière La Ligue contre la violence routière, notre confrère français, vient de lancer la voiture citoyenne. Elle tient compte aussi bien de la protection de l environnement que

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

Recensement des flottes de véhicules à motorisation alternative en Rhône-Alpes

Recensement des flottes de véhicules à motorisation alternative en Rhône-Alpes Recensement des flottes de véhicules à motorisation alternative en Rhône-Alpes Estimation du potentiel de développement SYNTHÈSE DES RÉSULTATS 2014 avec le soutien de Enquête 2014 Pour la seconde fois

Plus en détail

PETIT GUIDE D ÉCO-CONDUITE

PETIT GUIDE D ÉCO-CONDUITE PETIT GUIDE D ÉCO-CONDUITE L éco-conduite : notre collectivité s engage Rouler dans «le bon sens» aujourd hui, c est utiliser sa voiture de manière écologique, économique et sûre. Ce guide vous permettra

Plus en détail

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km CONSOMMATIONS DE CARBURANTS DES VOITURES PARTICULIERES EN FRANCE 1988-2005 Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire de l économie de l énergie et des matières premières Observatoire

Plus en détail

Le développement des moyens de transport (1) a considérablement transformé

Le développement des moyens de transport (1) a considérablement transformé dossier L automobile et la ville : raisonner la cohabitation? par Jean-Pierre Orfeuil* * Professeur à l université Paris XII et responsable du D.E.A Transport. Cet article reprend en grande partie l introduction

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

Evolution de la fiscalité des carburants

Evolution de la fiscalité des carburants Evolution de la fiscalité des carburants Comité pour la fiscalité écologique 16 mai 2013 Scénarios étudiés Scénario 1 : alignement complet de la TICPE gazole sur le super (18 c /l) sur 9 ans (2 c /l/an),

Plus en détail

Comptes de la folie (auto)routière 1

Comptes de la folie (auto)routière 1 INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Rue des Fusillés, 7 B-1340 Ottignies Tél : 010.41.73.01 E-mail : idd@iddweb.be Comptes de la folie (auto)routière 1 par Philippe

Plus en détail

Fiche d information sur les voitures de tourisme à propulsion électrique

Fiche d information sur les voitures de tourisme à propulsion électrique Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Division Economie 16 juin 2010 Fiche d information sur les voitures de

Plus en détail

La traction électrique Une réponse. Vers de nouvelles formes de mobilité. Mobilité : vue d ensemble. Mobilité durable : les ingrédients

La traction électrique Une réponse. Vers de nouvelles formes de mobilité. Mobilité : vue d ensemble. Mobilité durable : les ingrédients La traction électrique Une réponse aux nouvelles formes de mobilité? d après un document de Pierre Lavallée 1 Plan Mobilité : vue d ensemble Mobilité durable : les ingrédients Les transports avancés :

Plus en détail

Le pneumatique dans un environnement «technologie véhicule évolutif» : impacts et perspectives

Le pneumatique dans un environnement «technologie véhicule évolutif» : impacts et perspectives Le pneumatique dans un environnement «technologie véhicule évolutif» : impacts et perspectives Grâce aux efforts de recherche et développement qui ont été menés, la résistance au roulement des pneus a

Plus en détail

ETUDE SCOOTER HYBRIDE PIAGGIO MP3 ( L hybridation(adtdelle(un(intérêt(sur(un(scooter(?(

ETUDE SCOOTER HYBRIDE PIAGGIO MP3 ( L hybridation(adtdelle(un(intérêt(sur(un(scooter(?( ETUDE SCOOTER HYBRIDE PIAGGIO MP3 ( L hybridation(adtdelle(un(intérêt(sur(un(scooter(?( PRESENTATION DU SCOOTER CHAPITRE 1 : LE CONTEXTE Le premier véhicule électrique, contrairement à ce que l on pourrait

Plus en détail

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Jérôme CICILE Transports, Mobilité, Qualité de l Air ADEME Direction Régionale PACA ORT- Avril 2015 De l évaluation des filières énergétique

