UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018"

Transcription

1 PLAN STRATÉGIQUE

2 UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : À ses débuts, le Centre d excellence de l Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents (le Centre) était une petite équipe avec une grande vision : favoriser la santé mentale et le bien-être des enfants, des adolescents, leurs familles et les personnes qui s en occupent. C est la vision qui nous inspire dans notre désir d améliorer les soins en mettant à profit le savoir et la contribution des citoyens. Aujourd hui, notre vision demeure tout aussi pertinente même si le secteur de la santé mentale des enfants et des adolescents a connu d importants changements. Alors que le ministère des Services à l enfance et à la jeunesse collabore étroitement avec les organismes responsables et les organismes de services en vue de transformer la prestation des services en santé mentale en Ontario, les règles du jeu ont changé. Dorénavant, les intervenants et les décideurs recueillent, analysent et utilisent des données pour éclairer les décisions à l échelle des organismes, des secteurs de services et du système. Les partenaires communautaires et ministériels travaillent plus que jamais main dans la main pour faire connaître leurs expériences et leurs pratiques exemplaires. Collectivement, ils repoussent les limites pour découvrir ce qui est possible pour un meilleur système de santé mentale pour les enfants, les adolescents, leurs familles et les personnes qui s en occupent. La prolongation de notre mandat jusqu à la fin de la période de transition du système en 2018 renforce le rôle du Centre au sein du système ontarien de santé mentale des enfants et des adolescents. Elle souligne l importance de nos services et de notre rôle en tant que facilitateur et d expert du savoir pour soutenir les organismes, les secteurs de services et le système dans son ensemble. Le plan Une vision commune mise sur le travail important que nous avons accompli de concert avec nos partenaires dans le cadre du plan stratégique , Le chemin à parcourir. Il réoriente nos objectifs et nos priorités en fonction des besoins changeants des intervenants de notre milieu. Dans le cadre de ce plan, nous avons cerné trois orientations stratégiques : améliorer les compétences et les connaissances dans les domaines clés qui favorisent des pratiques éclairées par des données probantes et qui mènent à de meilleurs résultats fournir des données probantes crédibles qui favorisent la cohérence à travers le système et qui mènent à l amélioration de la planification et de la prestation des services, ainsi que des résultats du système démontrer les retombées tangibles et inspirer l excellence par la formation continue, l évolution et l innovation Cette nouvelle mouture de notre plan stratégique est le fruit des efforts combinés de notre comité de gouvernance, de notre comité consultatif et du personnel du Centre. Elle fait foi de notre engagement renouvelé de réaliser le mandat, la mission, la vision et les valeurs du Centre. Une vision commune est un guide pour étendre notre travail de promotion de pratiques réfléchies fondées sur les données probantes et notre incidence collective à tous les niveaux du système de santé mentale des enfants et des adolescents.

3 UNE VISION COMMUNE 3 PLAN STRATÉGIQUE : MISSION Nous rassemblons les gens et les connaissances pour renforcer la qualité et l efficacité des services en santé mentale pour les enfants et les adolescents, ainsi que pour leur famille et les personnes qui s en occupent. VISION Une santé mentale et un bien-être optimaux pour les enfants et les adolescents, ainsi que pour leur famille et les personnes qui s en occupent. VALEURS Au Centre, nous nous définissons comme étant : PASSIONNÉS : Des personnes déterminées Nous formons un groupe divers et talentueux de planificateurs, de penseurs et de gens d action qui adoptent notre vision et qui sont totalement engagés dans la cause. AUTHENTIQUES : Que du vrai Nous sommes sincères, honnêtes et toujours prêts à dénicher les faits et à les partager. CRÉATIFS : L innovation nous inspire Nous repoussons les limites et nous contestons le statu quo pour viser l excellence et être à l avant-garde. RÉACTIFS : Le changement est au cœur de tout Nous maximisons notre temps avec nos partenaires en demeurant attentifs, réceptifs et souples à l égard de leurs besoins changeants. RESPONSABLES : On s assure que ça compte Nous employons nos ressources de manière responsable et nous avons les processus pour le prouver. COLLABORATIFS : Ensemble, c est mieux Nous rassemblons tout le monde dans la même équipe pour se mettre à la tâche [d améliorer le système] de manière tangible.

