Diocèse de Grenoble-Vienne. Orientations diocésaines pour la pastorale des funérailles. Accueil des familles en deuil

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diocèse de Grenoble-Vienne. Orientations diocésaines pour la pastorale des funérailles. Accueil des familles en deuil"

Transcription

1 Diocèse de Grenoble-Vienne Orientations diocésaines pour la pastorale des funérailles Accueil des familles en deuil

2 Sommaire Introduction 3 Une communauté présente dans la célébration des obsèques 7 Accueillir et accompagner les proches du défunt 8 Les acteurs de la pastorale des funérailles 9 Célébrer 13 Le déploiement de la célébration des funérailles 14 La crémation et la célébration liturgique 16 Cas particuliers 21 Autres situations 25 Après les funérailles 29 Annexe Les enjeux de la pastorale des funérailles aujourd hui 30 2 Diocèse de Grenoble-Vienne

3 Introduction Souvent oubliée jusqu au moment de sa confrontation, la mort reste l ultime étape de toute vie. Paradoxalement, la mort dans notre société est mise à l écart, à la fois occultée et banalisée. Elle apparaît souvent comme un échec et vidée de tout sens. Les sentiments oscillent dans ces moments-là entre révolte et confiance, incompréhension et acceptation Face à la mort, chacun de nous est mis devant la question du sens de la vie. Où est parti le défunt, quel lien est-il possible d entretenir avec lui? Un décès est le moment pour beaucoup de familles de prendre contact avec l Église. On attend d elle qu elle aide les proches à faire le deuil et qu elle accomplisse un rite de passage, mais aussi qu elle atteste du caractère sacré de la vie humaine, et de l unicité de la personne. La présence de la communauté chrétienne devient lieu de dialogue, d accompagnement et de soutien. À la suite du Christ, le service de la pastorale catholique des funérailles indique un chemin de compassion, d espérance et de salut : d une part, l Église témoigne de la proximité de Jésus-Christ et de Dieu notre Père auprès des familles en deuil ; d autre part, l Église agit au nom du Christ en priant pour le défunt, en le confiant à la miséricorde de Dieu, dans la Pâque du Christ vainqueur de tout mal. Le message de l Église est toujours surprenant, car il annonce un Messie crucifié, mort et ressuscité. Le Fils de Dieu a assumé la mort humaine pour la vaincre et la transformer par sa résurrection. Pour les chrétiens, éprouvés par la disparition d un être cher, c est à la lumière de la foi qu ils découvrent cette victoire sur la mort et l ouverture que Dieu donne à l avenir. Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

4 «La vie n est pas détruite, elle est transformée» (préface de la messe des funérailles). Pour les personnes appelées à vivre ce service d Église, c est l occasion d apporter une parole d espérance et de témoigner de la résurrection du Christ auprès des personnes endeuillées. Dans un climat d écoute nécessaire à un partage de foi, les demandes des familles sont accueillies, éclairées. Dans un échange confiant, les familles découvrent ou approfondissent ce que l Église vit dans ses propositions liturgiques et comprennent mieux le sens de la célébration catholique. Ces orientations diocésaines sur les funérailles font suite à celles promulguées, ad experimentum en Elles sont le fruit de la réflexion des équipes d accueil des familles en deuil, d une relecture par une commission et par le conseil épiscopal. Ces orientations ont pour but d aider davantage les équipes : à mieux se situer dans la rencontre avec les familles pour les rejoindre dans leur épreuve ; à témoigner de l amour de Dieu pour chaque personne ; à faire entrer les proches dans une véritable espérance chrétienne ; à préparer et vivre la célébration des obsèques en relisant la vie de la personne défunte à la lumière de l Évangile ; à agir au nom de l Église, conformément à la mission que celleci a reçue du Christ. Elles sont à recevoir et à lire avec attention. J invite les ministres ordonnés et les membres des équipes de funérailles à se retrouver pour se les approprier. Elles peuvent aussi être présentées aux services de pompes funèbres pour les aider à bien se situer et éviter 4 Diocèse de Grenoble-Vienne

5 toute confusion et à des membres de la société civile qui sont concernés par l accompagnement des familles en deuil. L Église, lorsqu elle accueille une famille en deuil et qu elle célèbre des funérailles, manifeste sa solidarité, sa compassion, et témoigne de sa foi. Elle célèbre le mystère pascal du Christ, source de vie. L événement douloureux de la mort devrait être le moment d un dialogue privilégié pour que la pastorale se déploie par : l accompagnement fraternel d une sœur ou d un frère pour le dernier passage, ainsi que sa recommandation confiante au Père qui aime ses enfants ; l accueil d une famille éprouvée, telle qu elle est, là où elle en est dans son chemin de foi ; le témoignage public rendu à la foi au Christ ressuscité, qui nous rappelle que nous sommes faits pour la vie ; la liturgie de l Église qui prie pour ses enfants défunts. Je promulgue ces orientations diocésaines pour les funérailles. À Grenoble, le 30 janvier 2015 Jean-François Bolze, chancelier Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

6 6 Diocèse de Grenoble-Vienne

7 Une communauté présente dans la célébration des obsèques Lors de funérailles chrétiennes, c est l Église qui prie pour le défunt et le remet entre les mains du Père. L accompagnement des funérailles et du deuil concerne l ensemble de la communauté chrétienne. La manière d être présence aux familles en deuil est signe de la vitalité de la communauté et d une pastorale des funérailles où sont associés ministres ordonnés et laïcs. Par sa présence, l Église est signe du Christ ressuscité qui se fait proche de ceux qui sont dans la peine, elle accompagne ceux qui vivent la séparation d un être cher. Par sa foi en la résurrection, la communauté chrétienne atteste la valeur de toute vie humaine, le prix qu elle a aux yeux de Dieu (cf. Is 43, 4) et l espérance de la résurrection avec le Christ. Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

8 Accueillir et accompagner les proches du défunt À l occasion d un deuil, beaucoup de solidarités familiales, sociales, professionnelles cherchent à se manifester. À la suite du Christ, l Église se doit d être attentive à la dignité humaine, en écoutant la souffrance des familles et en les aidant à trouver des raisons d espérer face à la mort. Il est de la responsabilité de l équipe d accueil des familles en deuil de témoigner d une Église fraternelle auprès des personnes éprouvées. La délicatesse du premier accueil est essentielle. Le temps consacré à la famille et à son écoute s avère précieux pour tous. Les mots sont parfois difficiles à trouver. C est dans un dialogue respectueux et nécessaire avec les familles que peu à peu se bâtit la relation et la célébration. Être attentif aux personnes éloignées de l Église c est aussi prendre le temps d expliquer les expressions spécifiques à l Église, d en découvrir la profondeur et le sens. À travers les membres de l équipe d accueil, c est la communauté chrétienne qui accompagne la famille en deuil, lui permettant de vivre une expérience spirituelle qui dure quelques jours, entre l annonce du décès et l inhumation (ou la crémation). L équipe d accueil prie pour le défunt et la famille qu elle accompagne ; il est normal qu elle participe à la préparation et à la célébration des obsèques. Dans tous les cas, on préviendra le curé pour lui permettre de prendre contact avec la famille. 8 Diocèse de Grenoble-Vienne

9 Les acteurs de la pastorale des funérailles Si toute la communauté chrétienne est concernée et invitée à s associer au deuil, certains de ses membres ont une mission spécifique pour accompagner la famille en deuil et célébrer les funérailles. Les ministres ordonnés Prêtres et diacres sont les ministres ordinaires des funérailles 1. C est à eux que revient la présidence de la célébration s ils sont disponibles. Des laïcs sont appelés à collaborer avec les ministres ordonnés dans ce service pastoral. Certains laïcs peuvent recevoir la mission de conduire la célébration en absence de ministre ordonné. C est au curé d organiser la répartition des célébrations entre prêtres, diacres et membres des équipes funérailles. Si un prêtre ou un diacre est proche de la famille endeuillée, il est nécessaire qu il prenne contact avec le curé de la paroisse, avant la célébration. Il la préside en respectant la mission de l équipe qui a rencontré la famille. Les équipes de funérailles - Accueil des familles en deuil Ces équipes accueillent les familles lors du décès d un proche. Elles les écoutent pour préparer avec elles la célébration, et éventuellement la prière au cimetière ou au crématorium. 1 Code de Droit canonique (c ) Conférence des évêques de France - Assemblée plénière - avril 2009 «La communauté catholique et le ministre ordonné dans la célébration des funérailles» Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

10 Le curé peut donner délégation à des laïcs pour conduire la célébration en collaboration avec d autres membres de l équipe. Ces laïcs accomplissent un réel service d Église en communion avec le curé, pasteur de la communauté. Dans certains lieux, ces personnes portent un signe distinctif qui sera expliqué à l assemblée au début de la célébration. Lettre d envoi Les équipes des funérailles reçoivent une lettre d envoi pour ce service auprès des familles en deuil : Elle est d une durée de 3 ans renouvelable. Elle confirme pour certains la responsabilité d assurer, par députation, la conduite de la célébration. Elle authentifie devant la communauté la réalité de cette équipe. La lettre d envoi s adresse : aux personnes qui accueillent, préparent et assurent l animation de la célébration des funérailles ; aux personnes qui conduisent les célébrations, lorsque le ministre ordonné est absent. La lettre est signée par le curé. Elle est remise au cours d une célébration de la communauté catholique rassemblée. Le renouvellement de l équipe est nécessaire. C est à la fois de sa responsabilité et de celle de l équipe paroissiale. 10 Diocèse de Grenoble-Vienne

11 Formation Toute personne envoyée pour ce service a le devoir de se former. Les membres des équipes funérailles se forment en participant aux journées diocésaines organisées par la Pastorale des funérailles. Les personnes qui arrivent dans une équipe suivront une formation initiale, pour se situer face à la mort, avoir des repères pour l écoute, la prière liturgique dans la dynamique de l annonce du mystère pascal. Tous les membres gardent le souci d améliorer leurs connaissances, leurs compétences et leur savoir-être en participant à des sessions d approfondissement. Être attentifs à l évolution de la société sur les questions concernant la mort est nécessaire pour se situer en Église et s interroger sur la manière de témoigner du Christ ressuscité au monde d aujourd hui. C est dans cette optique que la relecture régulière avec le curé, ou une personne déléguée par lui, est nécessaire. C est le lieu du partage d expériences, des joies et des difficultés, d approfondissement de la foi, de la lecture de la Parole de Dieu et de la prière. Le service diocésain de la Pastorale sacramentelle et liturgique est à la disposition des paroisses, des doyennés, des équipes d aumôneries d hôpitaux qui le souhaitent, en plus des formations qu il propose. Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

12 12 Diocèse de Grenoble-Vienne

13 Célébrer La célébration, dont le sens a été expliqué, est bâtie en collaboration avec la famille. Elle ouvre à une espérance enracinée dès le baptême dans la mort et la résurrection du Christ, chemin vers le Père. Elle révèle, avec ses rites et ses prières, le sens chrétien de la vie humaine. Le rituel fixe le cadre et les différentes étapes (cf. 13, 5 notes doctrinales et pastorales) ; on veillera à en respecter la cohérence. La célébration se doit d être simple. Des étapes La célébration des funérailles se déroule sur tout le temps où l Église accompagne le défunt et la famille en deuil, depuis l instant de la mort jusqu à l inhumation (ou la crémation). Elle comporte plusieurs «stations», comme autant d étapes proposées à la famille : l accueil et la rencontre de l équipe locale ; parfois l organisation d une veillée de prière à la maison ; l adieu au visage ; le départ de la maison ou du funérarium ; l aide dans la préparation de la célébration des obsèques ; la célébration proprement dite, à l Église ou au funérarium ; l accompagnement au cimetière ou au crématorium. Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

14 Le déploiement de la célébration des funérailles Toute liturgie constitue un chemin d espérance et de vie. La célébration des funérailles s organise autour de trois lieux et en trois stations : le domicile du défunt ou tout autre lieu où il repose avant son inhumation ou sa crémation ; l église paroissiale où la communauté est convoquée ; ou éventuellement le funérarium. le lieu de la sépulture, du recueillement et de l attente de la venue glorieuse du Seigneur. Au lieu où repose le défunt Une veillée de prière peut être proposée à la famille. Elle se vit ou à la maison ou au funérarium 2. La célébration des obsèques «Ignorez-vous que, baptisés dans le Christ Jésus, c est dans sa mort que tous nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle.» (Romains 6, 3-4). Toute célébration chrétienne fait mémoire du mystère pascal. Lors de la liturgie, l eau, la lumière, la croix rappellent les signes du 2 cf. le guide «Dans l Espérance chrétienne, Célébrations pour les défunts» Éd. Desclée-Mame 14 Diocèse de Grenoble-Vienne

15 baptême. Ils rappellent aussi que la personne défunte a été plongée dans la mort et la résurrection du Christ pour une vie nouvelle sur laquelle la mort n a pas de prise. Pour la célébration à l église, s il doit présider les obsèques, le prêtre discernera en écoutant l équipe s il convient ou non de célébrer l Eucharistie. On évitera de réduire la célébration à un éloge funèbre en multipliant exagérément les témoignages. On peut suggérer à la famille d autres moments pour cela. Lorsque la célébration des funérailles est une liturgie de la Parole suivie de l absoute, on invitera la famille à une Eucharistie célébrée postérieurement pour le défunt. Au cimetière L inhumation au cimetière constitue la troisième «station» de la célébration des funérailles. Dans certains lieux, un membre de l équipe accompagne la famille au cimetière, le plus souvent à la demande de la famille. Cette station comporte : une invitation à la prière ; une prière litanique ou le Notre Père ou le Credo ou une prière dite par un proche ; une prière finale exprimée par la personne qui conduit la prière ; l inhumation ultime étape de la séparation. On veillera à rester dans la sobriété à ce moment-là. Le corps du défunt a été béni en fin de célébration à l église ou au funérarium. Il est inutile de recommencer (cf. chapitre 6, Relation avec les pompes funèbres). Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

16 La crémation et la célébration liturgique À ceux qui auraient choisi la «crémation» de leur corps, on accordera le rite des funérailles chrétiennes, sauf s il est évident qu ils ont fait ce choix pour des motifs hostiles à la foi chrétienne. (Code de droit canonique, can ) La crémation est une réalité sociétale. Cette manière d envisager la disparition du corps se heurte à la tradition de l Église, qui même si elle ne s y oppose pas, privilégie la mise en terre. Pour l Église, la mise en terre rejoint la symbolique de l image reprise par Jésus : «Si le grain ne tombe en terre, il ne peut porter du fruit.» Jean 12, 24. Le corps du défunt a été le lieu d expression d une personne dans son rapport à Dieu, aux autres et aux biens de la création. C est le corps d un baptisé, membre du Corps du Christ, temple de l Esprit saint qui est appelé, avec tout ce qui fut sa richesse de vie, à ressusciter en Christ par l action de l Esprit. Les questions que soulève la crémation : Comment effectuer le travail de deuil quand le corps disparaît rapidement suite à une décision prise par le défunt ou la défunte et qui doit être assumée par ceux qui restent? Que devient la place du corps à ce moment-là? Comment exprimer que le corps est davantage que la matière qui disparaît? Il y a aussi la souffrance exprimée par des membres de la famille après la crémation. Par les mystères de l incarnation et de la résurrection, les chrétiens donnent un autre sens au corps. 16 Diocèse de Grenoble-Vienne

17 Il est important aussi de penser aux générations futures en laissant un témoignage du respect et de la mémoire envers les défunts. Garder l urne chez soi est interdit par la loi 3. Celle-ci demande de déposer l urne dans un columbarium avec une plaque commémorative pour identifier la personne. Pour les autres dispositions, se référer aux textes de la loi. La crémation et la célébration à l église L Église tient à ce que la célébration liturgique précède la crémation. «En demandant de suivre le parcours rituel prescrit, l Église souhaite rendre service aux personnes en deuil, en les aidant à vivre la séparation par des étapes successives : une pédagogie tout à la fois anthropologique et théologique est présente dans le souhait de respecter l ordre des stations préconisées dans le Rituel des funérailles.» (Rituel n 18 et guides Célébrer «Pastorale des funérailles» p. 32) Au cas où la célébration liturgique ne peut précéder la crémation, il est souhaitable de déposer l urne au columbarium en proposant un temps de prière et de vivre ensuite, à l église, une célébration «sans corps» 4. Toutefois, si les circonstances l exigent, après un réel discernement et l accord de l Ordinaire, la célébration des funérailles à l église en présence de l urne funéraire peut être envisagée. Il y a lieu d être à la fois délicat et clair. Les célébrations avec la présence de l urne doivent rester exceptionnelles. Les cendres ne sont pas assimilables au corps lui-même. Au contraire, elles manifestent que le corps a été détruit. L urne ne sera 3 Loi n du 19 décembre Guide Célébrer n 17 «Célébrations pour les défunts, guide pastoral d accompagnement du rituel» SNPLS, Éd. du Cerf p. 57 et suivantes. Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

18 donc pas mise à la place du cercueil, mais dans un autre endroit (au pied de l autel ou de la croix ). La célébration est un temps de prière et d adieu comme en l absence de corps 5. Le cierge pascal est allumé avant la procession d entrée. Des gestes : La célébration en présence de l urne est différente du Rituel avec un cercueil. Les rites sont à aménager : Lumière : allumer une bougie à la flamme du cierge pascal est inopportun dans le cas d une crémation. Encens : possible devant l autel et non sur l urne. Ce geste symbolise la prière de l assemblée au moment de l action de grâce. Eau bénite : l aspersion se fait sur les personnes rassemblées avec une monition particulière et non sur l urne. La photo du défunt, placée près des registres, évoque le souvenir de la personne plus que sa présence physique. Compte tenu de cette signification du corps détruit, s il s agit de rapporter les cendres d une personne dans le lieu où elle a vécu (village, paroisse ), il est préférable que l urne soit déposée auparavant au cimetière, en présence de quelques proches, et de prévoir une célébration à un autre moment. 5 L attachement de l Église à un parcours funéraire tel qu il est proposé depuis des générations repose sur des axes majeurs toujours actuels : La certitude que le corps est la personne et qu à ce titre il est digne d honneur et de respect. Une attention très grande à la dimension psychologique du deuil, pour lequel le temps est un facteur capital et inévitable. Le regard qu elle pose sur le Christ Jésus dont le corps a été déposé dans un tombeau. (La mission des «équipes funérailles», Accompagner et célébrer, Fêtes et Saisons, Éd. du Cerf 2012) 18 Diocèse de Grenoble-Vienne

19 Présence d Église au crématorium «Tout d abord, il est important et toujours nécessaire de rappeler la préférence de l Église pour l inhumation et pour une célébration des obsèques à l église selon le Rituel en vigueur. Les pasteurs doivent avoir le souci d en expliquer les raisons profondes aux fidèles. Cependant, il est impossible aujourd hui de résister à ce choix de la crémation qui bouleverse le paysage de la mort et de son accompagnement ou de négliger le crématorium. Nous l avons vu, il deviendra, pour beaucoup, l unique lieu pour un temps de prière à l occasion de funérailles. Ceci n est pas sans importance pour l Église catholique au moment où celle-ci invite les chrétiens à réfléchir aux manières de proposer l Évangile aujourd hui, en ses périphéries. Enfin, il est important et toujours nécessaire de percevoir l enjeu du lieu et de la liturgie qui peut s y déployer. On ne célèbre pas de la même manière en présence du corps ou en présence de l urne. Mais n oublions pas qu au crématorium avant la crémation nous prions encore devant un corps. Il est alors possible de déployer rites et symboles chrétiens hormis le cierge pascal et bien évidemment l eucharistie, pour lesquels le site naturel demeure le sanctuaire de nos églises. Tous les rites qui manifestent l honneur rendu au corps peuvent se déployer en un autre lieu. Les seules conditions : que l officiant qui représente l Église soit bien reconnu par elle ; que l on y écoute bien la Parole de Dieu ; que l espace de la prière révèle bien, par les objets ou les signes, que nous sommes dans une célébration chrétienne ; que les rites eux-mêmes soient ceux que l Église nous donne traditionnellement. L enjeu pour l Église n est pas seulement de célébrer dans de justes normes, il est d abord d évangéliser, d annoncer l Évangile en tout temps et en tous lieux.» 6 6 Accueillir et accompagner la pratique de la crémation. Documents Épiscopat n 6, 2014, p.41 Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

20 20 Diocèse de Grenoble-Vienne

21 Cas particuliers Les obsèques de catéchumènes Le Code de droit canonique est sans ambiguïté : «En ce qui concerne les funérailles, les catéchumènes sont à considérer comme les fidèles.» (Canon ) La Conférence des évêques de France a précisé que «seuls ceux qui, par le rite officiel de l entrée en catéchuménat, sont unis à l Église et introduits dans la maison de Dieu, ont droit d être considérés comme catéchumènes 7». Les enfants non baptisés (petits enfants, bébés, fœtus) La perte d un enfant est une épreuve douloureuse. Elle implique une infinie délicatesse dans la célébration des funérailles ainsi qu une présence riche d humanité et d espérance chrétienne. «L ordinaire du lieu peut permettre de célébrer les obsèques des petits enfants que les parents avaient l intention de faire baptiser, mais qui sont morts avant le baptême.» (Canon ) Pour tenir compte des situations familiales (baptême différé, désir de laisser l enfant choisir ) la décision du curé et du responsable des funérailles pourraient se fonder aussi bien sur une présomption de demande de baptême ou sur une intention d inscription au catéchisme. 7 Intendants des mystères de Dieu. Lourdes 1984, Centurion 1984, p.80 Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

22 Cas particuliers des avortements Cette situation reste délicate et demande de prendre contact tout de suite avec l Ordinaire qui verra avec le curé qui est le plus apte à rencontrer les personnes. On n entreprendra aucune célébration sans l accord explicite de l Ordinaire. Les personnes suicidées Aujourd hui, l Église permet les obsèques catholiques après un suicide. La célébration est alors centrée sur la miséricorde de Dieu qui est le seul à connaître le secret des cœurs. Les personnes d autres confessions chrétiennes Il est possible de mettre une église à la disposition des communautés ecclésiales participant à un dialogue œcuménique. Un échange entre le responsable de la communauté concernée et le curé est nécessaire. Attention à ne pas se laisser abuser par des personnes qui n ont aucun lien avec l Église diocésaine ou qui sont en rupture avec elle. Les obsèques d une personne appartenant à une religion non chrétienne Si le défunt, appartenant à une religion non chrétienne, est membre d une famille catholique et si la famille demande à l Église catholique une célébration religieuse, avec l accord du curé deux propositions seront soumises au choix de la famille : soit après l inhumation du corps du défunt, un temps de prière à l église pour les chrétiens et ceux qui voudraient s y associer ; 22 Diocèse de Grenoble-Vienne

23 soit en présence du corps du défunt, un temps de prière à son domicile ou dans un autre lieu, à l exclusion d une église ou d un autre lieu de culte catholique. Les obsèques de personnes non baptisées En dehors des cas prévus par le Rituel des funérailles, on ne célébrera pas de funérailles chrétiennes pour un défunt non baptisé. À la demande des familles, un temps de prière pourra être prévu à la maison ou au centre funéraire. La Parole de Dieu y sera toujours proposée. Dans des circonstances exceptionnelles, avec l autorisation de l Ordinaire, un temps de prière (liturgie de la Parole) pourra être possible à l église, si parmi les proches du défunt, se trouvent des catholiques désireux d être soutenus dans leur foi. II arrive qu une demande soit faite d une célébration des funérailles pour une personne non baptisée, jeune ou adulte n ayant pas exprimé de demande de baptême. Une réponse positive à cette demande pourra être donnée si les conditions suivantes sont remplies : la famille est catholique ; le défunt n appartient à aucune religion ; le défunt n a pas exprimé de volonté contraire et avait témoigné d une attitude bienveillante à l égard de l Église catholique ; l accord du curé a été obtenu. Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

24 En cas d absence de corps Il arrive de devoir célébrer sans la présence du corps pour de multiples raisons : disparu en montagne ou en mer, don du corps à la médecine, décès et inhumation à l étranger Dans ces situations, il est important de signifier la raison de l absence du corps pour entreprendre le deuil. Prière à l église Veiller au déroulement et à la qualité de cette prière à l église. Celle-ci se déroule autour de la Parole de Dieu, avec alternance de rites, de gestes, de chants à prévoir avec la famille. Le sens des rites du dernier adieu doit permettre aux personnes présentes de passer à une dimension spirituelle, même si les derniers gestes d au revoir sont mis en œuvre d une autre manière. Quelques propositions pour manifester la présence du défunt : Le cierge pascal allumé est signe du Christ ressuscité. La lumière prise au cierge pascal pour allumer un autre cierge, ou une bougie symbolise l union du défunt au Christ par le baptême. Une photo exprimant la vie pour témoigner de la foi en la résurrection. Un chant ou une musique (en cohérence avec le déroulement de la célébration catholique). Dans tous les cas, veiller à garder le lien entre la foi et la pratique ecclésiale. L encensement et l aspersion seront omis. 24 Diocèse de Grenoble-Vienne

25 Autres situations Prière au cimetière À la demande de la famille, et selon la disponibilité, un membre de l équipe des funérailles peut se rendre au cimetière pour une dernière prière. La bénédiction du corps du défunt ayant eu lieu à l église, un autre geste est à prévoir. Les membres de la famille, une personne de l équipe des funérailles peuvent animer une prière de quelques minutes. Au crématorium Il est rare qu un membre des équipes funérailles se rende au crématorium. Pour une famille qui le souhaite, et pour tenir compte du choc émotionnel fort, il est possible de lui proposer des textes, ou des prières pour l aider à vivre cette ultime étape des funérailles. C est une courte prière. Les personnes de l équipe des funérailles accompagnent la famille pour le retour de l urne au columbarium. Relation avec les pompes funèbres Les membres des équipes funérailles sont en relation avec les entreprises de pompes funèbres. Ils transmettent régulièrement leur planning de disponibilité pour faciliter la rencontre avec les familles. Cela permet aux familles d entrer en contact avec la paroisse où seront célébrées les obsèques. C est l équipe des funérailles, et plus particulièrement le prêtre ou la personne qui en assure la conduite, qui est responsable de la célébration et de son bon déroulement. Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

26 Les entreprises de pompes funèbres n interviennent ni dans la décision de la famille pour choisir le lieu de la célébration (paroisse, chapelle de l hôpital, funérarium) ni dans celle de décider s il y a ou non une eucharistie. C est du ressort du curé et de l équipe du lieu, en concertation avec la famille. Les entreprises de pompes funèbres restent neutres lors du déroulement de la célébration à l église qui est de la responsabilité du curé (quête, lecture, chantre, organiste ). Il en est de même au cimetière : elles n ont pas à animer le temps de prière. Les maisons de retraite, les équipes d aumônerie des hôpitaux Les personnels des maisons de retraite doivent donner une information claire aux familles endeuillées concernant les différents lieux de célébrations catholiques : paroisses ou funérarium. La même démarche est demandée aux membres des équipes d aumônerie des hôpitaux. Lorsqu un membre de l équipe de l aumônerie conduit une célébration de funérailles dans la chapelle ou le lieu de prière de l établissement, qu il pense à prévenir la paroisse du défunt. Les offrandes La demande d un service religieux à l Église catholique est l occasion de participer à la vie matérielle de celle-ci. Cette offrande est fonction de la possibilité de chaque famille. On indiquera à la famille le montant que suggère le diocèse. La quête effectuée lors de la célébration des funérailles est indépendante de cette offrande. 26 Diocèse de Grenoble-Vienne

27 Place des textes profanes et de la musique Les textes et musiques profanes ne sont pas prévus dans la célébration. Il arrive cependant que la famille souhaite en introduire. En écoutant, avec bienveillance, les raisons de cette demande, on privilégie le dialogue. Il s agit là de réfléchir avec la famille au sens de la célébration à l église, qui est un lieu où l on écoute des musiques et des textes religieux. Si les explications sont exprimées avec douceur et patience, les familles comprennent et acceptent de reporter cette demande à un autre moment : prière à la maison, au cimetière Place de la vidéo La célébration des funérailles est centrée sur le mystère de la mort et de la résurrection du Christ, et c est vers Lui que les regards se tournent. Projeter une vidéo de la vie du défunt, au cours de la célébration, ne risque-t-il pas de focaliser l attention sur le défunt et ainsi d en détourner le sens? C est pourquoi on n acceptera pas de vidéo durant la célébration à l église ni au funérarium durant le temps de prière. Il peut en être de même pour une photo du défunt placée sur le cercueil. Il est possible de proposer à la famille de poser cette photo à côté des registres de condoléances. Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

28 28 Diocèse de Grenoble-Vienne

29 Après les funérailles La Pastorale des funérailles comporte un «après» important qui concerne l ensemble de la communauté. : par l annonce à la messe dominicale suivante ; par les liens créés avec cette famille et les voisins, et la paroisse ; par l attention particulière des ministres ordonnés, et surtout des prêtres, dans l exercice de leur ministère de consolation. À l occasion de la commémoration des fidèles défunts le 2 novembre, les familles endeuillées de l année précédente sont invitées à l Eucharistie ou à la messe dominicale proche du 2 novembre. L équipe d accueil des familles en deuil prépare la célébration, en lien avec l équipe liturgique de la paroisse. La présence des membres de l équipe ce jour-là permet un accueil personnalisé des familles. Une courte prière au cimetière, préparée par l équipe, peut être proposée dans l après-midi du 2 novembre. Dans la mesure de leur disponibilité, les ministres ordonnés y participent. Elle est source de réconfort pour les familles qui sont présentes. Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

30 Annexe Les enjeux de la Pastorale des funérailles aujourd hui Dans la société d aujourd hui, proposer la foi à celles et ceux qui vivent un deuil pose des questions importantes : comment annoncer l Évangile face à l événement de la mort? Comment soutenir et éveiller la foi chrétienne en la résurrection? Face aux bouleversements sociaux, «nous ne pouvons plus seulement nous contenter d un héritage, si riche soit-il. Nous avons à accueillir le don de Dieu dans des conditions nouvelles et à retrouver en même temps le geste initial de l évangélisation : celui de la proposition simple et résolue de l Évangile du Christ 8». En septembre 1997, la Commission épiscopale de liturgie et de pastorale sacramentelle proposait des «Points de repère pour la pastorale des funérailles». Nous faisons nôtre la conclusion de ce document qui mettait déjà l accent sur quatre enjeux toujours d actualité : Le premier enjeu concerne le dialogue de l Église avec les hommes et les femmes de notre société : il s agit de servir la dignité humaine en permettant à des personnes affrontées au deuil d assumer leur souffrance et de trouver des raisons d espérer face à la mort. 8 Conférences des évêques de France. Proposer la foi dans la société actuelle. Lettre aux catholiques de France, Paris. Éd. du Cerf, 1997, p Diocèse de Grenoble-Vienne

31 Le deuxième enjeu est de l ordre de l évangélisation : il s agit pour l Église d exercer effectivement sa mission de «sacrement de salut», en annonçant la Bonne Nouvelle du Christ qui partage notre mort et nous appelle à communier à sa résurrection. Face aux questions posées par l événement de la mort, l Église est là pour révéler la vie nouvelle promise à chaque être humain et à toute l humanité à partir de la Pâque du Seigneur. Le troisième enjeu concerne la célébration des funérailles : en accomplissant le service demandé par la famille ou les proches de la personne défunte, l Église, à travers les gestes et les paroles de la liturgie, témoigne de l espérance qui l anime. C est une espérance qui s enracine dans la Pâque du Christ et qui conduit à prier pour les personnes défuntes. Le quatrième enjeu est plus directement pastoral : il s agit de montrer que l accompagnement des funérailles et du deuil concerne toute la communauté chrétienne. Dans ce but, tous les membres de l Église, prêtres, diacres, laïcs hommes et femmes avec les équipes spécialement chargées des funérailles, tous sont appelés à coordonner leurs responsabilités et à se former pour le service qui leur est confié. Orientations pour la pastorale des funérailles - 30 Janvier

32 30 janvier 2015 Maquette et mise en page : service communication Crédits photos : Catherine Raphalen photo couverture : Pol Martel - Vitrail de la Résurrection - Noailhac - Aveyron Impression : Imprimerie du Pont-de-Claix Promouvoir la gestion durable de la forêt Diocèse de Grenoble-Vienne Maison diocésaine - 12, place Lavalette - CS Grenoble cedex 1 Tél

REPERES PASTORAUX POUR LES ECOLES PRIMAIRES

REPERES PASTORAUX POUR LES ECOLES PRIMAIRES REPERES PASTORAUX POUR LES ECOLES PRIMAIRES «J attends des chefs d établissements qu ils participent à l exercice de ma charge de pasteur en assurant une présentation de la foi chrétienne à tous les élèves,

Plus en détail

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC AU MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Montréal

Plus en détail

Diocèse de Quimper et Léon. Orientations diocésaines pour la pastorale des funérailles

Diocèse de Quimper et Léon. Orientations diocésaines pour la pastorale des funérailles Diocèse de Quimper et Léon Orientations diocésaines pour la pastorale des funérailles Photo de couverture : Calvaire de la chapelle Saint-They, la Pointe du Van (Cléden - Cap Sizun). C. LE BORGNE. «Si

Plus en détail

À qui s adresse cette fiche :

À qui s adresse cette fiche : Fiche d accompagnement no. 7 Pour que tout se fasse en vérité À propos de la célébration de l appel décisif et de l inscription du nom Catéchuménat de Montréal Voies d avenir en pastorale catéchuménale

Plus en détail

Lorsque survient un décès, qu elle est la marche à suivre?

Lorsque survient un décès, qu elle est la marche à suivre? O Seigneur, accordez lui maintenant le repos éternel. Fais briller sur lui ta perpétuelle lumière. Que son âme repose en paix. Amen Que son âme et les âmes de tous les fidèles défunts, par la miséricorde

Plus en détail

Ordonnance sur les cultes et actes ecclésiastiques accomplis par des personnes non consacrées au ministère pastoral

Ordonnance sur les cultes et actes ecclésiastiques accomplis par des personnes non consacrées au ministère pastoral Ordonnance sur les cultes et actes ecclésiastiques accomplis par des personnes non consacrées au ministère pastoral du 21 juin 2012 Le Conseil synodal, vu les art. 25 al. 2, 34 al. 3, 42 al. 2, 57 al.

Plus en détail

LE CATÉCHUMÉNAT. Table des matières Introduction... 3. l. Le catéchuménat... 3

LE CATÉCHUMÉNAT. Table des matières Introduction... 3. l. Le catéchuménat... 3 LE CATÉCHUMÉNAT POLITIQUE DIOCÉSAINE Table des matières Introduction... 3 l. Le catéchuménat... 3 Qu est-ce que le catéchuménat?... 3 Premier temps : Le pré-catéchuménat... 4 Accueil de la demande et temps

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Le dossier de mariage

Le dossier de mariage Le dossier de mariage 2 Décret précisant certains points concernant la constitution du dossier de mariage dans le diocèse de Nancy et de Toul Depuis déjà plusieurs décennies, mais aujourd hui de manière

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

Guide du responsable de communauté locale

Guide du responsable de communauté locale COMMUNAUTE DE VIE CHRETIENNE FRANCE 47 rue de la Roquette 75011 PARIS Tél : 33 (0)1 53 36 02 25 Fax : 33 (0)1 53 36 02 45 E-mail: contact@cvxfrance.com web : http://www.cvxfrance.com Guide du responsable

Plus en détail

Le SEM Service Évangélique des Malades

Le SEM Service Évangélique des Malades Le SEM Service Évangélique des Malades Power point réalisé avec la Boîte à outils et l équipe de la cellule SEM - Département Santé (CEF) Juin 2012 «J étais malade et vous m avez visité» Mat. 25, 36 Une

Plus en détail

FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X

FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X Introduction FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X 1. Il n y a qu un seul Dieu vivant le Père, le Fils et le Saint Esprit qui crée, sauve et donne la vie. La création et le salut viennent de la main de Dieu

Plus en détail

LOGISTIQUE ORGANIGRAMME

LOGISTIQUE ORGANIGRAMME LOGISTIQUE La catéchèse est actuellement partagée en trois lieux de culte: la chapelle de St Mathias, la chapelle de la Nativité et l'église St Laurent. Dans tous les lieux les cours catéchistiques sont

Plus en détail

Des dernières choses de la vie

Des dernières choses de la vie Des dernières choses de la vie Réflexions sur l attitude contemporaine à propos des obsèques et de la mort Tableau par Gustave Courbet : Un enterrement à Ornans, 1850, aujourd'hui au Musée d Orsay à Paris

Plus en détail

La période de l Harmattan, de décembre à

La période de l Harmattan, de décembre à 4 TEMPS LITURGIQUES FORTS POUR VIVRE LA DIMENSION SPIRITUELLE La période de l Harmattan, de décembre à Pâques, couvre 4 temps liturgiques forts. Lier le sens de l action de la caravane et ces thèmes liturgiques

Plus en détail

LA PERSONNE DE CONFIANCE

LA PERSONNE DE CONFIANCE Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE LA PERSONNE DE CONFIANCE Introduction L article 1111-6 du code de la santé publique,

Plus en détail

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE à être produit par le comité des secrétaires généraux de la Montérégie et de l Estrie Mario Champagne Francine Julien Daniel

Plus en détail

Guide des premiers jours

Guide des premiers jours Accueillir un enfant du voyage dans une classe ordinaire : Guide des premiers jours Quatre facteurs entravent sensiblement la réussite scolaire des enfants itinérants : «- changement de maître, et partant

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu

Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu Introduction Lecture : Psaume 96 La quête du bonheur caractérise chaque être humain. Du plus petit au plus grand, chaque être humain est motivé par un désir d être

Plus en détail

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014 Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation Québec, 14 octobre 2014 Objectifs et déroulement Objectifs : Réfléchir sur ses pratiques et diagnostiquer le niveau d engagement

Plus en détail

Préparer la soutenance du m ém oire Descriptif : Quelques réflexions autour de la soutenance du mémoire, afin de s y préparer dans la sérénité.

Préparer la soutenance du m ém oire Descriptif : Quelques réflexions autour de la soutenance du mémoire, afin de s y préparer dans la sérénité. Préparer la soutenance du m ém oire Descriptif : Quelques réflexions autour de la soutenance du mémoire, afin de s y préparer dans la sérénité. Pascal Becker, cadre de santé, le 24 mai 2005 Rendre ses

Plus en détail

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine GUIDE PROTÉINÉ SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS Texte de Colossiens à lire Colossiens 1.111 (Lisez ce passage chaque jour de la semaine, c est la meilleure manière de l apprendre par cœur) Sujets de prière

Plus en détail

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52.

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. La météo ou le climat? «Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Bénévoles en EHPAD ;

Bénévoles en EHPAD ; Bénévoles en EHPAD ; Ils accompagnent la vie! Delphine Delahaye - Psychologue EHPAD - Centre Hospitalier de Corbie (80800) delphine.delahaye@ch-corbie.fr Mots-clés : EHPAD, lieu de vie, accompagnement,

Plus en détail

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas»

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» Les valeurs Depuis sa fondation en 2001, l Action de l aisbl Accompagner, et celle de l asbl «Les Amis d Accompagner» qui lui a succédé sur le terrain,

Plus en détail

LIVRET DE PRESENTATION

LIVRET DE PRESENTATION LIVRET DE PRESENTATION I- PRESENTATION DU PARCOURS a. L esprit du parcours Le «Parcours Sophia» propose un itinéraire complet permettant à des personnes ayant peu de disponibilité d entrer dans l analyse

Plus en détail

DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A)

DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A) DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A) PREMIÈRE LECTURE Livre d'isaïe (42, 1-4.6-7) Ainsi parle le Seigneur : Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j'ai mis toute ma joie. J'ai

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Passer par le Christ Eléments de célébration et de catéchèse pour franchir la porte sainte

Passer par le Christ Eléments de célébration et de catéchèse pour franchir la porte sainte Passer par le Christ Eléments de célébration et de catéchèse pour franchir la porte sainte SNCC / SNPLS Novembre 2015 0 Ce document est une première version. Il paraîtra dans le numéro de Documents Episcopat

Plus en détail

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez PRÉVOYANCE Suralia Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez Suralia pour protéger votre famille et votre patrimoine Pour vous, il n y a rien de plus important que votre famille. Vous souhaitez

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE Quelles sont les étapes obligées qu un justiciable doit franchir pour pouvoir contraindre un débiteur au paiement de sa dette? Si chaque État européen doit veiller à ce que tout justiciable bénéficie du

Plus en détail

Compte-rendu. Rencontre d échanges thématique. "Impliquer les jeunes dans le cadre de la mise en œuvre d un chantier " Vendredi 14 Mars 2014 - Kpalimé

Compte-rendu. Rencontre d échanges thématique. Impliquer les jeunes dans le cadre de la mise en œuvre d un chantier  Vendredi 14 Mars 2014 - Kpalimé Compte-rendu Rencontre d échanges thématique "Impliquer les jeunes dans le cadre de la mise en œuvre d un chantier " Vendredi 14 Mars 2014 - Kpalimé Jeudi 20 Mars 2014 Lomé Espace Volontariats Togo Rédigée

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

Accueillir, faire connaissance

Accueillir, faire connaissance Formation/action de l Institut Catholique de Paris Recension de méthodes et techniques d animation Accueillir, faire connaissance 1. Constitution du groupe 1.1 Jeu «Aveugle et son guide» Des binômes constitués

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

Disposition diocésaine pour le renouveau de la catéchèse paroissiale. Diocèse. de Namur

Disposition diocésaine pour le renouveau de la catéchèse paroissiale. Diocèse. de Namur Disposition diocésaine pour le renouveau de la catéchèse paroissiale Diocèse de Namur septembre 2015 Lettre pastorale Ensemble sur des chemins renouvelés en Catéchèse L Église formée par les premiers chrétiens

Plus en détail

II/ LES PRINCIPES APPLIQUES AU LYCEE

II/ LES PRINCIPES APPLIQUES AU LYCEE L Autorité Parentale Information réalisée par le service social et l Officier Juriste. Le 20 septembre 2012 SOMMAIRE INTRODUCTION I/ PRINCIPES GENERAUX II/ LES PRINCIPES APPLIQUÉS AU LYCÉE III/ CAS D UN

Plus en détail

ENGAGEMENT DE BAPTEME

ENGAGEMENT DE BAPTEME 1 Dans ce monde où nous entendons beaucoup parler d'amour et où nous avons de la peine à le vivre, vous ferez connaître à X (prénom) que le Dieu de Jésus-Christ (le Dieu de l'evangile) peut nous apprendre

Plus en détail

les cahiers de l UNAPEI

les cahiers de l UNAPEI les cahiers de l UNAPEI 01 handicaps guide pratique de la communication aidée pour faciliter l accès à l information et à la communication au service de la participation des personnes handicapées intellectuelles

Plus en détail

Présentation du Texte national pour l orientation de la catéchèse en France

Présentation du Texte national pour l orientation de la catéchèse en France Présentation du Texte national pour l orientation de la catéchèse en France Une catéchèse pour tous et pour tous les âges de la vie. C est en substance l objectif du Texte national pour l orientation de

Plus en détail

Politique de transparence de l Autorité de contrôle prudentiel

Politique de transparence de l Autorité de contrôle prudentiel Juillet 2011 Politique de transparence de l Autorité de contrôle prudentiel Document de nature explicative L instauration de l Autorité de contrôle prudentiel (ACP) par l ordonnance n o 2010-76 1 s est

Plus en détail

27 Décembre 2015 JUBILÉ DE LA FAMILLE SUPPORT POUR LE PASSAGE DE LA PORTE SAINTE

27 Décembre 2015 JUBILÉ DE LA FAMILLE SUPPORT POUR LE PASSAGE DE LA PORTE SAINTE 27 Décembre 2015 JUBILÉ DE LA FAMILLE SUPPORT POUR LE PASSAGE DE LA PORTE SAINTE [Ce support est destiné à être utilisé par une famille au cours du bref itinéraire d entrée à la Porte Sainte. Selon la

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

La communication. Conférence de Bénédicte Lucereau sur la communication homme-femme

La communication. Conférence de Bénédicte Lucereau sur la communication homme-femme La communication Conférence de Bénédicte Lucereau sur la communication homme-femme Bénédicte Lucereau est conseillère conjugale, elle-même mariée depuis 33 ans avec sept enfants et sept petits-enfants.

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision n MDE-2013-83 du 22 avril 2013 relative la scolarisation d un enfant porteur de handicap Domaine(s) de compétence

Plus en détail

Vers Fátima 2008 Premiers éléments préparatoires

Vers Fátima 2008 Premiers éléments préparatoires PROJECTS PROJETS PROYECTOS CHRISTIAN LIFE COMMUNITY COMMUNAUTÉ DE VIE CHRÉTIENNE COMUNIDAD DE VIDA CRISTIANA No. 137, Juillet 2007 Lien entre le Conseil Exécutif et la CVX mondiale Vers Fátima 2008 Premiers

Plus en détail

ARRÊTÉ N A-2014-01 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 16 JANVIER 2014. relatif au code de déontologie du personnel de la Banque de France

ARRÊTÉ N A-2014-01 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 16 JANVIER 2014. relatif au code de déontologie du personnel de la Banque de France Date de publication : 25 mars 2014 ARRÊTÉ N A-2014-01 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 16 JANVIER 2014 relatif au code de déontologie du personnel de la Banque de France LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA BANQUE DE FRANCE,

Plus en détail

GUIDE DES PROFESSIONS EN ÉGLISE

GUIDE DES PROFESSIONS EN ÉGLISE GUIDE DES PROFESSIONS EN ÉGLISE INTRODUCTION L Église catholique a reçu du Christ lui-même quatre missions principales : annoncer la Parole de Dieu, célébrer la liturgie et les sacrements, se mettre au

Plus en détail

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE. Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE. Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé 27 Avril 2015, Sofitel Hôtel Ivoire 1 Monsieur le Premier Ministre

Plus en détail

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI IIIe dimanche de l'avent «Gaudete», 16 décembre 2012 [Vidéo] Galerie photographique Chers frères

Plus en détail

Caté : la découverte des Béatitudes

Caté : la découverte des Béatitudes Caté : la découverte des Béatitudes Deux rencontres de deux heures sur les Béatitudes avec une découverte du Sermon sur la montagne et des Béatitudes d aujourd hui. Déroulement de la rencontre (partie

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 23 JANVIER 2015

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 23 JANVIER 2015 COMITE D ENTREPRISE ENFANCE ET FAMILLE 3, Rue de l Ancien Hôpital 44600 SAINT-NAZAIRE Tél : 02 40 22 99 33 PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 23 JANVIER 2015 Etaient présents : Mr O. MIRA Directeur Général

Plus en détail

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire Sommaire Introduction :... 2 I- Déroulement... 2 II- Qu est-ce qui détermine la qualité d écoute?... 3 III- La reformulation... 3 Conclusion... 4 Bibliographie... 5 1 RECit considère «l écoute» comme une

Plus en détail

CHARTE DU BENEVOLAT ADMR

CHARTE DU BENEVOLAT ADMR CHARTE DU BENEVOLAT ADMR Adhérer et s engager Force vive d une association, le bénévole ADMR est responsable de terrain et créateur de lien social. Il adhère aux valeurs et aux finalités du projet de l

Plus en détail

Jubilé de la Miséricorde

Jubilé de la Miséricorde Pardonne Partage Aime Jubilé de la Miséricorde Découvre l année de la miséricorde en t amusant C est quoi un Jubilé? Qu est-ce que la miséricorde? 1 A tes crayons! 2 Qu est-ce qu un jubilé? Un jubilé est

Plus en détail

Ecole de la Foi (temps de catéchèse inter-générations) sur le thème des premières communautés chrétiennes dans les Actes de Apôtres

Ecole de la Foi (temps de catéchèse inter-générations) sur le thème des premières communautés chrétiennes dans les Actes de Apôtres Ecole de la Foi (temps de catéchèse inter-générations) sur le thème des premières communautés chrétiennes dans les Actes de Apôtres Durée : 1 heure avant la messe dominicale I. Temps d accueil : On aura

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

L organisation des funérailles

L organisation des funérailles La garantie du service public L organisation des funérailles Les P.F.I de l Agglomération Lyonnaise sont accessibles tous les jours h/ au 0 7 76 08 8*. Quelle que soit l heure de l appel, un personnel

Plus en détail

Alfred Darmanin, S.J. (MAL) Ancien président de la Conférence des Provinciaux d Europe Dirige des programmes de formation pour managers et leaders

Alfred Darmanin, S.J. (MAL) Ancien président de la Conférence des Provinciaux d Europe Dirige des programmes de formation pour managers et leaders LA FORMATION PERMANENTE DES JÉSUITES Alfred Darmanin, S.J. (MAL) Ancien président de la Conférence des Provinciaux d Europe Dirige des programmes de formation pour managers et leaders N ous encourageons

Plus en détail

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament...

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament... Table des matières Préface à l édition française... 5 1. Quelle importance?... 7 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11 3. Le canon du Nouveau Testament... 23 4. Les Évangiles...

Plus en détail

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce Recommandation AMF n 2012-02 Gouvernement d entreprise et rémunération des dirigeants des sociétés se référant au code AFEP-MEDEF - Présentation consolidée des recommandations contenues dans les rapports

Plus en détail

CHARTE DEONTOLOGIQUE AEC EMCC

CHARTE DEONTOLOGIQUE AEC EMCC CHARTE DEONTOLOGIQUE AEC EMCC Objet de la charte La charte de déontologie de l Association Européenne de Coaching engage tous ses membres, elle est le fondement éthique de leur pratique. Elle repose sur

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

Prière des enfants pour la sainte communion

Prière des enfants pour la sainte communion Prière des enfants pour la sainte communion Remarques préalables : ne sous-estimons pas les enfants ; sachons que la grâce du saint baptême les habite. Nous proposons toutefois quelques prières pour eux.

Plus en détail

Jubilé de la miséricorde. Le don de l indulgence

Jubilé de la miséricorde. Le don de l indulgence Jubilé de la miséricorde Le don de l indulgence Une petite histoire pour comprendre en une minute : C est l histoire d un petit garçon. En jouant au ballon dans le jardin, il casse la fenêtre du voisin

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT Rue Grimard, 175, 6061 Montignies/Sambre PROJET D ETABLISSEMENT Notre école s adresse à des jeunes filles de 13 à 21 ans TYPES D ENSEIGNEMENT ORGANISES Le type 1 Adapté aux besoins éducatifs des adolescents

Plus en détail

Evènement grave : La cellule d écoute et d accompagnement

Evènement grave : La cellule d écoute et d accompagnement mise à jour de mars 2011 Evènement grave : La cellule d écoute et d accompagnement Conduite à tenir INSPECTION ACADEMIQUE DE L INDRE 110, rue grande Châteauroux 02 54 60 57 00 Télécopie : 02 54 60 57 48

Plus en détail

L ACTION CATHOLIQUE DES ENFANTS

L ACTION CATHOLIQUE DES ENFANTS Présentation de L L ACTION CATHOLIQUE DES ENFANTS a un peu plus de 70 ans, C est à la fois un mouvement d Eglise et un mouvement agréé d éducation populaire qui s adresse à tous les enfants de 6 à 15 ans

Plus en détail

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS Page 1 sur 15 TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Sortes d assemblées... 3 3. Avis de convocation...

Plus en détail

DIMANCHE 9 FÉVRIER 2014 5 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE ÉVANGILE. Livre d'isaïe (58, 7-10)

DIMANCHE 9 FÉVRIER 2014 5 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE ÉVANGILE. Livre d'isaïe (58, 7-10) DIMANCHE 9 FÉVRIER 2014 5 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE Livre d'isaïe (58, 7-10) Partager ton pain avec celui qui a faim, recueille chez toi le malheureux sans abri, couvre celui

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

La Nature du coaching

La Nature du coaching ENJEUX ET FONCTIONS DE LA SUPERVISION EN COACHING 1. INTRODUCTION Le coaching connaît un développement croissant dans l entreprise. Ceci a notamment comme conséquence, une «arrivée» massive de nombreux

Plus en détail

Intentions De la prière Universelle

Intentions De la prière Universelle Intentions De la prière Universelle I n d e x A : B : C : D : E : F : G : H : Prier avec les saisons de la vie Pour une grand-maman Pour un grand-papa Reconnaissance pour la vie offerte par amour Pour

Plus en détail

Docteur Michel Legmann

Docteur Michel Legmann 1 Docteur Michel Legmann Président Mme Nora BERRA Secrétaire d Etat aux Aînés 55 rue Saint Dominique 75007 PARIS Nos références à rappeler sur tout échange de correspondance ML/FJ/np/Exercice professionnel

Plus en détail

Communauté de paroisses Saint Jean-Baptiste Des Portes d Alsace Jésus-Christ au coeur pour tous

Communauté de paroisses Saint Jean-Baptiste Des Portes d Alsace Jésus-Christ au coeur pour tous Communauté de paroisses Saint Jean-Baptiste Des Portes d Alsace 2012 Jésus-Christ au coeur pour tous 2017 cathophalsbourg.over-blog.com 2 S informer par le blog internet Infos pratiques, actualités de

Plus en détail

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes»

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Charte d Entreprise 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Pour répondre à cet engagement fondamental, notre choix s est porté naturellement vers le recrutement de

Plus en détail

CHARTE DE L ASSOCIATION

CHARTE DE L ASSOCIATION CHARTE DE L ASSOCIATION Référence : 100.01 Validation : 01.06.99 Fichier :O\CVD98\classeurCVD\management\100.01_charte Nous sommes solidaires 2 CHARTE DE CARITAS VAUD Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de

Plus en détail

ENGAGEMENTS DU PSYCHOLOGUE

ENGAGEMENTS DU PSYCHOLOGUE Important : Ce document a pour but d apporter des informations autour de la création et le développement de centre de consultations psychologiques en situation interculturelle. Ce document est proposé

Plus en détail

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des familles Vous avez bien voulu nous faire confiance pour vous aider à traiter les problèmes que vous rencontrez actuellement avec votre enfant. Afin

Plus en détail

CRÉATION D UN COMITÉ NATIONAL DANS VOTRE PAYS

CRÉATION D UN COMITÉ NATIONAL DANS VOTRE PAYS CRÉATION D UN COMITÉ NATIONAL DANS VOTRE PAYS PLUS DE TRENTE COMITÉS NATIONAUX EXISTENT DÉJÀ. SEREZ-VOUS LE PROCHAIN PAYS? SOMMAIRE Guide de création d un comité national - 2 1. ÉTAPE 1 : MIEUX CONNAÎTRE

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES. Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI. portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal * * *

N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES. Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI. portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal * * * 30.7.2012 N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal SOMMAIRE: page Amendements adoptés par la Commission

Plus en détail

Ni coach, ni thérapeute, ni gourou! L accompagnateur spirituel, un guide fraternel...

Ni coach, ni thérapeute, ni gourou! L accompagnateur spirituel, un guide fraternel... Comment articuler «accompagnement spirituel» et «sciences humaines»? Un livre de Christine Aulenbacher et Robert Moldo Ni coach, ni thérapeute, ni gourou! L accompagnateur spirituel, un guide fraternel...

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/21/05/2012 12-38 Amendements gouvernementaux au projet de règlement grand-ducal fixant les critères, la procédure d agrément aux fonctions de médiateur judiciaire et familial et le mode de rémunération

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE DES AGC

CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE DES AGC CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE DES AGC Guide du contrôlé version 2015 PRESENTATION DES OBJECTIFS ET DES MODALITES DU CONTROLE DE QUALITE Notre profession s est

Plus en détail

CEMUE. Guide pour l accueil des prêtres «venant d ailleurs» à l usage des Évêques. et de tous les partenaires de cet accueil.

CEMUE. Guide pour l accueil des prêtres «venant d ailleurs» à l usage des Évêques. et de tous les partenaires de cet accueil. à l usage des Évêques CEMUE et de tous les partenaires de cet accueil. Novembre 2012. La présence des prêtres venus d ailleurs dans les diocèses de France est une réalité pour notre Église. Elle manifeste,

Plus en détail

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Information à l intention du personnel Les conditions de la retraite dès 2012 Le 19 juillet 2011 Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Page 2 de 10 Sommaire 1. En bref, les nouveautés concernant

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1 TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1 1- LES CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE PÉDAGOGIQUE DES TPE : LES DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE 2- LES TPE : DES ENJEUX D ENCADREMENT FORTS* 3- QUELLE ÉVALUATION?* 1- LES CONDITIONS

Plus en détail

ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE

ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY DU RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================

Plus en détail

Système-cible : Centre de formation Catégorie : SOUTIEN AUX JEUNES ADULTES EN FORMATION

Système-cible : Centre de formation Catégorie : SOUTIEN AUX JEUNES ADULTES EN FORMATION 188 toujours auprès des autres jeunes de l école et de la communauté Inscription des noms des élèves qui réussissent sur un des murs de l école et/ou affichage des photos des élèves ayant obtenu un méritas.

Plus en détail