Plus en détail

Va-t-on assister à une électrification

Va-t-on assister à une électrification DEMAIN DES AUTOROUTES ÉLECTRIFIÉES POUR DES VOITURES TOUT ÉLECTRIQUES par Brieuc BOUGNOUX Consultant Enerdata L énergie filaire pourrait équiper les grandes autoroutes françaises permettant ainsi une électrification

Plus en détail

Tarifs verts Assurance voiture. Un geste pour l'environnement

Tarifs verts Assurance voiture. Un geste pour l'environnement Tarifs verts Assurance voiture Un geste pour l'environnement Respecter la nature, c est faire le bon choix Penser au futur Le réchauffement climatique L atmosphère terrestre contient de plus en plus de

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA 1. Description de la société Fromageries Bel SA : Code NAF : 1051C Code SIREN : 542.088.067, les numéros SIRET associés sont

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre. Année 2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre. Année 2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre Année 2011 P a g e 2 Sommaire 1. Description de la personne morale concernée... 3 2. Année de reporting et année de référence... 5 3. Résultats consolidés...

Plus en détail

Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France. Olivier Laguitton

Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France. Olivier Laguitton Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France Olivier Laguitton Saint Etienne, le 18 février 2013 Contenu de la présentation Le contexte du développement durable Passage en revue de la législation

Plus en détail

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France Quelle qualité de l air au volant? ---------------------------- Les automobilistes sont nettement plus exposés à la pollution atmosphérique que les piétons, même à proximité des grands axes. Tel est le

Plus en détail

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange dossier de presse septembre 2013 Sylvie Duho Mylène Blin 01 44 44 93 93 service.presse@orange.com 1 la flotte automobile d Orange en chiffres

Plus en détail

La demande d énergie dans la transition énergétique : technologies et modes de vie dans les visions de l ADEME

La demande d énergie dans la transition énergétique : technologies et modes de vie dans les visions de l ADEME La demande d énergie dans la transition énergétique : technologies et modes de vie dans les visions de l ADEME François MOISAN Directeur exécutif Stratégie, Recherche, International Directeur Scientifique

Plus en détail

Evaluation des émissions

Evaluation des émissions Evaluation des émissions de gaz à effet de serre générées par les activités de la Bourse de l Immobilier 28 Avenue thiers 33100 BORDEAUX Tél : 05 57 77 17 77 - Fax : 05 56 40 58 63 www.bourse-immobilier.fr

Plus en détail

LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC

LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC Michel Labrecque, Président du conseil d administration Présenté à l Institut de recherche en économie contemporaine Le 10 septembre 2013

Plus en détail

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes à l habitation et aux déplacements d des ménagesm Exemple d un ménage de 3 personnes habitant un logement de 100m² à Lille Métropole Mars

Plus en détail

Energie et morphologie : vers la perdurabilité de la forme urbaine? Généralités et transports. Luc Adolphe

Energie et morphologie : vers la perdurabilité de la forme urbaine? Généralités et transports. Luc Adolphe Energie et morphologie : vers la perdurabilité de la forme urbaine? Généralités et transports Luc Adolphe RÉDUCTION DES BESOINS ÉNERGÉTIQUES DANS LES TRANSPORTS. Contexte : Densité, Mobilité Réduire

Plus en détail

RÉDUIRE LES EFFETS DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES SUR L ENVIRONNEMENT

RÉDUIRE LES EFFETS DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES SUR L ENVIRONNEMENT DIRCTION D LA COMMUNICATION CORPORAT D O S S I R D PRSS Lyon / Mars 2013 RÉDUIR LS FFTS DU TRANSPORT ROUTIR D MARCHANDISS SUR L NVIRONNMNT Pour réduire les effets sur l environnement tout au long du cycle

Plus en détail

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Congrès SATW, Yverdon 29-30 août 2008 G. Planche Directeur Déploiement HydroGen4, Berlin 1 Agenda La

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

Synthèse du bilan carbone

Synthèse du bilan carbone Synthèse du bilan carbone patrimoine et services ville de CANNES Ce projet est co-financé par l Union europénne. Projet sélectionné dans le cadre du programme opérationnel FEDER PACA 27-213. Année de référence

Plus en détail

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Florent PERRIN Responsable région Rhône Alpes CleanTuesday Rhône-Alpes Juin 2010 CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL Le GIEC a confirmé que

Plus en détail

ROULEZ ÉLECTRIQUE Cadre normatif 14 janvier 2014

ROULEZ ÉLECTRIQUE Cadre normatif 14 janvier 2014 ROULEZ ÉLECTRIQUE Cadre normatif 14 janvier 2014 Ce document a une valeur légale. Il prévaut sur les dépliants et les autres renseignements publiés sur le programme Roulez électrique. Entrée en vigueur

Plus en détail

Quelles perspectives de développement pour le gaz naturel dans les transports?

Quelles perspectives de développement pour le gaz naturel dans les transports? Quelles perspectives de développement pour le gaz naturel dans les transports? Le regard de Gazprom Marketing and Trading France 29 octobre 2014 Sommaire 1. Les atouts du GNV pour les transitions énergétiques

Plus en détail

Stratégie Carbone et Energie de la STIB à l horizon 2030

Stratégie Carbone et Energie de la STIB à l horizon 2030 Stratégie Carbone et Energie de la STIB à l horizon 2030 Mai 2014 Introduction 03 Diagnostic pour l année 2010 04 Paramètres d influence 05 Actions visant à réduire les émissions 06 Modélisation 07 Scénarios

Plus en détail

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU GUIDE de L ÉCO CITOYEN au BUREAU SUIVEZ LE GUIDE...................................................................... p.03 QUELS BESOINS, QUELS IMPACTS? ce qui est consommé ce qui est rejeté > Transport

Plus en détail

Se donner les moyens d assurer la réussite du transport collectif

Se donner les moyens d assurer la réussite du transport collectif Se donner les moyens d assurer la réussite du transport collectif Mémoire présenté dans le cadre des consultations prébudgétaires 2010-2011 du ministère des Finances du Québec 22 février 2010 Document

Plus en détail

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 21 Moteurs et Carburants

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! WWW.ETIQUETTE-PNEUS.CH

EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! WWW.ETIQUETTE-PNEUS.CH EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! POUR DE MEILLEURS PNEUS SUR LES ROUTES SUISSES S exprimer lors du choix des pneus? Donner son

Plus en détail

Bilan d émissions de GES Banque Courtois 21/11/12 1

Bilan d émissions de GES Banque Courtois 21/11/12 1 Bilan d émissions de GES Banque Courtois 21/11/12 1 Bilan d émissions de gaz à effet de serre Banque Courtois A Description de la personne morale concernée : Raison sociale : BANQUE COURTOIS Sigle : BANQUE

Plus en détail

Mémoire pour les consultations de la Communauté métropolitaine de transport sur le financement du transport collectif

Mémoire pour les consultations de la Communauté métropolitaine de transport sur le financement du transport collectif Mémoire pour les consultations de la Communauté métropolitaine de transport sur le financement du transport collectif Présenté à la Commission du transport de la CMM Mercredi 9 mai 2012 Soumis par: Charles

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Les véhicules électriques en perspective. n 41. Analyse coûts-avantages et demande potentielle.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Les véhicules électriques en perspective. n 41. Analyse coûts-avantages et demande potentielle. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Études & documents n 41 Mai 2011 TRANSPORT Les véhicules s en perspective Analyse coûts-avantages et demande potentielle ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Service de

Plus en détail

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015 BT V 2015 (envoyé par Frédéric COTTI - Professeur d Electrotechnique au Lycée Régional La Floride Marseille) Document 1 - Etiquette énergie Partie 1 : Voiture à faible consommation - Une étiquette pour

Plus en détail

DIFFUSION A TOUS LES MEMBRES ORDRE DU JOUR

DIFFUSION A TOUS LES MEMBRES ORDRE DU JOUR Club «Mobilité Capitale» Compte-rendu de l atelier n 7 du 14 octobre 2008 La gestion de la flotte de véhicules professionnels PARTICIPANTS (21) ADEME ILE-DE-FRANCE Jean-Yves MARIE-ROSE ; ADOR Jean BOURCIN

Plus en détail

La consommation d énergie

La consommation d énergie La consommation d énergie 1. Fonctionnement de la voiture 2. Avantages des transports en commun 3. Cycle de vie d un d produit www.promethee-energie.org energie.org 1/12 Quels produits considères-tu comme

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1)

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) Incorporées aux produits (2) LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) TABLEAU 1 TOTAUX Émissions de gaz à effet

Plus en détail

Communiqué de presse. Le moteur à explosion traditionnel continue à récolter tous les suffrages

Communiqué de presse. Le moteur à explosion traditionnel continue à récolter tous les suffrages Communiqué de presse Le moteur à explosion traditionnel continue à récolter tous les suffrages La voiture électrique demande une stratégie à long terme et le soutien des pouvoirs publics Les fausses idées

Plus en détail

Compétitivité des entreprises et maîtrise des consommations d énergie sont-elles conciliables?

Compétitivité des entreprises et maîtrise des consommations d énergie sont-elles conciliables? Fiches extraites du dossier du participant remis à l'occasion du Débat national sur les énergies lors de la rencontre de Nice, le 15 avril 2003. Le thème de cette rencontre était " Énergie, entreprises

Plus en détail

Bourbon Offshore Surf

Bourbon Offshore Surf Bourbon Offshore Surf 148, rue Sainte 13007 MARSEILLE Bilan réglementaire des Emissions de Gaz à Effet de Serre EKOS Ingénierie Le Myaris - 355, rue Albert Einstein 13852 Aix en Provence Cedex 3 Tél. 04.42.27.13.63

Plus en détail

Guide des transports

Guide des transports Plan de mobilité douce Tous Entrepreneurs d Avenir Etre responsable dans notre mobilité à et vers Sophia Antipolis Guide des transports 26 mars 2015 1 Edito En participant à la journée «Tous Entrepreneurs

Plus en détail

Forum du 07 /04 /2011

Forum du 07 /04 /2011 Forum du 07 /04 /2011 Bilan général du tout automobile et de ces conséquences. La voiture est devenue l objet primordial de nos déplacements Infrastructures au détriment de la qualité de la vie Conséquences

Plus en détail

Les véhicules électriques au sein du groupe La Poste

Les véhicules électriques au sein du groupe La Poste Les véhicules électriques au sein du groupe La Poste DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE 1. Le contexte SOMMAIRE Les véhicules électriques au sein du groupe La Poste La stratégie développement durable du

Plus en détail

LA nouvelle station service. économies. Green up prises et bornes de recharge. (durables) rechargeable

LA nouvelle station service. économies. Green up prises et bornes de recharge. (durables) rechargeable 1 LA nouvelle station service économies (durables) Green up prises et bornes de recharge pour VÉHICULE ÉLECTRIQUE OU HYBRIDE rechargeable 2 VÉHICULES ÉLECTRIQUES / HYBRIDES RECHARGEABLES Un marché qui

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière?

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière? L autopartage en trace directe : quelle alternative à la particulière? Résultats de la première enquête sur l impact d un service d autopartage en trace directe (le cas d Autolib ) Cette étude réalisée

Plus en détail

Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux?

Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux? Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux? Les faits nous interpellent! En 1950 il y avait 50 millions de véhicules sur terre En 2009 : il y a 800 millions de véhicules

Plus en détail

Mémoire sur l industrie du taxi

Mémoire sur l industrie du taxi Mémoire sur l industrie du taxi Présenté à la : Commission permanente du conseil d agglomération sur l environnement, le transport et les infrastructures et Commission permanente du conseil municipal sur

Plus en détail

Bilan Carbone MAAF :

Bilan Carbone MAAF : Bilan Carbone MAAF MAAF ET LES GAZ À EFFET DE SERRE La loi Grenelle II, promulguée le 12 juillet 2010, a rendu obligatoire la réalisation d un Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) pour toutes

Plus en détail

Sdem50. Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche. Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014

Sdem50. Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche. Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014 Sdem50 Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014 Un peu d histoire Les prémices du véhicule électrique

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

FICHE FISCALITE 2014 LA FISCALITÉ AUTOMOBILE : GÉNÉRALITÉS & SPÉCIFICITÉS POUR LES VÉHICULES PARTICULIERS MÉMENTO SUR LA FISCALITÉ AUTOMOBILE.

