MUTATIS MUTANDIS CONSEILS Lionel SATOUF 2M Conseils 206, rue des tourterelles PONT SAINT ESPRIT - Tel :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MUTATIS MUTANDIS CONSEILS Lionel SATOUF 2M Conseils 206, rue des tourterelles - 30 130 PONT SAINT ESPRIT - Tel : 06 70 71 47 55."

Transcription

1 MUTATIS MUTANDIS CONSEILS Lionel SATOUF 2M Conseils 206, rue des tourterelles PONT SAINT ESPRIT - Tel : Mars 2015

2 «Les cadres que crée notre esprit définissent et limitent ce que nous percevons comme possible. Chaque problème, chaque impasse, chaque dilemme auquel nous nous trouvons confrontés dans la vie ne semble insoluble qu à l intérieur d un cadre ou d un point de vue particuliers. Agrandissez la boîte, ou créez un autre cadre autour des données, et les problèmes disparaissent, et de nouvelles opportunités se font jour.» Benjamin Zander «S adapter au numérique est une obligation mais aussi une opportunité pour la France, tant au niveau économique que social» 26 novembre 2014, Philippe Lemoine, président du Forum d'action modernités et président de la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération) 2

3 Sommaire 1. INTRODUCTION 5 2. OBJECTIFS DE L ÉTUDE 6 3. MÉTHODOLOGIE PROPOSÉE 7 PARTIE 1 ETAT DES LIEUX & ENJEUX DU NUMERIQUE 8 4. ETAT DES LIEUX Vue du projet et descriptif du site de Cornillon Hameau de Saint Gély Vallée de la Cèze, un site touristique de 1 er plan Vallée de la Céze, une zone péri-urbaine dynamique Vallée de la Cèze, une capacité d hébergement à structurer et développer Infrastructures télécoms LES ENJEUX DU NUMÉRIQUE Aménagement du territoire Enjeux sociétaux De la mobilité aux agilités du travail Nouveaux lieux Nouveaux usages 66 PAGE 3

4 Sommaire (suite) PAGE PARTIE 2 LE PROJET CONSTATS & ENSEIGNEMENTS Dans le monde de l Entreprise Dans le secteur de la Formation Dans les Collectivités Territoriales Dans la Société LE PROJET CEZE NUMERIQUE Objectifs Composantes principales du projet Schéma descriptif des différents espaces Centre de Médiation Numérique Laboratoire de développement par le Design ETAPE 2 ET PLAN D ACTIONS ANNEXES Liste des personnes interviewées 105 4

5 Introduction En octobre 2010, la Communauté de Communes de Valcézard répond au 2 ème appel à candidature lancé dans le cadre des PER (Pôles d Excellences Ruraux) et propose la création d un Centre d Excellence Numérique (CEN) en territoire rural,baséàcornillon, danslavalléedelacéze. Ce PER, orienté vers la valorisation des usages et pratiques des outils numériques, vise à accompagner les actions portées par les acteurs du territoire, qu elles soient de nature économique, social ou culturel. Ce projet, labellisé en 2011, fait l objet d un conventionnement avec l Etat et l octroi d un cofinancement de 1,2 M sous réserve du bon aboutissement du projet. Suite à l intégration au 1 er janvier 2013 de la CC de Valcézard au sein de la Communauté d Agglomération du Gard Rhodanien, le projet devient un des axes majeurs de la politique de développement économique de la nouvelle Collectivité Territoriale(fusion de 5 CC et de 3 communes regroupant 42 communes et habitants). En octobre 2013, suite à un concours d architecture, la Commission permanente de la CA du Gard Rhodanien valide la proposition du Cabinet A+ Architecture, basée à Montpellier pour un projet immobilier évaluéà 4,2M TTC TTC. Conscients de l évolution rapide des TIC et convaincus de devoir anticiper les besoins numériques de notre territoire qui depuis a vu son périmètre s élargir, la CA du Gard Rhodanien confie au cabinet Mutatis Mutandis Conseils la mission de travailler en concertation avec les représentants socio-économiques du territoire sur une mise à jour des services et technologies proposés au sein du PER. 5

6 Objectifs de l étude Dans le cadre de cette étude liée au déploiement du projet de Centre d Excellence Numérique (CEN), le cabinet MUTATIS MUTANDIS vise à : Conforter et ancrer un véritable volet Economie-Emploi Emploi-Formation au sein du projet CEN et ceci, en toute cohérence avec les volets culturel et social, les atouts intrinsèques du lieu d implantation (zone «rurbaine») et tenant compte des initiatives existantes. En lien direct avec le CEN, éclairer les projets, usages et services liés au numérique susceptibles d impacter durablement le tissu économique, les principales filières économiques du Gard Rhodanien et sa population. Identifier les 2 à 3 thématiques fortes ou axes porteurs sur lesquels la CA du Gard Rhodanien pourra bâtir une véritable image et une stratégie de développement économique, en complémentarité avec les projets déjà existants et en synergie avec les acteurs socio-économiques du territoire. Dresser un état des lieux synthétique sur les infrastructures HDenlien aveclesitedecornillon. Proposer un plan d actions opérationnel, un planning de mise en œuvre sur la période en vue d instaurer une véritable dynamique de projet et une gouvernance partagée. 6

7 Méthodologie proposée L étude, qui s est déroulée du 11 février au 23 mars 2015, a fait l objet d un travail qui a croisé recueil de données et documents avec la réalisation d enquêtes de terrain auprès de différents publics afin de recueillir les besoins et les attentes vis-à-vis de ce type d outil. 1- Collecte de l ensemble des données disponibles ayant trait au projet PER. 2- Rédaction d un courrier type et d un guide d entretien 3-Liste des personnes ou structures interviewées par profil : Donneurs d ordre locaux Sous traitants/pme-tpe Entrepreneurs solo Structures satellites ou partenaires de la CA Gard Rhodanien (MDE, OT, ADRT ) Organismes publics, parapublics et consulaires Associations, fédérations et structures d appui aux entreprises Universités, Ecoles, Lycées, Organismes de formation publics et privés, Association ou école à vocation culturelle 4- Prise de rendez-vous et réalisation d une 30 aine d entretiens (face ( à face ou par téléphone) Cf. annexe 6- Dépouillement des questionnaires et définition des axes stratégiques porteurs 7- Stratégie, présentation du plan d actions du PER et planning de mise en œuvre 8- Remise du rapport final et présentation 7

8 PARTIE 1 ETAT DES LIEUX ET ENJEUX DU NUMERIQUE 8

9 PARTIE 1 ETAT DES LIEUX 9

10 Etat des Lieux Vue du projet sur le site de Cornillon Hameau de Saint Gély Source : A+ Architecture

11 Etat des Lieux Vue du projet sur le site de Cornillon Hameau de Saint Gély 11

12 Etat des Lieux Descriptif du site de Cornillon Hameau de Saint Gély Foncier, topographie et aspects urbains : - Desserte par la RD 980 et au croisement de la RD Pas de contraintes d accès - A l écart du centre de Cornillon/Proximité du hameau de St Gély - Topographie: très légère déclivité Règlements et risques: - ZAD (Zone d Aménagement Différé) disponible d une surface de 4,5 Ha extensible à 7 Ha créée dans la continuité d un emplacement réservé pour recevoir des équipements publics. - Aucune ZNIEFF (Zones Naturelles d'intérêt Ecologique Faunistique et Floristique) - Aucun risque répertorié (Cf. page précédente, zones inondables en bleu) Accès : - 12 kms au Nord-Ouest de Bagnols/Céze (Vallée de la Cèze) - Desservi par la ligne de bus Edgard n 24 (Bagnols/C. Montclus) Desserte en réseaux: - EDF : poste de W en bordure de site - Conduite AEP : PVC 160 en bordure de site - EU : tout à l égout PVC Télécoms : Infrastructure ORANGE (fourreau) déjà tiré le long de la RD Nœuds Raccordement Abonnés (NRA) les plus proches : Saint Michel d Euzet et Goudargues - Relais portable Bouygues à 500 mètres - Zones d activités : Présence de deux ZA artisanales (Saint Gély, La Vérune). Source : MàJ Etude SEGARD

13 Etat des Lieux Vallée de la Cèze : Un site touristique de 1 er plan Source : Office du Tourisme la Vallée de la Céze jouit d un patrimoine historique et naturel d exception : - 2 villages (Montclus et Aiguèze, au nord) classés parmi les plus beaux villages de France, - 1 village médiéval classé (Roques sur Céze), - Le vieux village de Cornillon et ses 10 hameaux dont le plus important est Saint Gély. Ancien site fortifié inscrit à l inventaire des sites protégés, - Goudargues, la «Venise Gardoise», - Son patrimoine viticole ainsi que le Label «Vignobles et Découverte» obtenu cette année, - Le site des Cascades du Sautadet et la Chartreuse de Valbonne 13

14 Etat des Lieux Vallée de la Céze : Une zone péri-urbaine dynamique L Agglomération a gagné habitants sur , soit une évolution de 9,5% (le département du Gard + 12%) Si certaines communes de la Vallée ont une évolution négative : la Roque-sur-Cèze (-21 habitants), Saint Michel d Euzet (-15 habitants). Cornillon et Montclus connaissent une évolution favorable. Le nombre de logement a progressé de 20 % dans l Agglomération avec des situations contrastées (2% par an en moyenne). Bagnols/C. présente une évolution de seulement 10,8% face à Pont-Saint-Esprit 23,2% et Laudun 31,8%. Cornillon connait une forte évolution avec ,6% 14

15 Etat des Lieux Vallée de la Céze : Une zone péri-urbaine dynamique Une évolution de l emploi très hétérogène dans l agglomération avec des territoires en perte d emploi dans la partie Nord Ouest (période ) La partie centrale de la Vallée de la Céze résiste (Cornillon ) Bagnols/C. est la commune où les emplois ont le + augmenté(+2 627) Définition INSEE : Indice de concentration de l emploi (ou taux d attraction) désigne le rapport : Nb d emplois offerts dans une commune/nb actifs ayant un emploi qui résident dans la commune. Attraction par l emploi qu une commune exerce sur les autres. Un indice de concentration fort dans les communes proches de Bagnols/C. et notamment la vallée de la Céze. 15

16 Etat des Lieux Vallée de la Cèze : une capacité d hébergement à structurer et développer Formule taxe de séjour Nb de lits Formule taxe de séjour Nb de lits FORFAIT 1829 REEL 4722 TOTAL lits vallée de la Cèze chambres d'hôtes gîtes / meublés de tourisme dont lits : dont lits : non-classés % non-classés étoile /épis /cheminée 0 1 étoile /épis /cheminée 72 2 étoile /épis /cheminée 24 2 étoile /épis /cheminée étoile /épis /cheminée 22 3 étoile /épis /cheminée étoile /épis /cheminée 4 4 étoile /épis /cheminée 14 5 étoile /épis /cheminée 0 5 étoile /épis /cheminée 0 campings / hébergements de plein air 6551 hôtels / résidences de tourisme dont lits : dont lits : non-classés % non-classés 76 1 étoile /épis /cheminée étoile /épis /cheminée 0 2 étoile /épis /cheminée étoile /épis /cheminée 52 3 étoile /épis /cheminée étoile /épis /cheminée 66 4 étoile /épis /cheminée étoile /épis /cheminée 0 5 étoile /épis /cheminée 0 5 étoile /épis /cheminée 0 Zoom sur la capacité d hébergement présente dans la Vallée de la Céze: - Près de 6551 lits disponibles dont 69% au niveau des campings et hébergement de plein air (*) - Sur les autres catégories d hébergement : - 76% ne sont pas classés. - 3% classés en 1* - 10% classés en 2* - 13% classés en 3* - <1% classés en 4* - A noter qu aucune infrastructure hôtelière existante n est capable d accueillir un bus complet de touristes sur l axe Pont SE- Laudun. - Un projet hôtelier serait à l étude sur la Ville de Pont Saint Esprit, au nord, sur le site de l ancien hôpital. (*) Source : Direction du Tourisme CA GR

17 Etat des lieux Infrastructures Télécoms : Evolution des débits et technologies disponibles Le consommateur utilisent les nouveaux outils numériques qui eux même évoluent avec la hausse des débits disponibles depuis l apparition généralisé d Internet Source : On-X SLAN Pays Uzège Pont du Gard 17

18 Etat des lieux Infrastructures Télécoms : Les enjeux autour de la couverture numérique en zone rurale Selon le sondage CSA de mars 2014, la couverture numérique reste un enjeu majeur puisque toute taille de commune confondue, c est le 5 ème sujet de préoccupation des habitants avec 21% alors que cette question n avait pas été posée, en mars 2013, date du précédent sondage. Pour les communes < 1000 Hab., le Haut Débit passe en 2 ème position avec 32% Source : Mars Le match des municipales Sondage institut pour BFM TV, Orange, Le Figaro et Ricoh CSA 18

19 Etat des lieux Infrastructures Télécoms : SDTAN Région LR & Gard Rhodanien Schéma Directeur d Aménagement Territorial Numérique (SDTAN) Région LR : 100% de la population en service THD en 2025 dont 76% en FTTH (Fiber To The Home - fibre optique jusqu à l abonné) et le reste en technologies alternatives avec un débit mini de 30 Mbps. Le FTTH permet d atteindre des débits entre 100 Mbps et 1 Gpbs. Les technologies alternatives existantes permettant une Montée en Débit (MeD) sur les infrastructures télécoms existantes (VDSL, Wi-Fi, Wi-Max, Satellite ). Dans le Gard Rhodanien, seule la ville de Bagnols/C. a fait l objet d un AMII (Appel à Manifestation d Intention d Investissement) de la part des opérateurs télécoms. 43% de la population régionale reste globalement non desservie et l accès au Haut Débit (HD) > 2 Mpbs ou Très Haut Débit > 100 Mbps reste donc conditionnée par une politique publique volontariste En lien avec le SDTAN LR, le Conseil Général du Gard vient de lancer en janvier 2015 son Schéma Directeur Départemental d Aménagement Numérique. En lien avec le Cabinet ON-X, le Gard Rhodanien vient de boucler son propre Schéma Territorial d Aménagement Numérique en décembre 2014 et a opté pour un scénario PRM Coût 6,5 M (Cf. schéma page suivante) : MeD sur toutes les zones éligibles; optimisation des NRA (Nœud de Raccordement Abonnés) Déploiement d un backbone qui irrigue le territoire, dessert les PRM (Points de Raccordement Mutualisés) et les NRA-MeD, dessert les zones d activités, s interconnecte avec les réseaux SFR et ARTERIA. 19

20 Etat des lieux - Infrastructures Télécoms : Zoom sur la Vallée de la Céze Source : Groupe ON-X Infrastructure de génie civil existante (Orange) entre le futur site de Cornillon et le centre de Bagnols-sur-Cèze. Entre 13 et 14 km de câble optique à déployer. Enveloppe de 80 à 100 k pour la ré a l i s a t i o n d e s t r a v a u x d infrastructures (hors services FAI). Le site de Cornillon est intégré dans la 1 ère phase de déploiement du backbone. 20

21 Etat des lieux Infrastructures Télécoms Cornillon : Quel débit accessible à court terme? NRA St Michel d Euzet (MIC30) Raccordement de lignes et présence de 4 opérateurs alternatifs (SFR, Free, Numéricable et OVH) Dessert Cornillon, Saint Gély, Roques sur Céze, Saint Gervais, St Laurent de Carnols, St Michel d Euzet, St Paulet de Caisson Accès ADSL, ADSL2+, VDSL, VDSL2 (Orange, SFR et Free prochainement) Débit sur Cornillon/Saint-Gely à (*) Jusqu à 16,5 Mbps ADSL2+ Jusqu à 26,6 Mbps VDSL2 (*) dépend de la distance entre le site raccordé et le DSLAMM, à priori 1 km. Le NRA de Goudargues (GOU30) dessert Goudargues, Issirac, St André de Roquepertuis et Verfeuil. Site équipé du VDSL2 d Orange 1 opérateur alternatif : Free Concernant les télétravailleurs et indépendants opérant dans des tiers lieux, un débit entre 2 Mbps et 10 Mbps est suffisant en termes de service. En revanche, les consommateurs de vidéos (mise en cache) ou les adeptes du transfert de données sur le cloud requièrent des ressources importantes. Ce type de contenus est à l'origine de la plus grande partie du trafic et compte pour plus du tiers de la bande passante consommée sur les réseaux fixes. Le raccordement du site de Cornillon en THD sera indispensable à terme pour assurer le bon fonctionnement de l ensemble des services du Centre d Excellence Numérique. 21

22 PARTIE 1 LES ENJEUX DU NUMERIQUE 22

23 Les enjeux du numérique Préambule Dans cette section, seront abordés les changements voire les bouleversements que le numérique peut apporter notamment sur les champs (vastes) de l Economie, de l Emploi et de la Formation. Certains sujets ont été volontairement écartés de par leur éloignement avec l orientation possible du projet, d autres en revanche ont été rajoutés postérieurement aux enquêtes car ouvrant de nouvelles pistes intéressantes de réflexion L objectif de cette section n est donc pas, bien entendu, de dresser un inventaire exhaustif de toutes les technologies mais bien de mettre en avant celles qui pourraient soit, Impacter durablement le tissu économique du territoire du Gard Rhodanien, que ce soit en termes d organisation, de pratiques ou de modèle économique, Influer directement sur le contenu du projet via l identification de besoins actuels ou futurs à satisfaire et exprimés lors des entretiens en face à face Compte tenu des délais liés à l opérationnalité du projet (entre 24 mois et 36 mois), cette vision des usages et services n est pas statique et devra faire l objet d une veille et d une mise à jour régulière au fur et à mesure de l avancée du projet. Enfin, il serait réducteur de voir l impact du numérique uniquement sous l angle technologique. Le numérique fait désormais partie de notre quotidien et a généré un impact sociétal majeur. Il a non seulement modifié nos modes de consommation ou d accès à l information mais également contribué à façonner de nouvelles générations nées avec le numérique à l instar des «digital natives» ou natifs du numérique 23

24 Les enjeux du numérique Ce chapitre, consacré aux enjeux du numérique, balaiera notamment les thèmes suivants : 5.1. AMENAGEMENT DU TERRITOIRE - Le numérique : Un levier en faveur du rééquilibrage des territoires - Du rééquilibrage à une stratégie alternative de développement économique pour la ruralité - Etat des lieux sur la numérisation des Collectivités Territoriales 5.2. ENJEUX SOCIETAUX - Transformation numérique des entreprises : Un enjeu économique et sociétal majeur - Quid de la fracture numérique en 2015? - De la fracture numérique à l e-inclusion ou comment changer de paradigme - «Digital Natives» ou Natifs du numérique : Une génération perdue? - Vers la création d un label de la Médiation Numérique 5.3. DE LA MOBILITE AUX AGILITES DU TRAVAIL (émergence des tiers lieux) 5.4. NOUVEAUX LIEUX - Tiers lieux : Quel impact sur le Gard Rhodanien? - Développement des Fab Labs ou comment fabriquer en laboratoire - Emergence des arts numériques au sein des Industries culturelles et créatives 5.5. NOUVEAUX USAGES - MOOC/COOC : Une révolution en marche sur les modes de transmission du savoir. - Réalité augmentée/réalité virtuelle : exemples dans l Energie, le Tourisme et l Agriculture - L essor de l e-santé et de la Télémédecine - Le Design : Levier de performance des entreprises 24

25 Aménagement du territoire Le numérique : Un levier en faveur du rééquilibrage des territoires Pendant des millénaires, lieu de travail et lieu d habitation se confondaient. Dans une société agraire et donc rurale, les déplacements étaient limités et les différentes activités humaines se conjuguaient dans une certaine unité spatio-temporelle. La disponibilité d une énergie abondante et peu onéreuse a modelé une société industrielle basée sur le développement urbain. Petit à petit, l agrandissement des villes, l essor de l automobile et des transports en commun ont progressivement séparé le lieu de travail et le lieu de vie des actifs. A l instar des systèmes d adduction, qui ont permis en leur temps d amener l eau et l énergie au domicile, le haut-débit généralisé permet aujourd hui à une grande partie des actifs que l on qualifie de travailleurs de l information d exercer leurs activités où et quand ils le souhaitent. Le rapport spatio-temporel aux activités de transformation d information est donc totalement bouleversé et ces transformations impactent en profondeur les modes d activité des organisations et l aménagement des territoires. Les façons de travailler et de se déplacer, la gestion du temps et de l espace se modifient lentement mais sûrement et ces bouleversements concernent directement les collectivités locales au moins pour deux raisons : D une part en tant qu employeurs avec des enjeux sociaux et managériaux majeurs, D autre part en tant qu acteurs de l aménagement du territoire, avec des enjeux d attractivité économique, de gestion de la mobilité et de développement durable 25

26 Aménagement du territoire : Le numérique : Un levier en faveur du rééquilibrage des territoires L utilisation massive du numérique permet aussi de penser l organisation spatiale des activités de façon très différente. En effet, la culture du présentiel a imposé une attribution de postes de travail fixes et le plus souvent cloisonnés. Cette culture du bureau individuel, très gourmand en coûts et sous-utilisé (près de 40% des bureaux sont inoccupés) atteint aujourd hui ses limites. Passer à une logique inverse avec les open-spaces est par contre massivement rejeté car ces espaces-ouverts répondent seulement à une logique d optimisation immobilière. Le juste chemin se situe ailleurs, dans une vision nouvelle des espaces de travail qui s inspire largement des innovations éprouvées par le coworking... Ces nouveaux espaces de travail partagé gagnent du terrain car ils favorisent, dans leur conception, la circulation de l information, le travail collaboratif, le confort et le bien-être de leurs utilisateurs. 26

27 Aménagement du territoire : Du rééquilibrage à une stratégie alternative de développement économique pour la ruralité Le SCOT (Schéma de Cohérence Territorial) du Gard Rhodanien a notamment mis évidence : la position privilégiée du Gard Rhodanien en tant que carrefour au sein de la vallée du Rhône, Le contexte très dual de l économie du GR en Industrie et Agriculture, délimitée, peu ou prou, par l Axe Nord Sud entre Pont Saint Esprit et Laudun, Premier bassin industriel régional spécialisé dans l ingénierie et la recherche nucléaire le démantèlement, l assainissement et la biochimie et marqué par une faible représentativité des PME (dualité entre grands groupes et TPE/micro entreprises), Une filière viticole très prégnante et marquée par un contexte économique fortement concurrentiel, Une polarisation des fonctions administratives sur le Pôle bagnolais, Au-delà des PRAE/ZA qui portent légitimement l Offre d excellence du territoire dans les secteurs Nucléaire, Industriel, Biotech et Logistique, n y a-t-il pas l opportunité de mettre en œuvre, une stratégie spécifique de développement des territoires ruraux s appuyant sur les potentialités du numérique? 27

28 Aménagement du territoire : Du rééquilibrage à une stratégie alternative de développement économique pour la ruralité Vallée de la Céze : Trait d union et passerelle entre l urbain et le rural? Pôle majeur Pôle principal Pôle d équilibre Pôle de proximité Source : SCOT GR Cornillon : Pôle de proximité actuel versus Pôle de développement à terme? Projet PER : Pôle de diversification venant «irriguer» et renforcer les Pôles d excellence existants? 28

29 Aménagement du territoire : Etat des lieux sur la numérisation des Collectivités Territoriales Le dernier baromètre OCALIA/ADCF publié en 2013 amène une vision synthétique et sur 10 ans de l appropriation du numérique par les collectivités territoriales : : Banalisation des outils socles : personnel pour chaque agent, site web (60% en 2008), mise en œuvre des intranet/extranet (80% des communautés > hab.). A la fin de cette période, les CT s intéressent à des nouvelles applications : Dématérialisation de l administration électronique territoriale (11% seulement l ont déjà mis en œuvre), Développement d outils pour améliorer le fonctionnement interne, Usage du numérique pour le développement du tourisme et du développement économique : De la communication aux services : 69% des communautés déclarent vouloir lui donner de l importance sur le mandant Au delà du site web (90% en 2013), de nombreux projets numériques apparaissent En 2013, près de 70% des projets numériques intercommunaux portent ainsi sur la dématérialisation des procédures (notamment financières), la gestion des ressources humaines, les SIG (Système d Information Géographique, la commande publique, ) : Des services à une véritable stratégique numérique territoriale? On observe des différences assez notables selon les contextes territoriaux : L ensemble des Grandes Agglomérations (GA) a défini des stratégies numériques, la moitié des communautés péri-urbaines ou structurées autour d une ville moyenne et seulement 1/3 des communautés rurales. Les 4/5 ème des GA disposent de personnels dédiés à cette thématique contre 1/3 des communautés rurales 29

30 Aménagement du territoire : Etat des lieux sur la numérisation des Collectivités Territoriales Source : Baromètre ADCF/OCALIA Les Grandes Agglomérations (GA), en raison de leurs moyens, couvrent de nombreux projets avec des priorités : la gestion interne, le tourisme, la réduction de la fracture numérique comme la plupart des communautés. Elles sont aussi présentes sur des sujets qui leur sont spécifiques comme les transports, le développement de l économie numérique, Elles sont enfin très impliquées sur les projets de fusion de leurs DSI entre ville centre et communauté. L accès aux services publics, l amélioration des processus de gestion interne et le tourisme sont les principales thématiques des projets conduits par les communautés rurales et intercommunalités centrées autour d une ville moyenne. Elles s impliquent sur des sujets qui leurs sont propres comme l éducation. Elles sont enfin très préoccupées par les questions relatives à la télémédecine et au maintien à domicile en raison des problématiques de vieillissement de leurs populations et de désertification médicale mais s y impliquent peu, faute de moyens ou de compétences disponibles. 30

31 Enjeux sociétaux Transformation numérique des entreprises : Un enjeu économique et sociétal majeur «La transformation numérique des entreprises est aujourd hui une réalité qui amène à redéfinir l environnement de travail des collaborateurs vers une notion de «digital workplace» intégrant les nouveaux outils et services numériques tels que la mobilité, les réseaux sociaux d entreprise, les outils collaboratifs» Nathalie Wright, directrice de la Division Grandes Entreprises et Alliances de Microsoft France) Redéfinissant les conditions de travail pour les collaborateurs vers plus de flexibilité et d adaptabilité aux contraintes et habitudes de ces derniers, ces évolutions sont également synonymes d efficacité et, in fine, source de croissance pour l entreprise. Aujourd hui, l adoption des nouvelles technologies par le grand public est quasi-immédiate et précède largement leur adoption en entreprise : mobilité, réseaux sociaux, multi-écrans, connexion permanente et accès à distance. Autant de tendances qui ont intégré le foyer et que les salariés souhaitent retrouver au sein de l entreprise. Dans le contexte économique actuel, les entreprises qui ont compris ces enjeux et ont commencé leur mutation partent alors avec un avantage compétitif certain. Selon une étude menée par IDC pour Microsoft, 57% des directions métiers estiment que l adoption des nouvelles technologies se traduit par la création ou l'évolution de nouveaux métiers au sein de l'entreprise comme ceux de Chief Data Officer, Data Protection Officer ou encore Community Manager. 31

32 Enjeux sociétaux Transformation numérique des entreprises : Un enjeu économique et sociétal majeur «La métamorphose numérique repose sur l appropriation et la diffusion au sein des organisations d une véritable culture numérique, fondée sur l intelligence collaborative, l open innovation, l ouverture à un écosystème, la participation nouvelle des salariés, l évolution constante des métiers et des modes de travail. Dans ce contexte, la résistance au changement est souvent forte, l engagement des organisations vers la transformation numérique lente, les discours souvent en contradiction avec les actions menées. En conséquence, on assiste aujourd hui à un paradoxe de marché : d un côté des consommateurs de plus en plus connectés, dotés d une capacité d agir accrue par les échanges en réseaux, faisant du numérique leur usage quotidien, de l autre des entreprises peu ou pas assez numérisées, dans lesquelles la culture numérique reste inexistante ou faiblement diffusée. Il y a donc urgence : dans cet univers en constante mutation, les organisations se doivent de réagir, de s adapter, au risque sinon de voir leur activité au minimum diminuer, au pire disparaître, au profit d acteurs plus rapides à s adapter et à s étendre, franchissant les barrières des marchés et séduisant les jeunes générations. On peut craindre le numérique, mais aussi comprendre ses opportunités. La question de l impact positif de la transformation digitale des entreprises sur leur performance, à la fois économique et sociale, étudiée dans ce rapport, est majeure. La digitalisation des entreprises a aussi un impact sociétal : c est une formidable opportunité pour former massivement les individus au numérique et leur donner les capacités à mieux affronter le monde du travail et à devenir les citoyens de la société numérique du 21 ème siècle» Christine BALAGUE Vice Présidente du Conseil National du Numérique 32

33 Enjeux sociétaux Transformation numérique des entreprises : Un enjeu économique et sociétal majeur 33

34 Enjeux sociétaux Transformation numérique des entreprises : Un enjeu économique et sociétal majeur Selon l étude INSEE TIC 2012 (les entreprises > 10 salariés), une dichotomie entre quelques usages basiques prépondérants et des usages avancés largement minoritaires : - Toutes les entreprises françaises disposent d un accès à internet, et environ les deux tiers d entre elles ont une page web. - 61% des entreprises utilisent l EDI 30, une minorité d entreprises utilise des outils avancés de gestion des processus de l entreprise - 33% ont un ERP (outil de gestion intégré), 26% un CRM (outil de gestion de la relation client) - 13% un outil de partage d information sur leur supply chain (chaîne logistique). - 1 entreprise sur 7 a développé une interface web avancée. - Seules 14% vendent en ligne, 13% proposent un suivi de commande et 14% offrent un contenu personnalisé. 34

35 Enjeux sociétaux Transformation numérique des entreprises : Un enjeu économique et sociétal majeur Bien que l étude menée en septembre 2014 par le Cabinet Roland BERGER porte sur un échantillon d entreprise de plus 505 entreprises > 50 salariés, il en ressort néanmoins des éléments particulièrement intéressants et en cohérence avec l étude INSEE TIC 2012 (Cf. page précédente) X6 Les entreprises les plus matures dans leur transformation numérique ont eu une croissance 6 fois plus élevée que les entreprises les plus en retard. +50% Les salariés des entreprises les plus matures expriment un niveau de satisfaction dans leur vie professionnelle 50% plus élevé que ceux des entreprises les moins avancées 36% vs. 57% Si 57% des entreprises identifient le numérique comme un axe stratégique à moyen terme, seules 36% d entre elles ont formalisé une stratégie adaptée 59% vs. 11% 59% des Français achètent en ligne, mais 11% des entreprises françaises seulement vendent en ligne, un exemple du paradoxe français : les particuliers sont bien plus «numériques» que la moyenne des européens, tandis que les entreprises le sont beaucoup moins X2 Le réservoir de croissance pour les entreprises : en accélérant leur transformation numérique, les entreprises françaises auraient la capacité de doubler leurs taux de croissance 35

36 Enjeux sociétaux Transformation numérique des entreprises : Un enjeu économique et sociétal majeur Le Cabinet Roland BERGER a formulé 6 propositions visant à accélérer la numérisation de l économie et des PME-TPE : ❶ Investir dans la formation : - Orienter une partie du financement de la formation professionnelle vers les formations au numérique. - Développer une série de MOOC destinée à former (1) les dirigeants, et (2) les salariés à la culture numérique ces formations devront s assurer l appropriation d une compréhension «business» plus large du numérique (usages, organisation, logique business, compétences, ). ❷ Investir dans le partage de bonnes pratiques, et la rencontre de l offre et des PME/ETI : - Lancer des pôles de support à destination des PME et ETI, ayant un rôle de démonstrateur du potentiel du numérique (recueils de bonnes pratiques, conférences, présentations ou démonstrations d offres concrètes, cellule de conseil à la demande) sous l égide des pôles et Collectifs existants et des services de l État, en s appuyant largement sur les offreurs de solutions (SSII, start-ups ). - Organiser une veille numérique sectorielle, indépendante et publique, afin de fournir des guides aux PME et ETI face au foisonnement et au renouvellement des solutions, ❸ Développer l interface entreprises/start-ups pour stimuler des écosystèmes numériques - Soutenir le développement de plate-formes d innovation entre entreprises et start-ups d initiative privée (Grands groupes porteurs d un projet numérique en maturation souhaitant être accompagnés et immergés dans l écosystème des start-ups pour une durée de 2 à 6 mois). 36

37 Enjeux sociétaux Transformation numérique des entreprises : Un enjeu économique et sociétal majeur ❹ Introduire la culture de l innovation dans les Etablissements d Enseignement Supérieurs (EES) : - Renforcer la possibilité pour les EES de développer des partenariats publics-privés souples et de transformer des initiatives innovantes en entreprises - L intégration systématique des «computer sciences» au sein de toutes les filières scientifiques favorise une fertilisation croisée (ingénieurs, mathématiciens, designers, développeurs, etc.) élargissant les débouchés, les initiatives et l attractivité de la R&D - Encourager les interactions et échanges entre étudiants, doctorants et entreprises au travers de stages, travaux communs et thèses, et ce, dans des conditions économiques favorables, et des démarches réglementaires ou administratives simplifiées. - Renforcer les dispositifs d incitation des entreprises privées à financer la recherche au sein des établissements d enseignement supérieur. ❺ Faire de l État (et des Collectivités Territoriales) un aiguillon de l adoption du numérique ❻ Faire des pouvoirs publics des acteurs numériques avancés 37

38 Enjeux sociétaux Quid de la fracture numérique en 2015? Si la «fracture numérique» reste absolument d actualité dans certaines zones rurales sur le volet infrastructures haut débit/très haut débit, il reste important de s intéresser à l appropriation de ces nouveaux outils numériques par la société française. 1 er constat réalisé par le CREDOC dans son enquête 2014 : Hors smartphone (46%) et tablette (26%) qui sont des produits récents, les inégalités d équipements se sont fortement résorbées : Avoir chez soi l accès Internet, 1 PC, 1 téléphone fixe, 1 téléphone portable est incontournable dans plus de 82% des foyers (au minimum). 38

39 Enjeux sociétaux Quid de la fracture numérique en 2015? Sur les usages connectés, là encore, aucun des écarts constatés ne méritent le qualificatif de «fracture» vis-à-vis de la taille de la commune : Les 3/4 des personnes connectées à domicile se connectent tous les jours, avec des écarts de 3 à 4 points maximum en plus ou en moins selon le lieu de résidence. L'usage des télé-services administratifs et de la téléphonie sur ordinateur est plus développé dans les villages que dans les villes petites et moyennes. Il n'y a guère qu'en matière de réseaux sociaux que les ruraux se distinguent par un taux d'usage plus faible, mais cela constitue-t-il un réel handicap? Sur la base de l analyse du CREDOC, sur les disparités d'accès à internet à domicile, il ressort qu'en 2012, l'impact sur les inégalités d'équipement constatées de la profession (PCS), du diplôme, de l'âge ou du revenu sont sensiblement équivalents (Coefficient de Gini égaux à 12 ou 13). Par contre, il est très clair que la taille de l'agglomération de résidence, avec un coefficient de Gini égal à 3, se révèle être aujourd'hui un critère qui n'explique en rien les écarts d'accès à internet à domicile. La moins bonne desserte en infrastructures HD des zones rurales ne constitue donc pas un frein au développement des usages d'internet. 39

40 Enjeux sociétaux De la fracture numérique à l e-inclusion ou comment changer de paradigme «Il n y a aucun intérêt à développer des services dématérialisés de qualité, si les usagers n ont pas la motivation, la confiance, les compétences et la connexion pour les utiliser. Pensez-vous que l on puisse poursuivre la dématérialisation des services publics, et privés, sans l accompagner d un travail sur la littératie ou culture numérique? En effet, on peut très bien être connecté, mais ne pas être familiarisé avec cette nouvelle culture, ses nouveaux usages et ses nouvelles valeurs. Demain, un individu qui aura cette connexion internet, mais qui ne saura pas très bien se servir d un réseau social professionnel, aura des difficultés à s insérer dans le monde du travail. On ne peut donc pas se préoccuper de la connexion auprès de ces publics défavorisés en laissant de côté la question, beaucoup plus complexe, de l enseignement de la littératie numérique» Benoit THIEULIN, Président du CNNum Le rapport d Octobre 2013 du Conseil National du Numérique (CNNum) intitulé «Citoyens d une société numérique» permet de bien comprendre les dangers de l expression «fracture numérique». Elle sous-tend notamment qu il s agit d un problème que l on peut régler une fois pour toute et que le numérique est un problème à résoudre L e-inclusion consiste à changer de paradigme en passant à une vision plus positive du numérique. «Le numérique peut se mettre au service d une société plus équitable, plus juste, plus solidaire, plus participative. Pourvu que l on en pense les conditions.» Valérie PEUGEOT, Vice Présidente du CNNum et du Groupe de travail sur l Inclusion numérique 40

41 Enjeux sociétaux Les «Digital natives» ou Natifs du numérique : Une génération perdue? Un article de l ECDL Foundation (www.ecdl.com - Janvier 2015), autorité de certification de programmes de formation aux compétences informatiques, confirme qu une proportion non négligeable de jeunes enfants comme d étudiants c est-à-dire de personnes nées avec les outils numériques (Digital Natives ou Natifs du Numérique), n ont que des connaissances rudimentaires du fonctionnement et de l utilisation des TIC. Ils sont encore moins nombreux à avoir des compétences critiques et une capacité de recul vis-à-vis des outils de recherche d information en ligne. Or dans les économies tertiaires, ces lacunes risquent d en faire une «génération perdue», incapable de tirer profit des outils des TIC dans leurs rôles de travailleurs, étudiants, entrepreneurs et citoyens. Les «compétences» souvent mises en avant pour qualifier cette génération sont avant tout des «compétences de modes de vie» («lifestyle skills») - écrire des SMS, jouer à des jeux vidéo... Or, ce ne sont pas ces compétences numériques qui sont utiles sur le marché du travail. Récemment, Andréa Fradin (Source : Slate ) une professeur de science britannique qui estimait que la génération dite «digital native» était «devenue une génération perdue qui ne peut plus réparer les gadgets et appareils». En cause, la trop grande sophistication des appareils, qu on se contente d utiliser sans jamais avoir à les réparer. Ce qui éloigne les jeunes de la culture technique plus qu elle ne les en rapproche. «Les digital natives sont de bons consommateurs du numérique, mais cela ne veut pas dire que ce sont des usagers éclairés, des citoyens d une société numérique» Valérie PEUGEOT, Vice Présidente du CNNum et du Groupe de travail sur l Inclusion numérique 41

42 Enjeux sociétaux Vers la création d un label de la Médiation Numérique (MN) En octobre 2014, Axelle LEMAIRE, secrétaire d Etat chargée du Numérique, a confirmé la création d un label de la Médiation Numérique pour les lieux propices au développement de l e-inclusion, existants (Cyberbase, EPN ) ou à venir (Tiers lieux, Fab Labs ) orientés autour de 2 objectifs : - Accès aux services essentiels et apprentissage et acquisition d une culture numérique, - Création et développement de projets individuels ou collectifs s inscrivant dans un cadre coopératif. D après le rapport du sénateur Pierre CAMANI et du député, Fabrice VERDIER (*), «Les activités humaines à caractères administratifs, socioéconomiques, culturels et de santé utiles et essentielles sont actuellement réorganisées par le numérique et nécessitent une évolution des connaissances et des compétences de la population» «Accès au travail : Dans 5 ans, 90 % des emplois exigeront des compétences en informatique(**)». (*) Rapport P. CAMANI/F.VERDIER «Le service universel des communications électroniques au regard des nouveaux usages technologiques Enjeux et perspectives d évolution» 17/12/2014 (**) Enquête du CREDOC, BIGOT, Régis, CROUTTE, Patricia, DAUDEY, Émilie, La diffusion des TIC dans La société française, nov Le rapport formule des recommandations autour de la création d un réseau national de la Médiation Numérique et notamment : - L attribution des agréments de formation professionnelle et de formation tout au long de la vie, d éducation populaire et de l éducation nationale incluant le Ministère de la Culture pour la qualité de leurs interventions en Éducation Scientifique et Technique et en médiation culturelle. - L organisation d une meilleure formation des médiateurs numériques, des élus et des cadres associatifs et des collectivités territoriales. - La création d un référentiel de formation à la culture numérique (littératie). - La création d un référentiel de certification propre à la médiation numérique de niveau Master en formation initiale et de niveau II en formation professionnelle. - Une habilitation des médiateurs numériques comme formateurs tout au long de la vie. - La constitution d une filière métier et la mise en place d une convention collective de la MN. - La constitution d un fonds financier de la MN, abondé par des financements d origines diversifiées (public, privé, population) notamment en lien avec la politique RSE des Grands Groupes ou des personnes en situation d handicap. 42

43 De la mobilité aux agilités du travail Le numérique impacte les modes d organisation Ces nouvelles organisations du travail génèrent de nouveaux besoins d espace. Ces nouveaux lieux communément appelés Tiers Lieux (i.e., dans le sens de 3 ème lieu : les 2 autres étant l entreprise et le domicile) connaissent une véritable explosion qui néanmoins nécessite du discernement afin de ne pas tout mélanger. La mobilisation (pour ne pas dire la généralisation) du numérique contribue à la dispersion des activités professionnelles qui amènent les travailleurs à élaborer une flexibilité choisie et ce, en réponse à une mobilité subie. 4 types d agilités du travailleur mobile ont ainsi pu être mis en avant : Temporelle (dé)synchronisation, temps réel, multitâches Spatiale (partition / siège / domicile / autres lieux - tiers-lieux ) Instrumentale (contrôle des outils numériques, des transits et des modes de transport (covoiturage, rezopouce...) Relationnel (contacts réseaux pro (club,viadéo, ), collègues, hiérarchie, clients, confrères ) 2 tendances de fond sont à intégrer pour comprendre le phénomène : Le développement du télétravail poussé par la génération Y et rendu possible du fait de la tertiairisation de l économie, La mutation de la notion «d emploi salarié» vers la notion de «self-emploi» illustrée par la barre du million d entrepreneurs enregistrés en

44 De la mobilité aux agilités du travail Une segmentation fine des usagers en quête de mobilité et de nomadisme TÉLÉTRAVAILLEURS Salariés travaillant à domicile ou depuis un bureau partagé, généralement à temps partiel. CADRES & ITINÉRANTS Actifs en déplacement utilisant un bureau de passage ou un espace de rendez-vous. ENTREPRISES AGILES Entreprises préférant utiliser des bureaux «à la demande», sans bail commercial classique. INDÉPENDANTS Entrepreneurs travaillant à domicile ou dans un espace de travail partagé. TOURISTES, français ou étrangers, séjournant temporairement en zone rurale ou «rurbaine» et souhaitant garder un lien avec le monde du travail 44

45 De la mobilité aux agilités du travail Une offre d Immobilier de travail adaptée à chaque usage Espaces public wifi EPN, parcs, bibliothèques Cafés-resto wifi Lieux de prédilection des nomades Business lounges Situés le + souvent dans un hôtel Coworking Spaces Urbain, décontracté, et collaboratif Télécentres / Tiers Lieux Composantes des politiques territoriales Centres d affaires Plus professionnel, plus couteux 45

46 + + De la mobilité aux agilités du travail Les Nouveaux Lieux du Rural à l Urbain Equipement Services Animation Tiers Lieux /Télécentre (Ecocentre, Smart Work Center, Relais d Entreprises ) Espace coworking (La Cantine ) Spécifique télétravail pour salarié ou entreprise agile Pépinière d entreprises tertiaire Hôtel d entreprises tertiaires Cible toute entreprise Centre d affaires (Regus) Business Lounges / Hôtel Wifi Cible tout public - - Café Wifi Rural Semi-rural Péri-urbain Urbain 46

47 De la mobilité aux agilités du travail le «Tiers-lieu / Télécentre» Un Tiers lieu / Télécentre se compose généralement d espaces de bureaux individuels meublés et connectés à internet haut débit. Loués à la journée, au mois à l année, cette solution est particulièrement recherchée par les télétravailleurs salariés désireux de s affranchir du télétravail à domicile ou pour les solo entrepreneurs à la recherche d une infrastructure sans engagement et aux loyers adaptés. Un tiers lieu / télécentre se caractérise par le fait que les services proposés (sauf à être mutualisés avec d autres initiatives) se résument généralement à un espace détente (salle de repas avec machine à café et micro onde) et un espace reprographie. Il n y a pas d accueil hormis la proximité d une personne en mesure de résoudre les problèmes techniques. Un espace de Co-working désigne un espace de travail collaboratif, espaces semi-publics qui ne sont ni des bureaux, ni des cafés mais qui accueillent de plus en plus d activités socioprofessionnelles. Il s agit d un environnement social différent de celui de l espace privé (le domicile et le travail) et de l espace public (la rue, le parc ). Les tiers-lieux réunissent un nombre de conditions permettant les rencontres informelles et favorisant la créativité des interactions sociales. Plus qu une simple caractéristique spatiale, les tiers-lieux sont en en grande partie le produit des relations humaines, des interactions créatives et des modes d organisation sociale et professionnelle dominant les sociétés contemporaines. Ces tiers lieux sont plus généralement situés en zone urbaine où la densité est suffisante pour justifier et surtout couvrir les coûts d une animation (les tiers lieux les plus connus sont La Mutinerie, La Cantine, La Serre) ce dernier espace situé à Toulouse accueille, par ailleurs, le plus grand Fab Lab français (ARTILEC) Plus récemment et du fait de l éclosion des entrepreneurs en milieu rurbain, des espaces coworking voient le jour au sein de télécentres et deviennent bien souvent le siège de club d entrepreneurs. 47

48 De la mobilité aux agilités du travail Rapprocher l emploi de l habitat grâce au télétravail «Le télétravail est une forme d organisation et/ou de réalisation du travail, utilisant les technologies de l information dans le cadre d un contrat de travail et dans laquelle un travail, qui aurait également pu être réalisé dans les locaux de l employeur, est effectué hors de ces locaux de façon régulière.» Définition de l ANI en «Le télétravail désigne toute forme d organisation du travail dans laquelle un travail, qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l employeur, est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l information dans le cadre d un contrat de travail ou d un avenant à celui-ci». Art. L de la proposition de loi du 9 juin 2009 votée par l'assemblée Nationale n a pas été votée par le Sénat. Une nouvelle dynamique est lancée avec le "Plan France numérique 2012" initié en 2008 par Éric Besson. Il incite les entreprises à généraliser le télétravail, considéré comme un vecteur d amélioration des conditions de travail. La Loi n du 22 mars 2012 (article 46) consacre le statut de télétravailleur en l inscrivant au code du travail. En France le télétravail ne concernerait que 12% des actifs, soit plus de 2 millions de salariés en télétravail régulier contre 25% aux Etats-Unis. Cependant, les entreprises développent de plus en plus cette modalité de travail à distance. Dans certaines régions rurales, c'est un enjeu pour maintenir l'emploi. Le Cantal a, par exemple, crée 7 télécentres où connexion internet et bureaux sont proposés aux télétravailleurs. Un moyen aussi de prévenir le sentiment d'isolement que peut parfois créer le travail à domicile. 48

49 De la mobilité aux agilités du travail Les Chiffres clés du Télétravail (source 2012) 92 % des employeurs considèrent que le premier frein au développement du télétravail est la réticence des manageurs intermédiaires (le tiers lieu s avère à ce titre une première réponse à la suspicion du «travail pyjama»). 85 % des mises en place du télétravail sont d'abord motivées par l'amélioration de la qualité de vie des salariés. 32,50 d'indemnité moyenne mensuelle versée aux télétravailleurs pour compenser les frais induits par le télétravail de coût moyen par télétravailleur pour sa mise en place incluant le pilotage du projet, les formations, les équipements informatiques (hors éventuels investissements spécifiques : mise en place d'un VPN, support informatique dédié, etc ). +22 % de gain moyen de productivité grâce à une réduction de l'absentéisme, à une meilleure efficacité et à des gains de temps. 37 min de temps moyen gagné au profit de la vie familiale par jour de télétravail et 45 min de temps moyen de sommeil supplémentaire par jour de télétravail. 96 % de taux de satisfaction liée au télétravail de toutes les parties prenantes : télétravailleurs, manageurs, et employeurs. 144 arbres qu'on aurait du planter par an pour économiser autant de CO2 que le télétravailleur moyen français en un an. 49

50 De la mobilité aux agilités du travail Les Métiers accessibles en mode Télétravail 50 % des métiers sont concernés Les métiers du télétravailleur : Professions et cadres spécialisés (architectes, comptables, cadres, commerciaux, chargés de relations publiques, métiers liés aux ressources humaines et à la finance) Métiers de support : traducteurs, correcteurs, documentalistes, téléassistances Personnels mobiles ou itinérants (représentants, vendeurs, enquêteurs, consultants, journalistes, agents d assurance, agents de maintenance ) Spécialistes des technologies de l information : ingénieurs, développeurs informatiques, concepteurs de site web, webmestres Métiers de la communication et du marketing Spécialistes de l information (journalistes, rédacteurs, photographes Métiers de la création : musiciens, auteurs, graphistes, publicitaires Employés de bureaux ; personnels faisant de la saisie, traitement de texte, télévente, comptabilité secrétariat, suivi téléphonique d activité 50

51 De la mobilité aux agilités du travail Le Gard Rhodanien, un territoire attractif pour les cadres Sur cinq ans, les arrivées dépassent de les départs. Le flux migratoire en provenance de la grande aire urbaine de Paris irrigue le réseau de villes petites et moyennes. Les échanges avec la métropole capitale, qui représentent seulement 9% des flux, génèrent près de la moitié de l'excédent des migrations. Le territoire attire notamment des ingénieurs et des cadres des sites industriels et des domaines scientifiques de la région Île-de-France. Avec seulement 2% des échanges, le Nord-Pas-de Calais engendre également une part appréciable du gain migratoire (15%). Les migrations qui mettent en jeu 19% des flux sont essentiellement déficitaires avec le Languedoc Roussillon (-1900 personnes). Le déficit avec la grande aire urbaine de Montpellier, qui représente personnes, est attribuable à l'attractivité de son pôle d'enseignement supérieur. Plus près, le bilan excédentaire avec la région Provence-Alpes-Côte d'azur (2 200 personnes) reste proportionné au flux d'échanges (28%). En revanche, les mouvements avec Rhône-Alpes, qui regroupent 23% des flux, sont équilibrés. 51

52 De la mobilité aux agilités du travail Un Territoire sous influence de l aire Urbaine d Avignon et des sites de Marcoule et Tricastin Source : Insee 2013 Inscription territoriale de la filière nucléaire 52

53 De la mobilité aux agilités du travail La Part de l Emploi dans le Tertiaire se développe et la mobilité domicile-travail s accroit En dix ans, la croissance de l emploi au lieu de résidence comme celle au lieu de travail ont été moins fortes que dans la zone référence (respectivement 18 % contre 22 % et 15 % contre 19 %). Au total, en 2009, il y a sorties quotidiennes de navetteurs du territoire et entrées, soit un déficit de personnes, au lieu de personnes en Ces échanges sont déficitaires vis-à-vis de la plupart des aires urbaines et surtout celle d Avignon ( personnes) et de Nîmes (2 200 personnes) 53

54 De la mobilité aux agilités du travail Des «Navetteurs» de plus en plus nombreux Le territoire du SCOT compte environ actifs occupés et autant d emplois : actifs du territoire qui travaillent dans leur propre commune de résidence qui travaillent dans une autre communes du territoire du SCOT qui travaillent à l extérieur du périmètre du SCOT (notamment sur Avignon) A l inverse, les emplois du territoire sont occupés de la manière suivante : sont occupés par des actifs résidant à l intérieur du SCOT sont occupés par des actifs résidant dans des communes extérieures Bagnols/Cèze 54

55 De la mobilité aux agilités du travail Des flux modérés entre Cornillon et Bagnols qui s intensifient l été Bagnols-sur-Cèze apparaît comme le pôle d emploi principal de l agglomération avec de nombreux flux provenant des communes voisines. Mais également, des flux d Avignon vers Bagnols (210 actifs) et d Orange vers Bagnols (232 actifs). Des échanges équivalents entre Laudun et Bagnols à hauteur de 400 actifs. Entre 100 et 140 actifs des communes du sud de l agglomération (Tavel, Lirac, St Géniès de Comolas) vont travailler sur Avignon. Ce sont des espaces résidentiels de la zone d emploi d Avignon. A noter l augmentation très significative des flux (+60%) sur la vallée de la Céze pendant la période estivale du fait de la fréquentation touristique 55

56 De la mobilité aux agilités du travail Les «solo-entrepreneurs» acteurs économiques agiles des territoires rurbains Pour échapper à la crise économique, l entrepreneuriat est un moyen formidable de s extirper de sa condition de salarié sachant que les solutions d emploi sont plus rares à trouver en milieu rural où l ancrage reste cependant assez fort. Un monde profondément modifié par la mondialisation et les technologies de l information où se former les 25 premières années de sa vie pour faire le même travail les 40 années suivantes est devenu presque impossible Un solo entrepreneur est donc une personne qui va se mettre à son propre compte et lancer sa propre entreprise, sauf qu à la différence d un entrepreneur lambda, celui-ci sera seul maître à bord : pas besoin de financements, de salariés (il n est donc pas identifiable par les structures classiques d accompagnement à la création d entreprise : CCI, Plate-forme d Initiative, Boutique de Gestion ) Solo entrepreneur ne veut pas dire pour autant seul : de nombreuses sociétés de service dites d outsourcing peuvent s occuper des tâches annexes (secrétariat, hotline ). Mais c est surtout via des communautés entières sur le web, voire carrément des espaces de travail à louer à la journée que ces derniers vont pouvoir être en contact avec d autres solo entrepreneurs et ainsi échanger avec eux. Cette mise en relation sur un même territoire engendre une nouvelle forme d organisation en mode coopératif. Ce sont les Coopératives d Activité et d Emploi (CAE) à l image de Mines de Talent (dont le siège social est à Alès) qui regroupe près de 150 adhérents. Le principe des CAE pourrait sembler similaire à celui du portage salarial : Ici aussi, tout nouvel adhérent devient salarié en CDI de la coopérative. Et ici aussi, son salaire est exclusivement déterminé par le chiffre d'affaires qu'il apporte à la structure qui le lui reverse après paiement des charges sociales (et de frais de fonctionnement de la structure). En Languedoc Roussillon les immatriculations d auto-entreprises repartent à la hausse, +8 % en Parmi les auto-entreprises créées, seulement 1/2 se révèle active économiquement. Au total, la région affiche toujours un taux élevé de création d entreprises (17 %), supérieur à la moyenne nationale (15 %). 56

57 De la mobilité aux agilités du travail Des Entrepreneurs en réseau virtuel et physique On observe un solde positif de création de près de entreprises au cours des dix dernières années sur la Région LR. Ce phénomène s inscrit dans la dynamique départementale. (Source : Code 30 - CCI de Nîmes). Comme sur de nombreux territoires, les entrepreneurs s organisent en réseau La SCOP «Mine de talents» existe depuis 2005 : Cette Coopérative d Activités et d Emploi (CAE) a une mission : Aider à poser la première pierre à l édifice de la création d entreprise. Elle réunit plus de 150 adhérents et édite un annuaire des adhérents et des compétences disponibles. Tout au long de l année, l UPE 30 met en réseau les entreprises et leurs managers dans plus de 100 manifestations sur tout le département. L UPE 30 s est organisée en 7 territoires qui couvrent l ensemble du département, avec des chefs d entreprise référents. À travers ces événements, c est une occasion unique pour les dirigeants et les managers d échanger des informations, de développer leur business au sein du premier réseau économique du Gard (manifestation «Place à l entreprise» qui rassemble plus de 800 entrepreneurs gardois. «Bouge-toi l entreprise», rendez-vous économique de l automne organisé par le MEDEF LR, Salon annuelle BIG (Business In Gard rhodanien) Un projet d antenne sur Bagnols/C. est à l étude afin d étendre sa zone d influence sur le Gard Rhodanien. 57

58 Nouveaux lieux Tiers lieux : Quel impact sur le Gard Rhodanien? «Je suis solo entrepreneur et spécialisé dans les études sur machines spéciales. Ingénieur Polytech, j ai suivi ma conjointe suite à sa mutation de Paris sur le site de Pierrelatte. Après avoir démarré à la maison, je cherche aujourd hui un télécentre ou un espace de coworking dans le Gard Rhodanien qui me permette de rompre l isolement du quotidien et de développer mon réseau clients en local; 90% de ma clientèle étant en région parisienne» Jérôme JUSSEAUM Solo Entrepreneur - CREASYSTEM St Laurent des Arbres - Créée en Février 2014 «Le PRAE Marcel Boiteux intègrera à proximité de la Halle Technologique, un espace de co-working. Ce lieu permettra d accueillir dans de bonnes conditions des start-up souhaitant développer des projets communs avec les donneurs d ordre présents sur Marcoule» Philippe GIRONES Ingénieur chercheur au CEA de Marcoule et Professeur associé au CNAM «Lorsque j ai créé mon entreprise en 2010, j habitais Saint Gervais dans la vallée de la Cèze. J ai souhaité au départ démarrer mes activités à la maison pour des questions de coût mais hélas, je n avais pas accès au haut débit La présence d un télécentre, à proximité, proposant des services mutua-lisés et une connexion haut débit aurait été une solution idéale pour moi». Luc ARDELLIER Dirigeant d OREKA SOLUTIONS à Bagnols/Cèze et concepteur du logiciel de démantèlement de sites industriels DEM+ «Nous avons fait le choix d implanter notre siège social à St Alexandre, entre Pont SE et Bagnols/Cèze...Régulièrement, des consultants externes, intervenant pour le Groupe ECIA, utilisent nos bureaux comme back office pour suivre leurs affaires ce qui est pour eux une forme de tiers lieux» Pascal MOREL DG Groupe ECIA (CA 7 M et 70 collaborateurs) et Président du Collectif CYCLIUM. 58

59 De la mobilité aux agilités du travail Synthèse et appréciation du potentiel Un territoire attractif et qui attire une population en provenance d île de France. A noter qu une étude récente met en évidence que 85 % des franciliens aspirent à quitter la Région Parisienne (Etude M. PAGE Attractivité des Régions 2015) Une structure de l emploi qui se développe dans le tertiaire avec une part importante de cadres exerçant dans l industrie nucléaire. Des navetteurs de plus en plus nombreux de Bagnols vers Avignon mais également de Pont Saint Esprit et dans une moindre mesure de Cornillon vers Bagnols. La pratique du télétravail se développe en France avec plus de 12 % d actifs. De façon partielle à raison de 1 à 3 jours par semaine, 1 métier sur 2 peut se pratiquer à distance. Une tendance au télétravail à 100 % (5 jours/semaine) s observe même pour certains actifs salariés d entreprises parisiennes qui détachent des collaborateurs pour se rapprocher des marchés traités (activité de conseil, d ingénierie ) ou qui simplement peuvent se pratiquer entièrement à distance (veille presse, hotline ) Des besoins d actifs nomades en transit sur le territoire (pour des déplacements professionnels ou pendant les vacances) Un réseau d entrepreneurs qui se développe (en réponse à la crise) et qui se structure autour de collectifs, de Scop et qui, par ailleurs, se regroupent sur des lieux physiques ou lors d événements. A ce titre, une offre de bureaux meublés individuels et connectés à internet haut débit sur le territoire de la CA du Gard Rhodanien serait en phase avec la tendance observée et dont l intensification est programmée (Cf. Etude de la Caisse des Dépôts - Mars Numérique & territoires Externalités des télécentres) 59

60 Nouveaux lieux Développement des Fab Labs ou comment fabriquer en laboratoire Objectifs d un FAB LAB Pro? Donner accès à des outils de fabrications numériques pour du prototypage rapide et des miniséries : impression 3D, découpe laser, fraiseuse, prototypage électronique. Proposer un lieu de travail privilégié pour accueillir des porteurs de projet innovants et leur permettre d avoir accès à l écosystème de la fabrication numérique propice au développement de projets de rupture. Développer un réseau dynamique et faire le lien entre les acteurs de la fabrication numérique en Région, les Fab Labs, les acteurs économiques ainsi que le monde de la recherche ; Démocratiser les outils de la fabrication numérique auprès des acteurs économiques et de la recherche, en fournissant l accès à du matériel performant dans des conditions privilégiées ; Former les professionnels à ces outils de fabrication numérique et améliorer leur performance ; 60

61 Nouveaux lieux Développement des Fab Labs ou comment fabriquer en laboratoire Perspectives A l heure de la convergence du numérique et du physique, d où viendront les concepts neufs, les objets inédits, les combinaisons inimaginables? Probablement, comme c est le cas dans l internet depuis 15 ans, d en dehors des industries établies comme des laboratoires spécialisés. L internet des objets ne se contente pas de connecter des choses. En amont, il assure la continuité entre leur processus - déjà numérique - de conception et de production. En aval, il les rend programmables et bavards, ou au moins traçables. Bref, il dote les choses physiques de nombreuses propriétés du monde numérique. Le premier enjeu devient alors d ouvrir les technologies sur lesquelles se fondent ces objets, leurs interfaces de communication et de programmation, mais aussi les outils de leur conception et les données qu ils produisent. Ensuite, parce qu intervenir sur la matière nécessite des machines, des matériaux, et souvent d associer diverses compétences, il faut à ces objets ouverts des espaces de création, de bricolage, d expérimentation, de prototypage, de reverse engineering, de production locale, d apprentissage De tels espaces n apparaissaient pas indispensables dans le monde numérique, et pourtant ils ont très vite émergé et se multiplient : Alors, lorsqu il s agit de concevoir des choses, ces espaces s inventent aujourd hui, certains pensés et gérés (les "fab labs"), d autres plus spontanés, autogérés, parfois temporaires ("hackerspaces", dorkbots» ) 61

62 Nouveaux lieux Développement des Fab Labs ou comment fabriquer en laboratoire FAB LAB en Région Languedoc-Roussillon LabSud de Montpellier est une association loi 1901, composée de membres, venant d horizons très différents. Électroniciens, développeurs, mécaniciens, étudiants en cycle secondaire ou supérieur (thésards), chefs d entreprise Des profils et âges très différents (de 18 à 68 ans ) qui apportent une diversité de culture et qui se regroupent autour d un but commun : le partage de projets et de connaissances. Un espace de 270 mètres carrés (mise en service avril 2014) : - Serveur dédié hébergé dans un data center montpelliérain - Site Internet, wiki, forum, et activité importante sur les réseaux sociaux (voir Communauté) - Atelier de mécanique avec machine de découpe CNC Borch axes de 900 X 600 mm sous MACH3, - Table de découpe 3d KMS3X (.2m20 x 1m x 0.5m de course utile) - Découpe laser de 130W, 1200 x 1000 mm utiles - Fraiseuse conventionnelle Zay et Perceuse sur colonne, - Tour - Compresseur, pistolet à peinture, etc. - Imprimantes 3D (Reprap Prusa i2, i3, Rostock et Shapercube) pour réaliser des prototypes mécaniques en ABS/PLA. - Atelier d électronique avec instruments de mesure, oscilloscopes, etc. - Programmateur universel d Eprom, E2prom et micro contrôleurs, programmateur Microchip, programmateur Atmel - Chaines de compilation diverses - Prototypage de circuits imprimés par gravure anglaise ou chimique - Cartes électroniques d évaluation constructeurs (TI, Microchip, Atmel, etc..) - Kits pédagogiques Arduino avec nombreux capteurs + Kit pédagogique Raspberry PI 62

63 Nouveaux lieux FABLAB: Quel impact sur le Gard Rhodanien? «L impression 3D repousse les limites de la création. C est un vrai changement dans les pratiques du design puisqu il permet de pouvoir facilement prototyper les projets même les plus complexes sans pour autant passer par la fabrication d un moule trop coûteux» Georges SCHAMBACH Professeur Agrégé en Arts plastiques, Architecte et Codirecteur du Master Design, Innovation et Société à l Université de Nîmes et cofondateur des «Ateliers de la Recherche en Design» «La Halle technologique abritera du matériel de très niveau y compris un Fab Lab et des imprimantes 3D capables de travailler le titane ce qui éviterait potentiellement une perte importante en matière vis-à-vis des technologies plus traditionnelles» - Philippe GIRONES Ingénieur chercheur au CEA de Marcoule et Professeur associé au CNAM «Compte tenu des formations techniques niveau bac + 2 présentes dans le Lycée, nous réfléchissons à l implantation d un petit Fab Lab à l intérieur du Lycée, au service des étudiants. Un lycée à la pointe, c est un lycée qui innove et qui garde toujours un temps d avance en termes de pédagogie et d outils» «Les Lycées du Gard sont tous reliés autour de la Plate-forme Technologique du Gard, qui est ouverte vers le monde de l entreprise». Le lycée JB DUMAS d Alès a acquis une imprimante 3D de dernière génération qui est actuellement utilisée par une entreprise suisse pour la production d une pièce unique» Hervé MAGOT Proviseur du Lycée polyvalent Einstein Bagnols/Céze. 63

64 Nouveaux lieux Emergence des arts numériques au sein des Industries culturelles et créatives Si le numérique percole durablement au sein de la société et du tissu économique, les Industries Culturelles et Créatives ne sont pas épargnées. Selon 2 rapports récents(*)(**), le poids de l économie culturelle pèse dans le PIB européen et français : Europe : 4,3% du PIB, 7,1 millions d emplois - 3 ème secteur d activité France : 3,2% du PIB, emplois, 2 ème secteur Depuis 30 ans, les arts numériques mutent au gré de la créativité des artistes et des évolutions technologiques. Dans son ouvrage «L art numérique», Christiane Paul distingue 2 catégories d artistes :Ceux «qui utilisent le numérique comme outil pour créer des formes traditionnelles (photographie, sculpture, gravure, peinture)» et ceux «qui l envisagent comme un médium à part entière, qu ils manipulent pour produire des formes d art inédites». Le Collège de France ne s y est pas trompé «Marie-Paule Cani prend en charge la Chaire Informatique et sciences numériques du Collège de France, visent à développer de nouveaux outils de création de contenus 3D complexes, accessibles au plus grand nombre». Certaines universités, à l instar de Rennes, créés des Masters spécialisés «Master Arts : pratiques et poétiques, parcours Arts et technologies numériques» ou, la SCIC(***) «Illusions & Macadam» à Montpellier (34) qui propose un module de formation continue «Comprendre les arts numériques». Enfin, d autres organismes comme l Ecole Mont Cotton implantée à Bagnols/Cèze, rattachée au réseau des Högskola en Suède, réfléchissent à une option Arts numériques dans le cadre d une 2 ème année de formation. (*) Les Secteurs culturels et créatifs européens, générateurs de croissance - Déc14 (**) L apport de la culture à l économie en France IGF Déc13 (***) Société Coopérative d Intérêt Collectif (SCIC) 64

65 Nouveaux lieux Emergence des arts numériques au sein des Industries culturelles et créatives 2 Fabriques et 2 concepts différents La Fabrik Théatre à Avignon (84) : La Fabrique à Nantes (44) : Accueil de spectacles vivants, été comme hiver, et d artistes en résidence. Démarrage en 2013, à proximité de l Université d Avignon, proche des remparts, sur une ancienne Friche industrielle. L intérieur du bâtiment est organisé autour de la salle de spectacle (gradin 100 places assises, 600 places debout, d une superficie de 204 m 2, le plateau de 18 m propose une ouverture de scène de 8 m, une profondeur de 7 m et une hauteur sous grill de 5,20 m. Jouxtant la salle de spectacle et pour la desservir, la Fabrik dispose de 2 loges avec douche, d une salle de travailrépétition de 90 m studios pour l accueil d artistes. Coût de l équipement estimé à 10 M. Réunion de différentes associations autour des arts numériques et d une dynamique culturelle innovante : le cinéma expérimental et l image en mouvement (Mire), les musiques indépendantes (Microfaune), les arts sonores et multimédia (Apo33), les musiques actuelles (Trempolino), les arts numériques (Stéréolux). D autres associations œuvrent à leur plus petite échelle à des projets innovants. L association PING par exemple, valorise, à travers ses activités (conseil, accompagnement, pédagogie, expérimentation, médiation ), «la dimension culturelle des pratiques numériques, à la fois comme outils d accès à la culture et aux savoirs, outils d expression et de création, outils de mutualisation et de coopération». 65

66 Nouveaux usages MOOC/COOC : Une révolution en marche sur les modes de transmission du savoir. Définition MOOC : Massive Opened Online Courses ou «Cours massif ouvert et en ligne». La définition du terme MOOC, qui est apparu en 2008, reste assez flexible mais répond à 4 critères : Cours : Enseignement avec des objectifs pédagogiques et un ou plusieurs parcours pédagogiques pour les participants, et non simplement de ressources diffusées en ligne. Massif : le cours peut accueillir, en principe, un nombre illimité de participants (plus de participants sur certains cours anglophones) Ouvert : Ouvert à tous les internautes sans distinction d origine, de niveau d étude ou autre critère En ligne : L ensemble du cours peut être suivi en ligne (cours, activités, devoirs,examens ) même si des modules en présentiels ou des supports physiques peuvent être proposés, ils ne sont pas indispensables. Le MOOC remet en question le principe de dispenser du savoir en classe ex cathedra qui devient de plus en plus archaïque alors que le savoir est aujourd hui accessible partout le présentiel sert dès lors à échanger avec le professeur ou à réaliser des exercices en groupe, on parle alors d éducation inversée ou reverse education. La validation des acquis se fait non plus par des examens mais par l obtention de certificats en ligne permettant de valider des niveaux d acquisition de connaissances. Le 2 octobre 2013, la France a lancé son Plan Université Numérique et la plate-forme FUN (France Université Numérique) qui héberge à ce jour une 60 aine de contenus MOOC. 66

67 Nouveaux usages MOOC/COOC : Une révolution en marche sur les modes de transmission du savoir. Particulièrement adaptée à la formation continue Zoom sur LEARN ASSEMBLY : l Université des entrepreneurs et professionnels du web qui proposent des MOOC sous forme d ateliers thématiques (Business, Design, Programmation). Le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) a proposé plusieurs cours sur F.U.N.. L'un d'eux, un cours de management de Cécile DEJOUX, a été suivi par personnes, ce qui en fait le MOOC français le plus suivi. Michel Diaz, organisateur des Rencontres du e-learning prédit qu on s achemine vers un monde où les établissements d enseignement supérieurs deviendront des acteurs majeurs de la formation continue puisqu avec les MOOC, elles peuvent délivrer des cours d excellence sans aucune contrainte d horaire ou de lieu. Les MOOC pourront notamment répondre sérieusement aux obstacles bien connus en matière d accès à la formation : nomadisme, home-working, entreprises en micro-réseau, situation de handicap Source : F.U.N

68 Nouveaux usages MOOC/COOC : Quelles ressources, quel coût? La création de contenus MOOC demande à : - Instruire un projet pédagogique (objectifs, transmettre du savoir versus création de communautés) - Réaliser la scénarisation du cours (ressources pédagogiques, durée, fréquence ) - Etudier la faisabilité et l équipe à mobiliser (profils compatibles avec scénario, coût entre 30 K et 50 K ) - Design des interfaces et des processus Source : F.U.N

69 Nouveaux usages Des MOOC aux COOC : L entreprise, nouveau terrain de conquête COOC : Corporate Open Online Courses ou MOOC d entreprise. Les COOC ont trouvé au sein des entreprises un débouché très important pour assurer la formation continue des salariés d une entreprise et, le cas échéant, la pérennisation et la transmission de ses savoir-faire. Quel dirigeant de PME multi-sites ou de Grand Groupe ne s est jamais trouvé confronté à la difficulté de transmettre un socle commun de compétences et de culture d entreprise à ses salariés voire à ses sous traitants? 70% des interviewés estiment que le MOOC d entreprise a un potentiel limité et relativement performant sur l apprentissage et la formation en entreprise (*) «Les MOOC sont une authentique révolution populaire : Quand vous formez une personne, vous pouvez changer sa vie. Quand vous en formez beaucoup, vous pouvez changer le monde.» Shai Reshef, président d University of the People (*) Selon l enquête menée au T par SPEEX Exchange, multinationale allemande spécialisée dans les solutions linguistiques. 69

70 Nouveaux usages COOC : Nouveau cheval de bataille des organismes de formation et des Grands Groupes «Formation : l'afpa passe au e-learning avec Orange» Source : ZDNET.COM 23 Février 2015 «Les 2 partenaires annoncent la signature d une convention de 5 ans dont l ambition est de contribuer à la transformation digitale de la formation continue. Mise en commun des compétences, respectivement technologiques et pédagogiques, des deux partenaires, au service de l intégration du numérique dans les parcours de formation. L AFPA développe une nouvelle offre pédagogique. Concrètement, Orange Business Services est chargé par l AFPA du développement, de l hébergement et de la supervision d une plate-forme de e-learning qui intégrera notamment une solution de classe virtuelle offrant un accès à des contenus audio et vidéo, une possibilité de partage de document et d écran, fonctionnalités de chat, de prise de notes et de quizz. A terme, développement d une série de COOC sur les métiers du Digital à destination du grand public sous forme de social learning. Les salariés d'orange ne seront pas oubliés avec de nouvelles formations dispensées par l AFPA ayant pour objectif de développer des modules dédiés aux métiers du numérique» «BNP Paribas, Renault, Pernod Ricard, La Poste» : les Moocs débarquent dans les entreprises» Source : Challenge 4 novembre 2014 «Reprendre le concept des MOOCs et l'appliquer aux entreprises est facile, car elles ont les moyens de payer pour la formation de leurs salariés, et sont même obligées de la prendre en charge dans le cadre du CPF (Compte Personnel de Formation) les COOCs permettent de répondre à cette triple exigence pédagogique, logistique et économique. "il n y a plus un maître et des apprenants qui écoutent, mais une communauté qui est engagée", De l'autre, "l avantage de ces nouvelles plateformes, c est qu elles permettent de diviser par dix le coût de la formation professionnelle, d élargir l accès à la formation", "Nos clients croient beaucoup à la nécessité de former les collaborateurs aux produits et services de leur entreprise» C est aussi une révolution pour les PME", Elles sont d'autant plus sensibles aux questions économiques et l'allocation de ressources. "Quand elles envoient un ou deux employés en dehors de l entreprise, c est 20% de l effectif qui n est plus là", 70

71 Nouveaux usages MOOC/COOC : Quel impact sur le Gard Rhodanien? «Nous lançons cette année à titre expérimental notre 1 er MOOC sur la Chimie séparative, c est une des voies que nous explorons pour développer nos formations» - Mme HENGE Directrice de l Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires Antenne de Marcoule «Le CNAM LR a déjà travaillé sur un logiciel spécifique permettant de scénariser les MOOC.la filière nucléaire a besoin de fortement recruter, les MOOC permettent de mieux gérer l éloignement entre ressources expertes et apprenants mais n oublions pas que beaucoup de métiers, de gestes pratiques se perdent aussi dans l industrie, l artisanat et l agriculture et que les MOOC/COOC peuvent aider à les perpétuer» Philippe GIRONES Ingénieur chercheur au CEA de Marcoule et Professeur associé au CNAM «Dès 2008, nous avons démarré des formations par streaming et nous utilisons depuis plusieurs années le rich-média pour nos enseignements à distance. Depuis le site du Lycée Einstein à Bagnols/Cèze, nous gérons notamment en soirée, au titre de la formation continue, les cours à distance pour le diplôme d Ingénieur en Sciences & Technologies nucléaires Nous avons déjà en interne des professionnels qui interviennent sur l ingénierie des MOOC, ce qui fait du CNAM une des structures d enseignement, rattachée au Ministère, la plus en pointe dans ce domaine» Martine DIEZ CNAM Languedoc-Roussillon Directrice Site de Bagnols/C. 71

72 Nouveaux usages MOOC/COOC : Quel impact sur le Gard Rhodanien? «l IFAG de Nîmes, Ecole supérieure de management, rattachée à la CCI du Gard a lancé son 1 er MOOC, par et pour les étudiants, sur la mise en œuvre de projets solidaires. Le réseau français des 16 IFAG suit avec attention ce type d initiative» - David MARTIN DG de la CCI de Nîmes. «Le développement commercial à l international d OREKA Solutions est aujourd hui en bonne voie. L utilisation des COOC pour former les salariés de nos clients, en France et à l étranger, est une alternative intéressante pour l avenir» Luc ARDELLIER - Dirigeant d OREKA SOLUTIONS, concepteur de DEM+, logiciel 3D spécialisé dans la scénarisation du démantèlement de sites industriels sensibles. «Le Groupe ECIA (80 personnes et un CA de 7 M HT) est présent à travers ses 4 filiales sur tout le territoire français (5 implantations) dans différents métiers de la filière nucléaire. Les MOOC d entreprise représentent une opportunité pour une PME multi-sites comme la notre qui doit gérer le maintien de ses compétences. Par ailleurs, toute initiative de formation/information qui valoriserait les filières techniques serait indispensable non seulement pour le Groupe ECIA mais également pour toutes les entreprises sous traitantes du nucléaire, présentes au sein du Collectif Cyclium. Pascal MOREL DG du Groupe ECIA et Président du Collectif CYCLIUM (50 entreprises, > 3000 collaborateurs et un CA > 300 M HT) 72

Centre d excellence Numérique en territoire rural

Centre d excellence Numérique en territoire rural «S adapter au numérique est une obligation mais aussi une opportunité pour la France, tant au niveau économique que social» Philippe Lemoine, président du Forum Action Modernités et Président de la FING

Plus en détail

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence 1 MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence Dès 1995, le

Plus en détail

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION -Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac - Contenu de l analyse Cette fiche étudie l accessibilité et la qualité du réseau numérique sur le département

Plus en détail

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique 3 Éditorial «Le numérique est aujourd hui dans tous les usages : les transports, les entreprises, les loisirs, les objets connectés, l accès à l information, les smartphones, etc. Mais il n est pas dans

Plus en détail

Appel à projets Télécentres et téléactivités

Appel à projets Télécentres et téléactivités Appel à projets Télécentres et téléactivités Ouvert en continu sur la période 2005-2007 1 janvier 2006 En croissance régulière, le télétravail concerne déjà 7% des salariés en France, contre 25 % dans

Plus en détail

Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC

Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC Février 2013 Les infrastructures de réseaux très haut débit

Plus en détail

DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE

DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE Cahier des charges Document téléchargeable dans numerique.aquitaine.fr/ami En raison de la saturation coûteuse

Plus en détail

Le Limousin à Très Haut Débit DOSSIER DE PRESSE. Lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE

Le Limousin à Très Haut Débit DOSSIER DE PRESSE. Lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE Le Limousin à Très Haut Débit Lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE 1 Communiqué de synthèse - Lundi 14 avril 2014 Le Limousin accueille la Mission France Très Haut Débit Le lundi 14

Plus en détail

Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012

Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012 Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012 Atelier sur les systèmes d information et de communication dans le secteur public: Etat des lieux, défis et orientations

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le numérique transforme en profondeur les modes de vie, bouleverse l organisation et les marchés des entreprises traditionnelles,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Restitution synthétique "La France, face aux mutations de son temps, doit définir son propre modèle numérique, fondé sur

Plus en détail

Dossier documentaire

Dossier documentaire DCL FLE annale 2012 Dossier documentaire Page 1 sur 6 DCL FLE Diplôme de Compétence en Langue Session du mercredi 23 mai 2012 Dossier documentaire Support de la phase 1 Document 1 Bulletin Mensuel d Informations

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

L ÉQUIPEMENT EN FIBRE OPTIQUE TRÈS HAUT DÉBIT DES BÂTIMENTS PROFESSIONNELS ASNIÉROIS

L ÉQUIPEMENT EN FIBRE OPTIQUE TRÈS HAUT DÉBIT DES BÂTIMENTS PROFESSIONNELS ASNIÉROIS Économie L ÉQUIPEMENT EN FIBRE OPTIQUE TRÈS HAUT DÉBIT DES BÂTIMENTS PROFESSIONNELS ASNIÉROIS SYNTHÈSE DE L ÉTUDE L installation de la fibre optique très haut débit 100 Mégabits/s dans les principaux immeubles

Plus en détail

LES RDV DU NUMERIQUE 15 JUIN CCI LIMOGES HAUTE VIENNE

LES RDV DU NUMERIQUE 15 JUIN CCI LIMOGES HAUTE VIENNE Aménageur Numérique Haut et Très Haut Débit des Territoires LES RDV DU NUMERIQUE 15 JUIN CCI LIMOGES HAUTE VIENNE 03/07/2015 1 Axione Qui sommes nous? Initié par la volonté des Collectivités 12% du territoire

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

LE TOUR DE FRANCE DU TELETRAVAIL EN QUELQUES CHIFFRES

LE TOUR DE FRANCE DU TELETRAVAIL EN QUELQUES CHIFFRES BILAN #TOURTT LE TOUR DE FRANCE DU TELETRAVAIL EN QUELQUES CHIFFRES 11 étapes dans 10 régions différentes, en 8 semaines 3 co-organisateurs nationaux et près de 40 relais locaux 1 000 participants sur

Plus en détail

«sortez surfer» Participez aux réunions d information. la capa lance le wifi gratuit du pays ajaccien. Dossier de presse. territoire numérique.

«sortez surfer» Participez aux réunions d information. la capa lance le wifi gratuit du pays ajaccien. Dossier de presse. territoire numérique. SEPTEMBRE 2012 Dossier de presse Liberte Egalite Tous connectes Paesi N 8 AOÛT / d Aiacciu Le magazine de la Communauté d Agglomération du Pays Ajaccien Nouvelle station d épuration des Sanguinaires Participez

Plus en détail

Rôle de l ARCEP : Une régulation nécessaire à la révolution numérique

Rôle de l ARCEP : Une régulation nécessaire à la révolution numérique Rôle de l ARCEP : Une régulation nécessaire à la révolution numérique 16 mars 2015 Benoit LOUTREL Sommaire 1. Introduction : Les enjeux du très haut débit 2. L accès au haut débit et très haut débit repose

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

Plan France Très Haut Débit Dossier de presse

Plan France Très Haut Débit Dossier de presse Plan France Très Haut Débit Dossier de presse ÉDITORIAL Fleur Pellerin Ministre déléguée auprès du ministre du Redressement Productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l Innovation et de

Plus en détail

Les usages en matière de Technologies de l Information et de la Communication en Bourgogne 17 Avril 2015

Les usages en matière de Technologies de l Information et de la Communication en Bourgogne 17 Avril 2015 Les usages en matière de Technologies de l Information et de la Communication en Bourgogne 17 Avril 2015 Contacts Anne CAUSSE IDATE a.causse@idate.org 04 67 14 44 63 Nicolas MORENO IDATE n.moreno@idate.org

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

LES COLLECTIVITES FACE AU TRAVAIL MOBILE Synthèse de l étude

LES COLLECTIVITES FACE AU TRAVAIL MOBILE Synthèse de l étude LES COLLECTIVITES FACE AU TRAVAIL MOBILE Synthèse de l étude Définition et enjeux Si le travail à distance se pratique d'abord à domicile, il élargit progressivement son assise spatiale. Le vocabulaire

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique

Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique Actualisation et mise en œuvre d une Stratégie de Cohérence Régionale d Aménagement

Plus en détail

Les TPE et PME face aux technologies de l information. Zone 3 villes de plus de 2 500 habitants. Zone 4 zone rurale

Les TPE et PME face aux technologies de l information. Zone 3 villes de plus de 2 500 habitants. Zone 4 zone rurale Les entreprises Les TPE et PME face aux technologies de l information L équipement des entreprises traditionnelles de 5 à 250 salariés Le niveau d équipement Le taux d'équipement en PC portable (Base =

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin. Août 2013

Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin. Août 2013 1 Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin Août 2013 Sommaire Contexte... 2 Les équipements TIC des mairies... 3 Les compétences présentes en mairie... 4 Les usages TIC des mairies... 5 La communication

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET 8ème édition Pourquoi les internautes ont-ils résilié leur abonnement internet en 2014? L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET www.ariase.com L observatoire 2 Pourquoi les internautes ont-ils résilié

Plus en détail

>> Dossier de presse. Octobre 2014

>> Dossier de presse. Octobre 2014 Octobre 2014 >> Dossier de presse Contact : Estelle Barré, Chargée de communication I Angers Technopole Tel : 02.41.72.14.13 / 06.46.10.14.74 estelle.barre@angerstechnopole.com 2 Au programme 1. > Contexte

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés En présence des opérateurs Bouygues, Free, Numéricâble, Orange et SFR Présentation aux professionnels de l immobilier 6 février 2014 Page 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Diagnostic Numérique du Territoire

Diagnostic Numérique du Territoire Diagnostic Numérique du Territoire 2014 Office de Tourisme Dieppe-Maritime Sommaire Introduction... 3 Contexte et état des lieux... 5 Pourquoi un diagnostic numérique du territoire... 9 Méthodologie...

Plus en détail

Roannais Agglomération et le SIEL déploient la fibre optique à l habitant

Roannais Agglomération et le SIEL déploient la fibre optique à l habitant Lundi 3 mars 2014 Communiqué Roannais Agglomération et le SIEL déploient la fibre optique à l habitant Roannais Agglomération et le Syndicat intercommunal d énergies du département de la Loire (SIEL) annoncent

Plus en détail

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE 310 N U M É R O Vendredi 4 juillet 2008 LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE RAPPORTEUR : ANDRÉ MARCON AU NOM DE LA SECTION DES ÉCONOMIES RÉGIONALES ET DE

Plus en détail

FORUM E G8 CONTRIBUTION DE LA FIEEC

FORUM E G8 CONTRIBUTION DE LA FIEEC FORUM E G8 CONTRIBUTION DE LA FIEEC La Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication (FIEEC) est un acteur clé et structurant de l industrie française par sa représentation des

Plus en détail

PRE ETUDE FTTH (FIBRE JUSQU À L ABONNE) SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE VAUX LE PENIL

PRE ETUDE FTTH (FIBRE JUSQU À L ABONNE) SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE VAUX LE PENIL PRE ETUDE FTTH (FIBRE JUSQU À L ABONNE) SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE VAUX LE PENIL Conseil municipal du 15 décembre 2008 1 PRE ETUDE FTTH (FIBRE JUSQU À L ABONNE) 1. Le Très Haut Débit, pourquoi?

Plus en détail

SILICON SENTIER UNE ASSOCIATION D ENTREPRISES LOI 1901. siliconsentier.org

SILICON SENTIER UNE ASSOCIATION D ENTREPRISES LOI 1901. siliconsentier.org SILICON SENTIER UNE ASSOCIATION D ENTREPRISES LOI 1901 SILICON SENTIER L ASSOCIATION Silicon Sentier est une association d entreprise regroupant 175 PMEs et TPEs en région Ile-de-France, spécialisées dans

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par :

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par : Les bons critères pour choisir son lieu d implantation Animé par : Laurent LETHOREY Agnès CAVART Pierre-Yves LE BRUN Laurent GAUDICHEAU Les critères de choix : Le couple projet/lieu d implantation 1. La

Plus en détail

Matinale CCI - GEMTIC Haut débit / Très haut débit

Matinale CCI - GEMTIC Haut débit / Très haut débit Matinale CCI - GEMTIC Haut débit / Très haut débit en partenariat avec le Conseil Général de Mayotte Avec la participation de : AMCI, ETIC services, IDOM Technologies, Orange, SFR, SI Telecom, STOI Sommaire

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Plan d actions 2011/2014

Plan d actions 2011/2014 Plan d actions 2011/2014 Le présent plan d actions s organise en fiches actions, qui précisent les objectifs opérationnels des actions et explicite les modalités de mise en œuvre. Ces fiches répondent

Plus en détail

MISE EN SERVICE DU RÉSEAU TRÈS HAUT DÉBIT D ALÈS AGGLOMÉRATION ( ZONE «CAP O SUD»), INITIÉ PAR LE PÔLE MÉTROPOLITAIN NÎMES / ALÈS

MISE EN SERVICE DU RÉSEAU TRÈS HAUT DÉBIT D ALÈS AGGLOMÉRATION ( ZONE «CAP O SUD»), INITIÉ PAR LE PÔLE MÉTROPOLITAIN NÎMES / ALÈS D O S S I E R D E P R E S S E MISE EN SERVICE DU RÉSEAU TRÈS HAUT DÉBIT D ALÈS AGGLOMÉRATION ( ZONE «CAP O SUD»), INITIÉ PAR LE PÔLE MÉTROPOLITAIN NÎMES / ALÈS vendredi I4 février 2OI4 LE CONTEXTE Le Gouvernement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

HAUTE-MARNE NUMERIQUE PROGRAMME 2010-2015. Dossier de présentation générale

HAUTE-MARNE NUMERIQUE PROGRAMME 2010-2015. Dossier de présentation générale HAUTE-MARNE NUMERIQUE PROGRAMME 2010-2015 Dossier de présentation générale Octobre 2009 SOMMAIRE Pages Introduction 5 1) L état des lieux et les objectifs du conseil général 7 1.1) Les services disponibles

Plus en détail

F.A.Q. Ce taux est supérieur d environ 50% à la moyenne nationale des entreprises créées. Démarrer en pépinière permet de prendre le bon départ!

F.A.Q. Ce taux est supérieur d environ 50% à la moyenne nationale des entreprises créées. Démarrer en pépinière permet de prendre le bon départ! F.A.Q. Qu est ce qu une pépinière d entreprise? «Une pépinière d'entreprises est un organisme de développement économique local généralement soutenue par un organisme public (communes, communautés d agglomération,

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau DOSSIER DE PRESSE Le Département Cantal : Votre nouveau bureau Sommaire Contexte de notre action : CyberCantal Télécentres p. 4 Qu'est ce qu'un télécentre? p. 7 Les objectifs pour le Département du Cantal

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

( Digital + Experience ) x Design

( Digital + Experience ) x Design Consultant Digital / UX designer 18 ans d expérience @ in 06 60 71 44 72 benoit.besnard@gmail.com fr.linkedin.com/in/benoitbesnard/ ( Digital + Experience ) x Design Avant-propos Pourquoi parler de transformation

Plus en détail

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley 1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley En tant que partenaires et conseils des utilisateurs de l'immobilier tertiaire, Foncière des Régions et AOS Studley s'associent pour réaliser une grande

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication: Des Réalisations Importantes et des Perspectives Prometteuses

Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication: Des Réalisations Importantes et des Perspectives Prometteuses REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère des Technologies de la Communication Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication: Des Réalisations Importantes et des Perspectives Prometteuses Grâce

Plus en détail

ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires. Laurent COUSSEDIERE

ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires. Laurent COUSSEDIERE ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires Laurent COUSSEDIERE Une démarche en 5 points pour diffuser les modèles et en assurer une amélioration consolidée

Plus en détail

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Septembre 2014 Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Quelles sont les attentes des entreprises en Loire-Atlantique? Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

DE L AUEG PUBLICATIONS. Télécentres, écocentres, tiers-lieux LES. Nouvelles générations de lieux d activités

DE L AUEG PUBLICATIONS. Télécentres, écocentres, tiers-lieux LES. Nouvelles générations de lieux d activités A L L I A N C E U N I V E R S I T É E N T R E P R I S E D E G R E N O B L E LES PUBLICATIONS DE L AUEG Télécentres, écocentres, tiers-lieux Nouvelles générations de lieux d activités L'AUEG a proposé depuis

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Positif 1. Quel regard portez-vous sur l Acte pour le Marché Unique? «L acte pour le marché unique est une démarche

Plus en détail

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011 Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique Novembre 2011 Préambule Ce document est destiné à la Filière, c est à dire les installateurs, prescripteurs, promoteurs, opérateurs, fabricants,

Plus en détail

Très Haut débit et Aménagement du territoire

Très Haut débit et Aménagement du territoire Les réunions de terrain du Sénateur Très Haut débit et Aménagement du territoire Sondage des maires* 95 % (63% «tout de suite» + 32% à 5 ans) des maires ruraux veulent le très haut débit d ici 5 ans. *réalisé

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT COMMUNIQUE DE PRESSE Laon, le jeudi 1 er octobre 2015 AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

DEPLOIEMENT DES INFRASTRUCTURES A FIBRES UNE REPONSE DE L INDUSTRIE AUX ENJEUX OPTIQUES ET DES SERVICES TRES HAUT DEBIT

DEPLOIEMENT DES INFRASTRUCTURES A FIBRES UNE REPONSE DE L INDUSTRIE AUX ENJEUX OPTIQUES ET DES SERVICES TRES HAUT DEBIT Développement du numérique DEPLOIEMENT DES INFRASTRUCTURES A FIBRES OPTIQUES ET DES SERVICES TRES HAUT DEBIT UNE REPONSE DE L INDUSTRIE AUX ENJEUX SOCIETAUX, DE CROISSANCE ET D EMPLOI SUR LE TERRITOIRE

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Paris Nord 2 et le Très Haut Débit pour les entreprises Jeudi 31 octobre

Paris Nord 2 et le Très Haut Débit pour les entreprises Jeudi 31 octobre Paris Nord 2 et le Très Haut Débit pour les entreprises Jeudi 31 octobre Paris Nord 2 et le Très Haut Débit pour les entreprises Jeudi 31 octobre Hervé CHASTAGNOL Directeur Général de Paris Nord 2 Paris

Plus en détail

La gestion globale des contenus d entreprise

La gestion globale des contenus d entreprise Gonzague Chastenet de Géry La gestion globale des contenus d entreprise Le projet ECM, une nouvelle approche de la gestion de l information é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des ouvrages

Plus en détail

Agir sur la demande pour résorber la saturation

Agir sur la demande pour résorber la saturation > LA BOÎTE À OUTILS [ DIGITAL ] Agir sur la demande pour résorber la saturation Par Arnaud Mokrani, manager chez Artimon Transports Pour le compte de Transilien SNCF, nous avons expérimenté une méthode

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 3 avril 2014

DOSSIER DE PRESSE 3 avril 2014 Délégataire de Service Public du DOSSIER DE PRESSE 3 avril 2014 Lotim Télécom et Saint-Etienne Métropole lancent le premier Cloud Park de France : un concept ultra-innovant de zone d activité «augmentée»

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Les entreprises françaises et le coworking

Les entreprises françaises et le coworking Les entreprises françaises et le coworking Perceptions, pratiques et attentes Novembre 2011 A la demande de Mobilitis, l institut Opinionway a mené une étude sur la perception, les pratiques et les perspectives

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne

DOSSIER DE PRESSE. Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne DOSSIER DE PRESSE Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne Conseil général de la Lozère Elodie LEHNEBACH, Rue de la Rovère 48000 Mende 04 66 49 66 07 Comité dép.. du Tourisme Brigitte

Plus en détail

1, rue Viau 44400 Rezé Tél : 02 51 89 62 22 Fax : 02 51 89 62 29 www.nantes-networks.com

1, rue Viau 44400 Rezé Tél : 02 51 89 62 22 Fax : 02 51 89 62 29 www.nantes-networks.com 1, rue Viau 44400 Rezé Tél : 02 51 89 62 22 Fax : 02 51 89 62 29 www.nantes-networks.com Les Réseaux d Initiative Publique Le mot du directeur Le réseau La couverture du réseau Les usages de la fibre optique

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe de travail n 3 «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe Visio-Accueil 07/02/2014 Ordre du jour Présentation de l étude pour le déploiement d un réseau

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

Vers un réseau de lieux de travail partagés sur le Grand Genève. CCIG, le 21 mai 2015

Vers un réseau de lieux de travail partagés sur le Grand Genève. CCIG, le 21 mai 2015 Vers un réseau de lieux de travail partagés sur le Grand Genève CCIG, le 2 mai 205 Le contexte général dans lequel s inscrit le projet Le contexte général La révolution numérique Le contexte général

Plus en détail

Quel avenir pour le télétravail et les télécentres dans le Lot? CITICA - www.citica.com

Quel avenir pour le télétravail et les télécentres dans le Lot? CITICA - www.citica.com Quel avenir pour le télétravail et les télécentres dans le Lot? CITICA - www.citica.com Introduction CITICA, cabinet conseil créé en 1996 sur l'accompagnement de projets liés aux TIC avec une spécialisation

Plus en détail

APPEL A PROJETS TTIM. (Territoires Touristiques Internet et Mobilité)

APPEL A PROJETS TTIM. (Territoires Touristiques Internet et Mobilité) APPEL A PROJETS TTIM (Territoires Touristiques Internet et Mobilité) Face aux enjeux majeurs que représente l explosion de l usage d internet et notamment des réseaux sociaux pour le tourisme, la Région

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

La Celle Saint-Cloud, ville fibrée

La Celle Saint-Cloud, ville fibrée La Celle Saint-Cloud, ville fibrée Préambule Quelles sont les caractéristiques du réseau cuivre actuellement utilisé? Actuellement, la majorité des français bénéficient des services voix, internet et TV

Plus en détail