Attractivité de l enseignement supérieur et de la recherche pour le développement de l Aquitaine

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Attractivité de l enseignement supérieur et de la recherche pour le développement de l Aquitaine"

Transcription

1 CONSEILÉCONOMIQUE,SOCIALET Séanceplénièredu20octobre2010 ENVIRONNEMENTALRÉGIONALD AQUITAINE AVISDUCONSEILECONOMIQUE,SOCIALETENVIRONNEMENTALREGIONAL Attractivitédel enseignementsupérieuretdelarecherche pourledéveloppementdel Aquitaine Enrepoussantsanscesseleslimitesdelaconnaissanceetdelatechnologie,lasciencedoitconcourir, avant tout, au progrès de l Humanité et à l amélioration des conditions de vie des citoyens de la planète,enharmonieaveclerègneduvivant. Dansuneéconomiemondialiséetrèsconcurrentielleetdansuncontextesocialetenvironnementalde plus en plus contraint et soumis à des évolutions qui s accélèrent, l innovation contribue de manière déterminanteàlacroissanceetàladiversificationdesactivitésd unerégion.enamontdel innovation, le dispositif d enseignement supérieur et de recherche, puissant et bien coordonné, capable d attirer talents et compétences participe à la dynamique et au rayonnement de la région, permet son développement y compris démographique et la fixation des activités économiques à forte valeur ajoutée. L enseignementsupérieuretlarecherche,aumêmetitrequeledéveloppementd unterritoiredoivent désormais s inscrire dans l environnement mondial. Le mouvement d harmonisation en cours en Europeadéjàconduitàdenombreuxchangements.EnFrance,leservicepublicquiapermisàplusde 50%desjeunesgénérationsd accéderàdesformationspost bacaconnudesréformesimportantesau coursdesdixdernièresannées.ellesontsingulièrementmodifiélesorganisationsetlesrelationsentre les diverses institutions. Pour l Aquitaine, les mutations engagées conduisent à des changements importantsdansdenombreuxdomaines. Dans ce contexte, le Conseil Économique, Social et Environnemental Régional a mis en évidence des facteurs déterminants de l attractivité de l ensemble régional qui contribuent à la lisibilité de l enseignementsupérieuretdelarechercheaquitain.cesfacteursdiffèrentselonlesacteurs:notoriété etcapacitéàrecruterpourl ensembledesétablissements,descentresetdesécolesduchampdel ESR, conditions de travail pour les personnels de cet ensemble, perspectives d insertion professionnelle et facilités/qualité de vie pour les étudiants, capacité à trouver des collaborateurs qualifiés ou des compétencesenr&dpourlesystèmeproductifrégional. Cetensembleévoluesousl influencedesdynamiquesnouvellesourécentes,commelaparticipationà desréseaux,lerenforcementdestransversalitésetdescoopérationsinterdisciplinaires.pourfaireface àcesévolutions,lesatoutsdel ensembleaquitainsontréelsmaishétérogènes. Lesfacteursd attractiviténepeuventêtrepleinementmobilisésetjouerleureffetd entraînementque lorsque les conditions de leur mise œuvre sont réunies. La gouvernance du système apparaît déterminanteetdoits organiserpourrépondreauxprincipauxdéfisquiluisontposés,àlafoissurles pôlesbordelaisetdusudaquitaine,ainsiquepourlesautreslocalisations.pourlamajoritédesécoles, c est dans leur articulation avec le PRES Université de Bordeaux que peut s inscrire la stratégie nécessaireàleurvisibilité. La multiplicité des acteurs rend le pilotage du système complexe et délicat, montrant la nécessité de visions communes entre le PRES Université de Bordeaux et les différentes composantes du système

