Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :"

Transcription

1 Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année. Il est donc temps d élaborer une nouvelle stratégie pour orienter le Partenariat. Pour que nos efforts visant à mettre fin au mariage des enfants d ici 2030 portent leur fruits, il est important que nous travaillions en étroite collaboration et coordination pour obtenir un maximum d impact. Le partenariat Filles, Pas Epouses a été créé pour mettre fin au mariage des enfants et permettre aux filles de réaliser pleinement leur potentiel. Nous partageons la conviction que chaque fille a le droit de mener la vie de son choix et qu en mettant fin au mariage des enfants, nous parviendrons à un avenir plus sûr, plus sain et plus prospère pour tous. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Sensibiliser aux conséquences néfastes du mariage des enfants en encourageant des discussions approfondies, ouvertes et bien inclusives au sein des communautés comme au niveau local, national et international ; Faciliter le partage d informations et la coordination entre les organisations œuvrant pour mettre fin au mariage des enfants; et Mobiliser tout le soutien nécessaire, qu il soit politique, financier ou autre, pour mettre fin au mariage des enfants. Ces objectifs généraux aident tous les membres de Filles, Pas Epouses, qu ils agissent individuellement ou collectivement, à situer leurs actions au sein du mouvement mondial. Une stratégie, quant à elle, nous aide à orienter le travail mené par le Partenariat en énonçant les objectifs et les résultats spécifiques que le Partenariat cherche à atteindre dans un délai précis. Pourquoi les membres de Filles, Pas Epouses doivent ils contribuer au processus de développement de la Stratégie? Les membres de Filles, Pas Epouses sont le moteur du Partenariat. Ils vont de petites organisations locales qui interviennent au niveau de la communauté à de grandes organisations d envergure internationale. Ils abordent la question du mariage des enfants sous divers angles, qu il s agisse des droits humains, de la santé, de l éducation ou de la protection de l enfance. De nombreux membres travaillent sans relâche dans leur communauté pour mettre fin au mariage des enfants, parfois en s exposant à de grands risques.

2 Les membres de Filles, Pas Epouses sont au cœur de la réussite de la nouvelle Stratégie : ils possèdent des compétences et une compréhension unique des communautés affectées par le mariage des enfants. Sans un engagement clair, structuré et global des membres, la nouvelle Stratégie ne pourra pas avoir l impact recherché. Nous espérons que tous les membres pourront exprimer leurs points de vue à travers au moins une des voies de consultation stratégique. Nous solliciterons également l avis d autres acteurs clés et leaders d opinion, tels que des défenseurs des droits des jeunes, des représentants gouvernementaux, des bailleurs de fonds, des chercheurs et d autres partenaires. À qui s adresse la Stratégie de Filles, Pas Epouses? Tous les membres, partenariats nationaux, groupes de travail et autres structures de Filles, Pas Epouses auront un rôle à jouer dans la réalisation des objectifs de la nouvelle Stratégie. Le Partenariat n atteindra pas ses objectifs sans la participation et les efforts des membres. Nous encourageons chaque organisation à réfléchir aux éléments de la Stratégie qui leurs sont les plus pertinents et auxquels elles sont plus à même de contribuer. Par exemple, nous sommes conscients que l attention internationale accordée au mariage des enfants puisse provoquer des réactions différentes au niveau local. Dans certaines régions, l existence d un mouvement mondial donne une légitimité pour agir sur un problème qui serait autrement ignoré. Cependant, dans d autres régions, l existence de ce même mouvement peut s avérer être contre productif. Le contexte local influence donc la façon dont différents membres peuvent agir sur différents aspects de la Stratégie et interagir avec le reste du Partenariat. Quelle est la différence entre la Stratégie de Filles, Pas Epouses et la Théorie du Changement sur le mariage des enfants? La Théorie du Changement de Filles, Pas Epouses présente diverses approches à adopter pour mettre fin au mariage des enfants et illustre l interdépendance de ces approches. Élaborée à partir des connaissances et de l expérience des membres de Filles, Pas Epouses et d autres spécialistes du mariage des enfants, elle décrit les éléments nécessaires à la réalisation de notre vision, celle d un monde sans mariage d enfants, dans lequel les filles et les femmes jouissent d un statut égal à celui des garçons et des hommes, et dans lequel elles sont en mesure de réaliser pleinement leur potentiel dans tous les aspects de leur vie. Les nombreuses organisations membres de Filles, Pas Epouses et autres acteurs œuvrant pour mettre fin au mariage des enfants pourront situer leur action au sein de la Théorie du Changement, selon le contexte local dans lequel ils évoluent, la mission de l organisation et ses compétences. La Stratégie de Filles, Pas Epouses définira la manière dont le Partenariat travaillera pour mettre fin au mariage des enfants pendant cette période, une démarche qui, en soi, s inscrit dans le cadre plus large de la Théorie du Changement. Quelle période la nouvelle stratégie de Filles, Pas Epouses couvre t elle? Du 1er janvier 2017 au 31 décembre Quelle est la stratégie actuelle de Filles, Pas Epouses?

3 La stratégie actuelle de Filles, Pas Epouses pour la période a été élaborée en consultation avec les membres de manière à amplifier l impact de nos efforts collectifs. Le Partenariat a décidé de se concentrer sur cinq objectifs généraux : A. Encourager les principaux processus et forums intergouvernementaux à s engager à agir pour mettre fin au mariage des enfants B. Renforcer notre compréhension factuelle du mariage des enfants C. Soutenir et mettre l accent sur les efforts d envergure nationale visant à mettre fin au mariage des enfants D. Faire augmenter le niveau de financement mondialement disponible pour renforcer les efforts visant à mettre fin au mariage des enfants E. Favoriser l expansion et le renforcement du mouvement mondial pour mettre fin au mariage des enfants Qui approuvera la Stratégie finale? Le Conseil d Administration de Filles, Pas Epouses approuvera en dernier lieu la Stratégie finale. Néanmoins, le processus de développement de la Stratégie a été conçu de manière à placer l expertise et les connaissances des membres au cœur de la conception de la Stratégie, dont la version finale sera présentée au Conseil pour approbation. Qui dirige le processus de développement de la Stratégie? Le secrétariat de Filles, Pas Epouses a fait appel aux services d un cabinet de conseil pour assurer la conception, la gestion et la facilitation du processus. StrategiSense possède une expertise dans le développement des stratégies, l évaluation des besoins, la consultation et la coordination des parties prenantes, l évaluation des programmes, l analyse et le développement des politiques publiques, la gestion de projets et la gestion du changement. Le cabinet a à son actif plus de 20 ans d expérience en planification stratégique sur les questions de justice sociale et de droits de l homme ainsi que dans le secteur de la santé et des services sociaux. Plus précisément, les membres prennant part au processus auront l occasion d interagir avec Jan Campbell et Dionne Falconer de StrategiSense. Quel est le rôle du secrétariat de Filles, Pas Epouses dans le processus de développement de la Stratégie? Le secrétariat de Filles, Pas Epouses supervise l exécution du processus de développement de la Stratégie (dirigé par StrategiSense), apporte un soutien logistique et assure la communication du processus et la diffusion de la stratégie finale. Le secrétariat de Filles, Pas Epouses fournira également des conseils à StrategiSense sur la synthèse des contributions des différents membres et autres parties prenantes et participera à l élaboration du contenu de la Stratégie. Les membres de Filles, Pas Epouses devront ils tous mettre en œuvre la Stratégie? Et si certains d entre nous n approuvent pas certains éléments de la Stratégie? Nous encourageons chaque organisation à réfléchir aux éléments de la Stratégie qui leurs sont les plus pertinents et auxquels elles sont plus à même de contribuer. Par exemple, nous sommes conscients que l attention internationale accordée au mariage des enfants puisse provoquer des réactions différentes au niveau local. Dans certaines régions, l existence d un mouvement mondial donne une légitimité pour agir sur un problème qui serait autrement ignoré. Cependant, dans

4 d autres régions, l existence de ce même mouvement peut s avérer être contre productif. Le contexte local influence donc la façon dont différents membres peuvent agir sur différents aspects de la Stratégie et interagir avec le reste du Partenariat. Comment puis je participer à la consultation? Les membres de Filles, Pas Epouses peuvent participer à la consultation de plusieurs façons. La phase la plus intense de la consultation se déroulera de mars à mai Toutes les organisations membres auront accès à un sondage en ligne disponible en anglais et en français. Pour cibler notre action, nous enverrons un invitant à participer au sondage à un maximum de trois contacts principaux au sein de chaque organisation membre. Le sondage sera accessible du 17 mars au 29 avril. Nous organisons 8 groupes témoins virtuels pour recueillir les perspectives spécifiques des acteurs clés. Chaque groupe de discussion se réunira pendant une heure avec les consultants en charge du processus de développement de la stratégie. Les groupes témoins sont les suivants : Afrique Asie Experts communautaires Régions diverses Zones francophones Plaidoyer mondial Recherche et programmation Jeunes activistes Les consultants réaliseront également des entretiens individuels avec quatre coordonnateurs de Partenariats nationaux et organiseront une séance de groupe avec le Groupe de Référence des Membres. En dernier lieu, le personnel du Secrétariat procédera à des consultations avec les membres dans leurs pays lors de visites planifiées. Nous aimerions beaucoup rencontrer les membres dans chaque pays! Néanmoins, en raison du manque de ressources et des contraintes de temps, nous organiserons uniquement des consultations individuelles dans les pays où nous avions déjà prévu de nous rendre. À l heure actuelle, nous prévoyons des consultations en Ouganda, au Népal, durant la consultation sur la loi type de la Communauté de Développement de l Afrique australe (SADC) en Afrique du Sud, au Malawi, ainsi que lors de la formation Tostan au Sénégal, au Kenya et à la conférence Women Deliver au Danemark. Cette liste pourra évoluer en fonctions de nos déplacements. Consultez régulièrement ce site pour plus d informations. Que se passera t il après la consultation? Après avoir recueilli les commentaires des membres, les consultants analyseront les thèmes, les tendances et les priorités émergentes afin d élaborer un document de travail. Ce document sera examiné par le Groupe de Référence des Membres et par les membres réunis en petits groupes.

5 Ce document de travail deviendra l avant projet de la stratégie qui sera examiné par le Conseil d Administration, par le Groupe de Référence des Membres et par les membres réunis en petits groupes. Comment les participants des groupes témoins ont ils été choisis? Les participants aux groupes témoins ont été identifiés par le secrétariat de Filles, Pas Epouses en se basant sur les connaissances et l'interaction avec les organisations membres de Filles, Pas Epouses. Globalement, les participants aux groupes de discussion représentent une section transversale de membres issus de différents pays, régions, et approches programmatiques. Critères pour les groupes témoins : Un mélange de membres anciens et de nouvelles voix Un niveau mixte d'engagement avec Filles, Pas Epouses Une diversité de types d'organisation / acteurs : par exemple d ONG internationales / organisations locales, recherche / plaidoyer / programmatique, positionnement géographique, organisations menées par des jeunes. Une diversité de compétences / approches au sein du domaine d intervention désigné du groupe. Une compétence linguistique (pour des raisons logistiques, tous les groupes témoins se dérouleront en anglais. Nous avons créé un groupe distinct pour les membres francophones). Je ne suis pas membre de Filles, Pas Epouses, comment puis je y participer? Comme ce processus vise à définir la prochaine stratégie du Partenariat Filles, Pas Epouses, le processus de consultation est largement axé sur le recueil des commentaires des organisations membres. Cependant, nous apprécions l expertise et les perspectives d autres acteurs du mouvement plus large visant à mettre fin au mariage des enfants et prévoyons de réaliser jusqu à 20 entretiens avec des parties prenantes externes. La consultation n est pas ouverte au public. Pourquoi la consultation se fait elle uniquement en anglais et en français? Puis je utiliser une autre langue pour y participer? Le français et l anglais sont les deux langues de travail officielles du secrétariat de Filles, Pas Epouses. Bien que nous reconnaissions que l usage d autres langues pendant la consultation renforcerait les possibilités de participation de certains membres, nos ressources et nos capacités ne nous le permettent malheureusement pas. Quelles sont les personnes qui font partie du Groupe de Référence des Membres? Quel est leur rôle? Comment ont elles été choisies? En tant que partenariat mondial, Filles, Pas Epouses est convaincu que le changement social ne peut s opérer sans l engagement et l intervention de ses membres, comme le témoignent la Déclaration de mission et les Principes d adhésion de l organisation. Ce n est que par le biais des contributions actives et diverses des membres que Filles, Pas Epouses pourra atteindre ses objectifs. Nous devons donc nous assurer que l expertise, les connaissances et la perspicacité de nos membres orientent le processus et le contenu de la nouvelle stratégie de façon régulière et soutenue. Pour ce faire, un Groupe de Reference des Membres [lien bio et TOR] composé d une

6 diversité de membres de Filles, Pas Epouses à travers différences régions géographies, avec des expertises dans différents secteurs sur différentes approches et a de multiples niveau du niveau communautaire au niveau international. Le groupe conseillera le secrétariat sur le processus proposé pour développer la Stratégie. Il contribuera à l analyse également à l analyse des résultats de la consultation et aux divers documents de travail. Ces idées seront analysées pour identifier les thèmes, les tendances, les opportunités et les domaines potentiels et seront examinées plus en détail. Ces thèmes contribueront à éclairer et à définir les priorités stratégiques et les objectifs de la nouvelle stratégie, qui guidera le travail du Partenariat dans son ensemble ainsi que celui du secrétariat et des membres pour les années à venir. De plus amples informations sur le processus sont disponibles sur notre site. Les membres seront choisis par le secrétariat de Filles, Pas Epouses par voie d un processus ciblé et basé sur des critères de sélection précis. Vous trouverez de plus amples informations concernant le Groupe de Référence des Membres, y compris ses participants et les Termes de référence ici. Je suis membre de Filles, Pas Epouses et je n ai pas été invité à participer au sondage en ligne. Nous espérons que ce sondage en ligne nous permettra de prendre en compte les opinions de chaque organisation membre. Néanmoins, pour des raisons d ordre pratique et par manque de ressources, nous ne pouvons pas recueillir les commentaires de chaque collaborateur au sein de chaque organisation. Nous ne pouvons pas non plus recueillir le point de vue des personnes qui s intéressent à la question du mariage des enfants mais ne sont pas membres de Filles, Pas Epouses. Pour cibler notre action, nous avons envoyé un invitant à participer au sondage un maximum de trois contacts principaux au sein de chaque organisation membre. Cet a été adressé au point de contact principal de l organisation pour Filles, Pas Epouses. Si vous êtes la principale personne travaillant sur le mariage des enfants au sein de votre organisation, ou le principal point de contact pour Filles, Pas Epouses et n avez pas reçu le lien vers le sondage après le lancement, veuillez nous écrire à l adresse suivante : Puis je remplir le sondage hors ligne ou à l écrit? Pour des raisons relatives aux ressources et aux capacités, nous vous encourageons à répondre au sondage en ligne via le lien SurveyMonkey. Si vous n êtes pas en mesure de répondre au sondage en ligne (par exemple, si vous avez une mauvaise connexion Internet), contactez nous et nous vous enverrons une copie du sondage. Vous devrez ensuite l envoyer à l adresse : Dois je répondre à l enquête en ligne à titre personnel ou au nom de mon organisation? Tous les participants sont invités à répondre aux questions de leur point de vue individuel, ou s ils le souhaitent peuvent organiser une discussion avec leurs collègues pour se mettre d accord sur les réponses qu ils fourniront au nom de leur organisation. Si vous prévoyez une discussion avec vos collègues, vous pouvez télécharger les questions du

7 sondage ici : Français et Anglais. Nous vous demandons ensuite de répondre au sondage en ligne. J ai une question qui n apparaît pas dans cette liste de questions. Pour toute question supplémentaire, envoyez un à Veuillez indiquer que votre concerne le «processus de développement de la Stratégie» dans la ligne d objet de votre .

l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016

l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016 Version courte du guide pour le l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016 APC présente une version courte de notre plan d'action stratégique destiné à nos membres,

Plus en détail

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013 Cadre de développement du jeune enfant aux TNO Mai 2013 Un message du ministre de l Éducation, de la Culture et de la Formation et du ministre de la Santé et des Services sociaux Nous sommes heureux de

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE La Campagne UN sur CINQ a été lancée à Rome

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

Les niveaux de changement d ISF

Les niveaux de changement d ISF Les niveaux de changement d ISF Les défis du développement international sont multidimensionnels. Le pouvoir, l interconnectivité, la géographie, le comportement humain, l économie, et d autres éléments

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton.

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton. INTRODUCTION Le RLISS de Mississauga Halton s engage à recevoir l opinion de ses résidents. Vos commentaires seront utilisés par le RLISS de Mississauga Halton pour mettre à jour le plan d intégration

Plus en détail

ACTUAIRES SANS FRONTIÈRES

ACTUAIRES SANS FRONTIÈRES ACTUAIRES SANS FRONTIÈRES ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CONTRÔLEURS D ASSURANCE (AICA) Bahreïn, juin 2010 Objectifs Présenter «Actuaires sans frontières» (ASF). Qui sommes nous? Nos activités Notre mode

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Créateur d opportunités

Créateur d opportunités Créateur d opportunités Climat, énergie & ressources naturelles Agriculture & développement rural Marchés de l emploi & développement du secteur privé Systèmes financiers Commerce & intégration régionale

Plus en détail

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AVIS DE RECRUTEMENT: ADMINISTRATEUR DE PROGRAMME, COMMUNICATIONS - NO.VA/NPCA/14/41 L Union Africaine (UA), créée en tant qu organe continental panafricain

Plus en détail

Création d'un espace de dialogue pour les Organisations de la société civile et les Autorités locales: Le Forum politique pour le développement

Création d'un espace de dialogue pour les Organisations de la société civile et les Autorités locales: Le Forum politique pour le développement DOCUMENT DE TRAVAIL Création d'un espace de dialogue pour les Organisations de la société civile et les Autorités locales: Le Forum politique pour le développement Le présent document propose la mise en

Plus en détail

Assemblée des États Parties

Assemblée des États Parties Cour pénale internationale Assemblée des États Parties Distr. : générale 4 mai 2015 FRANÇAIS Original : anglais ICC-ASP/14/18 Quatorzième session La Haye, 18-26 novembre 2015 Rapport relatif à l examen

Plus en détail

ITP: 309 GLOBAL Changement Climatique Atténuation et Adaptation

ITP: 309 GLOBAL Changement Climatique Atténuation et Adaptation www.sida.se/itp GLOBAL PROGRAMME INTERNATIONAL DE FORMATION AVANCEE ITP: 309 GLOBAL Changement Climatique Atténuation et Adaptation Afrique de l Ouest Séminaire introductif à Ouagadougou au Burkina Faso:

Plus en détail

Toutes les présentations devraient être consistantes et axées sur l'élimination de l'itinérance et les principes de Logement d'abord.

Toutes les présentations devraient être consistantes et axées sur l'élimination de l'itinérance et les principes de Logement d'abord. Appel de présentations L'Alliance canadienne pour mettre fin à l'itinérance recherche des conférenciers pour la Conférence nationale pour mettre fin à l'itinérance de 2015 qui sera tenue à Montréal, Québec,

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET AUPRES DES CHEFS DE FILE DE GROUPE THEMATIQUE FONDS D APPUI AUX INITIATIVES TRANSNATIONALES FAIT

APPEL A MANIFESTATION D INTERET AUPRES DES CHEFS DE FILE DE GROUPE THEMATIQUE FONDS D APPUI AUX INITIATIVES TRANSNATIONALES FAIT PROGRAMME DE DEVELOPPENT DES RESEAUX POUR L EDUCATION EN AFRIQUE DE L OUEST COMITE NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DES RESEAUX POUR L EDUCATION EN AFRIQUE DE L OUEST CNDREAO SENEGAL APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du CORPORATION DES SERVICES EN ÉDUCATION DE L ONTARIO Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires Modules 5 Partie A : L évaluation du rendement de la direction de l éducation

Plus en détail

RÉSEAU SANTÉ NOUVELLE-ÉCOSSE PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 VERSION SOUMISE AUX MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION PAR

RÉSEAU SANTÉ NOUVELLE-ÉCOSSE PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 VERSION SOUMISE AUX MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION PAR RÉSEAU SANTÉ NOUVELLE-ÉCOSSE PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 VERSION SOUMISE AUX MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION PAR JEAN-GUY VIENNEAU JGV CONSULTANTS INC. DIEPPE, N.-B. AVRIL 2013 TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Médecin de desk L ASSOCIATION ALIMA TYPOLOGIE DU POSTE. LIEU DE MISSION : Poste basé à Dakar avec 25 à 30% du temps sur le terrain.

Médecin de desk L ASSOCIATION ALIMA TYPOLOGIE DU POSTE. LIEU DE MISSION : Poste basé à Dakar avec 25 à 30% du temps sur le terrain. Médecin de desk L ASSOCIATION ALIMA L association ALIMA (The Alliance for International Medical Action) a été créée en juin 2009 avec pour objectif de produire des secours médicaux de qualité lors des

Plus en détail

1. Aperçu sur la Bibliothèque et Centre de Documentation du Bureau régional de l OMS pour l Afrique

1. Aperçu sur la Bibliothèque et Centre de Documentation du Bureau régional de l OMS pour l Afrique Projet de numérisation des thèses des facultés de médecine et mémoires d instituts de formation dans le domaine de la santé de la Région africaine par la Bibliothèque du Bureau régional de l'oms pour l'afrique.

Plus en détail

LES PAYS EN TRANSITION

LES PAYS EN TRANSITION CENTRE DE RECHERCHES POUR LE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT DANS LES PAYS EN TRANSITION >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> CRDI : Peter Bennett Récemment, le CRDI a examiné pourquoi et

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION sur

NOTE D ORIENTATION sur NOTE D ORIENTATION sur L ETABLISSEMENT D UNE ALLIANCE DE LA SOCIETE CIVILE DANS UN PAYS SUN - UNE SOCIETE CIVILE COORDONNEE POUR LE RENFORCEMENT DE LA NUTRITION Cette note d orientation a pour objectif

Plus en détail

CONSULTATIONS COMMUNAUTAIRES 2014-2015

CONSULTATIONS COMMUNAUTAIRES 2014-2015 CONSULTATIONS COMMUNAUTAIRES 2014-2015 RAPPORT DE SYNTHÈSE Est de Terre-Neuve Ouest de Terre-Neuve Labrador TABLE DES MATIERES 1. Introduction... 3 2. Portrait de la population répondante... 4 3. Les avis

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub Politique Déchets de la CUB Cahier des charges de l appel à contributions - Vous êtes une association, un collectif ou un organisme partenaire des politiques communautaires; - Vous êtes intéressé par la

Plus en détail

Conférence de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages 25 mars 2015 DÉCLARATION

Conférence de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages 25 mars 2015 DÉCLARATION Conférence de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages 25 mars 2015 DÉCLARATION 2 Déclaration de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages CONFÉRENCE DE KASANE SUR LE COMMERCE ILLÉGAL

Plus en détail

Foire aux questions Documents mentionnés dans la liste de vérification

Foire aux questions Documents mentionnés dans la liste de vérification Foire aux questions Documents mentionnés dans la liste de vérification Questions 1) Quelle longueur doit avoir la lettre d accompagnement et quel doit être son contenu? 2) Pouvez-vous m envoyer un exemple

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU-BRUNSWICK PLAN STRATÉGIQUE 2014-2020

VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU-BRUNSWICK PLAN STRATÉGIQUE 2014-2020 VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU-BRUNSWICK PLAN STRATÉGIQUE 2014-2020 Plan stratégique 2014-2020 En décembre 2010, M me Kim MacPherson a été nommée vérificatrice générale de la province du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST. Description du projet

PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST. Description du projet PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST Description du projet Le projet visant à améliorer l accès à la justice pour les enfants et les jeunes

Plus en détail

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS AVANT-PROPOS 1. Le Programme des cadres dirigeants (PCD) est un programme de séminaire en résidence de quatre jours et demi à l intention des officiers

Plus en détail

La transition énergétique, comment les réseaux sociaux en débattent sur internet?

La transition énergétique, comment les réseaux sociaux en débattent sur internet? La transition énergétique, comment les réseaux sociaux en débattent sur internet? Quels enseignements en tirer pour la conduite des plans d actions engagés? L expression spontanée sur internet via les

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

Plan pluriannuel du Conseil scolaire Viamonde : 2012-2015

Plan pluriannuel du Conseil scolaire Viamonde : 2012-2015 Annexe A Plan pluriannuel du Conseil scolaire Viamonde : 2012-2015 Afin de jouer son rôle de chef de file dans le développement et la croissance des diverses communautés de langue française sur son territoire

Plus en détail

1. ANTÉCÉDENTS ET JUSTIFICATION

1. ANTÉCÉDENTS ET JUSTIFICATION REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES ARCHIVES INFORMATION DOCUMENTATION ET RELATIONS PUBLIQUES TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT TECHNIQUE

Plus en détail

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE (Décembre 2009) I. Résumé Compte tenu des défis majeurs

Plus en détail

Agrément des services de santé des Premières nations et des Inuits Informations de la. communauté. Septembre 2014

Agrément des services de santé des Premières nations et des Inuits Informations de la. communauté. Septembre 2014 Agrément des services de santé des Premières nations et des Inuits Informations de la communauté Septembre 2014 Santé Canada est le ministère fédéral qui aide les Canadiennes et les Canadiens à maintenir

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Inventaire des logiciels de gestion des infrastructures municipales et RTU pour les petites municipalités et les villes moyennes et grandes

Inventaire des logiciels de gestion des infrastructures municipales et RTU pour les petites municipalités et les villes moyennes et grandes Inventaire des logiciels de gestion des infrastructures municipales et RTU pour les petites municipalités et les villes moyennes et grandes Centre d expertise et de recherche en infrastructures urbaines

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Initiative allemande BACKUP pour l éducation en Afrique

Initiative allemande BACKUP pour l éducation en Afrique Initiative allemande BACKUP pour l éducation en Afrique Un partenaire pour assurer une éducation de qualité pour tous en Afrique «Je n ai jamais encore rencontré de donateur comme celui-ci : il écoute

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT: CHARGÉ(E) DE PROGRAMME, GESTION DES CONNAISSANCES, SUIVI ET ÉVALUATION - NO.VA/NPCA/15/17

AVIS DE RECRUTEMENT: CHARGÉ(E) DE PROGRAMME, GESTION DES CONNAISSANCES, SUIVI ET ÉVALUATION - NO.VA/NPCA/15/17 AVIS DE RECRUTEMENT: CHARGÉ(E) DE PROGRAMME, GESTION DES CONNAISSANCES, SUIVI ET ÉVALUATION - NO.VA/NPCA/15/17 L Union Africaine (UA), un organe continental panafricain unique en son genre, est chargée

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

SERVICES D EXPERTS-CONSEILS POUR LE SUIVI ET ÉVALUATION (S&E) DU PROJET CEA

SERVICES D EXPERTS-CONSEILS POUR LE SUIVI ET ÉVALUATION (S&E) DU PROJET CEA ASSOCIATION OF AFRICAN UNIVERSITIES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES SERVICES D EXPERTS-CONSEILS POUR LE SUIVI ET ÉVALUATION (S&E) DU PROJET CEA CONTEXTE La Banque mondiale a octroyé un financement

Plus en détail

Synthèse des réponses reçues du sondage du 8 février 2013

Synthèse des réponses reçues du sondage du 8 février 2013 Synthèse des réponses reçues du sondage du 8 février 2013 Ont répondu (8à 9 membres/14) : Carrefour de participation, ressourcement et formation (CPRF), Centre de formation régionale de Lanaudière (CFRL)

Plus en détail

Septembre 2006 PROGRAMME AFRICAIN DE GOUVERNANCE LOCALE

Septembre 2006 PROGRAMME AFRICAIN DE GOUVERNANCE LOCALE Adopter une perspective intégrant la dimension de genre Cinq étapes pour renforcer les compétences et capacités des gouvernements locaux afin de favoriser l égalité hommes-femmes Septembre 2006 PROGRAMME

Plus en détail

Bâtir votre marque employeur : une approche stratégique au recrutement et à la rétention

Bâtir votre marque employeur : une approche stratégique au recrutement et à la rétention Bâtir votre marque employeur : une approche stratégique au recrutement et à la rétention Table des matières Pourquoi est-il si important pour les entreprises d aujourd hui d adopter une stratégie de marque

Plus en détail

Réponse du Congo ANNEXE I

Réponse du Congo ANNEXE I Réponse du Congo ANNEXE I QUESTIONNAIRE SUR LES BESOINS ET PRIORITÉS NATIONAUX EN MATIÈRE DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ET DE CRÉATION DE CAPACITÉS, AFIN D APPUYER LA MISE EN OEUVRE DU PROTOCOLE DE NAGOYA

Plus en détail

LE PROGRAMME DE MENTORAT LIONS

LE PROGRAMME DE MENTORAT LIONS LE PROGRAMME DE MENTORAT LIONS Guide de base de mentorat TABLE DES MATIÈRES Introduction Au mentoré Au mentor Le programme de mentorat Lions Programme de base de mentorat 5 Programme avancé de mentorat

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Septembre 2014 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto évaluation

Plus en détail

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable VERSION DÉFINITIVE Allocution prononcée par Anthony Ariganello, CGA Président-directeur général CGA-Canada devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable Toronto (Ontario) Le 20 octobre

Plus en détail

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» ****

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» **** Termes de référence «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» Contexte général **** La mobilisation nationale autour des réformes entamées depuis 2000 dans le secteur de l éducation,

Plus en détail

OUTIL N 1 / GRILLE DE DIAGNOSTIC

OUTIL N 1 / GRILLE DE DIAGNOSTIC COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE ET ACCÈS AUX DROITS OUTIL N 1 / GRILLE DE DIAGNOSTIC Evaluer la prise en compte des droits, de la gouvernance démocratique et de l État de droit dans un projet de coopération

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

Lettre de soutien. Paris, le 30 août 2012

Lettre de soutien. Paris, le 30 août 2012 Lettre de soutien Paris, le 30 août 2012 Secrétariat du Forum Mondial sur le Droit, la justice et le Développement c/o La Banque Mondiale Vice présidence juridique 1818 H Street N.W. Washington D.C. 20433

Plus en détail

Centre Régional de Formation en Suivi et Evaluation des Résultats, 2010

Centre Régional de Formation en Suivi et Evaluation des Résultats, 2010 Centre Régional de Formation en Suivi et Evaluation des Résultats, 2010 Dr. El Hadji Guèye / Arianne Wessal Journées béninoises de l évaluation 2-4 Juillet 2012 Cotonou, Bénin Plan 1. Introduction de CLEAR

Plus en détail

PLAN DE MOBILISATION DES FONDS 2014-2017 ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE

PLAN DE MOBILISATION DES FONDS 2014-2017 ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE PLAN DE MOBILISATION DES FONDS ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE Bujumbura, JUIN 2014 0. Introduction

Plus en détail

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE FUTURE

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE FUTURE À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE FUTURE Photo by: Ryan Carter, Philip Cheung / Crown Prince Court - Abu Dhabi Le Prix Zayed de l énergie future est une récompense annuelle créée par les dirigeants des

Plus en détail

Guide du Cycle des projets du FEM à l intention des points focaux opérationnels

Guide du Cycle des projets du FEM à l intention des points focaux opérationnels Guide du Cycle des projets du FEM à l intention des points focaux opérationnels Qu est-ce qu un cycle des projets et pourquoi est-il important? Un cycle des projets décrit les diverses phases selon lesquelles

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Mars 2015 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto-évaluation

Plus en détail

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation DOSSIER DE PRESSE 30 janvier 2013 Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation Dossier de presse 30 janvier 2013 Une refondation accomplie. Depuis 2010, le Conseil

Plus en détail

2. Enjeux et opportunités de l intégration régionale en Afrique

2. Enjeux et opportunités de l intégration régionale en Afrique NOTE DE SYNTHÈSE POUR LA CONFÉRENCE ÉCONOMIQUE AFRICAINE 2013 L INTÉGRATION RÉGIONALE EN AFRIQUE 28-30 octobre 2013 JOHANNESBOURG, AFRIQUE DU SUD Groupe de la Banque africaine de développement Commission

Plus en détail

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués,

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Le Ministre belge de la Coopération au développement, monsieur Armand De Decker, aurait bien voulu être des nôtres

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

La gestion des finances publiques est une composante essentielle

La gestion des finances publiques est une composante essentielle L IDA en action Gestion des finances publiques : effectuer un suivi des ressources pour obtenir de meilleurs résultats La gestion des finances publiques est une composante essentielle du processus de développement.

Plus en détail

Directeur Général de l association ALIMA

Directeur Général de l association ALIMA Directeur Général de l association ALIMA L ASSOCIATION ALIMA Lors de la création d ALIMA, en juin 2009, l objectif était de produire des secours médicaux lors de situations d urgences ou de catastrophes

Plus en détail

STAGE INTERNATIONAL Le Développement Communautaire et la Gestion de Micro-Entreprises 3 Juin au 11 Juillet, 2013

STAGE INTERNATIONAL Le Développement Communautaire et la Gestion de Micro-Entreprises 3 Juin au 11 Juillet, 2013 MASHAV - Agence Israélienne pour la Cooperation Internationale au Développement Ministère des Affaires Etrangères Mont Carmel Centre International de Formation Golda Meir (MCTC) UNESCO Organisation des

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS Ce document présente la procédure d évaluation des services centraux de l UNIL

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Responsabilité de gestion : Direction générale Date d approbation : 1996.06.06 C.A. C.E. Direction générale Direction Date d'entrée en vigueur : 1996.06.06 Référence

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

PROCEDURE DE DESIGNATION

PROCEDURE DE DESIGNATION PROCEDURE DE DESIGNATION Appel à candidatures de 2015 1. À travers le programme des villes créatives, l UNESCO reconnaît l engagement manifeste des villes pour mettre la créativité au centre de leurs stratégies

Plus en détail

Rapport national du CANADA à la Commission du développement durable (CDD) 16-17 Profil thématique : La désertification dans le monde

Rapport national du CANADA à la Commission du développement durable (CDD) 16-17 Profil thématique : La désertification dans le monde Rapport national du CANADA à la Commission du développement durable (CDD) 16-17 Profil thématique : La désertification dans le monde 1. Cadres de planification stratégique pour la protection et la gestion

Plus en détail

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AVIS DE RECRUTEMENT: CHEF DE BUREAU RÉGIONAL, RÉSEAU AFRICAIN D EXPERTISE EN BIOSÉCURITÉ (ABNE) NO.VA/NPCA/22 L Union Africaine (UA), créée en tant qu

Plus en détail

Association des juristes de justice. Lignes directrices sur les médias sociaux

Association des juristes de justice. Lignes directrices sur les médias sociaux Association des juristes de justice Lignes directrices sur les médias sociaux Le 11 octobre 2013 1 Table des matières 1.0 Lignes directrices de l AJJ en matière de médias sociaux 2.0 Conditions d utilisation

Plus en détail

Présentation de l'union panafricaine des avocats (l UPA)

Présentation de l'union panafricaine des avocats (l UPA) Présentation de l'union panafricaine des avocats (l UPA) L UPA est un forum associatif continental pour les avocats africains et les associations d'avocats. L UPA a été fondée en 2002, par des responsables

Plus en détail

Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019

Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019 Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019 Janvier 2015 Table des matières Contexte... 3 Méthodologie... 3 États des lieux... 4 Hier : de grandes réalisations...

Plus en détail

Le CLIC de Bordeaux-Cartierville

Le CLIC de Bordeaux-Cartierville Étude de cas #1 Le CLIC de Atelier sur l impact collectif Mai 2014 Les conditions préalables à l impact collectif Un sentiment d'urgence En 1990, un colloque intitulé "Deux mondes, deux réalités" est organisé

Plus en détail

Changement de vitesse: Cibler, non plus les soins de santé au Canada, mais un Canada en santé

Changement de vitesse: Cibler, non plus les soins de santé au Canada, mais un Canada en santé Changement de vitesse: Cibler, non plus les soins de santé au Canada, mais un Canada en santé Association canadienne de santé publique Conférence de juin 2011 La santé dans toutes les politiques John G.

Plus en détail

PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008

PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008 PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008 Le séminaire pré-conférence à l intention des femmes leaders élues dans les collectivités locales

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS : SONDAGE 2015 SUR L EFFICACITÉ MENÉ AUPRÈS DES INTERVENANTS

FOIRE AUX QUESTIONS : SONDAGE 2015 SUR L EFFICACITÉ MENÉ AUPRÈS DES INTERVENANTS FOIRE AUX QUESTIONS : SONDAGE 2015 SUR L EFFICACITÉ MENÉ AUPRÈS DES INTERVENANTS Cette FAQ est préparée à l intention des titulaires de permis et des exploitants de maisons de retraite. Objectif du sondage

Plus en détail

Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes. Document d introduction à la gestion des actifs

Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes. Document d introduction à la gestion des actifs Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes Document d introduction à la gestion des actifs Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes 2012 Pour de plus amples renseignements au sujet

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Au cœur d un mouvement mondial en faveur de l amélioration de l assainissement pour tous

Au cœur d un mouvement mondial en faveur de l amélioration de l assainissement pour tous Au cœur d un mouvement mondial en faveur de l amélioration de l assainissement pour tous Photo : En finançant des initiatives de changement de comportement piloté par les communautés, le Fonds Mondial

Plus en détail

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement La République de Madagascar Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Thème : Les Nouvelles Approches

Plus en détail

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Communauté de pratique sur l intervention de quartier du CSSS-IUGS et les interventions de proximité en CSSS Auteurs : Jean-François

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada

Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada Téléphone : (819) 997-5006 1 800 230-6349 (sans frais) Ligne pour les malentendants et

Plus en détail

Routes d Apprentissage

Routes d Apprentissage Renforcercement des capacités des pays SUN pour promouvoir la nutrition à travers des Routes d Apprentissage L expérience de la Route d apprentissage au Pérou et au Sénégal En tant que mouvement global,

Plus en détail

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Objet Ce document établit la raison d être, la composition et le mode de fonctionnement du Comité tripartite, créé le

Plus en détail

REVUE DE LA DEFENSE DU BURUNDI : LEÇONS TIREES

REVUE DE LA DEFENSE DU BURUNDI : LEÇONS TIREES REVUE DE LA DEFENSE DU BURUNDI : LEÇONS TIREES Juin 2014 TABLE DES MATIERES REMERCIEMENTS... iii CARTE DU BURUNDI... iv SIGLES ET ABREVIATIONS... v RESUME EXECUTIF... vii CHAPITRE I : INTRODUCTION...

Plus en détail

Forum «MOBIVET-REGIO»

Forum «MOBIVET-REGIO» Forum «MOBIVET-REGIO» Résultat de l enquête de satisfaction des participants Le forum MOBIVET-REGIO s est tenu dans le cadre du Mondial des Métiers à Lyon, le 20 mars 2009. Il a réuni plus de 70 participants

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

PROGRAMME D ÉLABORATION D UN BUSINESS PLAN POUR DES SYSTÈMES DE SANTÉ PLUS SOLIDES

PROGRAMME D ÉLABORATION D UN BUSINESS PLAN POUR DES SYSTÈMES DE SANTÉ PLUS SOLIDES PROGRAMME D ÉLABORATION D UN BUSINESS PLAN POUR DES SYSTÈMES DE SANTÉ PLUS SOLIDES Des systèmes de santé plus solides. Un meilleur impact sur la santé. EN PARTENARIAT AVEC LES ORGANISATIONS LOCALES Depuis

Plus en détail