Analyse géographique et sectorielle de dimension régionale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse géographique et sectorielle de dimension régionale"

Transcription

1 Analyse géographique et sectorielle de dimension régionale Etude des attentes clients/marchés et des potentialités d une offre industrielle transversale sur l aménagement des espaces de vie en Aquitaine Commande n : 2014-MAR-CeSAAr-004 du 09/01/2014 Commandé par : DIRECCTE Région : Aquitaine Type de prestation : 1 A3 1/ 27

2 SOMMAIRE CHAPITRE 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS Rappel du contexte Objectifs recherchés Méthodologie retenue Définition de la notion d espace de vie Définition du champ de l'étude Identification de l offre disponible sur l Aquitaine... CHAPITRE 2. CHAMP DE L ETUDE Périmètre géographique Périmètre d activité de «l espace de vie»... CHAPITRE 3. ENQUETE ENTREPRISES Principaux enseignements de l enquête auprès des entreprises Résultats de l enquête auprès des entreprises... ANNEXE... Questionnaire de l enquête... 2/ 27

3 CHAPITRE 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS La mission est réalisée au profit de la Direccte Aquitaine. 1.1 Rappel du contexte En Aquitaine, la filière bois est depuis longtemps essentiellement appréhendée à travers la forêt, la première transformation, le bois construction et le bois énergie, au détriment de la filière ameublement et de l aménagement intérieur/extérieur. Or, le secteur de la deuxième transformation constitue l un des premiers postes du déficit commercial en France, est confronté à une perte de compétitivité, et s inscrit dans un environnement concurrentiel qui s intensifie. Le plan national d action pour l avenir des industries de la transformation du bois identifie comme priorité la dynamisation d écosystèmes performants pour concrétiser une réponse française sur le marché international de l espace de vie (intérieur et extérieur) avec du bois dans une valorisation de la Marque France, en lien avec les actions design. Des réflexions partagées sont engagées, mais aujourd hui, ni l offre industrielle, ni la demande ne sont clairement identifiées, donc structurées. Il s agit notamment de créer des ponts entre les acteurs de l agencement/décoration et les acteurs de la transformation/construction bois dans une logique d offre globale, améliorée, et sourcée localement Objectifs recherchés - identifier les besoins et attentes clients sur le périmètre, en recherchant les pistes d innovation et de développement prospectives ; - identifier (quantifier) les acteurs industriels aquitains, en priorité de l agencement, de la transformation du bois, décoration et construction bois, concernés par ce champ transverse ; - qualifier un panel d acteurs (utilisateurs, industriels, têtes de réseaux ) pour développer une offre commune Méthodologie retenue Définition de la notion d espace de vie La notion du concept d espace de vie a été remise à plat, pour adopter une démarche innovante qui se détache d une vision centrée uniquement sur l ameublement (annexe): - définition - périmètre - couple thème/espace de vie - signaux faibles pour identifier les nouveaux comportements d achat et innover dans l espace de vie sur 5 thématiques : Temps, Espace, Identité, Autorité, Travail. Ces comportements d achat sont sous-tendus par la révolution digitale qui redéfinit les usages, pour une population de consommateurs déjà typés «Digital Natives» à 50% 3/ 27

4 Les logiciels en open source, la baisse des coûts du laser à la découpe, de la montée en puissance de l imprimante 3D, le comportement d assembleur/butineur du consommateur sont des exemples qui pourraient révolutionner la chaîne de valeur de l ameublement, autant dans la création/conception, que dans la production et distribution. Les observations suivantes ont été prises en compte : l horizon temporel de l étude doit être limité à 2020, quand bien même la vision prospective évoquée va beaucoup plus loin, car elle permet d imaginer des scénarios industriels de réponse à la demande en rétroplanning ; par ailleurs, une réflexion en ce sens a déjà été menée par VIA (Valorisation de l Innovation dans l Ameublement Domovision - ) l espace de vie ne doit pas être limité à l espace de vie domestique du particulier, mais prendre en compte l espace de vie collectif sur des segments variés tels que, par exemple les écoles, les résidences seniors, ( et sur un champ bien plus large que l ameublement (bateaux, ) prendre en compte les contraintes du contexte économique morose et d un pouvoir d achat plus faible, mais également des nouvelles contraintes réglementaires en matière de normes (exemple avec la règlementation thermique : RT 2012/RT 2020) prendre en compte la notion de filière courte (producteur/consommateur) quelles idées innovantes en matière de services attendus? quels sont les besoins des consommateurs, qu est-ce qu attendent les clients des industriels de l ameublement comme Nexity, Kaufman & Broad, Cogedim, Bouygues? Définition du champ de l'étude Un recensement des entreprises, dont l activité est liée à l aménagement de l espace de vie, a été opéré comme suit : Transmission au prestataire, des fichiers d entreprises correspondant au périmètre retenu pour l espace de vie (par la DIRECCTE, l UNIFA, XYLOFUTUR et d autres clusters ou fédérations contactés par le prestataire ; En complément, la DIRECCTE collecte des noms/listes d entreprises directement auprès des conseillers industrie des CCI ; Sur la base de ces éléments, le prestataire consolide les fichiers, élimine les doublons et apporte des compléments via les bases de données Diane et Cotraitel Le fichier consolidé est diffusé au COTECH, qui se répartira un travail complémentaire de qualification des adresses courriel qualifiées ; Identification de l offre disponible sur l Aquitaine Une enquête entreprises a été menée, qui répond à plusieurs objectifs : Informer sur la démarche et créer une attente ; Identifier (au moins une partie) des entreprises qui se sentent concernées par la démarche et susceptibles d y participer ; Définir les caractéristiques des entreprises de «l espace de vie» en Aquitaine et identifier leurs spécificités (tissu économique) par rapport aux données nationales/ génériques ; Collecter des données factuelles, territorialisées, permettant de soutenir une argumentation solide des évolutions/actions à engager ; 4/ 27

5 Cerner les attentes des entreprises / leur vision prospective des marchés (ex. «Quels sont vos marchés demain?»), afin d orienter le/les séminaires de créativité. Une proposition de questionnaire a été élaborée par Sofred et transmise au COTECH pour engager une coproduction ; Un courrier d accompagnement multi-signataires (DIRECCTE, UNIFA, Xylofutur) a été rédigé, sur la base d une proposition du prestataire, important pour l implication des entreprises. *** 5/ 27

6 CHAPITRE 2. CHAMP DE L ETUDE 2.1. Périmètre géographique Les entreprises prises en compte sont localisées dans la région Aquitaine Périmètre d activité de «l espace de vie» Objectif : constituer un fichier d entreprises susceptibles d être mobilisées, tant pour l enquête proprement dite, qu ultérieurement, à la fin de l étude pour mener un travail collaboratif en réseau pour construire une offre transversale Champ retenu : Seules les entreprises fabriquant des produits finis sont retenues : Entreprises de l ameublement (cuisine, SDB, placards, chambre, outdoor, ) / agencement à destination de tous types de cibles commerciales Fabricants de mobilier urbain Entreprises de la décoration bois, parquet, lambris, sols souples Entreprises de la domotique (storistes, ) Entreprises de l aménagement des espaces de vie de moyens de transports (ex. navires, yachts, trains, avion) Fabricants de portes intérieures Fabricants de luminaires intérieurs Fabricants d accessoires d ameublement (ex. boîtes de rangement, ) A un second niveau, au cas par cas, des entreprises issues de ces domaines et liées à l agencement au meuble pourront être intégrées : Fabricants de chaudières/ chauffage / climatisation / épuration de l air Equipements intérieur/ extérieur (ex. électroménager, barbecue, plancha ) Composites/ autres matériaux A noter que la priorité du recensement s est opérée sur les entités de plus de 20 salariés. 6/ 27

7 CHAPITRE 3. ENQUETE ENTREPRISES 1.1 Principaux enseignements de l enquête auprès des entreprises Il est à retenir de l enquête : - Une mobilisation et/ou une préoccupation quant à l espace de vie significative et partagée des entreprises quel que soit leur taille - Une mise en avant massive du matériau «bois», confirmant un lien fort, voire une dépendance, de la filière bois avec l espace de vie - Une capacité et un potentiel d innovation en Aquitaine, par la présence en région des fonctions de R&D (conception, étude) des entreprises du secteur - A la fois une forte dépendance au marché local, mais également un développement tourné significativement vers l export - Un outil Internet sous-utilisé dans sa version marchande, pourtant confirmé dans sa version institutionnelle - Une logique multisectorielle (santé, tertiaire, habitat, loisirs ), impliquant une réponse «en meute» - Une demande à moyen-terme vue par les acteurs de l offre dégageant 6 préoccupations clés : le design, l adaptabilité, les nouvelles technologies, le confort, la gestion de l énergie et le développement durable - Une forte dynamique partenariale inter-entreprises et des collaborations nombreuses avec des acteurs de l innovation et de la recherche (attention, aucune précision sur la part allouée à la thématique de l espace de vie), propices au développement d actions collectives ciblées - Malgré un bon niveau de charge général, une part importante des entreprises en situation financière difficile, fragilisant leur pérennité - Une démarche engagée vers la diversification de produits et/ou de marchés, témoin d une capacité d anticipation et de réactivité - Une forte polyvalence des métiers, mais toutefois une vigilance sur la transmission des savoirfaire et le recrutement des compétences 7/ 27

8 1.2 Résultats de l enquête auprès des entreprises Rappel méthodologique et définition du panel d entreprises Au total, 50 entreprises ont formulé un retour (soit un taux de retour de 24%) Important : les analyses qui suivent se basent sur les déclarations des contacts interrogés (42), faisant majoritairement partie de la direction des entreprises (environ 85%) Présentation des entreprises répondantes - Groupes en présence : 12% des entreprises répondantes déclarent appartenir à un groupe - Typologie des acteurs : 52% des entreprises répondantes déclarent être de type artisanal - Production : plus de 65% des entreprises répondantes déclarent fabriquer des produits finis, représentant en moyenne plus de la moitié de leur production totale 8/ 27

9 - Principaux matériaux : près de 90% des entreprises répondantes déclarent avoir recours principalement au bois dans leur production Les matériaux les plus cités (pour 31 entreprises répondantes) sont : le bois (27), le métal (5), les matériaux de construction dont le béton (5), le plastique (4) et le verre (3). Il est à noter que d autres matériaux ont également été cités, tels que le liège, le textile, la mousse ou la pierre. - Principales fonctions : environ 65% des entreprises répondantes déclarent produire et commercialiser depuis leur implantation aquitaine - Nombre d établissements en Aquitaine : près de 85% des entreprises répondantes déclarent bénéficier d une unique implantation en Aquitaine Il est à noter que 7 entreprises déclarent disposer de plusieurs implantations en Aquitaine (pour 40 entreprises répondantes). - Effectifs en région L effectif cumulé déclaré s élève à ETP (pour 40 entreprises répondantes), avec un effectif médian de 17,5 ETP (moyenne : 42,4). - Chiffre d affaires en région Le chiffre d affaires cumulé déclaré s élève à K (pour 39 entreprises répondantes, représentant près de 98% des effectifs recensés), avec un chiffre d affaires médian de K (moyenne : K ) et par salarié (pour salariés) d environ 160 K. - Principales certifications : PEFC, Qualibat et NF parmi les plus citées 9/ 27

10 1.2.3 Activités liées à l espace de vie La définition et les partis pris de l espace de vie sur lesquels est basée la présente étude : «L'espace de vie» se définit en fonction de son organisation et des individus qui évoluent en son sein, en tenant compte de leur rythme de vie mais aussi de leurs usages. Les frontières sont moins fixes que dynamiques. Celles-ci définissent des formes d interaction fonctionnelles ou humaines, maîtrisées par son hôte, dans laquelle la dimension esthétique apporte la personnalisation requise. Le concept d espace de vie ne s entend pas seulement dans l espace de l habitat mais également dans l espace public et professionnel (commercial, tertiaire et industriel), qu il soit fixe ou mobile.» 10/ 27

11 - Activités (ou produits) : plus de 40% des entreprises répondantes déclarent intervenir sur des activités d ameublement intérieur - Chiffre d affaires dédié : les activités liées à l espace de vie représentent en moyenne 82% du chiffre d affaires total des entreprises répondantes Il est à noter que pour la moitié d entre elles, ces activités représentent la totalité de leur chiffre d affaires (pour 33 entreprises répondantes). - Rythme de renouvellement des produits ou gammes de produits : près de la moitié des entreprises répondantes déclarent renouveler en permanence une partie de leurs produits Le rythme de renouvellement est variable selon les entreprises, sans logique significative d activités selon les données disponibles (pour 31 entreprises répondantes). En effet, 48% d entre elles (15) renouvellent constamment leurs produits, dans la totalité ou partiellement pour la plupart, et pour les autres, ce rythme varie entre 2 et 25 ans. - Espaces de vie cibles : les activités des entreprises répondantes concernent l habitat pour plus de 85% d entre elles Il est à noter également que ces activités concernent significativement les espaces tertiaires, de restauration-hôtellerie et de loisirs pour plus de 60% des entreprises répondantes. 11/ 27

12 - Focus sur les espaces de l habitat : - Clientèles : les entreprises répondantes déclarent adresser globalement tant le marché des particuliers que le marché des professionnels, avec une tendance affirmée à la vente directe pour les premiers - Focus sur la clientèle professionnelle : les entreprises répondantes déclarent intervenir fortement auprès du secteur privé En termes de chiffre d affaires, concernant précisément la clientèle professionnelle, le secteur privé représente en moyenne 85% du CA des entreprises, tandis que le secteur public 15% (pour 28 entreprises répondantes). Parmi les principaux secteurs d activités cités (pour 18 entreprises répondantes) : Commerce (6), Hôtellerie-Restauration, Loisirs (5), Construction-Bâtiment (4), Tertiaire (4), Enseignement (4), Santé (3), Logement (3), Nouvelles technologies (2). 12/ 27

13 - Répartition géographique des ventes : les entreprises répondantes déclarent réaliser en moyenne 55% de leur chiffre d affaires lié à l espace de vie en Aquitaine Une entreprise sur quatre réalise la totalité de ses ventes liées à l espace de vie en Aquitaine. Hors ces 9 entreprises, les entreprises répondantes réalisent en moyenne plus de 40% de leur chiffre d affaires lié à l espace de vie en Aquitaine. - Export : plus de 40% des entreprises répondantes déclarent être exportatrices sur le marché de l espace de vie L export représente en moyenne pour ces entreprises 22% de leur chiffre d affaires total lié à l espace de vie. Parmi les principaux pays d exportation cités (pour 16 entreprises répondantes) : Belgique (6), Espagne, Suisse (4), Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne, Italie, Etats-Unis, Chili, Japon (2). - Site Internet marchand : près de 40% des entreprises répondantes déclarent en disposer (9) ou avoir engagé ce projet (6) Pour celles qui en disposent aujourd hui, les ventes réalisées sur Internet représentent en moyenne 4% du chiffre d affaires total lié à l espace de vie. 13/ 27

14 1.2.4 Prospective de l espace de vie - Veille des tendances : près de 60% des entreprises répondantes déclarent mener une démarche active de veille des tendances Les entreprises menant une telle démarche évoquent des canaux variés (pour 21 entreprises répondantes) : Internet (13), Presse spécialisée (13), Salons, congrès (11), Clients (4), Designers externes (3), Cabinets de tendances (3) Par ailleurs, les entreprises ne menant pas une telle démarche l expliquent principalement par (pour 13 entreprises répondantes) : 1. manque de temps (8), 2. manque de moyens humains ou compétences (6) et 3. manque de moyens financiers (5). - Sources d inspiration : les entreprises répondantes déclarent s appuyer massivement sur les revues spécialisées pour créer de nouveaux produits de l espace de vie - Principales nouvelles consommations et/ou courants émergents de l espace de vie pour les 6 prochaines années (1/3) Les entreprises répondantes se sont exprimées sur ces tendances, et en ressortent 6 idées clés (pour 24 entreprises répondantes) : 14/ 27

15 Il est à noter que près des ¾ des entreprises répondantes déclarent se préparer à intégrer ces nouvelles tendances, notamment (pour 18 entreprises répondantes) : 1. par le renforcement de la veille, 2. par l intégration de nouveaux talents, principalement des designers (en interne ou en externe), 3. par la conduite de projets de recherche et de développement, en vue de la conception de produits adaptés Dynamique partenariale et collective - a. Collaborations et partenariats avec d autres entreprises : plus des 3/4 des entreprises répondantes déclarent avoir développé de tels rapports ou l envisager Ces collaborations ou partenariats visent principalement à (pour 18 entreprises répondantes) : o Définir un contrat de sous-traitance ou de cotraitance o Capitaliser sur des offres complémentaires o Intégrer des compétences spécifiques o Développer de nouveaux produits ou gammes de produits o Porter et réaliser des projets d innovation 15/ 27

16 - Collaborations et partenariats avec des laboratoires, des centres techniques et/ou de transferts technologiques : plus de 40% des entreprises répondantes déclarent travailler avec de telles structures - Réseaux d entreprises : plus de 80% des entreprises répondantes déclarent être impliquées au sein d un tel réseau - Principales attentes en termes d actions collectives sur l espace de vie : Parmi les attentes, se dégage un accompagnement collectif principalement sur (pour 26 entreprises répondantes) : o L innovation marketing (6) o La performance industrielle (6) o Le développement de l export (5) o Le management de la qualité (3) o Les nouvelles technologies «intégrables» (3) o Le design (2) o Le développement commercial (2) o L innovation (1) o La conception par l usage, en faveur de rencontres entre industriels et utilisateurs (1) 16/ 27

17 1.2.6 Situation générale des entreprises - Situation financière : plus de la moitié des entreprises répondantes évaluent leur situation financière difficile - Niveau de charge : plus des ¾ des entreprises répondantes évaluent leur niveau de charge bon - Dépendance : près de 30% des 41 entreprises répondantes déclarent disposer d un produit ou d une ligne de produits représentant 50% ou plus de leurs ventes - Diversification : plus des ¾ des entreprises répondantes déclarent être engagées dans une démarche de diversification de produits et/ou de marchés 17/ 27

18 - Coût de production : plus d un tiers des entreprises répondantes qualifient les coûts de production non concurrentiels par rapport à la concurrence internationale - Principales forces des entreprises face à la concurrence (pour 37 entreprises répondantes) : Les principales forces évoquées avec récurrence sont : o Le savoir-faire et les compétences associées (12) o L adaptabilité et la flexibilité (11) o La qualité des produits ou prestations (9) o L image et la notoriété (9) o La réactivité (8) o La capacité d innovation (6) o Le design (4) o La créativité (3) o Le «Made in France» ou Aquitaine (2/1) o La relation client (3) o Le réseau logistique (3) - Principales faiblesses des entreprises face à la concurrence (pour 37 entreprises répondantes) : Les principales faiblesses évoquées avec récurrence sont : o La taille des entreprises (10), quelle que soit la taille o La compétitivité prix (8) o Les coûts de production (5) o La force commerciale (5) o Le coût de la main d œuvre spécifiquement (4) o Le marketing (4) o Les contraintes administratives et réglementaires (3) 18/ 27

19 1.2.7 Ressources humaines - Niveau de polyvalence : plus de 80% des entreprises répondantes déclarent être satisfaites du niveau de polyvalence de leurs effectifs - Formation : près de 90% des entreprises répondantes déclarent mettre en œuvre des formations pour leurs salariés (pour 38 entreprises répondantes) Ces formations concernent principalement (pour 31 entreprises répondantes) : o Le métier, la technique (20) o La sécurité (9) o L informatique (9) o Le management (6) o Le matériel, les machines (5) o La réglementation (3) o Les langues étrangères (3) - Âge : les salariés de plus de 50 ans représentent en moyenne 25% des effectifs des 37 entreprises répondantes - Dispositif du contrat de génération Près des ¾ des entreprises répondantes déclarent connaître ce dispositif (pour 39 entreprises répondantes). Toutefois, parmi celles-ci, seules 5 déclarent en avoir recours (pour 26 entreprises répondantes). - Transmission des savoir-faire : plus de 40% des entreprises répondantes déclarent envisager des actions pour améliorer cette transmission des savoir-faire (pour 37 entreprises répondantes). En termes d actions, il s agit principalement de (pour 14 entreprises répondantes) : o o o o o L organisation de formations internes et externes La capitalisation des savoir-faire La formalisation des procédures La mise en place de tutorat La création d emploi d avenir o La réalisation d un «passeport d intégration» 19/ 27

20 - Niveau de turnover : plus de 90% des entreprises répondantes déclarent un niveau de turnover satisfaisant - Sureffectif : 6 entreprises se considèrent concernées par le sureffectif (pour 39 entreprises répondantes) - Recrutement Près de 40% des entreprises répondantes déclarent rencontrer des difficultés à recruter (pour 35 entreprises répondantes). Celles-ci l expliquent principalement par leur exigence en matière de compétences et d expérience (pour 4 entreprises répondantes). - Contrats d apprentissage ou de professionnalisation : près de 60% des 38 entreprises répondantes déclarent avoir recours à de tels contrats 20/ 27

21 ANNEXE Questionnaire de l enquête 21/ 27

22 22/ 27

23 23/ 27

24 24/ 27

25 25/ 27

26 26/ 27

27 Adresse postale : Cetim 52, Avenue Félix-Louat - CS Senlis Cedex

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

Guide des prestations

Guide des prestations SOMMAIRE Guide des prestations Ensemble, construisons votre développement page 3 Créer, reprendre, une entreprise TRANSMETTRE UNE ENTREPRISE page 4 Connaître votre marché, VOtre territoire FORMER, GÉRER

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Vos achats de formation. Synthèse

Vos achats de formation. Synthèse Centre pour le développement de l information sur la formation permanente Vos achats de formation Tendances d actualité : enquête auprès de 125 entreprises Synthèse Mars 2012 Enquête Centre Inffo, mars

Plus en détail

Résultats de l enquête Atlant-Kis. l innovation»

Résultats de l enquête Atlant-Kis. l innovation» Résultats de l enquête Atlant-Kis «Innovation et services à l innovation» Le diagnostic du projet Atlant Kis Méthodologie proposée par la Navarre, coordinateur du projet Adaptable aux contextes régionaux

Plus en détail

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020?

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? 28 novembre 2013 Le Tertiaire Supérieur sur Lille Métropole? Les sources? Le Contrat d Etude Prospective

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES

PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES Programme prévisionnel d actions proposées entre le 1er juillet 2006 et le 30 juin 2009 AXE 1 : Développement et accompagnement stratégique Les entreprises de la

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Dispositif d'accompagnement

Dispositif d'accompagnement PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Direction régionale des s, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de Poitou-Charentes Pôle 3E Service développement économique-innovationentreprises

Plus en détail

Innovez surement et efficacement!

Innovez surement et efficacement! Innovez surement et efficacement! Accompagnement proposé par le cabinet ID2E ; janvier 2015 www.id2e-conseil.fr Olivier Contant contact@id2e-conseil.fr 06 03 25 19 90 Nouveau produit ou service, nouveau

Plus en détail

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE Etude ANAé-Bedouk 2012 8 février 2012 Gérard Denis, Nicolas Dudkowski SOMMAIRE Périmètre de l étude 2010 : analyse des bilans" 2011 : le

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition Le titulaire de la mention complémentaire Organisateur de réceptions

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Entreprises de La filière numérique

Entreprises de La filière numérique Observatoire économique Entreprises de La filière numérique Bilan 2013 et anticipations 2014 L Espace Économie Emploi du Bergeracois a pour mission de développer des actions en faveur de l économie et

Plus en détail

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France C. Piquet 1 Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Christian Piquet France Bois

Plus en détail

Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action. Janvier 2016

Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action. Janvier 2016 Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action Janvier 2016 Contexte Pour la 2ème année, ROOMn - Rencontre d'affaires de la mobilité et du digital - fait le point auprès de son écosystème sur l'intégration

Plus en détail

Agence pour la création d entreprises

Agence pour la création d entreprises Ce document permet de décrire votre modèle économique en toute simplicité. La méthode présentée est celle développée dans l ouvrage : «Business Model Nouvelle Génération» d Alexander Osterwalder et Yves

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Comment assurer le développement de vos activités aux Etats-Unis? Vous pouvez développer vos activités

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise Cette enquête du réseau FormaClub95 est destinée à engager notre action sur les besoins en recrutement et formation

Plus en détail

dossier de présentation de projet et de la stratégie de l entreprise

dossier de présentation de projet et de la stratégie de l entreprise Contexte et objectifs Le Conseil régional de Picardie souhaite favoriser l émergence de projets économiques ambitieux, créateurs de valeur ajoutée, d emplois, intégrant de véritables préoccupations sociales

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Conférence de presse BearingPoint SP2C

Conférence de presse BearingPoint SP2C Conférence de presse BearingPoint SP2C «Les centres de contact externalisés : un secteur en croissance» 15 septembre 2011 Confidentiel. 2011 BearingPoint France SAS BearingPoint To get there. Together.

Plus en détail

ORGANISER SON ENTREPRISE POUR EXPORTER : LES SOLUTIONS RH. La gestion stratégique des achats internationaux - L. LANGUENOU - Mars 2011

ORGANISER SON ENTREPRISE POUR EXPORTER : LES SOLUTIONS RH. La gestion stratégique des achats internationaux - L. LANGUENOU - Mars 2011 Nos partenaires ORGANISER SON ENTREPRISE POUR EXPORTER : LES SOLUTIONS RH La gestion stratégique des achats internationaux - L. LANGUENOU - Mars 2011 3 ORGANISER SON ENTREPRISE POUR EXPORTER : LES SOLUTIONS

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017

Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017 Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017 VERBATIM Présentation à l IGNES 27 Juin 2013 Une proposition d étude du cabinet CODA Strategies Octobre 2012 CODA STRATEGIES - 4 rue Galvani

Plus en détail

LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 BON DE COMMANDE

LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 BON DE COMMANDE LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 Une grande étude IPEA Vous voulez cerner le marché du meuble de salle de bains et explorer les pistes prospectives à l horizon 2020? A partir de

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES Enquêtes : AGEFOS-PME, CGPME, CCI des Ardennes Analyse : Observatoire économique - CCI des Ardennes Direction de la formation, des études économiques,

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

L APPAREIL EXPORTATEUR AUVERGNAT

L APPAREIL EXPORTATEUR AUVERGNAT L APPAREIL EXPORTATEUR AUVERGNAT Des gisements de progrès Avril 2011 LES CONSTATS Les PME auvergnates n exportent pas assez : 2% des entreprises contre 3% au niveau national à l origine que d un tiers

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée

Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée Atelier ATLANPOLE 9 avril 2013 Florence CROSSAY Conseiller International - Responsable de Pôle Conseil CCI International

Plus en détail

Proposition de guide d entretien

Proposition de guide d entretien Schéma de Développement Économique 2014 AXE 1 : Soutenir l économie productive, le tissu endogène Action 1 : Mettre en place d un programme prioritaire de visites d entreprises ANNEXE N 2 : Proposition

Plus en détail

Cahier des charges. Consultation pour la réalisation d une étude sur :

Cahier des charges. Consultation pour la réalisation d une étude sur : 12/10/2015 Cahier des charges Consultation pour la réalisation d une étude sur : «Évolution de l ingénierie française de la Construction liée au BIM (Building Information Modeling)» CDC ETUDE BIM COPIIEC

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

La diversification des marques de presse professionnelle. Etude quantitative en ligne (2009)

La diversification des marques de presse professionnelle. Etude quantitative en ligne (2009) La diversification des marques de presse professionnelle Etude quantitative en ligne (2009) Presse Pro initie la première étude sur les diversifications des marques médias professionnelles La presse professionnelle

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

04/05/2014. L étude de marché

04/05/2014. L étude de marché L étude de marché Définition l étude de marché est un travail de collecte et d analyse d informations ayant pour but d identifier les caractéristiques d un marché. (Environnement, offre, demande, ) Son

Plus en détail

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance.

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. I-] Contexte général. Le contexte réglementaire français en matière d élimination des

Plus en détail

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL / LES ENTREPRISES 2008 DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////2008 Observatoire

Plus en détail

Démarches prospectives : du positionnement stratégique à l identification des métiers d avenir.

Démarches prospectives : du positionnement stratégique à l identification des métiers d avenir. 5èmes rencontres Céreq Dares Réseau Carif - Oref Démarches prospectives : du positionnement stratégique à l identification des métiers d avenir. Basilio Napoli Basilio NAPOLI Nantes, le 16 juin 2015 Nantes,

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE Etude ANAé-Bedouk 2011 2 février 2011 Gérard Denis, Nicolas Dudkowski La méthodologie Étude réalisée en collaboration avec Véronique CHARPENETBOUCHARD,

Plus en détail

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet :

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Horizon PME Etude des besoins pour la croissance des PME Synthèse Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Quels besoins pour financer leurs activités innovantes? Auteurs :

Plus en détail

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTEXTE GÉNERAL L optimisation de la logistique des flux de matériaux de construction est une

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

Technologies innovantes dans les établissements pour séniors Opportunités en France à horizon 2015-2020

Technologies innovantes dans les établissements pour séniors Opportunités en France à horizon 2015-2020 Technologies innovantes dans les établissements pour séniors Opportunités en France à horizon 2015-2020 Présentation de l étude multi clients réalisée par CODA Strategies Août 2012 CODA STRATEGIES 4 rue

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef.info CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Baromètre des investissements numériques en France

Baromètre des investissements numériques en France Baromètre des investissements numériques en France Novembre 2015 Objectifs Baromètre des investissements numériques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables informatique

Plus en détail

MACHINES A BOIS FRANCAISES : Le Groupe FINEGA affirme son ambition

MACHINES A BOIS FRANCAISES : Le Groupe FINEGA affirme son ambition MACHINES A BOIS FRANCAISES : Le Groupe FINEGA affirme son ambition Avec les rachats des sites GILLET-RENNEPONT, MEM et des actifs de la société SEGEM intervenus au cours de l année 2013, le Groupe FINEGA

Plus en détail

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 2 CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 L étude de la gestion du risque clients par secteur d activité MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE OBJECTIFS DE L ÉTUDE Bon nombre de professionnels de la relation financière clients

Plus en détail

Evolution des adhésions de 2001 à 2009

Evolution des adhésions de 2001 à 2009 Evolution des adhésions de 2001 à 2009 82 86 87 76 67 71 Haute-Marne nombre d'adhésions 51 44 60 35 42 63 31 56 36 45 42 Meurthe et Moselle Meuse Moselle 25 Vosges 18 8 5 17 9 6 14 7 4 16 16 9 6 5 3 2

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

ANALYSE DU SYSTÈME D INFORMATION ET DES RISQUES INFORMATIQUES

ANALYSE DU SYSTÈME D INFORMATION ET DES RISQUES INFORMATIQUES ANALYSE DU SYSTÈME D INFORMATION ET DES RISQUES INFORMATIQUES RÉFÉRENTIEL EPREUVE E6 UC61 BTS Assistante de Gestion Le métier actuel : bien au-delà du secrétariat Gérer l entreprise de manière globale

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : R&D Marketing produits nouveaux TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : R&D Marketing produits nouveaux TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : R&D Marketing produits nouveaux TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 2 PRE-REQUIS... 3 ACTIVITES

Plus en détail

Résultats de l analyse de l enquête RH auprès des entreprises du territoire

Résultats de l analyse de l enquête RH auprès des entreprises du territoire Maison de l Emploi de Valenciennes Métropole Projet GPECT Filière - juin 2014 Résultats de l analyse de l enquête RH auprès des entreprises du territoire 1 Contexte Les PME (Petites et Moyennes Entreprises

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Structure et perspectives des marchés de la métallerie

Structure et perspectives des marchés de la métallerie Structure et perspectives des marchés de la métallerie Données 2011 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2012 1/26 Sommaire Structure

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Réalisée quotidiennement par la CCI de Quimper Cornouaille, la revue de presse a pour objectif de présenter l essentiel de l actualité économique

Plus en détail

Ingénieur-e en performance énergétique. Nouveauté 2013. Formation par apprentissage. en partenariat avec

Ingénieur-e en performance énergétique. Nouveauté 2013. Formation par apprentissage. en partenariat avec Nouveauté 2013 en partenariat avec Formation par apprentissage Ingénieur-e en performance énergétique ÉCOLE PUBLIQUE D INGÉNIEUR-E-S Institut National des Sciences Appliquées de Rouen Performance énergétique

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail

Plan d action commercial

Plan d action commercial 3 Plan d action commercial Le plan d action commercial regroupe l ensemble des actions commerciales et marketing à entreprendre sur une période donnée pour atteindre les objectifs commerciaux de l entreprise.

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

NOUVEAU! POUR LE MOBILIER DE BUREAU, LE CHOIX DE L EXCELLENCE. www.nf-oec.fr DOSSIER PRESSE 14 OCTOBRE 2011

NOUVEAU! POUR LE MOBILIER DE BUREAU, LE CHOIX DE L EXCELLENCE. www.nf-oec.fr DOSSIER PRESSE 14 OCTOBRE 2011 NOUVEAU! POUR LE MOBILIER DE BUREAU, LE CHOIX DE L EXCELLENCE DOSSIER PRESSE 14 OCTOBRE 2011 www.nf-oec.fr CONTACT PRESSE : Laure Morandeau / Agence Gulfstream Communication lmorandeau@gs-com.fr Tel. :

Plus en détail

ETUDE TPE Evolution de l emploi et pratiques RH

ETUDE TPE Evolution de l emploi et pratiques RH VERS UNE GESTION PREVISIONNELLE TERRITORIALE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES Evolution de l emploi et pratiques RH Cellule de veille Aire Urbaine ORDRE DU JOUR Ordre du jour Ouverture par Gérard BAILLY

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 1 FIDELISER, POURQUOI? Les actions de promotion/communication peuvent être classées en deux grandes catégories. LA CONQUETE S adresse à un large

Plus en détail

Le rôle du conseil agronomique dans la compétitivité du secteur agricole. L exemple de la filière du plant de pomme de terre en Europe

Le rôle du conseil agronomique dans la compétitivité du secteur agricole. L exemple de la filière du plant de pomme de terre en Europe Le rôle du conseil agronomique dans la compétitivité du secteur agricole. L exemple de la filière du plant de pomme de terre en Europe Hana Dhiab, Pierre Labarthe, Catherine Laurent Carrefour Innoplant,

Plus en détail

Charnières et Verrouillages

Charnières et Verrouillages Toutes les solutions de et Verrouillages La société PINET propose, depuis 6 générations, des produits pour applications industrielles. Comptant parmi les leaders européens, la société investit dans des

Plus en détail

La S3 Stratégie de spécialisation intelligente en Alsace

La S3 Stratégie de spécialisation intelligente en Alsace La S3 Stratégie de spécialisation intelligente en Alsace S3 - Contexte Une demande de la Commission Européenne avec les entreprises au cœur de la réflexion pour renforcer leur compétitivité via l innovation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MASTER CLASS STRATEGIE DE L INNOVATION

CAHIER DES CHARGES MASTER CLASS STRATEGIE DE L INNOVATION CAHIER DES CHARGES MASTER CLASS STRATEGIE DE L INNOVATION CONTEXTE GENERAL : ACTION COLLECTIVE P.M.I EN AQT L objectif général de l opération est de promouvoir au plus près du terrain, dans une relation

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA GESTION DES ACTIFS IMMATÉRIELS PUBLICS : SYNTHÈSE

ENQUÊTE SUR LA GESTION DES ACTIFS IMMATÉRIELS PUBLICS : SYNTHÈSE ENQUÊTE SUR LA GESTION DES ACTIFS IMMATÉRIELS PUBLICS : SYNTHÈSE LE CONTEXTE L Agence du patrimoine immatériel de l État (APIE) promeut depuis sa création en 2007 une meilleure prise en compte du patrimoine

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

L IRSN a expertisé le management de la sûreté et de la radioprotection dans le groupe AREVA

L IRSN a expertisé le management de la sûreté et de la radioprotection dans le groupe AREVA 14 décembre 2011 L IRSN a expertisé le management de la sûreté et de la radioprotection dans le groupe AREVA Le groupe AREVA a transmis à l autorité de sûreté nucléaire (ASN), en janvier 2010, un rapport

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES . CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES «GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES G.P.E.C.» Procédure adaptée (article 28 du Code des Marchés publics) Émetteurs : la Chambre de Métiers

Plus en détail