2 d enseignementsupérieur,l UPPAetlesautresécoles.L exigenced unestratégiepartagéeparchaque composanteconstitueunpré requisàlabonnecoordinationdel ensemble. Pourassurerundéveloppementéquilibréàl échellerégionaleetoptimiserlesmoyensdisponibles,les objectifs de l aménagement du territoire doivent concilier la proximité et l accessibilité pour les différentsacteursàl exigenced excellenceetdeperformancefaceàlaconcurrence.l ESRcontribue aussiàl imageduterritoireetàsavalorisation. Leschampsdeprogrèssurlesquelslesdifférentsacteursdoiventagirpourrenforcerl attractivitédecet ensemble aquitain conduisent le Conseil Économique, Social et Environnemental Régional à émettre despropositionssurlespolitiquesàmenerparlesdifférentsniveauxderesponsabilité. 1 Lanécessairemiseencohérencedudispositifdel'ESRaquitainestunpré requisaurenforcement del attractivitédel Aquitaine. Forceestdeconstaterquecelui ciestaujourd huimorceléetdispersé.l émergencedel espace européen de l enseignement supérieur et de la recherche et la montée de la concurrence internationale liée à la mondialisation, imposent à l échelle de la France comme au plan régional, une organisation plus rationnelle et plus adaptée aux besoins nouveaux. La constitution du PRES Université de Bordeaux, première étape significative, a permis l inscription du site universitaire bordelais au Plan Campus, une mutualisation de quelques services communs aux quatre universités et écoles bordelaises, l élaboration d une volonté communedeprogresserdanslerapprochementuniversitaire. L objectifestmaintenantdecréerl UniversitédeBordeaux Aquitaine,quirésulteradelafusion desquatreuniversitésbordelaisesetdel UniversitédePauetdesPaysdel Adour(UPPA)ainsi quedel intégrationdesécolesmembresfondateursouassociésdupresactueletdesautres composantesdel ESRaquitaindontlestatutautoriseracerapprochement.Ilfaudradépasser les freins de toute nature, procéder par étapes avec un calendrier affiché et une progression mesurée, assumée et continue. L Assemblée socioprofessionnelle souligne qu il convient d évitertoutedécisionbrutaleimposéeparlaconjonctureoulesautoritésdetutelle,quiserait sourcedeconfusionetd échecàterme. L offre de formation et de recherche en Aquitaine, fondée sur le renforcement de l interdisciplinarité serait ainsi plus lisible, plus cohérente et plus attractive en France, en Europeetdanslemondepourlesétudiants,lesenseignantsetleschercheurs. Ilappartientdoncauxcompétencesprésentes,éventuellementavecdesappuisextérieurs,de trouver les moyens juridiques pertinents, les formes administratives appropriées et les calendriers compatibles avec les contraintes de toute nature, qui permettront cette réorganisationàl échelledelarégion. UneseuleUniversitédeBordeaux Aquitaineavecplusieurscampusautonomesetdesantennes dynamiquesnécessitera: dedéfinirledegréd autonomiedechaquesite; d inventer de nouveaux modes de travail coopératifs impliquant les enseignants, les étudiantsetleschercheursenfavorisantdesapprochesmultidisciplinaires; demettreenplacedesrèglesdepartagedel information,degouvernancepermettantla valorisationdesapportsdechacunedespartiesprenantesetconciliantlesexigencesd une gestion efficace et rigoureuse des dimensions humaines, financières, immobilières avec l indispensable indépendance de l organisation des enseignements académiques et de la recherchefondamentale. Attractivitédel enseignementsupérieuretdelarecherchepourledéveloppementdel Aquitaine AvisCESER20/10/2010 Page2

3 Lesvéritablesdéfisquereprésentecetteorganisationparaissentpouvoirêtrerelevésàl heure de la société numérique à condition de procéder avec raison, réalisme et en accompagnant danscechangementtouslesacteursdusystème. Dansl attentedecetteévolution,desmesuresplusimmédiatespourraientêtreprises: Afinderépondreauxenjeuxdudéveloppementrégional,uncertainnombrededomaines de formation devraient faire l objet d un effort particulier, c est notamment le cas des formations d ingénieur, qui jouent un rôle important dans la fixation d activités sur le territoireetpourlesquellesl Aquitaineamontréjusqu iciundéficitrécurrent. Lesrelationsinternationales,trèsdiversifiéesmaisdemanièrehétérogèneméritentlamise en œuvre d une véritable stratégie valorisant les domaines d excellence pour bénéficier à l ensembledescompétencesprésentes.lacoordinationàdévelopperdoitprioritairement viserlarecherchedesynergiesetl élargissementdel insertiondanslesréseauxeuropéens. Le développement des domaines de spécialisation de l ESR aquitain est accompagné largement par la Région, à la fois dans ses aspects matériels(bâtiments, équipements) et par les projets de recherche financés (après avis du CCRRDT). Parmi les appuis complémentaires apportés, les chaires d excellence appellent un accompagnement structurantpourbénéficierdurablementausystèmerégional.acetégard,ilestimportant de veiller à ce que ces créations ne soient pas source de déséquilibre au détriment des collectifs locaux. Parallèlement, le développement des bourses de post doc mérite une attentionspécifiqueafindes assurerdel insertionrapidedesdiplômés. Laparticipationd équipesderechercheàdesréseauxinternationauxdoitêtreencouragée et facilitée par la mise en place d un support commun au sein du PRES Université de Bordeauxpoursimplifierlesdémarchesadministrativesdecescollaborations. L objectif de transversalité devrait apparaître dans les priorités des appels à projets permettant d intégrer les sciences sociales et humaines pour renforcer les dynamiques danstouslesdomaines. 2 L élargissement et l approfondissement des interactions ESR/Entreprises sont un facteur clé de l attractivitéetdelaréussiterégionale. L apportmajeurdel enseignementsupérieuretdelarechercheverslesystèmeproductifse concrétise à travers la diffusion scientifique dans tous ses domaines. Le développement de la rechercheetsonprolongementparl innovationsontdevenusuneprioritéaffichéepartoutes les politiques publiques mais leur traduction dans l économie régionale est encore limitée. L articulation entre les principaux acteurs que sont Aquitaine Valo pour les universités, Innovalis pour la sensibilisation et l accompagnement des entreprises, 2ADI pour le développementindustriel,nécessitederechercheruneplusgrandesynergieendéfinissantune stratégieglobalepartagéeàl échellerégionale. L anticipationetlaconstructiondesdéveloppementsàvenirdoitêtrerecherchéeetfavorisée. Dans cet objectif, la pérennité des relations de coopération et d échanges suffisamment structuréesdoitêtreprivilégiéepourfavoriserlerenouvellementréciproquedesthématiques afind êtreporteusesd undéveloppementappuyéparlesacteurslocaux. UneffortimportantdoitêtreréalisépouramenerlesPMEàintégrerlesprojetspartenariaux des pôles de compétitivité. Ce renforcement tient à une volonté du pilotage des pôles de les impliquerdanslesprojetsetilpourraits appuyersurl insertiondesétudiants,notammentpar ledéveloppementdesformationsenalternance,desrecrutementsdepost doc,facilitantainsi la participation des PME aux projets collaboratifs. La construction de grappes ou de clusters danslessecteursoùcespôlesn existentpasdoitégalementêtrerenforcéepourélargircette dynamique. La structuration de pôles d excellence universitaire est de nature à conforter l attractivité du système à travers le rayonnement propre à la recherche et à sa diffusion vers les acteurs économiques y compris au delà du territoire régional. Il s agit de concilier la sélectivité Attractivitédel enseignementsupérieuretdelarecherchepourledéveloppementdel Aquitaine AvisCESER20/10/2010 Page3

4 nécessaire à sa reconnaissance par le système scientifique et sa capacité à entraîner et dynamiserlesdifférentesspécialités,lalocalisationdesactivités. La recherche d une clarification des formations et des diplômes apparaît indispensable pour valoriserlesformationsdiplômantesetreconnuesauplaninternationalrépondantauxbesoins del économieavecledéveloppementdesformationsprofessionnalisantes,enparticuliersous laformedel alternance.ladifficultépourlesétudiantsd intégrerdesentreprisesenstage,en particulier les PME et PMI locales, doit pouvoir être atténuée par une meilleure articulation avec la politique de formation professionnelle du Conseil Régional. La revalorisation de l apprentissage et des métiers technologiques doit être recherchée pour favoriser l insertion professionnelledesjeunesdiplômésetrépondreauxbesoinsdudéveloppementlocal. 3 Des mesures d accompagnements spécifiques pour chacune des parties prenantes doivent être initiéesetencouragées. Pourlesenseignants,leschercheursetlespersonnelsassociés,lamutationencoursdusystème modifie les modalités et les perspectives de déroulement de carrière et les conditions d exercice de leurs activités professionnelles au quotidien. Les difficultés inhérentes aux processusencoursmaisaussicellesrésultantdesituationspréexistantesdoiventêtreprisesen comptetantauniveauindividuelquecollectif,demanièreàrendrecesévolutionssynonymes d amélioration. Ceci impose de mettre en œuvre un dispositif d accompagnement du changementprofessionnalisé,l organisationsystématiquededétectionetdepréventioncontre les risques psycho sociaux, une politique affichée sur la parité hommes/femmes, un dialogue socialdequalité. Tous les centres de recherche et universités étant concernés, une mutualisation s impose au niveau du PRES Université de Bordeaux. Le Conseil Économique, Social et Environnemental Régional préconise d adopter un mode de gestion par projet qui prend mieux en compte les acteurs du changement dans les modalités de mise en œuvre et de construction du nouvel ensemble universitaire aquitain. Une attention soutenue doit être portée aux situations des personnels dans ce nouveau contexte, notamment pour enrayer les dérives de précarisation incompatiblesavecl ambitiond unsystèmeesrattractif. L insertionprofessionnelleconstituelaprioritédesétudiants.pouratteindrel objectifde50% d une classe d âge diplômée de l enseignement supérieur, le Conseil Économique, Social et Environnemental Régional suggère donc de renforcer l orientation dans l enseignement secondaire,l accueiletl accompagnementdanslepremiercycleuniversitaire,afinderéduirele taux d échec en première année, facteur supplémentaire de déstabilisation des jeunes étudiants. De plus, des actions de promotion en faveur de l orientation vers les métiers technologiques et la recherche doivent être engagées tout particulièrement à l attention des jeunes filles. Pour rendre l offre de formation facilement lisible par les étudiants, l enseignement supérieur est invité à réaliser un effort de rationalisation et de simplification desdiplômesdélivrés. L effort réalisé pour le logement étudiant mérite d être poursuivi pour répondre aux besoins sur l ensemble des sites aquitains et favoriser l accès aux connexions numériques. La conception d une vie du campus doit devenir une priorité permettant de renouveler la perceptiondeszonesuniversitaires,commecellesdetalence Pessac GradignanoudePau,en donnantàcesensemblesladimensiondequartierurbainuniversitaire.danscetteperspective, ilapparaîtessentield intégrerlavieculturelle,deloisirsetsportiveàl organisationdesétudes, derenforcerlesaspectsdepréventionetdeprotectiondelasantéphysiqueetmentaledeces étudiantsetd impliquerlecorpsenseignant. Dans le cadre des projets d amélioration des pôles intermodaux et des négociations pour les billetteriescommunes,larégionetlesresponsablesdesitesdevraientinciterlesopérateursde transport et les collectivités à renforcer l offre de transport en commun et de multimodalité pouraméliorerl accessibilitédessitesd ESR. Attractivitédel enseignementsupérieuretdelarecherchepourledéveloppementdel Aquitaine AvisCESER20/10/2010 Page4

5 Pour les entreprises, au delà de la clarification de l offre de formation régionale, ce sont les relations de coopération avec le système de recherche et de transfert technologique qui font l objet d attentes. Il devient essentiel que les entreprises et leurs organisations professionnelles, en particulier les PME puissent intégrer l innovation dans tous ses aspects. Dans cet objectif, avec le renforcement de la coordination des organismes d appui pour en accroître la lisibilité et de la sensibilisation, c est l aide directe au transfert de technologie, à l insertion dans des projets collaboratifs et l accompagnement vers le montage de dossiers permettantd obtenirdesfinancementsquisontparticulièrementattendus. Enfin dans une économie d échanges internationaux, les entreprises souhaitent pouvoir employer des jeunes diplômés dotés d une bonne formation générale, pratiquant plusieurs languesetfamiliersdedifférentescultures.uneréflexionsurlapratiquedesdoublesdiplômes, de la mobilité des étudiants et l accueil d étudiants étrangers doit être entreprise par l universitéenconcertationaveclesresponsablesdesgrandssecteursdel économieaquitaine etlespromoteursdel imagerégionaleàl étranger. Au delàdesenjeuxéconomiquesdéjàcités,ledéveloppement,s ilseveutdurable,doitapporterune attention égale à l économique, au social et à l environnemental. C est pourquoi le système ESR doit développersesliensavecl ensembledelasociété.àcettefin,lesrelationsesr SociétéCiviledoivent être encouragées à la fois comme source de stimulation pour la recherche et comme facteur de sa diffusion. Afin de conforter l ensemble de l ESR aquitain dans son attractivité globale, le Conseil Économique, SocialetEnvironnementalRégionalappelle: la Région à affirmer ses choix dans un schéma régional de l enseignement supérieur et de la recherchepourlesportervisàvisdesstructuresnationalesetdespartenairesaquitains, l État à assumer l accompagnement des mutations en cours en apportant les moyens nécessairesetenveillantàcequeleseffetsdesmesuresvisantàdynamiserlesystèmesoient cohérents avec les objectifs définis, sans remettre en cause les acquis du service public de l enseignementsupérieuretdelarecherche, les acteurs du système à s engager activement dans une stratégie partagée au profit de la connaissance et de l innovation. Les entreprises doivent assurer leur contribution à cet effort derecherche. LeConseilÉconomique,SocialetEnvironnementalRégionalconsidèrenécessairederéaliserunsuiviet une mise à jour de cette réflexion lorsque les institutions seront rentrées dans une phase de fonctionnement apaisé suite aux multiples réformes encore non abouties (loi LRU, rapprochement/fusion des universités, re définition des territoires entre organismes nationaux et universités ). L attractivitédel Aquitainedanscedomaineeststratégiquepoursacapacitéàseconstruireunavenirà l échelleinternationale.unsystèmesynergiqueentrelesacteurséconomiqueslocaux,l enseignement supérieur et la recherche, valorisé à tous les niveaux, est générateur de création de richesses profitablesàlasociétéetauterritoire. Avisadoptéàlamajorité(17abstentions) LePrésident, LucPABŒUF Attractivitédel enseignementsupérieuretdelarecherchepourledéveloppementdel Aquitaine AvisCESER20/10/2010 Page5

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

Accord cadre 2015-2017

Accord cadre 2015-2017 Accord cadre 2015-2017 Qualité de vie au Travail Réunion du 28 janvier 2015 Le Contexte La Caisse des dépôts s est engagée dans une dynamique de transformation interne pour mieux jouer son rôle et accroître

Plus en détail

Synthèse programme PS / Enseignement

Synthèse programme PS / Enseignement Synthèse programme PS / Enseignement L école reste un des principaux leviers pour assurer le bien-être des citoyens. Elle doit permettre de développer des compétences qui permettront à chacun de s épanouir

Plus en détail

PROTOCOLE SOMMAIRE 20 AVRIL 2012 I - DÉVELOPPER DES RÉSEAUX ET DES RELAIS PAGE 071

PROTOCOLE SOMMAIRE 20 AVRIL 2012 I - DÉVELOPPER DES RÉSEAUX ET DES RELAIS PAGE 071 PROTOCOLE ENTRE LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS ET LE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT ET LA PROMOTION DE L ESPRIT DE DÉFENSE 20 AVRIL

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises»

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» Arnaud STRAPPE Tutrice académique : Corinne L Harmet-Odin Sommaire : Fiche Technique Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» 1. Contexte / Introduction 2. Définition des «grappes d entreprises»

Plus en détail

AXE 1 RENFORCER LA RECHERCHE, FICHE THEMATIQUE 1-2 : RECHERCHE INNOVATION LE DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE ET L INNOVATION

AXE 1 RENFORCER LA RECHERCHE, FICHE THEMATIQUE 1-2 : RECHERCHE INNOVATION LE DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE ET L INNOVATION AXE 1 RENFORCER LA RECHERCHE, LE DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE ET L INNOVATION FICHE THEMATIQUE 1-2 : RECHERCHE INNOVATION Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 Priorité d investissement 1.b : Promotion des

Plus en détail

AVIS DU CIUF. 14 juin 2011. La formation initiale des enseignants

AVIS DU CIUF. 14 juin 2011. La formation initiale des enseignants AVIS DU CIUF 14 juin 2011 La formation initiale des enseignants La formation des enseignants en Communauté française Prise de position du CIUF 1. Préambule L allongement de la formation initiale des enseignants

Plus en détail

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté Note d information sur un appel à projets en cours de préparation «(r)évolutions des pratiques des associations environnementales pour accompagner l

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

CLUSTER AQUITAIN AETOS SERVICES ET SYSTÈMES DE DRONES

CLUSTER AQUITAIN AETOS SERVICES ET SYSTÈMES DE DRONES CLUSTER AQUITAIN AETOS SERVICES ET SYSTÈMES DE DRONES I. Présentation de l action La Région Aquitaine et l entreprise Thales ont conjointement lancé, en juillet 2010, le cluster Aetos (aigle en grec) «Services

Plus en détail

POSITIONS DE LA FAGE SUR LA RÉNOVATION DE LA LICENCE

POSITIONS DE LA FAGE SUR LA RÉNOVATION DE LA LICENCE POSITIONS DE LA FAGE SUR LA RÉNOVATION DE LA LICENCE 1 table des matières Propos liminaires :! 3 I Un cadre national de la Licence assurant sa lisibilité :! 4 Des objectifs pédagogiques clairs, des compétences

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

ACCORD CADRE entre. le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE

ACCORD CADRE entre. le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE ACCORD CADRE entre le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche ET SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE La secrétaire d Etat chargée de l enseignement supérieur et de la recherche Le

Plus en détail

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB)

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

GOUVERNANCE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES RELATIONS INTERNATIONALES POUR UNE IDENTITE INTERNATIONALE FORTE A L UNIVERSITE DE LIMOGES

GOUVERNANCE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES RELATIONS INTERNATIONALES POUR UNE IDENTITE INTERNATIONALE FORTE A L UNIVERSITE DE LIMOGES PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES RELATIONS INTERNATIONALES POUR UNE IDENTITE INTERNATIONALE FORTE A L UNIVERSITE DE LIMOGES Le domaine des relations internationales doit être un élément fort du

Plus en détail

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES sous la responsabilité du vice-rectorat aux études Février 2010 INTRODUCTION Le Programme d innovation en formation aux 1 er, 2 e et 3 e

Plus en détail

du Cnam des Pays de la Loire

du Cnam des Pays de la Loire 2011-2014 Axes stratégiques du Cnam des Pays de la Loire Servir les hommes et l économie du territoire Le processus de détermination des axes stratégiques de l Association s est élaboré de mars à septembre

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité gestion technique des bâtiments - domotique

Profil professionnel. Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité gestion technique des bâtiments - domotique Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité gestion technique des bâtiments - domotique Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? Contrat n FR/06/B/P/PP-152512 QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? REUNION DU PARTENARIAT FRANÇAIS : CCCA-BTP, MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, CREDIJ Paris, le 22 janvier 2008 de 10 h à

Plus en détail

Le français. une langue d aujourd hui et de demain. Politique intégrée de promotion de la langue française

Le français. une langue d aujourd hui et de demain. Politique intégrée de promotion de la langue française Le français une langue d aujourd hui et de demain Politique intégrée de promotion de la langue française Le français, une langue internationale 5 e langue la plus parlée avec 220 millions de locuteurs

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Programme des Investissements d Avenir (PIA) Mesure relative au Renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques

Programme des Investissements d Avenir (PIA) Mesure relative au Renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques Programme des Investissements d Avenir (PIA) Mesure relative au Renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques Appel à projets «filières industrielles» - Notice simplifiée

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

Observatoire du développement durable

Observatoire du développement durable Observatoire du développement durable Volet économique décembre 2009 2 AGENDA 21 VOLET SOCIAL éditorial Le Grand Lyon a voulu se doter d un observatoire du développement durable articulé autour d un volet

Plus en détail

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie.

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Eléments de réflexion pour répondre à la consultation de la Commission européenne 1. Remarque préliminaire

Plus en détail

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants.

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. REUSSIR L ANNEE DE FORMATION EN ALTERNANCE Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. Daniel Filâtre Président du comité La professionnalisation de la formation initiale

Plus en détail

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Déclaration de Bogotá Instaurer des partenariats constructifs et ouverts pour le développement (VERSION FINALE, 25 mars

Plus en détail

2. Les métiers porteurs : facteurs clés de l insertion professionnelle

2. Les métiers porteurs : facteurs clés de l insertion professionnelle Métiers porteurs : le rôle de l entrepreneuriat, de la formation et de l insertion professionnelle Synthèse analytique préparée par la MICI - juin 2013 A l occasion de la relance du débat sur l insertion

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1 Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche Thème n 1 La réussite de tous les étudiants La réussite de tous les étudiants sera la première priorité, avec une attention spécifique portée au premier

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR

PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 12/12/2014. PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR PRÉSENTATION

Plus en détail

Politique Culturelle Nationale

Politique Culturelle Nationale Politique Culturelle Nationale DEFINITION ET PRINCIPES CHAPITRE PREMIER Article premier : - La Culture est l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs caractérisant

Plus en détail

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL REGIONAL

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL REGIONAL CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL REGIONAL Avis du C.E.S.R. Adopté lors de la Séance Plénière du Vendredi 5 mai 2006 LE SCHEMA REGIONAL POUR L AMENAGEMENT, LE DEVELOPPEMENT ET L ORGANISATION TOURISTIQUE & LE

Plus en détail

Politique sur la reconnaissance du personnel.

Politique sur la reconnaissance du personnel. Politique sur la reconnaissance du personnel. 1. Énoncé de principes La Politique sur la reconnaissance du personnel repose sur un principe général selon lequel il importe de reconnaître les contributions

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Journalisme et medias régionaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

Plateforme commune. Etat- Régions : ensemble pour l emploi

Plateforme commune. Etat- Régions : ensemble pour l emploi Plateforme commune Etat- Régions : ensemble pour l emploi L Etat et les Régions s allient pour mener la bataille de l emploi et impulsent une nouvelle façon de travailler ensemble par la signature d une

Plus en détail

Présidence française du Conseil de l Union européenne

Présidence française du Conseil de l Union européenne Présidence française du Conseil de l Union européenne Réunion informelle des ministres européens en charge de l enseignement et de la formation professionnels (EFP) et des ministres de l enseignement supérieur

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine

Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine REGION AQUITAINE - DELEGATION TIC Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine La Région Aquitaine soutient une politique ambitieuse de développement numérique. Dans

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

Le Carnet de Travail : Un outil au service de l insertion et la qualification des personnes éloignées de l emploi

Le Carnet de Travail : Un outil au service de l insertion et la qualification des personnes éloignées de l emploi Le Carnet de Travail : Un outil au service de l insertion et la qualification des personnes éloignées de l emploi C est depuis le 4 juillet que le Carnet de Travail a fait son entrée officielle au sein

Plus en détail

Projet culturel et artistique de l Adem Florida

Projet culturel et artistique de l Adem Florida Projet culturel et artistique de l Adem Florida L Adem/ Florida a défendu et mis en œuvre depuis 1999, un projet culturel et artistique validé par l assemblée générale extraordinaire de l Adem du 05 février

Plus en détail

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne Le Guide de compétences ou comment traduire des diplômes en compétences professionnelles - Contexte - Pour qui, pourquoi? - La démarche suivie - Méthodologie Le Guide de Compétences Mieux nous faire comprendre

Plus en détail

APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT

APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT 1 APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT PROGRAMME INITIATIVE POUR L EMPLOI DES JEUNES PILOTÉ PAR LA MISSION LOCALE DU BASSIN CARCASSONNAIS Formation SST Le programme opérationnel

Plus en détail

Les 7 défis GRH après la crise. 5 juillet 2011

Les 7 défis GRH après la crise. 5 juillet 2011 Les 7 défis GRH après la crise - 5 juillet 2011 Les 7 Défis 2011 - L engagement des salariés Les talents Le changement Le management La diversité Le développement durable Le dialogue social I- Développer

Plus en détail

CONCOURS RÉGIONAL. Les sciences et les technologies, c est pour les filles aussi!

CONCOURS RÉGIONAL. Les sciences et les technologies, c est pour les filles aussi! Égalité CONCOURS RÉGIONAL Les sciences et les technologies, c est pour les filles aussi! Dossier de concours pour les établissements d enseignement supérieur Réglement du concours Le Préfet de la région

Plus en détail

Projet culturel amplepuisien 2014-2020

Projet culturel amplepuisien 2014-2020 Projet culturel amplepuisien 2014-2020 «La culture, dans son sens large, est considérée comme l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une

Plus en détail

Master Lettres et arts du spectacle

Master Lettres et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Lettres et arts du spectacle Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE»

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» REGION ALSACE 1 CAHIER DES CHARGES FINALITES - Développer des actions d accompagnement des jeunes «perdus

Plus en détail

Pacte de Progrès Concerté

Pacte de Progrès Concerté Pacte de Progrès Concerté 2010-2011 entre l Université de Nantes la Ville de Nantes et Nantes Métropole Pacte de Progrès Concerté 2009-2011 1 /12 Entre L Université de Nantes représentée par son Président,

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master Recherche & Concours de l enseignement Arts plastiques

www.u-bordeaux3.fr Master Recherche & Concours de l enseignement Arts plastiques www.u-bordeaux3.fr Master Recherche & Concours de l enseignement Arts plastiques De la création à la conceptualisation Ce Master a pour finalité de permettre aux étudiants de mener à bien un travail de

Plus en détail

«collèges numériques et innovation pédagogique»

«collèges numériques et innovation pédagogique» 1 Appel à projets «collèges numériques et innovation pédagogique» Appel à projets 1 opéré dans le cadre de l'action "plan numérique pour l'école" du Programme d'investissement d'avenir 1 Version soumise

Plus en détail

5 mai 2014. 1. En 50 ans, les conseils généraux (ou futurs conseils départementaux) franciliens ont accompli une action remarquable.

5 mai 2014. 1. En 50 ans, les conseils généraux (ou futurs conseils départementaux) franciliens ont accompli une action remarquable. 5 mai 2014 Mission d information et d évaluation sur la suppression des départements de petite couronne Audition du Conseil de développement du Val-de-Marne Contribution de la délégation Les débats parlementaires

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger à mesdames et messieurs les chefs des postes diplomatiques et consulaires à l attention de mesdames et messieurs les conseillers de coopération

Plus en détail

Ingénieur, l atout majeur!

Ingénieur, l atout majeur! Ingénieur, l atout majeur! 7 mesures pour promouvoir les études et les carrières Jouons cartes sur table Cette publication lance un appel pour un engagement collectif visant à lutter contre la pénurie

Plus en détail

Master Urbanisme et aménagement durables

Master Urbanisme et aménagement durables Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Urbanisme et aménagement durables Université Bordeaux Montaigne Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux (ENSAPB) Campagne

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil

Plus en détail

Innovation maquettes 2016. Axe 1 Décharge d enseignement pour reconversion et innovation pédagogique. - deuxième semestre 2015/2016 -

Innovation maquettes 2016. Axe 1 Décharge d enseignement pour reconversion et innovation pédagogique. - deuxième semestre 2015/2016 - Innovation maquettes 2016 Axe 1 Décharge d enseignement pour reconversion et innovation pédagogique - deuxième semestre 2015/2016 - CONTEXTE Le programme «Innovation maquettes» de l Initiative d excellence

Plus en détail

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants «La refondation de l Ecole» Projet de contribution du Cercle Ecole et Société Sur le thème : La formation des enseignants La mission de l Ecole est de transmettre des savoirs et des connaissances mais

Plus en détail

Évaluation du diplôme de l École régionale des beaux-arts de Rouen

Évaluation du diplôme de l École régionale des beaux-arts de Rouen Section des Formations et des diplômes Évaluation du diplôme de l École régionale des beaux-arts de Rouen DNSEP Option : Art Septembre 2010 Section des Formations et des diplômes Évaluation du diplôme

Plus en détail

Stratégie de la filière légumes régionale

Stratégie de la filière légumes régionale Introduction et contexte Stratégie de la filière légumes régionale Une filière régionale diversifiée La région Centre compte 1745 exploitations légumières (dont 1436 exploitations professionnelles), ce

Plus en détail

Profil d études détaillé. Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid

Profil d études détaillé. Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid Page1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera

Plus en détail

CPRDFP : LE TABLEAU DE BORD

CPRDFP : LE TABLEAU DE BORD CPRDFP : LE TABLEAU DE BORD au 30 juin 2013 «Pour être efficaces les politiques conduites doivent être coordonnées et complémentaires. Le pilotage coordonné des dispositifs de l État, de la Région, des

Plus en détail

Calendrier et plan de suivi des recommandations du comité des experts

Calendrier et plan de suivi des recommandations du comité des experts Evaluation du cursus Bachelier en Informatique et systèmes (finalité réseaux et télécommunications) 2011-2012 Calendrier et plan de suivi des recommandations du comité des experts Durant l année académique

Plus en détail

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1. Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1.1. Formation professionnelle dans le cadre des politiques

Plus en détail

Enjeux et défis de la relation Université-Entreprises

Enjeux et défis de la relation Université-Entreprises Enjeux et défis de la relation Université-Entreprises Henry Kanoui Directeur de l ESIL (Ecole Supérieure d Ingénieurs de Luminy) Chargé de Mission Relation Entreprises à l université de la Méditerranée

Plus en détail

Appel à projets d économie sociale et solidaire «Structurer et augmenter les temps de travail des intervenants du secteur des services à la personne».

Appel à projets d économie sociale et solidaire «Structurer et augmenter les temps de travail des intervenants du secteur des services à la personne». Appel à projets d économie sociale et solidaire «Structurer et augmenter les temps de travail des intervenants du secteur des services à la personne». Contexte de l appel à projets Quelques caractéristiques

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de projets innovants

Licence professionnelle Gestion de projets innovants Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion de projets innovants Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI PCDA/1/2 ORIGINAL : espagnol DATE : 12 janvier 2006 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ PROVISOIRE SUR LES PROPOSITIONS RELATIVES À UN PLAN D ACTION DE L OMPI POUR

Plus en détail

Lancement du site internet de l URMA Midi Pyrénées Université Régionale des Métiers et de l Artisanat. www.urma-mp.fr

Lancement du site internet de l URMA Midi Pyrénées Université Régionale des Métiers et de l Artisanat. www.urma-mp.fr Lancement du site internet de l URMA Midi Pyrénées Université Régionale des Métiers et de l Artisanat www.urma-mp.fr 15 avril 2013 La Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat de Midi-Pyrénées lance

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

Pôle de compétences. «Initiatives de jeunes en économie sociale et solidaire» Propositions de formation-sensibilisation

Pôle de compétences. «Initiatives de jeunes en économie sociale et solidaire» Propositions de formation-sensibilisation Développements et Humanisme Pôle de compétences «Initiatives de jeunes en économie sociale et solidaire» Propositions de formation-sensibilisation NOS MOTIVATIONS, NOS OBJECTIFS Les pratiques d économie

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010

Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010 Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010 Commission formation insertion emploi Accueil de M.Bénédic, mot de bienvenue et rappel de l ordre du jour ainsi que rappel de

Plus en détail

Livre Blanc : Attentes et recommandations

Livre Blanc : Attentes et recommandations 4.7 ATTENTES ET RECOMMANDATIONS GROUPE F ENSEIGNEMENT FORMATION 4.7.1 Préambule Les pilotes du groupe Enseignement-Formation ont pris en compte une double problématique. D abord analyser et synthétiser

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion comptable de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales

ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales Rappel du cadre de ce recueil : Lors du Comité de Pilotage technique paritaire ANI «jeunes décrocheurs» du

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE les programmes européens Les massifs montagneux, ainsi que les bassins fluviaux, sont des territoires qui se caractérisent par des enjeux de développement

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

La prise en compte des seniors dans le POn

La prise en compte des seniors dans le POn La prise en compte des seniors dans le POn Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe,

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe, Recommandation CM/Rec(2009)4 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l éducation des Roms et des Gens du voyage en Europe (adoptée par le Comité des Ministres le 17 juin 2009, à la 1061e réunion

Plus en détail

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Les éléments suivants sont à prendre en compte : 1. Le volume d heures ou de jours de formation. 2. Le volume des effectifs (pour évaluer

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENTS RÉCIPROQUES

CHARTE D ENGAGEMENTS RÉCIPROQUES CHARTE D ENGAGEMENTS RÉCIPROQUES ENTRE L ÉTAT, LE MOUVEMENT ASSOCIATIF ET LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES SIGNÉE PAR LE PREMIER MINISTRE, LA PRÉSIDENTE DU MOUVEMENT ASSOCIATIF, LE PRÉSIDENT DE L ASSOCIATION

Plus en détail