Ce document est une publication en ligne convertie en format PDF par la Bibliothèque de l Assemblée nationale pour fin de conservation.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ce document est une publication en ligne convertie en format PDF par la Bibliothèque de l Assemblée nationale pour fin de conservation."

Transcription

1 Ce document est une publication en ligne convertie en format PDF par la Bibliothèque de l Assemblée nationale pour fin de conservation. Certains hyperliens externes contenus dans ce document peuvent être inactifs.

2 Page 1 of 7 Accueil Vidéo et audio Actualités Pour nous joindre Recherche Députés Travaux parlementaires Accès rapide Conférence de presse de M. Mario Dumont, député de Rivière-du-Loup, et de M. Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière Le jeudi 16 décembre 2004 (Quatorze heures cinq minutes) M. Dumont: Alors, bon après-midi à tout le monde. D'abord, je vais sans plus tarder passer la parole à M. Marc Picard, qui est responsable des travaux parlementaires, pour vous faire un bilan des travaux de la dernière session et de notre contribution. M. Picard: Bon après-midi. Alors, dans un premier temps, je tiens à vous affirmer que je suis très, très fier du travail réalisé par notre groupe parlementaire. Vous savez qu'on n'est pas beaucoup, on n'est pas sur toutes les commissions parlementaires, sauf que nous avons travaillé avec acharnement sur les principaux projets de loi que nous avions ciblés selon leur importance. Vous savez aussi qu'on a très peu de questions en Chambre, puis vous vous rappelez sûrement de la question qui a permis de régler, selon nous, le dossier de la vache folle au Québec, et aussi il y a eu mon intervention concernant le choc brutal que les automobilistes québécois vont subir avec les primes d'assurance qu'on doit payer à la Société de l'assurance auto du Québec, et on a également obtenu la gratuité du vaccin le Prevenar suite à une question de Mme la députée de Lotbinière. Autre dossier. Concernant la reconnaissance de notre parti comme groupe parlementaire, vous savez qu'il y a eu une réforme parlementaire d'annoncée par le ministre Dupuis, on attend toujours. On attend toujours parce que le dépôt a été fait en juin, sauf que nous sommes à la veille de Noël et nous avons eu deux rencontres, deux sessions de travail. Donc, beaucoup de beaux discours, mais peu de résultats. C'est un peu, pour les personnes qui étaient là hier, c'est un peu la même crainte que j'ai en tout cas concernant la réforme du mode d'élection, la réforme démocratique. On lance des ballons, mais il faut aussi livrer, il faut qu'il y ait des résultats, selon nous. Concernant plus précisément... Vous savez qu'on a un recours devant la justice pour se faire reconnaître. Nous avons gagné la première bataille, sauf que le Bureau de l'assemblée nationale a engagé un avocat à 400 $ de l'heure pour en appeler de la décision. Et, il y a quelques semaines, l'assemblée nationale a obtenu le pouvoir d'en appeler, et ça va se passer à la fin avril M. Dumont. M. Dumont: Merci. Alors, les éléments du bilan du gouvernement. Il y a eu, au cours de la dernière année et au cours de la dernière session, une chose notable, c'est le nombre de virages du gouvernement, c'est le nombre de priorités changeantes. Pour vous donner une idée, il y a un an jour pour jour, on se serait posé la question entre nous, la direction du gouvernement, c'était la réingénierie, hein? C'était ce que tout le monde voyait, c'était la priorité. Or, très tôt dans l'année 2004, on s'est rendu compte que la réingénierie, c'était passé aux oubliettes. Et aujourd'hui je pense qu'il reste la présidente du Conseil du trésor qui est au courant de ça, qui a l'air à travailler toute seule là-dessus, mais ça n'intéresse plus personne, là. La réingénierie, ce n'est plus dans le discours, ce n'est plus dans les propos du premier

3 Page 2 of 7 ministre, ce n'est plus à l'horizon. Un peu plus tard dans l'année, le premier ministre nous a dit qu'il était devenu un apôtre de la consultation puis a lancé un forum des régions. En cours de route, le forum des régions est devenu le Forum des générations qui allait traiter des grandes questions générationnelles. Et ça, on en a entendu parler pendant deux jours dans un forum, puis il n'y a plus aucune mesure, aucune idée, aucune suggestion qui en a découlé par la suite. Durant les premiers mois de l'année, vous avez vu le gouvernement parler du projet du Suroît, maintenir le cap là-dessus. Au printemps, lors de l'étude des crédits du Conseil exécutif, le débat annuel des chefs, si vous voulez, j'ai eu un débat très musclé avec M. Charest où, moi, je défendais le développement hydroélectrique, l'énergie renouvelable, le développement éolien, lui défendait le Suroît. Puis, à l'heure où on se parle, en fin d'année, bien il est un nouveau converti à notre thèse, à ce que, moi, je défends depuis des années. Bon. Tout ça pour dire que les priorités sont variables, les priorités sont changeantes. Et on a bien vu, dans la crise de la vache folle, l'absence de vision du gouvernement, où finalement il n'y a pas eu vraiment de recherche de solution, il n'y a pas eu de stratégie du gouvernement pour conduire à une résolution de problème, sinon que ce qu'on a constaté, c'est que la priorité pour ce gouvernement-là, c'est ses amis. Et les grands gagnants, hein, les grands gagnants, les seuls gagnants de la crise de la vache folle, c'est un abattoir libéral qui a profité de la crise pendant de longs mois à voir ses profits décuplés pendant ces mois-là pour finalement faire une vente, là, que certains experts analysent comme à peu près cinq fois le prix, hein, cinq fois le prix de ce qu'un abattoir comme celui-là vaut. Donc, ils ont gagné une fois parce que durant une longue période ils ont empoché des profits et ils ont regagné une deuxième fois parce qu'ils ont vendu leur abattoir à une valeur surestimée à cause de la situation particulière de marché. Quelques éléments que je veux mettre en évidence aussi. Tout d'abord la continuation de cette foule de hausses, de toutes sortes, de tarifs qui frappent les contribuables. On peut assez facilement faire un estimé qu'à la fin du mandat, c'est quelques milliards, 4 milliards, 5 milliards que les libéraux sont venus chercher dans les poches des contribuables, et on voit déjà tous le scénario, hein. On aura... par toutes sortes d'augmentations, on aura puisé dans les poches des contribuables 4 milliards, 5 milliards et on annoncera aux mêmes contribuables à quelques mois des élections qu'on leur verse une généreuse baisse d'impôts où ils sont supposés dire merci. Donc, on leur redonnera un quart, un tiers ou la moitié de ce qu'ils auront payé sous forme d'augmentations de toutes sortes, on leur redonnera sous forme de baisses d'impôts et on dira aux contribuables qu'ils sont censés dire merci. Finalement, un dernier... une volte-face qui est survenu dans la nuit de mardi à mercredi, c'est concernant la Caisse de dépôt, et pour moi, ce n'est pas une volte-face qui est mineure, c'est l'abandon d'un engagement majeur du premier ministre à l'effet que le Vérificateur général aurait accès aux livres de la Caisse de dépôt. Lors du dépôt des amendements, dans la soirée de mardi, on s'est rendu compte que cet amendement-là n'y était pas dans le projet de loi. Moi, je l'ai proposé et ils ont voté contre. Donc, le Vérificateur général, après tout ce qui s'est dit... puis, souvenez-vous de la dernière campagne, après tout ce qui s'est dit sur la Caisse de dépôt, toutes les critiques que les libéraux ont faites sur la gestion de la Caisse de dépôt... ils ont fait certaines améliorations à la gouvernance, j'en conviens, mais l'élément clé, qui était l'accès du Vérificateur à l'ensemble des livres pour faire l'optimisation des ressources, ça lui a été refusé. Pour reprendre une image qui a été utilisée beaucoup dans ce débat, on avait promis que le Vérificateur général pourrait venir mettre son nez dans la cabane, mais le Vérificateur général va être bloqué sur le perron, puis il ne pourra jamais aller voir qu'est-ce qui se passe en dedans. S'il y a un domaine donc, à travers les priorités changeantes où le gouvernement a été constant - et c'est pour ça qu'on en fait beaucoup l'objet de notre bilan aujourd'hui - c'est qu'on pourrait bien commenter longtemps le développement durable ou commenter le développement hydroélectrique. Ces priorités-là durent un mois à peu près chacune et il n'y a pas de constance, donc il n'y a pas eu lieu pour nous d'en faire des commentaires de moyen et de long terme. Là où il y a de la constance, là où il y a de l'abus, là où il y a un gouvernement qui démontre certainement de la détermination, c'est au niveau des

4 Page 3 of 7 nominations partisanes. Vous allez me dire: Ce n'est pas nouveau, c'était à la défense de la présidente du Conseil du trésor cette semaine: Tous les gouvernements le font. D'abord, tous les gouvernements le font... Personnellement, je pense que ça doit être changé, ce système-là, justement, et ce n'est pas parce que les autres l'ont fait avant que ça ne doit pas être révisé, qu'on ne doit pas avoir un mode de nomination plus transparent. Mais, même sous l'argument que tous les gouvernements le font, il y a un système de récompense d'un gouvernement libéral, qui est sans gêne, sans modération et sans réserve, qui mérite qu'on prenne un moment pour s'arrêter. On a fait le travail ici. Vous avez les patrons, évidemment les gens qui étaient tous les acteurs majeurs: campagne électorale de M. Cousineau de 1998; campagne électorale de Vous avez des ex-députés et candidats. Cette liste-là n'est pas exhaustive. Vous avez des organisateurs et des conseillers. Cette liste-là, évidemment, elle est loin d'être exhaustive. C'est un échantillonnage d'une vingtaine. Même chose pour des donateurs. Dans tous les chapitres, on se rend compte que, pour avoir un emploi dans la haute fonction publique aujourd'hui, c'est plus important d'avoir donné au Parti libéral, d'avoir organisé le Parti libéral ou, encore mieux, d'être un ami de Jean Charest que d'avoir un curriculum vitae ou une formation de l'enap. C'est ça dont on s'aperçoit. Qu'on pense aux candidats, aux candidats défaits, aux gens qui ont donné leur nom, qu'on pense à des gens qui ont contribué à l'organisation, le système de récompense est tellement systématique. Il y a tellement peu d'oubliés qu'on en vient à croire qu'inévitablement ces gens-là ont accepté de jouer des rôles sur la promesse d'un emploi. En d'autres termes, les gens acceptent de se présenter pour le Parti libéral, d'après ce qu'on en comprend, sur la promesse que, si jamais ça ne fonctionne pas, on va te trouver quelque chose ailleurs. Et c'est un système que, nous, on appelle... À la veille des Fêtes, évidemment, c'est l'échange de cadeaux au Parti libéral qui va bon train, mais qui va nous amener à être extrêmement vigilants là-dessus pour l'année 2005, extrêmement soucieux de voir les nominations, de les évaluer. Il y en a eu quelques-unes qui étaient franchement renversantes parce que, dans plusieurs cas, il n'y avait aucune expérience, justification dans le curriculum vitae autre qu'un engagement libéral qui appelait ces nominations-là. Donc, il va falloir être rigoureux là-dessus. Et aussi, en rappelant que le Parti libéral avait dans son programme des améliorations au mode de nomination, que le Québec se modernise sur ce front-là parce que, à franchement parler, aujourd'hui dans une PME de 50 employés, quand on engage un directeur général, un directeur des ressources humaines, là, on procède avec une pile de curriculum vitae d'une grande épaisseur puis on passe des entrevues puis des fois deux séries d'entrevues pour être bien certains qu'on va aller chercher le bon candidat. Alors, comment dans notre administration publique, pour gérer des actifs en centaines de millions, en milliards dans certains cas, par simple récompense politique, on procède à des embauches? Alors, c'est un système qui est aussi désuet sur le plan de l'efficacité qu'antidémocratique sur le plan des récompenses aux gens d'un même parti. Ah voilà pour le bilan. Et sans plus tarder, ça va me faire plaisir de répondre à vos questions. M. Deltell (Gérard): M. Dumont, concernant les nominations, je comprends que, bon, ces gens-là, c'est des anciens libéraux, mais ce n'est quand même pas une maladie vénérienne ça, là, vous l'avez vousmême été d'ailleurs, en d'autres temps. Est-ce qu'il y a des nominations là-dedans qui vous apparaissent complètement incongrues, des parfaits incompétents qui sont nommés là à ces postes-là mais qui ne devraient pas être là? M. Dumont: Bien, on ne peut pas juger de la parfaite incompétence des gens autrement que par... à l'expérience, on verra s'ils sont compétents ou incompétents. Ce qu'on peut faire comme exercice cependant, c'est de se demander: une entreprise équivalente dans le secteur privé aurait-elle choisi quelqu'un avec le même curriculum vitae? Par exemple, prenons l'amt. M. Joël Gauthier a été directeur général du Parti libéral. Il dirige une grande entreprise de transport. Est-ce qu'une grande entreprise de transport recruterait quelqu'un qui, dans sa vie, n'a jamais touché au secteur des transports? C'est ça la question.

5 Page 4 of 7 M. Deltell (Gérard): D'autres cas comme ça? M. Dumont: Bien, il y en a un certain nombre. Je veux dire, pour moi, en ce qui me concerne là, la SAQ, c'est une entreprise de commerce au détail gérée par l'état mais c'est une entreprise de commerce au détail. Pour moi, Hydro-Québec, c'est une grande entreprise dans le secteur de l'énergie. Est-ce qu'une autre entreprise pétrolière ou dans le gaz, une autre entreprise qui serait dans le secteur de l'énergie se retrouverait à recruter des gens qui n'ont jamais touché au secteur de l'énergie? Et c'est ces questions-là qu'il faut poser parce que, quand on pose ces questions-là, on en vient à se demander: Est-ce que notre système, ce n'est pas pire qu'un Sénat? Parce qu'au Sénat les gens, on le sait, sont là pour être récompensés, mais ils ne nuisent pas. Alors, si en plus de récompenser des gens, on les met dans des postes stratégiques où ils nuisent puis ils n'ont aucune formation, c'est pire que le Sénat, cette histoire-là. Et le système de récompenses du Parti libéral... On regarde les gens qui étaient dans l'organisation de la campagne électorale, on regarde les gens qui ont joué un rôle, on regarde les gens qui ont été d'ex-candidats, il y a peu d'oubliés. Les gens, c'est les uns après les autres, les gens passent et... Comme ça été soulevé dans certains cas dans le cadre de la campagne, on a fait le lien entre la nomination de quelqu'un à la Commission de protection du territoire agricole et le fait qu'il était très présent à l'époque de l'affaire d'errico. C'est ce que j'appelle sans gêne. Hein! quand on est libéral, il n'y a plus de gêne. Les gens sont nommés. Ça m'amène donc à dire, un, il faut qu'il y ait prise de conscience de la part du gouvernement qu'il y a eu abus jusqu'à aujourd'hui. Deuxièmement, je vous annonce qu'il y aura vigilance accrue encore de notre part pour surveiller les nominations et que certainement on a besoin au Québec d'un débat d'ensemble sur comment on va procéder aux nominations. M. Deltell (Gérard): Vous trouvez que c'est pire actuellement que ça l'était pendant les neuf ans du Parti québécois? M. Dumont: Bien, je me souviens... Je vais vous donner un exemple. Je n'ai pas les dates puis les moments exacts, mais je me souviens d'avoir posé une critique sur le Parti québécois quand, après une année de mandat, de mémoire, il a fait environ 500 nominations là. Bon, les libéraux, après... ils ont franchi le cap des au mois de juillet, on était à aujourd'hui, plusieurs nominations qui sont vraiment surprenantes, assez systématiques. Alors, moi, pour l'expérience que j'ai, c'est assez sans précédent le rythme et la partisanerie avec laquelle les libéraux procèdent à des nominations. Je pense que, oui, c'est assez sans précédent. Et il faut comprendre que M. Charest a bien du monde à récompenser parce qu'il y a le Parti libéral du Québec qui est son parti actuel, il faut qu'il envoie quelque part sa palette aux libéraux d'ottawa, donc il faut qu'il nomme des libéraux fédéraux puis il y a toute sa gang de conservateurs d'autrefois à nommer. Ça fait que là, il manque de mains puis on n'a plus de siège pour nommer tout le monde. D'ailleurs, dans le bâillon, cette semaine, là, dans l'espace d'une soirée de bâillon, cinq projets de loi, j'avais dit en question à l'assemblée nationale qu'on avait créé 29 nouveaux postes où des nominations allaient être faites, on en a rajouté un, il y a eu un amendement durant la nuit qui a élargi ça à un conseil, donc on a passé, au moment de se coucher à 2 heures du matin, on était rendu à 30. M. Tourangeau (Pierre): Ces gens-là, vous remettez en doute leurs compétences, mais le fait que ce soient des libéraux qui semblent être nommés à des postes clés, est-ce que ce n'est pas encore plus dangereux parce que le gouvernement peut se servir d'eux pour passer des politiques qui sont, disons, qui pourraient être contestables? Je pense à M. Cosgrove, au BAPE, les groupes environnementalistes l'ont souligné, c'est un peu le loup dans la bergerie. M. Dumont: Il y a des nominations effectivement qui sont surprenantes par leur contenu, par des orientations. Dans le cas de M. Cosgrove, effectivement, ça a soulevé des préoccupations au niveau des

6 Page 5 of 7 environnementalistes. Dans d'autres cas, c'est qu'on se rend bien compte qu'il y a une grande hypocrisie. On pense aux nominations qui vont être faites au niveau de la Société de l'assurance automobile du Québec, c'est un dossier que mon collègue a beaucoup travaillé. Le gouvernement va dire d'un côté: Bien, moi, je mets un comité d'experts puis je ne suis pas responsable des augmentations de tarifs qui s'en viennent parce que, moi, j'ai juste voté une loi pour créer... mais par contre le gouvernement choisit, désigne des gens qui vont faire partie de ce comité-là. Donc, le gouvernement à la fois nomme ceux qui vont prendre les décisions mais ensemble vont se laver les mains de dire: Je n'ai aucune responsabilité. Il y a aussi là un certain nombre d'hypocrisies et de décisions dont le gouvernement veut profiter des deux: il veut profiter du bouclier que lui crée ces organismes-là en même temps qu'il profite des sièges, puis ça lui permet de nommer des gens qui sont proches puis sur qui ils ont évidemment une certaine emprise. Parce que derrière tout ça, vous avez raison de dire quand on nomme quelqu'un, il y a des règles du jeu, il y a une intégrité. Bien, je veux dire, la plupart des gens ont certains devoirs envers ceux... de reconnaissance, même au sens général et même à l'intérieur du respect des lois, envers ceux qui les ont nommés, envers ceux qui leur ont procuré leurs nominations. M. Bégin (Pierre Yvon): Vous avez parlé au départ de la crise de la vache folle, qu'est-ce que vous auriez fait, si vous aviez été premier ministre, M. Dumont? M. Dumont: Bien, je pense que le monopole de Colbex, il y aurait dû y avoir des démarches visant à briser ça beaucoup plus tôt dans le processus. On ne se fera pas de cachette, le dossier de la vache folle, il y a deux éléments de contexte, là, qui ont créé une pression énorme sur le gouvernement pour un règlement: d'abord, il y a le député de Beauce-Nord qui a soulevé... qui a mis le gouvernement dans un extrême malaise en soulevant les donations considérables qui ont été faites par les gens de Colbex au Parti libéral, qui mettait le gouvernement sur la défensive; le deuxième élément qui a rendu la chose encore plus urgente, c'est qu'il y avait un congrès de l'upa. Et dans tout ça, le gouvernement, dans l'espace d'une semaine, a travaillé sur le dossier de la vache folle pour essayer de trouver une solution, à telle enseigne que la ministre s'est présentée en conférence de presse avec une supposée solution après son discours puis elle ne savait même pas elle-même exactement quelle solution puis comment ça coûtait puis qu'est-ce qu'elle venait de faire ou qu'est-ce qu'elle venait de signer, tellement ça avait été fait dans l'improvisation. Mais tout ça cachait, plusieurs mois précédemment où, bon, tout le monde était perdant, la crise perdurait. Il y avait un seul joueur, là, qui sortait gagnant. Alors, beaucoup plus tôt, il aurait fallu commencer à poser des gestes dans ce sens-là. Parce que soit dit en passant, quand on pose des gestes qui vont dans le sens de briser un monopole, l'effet est souvent plus rapide qu'on pense. La menace que le monopole, sur les prix par exemple, pour un acheteur, la menace que le monopole soit brisé, c'est déjà le commencement d'une solution, là. Même si un deuxième abattoir n'est pas en fonction, s'il est en projet, s'il est en construction, c'est suffisant pour que celui qui a le monopole, sachant que le monopole ne durera pas, soit plus prudent, plus respectueux comme acheteur. Et ça, la confiance dans laquelle le gouvernement a laissé un joueur en situation de monopole, ça a, à mon avis, beaucoup contribué à rendre la crise plus grave. Alors, c'est un dossier de négligence dans le temps, d'absence de vision et finalement qui a été réglé, là, in extremis, comme une crise et dont on ne sait toujours pas exactement si le règlement est solide, là. On a toujours l'impression que le règlement, il y avait des... la ministre a parlé au nom du gouvernement fédéral qui ne semblait pas être au courant, la ministre n'avait pas les chiffres de la transaction. Donc, on ne sait pas ni ce que ça va représenter sur le moyen et le long terme pour les producteurs comme solidité d'entente puis on ne sait surtout pas ce que ça représente pour les contribuables. Les mêmes contribuables à qui, je me souviens des points de presse qui ont été faits auprès des producteurs le jour même au congrès de l'upa, à qui beaucoup de producteurs disaient: Il y a des fois que l'agriculture a besoin de soutien. Dans ce cas-ci, on ne pensait même pas, beaucoup ont dit ça: On ne pensait même pas que l'appui des contribuables était absolument nécessaire parce que, comme consommateurs, ils n'ont pas fait

7 Page 6 of 7 d'économie. Ils ont continué à mettre dans le même marché le même montant d'argent qu'auparavant, montant d'argent qui aurait dû suffire à faire vivre l'ensemble des joueurs de l'industrie, comme autrefois, les marchés, les abattoirs et les producteurs. Donc, il y avait suffisamment d'argent dans le marché avant le printemps 2003 pour permettre à l'ensemble de la chaîne de gagner sa vie, et, avec le même montant d'argent dans le marché, tout le monde aurait du pouvoir continuer à gagner sa vie avec des règles du jeu correctes. M. Grant (John): In what way is the liberal system of patronage, as you see as particularly odious, how is it different from other systems? M. Dumont: First, in my view, it's not... I heard Mrs. Jérôme-Forget, this week, saying, «All parties do that.» First, for me, it's no excuse. You are elected, the other Government was defeated because of things like that. You should aim at doing better and you should aim at making sure that what they promise, the Liberals, what they promise in terms of a more transparent government would append. But the second thing is, just in terms of numbers, I remember questioning the PQ for about 500 appointments, which is enormous in a one year period. Since the beginning of their mandates, it's appointments made by the Liberals, a lot of which are obviously liberal appointments. So, people who are... basically, all the key people in the liberal campaign have finished up appointed in big positions. We also realize that people who ran in campaign, were not elected, also get the reward just for running for the Liberals. So, it's so systematic that we realize that it's not only certain people who are picked, but we get a sense that automatically you are promised by doing a certain number of thing in favor of the Liberal Party, you are promised a job within the public sector. And we realize that to be in the public sector in Québec, in high position, this days, you better have to be a liberal organizer or a liberal donator or a friend of Jean Charest, it's even better, than having a good curriculum. M. Grant (John): Did you think that some of this people, had they not been connected to the Government, would not have been hired for this jobs? M. Dumont: I think it's a fair hypothesis to imagine that a number of this people, people who were appointed in a position for which, in their professional life, they never touch the sector, the field or interest of the new agency in which they are. I'm thinking of the former «directeur général» or the Liberal Party. He never was in transportation in his entire life and now he is a key person, a chairman in a big transportation organization. So, it would never happen in any... in 2004, in any small business. If you're hiring a manager, then you'll get a number of curriculums, be very serious in examining the curriculums, making interviews, so that you get the best people to do the job. And when we're talking about the public sector, hundreds of millions of assets, billions of assets belonging to everybody, just the fact that you helped a political party is enough to be appointed. That's not... that's neither a serious way of proceeding for hiring important people in important organizations nor is it democratic. M. Duboyce (Tim): What has been the real consequence of that? I mean, how are Quebeckers, average Quebeckers being affected by these choices. You know, the AMT hasn't had a derailment or anything, I mean it's... so what's wrong? M. Dumont: People are affected in many ways, first, in most cases, by repeating that scheme, government after government, all the people who were there before had nice contracts so just to finish up their contracts, you had... the tax payers had to pay an extra amount of money to end the contracts of the former ones. Now, all these people have nice labor conditions. But the main element for tax payers is the fact that, after so many appointments and so many Liberals rewarded, even if a real reengineering was required and that a number of those agencies should be above list because they do not... they are not necessarily... they do not serve essential purposes within government, they would never be, because never would Mr. Charest abolish an organization in which he just rewarded one of his friends, it's very

8 Page 7 of 7 obvious. M. Duboyce (Tim): Like what would be an example of one of those organizations that's not essential? M. Dumont: I mean, we... in the past, as a party, we have made proposals. I remember the Facal Report, I think, was proposing a number of them. We've got many, many opportunities to talk about smaller bureaucracy in Québec and, I mean, smaller bureaucracy is not very likely to happen when all bureaucracy is filled with friends of the system. A good look on an example, I don't have one in mind right now, but it's... all those agencies, it's obvious that the more friends of the system, the more friends of the party are appointed, the less likely they are to be changed or abolished. M. Perreaux (Leslie): Mr Dumont, in the last year and a half, we've seen the Parti québécois drop quite a bit in popularity, we've seen the Liberals haven't... have never been popular as far as I can remember. Are you disappointed at all that you haven't taken more advantage of that to become more popular yourself? M. Dumont: We certainly took some advantage of that frankly in the last few... In the last few months, we had the first set of by-election of the mandate after the April 2003 elections. Few people, I think, would have guessed at the very first set of by-elections we would be whether in any by-elections, and it happened. So, we are in the phase... it's certainly not for us the phase of getting huge popularity, it's reconstruction, it's putting solid basis to our party. We've done an important thing this fall with a clear reconstitutional position. But for us, the real challenge is to have a more solid party and getting popularity point by point, making sure that they will remain. M. Perreaux (Leslie): What do you see as the key events in 2005? M. Dumont: The economy. Frankly, I think, 2005, there will be a big question about the economy. I'm talking about the manufacturing sector, and you can ask people working with me, I'm talking about that for the last six months, and I've mentioned very often to the Liberals that they've done a fair job in evaluating some of the wrong things that the PQ was doing and stopping that. So, in terms of economic policies, they said: The PQ was doing to much of that, to much of that, and we'll stop it. And I think, on a number of those things, they were right. But it's one thing to know what you won't do anymore, but it's urgent that they know what they want to do from now on. And Québec needs an economic policy and I frankly think that it's... right now, economically speaking, it's weak, the team is rather weak, the interest is rather weak and that... Many of the regions of Québec, regions whose reputation was great economic success, and we all know those regions were rich because of a strong manufacturing sector, they were examples of what economic success and small businesses... what it was in Québec. And I think, like we saw in Huntingdon this week, I think we're likely to see that again and again. And I'm not trying to be pessimistic, I just want to make sure that everybody realizes what's going on, and that the Government is very conscious. And I'm not sure, frankly with all respect, that Mr. Audet, I'm not even sure that Mr. Charest... that they have gotten a clear strategic view of how you make the economic changes that are required in such periods. Merci beaucoup, et, à tout le monde, joyeuses fêtes, reposez-vous bien, prenez soin de vous. (Fin à 14 h 33)

Tammy: Something exceptional happened today. I met somebody legendary. Tex: Qui as-tu rencontré? Tex: Who did you meet?

Tammy: Something exceptional happened today. I met somebody legendary. Tex: Qui as-tu rencontré? Tex: Who did you meet? page: pro10 1. quelqu'un, quelque chose 2. chacun vs. aucun 3. more indefinite pronouns A pronoun replaces a noun which has been mentioned or is obvious from context. An indefinite pronoun refers to people

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Session 3 Big Data and IT in Transport: Applications, Implications, Limitations Jacques Ehrlich/IFSTTAR h/ifsttar

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Dans une agence de location immobilière...

Dans une agence de location immobilière... > Dans une agence de location immobilière... In a property rental agency... dans, pour et depuis vocabulaire: «une location» et «une situation» Si vous voulez séjourner à Lyon, vous pouvez louer un appartement.

Plus en détail

Créé par Goldfing & Pblabla Créé le 02/05/2006 09:49:00. Guide pour la déclaration d impôt

Créé par Goldfing & Pblabla Créé le 02/05/2006 09:49:00. Guide pour la déclaration d impôt Créé par Goldfing & Pblabla Créé le 02/05/2006 09:49:00 Guide pour la déclaration d impôt Disclaimer Le présent document ne se substitue, en aucun cas, aux notices que l'on trouve sur le site des impôts

Plus en détail

Gestion des prestations Volontaire

Gestion des prestations Volontaire Gestion des prestations Volontaire Qu estce que l Income Management (Gestion des prestations)? La gestion des prestations est un moyen de vous aider à gérer votre argent pour couvrir vos nécessités et

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles

The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles 03/06/13 WHAT? QUOI? Subject Sujet The assessment of professional/vocational skills (3 hours) Bilan de compétences

Plus en détail

If you understand the roles nouns (and their accompanying baggage) play in a sentence...

If you understand the roles nouns (and their accompanying baggage) play in a sentence... If you understand the roles nouns (and their accompanying baggage) play in a sentence...... you can use pronouns with ease (words like lui, leur, le/la/les, eux and elles)...... understand complicated

Plus en détail

OBJECT PRONOUNS. French III

OBJECT PRONOUNS. French III OBJECT PRONOUNS French III Les pronoms objets roulent!!! Complément d'objet direct (COD) SubjectS do the action, objects receive the action Direct objects are the people or things in a sentence which receive

Plus en détail

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Utiliser une WebCam Auteur : François CHAUSSON Date : 8 février 2008 Référence : utiliser une WebCam.doc Préambule Voici quelques informations utiles

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

PRESENT SIMPLE PRESENT PROGRESSIF

PRESENT SIMPLE PRESENT PROGRESSIF PRESENT SIMPLE PRESENT PROGRESSIF 1 Exercice 1 : Conjuguez les verbes suivants au présent simple et au Verbe Pronom Présent simple Présent Progressif Exemple : To fall They fall They are falling To think

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

CETTE FOIS CEST DIFFERENT PDF

CETTE FOIS CEST DIFFERENT PDF CETTE FOIS CEST DIFFERENT PDF ==> Download: CETTE FOIS CEST DIFFERENT PDF CETTE FOIS CEST DIFFERENT PDF - Are you searching for Cette Fois Cest Different Books? Now, you will be happy that at this time

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT

CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract

Plus en détail

Confirmation du titulaire de la carte en cas de contestation de transaction(s) Cardholder s Certification of Disputed Transactions

Confirmation du titulaire de la carte en cas de contestation de transaction(s) Cardholder s Certification of Disputed Transactions Confirmation du titulaire de la carte en cas de contestation de transaction(s) Cardholder s Certification of Disputed Transactions Informations personnelles Nom/Prénom Name / Firstname Numéro de la carte

Plus en détail

Consultants en coûts - Cost Consultants

Consultants en coûts - Cost Consultants Respecter l échéancier et le budget est-ce possible? On time, on budget is it possible? May, 2010 Consultants en coûts - Cost Consultants Boulletin/Newsletter Volume 8 Mai ( May),2010 1 866 694 6494 info@emangepro.com

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

THE SUBJUNCTIVE MOOD. Twenty-nineth lesson Vingt-neuvième leçon

THE SUBJUNCTIVE MOOD. Twenty-nineth lesson Vingt-neuvième leçon THE SUBJUNCTIVE MOOD Twenty-nineth lesson Vingt-neuvième leçon SOMMAIRE 1) Definition 2) Uses 2.1) Common expressions of doubt 2.2) Common expressions of necessity 2.3) Common expressions of desirability

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

accidents and repairs:

accidents and repairs: accidents and repairs: putting the pieces together accidents et réparations : réunir le tout nobody can repair your Toyota like Toyota Unfortunately, accidents do happen. And the best way to restore your

Plus en détail

Yes, you Can. Travailler, oui c est possible! Work!

Yes, you Can. Travailler, oui c est possible! Work! Yes, you Can Travailler, oui c est possible! Work! Qu est-ce que le programme IPS? IPS (Individual Placement and Support) est un programme qui offre un suivi intensif individualisé à la recherche d emploi,

Plus en détail

Tex: The book of which I'm the author is an historical novel.

Tex: The book of which I'm the author is an historical novel. page: pror3 1. dont, où, lequel 2. ce dont, ce + preposition + quoi A relative pronoun introduces a clause that explains or describes a previously mentioned noun. In instances where the relative pronoun

Plus en détail

Module Title: French 4

Module Title: French 4 CORK INSTITUTE OF TECHNOLOGY INSTITIÚID TEICNEOLAÍOCHTA CHORCAÍ Semester 2 Examinations 2010 Module Title: French 4 Module Code: LANG 6020 School: Business Programme Title: Bachelor of Business Stage 2

Plus en détail

DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2

DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 DOCUMENTATION MODULE CATEGORIESTOPMENU MODULE CREE PAR PRESTACREA INDEX : DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 INSTALLATION... 2 CONFIGURATION... 2 LICENCE ET COPYRIGHT... 3 SUPPORT TECHNIQUE ET MISES A JOUR...

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE Nom de l entreprise Votre nom Date VALEUR PRINCIPALES/CROYANCES (Devrait/Devrait pas) RAISON (Pourquoi) OBJECTIFS (- AN) (Où) BUT ( AN) (Quoi)

Plus en détail

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Bonjour Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux d être avec vous aujourd hui pour ce Sommet AéroFinancement organisé

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Form 17E: Trial Management Conference Brief Name of party filing this brief Date of trial management conference Applicant(s) Full legal

Plus en détail

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 HFFv2 1. OBJET L accroissement de la taille de code sur la version 2.0.00 a nécessité une évolution du mapping de la flash. La conséquence de ce

Plus en détail

La Routine Quotidienne. Le docteur se lave les mains

La Routine Quotidienne. Le docteur se lave les mains La Routine Quotidienne Le docteur se lave les mains 1 Doing daily activities la routine prendre un bain prendre une douche se réveiller se lever se laver se brosser se raser se maquiller se peigner s'habiller

Plus en détail

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE JUIN 2015 BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY 2015 SERIAL QUI SUIS-JE? ESTELLE USER EXPERIENCE DESIGNER BUSINESS ANALYST BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY SERIAL.CH 2

Plus en détail

CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF

CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF ==> Download: CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF - Are you searching for Cest Pour Mieux Placer Mes Books? Now, you will be happy that at this

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2

DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 DOCUMENTATION MODULE SHOPDECORATION MODULE PRESTASHOP CREE PAR PRESTACREA INDEX : DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 INSTALLATION... 2 Installation automatique... 2 Installation manuelle... 2 Résolution des

Plus en détail

Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires.

Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires. Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires. Partner of REALice system Economie d énergie et une meilleure qualité de glace La 2ème génération améliorée du système REALice bien connu, est livré en

Plus en détail

Nancy Neamtam et Carole Lévesque (Québec/Canada)

Nancy Neamtam et Carole Lévesque (Québec/Canada) Nancy Neamtam et Carole Lévesque (Québec/Canada) Email: Nancy.Neamtan@chantier.qc.ca Organization: Le chantier de l'economie Solidaire Plataforme : http://www.chantier.qc.ca http://economiesocialquebec.ca

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Contents Windows 8.1... 2

Contents Windows 8.1... 2 Workaround: Installation of IRIS Devices on Windows 8 Contents Windows 8.1... 2 English Français Windows 8... 13 English Français Windows 8.1 1. English Before installing an I.R.I.S. Device, we need to

Plus en détail

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation THE CONSUMER PROTECTION ACT (C.C.S.M. c. C200) Call Centres Telemarketing Sales Regulation LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (c. C200 de la C.P.L.M.) Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel

Plus en détail

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations Règlement sur les renseignements à inclure dans les notes de crédit et les notes de débit (TPS/ TVH) SOR/91-44

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

Face Recognition Performance: Man vs. Machine

Face Recognition Performance: Man vs. Machine 1 Face Recognition Performance: Man vs. Machine Andy Adler Systems and Computer Engineering Carleton University, Ottawa, Canada Are these the same person? 2 3 Same person? Yes I have just demonstrated

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

AOC Insurance Broker Compare vos Assurances Santé Internationale Economisez jusqu à 40 % sur votre prime

AOC Insurance Broker Compare vos Assurances Santé Internationale Economisez jusqu à 40 % sur votre prime Compare vos Assurances Santé Internationale Economisez jusqu à 40 % sur votre prime aide les expatriés et les voyageurs à construire l assurance santé expatrié avec le meilleur prix, garantie et service

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Practice Direction. Class Proceedings

Practice Direction. Class Proceedings Effective Date: 2010/07/01 Number: PD - 5 Title: Practice Direction Class Proceedings Summary: This Practice Direction describes the procedure for requesting the assignment of a judge in a proceeding under

Plus en détail

Revision time. 1. I m cooking. 4. You re babysitting. 2. She s swimming. 5. They re working. 3. We re practising.

Revision time. 1. I m cooking. 4. You re babysitting. 2. She s swimming. 5. They re working. 3. We re practising. 1Lesson Souligne les noms au singulier en bleu, et les noms au pluriel en vert. Surligne be : en bleu au singulier et en vert au pluriel. Est-ce que tu l as correctement accordé avec le nom? Revision time

Plus en détail

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT MODERN LANGUAGES DEPARTMENT Common Assessment Task 3 YEAR 9 Je m appelle Ma classe Mark 20 10 19 22 16 13 Total Effort Instructions For this extended piece of homework, you are going to learn and write

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Société en commandite Gaz Métro CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Taux de la contribution au Fonds vert au 1 er janvier 2009 Description Volume Coûts Taux 10³m³ 000 $ /m³ (1) (2)

Plus en détail

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Calculation of Interest Regulations Règlement sur le calcul des intérêts SOR/87-631 DORS/87-631 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published by the Minister

Plus en détail

86 rue Julie, Ormstown, Quebec J0S 1K0

86 rue Julie, Ormstown, Quebec J0S 1K0 Tel : (450) 829-4200 Fax : (450) 829-4204 Email : info@rout-am.com Contacts: Jean Côté jean@rout-am.com Jocelyn Côté jocelyn@rout-am.com Dispatch info@rout-am.com Phone: (450) 829-4200 Fax: (450) 829-4204

Plus en détail

calls.paris-neuroscience.fr Tutoriel pour Candidatures en ligne *** Online Applications Tutorial

calls.paris-neuroscience.fr Tutoriel pour Candidatures en ligne *** Online Applications Tutorial calls.paris-neuroscience.fr Tutoriel pour Candidatures en ligne Online Applications Tutorial 1/4 Pour postuler aux Appels d Offres de l ENP, vous devez aller sur la plateforme : calls.parisneuroscience.fr.

Plus en détail

JSIam Introduction talk. Philippe Gradt. Grenoble, March 6th 2015

JSIam Introduction talk. Philippe Gradt. Grenoble, March 6th 2015 Introduction talk Philippe Gradt Grenoble, March 6th 2015 Introduction Invention Innovation Market validation is key. 1 Introduction Invention Innovation Market validation is key How to turn a product

Plus en détail

Get Instant Access to ebook Cest Maintenant PDF at Our Huge Library CEST MAINTENANT PDF. ==> Download: CEST MAINTENANT PDF

Get Instant Access to ebook Cest Maintenant PDF at Our Huge Library CEST MAINTENANT PDF. ==> Download: CEST MAINTENANT PDF CEST MAINTENANT PDF ==> Download: CEST MAINTENANT PDF CEST MAINTENANT PDF - Are you searching for Cest Maintenant Books? Now, you will be happy that at this time Cest Maintenant PDF is available at our

Plus en détail

Don't put socks on the Hippopotamus. Bill BELT Emmanuel DE RYCKEL

Don't put socks on the Hippopotamus. Bill BELT Emmanuel DE RYCKEL Don't put socks on the Hippopotamus Bill BELT Emmanuel DE RYCKEL BEECHFIELD ASSOCIATES 2009 or you will screw up your Supply Chain. BEECHFIELD ASSOCIATES 2009 HIPPO ATTITUDE - inappropriate behavior -

Plus en détail

We Generate. You Lead.

We Generate. You Lead. www.contact-2-lead.com We Generate. You Lead. PROMOTE CONTACT 2 LEAD 1, Place de la Libération, 73000 Chambéry, France. 17/F i3 Building Asiatown, IT Park, Apas, Cebu City 6000, Philippines. HOW WE CAN

Plus en détail

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder Page 1 APPENDIX 2 Provisions to be included in the contract between the Provider and the Obligations and rights of the Applicant / Holder Holder 1. The Applicant or Licensee acknowledges that it has read

Plus en détail

Dis où ces gens vont d après les images / Tell where these people are going based on the pictures.

Dis où ces gens vont d après les images / Tell where these people are going based on the pictures. CHAPITRE 9 ALLONS EN VILLE! Prépare toi pour l examen Dis où ces gens vont d après les images / Tell where these people are going based on the pictures. 1. Phillipe et moi allons à la poste. 2. Tu vas

Plus en détail

WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator

WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator Générateur de pages WEB et serveur pour supervision accessible à partir d un navigateur WEB WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator opyright 2007 IRAI Manual Manuel

Plus en détail

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE GPS 2 34 1 E 49 0 46 N GPS* 2 56 56 E 49 0 12 N Votre contact / Your contact: et / and: Accueil : Cabines téléphoniques publiques Reception: Public telephone kiosks Navette Shuttle AÉROPORT DE TT CAR TRANSIT

Plus en détail

Eléments de statistique

Eléments de statistique Eléments de statistique L. Wehenkel Cours du 9/12/2014 Méthodes multivariées; applications & recherche Quelques méthodes d analyse multivariée NB: illustration sur base de la BD résultats de probas en

Plus en détail

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D ICM STUDENT MANUAL French 2 JIC-FRE2.2V-12 Module Change Management and Media Research Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième édition,

Plus en détail

Bien manger, c est bien grandir!

Bien manger, c est bien grandir! Bien manger, c est bien grandir! Comme tous les enfants, tu as besoin de manger quatre repas par jour. Tu vas alors bien grandir, être en bonne santé et ne pas grignoter toute la journée! Le petit déjeuner

Plus en détail

Fiche L. Les temps et aspects du présent. - une vérité générale. Ex : Water boils at 100'C. - une caractéristique. Ex : Jenny is tall and blonde.

Fiche L. Les temps et aspects du présent. - une vérité générale. Ex : Water boils at 100'C. - une caractéristique. Ex : Jenny is tall and blonde. Fiche L Les temps et aspects du présent I. Le présent Le temps présent s'exprime par I'emploi du présent simple et du présent progressif (présent à la forme en ING). 1. Le présent simple Le présent simple

Plus en détail

A l'avenir, chacun aura son quart d'heure de célébrité.. Andy WAHROL

A l'avenir, chacun aura son quart d'heure de célébrité.. Andy WAHROL A l'avenir, chacun aura son quart d'heure de célébrité.. Andy WAHROL trough the In the " trough the mirror " work, the question of the value of a video image as reflection of reality arises and in this

Plus en détail

DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0

DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0 DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0 INDEX : DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 1. INSTALLATION... 2 2. CONFIGURATION... 2 3. LICENCE ET COPYRIGHT... 3 4. MISES

Plus en détail

Les temps du présent : simple - présent en ING - present perfect

Les temps du présent : simple - présent en ING - present perfect L1 S2 GRAMMAIRE V. Requeno Les temps du présent : simple - présent en ING - present perfect I- Présent simple 1) Valeur générique - Situation indéterminée ou vérité permanente Ex. The English drink tea

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

of Europe Report compiled by Propos recueillis par Didier Destabeaux

of Europe Report compiled by Propos recueillis par Didier Destabeaux ES creates consensus within the Council of Europe Report compiled by Propos recueillis par Didier Destabeaux 36 ES crée le consensus au Conseil de l Europe 37 Since 2011, the ES server has united all of

Plus en détail

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE :

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : Housing system est un service gratuit, qui vous propose de vous mettre en relation avec

Plus en détail

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme Année universitaire / Academic Year: 2013 2014 A REMPLIR

Plus en détail

Present Tense (1) masc = masculine fem = feminine sing = singular pl = plural

Present Tense (1) masc = masculine fem = feminine sing = singular pl = plural Present Tense (1) Each of the questions asks you to make a sentence in the present tense. In each case, you need to pick an appropriate subject ("je", tu" etc), pick the correct verb from the list to the

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot. Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.Mu Date: Jeudi 12 Avril 2012 L heure: 9h15 Venue: Conference Room,

Plus en détail

Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante :

Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante : FOIRE AUX QUESTIONS COMMENT ADHÉRER? Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante : 275, boul des Braves Bureau 310 Terrebonne (Qc) J6W 3H6 La

Plus en détail

REQUÊTE EN DÉSISTEMENT Articles 1016 et 1045 C.p.c.

REQUÊTE EN DÉSISTEMENT Articles 1016 et 1045 C.p.c. C A N A DA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL No : 500-06-000624-128 (Recours collectif) C O U R S U P É R I E U R E CHANTAL CORBIN c. Demanderesse VENTES DE VÉHICULES MITSUBISHI DU CANADA INC. Défenderesse

Plus en détail

Addenda n o 6. Engagement de certains conseillers ou experts par un Candidat

Addenda n o 6. Engagement de certains conseillers ou experts par un Candidat APPEL DE QUALIFICATION POUR LA CONCEPTION, LA CONSTRUCTION, LE FINANCEMENT, L EXPLOITATION, L ENTRETIEN ET LA RÉHABILITATION DU PARACHÈVEMENT EN MODE DE PARTENARIAT PUBLIC-PRIVÉ DE L AUTOROUTE 30 DANS

Plus en détail

HELLO KIDS. Learn English with Charlie, Lily, Max & Fiona GUIDE PÉDAGOGIQUE

HELLO KIDS. Learn English with Charlie, Lily, Max & Fiona GUIDE PÉDAGOGIQUE HELLO KIDS Learn English with Charlie, Lily, Max & Fiona GUIDE PÉDAGOGIQUE Stacey Wilson-McMahon Enseignante à l'école Américaine de Paris Brigitte Cojean-Pointeau Maître formateur et conseillère pédagogique

Plus en détail

Cloud Computing: de la technologie à l usage final. Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis

Cloud Computing: de la technologie à l usage final. Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis Cloud Computing: de la technologie à l usage final Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis ADOPTION DU CLOUD COMPUTING Craintes, moteurs, attentes et

Plus en détail

I. COORDONNÉES PERSONNELLES / PERSONAL DATA

I. COORDONNÉES PERSONNELLES / PERSONAL DATA DOSSIER DE CANDIDATUREAPPLICATION FORM 2012 Please tick the admission session of your choice FévrierFebruary SeptembreSeptember MASTER OF ART (Mention the subject) MASTER OF SCIENCE (Mention the subject)

Plus en détail

Lesson Plan Physical Descriptions. belle vieille grande petite grosse laide mignonne jolie. beau vieux grand petit gros laid mignon

Lesson Plan Physical Descriptions. belle vieille grande petite grosse laide mignonne jolie. beau vieux grand petit gros laid mignon Lesson Plan Physical Descriptions Objective: Students will comprehend and describe the physical appearance of others. Vocabulary: Elle est Il est Elle/Il est Elle/Il a les cheveux belle vieille grande

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

Appointment or Deployment of Alternates Regulations. Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants CONSOLIDATION CODIFICATION

Appointment or Deployment of Alternates Regulations. Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Appointment or Deployment of Alternates Regulations Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants SOR/2012-83 DORS/2012-83 Current to August 30, 2015 À jour

Plus en détail

Francoise Lee. www.photoniquequebec.ca

Francoise Lee. www.photoniquequebec.ca Francoise Lee De: Francoise Lee [francoiselee@photoniquequebec.ca] Envoyé: 2008 年 11 月 17 日 星 期 一 14:39 À: 'Liste_RPQ' Objet: Bulletin #46 du RPQ /QPN Newsletter #46 No. 46 novembre 2008 No. 46 November

Plus en détail

Marketing comportemental et digital hospitality

Marketing comportemental et digital hospitality Marketing comportemental et digital hospitality Totec, 5 Décembre 2013 www.tedemis.com www.emailretarge0ng.com www.mediaemailtarge0ng.co m www.email- acquisi0on.com France display ad market en 2013 Une

Plus en détail

Provincial Mathematics Assessment at Grade 3 French Immersion. Sample Assessment

Provincial Mathematics Assessment at Grade 3 French Immersion. Sample Assessment Provincial Mathematics Assessment at Grade 3 French Immersion Sample Assessment 2011 PROVINCIAL ASSESSMENT PROGRAM Provincial Mathematics Assessment Program: Information Bulletin February, 2011 Department

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

Toni Lazazzera toni.lazazzera@tmanco.com. Tmanco is expert partner from Anatole (www.anatole.net) and distributes the solution AnatoleTEM

Toni Lazazzera toni.lazazzera@tmanco.com. Tmanco is expert partner from Anatole (www.anatole.net) and distributes the solution AnatoleTEM T e l e c o m m a n a g e m e n t c o m p e t e n c e Toni Lazazzera toni.lazazzera@tmanco.com Tmanco SA CH 6807 Taverne www.tmanco.com +41 91 930 96 63 Reduce your telecom invoices up to 30% through better

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION vice Direction des Partenariats Internationaux Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

Plan Vert de l industrie touristique montréalaise 21 février 2014

Plan Vert de l industrie touristique montréalaise 21 février 2014 Plan Vert de l industrie touristique montréalaise 21 février 2014 Historique de la démarche 2009 2011 Comité vert de l industrie touristique Plan Vert 2010-2013 Comité vert interne à Tourisme Montréal

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail