ANTOINE MELO. Enseignement 3.0

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANTOINE MELO. Enseignement 3.0"

Transcription

1 ANTOINE MELO Enseignement

2 CHAPITRE 1 Introduction Le projet de cet ouvrage est de cerner comment les technologies de l information et de la communication permettent d aménager des situations didactiques motivantes, définissant un (nouveau) paradigme de l apprentissage* et du sens que cela peut avoir pour les apprenants et les pratiques enseignantes elles-mêmes. La question posée? Quels sont les éléments qui permettent d imaginer et développer une plate-forme d'outils et processus intégrés pour les besoins d'une école dans un système fédérant: apprenants, parents, enseignants et direction? Imaginer et développer une plate-forme d'outils et processus de communication intégrés, fédérant: apprenants, parents, enseignants et direction? Les technologies de l information et de la communication permettent d aménager des situations didactiques différenciées, définissant un nouveau paradigme de l apprentissage (l enseignement X.0)... du sens que cela peut avoir pour les apprenants et les pratiques formative elles-mêmes. Nous formulons dans cet ouvrage des propositions concrètes pour une mise en place rapide et innovante.

3 SECTION 1 Avant-propos POINTS ABORDÉS 1. Projet 2. Contexte 3. Plan général 4. Démarche 1. Projet Le projet de cet ouvrage est de cerner comment les technologies de l information et de la communication permettent d aménager des situations didactiques motivantes, définissant un (nouveau) paradigme de l apprentissage* et du sens que cela peut avoir pour les apprenants et les pratiques enseignantes elles-mêmes. La question posée? Quels sont les éléments qui permettent d imaginer et développer une plate-forme d'outils et processus intégrés pour les besoins d'une école dans un système fédérant: apprenants, parents, enseignants et direction? 2. Contexte L étude s inspire largement de l expérience de son auteur dans une Ecole de Commerce (EC) à Genève, prenant en compte les avis de plusieurs dizaines d acteurs actifs autour de la question. Introduction 3. Plan général Nous allons aborder la problématique posée en deux volets, théorique, puis pratique. En effet, après une présentation sous forme de constats, nous nous intéresserons à: 1. Définir les objectifs, hypothèses pédagogiques et fondements théoriques qui permettent de définir une stratégie pédagogique 2. La mise en œuvre et compte rendu de situations vécues 2

4 Introduction Enfin, nous recommandons une approche et les facteurs clés de succès, propres à motiver des apprenants à apprendre Dans la mesure du possible, nous placerons notre propos au niveau de la didactique, illustré d exemples concrets. 4. Démarche Etapes de la démarche Notre travail s'est déroulé en plusieurs étapes. Partie du rêve un peu fou d'offrir un espace commun pour construire des ressources pédagogiques, les partager avec le plus grand nombre et de bénéficier ainsi d'un véritable lieu d'échanges autour des pratiques professionnelles, le projet n'a cessé d'évoluer au cours des trois dernières années. En effet, après avoir mis en place, la première année, des documents GDocs (pour plus de détail, voir p.54), nous avons, la 2e année, testé en parallèle wiki/blogs (p.59) et systèmes hébergés, notamment Schoology et Edmondo (p.63). Face aux difficultés rencontrées par les apprenants quand à l'organisation des informations, à notre titre, insatisfait d'avoir à héberger des données apprenants sur des sites propriétaires, des problèmes de réutilisation des production, ce malgré la grande satisfaction exprimée autour de l'innovation proposée (voir annexe 123), nous avons travaillé sur des solutions, orientées et centrées sur nombre de services qui nous semblaient utiles aux apprenants (plus de cohérence) et favorisant la collaboration (toujours innovant, plus intégré). Durant l'été 2011, nous avons testé divers options, que nous avons évaluée sur la base de notre vision ( dans le respect des différences individuelles et la diversité des apprenants, fournir un contenu éducatif pertinent, complet et innovant, qui dépasse largement la moyenne ) et de la mission et des principes (voir le chapitre Motivations des utilisateurs - situations didactiques p.83 et l annexe 138), soit d'une part développer l'esprit critique et la confiance en soi des apprenants et favoriser une participation responsable et interdépendante; pour répondre aux plans d'enseignement et défis futurs d'autre part. Ayant mis en place trois solutions/ensemble de services (blogs, microblogging et LMS), avec toujours, les mêmes mesures de satisfaction, nous nous sommes intéressé à mesurer les besoins que pouvaient suscité nos propositions (voir sondage). En réponse aux demandes exprimées tant dans le sondage que lors des discussions informelles qui ont suivis, nous avons complété notre offre par un système de gestion des ressources et des talents (sorte de LinkedIn, toute proportions gardées) et une interface centralisée que nous avons mis en place récemment. Les premiers échos reçus semble très positifs; Nous n'avons donc pas le projet d'augmenter la richesse fonctionnelle dans un proche avenir, mais d'améliorer la performance 3

5 et les didactiques y relatives, dont l'impact sera mesuré entre plusieurs enseignants, dans des sondages légèrement modifié par rapport au version présentée (voir annexe 111ss), pour permettre des pratiques plus efficaces. Rédaction Vu de l'ensemble des pistes explorées, de l'ampleur de la solution mise en place, la classique terminologie de recherche: question, méthode, théorie, résultat, discussion n'a pas vraiment de sens; nous lui avons préféré une structure itérative type: constats/justification, pratiques, évaluation des risques et mises en œuvre, propositions. Afin de garantir une certaine rigueur d écriture, nous sommes restés très attentif à la cohérence de l enchainement des chapitres présentés dont les liaisons ont été particulièrement étudiées. aboutie. En dehors de la présentation de l'évolution de la satisfaction des utilisateurs présenté en annexe et de l'étude détaillée des résultats du sondage sur les besoins, nous avons renoncé à décrire chacune des étapes intermédiaire de développement de la solution et tenté plutôt de transmettre la philosophie qui à sous-tendu les changements. Le résultat final est disponible sous des guides d'utilisation disponible pour chaque service y sont proposés. Introduction Résultat et discussion des résultats Comme mentionné ci-dessus, nous nous sommes concentré, dans notre travail, sur la mise en œuvre de solutions par itération; la discussion des résultats prend donc la forme d'étude des forces et faiblesses, manques, suivi de la mise en œuvre d'une nouvelle version, plus 4

6 Introduction A propos de... Les formations dispensées sont: Attestation Fédérale Professionnelle (AFP) pour Assistant(e) de bureau, obtenue au bout de 2 ans Certificat Fédéral de Capacité (CFC) comme employé(e) de commerce (filière CPb, CFCi, ECM) obtenu en 3 ou 4 ans Transition professionnelle ou classe préparatoire (PR) à l entrée en EC L école de commerce Aimée-Stitelmann (ECAS) Lieu où c est déroulé la plupart des séquences, l école de commerce Aimée-Stitelmann accueille près de 1200 élèves encadrés par environ 250 enseignant-e-s et une équipe technique et administrative d'une dizaine de personnes. Ouverte en 2005, l école est située à Plan-les-Ouates. Cet établissement porte le nom d'aimée Stitelmann, citoyenne genevoise qui, pour avoir aidé des réfugiés à traverser la frontière suisse durant la Seconde Guerre mondiale, fut condamnée en L auteur Antoine Melo exerce plusieurs fonctions en parallèle. Enseignant de gestion, d ICA (information, communication et administration) et d entrepreneuriat au sein de l EC Aimée-Stitelmann, il était par ailleurs directeur exécutif du fond d investissement SocialAlpha jusqu en mai Depuis mi-2009, il possède une société de conseil dans les domaines de la finance durable et de la mise en place de systèmes y relatifs. Il est co-fondateur de Sustainable Finance Geneva, association de 300 membres liés à l investissement responsable (co-auteur des principes d investissement socialement responsable) et membre du conseil d administration de Citizen of our world, entreprises reconnues d'utilité publique. Antoine Melo a précédemment travaillé pour BlueOrchard pendant plus de 4 ans en tant que Directeur Administratif et Financier et dirigé leur groupe sur la performance sociale jusqu en mars Auparavant, il a travaillé pendant 2 ans et demi pour Universal Corporation, leader mondial dans le trading de matières premières; v

7 pendant plus de 4 ans, il a eu auparavant l occasion, de s engager dans diverses missions d'ingénierie en Europe, Amérique Latine et en Afrique au sein de PME ou d entreprises multinationales (Reuters). Titulaire d'une maîtrise ès sciences et ingénierie de l'école Polytechnique Fédérale de Lausanne, en Suisse et d'un MBA des HEC de l'université de Lausanne, Antoine Melo est marié et père de trois enfants. Introduction vi

8 Introduction SECTION 2 Constats POINTS ABORDÉS 1. Particularités formelles 2. Constat de départ technologie omniprésente tendance à faire plus avec moins ILLUSTRATIONS 1. évolution de l espace classe de 1882 à PISA 2010 Vs dépenses par élèves par an TABLEAUX 1. statistiques d utilisation d Internet par les apprenants 2. statistiques des motivations de l entourage des apprenants pour les médias électronique 3. taux d utilisations des Technologies de l Information et Communication pour l Enseignement (TICE) 1. Particularités formelles Styles Titres principaux Sous-titres En-tête de paragraphe Illustrations : EN GRAS ET MAJUSCULE : En gras avec numéro : En italique : En gras, centré Dans le corps de texte, des mots sont parfois soulignés, signifiant dans la plupart des cas, qu un lien (précédé de existe dans la version électronique du document. Références Les mots suivis d une étoile (*) sont définis en annexe, dans la partie définition. Nous avons suivi les références APA dans la rédaction de notre rapport, à l'exception des références web, où nous ne mentionnons pas la date exacte de consultation; l'ensemble des liens est en revanche valide à la date de publication du rapport. 2. Constat de départ 1e constat: technologie omniprésente Nous reviendrons à plusieurs reprises sur les liens entre apprentissages*, motivation, média électronique; qui selon que l on se place comme apprenant, enseignant / coach / tuteur*, responsable légal / parent ou 7

9 faisant partie de l administration / direction varient en fonction des priorités propres à chacun. Ce que nous constatons est résumé par les illustrations et tableaux ci-dessous: Introduction Illustration 1: évolution de l espace classe de 1882 à 2012 (130 ans) Tableau 2: statistiques des motivations de l entourage des apprenants pour les médias électronique Tableau 1: statistiques d utilisation d Internet par les apprenants Tableau 3: taux d utilisations des Technologies de l Information et Communication pour l Enseignement (TICE) 8

10 Introduction 2 e constat: tendance à faire plus avec moins Selon Mona Mourshed (2010), la plupart des pays de l'ocde a doublé, voir triplé leurs dépenses d'éducation en termes réels entre 1970 et Malheureusement, malgré cette augmentation de dépenses, les résultats des élèves dans un grand nombre de systèmes ont stagné ou régressé. En outre, nous constatons que des systèmes avec des performances similaires peuvent avoir des niveaux de dépenses d'éducation très différents de l ordre de USD 6k par élève et par an (voir illustration ci-contre). Illustration 2: élèves par an résultat PISA 2010 Vs dépenses par Il n est dès lors pas étonnant que les instances politiques et dirigeantes se posent la question de comment faire mieux avec moins! La tendance actuelle est à la réduction des postes, notamment d appuis, mesure dont nous pensons qu elle est inefficace tant au niveau économique que du point de vue de la performance future des apprenants. En effet, toujours selon Mona Mourshed (2010), le passage à l excellence fond des écoles elles-mêmes les centres de compétence; l'accent y est mis sur l'introduction d apprentissage* par les pairs, ainsi que de l'appui de système centré sur l'innovation et l'expérimentation; ce qui n est pas compatible avec les mesures préconisées. Nous constatons donc un décalage entre le quotidien des acteurs, les processus de décisions politiques et ceux pédagogiques, proposé par l école ou les espaces de formation. Ce décalage porte éventuellement sur le contenu, mais certainement aussi sur les moyens utilisés! Il apparait ainsi justifié et nécessaire de modifier le paradigme actuel, pour de meilleures performances, changement qui a déjà commencé dans bien des cas sur le terrain... mais jusqu à quel point? Les technologies Web 2.0 ont amené un espace d outils et de moyens qui bouleversent nos habitudes, les enseignants et formateurs les utilisent-ils vraiment? Peuvent-ils aller plus loin, s approprier ces outils et redonner plus de sens au contenu, par de nouvelles normes? Est-ce un changement purement cosmétique ou est-il plus fondamental? La réponse à ces questions sont présentés dans ce document, sans volonté marketing, sous la dénomination d enseignant

11 CHAPITRE 2 Besoins: hypothèses et définitions Pour atteindre le cœur de la cible, il faudra au pédagogue viser un peu plus haut. Citation, auteur inconnu source:

12 Hypothèses & définitions Nous considérons, que tout apprenant est motivé à apprendre, pour autant qu on lui apporte des éléments qui l intéressent, qui lui semblent accessible et le motivent. 1. Vision La mise en place d une plate-forme intégrée d'outils et processus fédérant: apprenants, parents, enseignants et direction 3 permet aux apprenants de développer des compétences qui lui sont utiles et proposer un cadre pertinent pour résoudre, de manière responsable, les questions qui lui sont propres. Outre de savoir si c est vraiment le cas (ce que nous prendrons comme hypothèse), la question centrale est de trouver les éléments prépondérants qui permettront à cette vision d'être acceptée et généralisée! Car force est de constater que des visions allant de ce sens s insèrent déjà dans des pratiques pédagogiques variées, mais où chaque enseignant, institution possède SA vision des enjeux de l'éducation, pas toujours cohérentes entre elles. 2. Stratégie pédagogique: pratiques professionnelles Vs situation didactique A des fins d objectivité, nous resterons, autant que possible, au niveau des stratégies pédagogiques, illustrées par des exemples. A noter que nous n aborderons pas directement les questions de supports technologiques, ipad, notebooks, etc., mais nous limiterons à comparer des solutions indépendantes de ces derniers, leurs choix n étant, hormis des effets de mode, qu une conséquence de la stratégie pédagogique. Choix de la méthode 4 Nous avons déjà abordé en introduction la question de la demande, nous aborderons ici a manière avec laquelle nous avons procédé. Partant de la définition de Gaston Mialaret (2006) de situations d éducation ( tous les faits éducatifs s inscrivent dans un contexte historico-social, à travers des situations pédagogiques dont la connaissance des caractéristiques principales est indispensable à l interprétation et à la compréhension des faits éducatifs qui se déroulent en son sein ), il est tentant, selon Jean-François Marcel et Richard Wittorski (2012), d adapter celle-ci aux situations didactiques et de prétendre qu elles valent comme pratique professionnelles. Hors, comme le relève G. Mialaret lui-même, une situation didactique influence les partenaires en présence, se structure en partie, en fonction d eux. En ce sens, la situation didactique n est donc pas une donnée stable et figée. Nous nous trouvons face à un certain paradoxe: les situations didactiques influencent les pratiques et, en même temps, les pratiques modifient aux fils du temps, les situations didactiques. Il est donc difficile, voir impossible d évaluer 11

13 lequel, du contexte ou de la situation, est réellement responsable des effets observés. En conséquence, notre démarche s est orientée sur une recherche-action dans des situations aussi variées que possible, qui ont en commun la recherche d un équilibre entre les moyens et les savoirs, privilégiant l avis des utilisateurs et l efficacité de la méthode (le résultat). Des risques de l utilisation des médias électroniques: 3 e constat Selon le dernier rapport de la Norton Online Family 5, près de 62 pour cent des jeunes dans le monde 6 ont eu une expérience négative en ligne - près de quatre sur dix impliquant des situations graves, c'est-à-dire des cas de cyber-intimidation ou d exposition à des photos au caractère inapproprié. 74 pour cent des jeunes entre 13 et 17 ans, actifs sur les réseaux sociaux disent qu'ils se sont trouvés directement dans des situations désagréables; état de fait corroboré par des enquêtes complémentaires qui font état de 80 pour cent de jeunes témoins d'actes de bassesse ou de cruauté sur Facebook, Google + ou d'autres services similaires. Nous nous sommes donc efforcés de proposer uniquement des médias privés et open-source, ce qui implique un travail préalable, parfois très important, de mise en place des solutions testées, sur des serveurs dédiés. 3. Définitions Nous avons traité ci-dessus du quoi et du comment, mais avons omis de parler des termes de la question, et donc de définir ce que nous entendons par enseignant 3.0 7? Enseignant 3.0 Par analogies avec les technologies web, nous définirons trois niveaux d utilisation pédagogique des technologies, les enseignements : Référence à un enseignement dont la source est statique, le support de cours papier; l enseignement y est principalement frontal. 2.0 : Participatif, social et utilisant les moyens d intelligence collective (définition proposée par Tim O'Reilly en 2005); l enseignant propose et gère les interactions : L acteur principal est devenu l apprenant, il choisit son rythme d apprentissage* et l enseignant utilise les productions individuelles les siennes et surtout celles des apprenants, les agrège à la manière d une syndication de messages twitter 9 ; l enseignant prend la posture d un coach en interaction bi-directionnelle ( peer2peer ) avec l apprenant, sans nécessairement passer par l entité classe. Hypothèses & définitions 12

14 Hypothèses & définitions La communication Selon L. Vaverde (1982), Enseigner a un sens très voisin de communiquer ; et, effectivement, partant du principe que le processus d'enseignement et des pratiques de formation sont une succession d actions et de faits, ordonnés entre eux de manière logique, l acte d enseigner peut être considéré comme une communication, d un caractère particulier que nous nommerons pédagogique. Logiquement, nous devons faire l'hypothèse que, comme toutes formes de communication, celles-ci sont diverses selon les producteurs et les énonciateurs, selon les pratiques, selon les lieux d'interaction, qui leur donnent naissance. Nous aborderons plus spécifiquement, la communication en rapport à l utilisation des médias électronique. Médias électroniques Outil de diffusion d'information, les médias électroniques utilisent les technologies du numériques pour sa diffusion. La littérature mentionne souvent le terme de TIC (Technologie de l Information et la Communication); nous lui préférons celui de média électronique, car avec l'avènement de l'internet, notamment du Web comme média de masse, le succès des blogs, des wikis ou des technologies Peer to Peer, les TIC prennent une dimension sociétale, mal représenté par ce terme. La pédagogie Françoise Clerc (2002) définit la pédagogie comme l'ensemble des savoirs scientifiques et pratiques, des compétences relationnelles et sociales qui sont mobilisées pour concevoir et mettre en œuvre des stratégies d'enseignement. La pédagogie diffère de la didactique qui s attarde plus particulièrement sur les questions posées par l'enseignement et l'acquisition des connaissances dans les différentes disciplines scolaires. Nous voyons ainsi la communication pédagogique par les médias électroniques (CPME) comme l addition de divers éléments: L information, un code qui fait sens Le bruit, des codes qui ne font pas (encore) sens L utilisation d un système, composé d informations et de bruits (système de production et présentation de codes en devenir) organisés et utilisés de manière à favoriser l apprentissage*. 13

15 Proposition Selon Wikipédia, une proposition représente toute chose soumise à délibération: une offre à quelqu un pour qu il choisisse ou apprécie. En ce sens, suivant la logique, d apprentissage, surgit la question du comment travailler la didactique à l aide des médias électroniques, sujet du prochain chapitre; en particulier de la forme et des collaborations que doivent, peuvent, ou, ne doivent pas prendre ces apprentissages. Hypothèses & définitions 14

16 Hypothèses & définitions SECTION 1 Vaut-il mieux apprendre et travailler seul, en groupe ou sous forme de réseau? POINTS ABORDÉS 1. Travail collaboratif: notions 2. Une équipe? Un réseau? Pourquoi faire? Ensemble des méthodologies et outils qui permettent à des acteurs de réaliser une œuvre commune en partageant des idées, des informations et des résultats. Définition du travail collaboratif L enseignement s individualise, mais, ne serait-ce que pour des questions de rendement, le groupe est toujours le lieu privilégié des apprentissages*. Poser ce constat (le 4e), c est, en somme s interroger sur la question des modes d interaction: suggère-t-on que le travail se réalise seul, sans groupe? Nous aborderons dans ce chapitre cette question, où nous verrons que la responsabilité de l apprentissage est effectivement individuelle, mais que le meilleur moyen d y parvenir reste la collaboration et le travail de groupe. 1. Travail collaboratif: notions 10 Travail collaboratif Isabelle Gonon (2011) définit le travail collaboratif comme l'ensemble des méthodologies et outils qui permettent à des acteurs de réaliser une oeuvre commune en partageant des idées, des informations et des résultats. A noter au passage que cette définition fait une place importante au partage des connaissances et des savoir-faire: identification, expression, matérialisation, mise à disposition. Selon Serge K. Levan 11, la notion de travail collaboratif remonte aux années 1980, quelques années avant que les premiers outils de Groupware apparaissent. Enfin, dans son acception courante, le travail collaboratif est un concept qui désigne aussi bien des situations de travail et de communication utilisant les nouveaux outils I*net (intra-, 15

17 extra-, Internet), que des logiciels facilitant la communication, la coopération et la coordination au sein d un groupe de travail (l ensemble étant regroupé sous la dénomination d outils groupware). Apprentissage collaboratif Karin Lundgren-Cayrol 12 définit l apprentissage collaboratif* comme... deux démarches: celle de l'apprenant et celle du groupe. Dans le premier cas, l'apprenant travaille à la construction de ses connaissances. Le formateur y joue le rôle de facilitateur des apprentissages alors que le groupe participe tours à tours comme source d'information, agent de motivation, moyen d'entraide, de soutien mutuel ou comme lieu privilégié d'interaction pour la construction collective des connaissances. Dans la démarche collaborative, les apprenants collaborent aux apprentissages du groupe et, en retour, le groupe collabore à ceux des apprenants. Différence entre collaboration et coopération Nous avons parlé plus haut de collaboration, que nous privilégions dans le cadre de séquences didactiques. Dans le cadre d'un travail réalisé de façon coopérative, il y a une répartition claire du travail entre ses participants. De façon concrète, il sera assigné à chaque acteur une tâche claire, concrète et spécifique, qui, assemblées, formeront le travail final. Dans cette forme de travail l'apprenant sera responsable de sa propre production: il devra néanmoins apprendre à interagir avec les autres participants afin que le travail final puisse être cohérent... il aura collaboré. Dans le cadre d'un travail réalisé de façon collaborative dès le début, il n'y aura à contrario aucune répartition a priori du travail entre ses participants. Ces derniers travailleront tous ensemble à chaque étape de l'élaboration du travail. Il sera donc difficile, une fois le travail réalisé, d'identifier le travail fourni par chacun. Cette façon de faire repose beaucoup sur les capacités de communication et d'interaction de chacun, où tout un chacun aborde par lui-même toutes les notions en jeu et non une partie et où le mode d évaluation devra être pensé autour des objectifs* et compétences déployées pour les atteindre. Espace de travail collaboratif: composantes clés Un espace de travail collaboratif organise la coopération d un ou plusieurs groupes d utilisateurs ayant pour but la réalisation d un projet. Il peut s appuyer sur divers outils qui favorise l échange et le travail d équipe: Un Système de Gestion de Contenu (CMS), un Wiki ou un blog (en première approche); ils permettent d organiser la mise en ligne du contenu: les auteurs disposent d une interface simple pour déposer leurs articles au sein de thèmes prédéfinis, eux-mêmes organisés en catégories Hypothèses & définitions 16

18 Hypothèses & définitions Une gestion de fichiers et des fonctionnalités de communication telles que: - Agenda - Forums*, foire aux questions - Messagerie, contacts, annuaire des utilisateurs - Réseaux sociaux 2. Une équipe? Un réseau? Pourquoi faire? Un lieu-commun dit qu aujourd hui, même les choses simples sont complexes. Selon Claire Héber-Suffrin (2008), co-initiatrice des Réseaux d'échanges réciproques de savoirs, Seul, il est impossible de prendre en charge les questions liées aux changements sociaux, à l'accroissement et à la diversification des savoirs, à la complexité des questions qui se posent à nous, à la nécessité de la transdisciplinarité pour avoir des chances de construire des réponses politiques viables y compris sur la question de la transformation du métier d'enseignant. Faire équipe, c'est vérifier qu'en matière d'apprentissage*, chacun a intérêt à l'enrichissement d'autrui, s'enrichit et apprend en contribuant à la réussite de l'autre. C'est très souvent une transformation de nos représentations de nous-mêmes, des savoirs qui nous libère du sentiment de honte généré par l'ignorance stigmatisée, intériorisée comme une infériorité. Le réseau en tant qu organisation apprenante Un réseau, une équipe, servira alors à: Se former, d'échanges réciproques des savoirs entre membre de l'équipe; Exercer les métiers de l'école (enseigner et apprendre), de façon juste et créative Construire des projets, se renforcer mutuellement, aborder des possibilités différentes (et parfois meilleures) que celle imaginées au départ Relativiser et s enrichir personnellement Prendre en compte, ensemble, les réalités difficiles Saisir l'inattendu Mieux résister aux pressions mettant parfois en cause nos propres valeurs François Guité (2012), auteur et bloggeur prolixe et avisé écrivait récemment sur sont site 13 : Qui aujourd'hui aurait l'idée de proposer de seulement apprendre seul? Que l'on visite des sites comme celui de Wolfram Research ou celui de n'importe quelle institution de formation, on trouvera des ressources de formation de tout genre et des liens vers des réseaux sociaux et des groupes. L'apport du groupe est non seulement souhaité, mais essentiel. 17

19 En effet, si l'apprentissage est ultimement toujours accompli par l'individu et seulement par lui, la réponse elle, quand on parle d'apprentissage, se trouve généralement hors de l'individu. Reste à trouver les bonnes pratiques qui permettent d'ouvrir la classe (groupe composé des enseignant et des apprenants) sur le monde, favorisant l apprentissage de ceux qui la composent. Des pratiques qui permettent aux enseignants, tuteurs* et autres mentors d'exercer un certain contrôle sur les échanges, de les orienter, jusqu'au jour où le groupe, dont les membres sont devenus autonomes et responsables, peuvent se passer les uns des autres, sur la question étudiée, se poser d autres questions et former d autres équipes... Cette pratique d ouverture aux savoirs est présentée dans le chapitre suivant. Hypothèses & définitions 18

20 Hypothèses & définitions SECTION 2 Collaboration: bonnes pratiques POINTS ABORDÉS 1. Réflexion sur l utilisation des médias électroniques 2. Etudes de cas 1. Réflexion sur l utilisation des médias électroniques Dans un rapport publié par C. Vaufrey (2011), rédactrice en chef du site cursus.edu, elle concluait:... Certaines technologies sont désormais bien implantées, d'autres se développent rapidement. Mais c'est surtout au niveau des usages effectifs que se produit la métamorphose. Dans les institutions, l'hybridation des enseignements avance à grands pas; l'apprentissage* par les pairs acquiert droit de citer. A l'extérieur des institutions, les pratiques nouvelles d'apprentissage se développent. Cette conclusion reprend celle du congrès de la CREPUQ (Conférences des Recteurs et Principaux des Universités du Québec) en 2008, durant lequel fut publié une série de document sur le sujet. Une lecture attentive des communications mises à disposition à cette occasion met en lumière les points suivants: Si vous n êtes pas préparé à faire faux, vous n arriverez jamais à proposer quelque chose d original. Sir Ken Robinson La valeur de l outil est soumise à l'intention pédagogique de son utilisateur. L usage de médias électroniques permet, comme le relève B. Karsenti (2003a) de passer d'une pédagogie expositive 14 à une pédagogie vraiment améliorée, car elles rendent possible l'apprentissage hors des murs de l école, le travail collaboratif, l'individualisation des apprentissages, la démarche réflexive et stratégique de l'apprenant sur ses 19

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Utiliser les outils du. Web 2.0. Dans sa pratique d enseignant et de formateur

Utiliser les outils du. Web 2.0. Dans sa pratique d enseignant et de formateur Utiliser les outils du Web 2.0 Dans sa pratique d enseignant et de formateur Vincent Pereira Formateur Consultant Communautés numériques Blogueur http://www.formateurconsultant.com/ Non Théo, il n y a

Plus en détail

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE STAF 2001-2002 STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE Présentation du cours Responsable : Daniel Peraya Assistante : Nathalie Deschryver TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Communiqué de presse. Une nouvelle stratégie numérique pour l enseignement francophone. Discours de la ministre de l Education

Communiqué de presse. Une nouvelle stratégie numérique pour l enseignement francophone. Discours de la ministre de l Education Joëlle MILQUET - Vice-Présidente de la Fédération Wallonie-Bruxelles Education Culture Enfance Communiqué de presse Une nouvelle stratégie numérique pour l enseignement francophone Discours de la ministre

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie»

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» JOURNEE IFRES 2014 Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» Les élèves moniteurs, piliers d une méthode pédagogique active

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La représentation par les processus pour les projets Système d Information (SI) La modélisation de l'entreprise par les processus devient

Plus en détail

46 pour développer un projet e-learning

46 pour développer un projet e-learning Les meilleurs outils Web 2.0 46 pour développer un projet e-learning Pour répondre à la demande des acteurs d'un système de formation à distance, les LMS proposent trois types de fonctionnalités que nous

Plus en détail

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS La transversalité des compétences managériales Un parcours sur 3 niveaux pour tous les managers du Groupe selon leur expérience dans la fonction. Cette segmentation a pour objectif de doter les managers

Plus en détail

Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education

Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education CENTRES REGIONAUX DES METIERS DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education Unité Centrale de la Formation des Cadres Juillet 2012 Introduction

Plus en détail

www.lafamily.ch en 16 différences

www.lafamily.ch en 16 différences Cas d étude no 3 www.lafamily.ch en 16 différences juin 2003 Le mandat réalisé avec QuickSite de transformation du site existant de Lafamily.ch, centre globale d information pour les familles, à été de

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Les nouvelles pédagogies de la formation

Les nouvelles pédagogies de la formation Chaire laborh en Management Humain et Transformations du Travail ILSM-Rapport de recherche RH-Entreprises Rapport de recherche, vol. 1 (3), 2011 Les nouvelles pédagogies de la formation Rapport théorique

Plus en détail

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Tablette Verte Plan Contexte Présentation de la Tablette Verte Objectifs Consistance Avantages Contexte Une forte affluence

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire.

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Le fait que tous les enseignants de l Académie de Clermont-Ferrand disposent d un environnement numérique de travail

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Centre de cas 7 99 2011 001 Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Document produit par la professeure Anne MESNY, marginalement révisé par la professeure Alix MANDRON 1 En

Plus en détail

Intégrer les TICE à ses stratégies d enseignement et d apprentissage : Typologie de 10 grands patrons d approches et d activités d apprentissage

Intégrer les TICE à ses stratégies d enseignement et d apprentissage : Typologie de 10 grands patrons d approches et d activités d apprentissage Par Emmanuelle Villiot-Leclercq (IUFM de Grenoble-UJF), Document placé sous licence Creative Commons BY-NC-ND Octobre 2011 Intégrer les TICE à ses stratégies d enseignement et d apprentissage : Typologie

Plus en détail

Solution e-learning pour vos études Erasmus

Solution e-learning pour vos études Erasmus Solution e-learning pour vos études Erasmus http://linguaprepa.kerwan.net Equipe projet Soufian BAROUABI : Développeur multimédia Omar Djiba : Concepteur pédagogique Jesus GARATE : Concepteur pédagogique

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap»

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap» : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles 1 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE FORMATION «Accompagnement du recrutement

Plus en détail

Les modalités d apprentissage évoluent. Cette évolution correspond à un besoin induit par la transformation de nos sociétés et à une attente nouvelle

Les modalités d apprentissage évoluent. Cette évolution correspond à un besoin induit par la transformation de nos sociétés et à une attente nouvelle Les modalités d apprentissage évoluent. Cette évolution correspond à un besoin induit par la transformation de nos sociétés et à une attente nouvelle de nos concitoyens. Elle s appuie par ailleurs sur

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

TACTIQUE PRO Serious Game

TACTIQUE PRO Serious Game TACTIQUE PRO Serious Game Choisir et construire IFMV-VALDOCCO 102, rue Henri Barbusse 95100 Argenteuil 09.61.28.12.57 Responsable du projet : Christine MARY projet.valdocco@gmail.com Le Valdocco est une

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

Cette unité d'enseignement comprend les activités d'apprentissage suivantes : SORH1B08INTR Introduction à la GRH 30 h / 2 C

Cette unité d'enseignement comprend les activités d'apprentissage suivantes : SORH1B08INTR Introduction à la GRH 30 h / 2 C Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Bachelier en gestion des ressources humaines HELHa Tournai 1 Rue Frinoise 12 7500 TOURNAI Tél : +32 (0) 69 89 05 06 Fax : +32 (0)

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

SINGA LANGUES et culture

SINGA LANGUES et culture SINGA LANGUES et culture SINGA souhaite valoriser la dimension vivante de la langue française et éveiller la curiosité des apprenants. La plupart des personnes réfugiées a besoin d apprendre le français

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG

UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG LE CONTEXTE Les élèves de terminale STG doivent réaliser pendant leur année de terminale sur une durée de 16 heures,

Plus en détail

FRYDMAN Réouven Année 2012-2013 Option : SISR. Fiche N 4 PPE

FRYDMAN Réouven Année 2012-2013 Option : SISR. Fiche N 4 PPE BTS SIO Services Informatiques aux Organisations Session 2012 2013 FRYDMAN Réouven Année 2012-2013 Option : SISR Fiche N 4 PPE NATURE DE L'ACTIVITE : Approche aux différentes plateformes collaboratives

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Pourquoi créer un site Web?

Pourquoi créer un site Web? Créer mon site Web Vous avez une passion, un centre d'intérêt, un "hobbie", et vous souhaitez en parler, partager autour de ce sujet. Vous avez bien pensé à utiliser l'espace web pour faire connaître votre

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

LEADERSHIP & MANAGEMENT

LEADERSHIP & MANAGEMENT LEADERSHIP & MANAGEMENT 3 JOURS SEQUENCES Présentation DE LA VISION A L ACTION Diriger aujourd hui un service, une direction régionale, une filiale ou une entreprise nécessite la maîtrise des outils et

Plus en détail

B7 : Mener des projets en travail collaboratif à distance

B7 : Mener des projets en travail collaboratif à distance Domaine B7 B7 : Mener des projets en travail collaboratif à distance KARINE SILINI UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D'OPALE SUPPORT DE COURS EN LIBRE DIFFUSION Version du 4 décembre 2009 Table des matières

Plus en détail

Plan de la leçon QU EST-CE QUE LA FOAD II. LES ACTEURS DE LA FOAD III. LES MODALITES ET L ACCOMPAGNEMENT EN FOAD

Plan de la leçon QU EST-CE QUE LA FOAD II. LES ACTEURS DE LA FOAD III. LES MODALITES ET L ACCOMPAGNEMENT EN FOAD Plan de la leçon I. QU EST-CE QUE LA FOAD II. LES ACTEURS DE LA FOAD III. LES MODALITES ET L ACCOMPAGNEMENT EN FOAD IV. LE CHANGEMENT DE PARADIGME EDUCATIF V. LES DIFFERENTS CONCEPTS DE LA FOAD VI. LES

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

L ETUDE DE GESTION et LES PRATIQUES COLLABORATIVES

L ETUDE DE GESTION et LES PRATIQUES COLLABORATIVES Les enjeux : L ETUDE DE GESTION et LES PRATIQUES COLLABORATIVES La réalisation de l étude de gestion va se faire dans le cadre d un travail collaboratif et va vous amener à découvrir ce qu est le travail

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010 Livre Blanc Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique Mai 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» :

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : Synthèse Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : 1. Les études d acceptabilité : exemple du tableau blanc interactif (TBI) par Philippe WOLF. 2. Etwinning, une

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Organisation La Plateforme de formation de la Fegems est au bénéfice d une subvention de l Etat depuis juin 2003. Cette aide s est inscrite dans le

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

Les services en ligne

Les services en ligne X Les services en ligne (ressources partagées, cahier de texte numérique, messagerie, forum, blog ) Extrait de l étude «Le développement des usages des TICE dans l enseignement secondaire», 2005-2008 SDTICE

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE LES WAPITIS DEVENEZ AMBASSADEURS POUR WAX www.wax-science.fr wapitis@wax-science.org POURQUOI DES WAPITIS? FORMER LA FUTURE GÉNÉRATION COMBATTRE LES STÉRÉOTYPES FAIRE PASSER

Plus en détail

Résultats de l enquête EPCI

Résultats de l enquête EPCI Sondage Résultats de l enquête EPCI Intitulé du sondage : Les EPCI françaises et Internet Intranet, Extranet Référence : 02SD421 Destinataire(s) : Répondants à l enquête Version : 1.0 Date : Octobre 2002

Plus en détail

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION Etude 2013 Usages et pratiques des jeunes tarnais en matière de recherche d information Contexte général : La Fédération

Plus en détail

1. Contexte. 2. Objectifs

1. Contexte. 2. Objectifs Royaume du Maroc Ministère de l Education Nationale Secrétariat Général Direction de la Stratégie, des Etudes et de la Planification L''écolle et lles Technollogiies de ll''iinformatiion et de lla Communiicatiion

Plus en détail

Les meilleurs outils web 2.0 pour développer un projet e-learning

Les meilleurs outils web 2.0 pour développer un projet e-learning Introduction A. Préambule 15 B. E-learning 2.0 15 C. Définitions préalables 16 D. Grandes tendances 17 1. Formation informelle 18 2. Médias sociaux et formation 19 3. Plates-formes 19 E. Propos du livre

Plus en détail

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI 1) Place des mathématiques actuellement dans le document de référence de la CTI Le document CTI - Références et Orientations n évoque pas explicitement

Plus en détail

Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) DIFOR Clermont-Ferrand. https://foad.orion.education.fr

Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) DIFOR Clermont-Ferrand. https://foad.orion.education.fr PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DE LA FOAD FORMATION DEVENIR E-FORMATEUR ET CONCEPTEUR DE CONTENUS PHASE 1 : DEVENIR E-FORMATEUR OU TUTEUR RELAIS PHASE 2 : DEVENIR CONCEPTEUR DE CONTENUS PEDAGOGIQUES MIS EN

Plus en détail

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L utilisation des TIC : partage des informations sur l ENT de l établissement

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT DIAGNOSTIC DE L INNOVATION ET DE L ETAT DE LA VALORISATION DES RESULTAS DE LA RECHERCHE AU SENEGAL 1/8 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Levier essentiel

Plus en détail

Fiche défi CNED n 1. Apprentissage en réseaux. Thématiques nationales : 1 et 2. Défi n 1

Fiche défi CNED n 1. Apprentissage en réseaux. Thématiques nationales : 1 et 2. Défi n 1 Défi n 1 En quoi ces possibilités offertes par numérique sont-elles des facteurs de des élèves, - Pour les apprenants en EAD : expression marquée d un besoin fort d accompagnement pour rompre leur isolement,

Plus en détail

Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC»

Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC» Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC» I Caractéristiques de l activité Disciplines impliquées : Mathématiques et vie scolaire Niveau de classe

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Auteur : Université Paris-Est Rédacteurs : Isabelle Gautheron, Ecole des Ponts ParisTech,

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012 Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 MIGRATIONS Garder la maîtrise lors de migrations GARdER la maîtrise LORS de migrations Lors

Plus en détail

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan (Extract du livre blanc) Introduction... 2 Continuité des pratiques

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Manuel d utilisation de Form@Greta

Manuel d utilisation de Form@Greta Manuel d utilisation de Form@Greta Février 2014 Version apprenant Auriane Busson Greta-numerique@ac-caen.fr Sommaire 1. Qu est-ce que Form@Greta?... 2 2. S identifier sur la plateforme... 3 3. Espace d

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

Comment utiliser la vidéo en classe

Comment utiliser la vidéo en classe Comment utiliser la vidéo en classe Aujourd hui, les étudiants sont toujours «branchés» au web et aux médias sociaux, et c est afin de susciter leur intérêt que les enseignants ont recours à la technologie

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

Méthodologie : Conduite du Changement et Anticipations des Usages

Méthodologie : Conduite du Changement et Anticipations des Usages Méthodologie : Conduite du Changement et Anticipations La conduite du changement et l anticipation des usages reposent avant tout sur la rencontre de trois objectifs primaires : l adhésion, la transformation

Plus en détail

Présentation. Plate-forme pédagogique Moodle. Université d'avignon et des Pays de Vaucluse. Agenda. Evaluation

Présentation. Plate-forme pédagogique Moodle. Université d'avignon et des Pays de Vaucluse. Agenda. Evaluation Présentation Plate-forme pédagogique Moodle Université d'avignon et des Pays de Vaucluse Pourquoi une plate-forme? Pourquoi avoir choisi celle-là? Quel avenir pour Moodle? Pourquoi Moodle? FOAD = cours

Plus en détail

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé af DE VAUD Département de la formation et de la jeunesse DFJ Projet : «Ecole et informatique» 1 Introduction Près de deux décennies après l introduction des premiers ordinateurs dans l École obligatoire,

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Apprendre en stage Présentation aux référents 02.09.2010 C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Et pour commencer De quoi un étudiant a-t-il besoin pour apprendre en stage? Contenu de la présentation Introduction

Plus en détail

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs Note conceptuelle de la conférence PQIP/DCTP de Kigali sur «Encourager l investissement des pays dans l acquisition des compétences des formateurs et entrepreneurs» Introduction La conférence de Kigali

Plus en détail

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Jan Bujnak Université de Zilina Slovaquie La parole dite et le texte écrit sur papier étaient la base ainsi que le seul moyen de transférer les informations

Plus en détail

Compte- rendu de l atelier 1 :

Compte- rendu de l atelier 1 : Journée des ressources numériques et des actions pédagogiques - 19 mai 2014 Compte- rendu de l atelier 1 : De quelles ressources numériques ont besoin les enseignants? Echanges à partir d un bilan de l

Plus en détail

Valeurs ajoutées et résultats de la formation en mode coaching :

Valeurs ajoutées et résultats de la formation en mode coaching : Le coaching est-il soluble dans la formation? Par Anne-Catherine BOUSQUEL Réunir ces 2 formes d accompagnement peut sembler paradoxal tant elles diffèrent. Le coaching vise à l autonomie sans apport de

Plus en détail

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH».

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Compte Rendu Café RH Dauphine du 7 avril 2014 «Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Ce compte rendu vise à faire une synthèse des différents points abordés

Plus en détail

Présentation du dispositif de formation à distance en bureautique. Juin 2011

Présentation du dispositif de formation à distance en bureautique. Juin 2011 Présentation du dispositif de formation à distance en bureautique Juin 2011 Martin Chailloux 05/05/2011 Projet de formation continue Formation à la bureautique à distance Sommaire Formation à la bureautique

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai. Projet Liberscol E.N.T Documentation parent

Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai. Projet Liberscol E.N.T Documentation parent Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai Projet Liberscol E.N.T Documentation parent Sommaire Contenu PREAMBULE... 3 Qu'est-ce que Liberscol?... 3 L'établissement numérique...

Plus en détail