Au service des citoyens en formant les fonctionnaires!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Au service des citoyens en formant les fonctionnaires!"

Transcription

1 Institut de Formation Ecole d Administration Au service des citoyens en formant les fonctionnaires! Opérateur de formation agréé par la Région Wallonne Si vous êtes mandataire politique ou agent provincial, agent d une commune, d un CPAS, d une intercommunale, d un hôpital public situé sur le territoire namurois ou encore un citoyen intéressé par la démocratie, vous êtes concerné par ces formations. FC HORTICULTURE GENERALE ELECTRICITE CARRELAGE SOUDURE CUISINE 1 Année En partenariat avec les Ecoles de Promotion sociale de la Province de Namur des pouvoirs locaux et du pouvoir provincial 1

2 2

3 En 2013, l Ecole Provinciale d Administration (E.P.A.) développe son offre de formation à destination du personnel ouvrier et technique. En effet, si la formation est non seulement la clé de l évolution barémique des agents, elle est également celle de leur adaptation permanente aux changements de leur environnement. Non seulement, l E.P.A. met en œuvre les formations qui conditionnent l évolution de carrière et la promotion des agents des services publics locaux (brochure relative aux formations en évolution et/ou promotion de carrière du personnel ouvrier D et celle relative aux formations en évolution et/ou promotion de carrière du personnel ouvrier E) mais elle propose également des formations à destination du personnel ouvrier et technique. Celles-ci participent au maintien et à l'amélioration de la qualité du travail en favorisant les connaissances et le savoir-faire des agents. Notre préoccupation principale est de tenter de répondre au mieux à vos besoins de formation en développant le portefeuille de compétences des agents et en professionnalisant l action des services destinés au public. Une bonne gouvernance du pouvoir public local et provincial doit reposer sur une solide formation: le professionnalisme est de rigueur! En sa qualité d opérateur de formation agréé par la Région wallonne, l E.P.A. organise en journée les formations dites «RGB» et continuées en collaboration avec les écoles de promotion sociale de l enseignement organisé ou subventionné par la Communauté française de la zone géographique de la province de Namur. Pour votre information, les formations continuées nécessaires à l exercice d une profession dans la fonction publique locale (province, communes, CPAS, intercommunales, hôpitaux publics) peuvent être valorisables dans le cadre de la révision générale des 31

4 barèmes, dont les conditions sont définies par la Région wallonne, qui permettent aux agents de ces pouvoirs locaux d acquérir les compétences indispensables à leur progression professionnelle. Que vous soyez responsable du personnel d un pouvoir local, élu siégeant dans ses instances, ou agent d un service local, vous êtes donc concernés par cette brochure et les autres. Celle-ci reprend l offre de formations continuées et/ou valorisables à destination du personnel ouvrier et technique pour l année Cette brochure, comme les deux autres, ainsi que le formulaire d inscription aux diverses formations seront téléchargeables à partir de nos sites internet: Une aide vous est proposée en fin de brochure (p. 39) pour remplir au mieux les documents. Cependant, l équipe de l ECOLE PROVINCIALE d ADMINISTRA- TION au sein de l Institut provincial de Formation reste à votre disposition pour toute aide ou tout renseignement complémentaire dont vous auriez besoin. Faites circuler l information! Devenez acteur de votre parcours de formation! Philippe BULTOT Député provincial en charge de l Enseignement et de la Formation 42

5 ECOLE PROVINCIALE D ADMINISTRATION Institut Provincial de Formation Campus provincial Rue Henri Blès, à 5000 NAMUR Jean-Claude PODLECKI, Directeur Fax : 081/ NUMÉRO GÉNÉRAL: 081/ En haut : En bas: Fabienne ROBA 081/ Jean-Claude PODLECKI, Directeur Patricia THIRIFAYS 081/ Katia BORGERS 081/ Marie-France PAULET 081/ Patricia LAMBOT 081/

6 Sommaire 1. Explication des formations continuées 5 2. Formation «Horticulture générale 9 Contenu 11 Horaires Formation «Carrelage (approche) 13 Contenu 15 Horaires Formation «Electricité» 17 Contenu 19 Horaires 5. Formation «Soudure» 21 Contenu 23 Horaires Formation «Cuisine» 29 Contenu Horaires 7. Formation nécessaire à l évolution et/ou la promotion de carrière du personnel ouvrier «D» Modalités pratiques des formations 39 64

7 1 Explication des nouvelles formations 1. Explication des formations continuées 75

8 86

9 1 Explication des nouvelles formations FORMATIONS CONTINUÉES Pour la deuxième fois, vous aurez la possibilité de choisir entre plusieurs formules de formation en rapport direct avec votre métier et/ou votre fonction. Ces propositions de formation vous permettront d'acquérir les compétences nécessaires en horticulture, en pose de carrelage, en soudure et coupage oxyacétyléniques ainsi qu en électricité. Ces modules de formation offerts intègrent des heures de pratique. Vous serez ainsi placés en prise directe avec des situations concrètes. Les places sont en nombre limité de manière à mettre l accent sur la pratique : Horticulture 40 périodes Maximum 12 personnes par groupe Auvelais Carrelage (approche) 40 périodes Maximum 12 personnes par groupe Auvelais Electricité 80 périodes Maximum 10 personnes par groupe Sur demande Soudure 80 périodes Maximum 14 personnes par groupe Auvelais Cuisine Normes HACCP 40 périodes Minimum 15 personnes par groupe Sur demande 97

10 Votre participation financière et/ou celle de votre pouvoir local prend en compte dans le coût des formations non seulement la rémunération de la prestation du chargé de cours, les frais de syllabus, les frais de locaux mais également, en fonction du module, le coût des matières consommables à l exception de l équipement individuel de protection agréé (voir en page 44 de la brochure pour l explication relative aux modalités financières). Ces différents modules de formations continuées font l objet d une évaluation. L attestation de réussite délivrée peut permettre la valorisation de la formation dans le cadre de l évolution et/ou la promotion de carrière pour le personnel ouvrier et technique. Cependant, pour les ouvriers qualifiés D1, D2 et D3 qui désirent passer à l échelle D4 ou accéder à la promotion C1, et ont déjà suivi des formations reconnues (minimum 119 périodes), la circulaire n 15 de la Région wallonne stipule qu ils doivent pouvoir attester de la réussite des 21 périodes relatives à la sécurité (bien-être au travail) et des 10 périodes de déontologie. Ces périodes sont organisables par l Ecole Provinciale d Administration. Vous trouverez en page 37 les contenus et les modalités définis pour sa mise en œuvre. L équipe de l ECOLE PROVINCIALE d ADMINISTRATION au sein de l Institut provincial de Formation reste à votre disposition pour toute aide ou tout renseignement complémentaire dont vous auriez besoin. Devenez acteur de votre parcours de formation et responsable : En cas de désistement, le participant doit impérativement nous prévenir aussitôt que possible ; faute de quoi, la formation sera facturée, les inscriptions étant considérées comme fermes et définitives dès réception des horaires de cours. Ne pas informer d un désistement, c est refuser la chance à un autre candidat et mettre parfois en péril la formation qui risque d être annulée faute de candidats suffisants. 10 8

11 2 Formation continuée «horticulture générale» 2. Formation continuée «Horticulture générale» 11 9

12 12 10

13 2 Formation continuée «horticulture générale» HORTICULTURE GENERALE Durée: 40 périodes (de 50 minutes) Votre profil: Objectifs de la formation: Etre ouvrier ou personnel technique dans une administration locale (Administration communale, CPAS, Intercommunale, Hôpital public) ou l Administration provinciale. En fin de formation, l agent sera capable de (d ) : maîtriser les notions élémentaires de la nutrition des plantes (sol, air, eau, lumière, chaleur, fonctions de nutrition). maîtriser les notions élémentaires de la phytopathologie (principales attaques) et de phytopharmacie (principaux remèdes). identifier les principaux parasites attaquant les plantes comestibles et décoratives, y apporter remède et d employer les divers produits antiparasitaires ou phytopharmaceutiques en connaissant leur toxicité et en respectant les règles et dosages prescrits. pratiquer correctement la désinfection des sols

14 Formation continuée «horticulture» (40 périodes) Lieu: AUVELAIS Code de la formation: FHOR 013 Nombre de place maximum: max 12 1 groupe de formation organisé Vendredi 04 octobre h30 à 12h00 Vendredi 11 octobre h30 à 12h00 Vendredi 18 octobre h30 à 12h00 Vendredi 25 octobre h30 à 12h00 Vendredi 08 novembre h30 à 12h00 Vendredi 15 novembre h30 à 12h00 Vendredi 22 novembre h30 à 12h00 Vendredi 29 novembre h30 à 12h00 Vendredi 06 décembre h30 à 12h00 Vendredi 13 décembre h30 à 12h00 ECOLE INDUSTRIELLE ET COMMERCIALE Rue Hicguet, 19 à 5060 AUVELAIS 14 12

15 3 Formation continuée «carrelage» 3. Formation continuée «Carrelage» 15 13

16 16 14

17 3 Formation continuée «carrelage» Approche du CARRELAGE Durée: 40 périodes (de 50 minutes) Votre profil: Objectifs de la formation: Etre ouvrier ou personnel technique dans une administration locale (Administration communale, CPAS, Intercommunale, hôpital public, ) ou l Administration provinciale. Technologie du carrelage Connaissance des matériaux Sécurité et hygiène L agent sera capable de (d ) : identifier, décrire et caractériser l outillage et le matériel couramment utilisé dans les travaux de carrelage au sol ; restituer les règles de manipulation, de transport et de stockage des matériaux utilisés en carrelage ; citer et différencier les principales variétés de carrelages ou de carreaux. énoncer les propriétés et les modalités de mise en œuvre des mortiers, colles, enduits ; calculer les quantités de matériaux nécessaires ; énoncer les mesures de sécurité et d hygiène de base du secteur du carrelage. L apprentissage se fera en ayant recours aux supports didactiques actuels, à la documentation commerciale spécialisée et, le cas échéant, aux notes d informations techniques du Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC)

18 Travaux pratiques de carrelage L agent sera capable, au départ de consignes de travail, en utilisant l outillage adéquat, de (d ) : organiser son poste de travail de manière rationnelle et ergonomique ; identifier les matériaux comportant des défauts éventuels ; préparer les fonds pour recevoir les carrelages ; mettre en œuvre les mortiers, colles et enduits classiques dans le respect des dosages prescrits ; appliquer les sous-couches d imperméabilisation ; réaliser des ouvrages simples au sol en pose traditionnelle au mortier, sur chape fraîche ou collés ; réaliser le coulage des joints serrés et le garnissage des joints larges ; Formation continuée «carrelage (approche)» (40 périodes) Lieu: AUVELAIS Code de la formation: FCAR 013 Nombre de place maximum: max 12 1 groupe de formation organisé Vendredi 04 octobre h30 à 12h00 Vendredi 11 octobre h30 à 12h00 Vendredi 18 octobre h30 à 12h00 Vendredi 25 octobre h30 à 12h00 Vendredi 08 novembre h30 à 12h00 Vendredi 15 novembre h30 à 12h00 Vendredi 22 novembre h30 à 12h00 Vendredi 29 novembre h30 à 12h00 Vendredi 06 décembre h30 à 12h00 Vendredi 13 décembre h30 à 12h00 ECOLE INDUSTRIELLE ET COMMERCIALE Rue Hicguet, 19 à 5060 AUVELAIS 18 16

19 4 Formation continuée «electricité» 4. Formation continuée «Electricité» 19 17

20 20 18

21 4 Formation continuée «electricité» ELECTRICITE Durée: 80 périodes (de 50 minutes) Votre profil: Objectifs de la Etre ouvrier ou personnel technique dans une administration locale (Administration communale, CPAS, Intercommunale, hôpital public, ) ou l Administration provinciale. Mise à jour théorique des connaissances En fin de formation, l agent sera capable de (d ) : lire et interpréter un plan architectural d une installation électrique; reconnaître et comprendre les symboles utilisés; établir et interpréter différents schémas au départ d un plan d implantation; élaborer des schémas; citer le rôle et les qualités d une bonne prise de terre; définir les mesures de sécurité et d hygiène relatives à l utilisation des outils et matériaux couramment utilisés en électricité; citer les degrés de protection définissant le matériel à utiliser dans un bâtiment; effectuer les recherches nécessaires afin de respecter la législation et les règles de sécurité de base (RGIE) et (RGPT); appliquer et vérifier expérimentalement la loi d Ohm et la loi de la puissance des circuits simples

22 Mise à jour théorique des connaissances En fin de formation, l agent sera capable de (d ) : d assurer la maintenance et le dépannage des équipements d une installation électrique: vérifier la présence d une tension, localiser les parties défectueuses d une installation, effectuer les mesures adéquates en référence aux documents de travail, remédier aux défectuosités, vérifier l état des récepteurs, des appareils de commande et de protection, effectuer un nouveau contrôle de l installation, compléter la fiche de maintenance, réaliser des raccordements; remplacer des tubages; remplacer des prises de terre; remplacer des boîtes d encastrement; remplacer une prise, un câble défectueux; poser des actes de maintenance électrique courante; réparer le petit outillage électrique : allonges, cordons électriques; réparer les armatures TL; respecter les normes et règles de sécurité dans tous les travaux entrepris. Un minimum de 10 personnes est nécessaire pour organiser un module. Si cette formation vous intéresse, veuillez contacter le Directeur, Monsieur Jean-Claude PODLECKI, ou Madame Katia BORGERS au 081/ ( le cas échéant afin de fixer un horaire pour organiser ce module

