La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :"

Transcription

1 Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe

2 La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :»Orientation diagnostique»bilan préth thérapeutique»evaluation pronostique»surveillance après s traitement»dépistage

3 - On doit évaluer pour chaque examen :» Le bénéfice risque» Le coût efficacité - Lorsque le type d examen a été déterminé : Le radiologue est le seul responsable des modalités de réalisation et d interprétation de l examen. Il a besoin pour cela de :

4 . Connaître le contexte clinique et les hypothèses diagnostiques.. Avoir accès au reste du bilan réalisé.. Disposer des examens antérieurs. Il y a : Une dizaine de causes à un syndrome alvéolaire Une centaine à un syndrome interstitiel

5 . Nécessité d une prescription écrite, complète et détaillée Si l indication est mauvaise : - Risque de faux positifs élevés - Risques médicolégaux - Risques liés à l irradiation, contraste.. Consentement éclairé du patient.

6 Irradiation Examen Equivalent de dose efficace moyenne (msv) Equivalent en clichés thoraciques Durée équivalente d'irradiation naturelle Irradiation naturelle annuelle 2, an Radiographie thoracique 0, jours TDM thoracique 4, ans

7

8 Radiographies standard TDM IRM Angiographie Scintigraphie PET - CT. Echographie Doppler ETT ETO. Imagerie interventionnelle

9 Radiographie du thorax -Simple, fiable, reproductible -Cliché de face en inspiration -Cliché de profil -Cliché de face en expiration

10 TDM Rapide, fiable, TDM multibarrettes Coupes mm, HR, 2D, 3D, Injection d iode Grossesse Irradiation

11 IRM - Pas d irradiation, pas d iode - Peu disponible - Peu adapté à l urgence Etude vasculaire, cancer de l apex pulmonaire, médiastin, rachis Attention aux contre-indications!

12 Angiographie» Aortographie» Artériographie bronchique» Angiographie pulmonaire» Coronarographie

13 Imagerie Interventionnelle - Diagnostique (ponctions, biopsies...) - Thérapeutique (angioplastie, vaso-occlusion...).

14 Scintigraphie Examen bien toléré, pas d effet secondaire sauf irradiation La scintigraphie est contre-indiquée chez la femme enceinte.

15 Produits de contraste iodés Diabète Myélome Allergie Insuffisance rénale Insuffisance ventriculaire gauche

16 Douleur thoracique Radio thorax Il existe de nombreuses étiologies de gravité variable : Il faut rapidement penser à :» L ischémie myocardique» La dissection de l aortel» L embolie pulmonaire» Péricardite» Pneumonie» Pleurésie» Pneumothorax, pneumomédiastin» Fractures de côtes

17 Douleur thoracique Etiologies - Cardiaque - Pulmonaire - Pleurale - Pariétale - Oesophagienne - Médiastinale

18 Douleur pleuro-pulmonaire pulmonaire

19 Pneumonie franche lobaire aiguë (lobe supérieur droit) due au pneumocoque Petite scissure Face Profil

20 Pneumopathie récidivante

21 Pneumopathie récidivante du lobe supérieur droit Petite scissure

22 Scanner thoracique avec injection Ao AP Collapsus du segment ventral du lobe supérieur droit Traitement médical Ao Rachis Ensuite?

23 Scanner thoracique 1 mois plus tard

24 Scanner thoracique 1 mois plus tard Fenêtre pulmonaire Petite tumeur carcinoïde de la bronche ventrale du LSD

25 Pneumopathie excavée e du LSD

26 Embolie pulmonaire avec un infarctus excavé du LSD Embol de A2 Trouble de perfusion Niveau Embols AMLSD APD Scanner avec injection Angiographie pulmonaire

27 Patient immunocompétent suspect de pneumopathie infectieuse Normale Radio thorax Anormale Traitement médicalm Stop Radio de contrôle après s 10 j Echec TTT récidive TDM Si non spécifique Fibroscopie

28 Douleur pleurale Pleurésie Radio thorax

29 Pleurésie scissurale : Insuffisance cardiaque

30 Aspect initial Pleurésie enkystée Après s ponction

31 Radio Scanner Epaississement nodulaire de la plèvre et des scissures : MésothM sothéliome pleural

32 Douleur thoracique brutale

33 Dans cette situation Pas de cliché en expiration

34 Pneumothorax gauche sur «blebs»

35 Douleur pleurale Pneumothorax Radio thorax Recherche Signes de gravité Moignon pulmonaire collabé

36 LSD LM LID

37 Petit pneumothorax apical droit

38 Penser au cliché en expiration pour sensibiliser la détection d des petits pneumothorax!

39 Pneumothorax en position couchée

40 Air TDM thoracique Liquide Hémopneumothorax sur traumatisme thoracique

41 Cliché face couché Décubitus latéral gauche Rayon horizontal Clarté gazeuse basale droite Niveau Air-Liquide Pneumothorax sous pulmonaire sur ventilation en Pression positive

42 Cliché de face couché Cliché en décubitus d dorsal Rayon horizontal Pneumothorax Cul de sac pleural trop profond

43 Pneumothorax récidivantr Nécessité de bilan étiologique : TDM - Dystrophie bulleuse - Fibrose pulmonaire - Tuberculose - Tumeurs

44 Douleur pleurale Radio thorax Pleurésie Pneumothorax Unilat Bilat TDM non systématique Si diagnostic étiologique non évident Debout-Assis Evident Sinon expiration Traitement Couché DD rayon horizontal Récidive Etiologie TDM

45 Toux, douleur thoracique et dyspnée Signe du diaphragme continu Pneumomédiastin, emphysème me cervical

46

47

48

49 Pneumomédiastin Radio thorax Toux isolée Asthme Traumatisme Vomissements Fièvre TDM Surveillance TOGD hydrosolubles Rupture œsophage Bronchoscopie Rupture trachéo-bronchique

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation GIT octobre 2011 Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation Dr Thomas Loeb SAMU des Hauts de Seine 92 380 Garches Douleurs thoraciques Rappel Région richement innervée Douleurs thoraciques Rappel Région

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

IMAGERIE THORACIQUE. Principales causes des examens inutiles. Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics. Prescription d un examen d imagerie

IMAGERIE THORACIQUE. Principales causes des examens inutiles. Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics. Prescription d un examen d imagerie Septembre 2008 ; N 17 IMAGERIE THORACIQUE Principales causes des examens inutiles Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics Prescription d un examen d imagerie Grossesse et protection de l embryon

Plus en détail

Quelles indications aujourd'hui pour la radio du thorax? Dr Cédric CARBONNEIL Chef de projet HAS-SEAP

Quelles indications aujourd'hui pour la radio du thorax? Dr Cédric CARBONNEIL Chef de projet HAS-SEAP Quelles indications aujourd'hui pour la radio du thorax? Dr Cédric CARBONNEIL Chef de projet HAS-SEAP Contexte et méthode d évaluation 2 Une évaluation par la HAS : Pourquoi? Mars 2005: lancement effectif

Plus en détail

RADIOGRAPHIE THORACIQUE LES GRANDS SYNDROMES. Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris

RADIOGRAPHIE THORACIQUE LES GRANDS SYNDROMES. Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris RADIOGRAPHIE THORACIQUE LES GRANDS SYNDROMES Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris Signe de la silhouette 2 structures accolées dans le même plan de même tonalité non séparables l une de l autre Utilisé

Plus en détail

Irradiation Médicale et Grossesse

Irradiation Médicale et Grossesse Nucléaire et Santé février 2013 Irradiation Médicale et Grossesse Médecin chef des services Laroche Professeur au Val de grâce Service de Protection Radiologique des Armées INTRODUCTION Manque de connaissance

Plus en détail

Indications et stratégies des principaux examens d imagerie

Indications et stratégies des principaux examens d imagerie Indications et stratégies des principaux examens d imagerie Pr Jean- Christophe Ferré CHU Rennes, Service de Radiologie et Imagerie Médicale jean-christophe.ferre@chu-rennes.fr 6 octobre 2014 2 Imagerie

Plus en détail

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Conduite

Plus en détail

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DE L EMBOLIE PULMONAIRE. O. Rouvière, M. Papillard Service de radiologie urinaire et vasculaire Hôpital E.

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DE L EMBOLIE PULMONAIRE. O. Rouvière, M. Papillard Service de radiologie urinaire et vasculaire Hôpital E. DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DE L EMBOLIE PULMONAIRE O. Rouvière, M. Papillard Service de radiologie urinaire et vasculaire Hôpital E. Herriot, Lyon OBJECTIFS pédagogiques Connaître la séméiologie de base d'une

Plus en détail

Infirmier Collection dirigée par L. LE

Infirmier Collection dirigée par L. LE Carnet Pratique Infirmier Collection dirigée par L. LE Guide hospitalier de poche pour l infirmière Charles DELALE PNEUMOLOGIE 99 bd de l Hôpital Editions Vernazobres-Grego 75013 PARIS - Tél. 01 44 24

Plus en détail

1.1.1. Interrogatoire général - 20 1.1.2. Interrogatoire ciblé - 20

1.1.1. Interrogatoire général - 20 1.1.2. Interrogatoire ciblé - 20 TABLE DES MATIÈRES Le mot du doyen...................................................................... 5 Le mot du médecin généraliste...................................................... 7 Remerciements........................................................................

Plus en détail

DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen

DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen DOULEUR THORACIQUE Pr Martial Hamon Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen Avenue Côte de Nacre 14033 Caen cedex INTRODUCTION La douleur thoracique est une

Plus en détail

DOSSIER Le pneumothorax : symptômes, diagnostic, évolution, tolérance, formes cliniques et traitement

DOSSIER Le pneumothorax : symptômes, diagnostic, évolution, tolérance, formes cliniques et traitement Juin 2007 ; N 5 ACTUALITE DE RESPIR.COM Activités et chiffres clés DOSSIER Le pneumothorax : symptômes, diagnostic, évolution, tolérance, formes cliniques et traitement FICHE INFORMATIVE Le pneumothorax

Plus en détail

Techniques d imagerie et Recherche

Techniques d imagerie et Recherche Techniques d imagerie et Recherche Jean-Christophe Ferré, PH 1- Unité de Neuroradiologie, Département de Radiologie et Imagerie Médicale, CHU RENNES 2- Unité/ Projet Visages U746 INSERM/ INRIA, IRISA,

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

Stratégie diagnostique aux urgences lors d une suspicion d embolie pulmonaire

Stratégie diagnostique aux urgences lors d une suspicion d embolie pulmonaire Chapitre 35 Stratégie diagnostique aux urgences lors d une suspicion d embolie pulmonaire A. PENALOZA 1, 2, G. LE GAL 3, P.-M. ROY 1 Points essentiels Le diagnostic d EP en 2011, reste un défit pour le

Plus en détail

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 ASPECTSENIMAGERIEDE EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 Hantous-Zannad S., Trabelsi S., Ridène I., Zidi A, Baccouche I., Belkhouja K., Ben Romdhane K., Besbes M., Ghedira H., Ben Miled-M

Plus en détail

MB3: Biophysique Imagerie - Rayonnement Année universitaire 2007-2008

MB3: Biophysique Imagerie - Rayonnement Année universitaire 2007-2008 Imagerie Médicale : Bases techniques Indications, Risques, Bénéfices 1. Imagerie Diagnostique SIM St-Eloi Montpellier J- M BRUEL, B. GALLIX UFR Médecine Montpellier-Nîmes PCEM 2 novembre 2007 1 L'IMAGERIE

Plus en détail

RADIOLOGIE au quotidien. Que retenir pour le praticien généraliste?

RADIOLOGIE au quotidien. Que retenir pour le praticien généraliste? RADIOLOGIE au quotidien Que retenir pour le praticien généraliste? Exemple à critiquer! Cher confrère, Veuillez réaliser chez M. X un scanner abdominal total. Bien confraternellement, Docteur Y La bonne

Plus en détail

UE 2.4 S1 processus traumatiques. Les explorations

UE 2.4 S1 processus traumatiques. Les explorations UE 2.4 S1 processus traumatiques Les explorations Plan Introduction 1 ère partie : examens non invasifs 1.1. radiologie 1.2. scanner 1.3. IRM 1.4. échographie des parties molles 2 ème partie : examens

Plus en détail

Le Métier de manipulateur d électro-radiologie médicale

Le Métier de manipulateur d électro-radiologie médicale S3 3.03 Expérience de terrain: travail en interprofessionalité Le Métier de manipulateur d électro-radiologie médicale Présenté par Marjorie Boyer 2015 Sommaire I/ Introduction: II/ Objectifs : III/ Déroulement

Plus en détail

TUSAR région Ouest Pneumothorax

TUSAR région Ouest Pneumothorax TUSAR région Ouest Pneumothorax Pr F. Remérand Pôle Anesthésie-Réanimation SAMU C.H.R.U. de Tours f.remerand@chu-tours.fr 04 décembre 2015 Pas de conflit d intérêt. difficile? Artefact sur artefact Diagnostic

Plus en détail

Radiographie, quels risques pour le patient?

Radiographie, quels risques pour le patient? Radiographie, quels risques pour le patient? Qu est-ce qu un rayon X? Quel est le risque? Quels outils pour vous aider? Les rayons X sont des rayonnements électromagnétiques ionisants; ils peuvent traverser

Plus en détail

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence?

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence? Questions Dossier 1 : cas clinique Un homme de 76 ans est amené par les pompiers aux urgences de l hôpital pour malaise sur la voie publique. Il était en train de se promener à vélo lorsqu il a soudain

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

Cas clinique 1. Que faites-vous?

Cas clinique 1. Que faites-vous? Cas clinique 1 Madame G., âgé de 32 ans, institutrice, et 3e pare. Actuellement au terme de 20 semaines d'aménorrhée, elle consulte pour une fièvre isolée dépassant 38 avec frissons depuis trois jours.

Plus en détail

Propositions de recommandations de la SOFMMOO. Traitement par manipulations vertébrales des rachialgies de la femme enceinte

Propositions de recommandations de la SOFMMOO. Traitement par manipulations vertébrales des rachialgies de la femme enceinte Propositions de recommandations de la SOFMMOO Traitement par manipulations vertébrales des rachialgies de la femme enceinte SOFMMOO : J. Lecocq, ME. Isner, D. Bonneau Département de Gynécologie-Obstétrique

Plus en détail

Techniques de surveillance. Rythme de surveillance. Rythme de surveillance. Rythme de surveillance. Rythme de surveillance

Techniques de surveillance. Rythme de surveillance. Rythme de surveillance. Rythme de surveillance. Rythme de surveillance RADIOLOGIE DES CANCERS CHEZ LE SUJET AGE Méthodes d Imagerie Diagnostiques et Thérapeutiques Frank Boudghene Hopital Tenon Université Paris 6 Techniques de surveillance Modalités Radiologie Echographie

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE?

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? DR JÉRÔME CAUDRON IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL PRIVÉ DE L ESTUAIRE, LE HAVRE IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL CHARLES NICOLLE, ROUEN

Plus en détail

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Introduction Le cancer bronchique est la première cause de mortalité par cancer en Europe avec une survie à 5

Plus en détail

Dossier 1. 1) Décrivez les anomalies observées sur la figure a. 2) Quel diagnostic suspectez vous? Sur quels arguments?

Dossier 1. 1) Décrivez les anomalies observées sur la figure a. 2) Quel diagnostic suspectez vous? Sur quels arguments? Dossier 1 Un patient de 32 ans, en état de précarité, est admis pour toux chronique dans un contexte de perte de poids récente. Son principal antécédent connu est une intoxication alcoolique. La radiographie

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Radiologie»

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Radiologie» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Radiologie» 1. Informations de base - Matière d enseignement: RADIOLOGIE - Public cible : Etudiants de 3éme année de médecine - Nombre

Plus en détail

PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX

PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX M. El Hajjam, P. Lacombe, C. Beigelman-Aubry Aubry, J. Desperramons,, S. Chagnon, S. Binsse Hôpital Ambroise Paré (APHP) Université de Versailles-St

Plus en détail

les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES... Ex. PARACLINIQUES...

les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES... Ex. PARACLINIQUES... SITUATIONS CLINIQUES Ex. PARACLINIQUES les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES Ex. PARACLINIQUES les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS lumbagos, lombalgies sciatique, cruralgie SITUATIONS

Plus en détail

D.U. PHARMACIE ONCOLOGIQUE 2011/2012 IMAGERIE. Dr. P. HENROT

D.U. PHARMACIE ONCOLOGIQUE 2011/2012 IMAGERIE. Dr. P. HENROT IMAGERIE Dr. P. HENROT Imagerie médicale et prise en charge des cancers P Henrot Service de Radiologie Centre Alexis Vautrin Place de l imagerie Dépistage : sujet ne se plaignant de rien Ex : mammographie

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES Dr GONTHIER LE PNEUMOTHORAX Classification en fonction des principales étiologies Pneumothorax spontanés Pneumothorax traumatiques Pneumothorax

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

Présentation de cas clinique. Agapitou Eleni 16.03.2012

Présentation de cas clinique. Agapitou Eleni 16.03.2012 Présentation de cas clinique Agapitou Eleni 16.03.2012 Anamnèse Patiente de 87 ans, résidente en EMS. Anamnèse actuelle: Depuis 3 semaines: - BEG. -Douleurs abdominales diffuses. -Pas d état fébrile, elle

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT.

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. Régulation Phase pré-hospitalière. Accueil des Urgences. UHCD. I- REGULATION OBJECTIFS : Type d intervention

Plus en détail

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90.

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90. Lésions des parties nobles de la moelle épinière Eléments osseux : corps vertébral articulaires lames épineuses transverses pédicules vertébraux Eléments non osseux (sagittal) : disques ligaments capsules

Plus en détail

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence Radiographie - Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence - Intérêt diagnostique positif macro-sémiologie (OAP, pneumopathie,

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

Cas-cliniques céphalées

Cas-cliniques céphalées Cas-cliniques céphalées Cas N 1 Un homme de 48 ans sans antécédent, présente brutalement lors d un éternuement, une céphalée diffuse et d emblée très intense, suivie de vomissements Vous le voyez 1 heure

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Dossier n 4 : questions

Dossier n 4 : questions Dossier n 4 : questions Dossier n 4 Énoncé Un homme de 65 ans, plombier à la retraite, est adressé aux urgences d un hôpital général, pour hémoptysie. Ses antécédents sont marques par un tabagisme estimé

Plus en détail

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension UE : Biopathologie moléculaire, cellulaire et tissulaire Imagerie des cancers Date : 08/02/12 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-17h Enseignant : Pr. Trillaud. H Ronéistes : ASSIER Cécilia ceciliaassier@gmail.com

Plus en détail

Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive

Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive M. MELANGE michel.melange@uclouvain.be Dampremy 9 janvier 2010 Prescription d imagerie par le médecin généraliste à 22% de ses patients;

Plus en détail

Embolie pulmonaire. Dg positif. Image/Défect endoluminal/intravasculaire Unilatéral/bilatéral Épanchement pleural.

Embolie pulmonaire. Dg positif. Image/Défect endoluminal/intravasculaire Unilatéral/bilatéral Épanchement pleural. Embolie pulmonaire Dg positif Image/Défect endoluminal/intravasculaire Unilatéral/bilatéral Épanchement pleural Signes cardiaques droits: Signes de gravité - Dilatation de l artère pulmonaire - Dilatation

Plus en détail

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

Imagerie par résonance magnétique (IRM) Imagerie par résonance magnétique (IRM) SÉMIOLOGIE S N C JY GAUVRIT I- IRM généralités Méthode numérique d imagerie Principe de la Résonance Magnétique Nucléaire Basée sur la richesse du corps en eau Et

Plus en détail

Exploration radiologique du poumon

Exploration radiologique du poumon Exploration radiologique du poumon I/Introduction : En matière d exploration pulmonaire, la radiographie standard thoracique garde toute son importance et constitue avec l examen clinique la première approche,

Plus en détail

3/ Ordre de grandeur des doses reçues lors des expositions diagnostiques en pratique médicale, information du patient

3/ Ordre de grandeur des doses reçues lors des expositions diagnostiques en pratique médicale, information du patient 3/ Ordre de grandeur des doses reçues lors des expositions diagnostiques en pratique médicale, information du patient Relevé des doses délivrées Démarche relativement récente D où viennent les chiffres?

