Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :"

Transcription

1 Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année. Il est donc temps d élaborer une nouvelle stratégie pour orienter le Partenariat. Pour que nos efforts visant à mettre fin au mariage des enfants d ici 2030 portent leur fruits, il est important que nous travaillions en étroite collaboration et coordination pour obtenir un maximum d impact. Le partenariat Filles, Pas Epouses a été créé pour mettre fin au mariage des enfants et permettre aux filles de réaliser pleinement leur potentiel. Nous partageons la conviction que chaque fille a le droit de mener la vie de son choix et qu en mettant fin au mariage des enfants, nous parviendrons à un avenir plus sûr, plus sain et plus prospère pour tous. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Sensibiliser aux conséquences néfastes du mariage des enfants en encourageant des discussions approfondies, ouvertes et bien inclusives au sein des communautés comme au niveau local, national et international ; Faciliter le partage d informations et la coordination entre les organisations œuvrant pour mettre fin au mariage des enfants; et Mobiliser tout le soutien nécessaire, qu il soit politique, financier ou autre, pour mettre fin au mariage des enfants. Ces objectifs généraux aident tous les membres de Filles, Pas Epouses, qu ils agissent individuellement ou collectivement, à situer leurs actions au sein du mouvement mondial. Une stratégie, quant à elle, nous aide à orienter le travail mené par le Partenariat en énonçant les objectifs et les résultats spécifiques que le Partenariat cherche à atteindre dans un délai précis. Pourquoi les membres de Filles, Pas Epouses doivent ils contribuer au processus de développement de la Stratégie? Les membres de Filles, Pas Epouses sont le moteur du Partenariat. Ils vont de petites organisations locales qui interviennent au niveau de la communauté à de grandes organisations d envergure internationale. Ils abordent la question du mariage des enfants sous divers angles, qu il s agisse des droits humains, de la santé, de l éducation ou de la protection de l enfance. De nombreux membres travaillent sans relâche dans leur communauté pour mettre fin au mariage des enfants, parfois en s exposant à de grands risques.

2 Les membres de Filles, Pas Epouses sont au cœur de la réussite de la nouvelle Stratégie : ils possèdent des compétences et une compréhension unique des communautés affectées par le mariage des enfants. Sans un engagement clair, structuré et global des membres, la nouvelle Stratégie ne pourra pas avoir l impact recherché. Nous espérons que tous les membres pourront exprimer leurs points de vue à travers au moins une des voies de consultation stratégique. Nous solliciterons également l avis d autres acteurs clés et leaders d opinion, tels que des défenseurs des droits des jeunes, des représentants gouvernementaux, des bailleurs de fonds, des chercheurs et d autres partenaires. À qui s adresse la Stratégie de Filles, Pas Epouses? Tous les membres, partenariats nationaux, groupes de travail et autres structures de Filles, Pas Epouses auront un rôle à jouer dans la réalisation des objectifs de la nouvelle Stratégie. Le Partenariat n atteindra pas ses objectifs sans la participation et les efforts des membres. Nous encourageons chaque organisation à réfléchir aux éléments de la Stratégie qui leurs sont les plus pertinents et auxquels elles sont plus à même de contribuer. Par exemple, nous sommes conscients que l attention internationale accordée au mariage des enfants puisse provoquer des réactions différentes au niveau local. Dans certaines régions, l existence d un mouvement mondial donne une légitimité pour agir sur un problème qui serait autrement ignoré. Cependant, dans d autres régions, l existence de ce même mouvement peut s avérer être contre productif. Le contexte local influence donc la façon dont différents membres peuvent agir sur différents aspects de la Stratégie et interagir avec le reste du Partenariat. Quelle est la différence entre la Stratégie de Filles, Pas Epouses et la Théorie du Changement sur le mariage des enfants? La Théorie du Changement de Filles, Pas Epouses présente diverses approches à adopter pour mettre fin au mariage des enfants et illustre l interdépendance de ces approches. Élaborée à partir des connaissances et de l expérience des membres de Filles, Pas Epouses et d autres spécialistes du mariage des enfants, elle décrit les éléments nécessaires à la réalisation de notre vision, celle d un monde sans mariage d enfants, dans lequel les filles et les femmes jouissent d un statut égal à celui des garçons et des hommes, et dans lequel elles sont en mesure de réaliser pleinement leur potentiel dans tous les aspects de leur vie. Les nombreuses organisations membres de Filles, Pas Epouses et autres acteurs œuvrant pour mettre fin au mariage des enfants pourront situer leur action au sein de la Théorie du Changement, selon le contexte local dans lequel ils évoluent, la mission de l organisation et ses compétences. La Stratégie de Filles, Pas Epouses définira la manière dont le Partenariat travaillera pour mettre fin au mariage des enfants pendant cette période, une démarche qui, en soi, s inscrit dans le cadre plus large de la Théorie du Changement. Quelle période la nouvelle stratégie de Filles, Pas Epouses couvre t elle? Du 1er janvier 2017 au 31 décembre Quelle est la stratégie actuelle de Filles, Pas Epouses?

3 La stratégie actuelle de Filles, Pas Epouses pour la période a été élaborée en consultation avec les membres de manière à amplifier l impact de nos efforts collectifs. Le Partenariat a décidé de se concentrer sur cinq objectifs généraux : A. Encourager les principaux processus et forums intergouvernementaux à s engager à agir pour mettre fin au mariage des enfants B. Renforcer notre compréhension factuelle du mariage des enfants C. Soutenir et mettre l accent sur les efforts d envergure nationale visant à mettre fin au mariage des enfants D. Faire augmenter le niveau de financement mondialement disponible pour renforcer les efforts visant à mettre fin au mariage des enfants E. Favoriser l expansion et le renforcement du mouvement mondial pour mettre fin au mariage des enfants Qui approuvera la Stratégie finale? Le Conseil d Administration de Filles, Pas Epouses approuvera en dernier lieu la Stratégie finale. Néanmoins, le processus de développement de la Stratégie a été conçu de manière à placer l expertise et les connaissances des membres au cœur de la conception de la Stratégie, dont la version finale sera présentée au Conseil pour approbation. Qui dirige le processus de développement de la Stratégie? Le secrétariat de Filles, Pas Epouses a fait appel aux services d un cabinet de conseil pour assurer la conception, la gestion et la facilitation du processus. StrategiSense possède une expertise dans le développement des stratégies, l évaluation des besoins, la consultation et la coordination des parties prenantes, l évaluation des programmes, l analyse et le développement des politiques publiques, la gestion de projets et la gestion du changement. Le cabinet a à son actif plus de 20 ans d expérience en planification stratégique sur les questions de justice sociale et de droits de l homme ainsi que dans le secteur de la santé et des services sociaux. Plus précisément, les membres prennant part au processus auront l occasion d interagir avec Jan Campbell et Dionne Falconer de StrategiSense. Quel est le rôle du secrétariat de Filles, Pas Epouses dans le processus de développement de la Stratégie? Le secrétariat de Filles, Pas Epouses supervise l exécution du processus de développement de la Stratégie (dirigé par StrategiSense), apporte un soutien logistique et assure la communication du processus et la diffusion de la stratégie finale. Le secrétariat de Filles, Pas Epouses fournira également des conseils à StrategiSense sur la synthèse des contributions des différents membres et autres parties prenantes et participera à l élaboration du contenu de la Stratégie. Les membres de Filles, Pas Epouses devront ils tous mettre en œuvre la Stratégie? Et si certains d entre nous n approuvent pas certains éléments de la Stratégie? Nous encourageons chaque organisation à réfléchir aux éléments de la Stratégie qui leurs sont les plus pertinents et auxquels elles sont plus à même de contribuer. Par exemple, nous sommes conscients que l attention internationale accordée au mariage des enfants puisse provoquer des réactions différentes au niveau local. Dans certaines régions, l existence d un mouvement mondial donne une légitimité pour agir sur un problème qui serait autrement ignoré. Cependant, dans

4 d autres régions, l existence de ce même mouvement peut s avérer être contre productif. Le contexte local influence donc la façon dont différents membres peuvent agir sur différents aspects de la Stratégie et interagir avec le reste du Partenariat. Comment puis je participer à la consultation? Les membres de Filles, Pas Epouses peuvent participer à la consultation de plusieurs façons. La phase la plus intense de la consultation se déroulera de mars à mai Toutes les organisations membres auront accès à un sondage en ligne disponible en anglais et en français. Pour cibler notre action, nous enverrons un invitant à participer au sondage à un maximum de trois contacts principaux au sein de chaque organisation membre. Le sondage sera accessible du 17 mars au 29 avril. Nous organisons 8 groupes témoins virtuels pour recueillir les perspectives spécifiques des acteurs clés. Chaque groupe de discussion se réunira pendant une heure avec les consultants en charge du processus de développement de la stratégie. Les groupes témoins sont les suivants : Afrique Asie Experts communautaires Régions diverses Zones francophones Plaidoyer mondial Recherche et programmation Jeunes activistes Les consultants réaliseront également des entretiens individuels avec quatre coordonnateurs de Partenariats nationaux et organiseront une séance de groupe avec le Groupe de Référence des Membres. En dernier lieu, le personnel du Secrétariat procédera à des consultations avec les membres dans leurs pays lors de visites planifiées. Nous aimerions beaucoup rencontrer les membres dans chaque pays! Néanmoins, en raison du manque de ressources et des contraintes de temps, nous organiserons uniquement des consultations individuelles dans les pays où nous avions déjà prévu de nous rendre. À l heure actuelle, nous prévoyons des consultations en Ouganda, au Népal, durant la consultation sur la loi type de la Communauté de Développement de l Afrique australe (SADC) en Afrique du Sud, au Malawi, ainsi que lors de la formation Tostan au Sénégal, au Kenya et à la conférence Women Deliver au Danemark. Cette liste pourra évoluer en fonctions de nos déplacements. Consultez régulièrement ce site pour plus d informations. Que se passera t il après la consultation? Après avoir recueilli les commentaires des membres, les consultants analyseront les thèmes, les tendances et les priorités émergentes afin d élaborer un document de travail. Ce document sera examiné par le Groupe de Référence des Membres et par les membres réunis en petits groupes.

5 Ce document de travail deviendra l avant projet de la stratégie qui sera examiné par le Conseil d Administration, par le Groupe de Référence des Membres et par les membres réunis en petits groupes. Comment les participants des groupes témoins ont ils été choisis? Les participants aux groupes témoins ont été identifiés par le secrétariat de Filles, Pas Epouses en se basant sur les connaissances et l'interaction avec les organisations membres de Filles, Pas Epouses. Globalement, les participants aux groupes de discussion représentent une section transversale de membres issus de différents pays, régions, et approches programmatiques. Critères pour les groupes témoins : Un mélange de membres anciens et de nouvelles voix Un niveau mixte d'engagement avec Filles, Pas Epouses Une diversité de types d'organisation / acteurs : par exemple d ONG internationales / organisations locales, recherche / plaidoyer / programmatique, positionnement géographique, organisations menées par des jeunes. Une diversité de compétences / approches au sein du domaine d intervention désigné du groupe. Une compétence linguistique (pour des raisons logistiques, tous les groupes témoins se dérouleront en anglais. Nous avons créé un groupe distinct pour les membres francophones). Je ne suis pas membre de Filles, Pas Epouses, comment puis je y participer? Comme ce processus vise à définir la prochaine stratégie du Partenariat Filles, Pas Epouses, le processus de consultation est largement axé sur le recueil des commentaires des organisations membres. Cependant, nous apprécions l expertise et les perspectives d autres acteurs du mouvement plus large visant à mettre fin au mariage des enfants et prévoyons de réaliser jusqu à 20 entretiens avec des parties prenantes externes. La consultation n est pas ouverte au public. Pourquoi la consultation se fait elle uniquement en anglais et en français? Puis je utiliser une autre langue pour y participer? Le français et l anglais sont les deux langues de travail officielles du secrétariat de Filles, Pas Epouses. Bien que nous reconnaissions que l usage d autres langues pendant la consultation renforcerait les possibilités de participation de certains membres, nos ressources et nos capacités ne nous le permettent malheureusement pas. Quelles sont les personnes qui font partie du Groupe de Référence des Membres? Quel est leur rôle? Comment ont elles été choisies? En tant que partenariat mondial, Filles, Pas Epouses est convaincu que le changement social ne peut s opérer sans l engagement et l intervention de ses membres, comme le témoignent la Déclaration de mission et les Principes d adhésion de l organisation. Ce n est que par le biais des contributions actives et diverses des membres que Filles, Pas Epouses pourra atteindre ses objectifs. Nous devons donc nous assurer que l expertise, les connaissances et la perspicacité de nos membres orientent le processus et le contenu de la nouvelle stratégie de façon régulière et soutenue. Pour ce faire, un Groupe de Reference des Membres [lien bio et TOR] composé d une

6 diversité de membres de Filles, Pas Epouses à travers différences régions géographies, avec des expertises dans différents secteurs sur différentes approches et a de multiples niveau du niveau communautaire au niveau international. Le groupe conseillera le secrétariat sur le processus proposé pour développer la Stratégie. Il contribuera à l analyse également à l analyse des résultats de la consultation et aux divers documents de travail. Ces idées seront analysées pour identifier les thèmes, les tendances, les opportunités et les domaines potentiels et seront examinées plus en détail. Ces thèmes contribueront à éclairer et à définir les priorités stratégiques et les objectifs de la nouvelle stratégie, qui guidera le travail du Partenariat dans son ensemble ainsi que celui du secrétariat et des membres pour les années à venir. De plus amples informations sur le processus sont disponibles sur notre site. Les membres seront choisis par le secrétariat de Filles, Pas Epouses par voie d un processus ciblé et basé sur des critères de sélection précis. Vous trouverez de plus amples informations concernant le Groupe de Référence des Membres, y compris ses participants et les Termes de référence ici. Je suis membre de Filles, Pas Epouses et je n ai pas été invité à participer au sondage en ligne. Nous espérons que ce sondage en ligne nous permettra de prendre en compte les opinions de chaque organisation membre. Néanmoins, pour des raisons d ordre pratique et par manque de ressources, nous ne pouvons pas recueillir les commentaires de chaque collaborateur au sein de chaque organisation. Nous ne pouvons pas non plus recueillir le point de vue des personnes qui s intéressent à la question du mariage des enfants mais ne sont pas membres de Filles, Pas Epouses. Pour cibler notre action, nous avons envoyé un invitant à participer au sondage un maximum de trois contacts principaux au sein de chaque organisation membre. Cet a été adressé au point de contact principal de l organisation pour Filles, Pas Epouses. Si vous êtes la principale personne travaillant sur le mariage des enfants au sein de votre organisation, ou le principal point de contact pour Filles, Pas Epouses et n avez pas reçu le lien vers le sondage après le lancement, veuillez nous écrire à l adresse suivante : Puis je remplir le sondage hors ligne ou à l écrit? Pour des raisons relatives aux ressources et aux capacités, nous vous encourageons à répondre au sondage en ligne via le lien SurveyMonkey. Si vous n êtes pas en mesure de répondre au sondage en ligne (par exemple, si vous avez une mauvaise connexion Internet), contactez nous et nous vous enverrons une copie du sondage. Vous devrez ensuite l envoyer à l adresse : Dois je répondre à l enquête en ligne à titre personnel ou au nom de mon organisation? Tous les participants sont invités à répondre aux questions de leur point de vue individuel, ou s ils le souhaitent peuvent organiser une discussion avec leurs collègues pour se mettre d accord sur les réponses qu ils fourniront au nom de leur organisation. Si vous prévoyez une discussion avec vos collègues, vous pouvez télécharger les questions du

7 sondage ici : Français et Anglais. Nous vous demandons ensuite de répondre au sondage en ligne. J ai une question qui n apparaît pas dans cette liste de questions. Pour toute question supplémentaire, envoyez un à Veuillez indiquer que votre concerne le «processus de développement de la Stratégie» dans la ligne d objet de votre .

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47 47. Nous sommes conscients de l importance de la communication, par les entreprises, d informations sur l impact environnemental de leurs activités et les encourageons, en particulier s agissant des entreprises

Plus en détail

Renforcement des compétences pour la Promotion de l Egalité entre les sexes en Afrique et dans les pays d Asie de l ouest

Renforcement des compétences pour la Promotion de l Egalité entre les sexes en Afrique et dans les pays d Asie de l ouest Division de la Promotion de la Femme, Département des Affaires économiques et sociales et Centre africain pour le Genre et le Développement, Commission économique pour l Afrique Renforcement des compétences

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

Séminaire de formation euro-arabe Coopération et action pour la participation démocratique des jeunes

Séminaire de formation euro-arabe Coopération et action pour la participation démocratique des jeunes DDCP-YD/JP- SOUTH (2013) 3 Budapest, 28 octobre 2013 Séminaire de formation euro-arabe Coopération et action pour la participation démocratique des jeunes 29 novembre 6 décembre 2013 Centre européen de

Plus en détail

2.1 J approfondis ma réflexion

2.1 J approfondis ma réflexion Je sais ce que je veux faire, mais j ai besoin de mieux savoir comment m y prendre. Quelles sont les étapes? Quelles sont les questions à se poser? Qui va pouvoir m aider? 2.1 J approfondis ma réflexion

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CST(3)/4 Conseil économique et social Distr.: Générale 8 octobre 2012 Français Original: Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité de statistique

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

Organisé conjointement par

Organisé conjointement par Intégration de la mise en œuvre de coopération mutuelle du Traité international et du Protocole de Nagoya dans le cadre des objectifs généraux de la politique nationale Un atelier pour les équipes nationales

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE

AVIS DE VACANCE DE POSTE AVIS DE VACANCE DE POSTE INTITULE DU POSTE Gestionnaire de Projet «IMPACT» PROGRAMME LIEU D AFFECTATION RESPONSIBLE HIERARCHIQUE NATURE DE CONTRAT RDC Goma Directeur de Programme CDD (1an renouvellable)

Plus en détail

Comment planifier une campagne provinciale de sensibilisation

Comment planifier une campagne provinciale de sensibilisation Comment planifier une campagne provinciale de sensibilisation Atelier sur le renforcement des programmes Partenariats provinciaux en action Du 14 au 16 mars 2007 Comment planifier une campagne provinciale

Plus en détail

Pense Transformation Consulting C.P. 388, Pense, Saskatchewan S0G 3W0 306-533- 3965 fproulxkenzle@gmail.com. Proposition de projet

Pense Transformation Consulting C.P. 388, Pense, Saskatchewan S0G 3W0 306-533- 3965 fproulxkenzle@gmail.com. Proposition de projet Pense Transformation Consulting C.P. 388, Pense, Saskatchewan S0G 3W0 306-533- 3965 fproulxkenzle@gmail.com Proposition de projet Plan de développement global communautaire (2016-2022) Fédération franco-

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA

AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA Questionnaire pour le fonctionnement général du conseil d administration Cette autoévaluation a pour but de faire le point après

Plus en détail

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original: Anglais Séminaire sur le partage des

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

L avenir des dispositions en matière de TIC dans l éducation des enfants à BEP?

L avenir des dispositions en matière de TIC dans l éducation des enfants à BEP? Les Technologies de l Information et de la Communication (TIC) dans l éducation des enfants à Besoins Educatifs Particuliers (BEP) Projection dans les domaines politique, pratique et de la recherche et

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 FR ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Ce que j attends de moi, je l attends aussi de vous K.R. Ravindran Président élu du Rotary Lorsque je me suis adressé

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

Fédération de l identité et Carrefour numérique canadien

Fédération de l identité et Carrefour numérique canadien Fédération de l identité et Carrefour numérique canadien Conseils mixtes du Conseil des DPI du secteur public et du Conseil de la prestation des services du secteur public Le 4 mars 2015 Objectifs Vous

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

Sécurité des patients Suisse

Sécurité des patients Suisse Elle est organisée par la fondation Sécurité des patients Suisse Semaine d action la sécurité des patients Dialogue avec les patientes et les patients Présentation De quoi s agit-il? 3 Public cible et

Plus en détail

Formulaire de candidature Prix Land for Life

Formulaire de candidature Prix Land for Life Formulaire de candidature Prix Land for Life Date limite de dépôt des candidatures : 15 mars 2014 Le Prix Land for Life récompense les meilleures réalisations dans le domaine de la gestion durable des

Plus en détail

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES UNITED NATIONS NATIONS UNIES DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES Liens entre l Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) et le processus du Mécanisme

Plus en détail

d une gestion inclusive» qui a reçu l appui financier du Gouvernement des Pays-Bas pour la période allant de d aout 2015 à juillet 2018.

d une gestion inclusive» qui a reçu l appui financier du Gouvernement des Pays-Bas pour la période allant de d aout 2015 à juillet 2018. Termes de référence (TdRs) pour le recrutement d un formateur/mentor en genre sur la gestion des ressources naturelles dans le Paysage du Grand Virunga. 1. Contexte La Collaboration Transfrontalière du

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 PLAN STRATÉGIQUE 2016-2018 UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 À ses débuts, le Centre d excellence de l Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents (le Centre) était une petite

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

Vers la planification stratégique 2016-2022

Vers la planification stratégique 2016-2022 Vers la planification stratégique 2016-2022 Démarche proposée en vue d établir le Bilan de l efficacité du Plan stratégique 2010-2016 et d adopter une nouvelle Planification stratégique 2016-2022 Adopté

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES

RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES Période d intersession entre la 44 e et la 45 e sessions ordinaires de la CADHP Ce bref rapport d étape porte

Plus en détail

Annexe D. Etablir un plan, un agenda et un budget d évaluation 1

Annexe D. Etablir un plan, un agenda et un budget d évaluation 1 Annexe D Etablir un plan, un agenda et un budget d évaluation 1 Résultat requis: un plan rédigé par écrit spécifiant: (i) ce qui sera fait pour préparer et entreprendre la collecte des données sur le terrain,

Plus en détail

Description des aspects logistiques

Description des aspects logistiques Description des aspects logistiques Collectif de la société civile québécoise - COP 21- Paris 2015 Ce document indique les détails logistiques du projet d accompagnement de groupe proposé par Les YMCA

Plus en détail

Groupe de coordination de la transition de la supervision des fonctions IANA Appel à propositions

Groupe de coordination de la transition de la supervision des fonctions IANA Appel à propositions Groupe de coordination de la transition de la supervision des fonctions IANA Appel à propositions 8 septembre 2014 Introduction Conformément à la charte du 1 groupe de coordination de la transition du

Plus en détail

Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick Questions et réponses

Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick Questions et réponses Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick Questions et réponses 1) Qu est-ce que la Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick? La Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick a été proclamée afin de nous

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Présentation générale

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA. 17 décembre 2012. Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre

Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA. 17 décembre 2012. Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA 17 décembre 2012 Salutations protocolaires Chers amis de la société civile, Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre présence à cette invitation

Plus en détail

Le programme se compose de deux sessions de formation portant sur les thèmes suivants :

Le programme se compose de deux sessions de formation portant sur les thèmes suivants : PROGRAMME DE FORMATION EN MANAGEMENT DU SPORT (TRADUCTION DU DOCUMENT EN LIGNE : ELECTRONIC BROCHURE SPORT MANAGEMENT TRAINING PROGRAMME ) Ce programme de formation s inscrit dans le cadre du projet européen

Plus en détail

Jeu de rôles : création de services d aide juridique pour les victimes de violence sexuelle et sexiste

Jeu de rôles : création de services d aide juridique pour les victimes de violence sexuelle et sexiste 12 Type d exercice : Public : Durée : Application en contexte Toute personne participant aux processus de traitement de la violence sexuelle et sexiste (ex. : personnels ministériels, OSC, personnels de

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

Évaluations des capacités des ONG humanitaires : répondent-elles à leur objectif? Résume

Évaluations des capacités des ONG humanitaires : répondent-elles à leur objectif? Résume Évaluations des capacités des ONG humanitaires : répondent-elles à leur objectif? Résume Juin 2015 REMERCIEMENTS ICVA remercie ses membres, son bureau et les partenaires de leurs cotisations, financements

Plus en détail

Demande d inscription de site hôte 2015

Demande d inscription de site hôte 2015 Demande d inscription de site hôte 2015 Merci de votre intérêt pour l organisation d un événement Vert la guérison présenté par Subaru à votre club de golf. Golf Canada et la Fondation du cancer du sein

Plus en détail

Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles»

Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles» Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles» 1. Contexte de l étude 1.1. A propos de Search For Common Ground Search for Common Ground (SFCG) est une organisation

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC UNITED NATIONS NATIONS UNIES Réf. No. HRSS/15/08/1262 AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE Classe Titre fonctionnel P-3 Économiste Département/Division/Section RITD-ATPC Groupe professionnel Affaires Économiques

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

Chers membres et amis de la European Choral Association - Europa Cantat,

Chers membres et amis de la European Choral Association - Europa Cantat, A l attention des membres de la European Choral Association Europa Cantat Et à toutes les personnes intéressées par le sujet «Partager les bienfaits du chant» Bonn, 15/07/2015 Invitation à Helsinki, Finlande

Plus en détail

Guide concernant les sympathisants. Hil el ipsa dolo cus aliassi modiatur

Guide concernant les sympathisants. Hil el ipsa dolo cus aliassi modiatur Guide concernant les sympathisants Hil el ipsa dolo cus aliassi modiatur Sympathisants introduction Le Parti libéral du Canada ouvre ses portes à tous les Canadiens qui désirent créer des liens et s engager

Plus en détail

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES Marketing Research and Intelligence Association L Association de la recherche et de l intelligence marketing RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES 2015 RÉSUMÉ ÉVÉNEMENTS ET COURS AVANTAGES

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Tutoriel Site Internet www.aipurpan.org - Novembre 2007

Tutoriel Site Internet www.aipurpan.org - Novembre 2007 Pour tout savoir sur le site www.aipurpan.org 1) Présentation générale... 2 1. Architecture des sites Internet des Associations d anciens et d Ingénia... 2 2. Gestion des accès... 3 3. Le nouveau site

Plus en détail

«L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco.

«L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco. «L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco.org L intégration des questions relatives aux jeunes dans

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonnez votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail Un apprentissage professionnel vous permet d accéder directement à la vie professionnelle en

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE Table des matières POUR TOUS LES INTERVENANTS

Plus en détail

ENRICHIR LES LIEUX DE DÉCISION

ENRICHIR LES LIEUX DE DÉCISION LEADERSHIP Montréal Une initiative de la ENRICHIR LES LIEUX DE DÉCISION LEADERSHIP MONTRÉAL L INITIATIVE LEADERSHIP MONTRÉAL, INITIÉE PAR LA CRÉ EN 2009, EST UN CARREFOUR INCLUSIF QUI VISE À ENRICHIR LES

Plus en détail

VALEURS FONDAMENTALES : INTEGRITE, PROFESSIONALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE TERMES DE REFERENCE

VALEURS FONDAMENTALES : INTEGRITE, PROFESSIONALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE TERMES DE REFERENCE VALEURS FONDAMENTALES : INTEGRITE, PROFESSIONALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE TERMES DE REFERENCE Agence des Nations Unies : Titre : Lieu : Durée : Bureau Régional de l ONUDC pour l Afrique de l'ouest et

Plus en détail

Résumé de la recherche

Résumé de la recherche Résumé de la recherche Évaluation du développement et de l apprentissage des élèves des établissements proposant le Programme primaire du Baccalauréat International Ce résumé a été élaboré par le service

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Bienvenue dans le module de formation en ligne du Fonds mondial, «Comprendre le tableau relatif aux lacunes programmatiques».

Bienvenue dans le module de formation en ligne du Fonds mondial, «Comprendre le tableau relatif aux lacunes programmatiques». Bienvenue dans le module de formation en ligne du Fonds mondial, «Comprendre le tableau relatif aux lacunes programmatiques». Cliquez sur «Suivant» pour continuer. 1 Cette formation vous permet de : comprendre

Plus en détail

Document d information Processus de demande de subvention

Document d information Processus de demande de subvention Document d information Processus de demande de subvention TABLE DES MATIÈRES 1. DESCRIPTION DU PROGRAMME... 1 Aperçu Objectifs Groupes cibles et jumelage 2. MODALITÉS D INSCRIPTION AU PROGRAMME... 2 Critères

Plus en détail

Participation Réussie À

Participation Réussie À Votre Guide Pour Une Participation Réussie À Foreignerslife Tout ce dont vous avez besoin Votre to-do list pour avant, pendant et après le salon Foreignerslife TABLE OF CONTENTS I. Avant Le Salon : Préparez

Plus en détail

CONSEIL MONDIAL : TERMES DE RÉFÉRENCE

CONSEIL MONDIAL : TERMES DE RÉFÉRENCE Extrait du manuel de gouvernance http://www.publishwhatyoupay.org/wpcontent/uploads/2015/06/manuel_de_gouvernance_20151.pdf Objectif CONSEIL MONDIAL : TERMES DE RÉFÉRENCE Le Conseil mondial conseille le

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE POUR LES RESPONSABLES DE SERVICE DE GARDE

Plus en détail

Programme d amélioration du rendement scolaire en Alberta Cadre de référence Décembre 1999. Annexe A

Programme d amélioration du rendement scolaire en Alberta Cadre de référence Décembre 1999. Annexe A INTRODUCTION Annexe A «Questions et réponses» dans le contexte du cadre de référence Jusqu à maintenant, la conception et l élaboration du Programme d amélioration du rendement scolaire en Alberta ont

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

Fiche de conseils sur la communication orale

Fiche de conseils sur la communication orale Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Fiche de conseils sur la communication orale Le présent outil renferme des conseils

Plus en détail

Textes juridiques de référence sur l expression des jeunes

Textes juridiques de référence sur l expression des jeunes Textes juridiques de référence sur l expression des jeunes I. Textes fondamentaux La liberté d expression et la liberté d information des jeunes sont inscrites dans des textes fondamentaux comme la Convention

Plus en détail

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com Gestion de projet Ce document propose de bonnes pratiques en gestion de projet afin d améliorer la gestion et l efficience des activités de médiation culturelle. Sous forme de listes à cocher, vous pourrez

Plus en détail

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Les éléments suivants sont à prendre en compte : 1. Le volume d heures ou de jours de formation. 2. Le volume des effectifs (pour évaluer

Plus en détail

www.iucn.org/premi gp www.iucn.org/dialoguenvironnement

www.iucn.org/premi gp www.iucn.org/dialoguenvironnement www.iucn.org/premi gp www.iucn.org/dialoguenvironnement 1 PRÉSENTATION DE LA PLATE FORME DE PARTAGE DE CONNAISSANCES AFRICAINE POUR L ENVIRONNEMENT Présentation de l atelier Par Awaïss Aboubacar Dakar,

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS

SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE PERFECTIONNEMENT DES PROCEDURES DE GESTION DES RH ET ELABORATION DES OUTILS NECESSAIRES RMCR MALI FEVRIER 2016 Avec

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

Rapport d activité 2012

Rapport d activité 2012 Rapport d activité 2012 1 Avant-propos Le Kunstenloket (Guichet des Arts) a fourni en 2012 des informations et conseils personnalisés à bon nombre d artistes et créateurs, qui pouvaient s adresser à lui

Plus en détail

Modèle ou Exemple. Facilité Alimentaire de l Union Européenne au Benin (2010 2011) Plan de Visibilité et Stratégie de Communication

Modèle ou Exemple. Facilité Alimentaire de l Union Européenne au Benin (2010 2011) Plan de Visibilité et Stratégie de Communication MISSION AU MALI ANNEXE 8 Modèle ou Exemple Facilité Alimentaire de l Union Européenne au Benin (2010 2011) Plan de Visibilité et Stratégie de Communication A. Contexte La volatilité des prix couplée à

Plus en détail

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1. Sommaire statistique Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1.1 Vue d ensemble Nombre de groupes Participants par catégorie 34 Producteurs 4 5 Transformateurs 1 Distributeur Nombre de participants

Plus en détail

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre PSCB No. 90/06 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 21 juin 2006 Original : anglais F Comité consultatif

Plus en détail

Etude d impact environnemental

Etude d impact environnemental Etude d impact environnemental Réunion du réseau : Janvier 2014 Problématique L Etude d Impact Environnemental (EIE) est un outil de référence depuis plusieurs années, reconnu internationalement et approuvé

Plus en détail

Répondre à l enquête ne vous prendra que 20 minutes.

Répondre à l enquête ne vous prendra que 20 minutes. Enquête de TANDEM sur les réseaux académiques Une enquête pour établir le besoin en termes de services et de réseau national pour l enseignement et la recherche (NREN) La mise en œuvre d un Réseau National

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Workplace Health, Safety and Compensation Commission of New Brunswick WHSCC CSSIAT Commission de la santé, de la sécurité et de l indemnisation

Plus en détail

JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015

JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015 Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015 JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015 Point 4 de l ordre du jour PROPOSITION CONCERNANT L AVENIR DU FORUM DE

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013 Cadre de développement du jeune enfant aux TNO Mai 2013 Un message du ministre de l Éducation, de la Culture et de la Formation et du ministre de la Santé et des Services sociaux Nous sommes heureux de

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015.

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. CONTEXTE Le Programme des RCE-E a été établi en 2008, dans

Plus en détail

EDA Chief Executive. Claude-France Arnould

EDA Chief Executive. Claude-France Arnould EDA Chief Executive Claude-France Arnould Theme: «Les possibilités de coopération entre la Suisse et l Agence européenne de défense (AED)» Berne, 06.11.2014 Je suis très heureuse d être de retour en Suisse

Plus en détail

Le résultat attendu au terme de l appui technique est l amélioration de l efficacité de la COCAFEM/GL.

Le résultat attendu au terme de l appui technique est l amélioration de l efficacité de la COCAFEM/GL. CONSULTANT OU UNE CONSULTANTE APPUI TECHNIQUE POUR LA RÉVISION DU SCHÉMA ORGANISATIONNEL ET DES STATUTS ET RÈGLEMENTS DE LA COCAFEM/GL ET POUR L ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DES CHANGEMENTS ADOPTÉS

Plus en détail

Sector Programme Manager (secteur Agriculture)

Sector Programme Manager (secteur Agriculture) Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail