État de la transformation IT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "État de la transformation IT"

Transcription

1 État de la transformation IT Analyse par EMC et VMware EMC et VMware aident les départements IT à se transformer en fournisseurs de services axés sur les besoins métiers. L État de la transformation IT est une analyse des données client fournies par les entreprises qui ont évalué leur état actuel et identifié leurs écarts les plus importants. Lisez ce document pour comparer les plans et résultats de votre département IT avec ceux de 660 entreprises internationales. Sommaire Résumé analytique...( 2 ) Combler l écart : Dans quels domaines les entreprises souhaitent-elles le plus s améliorer?...( 3 ) Infrastructure de Cloud...( 3 ) Définition d une plate-forme stratégique Modèle de fonctionnement...( 4 ) Transformation du département IT et révolution des processus Applications...( 6 ) Autonomisation et accélération du développement d applications Résumé par secteur...( 7 ) Santé, administrations, vente au détail, télécommunications, services financiers Conclusion...( 9 ) Annexe Méthodologie...( 10 ) 1

2 Résumé analytique On constate sans surprise que les entreprises de tous les secteurs d activité tentent de transformer leurs départements IT. Celles qui le font peuvent réaliser des économies considérables (jusqu à 24 % 1 sur les opérations) qui peuvent être réaffectées à de nouvelles initiatives numériques. Ces réductions des coûts opérationnels ne sont pas seulement le fruit d une amélioration des performances matérielles et logicielles, qui ne représentent qu une petite partie des coûts opérationnels. Elles sont obtenues grâce à une utilisation plus efficace du personnel qui s appuie sur l automatisation et les outils pour une meilleure gestion de la technologie. Vous êtes-vous déjà demandé où se situaient les plans de votre département IT par rapport à d autres? L état de la transformation IT est une analyse des données client fournies par les entreprises qui tentent de transformer leurs départements IT avec l aide d EMC et de VMware. Il s agit d entreprises issues de tous les secteurs qui réalisent qu elles doivent transformer le mode de fonctionnement de leurs départements IT. Elles souhaitent répondre plus efficacement aux besoins métiers et être capables d agir en tant que courtiers et de fournir des services issus de fournisseurs internes et externes. Elles cherchent de l aide pour évaluer leur état actuel et définir leurs priorités pour les deux années à venir. L analyse montre qu au cours des dernières années, les entreprises ont progressé dans leur transformation IT, avec un pourcentage plus faible de domaines dans lesquels elles se sont évaluées comme étant immatures. Elles sont passées de 69 % de domaines dans lesquelles elles étaient immatures il y a deux ou trois ans à 58 % aujourd hui. 11 % représente une amélioration admirable, mais il reste encore beaucoup à faire. Il est intéressant de noter que certains secteurs ont moins progressé. Par exemple, les télécommunications et la vente au détail n affichent respectivement que 4 % et 5 % d améliorations. Le domaine dans lequel la plupart des organisations souhaitent s améliorer est la stratégie de service. Elles souhaitent gérer l IT comme une activité centrée sur le client. Elles cherchent aussi à autonomiser les utilisateurs à l aide d un libre-service et leur permettre de prendre des décisions de consommation basées sur la valeur. Cela consiste à fournir une offre de services IT facile à utiliser par l entreprise, avec une transparence financière via une tarification et une facturation à l unité et le développement de processus, de rôles et d aptitudes pour bien gérer l offre et la demande du portefeuille. Ce rapport évoque les domaines identifiés par les entreprises comme présentant les écarts de transformation les plus importants. 1 Source : Analyse de clients par McKinsey et EMC 2

3 Infrastructure de Cloud - Définition d une plate-forme stratégique Les départements IT veulent se montrer compétitifs auprès des fournisseurs externes et recherchent la rentabilité dans des opérations de virtualisation, de standardisation et de développement des architectures de Cloud hybride. Bien que l on observe des progrès dans le domaine de la virtualisation, la plupart des entreprises tentent toujours de creuser l écart dans leur exécution du Cloud hybride. 90 % seulement sont à l étape d évaluation ou de validation fonctionnelle du Cloud hybride. 91 % ne disposent pas d une méthode d évaluation des charges applicatives cohérente et organisée pour le Cloud hybride. Les entreprises les plus performantes sont virtualisées à presque 80 % pour le traitement, le stockage et les applications. Architecture de Cloud hybride La plupart des entreprises ne disposent pas d une architecture de Cloud hybride bien conçue répondant à leurs attentes. Plus de 90 % d entre elles ont déclaré n être qu à l étape d évaluation ou de validation fonctionnelle. Les entreprises ayant atteint le degré de maturité le plus élevé, celles qui se trouvent dans le 20e centile supérieur (les 20 % supérieurs des graphiques de ce rapport, soit les entreprises les plus performantes), font légèrement mieux, avec moins de 20 % de leurs applications dans un environnement de Cloud hybride. activité, en jugeant la pertinence d un Cloud hybride à la lumière des processus métiers et de la confidentialité des données correspondantes. Virtualisation La virtualisation réserve quelques surprises. La plupart des entreprises souhaitent atteindre la tranche de 80 à 100 % pour le traitement, le stockage et la virtualisation des applications, avec un bond à 96 % des participants qui identifient ces aspects comme un objectif pour la virtualisation du traitement des données. Les entreprises les plus performantes sont déjà virtualisées à plus de 80 % dans ces domaines. Figure 1 : La plupart des architectures de Cloud hybride se trouvent dans des phases préliminaires Charges applicatives de Cloud hybride Lorsqu il s agit d évaluer les charges applicatives dans l optique d un Cloud hybride, 91 % des organisations ne disposent d aucun moyen organisé et cohérent. C est le cas notamment des entreprises qui ont commencé à mettre en place une architecture de Cloud hybride. Sans un processus cohérent, les évaluations ne sont ad hoc que pour quelques applications, et elles sont longues et difficiles à répéter. Cela peut entraver la standardisation et l adoption d un Cloud hybride à tous les niveaux de l entreprise. Seules 3 % des entreprises ont évalué leur portefeuille d applications par rapport à leur Figure 2 : Des progrès ont été réalisés dans tous les domaines de la virtualisation En ce qui concerne la mise en réseau et la virtualisation du poste de travail, les scores actuels ont progressé de façon régulière depuis plusieurs années. Le nombre des entreprises signalant être virtualisées à plus de 60 % a doublé pour la virtualisation du poste de travail et triplé pour la virtualisation réseau. 3

