TP 1 Bases de Données Prise en main d Oracle L3 Informatique Université d Aix-Marseille

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TP 1 Bases de Données Prise en main d Oracle L3 Informatique Université d Aix-Marseille"

Transcription

1 TP 1 Bases de Données Prise en main d Oracle L3 Informatique Université d Aix-Marseille 1 Prise en main de SQLplus Oracle est un SGBD Relationnel muni de nombreuses fonctionnalités (celles classiques des SGBDR, mais beaucoup de modules supplémantaires.) Sur le site Saint-Charles de l Université d Aix-Marseille, il est installé sur le serveur cyber-data. Les ordinateurs des salles 301, 302 et 303 peuvent y accéder via un logiciel client appelé SQLplus c est une interface permettant de lancer l exécution d expressions SQL sur le serveur Oracle, et de récupérer les résultats. 1.1 Connexion Si login est votre nom de login, et mdp votre mot de passe, il suffit d écrire dans un terminal : prp$ sqlplus et de donner mdp pour se connecter. Le signe SQL > est un prompt qui indique que sqlplus est prêt à recevoir des commandes. Voici un exemple de connexion : prp$ # sqlplus SQL*Plus: Release Production on Tue Sep 18 16:11: Copyright (c) 1982, 2009, Oracle. All rights reserved. Enter password: Connected to: Oracle Database 10g Express Edition Release Production Pour se déconnecter, on utilise les commandes QUIT ou EXIT. Il est important de changer votre mot de passe avec les commandes : ALTER USER login IDENTIFIED BY nouveau_mdp ;... COMMIT; 1.2 Lancer des commandes SQLplus accepte trois types de commandes : les expressions SQL, les expressions PL-SQL, et les commandes propres à SQLplus. Ces dernières concernent des commandes d affichage, de chargement de commandes SQL stockées dans un fichier, des commandes de sauvegarde, et des commandes de paramétrage. Il est possible de traiter en mode interactif ou en mode batch.

2 En mode interactif, on saisit les commandes après le prompt, éventuellement sur plusieurs lignes (qui sont alors numérotées), et on termine par le caractère ; pour lancer l interprétation sous Oracle. SELECT nom, ville 2 FROM Hotel 3 ; NOM VILLE Hotel des Alpes Grenoble Chez Marion Nice Au petit lit Nice Le dors-bien Toulon En mode batch, on stocke les commandes SQL dans des fichiers d extension.sql, et on charge un fichier avec la commande start ou avec le juste devant le nom du fichier. Par exemple, si le fichier all hotels.sql contient l expression SQL précédente, on lance son interprétation via : start all_hotels; NOM VILLE Hotel des Alpes Grenoble Chez Marion Nice Au petit lit Nice Le dors-bien Toulon Evidemment, le mode batch (fichier) est très pratique lorsqu on a de nombreuses expressions à lancer, et que l on veut en garder une trace. 1.3 Le spool : sauvegarde de ce que l on fait La commande spool permet de générer un fichier texte qui contient toutes les commandes passées à l écran. Nous l utiliserons notamment lors du TP noté. Pour lancer la sauvegarde des commandes passées : SPOOL nom_fichier.txt A partir de là, toutes les commandes seront sauvegardées dans le fichier, jusquà ce que l utilisateur lance la commande : SPOOL OFF Attention, entre ces deux commandes, le fichier de sauvegarde est ouvert en écriture : il ne faut pas chercher à l éditer! Attention encore, si ce fichier est édité par un autre programme que SQLplus, c est facile de le savoir...

3 1.4 Autres commandes usuelles SAVE nom fichier [append create replace] permet de sauvegarder le contenu du buffer dans un fichier.sql. COL adresse FORMAT A12 formatte l affichage d une colonne de nom adresse sur 12 caractères. COL prixnuitht FORMAT formatte l affichage d une colonne de nom prixnuitht (type flottant) avec 3 chiffres en partie entière et deux chiffres en partie réelle. CLEAR COL permet de remettre l affichage par défaut des colonnes. SET LINESIZE 180 affecte la taille 100 aux lignes du buffer. CLEAR SCREEN efface l écran du buffer. DESC nom table affiche la description d une table / le slash réactive la dernière commande TERM {ON OFF} contrôle l affichage des commandes lors du chargement d un fichier. ACCEPT reference NUMBER PROMPT Donnez le numero de l hotel = permet, après la saisie de l utilisateur, de réutiliser la valeur du paramètre de nom reference. Par exemple, on peut ensuite lancer l expression SQL : SELECT nom, ville 2 FROM Hotel 3 WHERE numhotel = &reference; 2 Les premières tables et données Cette partie vous montre, à travers quelques commandes simples, comment créer, sous Oracle, vos premières structures de bases de données, et comment insérer vos premières données. 2.1 Première création de table CREATE TABLE Emp(eName varchar2(16), salary NUMBER); Nous créons ainsi une table (équivalent SQL d une relation), nommée Emp et constituée de deux colonnes. Précisons que SQLplus ne distingue pas majuscules et minuscules, mais il est plus lisible de saisir les mots-clés SQL en majuscules. INSERT INTO Emp VALUES ( Mike, ); Nous insérons ici la première donnée : celle d une ligne (tuple) de Emp, qui correspond à un employé de nom Mike et qui a pour salaire : Insérez d autres tuples. 2.2 Mini-requête Essayez de lister tous les employés (toutes les lignes de la table Emp avec l instruction SQL : SELECT ename, salary FROM Emp; 1. Qu observe-t-on à l affichage?

4 2. Comment, avec la commande SPOOL, sauvegarder, dans un fichier, l instruction SQL et son résultat? Le réaliser. 3. Utiliser les commandes SQLplus pour que l affichage du nom se fasse sur seulement 10 caractères, et que le salaire soit exprimé avec 5 chiffres en partie entière, et 2 chiffres en partie réelle. 2.3 Mode SQLplus batch 1. Créer un répertoire BD sur votre espace de travail : tous les fichiers créés ensuite le seront dans ce répertoire. 2. Créer un fichier schema.sql contenant l instruction SQL de création de la table Employe (même schéma que Emp, mais un nom différent). 3. Créer un fichier donnees.sql contenant l instruction SQL d insertion de Mike dans la table Employe, et indiquer, dans ce fichier, l insertion d une dizaine d autres employés. 4. Lancer l interprétation de ces deux fichiers, l un après l autre, sous SQLplus. 5. Lister tous les employés, directement sous SQLplus : combien sont-ils? Relancer l interprétation de donnees.sql, et relancer la requête pour obtenir la liste de tous les employés : qu observe-t-on? Comment, dès la création de la table, pourrions-nous éviter cela? 2.4 Autre requête La requête suivante correspond à une restriction suivie d une projection. L exécuter sous SQLplus. Puis modifier cette requête pour que, en connaissance des données, le résultat soit vide. (PS : on saisit cette requête ainsi, avec les retours à la ligne : observer la numérotation des lignes... On lance l exécution de la requête avec le point virgule final.) SELECT * FROM Employe WHERE salary > ; 2.5 Retour sur le SPOOL Créer un fichier de nom employes.txt, qui comporte la trace de l instruction SQL précédente, et son résultat. Il s agit de placer les commandes SPOOL et SPOOL OFF aux bons moments Création d autres tables Avec ce que l on vient de voir, et la documentation en ligne d Oracle si besoin, créer la table Hotel, et insérer quelques hôtels. Utiliser les fichiers batch pour cela. Le but de cet exercice : comment spécifier, en SQL, la contrainte de clé primaire... (PS : quand on fait une erreur, l instruction SQL pour supprimer une table de nom ttt est : DROP TABLE ttt;).

5 3 Documentation en ligne La documentation officielle 01/server.102/b14357/toc.htm Les grandes fonctionnalités expliquées et illustrées grin/messupports/sqlplus.pdf

2.Créer les pages PHP pour consulter et mettre à jour la table annuaire

2.Créer les pages PHP pour consulter et mettre à jour la table annuaire Université Nice Sophia Antipolis 2007-2008 LPSIL UE SIL-TC3-P1 Module: OSI, INTERNET ET PROGRAMMATION WEB TP 5 Annexe- Utilisation d ORACLE Objectif : Base de Donnée sous ORACLE et PHP Correction : la

Plus en détail

TP n o 14 : Bases de données, première partie

TP n o 14 : Bases de données, première partie TP n o 14 : Bases de données, première partie I Introduction Dans ce TP nous allons effectuer des opérations élementaires sur une base de données ne comportant qu une seule table. Lors de la prochaine

Plus en détail

Manuel D utilisation de SQL*Plus

Manuel D utilisation de SQL*Plus Manuel D utilisation de SQL*Plus 1 Lancer Oracle et SQL Plus se déconnecter, puis sortir Pour lancer le client Oracle, aller dans démarrer et faire : Oracle - OraHome 10g / Application Development / SQL

Plus en détail

Mysql -> SQL (Structured Query Language)

Mysql -> SQL (Structured Query Language) Mysql -> SQL (Structured Query Language) Une base de données permet de stocker des informations. On peut en ajouter, les modifier ou les supprimer. Elles sont composées de tables contenant elles même des

Plus en détail

Informatique en CPGE (2015-2016) Le langage SQL

Informatique en CPGE (2015-2016) Le langage SQL Informatique en CPGE (2015-2016) Le langage SQL S. B. Lycée des EK 30 mai 2016 Le SQL (Structured Query Language = langage de requêtes structuré) est un langage informatique de dialogue avec une base de

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

Cours n 6 SQL : Langage de définition des données (LDD)

Cours n 6 SQL : Langage de définition des données (LDD) Cours n 6 SQL : Langage de définition des données (LDD) Chantal Reynaud Université Paris X - Nanterre UFR SEGMI - IUP MIAGE Cours de Systèmes de Gestion de Données Licence MIAGE 2003/2004 1 Plan I. Langage

Plus en détail

Chapitre 7 Le Langage de Définition de Données

Chapitre 7 Le Langage de Définition de Données Chapitre 7 Le Langage de Définition de Données Jusque là, nous avons réalisé toutes les interrogations possibles sur les données, sans pour autant savoir comment gérer leurs structures. Dans ce chapitre,

Plus en détail

ORACLE SQL LDD. Langage de définition de données

ORACLE SQL LDD. Langage de définition de données ORACLE SQL LDD Langage de définition de données Le langage SQL (Structured Query Language) SQL a été normalisé par l ANSI puis par l ISO depuis 1986 sous ses différents aspects : LDD : définition des données

Plus en détail

LINQ to SQL. Version 1.1

LINQ to SQL. Version 1.1 LINQ to SQL Version 1.1 2 Chapitre 03 - LINQ to SQL Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Rappels à propos de LINQ... 3 1.2 LINQ to SQL... 3 2 LINQ to SQL... 3 2.1 Importer des tables... 3 2.1.1 Le concepteur

Plus en détail

Modification des données stockées dans une base. LIF4 - Initiation aux Bases de données : SQL - 3. Exemple. Insertion. Insertion utilisant une requête

Modification des données stockées dans une base. LIF4 - Initiation aux Bases de données : SQL - 3. Exemple. Insertion. Insertion utilisant une requête Modification des données stockées dans une base LIF4 - Initiation aux Bases de données : SQL - 3 E.Coquery emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr http ://liris.cnrs.fr/ ecoquery La modification s effectue par

Plus en détail

Introduction au langage SQL

Introduction au langage SQL Introduction au langage SQL 1. Description SQL est un acronyme pour Structured Query Language qui a été conçu par IBM, et a succédé au langage SEQUEL. C est maintenant le langage le plus utilisé dans les

Plus en détail

info502 : Système d exploitation TP 1 : introduction à Unix, scripts

info502 : Système d exploitation TP 1 : introduction à Unix, scripts info502 : Système d exploitation TP 1 : introduction à Unix, scripts Pierre Hyvernat, Sylvie Ramasso, Brice Videau Pierre.Hyvernat@univ-savoie.fr Sylvie.Ramasso@univ-savoie.fr Brice.Videau@univ-savoie.fr

Plus en détail

BASES DE DONNÉES RELATIONNELLES Introduction. Christine Bonnet sources : divers et

BASES DE DONNÉES RELATIONNELLES Introduction. Christine Bonnet sources : divers et I BASES DE DONNÉES RELATIONNELLES Introduction Christine Bonnet sources : divers et Cycle de vie du développement d un système Stratégie et Analyse Conception Prototypage Documentation Transition Production

Plus en détail

BD50. Gestion des courses

BD50. Gestion des courses Département Génie Informatique BD50 TP7 : Développement avec le module PL/SQL de 9iAS et DBMS_EPG d'oracle 10G Gestion des courses Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Mai 2007 Présentation

Plus en détail

FMIN366 CM3 : Charger de gros volumes de données dans une base de données Oracle

FMIN366 CM3 : Charger de gros volumes de données dans une base de données Oracle FMIN366 CM3 : Charger de gros volumes de données dans une base de données Oracle 1. Manipulation de l utilitaire Oracle de chargement de données SQL*Loader Des fichiers de données au format CSV (Comma

Plus en détail

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition.

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition. LP Informatique(DA2I), F7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 15/11/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 1 : Architecture

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL

Oracle Database 10g: Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Durée: 5 Jours Description Ce cours s'adresse aux utilisateurs d'oracle8i, Oracle9i

Plus en détail

TP1 - Corrigé. Manipulations de données

TP1 - Corrigé. Manipulations de données TP1 - Corrigé Manipulations de données 1. Démarrez mysql comme suit : bash$ mysql -h 127.0.0.1 -u user4 -D db_4 p Remarque: le mot de passe est le nom de user. Ici user4 2. Afficher la liste des bases

Plus en détail

INSTALLATION DE L APPLICATION DU CONTEXTE ITASTE

INSTALLATION DE L APPLICATION DU CONTEXTE ITASTE INSTALLATION DE L APPLICATION DU CONTEXTE ITASTE Le responsable de la société Itaste utilise une application installée sur son poste : elle est programmée en VBA sous Microsoft Access et pourvue d une

Plus en détail

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire cterrier.com 1/14 04/03/2008 Informatique Initiation aux requêtes SQL Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD 1 SQL : Introduction SQL : Structured Query Langage langage de gestion de bases de donn ees relationnelles pour Définir les données (LDD) interroger

Plus en détail

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL ENT - Clé sql2009 BD - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1 Insertion dans une relation Pour insérer un tuple dans une relation: insert into Sailors

Plus en détail

MODE OPERATOIRE OPENOFFICE BASE

MODE OPERATOIRE OPENOFFICE BASE MODE OPERATOIRE OPENOFFICE BASE Openoffice Base est un SGBDR : Système de Gestion de Base de Données Relationnelle. L un des principaux atouts de ce logiciel est de pouvoir gérer de façon efficace et rapide

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

Outils SQL PLSQL/Administration BD Oracle 10&11g

Outils SQL PLSQL/Administration BD Oracle 10&11g Outils SQL PLSQL/Administration BD Oracle 10&11g Document préparé par Abderrahmane Abed Version : 1.0 Janvier 2013 www.oraweb.ca Page 1 1. Oracle SQL Developer : Après avoir télécharger le logiciel et

Plus en détail

SELECT FROM WHERE DISTINCT TOP n INSERT INTO VALUES UPDATE

SELECT FROM WHERE DISTINCT TOP n INSERT INTO VALUES UPDATE LES REQUETES SQL Sélectionner des enregistrements La requête SELECT est utilisée pour rechercher des enregistrements d'une table, elle s'emploie avec FROM qui est utilisé pour spécifier le nom de la table.

Plus en détail

Travaux pratiques de M2105 Web dynamique

Travaux pratiques de M2105 Web dynamique Travaux pratiques de M2105 Web dynamique L objectif des séances de TP du module M2105 est de créer un mini site web d annuaire permettant à différents utilisateurs de gérer leurs contacts. Les informations

Plus en détail

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role IFT7 Programmation Serveur Web avec PHP Introduction à MySQL Base de donnée relationnelle Une base de données relationnelle est composée de plusieurs tables possédant des relations logiques (théorie des

Plus en détail

Chapitre 4 Sécurité et gestion des utilisateurs

Chapitre 4 Sécurité et gestion des utilisateurs 133 Chapitre 4 Sécurité et gestion des utilisateurs 1. Introduction Sécurité et gestion des utilisateurs La sécurité des données du système informatique de l entreprise n est pas seulement l affaire du

Plus en détail

Les triggers. Introduction 1/18. Objectifs. I Utiliser à bon escient le paramétrage des triggers :

Les triggers. Introduction 1/18. Objectifs. I Utiliser à bon escient le paramétrage des triggers : 1/18 2/18 Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - Bases de Données 2015-2016 Objectifs Après ce cours, les TD et TP correspondants, vous devez être capables de I Ecrire en PL/SQL des triggers liés aux tables.

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

Persistance en Php. Note : les problèmes d accès concurrents, de sécurité et de login sont laissés de côté.

Persistance en Php. Note : les problèmes d accès concurrents, de sécurité et de login sont laissés de côté. Persistance en Php Objectif : faire un site pour gérer des articles par catégorie. Chaque catégorie a un nom, chaque catégorie est constitué d articles (titre, auteur, texte), un article est dans une seule

Plus en détail

L3 Sciences Pour l Ingénieur - Outils Informatiques Travaux Pratiques

L3 Sciences Pour l Ingénieur - Outils Informatiques Travaux Pratiques http://www.ups-tlse.fr L3 Sciences Pour l Ingénieur - Outils Informatiques Travaux Pratiques TP n 5 Mars 2013 Quelques conseils de travail Avant de poser une question à votre enseignant, expérimentez par

Plus en détail

Séance de révision et manipulation de l utilitaire SQLLOADER

Séance de révision et manipulation de l utilitaire SQLLOADER Séance de révision et manipulation de l utilitaire SQLLOADER 1. Enoncé La base de données considérée représente les informations relatives à une bibliothèque qui gère le stockage, l indexation et l emprunt

Plus en détail

DUT Génie Biologique Option Bioinformatique. Les bases de données relationnelles. Travaux Pratiques n 4

DUT Génie Biologique Option Bioinformatique. Les bases de données relationnelles. Travaux Pratiques n 4 DUT Génie Biologique Option Bioinformatique Les bases de données relationnelles avec MySQL Éric Pipard Travaux Pratiques n 4 Jointures externes Requêtes internes et externes Vues et transactions Objectifs

Plus en détail

FA-INF4040 - P14-4FSI1 - P14-4FSI2 - U14-4FSI1. SGBD - TD 1-2 - Feuille de route

FA-INF4040 - P14-4FSI1 - P14-4FSI2 - U14-4FSI1. SGBD - TD 1-2 - Feuille de route SGBD - TD 1-2 - Feuille de route Objectifs Installer Oracle Database Express Edition 11gR2, SQL Developer, Data Modeler. Tester les environnements au moyen de commandes via SQL Developer et SQL*Plus. Continuer

Plus en détail

Qu'est-ce que Mysql?

Qu'est-ce que Mysql? Mysql avec php Qu'est-ce que Mysql? Annie Danzart Annie.Danzart@enst.fr http://www.infres.enst.fr/~danzart/mysql/ Qu est-ce que Mysql? Aperçu Langage Le serveur La base de données Interfaces d accès Fonctions

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES DE BASES DE DONNEES PARTIE A : CONCEPTION DU MCD ET MLD

TRAVAUX PRATIQUES DE BASES DE DONNEES PARTIE A : CONCEPTION DU MCD ET MLD TRAVAUX PRATIQUES DE BASES DE DONNEES PARTIE A : CONCEPTION DU MCD ET MLD Cette partie est à réaliser sur papier uniquement. Il s agit de réaliser un modèle conceptuel de données (MCD) suivi du modèle

Plus en détail

2.1/ Les privilèges sous oracle

2.1/ Les privilèges sous oracle LP Informatique(DA2I), UF7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 13/12/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 2 : Transaction,

Plus en détail

Erreur «Mutating Table»

Erreur «Mutating Table» TRIGGER Programmation avancée H.LUU SES Université de Genève H.Luu - Base de données - Eté 2002 Erreur «Mutating Table» Définition : Une table est en état «mutating» si elle est en train d être modifiée

Plus en détail

Devoir Data WareHouse

Devoir Data WareHouse Université Paris XIII Institut Galilée Master 2-EID BENSI Ahmed CHARIFOU Evelyne Devoir Data WareHouse Optimisation, Transformation et Mise à jour utilisées par un ETL Mr R. NEFOUSSI Année 2007-2008 FICHE

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

Présentation de XQuery

Présentation de XQuery 97 Chapitre 5 Présentation de XQuery 1. Présentation de XQuery Présentation de XQuery XML Query (plus communément appelé XQuery) est une spécification du W3C. De nos jours, de nombreux documents sont au

Plus en détail

Cours HTML/PHP. Cours HTML/PHP. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr

Cours HTML/PHP. Cours HTML/PHP. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Cours HTML/PHP E.Coquery emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Pages Web Pages Web statiques Principe de fonctionnement : L utilisateur demande l accès à une page Web depuis son navigateur. Adresse tapée, clic

Plus en détail

Programmation orientée objet en langage JAVA

Programmation orientée objet en langage JAVA Connexion à une base de données avec JDBC Programmation orientée objet en langage JAVA Connexion à une base de données avec JDBC Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe

Plus en détail

UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL

UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL I Gestion des utilisateurs et de leurs privilèges I.1 Gestion

Plus en détail

Pages Web statiques. LIF4 - Initiation aux Bases de données : PHP. Pages Web dynamiques. Illustration. Illustration

Pages Web statiques. LIF4 - Initiation aux Bases de données : PHP. Pages Web dynamiques. Illustration. Illustration statiques LIF4 - Initiation aux Bases de données : E.Coquery emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr http ://liris.cnrs.fr/ ecoquery Principe de fonctionnement : L utilisateur demande l accès à une page Web depuis

Plus en détail

Interfaçage avec une base de données

Interfaçage avec une base de données Interfaçage avec une base de données Principe PHP propose de nombreux outils permettant de travailler avec la plupart des SGBD Oracle, Sybase, Microsoft SQL Server, PostgreSQL ou encore MySQL Php fournit

Plus en détail

Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL

Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Durée: 5 Jours Description Ce cours vous permettra d acquérir les principes fondamentaux

Plus en détail

CRÉATION D UN FORMULAIRE AVEC ADOBE ACROBAT

CRÉATION D UN FORMULAIRE AVEC ADOBE ACROBAT CRÉATION D UN FORMULAIRE AVEC ADOBE ACROBAT Si la version professionnelle d Adobe Acrobat permet de lire et d annoter des fichiers PDF comme de nombreux outils gratuits elle dispose également de fonctions

Plus en détail

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue.

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue. SQL Ch 9 DDL Vues, PL/SQL, procédures,... I. INTRODUCTION... 1 II. LES VUES (ANGLAIS «VIEWS»)... 1 A. CREER UNE VUE : CREATE VIEW... 1 B. SUPPRIMER UNE VUE DROP VIEW... 3 III. LANGAGE PL/SQL, PROCEDURES

Plus en détail

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données Commandes de définition de données (DDL) Commandes de mise-à-jour de données (DML) Vues SQL-MAJ, vues-1 / 33 Exemple Définition de la relation

Plus en détail

Introduction au bases de données Access

Introduction au bases de données Access Introduction au bases de données Access Marielle Delhom Tr1 2006-2007 Plan I - Prise en main d'access II - Les tables III - Les requêtes IV - Les formulaires V - Les états Marielle Delhom Tr2 2006-2007

Plus en détail

-Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées. et Les Clichés-

-Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées. et Les Clichés- -Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées et Les Clichés- Les vues : 1. Définition et intérêts : Une Vue est une table logique pointant sur une ou plusieurs tables ou vues et ne contient physiquement

Plus en détail

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L.

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. Une base de données contient un nombre important d informations. Ces informations sont organisées, mais pour être effectivement exploitables, il faut pouvoir sélectionner,

Plus en détail

SQL : Origines et Evolutions

SQL : Origines et Evolutions SQL : Origines et Evolutions SQL est dérivé de l'algèbre relationnelle et de SEQUEL Il a été intégré à SQL/DS, DB2, puis ORACLE, INGRES, Il existe trois versions normalisées, du simple au complexe : SQL1

Plus en détail

DROP TABLE Aeroport CASCADE CONSTRAINTS; CREATE TABLE Aeroport ( VARCHAR(60) NOT NULL, CONSTRAINT PK_aeroport primary key (codeaeroport) );

DROP TABLE Aeroport CASCADE CONSTRAINTS; CREATE TABLE Aeroport ( VARCHAR(60) NOT NULL, CONSTRAINT PK_aeroport primary key (codeaeroport) ); / Fichier: tp1-2.sql Nom: Martin Rancourt - Matricule: 14059412 Nom: Vincent Ribou - Matricule: 14042001 Description : Travail pratique #1 partie 2. Base de données qui permet de gérer les vols d une compagnie

Plus en détail

Bases de Données. SQL: Définition

Bases de Données. SQL: Définition Université Mohammed V- Agdal Ecole Mohammadia d'ingénieurs Rabat Bases de Données Mr N.EL FADDOULI 2014-2015 SQL: Définition Structured Query Langage(SQL): - Langage g de base dans les SGBD - Langage de

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES DE BASES DE DONNEES PARTIE A : CONCEPTION DU MCD ET MLD

TRAVAUX PRATIQUES DE BASES DE DONNEES PARTIE A : CONCEPTION DU MCD ET MLD TRAVAUX PRATIQUES DE BASES DE DONNEES PARTIE A : CONCEPTION DU MCD ET MLD Cette partie est à réaliser sur papier uniquement. Il s agit de réaliser un modèle conceptuel de données (MCD) suivi du modèle

Plus en détail

Cours n 7 Programmation - Introduction au mode application

Cours n 7 Programmation - Introduction au mode application Cours n 7 Programmation - Introduction au mode application Chantal Reynaud Université Paris X - Nanterre UFR SEGMI - IUP MIAGE Cours de Systèmes de Gestion de Données Licence MIAGE 2003-2004 1 Plan I.

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

Module 3 Exécution, interrogation d un formulaire

Module 3 Exécution, interrogation d un formulaire Module 3 Exécution, interrogation d un formulaire Manipulation du module Form Le module Form est un programme source qui peut être enregistré dans la base de données ou dans un fichier binaire sur le disque

Plus en détail

MANUEL GESTIONNAIRE DU GAPIBD

MANUEL GESTIONNAIRE DU GAPIBD MANUEL GESTIONNAIRE DU GAPIBD Générateur de sites Internet/Intranet à distance GAPI Software est une marque déposée par la Société ALLNET ALLNET 1 rue Henri Spriet 14120 Mondeville TABLE DES MATIERES TABLE

Plus en détail

ArcGIS 10.1 et 10.2.x : guide de l utilisateur pour l installation et l autorisation

ArcGIS 10.1 et 10.2.x : guide de l utilisateur pour l installation et l autorisation ArcGIS 10.1 et 10.2.x : guide de l utilisateur pour l installation et l autorisation Le présent document décrit la marche à suivre pour télécharger et activer ArcGIS 10.1 et 10.2.x. Premier pas : Création

Plus en détail

MISE A JOUR COSWIN VERS 6.2N

MISE A JOUR COSWIN VERS 6.2N MISE A JOUR COSWIN VERS 6.2N 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 AVANT DE COMMENCER... 3 MISE A JOUR - PARTIE COMMUNE... 3 REGISTRY... 3 MISE A JOUR DE LA BASE DE DONNEES... 3 VOTRE BASE DE DONNEES

Plus en détail

Guichet ONEGATE ECEIS. Manuel d utilisateur ORGANISATION ET INFORMATIQUE SDESS

Guichet ONEGATE ECEIS. Manuel d utilisateur ORGANISATION ET INFORMATIQUE SDESS Guichet ONEGATE Manuel d utilisateur ECEIS ORGANISATION ET INFORMATIQUE SDESS SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1. PRÉSENTATION DE ONEGATE... 3 1.2. INFORMATIONS IMPORTANTES... 3 1.3. SYNTHÈSE DES TERMES

Plus en détail

BDR SI3 SI4 MAM4 TP4 :Gestion d un emploi du temps

BDR SI3 SI4 MAM4 TP4 :Gestion d un emploi du temps BDR SI3 SI4 MAM4 TP4 :Gestion d un emploi du temps 1 Exposé du problème On se propose de réaliser un système d information pour gérer l emploi du temps des étudiants des départements SI et MAM. Il s agit

Plus en détail

Système de gestion des droits d accès utilisateurs

Système de gestion des droits d accès utilisateurs Système de gestion des droits d accès utilisateurs Version 4-1/14 - TABLE DES MATIERES PRESENTATION ET MISE EN SERVICE...3 1. Présentation du logiciel...3 2. Configuration minimale requise...4 3. Numéro

Plus en détail

Variables, types simples, expressions et instructions simples

Variables, types simples, expressions et instructions simples 2.2 - Chap. 05 Variables, types simples, expressions et instructions simples 1 / 5 Variables, types simples, expressions et instructions simples 1 Variable de types simples 1.1 Notion de variable Une variable

Plus en détail

Université Paris 13 TP Base de données Année 2008-2009 Institut Galilée feuille 2 : requêtes SQL INFO1

Université Paris 13 TP Base de données Année 2008-2009 Institut Galilée feuille 2 : requêtes SQL INFO1 Université Paris 13 TP Base de données Année 2008-2009 Institut Galilée feuille 2 : requêtes SQL INFO1 Exercice 1 : requêtes simples Pour traiter de la vente par correspondance on considère la modélisation

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X 7 Étude de cas : la boutique MX Dans ce dernier chapitre, nous allons exploiter Dreamweaver MX pour développer une boutique marchande utilisant la technologie

Plus en détail

Guide Utilisateur Active Tracing 3.0 DHL ACTIVE TRACING. La solution de référence DHL Freight pour le suivi de vos envois

Guide Utilisateur Active Tracing 3.0 DHL ACTIVE TRACING. La solution de référence DHL Freight pour le suivi de vos envois Guide Utilisateur Active Tracing 3.0 DHL ACTIVE TRACING La solution de référence DHL Freight pour le suivi de vos envois Benutzerhandbuch, November 2009 Seite 2 Sommaire Introduction... 3 1. Vous connecter

Plus en détail

Synthèse PL SQL ORACLE. Declaration des variables, des constants, des exceptions et des curseurs.

Synthèse PL SQL ORACLE. Declaration des variables, des constants, des exceptions et des curseurs. Synthèse PL SQL ORACLE Bloc PL-SQL DECLARE Declaration des types, des variables, des constantes, des exceptions et des curseurs. BEGIN [nom du bloc] EXCEPTION Traitement des erreurs END [nom du bloc] Declaration

Plus en détail

QC ETL QUASAR Conseil QC ETL. - 1 - Qu est-ce qu un ETL? - 2 Les fonctionnalités de QC ETL. - 3 L écriture de procédures de transformation

QC ETL QUASAR Conseil QC ETL. - 1 - Qu est-ce qu un ETL? - 2 Les fonctionnalités de QC ETL. - 3 L écriture de procédures de transformation QC ETL - 1 - Qu est-ce qu un ETL? - 2 Les fonctionnalités de QC ETL - 3 L écriture de procédures de transformation 1 1 Qu est-ce qu un ETL? La création d un SIAD (Système d Information d Aide à la Décision)

Plus en détail

Bases de données sous Access

Bases de données sous Access Bases de données sous Access Plan Initiation aux bases de données Application sous Access Structure d une base de données Langages de manipulation de données Algèbre relationnelle (théorique) QBE d Access

Plus en détail

1.1 Création d'une table : CREATE TABLE

1.1 Création d'une table : CREATE TABLE SQL : LDD et LMD SQL ne se résume pas aux requêtes d'interrogation d'une base. Ce langage permet aussi de : - créer des tables - de modifier la structure de tables existantes - de modifier le contenu des

Plus en détail

Manuel d utilisation. Logiciel de contrôle à distance via interface Bluetooth

Manuel d utilisation. Logiciel de contrôle à distance via interface Bluetooth Manuel d utilisation Logiciel de contrôle à distance via interface Bluetooth Description générale : Le contrôle à distance de chaque lampadaire photovoltaïque est essentiel pour faire des diagnostics et

Plus en détail

ETUDE DU PROTOCOLE TCP

ETUDE DU PROTOCOLE TCP TP Analyse de protocole ETUDE DU PROTOCOLE TCP Equipe Réseaux - 1 - 1. Travail préparatoire. Ouvrez une fenetre DOS et récupérer les informations suivantes : l adresse ip de votre machine? le masque de

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 5 : PL/SQL : ou comment faire plus avec ORACLE 3ème partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Curseurs et mise à jour 2 Paquetages Definition

Plus en détail

Télécharger le fichier modèle Annexe TVA pour remplir les données dans le menu principal.

Télécharger le fichier modèle Annexe TVA pour remplir les données dans le menu principal. 1) Contexte générale L administration fiscale cherche toujours les moyens pour aider les Contribuables à payer leurs impôts. A cette fin, quelques applications en ligne sont déjà implantées par la DGI

Plus en détail

Mostafa Hanoune. Interactions avec le Serveur Oracle

Mostafa Hanoune. Interactions avec le Serveur Oracle 3 Interactions avec le Serveur Oracle Objectifs A la fin de ce chapitre, vous saurez : Ecrire une instruction SELECT en PL/SQL Déclarer le type de données et la taille d une variable PL/SQL dynamiquement

Plus en détail

Compte rendu d activité Fiche n 1

Compte rendu d activité Fiche n 1 Compte rendu d activité Fiche n 1 Alexandre K. (http://ploufix.free.fr) Nature de l activité Création d une base de connaissances avec PostgreSQL Contexte : Le responsable technique souhaite la mise en

Plus en détail

Module Bases de Données et Sites Web Partiel du 1 er avril 2005

Module Bases de Données et Sites Web Partiel du 1 er avril 2005 Université Pierre et Marie Curie - Paris 6 - UFR 922 - Licence d'informatique Module Bases de Données et Sites Web Partiel du 1 er avril 2005 Documents autorisés Durée : 2h. Exercice 1 : Autorisation Question

Plus en détail

Bases de données objet 1

Bases de données objet 1 Bases de données objet Les types utilisés dans les BDO sont les types standards existant dans les BD classiques : VARCHAR, NUMBER les types «distincts» : définis par le concepteur de la base pour distinguer

Plus en détail

UTILISER LE SERVEUR MYSQL...

UTILISER LE SERVEUR MYSQL... MySQL (pour Windows 9x) UTILISER LE SERVEUR MYSQL... 2 LANCER LE SERVEUR MYSQL... 2 ARRETER LE SERVEUR MYSQL... 3 TRAVAIL AVEC LA CONSOLE MYSQL... 3 CREATION / SUPPRESSION D'UN BASE... 3 UTILISER UN BASE...

Plus en détail

Accueil utilisateurs. Mode d emploi

Accueil utilisateurs. Mode d emploi Association TROC SERVICES Accueil utilisateurs Mode d emploi Rédigé par le Club Micro de Martignas le 31 Janvier 2012 Sommaire 1 Accès à la bourse informatisée...3 2 Votre compte...3 2.1 Création de votre

Plus en détail

Expressions, types et variables en Python

Expressions, types et variables en Python Expressions, types et variables en Python 2015-08-26 1 Expressions Les valeurs désignent les données manipulées par un algorithme ou une fonction. Une valeur peut ainsi être : un nombre, un caractère,

Plus en détail

Installation et administration d une base de données MySQL

Installation et administration d une base de données MySQL Compte rendu d'activité Fiche n 2 Nom et prénom : SAÏD Jérôme Nature de l'activité Installation et administration d une base de données MySQL Contexte : Dans le but de mettre en place un outils permettant

Plus en détail

APERÇU sur l outil SQLPLUS d Oracle. - SQL : permet de stocker, modifier, supprimer, retrouver des données stockées dans le SGBD.

APERÇU sur l outil SQLPLUS d Oracle. - SQL : permet de stocker, modifier, supprimer, retrouver des données stockées dans le SGBD. APERÇU sur l outil SQLPLUS d Oracle 1. Généralités ORACLE : Système de Gestion de Bases de Données relationnel Dispose de plusieurs outils dont SQLPLUS. SQLPLUS = outil d Oracle qui permet : - d utiliser

Plus en détail

Manuel d aide pour les logiciels Cat s Family

Manuel d aide pour les logiciels Cat s Family Manuel d aide pour les logiciels Cat s Family 1) Installation du logiciel... 2 2) Première connexion... 5 4) Page principale... 13 5) L administrateur... 15 a) Ajouter un administrateur... 15 b) Modifier

Plus en détail

Table des matières. 2. Modules et possibilités... 1. 4. Le catalogue en ligne... 3. 5. La boutique en ligne (webshop)... 4

Table des matières. 2. Modules et possibilités... 1. 4. Le catalogue en ligne... 3. 5. La boutique en ligne (webshop)... 4 Briljant e-commerce Table des matières 1. e-commerce... 1 2. Modules et possibilités... 1 3. Le site Web... 2 4. Le catalogue en ligne... 3 5. La boutique en ligne (webshop)... 4 6. Les paramètres pour

Plus en détail

MySQL 5. Guide de l'administrateur et du développeur. Michael Kofler. Groupe Eyrolles, 2005 pour l édition française, ISBN : 2-212-11633-0

MySQL 5. Guide de l'administrateur et du développeur. Michael Kofler. Groupe Eyrolles, 2005 pour l édition française, ISBN : 2-212-11633-0 MySQL 5 Guide de l'administrateur et du développeur Michael Kofler Groupe Eyrolles, 2005 pour l édition française, ISBN : 2-212-11633-0 Table des matières Avant-propos..............................................

Plus en détail

SQLTools en 5 étapes ver. 0.1. Tomasz Drzewiecki - Traduit et adapté de l anglais par Michel Traisnel

SQLTools en 5 étapes ver. 0.1. Tomasz Drzewiecki - Traduit et adapté de l anglais par Michel Traisnel SQLTools en 5 étapes ver. 0.1 Tomasz Drzewiecki - Traduit et adapté de l anglais par Michel Traisnel 23 mars 2005 Table des matières 1 Connexion 2 2 Fenêtre principale 3 3 Liste des objets 6 4 Et maintenant

Plus en détail

Manuel utilisateur E-remises

Manuel utilisateur E-remises Manuel utilisateur E-remises Le site E-remises permet aux clients, sans achat et installation de logiciel de communication, de réaliser en toute sécurité des échanges banque-entreprise, de données informatiques

Plus en détail

Modélisation et bases de données

Modélisation et bases de données Ce tutoriel vous indique comment modéliser et générer une base de données Access puis MySQL avec le logiciel. Un tableau de correspondance des principaux types de donnée est présenté à la fin du support.

Plus en détail

Configuration d une politique de sauvegarde

Configuration d une politique de sauvegarde Configuration d une politique de sauvegarde Pré-requis à cette présentation La lecture de ce guide suppose que vous avez installé l agent SFR Backup sur l équipement que vous souhaitez sauvegarder. Il

Plus en détail

Manuel UTILISATEUR site web Inscription.

Manuel UTILISATEUR site web Inscription. Manuel UTILISATEUR site web Inscription. 1/97 Fédération Française de Karaté Porte d'orléans 39 rue Barbès 92120 Montrouge Septime HOUNKPATIN Carla PIEDADE Téléphone : 01 41 17 44 40 hseptime@ffkarate.fr

Plus en détail

Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 3 : SQL

Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 3 : SQL Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 3 : SQL Qu est ce qu une base de données? Introduction Une base de données est un ensemble d au moins un tableau contenant des données. Exemple : une base

Plus en détail