1 ers Etats Généraux Aidants&Aidés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 ers Etats Généraux Aidants&Aidés"

Transcription

1 23 NOVEMBRE ers Etats Généraux Aidants&Aidés Parrainés par le Professeur Axel Kahn Contacts presse GROUPE MACIF Julie Terzulli HILL & KNOWLTON Anne Da Silva Passos

2 SOMMAIRE Communiqué de Presse La Macif demande aux représentants des pouvoirs publics un plan national triennal 3 en faveur des aidants. Dossier de presse I. 15 propositions concrètes pour les aidants. 6 II. Une journée de mobilisation pour engager les pouvoirs publics 10 à agir en faveur des aidants. III. La Macif, un engagement sur le long terme auprès des aidants et des aidés. 11 Annexes Annexe 1 Résultats de l enquête nationale LH2/Macif sur les Aidants : 13 qui sont-ils et quelles sont leurs attentes? Annexe 2 Le Programme aidants&aidés de la Macif : 15 3 étapes indispensables pour élaborer des propositions concrètes pour les aidants. Annexe 3 Les partenaires de la Macif. 16 2

3 Paris, le 23 novembre 2010 LA MACIF DEMANDE AUX REPRESENTANTS DES POUVOIRS PUBLICS UN PLAN NATIONAL TRIENNAL EN FAVEUR DES AIDANTS 1 Français sur 3 a dans son entourage un proche en perte d autonomie (liée à l âge, à la maladie ou consécutive à un accident 1 ) assisté par une personne qui l aide à réaliser les actes de la vie quotidienne. On compte aujourd hui près de 4 millions de personnes dites «aidantes» en France. Or cette population reste trop souvent ignorée dans les débats qui concernent la perte d autonomie. A l occasion des 1 ers Etats Généraux Aidants&Aidés qu elle organise, la Macif, avec le soutien de ses partenaires, remet officiellement aux représentants des pouvoirs publics et aux parlementaires le Manifeste «S.O.S. Aidants». Celui-ci formule 15 propositions concrètes pour que cette population soit mieux prise en compte dans l élaboration des mesures publiques sur la perte d autonomie. 15 propositions pour répondre aux besoins d une population mal identifiée Dans le cadre de son programme Aidants&Aidés, la Macif a étudié depuis 18 mois le vécu des aidants, leurs besoins et leurs attentes. Fidèle aux valeurs de solidarité qui l anime, la Macif a lancé une enquête nationale à l été 2009, puis rencontré et écouté près de aidants dans toutes les régions de France sur leurs territoires de vie. Leurs témoignages ont été analysés et leurs attentes priorisées dans le Manifeste «S.O.S. Aidants» déjà signé par plus de personnes au 18 novembre propositions concrètes visent à répondre aux besoins primordiaux de ceux qui aident : Améliorer les conditions de vie des aidants en déployant, par exemple, des solutions d aménagement du temps de travail ou de télétravail, et en facilitant leur retour à l emploi lorsque le besoin d aide diminue ; Mieux les informer en leur facilitant l accès aux dispositifs d aide existants par le biais notamment d une plateforme d information unique ; Soulager leur quotidien en développant des solutions innovantes de répit temporaire de jour comme de nuit, accessibles géographiquement et financièrement par tous ; Rompre l'isolement ; Préserver la dignité des personnes aidées avec une charte en cadrant l utilisation des nouvelles technologies à leur domicile en vue de garantir le respect de leur intimité physique et psychique ; Reconnaître le savoir-faire des aidants; Renforcer la professionnalisation des intervenants ; Coordonner les dispositifs existants et les adapter aux territoires de vie. + peut être ajouter pour quelques points les propositions les plus emblématiques (cf manifeste) 1 Source : sondage Macif-IFOP de

4 Le Manifeste, porté par la Macif, est soutenu par un collectif de partenaires dont la Mutualité Française, la Matmut, la MNFTC, la SMIP, Handéo ainsi que par le Professeur Axel KAHN, hématologue, généticien, essayiste, président de l Université Paris-Descartes et les membres du comité scientifique du programme Aidants&Aidés : Dr Alain COLVEZ, épidémiologiste, directeur de recherche CNSA/INSERM ; M. Bernard ENNUYER, sociologue ; Pr Jacques GAUCHER, psychologue, professeur des Universités ; Pr Michela MARZANO, philosophe, professeur des Universités, Université Paris-Descartes ; Dr Grégoire MOUTEL, médecin hospitalo-universitaire ; Pr Henry NOGUES, économiste, professeur des Universités ; Dr Noëlle VESCOVALI, médecin. Programme Aidants&Aidés : 18 mois à l écoute des aidants dans toute la France Une enquête nationale pour mieux cerner leurs besoins et leurs attentes 2 En juillet 2009, la Macif lançait le programme Aidants&Aidés qui débutait par une grande enquête nationale destinée à mieux comprendre les besoins et les attentes des aidants et des aidés. Les résultats sont présentés le 23 novembre 2010 aux 1 ers Etats généraux Aidants&Aidés : L'aidant est à 70% une femme, âgée en moyenne de 58 ans, et sans emploi. Il s'occupe à 44% de son père ou de sa mère, 18% de son conjoint, 11% de ses grandsparents ou 8% de ses beauxparents. 50% des aidants interviennent tous les jours. Près de 2/3 des personnes aidées vivent à leur domicile et 19% vivent avec l'aidant. 2 Etude Macif LH2 menée de juin à octobre 2009 auprès de personnes aidantes. Les réponses ont été recueillies via questionnaires papiers, 455 questionnaires en réponse à une Newsletter et 232 questionnaires via un bandeau en ligne sur le site aveclesaidants.fr 4

5 22 Ateliers citoyens en région pour aller à la rencontre des aidants De décembre 2009 à octobre 2010, la Macif est ensuite partie à la rencontre de cette population en organisant 22 Ateliers citoyens dans toute la France. Ces événements ont été de véritables tribunes de proximité pour les aidants et les aidés et ont permis de mieux cerner leur vécu avec les résultats régionaux de l enquête. Les aidants rencontrés lors de ces Ateliers ont exprimé leurs besoins : Le répit : le besoin de «souffler» constitue le principal souhait pour 2/3 des aidants ayant répondu. En effet, la motivation principale des aidants est l'amour (avant le devoir). Mais, cette relation complexe basée sur un lien affectif fort ne peut rester équilibrée que si l'aidant dispose de moments de répit ; la relation ayant tendance à se détériorer avec le temps. Le soulagement au quotidien : l'investissement des aidants reste important, alors même que 80% n'agissent pas seuls, et il est même jugé lourd pour 39% d entre eux. Le soutien : malgré la gratitude exprimée par l'entourage, 1 aidant sur 2 ne se sent pas assez soutenu moralement. Pour autant, peu d entre eux décident de ne plus s'occuper de la personne aidée. Forte de cette expérience sur le terrain, la Macif demande aujourd hui que les aidants soient plus largement considérés et que cette population soit réellement prise en compte dans la création de programmes publics dédiés. A PROPOS DU GROUPE MACIF Le groupe Macif couvre les besoins de ses 5 millions de sociétaires en assurances de biens, assurances de personnes, épargne, crédit, assistance, services à la personne. La Macif a confié ses activités d assurances de personnes à Macif-Mutualité, mutuelle régie par le Livre II du Code de la mutualité et adhérente à la FNMF. Macif-Mutualité est l assureur des garanties santé et prévoyance toutes causes de la Macif et assure notamment la Garantie Autonomie. Plus d informations sur Contacts presse Groupe MACIF : Julie Terzulli Hill & Knowlton pour le Groupe MACIF : Anne Da Silva Passos

6 15 propositions concrètes pour les aidants Après une année d'études sur le terrain avec les aidants, la Macif a rédigé le Manifeste «SOS Aidants» pour demander aux parlementaires et représentants des pouvoirs publics présents aux 1 ers Etats Généraux Aidants&Aidés, la mise en place d'un plan triennal en faveur des aidants, faisant du soutien au «couple aidant-aidé» une priorité nationale. Par ce Manifeste, la Macif appelle les pouvoirs publics à prendre enfin la mesure de ce qui est un enjeu majeur de société. En effet, un Français sur trois a dans son entourage une personne en perte d autonomie qu elle soit liée à l âge, à la maladie ou consécutive à un accident (source : sondage Macif-IFOP de 2008). Selon les dernières projections de l'insee publiées en octobre 2010, un tiers des Français aura plus de 60 ans en Ainsi, avec l évolution démographique, la dureté des conditions des aidants, l explosion des coûts directs et indirects liés à la dépendance et la fragilisation du lien social, les questions sur la perte d autonomie vont concerner de plus en plus de Français, qu ils soient aidés ou aidants. Trop souvent isolés, insuffisamment reconnus, les aidants et les aidés sont encore trop souvent livrés à eux-mêmes. Il y a urgence à agir. Les 15 propositions issues du Manifeste «SOS Aidants» sont les suivantes : «Au travail, je n arrivais plus à assurer. Je posais régulièrement des arrêts de travail pour accompagner mon épouse à l hôpital. Au bout de quelques mois, lorsque son état s est aggravé et que mes absences sont devenues de plus en plus fréquentes, j ai été licencié. C est à partir de ce moment là que tout est devenu très dur. Je ne sortais plus de chez moi, je ne voyais ni mes amis, ni ma famille. D ailleurs je n avais plus les moyens de sortir pour me distraire. J ai craqué, j ai fait une grave dépression et mis plusieurs mois à m en remettre». Samir Trois Français sur quatre déclarent qu'ils ne seraient pas en mesure, financièrement, de prendre en charge un proche en état de dépendance totale (sondage Ipsos 2010 pour la Macif) POUR MIEUX INFORMER : Parce qu'il s'agit d un engagement volontaire assumé, l aidant ne prend pas vraiment conscience au début de l'implication nécessaire et ne demande pas d aide extérieure. Il se retrouve ainsi rapidement débordé et sans ressource vers laquelle se tourner. La Macif propose : 1. de construire des dispositifs favorisant une meilleure connaissance des pathologies, de la situation de la personne aidée et de son évolution, pour que la situation d aidant procède de choix éclairés et adaptés ; 2. de faciliter l accès des aidants aux dispositifs d aide existants en créant une plateforme d information unique. «Finalement, c est très difficile de parler de la maladie et des problèmes du quotidien avec la famille. Cela reste tabou. Pourtant, lorsque l on est aidant, cela peut soulager. Je participe régulièrement à un groupe de parole. Je me suis même investie dans une association à titre bénévole. Cela m apporte beaucoup.» Emma 6

7 POUR AMELIORER LEURS CONDITIONS DE VIE : Etre aidant, c est d abord donner de son temps et de son énergie. Parfois, lorsque l état de santé de la personne évolue, l aidé peut avoir besoin de l aidant à ses côtés en permanence. Pour l aidant, assumer sa vie professionnelle et personnelle devient alors impossible. La Macif propose : 3. de définir des solutions solidaires nationales qui contribuent à compenser le préjudice financier des aidants, lié aux modifications de leur vie professionnelle (réduction du temps de travail, arrêt temporaire ou définitif d activité...) ; 4. de permettre une vie professionnelle de l aidant si elle est souhaitée, en déployant les solutions d aménagement du temps de travail ou de télétravail, et de faciliter leur retour à l emploi lorsque le besoin d aide diminue. Trois quarts des aidants interviennent auprès de l aidé plusieurs fois par semaine, la moitié tous les jours. Les actes les plus fréquents : du soutien moral pour 85% des aidants, l entretien et les courses (75%), la gestion des affaires courantes (75%), les soins (70%). Enquête LH2 pour la Macif POUR SOULAGER LE QUOTIDIEN : Accaparés par les soins et le maintien de la qualité de vie de la personne aidée, les aidants négligent trop souvent leurs propres besoins de santé et sont ainsi plus exposés aux problèmes de santé, notamment à la dépression. La Macif propose : 5. de développer des solutions innovantes de répit temporaire, de jour comme de nuit, pour permettre le libre choix de ces dispositifs, et par les aidants et par les aidés, accessibles géographiquement et financièrement par tous ; 6. de mettre en place des mesures permettant de gérer les événements critiques : prévoir un accompagnement en cas d hospitalisation des aidants (ou des aidés). POUR ROMPRE L ISOLEMENT : Le temps passé par l aidant auprès de l aidé est considérable. L aidant doit parfois mettre sa vie professionnelle et personnelle entre parenthèses avec souvent à la clé des sacrifices financiers, voire des risques de rupture sociale. «Ma femme, Madeleine, a besoin de kinésithérapie de manière quasi quotidienne. Malheureusement, elle ne peut pas être suivie par la même personne. Parfois, certains kinés lui font mal. Je connais ma femme, et je sais quels sont les gestes qui lui font du bien. J aimerais être plus écouté par le personnel soignant.» Jean-François. La Macif propose : 7. de valoriser et faciliter la mise à disposition de plateformes d écoute et l accès à des groupes de parole et d échange de proximité, afin d identifier les situations d épuisement ; 8. d accompagner la mise en synergie de ces initiatives locales. 7

8 POUR PRESERVER LA DIGNITE DES PERSONNES AIDEES : L apport des nouvelles technologies pour les personnes en situation de handicap a permis d obtenir des bénéfices remarquables. Mais appliquée à la problématique des personnes âgées, cette nouvelle forme d accompagnement, voire de substitution, pose des questions déontologiques et éthiques. La Macif propose : 9. d élaborer un encadrement réglementaire, éthique et déontologique des nouvelles technologies qui garantit le respect de l intimité physique et psychique des personnes aidées. Appel à signatures Macif Le 7 octobre 2010, la Macif a lancé un appel à signatures reprenant ces 15 propositions concrètes pour faire du soutien au couple aidant/aidé une priorité nationale. POUR UNE PLUS GRANDE RECONNAISSANCE DU SAVOIR-FAIRE DES AIDANTS : Par son aide quotidienne, l aidant développe un savoir-faire complémentaire de celui des professionnels, de nature différente de l expertise technique du professionnel. La Macif propose : 10. de capitaliser sur l expérience et le savoir-faire des aidants en créant les conditions nécessaires aux échanges de bonnes pratiques avec les professionnels (financement de programmes de recherche en sciences humaines et sociales pour une meilleure connaissance des aidants). POUR RENFORCER LA PROFESSIONNALISATION DES INTERVENANTS : Si le secteur est aujourd hui en pleine expansion, la qualité et la continuité des services à domicile ne sont pas toujours garanties. Trop souvent, les intervenants n ont pas été formés aux spécificités de la perte d autonomie, et se trouvent en difficulté pour répondre aux sollicitations des aidants. La Macif propose : Près de 4 millions de nonprofessionnels en France aident une personne de leur entourage ne pouvant pas vivre en totale autonomie. Si le lien familial prédomine (enfant ou conjoint dans 85% des cas), l aidant peut aussi être un ami ou un voisin. 11. de valoriser la filière des métiers de l aide : - en consolidant les dispositifs de formations existants, - en favorisant l émergence de nouvelles fonctions et compétences pour assurer la coordination, le suivi et l aide à la décision personnalisée sur l ensemble du territoire, - en promouvant un système de rémunération adéquat. 12. de garantir la qualité du service rendu aux personnes fragilisées en labellisant les services ; 13. de favoriser les échanges de bonnes pratiques et les partages d expériences pluridisciplinaires entre les intervenants. 8

9 POUR COORDONNER LES DISPOSITIFS EXISTANTS ET LES ADAPTER AUX TERRITOIRES DE VIE : Un effort de coordination des acteurs intervenants dans le domaine de la perte d autonomie est aujourd hui indispensable pour optimiser l aide aux aidants et aux aidés. La Macif propose : 14. d optimiser les périmètres d intervention des professionnels pour que la distance ne soit pas synonyme de diminution du service. 15. valoriser les dispositifs locaux, et faciliter leur mise en synergie pour déployer les initiatives éprouvées et efficientes (co-voiturage pour des déplacements, café des aidants, groupes de parole et d échange) et pour améliorer leur accessibilité géographique et financière sur l ensemble du territoire. «Si j'avais su comment la maladie de mon épouse évoluerait, ce que j'aurais à assumer au quotidien et les difficultés que je rencontrerais, je pense que j'aurai fait des choix différents.» Jean-François 9

10 2. Une journée de mobilisation pour engager les pouvoirs publics à agir en faveur des aidants Point d orgue dans son programme de rencontre avec les aidants et les aidés, la Macif a organisé le 23 novembre 2010 avec ses partenaires les 1 ers Etats Généraux Aidants&Aidés, une manifestation d envergure destinée à engager une réflexion nationale sur la situation des aidants et des aidés. «Lorsque l on est aidant, on ne doit pas gérer une vie, mais deux vies, la nôtre et celle de l aidé. C est très lourd à porter. Se préserver est essentiel, car si l on n est pas bien, c est l aidé qui en pâti.» Lucie Parrainée par le professeur Axel Kahn, et en présence de Sandrine Bonnaire, cette manifestation a été l occasion pour Gérard Andreck, Président du groupe Macif, de remettre aux parlementaires présents le Manifeste «SOS Aidants» pour demander la mise en place d un plan triennal pour les aidants. La journée s'est articulée autour de plusieurs temps forts dont : Deux conférences plénières : ouverture et clôture des 1 ers Etats Généraux respectivement par le Président du groupe Macif et par le Président de Macif-Mutualité, des professionnels du terrain, des aidants de la France entière en tant que «Grands Témoins» ainsi que des experts membres du Comité scientifique qui ont participé au programme Aidants&Aidés de la Macif. L'intervention du Professeur Axel Kahn, parrain de la manifestation, sur le thème : «aidants, aidés et réciprocité». La présentation exclusive des résultats de l Enquête nationale menée par la Macif en 2009 qui mettent en lumière les caractéristiques du vécu des aidants et les grands enseignements des 22 Ateliers citoyens. En mettant un coup de projecteur sur la problématique des aidants, la Macif entend réveiller les consciences et participer activement à la mobilisation des pouvoirs publics, des médias et du grand public sur la nécessité d agir pour aider une population fragilisée et souvent ignorée. 10

11 3. La Macif, un engagement sur le long terme auprès des aidants et des aidés. A l issue de ses 1 ers Etats Généraux, la Macif poursuivra son travail de mobilisation et d information, notamment à travers la diffusion d une charte de déontologie sur l utilisation des nouvelles technologies. Utiliser les bénéfices des nouvelles technologies dans le respect des aidants et des aidés En situation de perte d autonomie, certains gestes de la vie courante peuvent devenir difficiles. Des solutions techniques existent aujourd hui pour faciliter le quotidien et alléger la pénibilité des tâches des aidants pour mieux se concentrer sur la qualité des relations humaines et affectives. Ces technologies remplissent des fonctions variées : - lutter contre l isolement social ; - favoriser le répit des aidants tout en continuant à assurer la sécurité de la personne aidée ; - permettre l intervention rapide en cas de chute ou de troubles de la mobilité, de troubles de la cognition, d errance, d angoisse ; - leur apporter plus de confort. Or, le développement de ces nouvelles technologies pour des personnes fragilisées comporte un risque, celui de perdre de vue qu elles restent des personnes à part entière. D où la nécessité de poser un cadre aux créateurs et aux fabricants de ces solutions technologiques (webcams, capteurs ), dans le but de rassurer les utilisateurs. C est pourquoi la Macif propose une «charte de déontologie sur l utilisation des nouvelles technologies pour les personnes en situation de handicap et d incapacité» afin que le développement de ces nouvelles technologies se fasse dans le respect de la dignité des personnes aidées et de la relation humaine. La Macif avec les aidants Un assureur pionnier sur la thématique des aidants de personnes en perte d autonomie Dès 2002 La Macif s engage sur le maintien à domicile de la personne en perte d autonomie avec le Contrat autonomie Macif. En 2004 le Groupe organise en région des réunions intitulées «1 heure pour l autonomie» afin de sensibiliser les sociétaires aux risques et conséquences liés à la dépendance. Cette Charte est un outil de réflexion collective validée par un comité d experts indépendants, qui propose un cadre éthique pour la conception, le développement et l utilisation des produits innovants issus des nouvelles technologies. Elle a pour ambition de proposer des repères pour les développeurs et concepteurs de nouvelles technologies afin que celles-ci participent à accroître qualitativement l autonomie des utilisateurs sans altérer, voire remplacer, les contacts interpersonnels, que ce soit au domicile du patient ou dans une structure spécialisée. Ces propositions s articulent autour : - du respect de la dignité et de l intimité de la personne ; - de la liberté de choix ; 11

12 - de l utilisation par un acte délibéré ; - du mode d emploi et du service après vente. Le site Internet au service des besoins des aidants La Macif fait évoluer son site Internet créé en février 2007 et qui compte plus de visiteurs par mois. Enrichi grâce aux nombreux retours d expérience acquis au cours des 18 mois passés, le site propose désormais de nouveaux contenus, plus en phase avec les besoins et les attentes des aidants. Parmi les nouveautés, le site proposera : - Le conseil de la semaine : chaque semaine, un professionnel de la santé (ergothérapeute, diététicien, sociologue ) propose aux aidants des recommandations pour mieux vivre leur quotidien. Pour commencer, l association Siel Bleu proposera 2 fiches pratiques (équilibre et auto massage) permettant de favoriser le maintien de l autonomie. L équipe CAAPA et le Pr. Joël Belmin de l hôpital Charles Foix (Ivry-sur-Seine) du Service hospitalo-universitaire de gériatrie d Ivry-sur-Seine proposeront des conseils pour accompagner les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer. Et enfin, l'association Vacances Ouvertes donnera de l information aux aidants pour organiser leur départ en vacances avec le soutien méthodologique et financier de structures locales (CLIC, CCAS...). - Création d une communauté d aidants : mise en ligne d espaces communautaires destinés à créer des cercles d entraides avec ses proches et d organiser l aide aux personnes en perte d autonomie dans sa région ou son quartier. - Les aides : une rubrique qui permet de connaître et de mieux comprendre tous les dispositifs d aide pour les aidants et les aidés, de suivre l actualité dans ce domaine et d accéder à des avis et analyses d experts. Prochainement seront proposés des vidéos de formation sur les bons gestes ou les bonnes pratiques à retenir destinées aux aidants ainsi qu un numéro d'appel vers un service d'écoute destiné aux personnes fragilisées. En 2007, la Macif lance un site Internet entièrement dédié aux aidants familiaux non professionnels : informations pratiques, démarches administratives, forum de discussion, etc. la Macif fait aussi évoluer le Contrat autonomie Macif en faveur des aidants avec des services spécifiques pour les soulager dans leur rôle au quotidien (bilan de situation, remplacement ponctuel, accès à la plate-forme «Macif Services à la personne»). En 2008, la Macif mène une étude sur les aidants avec l IFOP afin de mieux connaître leurs activités et leurs attentes. Cette étude va amorcer l idée d une grande enquête nationale pour connaître la réalité des aidants, et lancer un grand projet d envergure pour mieux les accompagner et faire de la perte d autonomie une véritable question de société. 12

13 ANNEXE 1 Etude LH2/Macif Aidants&Aidés L'enquête nationale LH2 / Macif, menée de juin à octobre 2009 auprès de personnes 1, a représenté une première étape pour mieux cerner les besoins et les attentes des aidants et des aidés. Près de 70% des aidants sont des femmes Dans 69% des cas, l aidant est une femme, il est âgé en moyenne de 58 ans et vit sans enfant à charge dans 73% des cas. 93% des aidants assistent un membre de leur famille. L aidé est donc le plus souvent un ascendant (dans 44% des cas le père ou la mère, dans 11% des cas les grands-parents) ou un membre de la famille proche (18% le conjoint, 8% les beaux-parents). Il est âgé dans 87% des cas de 60 ans et plus (60% d entre eux ont plus de 80 ans) et présente des difficultés motrices liées à l âge (39%) ou à la maladie (25%). Près de deux tiers des personnes aidées vivent à leur domicile et 19% vivent avec l'aidant. La proportion étant encore plus élevée lorsque le handicap est congénital ou dans les foyers peu aisés financièrement. Enfin, 34% des aidants seraient favorables au placement de l aidé en établissement spécialisé. Une relation aidant - aidé basée sur des liens affectifs forts Dans les motivations qui amènent à aider la personne, les sentiments à l égard de l aidé passent avant le sens du devoir (67% vs 24%). Cette relation, basée sur des liens affectifs forts et des moments de partage, est positive pour les aidants. 1 Etude Macif LH2 menée de juin à octobre 2009 auprès de personnes aidantes. Les réponses ont été recueillies via questionnaires papiers, 455 questionnaires en réponse à une Newsletter et 232 questionnaires via un bandeau en ligne sur le site aveclesaidants.fr. 13

14 Un soutien moral et financier quotidien 3 aidants sur 4 interviennent auprès de la personne aidée plusieurs fois par semaine (dont 50% tous les jours), que ce soit par des appels pluri-hebdomadaires (71%) ou des visites auprès de l aidé (61%). L aide apportée vise surtout à rompre la solitude de l aidé et à lui tenir compagnie (85%). 37% des aidants soutiennent par ailleurs financièrement les personnes aidées et 86% d entre eux ne perçoivent pas de contrepartie financière. Des impacts sur la vie personnelle plus que professionnelle Globalement, la situation de l aidant a davantage d impact sur sa vie personnelle que professionnelle. La souffrance de voir un proche en perte d'autonomie constitue pour 69% des personnes interrogées la principale incidence sur leur situation, celle-ci étant difficilement supportable pour 41% d entre elles. Dans 3 cas sur 4, cette situation n a pas d impact sur la vie professionnelle de l aidant. Pour les 25% restant, leur rôle d aidant les contraint à aménager leurs horaires de travail, voire à cesser de travailler. Soutenir les aidants pour éviter les situations critiques Cette population est soutenue à la fois par la famille et par des professionnels. 80% des aidants n agissent pas seuls : un professionnel intervient auprès de l aidé dans 65% des cas et un non professionnel dans 29% des cas. 63% des aidés bénéficient par ailleurs d une aide publique (telle que l APA par exemple). Cependant, l investissement des aidants reste important et il est même jugé lourd pour 39% des interviewés. 37% des aidants admettent ainsi avoir déjà craqué. Cela s'exprime à la fois par des réactions spontanées (pleurs, énervement, crise de colère) et par des réactions latentes (fatigue, épuisement, dépression). Un besoin unanime de répit Le besoin de «souffler» constitue le principal souhait des aidants (2/3 d'entre eux). Par ailleurs, malgré le soutien et la gratitude exprimés par l'entourage, 1 aidant sur 2 ne se sent pas assez soutenu moralement, même si la question de ne plus vouloir s'occuper de la personne aidée ne se pose que très rarement. Les aidants expriment donc majoritairement des attentes en termes de répit : augmenter le nombre de places en maison de retraite ou en foyer-logement ; créer des établissements spécialisés d accueil temporaire ; augmenter le nombre de professionnels d aide à domicile (43% estimant qu il y a urgence). Concernant les services de soutien, deux attentes majeures émergent : mettre à disposition de la famille un service d information sur les possibilités de maintien à domicile (46% de manière urgente) ; créer un mode de transport individualisé à prix avantageux (44% de manière très urgente). Les aidants ressentent le besoin d être mieux informés. Un aidant sur 2 s'estime informé dont 16% très mal informés. Parmi les 86% d aidants qui déclarent se renseigner sur l aide aux personnes en perte d autonomie, 51% se tournent majoritairement vers leur médecin traitant. 14

15 ANNEXE 2 Programme Aidants&Aidés : 3 étapes indispensables pour mieux comprendre les aidants et leurs attentes >> Etape 1 : une enquête nationale d envergure pour dresser le portrait des aidants La première action de la Macif sur la question de la perte d autonomie a été de proposer en 2002 un contrat Autonomie composé d une aide financière et de prestations de services pour répondre à leurs besoins. En travaillant sur le sujet, le groupe Macif a pris conscience des difficultés auxquelles était confrontée une autre population, celle des aidants. Peu reconnues, ces personnes ne sont pas suffisamment accompagnées pour faire face à ce qu elles vivent au quotidien. D autant que nombre d aidants s ignorent : parce que leur engagement est filial, amoureux, parental ou amical, certains n imaginent pas que cela relève d une identité particulière, d un statut et que cela justifie d en faire état. De ce fait, ils ne bénéficient pas des appuis matériels et humains dont ils pourraient disposer. La première étape du programme Aidants&Aidés a donc été de mener une enquête nationale pour mieux les connaître et pouvoir répondre à leurs attentes. >> Etape 2 : un tour de France à la rencontre des aidants et des aidés Pour engager le débat au plus près du terrain, la Macif a organisé tout au long de l'année 2010, 22 ateliers citoyens qui ont rassemblé près de participants à travers toute la France. De Marseille à Lille, de Niort à Metz, sociétaires Macif ou non, aidants, aidés, professionnels de santé de la région tous ont été invités à réagir aux résultats régionaux extraits de l enquête nationale et à prendre la parole sur ce sujet, autour de thématiques liées au rôle de l'aidant. A travers ces rencontres et ces échanges, les Ateliers citoyens ont été l occasion de créer les conditions d une réflexion commune sur l analyse des problèmes et les pistes de réflexion et d action à mettre en oeuvre pour accompagner le quotidien des aidants et des aidés. >> Etape 3 : les 1 ers Etats Généraux Aidants&Aidés Après 18 mois d études et de débats organisés dans toute la France, la Macif organise avec ses partenaires les 1ers Etats Généraux Aidants&Aidés qui constituent le point d orgue de son engagement afin de mobiliser l opinion publique et trouver des solutions innovantes et des services pertinents allant au-delà de la simple indemnisation. 15

16 La Mutualité Française en chiffres Complémentaire santé et protection sociale complémentaire Services de soins et d accompagnement mutualistes Chiffres 2009 Prévention et promotion de la santé DCI MARS SERVICE DE PRESSE Contact presse : Christelle Cros - Tel :

17 Partenaires Fondée en 1962 à Rouen, la Matmut fait ses premiers pas en proposant une assurance automobile aux meilleures conditions. Dans les années 70, la mutuelle va connaître un formidable développement avec l élargissement de la gamme de ses contrats (habitation, gamme loisirs, risques professionnels, cellule familiale, etc.). En 1980, la Mutualité Française reconnaît la Matmut comme sa «filiale de fait» consacrant ainsi son ancrage mutualiste. La Matmut continue son développement dans toute la France. Avec les années 2000, la Matmut modernise son image et poursuit sa diversification avec le lancement d une offre «prévoyance» puis «épargne» en 2006 et 2007 et la création d AMF Assurances, dédiée aux fonctionnaires, la même année. En 2008, le Groupe se dote d une nouvelle structure juridique en filialisant ses différents métiers autour de la Société d Assurance Mutuelle Matmut. En 2009, la Matmut, la Macif et la Maif décident d unir leurs forces pour créer la Société de Groupe d Assurance Mutuelle SFEREN, un grand pôle 100% mutualiste sur le marché français de l assurance et des services financiers. Assureur de proximité, la Matmut entretient avec chacun de ses sociétaires une relation basée sur la confiance, avec comme priorités la qualité du service rendu et la pertinence des solutions d assurance proposées. Par ailleurs, la Matmut a toujours été proche de l univers de la Santé, elle a ainsi lancé son offre d assurance santé individuelle au printemps Au-delà de son rôle d assureur et de sa fonction d indemnisation, elle contribue également fortement à soutenir la recherche médicale en étant mécène de la Fondation de l Avenir et a toujours été très attachée à l accompagnement des victimes d accidents parce que la concrétisation d un nouveau projet de vie après l accident est souvent complexe et ne peut se limiter à des considérations financières. Le soutien de la Matmut à l innovation médicale et au développement de l offre mutualiste La Matmut a toujours apporté un soutien actif au développement de l offre mutualiste. Face aux besoins croissants en matière de dépendance, de handicap et de services à la personne, elle oriente ses soutiens vers les projets de création relevant de ces domaines : structures d accueil innovantes pour traumatisés crâniens, résidences d accueil pour personnes en situation de handicap, établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes Elle a choisi de créer en 2006, avec la Mutualité Française Seine-Maritime, la Fondation Paul Bennetot, du nom du Président Fondateur de la Matmut. Fondation placée sous l égide de la Fondation de l Avenir, la Fondation Paul Bennetot soutient l innovation, la recherche et l amélioration des pratiques en traumatologie et dépendance au sein des SSAM (services de soins et d accompagnement mutualistes.) À ce jour, le Groupe Matmut représente : 2,9 millions de sociétaires, 6,3 millions de contrats gérés, plus de 2,7 millions de véhicules et 2,2 millions d habitations assurés. Ce sont également plus de 5000 salariés, 570 agences conseil partout en France et 6 pôles de gestion de sinistres.

18 Partenaires La Smip (Services Mutualistes des Individuels et des Professionnels) est une mutuelle interprofessionnelle créée il y a 80 ans à Niort. À partir des années 1980, la SMIP acquiert une territorialité au-delà du Poitou- Charentes grâce aux partenariats conclus avec les régions Macif Centre-Ouest Atlantique puis Centre pour l assurance et la gestion des contrats de complémentaire santé distribués dans les points d accueil Macif. À l aube des années 2000, la Smip fait le choix d un développement sur le web en mettant en ligne le premier site transactionnel (souscription en ligne) d une mutuelle adhérente à la FNMF. Aujourd hui, le canal Internet représente près de la moitié des nouvelles adhésions. Intégrée au groupe Macif depuis le 1 er janvier 2010, elle est l un des trois membres fondateurs, avec Macif-Mutualité et la MNFCT, de l UGM Couleurs Mutuelles dont elle assume la Présidence pour le premier mandat électif en la personne de M. Jean-Luc Pelaud. Fidèle aux valeurs du mutualisme, la solidarité et la responsabilité sont au cœur des actions de la Smip. À ce titre, elle mène depuis de nombreuses années des projets de prévention et de promotion de la santé sur des thématiques aussi diverses que : le tabac ; l alcool chez les jeunes ; le Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles ; les Troubles Musculo Squelettiques ; les risques domestiques ; le «Bien Vieillir». Depuis 2005, une démarche, plus particulièrement destinée aux Aidants Familiaux, est conduite à travers l action de formation «Prendre soin de soi pour mieux prendre soin des autres». Animée par une équipe pluridisciplinaire formée de professionnels de santé (médecin gériatre, psychologue, assistante sociale et kinésithérapeute), les deux journées de formation ont pour objectif de répondre au mieux aux préoccupations des personnes aidées et surtout de leur entourage. Récompensée par le Prix de l Innovation Mutualiste en Santé décerné par la FNMI, Fédération Nationale des Mutuelles Interprofessionnelles dans le cadre des Trophées de la Fondation de l Avenir, l action compte aujourd hui 10 sessions et 80 participants. À ce titre, la Smip s est impliquée dès le départ dans le projet Aidants&Aidés initié par le Groupe Macif, consciente de la nécessaire prise en compte de la situation des Aidants en France et de l enjeu qu elle représente pour l avenir.

19 Partenaires Mutuelle Nationale des Fonctionnaires des Collectivités Territoriales : Créateur de solidarité depuis 1933 Plus ancienne mutuelle territoriale, la Mutuelle Nationale des Fonctionnaires des Collectivités Territoriales assure la protection sociale complémentaire des agents des collectivités territoriales. MÉTIER Des solutions adaptées aux besoins des AGENTS TERRITORIAUX Qu il s agisse de solutions collectives ou individuelles en prévoyance et en complémentaire santé, la MNFCT propose une protection sociale complémentaire adaptée aux besoins des agents des collectivités territoriales et établissements publics. En s appuyant sur une grande technicité et des services de qualité, la MNFCT accompagne les collectivités territoriales dans la gestion de la protection complémentaire de leurs agents. La MNFCT est habilitée à gérer le régime obligatoire d assurance maladie des agents des collectivités et établissements publics locaux d Île-de-France (hors Seine-et-Marne). La MNFCT est la première mutuelle territoriale à proposer un service de tiers payant certifié ISO 9001 par l intermédiaire de son opérateur Viamédis. REPRÉSENTATION Adhérente de la Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF), la MNFCT a constitué en 2009, avec Macif-Mutualité et la SMIP, une union de représentation qui s est prolongée par la création, le 8 décembre 2009, d une union de groupe mutualiste, «Couleurs Mutuelles», poursuivant ainsi la volonté de rassembler, autour d un même pôle, des structures partageant des visions communes sur les enjeux à venir de la protection sociale, tout en favorisant la mise en commun de moyens et en respectant les champs d intervention de chacun. ACTIONS DE PRÉVENTION La MNFCT, par l intermédiaire de sa mutuelle dédiée «Préformence», développe des actions de prévention pour ses adhérents et promeut par ailleurs une culture de santé au travail dans les collectivités territoriales et établissements publics. Vis-à-vis de ses adhérents, la MNFCT met en place un programme de prévention des Accidents Cardio Vasculaire et organise des actions plus ponctuelles, comme des dépistages des troubles visuels ou des réunions d informations sur différentes thématiques de santé. Elle organise pour ses adhérents des sessions de préparation à la retraite. La MNFCT intervient également pour les collectivités territoriales sur des thématiques telles que la souffrance au travail, la prévention des addictions, l insertion des personnes handicapées ou encore le reclassement professionnel. Depuis 10 ans la MNFCT organise les Mardis territoriaux, animés par des spécialistes. Ces journées d informations sont devenues des rendez-vous incontournables pour les professionnels des ressources humaines et de la prévention dans les collectivités territoriales. ACTION SOCIALE Écouter, accompagner, agir Le rôle d une mutuelle ne se limite pas à encaisser des cotisations et servir des prestations. C est pour cette raison que la MNFCT a créé un Pôle social, lieu d écoute, de conseils et d orientation pour ses adhérents. Quotidiennement, le pôle social prend

20 Partenaires en compte les besoins des adhérents et s attache à les accompagner pour résoudre leurs problèmes et prévenir les difficultés futures. Le pôle social accompagne les adhérents pour : obtenir des informations sur leurs droits sociaux (C.M.U, APA, etc.) et les orienter vers les organismes compétents, rechercher avec eux les moyens de faire face aux difficultés liées à un événement spécifique (surendettement, perte d emploi, maladie, chômage, recherche d emploi, recherche de logement, problème de santé, rupture des droits, etc.) problèmes familiaux (divorce, décès ), constituer une demande de Fonds de secours auprès de la Mutuelle et de la Sécurité Sociale, connaître et comprendre les circuits complexes des différents organismes sociaux et administratifs, améliorer les conditions de vie à domicile, en partenariat avec les services compétents, rechercher les réponses à une situation de perte d autonomie vécue par un adhérent ou un proche (APA, portage de repas à domicile, placement en maison de retraite ), préserver les liens familiaux et sociaux. HISTOIRE En octobre 1933, la Caisse Mutuelle des Personnels des communes est créée par Lucien Jayat, Secrétaire Général du syndicat confédéré des personnels communaux de la région Parisienne et d Henri Sellier, Président de l Union des Maires de la Seine (Paris et petite couronne). Le 8 décembre 1933 se tient la première assemblée générale de la Mutuelle, Henri Sellier en sera le Président, Lucien Jayat le Secrétaire général et le Conseil d Administration sera composé de 11 membres. Face à la montée des extrémistes en Europe, le mouvement social et syndical vont s unifier, ce qui profitera grandement à la mutuelle. En 1937, Henri Sellier annonce, lors d une Assemblée Générale extraordinaire, la fusion de la Mutuelle des communaux et de la Mutuelle unitaire. La nouvelle structure regroupera les personnels de cent communes et établissements publics, devenant ainsi l une des plus importantes Mutuelle de France. Après le décès d Henri Sellier le 23 novembre 1943, c est Lucien Jayat qui deviendra Président de la Mutuelle. Pendant la guerre, la Mutuelle, en continuant à payer des prestations aux familles des agents en service, des mobilisés ou des prisonniers, favorisera la résistance. Entre 1945 et 1955, la Mutuelle, devenue la Caisse Mutuelle des Personnels des Départements, des Mairies et des établissements publics et hospitaliers, continue son développement. Après le décret instituant la Sécurité sociale en tant que régime obligatoire, un nouveau décret modifie les attributions de la mutualité qui devient complémentaire au nouveau régime obligatoire. La Mutuelle prend le nom de Mutuelle Complémentaire des Personnels des Départements des Communes des Établissements publics et hospitaliers (MCPCH) en En 1957, avec l institution de la section locale mutualiste 604, la MCPCH se voit confier le soin de gérer les dossiers de la Sécurité sociale, et simultanément d accorder des prestations complémentaires. En 1983 les personnels communaux deviennent des fonctionnaires des collectivités territoriales, la MCPCH devient Mutuelle Nationale des Fonctionnaires des Collectivités Territoriales (MNFCT). Contact Présidence, secrétariat général : Tél Courriel :

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

LES FORUMS Sur le risque professionnel

LES FORUMS Sur le risque professionnel LES FORUMS Sur le risque professionnel Organisés par la Mutuelle nationale des fonctionnaires des collectivités territoriales (MNFCT) «DIALOGUE SOCIAL ET SANTE AU TRAVAIL» Vendredi 30 octobre 2015 PARIS

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors DOSSIER DE PRESSE B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors Sommaire Page 2 : Le Prix B2V en quelques dates Page 3 : Un prix destiné à encourager l innovation sociale en matière d accompagnement du

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre.

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. 1 Qu est-ce qu un aidant familial Une personne qui vient en aide, à titre non professionnel

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Bilan national de l enquête d activité 2012 Les plateformes d accompagnement et de répit Bilan national de l enquête d activité 2012 I 2 I DGCS

Plus en détail

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE EN QUELQUES CHIFFRES * 35 délégations régionales 218 collaborateurs dédiés, dont 154 sur le terrain 12 500 membres d associations bénévoles

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

dernier avis d imposition du foyer ; justificatifs des ressources des 3 derniers mois du foyer ; factures acquittées. Aide unique.

dernier avis d imposition du foyer ; justificatifs des ressources des 3 derniers mois du foyer ; factures acquittées. Aide unique. Placement en établissement médicalisé ou spécialisé Cette aide permet de faire face à la charge financière importante que représente le placement en établissement spécialisé de l adhérent ou de l ayant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La santé comme vous l IMAginez

DOSSIER DE PRESSE. La santé comme vous l IMAginez DOSSIER DE PRESSE La santé comme vous l IMAginez Lancement : 19 octobre 2010 Sommaire Si l offre m était contée La santé comme vous l IMAginez Insufflons de nouveaux Moyens d Agir en santé et prévoyance

Plus en détail

au service de chacun!

au service de chacun! Les associations sanitaires et sociales : au service de chacun! Petite enfance Handicap Jeunes en danger Santé Personnes âgées Pauvreté, Exclusion * «L association est la convention par laquelle deux ou

Plus en détail

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE Lépine Providence L E S E N S D E L A V I E DOSSIER DE PRESSE Réunir & innover au service des personnes âgées Depuis 2010, la Ville de Versailles est titulaire du label Bien vieillir. Véritable récompense

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie»

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie» Dossier de presse «Choisissez l offre qui va avec votre vie» SOMMAIRE Renouveler l offre, un enjeu stratégique pour le groupe p.03, mutuelle professionnelle p.03 Un environnement économique, réglementaire

Plus en détail

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles DOSSIER DE PRESSE Février 2011 A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles Contact presse Service

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN 1 1 L ACTION SOCIALE NOS VALEURS SOLIDARITÉ Valeur centrale, elle s exprime par la mise en œuvre d interventions au profit de tous ses clients : entreprises,

Plus en détail

Quoi Besoin identifié Comment faire? Comment lever les freins? Statut Déclarer l'aide aux aidants «grande cause nationale»

Quoi Besoin identifié Comment faire? Comment lever les freins? Statut Déclarer l'aide aux aidants «grande cause nationale» Méthode : Tester et déployer sur la base de l évaluation du rapport : impact social / coût Reconnaître Faciliter Les aidants Les associations d'aidants / en faveur des aidants Les initiatives en faveur

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

Agents des collectivités de VENDEE

Agents des collectivités de VENDEE Réunion d information Agents des collectivités de VENDEE Contrat prévoyance «maintien de salaire» Le groupe SMACL, leader sur la marché de l assurance des collectivités SMACL Santé: mutuelle Régie par

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

réservé aux établissements sanitaires et sociaux privés. Pour protéger vos salariés consultez les experts.

réservé aux établissements sanitaires et sociaux privés. Pour protéger vos salariés consultez les experts. réservé aux établissements sanitaires et sociaux privés. Pour protéger vos salariés consultez les experts. une expertise issue de l union des deux leaders de la protection des professionnels de la santé

Plus en détail

LE GROUPE MACIF ET LA RSE

LE GROUPE MACIF ET LA RSE LE GROUPE MACIF ET LA RSE SOMMAIRE Présentation du Groupe MACIF, ses engagements RSE Quelle organisation, quelle prise en compte dans les pratiques internes Quelles réponses aux enjeux RSE dans le cœur

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

La Matmut, un assureur innovant et compétitif

La Matmut, un assureur innovant et compétitif La Matmut, un assureur innovant et compétitif La conception de notre métier d'assureur est d'accompagner au mieux nos assurés à chaque étape de leur vie. Cela nous conduit à rechercher en permanence des

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants?

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants? Santé et relations humaines au Sommes-nous prêts à être plus performants? Principaux enseignements de l enquête Mesure Management Santé chez les entrepreneurs de CroissancePlus Les traits d'identité constitutifs

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

Des garanties qui assurent l avenir

Des garanties qui assurent l avenir Des garanties qui assurent l avenir DéCèS ET PERTE D AUTONOMIE : protéger la famille face aux risques de la vie. Assureur, notre métier L OCIRP couvre les risques du décès et de la perte d autonomie, des

Plus en détail

Grandes Orientations. Axes Arrco Agirc. La prévention. Accompagner la perte d autonomie à domicile

Grandes Orientations. Axes Arrco Agirc. La prévention. Accompagner la perte d autonomie à domicile Grandes Orientations Axes Arrco Agirc La prévention Prévenir la perte d autonomie Informer Les institutions de retraite complémentaire Arrco et Agirc ont créé 8 centres de prévention qui réalisent environ

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

au départ en vacances www.francealzheimer.org Un malade, c est toute une famille qui a besoin d aide

au départ en vacances www.francealzheimer.org Un malade, c est toute une famille qui a besoin d aide VOS aides au départ en vacances www.francealzheimer.org Un malade, c est toute une famille qui a besoin d aide Cabourg, Autrans, Grasse, Pornichet, La Rochelle, La carte des destinations de vacances laisse

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

La Mutualité en chiffres Édition 2011

La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 6 Sommaire Message du directeur général de la Mutualité Française

Plus en détail

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC DOSSIER DE PRESSE Contact presse Caroline Weill cweill@selfimage.fr 01 47 04 12 52 Audrey Peauger apeauger@selfimage.fr 01 47 04 12 53

Plus en détail

L aide à domicile : des métiers à découvrir. professionnalisme. compétences évolution. diversité. des métiers, des parcours

L aide à domicile : des métiers à découvrir. professionnalisme. compétences évolution. diversité. des métiers, des parcours L aide à domicile : des métiers à découvrir professionnalisme compétences évolution diversité des métiers, des parcours Formation, solidarité, territoires Avez-vous songé aux métiers de l aide à domicile?

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

LE SERVICE INTERGENERATIONNEL DOSSIER DE CANDIDATURE JEUNE 16/17 ANS

LE SERVICE INTERGENERATIONNEL DOSSIER DE CANDIDATURE JEUNE 16/17 ANS LE SERVICE INTERGENERATIONNEL DOSSIER DE CANDIDATURE JEUNE 16/17 ANS Le service Intergénérationnel est un service rendu par les jeunes durant l année de leurs 16 et/ou 17 ans. Il a pour l objet de répondre

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014 Dispositifs d aides aux personnes âgées 1 Les acteurs de la gérontologie Où trouver l information sur les aides aux personnes âgées: Les CCAS: Centre Communaux d Action Sociale, outils social des mairies.

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION HÉBERGEMENT EN ÉTABLISSEMENT D ACCUEIL POUR PERSONNES ÂGÉES DOSSIER D INSCRIPTION Vous envisagez de vous inscrire dans un établissement d accueil pour personnes âgées. Afin de faciliter vos démarches,

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

64% des actifs font confiance aux mutuelles : La France Mutualiste se mobilise pour répondre à leurs attentes

64% des actifs font confiance aux mutuelles : La France Mutualiste se mobilise pour répondre à leurs attentes DOSSIER DE PRESSE CONFÉRENCE DE PRESSE DU 14 SEPTEMBRE 2010 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Enquête exclusive La France Mutualiste/IFOP : Les Français et la retraite 64% des actifs font confiance aux mutuelles :

Plus en détail

dossier presse 19 juin 2013 L alliance mutualiste à vos côtés adhérentes à UNION

dossier presse 19 juin 2013 L alliance mutualiste à vos côtés adhérentes à UNION dossier presse de L alliance mutualiste à vos côtés UNION adhérentes à 19 juin 2013 Sommaire n L alliance mutualiste Une protection sociale au service de tous les publics n Un modèle de gouvernance original

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Protéger. Ce qui tient à cœur. humanis.com. Protéger c est s engager. Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance

Protéger. Ce qui tient à cœur. humanis.com. Protéger c est s engager. Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance Protéger Ce qui tient à cœur Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance Protéger c est s engager humanis.com Protéger et accompagner chaque personne, Chaque jour Un groupe paritaire et mutualiste

Plus en détail

PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL

PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL PERSONIA DOSSIER DE PRESSE Paris, le mardi 14 février 2006 PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL PERSONIA propose, depuis le début du mois, une gamme de services

Plus en détail

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour!

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! SOLUTIONS ENTREPRENEUR La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! Sophie B. Commerçante prévoyance épargne retraite ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES, INDÉPENDANTS......

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie Commission de la santé et des services sociaux L autonomie pour tous Consultations particulières sur la création d une assurance autonomie Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable

Plus en détail

Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS. Parce que les vacances, c est essentiel.

Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS. Parce que les vacances, c est essentiel. 2015 Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS Parce que les vacances, c est essentiel. Un outil innovant au service de vos politiques sociales Ce programme déployé par l ANCV depuis 2007 a

Plus en détail

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services La CFTC s'engage tous les jours à défendre les intérêts matériels et moraux de tous les salariés, mais

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes

DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes Date limite de renvoi des dossiers complétés : 6 novembre 2013, par mail à l adresse contact@grandprix-distributionresponsable.com Nom de l initiative:

Plus en détail

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe ANNEXE NOMENCLATURE DES PREJUDICES RESULTANT D UNE ATTEINTE A LA PERSONNE A - Nomenclature des préjudices de la victime directe 1 ) Préjudices patrimoniaux a) Préjudices patrimoniaux temporaires (avant

Plus en détail

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450 COMPLÉMENT AUTONOMIE Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. Capital 1 er équipement à partir de 750 Rente mensuelle jusqu à 450 * Dans les limites et conditions de la notice d information

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue Contact Presse de Mutuelle Bleue Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64 71 39 74 Courriel : s.arregros@mutuellebleue.fr DOSSIER DE PRESSE Siège social : 68 rue du Rocher 75396 Paris

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Présentation du dispositif départemental d aide au «Microcrédit Personnel»

Présentation du dispositif départemental d aide au «Microcrédit Personnel» DOSSIER DE PRESSE Présentation du dispositif départemental d aide au «Microcrédit Personnel» Lundi 21 janvier 2013 à 15h30 A l Hôtel du Département, à Rouen En présence de : Didier MARIE, Président du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue Contact Presse de Mutuelle Bleue Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64 71 39 74 Courriel : s.arregros@mutuellebleue.fr DOSSIER DE PRESSE Siège social : 68 rue du Rocher 75396 Paris

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

dans la Loire... I ACCUEILS DE JOUR

dans la Loire... I ACCUEILS DE JOUR DES PROFESSIONNELS DU CONSEIL GÉNÉRAL DE LA LOIRE proches de chez vous Roanne 31-33 rue Alexandre Raffin 42300 Roanne Autonomie 53 rue de la République 42600 Montbrison 23 rue d'arcole 42000 Montbrison

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des agents

La protection sociale complémentaire des agents CIRCULAIRE N 2012-22 Châlons-en-Champagne, le 10 mai 2012 Le Président du Centre de Gestion à Mesdames et Messieurs les Maires Mesdames et Messieurs les Présidents d Etablissements Publics Communaux La

Plus en détail

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel La CFTC vous soutient 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre syndicat, à

Plus en détail

UNE MUTUELLE Profondément humaine

UNE MUTUELLE Profondément humaine Shutterstock / Goodluz UNE MUTUELLE Profondément humaine Avril 2015 1 Notre histoire Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes

Plus en détail

Article 1. Article 2. Article 3

Article 1. Article 2. Article 3 STATUTS Création Article 1 30 janvier 2013 Il est fondé entre les adhérents, aux présents statuts, une association régie par la loi du 1 juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour nom «Association

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION

LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION Face à une rationalisation croissante du secteur social et médico-social, accentuée par les effets de crise, comment un directeur de structure

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

La dépendance. 1 grande victoire 1 grand défi! (âge moyen : + de 80 ans aujourd hui, contre 47 ans en 1900)

La dépendance. 1 grande victoire 1 grand défi! (âge moyen : + de 80 ans aujourd hui, contre 47 ans en 1900) La dépendance 1 grande victoire 1 grand défi! (âge moyen : + de 80 ans aujourd hui, contre 47 ans en 1900) 2 DÉFINITION ENJEUX ET IMPACTS EVOLUTIONS POINT DE VUE POLITIQUE POURQUOI 1 ASSUREUR? LA SILVER

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-20 du 17 février 2014 relative à l affiliation de la Mutuelle Nationale des Personnels Air France à la Société de Groupe d Assurance Mutuelle Macif L Autorité de

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DES TRANSPORTS ROUTIERS

LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DES TRANSPORTS ROUTIERS T R A N S P O R T S LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DES TRANSPORTS ROUTIERS R O U T I E R S Votre interlocuteur : Nicolas SAINT-ETIENNE Conseiller Mutualiste Entreprises Tél : 03 84 45

Plus en détail

Association nationale des victimes de l insécurité routière www.victimes.org AIDE AUX VICTIMES D UN ACCIDENT DE LA ROUTE

Association nationale des victimes de l insécurité routière www.victimes.org AIDE AUX VICTIMES D UN ACCIDENT DE LA ROUTE Association nationale des victimes de l insécurité routière www.victimes.org AIDE AUX VICTIMES D UN ACCIDENT DE LA ROUTE L accueil est assuré 24 h sur 24 au 0 820 30 3000 * ou 06.86.55.24.01 Victimes &

Plus en détail

Logements Entraide Générations

Logements Entraide Générations Logements Entraide Générations Présentation Logements Entraide Générations développe une idée simple : loger des jeunes entre 18 et 30 ans, à la recherche d un logement chez un sénior disposant d une chambre

Plus en détail