23 5 Formation continuée «soudure» 5. Formation continuée «Soudure» 23 21

24 24 22

25 5 Formation continuée «soudure» SOUDURE et découpage oxyacétylénique Durée: 80 périodes (de 50 minutes) Votre profil: Objectifs de la Etre ouvrier ou personnel technique dans une administration locale (Administration communale, CPAS, Intercommunale, hôpital public, ) ou l Administration provinciale. Travaux pratiques du soudage au chalumeau et méthode En respectant les consignes de sécurité et d hygiène, à partir d un plan simple ou d un croquis et d instructions précises, l agent sera capable de (d ) : En travail sur tôles en acier du groupe W01 souder sans métal d apport deux tôles à bords relevés de 1mm d épaisseur en position PA ; exécuter des lignes de fusion sur des tôles de 2 mm d épaisseur en acier du groupe WO1 en 200 mm de longueur ; souder avec métal d apport : deux tôles bout à bout de 200 x 25 x 2 mm en position PA ; deux tôles en angle extérieur de 200 x 25 x 2 mm en positions PA PB ; deux tôles en angle intérieur de 200 x 25 x 2 mm en positions PA PB. respecter les critères de qualité des soudures sur tôles : 1. Soudures d angle extérieur Accostage : - Dimensions. - Aspect géométrique Aspect du cordon : 25 23

26 - Uniforme. - Bombement sans débordement. - Largeur max. 3 x t. - Raccords de fusion suffisants. Collage non admis (examen visuel) Fissures non admises (examen visuel). 2. Soudures bout à bout en position PA Accostage : - Dimensions. - Aspect géométrique Aspect du cordon : - Bourrelets 1 à 2 mm. - Pénétration pratiquement totale. - Raccords de fusion suffisants. - Uniforme. - Fissures non admises. Essai de pliage : La longueur des défauts (collage, manques de pénétration, soufflures, inclusions d oxydes) doit être inférieure à 5% de la longueur du tronçon (L : 80 mm). En soudobrasage réaliser le soudobrasage au laiton d un joint à clin (PB) et à plat sur acier ordinaire (PA) ; réaliser le soudobrasage à plat sur acier ordinaire (en position PA) ; réaliser le soudobrasage en angle intérieur de deux tôles de 200 x 25 x 2 mm en positions PA et PB ; respecter les critères de qualité des soudobrasures : la surface des cordons doit être régulière ; les bords doivent présenter une bonne liaison sans collage ; les cordons ne peuvent présenter un aspect granuleux et ne peuvent être entourés d une zone blanchâtre ; il n existe plus de trace de flux résiduel ; les fissures et porosités ne sont pas admises. En oxycoupage Par le procédé oxyacétylénique, de: couper manuellement, avec guide, de façon rectiligne, des plats de 6 mm d épaisseur en acier du groupe W01 ; 26 24

27 réaliser à l aide d une machine semi-automatique un chanfrein sur une tôle de 8 mm d épaisseur en acier du groupe W01 ; couper manuellement, à l aide d un compas, des contours arrondis en pleine tôle en acier du groupe W01 de 6 mm d épaisseur ; respecter les critères de qualité : angles vifs ; face lisse ; stries peu visibles ; légère couche d oxyde sur la face ; pas d oxyde adhérant en bas de coupe ; retard nul ou sans effet sur la forme géométrique des pièces (stries de coupe perpendiculaires à la face de la tôle) ; respect des dimensions. Technologie du soudage au chalumeau L agent sera capable de (d ) : Pour l installation oxyacétylénique, en respectant les mesures de sécurité : décrire son installation, qu elle soit fixe ou mobile, et de la monter ; stocker et d assurer le transport des bouteilles ; Pour le soudage oxyacétylénique, en respectant les mesures de sécurité : citer le principe du procédé ; décrire sommairement le chalumeau en respectant le vocabulaire ; décrire les mouvements du soudage (position du chalumeau, méthode d avancement) ; citer les risques (brûlures, incendies, explosions, rayonnements) et en donner les causes et les remèdes ; citer les défauts externes (visuels) et internes (radio, ultrasons, ) et en donner les causes et les remèdes. Pour les centrales de détente oxyacétylénique : décrire la composition de l installation, son montage et sa mise en service ; comparer les deux systèmes de distribution ; décrire le contrôle de l installation. Pour l oxycoupage manuel, en respectant les mesures de sécurité : 27 25

28 décrire le principe du procédé ; décrire sommairement le chalumeau coupeur et le chalumeau soudeur, en expliquer leur fonctionnement, leur allumage, leur réglage, leur entretien, en citer les incidents de marche et en donner les causes et les remèdes ; citer différentes flammes, décrire leurs réglages et les mesures de sécurité générale et les protections individuelles ; décrire les différentes têtes de coupe et en choisir une ; choisir un amorçage de coupe (position du chalumeau en fonction du travail à effectuer). Pour les machines d oxycoupage : citer les différents types de machines ; décrire leur fonctionnement, leur allumage, leurs réglages et leur entretien ; expliquer les précautions d utilisation ; citer des défauts de coupe et en donner les causes et les remèdes ; Pour les bouteilles d oxygène, d acétylène et de propane : relever les indications (date, ) et en donner leur utilisation ; évaluer la consommation en fonction du travail à réaliser. Pour les manodétendeurs : les décrire, citer leur rôle et en expliquer leur fonctionnement ; citer les mesures de précautions à prendre lors de la mise en service et en détecter des fuites. Pour les accessoires de sécurité : - décrire l anti-retour, son rôle, sa composition, son fonctionnement et son emplacement. Pour le soudobrasage : décrire son principe et des cas d application ; citer les métaux d apport, la préparation des bords, le mouillage, le réglage de la flamme. Pour la dilatation et le retrait : citer très sommairement les causes (contraction simple, effet de serrage) et les remèdes (redressage à froid, à chaud, chaude de retrait). Pour le coupage plasma : décrire le principe du procédé, l installation ; décrire les mesures de sécurité et d hygiène ; décoder les représentations symboliques courantes des soudures 28 26

29 Formation continuée «soudure» (80 périodes) Lieu: AUVELAIS Code de la formation: FSOU 013 Nombre de place maximum: max 14 1 groupe de formation organisé Vendredi 13 septembre h30 à 12h00 Vendredi 20 septembre h30 à 12h00 Vendredi 04 octobre h30 à 12h00 Vendredi 11 octobre h30 à 12h00 Vendredi 18 octobre h30 à 12h00 Vendredi 25 octobre h30 à 12h00 Vendredi 08 novembre h30 à 12h00 Vendredi 15 novembre h30 à 12h00 Vendredi 22 novembre h30 à 12h00 Vendredi 29 novembre h30 à 12h00 Vendredi 06 décembre h30 à 12h00 Vendredi 13 décembre h30 à 12h00 Vendredi 20 décembre h30 à 12h00 Vendredi 10 janvier h30 à 12h00 Vendredi 17 janvier h30 à 12h00 Vendredi 24 janvier h30 à 12h00 Vendredi 31 janvier h30 à 12h00 Vendredi 07 février h30 à 12h00 Vendredi 14 février h30 à 12h00 Vendredi 21 février h30 à 12h00 ECOLE INDUSTRIELLE ET COMMERCIALE Rue Hicguet, 19 à 5060 AUVELAIS 29 27

30 30 28

31 6 Formation continuée «cuisine» 6. Formation continuée «Cuisine» - Normes HACCP 31 29

32 32 30

33 6 Formation continuée «cuisine» CUISINE Normes HACCP Durée: 40 périodes (de 50 minutes) Votre profil: Objectifs de la formation: Etre ouvrier ou personnel technique dans une administration locale (Administration communale, CPAS, Intercommunale, hôpital public, ) ou l Administration provinciale. Objectif 1: Inculquer les bases légales sur lesquelles reposent la mise en place de la méthode HACCP La cadre législatif européen et belge en matière d autocontrôle (CE 852/2004 et 853/2004 et AR 22/12/2005 relatifs à l hygiène des denrées alimentaires). Objectif 2: Connaître les principes HACCP. Explication des étapes d élaboration de la méthode HACCP.: Les différents types de dangers présents dans la chaîne alimentaire Les dangers chimiques, les dangers physiques, biologiques Comment limiter l introduction et le développement du danger biologique appliqué aux méthodes de travail en cuisine de collectivité (chaud, froid, sélection des matières premières, fournisseurs, l étiquetage des produits? Comment limiter l introduction des autres dangers dans la chaîne alimentaire? Objectif 3: Etablissement des bonnes pratiques d hygiène du personnel. Quelles sont les exigences légales? Quel peut être l impact d un manquement au niveau de l hygiène du personnel (intoxication et contamination alimentaire)? Réalisation d un règlement d hygiène du personnel (charte de bonne pratique d hygiène au sein de la cuisine de collectivité)

34 Objectif 4: Etablissement des différents documents d enregistrement en rapport avec l activité. Sur base d une étude HACCP de diagramme de fabrication de cuisine de collectivité, les participants établiront les différents paramètres ainsi que leurs limites acceptables à contrôler. Ils réaliseront les différents documents nécessaires à la maîtrise des CCP et point d attention et apprendront à la remplir. Objectif 5: Connaître les principes du nettoyage et de la désinfection et lutte contre les nuisibles. Différence entre un nettoyant et un désinfectant. Exigences légales. Les paramètres à contrôler pour la réussite d un nettoyage et d une désinfection. Lire et interpréter une fiche technique de produit de nettoyage. Qu entend-t-on par nuisible et comment lutter contre eux? Objectif 6: Mise en place d un plan de nettoyage et de désinfection, de lutte contre les nuisibles. Réalisation d un plan de nettoyage et de désinfection. Comment contrôler le nettoyage et la désinfection (démonstration des différents tests possibles)? Réalisation d un plan de lutte contre les nuisibles sur base d un plan d atelier. Objectif 7: Présentation des bases de la nutrition. Quels sont les différents groupes d aliments? Présentation de la pyramide alimentaire. Objectif 8: Identification des besoins énergétiques et comment les combler selon les recommandations du conseil supérieur d hygiène. Différentes maladies causées par une mauvaise alimentation. Composition des différents groupes nutritionnels et leurs valeurs nutritionnelles. Besoins énergétiques en fonction des catégories de personne. Présentation d une journée alimentaire type. Objectif 9: Réalisation de menus respectant l équilibre alimentaire. Présentation de la table NUBEL. Sur base de menus réalisés dans les cuisines des participants et la table NUBEL, ils seront amenés à calculer la valeur énergétique des menus proposés et de rectifier les proportions

35 Un minimum de 15 personnes est nécessaire pour organiser un module. Si cette formation vous intéresse, veuillez contacter le Directeur, Monsieur Jean-Claude PODLECKI, ou Madame Katia BORGERS au 081/ ( le cas échéant afin de fixer un horaire pour organiser ce module

36 36 34

37 7 Personnel ouvrier qualifié D D3 vers D4 et promotion C1 7. Formation nécessaire à l évolution et/ou la promotion de carrière du personnel ouvrier «D» 37 35

38 38 36

39 7 Personnel ouvrier qualifié D D3 vers D4 et promotion C1 Module de formation complémentaire pour l accès à l échelle D4 de l ouvrier qualifié D3 module 3 Cette formation de 31 périodes doit être suivie si des modules de formation ont été réussis auparavant (obligation de la circulaire n 15 de la Région wallonne). Cette formation est mise en place pour les ouvriers qualifiés D1, D2, D3 qui désirent passer à l échelle D4 ou accéder à la promotion C1, et qui ont déjà suivi des formations reconnues (minimum 119 périodes). Les 21 périodes relatives à la sécurité (bien-être au travail) et les 10 périodes de déontologie comprises dans les deux modules de formations de D3 vers D4 et accès à la promotion C1 ne devraient pas être suivies par les agents ayant déjà participé aux modules D1 vers D2, D2 vers D3 et D3 vers D4 et accès à la promotion C1. Toutefois si tel n était pas le cas, ces 31 périodes deviendraient obligatoires. Durée: 31 périodes (de 50 minutes) Votre profil: Etre de niveau D1, D2 ou D3 dans un pouvoir local (Administration communale, CPAS, Intercommunale) ou l Administration provinciale. Objectifs de la formation: En sécurité au travail : En fin de formation, en s appuyant sur la législation en vigueur et en fonction de sa spécialisation, l agent doit être capable de (d ) : lister les risques inhérents à l exécution du travail qui lui est confié ; 39 37

40 d en extraire ceux qui relèvent de la protection individuelle et collective ; de citer les mesures et les moyens nécessaires à la protection individuelle et collective de(s) l ouvrier(s) par rapport aux risques identifiés; communiquer à sa ligne hiérarchique les mesures et les moyens identifiés ; adapter son évaluation de ces mesures et moyens en cours d exécution du chantier. En déontologie : distinguer le public «client» du public environnant le chantier ; identifier les règles de vie imposées à chacun de ces publics et adapter son comportement de manière à le rendre concordant avec ces règles ; respecter les règles de confidentialité dans l intérêt de l institution et des publics concernés. Un minimum de 15 personnes est nécessaire pour organiser un module. Si cette formation vous intéresse, veuillez contacter le Directeur, Monsieur Jean-Claude PODLECKI, ou Madame Katia BORGERS au 081/ ( le cas échéant afin de fixer un horaire pour organiser ce module

41 8 Modalités pratiques 8. MODALITÉS PRATIQUES des FORMATIONS 41 39

42 42 40

43 8 Modalités pratiques Modalités pratiques des formations LE BULLETIN D INSCRIPTION Le bulletin d inscription reprenant les modalités financières est joint à la brochure. Un bulletin d inscription est nécessaire par agent. Il doit être dûment signé par l autorité car l accord du pouvoir local pour la participation sera indispensable lors de l inscription ferme. Dans le cas contraire, l agent devra supporter la totalité des frais incombant à la formation à laquelle il s est inscrit. AIDE-MÉMOIRE : HORAIRES Un tableau récapitulatif des horaires est joint à la brochure. Il reprend le lieu, les dates et les horaires de chaque formation. Il vous aidera à remplir le bulletin d inscription. PARTICIPATION FINANCIERE Les informations contenues dans cette brochure sont à titre indicatif. Elles ne sont pas contractuelles. La participation financière pour les formations continuées est de 2,48 /agent à charge du pouvoir local (sauf pouvoir provincial gratuit) et de 0,50 /heure de formation à charge de chaque agent

44 Participation financière Participation couvrant les frais liés à la rémunération du chargé de cours, des locaux mis à disposition et frais de syllabus Participation supplémentaire couvrant les matières consommables et la mise à disposition d équipement de protection individuel non TOTAL à charge du pouvoir local (3,98 euros/h/agent) 2,48 /heure/agent (gratuit pour le pouvoir provincial) 1,50 euro/heure/agent TOTAL à charge de l agent (0,50 euro/h/agent) 0,50 /heure/agent Remarque: Chaque agent, en fonction de la formation choisie, apporte son équipement de protection individuel agréé, ses vêtements et chaussures de travail. A défaut, l équipement sera fourni à l agent et lui sera facturé. Attestation d exemption du droit d inscription pour la Communauté française Le décret du 16 avril 2001 relatif à l organisation de l enseignement de promotion sociale stipule que tout agent des pouvoirs publics qui doit suivre une formation dans le cadre de l amélioration de ses compétences dans l exercice de son métier ou de sa fonction est dispensé de payer les droits d inscription à la Communauté française. Il est donc impératif que chaque agent vienne le premier jour de la formation, non seulement avec une copie recto-verso de sa carte d identité mais également avec l attestation cijointe et dûment signée par son employeur selon laquelle la formation est indispensable dans le cadre de son métier. Le modèle d attestation d exemption du droit d inscription est téléchargeable sur le site internet:

45 Modalités d organisation : IMPORTANT Nous vous invitons à porter le contenu de la présente à la connaissance des membres de votre personnel, y compris ceux qui sont momentanément éloignés du service. Un nombre minimum d agents doit être inscrit (voir tableau ciaprès) par module de formation pour que les formations puissent être organisées. En-dessous de ce seuil minimum, le module sera annulé et/ou l agent sera orienté vers un autre lieu de formation dans la mesure du possible. Module de formation Horticulture (40 périodes) Approche en carrelage (40 périodes) Electricité (80 périodes) Soudure (80 périodes) Cuisine (40 périodes) Nombre de personnes maximum par groupe de formation Maximum 12 personnes par groupe Maximum 12 personnes par groupe Maximum 10 personnes par groupe Maximum 14 personnes par groupe Minimum 15 personnes par groupe Lieux de formation Auvelais Auvelais sur demande Auvelais sur demande La formation se déroule en une demi-journée par semaine pendant les heures de service. Un courrier confirmant la participation de vos agents, la date et le lieu de la formation vous sera adressé ultérieurement, au minimum 15 jours avant l ouverture de la session. Dès réception des horaires de cours, votre inscription est considérée comme ferme et définitive. C est pourquoi, pour la bonne organisation de la formation, l agent se doit de respecter les consignes suivantes : Dès réception de sa convocation, il doit à nouveau vérifier si la date convient avec son emploi du temps et informer son supérieur hiérarchique de l absence occasionnée par cette formation

46 De plus, un courrier est envoyé séparément à son employeur pour l informer de son horaire de formation. Dans le cas où l agent se trouve dans l impossibilité de participer à la formation, il est prié de bien vouloir informer l Ecole Provinciale d Administration le plus rapidement possible avant la première séance de formation, afin qu un autre agent puisse bénéficier de son désistement. Toute formation débutée et non-achevée est due, de même que toute inscription non annulée au minimum une semaine avant le début de la session. En cas de désistement, l agent doit impérativement nous prévenir aussitôt que possible ; faute de quoi, la formation sera facturée, les inscriptions étant considérées comme fermes et définitives dès réception des horaires de cours. Ne pas informer d un désistement, c est refuser la chance à un autre candidat et mettre parfois en péril la formation qui risque d être annulée faute de candidats suffisants. ATTESTATION = Attention En vue de l octroi de l attestation de suivi de cours, l agent doit nous communiquer tout changement d adresse/service. REMARQUE Seuls les agents inscrits ayant reçu un courrier de confirmation sont invités à se présenter à la formation. Toute modification de date ou de lieu sera signifiée dans les meilleurs délais

47 47 45

48 Améliorer notre information afin de répondre au mieux à vos besoins est notre souci. L Ecole Provinciale d Administration attend volontiers vos suggestions et remarques, avis, critiques positives ou négatives, par mail : Les brochures des formations de l I.P.F. sont téléchargeables à partir des sites internet de: - l I.P.F.: - la Province de Namur: Les brochures des Cours de Sciences Administratives Brochure 1 Brochure 2 Brochure 3 vous expliquera les modalités d inscription vous expliquera le fonctionnement administratif vous aidera dans le choix de vos cours Vous êtes ICI Les brochures R.G.B. Ouvriers Personnel ouvrier qualifié de niveau D Personnel ouvrier de niveau E Personnel ouvrier et technique

49 49

50 Les Ecoles de Promotion sociale de la province de Namur avec lesquelles l Institut Provincial de Formation collabore: Institut Provincial de Formation Sociale Campus provincial Rue Henri Blès, à 5000 NAMUR Ecole Industrielle et Commerciale de la Ville d Auvelais Rue Hicguet, 19 à 5060 AUVELAIS Ecole Industrielle et Commerciale de la Ville de Namur Rue Pépin, 2 B à 5000 NAMUR Ecole Communale de Promotion Sociale de la Ville de Couvin Rue Dessus de la Ville, 3 bte 39 à 5660 COUVIN Conception réalisation: Luc SANGLIER IPF Sgl 2012 Ecole Industrielle et Commerciale de la Ville d Andenne Rue Adeline Henin, 3 à 5300 ANDENNE Institut d Enseignement de Promotion Sociale de la Communauté Française Domaine d Herbuchenne à 5500 DINANT Institut d Enseignement de Promotion Sociale de la Communauté Française (Ecole des Cadets) Place de l Ecole des Cadets, 6 à 5000 NAMUR CEFOR IEPS Boulevard Cauchy, NAMUR 50 Institut de Formation Ecole d Administration Campus provincial Rue Henri Blès, B 5000 NAMUR Numéro général: + 32(0) Fax : + 32(0) Ecole Provinciale ROGER LAZARON Rue Pépin, NAMUR

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

Prévenir le risque d explosion

Prévenir le risque d explosion bouteilles d acétylène, d oxygène & de gaz inflammables : Prévenir le risque d explosion Transport en véhicule léger Stockage hors véhicule Association Française 14, rue de la République 92800 Puteaux

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

LES OLYMPIADES DES METIERS. paration aux sélections s. Guide de préparation. régionalesr. Métier n 08 : SERRURERIE-MÉTALLERIE

LES OLYMPIADES DES METIERS. paration aux sélections s. Guide de préparation. régionalesr. Métier n 08 : SERRURERIE-MÉTALLERIE Comité Français des Olympiades des Métiers WorldSkills France 7 Rue d Argout 75002 Paris LES OLYMPIADES DES METIERS Guide de préparation paration Métier n 08 : SERRURERIE-MÉTALLERIE Cofom : e-mail : cofom@cofom.org

Plus en détail

Étanchéité prévue d au moins 50 ans

Étanchéité prévue d au moins 50 ans CAOUTCHOUC EPDM Étanchéité prévue d au moins 50 ans 50 ans plus tard, aussi étanche qu au premier jour Pas de feu sur le toit. L EPDM s applique sans flamme Respectueuse de l environnement et recyclable

Plus en détail

APPAREILLAGES AREILLAGES POSTES - COFFRETS - CHARIOTS - MATÉRIEL DE CONTRÔLE

APPAREILLAGES AREILLAGES POSTES - COFFRETS - CHARIOTS - MATÉRIEL DE CONTRÔLE AREILLAGES POSTES - COFFRETS - CHARIOTS - MATÉRIEL DE CONTRÔLE 51 POSTES POSTES FLAMME MINIFLAM BOUTEILLE Air liquide Unité 1 poste 455250 Poste de soudage OXY/AD sur chariot mobile Autonomie d'environ

Plus en détail

Linum LN150 / LN250 STOCKAGE DISTRIBUTION. Rayonnages hygiéniques. Aluminium anodisé ou acier inoxydable 18/10 E-33

Linum LN150 / LN250 STOCKAGE DISTRIBUTION. Rayonnages hygiéniques. Aluminium anodisé ou acier inoxydable 18/10 E-33 Linum LN10 / LN0 Aluminium anodisé ou acier inoxydable 1/10 LINUM LN: finitions qualite alimentaire LN10: aluminium anodisé ALMG (1 micron) LN0: acier inoxydable 1/10 - AISI 0 Grilles ou étagères pleines

Plus en détail

Enseignement professionnel. 2 ème degré. Electricité. Institut Saint-Joseph (Ecole Technique)

Enseignement professionnel. 2 ème degré. Electricité. Institut Saint-Joseph (Ecole Technique) Enseignement professionnel 2 ème degré Electricité Institut Saint-Joseph (Ecole Technique) Deuxième degré professionnel Electricité Grille Horaire ELEC 3 4 A. FORMATION OBLIGATOIRE Religion 2 Français

Plus en détail

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 La soudure à l arc électrique Jean-Claude Guichard Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 INITIATION À LA SOUDURE 14 1-PRINCIPES DE BASE.............................. 16 LA SOUDABILITÉ DES ACIERS.........................................

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage

Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage 80101 Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment Gebäudereiniger/Gebäudereinigerin Pulitore di edifici/pulitrice di edifici A. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage B. Programme

Plus en détail

CCPQ ÉLECTRICIEN INSTALLEUR ÉLECTRICIENNE INSTALLATRICE PROFIL DE QUALIFICATION ÉLECTRICITÉ ÉLECTRONIQUE 1/5

CCPQ ÉLECTRICIEN INSTALLEUR ÉLECTRICIENNE INSTALLATRICE PROFIL DE QUALIFICATION ÉLECTRICITÉ ÉLECTRONIQUE 1/5 CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be INDUSTRIE ÉLECTRICITÉ ÉLECTRONIQUE ÉLECTRICIEN INSTALLEUR ÉLECTRICIENNE INSTALLATRICE

Plus en détail

Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 I T. mon Département, Ain

Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 I T. mon Département, Ain Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 O N I T A R RESTAU E V I T C COLLE FORMATIONS Ain mon Département, Introduction La réglementation européenne impose à tout personnel travaillant

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION SALLE

Plus en détail

Alarme pour séparateur hydrocarbure /graisse Type : WGA 02

Alarme pour séparateur hydrocarbure /graisse Type : WGA 02 Notice technique Alarme pour séparateur hydrocarbure /graisse Type : WGA 02 WGA 02 (avec sonde WGA-ES4) Code Article : 265 0021 Sonde WGA-R6 (sonde seule) Code Article : 265 0027 Sonde WGA-ES4 (sonde seule)

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective 1 2 3 4 5 6 7 Catalogue 2011 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

Notice d emploi. Module hydraulique hybride GENIA MODULE CRM BB MI

Notice d emploi. Module hydraulique hybride GENIA MODULE CRM BB MI Notice d emploi Module hydraulique hybride GENIA MODULE CRM BB MI Table des matières LIRE ATTENTIVEMENT AVANT UTILISATION 1 Lisez-moi... 2 1.1 Bienvenue... 2 1.2 Enregistrement de votre garantie... 2

Plus en détail

30ème Concours «Un des Meilleurs Apprentis de France» Session : 2015. Promotion : Monsieur Bernard WERNER INSTALLATEUR THERMIQUE

30ème Concours «Un des Meilleurs Apprentis de France» Session : 2015. Promotion : Monsieur Bernard WERNER INSTALLATEUR THERMIQUE SOCIETE NATIONALE DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE Organisatrice du concours national «Un des Meilleurs Apprentis de France» 16 rue Saint-Nicolas 75012 PARIS Tél. : 01 43 42 33 02 Mail : secretariat@mof.fr

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION. Masque de soudage protecteur de vision

NOTICE D UTILISATION. Masque de soudage protecteur de vision NOTICE D UTILISATION Masque de soudage protecteur de vision Attention : Lire attentivement le présent manuel dans son intégralité avant d utiliser le masque de soudage. Table des matières GUIDE DE L UTILISATEUR

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement L Epoxy facile DOMAINES D EMPLOI Recommandé pour salle de bain, douche, plan de travail cuisine, piscine, bassins thermaux,

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION ASPIRATEUR SANS SAC COMPACT REF ZW1011S23010 Puissance NOM. : 1000W / Puissance MAX. : 1200W / 220-240V 50hz NOTICE D UTILISATION LIRE ATTENTIVEMENT LES INSTRUCTIONS SUIVANTES AVANT TOUTE PREMIERE UTILISATION

Plus en détail

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques ministère Éducation nationale DEFINITION DES EPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques DIRECTION DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Notice de montage. 1 Une tôle doublée plate qui va réellement fermer votre conduit de cheminée, nous l appellerons le volet

Notice de montage. 1 Une tôle doublée plate qui va réellement fermer votre conduit de cheminée, nous l appellerons le volet Notice de montage Vous avez choisi Eurotrappe, pour isoler votre sortie de cheminé à foyer ouvert, et nous vous en félicitons! Consignes de sécurité : Monter sur un toit n est pas anodin!!, cela comporte

Plus en détail

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION Fonction 1 Activités CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Tâches FABRICATION Contrôle et réception de l existant - Contrôler l état de l existant x - Effectuer les croquis

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

Système de surveillance vidéo

Système de surveillance vidéo Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 12/01 Entretien Pour un fonctionnement correct de votre système de surveillance vidéo, prenez note des conseils suivants : 1/ Tenez la caméra et le

Plus en détail

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com Expo 60+ 09/10/2009 Smiley AFSCA en restauration collective - De la législation à la mise en application sodexo.com Sommaire 1. Définition & législation 2. Mise en application page 2 Développement d un

Plus en détail

MODE D EMPLOI AC1F. www.primo-elektro.be

MODE D EMPLOI AC1F. www.primo-elektro.be MODE D EMPLOI aspirateur DE CENDRES AC1F www.primo-elektro.be AC1F www.primo-elektro.be CARTE DE GARANTIE Chère cliente, cher client, Nos produits sont soumis à des contrôles de qualité rigoureux. Si malgré

Plus en détail

Cahier des Charges Administratives Particulières. Marché public Prestation de nettoyage de locaux extrahospitaliers

Cahier des Charges Administratives Particulières. Marché public Prestation de nettoyage de locaux extrahospitaliers Centre Hospitalier Cahier des Charges Administratives Particulières Marché public Prestation de nettoyage de locaux extrahospitaliers Octobre 2014 1 Article 1 - Objet du marché, procédure et dispositions

Plus en détail

N 15 PLOMBERIE /CHAUFFAGE SUJET

N 15 PLOMBERIE /CHAUFFAGE SUJET PLOMBERIE /CHAUFFAGE SUJET Sélections régionales 2012 SOMMAIRE A. Explication du sujet... 3/4 B. Déroulement du concours... 5 C. Matériaux et consommables... 6/7 D. Caisse à outils... 8 E. Barème de correction...

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine Maisons-Alfort, le 18 août 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à une demande d'avis relatif au guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE Risque infectieux et psychiatrie - Jeudi 15 novembre 2012 - Rennes. Christelle MORINIERE IDE hygiéniste CH saint Jean de Dieu-Dinan-St Brieuc Pôle

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

Cafetière. Mode d Emploi. 1Notice cafetière v1.0

Cafetière. Mode d Emploi. 1Notice cafetière v1.0 Cafetière Mode d Emploi 1Notice cafetière v1.0 SOMMAIRE 1 CONSIGNES DE SÉCURITÉ... 3 2INSTALLATION DE L APPAREIL EN TOUTE SÉCURITÉ...4 3PRECAUTION CONCERNANT L UTILISATION DE L APPAREIL...5 4DESCRIPTION

Plus en détail

Surveillance et Contrôle

Surveillance et Contrôle Surveillance et Contrôle Rappel Surveillance et Contrôle Gestionnaires des risques Approche scientifique par les risques fondement Mesures sanitaires Options de gestion Activités de surveillance et de

Plus en détail

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10 CEMLOC Services 4 Avenue des Roses Zac des petits Carreaux 94380 - Bonneuil sur Marne Téléphone : 09 67 46 51 09 - Fax : 01 43 99 51 09 www.cemloc-services.fr «CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE Administration Générale de l Enseignement et de la Recherche Scientifique Service général des Affaires pédagogiques, de la Recherche

Plus en détail

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA N FR05/00392 SAS au capital de 53.357,16 Siège Social : 34, Rue de Paris 60330 LE PLESSIS BELLEVILLE - Téléphone : 03.44.58.14.21. - Fax : 03.44.58.20.98.

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE Organisatrice du concours national «Un des Meilleurs Apprentis de France»

SOCIETE NATIONALE DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE Organisatrice du concours national «Un des Meilleurs Apprentis de France» SOCIETE NATIONALE DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE Organisatrice du concours national «Un des Meilleurs Apprentis de France» 16 rue Saint-Nicolas 75012 PARIS Tél. : 01 43 42 33 02 Fax : 01 43 42 20 41

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 RÈGLEMENT INTÉRIEUR RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 Article 1 : SERVICE MUNICIPAL DE RESTAURATION SCOLAIRE La ville d Andernos les Bains met à la disposition pour le déjeuner de tous les

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

FORMATIONS HYGIENE ET SECURITE PRINTEMPS 2015

FORMATIONS HYGIENE ET SECURITE PRINTEMPS 2015 FORMATIONS HYGIENE ET SECURITE PRINTEMPS 2015 CES STAGES D INITIATION À L HYGIÈNE ET À LA SÉCURITÉ vous sont proposés par les Services Hygiène et Sécurité de l Université Pierre et Marie Curie et du CNRS

Plus en détail

www.tridex.be CAOUTCHOUC EPDM Système d étanchéité complet en caoutchouc EPDM pour toitures, gouttières, étanchéité, toitures-jardins et caves

www.tridex.be CAOUTCHOUC EPDM Système d étanchéité complet en caoutchouc EPDM pour toitures, gouttières, étanchéité, toitures-jardins et caves CAOUTCHOUC EPDM Système d étanchéité complet en caoutchouc EPDM pour toitures, gouttières, étanchéité, toitures-jardins et caves 50 ans plus tard, aussi étanche qu au premier jour Pas de feu sur le toit.

Plus en détail

FORMATIONS. IDC PRO FORMATION 2012 Page 1 CENTRE DE FORMATION BÂTIMENT

FORMATIONS. IDC PRO FORMATION 2012 Page 1 CENTRE DE FORMATION BÂTIMENT 2012 FORMATIONS CENTRE DE FORMATION BÂTIMENT Z.A du Libraire 24100 BERGERAC Tél. : 05 53 73 32 57 / Fax : 05 53 22 77 89 www.idcpro.fr Numéro RCS : 453 989 626 - SARL A CAPITAL DE 8000 EUROS - N TVA intracommunautaire

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

CAPACITÉS ET COMPETENCES

CAPACITÉS ET COMPETENCES CAPACITÉS ET COMPETENCES C1 COMMUNIQUER, S INFORMER C1 1 EMETTRE, RECEVOIR DES INFORMATIONS Utiliser les appellations et les représentations graphiques. Elément et ou toute partie d ouvrage, plans, cahier

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX Entre les soussignés : La Ville de Noyon, représentée par son Maire en exercice, Monsieur Patrick DEGUISE, dûment habilité à cet effet par délibération du conseil

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

RÈGLEMENT 2012-22 PRÉAMBULE

RÈGLEMENT 2012-22 PRÉAMBULE PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D ABITIBI VILLE DE VAL-D'OR RÈGLEMENT 2012-22 Règlement relatif à la vidange périodique des boues des fosses septiques, des fosses de rétention et des puisards et abrogeant