4 UNE VISION COMMUNE 4 PLAN STRATÉGIQUE : SOUTIEN AUX ZONES DE SERVICES Orientation stratégique n 1 Le Centre continuera de soutenir les organismes voués à la santé mentale des enfants et des adolescents en renforçant les connaissances et le savoir-faire dans nos domaines d expertise clés*. Nous y parviendrons par la promotion de pratiques éclairées par les données probantes qui mènent à de meilleurs résultats à l échelle des pratiques, des organismes et dans l ensemble des zones de service. NOTRE DÉMARCHE Le Centre a réagi aux changements dans le système de santé mentale des enfants et des adolescents en améliorant la manière dont il offre ses services. Nous offrons des soutiens accessibles, souples et personnalisés à tous les organismes responsables et aux organismes de services dans les trente-trois zones de services en Ontario. Grâce à notre approche souple et personnalisée, nous : travaillons aux côtés des organismes responsables pour comprendre le contexte unique, les forces et les besoins divers des organismes de santé mentale des enfants et des adolescents dans leurs zones de services respectives et pour y répondre soutenons l élaboration d un plan adapté à ces besoins et fondé sur nos domaines d expertise établis : l évaluation et la mesure du rendement, la mise en œuvre, la mobilisation des jeunes et des familles, et la prévention du suicide chez les jeunes NOTRE SOUTIEN aider les organismes responsables et les organismes de services à mettre en œuvre le plan ontarien de prestation des services en santé mentale pour les jeunes et les adolescents offrir des services de consultation et de formation dans nos domaines d expertise clés produire et mobiliser des outils et des ressources pratiques et accessibles aux organismes et à leurs dirigeants répondre aux questions de recherche en fournissant les plus récentes données probantes à ceux qui en ont besoin lorsqu ils en ont le plus besoin obtenir les plus récentes données probantes et partager notre expertise sur les enjeux qui touchent à l amélioration du système maintenons le niveau de qualité de nos services tout en demeurant adaptables afin de répondre à des besoins qui évoluent constamment *Les domaines clés d expertise du Centre comprennent : l évaluation et la mesure du rendement, la mise en œuvre, la mobilisation des jeunes et des familles, et la prévention du suicide chez les jeunes.

5 UNE VISION COMMUNE 5 PLAN STRATÉGIQUE : SOUTIEN AU SYSTÈME Orientation stratégique n 2 Le Centre fournira des méthodes uniformes éclairées par les données probantes qui améliorent la planification et la prestation des services à l échelle du système. NOTRE DÉMARCHE La collaboration, la coordination et l uniformité dans la pratique n ont jamais été aussi nécessaires alors que les organismes, les partenaires de tous les secteurs et les ministères travaillent de concert pour rendre le système de santé mentale plus accessible. Il en va de même pour l accès à des données probantes fiables et crédibles, parce que celles-ci servent de fondation pour soutenir la prise de décisions liées aux grands enjeux stratégiques. Nous sommes d avis que des méthodes stables et uniformisées sont essentielles pour assurer la vigueur future du secteur de la santé mentale des enfants et des adolescents. Une approche uniforme à l échelle de la province en matière d évaluation et de mesure du rendement permettra aux décideurs de voir ce qui fonctionne et les endroits où des améliorations sont nécessaires. Nous savons que ce travail important nécessitera du temps et du savoir-faire pour arriver à bon port. Le Centre est bien placé pour : faciliter les rapprochements et le transfert de connaissances afin d améliorer le système collaborer avec des partenaires de tous les secteurs pour harmoniser les priorités et pour accroître les efficiences cerner les tendances observables à l échelle du système et pour transmettre cette information en vue d améliorer le système formuler des conseils crédibles éclairés par des données probantes et des soutiens pour guider la planification et le changement positif du système NOTRE SOUTIEN rassembler les gens et les connaissances en offrant du soutien aux communautés de pratique contribuer à la création d outils, de ressources et de processus qui soutiennent le travail des autres et mobiliser ceux-ci pour soutenir la planification, l élaboration et la mise en œuvre d un cadre d évaluation à l échelle du système fournir aux décideurs des données probantes fiables sur les enjeux stratégiques importants issues de la recherche et de la pratique fournir des conseils sur la planification et la mise en œuvre de la transition du système, ainsi que sur d autres initiatives pertinentes dans l ensemble des secteurs

6 UNE VISION COMMUNE 6 PLAN STRATÉGIQUE : RETOMBÉES ET INNOVATION Orientation stratégique n 3 Le Centre démontrera son incidence tangible et il inspirera l excellence par la formation continue, l évolution et l innovation. NOTRE DÉMARCHE L apprentissage et l amélioration continue de la qualité sont au cœur de ce que nous faisons en tant qu organisme. L évaluation de nos pratiques et la mesure de notre rendement sont tout aussi avantageuses pour nous qu elles le sont pour les organismes et les collectivités que nous desservons. Nous continuerons de mesurer, de surveiller et de faire valoir notre incidence à mesure que nous évoluerons avec le temps. NOTRE SOUTIEN proposer des outils et de l expertise afin d étendre la réflexion actuelle sur ce qui est possible pour demain tout en portant attention au besoin de cohérence et de stabilité dans notre travail trouver de nouvelles façons de transmettre nos connaissances et notre expertise en Ontario et au-delà Nous sommes bien placés au sein du système pour offrir des soutiens stables et uniformes tout en prônant une nouvelle façon de penser et de nouvelles idées bénéfiques pour les enfants, les adolescents, ainsi que pour leur famille et les personnes qui s en occupent. Le Centre : encouragera l apprentissage et l amélioration continus tant à l intérieur qu à l extérieur de l organisme mesurera l incidence de nos efforts collectifs à l échelle du système et mobilisera ces retombées sortira des sentiers battus et continuera de repousser les limites pour améliorer le système

7 UNE VISION COMMUNE 7 PLAN STRATÉGIQUE : Le plan Une vision commune établit des objectifs ambitieux, mais réalisables pour le Centre et pour ses intervenants. Alors que nous mettons à jour notre cadre de mesure du rendement afin de refléter ces nouvelles orientations, nous continuerons à faire le suivi des progrès du Centre ainsi que des progrès collectifs des organismes responsables et de leurs zones de service partout en Ontario. Cela se reflète dans notre carte stratégique présenté à la page suivante. Au cours des prochaines années, nous continuerons de réviser le plan avec l aide de nos partenaires pour nous assurer qu il répond aux besoins réels de nos intervenants. À mesure que le système continuera d évoluer, nous adapterons nos indicateurs pour démontrer les résultats et les retombées du système lorsque c est possible. Le Centre d excellence de l Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents souhaite remercier tous les organismes et les partenaires qui l accompagnent dans son périple. Nous sommes impatients de poursuivre la discussion dans les années à venir et de créer des changements durables pour les enfants et les adolescents, ainsi que pour leur famille et les personnes qui s en occupent.

8 UNE VISION COMMUNE 8 PLAN STRATÉGIQUE : CARTE STRATÉGIQUE En gérant et en mobilisant nos ressources, nous garantirons notre soutien et nos services, nous créerons de la valeur pour nos intervenants et nous accomplirons notre mission Les organismes responsables et de services utilisent les données probantes pour étayer leurs décisions visant à améliorer la santé mentale des enfants et des adolescents Renforcer dans les domaines clés les compétences et les connaissances qui soutiennent la pratique et la prise de décisions éclairées par les données probantes dans la pratique, dans les organismes et dans les zones de service Évaluation et mesure du rendement MISSION: Nous rassemblons les gens et les connaissances afin de renforcer la qualité et l efficacité des services de santé mentale pour les enfants, les adolescents, leur famille et les personnes qui s en occupent. Les perspectives des intervenants (comités consultatif et de gouvernance) Mise en œuvre RÉSULTATS SOUHAITÉS Les zones de service travaillent ensemble pour améliorer le système et, du coup, améliorer la santé mentale des enfants et des adolescents ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Promouvoir et diriger des approches collaboratives, coordonnées et cohérentes, à travers le système, pour améliorer la planification et la prestation des services Mobilisation des jeunes et des familles RESSOURCES Des gens de talent Prévention du suicide chez les jeunes Les zones de service continuent à apprendre, à évoluer et à innover pour améliorer le système Inspirer l excellence au sein et dans l ensemble du système grâce à l apprentissage continu, à l évolution et à l innovation OFFRIR DES CONSEILS ET LE SOUTIEN À LA MOBILISATION DES CONNAISSANCES DANS LES DOMAINES D EXPERTISE CLÉS Planification du système et initiatives émergentes Des ressources techniques et financières NOS VALEURS : passionnés/authentiques/créatifs/réactifs/responsables/collaboratifs

9 UNE VISION COMMUNE 9 PLAN STRATÉGIQUE : Capacité : Améliorer les compétences et les aptitudes d une personne, d une équipe ou d un organisme qui leur permettent de mener une série d activités dans le but d améliorer une pratique ou un programme éclairés par les données probantes. Collaboration : Travailler ensemble pour atteindre un objectif auquel une entité ne peut parvenir seule. Les efforts de collaboration peuvent assurer une approche globale à la réalisation d un objectif commun et mutuellement bénéfique. Communauté de pratique : Groupe auto-organisé, officiel ou officieux de personnes qui partagent un intérêt, une préoccupation ou une passion. Les membres de telles communautés interagissent régulièrement pour discuter et approfondir leurs connaissances des pratiques exemplaires, des enjeux ou des compétences. Intervenants : Organismes ou personnes avec lesquels le Centre collabore, forme des partenariats ou partage de l information. Ces groupes comprennent les personnes qui ont une expérience vécue (adolescents, membres de leur famille et personnes qui s en occupent), les praticiens en santé mentale des enfants et des adolescents, les gestionnaires et les dirigeants qui travaillent dans les organismes de services financés directement par le ministère des Services à l enfance et à la jeunesse, ainsi que les décideurs politiques et les partenaires intersectoriels. Mise en œuvre : Processus continu qui comprend un ensemble précis d activités visant à mettre en pratique une activité ou un programme aux dimensions connues (Fixsen, Naoom, Blasé, Friedman et Wallace, 2005). Mobilisation des connaissances : Utilisation réfléchie de données probantes et d expertise pour harmoniser la recherche, la politique et la pratique et, dans notre cas, pour améliorer les résultats pour les enfants et les adolescents, ainsi que pour leur famille et les personnes qui s en occupent. Organisme d apprentissage : Organisme qui acquiert constamment des connaissances à un rythme qui lui permet de s adapter, d innover et de prospérer dans un environnement en évolution rapide. Organisme responsable (MSEJ) : Au sein de chaque collectivité déterminée, un organisme responsable a cinq fonctions primaires : planifier la prestation des services, créer des voies d accès aux soins clairs et simples, assurer la prestation d une gamme de services de base définis, assurer des services efficaces et la responsabilisation. Partenaires intersectoriels : Le secteur de la santé mentale des enfants et des adolescents est responsable d améliorer la santé mentale des enfants et des adolescents, ainsi que de leur famille et des personnes qui s en occupent. La santé, l éducation et la protection de l enfance sont certains des autres secteurs qui partagent cette responsabilité. Partenariat : Alliance entre des organismes. Les partenariats peuvent comprendre la mise en commun de ressources spécialisées, le travail collaboratif vers un but commun et le partage de l information. Pratique éclairée par des données probantes : Mise en pratique des résultats de la recherche en utilisant des méthodes empiriques combinées à d autres sources d information, y compris les propres connaissances et pratiques des cliniciens. Dans la pratique éclairée par des données probantes, les décisions cliniques peuvent être enrichies par des recherches antérieures, mais sans s y limiter, et les connaissances sont constamment mises à jour. Système : Le système de santé mentale des enfants et des adolescents se compose d un certain nombre d organismes, d établissements et de secteurs qui se rassemblent pour soutenir la santé mentale des enfants et des adolescents. Zone de service : Zone géographique en Ontario déterminée par le ministère des Services à l enfance et à la jeunesse. Cette division géographique a également été déterminée en fonction de données démographiques et de projections de la population d enfants et d adolescents dans chaque zone.

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ

Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ Septembre 2014 Bibliothécaire/Spécialiste de l information Institut canadien pour la sécurité des patients Lieu de travail : bureau d

Plus en détail

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS Contexte Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS De nombreux pays publient régulièrement des rapports sur la performance de leur système de

Plus en détail

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé Santé et Mieux-être Pourquoi investir dans le mieux-être? Un employé canadien sur deux souffre d au

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

Cadre de formation de la profession enseignante

Cadre de formation de la profession enseignante Cadre de formation de la profession enseignante Les membres de l Ordre cherchent à parfaire les connaissances, les compétences et les valeurs énoncées dans les normes d exercice et de déontologie de la

Plus en détail

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Octobre 2015 Préparé par : William Gardner Heather Woltman

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Agence de la consommation en matière financière du Canada Plan stratégique 2014-2019

Agence de la consommation en matière financière du Canada Plan stratégique 2014-2019 Agence de la consommation en matière financière du Canada Plan stratégique 2014-2019 Notre organisation L Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) est un organisme fédéral créé

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles...

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles... POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE 2010-2015 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4 Mission... 5 Vision et engagements... 6 Valeurs organisationnelles... 7 Principes de

Plus en détail

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires PRESENTATION DU PROJET Coup de Pousse est une agence de Conseil orientée vers les petites et moyennes organisations agissant dans le secteur

Plus en détail

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Mandat Le directeur régional Services fiduciaires a pour mandat de diriger le secteur des Services fiduciaires

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada. Les YMCA du Canada

PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada. Les YMCA du Canada PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada Les YMCA du Canada Notre vision du Canada Un pays respecté dans le monde entier pour ses collectivités sûres et dynamiques,

Plus en détail

Le sondage Facteur critique de succès 1. Direction stratégique

Le sondage Facteur critique de succès 1. Direction stratégique Le sondage 1. Direction stratégique 1.1. Façonner la direction Avons nous une carte claire, convaincante et réaliste pour nous rendre à destination? Veuillez cocher un des choix suivants : Conseil d administration

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Le Regroupement des Entités de planification des services de santé en français de l Ontario et L Alliance des

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

COMMENTLES CASCPRODIGUENT

COMMENTLES CASCPRODIGUENT COMMENTLES CASCPRODIGUENT DESSOI NS: Mi seàj oursurl amél i oraon del aqual i tépourl espaents Comment les CASC prodiguent des soins : Mise à jour sur l amélioration de la qualité pour les patients Mise

Plus en détail

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 MISE À JOUR DE L ENQUÊTE À L ÉTABLISSEMENT KENT (mars 2014) La gestion des ressources

Plus en détail

Politique institutionnelle relative à l internationalisation

Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique adoptée au conseil administration le 3 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. FINALITÉS... 6 3. OBJECTIFS

Plus en détail

Première partie LE CONTEXTE

Première partie LE CONTEXTE 13 Première partie LE CONTEXTE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIQUE ET LE PROGRAMME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2003-2012 Le Programme national de santé publique 2003-2012 a été institué par la Loi sur la santé

Plus en détail

Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007

Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007 Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007 Le Conseil canadien de développement social (CCDS) a le plaisir de présenter ses arguments devant le Comité permanent de

Plus en détail

SERVICES DE GESTION DES ABSENCES ET DE L INVALIDITÉ Pour une gestion optimale de la santé

SERVICES DE GESTION DES ABSENCES ET DE L INVALIDITÉ Pour une gestion optimale de la santé SERVICES DE GESTION DES ABSENCES ET DE L INVALIDITÉ Pour une gestion optimale de la santé «Comme le coût des garanties continue d augmenter, la gestion de la santé organisationnelle devient une priorité

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

GUIDE DU CHEF DE PROJET

GUIDE DU CHEF DE PROJET 1 GUIDE DU CHEF DE PROJET Le programme ontarien Action communautaire Enfants en santé («Enfants en santé») est un programme communautaire dans le cadre duquel des partenaires de différents secteurs (p.

Plus en détail

Plan stratégique 2009 2014

Plan stratégique 2009 2014 Plan stratégique 2009 2014 Mission Fournir un endroit sécuritaire et sécurisant où les enfants et les jeunes peuvent découvrir de nouvelles possibilités, surmonter des obstacles, établir des relations

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

La qualité, ça compte!

La qualité, ça compte! La qualité, ça compte! Outil d autoévaluation d un carrefour multiservices enfance et famille francophone au Canada Mise en contexte La qualité est un incontournable dans l offre de programmes et de services

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR

RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR Présenté par : Geneviève Ménard Directrice-conseil, Direction, Affaires externes, OIIQ Rencontre d information à l intention des DSI, des membres des CECII

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez plus que les services d un conseiller financier d expérience soucieux de répondre à vos besoins. Vous bénéficiez des nombreuses

Plus en détail

FORMATION CONTINUE ET FORMATION INITIALE : Les deux côtés d une même médaille

FORMATION CONTINUE ET FORMATION INITIALE : Les deux côtés d une même médaille FORMATION CONTINUE ET FORMATION INITIALE : Les deux côtés d une même médaille Silvie Delorme Dès sa création en 1969, la Corporation accorde une importance majeure à la formation continue. Gage d une profession

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Bureau du surintendant des institutions financières Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Juin 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. À propos de l

Plus en détail

L agent financier en tant que conseiller stratégique Présentation de l IGF 25 novembre 2015

L agent financier en tant que conseiller stratégique Présentation de l IGF 25 novembre 2015 L agent financier en tant que conseiller stratégique Présentation de l IGF 25 novembre 2015 Préparé par : Présenté par : Bureau du contrôleur général (BCG) Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (SCT)

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION Dernière mise à jour : novembre 2013 (Décision BOD/2013/11-02) éducation de qualité pour tous les enfants page 1 de 15 Chartre du PME PRÉAMBULE 1.1 Le Partenariat

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3909 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 166 110 28 22 août mai 2009 2015 S o m m a i r e INSTITUT DE

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

INTERVENANTS ET FOURNISSEURS DE SERVICES EXTERNES MISE EN CONTEXTE

INTERVENANTS ET FOURNISSEURS DE SERVICES EXTERNES MISE EN CONTEXTE MISE EN CONTEXTE 1. Que sont les conseils locaux de planification en matière d emploi (CLPE)? Les conseils locaux de planification en matière d emploi offriront leur expertise et de l information sur le

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

Contexte POLITIQUE SUR LA FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL ENSEIGNANT SECTEUR DES JEUNES. Ensemble, engagés vers la réussite!

Contexte POLITIQUE SUR LA FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL ENSEIGNANT SECTEUR DES JEUNES. Ensemble, engagés vers la réussite! POLITIQUE SUR LA FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL ENSEIGNANT SECTEUR DES JEUNES Ensemble, engagés vers la réussite! Une vision sans action est seulement un rêve. L action sans vision fait juste passer le

Plus en détail

Conseiller, Ressources humaines

Conseiller, Ressources humaines Conseiller, Ressources humaines Supérieur hiérarchique : Directeur, Ressources humaines Type d emploi : Permanent, temps plein Lieu de travail : Ottawa, Ontario Nombre heures par semaine : 37.5 Clôture

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

2. La réponse de Handicap International

2. La réponse de Handicap International Les conclusions de l étude du King s College correspondent aux analyses faites par Handicap International dans sa stratégie 2011-2015 et ses éléments de mise à jour. Le choix des ateliers qui ont suivi

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification Mise à jour : octobre 2011 Chapitre 8 La mission d audit La planification Table des matières 1. Les procédés préliminaires... 1 2. L approche de partenariat avec le gestionnaire... 2 3. La connaissance

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

Règles opérationnelles pour la gestion de l information d entreprise (GIE) :

Règles opérationnelles pour la gestion de l information d entreprise (GIE) : Règles opérationnelles pour la gestion de l information d entreprise (GIE) : Rapport de projet final présenté au Conseil des dirigeants principaux de l'information du secteur public Présenté par : Mark

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE Table des matières POUR TOUS LES INTERVENANTS

Plus en détail

J investis pour la relève

J investis pour la relève J investis pour la relève CAMPAGNE MAJEURE DE FINANCEMENT 2014 18 PromouvoirEncourager AiderTRANSMETTRE Développer Favoriser Appuyer Former INSPIRER ÉDUQUER Motiver Instruire Stimuler MobiliserSoutenir

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Supplément destiné aux bureaux de santé publique. en partenariat avec Santé publique Ontario

Supplément destiné aux bureaux de santé publique. en partenariat avec Santé publique Ontario Supplément destiné aux bureaux de santé publique en partenariat avec Santé publique Ontario Table des matières Remerciements...3 Introduction.......................................................... 4

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Kevin G. Lynch Greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet Pour l année finissant le 31 mars 2006 Catalogage avant

Plus en détail

Gestion de la succession

Gestion de la succession Gestion de la succession Concevoir Construire Attirer Préparer la succession, c est préparer la réussite Les membres de Comités de direction et les cadres dirigeants connaissent l importance d une bonne

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CP.TEIA/2008/5 2 septembre 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Plan d activités de 2015-16

Plan d activités de 2015-16 Plan d activités de 2015-16 Introduction Le vérificateur général du Nouveau-Brunswick (VGNB) est un bureau indépendant qui sert l Assemblée législative du Nouveau-Brunswick. La vérificatrice générale aide

Plus en détail

Équipe de Collaboration Interprofessionnelle

Équipe de Collaboration Interprofessionnelle Équipe de Collaboration Interprofessionnelle Juin 2012 Tazim Virani Rapport commandé par l Association des infirmières et infirmiers du Canada fcrss.ca Ce document est disponible à www.fcrss.ca. Le présent

Plus en détail

BLUEPRINT FOR ENGLISH LANGUAGE LEARNERS (ELLS) SUCCESS

BLUEPRINT FOR ENGLISH LANGUAGE LEARNERS (ELLS) SUCCESS La mission du Bureau de l éducation bilingue et des langues étrangères (OBE-WL) du Département de l éducation de l état de New York (NYSED) est de garantir que tous les élèves de cet état, y compris ceux

Plus en détail

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Version originale signée par LE 21 juillet 2015 M. DANIEL GOSSELIN DATE ADMINISTRATEUR EN CHEF TABLE

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

Directeur général ou directrice générale du développement Université d Ottawa

Directeur général ou directrice générale du développement Université d Ottawa Directeur général ou directrice générale du développement Université d Ottawa LE POSTE Alors que l Université d Ottawa se dirige vers de nouveaux horizons prometteurs, nous sommes à la recherche d un directeur

Plus en détail

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES Marketing Research and Intelligence Association L Association de la recherche et de l intelligence marketing RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES 2015 RÉSUMÉ ÉVÉNEMENTS ET COURS AVANTAGES

Plus en détail

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH Résumé 18 avril 2012 PRÉFACE ET REMERCIEMENTS BOURSES SPÉCIALES ET PRIX DU CRSH Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) est l organisme

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

2014 2017 PLAN STRATÉGIQUE

2014 2017 PLAN STRATÉGIQUE 2014 2017 PLAN STRATÉGIQUE Soins axés sur le patient Fondements stratégique Sécurité Qualité du service Gestion Ce plan établit le parcours d Ornge des trois prochaines années un parcours à travers lequel

Plus en détail

Charte d entreprise. Document public. Juin 2009 Version 3.1 GENÈVE LAUSANNE BERNE

Charte d entreprise. Document public. Juin 2009 Version 3.1 GENÈVE LAUSANNE BERNE Charte d entreprise Document public Juin 2009 Version 3.1 GENÈVE LAUSANNE BERNE TABLE DES MATIÈRES I. Mission...4 II. Vision...5 III. Valeurs «métier»...6 IV. Valeurs «gestion»...8 Groupe Pittet Page

Plus en détail

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada Parti libéral du Canada Le Collège des médecins de famille du Canada Questionnaire sur la position des partis politiques relativement aux principaux enjeux de la médecine familiale Élection fédérale 2011

Plus en détail

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-neuvième réunion Point 3.4 de l ordre du jour provisoire EBPBAC19/4 27 décembre 2013 Rapport annuel sur les technologies de

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Travaux d arrimage secondaire-collégial du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (2006-2009)

Travaux d arrimage secondaire-collégial du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (2006-2009) Travaux d arrimage secondaire-collégial du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (2006-2009) Alexandre Paré Direction de l enseignement collégial Contexte et objectif Travaux initiés par la Direction

Plus en détail

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive Nous offrons des ateliers sur mesure, adaptés spécifiquement à votre réalité et à vos besoins, ainsi que des formations planifiées, s appuyant sur l expertise et la pratique. Atelier sur l évaluation évolutive

Plus en détail

Programme d activités

Programme d activités Programme d activités Table des matières Les principes de bases de notre programme d activités 3 Les objectifs du service de garde en milieu scolaire 3 Un programme en harmonie 4 Le service de garde un

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. 16 février 2006

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. 16 février 2006 Le plan d intervention au service de la réussite de l élève 16 février 2006 Services éducatifs 1 La nature du plan d intervention Le plan d intervention a pour objectif d aider l élève qui, parce qu il

Plus en détail

mesures efficaces et nécessaires

mesures efficaces et nécessaires 10 mesures efficaces et nécessaires Association québécoise de prévention du suicide UnE réduction majeure DU SUiciDE EST possible, nécessaire et urgente appel volonté urgence évitable Trois suicides sont

Plus en détail

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE: QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE La veille est une activité

Plus en détail

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014 Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation Québec, 14 octobre 2014 Objectifs et déroulement Objectifs : Réfléchir sur ses pratiques et diagnostiquer le niveau d engagement

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

HORIZONS STRATÉGIQUES 2013 2018

HORIZONS STRATÉGIQUES 2013 2018 AGENCE DE LA SANTÉ PUBLIQUE DU CANADA HORIZONS STRATÉGIQUES 2013 2018 PROTÉGER LES CANADIENS CONTRE LES MALADIES PROMOUVOIR ET PROTÉGER LA SANTÉ DES CANADIENS GRÂCE AU LEADERSHIP, AUX PARTENARIATS, À L

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

Présentation Forum minier 2011 23 septembre 2011 L émergence des ententes de prédéveloppement

Présentation Forum minier 2011 23 septembre 2011 L émergence des ententes de prédéveloppement Présentation Forum minier 2011 23 septembre 2011 L émergence des ententes de prédéveloppement François Dandonneau, associé, Gowlings Jean M. Gagné, associé, Fasken Martineau 1, Place Ville-Marie, 37e étage

Plus en détail

Rapport de la délégation du Canada

Rapport de la délégation du Canada Forum mondial de l éducation «Planifier pour 2015 Un catalyseur pour l élaboration des politiques de la décennie à venir : mesure, portée et entrepreneuriat» Londres, Royaume-Uni Du 19 au 22 janvier 2014

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail