Cette étude sera disponible en ligne et consultable gratuitement sous licence Creative Commons.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cette étude sera disponible en ligne et consultable gratuitement sous licence Creative Commons."

Transcription

1

2 Sommaire Sommaire RAPPEL... 3 I. PREAMBULE... 5 II. FACTEURS DE REUSSITE : LES RECOMMANDATIONS LE LIEU D IMPLANTATION GEOGRAPHIQUE, L ACCESSIBILITE ET L EFFET DE PROXIMITE... 6 a. La configuration spatiale et les caractéristiques physiques du lieu... 6 b. La visibilité du lieu... 8 c. Les fonctions de convivialité LA GOUVERNANCE... 9 a. Le portage du projet... 9 b. La constitution de l équipe a. Les partenariats L ANIMATION a. Les publics b. Les formats d événements c. La programmation LE MODELE ECONOMIQUE b. Les ressources de financement et les postes de dépenses b. Tarification et modalités d accès à l espace CONCLUSION III. LES RETOURS DE L EXPERIMENTATION IN SITU LA COMMUNAUTE , LES ENTREPRISES DU NUMERIQUE A TOULON LA COMMUNAUTE DES ETUDIANTS ET ENSEIGNANTS INGEMEDIA LA COMMUNAUTE D ETUDIANTS DE L ISEN COMMUNAUTE D INNOVATEURS AU SENS LARGE IV. LES PRECONISATIONS LOCALES LA MAISON DE L INNOVATION a. Le concept b. Les communautés d usagers c. La configuration des lieux et les besoins en surface b. Le lieu d implantation LA CANTINE BY TVT INNOVATION FORMAT A COURT TERME a. La Cantine by TVT INNOVATION à la Maison des Technologies en c. Une spécialisation autour du co-design V. CONCLUSION

3 Rappel Dans le cadre de l appel à projets PACALABS, axe 3 soutenu et mis en place par la Région PACA, TVT INNOVATION a proposé le projet INNOV LABS. INNOV LABS consiste en une étude/expérimentation de faisabilité et d opportunité de mise en place d un ou plusieurs espaces de coworking sur le territoire de Toulon Provence Méditerranée, par la structuration d un écosystème, notamment en permettant des rencontres improbables, source d innovation, entre des utilisateurs très différents comme des étudiants, des académiques et des industriels. INNOV LABS s inscrit dans une démarche globale de réflexion pour mieux appréhender les ressorts de l animation d un écosystème dynamique d innovation se basant sur un espace de coworking, un lieu favorisant les rencontres, les suggérant, une plateforme d innovation. Les objectifs de cette étude consistent donc à : Identifier le ou les types d espace de coworking à mettre en place en répondant aux besoins exprimés du territoire, Définir les partenariats, le contenu nécessaire et efficient pour susciter un laboratoire d idées et réfléchir sur leurs articulations et actions coproduites sur le territoire, Déterminer les outils et moyens mis en place de retours des usagers pour une meilleure connaissance de leurs besoins et modes d implication de ceux-ci, Modéliser les espaces de coworking dans des espaces à définir. La présente étude s appuie par ailleurs sur une expérimentation in situ sur le site de TVT INNOVATION et se nourrit des retours concrets de cette expérimentation et se décompose en deux phases : Un benchmark Un document commun de préconisations Cette étude sera disponible en ligne et consultable gratuitement sous licence Creative Commons. - Phase 1 : un benchmark adapté à l étude et au territoire Dans un premier temps, l étude s est appuyée sur le benchmark mené par Silicon Sentier et la FING dans le cadre de son rapport «Action d évaluation et de diffusion de la plateforme d innovation La Cantine», soutenu par la DGCIS. Il s agit donc de préciser le benchmark de manière à avoir une vision : des types d espaces de coworking en France et ailleurs, identifiés comme tels ou non, des bonnes pratiques de ces lieux en terme de : o configuration spatiale, o gouvernance, o animation, o modèle économique, o modes d implication des usagers et indicateurs de l implication. Ce premier travail nous a permis d avoir une vision significative en termes d expérimentation d espaces de coworking sur le site. - Phase 2 : Un document commun de préconisations En se basant sur ce benchmark adapté au besoin, sur la connaissance du territoire et l expérimentation in situ menée par TVT INNOVATION, TVT INNOVATION et Silicon Sentier ont travaillé dans un second temps sur ce document de préconisations de mise en place d un ou plusieurs espaces de coworking sur le territoire de Toulon Provence Méditerranée. En s appuyant fortement sur la connaissance du territoire local, ce document sera réalisé à partir des éléments suivants : les résultats du benchmark réalisé en amont, l expérimentation in situ menée par TVT INNOVATION, les spécificités du territoire local, les spécificités des lieux identifiés en local. Ce document proposera en outre de spécifier les préconisations d ordre général pour un lieu de co-working efficient : 3

4 4 le mode de gouvernance adapté, le mode d animation, le modèle économique adapté, les modes d implications des usagers, les indicateurs à mettre en place.

5 I. Préambule Formes particulières de tiers-lieu, les espaces de coworking permettent les rencontres informelles et favorisent la créativité des interactions sociales, notamment à travers l ouverture, la flexibilité, la viabilité, la convivialité et l accessibilité. En s appuyant sur le benchmark réalisé lors de la phase 1, cette partie est consacrée à l élaboration des préconisations d ordre général, pour la mise en place d un espace de coworking et de ces caractéristiques environnementales ainsi que fonctionnelles, à travers 5 grandes familles de recommandations, notamment sur : L ESPACE o Le lieu d implantation géographique, l accessibilité et l effet de proximité o La configuration spatiale et les caractéristiques physiques du lieu LA GOUVERNANCE o Le portage du projet o La constitution de l équipe et les membres o Les partenariats L ANIMATION o Les publics o Les formats d événements o La programmation LE MODELE ECONOMIQUE o Les ressources de financement et les postes de dépenses o La tarification et les modalités d accès à l espace 5

6 II. Facteurs de réussite : les recommandations A l image des dispositifs participatifs du web 2.0, l espace peut être considéré comme une «plateforme» multi-usage, dont la fonction est définie par la nature des contenus et des activités de ses utilisateurs. C est le principe de consommer ce que l on produit, de devenir son propre fournisseur, et de bénéficier de ces contributions collectives. Partant de la mutualisation de l espace, le rapport à l autre se construit principalement en fonction de l intérêt des individus et de la fréquentation du lieu, mais aussi de la localisation géographique et des caractéristiques physiques du lieu comme l organisation de l espace en Openspace, la modularité, la visibilité ou les fonctions de convivialité de ce dernier. 1. Le lieu d implantation géographique, l accessibilité et l effet de proximité Une attention toute particulière doit être apportée à la localisation géographique du lieu de coworking. Celleci est déterminante dans la fréquentation du lieu, aussi bien au niveau des types de public que de la fréquence de leur visite. L accessibilité et la proximité de l espace à la population ciblée sont les deux principaux indices identifiés pour la formulation d une dynamique quotidienne, notamment en agissant sur le «flux», les profils et la cohésion des personnes qui passent et qui y résident quotidiennement. Dans ce sens, pour être accessible par le plus grand nombre, il est recommandé de chercher en fonction de la ville d implantation, un lieu d accueil : - A proximité immédiate des transports en commun et/ou des gares, muni d un parking facilitant l accès à l espace en automobile ; - En centre ville, dans un quartier vivant, dynamique, culturel ou commercial, qui correspond à un lieu de vie et de passage, avec des restaurants, de l animation diurne et nocturne, Cependant, pour être accessible particulièrement par le public «cible» de cet espace de coworking, plusieurs stratégies sont envisageables afin de favoriser l immédiateté en se plaçant proche de leur centre de gravité. Il est ainsi recommandé selon les spécificités locales des réseaux d affaires et de l activité industrielle prédominante sur le territoire d implantation, de chercher des locaux : - A proximité des pépinières de startups technologiques, non pas dans des zones strictement industrielles mais identifiées comme étant des pôles d industries de pointe, des «technopôles» à la «Silicon Valley» en Californie, le quartier du Sentier dans les années 2000 à Paris, ou la «Silicon Wadi» à Jérusalem ; - Au sein des établissements d enseignement supérieur et/ou des institutions de recherche qui correspondent à des zones où le besoin de mutualiser soit les compétences, soit les ressources est relativement significatif en matière de recherche & développement, à travers le croisement des publics étudiants et/ou experts avec des acteurs économiques du terrain ; Recommandation 1 : un lieu bien placé et accessible par le plus grand nombre par ses publics cibles Nous recommandons pour la bonne réussite du projet que l espace de coworking soit localisé au centre de Toulon, à proximité des transports en commun et d un parking, rapidement accessible en automobile. En le localisant au centre de la ville, l espace de coworking sera intégré à l espace urbain, facilement accessible par le plus grand nombre. On pourra y passer brièvement. Le choix du lieu d implantation, devrait être fait en fonction des spécificités locales des zones où se concentrent les acteurs cibles de l écosystème de l innovation et des nouvelles technologies. a. La configuration spatiale et les caractéristiques physiques du lieu L ambiance et les fonctions attendues devront être intégrées dans les choix d aménagement de l espace. Dans ce cadre, il ne s agit pas uniquement de déterminer une organisation pour optimiser l espace, mais aussi penser aux divers flux visuels que l architecture et l aménagement permettent ou pas dans des cas d usages 6

7 spécifiques. Il est plus souhaitable par exemple de limiter les flux visuels pour un espace de travail approfondi, que dans l espace café qui a pour fonction de favoriser les rencontres hasardeuses. L openspace joue un rôle central dans les espaces de coworking, d une part en facilitant la rencontre et l échange entre les travailleurs, et de l autre en permettant une certaine modularité en fonction des activités menés en son sein. Nous identifions cependant, cinq principaux types d espaces afin de faciliter à la fois les rencontres informelles, le travail collaboratif et l organisation d événements au sein du même espace : 1 espace café où l on pourrait s y installer librement pour donner rendez vous et travailler. Il serait convivial, et équipée d un système de projection et de captation. On pourrait y organiser des petits déjeuners thématiques. Le contenu pourrait être filmé et diffusé sur Internet. Des technologies pourront être mises en démonstration et testées par les individus de passage. Des ateliers de tests et retours d usages pourront également y être organisés. 3 espaces de réunion (ouverts et fermés), qui pourront accueillir des groupes travail allant de 5 à 20 personnes. L espace serait équipé de tout le matériel nécessaire à la captation et la diffusion des réunions. L occupation de la salle de réunion serait payante pour les entreprises. Des prestations supplémentaires pourront y être ajoutées comme la captation vidéo et son. Elles seraient équipées de tables modulables, ce qui permettrait à l espace de se configurer rapidement en mini plénière pour des présentations et conférences de presse par exemple. 1 espace plénière «protégé» pour les conférences, où s organiseraient les événements. Il pourrait accueillir jusqu à 70 personnes assises. Il serait modulable et configurable facilement en fonction des formats choisis. Equipé d un système de captation, d un système son et d un système de vidéo projection, tout pourrait y être filmé facilement. L espace serait disponible à la location pour les entreprises. Il pourrait être prêté à des collectifs ou organisations n ayant pas suffisamment de budget. Tous ces espaces devraient être perméables et l entièreté de l espace de co-working pourrait être mobilisée dans le cadre d événements de grande ampleur, jusqu à personnes. 1 espace de travail partagé favorisant à la fois le «frottement» et la «concentration», où l on pourrait s y installer pour travailler individuellement dans de meilleures conditions qu au café dans lequel il y aura du passage et du parasitage sonore. On pourrait y venir librement, à la journée ou au mois, moyennant un tarif adapté. Deux espaces de travail mutualisés seront disponibles : o Un espace «frottement» qui permettrait d effectuer un travail léger (mail, recherche sur Internet, ) en s y installant moins de 2 heures. Il serait situé à proximité du café. o Un espace de concentration qui permettrait un travail en profondeur (rédaction de contenus, construction de stratégie, ) et serait équipé de rangements, téléphone, imprimante, etc L espace de coworking de TVT Innovation Surface minimum Rassemblements informels et Espace Café 3 espaces de réunions Espace de travail de frottement Espace de travail de concentration Espace plénière (100m²) (40m² chacune) (50m²) (50m²) (150m²) non-prévus d'individus Rassemblements formels et structurés d'individus dans le cadre de réunion par exemple Individus ou groupes d'individus à la recherche d'un lieu de travail ponctuel Expérimentations "in vivo" de projets et technologies Evénements (conférences, débats, présentations,...) Networking et rencontres inprévues 7

8 Equipements minimum recommandé Espace Café - Bar, - Machine à café, - Frigos, - Canapés, - Table basse, - Chaises, - Vidéoprojecteurs, - Mur de projection, - Système son, - Captation vidéo, - Tableaux blancs Espaces de réunions - Grande table de réunion, - Chaises, - Ecran plasma 50 pouces, - Paperboard, - Tableaux blancs Espace de travail (coworking) - Grandes tables, - Chaises de bureaux, - Rangements, - Canapés, - Vidéoprojecteurs, - Mur de projection, - Paperboard, - Tableaux blancs Espace plénière - 60 chaises, - 3 vidéoprojecteurs, - 3murs de projection, - Système son, - Système de captation vidéo - Tableaux blancs Par ailleurs, comme dans le cas de la plupart des espaces étudiés lors de la phase 1, il est recommandé de prévoir une certaine modularité fonctionnelle et/ou mobilière afin de pouvoir organiser l espace rapidement de façon à accueillir des événements en fonction du nombre de participant attendu, du format de l événement et du caractère public ou privé de celui-ci. b. La visibilité du lieu Une autre caractéristique spatiale décisive dans la fréquentation du lieu, la définition des principaux publics, et ainsi des principales activités qui s y tiendront, consiste en la visibilité du lieu par l extérieur. Nous recommandons de rendre le lieu relativement visible aux passagers, notamment en : Situant le lieu prioritairement au rez-de-chaussée directement accessible d un immeuble ou d une maison, de préférence réservé plutôt aux piétons et d éviter les grands boulevards pollué par les bruits de circulation et le mouvement permanent ; Préférant les passages qui sont des espaces semi-fermés, comme dans le cas de «La Cantine» parisienne, pour trouver le bon niveau d ouverture et de transparence vers l extérieur, tout en gardant un caractère réservé aux personnes qui empruntent ce chemin. c. Les fonctions de convivialité Une dernière recommandation au niveau de la configuration spatiale d un espace de coworking consiste à prévoir une ou plusieurs fonctions de convivialité au sein de celui-ci. Le sentiment de bien être, d être chez soi, et ainsi l appropriation de l espace par ses utilisateurs peuvent être facilité par de diverses fonctions, notamment celles de : Une machine à café partagée ; Des canapés pour se détendre ; Une décoration peu formelle ; Un espace à l extérieur comme un jardin, une cour ou une terrasse ; Une bibliothèque ; Des casiers personnels ; Un tableau blanc partagé pour laisser des notes ; Etc. Recommandation 2 : Un lieu semi-fermé, modulaire, visible et convivial L openspace joue un rôle central dans les espaces de coworking, en permettant une modularité fonctionnelle et mobilière au sein de l espace. Il est important de «qualifier» des espaces en fonction des usages prioritaires qu on peut en faire. La visibilité du lieu par l extérieur devrait être bien paramétrée pour garder la cohésion et le calme au sein de l espace mais aussi pouvoir attirer des publics passagers. Le passage présente une bonne solution. Des fonctions de convivialité devraient être prévues pour garantir une «ambiance» décontractée. 8

9 2. La gouvernance Une des conclusions du benchmark des espaces de coworking réalisé lors de la phase 1 de l étude, consiste à dire que les modes de gouvernance constituent un facteur déterminant du modèle d action de ces espaces. Selon qu ils soient créés par des indépendants, par des start-ups ou entreprises, ou par des structures associatives, différents modèles de coworking se voient déployer au sein de ces espaces. Cette partie regroupe ainsi les recommandations sur les modes de gouvernance, notamment le portage du projet, la constitution de l équipe et les partenariats à envisager. De plus, il est à noter que la nature des structures porteuses, qu elles soient guidés par des intérêts économiques ou non, agit sur les dynamiques de collaboration qu on peut y observer au sein de l espace. Le défi qui se pose est de mettre en place une gouvernance qui favorise les collaborations au sein de cet espace. a. Le portage du projet Le portage du projet par une association permet un positionnement neutre, facilitant la création d une relation de confiance, de part le statut à but non lucratif et la dimension de l intérêt collectif. Ainsi, le mode d organisation associatif correspondrait à un modèle plutôt ouvert où plusieurs membres de l association composent déjà les premiers visiteurs et animateurs de l espace de coworking, et auprès desquels la structure porteuse de l espace pourra sonder les besoins de l écosystème local. Le portage privé/public consiste en des spécificités du modèle de La Cantine, tel qu il est initié par Silicon Sentier. Cet équilibre entre la part du soutien des puissances publiques et celui du secteur privé permet de soutenir des communautés à travers une part d activité non-marchande qui est centrale dans le fonctionnement du lieu. Dans ce cadre, le coworking en tant que tel ne serait non pas l activité principale, ni une simple forme de mutualisation, mais constituerait un composant central à l émergence de communauté et de thématique. Voici une première proposition de modèle de gouvernance et les différents dispositifs de suivi et d évaluation, de décision et d orientation qui garantiront la richesse et l efficacité du modèle : Comité parrainage semestriel : - Accompagner les programmes en cours - Apporter une dimension pédagogique et entrepreneuriale dans l animation des réseaux locaux à travers la Cantine et sa programmation - Développer des formats et initiatives transverses qui vont dans ce sens - Développer les lignes thématiques des programmes à suivre - Etre référent des experts (parrains) sur des événements - Apporter des sponsors spécifiques (par programme ou sur la Cantine en général) - Se réunit 2 fois par ans sur une demijournée TVT Innovation Espace de coworking de TVT Innovation Comité de pilotage des partenaires de l espace Missions: garant de l'équilibre financier, validation des orientations en termes de gouvernance et de stratégie Se réunit une fois toutes les 2 mois Programmes d'animation thématiques Thématique 1 Thématique 2 Thématique 3 Thématique 4 Thématique 5 Open Data Logiciel Libre E-commerce Entreprise 2.0 Intelligence économique Comité Editorial bimensuel Objectifs: création d'un édito thématique / mois Remonter les problématiques liées à la gestion, la diffusion des cantines,... Emission de la Newsletter (format programmation + vision) Lettre mensuelle : rubrique par pôle + actualité des Cantines Se réunit toutes les semaines Comité Opérationnel hebdomadaire Suivi opérationnel de La Cantine Activité hors Espqce de cozoking 9

10 Recommandation 3 : un modèle associatif basé sur le partenariat public/privé Par ses champs d action et sa dimension d intérêt collectif, la structure associative est vue comme le modèle le plus adapté pour le portage d un espace de coworking en France. Il est recommandé fortement d obtenir le soutien des acteurs publics et privées de façon à avoir un équilibre entre les activités marchandes et non-marchandes afin de soutenir l émergence, la structuration et le développement de communautés de pratique et d intérêts autour des problématiques liées à l innovation. b. La constitution de l équipe L équipe d animation devrait remplir les fonctions suivantes : Gestion de l espace ; Gestion de la programmation et des événements ; Structuration et accompagnement des communautés (identification des têtes de réseau, montage d événements collaboratifs et de dynamiques collectives, ) ; Recherche en continu de partenariats ; Editorialisation des contenus ; Reporting. Ce dernier point est central dans la gestion du lieu et son suivi. A chaque demande d événement entrant, il sera saisi dans système de gestion prévoyant les informations suivantes : La date, l intitulé et la durée de l événement ; Les informations sur le contact et la structure ; L espace utilisé ; Le format de l événement (conférence, réunion, débat, soirée, ) ; La nature de l organisateur (partenaires, membres TVT INNOVATION,.) et l organisateur ; Le chef de projet référent ; La fréquence de l événement (récurrence et rythme) ; Le statut de l événement (marchand ou non-marchand) ; Le tarif appliqué et les frais engagés ; Le nombre de personnes attendues et inscrites à l événement ; Chaque semaine est donc éditée un compte rendu d activités contenant les informations suivantes : Suivi d activité (mois en cours et prévisions) ; Estimation du taux d occupation de l espace ; Estimation de la rentabilité ; Nombre d événements, revenu et répartition «marchand» et «non-marchand» par mois ; Répartition des événements fermés et des événements ouverts à tous ; Nombre de personnes présentes dans les événements par mois et par catégorie ; Un suivi des devis en cours, des taux d annulation, des dépenses et des revenus par événement ; Répartition par secteur des événements ; Répartition du taux de remplissage des espaces et répartition de l activité sur la journée et la semaine ; Répartition des événements par type d événements. L espace étant pensée comme un outil d animation et de veille territoriale, en assurant correctement sa gestion et son suivi quotidien, il sera possible d extraire du contenu, de dégager les tendances émergentes, d identifier les experts et les compétences afin de : diffuser des contenus originaux et de qualité au delà des murs de l espace ; organiser des événements «en avance de phase» par l équipe d animation ; organiser des «tours de table» pour lancer des projets collaboratifs avec les bons acteurs ; mettre en avant et diffuser un savoir spécifique, une technologie peu connue, un projet original. L espace doit être pensée comme un lieu d'accueil, de travail, d'animation, d'accompagnement des porteurs de projet (collectifs, associations, PME) qui répondent aux attentes énoncées plus haut. De fait, il devient indispensable d associer au lieu, une équipe dédiée à son animation afin : de gérer les flux entrants : les demandes de réservation, les demandes d informations ; de construire progressivement une «politique éditoriale» du lieu ; d organiser les événements aussi bien sur leurs aspects logistiques que contenu ; 10