Plus en détail

LES FORMATIONS CONTINUéES

LES FORMATIONS CONTINUéES 8.1. Hygiène dans les cuisines collectives Module I : Formation de base reprenant la réglementation et les exigences légales dans le secteur alimentaire ainsi que les bonnes pratiques d hygiène Economes,

Plus en détail

P E T R O L I E R S. MASTER PARK - LOT N 60-116, Boulevard de la Pomme 13011 MARSEILLE. Tél. 04 91 60 36 18 Fax 04 91 60 31 61 CARACTÉRISTIQUES

P E T R O L I E R S. MASTER PARK - LOT N 60-116, Boulevard de la Pomme 13011 MARSEILLE. Tél. 04 91 60 36 18 Fax 04 91 60 31 61 CARACTÉRISTIQUES F2R EQUIPEMENTS P E T R O L I E R S MASTER PARK - LOT N 60-116, Boulevard de la Pomme 13011 MARSEILLE Tél. 04 91 60 36 18 Fax 04 91 60 31 61 FICHE TECHNIQUE N : F2R FT0066 Rev : 2 Date : 25/03/2014 Alarme

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS MÉTIERS DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL

OFFRE DE FORMATIONS MÉTIERS DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL OFFRE DE FORMATIONS MÉTIERS DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL 2013 Uniformation, L organisme paritaire collecteur agréé de l économie sociale FORMATIONS GRATUITES* 2013 * VOIR MOdALITéS de PRISE EN ChARGE

Plus en détail

LA QUALITE DE LA PRODUCTION

LA QUALITE DE LA PRODUCTION LA QUALITE DE LA PRODUCTION ET DES SERVICES Leçon 1 : Présenter le concept qualité Leçon 2 : Présenter le système HACCP Leçon 3 : Caractériser les autocontrôles C.M.P Chapitre : 1/17 Objectif 1 : Identifier

Plus en détail

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes.

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes. Notice de Montage T.Flow Activ Modulo Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo 11023718/A - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France

Plus en détail

pro-part Ficha técnica Applications recommandées Matériaux Supports

pro-part Ficha técnica Applications recommandées Matériaux Supports Ficha técnica pro-part Profilé décoratif pour revêtements céramiques, permet de remplacer la traditionnelle frise décorative en céramique. Convient à la finition des angles et des transitions entre carreaux

Plus en détail

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d'ouvrage / Pouvoir Adjudicateur : Communauté de Communes

Plus en détail

Fiche technique de l USM TK 005

Fiche technique de l USM TK 005 1 Fiche technique de l USM TK 005 Percements de membranes de toits Union Suisse du Métal Association professionnelle construction métallique, Seestrasse 105, Case postale, 8027 Zurich Tél. 044 285 77 77,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Réglementation Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Sommaire Avant de s installer, les démarches à suivre p.3/4 Concevoir la cuisine p.5 Hygiène - Les bonnes pratiques

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Parties communes et services

Parties communes et services Parties communes et services Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 95 Mettre des vestiaires et des sanitaires à la disposition des employés pour garantir un bon niveau d'hygiène et de propreté. POURQUOI

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION FORMATION METHODE HACCP TECHNIQUES DE BASE Uniformation Département Ressources

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1/ CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 2/ INSTALLATION DE VOTRE LAVE-VAISSELLE Appareil non encastré 04 Appareil encastré 04 Appareil encastré

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage 1.3 MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU Objet de la consultation Curage de l ensemble

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DE LA SAVOIE ----- Arrondissement de Chambéry ----- Commune de SAINT-ALBAN-LEYSSE MAIRIE DE SAINT-ALBAN-LEYSSE 120, avenue de la Mairie 73230 SAINT-ALBAN-LEYSSE Téléphone : 04 79 33 13 57 Télécopie

Plus en détail

LE MINISTRE DE LA JEUNESSE, DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE

LE MINISTRE DE LA JEUNESSE, DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE Service des formations Sous-direction des formations professionnelles Arrêté du 25 octobre 2002

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Guide de repérage des compétences du candidat Candidat Nom :... Prénom :........ Entreprise :... Le document original est conservé par l entreprise

Plus en détail

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Monteur(se) Dépanneur(se) Frigoriste. Niveau V

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Monteur(se) Dépanneur(se) Frigoriste. Niveau V REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL Monteur(se) Dépanneur(se) Frigoriste Niveau V Site : http://www.emploi.gouv.fr SOMMAIRE Pages Présentation de l évolution du Titre Professionnel...5

Plus en détail

H2902 - Chaudronnerie - tôlerie

H2902 - Chaudronnerie - tôlerie Appellations (Métiers courants) Chaudronnier / Chaudronnière Serrurier métallier industriel / Serrurière métallière industrielle Tôlier / Tôlière Définition Réalise des ouvrages, structures chaudronnés

Plus en détail

Serrurerie-Métallerie

Serrurerie-Métallerie SOCIETE NATIONALE DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE Organisatrice du concours national «Un des Meilleurs Apprentis de France» 16 rue Saint-Nicolas 75012 PARIS Tél. : 01 43 42 33 02 Fax : 01 43 42 20 41

Plus en détail

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 TRANSPORT: Classement du produit pour le transporteur Le classement du produit Chemtane 2 pour le transporteur est le suivant:

Plus en détail

Description de l expérience de travail Couvreur

Description de l expérience de travail Couvreur Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Description de l expérience de travail Couvreur Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel Date de naissance

Plus en détail

CAP d Installateur sanitaire RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES

CAP d Installateur sanitaire RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES Les activités sont à développer lors de la réalisation d un ouvrage ou d une installation simple ACTIVITES : 1) Préparation / Organisation 1- Prendre connaissance du

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE EP1 : PRISE EN CHARGE DE L ENFANT A DOMICILE

CAP PETITE ENFANCE EP1 : PRISE EN CHARGE DE L ENFANT A DOMICILE Académies : Martinique Guadeloupe Session : ETABLISSEMENT... EP1 : PRISE EN CHARGE DE L ENFANT A DOMICILE NOM Prénom EVALUATION EN CENTRE Situation Pratique (45 min maximum) DATE. SITUATION SE DEROULANT

Plus en détail

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur :

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur : CUISINIER Missions du poste : Réaliser, valoriser et distribuer des préparations culinaires. Gérer les approvisionnements et stockages des produits et denrées. Organiser le travail et la production au

Plus en détail

Vous venez d acquérir un produit de la marque Essentiel b et nous vous en remercions. Nous apportons un soin tout particulier au design, à la

Vous venez d acquérir un produit de la marque Essentiel b et nous vous en remercions. Nous apportons un soin tout particulier au design, à la Vous venez d acquérir un produit de la marque Essentiel b et nous vous en remercions. Nous apportons un soin tout particulier au design, à la fiabilité et à la facilité d usage de nos produits. Nous espérons

Plus en détail