Plus en détail

Formation Continue IAL 16.04.2015. Présentation de cas. Dr. Borbala Pazar Maldonado. Service d Immunologie et Allergie

Formation Continue IAL 16.04.2015. Présentation de cas. Dr. Borbala Pazar Maldonado. Service d Immunologie et Allergie Formation Continue IAL 16.04.2015 Présentation de cas Dr. Borbala Pazar Maldonado Service d Immunologie et Allergie Mme C. L, patiente de 76 ans Antécédents: Dépression chronique récurrente Fracture déplacé

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Minist re de l'éducation Nationale, de la Formation Professionnelle et des Sports Enseignement secondaire technique RØgime technique Division des professions de santø et des professions sociales Cycle

Plus en détail

IMAGERIE MEDICALE DU VIGNOBLE FICHE D INFORMATION POUR LES EXAMENS SCANNOGRAPHIQUES

IMAGERIE MEDICALE DU VIGNOBLE FICHE D INFORMATION POUR LES EXAMENS SCANNOGRAPHIQUES IMAGERIE MEDICALE DU VIGNOBLE FICHE D INFORMATION POUR LES EXAMENS SCANNOGRAPHIQUES 53C rue de Turckheim - 68000 COLMAR Tel : 03.89.226.226 Docteur WILDY Valérie Docteur HOLL Nathalie Docteur ROTUNNO Antoine

Plus en détail

APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE DR SOULEF KRIAA Département d imagerie d médicale m EPS Fattouma Bourguiba Monastir

Plus en détail

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM)

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM) Niveau 1 (P1) Niveau 2 (P2) Niveau 3 (P3) Niveau 4 (P4) Guide de priorités pour les Examen nécessaire immédiatement pour diagnostiquer un état qui met en danger la survie du patient. Type d examen qui

Plus en détail

Pathologie du Poumon. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.)

Pathologie du Poumon. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Pathologie du Poumon Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Le poumon normal Lobes droits (3) et gauches (2) Bronches souches, divisions Bronchioles, alvéoles

Plus en détail

Définition du pneumothorax

Définition du pneumothorax La Plèvre PNEUMOTHORAX Définition du pneumothorax Irruption d air ou de gaz alvéolaire dans la cavité pleurale Emphysème sous cutané : air dans le derme profond ou les tissus périviscéraux Pneumomédiastin

Plus en détail

ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR

ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR C.Hafsa, S.Jerbi Omezzine, N. Ben Achour, S.Kriaa, M.Zbidi, M.Golli, R.Brahem, M.Said, A.Gannouni. SERVICE

Plus en détail

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL Docteur Wolff V., Docteur Bindila D., Unité Neuro-vasculaire, HUS En France, il y a 130 000 nouveaux cas d accident vasculaire cérébral (AVC) par an. Avec 40 000 décès, il

Plus en détail

item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses

item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses représentation schématique du lobule pulmonaire septa inter-lobulaires (SIL) vus en thoracoscopie chez un fumeur Cause connue 1/ Proliférations malignes lymphangite

Plus en détail

FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS

FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS Organisée par l équipe des Personnes Compétentes en Radioprotection et le Radiophysicien de la SAS Scanner Poitou-Charentes Orateurs : Dr Thierry DIESCE

Plus en détail

Sémiologie médicale Endocrinologie Glande thyroïde. Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle

Sémiologie médicale Endocrinologie Glande thyroïde. Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle Sémiologie médicale Endocrinologie Glande thyroïde Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle Goitres, nodules Hypothyroïdies Hyperthyroïdies Goitres Goîtres

Plus en détail

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale?

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? La «sténose» ou diminution du diamètre de l artère ( d au moins 50% ) peut

Plus en détail

Atteintes pulmonaires dans les hémopathies malignes

Atteintes pulmonaires dans les hémopathies malignes Atteintes pulmonaires dans les hémopathies malignes 11 ème RENCONTRE SUR LES URGENCES ET COMPLICATIONS SEVERES CHEZ LE PATIENT CANCEREUX N Meuleman 16/10/2010 Atteintes pulmonaires et hémopathies malignes

Plus en détail

cas clinique n 3 et 4

cas clinique n 3 et 4 cas clinique cas clinique n 3 et 4 Cas n 3. Bilan d une lombalgie L5 très invalidante. Une IRM est réalisée dans le bilan.interpréter la coupe réalisée en séquence pondérée T2.??? Cas n 4. Bilan d une

Plus en détail

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Semiologie Osseuse Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Radio standards Os Articulations Rachis Densitométrie Scintigraphie Échographie Scanner - Pet Scann IRM Opacification

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE II - DIAGNOSTIC A - Circonstances du diagnostic B - Diagnostic de certitude = biopsie ganglionnaire C - Bilan d extension III - FORMES CLINIQUES IV - PRONOSTIC

Plus en détail

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION. Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC)

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION. Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC) OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC) SOMMAIRE I. Réglementation II. Radioprotection du personnel III. Effets des rayonnements ionisants I. Réglementation

Plus en détail

PNEUMOPATHIE DE L ENFANT: RECOMMANDATIONS ACTUELLES afssaps 2005 E. BONNEMAISON SERVICE DE PÉDIATRIE A CLOCHEVILLE

PNEUMOPATHIE DE L ENFANT: RECOMMANDATIONS ACTUELLES afssaps 2005 E. BONNEMAISON SERVICE DE PÉDIATRIE A CLOCHEVILLE PNEUMOPATHIE DE L ENFANT: RECOMMANDATIONS ACTUELLES afssaps 2005 E. BONNEMAISON SERVICE DE PÉDIATRIE A CLOCHEVILLE FMC, Tours le 11 Septembre 2007 Pneumopathies communautaires Fréquent chez l enfant de

Plus en détail

TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES. DESC réa, dec.2006 H.VINOUR

TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES. DESC réa, dec.2006 H.VINOUR TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES DESC réa, dec.2006 H.VINOUR Epidémiologie Traumatisme abdominal: fréquent AVP 75%, chutes, accidents de sport Rate: 46% Foie: 33% Gravité: Hémorragie+++ Lésions associées

Plus en détail

Le suivi des opérés thoraciques par le Médecin de Famille Dr Tarun Mc Bride. Amiens, le 19 Juin 2010

Le suivi des opérés thoraciques par le Médecin de Famille Dr Tarun Mc Bride. Amiens, le 19 Juin 2010 Le suivi des opérés thoraciques par le Médecin de Famille Dr Tarun Mc Bride Amiens, le 19 Juin 2010 Pré test 1. Les complications chirurgicales après chirurgie thoracique sont fréquentes. 2. Le suivi péri

Plus en détail

LES TECHNIQUES ET EXAMENS UTILISES EN REANIMATION

LES TECHNIQUES ET EXAMENS UTILISES EN REANIMATION GROUPE HOSPITALIER PITIE-SALPETRIERE INSTITUT DE CARDIOLOGIE SERVICE DE REANIMATION MEDICALE PROFESSEUR CHASTRE INFORMATION AU PATIENT ET AUX FAMILLES LES TECHNIQUES ET EXAMENS UTILISES EN REANIMATION

Plus en détail

Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne. Imagerie du sein

Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne. Imagerie du sein Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne Imagerie du sein Dr. Domenico Lepori Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle, CHUV Lausanne

Plus en détail

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Conduite à tenir devant une épaule douloureuse (306a) Professeur Philippe GAUDIN, Docteur Laurence PITTET-BARBIER Juillet 2003 (Mise à jour juillet 2005) Pré-Requis : Anatomie fonctionnelle de l épaule

Plus en détail

Surveillance de la Maladie de Gaucher

Surveillance de la Maladie de Gaucher Surveillance de la Maladie de Gaucher CETG 24 mars 2006 Christian LAVIGNE CHU Angers 1 Maladie de Gaucher Maladie rare traitement efficace, coûteux, astreignant prototype de thésaurismose curable incertitude

Plus en détail

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe?

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe? Dossier 1 Il est 10 h 00 du matin. Une patiente de 42 ans, droitière, vient aux urgences de votre hôpital pour une hémiparésie gauche apparue brutalement. Elle n a pas d antécédent particulier. Depuis

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

La radioprotection appliquée à la radiologie en quelques mots. Pierre NAULET

La radioprotection appliquée à la radiologie en quelques mots. Pierre NAULET La radioprotection appliquée à la radiologie en quelques mots Pierre NAULET Quelques QCM L'irradiation naturelle par an en France est de l'ordre de : Ø A : 3 Gy Ø B : 3,5 msv Ø C : 3500 Bq Ø D : 10 msv

Plus en détail

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE Il est en règle facile parce qu il s agit le plus souvent d une coxarthrose que l on reconnaît sur la radio simple. Il faut néanmoins savoir qu une douleur de hanche ne correspond pas toujours à une atteinte

Plus en détail

Les différentes techniques d imagerie médicale

Les différentes techniques d imagerie médicale Les différentes techniques d imagerie médicale Marie-Pierre GUENFOUDI CHU DIJON 4 & 5 Février 2013 Définition Techniques utilisant les rayons X Techniques utilisant les ultrasons Techniques utilisant la

Plus en détail

Comment se déroule un scanner?

Comment se déroule un scanner? Comment se déroule un scanner? Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d examen ; nous pourrons communiquer avec vous grâce à

Plus en détail

mercredi 19 mai 2010 L infirmier(e) et le département d Imagerie Médicale

mercredi 19 mai 2010 L infirmier(e) et le département d Imagerie Médicale L infirmier(e) et le département d Imagerie Médicale Le rôle «diagnostique» De manière tout à fait générale, quelle que soit la technique utilisée, il faudra reconnaître l'anxiété du patient par rapport

Plus en détail

PRINCIPES D UTILISATION DES EXAMENS D IMAGERIE. Professeur F. JOFFRE

PRINCIPES D UTILISATION DES EXAMENS D IMAGERIE. Professeur F. JOFFRE PRINCIPES D UTILISATION DES EXAMENS D IMAGERIE Professeur F. JOFFRE La prise en charge d un patient passe largement par la réalisation d un ou plusieurs examens d imagerie. Ceci implique une connaissance

Plus en détail

4.5. Radiologie ostéoarticulaire

4.5. Radiologie ostéoarticulaire 4.5. Radiologie ostéoarticulaire télécharger ces fiches au format.pdf - rachis cervical (Os1) - rachis thoracique (Os2) - rachis lombo-sacré (Os3) - bassin standard (Os4) - hanche standard face et profil

Plus en détail

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 SOMMAIRE 1. Epidémiologie 1. Incidence du cancer bronchique 2. Mortalité liée au cancer bronchique 3. Facteurs de risque

Plus en détail

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Medical Observations and Inquiries, 1757; Vol 1, pp 323-357 Symptômes observés

Plus en détail

Titres des spécialités FMH. Pneumologie. Annexe au présent document Heures hebdomadaires de formation structurée reconnues dans votre service

Titres des spécialités FMH. Pneumologie. Annexe au présent document Heures hebdomadaires de formation structurée reconnues dans votre service Service : Pneumologie Titres des spécialités FMH Pneumologie Catégories A Autres reconnaissances 1 an, médecine interne Visite d accréditation le : Concept de formation postgraduée FMH (objectifs de votre

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C 1 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

Réanimation 14 (2005) III VIII. Index des mots clés. Approche systémique des risques Politique nationale de gestion des risques en établissements

Réanimation 14 (2005) III VIII. Index des mots clés. Approche systémique des risques Politique nationale de gestion des risques en établissements Réanimation 14 (2005) III VIII Index des mots clés http://france.elsevier.com/direct/reaurg/ A Accident médical Comment informer le patient et sa famille? Le point de vue juridique, 454 Accidents La pathologie

Plus en détail

PET- SCAN ou TEP. Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce

PET- SCAN ou TEP. Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce PET- SCAN ou TEP Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce (certains de ces clichés proviennent de la monographie Astrazeneca

Plus en détail

Les indications les plus courantes de la radiographie de thorax sont:

Les indications les plus courantes de la radiographie de thorax sont: 3. Usage clinique des examens radiologiques courants La radio de thorax La radiographie de thorax est le type de radiographie le plus souvent pratiqué. Son usage reste intensif malgré les nouvelles méthodes

Plus en détail

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX Imagerie normale et pathologique - Variations Dr Viviane Ladam-Marcus Service de Radiologie - HRD Système Veineux du membre supérieur Céphalique Basilique Thrombose 2 veines

Plus en détail

Examen partiel d imagerie médicale (février 2004)

Examen partiel d imagerie médicale (février 2004) Examen partiel d imagerie médicale (février 2004) I LES QUESTIONS Première question : Répondre par vrai ou faux aux affirmations suivantes. Entourer la bonne réponse ou barrer la mauvaise (0.2 points par

Plus en détail