3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce"

Transcription

1 3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce «Le 3 ème plan autisme vise à répondre à la faiblesse criante de la prise en charge de l autisme en France tout en laissant le choix aux familles des modalités de cette prise en charge. Il a été élaboré en concertation avec toutes les parties prenantes, associations, professionnels et familles dans un esprit de respect, d apaisement et d efficacité. Je réitère toute ma détermination à ce que le 3 ème plan autisme soit concrètement la meilleure réponse aux attentes légitimes des familles.» Marie-Arlette CARLOTTI

2 L autisme a été reconnu comme un handicap en 1996 par la loi «Chossy». Ce trouble neurodéveloppemental entraîne différents types de déficiences, très variables d une personne à l autre, et nécessite des réponses adaptées et individualisées. Il est caractérisé par des altérations graves du développement dans les trois domaines suivants : communication verbale et non verbale, interactions sociales et comportements, intérêts et activités qui sont restreints et stéréotypés. La Haute Autorité de Santé (HAS) a estimé, sur la base des études internationales, qu 1 nouveau-né sur 150 serait concerné par l autisme et/ou les troubles envahissants du développement. Toutefois, en 2010, en France, seules personnes avec autisme ou autres Troubles envahissants du développement (TED) étaient diagnostiquées et prises en charge dans le secteur médico-social et moins de 20% d entre elles bénéficiaient d un accompagnement au sein d une structure dédiée. Si le diagnostic des enfants a progressé avec la mise en œuvre des précédents plans, l enjeu demeure important et la question du dépistage et de la mise en place d un accompagnement adapté se pose toujours pour les adultes. Les données manquent également cruellement sur le nombre de personnes concernées et sur les prises en charge psychiatriques qui sont actuellement leur quotidien. Par ailleurs, les recommandations de bonnes pratiques de la HAS et de l Agence Nationale de l Evaluation et de la qualité des Etablissements et Services sociaux et Médico-sociaux (ANESM) ne sont que très lentement diffusées et peu d enfants autistes bénéficient des interventions recommandées. Il est par ailleurs à craindre que les enfants avec autisme ou autres Troubles envahissants du développement (TED) représentent une part significative des enfants qui ne seraient toujours pas scolarisés en France. Le 18 juillet 2012, Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées et à la lutte contre l exclusion, a annoncé qu un troisième plan autisme serait lancé, actant par là-même la nécessité de réaffirmer une volonté politique forte pour faire progresser la place des personnes avec autisme ou autres Troubles envahissants du développement (TED) dans notre société. Le champ de l autisme ayant été traversé par de fortes tensions, notamment sur les méthodes d accompagnement, le troisième plan autisme a été élaboré en concertation avec toutes les parties prenantes, dans un esprit de respect et d apaisement. Le troisième plan autisme a été présenté le 2 mai 2013 en Conseil des ministres par Marie-Arlette Carlotti. Les propositions du plan visent à répondre à la faiblesse criante de la prise en charge de l autisme en France tout en offrant un choix aux personnes avec autisme ou autres TED ainsi qu à leurs familles entre différentes réponses et dispositifs. Elles visent à proposer, à tous les âges, des interventions évaluées et contrôlées en renforçant la coopération entre les mondes de la recherche, du sanitaire, du médico-social et de l éducation et en mettant en œuvre une nouvelle forme de gouvernance qui associe pleinement les personnes elles-mêmes et leurs familles.

3 3 ème plan autisme 2013 / places de SESSAD pour les enfants 350 places de répit (accueil temporaire) Renforcement des évaluations internes et externes des structures médico-sociales Une participation des familles à la gouvernance du plan, au niveau national et local postes créés pour transformer les structures existantes Harmonisation des pratiques et réorientation des Centres Ressource Autisme Formation de professionnels du secteur médico-social Un budget de 205,5 millions d euros places pour les adultes Diffusion et application des recommandations de la HAS et de l ANESM Un réseau de dépistage et diagnostic précoce de proximité 700 places en unité d enseignement en maternelle

4 Les 5 grands axes du 3 ème plan autisme Diagnostiquer et intervenir précocement Accompagner tout au long de la vie Soutenir les familles Poursuivre les efforts de recherche Former l ensemble des acteurs Le fil rouge Les recommandations de bonnes pratiques professionnelles élaborées par la Haute Autorité de Santé (HAS) et l agence nationale de l évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM), qu il s agisse du diagnostic, de l accompagnement et des modes d intervention. Formation 10 mois après, un point d étape Formation des aidants familiaux : 1 ère action du plan à avoir été mise en œuvre. - 7 régions ont déjà commencé la formation des familles : Alsace, Guyane, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Nord Pas-de-Calais, PACA, Rhône-Alpes. - Les autres régions entreront dans le dispositif courant 2014 et 2015 Professionnels : 1000 personnes formées en 2013 dans le secteur médico-social. L objectif est de poursuivre cette action pour parvenir à en former plus de Deuxième vague prévue en avril Introduction de l autisme comme sujet prioritaire du développement professionnel continu pour les médecins. Education nationale : des modules de formation en ligne pour accompagner les évolutions pédagogiques. Evolution des centres de ressources autisme (CRA) Les CRA sont un acteur pivot du 3 ème plan autisme. Les familles seront majoritaires dans les nouveaux conseils d orientation stratégique de chaque CRA qui se mettront en place à partir d avril Un décret, à paraître en mars 2014, décrira les missions des CRA avec la nécessité de respecter les recommandations de bonnes pratiques de la HAS : o L accueil, l écoute, l information, le conseil et l orientation des personnes avec autisme, de leur entourage, des professionnels qui assurent leur suivi ; o La promotion et la diffusion des informations actualisées sur l autisme ; o L appui et l expertise à la réalisation de bilans diagnostiques et fonctionnels ; o La participation au développement des compétences des aidants familiaux et des professionnels ; o La participation à l animation d un réseau régional des acteurs.

5 Adapter l offre existante Publication en avril 2014 d un référentiel issu des recommandations de bonnes pratiques professionnelles, permettant de préciser la situation d un établissement ou d un service au regard des exigences liées aux recommandations, à vocation à la fois programmative et pédagogique. Il permettra aux ARS de faire évoluer l attribution des crédits aux structures existantes en fonction de ces référentiels avec une mise en œuvre généralisée début La création de places nouvelles Parce que la prise en charge de l autisme est une priorité du gouvernement, en 2013, 579 places ont été ouvertes en complément du 3 ème plan autisme (305 pour enfants, 274 pour adultes). En décembre 2013, 107 millions d sur les 205 millions d du 3 ème plan autisme ont été notifiés aux Agences Régionales de Santé. Elles peuvent maintenant lancer de nouveaux appels à projet ; les premiers appels à projets seront publiés à partir de juin Unités d enseignement Le cahier des charges qui décrit le fonctionnement des unités d enseignement en maternelle est en cours de diffusion aux agences régionales de santé et aux rectorats. 30 premières classes seront ouvertes à la rentrée scolaire de septembre Diagnostic et interventions précoces Le plan d action régional des Agences Régionales de Santé, qui porte prioritairement sur la structuration du réseau des acteurs en matière de diagnostic et interventions précoces, sera élaboré en juin Pour le réaliser elles s appuieront sur le référentiel prévu pour avril Recherche Depuis juin 2013, une enquête a été financée visant à recueillir et à analyser des données épidémiologiques, sanitaires et sociales sur la base d une cohorte de 600 personnes autistes. Un appel à projet CNSA-IRESP vient d être lancé ; par an seront dégagés pour approfondir nos connaissances sur les modes d accompagnement, les méthodes et les structures.

6 Février 2014 : de nouvelles mesures pour accompagner le 3 ème plan autisme Mise en œuvre impérative des recommandations de bonnes pratiques de la HAS et de l ANESM : une circulaire est adressée à l ensemble des Agences Régionales de Santé pour qu elles aient la plus grande vigilance dans la mise en œuvre d appels à projets qui offrent les garanties suffisantes en matière de respect des recommandations de bonnes pratiques. Formation des correspondants autisme : mise en place en avril 2014 dans l objectif d une meilleure appropriation des recommandations de bonnes pratiques professionnelles de la HAS et de l ANESM et de leur impact sur les processus de décision des ARS (analyse des projets, dialogue et contrôle des établissements et services). Tour de France de l autisme : rencontre dans les régions avec les acteurs pour les sensibiliser aux orientations du 3 e plan. : ouverture d un site internet dédié au déploiement du 3 ème plan autisme, qui sera la référence tant pour les professionnels que pour les familles. Evaluation et suivi du 3 ème plan autisme : l évaluation complète et le suivi de la mise en œuvre devront être faits sans concession. Le comité de suivi du plan qui assure une mission essentielle devra prendre en charge l évaluation, sur la base d indicateurs clairs et partagés.

CALENDRIER DU PLAN AUTISME 2013-2017

CALENDRIER DU PLAN AUTISME 2013-2017 P a g e 1 CALENDRIER DU PLAN AUTISME 2013-2017 Repérage et diagnostic 2013 1) Réseau national Elaboration du cahier charges 2) Carnet de santé : Analyse Données 3) Outils ADOS ADI : - Avis juridique -

Plus en détail

Troisième Plan Autisme (2013-2017)

Troisième Plan Autisme (2013-2017) Troisième Plan Autisme (2013-2017) Présenté le jeudi 2 mai 2013 par Marie-Arlette CARLOTTI, ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion Sommaire Introduction..5

Plus en détail

PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE

PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE Proposition de révision 2014 I - Le contexte de la réactualisation du PRIAC 2014/2017 1. Le champ du PRIAC Le PRIAC

Plus en détail

ARS et Conseils généraux de Bretagne Prestations d études et d analyses de l organisation de la prise en charge des personnes avec TED dans les ESSMS

ARS et Conseils généraux de Bretagne Prestations d études et d analyses de l organisation de la prise en charge des personnes avec TED dans les ESSMS ARS et Conseils généraux de Bretagne Prestations d études et d analyses de l organisation de la prise en charge des personnes avec TED dans les ESSMS Synthèse des questionnaires destinés aux établissements

Plus en détail

PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS DE LA PERTE D AUTONOMIE

PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS DE LA PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D AUTONOMIE 2012-2016 Actualisation septembre 2012 L ACTUALISATION DU PRIAC 2012/2016 : les principes Rappel de la définition

Plus en détail

Autisme : ce que nous attendons des Agences Régionales de Santé

Autisme : ce que nous attendons des Agences Régionales de Santé Autisme : ce que nous attendons des Agences Régionales de Santé La mise en place du plan autisme 3 met au premier plan les ARS qui vont devoir le mettre en œuvre en région. Elle a vite fait apparaître

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Juillet 2011 Démarche diagnostique et d évaluation du fonctionnement chez l adulte Généralités Diagnostic

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale Direction Etablissements et services médico-sociaux

Direction Générale de la Cohésion Sociale Direction Etablissements et services médico-sociaux Ministère des affaires sociales et de la santé Secrétaire d Etat chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion Caisse nationale de solidarité pour l autonomie Direction Générale de

Plus en détail

Les campagnes budgétaires dans le secteur médico-social

Les campagnes budgétaires dans le secteur médico-social Les campagnes budgétaires dans le secteur médico-social 4 juin 2013 1 Déroulement des campagnes PA-PH dans un cadre préservé Progression de l ONDAM médico-social 2013 : Taux le plus élevé des sous objectifs

Plus en détail

AUTISME : UNE FAMILLE SUR 2 MÉCONTENTE DE LA PRISE EN CHARGE DE SON ENFANT

AUTISME : UNE FAMILLE SUR 2 MÉCONTENTE DE LA PRISE EN CHARGE DE SON ENFANT AUTISME : UNE FAMILLE SUR 2 MÉCONTENTE DE LA PRISE EN CHARGE DE SON ENFANT Résultats de l'enquête Doctissimo-FondaMental Mars 2015 On estime aujourd hui qu un nouveau-né sur 150 serait concerné par les

Plus en détail

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA.

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. Projet ITEP La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. I. LE CADRE JURIDIQUE Les Instituts Thérapeutiques,

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés 2012 Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos La scolarisation des élèves handicapés constitue une priorité nationale. Dans ce domaine, des progrès considérables ont

Plus en détail

Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme :

Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme : Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme : Sensibilisation à l autisme Adaptation de l environnement à l individu - TEACCH Développement des compétences de l individu - ABA Gestion

Plus en détail

Bulletin officiel n 17 du 24 avril 2014

Bulletin officiel n 17 du 24 avril 2014 Annexe 2 Unités d enseignement en maternelle Les principes fondateurs des unités d enseignement (UE) en maternelle du plan autisme 2013/2017 : Il s agit d un dispositif médico-social implanté dans une

Plus en détail

Autisme Questions/Réponses

Autisme Questions/Réponses Autisme Questions/Réponses 1. Quelle est la définition de l autisme et des autres troubles envahissants du développement établie dans l état des connaissances élaboré et publié par la HAS? Les définitions

Plus en détail

ABA FORMATION ORGANISME DE FORMATION

ABA FORMATION ORGANISME DE FORMATION ABA FORMATION ORGANISME DE FORMATION Formations destinées aux professionnels, parents, étudiants Association AUTISME APPRENDRE AUTREMENT. Toutes nos formations sont réalisables dans le cadre du D.I.F.

Plus en détail

Le Petit Prince se bat Pour les enfants autistes

Le Petit Prince se bat Pour les enfants autistes Acheter d authentiques lithographies du Petit Prince, c est donner 50 euros à Autisme France, association reconnue d utilité publique. Lithographie du Petit Prince : 100 revient à 67 (après crédit d impôts)

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer la coordination entre les professionnels et les structures de soins ambulatoires hospitaliers et médicosociaux

Plus en détail

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE L AGENCE REGIONALE DE SANTE D ALSACE RELATIF A LA CREATION DE PLACES DE SERVICES DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE (SSIAD) ARS Alsace Cité

Plus en détail

Budget des établissements et services sociaux et médico-sociaux : Actualités et perspectives

Budget des établissements et services sociaux et médico-sociaux : Actualités et perspectives Budget des établissements et services sociaux et médico-sociaux : Actualités et perspectives Rentrée départementale 2013-2014 1 1. Retour sur la campagne budgétaire 2013 2 Masse salariale de référence

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

LANCEMENT DU RNE-TED ÉCHANGES AUX ATELIERS DE TRAVAIL

LANCEMENT DU RNE-TED ÉCHANGES AUX ATELIERS DE TRAVAIL LANCEMENT DU RNE-TED ÉCHANGES AUX ATELIERS DE TRAVAIL ATELIER #2 Organismes communautaires L. St-Charles 1. ÉVALUATION DES BESOINS DE LA PERSONNE ET DE SA FAMILLE 2. PRÉOCCUPATION DE L IDENTIFICATION DES

Plus en détail

budgétaire médico-sociale 2014

budgétaire médico-sociale 2014 Journée d information sur la campagne Journée d information sur la campagne budgétaire médico-sociale 2014 Ordre du jour Le bilan de la campagne budgétaire médico-sociale 2013 Les orientations stratégiques

Plus en détail

Communication par l image chez les enfants autistes Les technologies tactiles dans le monde du handicap http ://bit.ly/discoverindiarose

Communication par l image chez les enfants autistes Les technologies tactiles dans le monde du handicap http ://bit.ly/discoverindiarose Communication par l image chez les enfants autistes Les technologies tactiles dans le monde du handicap http ://bit.ly/discoverindiarose Anthony Froissant, José Martins Tuteur : Frédéric Moal Université

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Octobre 2014 BILAN D ACTIVITE DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM)

Octobre 2014 BILAN D ACTIVITE DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) Octobre 2014 BILAN D ACTIVITE DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) ANNEE 2013 Bilan d activité des groupes d entraide mutuelle (GEM) Année 2013 Sommaire Introduction... 3 I] Les GEM créés et financés

Plus en détail

PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON

PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON Pourquoi une structure innovante pour jeunes adultes autistes dits «évolués»? L association Sésame-Autisme Rhône-Alpes souhaite offrir aux

Plus en détail

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Unité de guidance infantile Consultation multidisciplinaire du psycho-développement Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Pour qui? En âge préscolaire La consultation multidisciplinaire du psycho-développement

Plus en détail

PROJET d actualisation du PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D AUTONOMIE (PRIAC)

PROJET d actualisation du PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D AUTONOMIE (PRIAC) PROJET d actualisation du PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D AUTONOMIE (PRIAC) 2014-2018 Document soumis à concertation 1 SOMMAIRE DU PRIAC 2014-2018 DE LA REGION

Plus en détail

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION 9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION De par ses missions d écoute, d orientation, d accueil et de prise en charge notamment

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Avancement du projet de création de l institut national de formation. Instance Nationale de Concertation 16 avril 2015

Avancement du projet de création de l institut national de formation. Instance Nationale de Concertation 16 avril 2015 Avancement du projet de création de l institut national de formation Instance Nationale de Concertation 16 avril 2015 2013-2014 2015 1 er janv. 2016 Etat des lieux Création de l institut Définition organisation

Plus en détail

LearnEnjoy. Catalogue de formations 2015. www.learnenjoy.com

LearnEnjoy. Catalogue de formations 2015. www.learnenjoy.com LearnEnjoy Catalogue de formations 2015 www.learnenjoy.com L initiative LearnEnjoy LearnEnjoy est un collectif de professionnels de l éducation et du handicap, dont la mission est de proposer des solutions

Plus en détail

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Mai 2012 Préambule Le contenu et les qualités de l information Les modalités de la délivrance de l information L information du mineur, du

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Point du vue d un pédopsychiatre sur l autisme aujourd hui» Conférence du Professeur Pierre DELION, Pédopsychiatre, Chef du Service Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent,

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

La prise en charge des personnes avec autisme et troubles envahissants du développement : l'intervention adaptée et individualisée

La prise en charge des personnes avec autisme et troubles envahissants du développement : l'intervention adaptée et individualisée Approche neurocognitive de l autisme Symposium 2008 Samedi 18 octobre 2008 La prise en charge des personnes avec autisme et troubles envahissants du développement : l'intervention adaptée et individualisée

Plus en détail

UNE AMBITION TRIPARTITE POUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS L ENTREPRISE

UNE AMBITION TRIPARTITE POUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS L ENTREPRISE UNE AMBITION TRIPARTITE POUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS L ENTREPRISE La grande conférence sociale a permis d établir une feuille de route ambitieuse, qui engage ensemble l Etat, les

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 1 500 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative.

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 1 500 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1416868/2-1 Mme A. et M. A. Mme Troalen Rapporteure M. Le Garzic Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Paris (2ème

Plus en détail

proposant des formations et enseignements professionnels

proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels Sommaire Introduction 5 Le contexte et les enjeux 5 La cible du guide 6 La valeur-ajoutée

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Méthode «Recommandations pour la pratique clinique» ARGUMENTAIRE SCIENTIFIQUE

Plus en détail

Les offres de services spécialisés

Les offres de services spécialisés Les offres de services spécialisés Le contexte et les enjeux, incluant les offres de services spécialisés aux familles et aux proches, aux partenaires ainsi que notre engagement dans la collectivité. PAVILLON

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT)

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT) Le Ministre de la Santé, de la Famille Et des personnes Handicapées A Mesdames et Messieurs les Préfets de région Direction régionales des affaires sanitaires et sociales Mesdames et Messieurs les Préfets

Plus en détail

APPROCHE QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DU SUIVI DE L ACTIVITÉ DES SESSAD DE LA RÉGION PAYS DE LA LOIRE

APPROCHE QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DU SUIVI DE L ACTIVITÉ DES SESSAD DE LA RÉGION PAYS DE LA LOIRE APPROCHE QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DU SUIVI DE L ACTIVITÉ DES SESSAD DE LA RÉGION PAYS DE LA LOIRE MARS 2013 «Le Sillon de Bretagne» 8 av. Thébaudières CP 30406-44804 SAINT-HERBLAIN CEDEX Tél. : 02 28

Plus en détail

AGENDA. Interroger les sociétés contemporaines à la lumière du handicap Paris, 2 et 3 juillet 2015 de 9h00 à 18h00

AGENDA. Interroger les sociétés contemporaines à la lumière du handicap Paris, 2 et 3 juillet 2015 de 9h00 à 18h00 Lettre d information AGENDA N 2015-06 30 juin 2015 Centre d information et de documentation Interroger les sociétés contemporaines à la lumière du handicap Paris, 2 et 3 juillet 2015 de 9h00 à 18h00 4ème

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016 E.R.E.A. Alain Fournier 99 rue des Blanches Fleurs - BP 20190 21205 BEAUNE Tél : 03 80 22 33 21 Fax : 03 80 22 82 86 Courriel : erea21@ac-dijon.fr Académie de Dijon Date de transmission au rectorat Vie

Plus en détail

Bilan général sur la loi Handicap de 2005

Bilan général sur la loi Handicap de 2005 Audition de l Unisda au Sénat Application de la loi Handicap de 2005 2 Mai 2012 Bilan général sur la loi Handicap de 2005 La loi 2005-102 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

Téléphone : 0467 29 0467 Fax : 0467 29 0468 et 0467 29 0491 www.actif-online.com E-Mail : info@actif-online.com comptabilite@actif-online.

Téléphone : 0467 29 0467 Fax : 0467 29 0468 et 0467 29 0491 www.actif-online.com E-Mail : info@actif-online.com comptabilite@actif-online. BON DE COMMANDE INTERNET Tarifs 2015 à retourner à : Actif 259, Avenue de Melgueil BP 3 34280 LA-GRANDE-MOTTE Téléphone : 0467 29 0467 Fax : 0467 29 0468 et 0467 29 0491 www.actif-online.com E-Mail : info@actif-online.com

Plus en détail

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés IEN/CTR ASH 2011-2012 Comportements inappropriés / Troubles de la conduite et du comportement

Plus en détail

Bâtir ensemble une œuvre durable

Bâtir ensemble une œuvre durable Bâtir ensemble une œuvre durable Édito Père Philippe Lamblin Ivan Olivry ENSEMBLE Depuis plus de 10 ans, Solidarité Patrimoine œuvre au service des congrégations religieuses qui lui confient, par le biais

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos Une nouvelle loi, de nouveaux principes La loi du 11 février 2005 relative à l égalité des droits et des chances, la participation

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL

ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Détail des expériences Responsable qualité association secteur SMS : - Conception, mise en œuvre, animation et

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : GESTION DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES ET SOCIAUX www.managementpublic.univ-cezanne.fr Aix-en-Provence : 21,

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DU GROUPE INGENIEUR JEAN BERTIN

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DU GROUPE INGENIEUR JEAN BERTIN REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DU GROUPE INGENIEUR JEAN BERTIN L'admission à la cantine ne constitue pas une obligation pour la commune, mais un service rendu aux familles dans le cadre de

Plus en détail

Charentes. Autisme & Troubles. C.R.A.Poitou- axes de formation. Offre de formation. apparentés. Sur internet : www.cra-pc.fr. Soins et Accompagnements

Charentes. Autisme & Troubles. C.R.A.Poitou- axes de formation. Offre de formation. apparentés. Sur internet : www.cra-pc.fr. Soins et Accompagnements Charentes C.R.A.Poitou- Autisme & Troubles apparentés Offre de formation 2016 3 axes de formation Repérer, dépister diagnostiquer Soins et Accompagnements Conférences Pédagogiques Sur internet : www.cra-pc.fr

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

enfants avec autisme ou autres troubles envahissants du développement

enfants avec autisme ou autres troubles envahissants du développement Scolarisation des enfants avec autisme ou autres troubles envahissants du développement 1 L opinion des parents 2010 Observatoire Centre régional d études et de ressources pour Scolarisation des enfants

Plus en détail

Conférence sur l autisme

Conférence sur l autisme Conférence sur l autisme Date : 27 septembre 2006-09-28 Animée par Mme Philip du CNEFEI qui travaille sur le sujet depuis 15 ans Présence de l Inspectrice AIS, Mme Chenal et de Mme la présidente de l association

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé

Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé «Pour l amélioration de la qualité, la gestion des risques et l évaluation en Loire Atlantique et Vendée» Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé L organisation et la planification

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011 Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Préambule : Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM), régis par les articles L. 114-1-1 et

Plus en détail

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE janvier 2014 NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE Le secteur de l aide à domicile En bref En cette rentrée sociale 2014, le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médicosocial et santé met à disposition

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796. Personnel de direction Brochure

Plus en détail

PRESENTATION DE LA MDPH

PRESENTATION DE LA MDPH PRESENTATION DE LA MDPH 1) LA LOI HANDICAP DU 11/02/2005 La loi handicap de 2005 (la précédente remonte à 1975) a révolutionné tant les institutions dans leur fonctionnement, que l accueil des élèves dans

Plus en détail

Les diagnostics territoriaux à 360 du sans abrisme au mal logement : démarche, objectifs et synthèse régionale

Les diagnostics territoriaux à 360 du sans abrisme au mal logement : démarche, objectifs et synthèse régionale Les diagnostics territoriaux à 360 du sans abrisme au mal logement : démarche, objectifs et synthèse régionale Journée d étude «Les personnes sans chez soi» 29 mai 2015 2 Sommaire I. La démarche de diagnostic

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DGAS - DIRECTION GENERALE DE L ACTION SOCIALE 14 avenue Duquesne 75350 PARIS 07 SP

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DGAS - DIRECTION GENERALE DE L ACTION SOCIALE 14 avenue Duquesne 75350 PARIS 07 SP MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DGAS - DIRECTION GENERALE DE L ACTION SOCIALE 14 avenue Duquesne 75350 PARIS 07 SP DESCRIPTION DE L ACCUEIL EN ETABLISSEMENTS ET SERVICES DES PERSONNES AVEC DES

Plus en détail

MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie

MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie LES CAHIERS PÉDAGOGIQUES DE LA CNSA OCTOBRE 2014 Méthode MAIA : un modèle organisationnel national

Plus en détail

Les élèves nouveaux arrivants non francophones en 2010-2011

Les élèves nouveaux arrivants non francophones en 2010-2011 note d information 12.1 MARS 38 1 nouveaux arrivants non francophones de plus de 6 ans ont été scolarisés au cours de l année scolaire 21-211 : 18 5 dans les écoles élémentaires, 16 2 dans les collèges

Plus en détail

Restaurant scolaire : règlement intérieur

Restaurant scolaire : règlement intérieur Mairie Restaurant scolaire : règlement intérieur d Artigueloutan 4, rue de la mairie 64420 Artigueloutan Le 24 mars 2014, Préambule Durant l année scolaire, un restaurant scolaire fonctionne dans le bâtiment

Plus en détail

institut national de jeunes sourds de Paris

institut national de jeunes sourds de Paris institut national de jeunes sourds de Paris Mise en place d un dossier unique informatisé de l élève à l institut national de jeunes sourds de Paris CAHIER DES CHARGES Page 1 sur 10 Le présent document

Plus en détail

Numéro Spécial- octobre 2014 Prochain numéro Décembre 2014 Page 1

Numéro Spécial- octobre 2014 Prochain numéro Décembre 2014 Page 1 hinfooct2014_hinfo 09.10.14 13:30 Numéro Spécial octobre 2014 t St Laurent du Pon ospitalier H e r t n du C e nal r u jo Le Enquête sur La satisfaction au travail U n questionnaire, préparé par la DRH,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ, DÉCÈS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET

Plus en détail

Universités des maires 2014

Universités des maires 2014 Universités des maires 2014 Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales De la réponse aux attentes des agents à la généralisation d une

Plus en détail

Organisme de formation : n 11 92 19791 92. Déclaration d activité enregistrée auprès du Préfet de région Ile de France

Organisme de formation : n 11 92 19791 92. Déclaration d activité enregistrée auprès du Préfet de région Ile de France ASCORA RISQUES MANAGEMENT CONSEIL AUDIT FORMATION 2015 Une démarche unique, globale et intégrée de management des risques créatrice de valeur Des prestations essentiellement effectuées au sein de votre

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

TSA VS TED: CHANGEMENTS APPORTÉS PAR LE DSM-5

TSA VS TED: CHANGEMENTS APPORTÉS PAR LE DSM-5 TSA VS TED: CHANGEMENTS APPORTÉS PAR LE DSM-5 PLAN DE LA SOIRÉE Base des changements et orientations associées au DSM-5 TED TSA Critères diagnostiques Principaux changements Défis et enjeux Trouble de

Plus en détail

QUELLES DÉPENSES PEUT-ON FAIRE AVEC

QUELLES DÉPENSES PEUT-ON FAIRE AVEC , 18 boulevard Carnot 45150 JARGEAU Tel : 02 38 86 05 71 - Fax : 02 38 86 05 71 - Courriel : ad45@occe.coop Site Internet : http://www.occe.coop/ad45 QUELLES DÉPENSES PEUT-ON FAIRE AVEC L ARGENT DE LA

Plus en détail

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL «PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» Juin 2013 Introduction : Les parents sont parmi les principaux bénéficiaires de Paris classe numérique. Grâce à ce nouvel outil, la communication

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

Le programme national de dépistage systématique du cancer du sein a été établi par

Le programme national de dépistage systématique du cancer du sein a été établi par Dépistage organisé du cancer du sein : le cahier des charges et son bilan après deux ans du Plan cancer Breast cancer screening: the protocol and its evaluation two years after the national plan for cancer

Plus en détail

Les critères d attribution tiennent compte des éléments suivants :

Les critères d attribution tiennent compte des éléments suivants : Critères d'attribution du matériel adapté pour les élèves en situation de scolarisés dans le département de la Somme Selon les circulaires n 2001-061 du 5 avril 2001, n 2001-221 du 29 octobre 2001, venant

Plus en détail