FICHE FISCALITE 2014 LA FISCALITÉ AUTOMOBILE : GÉNÉRALITÉS & SPÉCIFICITÉS POUR LES VÉHICULES PARTICULIERS MÉMENTO SUR LA FISCALITÉ AUTOMOBILE. FICHE FISCALITE 2014 MÉMENTO SUR LA FISCALITÉ AUTOMOBILE Page 1 SOMMAIRE LES AVANTAGES EN NATURE :... 3 2 modes de calcul :... 3 Mode n 1 : le calcul selon les dépenses au réel :... 3 Mode n 2 : le calcul

Plus en détail

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE Thème : L eau CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 Domaine : Eau et énergie CORRIGE 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE 2.1. Enoncé L'alimentation électrique d'une navette spatiale

Plus en détail

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Version du

Plus en détail

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière L'impact des biocarburants sur l'effet de serre Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière Auteur(s) : Etienne POITRAT, ADEME (Agence de l'environnement

Plus en détail

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS?

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL L électricité est appelée à jouer un rôle de plus en plus important dans les transports collectifs et

Plus en détail

3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique

3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique 3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique Ce crédit vise tous les particuliers (personnes physiques) et non pas seulement ceux

Plus en détail

Système de propulsion électrique Voltec : il permet d associer sobriété et sportivité

Système de propulsion électrique Voltec : il permet d associer sobriété et sportivité Media Information 11 juillet 2011 Opel Ampera Système de propulsion Système de propulsion électrique Voltec : il permet d associer sobriété et sportivité Tout en douceur : les roues sont toujours entraînées

Plus en détail

La conduire, l entretenir, la changer pour consommer et polluer moins. la voiture

La conduire, l entretenir, la changer pour consommer et polluer moins. la voiture La conduire, l entretenir, la changer pour consommer et polluer moins la voiture L E S T R A N S P O R T S SOMMAIRE La conduire, l entretenir, la changer pour consommer et polluer moins la voiture Consommateur,

Plus en détail

Volvo FE hybride Pour la distribution et la collecte des ordures

Volvo FE hybride Pour la distribution et la collecte des ordures Volvo FE hybride Pour la distribution et la collecte des ordures Avec des PTR jusqu à 26 tonnes, le Volvo FE hybride réunit tous les atouts pour la collecte des ordures et la distribution. Le moteur électrique

Plus en détail

L énergie dans notre quotidien

L énergie dans notre quotidien 4 5 6 7 8 L énergie dans notre quotidien QUE SAIS-TU SUR L ÉNERGIE? Sur ton cahier de sciences, essaie de répondre par VRAI ou FAUX aux phrases ou expressions qui suivent. A. 1. Nous utilisons de plus

Plus en détail

allianceautopropane.com

allianceautopropane.com allianceautopropane.com QUI EST ALLIANCE AUTOPROPANE? LE PLUS GRAND RÉSEAU D AUTOPROPANIERS EN AMÉRIQUE Alliance AutoPropane est un réseau de propaniers qui se consacre à la distribution et à la vente

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre?

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? agissez, devenez vous aussi un Clima cteur engagé! Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? Mulhouse Alsace Agglomération s est associée au site «Le climat entre

Plus en détail

Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan

Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan Avril 2014 7 défis majeurs sont à prendre en compte pour concevoir la mobilité de demain les émissions

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

Réunion La Teste ( 08/03/10 )

Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Dès le début notre association a œuvré pour la création d un véritable réseau de transport en commun sur l ensemble du pays du Bassin d Arcachon en prônant le développement

Plus en détail

Analyse de la position allemande

Analyse de la position allemande Note du Réseau Action Climat - Mars 2013 Analyse de la position allemande Super crédits : le diable se cache dans les détails Contexte En juillet 2012, la Commission publie sa proposition de révision du

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

GUIDE FISCAL. L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. Guide offert par FAL Fleet Services

GUIDE FISCAL. L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. Guide offert par FAL Fleet Services GUIDE FISCAL L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. «Document à titre indicatif. La responsabilité de FAL Fleet Services ne pourra pas être engagée

Plus en détail

Repères. Chiffres clés du transport. Édition 2015. mars 2015. Service de l observation et des statistiques

Repères. Chiffres clés du transport. Édition 2015. mars 2015. Service de l observation et des statistiques Commissariat général au développement durable Repères mars 205 Chiffres clés du transport Édition 205 Service de l observation et des statistiques mars 205 Chiffres clés du transport www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail Thème : Transport durable Orientation : Faire évoluer les pratiques de mobilité L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail par aire urbaine et département hors aires urbaines La part

Plus en détail

Bilan d émissions de gaz à effet de serre

Bilan d émissions de gaz à effet de serre Bilan d émissions de gaz à effet de serre Rapport de restitution et synthèse d action Décembre 2012 édito La réduction des GES est un levier essentiel de la croissance durable Acteur majeur de l économie

Plus en détail

Jaguar, Land Rover, Saab, Volvo et le Coréen Ssang-Yong vendus depuis

Jaguar, Land Rover, Saab, Volvo et le Coréen Ssang-Yong vendus depuis L avenir de l auto se construit dans la crise PatrIck Pélata Directeur Général de Renault Dans le paysage automobile mondial qui se redessine, les vainqueurs seront ceux qui mettront au point le véhicule

Plus en détail

LA MAISON ECOCITOYENNE ITINERANTE

LA MAISON ECOCITOYENNE ITINERANTE LA MAISON ECOCITOYENNE ITINERANTE LIVRET D'ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE Passer de citoyen témoin à citoyen acteur en intégrant la préservation de l environnement au quotidien, c est utile et c est possible

Plus en détail

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES 1 LE BUS DU FUTUR EST SUISSE Grande première suisse et même mondiale, TOSA est un bus articulé à batterie rechargeable pour la desserte des villes. L'énergie de propulsion

Plus en détail

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg Simulation état 2006 Avec le soutien de la Communauté Urbaine de Strasbourg Strasbourg Communauté Urbaine ASPA

Plus en détail

Mémoire préparé dans le cadre des auditions publiques sur la mise en œuvre du protocole de Kyoto au Québec

Mémoire préparé dans le cadre des auditions publiques sur la mise en œuvre du protocole de Kyoto au Québec Mémoire préparé dans le cadre des auditions publiques sur la mise en œuvre du protocole de Kyoto au Québec Le transport en commun: un choix pour l environnement Société de transport de Montréal Février

Plus en détail

Les déplacements en Guadeloupe : prédominance de l automobile et émissions de CO 2

Les déplacements en Guadeloupe : prédominance de l automobile et émissions de CO 2 N 6 Août 2015 Les déplacements en Guadeloupe : prédominance de l automobile et émissions de CO 2 accrues DIRECTION RÉGIONALE GUADELOUPE Signes conventionnels utilisés Résultat non disponible /// Absence

Plus en détail

DIALOGUE AVEC LES CONSTRUCTEURS DE VEHICULES

DIALOGUE AVEC LES CONSTRUCTEURS DE VEHICULES CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT 2 rue André Pascal, F-75775 PARIS CEDEX 16 TEL. 33 (0)1 45 24 97 10 / FAX: 33 (0)1 45 24 97 42 e-mail: ecmt.contact@oecd.org

Plus en détail

Propulsions alternatives

Propulsions alternatives Propulsions alternatives Huit formes de propulsion alternative existent aujourd hui à côté des moteurs à essence et au diesel classiques. Nous les passons en revue ici avec à chaque fois une définition,

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail