Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013"

Transcription

1 Note de recommandation Médecins du Monde Concertation sur la Réforme de l Asile Octobre 2013 Introduction Cette note de contribution est rédigée dans le cadre de la concertation sur la Réforme de l Asile, dont Valérie LETARD, Sénatrice et Jean-Louis TOURAINE, Député, président le Comité de Concertation. Dans le cadre l atelier 3, «Hébergement des Demandeurs d Asile», il a été demandé à MdM de réaliser et de partager une note de recommandations sur : - La prise en charge des problèmes de santé des demandeurs d asile ; - La répartition des demandeurs d asile sur le territoire. En préalable, nous souhaitons tout d abord rappeler les liens essentiels qu il existe entre accès à la santé, accès aux soins et accès aux droits et partager la définition de la santé de l OMS : «La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité». Points essentiels issus du rapport de l Observatoire de l accès aux soins Sur l ensemble des patients reçus dans les Centres d Accueil, de Soins et d Orientation (CASO) de MdM, personnes (7,1%) ont une procédure de demande d asile en cours (recours compris) ; - Malgré leur droit d accéder à un CADA, 28% vivent dans un logement précaire et 16 % sont sans domicile ; - Seuls 11% des demandeurs d asile ayant consulté disposent d une couverture maladie ; - Les demandeurs d asile accusent un retard et un renoncement aux soins plus fréquent que les autres patients ; - Les demandeurs d asile souffrent beaucoup plus fréquemment de troubles psychologiques. 1

2 Prise en compte des problèmes de santé des demandeurs d asile 1. Principes 1.1. L habitat, déterminant de la santé, de l accès aux soins et aux droits L accès à un hébergement ou à un logement adapté conditionne l ensemble de la prise en charge des personnes. L habitat est un déterminant essentiel de la santé et dans le cas des Demandeur d Asile (DA), il influence considérablement la qualité de la procédure, notamment pour la phase d écriture du récit et de préparation à l entretien. En conséquence, nous estimons nécessaire : - Que l ensemble des DA quel que soit leur statut aient accès à un hébergement spécifique en CADA jusqu à la fin de la procédure (après la CNDA) ; - Que le nombre de places en CADA soit en adéquation avec les besoins recensés ; - Que soient renforcés les moyens humains dans les CADA. Ni la vie à la rue ni l hébergement à l hôtel ne sont adaptés. En cas de saturation du dispositif CADA, il est nécessaire d ouvrir des lieux dédiés et adaptés aux situations des personnes : CADA ou solution alternatives comme l habitat autonome, les centres de transit, CHU Asile mais toujours avec un accompagnement juridique et une prise en charge médico-psycho-sociale quel que soit le type d habitat Problèmes de santé spécifiques aux demandeurs d asile Les problèmes de santé qui affectent les DA sont des problèmes classiques de la médecine générale avec des troubles psychologiques majorés en lien avec les traumatismes liés aux raisons qui ont poussé au départ du pays d origine, à ceux vécus durant le parcours migratoire ou encore ceux liés au déracinement et à un nouvel environnement culturel. Problèmes de santé mentale Une souffrance psychique qui peut être liée : A la rupture avec le pays d origine : isolement, perte de repères, nouvelles pratiques liées au changement d environnement culturel comme : la consommation d alcool et le développement de comportements addictifs, le fonctionnement et la place de chacun au sein du couple qui peuvent mener à des souffrances et/ou à des violences 2

3 A la procédure d asile : - Qui crée une incertitude quant à l avenir des personnes et un manque de projection qui peut mener à des symptômes dépressifs ; - Qui crée une dépendance financière et une inactivité qui peuvent être sources de souffrance psychique. Des syndromes post traumatiques Ils sont le plus souvent liés aux violences subies dans le pays d origine ou sur le parcours migratoire. Ces syndromes peuvent se traduire par des angoisses, des cauchemars, des tétanies, des scarifications Problèmes de santé somatiques Ils peuvent être liés à des conditions de vie dégradées, à des maladies chroniques ou à des maladies graves. Certains problèmes de santé peuvent également résulter d une somatisation des souffrances psychologiques des personnes Prise en charge spécifique Les symptômes de ces problèmes de santé, à la fois somatiques et psychiques, peuvent apparaître à tout moment de la prise en charge proposée aux DA. Dans le cas de décompensations psychiques par exemple, celles-ci apparaîtront le plus souvent une fois que la personne est stabilisée. Dans le cas de PTSD, l écriture du récit, qui est toujours une épreuve difficile, pourra faire ressortir et revivre des évènements traumatisants vécus par la personne. Considérant ces éléments, il ne suffit pas d évaluer la situation de la personne au début de la procédure ou de la prise en charge mais il faut être en mesure de repérer les symptômes tout au long de celles-ci. Il est également nécessaire de mettre en place des systèmes de soins préventifs adaptés à la spécificité de ces patients et de ne pas se limiter à des volets curatifs. Une fois repérés les symptômes, qu il s agisse de problèmes de santé somatiques ou psychiques, les personnes doivent avoir accès à des dispositifs de prise en charge adaptés. Toute identification des problèmes de santé sans accès effectif à des dispositifs de prise en charge dans le cadre du droit commun proposant des services adaptés est à proscrire. Dans le cadre d une prise en charge adaptée aux demandeurs d asile, il est nécessaire de développer : - Le recours à l interprétariat professionnel 1 - La prise en compte des déterminants socio-culturels et religieux 1 Notons à ce sujet le service d interprétariat accessible aux Médecins Généralistes libéraux à Strasbourg. Dispositif au début limité aux Praticiens hospitaliers qui a ensuite été étendu aux MG, il est co-financé par : la ville, le CG, l ARS et la DAIC (Direction de l Accueil, de l Intégration et de la Citoyenneté, qui dépend du Ministère de L intérieur). En termes de fonctionnement, il faut réserver le créneau à l avance pour que l interprète se déplace au cabinet du MG. 3

4 La mise en place de cellules de médiation culturelle dans les dispositifs de droit commun est à ce titre un dispositif intéressant permettant de contourner la barrière de la langue, de prendre en compte le contexte culturel des personnes, et d améliorer la qualité de la prise en charge médicale (anamnèse, adhésion au traitement ). Cette prise en charge doit pouvoir se prolonger même après l obtention d un statut de réfugié ou d un rejet de demande d asile. Dans ce dernier cas, la non reconnaissance du statut de réfugié s accompagne d une non reconnaissance du statut de victime, ce qui est source de souffrance psychique, voir motif de décompensation. Enfin, dès le début et tout au long de la procédure, les DA devraient avoir la possibilité de formuler une demande de Droit Au Séjour pour Etrangers Malades (DASEM) dès lors que les critères médicaux sont remplis. Il est alors nécessaire d organiser une continuité de la prise en charge tant que la réponse de la Préfecture n a pas été reçue. Comme nous le verrons, la spécificité de la prise en charge de ce public implique une spécificité dans la formation des acteurs (la prise en charge du psycho trauma exige par exemple une pratique clinique particulière). 2. Prise en charge proposée dans les CADA 2.1. Repérage et prise en charge des problèmes de santé dans les CADA Le volet médical est trop absent des CADA et trop souvent, ces structures doivent solliciter les associations pour permettre l accès à des soins de santé aux personnes accueillies. La prise en compte des problèmes de santé n est pas assez systématique dans les CADA, trop dépendante des personnes ou des structures concernées. Il est nécessaire de sensibiliser / former les travailleurs sociaux au repérage des problèmes de santé et aux dispositifs d accès aux soins et aux droits accessibles au DA. Comme expliqué précédemment, le repérage des problèmes de santé doit être possible tout au long de la prise en charge. L accompagnement des personnes doit être réalisé à proximité directe du lieu d hébergement/logement. 4

5 2.2. Articulation des CADA avec le droit commun Si le personnel des CADA doit être en mesure de repérer les problèmes de santé et d orienter les personnes, il faut également que les dispositifs de droit commun soient adaptés à les recevoir et à traiter leurs problèmes de santé spécifiques : recours à l interprétariat et à des médiateurs culturels, formation spécifique au psycho-trauma Pour s assurer que le droit commun soit en mesure de répondre aux besoins des DA, des financements supplémentaires doivent être accordés, soit en octroyant des ETP de médicoparamédicaux au sein des CADA, soit par des financements spécifiques fléchés aux dispositifs de droit commun de référence situés à proximité des CADA. Dans le cadre d une planification territoriale, les besoins des DA en termes d hébergement logement, d accompagnement et d accès aux soins doivent être pris en compte dans les Plan Départementaux d Accueil, Hébergement, Insertion (PDAHI) mais aussi dans les Programmes Régionaux d Accès à la Prévention et aux Soins (PRAPS). Dans cette optique, un travail de diagnostic et de suivi interministériel est incontournable. Enfin, pour permettre un accès effectif aux dispositifs de santé de droit commun, les structures de santé doivent être à proximité des lieux de vie des personnes. Dans le cas contraire, des bons de transport ou des Véhicules de Transport Léger (VTL) pour le suivi médical doivent être mis en place. 3. Prise en charge des personnes hors CADA (HUDA, à la rue, chez un tiers) Considérant que la vie à la rue est pathogène et qu elle limite l accès aux soins et aux droits, en cas de non hébergement des personnes, un certain nombre de dispositifs doivent être mis en place pour assurer une prise en charge médico-psycho-sociale et un accompagnement juridique L accès à la santé doit être garanti. Dans le cas où les dispositifs d hébergement sont saturés, la couverture des besoins fondamentaux des personnes doit être assurée quelle que soit la situation d hébergement : accès à l eau, à la nourriture, à l hygiène 3.2. L accès à un accompagnement global doit être garanti Des dispositifs d aller-vers et hors les murs doivent être mis en place pour répondre aux besoins de santé et d accès aux soins des personnes : Permanence d Accès aux Soins de Santé mobiles (PASS Mobiles), Equipe Mobile Psychiatrie Précarité Interculturelles (EMPP Interculturelle), Protection Maternelle et Infantile, équipes du 115 Pour renforcer l accès à la procédure d asile, il est nécessaire que le personnel de l OFII se déplace vers les personnes non hébergées, à la rue ou en habitat précaire. Cette démarche d aller-vers est souvent mise en place lors des expulsions de squat et de campements mais elle devrait être étendue et intégrée plus largement au fonctionnement de l OFII quand la situation l exige. Il pourrait également être envisagé de mettre en place des équipes des CADA hors-les-murs pour accompagner les demandeurs d asile à la rue ou en habitat précaire. 5

6 4. Recommandations sur la répartition territoriale 4.1. Critères et délais d accès aux CADA : principe d information/orientation le plus rapide possible Les DA doivent obtenir une information éclairée la plus rapide possible (sous 15 jours), à la fois écrite et orale, dans la langue de la personne : sur les délais d attente, les paliers éventuels, la priorisation des publics Ceci afin de prévenir l anxiété, les frustrations et les incompréhensions. En cas de saturation des dispositifs CADA, des solutions alternatives d hébergement/logement doivent être proposées Prise en compte de la variété des publics et des caractéristiques des personnes pour proposer un hébergement / logement adapté : - vie privée de la personne, composition familiale et respect de l unité familiale. Dans ce cadre, une attention particulière doit être donnée aux jeunes majeurs qui devraient pouvoir rester avec leur famille. - prise en compte de problèmes de santé dans la proposition d hébergement-logement (mobilité réduite, handicap, maladie chronique, maladie grave, proximité d un lieu de soin si besoin) Pour répondre à la variété des besoins et des situations, des modes d hébergement/logement variés doivent être envisagés : logement dans le diffus, habitat autonome, centre temporaire d hébergement Dans tous les cas, quel que soit le mode d habitat, une prise en charge médicopsycho-sociale et un accompagnement juridique doivent être accessibles à proximité des lieux de vie. 4.3 Possibilité de solution d habitat chez un tiers Afin de respecter les attaches éventuelles des DA dans le territoire sur lequel ils se trouvent, ils doivent avoir la possibilité de refuser une place en CADA sans en être sanctionnés. Dans le cadre d un hébergement auto-organisé (chez un tiers), les DA doivent percevoir une allocation de subsistance (ASM ou ATA) pour subvenir à leurs besoins essentiels (nourriture, transports ). En termes budgétaires, l hébergement chez un tiers accompagné du versement d une ATA reste moins couteux qu une prise en charge en HUDA (hôtel + ATA). Comme dans toutes situations d habitat, les personnes hébergées chez un tiers doivent avoir accès à un accompagnement global : médico-psycho-social et juridique. Etant donné que les solutions d hébergement chez un tiers peuvent parfois être difficiles sur du long terme, les personnes doivent avoir la possibilité de réintégrer le DNA, selon les conditions qui leur sont proposées. Direction des Missions France, le 14/10/2013 6

Contribution de Médecins du Monde

Contribution de Médecins du Monde Contribution de Médecins du Monde Conférence nationale de lutte contre la pauvreté et les exclusions des 10 et 11/12/12 Thématique Hébergement / logement Cette contribution fait suite à la participation

Plus en détail

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Au menu de la rencontre : préparation du 17/10/10 - Etat des lieux : Alerte dégradation accès aux droits et aux soins

Plus en détail

Accueil et hébergement des étrangers en situation irrégulière et des demandeurs d asile

Accueil et hébergement des étrangers en situation irrégulière et des demandeurs d asile Novembre 2010 Accueil et accompagnement des étrangers Repères juridiques : fiche n 1 Accueil et hébergement des étrangers en situation irrégulière et des demandeurs d asile Cette première fiche a pour

Plus en détail

SOLIPAM - 22 Juin 2012

SOLIPAM - 22 Juin 2012 ce document est un support pour une communication orale particulière dans le cadre d'une conférence précise, il n'est pas exhaustif SOLIPAM - 22 Juin 2012 Demande d asile et périnatalité : d une précarité

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

ANALYSE DES DIAGNOSTICS LOCAUX DES DISPOSITIFS D HEBERGEMENT ET D ACCES AU LOGEMENT REGION BRETAGNE

ANALYSE DES DIAGNOSTICS LOCAUX DES DISPOSITIFS D HEBERGEMENT ET D ACCES AU LOGEMENT REGION BRETAGNE Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité Ministère du Logement et de la Ville PRÉFECTURE

Plus en détail

ENQUETE MARS 2014 L HEBERGEMENT D URGENCE EN 2014 ETAT DES LIEUX ET PARCOURS DES PERSONNES SANS DOMICILE FIXE DANS 5 VILLES DE FRANCE

ENQUETE MARS 2014 L HEBERGEMENT D URGENCE EN 2014 ETAT DES LIEUX ET PARCOURS DES PERSONNES SANS DOMICILE FIXE DANS 5 VILLES DE FRANCE ENQUETE MARS 2014 L HEBERGEMENT D URGENCE EN 2014 ETAT DES LIEUX ET PARCOURS DES PERSONNES SANS DOMICILE FIXE DANS 5 VILLES DE FRANCE MEDECINS DU MONDE MARS 2014 2 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 CONTEXTE ET

Plus en détail

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie DDASS des Bouches-du-Rhône Modalités de l évaluation envoi aux équipes d un questionnaire d évaluation spécifique entretiens menés avec tout ou

Plus en détail

Précarité à Paris : caractéristiques de la population

Précarité à Paris : caractéristiques de la population Précarité à Paris : caractéristiques de la population 10 000 à 15 000 personnes à la rue à Paris* Hommes Femmes * Paris : 2 000 000 d habitants environ. Nord Est = secteur le plus peuplé, concentration

Plus en détail

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE ENTRE La Commune de NIMES, Place de l Hôtel de Ville, 30033 NIMES

Plus en détail

Présentation des plateformes d accueil de Forum réfugiés Cosi. 13 septembre 2012

Présentation des plateformes d accueil de Forum réfugiés Cosi. 13 septembre 2012 Présentation des plateformes d accueil de Forum réfugiés Cosi 13 septembre 2012 Sommaire Introduction I. La plateforme de Lyon: la maison du réfugié 1. Présentation générale 2. Le réseau partenarial 3.

Plus en détail

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE Chapitre 116 La Permanence d Accès aux Soins de Santé A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE 1. La loi d orientation du 29 juillet 1998 La loi d orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions

Plus en détail

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Fiche action 3 Accompagnement des personnes en situation de précarité

Plus en détail

2015 PCF/FG 1 : Femmes victimes de violences : hébergement et accès au logement. PROPOSITION DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2015 PCF/FG 1 : Femmes victimes de violences : hébergement et accès au logement. PROPOSITION DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS 2015 PCF/FG 1 : Femmes victimes de violences : hébergement et accès au logement. PROPOSITION DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS La lutte contre les violences faites aux femmes est un enjeu essentiel de

Plus en détail

EQUIPE MOBILE PSYCHIATRIE ET PRECARITE

EQUIPE MOBILE PSYCHIATRIE ET PRECARITE EQUIPE MOBILE PSYCHIATRIE ET PRECARITE Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr Michot Cécile ( psychiatre CHU Nîmes ) Création d équipes mobiles spécialisées en psychiatrie (novembre

Plus en détail

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Dans le cadre de la rédaction du futur Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées, le Collectif

Plus en détail

- Réforme de l asile - Accueil, hébergement, accompagnement, protection, insertion :

- Réforme de l asile - Accueil, hébergement, accompagnement, protection, insertion : - Réforme de l asile - Accueil, hébergement, accompagnement, protection, insertion : 13 axes d amélioration pour un système d asile plus protecteur, plus équitable et plus efficace Février 2014 Contacts

Plus en détail

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention entre la Ville

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET DE COMPÉTENCES

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET DE COMPÉTENCES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET DE COMPÉTENCES PRÉAMBULE La description des activités et des compétences du métier d ostéopathe ne se substitue pas au cadre réglementaire. En effet, la plate-forme

Plus en détail

RAPPORT ACTIVITE. Année 2012. Plate-Forme d Accueil des Demandeurs d Asile du Maine et Loire. Accueillir Ecouter Accompagner.

RAPPORT ACTIVITE. Année 2012. Plate-Forme d Accueil des Demandeurs d Asile du Maine et Loire. Accueillir Ecouter Accompagner. Accueillir Ecouter Accompagner RAPPORT ACTIVITE Année 2012 Plate-Forme d Accueil des Demandeurs d Asile du Maine et Loire Espace Accueil Association Abri de la Providence 33, rue Béclard 49100 ANGERS Tel

Plus en détail

Equipe Diogène Lille

Equipe Diogène Lille Equipe Diogène Lille 1. Contexte local Géographie Diogène est une équipe mobile créée initialement sur Lille et sa proche banlieue (450 000 habitants) pour pallier, de façon intersectorielle et mutualisée,

Plus en détail

IVème Congrès national FNCLS Solidarité TOULOUSE, 26 septembre 2003

IVème Congrès national FNCLS Solidarité TOULOUSE, 26 septembre 2003 Les moyens de prise en charge des démunis en 2003 et PASS, Service Dermatologie et Médecine Sociale, Hôpital La Grave, CHU Toulouse IVème Congrès national FNCLS Solidarité TOULOUSE, 26 septembre 2003 Les

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Dossier de presse Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Secrétaire d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale à la

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

REFERENTIEL DES PRESTATIONS DE PREMIER ACCUEIL DES DEMANDEURS D ASILE

REFERENTIEL DES PRESTATIONS DE PREMIER ACCUEIL DES DEMANDEURS D ASILE MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION SECRÉTARIAT GÉNÉRAL À L IMMIGRATION ET À L INTÉGRATION REFERENTIEL DES PRESTATIONS DE PREMIER ACCUEIL DES DEMANDEURS

Plus en détail

Annexe 1 : Objectifs opérationnels du Dispositif de Premier Accueil des Demandeurs d Asile

Annexe 1 : Objectifs opérationnels du Dispositif de Premier Accueil des Demandeurs d Asile Direction de l Asile - PADA- Appel à Projet 2014 Juillet 2013 Annexe 1 : Objectifs opérationnels du Dispositif de Premier Accueil des Demandeurs d Asile Direction de l Asile - PADA- Appel à Projet 2014

Plus en détail

SANTE DES DEMANDEURS D ASILE

SANTE DES DEMANDEURS D ASILE SANTE DES DEMANDEURS D ASILE LE PROJET PROTECT Processus de reconnaissance et d'orientation des victimes de torture dans les pays européens afin de faciliter l'accompagnement et l'accès aux soins Problématique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Accueil des migrants. Jeudi 17 septembre 2015

DOSSIER DE PRESSE. Accueil des migrants. Jeudi 17 septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Accueil des migrants Jeudi 17 septembre 2015 Lors de sa conférence de presse semestrielle, le Président de la République a présenté l action de la France face à la crise migratoire qui

Plus en détail

Fiche d'orientation suivi PIADA famille..

Fiche d'orientation suivi PIADA famille.. Fiche d'orientation suivi PIADA famille.. Date: Identité Nom Prénom date de naissance lieu de naissance nationalité langue parlée langues comprises Contacts, lieu d'hébergement Département Prefecture Date

Plus en détail

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION 9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION De par ses missions d écoute, d orientation, d accueil et de prise en charge notamment

Plus en détail

JURISPRUDENCES / ACCUEIL INCONDITIONNEL. JURIDICTION DATE Thèmes A RETENIR / sens de la décision ARGUMENTAIRE TA Lyon N 1201991/ 1201993/ 1201995

JURISPRUDENCES / ACCUEIL INCONDITIONNEL. JURIDICTION DATE Thèmes A RETENIR / sens de la décision ARGUMENTAIRE TA Lyon N 1201991/ 1201993/ 1201995 JURISPRUDENCES / ACCUEIL INCONDITIONNEL 1/ Jurisprudences favorables JURIDICTION DATE Thèmes A RETENIR / sens de la décision ARGUMENTAIRE TA Lyon N 1201991/ 1201993/ 1201995 28/03/2012 Droit à l /Fin du

Plus en détail

SANTE AU TRAVAIL. Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30

SANTE AU TRAVAIL. Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30 SANTE AU TRAVAIL Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30 Le management des RPS dans son entreprise RPS, de quoi parle-t-on? Quelle démarche

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL DE MEDIATION SANITAIRE

PROGRAMME NATIONAL DE MEDIATION SANITAIRE PROGRAMME NATIONAL DE MEDIATION SANITAIRE Pour l accès à la santé des populations en situation de précarité page 1 CONTEXTE ET ELABORATION Constat : Un état de santé très préoccupant des populations roms

Plus en détail

APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX

APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX Comment définir les RPS? Plus simple alors!!!! L agent demande, au travail aussi, à être considéré comme «une personne globale». La socialisation dans les relations

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

juin 2002 Dr F. Cayla Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation du PRAPS 1

juin 2002 Dr F. Cayla Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation du PRAPS 1 Évaluation des actions «d accompagnement», «médiation», «permanence» ou «consultation santé» dans les lieux d accueil ou d hébergement en Midi-Pyrénées juin 2002 Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation

Plus en détail

DE LA PRÉCARITÉ A LA PASS* QUEL PARCOURS???

DE LA PRÉCARITÉ A LA PASS* QUEL PARCOURS??? DE LA PRÉCARITÉ A LA PASS* QUEL PARCOURS??? PASS* Permanence d Accès aux Soins et à la santé ARS CentreVal de Loire PRAPS 2012-2016-Réunion DRJSCS 21/04/2015-Dr ROY DJIDI Daouya DEUX PRÉ - REQUIS Les Inégalités

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

Accès aux soins dentaires d une population précaire. Relais Georges Charbonnier et CHU de Poitiers

Accès aux soins dentaires d une population précaire. Relais Georges Charbonnier et CHU de Poitiers Accès aux soins dentaires d une population précaire Relais Georges Charbonnier et CHU de Poitiers Relais Georges Charbonnier à Poitiers RGC: Structure à facettes multiples, composée des CCAS: Centre Communal

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France

Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France Comité régional de l habitat

Plus en détail

PROJET DE LOI SANTÉ Favoriser l égalité et l accès à la santé sur les territoires

PROJET DE LOI SANTÉ Favoriser l égalité et l accès à la santé sur les territoires PROJET DE LOI SANTÉ Favoriser l égalité et l accès à la santé sur les territoires Plateforme des propositions communes des associations de solidarité intervenant dans le champ de la santé La santé des

Plus en détail

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON Etape E : recueil du positionnement des partenaires institutionnels Vincent BAUDOT Septembre 2014 Société

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Centre Nantais d hébergement des Réfugiés : Un Centre Provisoire d Hébergement (CPH) géré par le Centre Communal d Action Sociale de la ville de

Centre Nantais d hébergement des Réfugiés : Un Centre Provisoire d Hébergement (CPH) géré par le Centre Communal d Action Sociale de la ville de Centre Nantais d hébergement des Réfugiés : Un Centre Provisoire d Hébergement (CPH) géré par le Centre Communal d Action Sociale de la ville de Nantes Le CNHR : 2 rue Arago à Nantes côté rue côté cour

Plus en détail

Santé mentale des familles sans domicile. Nicolas Oppenchain et Stéphanie Vandentorren Observatoire du Samusocial de Paris

Santé mentale des familles sans domicile. Nicolas Oppenchain et Stéphanie Vandentorren Observatoire du Samusocial de Paris Santé mentale des familles sans domicile Nicolas Oppenchain et Stéphanie Vandentorren Observatoire du Samusocial de Paris Contexte et objectifs Mieux documenter les caractéristiques sociales des personnes

Plus en détail

Analyse des besoins sociaux sur le bassin annonéen

Analyse des besoins sociaux sur le bassin annonéen Analyse des besoins sociaux sur le bassin annonéen Compte rendu atelier n 2 Précarité, Insertion 1 er décembre 2011 13h30-15h30 (Château de la Lombardière) Présents Responsable de la démarche Jean-Luc

Plus en détail

PRESENTATION DU CONTEXTE :

PRESENTATION DU CONTEXTE : Direction de l Intégration Emploi Logement Service Logement Thème : Logement-Relais Localisation : Val-de-Marne FICHE EXPERIENCE N 3 LA MISE EN PLACE D UN PARC DE LOGEMENT-RELAIS DANS LE VAL-DE-MARNE Axe

Plus en détail

IDE Unité de Psychiatrie Générale

IDE Unité de Psychiatrie Générale IDE Unité de Psychiatrie Générale CONTEXTE : Centre Hospitalier de Dax Côte d Argent Directeur d établissement : Mr CAZENAVE Direction fonctionnelle : Mme FRECON Site : Yves du MANOIR Pôle d activité :

Plus en détail

Assurances et services des collectivités locales

Assurances et services des collectivités locales LES PROGRAMMES DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE ET DE RETOUR À L EMPLOI Centre de gestion du Jura 25 septembre 2014 Assurances et services des collectivités locales Outils de réinsertion professionnelle Souffrance

Plus en détail

FORMATIONS PROGRAMME 2015-2016

FORMATIONS PROGRAMME 2015-2016 Association de soutien thérapeutique aux victimes de torture et de répression politique FORMATIONS PROGRAMME 2015-2016 www.centreosiris.org Tél : 04 91 91 89 73-06 78 37 66 00 Qui sommes-nous? Créée en

Plus en détail

Axe prioritaire I: Capacité d insertion professionnelle :

Axe prioritaire I: Capacité d insertion professionnelle : ANNEXE 1 au dossier de présentation pour la presse au sujet du lancement du 2 e tour du PIC EQUAL Présentation des axes prioritaires avec une esquisse des mesures cofinancées pour l exercice 2004-2006:

Plus en détail

Fin 2012, les établissements

Fin 2012, les établissements j u i n L hébergement social, hors urgence : plus de 81 000 personnes sans logement accueillies en établissements Un tiers des 81 000 personnes accueillies en 2012 dans l hébergement social, hors urgence,

Plus en détail

Schéma départemental de l enfance et des familles Présentation synthétique

Schéma départemental de l enfance et des familles Présentation synthétique 2014-2018 Schéma départemental de l enfance et des familles Présentation synthétique Aujourd hui Le Département de Saône-et-Loire s est doté le 14 novembre 2014 d un schéma départemental de l enfance et

Plus en détail

LA SOUFFRANCE DES MEDECINS PRISE AUX MOTS ---- Une unité clinique d écoute, d aide et d accompagnement des médecins en difficulté

LA SOUFFRANCE DES MEDECINS PRISE AUX MOTS ---- Une unité clinique d écoute, d aide et d accompagnement des médecins en difficulté LA SOUFFRANCE DES MEDECINS PRISE AUX MOTS ---- Une unité clinique d écoute, d aide et d accompagnement des médecins en difficulté Grand prix de la meilleure action de Prévention 2014 Dr Jean-Jacques ORMIERES

Plus en détail

q u estions santé d économie de la analyse Repères Précarités, risque et santé Enquête menée auprès des consultants de centres de soins gratuits

q u estions santé d économie de la analyse Repères Précarités, risque et santé Enquête menée auprès des consultants de centres de soins gratuits Bulletin d information en économie de la santée q u estions d économie de la santé analyse Repères Le CREDES a réalisé de septembre 1999 à mai 2000 une enquête sur l état de santé et les logiques de recours

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Partie 1 Connaître le métier d éducateur spécialisé

Partie 1 Connaître le métier d éducateur spécialisé Sommaire Partie 1 Connaître le métier d éducateur spécialisé Chapitre 1 L évolution socio-historique du métier d éducateur spécialisé à travers l évolution du travail social... 3 1. Avant la révolution

Plus en détail

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Parallèlement aux progrès thérapeutiques, la prise en charge personnalisée en cancérologie se doit d évoluer vers un accompagnement

Plus en détail

PROGRAMME D ACCES A LA PREVENTION ET AUX SOINS DES PERSONNES LES PLUS DEMUNIES EN BOURGOGNE

PROGRAMME D ACCES A LA PREVENTION ET AUX SOINS DES PERSONNES LES PLUS DEMUNIES EN BOURGOGNE PROGRAMME D ACCES A LA PREVENTION ET AUX SOINS DES PERSONNES LES PLUS DEMUNIES EN BOURGOGNE 2012 2016 Sommaire 1 Eléments introductifs...2 1.1 Les repères du programme d accès à la prévention et aux soins

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET STRESS AU TRAVAIL CORA FRANCE LE STRESS AU TRAVAIL FAIT PARTIE DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET STRESS AU TRAVAIL CORA FRANCE LE STRESS AU TRAVAIL FAIT PARTIE DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET STRESS AU TRAVAIL CORA FRANCE DEMOTIVATION, FATIGUES DES EQUIPES, TURN-OVER IMPORTANT, TAUX D ABSENTEISME EN CONSTANTE AUGMENTATION LE STRESS AU TRAVAIL FAIT PARTIE DES RISQUES

Plus en détail

Synthèse régionale des PDAHI intermédiaires

Synthèse régionale des PDAHI intermédiaires Synthèse régionale des PDAHI intermédiaires Cadre de présentation du document intermédiaire régional Région : PACA Département : Bouches-du-Rhône Texte de référence : annexe 4 de la circulaire DGAS/LCE

Plus en détail

De la prise en charge en hébergement vers le logement

De la prise en charge en hébergement vers le logement De la prise en charge en hébergement vers le logement La description des dispositifs est issue du Guide des dispositifs d hébergement et de logement adapté, rédigé lors des travaux du chantier national

Plus en détail

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale SYNTHÈSE 2/12 INTRODUCTION Le programme régional d accès à la prévention et aux soins (PRAPS) est un programme destiné à tous les professionnels concernés par l accès à la prévention et aux soins ainsi

Plus en détail

SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE -

SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE - SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE - Le schéma d organisation sociale et médico-sociale est un outil de planification essentiel

Plus en détail

PSYCHOLOGUES DANS LES SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL INTERENTREPRISE PRESENTATION DE LA PROFESSION

PSYCHOLOGUES DANS LES SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL INTERENTREPRISE PRESENTATION DE LA PROFESSION PSYCHOLOGUES DANS LES SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL INTERENTREPRISE PRESENTATION DE LA PROFESSION Les réformes en cours de la médecine du travail en France ont abouti, en ce début d année 2013, à la négociation

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Dispositifs d'hébergement 2011-2014

Dispositifs d'hébergement 2011-2014 Guide des procédures Logement Fiche n 3 Plan Départemental d'actions pour le Logement des Personnes Défavorisées Plan Départemental d'accueil, d'hébergement et d'insertion des personnes sans domicile fixe

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique 2011-2014. Ville de Valbonne Sophia Antipolis. Atelier Santé Ville. Octobre 2011

Plan Local de Santé Publique 2011-2014. Ville de Valbonne Sophia Antipolis. Atelier Santé Ville. Octobre 2011 Plan Local de Santé Publique 2011-2014 Ville de Valbonne Sophia Antipolis Atelier Santé Ville Octobre 2011 Groupe de Recherche sur la Vulnérabilité Sociale Association inscrite au J0 le 22.12.1994 Siège

Plus en détail

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8 SOMMAIRE Préface Page 3 La maladie en quelques mots Page 4 à 5 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7 2 - Le diagnostic. Page 8 3 - Les aides Page 9 à 11 3.1 - Le soutien à domicile (ménage, courses,

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION 2005-2006. enseignement solaire PRIORITES ET ACTIONS DU PROGRAMME 2005-2006. Paris le 17 juin 2005 CONTEXTE

PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION 2005-2006. enseignement solaire PRIORITES ET ACTIONS DU PROGRAMME 2005-2006. Paris le 17 juin 2005 CONTEXTE Paris le 17 juin 2005 PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION Direction des personnels, de la modernisation et de l administration Service des personnels des services déconcentrés et des établissements publics

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS Pourquoi et comment une porte d entrée par la précarité dans une association qui a centré ses activités sur l addictologie? C PEQUART F MOISAN Association CHARONNE 1 logique

Plus en détail

GUIDE A L USAGE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES SUR LE RISQUE ALCOOL AU TRAVAIL

GUIDE A L USAGE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES SUR LE RISQUE ALCOOL AU TRAVAIL GUIDE A L USAGE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES SUR LE RISQUE ALCOOL AU TRAVAIL PREAMBULE Dans le monde du travail, l alcoolisation de certains agents reste une préoccupation pour l Autorité Territoriale

Plus en détail

Centre Régional de soins Psychiatriques «Les Marronniers» MSP

Centre Régional de soins Psychiatriques «Les Marronniers» MSP Centre Régional de soins Psychiatriques «Les Marronniers» EDS CHS MSP MSP «La Traversée» Anémones 1 - Anémones 2-45 lits 30 lits Chênes - 45 lits Dont - Circuits de soins internés 25 lits - Circuit de

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE. Année 2012 HUDA. Accueillir Ecouter Accompagner. Pôle «Migrants» - HUDA

RAPPORT D ACTIVITE. Année 2012 HUDA. Accueillir Ecouter Accompagner. Pôle «Migrants» - HUDA Accueillir Ecouter Accompagner RAPPORT D ACTIVITE Année 2012 HUDA Pôle «Migrants» - HUDA Association Abri de la Providence 33, rue Béclard 49100 ANGERS Tel 02.41.86.49.29 - Fax 02.41.86.49.28 espace-accueil@abridelaprovidence.fr

Plus en détail

Equipe Mobile - MARSEILLE

Equipe Mobile - MARSEILLE Equipe Mobile - MARSEILLE 1. Contexte local Géographie Marseille est la deuxième commune de France, avec plus de 850 000 habitants. L équipe mobile décrit ci-dessous fait partie de l offre de L Assistance

Plus en détail

REFORME DES SOINS DE SANTE MENTALE ET CPAS Organisation et enjeux. Fédération des CPAS 11-09-2014

REFORME DES SOINS DE SANTE MENTALE ET CPAS Organisation et enjeux. Fédération des CPAS 11-09-2014 REFORME DES SOINS DE SANTE MENTALE ET CPAS Organisation et enjeux Fédération des CPAS 11-09-2014 1 PLAN DE L EXPOSÉ L offre des soins de santé mentale en Wallonie La santé mentale : un secteur en constante

Plus en détail

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Vers un plan National Alcool - Luxembourg - 2012 Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Professeur Michel Reynaud Chef du Département de Psychiatrie et d Addictologie de l Hôpital

Plus en détail

Note de synthèse Blocages dans l accès aux droits et aux soins : repérage et propositions

Note de synthèse Blocages dans l accès aux droits et aux soins : repérage et propositions Note de synthèse Blocages dans l accès aux droits et aux soins : repérage et propositions septembre 2013 2 INTRODUCTION Cette note sur les blocages dans l accès aux droits et aux soins est une synthèse

Plus en détail

HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN. Premier Service de soins de suite périnatals à Paris

HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN. Premier Service de soins de suite périnatals à Paris HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN Premier Service de soins de suite périnatals à Paris Etablissement privéparticipant au service public hospitalier. Organisme gestionnaire: Association HORIZONS Siège

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

Conseil général de la Haute-Vienne

Conseil général de la Haute-Vienne Conseil général de la Haute-Vienne PRESTATION D ASSISTANCE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DEPARTEMENTAL DE L AUTONOMIE 2014-2018 Réunion de présentation du schéma 17 septembre 2014 Cekoïa

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3

1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé de Bordeaux... 5 3.

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2013. Service Intégré de l Accueil et de l Orientation (SIAO)

RAPPORT D ACTIVITE 2013. Service Intégré de l Accueil et de l Orientation (SIAO) RAPPORT D ACTIVITE 2013 Service Intégré de l Accueil et de l Orientation (SIAO) des Alpes de Haute Provence Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 1 Sommaire Introduction A- Le SIAO «urgence» :

Plus en détail

Les formations initiale et continue ont pour objectif de permettre aux médiatrices/eurs de :

Les formations initiale et continue ont pour objectif de permettre aux médiatrices/eurs de : Programme National de médiation sanitaire FORMATION DES MEDIATRICES/EURS SANITAIRES Les formations initiale et continue ont pour objectif de permettre aux médiatrices/eurs de : 1. Etre capable de s'appuyer

Plus en détail

R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes

R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes La parole à une association : actions et accompagnement des enfants et de leur famille Intervenant : Olivier GROZEL, AFM

Plus en détail

Fiche SIAO 33 SERVICE INTEGRE D ACCUEIL ET D ORIENTATION

Fiche SIAO 33 SERVICE INTEGRE D ACCUEIL ET D ORIENTATION Date de la demande Date de réactualisation FICHE PERSONNE *Nom : *Nom : *Prénom : *Prénom : *Date de naissance : *Date de naissance : Lieu de naissance : *Lieu de naissance : *Nationalité : *Nationalité

Plus en détail

La prévention du stress et des risques psychosociaux

La prévention du stress et des risques psychosociaux Le point sur La prévention du stress et des risques psychosociaux Avec plus de 20% de salariés se déclarant stressés au travail, les entreprises doivent faire face à un enjeu majeur de santé, mais aussi

Plus en détail