Analyse géographique et sectorielle de dimension régionale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse géographique et sectorielle de dimension régionale"

Transcription

1 Analyse géographique et sectorielle de dimension régionale Etude des attentes clients/marchés et des potentialités d une offre industrielle transversale sur l aménagement des espaces de vie en Aquitaine Commande n : 2014-MAR-CeSAAr-004 du 09/01/2014 Commandé par : DIRECCTE Région : Aquitaine Type de prestation : 1 A3 1/ 27

2 SOMMAIRE CHAPITRE 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS Rappel du contexte Objectifs recherchés Méthodologie retenue Définition de la notion d espace de vie Définition du champ de l'étude Identification de l offre disponible sur l Aquitaine... CHAPITRE 2. CHAMP DE L ETUDE Périmètre géographique Périmètre d activité de «l espace de vie»... CHAPITRE 3. ENQUETE ENTREPRISES Principaux enseignements de l enquête auprès des entreprises Résultats de l enquête auprès des entreprises... ANNEXE... Questionnaire de l enquête... 2/ 27

3 CHAPITRE 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS La mission est réalisée au profit de la Direccte Aquitaine. 1.1 Rappel du contexte En Aquitaine, la filière bois est depuis longtemps essentiellement appréhendée à travers la forêt, la première transformation, le bois construction et le bois énergie, au détriment de la filière ameublement et de l aménagement intérieur/extérieur. Or, le secteur de la deuxième transformation constitue l un des premiers postes du déficit commercial en France, est confronté à une perte de compétitivité, et s inscrit dans un environnement concurrentiel qui s intensifie. Le plan national d action pour l avenir des industries de la transformation du bois identifie comme priorité la dynamisation d écosystèmes performants pour concrétiser une réponse française sur le marché international de l espace de vie (intérieur et extérieur) avec du bois dans une valorisation de la Marque France, en lien avec les actions design. Des réflexions partagées sont engagées, mais aujourd hui, ni l offre industrielle, ni la demande ne sont clairement identifiées, donc structurées. Il s agit notamment de créer des ponts entre les acteurs de l agencement/décoration et les acteurs de la transformation/construction bois dans une logique d offre globale, améliorée, et sourcée localement Objectifs recherchés - identifier les besoins et attentes clients sur le périmètre, en recherchant les pistes d innovation et de développement prospectives ; - identifier (quantifier) les acteurs industriels aquitains, en priorité de l agencement, de la transformation du bois, décoration et construction bois, concernés par ce champ transverse ; - qualifier un panel d acteurs (utilisateurs, industriels, têtes de réseaux ) pour développer une offre commune Méthodologie retenue Définition de la notion d espace de vie La notion du concept d espace de vie a été remise à plat, pour adopter une démarche innovante qui se détache d une vision centrée uniquement sur l ameublement (annexe): - définition - périmètre - couple thème/espace de vie - signaux faibles pour identifier les nouveaux comportements d achat et innover dans l espace de vie sur 5 thématiques : Temps, Espace, Identité, Autorité, Travail. Ces comportements d achat sont sous-tendus par la révolution digitale qui redéfinit les usages, pour une population de consommateurs déjà typés «Digital Natives» à 50% 3/ 27

4 Les logiciels en open source, la baisse des coûts du laser à la découpe, de la montée en puissance de l imprimante 3D, le comportement d assembleur/butineur du consommateur sont des exemples qui pourraient révolutionner la chaîne de valeur de l ameublement, autant dans la création/conception, que dans la production et distribution. Les observations suivantes ont été prises en compte : l horizon temporel de l étude doit être limité à 2020, quand bien même la vision prospective évoquée va beaucoup plus loin, car elle permet d imaginer des scénarios industriels de réponse à la demande en rétroplanning ; par ailleurs, une réflexion en ce sens a déjà été menée par VIA (Valorisation de l Innovation dans l Ameublement Domovision - ) l espace de vie ne doit pas être limité à l espace de vie domestique du particulier, mais prendre en compte l espace de vie collectif sur des segments variés tels que, par exemple les écoles, les résidences seniors, ( et sur un champ bien plus large que l ameublement (bateaux, ) prendre en compte les contraintes du contexte économique morose et d un pouvoir d achat plus faible, mais également des nouvelles contraintes réglementaires en matière de normes (exemple avec la règlementation thermique : RT 2012/RT 2020) prendre en compte la notion de filière courte (producteur/consommateur) quelles idées innovantes en matière de services attendus? quels sont les besoins des consommateurs, qu est-ce qu attendent les clients des industriels de l ameublement comme Nexity, Kaufman & Broad, Cogedim, Bouygues? Définition du champ de l'étude Un recensement des entreprises, dont l activité est liée à l aménagement de l espace de vie, a été opéré comme suit : Transmission au prestataire, des fichiers d entreprises correspondant au périmètre retenu pour l espace de vie (par la DIRECCTE, l UNIFA, XYLOFUTUR et d autres clusters ou fédérations contactés par le prestataire ; En complément, la DIRECCTE collecte des noms/listes d entreprises directement auprès des conseillers industrie des CCI ; Sur la base de ces éléments, le prestataire consolide les fichiers, élimine les doublons et apporte des compléments via les bases de données Diane et Cotraitel Le fichier consolidé est diffusé au COTECH, qui se répartira un travail complémentaire de qualification des adresses courriel qualifiées ; Identification de l offre disponible sur l Aquitaine Une enquête entreprises a été menée, qui répond à plusieurs objectifs : Informer sur la démarche et créer une attente ; Identifier (au moins une partie) des entreprises qui se sentent concernées par la démarche et susceptibles d y participer ; Définir les caractéristiques des entreprises de «l espace de vie» en Aquitaine et identifier leurs spécificités (tissu économique) par rapport aux données nationales/ génériques ; Collecter des données factuelles, territorialisées, permettant de soutenir une argumentation solide des évolutions/actions à engager ; 4/ 27

5 Cerner les attentes des entreprises / leur vision prospective des marchés (ex. «Quels sont vos marchés demain?»), afin d orienter le/les séminaires de créativité. Une proposition de questionnaire a été élaborée par Sofred et transmise au COTECH pour engager une coproduction ; Un courrier d accompagnement multi-signataires (DIRECCTE, UNIFA, Xylofutur) a été rédigé, sur la base d une proposition du prestataire, important pour l implication des entreprises. *** 5/ 27

6 CHAPITRE 2. CHAMP DE L ETUDE 2.1. Périmètre géographique Les entreprises prises en compte sont localisées dans la région Aquitaine Périmètre d activité de «l espace de vie» Objectif : constituer un fichier d entreprises susceptibles d être mobilisées, tant pour l enquête proprement dite, qu ultérieurement, à la fin de l étude pour mener un travail collaboratif en réseau pour construire une offre transversale Champ retenu : Seules les entreprises fabriquant des produits finis sont retenues : Entreprises de l ameublement (cuisine, SDB, placards, chambre, outdoor, ) / agencement à destination de tous types de cibles commerciales Fabricants de mobilier urbain Entreprises de la décoration bois, parquet, lambris, sols souples Entreprises de la domotique (storistes, ) Entreprises de l aménagement des espaces de vie de moyens de transports (ex. navires, yachts, trains, avion) Fabricants de portes intérieures Fabricants de luminaires intérieurs Fabricants d accessoires d ameublement (ex. boîtes de rangement, ) A un second niveau, au cas par cas, des entreprises issues de ces domaines et liées à l agencement au meuble pourront être intégrées : Fabricants de chaudières/ chauffage / climatisation / épuration de l air Equipements intérieur/ extérieur (ex. électroménager, barbecue, plancha ) Composites/ autres matériaux A noter que la priorité du recensement s est opérée sur les entités de plus de 20 salariés. 6/ 27

7 CHAPITRE 3. ENQUETE ENTREPRISES 1.1 Principaux enseignements de l enquête auprès des entreprises Il est à retenir de l enquête : - Une mobilisation et/ou une préoccupation quant à l espace de vie significative et partagée des entreprises quel que soit leur taille - Une mise en avant massive du matériau «bois», confirmant un lien fort, voire une dépendance, de la filière bois avec l espace de vie - Une capacité et un potentiel d innovation en Aquitaine, par la présence en région des fonctions de R&D (conception, étude) des entreprises du secteur - A la fois une forte dépendance au marché local, mais également un développement tourné significativement vers l export - Un outil Internet sous-utilisé dans sa version marchande, pourtant confirmé dans sa version institutionnelle - Une logique multisectorielle (santé, tertiaire, habitat, loisirs ), impliquant une réponse «en meute» - Une demande à moyen-terme vue par les acteurs de l offre dégageant 6 préoccupations clés : le design, l adaptabilité, les nouvelles technologies, le confort, la gestion de l énergie et le développement durable - Une forte dynamique partenariale inter-entreprises et des collaborations nombreuses avec des acteurs de l innovation et de la recherche (attention, aucune précision sur la part allouée à la thématique de l espace de vie), propices au développement d actions collectives ciblées - Malgré un bon niveau de charge général, une part importante des entreprises en situation financière difficile, fragilisant leur pérennité - Une démarche engagée vers la diversification de produits et/ou de marchés, témoin d une capacité d anticipation et de réactivité - Une forte polyvalence des métiers, mais toutefois une vigilance sur la transmission des savoirfaire et le recrutement des compétences 7/ 27

8 1.2 Résultats de l enquête auprès des entreprises Rappel méthodologique et définition du panel d entreprises Au total, 50 entreprises ont formulé un retour (soit un taux de retour de 24%) Important : les analyses qui suivent se basent sur les déclarations des contacts interrogés (42), faisant majoritairement partie de la direction des entreprises (environ 85%) Présentation des entreprises répondantes - Groupes en présence : 12% des entreprises répondantes déclarent appartenir à un groupe - Typologie des acteurs : 52% des entreprises répondantes déclarent être de type artisanal - Production : plus de 65% des entreprises répondantes déclarent fabriquer des produits finis, représentant en moyenne plus de la moitié de leur production totale 8/ 27

9 - Principaux matériaux : près de 90% des entreprises répondantes déclarent avoir recours principalement au bois dans leur production Les matériaux les plus cités (pour 31 entreprises répondantes) sont : le bois (27), le métal (5), les matériaux de construction dont le béton (5), le plastique (4) et le verre (3). Il est à noter que d autres matériaux ont également été cités, tels que le liège, le textile, la mousse ou la pierre. - Principales fonctions : environ 65% des entreprises répondantes déclarent produire et commercialiser depuis leur implantation aquitaine - Nombre d établissements en Aquitaine : près de 85% des entreprises répondantes déclarent bénéficier d une unique implantation en Aquitaine Il est à noter que 7 entreprises déclarent disposer de plusieurs implantations en Aquitaine (pour 40 entreprises répondantes). - Effectifs en région L effectif cumulé déclaré s élève à ETP (pour 40 entreprises répondantes), avec un effectif médian de 17,5 ETP (moyenne : 42,4). - Chiffre d affaires en région Le chiffre d affaires cumulé déclaré s élève à K (pour 39 entreprises répondantes, représentant près de 98% des effectifs recensés), avec un chiffre d affaires médian de K (moyenne : K ) et par salarié (pour salariés) d environ 160 K. - Principales certifications : PEFC, Qualibat et NF parmi les plus citées 9/ 27

10 1.2.3 Activités liées à l espace de vie La définition et les partis pris de l espace de vie sur lesquels est basée la présente étude : «L'espace de vie» se définit en fonction de son organisation et des individus qui évoluent en son sein, en tenant compte de leur rythme de vie mais aussi de leurs usages. Les frontières sont moins fixes que dynamiques. Celles-ci définissent des formes d interaction fonctionnelles ou humaines, maîtrisées par son hôte, dans laquelle la dimension esthétique apporte la personnalisation requise. Le concept d espace de vie ne s entend pas seulement dans l espace de l habitat mais également dans l espace public et professionnel (commercial, tertiaire et industriel), qu il soit fixe ou mobile.» 10/ 27

11 - Activités (ou produits) : plus de 40% des entreprises répondantes déclarent intervenir sur des activités d ameublement intérieur - Chiffre d affaires dédié : les activités liées à l espace de vie représentent en moyenne 82% du chiffre d affaires total des entreprises répondantes Il est à noter que pour la moitié d entre elles, ces activités représentent la totalité de leur chiffre d affaires (pour 33 entreprises répondantes). - Rythme de renouvellement des produits ou gammes de produits : près de la moitié des entreprises répondantes déclarent renouveler en permanence une partie de leurs produits Le rythme de renouvellement est variable selon les entreprises, sans logique significative d activités selon les données disponibles (pour 31 entreprises répondantes). En effet, 48% d entre elles (15) renouvellent constamment leurs produits, dans la totalité ou partiellement pour la plupart, et pour les autres, ce rythme varie entre 2 et 25 ans. - Espaces de vie cibles : les activités des entreprises répondantes concernent l habitat pour plus de 85% d entre elles Il est à noter également que ces activités concernent significativement les espaces tertiaires, de restauration-hôtellerie et de loisirs pour plus de 60% des entreprises répondantes. 11/ 27

12 - Focus sur les espaces de l habitat : - Clientèles : les entreprises répondantes déclarent adresser globalement tant le marché des particuliers que le marché des professionnels, avec une tendance affirmée à la vente directe pour les premiers - Focus sur la clientèle professionnelle : les entreprises répondantes déclarent intervenir fortement auprès du secteur privé En termes de chiffre d affaires, concernant précisément la clientèle professionnelle, le secteur privé représente en moyenne 85% du CA des entreprises, tandis que le secteur public 15% (pour 28 entreprises répondantes). Parmi les principaux secteurs d activités cités (pour 18 entreprises répondantes) : Commerce (6), Hôtellerie-Restauration, Loisirs (5), Construction-Bâtiment (4), Tertiaire (4), Enseignement (4), Santé (3), Logement (3), Nouvelles technologies (2). 12/ 27

13 - Répartition géographique des ventes : les entreprises répondantes déclarent réaliser en moyenne 55% de leur chiffre d affaires lié à l espace de vie en Aquitaine Une entreprise sur quatre réalise la totalité de ses ventes liées à l espace de vie en Aquitaine. Hors ces 9 entreprises, les entreprises répondantes réalisent en moyenne plus de 40% de leur chiffre d affaires lié à l espace de vie en Aquitaine. - Export : plus de 40% des entreprises répondantes déclarent être exportatrices sur le marché de l espace de vie L export représente en moyenne pour ces entreprises 22% de leur chiffre d affaires total lié à l espace de vie. Parmi les principaux pays d exportation cités (pour 16 entreprises répondantes) : Belgique (6), Espagne, Suisse (4), Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne, Italie, Etats-Unis, Chili, Japon (2). - Site Internet marchand : près de 40% des entreprises répondantes déclarent en disposer (9) ou avoir engagé ce projet (6) Pour celles qui en disposent aujourd hui, les ventes réalisées sur Internet représentent en moyenne 4% du chiffre d affaires total lié à l espace de vie. 13/ 27

14 1.2.4 Prospective de l espace de vie - Veille des tendances : près de 60% des entreprises répondantes déclarent mener une démarche active de veille des tendances Les entreprises menant une telle démarche évoquent des canaux variés (pour 21 entreprises répondantes) : Internet (13), Presse spécialisée (13), Salons, congrès (11), Clients (4), Designers externes (3), Cabinets de tendances (3) Par ailleurs, les entreprises ne menant pas une telle démarche l expliquent principalement par (pour 13 entreprises répondantes) : 1. manque de temps (8), 2. manque de moyens humains ou compétences (6) et 3. manque de moyens financiers (5). - Sources d inspiration : les entreprises répondantes déclarent s appuyer massivement sur les revues spécialisées pour créer de nouveaux produits de l espace de vie - Principales nouvelles consommations et/ou courants émergents de l espace de vie pour les 6 prochaines années (1/3) Les entreprises répondantes se sont exprimées sur ces tendances, et en ressortent 6 idées clés (pour 24 entreprises répondantes) : 14/ 27

15 Il est à noter que près des ¾ des entreprises répondantes déclarent se préparer à intégrer ces nouvelles tendances, notamment (pour 18 entreprises répondantes) : 1. par le renforcement de la veille, 2. par l intégration de nouveaux talents, principalement des designers (en interne ou en externe), 3. par la conduite de projets de recherche et de développement, en vue de la conception de produits adaptés Dynamique partenariale et collective - a. Collaborations et partenariats avec d autres entreprises : plus des 3/4 des entreprises répondantes déclarent avoir développé de tels rapports ou l envisager Ces collaborations ou partenariats visent principalement à (pour 18 entreprises répondantes) : o Définir un contrat de sous-traitance ou de cotraitance o Capitaliser sur des offres complémentaires o Intégrer des compétences spécifiques o Développer de nouveaux produits ou gammes de produits o Porter et réaliser des projets d innovation 15/ 27

16 - Collaborations et partenariats avec des laboratoires, des centres techniques et/ou de transferts technologiques : plus de 40% des entreprises répondantes déclarent travailler avec de telles structures - Réseaux d entreprises : plus de 80% des entreprises répondantes déclarent être impliquées au sein d un tel réseau - Principales attentes en termes d actions collectives sur l espace de vie : Parmi les attentes, se dégage un accompagnement collectif principalement sur (pour 26 entreprises répondantes) : o L innovation marketing (6) o La performance industrielle (6) o Le développement de l export (5) o Le management de la qualité (3) o Les nouvelles technologies «intégrables» (3) o Le design (2) o Le développement commercial (2) o L innovation (1) o La conception par l usage, en faveur de rencontres entre industriels et utilisateurs (1) 16/ 27

17 1.2.6 Situation générale des entreprises - Situation financière : plus de la moitié des entreprises répondantes évaluent leur situation financière difficile - Niveau de charge : plus des ¾ des entreprises répondantes évaluent leur niveau de charge bon - Dépendance : près de 30% des 41 entreprises répondantes déclarent disposer d un produit ou d une ligne de produits représentant 50% ou plus de leurs ventes - Diversification : plus des ¾ des entreprises répondantes déclarent être engagées dans une démarche de diversification de produits et/ou de marchés 17/ 27

18 - Coût de production : plus d un tiers des entreprises répondantes qualifient les coûts de production non concurrentiels par rapport à la concurrence internationale - Principales forces des entreprises face à la concurrence (pour 37 entreprises répondantes) : Les principales forces évoquées avec récurrence sont : o Le savoir-faire et les compétences associées (12) o L adaptabilité et la flexibilité (11) o La qualité des produits ou prestations (9) o L image et la notoriété (9) o La réactivité (8) o La capacité d innovation (6) o Le design (4) o La créativité (3) o Le «Made in France» ou Aquitaine (2/1) o La relation client (3) o Le réseau logistique (3) - Principales faiblesses des entreprises face à la concurrence (pour 37 entreprises répondantes) : Les principales faiblesses évoquées avec récurrence sont : o La taille des entreprises (10), quelle que soit la taille o La compétitivité prix (8) o Les coûts de production (5) o La force commerciale (5) o Le coût de la main d œuvre spécifiquement (4) o Le marketing (4) o Les contraintes administratives et réglementaires (3) 18/ 27

19 1.2.7 Ressources humaines - Niveau de polyvalence : plus de 80% des entreprises répondantes déclarent être satisfaites du niveau de polyvalence de leurs effectifs - Formation : près de 90% des entreprises répondantes déclarent mettre en œuvre des formations pour leurs salariés (pour 38 entreprises répondantes) Ces formations concernent principalement (pour 31 entreprises répondantes) : o Le métier, la technique (20) o La sécurité (9) o L informatique (9) o Le management (6) o Le matériel, les machines (5) o La réglementation (3) o Les langues étrangères (3) - Âge : les salariés de plus de 50 ans représentent en moyenne 25% des effectifs des 37 entreprises répondantes - Dispositif du contrat de génération Près des ¾ des entreprises répondantes déclarent connaître ce dispositif (pour 39 entreprises répondantes). Toutefois, parmi celles-ci, seules 5 déclarent en avoir recours (pour 26 entreprises répondantes). - Transmission des savoir-faire : plus de 40% des entreprises répondantes déclarent envisager des actions pour améliorer cette transmission des savoir-faire (pour 37 entreprises répondantes). En termes d actions, il s agit principalement de (pour 14 entreprises répondantes) : o o o o o L organisation de formations internes et externes La capitalisation des savoir-faire La formalisation des procédures La mise en place de tutorat La création d emploi d avenir o La réalisation d un «passeport d intégration» 19/ 27

20 - Niveau de turnover : plus de 90% des entreprises répondantes déclarent un niveau de turnover satisfaisant - Sureffectif : 6 entreprises se considèrent concernées par le sureffectif (pour 39 entreprises répondantes) - Recrutement Près de 40% des entreprises répondantes déclarent rencontrer des difficultés à recruter (pour 35 entreprises répondantes). Celles-ci l expliquent principalement par leur exigence en matière de compétences et d expérience (pour 4 entreprises répondantes). - Contrats d apprentissage ou de professionnalisation : près de 60% des 38 entreprises répondantes déclarent avoir recours à de tels contrats 20/ 27

21 ANNEXE Questionnaire de l enquête 21/ 27

22 22/ 27

23 23/ 27

24 24/ 27

25 25/ 27

26 26/ 27

27 Adresse postale : Cetim 52, Avenue Félix-Louat - CS Senlis Cedex

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE Etude ANAé-Bedouk 2012 8 février 2012 Gérard Denis, Nicolas Dudkowski SOMMAIRE Périmètre de l étude 2010 : analyse des bilans" 2011 : le

Plus en détail

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC L industrie française des biens de consommation prend-elle bien

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTEXTE GÉNERAL L optimisation de la logistique des flux de matériaux de construction est une

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

La branche de l'imprimerie et des Industries Graphiques

La branche de l'imprimerie et des Industries Graphiques La branche de l'imprimerie et des Industries Graphiques CEP National Retour d une consultation auprès de 500 professionnels et donneurs d ordres 1. Le périmètre de l étude 2. Les principaux facteurs d

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Pôle de compétitivité Aerospace Valley Prestation de consultant Action Collective CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Cahier des charges Accompagnement de PME à l international Réf. AV-2014-271 AEROSPACE VALLEY

Plus en détail

Dispositif d'accompagnement

Dispositif d'accompagnement PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Direction régionale des s, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de Poitou-Charentes Pôle 3E Service développement économique-innovationentreprises

Plus en détail

Questionnaire. Groupe de travail Biens de consommation UNIFA. Président : Jean-Claude RICOMARD. Rapporteurs : Clarisse REILLE Caroline LEBOUCHER

Questionnaire. Groupe de travail Biens de consommation UNIFA. Président : Jean-Claude RICOMARD. Rapporteurs : Clarisse REILLE Caroline LEBOUCHER Questionnaire Groupe de travail Biens de consommation UNIFA Président : Jean-Claude RICOMARD Rapporteurs : Clarisse REILLE Caroline LEBOUCHER 1 DIAGNOSTIC DE LA SITUATION ACTUELLE ET IDENTIFICATION DES

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs.

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs. 1 Innovation & Design Thinking kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds Design our futures. Inventer nos futurs. innovation & design thinking KEDGE Design school LE PARCOURS KEDGE Design SCHOOL L1 / Développer

Plus en détail

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Objet : Prestation d assistance dans le cadre de l action collective AEROLEAN K portée par le pôle de

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

ATELIER 1: Tourisme et territoires

ATELIER 1: Tourisme et territoires COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1: Tourisme et territoires Quels leviers d action pour développer, maintenir et ensuite maîtriser le développement touristique d un territoire? 16 octobre 2014 Animation

Plus en détail

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014 Tendance et développement des TPE/PME / PME sur le marché de l e-commerce Novembre 2014 Novembre 2014 Point de vue de l expert KPMG On constate une certaine frilosité des chefs d entreprise à vendre en

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

L aventure de l international : Entreprises et Pôles/Clusters témoignent

L aventure de l international : Entreprises et Pôles/Clusters témoignent Nos partenaires L aventure de l international : Entreprises et Pôles/Clusters témoignent Intervenant : Jean-Baptiste Anginot Directeur Général - société ECOFIT Animatrice : Sylvie Hevia Conseillère en

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe ÉTUDES L externalisation des activités bancaires en France et en Europe Si l externalisation des activités (outsourcing) est un phénomène courant au sein des entreprises non financières en Europe, comme

Plus en détail

SCHEMA DEPARTEMENTAL DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES VOSGES. ATELIER n 2 : «Comment vendre les Vosges demain?» Senones, le 16 novembre 2012

SCHEMA DEPARTEMENTAL DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES VOSGES. ATELIER n 2 : «Comment vendre les Vosges demain?» Senones, le 16 novembre 2012 SCHEMA DEPARTEMENTAL DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES VOSGES ATELIER n 2 : «Comment vendre les Vosges demain?» Senones, le 16 novembre 2012 Une règle de base au bon déroulé de l atelier : Toutes les idées

Plus en détail

Famille de métiers. achats. // Acheteur international. // Agent acheteur (market representative)

Famille de métiers. achats. // Acheteur international. // Agent acheteur (market representative) achats Famille de métiers achats // Acheteur international L acheteur a pour mission de sélectionner la meilleure offre de produits sur un marché donné selon la stratégie marketing et commerciale de l

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley. Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2)

Pôle de compétitivité Aerospace Valley. Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2) Pôle de compétitivité Aerospace Valley Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2) Cahier des charges pour une offre d accompagnement pour une démarche «Agir ensemble pour la filière aéronautique».

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION

ENQUÊTE DE SATISFACTION Département CRM ENQUÊTE DE SATISFACTION 3 QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter

Plus en détail

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020?

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? 28 novembre 2013 Le Tertiaire Supérieur sur Lille Métropole? Les sources? Le Contrat d Etude Prospective

Plus en détail

mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Outils de veille et de mesure de l attractivité du marché

mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Outils de veille et de mesure de l attractivité du marché 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! III ème partie : Outils de veille et de mesure de l attractivité du marché

Plus en détail

Cahier des charges d une mission de chargé de communication

Cahier des charges d une mission de chargé de communication PROGRAMME INNOVATION PME Saison 1 Cahier des charges d une mission de chargé de communication Appel à consultation 4 octobre 2011 1 Préambule THESAME, centre européen d entreprise et d innovation de la

Plus en détail

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1 APPEL A PROPOSITIONS MUTECO NUMERIQUE 2015 PICARDIE Le présent cahier des charges s adresse aux organismes de formation souhaitant se positionner sur le projet mutations économiques porté par AGEFOS PME

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN?

CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN? CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN? P 7 1 CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN

Plus en détail

Evaluation du dispositif de Volontariat de Solidarité Internationale. Résumé MAEE

Evaluation du dispositif de Volontariat de Solidarité Internationale. Résumé MAEE MAEE RAPPORT FINAL Evaluation du dispositif de Volontariat de Solidarité Internationale Résumé Agnès Lambert, Raphaël Beaujeu, Helena Stucky de Quay, Didier Beaufort, Moctar Ahmed, Riad Bensouiah, Ralison

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Préambule A l horizon 2015, la Région Picardie souhaite dynamiser son offre touristique pour permettre aux acteurs régionaux

Plus en détail

29 mars 2012. Support de correction : Grille d évaluation. Observations générales relatives à l évaluation des copies

29 mars 2012. Support de correction : Grille d évaluation. Observations générales relatives à l évaluation des copies 51 ème Concours National de la Commercialisation 29 mars 2012 Support de correction : Grille d évaluation Observations générales relatives à l évaluation des copies Le sujet du concours 2012 porte sur

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org LABORATOIRE D'ECONOMIE ET DE SOCIOLOGIE DU TRAVAIL Unité Mixte de Recherche 6123 35 Avenue Jules Ferry - 13626 Aix-en-Provence Cedex http://www.univ-aix.fr/lest ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Descriptif : Mise en place d une campagne de communication visant à promouvoir

Plus en détail

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Juillet 2009 Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Sommaire 1 Introduction 3 1.1

Plus en détail

CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE. Leading Digital Together

CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE. Leading Digital Together CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE Leading Digital Together 2 3 Capgemini Consulting, le leader français de la transformation digitale Une force de frappe de 900 consultants en France et de

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence Professionnelle Production industrielle spécialité design de produits et packaging Autorité responsable de

Plus en détail

28 et 29 mars 2012 Namur - Belgique

28 et 29 mars 2012 Namur - Belgique RENCONTRES INDUSTRIELLES LORRAINE - NORD PAS DE CALAIS - BELGIQUE - LUXEMBOURG Vers la sous-traitance de demain! 28 et 29 mars 2012 Namur - Belgique A l initiative de TOTAL Développement Régional, CCI

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de Une étude basée sur un nombre significatif

Plus en détail

Innovathèque Alsace Grand-Est

Innovathèque Alsace Grand-Est 1/10 Innovathèque Alsace Grand-Est Présentation de la Matériauthèque Le terme «bibliothèque», provient du grec ancien biblio, signifiant «livre», et thêkê, signifiant «place». Il s agit du lieu où est

Plus en détail

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Tableau de bord 1997-2009 Sommaire 5,5 Md de fonds levés dont 3,3 Md destinés à l innovation page 3 3 Md investis

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Méthodologie de conduite de projet web

Méthodologie de conduite de projet web Méthodologie de conduite de projet web SOMMAIRE On commet souvent l erreur de ne pas considérer la mise en place d un site web comme un projet à part entière. Or, comme toute application informatique,

Plus en détail

Plan marketing 2010-2014. Doubs tourisme (Cdt)

Plan marketing 2010-2014. Doubs tourisme (Cdt) Plan marketing 2010-2014 Doubs tourisme (Cdt) Pourquoi un plan marketing? Le schéma départemental de développement touristique Ce schéma (SDDT) définit cinq grands axes pour le développement touristique

Plus en détail

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES REGION TOULOUSE MIDI-PYRENEES Julien DUFFAU, Expert-Comptable Les facteurs de croissance et de compétitivité de nos PME se déplacent aujourd

Plus en détail

Conférence de presse BearingPoint SP2C

Conférence de presse BearingPoint SP2C Conférence de presse BearingPoint SP2C «Les centres de contact externalisés : un secteur en croissance» 15 septembre 2011 Confidentiel. 2011 BearingPoint France SAS BearingPoint To get there. Together.

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des

Plus en détail

La qualité au service de. vos exigences

La qualité au service de. vos exigences La qualité au service de vos exigences Edito La qualité, la réactivité, l investissement humain dans chaque projet ont fait de ERI un acteur incontournable dans l acte de construire. ERI dispose, depuis

Plus en détail

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Observatoire des Métiers des Professions Libérales 52-56, rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 77 -

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016 Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016 1. Contexte 1.1 Les Pôles de compétitivité Ce sont des structures, en général associatives,

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique :

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : des motivations à la réalisation des travaux Le contexte Suite au Grenelle de l Environnement, l Etat

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

Journée CRDTA du 26 juin LA COMMERCIALISATION

Journée CRDTA du 26 juin LA COMMERCIALISATION - Journée CRDTA du 26 juin LA COMMERCIALISATION OFFICE DE TOURISME INTERCOMMUNAUTAIRE «DES PAYS DE SAINT-FLOUR» 26 juin 2014 1 - Est Cantal - OTI «DES PAYS DE SAINT-FLOUR» - Importance de l AXE 75 - Des

Plus en détail

Présentation du média salon

Présentation du média salon Présentation du média salon ll existe plusieurs type de salons : les salons professionnels, les salons grand public, les salons mixtes et les foires commerciales. Les salons professionnels sont des événements

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Sommaire 04 Objectifs de la démarche 07 Méthodologie 05 Parties prenantes 09 Résultats de l étude 06 Objectifs de l étude 37 Conclusion 02 Contexte

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT CONTEXTE GÉNÉRAL L amélioration de la compétitivité logistique des flux import-export, en termes de développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN SOMMAIRE LE DOSSIER DE PRESSE Le concept Page 3 Une place de marché pour les passionnés du design Page 3 Nouvelle Vague : une place de marché pour les designers indépendants et les marques avant-gardistes

Plus en détail

RESTE 2 PLACES POUR CE STAGE

RESTE 2 PLACES POUR CE STAGE 1 URGENT RESTE 2 PLACES POUR CE STAGE Action de formation 4-2 «Dynamique de vente et performances commerciales pour les Technicocommerciaux des Industries Graphiques» (Lyon 2010) Organisée par l AFCAD

Plus en détail

Juin 2014. Fonction consolidation A la recherche des frontières de demain

Juin 2014. Fonction consolidation A la recherche des frontières de demain Juin 2014 Fonction consolidation A la recherche des frontières de demain Intervenants Caroline MARROT Associée Deloitte José BAGHDAD Directeur Deloitte Vincent Michelet SODEXO Hervé Cardelli SANOFI Stéphane

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. SERVICES DE LA FORMATION Prospecter et fidéliser grâce aux réseaux sociaux- Facebook 29 et 30 juin 2015 Aujourd hui, les réseaux sociaux font partie de notre quotidien pour un usage privé ou professionnel.

Plus en détail

Les ateliers prospectifs s organisent autour de 2 cycles de réunions.

Les ateliers prospectifs s organisent autour de 2 cycles de réunions. En 2014, la formation professionnelle initiale accueille près de 82 000 apprenants sur l ensemble du territoire régional. Ce sont autant de parcours que la Région vise à soutenir en inscrivant les trajectoires

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

Accession ou placement locatif : optimisez votre patrimoine immobilier en toute sérénité

Accession ou placement locatif : optimisez votre patrimoine immobilier en toute sérénité Accession ou placement locatif : optimisez votre patrimoine immobilier en toute sérénité Deux pôles d activités, cinq grands métiers : un groupe mondial diversifié Comptant plus de 113 300 collaborateurs

Plus en détail

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur?

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Un Livre Blanc Experian Marketing Services d après une enquête menée par le

Plus en détail

Dénomination :. Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Nom et prénom :. né en : Niveau d'étude : Qualification professionnelle :

Dénomination :. Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Nom et prénom :. né en : Niveau d'étude : Qualification professionnelle : Coordonnées de l'entreprise Dénomination :. Adresse :. Code postal : Commune :. Téléphone : Adresse mail :. Typologie de l'entreprise Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Effectif

Plus en détail

La certification dans les Organismes de Protection Sociale

La certification dans les Organismes de Protection Sociale La certification dans les Organismes de Protection Sociale Quelles certifications sont représentées dans le secteur? Quelles initiatives sont actuellement menées? Comment appréhende-t-on les certifications

Plus en détail

PME / PMI Gagnez en compétitivité

PME / PMI Gagnez en compétitivité PME / PMI Gagnez en compétitivité STRATÉGIE DE L ENTREPRISE > STRATÉGIE PME Cible : Dirigeants d entreprises de production ou de services à l industrie, prioritairement celles de plus de 20 salariés. Objectif

Plus en détail

Financial Services. Au cœur de la gestion d actifs Une expertise adaptée aux enjeux du marché

Financial Services. Au cœur de la gestion d actifs Une expertise adaptée aux enjeux du marché Financial Services Au cœur de la gestion d actifs Une expertise adaptée aux enjeux du marché Enjeux et perspectives du marché de la gestion d actifs L horizon 2011 devrait marquer une nouvelle étape dans

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 BON DE COMMANDE

LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 BON DE COMMANDE LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 Une grande étude IPEA Vous voulez cerner le marché du meuble de salle de bains et explorer les pistes prospectives à l horizon 2020? A partir de

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3300 Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ ACCORD DU 15 OCTOBRE

Plus en détail

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale Banque de détail Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale L évolution de l environnement et les enjeux dans la Banque de détail CENTRES D'APPELS Intensification du

Plus en détail

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Accès facilité aux dispositifs et renforcement de la communication, Valorisation et reconnaissance des pratiques des entreprises régionales

Plus en détail