4 Modèle de fonctionnement - Transformation du département IT et révolution des processus Les structures IT vivent une révolution culturelle. Elles souhaitent gérer l IT comme une activité centrée sur le client. Elles cherchent aussi à autonomiser les utilisateurs à l aide d un libre-service et leur permettre de prendre des décisions de consommation basées sur la valeur. Cela consiste à fournir une offre de services IT facile à utiliser par l entreprise, avec une transparence financière via une tarification et une facturation à l unité et le développement de processus, de rôles et d aptitudes pour bien gérer l offre et la demande du portefeuille. 90 % le veulent 39 % l ont Stratégie documentée et plan d évolution 95 % le veulent 4 % l ont Département IT sans silos Transformation du département IT Quels que soient la situation géographique et le secteur, le modèle de fonctionnement et la stratégie de service ont été identifiés par les entreprises comme les deux plus grands domaines pour une amélioration potentielle. 90 % des entreprises ont ressenti l importance de disposer d une stratégie de transformation IT documentée et d un plan d évolution avec un support de décision et de direction opérationnelle. Cependant, plus de 55 % n ont pas de stratégie documentée. Catalogue de services et portail Première étape pour devenir une organisation axée sur les besoins métiers. Sans surprise, l objectif de 77 % des participants est de pouvoir provisionner des ressources d infrastructure en moins d une journée, ou dynamiquement en fonction des besoins. Malheureusement, plus de la moitié des participants ont indiqué qu il leur faut entre une semaine et un mois pour le faire. C est le département IT qui détermine ce que l entreprise veut. En ce qui concerne un département IT sans silos qui œuvre pour fournir des services orientés métiers pour un coût minimal, 95 % pensent que c est un élément critique. Cependant, moins de 4 % des entreprises ont indiqué fonctionner de la sorte. En ce qui concerne les aptitudes IT, 88 % des entreprises n ont pas commencé ou n en sont qu aux étapes préliminaires du développement d aptitudes pour ce qui est de la définition des services proposés à l entreprise et de la technologie du Cloud. Révolution et offre de services IT pour les entreprises L offre de services IT pour les entreprises implique l identification de services, leur présentation simple, leur automatisation, leur tarification transparente simplifiant leur comparaison avec des fournisseurs de services externes, et leur suivi d utilisation pour une évaluation de leur usage. Figure 3 : Catalogue de services et portail : première amélioration souhaitée par les entreprises Sans surprise, le principal écart (ou lacune) de la stratégie de service, identifié par toutes les entreprises, porte sur leur capacité à traiter et gérer efficacement les demandes client à l aide d un catalogue de services et d un portail accessible en libre-service. 76 % des participants n ont pas mis en place un portail en libre-service ni un catalogue de services, ou les leurs ne sont pas assez développés. Même ceux qui figurent parmi les 20 % supérieurs, les plus matures, ne disposent que d un catalogue partiel. Suivi d utilisation 4

5 Provisionnement des ressources Lorsqu il s agit d automatisation, le service de base, qui est à l origine de nombreux autres services complexes axés sur les besoins métiers, est le provisionnement de l infrastructure. Dans un environnement idéal, la couche de l infrastructure est élastique et peut croître et diminuer à la demande en fonction des besoins de l'organisation. 70 % des entreprises ressentent des lacunes dans leur capacité à connaître les ressources utilisées par chaque entité. 88 % souhaitent obtenir un état avec un suivi d utilisation complètement automatisé, intégré au catalogue de services avec une fonction prédictive pour comprendre à quel moment l utilisation déclenche un événement élastique dans l environnement. Figure 4 : Le provisionnement des ressources peut prendre jusqu à un mois Gestion financière Pour que l entreprise évalue et compare les services IT internes et externes, la transparence des coûts est obligatoire. Malheureusement, lorsqu il s agit de restaurer les coûts IT, 87 % des participants comptent toujours sur une restauration annuelle ou une restauration projet par projet. Seuls 5 % sont en mesure de facturer à l entreprise les services utilisés à un prix annoncé. Les entreprises les plus avancées, celles qui figurent dans le 20e centile supérieur, ont une longueur d avance et procèdent à des affectations des coûts et des facturations internes à plusieurs niveaux. Figure 6 : La plupart des processus de suivi d utilisation sont manuels Figure 5 : La plupart des participants facturent à l entreprise les services IT projet par projet 5

6 Applications - Autonomisation et accélération du développement d applications Les départements IT souhaitent créer des processus agiles et automatiser la fourniture d une plateforme afin d aider leurs entreprises à bénéficier d un avantage concurrentiel en développant des logiciels plus rapidement. Cependant, le progrès dans ce domaine est lent. Seuls 18 % disposent d un framework d applications évolutif indépendant de l infrastructure. 68 % ont besoin de 12 mois pour accomplir un nouveau cycle de vie de développement d application. Plates-formes d applications L une des lacunes les plus significatives de la transformation d application se situe au niveau de l infrastructure d applications des participants. 82 % ne possèdent pas de framework d applications évolutif indépendant de l infrastructure permettant de créer des applications natives pour le Cloud et les périphériques mobiles, rapidement et de façon cohérente. Un framework d applications évolutif indépendant de l infrastructure garantit que, quelle que soit la direction choisie, les applications pourront s adapter et tirer parti des capacités à venir de l infrastructure. Développement d applications Figure 8 : Les participants mettent du temps à terminer une version de logiciel Disposer d un framework de développement d applications moderne et évolutif et de processus agiles pour la fourniture continue de services garantit le développement et le déploiement rapides d applications adaptées aux besoins fluctuants des clients. En raison peut-être d un manque de framework de développement moderne, 68 % des participants mettent plus de 12 mois ou de 6 à 12 mois pour accomplir un nouveau cycle de vie de développement. Figure 7 : Il reste encore beaucoup à faire en termes d infrastructure d applications 6

7 Comparaison des secteurs et synthèse Pour plus de détails sur le fonctionnement par secteur, consultez les rapports État de la transformation IT individuels centrés sur les secteurs. La section suivante récapitule les principales observations des secteurs qui ont le plus participé aux initiatives portant sur la transformation IT, en association avec EMC et VMware : santé, administrations, vente au détail, télécommunications et services financiers. Santé Comparé aux entreprises en général, le secteur de la santé est le moins mature en termes de transformation IT, mais c est celui qui souhaite le plus s améliorer. Les participants de ce secteur ont le score le plus faible dans le plus grand nombre de domaines de la transformation (64 %), ont identifié le plus grand nombre de domaines présentant des lacunes à corriger (58 %) et souhaitent le plus haut niveau de transformation dans plus de domaines (71 %) que dans les autres secteurs. Même dans certains domaines de la transformation, ils obtiennent le meilleur pourcentage d entreprises souhaitant s améliorer. Par exemple, 74 % des entreprises en général ont indiqué vouloir améliorer leur capacité à traiter et gérer efficacement les demandes des utilisateurs et des clients à l aide d un catalogue de services et d un portail en libre-service. Dans le secteur de la santé, ce chiffre est de 96 %. Figure 9 : Quel secteur a le plus besoin de s améliorer? Administration Les administrations qui se trouvent dans le 20 e centile supérieur sont significativement en avance par rapport à leurs homologues dans plusieurs domaines d infrastructure. Par exemple, nombre d entre elles ont régulièrement pour mission d évoluer vers le Cloud, c est donc sans surprise que les participants obtenant le meilleur score surpassent toute entreprise standard dans les domaines du Cloud computing et de l automatisation des services. Elles ont effectué les plus grands progrès dans l architecture de Cloud hybride, plus de 20 % de leurs applications de production étant stockées dans un Cloud hybride. Leur score est de 100 % en ce qui concerne la virtualisation du traitement et des applications. Ces participants les plus performants peuvent également provisionner les ressources d infrastructure en moins d une journée et refacturer à l entreprise les services utilisés à un prix annoncé. Figure 10 : Performances des secteurs dans l architecture de Cloud hybride Figure 11 : Les administrations dépassent les autres secteurs pour la facturation des services IT 7

8 Vente au détail Le secteur de la vente au détail indique le pourcentage le plus faible de domaines présentant des lacunes dans la transformation. Seulement 39 % contre 50 % de tous les participants réunis. En outre, toutes les entreprises de vente au détail ont établi une analyse similaire avec Figure 12 : La vente au détail signale le plus bas taux de lacunes dans la transformation le 20e centile supérieur qui ne se trouve pas tellement en avance par rapport à ses homologues, à l exception de deux domaines : la virtualisation des postes de travail et les platesformes d applications. La plupart des employés du secteur de la vente au détail travaillent sur des sites distants du siège de leur entreprise. Cela génère un environnement IT distribué dont la maintenance peut être coûteuse, qui peut présenter des risques plus élevées en matière de sécurité et augmenter potentiellement les pertes d informations. La virtualisation Télécommunications En général, les services de télécommunications se situent dans la moyenne (ou en-dessous) dans la plupart des domaines de la transformation, à l exception de la virtualisation du réseau. Même une organisation moyenne atteint un taux de virtualisation de 40 %. Les participants du 20 e centile supérieur sont quant à eux virtualisés à presque 80 %. des postes de travail permet de consolider les ressources IT des bureaux distants en un datacenter unique centralisé pour simplifier la gestion et la sécurité tout en diminuant les coûts opérationnels et en maintenant fiabilité et performances. Le 20e centile supérieur du secteur du détail atteint un taux de virtualisation des postes de travail bien supérieur à 60 %. Les participants du 20e centile supérieur comptent également plus de 50 % de leurs applications créées sur un framework d applications évolutif indépendant de l infrastructure, ce qui reflète le besoin de disposer d une infrastructure IT capable de prendre en charge le développement de services polyvalents. Ce chiffre dépasse celui de l ensemble des participants qui ont signalé que moins de 25 % de leurs applications avaient été créées à l aide de ce type de framework compatible avec le Cloud. Figure 13 : Participants les plus performants du secteur du détail dans une infrastructure d applications compatible avec le Cloud Figure 14 : Les 20 % les plus performants du secteur des télécommunications dépassent les autres secteurs en ce qui concerne la virtualisation du réseau 8

9 Services financiers Le secteur des services financiers (gestion de patrimoine, assurances et services bancaires) compte le plus grand nombre de participants à l analyse État de la transformation IT. Si l on considère l ensemble des domaines, les participants de ce secteur se trouvent légèrement au-dessus de la moyenne en ce qui concerne leur transformation. Ils comptent moins de domaines présentant un score bas et plus de domaines présentant un score élevé que les participants des autres secteurs. Il est possible que ce résultat soit dû au fait que près de 40 % d entre eux disposent d une stratégie de transformation IT documentée prise en charge et d un plan d évolution, alors que la plupart des autres participants n en possèdent pas. Figure 15 : Services financiers : maturité élevée dans plus de domaines Conclusion Alors que ce rapport couvre l état global de la transformation IT de 2014 à mi-2015,il est intéressant de remarquer qu avec le temps, les participants ont beaucoup progressé dans leurs initiatives de transformation. On le constate facilement en comparant le pourcentage des domaines dans lesquels les participants se sont attribué un faible score. Si l on compare un participant de la période à l ensemble des participants depuis 2010, le pourcentage de domaines aux scores les plus bas a chuté de 11 %. Cela est vrai, quels que soient le secteur, la zone géographique ou le domaine, mais plus prononcé néanmoins en ce qui concerne la stratégie de service. En savoir plus sur la Fédération EMC Figure 16 : Les entreprises ont beaucoup progressé dans la transformation IT depuis 2010 EMC II, Pivotal, RSA, VCE, Virtustream et VMware forment une fédération unique d entreprises alignées d un point de vue stratégique, fournissant des solutions pour les entreprises software-defined pour apporter les principaux atouts à nos clients. Les solutions englobent la «troisième plate-forme» émergente de la mobilité, du Cloud, du Big Data et des réseaux sociaux, et transforment les expériences de milliards d utilisateurs grâce à des millions d applications. Avec plus de fournisseurs professionnels de services dans le monde entier et un réseau global unique de partenaires, la Fédération possède l expertise en la matière, un service client haut de gamme, des compétences et l expérience nécessaires aux organisations pour tirer le maximum de leurs investissements technologiques. L Atelier sur la transformation IT peut aider les départements IT à identifier les principales initiatives en matière de transformation en mesurant la préparation de leur environnement en cours. Les organisations reçoivent des données d analyse comparative qui montrent où en sont les homologues de leur secteur dans chaque domaine de transformation, et une analyse des principales lacunes dans leur environnement. À la fin de l atelier, les participants reçoivent une liste hiérarchisée des étapes à effectuer ensuite, ainsi qu une estimation du retour sur investissement attendu après correction des lacunes de la transformation IT identifiées au cours de l atelier. 9

10 Annexe - Méthodologie Les organisations analysées dans ce rapport ont entamé leur transformation en suivant un Atelier sur la transformation IT conçu spécialement pour les aider à évaluer les lacunes de leur transformation, comparer leur situation actuelle avec celle de leurs homologues, déterminer leurs objectifs et obtenir un consensus parmi leurs cadres sur la hiérarchisation des étapes immédiates à effectuer pour atteindre ces objectifs. Le directeur informatique et ses collaborateurs directs ont participé à ces ateliers. «L atelier a été extrêmement bénéfique, il nous a éclairés sur ce que nous devons entreprendre pour aller de l avant [avec notre transformation].» Décideur IT d une entreprise des services financiers Ce rapport analyse les données collectées au cours de ces ateliers. Elle constitue un baromètre de la situation des entreprises dans leur processus de transformation IT. Cette analyse n est par conséquent pas un échantillon aléatoire de sujets de recherche mais une analyse d entreprises en plein cœur d une transformation IT. 2 Avant de prendre part à un atelier sur la transformation IT, une entreprise répond à un questionnaire qui sert à évaluer la situation actuelle et souhaitée de l entreprise en matière de transformation. Il comprend 29 questions portant sur divers domaines : Infrastructure de type Cloud Cloud hybride - charges applicatives et architecture Virtualisation - traitement, stockage, applications, réseau et poste de travail Continuité d activité et disponibilité Modèle de fonctionnement et stratégie de service Offre de services IT - mise en libre-service, transparence financière Automatisation des services IT - provisionnement, suivi d utilisation, surveillance, reporting et prévisibilité Applications Modernisation des applications, développement et plates-formes Environnement utilisateur Gestion de patrimoine Santé Vente au détail Administration Services bancaires Télécommunications Énergie et fournisseurs d énergie Assurances Formation Production industrielle Industrie automobile et transport Services métiers Services IT Média Transport Aérospatiale et défense Logiciels Haute technologie Figure 17 : Secteurs participant aux ateliers Les participants répondent à chaque question de deux façons : par rapport à leur situation actuelle et par rapport à la situation souhaitée pour les deux années suivantes. Une analyse des écarts est effectuée et des recommandations pour diminuer ces écarts sont transmises au directeur informatique et à son équipe. L entreprise reçoit également une analyse comparative de leurs progrès en matière de transformation IT par rapport à ceux de leurs homologues et concurrents. 2 Ce rapport porte sur 343 entreprises internationales qui ont participé à des ateliers entre 2014 et mi

La convergence des opérations informatiques Etude sur l intégration et l automatisation des processus de gestion des actifs et des services IT

La convergence des opérations informatiques Etude sur l intégration et l automatisation des processus de gestion des actifs et des services IT WHITE PAPER La convergence des opérations informatiques Etude sur l intégration et l automatisation des processus de gestion des actifs et des services IT TABLE DES MATIERES LA RÉALITÉ D AUJOURD HUI :

Plus en détail

Ne restez pas à la traîne

Ne restez pas à la traîne Mai 2015 Synthèse Le cloud se généralise, mais peu d'entreprises ont mis en place des stratégies cloud avancées En adoptant le cloud de manière plus poussée, les entreprises peuvent améliorer l'allocation

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

Évolution vers l hyperconvergence : créer le Software Defined Data Center qui vous convient

Évolution vers l hyperconvergence : créer le Software Defined Data Center qui vous convient Enterprise Strategy Group Getting to the bigger truth. Livre blanc Évolution vers l hyperconvergence : créer le Software Defined Data Center qui vous convient Par Colm Keegan, Analyste senior, ESG Février

Plus en détail

Garantir la qualité et la disponibilité des services métier fournis à vos clients

Garantir la qualité et la disponibilité des services métier fournis à vos clients FICHE DE PRÉSENTATION DE LA SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010 Garantir la qualité et la disponibilité des services métier fournis à vos clients we can est un portefeuille de solutions de gestion mûres

Plus en détail

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Mandat Le directeur régional Services fiduciaires a pour mandat de diriger le secteur des Services fiduciaires

Plus en détail

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING SOMMAIRE Résumé analytique Conseil 1 : S accorder sur les définitions 2 3 Résumé analytique Équipes ventes et marketing. Ils passent

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec INFRA 2013 Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec Centre des congrès de Québec Mercredi le 4 décembre 2013 Mesdames

Plus en détail

Vers un Nouveau Mode Opératoire des Systèmes Bancaires. 1. Introduction

Vers un Nouveau Mode Opératoire des Systèmes Bancaires. 1. Introduction Vers un Nouveau Mode Opératoire des Systèmes Bancaires 1. Introduction Augmenter les revenus et réduire les coûts opérationnels représentent pour toute société deux moyens d augmenter leur profitabilité.

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

Application Web Cloud computing

Application Web Cloud computing Application Web Cloud computing Hubert Segond Orange Labs ENSI 2015-16 Plan du cours Introduction Caractéristiques essentielles Modèles de service SaaS PaaS IaaS Le Cloud et l entreprise Le Cloud en résumé

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Information Presse. Pour diffusion immédiate

Information Presse. Pour diffusion immédiate Information Presse Pour diffusion immédiate Une meilleure connaissance du comportement des consommateurs associée à des solutions d impression et d étiquetage adaptées aident les commerçants à réussir

Plus en détail

SERVICES. Distribution de licences logicielles et gestion des droits livrés dans le Cloud et conçus pour le Cloud

SERVICES. Distribution de licences logicielles et gestion des droits livrés dans le Cloud et conçus pour le Cloud SERVICES Distribution de licences logicielles et gestion des droits livrés dans le Cloud et conçus pour le Cloud L industrie du logiciel face aux défis du Cloud Les entreprises ont rapidement réalisé la

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques La qualité d exécution des opérations d une organisation détermine son

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Secteur FORMATION Etude de cas de retour sur investissement Récapitulatif des résultats Au cours des

Plus en détail

Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications

Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications TEMOIGNAGE CLIENT Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications EXEMPLE DE RÉUSSITE Secteur : Services financiers Société : Nordea Bank Effectifs

Plus en détail

Catalogue Services Professionnels Mitel pour Communications Unifiées et Collaboratives

Catalogue Services Professionnels Mitel pour Communications Unifiées et Collaboratives Catalogue Services Professionnels Mitel pour Communications Unifiées et Collaboratives JUILLET 2015 SUISSE EDITION 1.0 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DES SERVICES... 3 1. CONSEIL ET CONCEPTION TECHNIQUES...

Plus en détail

Anticipez la demande Une optimisation plus rapide

Anticipez la demande Une optimisation plus rapide Amadeus Hotel Revenue Management System Des solutions pour l hôtellerie Anticipez la demande Une optimisation plus rapide 2 Des solutions pour l hôtellerie Dans la course vers l optimisation des revenus,

Plus en détail

Réunion d Information

Réunion d Information Réunion d Information Le Cloud Computing en France Tendances générales Atouts pour les PME Evolution du marché Extraits de résultats intermédiaires de l étude de MARKESS International Le cloud computing

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation

Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation TROUVEZ LE BON ÉQUILIBRE AVEC DES SOLUTIONS LOGICIELLES ET DES PRESTATIONS DE CONSEIL POUR LA GOUVERNANCE OPÉRATIONNELLE PRENEZ UNE LONGUEUR

Plus en détail

Évaluations des capacités des ONG humanitaires : répondent-elles à leur objectif? Résume

Évaluations des capacités des ONG humanitaires : répondent-elles à leur objectif? Résume Évaluations des capacités des ONG humanitaires : répondent-elles à leur objectif? Résume Juin 2015 REMERCIEMENTS ICVA remercie ses membres, son bureau et les partenaires de leurs cotisations, financements

Plus en détail

Démontrer la valeur ajoutée du DAM (gestion des ressources numériques) pour les spécialistes du marketing numérique et les équipes de création

Démontrer la valeur ajoutée du DAM (gestion des ressources numériques) pour les spécialistes du marketing numérique et les équipes de création Démontrer la valeur ajoutée du DAM (gestion des ressources numériques) Juin 2015 Résumé Aujourd hui, les spécialistes du marketing numérique et les directeurs de création rentabilisent largement leurs

Plus en détail

Bull Advisory Services Des offres de conseil pour sécuriser votre démarche de transformation vers un modèle cloud

Bull Advisory Services Des offres de conseil pour sécuriser votre démarche de transformation vers un modèle cloud Bull Advisory Services Des offres de conseil pour sécuriser votre démarche de transformation vers un modèle cloud Une définition du Cloud computing Accès Réseau Service à la demande Ressources Partagées

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

POURQUOI L AUTOMATISATION DU RÉSEAU EST ESSENTIELLE À LA MODERNISATION DE L INFRASTRUCTURE DE VOTRE DATACENTER

POURQUOI L AUTOMATISATION DU RÉSEAU EST ESSENTIELLE À LA MODERNISATION DE L INFRASTRUCTURE DE VOTRE DATACENTER E-Guide POURQUOI L AUTOMATISATION DU RÉSEAU EST ESSENTIELLE À LA MODERNISATION DE L INFRASTRUCTURE DE VOTRE DATACENTER Search Networking.de POURQUOI L AUTOMATISATION DU RÉSEAU EST ESSENTIELLE ÀLA MODERNISATION

Plus en détail

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes?

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? JAMIE GOLOMBEK Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP Directeur gestionnaire,

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office Livre Blanc Bureau de Gestion de Projet PMO Project Management Office Rédacteur en chef : Sébastien ROUX 2015 Sommaire Introduction... 3 Définition et contexte... 4 Les généralités des PMO... 7 PMO Dédié

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

CRÉATION D UN COMITÉ NATIONAL DANS VOTRE PAYS

CRÉATION D UN COMITÉ NATIONAL DANS VOTRE PAYS CRÉATION D UN COMITÉ NATIONAL DANS VOTRE PAYS PLUS DE TRENTE COMITÉS NATIONAUX EXISTENT DÉJÀ. SEREZ-VOUS LE PROCHAIN PAYS? SOMMAIRE Guide de création d un comité national - 2 1. ÉTAPE 1 : MIEUX CONNAÎTRE

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Executive Summary. Pour Direction Générale

Executive Summary. Pour Direction Générale Executive Summary Pour Direction Générale Proposer à chaque entreprise la première solution d industrialisation du savoir-faire permettant de transformer les équipes au contact des clients en de véritables

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire

La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire IDC France, Conférence Gouvernance IT 6 Avril 2011 www.idc.fr Cyril Meunier IDC France Research & Consulting Manager Copyright

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges ASSOCIATION DES TRANSPORTS DU CANADA Radars photographiques et surveillance aux feux rouges CATÉGORIE : INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE Au début des années 2000, le gouvernement du Québec avait envisagé

Plus en détail

1 Présentation de l entreprise

1 Présentation de l entreprise Cette étude de cas permet d illustrer la démarche d architecture d entreprise et d urbanisation présentée dans le cours «Urbanisation des Systèmes d Information et Architecture d entreprise» du Master

Plus en détail

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR démocratie égalité équité Coopérer pour crée l avenir Pour un monde + responsable + équitable + durable En faisant affaire

Plus en détail

Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel

Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel Présentation de la Banque Populaire La Banque Populaire est à la fois une banque de détail et de proximité. De ce fait, les objectifs

Plus en détail

Livre blanc. L apprentissage mixte produit une formation plus efficace

Livre blanc. L apprentissage mixte produit une formation plus efficace Livre blanc L apprentissage mixte produit une formation plus efficace Dans l environnement concurrentiel d aujourd hui, les entreprises qui réussissent étudient comment renforcer leurs avantages concurrentiels

Plus en détail

INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE SOUPLE À PARTIR DU CLOUD

INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE SOUPLE À PARTIR DU CLOUD Briefing Direction INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE SOUPLE À PARTIR DU CLOUD Les attentes des entreprises face aux infrastructures informatiques modernes se résument à une capacité de réponse plus rapide et

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

LE CRM À L ÈRE DU CLIENT. façons de satisfaire vos clients et de stimuler la croissance de votre entreprise grâce à un CRM moderne.

LE CRM À L ÈRE DU CLIENT. façons de satisfaire vos clients et de stimuler la croissance de votre entreprise grâce à un CRM moderne. LE CRM À L ÈRE DU CLIENT façons de satisfaire vos clients et de stimuler la croissance de votre entreprise grâce à un CRM moderne ebook 1 SOMMAIRE Résumé analytique Mieux aligner les ventes et le marketing

Plus en détail

Portfolio FOLDER STUDIO. tabak. Agência de comunicação visual

Portfolio FOLDER STUDIO. tabak. Agência de comunicação visual Portfolio FOLDER STUDIO tabak Agência de comunicação visual estaurante hot is lanchonetes co inhas co erciais e industriais Cliente: Pro Nutrição Ramo: Nutroção País: Brasil Página: 2/4 & 3/4 Alimentando

Plus en détail

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-neuvième réunion Point 3.4 de l ordre du jour provisoire EBPBAC19/4 27 décembre 2013 Rapport annuel sur les technologies de

Plus en détail

I D C E X E C U T I V E B R I E F

I D C E X E C U T I V E B R I E F Siège social : 5 Speen Street Framingham, MA 01701 USA P.508,872.8200 F.508,935.4015 www.idc.com I D C E X E C U T I V E B R I E F L e S a a S : u n e f a ço n i n n o v a n t e d ' a v o i r a c c ès

Plus en détail

Etes-vous prêt à devenir plus performant tout en fidélisant votre clientèle?

Etes-vous prêt à devenir plus performant tout en fidélisant votre clientèle? Etes-vous prêt à devenir plus performant tout en fidélisant votre clientèle? Transformez votre commerce grâce à la solution des caisses libre-service Un livre blanc NCR 2009 Experience a new world of interaction

Plus en détail

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation La Banque mondiale a entrepris de revoir ses politiques de passation des marchés et des contrats dans le cadre de ses

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Ascometal sécurise son informatique industrielle grâce aux solutions CA ARCserve

Ascometal sécurise son informatique industrielle grâce aux solutions CA ARCserve TEMOIGNAGE CLIENT Ascometal sécurise son informatique industrielle grâce aux solutions CA ARCserve EXEMPLE DE RÉUSSITE Secteur: Sidérurgie Organisme: Ascometal Effectifs: 2250 collaborateurs LES ACTIVITÉS

Plus en détail

Analyses de rentabilité : les meilleurs ratios coûts-bénéfices de l industrie

Analyses de rentabilité : les meilleurs ratios coûts-bénéfices de l industrie Analyses de rentabilité : les meilleurs ratios coûts-bénéfices de l industrie Faciliter, innover et accélérer les initiatives au sein de la chaîne d approvisionnement Des idées Des connaissances Logi-D

Plus en détail

Catalogue formations 2013

Catalogue formations 2013 Catalogue formations 2013 A G T G r o u p e 1 8 1 9 R e n é L é v e s q u e O u e s t M o n t r é a l H 3 H 2 P 5 C a n a d a Introduction «Madame, Monsieur, Afin de vous permettre d utiliser pleinement

Plus en détail

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards)

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Avant propos sur les tableaux de bord Le tableau de bord est l instrument sans qui tout démarche de progrès est impensable, comment assurer un jugement

Plus en détail

ESPACES + Guide découverte du portail Web clients de RTE SOMMAIRE

ESPACES + Guide découverte du portail Web clients de RTE SOMMAIRE SOMMAIRE Les nouveautés Gérer vos accès à l espace personnalisé Suivre vos paiements de factures Consulter et télécharger vos données de comptage Suivre les engagements de qualité d électricité Déclarer

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Faits saillants Étant donné que, d après les prévisions, la croissance du trafic aérien doublera au cours des 15 prochaines années, il faut s occuper proactivement

Plus en détail

Points saillants 1 5

Points saillants 1 5 Points saillants 1 5 Introduction 1 7 Objet de la vérification 1 7 Observations et recommandations 1 9 Ce qu on a demandé aux ministres et à leur ministère de faire 1 9 Ce que les ministères ont fait 1

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Améliorer les services : Sonder les groupes cibles

Améliorer les services : Sonder les groupes cibles Améliorer les services : Sonder les groupes cibles Madeline Sheridan Coordonnatrice des études de marché Commission des accidents du travail de la Saskatchewan (WCB) La présentation d aujourd hui Discuter

Plus en détail

ISO 9000 Choisir et appliquer

ISO 9000 Choisir et appliquer ISO 9000 Choisir et appliquer ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés

Plus en détail

Management Summary. Publisher iimt University Press: www.iimt.ch

Management Summary. Publisher iimt University Press: www.iimt.ch Management Summary Depuis environ six ans les services IT de Swiss Olympic se sont considérablement développés pour répondre aux besoins propres de Swiss Olympic mais également pour fournir des services

Plus en détail

Charte Sûreté Nucléaire

Charte Sûreté Nucléaire Charte Sûreté Nucléaire LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE UN IMPÉRATIF ABSOLU Le maintien du plus haut niveau de sûreté a toujours constitué pour AREVA un impératif absolu : il en est ainsi pour la sûreté de nos produits,

Plus en détail

Gestion de projet. Epreuves. Examens modulaires SVF-ASFC. Durée de l examen: 60 minutes. Moyens auxiliaires autorisés: aucun

Gestion de projet. Epreuves. Examens modulaires SVF-ASFC. Durée de l examen: 60 minutes. Moyens auxiliaires autorisés: aucun Examens modulaires SVF-ASFC Edition Automne 2009 Gestion de projet Epreuves Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: aucun Collez ici votre timbre d identification SVP! Points: Note:

Plus en détail

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES Philippe Veillette, ing. Anne Baril, ing. Ministère des Transports

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client I APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ II.1. DÉFINITION RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client L activité du titulaire du brevet

Plus en détail

Formation professionnelle TIC Suisse

Formation professionnelle TIC Suisse Formation professionnelle TIC Suisse DIRECTIVES concernant l examen professionnel de: Informaticienne / informaticien 1 en technique des systèmes et réseaux TIC Informaticienne / informaticien en développement

Plus en détail

Une prise de décision maitrisée et en toute confiance dans le cadre de Solvabilité II

Une prise de décision maitrisée et en toute confiance dans le cadre de Solvabilité II Une prise de décision maitrisée et en toute confiance dans le cadre de Solvabilité II LIVRE BLANC SOLVABILITÉ II DE SECONDFLOOR www.secondfloor.com Table des matières 3 Présentation : Pourquoi les rapports

Plus en détail

Accélérez votre réussite

Accélérez votre réussite Brochure Accélérez votre réussite Spécialisation Services d'impression et d'informatique HP Une nouvelle façon de collaborer et de gagner des parts de marché Élargissez votre champ d'action Renforcez vos

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? respect. Observer les règles de la morale et les devoirs qu impose l honnêteté. Être fidèle à ses engagements

QUI SOMMES-NOUS? respect. Observer les règles de la morale et les devoirs qu impose l honnêteté. Être fidèle à ses engagements QUI SOMMES-NOUS? NOTRE MISSION L Institut est un centre intégré d innovation et d expertise en communications graphiques et en imprimabilité qui supporte activement les entreprises et leurs employés dans

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

TRAVEL. La solution de gestion de vos déplacements professionnels

TRAVEL. La solution de gestion de vos déplacements professionnels TRAVEL La solution de gestion de vos déplacements professionnels 1 Acteur de la transformation numérique des entreprises, Cegid répond aux besoins des entreprises et organisations de toutes tailles, dans

Plus en détail

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE?

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? AVERTISSEMENT Dans le présent contexte, le terme conseiller financier

Plus en détail

VMWARE ET EMC L INFORMATIQUE SOUS FORME DE SERVICE POUR VOTRE ENTREPRISE

VMWARE ET EMC L INFORMATIQUE SOUS FORME DE SERVICE POUR VOTRE ENTREPRISE VMWARE ET EMC L INFORMATIQUE SOUS FORME DE SERVICE POUR VOTRE ENTREPRISE Hervé Renault Sr Director, Channel, Alliances, General Business Southern Europe, Middle-East, Africa Économies pour le client :

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA. Table des matières

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA. Table des matières POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA Table des matières 1. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE... 2 1.1 Mission du fond... 2 1.2 Principe... 2 1.3 Support

Plus en détail

épargne SALARIALE DES SERVICES SUR MESURE POUR LA GESTION DE VOTRE DISPOSITIF D épargne SALARIALE

épargne SALARIALE DES SERVICES SUR MESURE POUR LA GESTION DE VOTRE DISPOSITIF D épargne SALARIALE Tenue de Compte épargne SALARIALE DES SERVICES SUR MESURE POUR LA GESTION DE VOTRE DISPOSITIF D épargne SALARIALE Faire équipe avec votre société pour le succès de votre plan d épargne salariale Mettre

Plus en détail

Dynamiser ses équipes de vente. Améliorer les processus de vente dans les petites entreprises. Livre blanc de

Dynamiser ses équipes de vente. Améliorer les processus de vente dans les petites entreprises. Livre blanc de Dynamiser ses équipes de vente Améliorer les processus de vente dans les petites entreprises Livre blanc de et Introduction Les petites entreprises doivent faire face à des défis et des opportunités différents

Plus en détail

Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif

Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif Vos affaires peuvent aller plus loin Juillet 2008 Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif Les organismes sans but lucratif de toutes sortes se débattent

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

ISO 9000 version 2000 : management des processus

ISO 9000 version 2000 : management des processus 2001-2002 ISO 9000 version 2000 : management des processus David ROUSSE SOMMAIRE I - Avant propos 3 II - Introduction 3 III - Concept de processus 3 IV - Identification des processus 4 V - Pilotage des

Plus en détail

Les affaires électroniques au service de votre entreprise

Les affaires électroniques au service de votre entreprise Les affaires électroniques au service de votre entreprise En quoi consistent les affaires électroniques? Lorsqu on évoque la notion d affaires électroniques, on pense souvent aux sites Web, qu ils soient

Plus en détail

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1)

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Des outils adaptés pour de grands résultats

Des outils adaptés pour de grands résultats Des outils adaptés pour de grands résultats S u i v r e l e s a c t i o n s E v a l u e r l a s t r a t é g i e Une gamme de logiciels adaptés pour le suivi et l évaluation de votre politique de développement

Plus en détail

ECE/ Nations. Unies. européenss. Résumé /CES/2015/12. 2 avril 2015 Françaiss. Modèle générique. statistiques (ECE/CES/2014/3). GE.

ECE/ Nations. Unies. européenss. Résumé /CES/2015/12. 2 avril 2015 Françaiss. Modèle générique. statistiques (ECE/CES/2014/3). GE. Nations Unies Conseil économique et social ECE/ Distr. générale 2 avril 2015 Françaiss Original: anglais /CES/2015/12 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européenss Soixante-troisième

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

Qu est-ce que MiFID? Objectifs?

Qu est-ce que MiFID? Objectifs? 2 Oeuvrer à une meilleure protection des clients Qu est-ce que MiFID? Objectifs? L Agenda de Lisbonne, élaboré par la Commission européenne en 2000, s est fixé pour ambitieux objectif de faire de l Union

Plus en détail

Logiciel de gestion de la main-d œuvre

Logiciel de gestion de la main-d œuvre Logiciel de gestion de la main-d œuvre Logiciel de gestion de la main-d œuvre GoalPost Le logiciel de gestion de la main-d œuvre GoalPost d Intelligrated procure des renseignements sur demande pour évaluer,

Plus en détail

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE Adoptées par le conseil des commissaires le 25 janvier 2016 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE PRÉAMBULE

Plus en détail