11 d accompagner les collectifs (associations par exemple) et les PME dans l amorçage et la croissance de leurs projets ; de «faciliter» les rencontres entre des secteurs cloisonnés ; de détecter les tendances émergentes issues des territoires dans les domaines de l innovation ; de structurer ces tendances en projets ou structures type «spin off». Ainsi, 3 équivalents en temps plein pourront constituer l équipe d animation : Un responsable «projets numériques», qui sera le garant de l équilibre économique du lieu, veillera à la bonne réalisation des objectifs et au respect de la «politique éditoriale» du lieu. 1 chef de projet «projets numériques» qui, en étant en contact direct avec les collectifs d usagers et les PME/PMI du territoire, sera leur interlocuteur et les accompagnera le développement de leurs projets ; ils pourront alors détecter les tendances émergentes, organiser des événements directement ou les accompagner dans l organisation d événement et débat. 1chef de projet «Accompagnement de communautés» qui travaillera en appui du responsable et du chef de projet «Projets numériques». Le parti pris de l équipe d animation sera de volontairement ouvrir le lieu, pour y accueillir la plus grande diversité de publics, de thématiques et de formats, le lien et le ciment des actions restant les nouvelles technologies numériques. Plus une équipe logistique dédiée à la maintenance des lieux et à leur modularité. 1 webmestre dont la mission serait de gérer les contenus multimédias produits, du site Internet et des moyens audio visuels. Recommandation 4 : une équipe d animation agile et polyvalente Il est conseillé de prévoir une équipe au moins de 3 personnes équivalent en temps plein dédiée uniquement à l espace. Il faudrait donc envisager des compétences en animation, en gestion de projet, en organisation d événements et du suivi et maintien technique des équipements. a. Les partenariats Il est recommandé de créer des partenariats ponctuels et permanents, afin de pouvoir : Garantir un maximum de représentativité des spécificités du territoire ; Favoriser les collaborations entre les différents types d acteurs (notamment académiques et industriels) ; Assurer une programmation dynamique et diverses ; Répondre aux besoins techniques, matériels, financiers, de l espace et de son public, notamment à travers des modalités de mutualisation des ressources et des compétences ; Intégrer la dynamique du réseau sur le territoire, dans le fonctionnement du lieu même ; Ouvrir des canaux de diffusion de l information, mais aussi du modèle, de ses valeurs et de son fonctionnement. Ainsi, il est recommandé de mettre en place des partenariats avec les acteurs légitimes du terrain et capables de mobiliser des réseaux spécialisés ou thématisés, notamment : Des institutions de recherche, académiques ou privés ; Des startups du web, des TPEs et PMEs ; Des grands comptes ; Des collectivités territoriales ; Des associations ; Des communautés de pratique ou d intérêts ; Les collectifs informels d individus ; Des particuliers innovateurs et/ou des personnalités reconnues dans l écosystème ; Etc. 11

12 Recommandation 5 : Des partenaires ponctuels et permanents avec de très divers acteurs Les partenariats sont centraux dans l animation, l entretien et l évaluation de l activité d un espace de coworking. Un objectif qu on recommande de se donner, est de réunir pour chaque projet, et notamment pour le projet de coworking à Toulon, les acteurs très diverses, chacun légitime du terrain et capable de mobiliser des réseaux d acteurs spécialisés et différents les uns des autres. 3. L animation On définit les espaces de coworking par la réunion des principales conditions nécessaires à la production et à la diffusion d innovations. Sachant que «toute nouvelle innovation consiste en une nouvelle combinaison des idées, des compétences, des capacités et des ressources préexistants, * + plus large est la variété des facteurs dans un système donné, plus grandes sont les chances de nouvelles combinaisons, et des innovations plus sophistiquées» 1. Nous observons alors que les principes de mixité des publics, de sérendipité et de flexibilité de ces espaces sont des facteurs nécessaires à l interfaçage entre les différents acteurs de l innovation et que les différents processus d intermédiations sont mis en place par les équipes de permanents. L animation est donc l activité et la fonction centrale de l espace de coworking. Elle consiste en l outil principal de structuration pour les collectifs émergeants et/ou d accompagnement des filières industrielles en mutation avec l intégration massive des ntics dans les domaines professionnels. Cette partie regroupe donc une série de recommandation liée la formulation de cette activité, notamment à travers la définition des publics, des formats, et de la programmation. a. Les publics Une source principale de l innovation est identifiée comme étant l interdisciplinarité, la diversité et la mixité, des savoirs, des compétences ainsi que des acteurs. La multiplicité de ces derniers est alors une des objectifs de l espace de coworking afin de pouvoir : Croiser au maximum des besoins des uns avec les solutions des autres ; Favoriser la collaboration entre ces derniers ; Dynamiser l innovation sur le territoire. Ainsi, l espace de coworking doit pouvoir agréger les acteurs, les faire se croiser, autour d événements aux thématiques spécifiques. En permettant la rencontre d acteurs atomisés et en initiant par l équipe d animation le travail collaboratif autour de projets collectifs (événements, formations, projet technologique, ), l espace de coworking permet leur rapprochement et la constitution de dynamiques partenariales informelles, formalisées, associatives voire contractuelles entre acteurs aux intérêts parfois divergents ou concurrents. Lié fortement à la spécificité des réseaux et des communautés locaux, le croisement des différents publics reste cependant un défi considérable. Il est question de pouvoir faciliter la collaboration entre des publics qui ont chacun des méthodes de travail, des codes et valeurs, et des approches très différents. Ainsi, il est recommandé de viser au minimum les trois principaux types de croisement des publics, notamment les croisements entre différents : Statuts, comme par exemple le croisement d un public étudiant avec celui entrepreneur, ou d un public indépendant avec un public salarié, etc. Professions, comme par exemple les graphistes et les professionnels de l intelligence économique, les artistes et les développeurs, etc. Types de structures, comme les communautés de pratique et les entreprises, etc. 1 J. Fagerberg (2003). Innovation : A guide to the literature, in new oxford handbook of innovation 12

13 Recommandation 6 : Le croisement des publics comme facteur clé de l innovation Un des défis à envisager lors de l organisation d événements, surtout non-marchand, est de porter une attention particulière à la problématisation des thématiques pour qu elle facilite le plus possible le mélange des publics et la collaboration entre les acteurs provenant de très divers horizons. Il est important de garder les 3 principaux types de croisement ; celui entre différents statuts, professions et types de structures. b. Les formats d événements Tous les formats d événements doivent être possibles, du plus simple au plus complexe, chacun ayant sa propre fonction et sa propre méthodologie. Alors que certains formats sont plus propices à la détection de nouvelles tendances avec l organisation de barcamps par exemple, d autres auront plus une fonction de valorisation d un savoir faire ou d un produit. Le lieu de coworking devra également être le lieu où se penseront les événements à venir où s identifieront les thématiques émergentes à aborder. Il est ainsi recommandé de : Identifier les principaux catégories de besoins des porteurs de projet ou des communautés ; Constituer un «portfolio» de formats et les qualifier en fonction de leurs spécificités et de leur efficacité pour répondre à tel ou tel besoin ; Innover de nouveaux formats en mixant, réordonnant, adaptant les formats en fonction des besoins identifiés ; Créer des formats dédiés aux problématiques communes à des publics cibles comme le CleanTuesday par exemple né à La Cantine parisienne ; Dans tout les cas, l espace doit être pensée pour accueillir : des rassemblements informels et non prévus d individus, des rassemblements formels et structurés d individus dans le cadre de réunions par exemple, des individus ou groupes d individus à la recherche ponctuelle de bureaux, des expérimentations «in vivo» de projets et de technologies, des conférences, débats et initiations, du développement de réseau et des rencontres imprévues. Recommandation 7 : Des formats adaptés en fonction des besoins des acteurs Il est fortement recommandé de garder un éventail le plus large possible de formats qui pourront être employés en fonction des divers besoins identifiés des acteurs. Les formats devant s adapter aux besoins, ils devront être pensés pour accueillir le maximum d activités possibles liées à la réunion et au travail collaboratif entre les acteurs. c. La programmation Chaque acteur pourra se servir de lieu de coworking pour y apporter et trouver un outil ou une solution à leurs propres questions et besoins. Le partage et le croisement libre permis par l espace, ainsi que les outils et la programmation dont il disposera, permettront de constituer un ensemble complet de solutions pour les utilisateurs de l espace ; il est recommandé ainsi pour la future «Cantine by TVT Innovation» d avoir une programmation ascendante faite par et pour les acteurs territoriaux de l innovation. Ainsi une première recommandation consiste à mettre à disposition l espace, pour des partenaires ponctuels et permanents. Par ailleurs, dans la majorité des espaces étudiés lors de la phase1, il existe des critères d utilisation de l espace pour organiser des événements, plus que des procédures stabilisées : le partage des valeurs, la présence ou non d un intérêt pour le collectif, le caractère innovant des sujets traités ou de la manière de les traiter, Dans le cas l espace de TVT INNOVATION, il est recommandé de veiller aux critères suivants dans l élaboration d une programmation : Le degré d ouverture et l état d esprit collaboratif des organisateurs ; L objectif de l événement ; La pertinence du sujet et de l approche ; La qualité des intervenants ; La récurrence et le rythme ; Le caractère autonome. 13

14 Dans une optique d émulation, la programmation devrait être le plus dynamique possible, et proposer des événements sur un maximum de thématiques dans le domaine de l innovation et des nouvelles technologies. Il est à noter également qu un mode de fonctionnement beaucoup trop formalisé et structuré empêche l agilité et la flexibilité dans l organisation des événements. Ces deux caractéristiques sont cependant centrales dans la constitution d une programmation riche de propositions. Il est ainsi recommandé de rester ouvert sur des événements auto-organisés à la dernière minute et de prévoir une certaine souplesse pour monter des événements en fonction de l actualité et des demandes inattendues. Les thématiques traitées L innovation est le cœur de cible de l espace de TVT INNOVATION. Celle qui sera traitée sera majoritairement technologique puisque TVT Innovation est une association d accompagnement de projets innovants. Mais cette forme d innovation n est pas disjointe d autres innovations ; qu elles soient sociales, territoriales et écologiques, bien au contraire. Dans cet espace, il s agira donc de rendre prégnante la proximité entre ces différentes formes d innovation, montrer de quelles manières chacune d entre elles s alimentent d outils, de méthodologie et de technologies finalement assez proches et parfois identiques. Ainsi et toujours avec un angle technologique, l espace devra proposer des contenus et animations relevant : de l économie sociale et solidaire, du développement durable, de l éducation et la pédagogie, des nouvelles formes de démocratie, de la culture, de l architecture et du design. Il est donc recommandé de non seulement diversifier les thématiques, mais aussi de diversifier les approches autour d une même thématique afin de favoriser le croisement entre les différents publics lors des événements. Indicateurs de suivi et d évaluation de l activité Une des difficultés sur la conception des indicateurs relève du caractère informel des rencontres et croisements qui opéreront au sein de cet espace. Néanmoins il sera relevé : Le nombre de personnes passant par l espace chaque mois, La fréquentation du site internet, Le taux de remplissage des espaces, Les retombées presses, Le nombre d associations et de collectifs accompagnés dans leur structuration, Le nombre de projets d innovation, issus des rencontres organisées ou spontanée au sein de l espace de coworking, Le type de projets d innovation et de partenariats mis en place, Le nombre de partenariats noués, Le nombre d entreprises ou d acteurs ayant réservé un espace à la cantine, Le nombre d évènements organisés et accueillis par type de publics, Le nombre d événements organisés en partenariat par plusieurs entreprises ou associations, Le nombre moyen de personnes assistant à chaque événement. Recommandation 8: Une programmation ascendante, flexible et dynamique La mise en place des partenariats ponctuels et permanents favorise l élaboration d une programmation ascendante, par et pour les acteurs du terrain. Il est important de rester flexible dans les modes d organisation des événements, afin de permettre une programmation dynamique et vivante. Il est recommandé de ne pas limiter les événements aux thématiques strictement liées aux problématiques de l innovation technologique, mais de les élargir à d autres secteurs d activité en mutation avec la démocratisation des ntics. Il est important de développer des thématiques en lien avec les spécificités du lieu d implantation ou du public cible. Dans le cas de «La Cantine by TVT INNOVATION» un projet de co-design avec les étudiants de l ISEN et ceux de l EID serait pertinent. 14

15 4. Le modèle économique Le modèle économique est une des questions les plus souvent posées par les porteurs de projet d espaces de coworking. Il est question d assurer un minimum d autonomie économique pour que le modèle soit viable et durable. Cette partie regroupe les recommandations liées au montage économique du projet de coworking, notamment les principales ressources de financement, la tarification et les modalités d accès à l espace. b. Les ressources de financement et les postes de dépenses Idéalement, l exploitation de «La Cantine by TVT INNOVATION» devra générer des revenus correspondant aux charges de gestion, d entretien et d animation du lieu. Ces revenus entreront dans l activité marchande de lieu: ils concerneront tous les événements à caractère privé et à caractère commerciaux. Lorsqu une entreprise souhaitera lancer son produit officiellement, organiser une conférence de presse ou des formations payantes par exemple, la réservation de l espace sera facturée au prix du marché. En revanche, toutes les activités et animations organisées par des associations ou divers collectifs pourront être accueillies librement moyennant la gratuité de l espace ou un coût peu important, restant symbolique. Pour ces raisons, il est donc important de distinguer les utilisateurs de «La Cantine by TVT INNOVATION», leurs objectifs d utilisation du lieu afin d identifier la nature de leur évènement et déterminer le tarif à appliquer. Activité espace co working Activité non-marchande Conférence Barcamp Débat Evénements communautaires Réunion de sensibilisation Activité marchande Réunion privée Lancement de produits Conférence de presse Séminaire Formation Répartition de l'activité Marchande / Non marchande selon les formats d événements De plus, la répartition des activités marchandes et non-marchandes varie en fonction de la répartition des sources de revenu. Nous recommandons dans cet ordre, de rechercher dans la plupart des cas, l équilibre entre les différents modes de financement, notamment l exploitation de l espace et les prestations d une part, le soutien public et le financement privé de l autre. Le mixage de ces divers modes de revenus facilite également l acquisition d une certaine autonomie par rapport à la prise de décision et au fonctionnement de l espace. Recommandation 9 : Un modèle économique équilibré avec les activités marchandes Idéalement, l exploitation de l espace devra générer des revenus correspondant aux charges de gestion, d entretien et d animation du lieu. Nous recommandons dans cet ordre, de rechercher dans la plupart des cas, l équilibre entre les différents modes de financement, notamment l exploitation de l espace et les prestations d une part, le soutien public et le financement privé de l autre. b. Tarification et modalités d accès à l espace Les principaux modes de tarifications sont issus de l exploitation du revenu généré soit par : La location d espace (en y incluant de divers services complémentaires) ; Les services supplémentaires en ouvrant aux coworkers l accès à l espace gratuitement. 15

16 Nous recommandons dans tout les cas de laisser un accès gratuit à l espace et aux événements pour maximiser l accessibilité du lieu et de ses événements au plus grand nombre. Il est également recommandé de prévoir un espace gratuit pour les rencontres informelles, le travail «léger» (lire ses mails, consulter un site web, ). Par ailleurs, il est recommandé d être flexible sur les formules et donner une liberté maximale aux usagers de ce lieu, en proposant des tarifs à la carte, comprenant les possibilités suivantes : Tickets demi-journée ; Tickets une journée ; Carnet de 10 tickets avec une remise d une journée de coworking ; Un abonnement mensuel, semestriel ou à l année à tarif régressifs. La dernière possibilité est une proposition supplémentaire qui nécessite d avoir un espace suffisamment grand pour héberger des postes de travail permanents avec une fourniture de bureau adapté. Dans ce cadre, il est recommandé d offrir cette possibilité aux usagers de l espace, afin : D avoir une certaine stabilité financière à la structure et au lieu ; D avoir des usagers impliqué dans la vie du lieu ; De créer une dynamique communautaire. Il est recommandé dernièrement d afficher clairement les tarifs sur les supports de communication en ligne et sur place. Recommandation 10 : Accès libre et flexible à l espace Nous recommandons dans tout les cas de laisser un accès gratuit à l espace et aux événements pour maximiser l accessibilité du lieu et de ses événements au plus grand nombre Il est recommandé d être flexible sur les formules et donner une liberté maximale aux usagers de ce lieu, en proposant des tarifs à la carte Il est recommandé dernièrement d afficher clairement les tarifs sur les supports de communication en ligne et sur place. 5. Conclusion En guise de conclusion, ce qui est très attendu de ce lieu ouvert c est qu il fasse du lien, de la transversalité, qu il fédère les acteurs, qu il rende possible les rencontres improbables dans la vie professionnelle de tous les jours. L informel, le hasard, le chaleureux, la créativité partagée sont érigés en valeurs. Cela traduit le besoin de sortir du cadre formel et structuré de l entreprise, du laboratoire, de l institution. L espace de coworking de TVT INNOVATION doit être vue comme un lieu de respiration, de prise de recul, de plaisir à se rencontrer, partager, progresser ensemble.. L espace devrait : avoir une forte identité numérique, proposer un cadre convivial, moderne et numérique, être ouvert à toutes les disciplines et secteurs de l économie, faciliter la transversalité et la transdisciplinarité, faire travailler ensemble des acteurs qui travaillent dans des lieux éclatés, accueillir des événements et contenus variés et de grande qualité, favoriser les retours d usage de technologies, être la vitrine technologique des savoir faire régionaux être un outil collaboratif entre les acteurs publics et privés être un lieu d expérimentation du co-design par ses liens étroits avec l ISEN et l EID qui développent ces concepts Les facteurs clés de succès Un lieu d innovation permanente et augmentée, des réseaux connectés et établis, un accompagnement des communautés, une qualité des contenus proposés en lien à des thématiques centralisateurs, l ouverture, la transversalité, l interdisciplinarité, 16

17 l engagement des entreprises, des acteurs institutionnels et territoriaux, un environnement autour du co-design en plein développement En outre, un label «Cantine» commence à émerger avec la création de plusieurs lieux inspirés du modèle de La Cantine à Paris. Un réseau se tisse avec les différentes Cantines que nous avons pu visiter (Nantes, Rennes, Toulouse) et les mêmes questions se posent concernant les espaces de co-working. Les valeurs partagées par ces différentes Cantines et les modes opératoires sont proches de ceux expérimentés dans le c adre d INNOV LABS. Il nous a semblé naturel de faire de cette première expérimentation, indépendamment d une mise en place d un espace de coworking qui répondrait plus largement aux préconisations de l étude d opportunités, un espace labellisé «La Cantine by TVT INNOVATION». L appartenance à ce réseau permettrait de continuer à explorer les facteurs de réussite d un tel lieu en mutualisant les questionnements et les bonnes pratiques. Plus largement, l appartenance au Réseau des Cantines pourrait être une réponse naturelle à l étude d opportunités de la mise en place d un espace de coworking sur le territoire de Toulon Provence Méditerranée dans sa préfiguration optimale proposée dans ce document. Une des premières actions concrètes issues de cette étude d opportunités a donc été d intégrer le Réseau des Cantines, en donnant au projet INNOV LABS une concrétisation par un nom et un lieu à redéfinir pour prendre en compte les recommandations de l étude d opportunités : La Cantine by TVT INNOVATION. Si on peut dire qu un espace de coworking peut devenir à terme un espace de cogitations et d émergence d idées, de partenariats, notre souhait est de faire de La Cantine by TVT INNOVATION, un des outils au service de l innovation. 17

18 III. Les retours de l expérimentation in situ Dés janvier 2010, nous avons ouvert l espace pour expérimenter des nouveaux usages de travail et de partage de connaissance. Dans un premier temps, nous avons reconfiguré un espace de 300 m2 afin de lui donner une dimension plus humaine et chaleureuse avec l équipement d un mobilier mobile. Pendant toute la durée du benchmark physique (visite de lieux) et l étude, nous avons pu mettre en place des expérimentations, en terme : - d animations, - de gouvernance Nous avons pris comme principe que ce lieu, nommé INNOV LABS, devait être le lieu des différents partenaires et communautés d usagers avec lesquelles nous travaillons : - entreprises du numérique de la filière étudiants et enseignants de l école d ingénieur ISEN et de l UFR INGEMEDIA - entreprises des pépinières de TVT INNOVATION - innovateurs au sens large - spécialiste des Technologies de l Information et de la Communication D autres communautés d usagers ce sont spontanément rajouter au lieu : - groupements professionnels - free lance - designers, grâce à l opération Designers en Résidence dont nous reviendrons plus en détail dans la suite de ce document. 1. La communauté , les entreprises du numérique à Toulon est le fruit de la convergence de jeunes entreprises du numérique qui se retrouvent régulièrement à Toulon pour échanger et avancer ensemble, avec le soutien et l animation de TVT INNOVATION. Issu d une dynamique portée, dès fin 2008, par un noyau dur de 5 entreprises implantées au cœur du centre historique de Toulon, regroupe aussi bien des entreprises innovantes que des start-up web, des SSII ou des agences multimédia. Cette communauté d usagers regroupe aujourd hui plus de 60 entreprises. Son but est de promouvoir les activités du numérique et d échanger ensemble. Les RDV ont ainsi été mis en place une fois par mois depuis le mois de janvier 2010 avec les entreprises de sur des thématiques ouvertes : o J ai lu, j ai vu, j ai entendu : veille informelle et échanges autour des grands projets liés au numérique et à la Région, annonces d événements, annonces de projets d entreprises, de collaborations, etc o Pitch d entreprises : présentation en 3 minutes des nouvelles entreprises - Sur des formules barcamp Un BarCamp est une rencontre, une conférence ouverte qui prend la forme d'ateliers-événements participatifs où le contenu est fourni par les participants qui doivent tous, à un titre ou à un autre, apporter quelque chose au Barcamp. C'est le principe pas de spectateur, tous participants. L'événement met l'accent sur les toutes dernières innovations en matière d'applications Internet, de logiciels libres et de réseaux sociaux (source : wikipédia). Sur ce principe plusieurs barcamps ont été proposés par les entreprises de : o Réseaux sociaux o E commerce o HTML5 o Logiciels libres et droits d auteurs o Etc Ces rencontres ont été librement suivies par la communauté , organisées par TVT INNOVATION selon un mode de travail différent. Les thèmes sont définis et proposés par la communauté, il n y a pas d animateur à proprement parlé mais une personne ressource pour les aider à mettre en place leurs rencontres. 18

19 Afin de rendre ces rencontres plus décalées encore et ne pas en faire des réunions de travail formalisées, nous avons pris l habitude de proposer un apéritif convivial pendant ces rencontres, favorisant ainsi des partenariats et des rencontres : - Création d un jeu vidéo par deux entreprises - Réponses communes à des propositions de créations de sites web - Echange de stagiaires et de CV - Projets communs et partenariaux en cours La plupart de ces nœuds de rencontre et de leurs concrétisations nous ont échappé et se sont déroulés en dehors d une intervention d animation classique. Enfin, la dynamique de a été largement renforcée grâce à ces rencontres et des «leaders» ont ainsi pu émerger et proposer des actions plus structurantes : - Création de l événement E1 - Proposition d accompagner les commerçants de Toulon dans leur approche d Internet Retour 1 : Un support plus qu une animation Il s agit plus de pouvoir mettre en œuvre les conditions d émergence de liens informels et de projets partenariaux que de les susciter Le rôle d apporteur d informations de TVT INNOVATION est un des points centraux du dynamisme des rencontres Une liberté dans le format et les sujets abordés permettant la création d activités ou d événements improbables et ambitieux 2. La communauté des étudiants et enseignants INGEMEDIA Historiquement proche de l UFR INGEMEDIA et de ses projets REACO (pour Réalisations Collectives, réalisations de projets numériques par des équipes d étudiants), il nous a semblé naturel d ouvrir l espace à la communauté des étudiants REACO et à l équipe d enseignants. Mais quelques contraintes d usages restaient à surmonter : - Réticence à quitter l université située à 20 km du lieu de coworking - Réticence du corps enseignant à enseigner dans de nouveaux lieux non dédiés exclusivement à l enseignement Ces résistances aux changements sont habituels et ne pouvaient se résoudre par des accords de partenariats. Nous avons choisi d amener cette communauté à reconsidérer son point de vue en nous appuyant sur une thématique de projets REACO dont TVT INNOVATION était l un des partenaires. Apporté par la FING, le projet d OPEN DATA avec Marseille Provence 2013, la communauté d agglomération Toulon Provence Méditerranée, TVT INNOVATION, est un projet de REACO qui a été soumis à l ensemble d une promotion du Master 2 d INGEMEDIA. Le but pour 4 équipes d étudiants, de concevoir de nouveaux services et usages à partir de données libres à identifier. Le projet était ambitieux et avait un double avantage : - Permettre aux partenaires d INNOV LABS de travailler ensemble sur une application concrète - Réfléchir sur une orientation OPEN DATA des activités de l espace à court ou moyen terme Petit à petit, INNOV LABS est devenu plus qu un lieu, un bouillonnement d idées entre les partenaires. Le lieu est devenu le support des présentations des étudiants et à l échange avec des entreprises qui pourraient être intéressées par un développement commercial lié à l OPEN DATA. Si il reste encore beaucoup à faire en terme de nouveaux usages en terme d enseignement dans un espace de coworking, il n en reste pas moins que cette expérience a permis de susciter des projets et collaborations issus de l activité présente dans le lieu : - Réponse en cours PACALABS pour un projet d OPEN DATA d une entreprise locale - Réflexion au sein de TPM pour l ouverture de ses données - Réflexion pour la mise en place des «RDV de l OPEN DATA» avec la FING au sein d INNOV LABS pour : o Sensibiliser les décisionnaires et détenteurs d informations o Sensibiliser les entreprises et le public aux enjeux de l OPEN DATA 19

20 Retour 2 : INNOV LABS support de génération de projets innovants C est par l expérimentation concrète sur des projets partenariaux que s ouvre la génération de projets pérennes L espace joue ici un rôle de centralisateur plus que de générateur Une implication sur des nouveaux sujets porteurs permet de changer les modes de travail 3. La communauté d étudiants de l ISEN INNOV LABS possède la particularité d être dans le même bâtiment que l école d ingénieurs ISEN. Il semblait naturel de s appuyer sur ce partenaire pour inventer une nouvelle forme d appropriation de l espace pour les étudiants. En outre, les étudiants de l'école d'ingénieurs ISEN Toulon peuvent choisir une spécialisation en 4ème et 5ème année de leurs études (une majeure), correspondant à un volume d'une centaine d'heures par an. DRIM 2 est l'une de ces majeures et est consacrée à l'innovation. Elle est choisie par un quart des étudiants, ce qui représente une quarantaine d'élèves. Une grande partie des cours de la majeure DRIM se sont déroulés directement dans l'espace de Co-Working - transformé à l'occasion en espace de Co-Design - selon un principe d'hybridation et d'ouverture avec les autres utilisateurs de la maison des technologies. Rapidement, il a été décidé que des projets réels d'innovation, portés par des entreprises de la pépinière ou par d'autres entreprises proches de TVT INNOVATION, seraient en partie suivis par des groupes de 3 à 4 étudiants. Ainsi, tout au long de l'année, des groupes de DRIMers, constitués d'élèves ingénieurs et d'entrepreneurs locaux, se sont croisé au sein d INNOV LABS pour concevoir des services et / ou des objets, pour les produire, pour les tester. Plusieurs projets ont été ainsi réalisés au sein d INNOV LABS : Coexel : MyTwip Au départ de ce projet, on trouve une entreprise de la filière numérique de Toulon, Coexel, membre du collectif Son dirigeant, spécialiste de la veille, est en contact avec le responsable de la majeure DRIM, dans laquelle il doit d'ailleurs intervenir en tant qu'enseignant pour une vingtaine d'heures de cours. Assez naturellement, il propose donc aux étudiants une piste d'exploration : imaginer un outil de veille technologique... En mobilité. Dans les mois qui suivent, trois étudiants vont interagir avec des développeurs de la société Coexcell pour coconcevoir puis produire le prototype de la future application pour smartphones des solutions Coexcell. La réalisation aura porté à la fois sur l'architecture technique de la solution, son codage, comme sur le design des écrans de la version smartphone de l'application. Bip Média : baguette magique La société Bip Média est également entreprise de la filière numérique de Toulon, membre du collectif C est un éditeur de jeux vidéo. Octobre 2010, son directeur technique, lors d'un passage à la Maison des Technologies, au moment de la pause café, discute avec quelques étudiants Drimers rassemblés devant l'espace de co-design. La discussion porte sur la réalité augmentée. Ce dirigeant se trouve "happé" par l'atelier pour discuter de jeux vidéos, univers fascinant pour de nombreux étudiants déjà "gamers" dans l'âme. Dans les semaines suivantes, plusieurs autres rencontres sont organisées, et une réflexion germe autour d'une baguette magique, qui permettrait à des joueurs de lancer, dans la rue, des sorts de magie intégrés dans un jeu sur Smartphone. Assez rapidement, un prototype de cette baguette est développé par les étudiants, qui s'appuient sur des composants programmables opensource Arduino 3. En réalisant ce prototype, les co-concepteurs réalisent que la meilleure baguette magique possible devrait intégrer un micro-contrôleur, une puce de communication Blue-Tooth, un accéléromètre, un giroscope... Bref, 2 3 Open-Source electronic prototyping platform allowing to create interactive electronic objects 20

21 qu'il s'agit exactement du cahier des charges d'une wiimote, la télécommande de la wii de Nintendo, mais détournée et utilisée en périphérique d'un Smartphone! Un exemple parlant de Hacking d'objet. La troisième version est actuellement développée et sera présentée, intégrée à un premier jeu développé par BipMedia, lors du festival de Jeux GOPLAYONE de Juin Six mois après la première rencontre entre concepteurs. Au cours de cette première année d'expérimentation, d'autres "drims" ont été organisés, et d'autres idées d'objets et de services ont été créées au sein d INNOV LABS. Certains de ces concepts devraient faire l'objet de prototypes et de tests dans les mois à venir. Nous avons pris l'habitude de protéger tous les concepts issus de l'espace de Co-design par des licences IDDN 4. Citons par exemple : - U-HOME : le concept d'une application utilisant des données publiques, afin de faciliter les choix immobiliers de personnes en situation de mobilité. - INTERACTIV'CITY : le concept d'une webradio sur Smartphone, proposant de découvrir les artistes locaux, en fonction de leurs côte de popularité locale et de la géolocalisation de l'auditeur. Concept co-conçu entre étudiants drimers et la société D&T INTERACTIVE (filière ). Retour 3 : INNOV LABS un lieu d hybridation entre communauté étudiante et communauté d entreprises La majeur DRIM a servi de support d expérimentation pour la génération de projets innovants La communauté d usagers et la communauté d étudiants de l ISEN qui se côtoie régulièrement sont aujourd hui en capacité de trouver des points d interactions 4. Communauté d innovateurs au sens large Cette communauté renferme la plupart des utilisateurs de l espace : groupement d entreprises, free lance, passionnés de nouvelles technologies, etc. Habituée en partie à la diffusion de savoirs de la part de TVT INNOVATION par le biais de ses «PETITS DEJEUNERS DE L INNOVATION», elle a su tirer partie d INNOV LABS en proposant rapidement d investir le lieu pour ses propres manifestations, réunions etc. Mais au-delà de cette utilisation spatiale de l espace, c est aussi à partir des retours de cette communauté que certaines expériences ont pris toutes leurs importances, comme celle notamment de Designer en résidence. Designer en résidence est une opération issue d un partenariat entre la Région Provence Alpes Côte d Azur et l ENSCI (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle), cofinancée par la Région Provence Alpes Côte d Azur et la DIRECCTE, a permis de sensibiliser au design et à la créativité 12 entreprises hébergées par 3 pépinières membres de PACA INNOVATION (TVT Innovation, CEEI Provence et Marseille Innovation). Dans le cadre de notre propre résidence, nous avons souhaité en profiter pour investir INNOV LABS d une part et étendre la sensibilisation au design à un plus large public. Très concrètement, cette opération nous permettait de prendre «à demeure» un designer que nous avons recruté, Antoine Boilevin. Nous lui avons immédiatement proposé un bureau mobile au sein d INNOV LABS afin de permettre les échanges et les croisements avec les autres usagers de l espace. La configuration expérimentale minimaliste de l espace ne nous a pas permis d optimiser sa présence au mieux auprès des autres communautés d usagers. Cependant la mise en place des «RDV DU DESIGN» une fois par mois en moyenne a permis de mixer une population hétérogène autour des problématiques du Design de Service et d ouvrir le débat auprès des entreprises du Pôle Mer PACA, quant à la vision du Design Service et non plus produit. D autre part, l utilisation du lieu par Antoine Boilevin et par les différents usagers ont permis de faire remonter des recommandations en terme d aménagement de cet espace qui coïncident avec celles explicitées plus haut : - Disposer d un coin café/repas - Isoler phonétiquement l espace 4 Système international de gestion de droits d'auteurs adapté à l'environnement Internet : 21

22 - Réfléchir à une modularité permettant la présence de bureaux semi fermés et d espaces ouverts - etc Retour 4 : Un lieu qui rend cohérent les différentes expérimentations autour de l innovation dans les usages Une mixité des communautés d usages à travers la création de connaissances communes Une fonction de veille et de prospective essentielle pour être en capacité d injecter des nouvelles formes de réflexion Un lieu qui se positionne comme agitateur de nouvelles idées, procèdures, actions en faveur des entreprises et pour une meilleure appropriation des usagers 22

23 IV. Les préconisations locales Les premières conclusions que nous pouvons tirer de l étude d opportunités sur la phase de benchmark et sur l expérience in situ sont corrélées avec nos propres conclusions concernant le dynamisme de l innovation sur un territoire et la mise en place d un véritable Living Lab qui se cristallise autour d un lieu emblématique. On peut définir un Living Labs comme un Dispositif croisé de compétences et d acteurs s appuyant sur le numérique pour générer des projets innovants de développement économique En effet, un Living Lab regroupe des acteurs publics, privés, des entreprises, des associations, des acteurs individuels, dans l objectif de tester la «grandeur nature» des services, des outils ou des usages nouveaux. Il s'agit de favoriser l innovation ouverte, partager les réseaux et impliquer les utilisateurs dès le début de la conception. Or, l expérimentation mise en place dans le cadre du projet INNOV LABS nous a conduit à ce regroupement naturel des acteurs économiques et numériques du territoire autour de communautés d usages. L espace de co-working est venu naturellement comme le lieu d innovation ouverte, d intelligence collective où les expérimentations ont pu se déployer. Désormais «LA CANTINE By TVT INNOVATION», pourrait donc être naturellement le lieu de matérialisation du Living Labs, après l expérimentation INNOV LABS. C est à partir de ces constats et des réflexions menées autour de La Cantine by TVT INNOVATION qu il nous a semblé important de réfléchir à La Cantine by TVT INNOVATION comme le lieu d innovation ouverte, Living Lab du territoire, à l intérieur d un ensemble immobilier permettant de continuer ce qui a émergé à l intérieur de La Cantine by TVT INNOVATION. A partir de ces idées émergentes, nous proposons une gamme d outils et de services de l économie plus classique, comme les incubateurs, pépinières, hôtels d entreprises, etc dans un même et unique lieu. La Cantine by TVT INNOVATION devient ainsi le lieu où se croise les possibles et les publics, mais aussi un lieu à disposition des habitants de cet ensemble immobilier, tout à la fois espace de coworking et espace de convivialité. Ce concept global, nous l avons nommé «La Maison de L innovation» et nous proposons un déploiement à court et à moyen terme nous permettant une réalisation concrète de La Cantine by TVT INNOVATION dans un objectif plus général qui tient compte du temps nécessaire à l optimisation du projet : La Maison de l innovation à 3 ans avec La Cantine by TVT INNOVATION dans son format optimal ; La Cantine by TVT innovation à la Maison des Technologies dans un premier format avec une orientation forte en co-design cohérente avec la proximité avec l ISEN. Nos conclusions Un espace de coworking intégré dans un espace complet de services à l innovation qui s appuie sur l écosystème existant La Cantine by TVT INNOVATION un des outils de l innovation ouverte Un espace au centre ville de Toulon, visible et attractif Un déploiement à court terme à la Maison des Technologies dans une perspective à moyen terme sur un autre lieu dédié Une orientation La Cantine by TVT INNOVATION en co-design en cohérence avec le dynamisme local 1. La Maison de l Innovation a. Le concept Un lieu organisé autour de trois grandes fonctions : - Hébergement et l accompagnement des entreprises innovantes et des porteurs de projets 23

24 Un lieu qui correspond à une offre globale d hébergement allant de l incubation au développement de l entreprise et matérialisée par un lieu unique, adaptable et évolutif en fonction des opportunités et des porteurs de projets (locaux incubation, pépinière, hôtel d entreprises) - Hébergement de l équipe de TVT INNVOATION et de ses partenaires (INPI - PACA ENTREPRENDRE - INCUBATEURS PACA EST ET BELLE DE MAI - POLES DE COMPETITIVITE COUVEUSE ) - Espace collaboratif et lieu d animation : Salles de réunion et de formation mutualisées, espace de convivialité (expositions, démonstrations par les entreprises, mise à disposition des associations culturelles ou éducatives, sandwicherie, bar) et espaces de travail collaboratif pour : o les étudiants o les entreprises et auto entrepreneurs o les acteurs privés et publics de l innovation, de l université et de la recherche b. Les communautés d usagers Plusieurs familles et communauté d usagers sont attendues dans ces espaces polyvalents : - Entreprises en création ou en développement du secteur du numérique Synergie et optimisation de la chaîne de valeur permettant des réponses communes à des dossiers ; Mutualisation des espaces de travail, de réunion et de formation ; Croisement avec les porteurs de projets et association d étudiants permettant le développement d innovations d usages. - Porteurs de projets ou micro entreprises (freelance, auto entrepreneurs) Nouveaux modes de travail, nouveaux comportements liés à la dématérialisation possible par le biais des réseaux TIC ; Regroupement dans des lieux permettant d une part de s installer ponctuellement et chaque fois que de besoin dans des lieux adéquats à leurs activités, d autre part d être connectés aux réseaux participant aux dynamiques des territoires. - Étudiants : Association d Etudiants des secteurs du numérique ou autres (Juniors entreprises, etc.) Etudiants de l ISEN, ceux de l UFR INGEMEDIA, ceux de l EID, ceux de la Faculté de Droit, etc o Croisement avec les entreprises et les porteurs de projets permettant des projets communs avec les autres usagers ; o Echanges, travaux collectifs. - Les entreprises membres des Pôles de Compétitivité et des PRIDES o Transversabilité du numérique dans tous les projets des pôles ; o Croisement avec les entreprises du numérique, les porteurs de projets et les associations d étudiants pour l optimisation des projets de compétitivité ; o Mutualisation des espaces de travail au cœur de la ville. - Le public intéressé par les nouvelles technologies o Conférences, ateliers, colloques autour des nouvelles technologies ; o Démonstrations de nouveaux usages ; o Réflexion globale sur l apport du numérique dans son quotidien 24

25 c. La configuration des lieux et les besoins en surface INFORMATIONS RESTREINTES INFORMATIONS RESTREINTES 25

26 b. Le lieu d implantation Sur le territoire de Toulon Provence Méditerranée, une étude a été confiée au cabinet VITAM pour examiner l opportunité du lieu le plus adapté à la mise en place d une Maison de l Innovation comprenant La Cantine by TVT INNOVATION selon les estimations des besoins en surface. Le bâtiment le plus emblématique et reprenant les recommandations évoqués se trouve dans le quartier de La Loubière Sud, à proximité de l axe des gares et du déploiement universitaire du centre ville. Ce bâtiment qui demande une réhabilitation importante, comporte les caractéristiques positives suivantes : Un projet visible et symbolique qui met en valeur un patrimoine de caractère, Un projet qui permet une grande souplesse dans l aménagement où toutes les réflexions peuvent être envisagées du fait du caractère «neuf» du bâtiment à réhabiliter. A contrario, ce projet nécessite des coûts importants liés à : La dépollution du terrain, Le droit à construire à modifier, Le réaménagement complet du bâtiment. 26

27 L autre solution envisagée est de conserver le siège actuel de la Maison des Technologies et de réorganiser les affectations des surfaces pour créer la Maison de L Innovation dans laquelle la Cantine by TVT INNOVATION s inscrirait logiquement à la même place que celle dévolue aujourd hui (voir plus bas). Cela supposerait donc une discussion avec le propriétaire de la Maison des Technologies et les locataires de l immeuble actuels (SUPMECA, ISEN, FMES). 2. La Cantine by TVT INNOVATION format à court terme Une action à plus court terme nous parait judicieuse afin de : Répondre aux besoins immédiats des entreprises Maintenir la dynamique engagée Bénéficier des moyens d animation, de communication et de commercialisation accrus Il s agira d installer les espaces de travail collaboratif dans la Maison des Technologies et de créer les conditions d hébergement des entreprises dans les bâtiments «Besagne». Nous traiterons ici uniquement de l aspect «La Cantine by TVT INNOVATION». La Cantine by TVT INNOVATION au sein de la Maison des Technologies, à la place de l expérimentation INNOV LABS répond à la demande exprimée par les entreprises du numérique de se regrouper dans un lieu permettant : un décloisonnement et facilitant le lien entre les entreprises et les laboratoires, de mobiliser et d animer des partenariats en matière d innovation et de développement économique, des actions de prospective, d expérimentation et de diffusion de la culture scientifique et technique par l utilisation du multimédia et du numérique. Au cœur du centre historique, sur une voie passante, la partie «publique» de la maison de l innovation permettra la mise en place d une animation avec trois fonctions principales : Etre un support à la création d entreprises et d innovations Participer au développement économique de la ville et de l agglomération Etre une vitrine de la créativité et de l innovation numérique a. La Cantine by TVT INNOVATION à la Maison des Technologies en 2011 Des besoins spécifiques en surface sont déjà identifiés et nécessitent des discussions avec le propriétaire de la Maison des Technologies, le Conseil Général du Var et un des occupants du hall de la Maison des Technologies, l ISEN. L enjeu est de récupérer une surface de 539 m2 soit près de 200 m2 supplémentaire sur la surface expérimentale INNOV LABS. Cela nous permettrait une adaptation optimale des lieux et une orientation plus spécifique de La Cantine by TVT INNOVATION vers le premier centre régional du CO DESIGN. INFORMATIONS RESTREINTES 27

SILICON SENTIER UNE ASSOCIATION D ENTREPRISES LOI 1901. siliconsentier.org

SILICON SENTIER UNE ASSOCIATION D ENTREPRISES LOI 1901. siliconsentier.org SILICON SENTIER UNE ASSOCIATION D ENTREPRISES LOI 1901 SILICON SENTIER L ASSOCIATION Silicon Sentier est une association d entreprise regroupant 175 PMEs et TPEs en région Ile-de-France, spécialisées dans

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

Dossier de presse. La Cantine Numérique de Saint-Brieuc

Dossier de presse. La Cantine Numérique de Saint-Brieuc Dossier de presse La Cantine Numérique de Saint-Brieuc Sommaire Préambule Attentes et besoins du territoire La Cantine Numérique de Saint Brieuc by Kreizenn Dafar Un espace physique 3 AXES FONDAMENTAUX

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Appel à projets Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Date limite : mercredi 25 février 2015 à 12h 1. Contexte La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Plus en détail

Plan d actions 2011/2014

Plan d actions 2011/2014 Plan d actions 2011/2014 Le présent plan d actions s organise en fiches actions, qui précisent les objectifs opérationnels des actions et explicite les modalités de mise en œuvre. Ces fiches répondent

Plus en détail

A la découverte des espaces

A la découverte des espaces Vendredi 26 septembre 2014 A la découverte des espaces du coworking tour Grand Lyon Les espaces de coworking Les partenaires Chiffres clés du coworking 2 La montée en puissance mondiale du phénomène de

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Restitution synthétique "La France, face aux mutations de son temps, doit définir son propre modèle numérique, fondé sur

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire Direction du Développement numérique du Territoire Cahier des charges «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement Numérique du Territoire Maître d Ouvrage : REGION BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 2 ème partie : le fonctionnement du groupe L objectif de ce cadre est de faciliter le travail de bilan des groupes de travail.

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

Rappel des grande lignes de l Initiative Créative valley. CREATIV Labs

Rappel des grande lignes de l Initiative Créative valley. CREATIV Labs Rappel des grande lignes de l Initiative Créative valley CREATIV Labs Atelier 2 du 12 décembre 2013 À l Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower 1 Le Territoire de l Initiative Créative Valley

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Paris La Défense, 2 décembre 2014 Une rencontre pour créer une spirale d innovation vertueuse

Paris La Défense, 2 décembre 2014 Une rencontre pour créer une spirale d innovation vertueuse Paris La Défense, 2 décembre 2014 Une rencontre pour créer une spirale d innovation vertueuse Co-produit par Edito par Eric Seulliet CEO de Creative Cluster, Président de La Fabrique du Futur Et s il suffisait

Plus en détail

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER»

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» 28/04/15 1 «LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» Le 6 novembre 2014, le Président de la République a officiellement annoncé la candidature de la France à l organisation

Plus en détail

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Sommaire Edito Présentation du Welcome City Lab Le Welcome City Lab: les chiffres Paris&CO La nouvelle promotion de startups L état rentre

Plus en détail

F.A.Q. Ce taux est supérieur d environ 50% à la moyenne nationale des entreprises créées. Démarrer en pépinière permet de prendre le bon départ!

F.A.Q. Ce taux est supérieur d environ 50% à la moyenne nationale des entreprises créées. Démarrer en pépinière permet de prendre le bon départ! F.A.Q. Qu est ce qu une pépinière d entreprise? «Une pépinière d'entreprises est un organisme de développement économique local généralement soutenue par un organisme public (communes, communautés d agglomération,

Plus en détail

Cursus by F2I. enseignement supérieur privé Titres certifiés par l état

Cursus by F2I. enseignement supérieur privé Titres certifiés par l état Cursus by F2I enseignement supérieur privé Titres certifiés par l état home page Leader sur le marché de la formation continue, L institut F2I crée en 1998 par Chantal Berdaa, est un centre de formation

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Centre d excellence Numérique en territoire rural

Centre d excellence Numérique en territoire rural «S adapter au numérique est une obligation mais aussi une opportunité pour la France, tant au niveau économique que social» Philippe Lemoine, président du Forum Action Modernités et Président de la FING

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

GUIDE DU PARTICIPANT HACKATH YON

GUIDE DU PARTICIPANT HACKATH YON GUIDE DU PARTICIPANT HACKATH YON 2 3 4 OCTOBRE 2015 2 4 Concours de développement à La Roche-sur-Yon. CENTRE DE RESSOURCES EN INNOVATION LA ROCHE-SUR-YON Autour des énergies de demain! LE CONCOURS HACKATH

Plus en détail

www.aftec.fr AFTEC Générateur d avenirs ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PRIVÉ CAEN LAVAL RENNES VANNES VITRÉ TITRES CERTIFIÉS PAR L ETAT

www.aftec.fr AFTEC Générateur d avenirs ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PRIVÉ CAEN LAVAL RENNES VANNES VITRÉ TITRES CERTIFIÉS PAR L ETAT www.aftec.fr AFTEC Générateur d avenirs ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PRIVÉ TITRES CERTIFIÉS PAR L ETAT CAEN LAVAL RENNES VANNES VITRÉ AFTEC : Générateur d avenirs Chaque étudiant souhaite trouver un emploi rapidement

Plus en détail

Un nouvel espace de co-working Contact presse

Un nouvel espace de co-working Contact presse Un nouvel espace de co-working Contact presse Corine BUSSON BENHAMMOU Responsable des relations presse Ville d Angers/Angers Loire Métropole 02 41 05 40 33 / corine.busson benhammou@ville.angers.fr 1 Depuis

Plus en détail

Créer un site internet?

Créer un site internet? WebexpR Communication digitale des PME 249 rue Irène Joliot Curie 60610 La Croix Saint Ouen contact@webexpr.fr Créer un site internet? Qui? Quoi? Pour qui? Pourquoi? Quand? Comment? Combien? Rédaction

Plus en détail

L INITIATIVE «FRENCH TECH»

L INITIATIVE «FRENCH TECH» L INITIATIVE «FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS La French Tech en actions Mobilisation des écosystèmes sur les territoires : labellisation de quelques

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

Réalisation et conception des stands pilotés par ADVANCITY PARIS REGION au salon WORLD EFFICIENCY 2015. Cahier des charges techniques.

Réalisation et conception des stands pilotés par ADVANCITY PARIS REGION au salon WORLD EFFICIENCY 2015. Cahier des charges techniques. Réalisation et conception des stands pilotés par ADVANCITY PARIS REGION au salon WORLD EFFICIENCY 2015 Cahier des charges techniques Consultation CONTACTS Fabien REPPEL Responsable du Département Communication

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE

DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE Cahier des charges Document téléchargeable dans numerique.aquitaine.fr/ami En raison de la saturation coûteuse

Plus en détail

Conférence de presse du 24 janvier 2013

Conférence de presse du 24 janvier 2013 CITYGAME : 54h pour créer des jeux vidéo multijoueurs sur l Île de Nantes Un challenge créatif du 8 au 10 février 2013 Conférence de presse du 24 janvier 2013 www.city-game.fr Contacts presse : Cécile

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir Programme d Investissements d Avenir FONDS NATIONAL D INNOVATION Action «Culture de l innovation et de l entrepreneuriat» Appel à Manifestation d Intérêt (AMI) Dates : Lancement : 19 juin 2014 Dépôt des

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76)

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) 1. Qu est-ce que le SDET : schéma directeur des espaces numériques de travail?

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

«TRANSITIONS» PRENDRE LE TEMPS D ANTICIPER ENSEMBLE UN CYCLE CONTINU DE PROSPECTIVE CRÉATIVE

«TRANSITIONS» PRENDRE LE TEMPS D ANTICIPER ENSEMBLE UN CYCLE CONTINU DE PROSPECTIVE CRÉATIVE «TRANSITIONS» PRENDRE LE TEMPS D ANTICIPER ENSEMBLE UN CYCLE CONTINU DE PROSPECTIVE CRÉATIVE «Questions Numériques» c est aujourd hui : Un rendez-vous majeur du début d année : le lancement du Cahier d

Plus en détail

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC INTRODUCTION La mise en œuvre d un projet de rénovation urbaine suppose un pilotage opérationnel fort, s appuyant

Plus en détail

Université Normande du Numérique

Université Normande du Numérique Université Normande du Numérique 15 et 16 avril 2014, Caen Le Club TIC de Normandie invite ses partenaires institutionnels, associatifs, académiques et entrepreneuriaux à s associer à l organisation de

Plus en détail

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Étude de préfiguration Restitution aux acteurs 15 octobre 2008 Dossier remis aux participants 1 Version n 3 Sommaire Méthodologie Priorités

Plus en détail

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Objet : Prestation d assistance dans le cadre de l action collective AEROLEAN K portée par le pôle de

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises Axe 1 : Encourager la recherche appliquée, les expérimentations et le développement

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

L organisation d un séminaire Une démarche de management de projet

L organisation d un séminaire Une démarche de management de projet Les fiches En Lignes de La lettre du CEDIP* Fiche n 65 décembre 2014 L organisation d un séminaire Une démarche de management de projet Sommaire : Qu est-ce qu un séminaire?...p. 1 Le séminaire est-il

Plus en détail

COMMUNICATION P R É A L A B L E À L A M I S E E N P L A C E D UNE ÉVÉNEMENTIELS-INFOGRAPHIE

COMMUNICATION P R É A L A B L E À L A M I S E E N P L A C E D UNE ÉVÉNEMENTIELS-INFOGRAPHIE Fonction de service émergente NUEL PROFESSIONNEL (dont la mutualisation entre CPIE ou structures locales pourrait être pertinente) COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELS-INFOGRAPHIE P R É A L A B L E À L A M I S

Plus en détail

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Liège, 10 / 10 / 2014 Joël Gayet Chercheur associé à Sciences Po Aix Directeur de la Chaire «Attractivité & Nouveau Marketing Territorial» Attractivité

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

La Cantine numérique rennaise

La Cantine numérique rennaise La Cantine numérique rennaise Sommaire Pourquoi une Cantine numérique à Rennes? La Cantine en 3 mots Les porteurs de projet et les grandes dates Le lieu L animation La contribution académique L émergence

Plus en détail

ESPACES DE COWORKING

ESPACES DE COWORKING APPEL À PROJETS ESPACES DE COWORKING Cabinet du Ministre Marcourt Juin 2011 1 SOMMAIRE 1. Préambule... 3 2. ConteXte de l appel à projet espaces de coworking... 3 3. Principes et modalités de l appel à

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat L Entrepreneuriat des jeunes en milieu rural Partenaire officiel Sponsor officiel Dossier de Partenariat CONTEXTE Au niveau mondial, l Organisation Internationale du Travail publia le 12 août 2010, jour

Plus en détail

>> Dossier de presse. Octobre 2014

>> Dossier de presse. Octobre 2014 Octobre 2014 >> Dossier de presse Contact : Estelle Barré, Chargée de communication I Angers Technopole Tel : 02.41.72.14.13 / 06.46.10.14.74 estelle.barre@angerstechnopole.com 2 Au programme 1. > Contexte

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

dossier de presse weforge [ 2015 ]

dossier de presse weforge [ 2015 ] dossier de presse weforge [ 2015 ] 2 SOMMAIRE weforge, c est quoi? Weforge, c est quoi?... p. 2 Une réponse aux nouvelles façons de travailler Weforge Office... p. 4 Investir au profit des dynamiques de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL À PROJETS «INNOVATION SOCIALE» Avise juin 2012

CAHIER DES CHARGES APPEL À PROJETS «INNOVATION SOCIALE» Avise juin 2012 CAHIER DES CHARGES APPEL À PROJETS «INNOVATION SOCIALE» Avise juin 2012 Cet appel à projets est cofinancé par les crédits du Fonds social européen du volet central. 1/9 1/ Diagnostic et contexte Au niveau

Plus en détail

Service Civique. Service civique. Esprit

Service Civique. Service civique. Esprit Service civique Esprit Contact : Nathalie Chaverot servicecivique@la-guilde.org Tel : 01 43 26 97 52 www.la-guilde.org www.service-civique.gouv.fr La loi du 10 mars 2010 a créé l engagement de Service

Plus en détail

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Étude établie par le troisième pôle 2014 ETUDE D OPPORTUNITÉ ET DE FAISABILITÉ

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Définition de la Vision «Aerospace Valley 2018» Cahier des Charges n 15-ADMIN-CS-208

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 3 11 décembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 3 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Patrick Loire, directeur des relations

Plus en détail

L approche Casino en matière de développement durable?

L approche Casino en matière de développement durable? L approche Casino en matière de développement durable? 1 Les principaux enjeux pour Casino Optimiser la conception et la gestion des magasins (énergie, paysage, ) Environnement Maîtriser les impacts du

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

L INTELLIGENCE COLLECTIVE ORIENTÉE PROJET

L INTELLIGENCE COLLECTIVE ORIENTÉE PROJET L INTELLIGENCE COLLECTIVE ORIENTÉE PROJET Il existe un certain type d intelligence collective qui est à la fois vertueuse pour le collaborateur et riche de promesse pour l organisation, c est l intelligence

Plus en détail

Saison 3 Toulon Contacts - 26 juin 2015. Dossier de partenariat. Problem solved. www.e1-conference.com

Saison 3 Toulon Contacts - 26 juin 2015. Dossier de partenariat. Problem solved. www.e1-conference.com E1 Problem solved Saison 3 Toulon - 26 juin 2015 Dossier de partenariat L E1 est une conférence web à but non lucratif créée en 2010 et portée par 43117, le réseau des professionnels du numérique toulonnais.

Plus en détail

Les Commissions, garantes de l'auto-gestion de Locaux Motiv'

Les Commissions, garantes de l'auto-gestion de Locaux Motiv' Les Commissions, garantes de l'auto-gestion de Locaux Motiv' Chaque adhésion engage le nouveau membre à participer à la vie associative via son implication dans une commission. Forces vives de l association,

Plus en détail

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Vendredi 27 février 2015 Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Légende : Etablissement de recherche, de culture et de loisirs, elle proposera des collections renouvelées et des services innovants

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Clermont-Ferrand, le 13 mai 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Une centaine d acteurs du numérique auvergnat étaient

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL

ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL DES MANAGERS ET DES DIRIGEANTS des démarches de croissance, d adaptation continue et de créativité dans des environnements et des marchés en mutation DIRIGEANTS ET MANAGERS EN

Plus en détail

Appel à manifestations

Appel à manifestations Appel à manifestations Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Edition 2013 20 événements pour vivre autrement en Rhône-Alpes www.rencontres-solidaires.org La 7éme édition des Rencontres Solidaires va se

Plus en détail

Master Sciences cognitives

Master Sciences cognitives Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL «PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» Juin 2013 Introduction : Les parents sont parmi les principaux bénéficiaires de Paris classe numérique. Grâce à ce nouvel outil, la communication

Plus en détail

APPEL A INNOVATION. Solutions et outils numériques de fidélisation clients au service des commerces de proximité

APPEL A INNOVATION. Solutions et outils numériques de fidélisation clients au service des commerces de proximité APPEL A INNOVATION Solutions et outils numériques de fidélisation clients au service des commerces de proximité START-UP DU NUMERIQUE, TESTEZ VOS PRODUITS ET VOS SERVICES AU SEIN DU PREMIER LIVING LAB

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 Compte rendu Exposé sur les outils économiques de la région île de France Guillaume Balas (Président du groupe socialiste au Conseil régional

Plus en détail

Un lieu original pour votre séminaire d entreprise

Un lieu original pour votre séminaire d entreprise Un lieu original pour votre séminaire d entreprise QUI SOMMES-NOUS? 2 Mon Atelier En Ville, un concept d ateliers urbains à louer à l heure pour créer, customiser ou réparer Aujourd hui, dans les villes,

Plus en détail

LE ROLE DES ECOLES D INGENIEURS DANS LE DEVELOPPEMENT DES PME PMI. L EXEMPLE DE L UTC

LE ROLE DES ECOLES D INGENIEURS DANS LE DEVELOPPEMENT DES PME PMI. L EXEMPLE DE L UTC LE ROLE DES ECOLES D INGENIEURS DANS LE DEVELOPPEMENT DES PME PMI. L EXEMPLE DE L UTC Alain STORCK, Président de l Université de Technologie de Compiègne LES BESOINS DES PME PMI Réponse à un besoin d innovation

Plus en détail

Fleur PELLERIN présente les résultats de la consultation publique «Quartiers numériques»

Fleur PELLERIN présente les résultats de la consultation publique «Quartiers numériques» FLEUR PELLERIN MINISTRE DELEGUEE AUPRES DU MINISTRE DU REDRESSEMENT PRODUCTIF, CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE Communiqué de presse www.redressement-productif.gouv.fr

Plus en détail

Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise»

Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise» Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise» 1 Contexte - Objectif 1.1 Le développement des pratiques collaboratives dans les entreprises, un levier de compétitivité, Les outils web d

Plus en détail

Appel à contribution pour l'organisation de laboratoires d'expériences et de modules

Appel à contribution pour l'organisation de laboratoires d'expériences et de modules Rencontres régionales de la coopération et de la solidarité internationale "Nouvelles pratiques et innovations" Appel à contribution pour l'organisation de laboratoires d'expériences et de modules Sommaire

Plus en détail

Programme. «Inauguration de l espace de COWORKING» «INAUGURATION DE L ESPACE de COWORKING» VENDREDI 03 OCTOBRE 2014

Programme. «Inauguration de l espace de COWORKING» «INAUGURATION DE L ESPACE de COWORKING» VENDREDI 03 OCTOBRE 2014 Pépinière InnovaGrasse «Inauguration de l espace de COWORKING» Communiqué de Presse «INAUGURATION DE L ESPACE de COWORKING» Programme VENDREDI 03 OCTOBRE 2014 13h30 Accueil des participants 13h40 Discours

Plus en détail

8 modèles de groupement pour «Réussir Ensemble»

8 modèles de groupement pour «Réussir Ensemble» 8 modèles de groupement pour «Réussir Ensemble» Le niveau d implication des partenaires d un programme Réussir Ensemble qui souhaitent se regrouper pour mieux «chasser en meute est variable en fonction

Plus en détail

Action d évaluation et de diffusion de la plateforme d innovation «La Cantine par Silicon Sentier»

Action d évaluation et de diffusion de la plateforme d innovation «La Cantine par Silicon Sentier» Action d évaluation et de diffusion de la plateforme d innovation «La Cantine par Silicon Sentier» Réalisée par : Financée par : La Cantine par Silicon Sentier est une action soutenue par Région Ile-de-France,

Plus en détail

Étincelle Coworking. Un environnement de travail d exception au coeur de Toulouse

Étincelle Coworking. Un environnement de travail d exception au coeur de Toulouse Étincelle Coworking Un environnement de travail d exception au coeur de Toulouse Présentation CIC décembre 2014 Étincelle Coworking 2 Le projet Un espace de bureaux partagés au cœur de Toulouse, qui offre

Plus en détail