Système de management H.A.C.C.P.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Système de management H.A.C.C.P."

Transcription

1 NM Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N du 21 Février 2003, publié au B.O N 5092 du 20 Mars Correspondance Annule et remplace la norme marocaine NM homologuée en Modifications Elaborée par le comité technique de normalisation des Systèmes de Management Editée et diffusée par le Service de Normalisation Industrielle Marocaine (SNIMA) SNIMA 2003

2 NM SOMMAIRE Page 0 INTRODUCTION DOMAINE D APPLICATION DEFINITIONS SYSTEME DE MANAGEMENT H.A.C.C.P RESPONSABILITE DE LA DIRECTION MISE EN PLACE DU SYSTEME H.A.C.C.P PROCESSUS D AMELIORATION ANNEXE ANNEXE BIBLIOGRAPHIE... 15

3 NM INTRODUCTION Les organismes qui produisent, traitent, manipulent, fournissent ou livrent des produits alimentaires doivent, compte tenu de la réglementation et des exigences des clients, prouver que le système de prévention et de gestion des risques liés à la sécurité des produits alimentaires est opérationnel. Ceci s applique également à leurs sous-traitants. La présente norme marocaine H.A.C.C.P. expose les éléments d un système qualité et sécurité des aliments basés sur les principes H.A.C.C.P. internationalement reconnus (Analyse des risques et maîtrise des points de contrôle critiques) et sur le Codex Alimentarius. Le principal objectif des principes est d aider les entreprises à se concentrer sur les étapes de la transformation et les conditions de production lesquelles sont essentielles pour la sécurité des produits alimentaires. En conséquence, les entreprises établissent, documentent et conservent un système H.A.C.C.P. afin de garantir que leurs produits ne causent pas de préjudice à l utilisateur/consommateur. Le système H.A.C.C.P. qui repose sur des bases scientifiques cohérentes, identifie les dangers, les évalue et met en place des moyens de maîtrise axés davantage sur la prévention que sur l analyse du produit fini. Tout système doit être capable d évoluer et de tenir compte des progrès accomplis. Le système H.A.C.C.P. doit être appliqué d un bout à l autre de la chaîne alimentaire, depuis le stade de la production primaire jusqu à celui de la consommation, et sa mise en application doit être guidée par des preuves scientifiques de risques pour la santé humaine. En plus d accroître le niveau de la sécurité des aliments, sa mise en place apporte d autres avantages : aider les autorités responsables de l évaluation, de la gestion et de la réglementation dans leurs tâches d inspection, favoriser le commerce international en renforçant la confiance des différents opérateurs sur le marché. Pour être appliquée avec succès, une politique de sécurité des aliments requiert l engagement sans réserve et la pleine participation du personnel et de la direction. Elle exige de plus une approche pluridisciplinaire devant comprendre, dans la mesure du possible, une expertise dans des domaines aussi variés que l agronomie, la santé vétérinaire, l environnement, la microbiologie, la chimie, les technologies alimentaires, l ingénierie... L application du système H.A.C.C.P. est compatible avec les systèmes de management de la qualité comme l ISO 9000 et l ISO Le concept de sécurité des aliments s applique également aux autres aspects de la qualité d un produit alimentaire comme la composante organoleptique par exemple. 1 DOMAINE D APPLICATION La présente norme expose les principales exigences du système H.A.C.C.P. permettant à chaque acteur de la chaîne alimentaire de définir sa politique et ses objectifs en matière de sécurité des produits alimentaires. C est une méthodologie orientée sur le renforcement de l innocuité des aliments. La présente norme est destinée à être utilisée pour la fabrication, la transformation, la manipulation et le conditionnement ou le développement de produit alimentaire. Elle peut, en outre, être appliquée par tous les secteurs de l industrie agro-alimentaire y compris au niveau des intermédiaires, des distributeurs et sociétés de transport. Sont également concernés les fournisseurs d emballage, d équipements et de matières premières.

4 NM DEFINITIONS a. Maîtriser : Prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir et maintenir la conformité par rapport aux critères définis par le plan H.A.C.C.P. b. Mesures de maîtrise : Toute intervention et activité à laquelle on peut avoir recours pour prévenir ou éliminer un danger qui menace la sécurité de l aliment ou pour le ramener à un niveau acceptable. c. Point critique pour la maîtrise (CCP) : Il s agit d un point, d une procédure, d une opération, d une pratique ou étape dans la chaîne alimentaire, où un danger peut-être évité, réduit, ou éliminé par un action de maîtrise appropriée. d. Seuil critique : Une valeur/un critère qui différencie l acceptabilité de la non-acceptabilité. e. Arbre décisionnel : Une série de questions qui peuvent s appliquer à chaque étape de la fabrication pour un danger identifié inhérent à cette étape afin d identifier à quel moment du processus le risque en question peut être maîtrisé - Point critique pour la maîtrise (CCP) - voir l annexe 1. f. Diagramme : Une représentation systématique de la séquence des étapes ou opérations utilisées dans un processus de production, de conditionnement, ou de vente d un produit donné. g. Sécurité des aliments : Assurance que les aliments sont sans danger pour le consommateur quand ils sont préparés et ou consommés conformément à l usage auquel ils sont destinés. h. Salubrité des aliments : Assurance que les aliments sont acceptables pour la consommation humaine conformément à l usage auquel ils sont destinés. i. H.A.C.C.P. (Hazard Analysis Critical Control Point): Analyse des risques et points critiques pour la maîtrise. Système qui définit, évalue et maîtrise les dangers qui menacent la sécurité des aliments. j. Audit H.A.C.C.P. : Un examen systématique en vue de déterminer si les activités du système H.A.C.C.P. et les résultats obtenus sont conformes aux dispositions préétablies et si ces dispositions sont efficacement mises en oeuvre et sont aptes à atteindre les objectifs. k. Surveillance : Une série programmée d observations et/ou de mesures destinées à suivre les procédés, les conditions d exécution ou les produits, à enregistrer et à analyser les résultats par rapport aux critères afin de s assurer que les exigences spécifiées pour la maîtrise des points critiques sont effectivement remplies. l. Plan H.A.C.C.P. : Un document ou ensemble de documents écrits énonçant la séquence des activités et les procédures formelles, préparé conformément aux principes H.A.C.C.P. afin de garantir la maîtrise des risques inhérents au produit dans le champ d application du système H.A.C.C.P..

5 NM Ce plan, établi par l équipe H.A.C.C.P., est constitué notamment : du diagramme de fabrication, du tableau de maîtrise H.A.C.C.P., de tout autre document d aide nécessaire, et éventuellement d une description de la séquence d activités, du produit, des détails d enregistrement et des procédures de vérification. m. Validation : Obtention de la preuve objective que les éléments du plan H.A.C.C.P. sont efficaces. n. Vérification : Une vérification systématique impliquant des méthodes d audit, procédures, tests et autres évaluations en plus de la surveillance H.A.C.C.P. afin de déterminer la conformité avec le plan H.A.C.C.P. o. Danger : Un agent biologique, chimique ou physique contenu ou lié à l aliment qui peut potentiellement avoir un effet néfaste sur la santé. p. Risque : Danger (physiques, chimiques ou biologiques) susceptibles de se produire, probabilité d'apparition des dangers. q. Analyse du risque : Le processus de collecte et d évaluation de l information sur les risques et conditions de leur présence afin de décider lesquels ont un rapport avec la sécurité des aliments et doivent en conséquence être abordés dans le plan H.A.C.C.P. r. Matières premières : Matières utilisées dans la fabrication d un produit. Dans le cadre de la présente norme, sont incluses les matières utilisées pour la transformation des produits alimentaires ainsi que les matières en contact direct avec l aliment. Les matières premières comprennent les ingrédients, les additifs, les produits intermédiaires et les emballages. s. Risques à prendre en considération : Les risques potentiels qu il convient de maîtriser suite à l analyse des risques. t. Mesure corrective : Toute mesure prise lorsque les résultats de la surveillance dépassent les limites critiques. u. Les sept principes de l H.A.C.C.P. : a) Procéder à une analyse des risques, b) Déterminer les points critiques pour leur maîtrise (CCP), c) Fixer le ou les seuil(s) critique(s), d) Mettre en place un système de surveillance permettant de maîtriser les CCP, e) Déterminer les mesures correctives à prendre lorsque la surveillance révèle qu un CCP donné n est pas maîtrisé, f) Appliquer des procédures de vérification afin de confirmer que le système H.A.C.C.P. fonctionne efficacement, g) Constituer un dossier dans lequel figureront toutes les procédures et tous les relevés concernant ces principes et leur mise en application.

6 NM SYSTEME DE MANAGEMENT H.A.C.C.P. 3.1 Exigences Générales L organisme doit établir, documenter et maintenir un système H.A.C.C.P. afin de garantir que tous les dangers potentiels connus dans le champ d application de l H.A.C.C.P. sont identifiés et que tous les risques pertinents sont maîtrisés de manière à ce que les produits de l organisme ne causent pas de préjudice à la santé de l utilisateur/consommateur. L entreprise doit établir et conserver la documentation selon laquelle le système H.A.C.C.P. est mis en oeuvre conformément aux conditions requises par la présente norme. Lorsqu une société intègre le système H.A.C.C.P. dans un système existant, le rapport entre les systèmes doit être décrit. 3.2 Manuel H.A.C.C.P. L organisme doit établir et tenir à jour un manuel H.A.C.C.P. qui comprend : - Le domaine d application du système de management H.A.C.C.P, - Les procédures documentées établies pour le système de management H.A.C.C.P. ou la référence à celle-ci, - Une description des interactions entre les processus dans le diagramme, - Un plan H.A.C.C.P. relatif à chaque produit ou sa référence. 3.3 Procédures L entreprise doit établir des procédures documentées afin de garantir la cohérence et la conformité par rapport aux conditions requises par le présent référentiel et la politique adoptée par l organisme en matière de sécurité des aliments. Les procédures doivent également garantir que l organisme reçoit les informations nécessaires sur les conditions en matières de sécurité des aliments, y compris les exigences liées à la réglementation. 3.4 Plan H.A.C.C.P. L entreprise doit établir un plan H.A.C.C.P. spécifiant: - les risques à prendre en considération; - l endroit où ces risques peuvent être contrôlés (points de contrôle critiques (CCP)); - les limites critiques à respecter pour les paramètres critiques de contrôle sélectionnés; - les méthodes de surveillance à adopter; - les mesures correctives à prendre si la surveillance montre qu un point de contrôle critique (CCP) n est pas maîtrisé; - le responsable de la surveillance et du contrôle de chaque point de contrôle critique (CCP); - les procédures supplémentaires. qui viendront soutenir le plan H.A.C.C.P.; - le contrôle. 3.5 Maîtrise des documents Les documents requis pour le système H.A.C.C.P. doivent être maîtrisés. Les enregistrements sont des documents particuliers qui doivent être maîtrisés conformément aux exigences du paragraphe 3.6. Une procédure documentée doit être établie pour :

7 NM Approuver les documents quant à leur adéquation avant diffusion, - Revoir, mettre à jour si nécessaire et approuver de nouveau les documents, - Assurer que les modifications et le statut de la version en vigueur des documents sont identifiés, - Assurer la disponibilité sur les lieux d utilisation des versions pertinentes des documents applicables, - Assurer que les documents restent lisibles et facilement identifiables, - Assurer que les documents d origine extérieure sont identifiés et que leur diffusion est maîtrisée, - Empêcher toute utilisation non intentionnelle de documents périmés, et les identifier de manière adéquate s ils sont conservés dans un but quelconque. 3.6 Maîtrise des enregistrements Les enregistrements relatifs à la sécurité des aliments doivent être établis et conservés pour apporter la preuve de la conformité aux exigences de la présente norme et du fonctionnement efficace du système de management H.A.C.C.P.. Les enregistrements doivent rester lisibles, faciles à identifier et accessibles. Une procédure documentée doit être établie pour assurer l identification, le stockage, la protection, l accessibilité, la durée de conservation et l élimination des enregistrements. 4 RESPONSABILITE DE LA DIRECTION 4.1 Politique et engagement en matière de sécurité alimentaire La direction de l organisme doit, dans le cadre de ses responsabilités décisionnelles, définir et documenter la politique et l engagement choisis en matière d identification, d évaluation et de maîtrise des risques liés à la sécurité des aliments. La direction doit : a) définir le champ d application du système H.A.C.C.P.. Le champ d application doit spécifier les catégories du ou des produits et des sites de production couverts par le système; b) garantir que la politique est adaptée et correspond aux objectifs commerciaux de l organisme ainsi qu aux exigences des consommateurs, des autorités et de l organisme lui-même en matière de sécurité des aliments; c) garantir que la politique en matière de sécurité des aliments est comprise, mise en œuvre et maintenue à tous les niveaux de l organisation. 4.2 Organisation et ressources Ressources La direction de l organisme doit fournir les ressources appropriées au vu de la mise en œuvre et du contrôle du système H.A.C.C.P L équipe H.A.C.C.P. Une équipe multidisciplinaire doit être mise en place afin de développer, d établir, de maintenir et de réviser le système H.A.C.C.P.. L équipe H.A.C.C.P. doit avoir l expérience et connaître les produits de l organisme, ses procédés et les risques dans leur champ d application. Une documentation doit être constituée à cet effet. Lorsqu il est nécessaire de faire appel à des experts externes du système H.A.C.C.P., un contrat doit être stipulé afin de documenter la responsabilité et l autorité des experts en question par rapport au système H.A.C.C.P Chef d équipe H.A.C.C.P.

8 NM La direction de l organisme doit nommer un chef d équipe H.A.C.C.P. qui aura la responsabilité et l autorité pour : a) garantir que le système H.A.C.C.P. est établi, mis en œuvre et maintenu conformément à la présente norme; b) faire le compte rendu de l efficacité et de l adéquation du système H.A.C.C.P. auprès de la direction de l organisme au vu d une révision et dans un souci d amélioration du système H.A.C.C.P.; c) organiser le travail de l équipe H.A.C.C.P Responsabilité et autorité Les tâches, la responsabilité et l autorité doivent être définies, documentées et communiquées afin de garantir le fonctionnement efficace du système H.A.C.C.P. Le personnel en place (ayant une incidence sur le système H.A.C.C.P.) doit avoir des responsabilités et une autorité définies afin de : a) identifier et noter tout problème concernant les produits, les procédés et le système H.A.C.C.P. ; b) mettre en œuvre les mesures correctives et contrôler les produits non conformes jusqu à ce que la défectuosité ou la condition insatisfaisante concernant la sécurité des aliments soit corrigée ; c) mettre en œuvre des actions préventives afin d empêcher la présence de non-conformités du produit, du procédé et du système H.A.C.C.P Revue de direction La direction de l organisme doit, dans le cadre de sa responsabilité décisionnelle, revoir l adéquation et l efficacité permanente du système H.A.C.C.P. à des intervalles réguliers afin de satisfaire les exigences des consommateurs et autorités et de satisfaire la politique de sécurité des aliments mise en place par l organisme. Les données d entrée nécessaires à la revue de direction sont les suivantes : les résultats des audits internes (voir le 6.4), les actions préventives et correctives et leur état d avancement, les actions issues de la dernière revue de direction, les changements survenus dans le système H.A.C.C.P., les recommandations d amélioration. Au terme de la réunion, la direction doit établir des actions (données de sortie) relatives : à l amélioration de l efficacité du système H.A.C.C.P. et de ses processus, à l amélioration de la salubrité du produit, aux besoins en ressources. Les enregistrements de ces revues doivent être conservés (voir 3.6). 4.4 Communication interne L organisme doit établir et documenter les procédures garantissant que l équipe H.A.C.C.P. est tenue informée des éléments suivants: - Nouveaux produits; - Modifications au niveau des matières premières et/ou des produits/services; - Modifications au niveau des systèmes de production/de l équipement; - Modifications au niveau des locaux de production, de l emplacement des équipements, du milieu environnant; - Modifications au niveau des programmes de nettoyage et de désinfection; - Modifications au niveau de l emballage, du stockage et des systèmes de distribution; - Modifications du niveau de qualification du personnel et/ou de l attribution des responsabilités;

9 NM Modifications anticipées de l utilisation du consommateur et des groupes de consommateurs; - Enquêtes externes effectuées auprès des parties concernées et/ou plaintes faisant apparaître des risques liés à la santé associés au produit; - Exigences en matière de dispositions légales; - Consommateur, secteur ou autres conditions requises que l organisme a entrepris d observer; - Autres conditions/modifications ayant un impact sur la sécurité des aliments. L équipe H.A.C.C.P. doit garantir que les enregistrements adéquats sont conservés. 5 MISE EN PLACE DU SYSTEME H.A.C.C.P L équipe H.A.C.C.P., sous la responsabilité de son chef d'équipe, travaille à la mise en place du système H.A.C.C.P. (prévention et gestion des risques alimentaires) lequel repose sur les 7 principes présentés dans le chapitre 2 et qui comporte les phases suivantes : 5.1 Descriptions du produit Les descriptions des matières premières doivent être disponibles. Les renseignements relatifs aux éléments suivants doivent être intégrés lorsqu ils sont liés à l évaluation des risques: - caractéristiques chimiques, biologiques et physiques; - origine; - méthode de livraison, conditions d emballage et de stockage; - préparation avant utilisation. Les descriptions de chaque produit, catégorie de produit doivent être disponibles. Les renseignements relatifs aux éléments suivants doivent être intégrés lorsqu ils sont liés à l évaluation des risques : - matières premières utilisées; - caractéristiques chimiques, biologiques et physiques; - conditions de stockage et de distribution. Les descriptions des produits doivent être suffisamment précises afin de permettre à l équipe H.A.C.C.P. d identifier les risques inhérents à ces produits. 5.2 Identification de l utilisation prévue du produit Les utilisateurs et consommateurs potentiels doivent être identifiés pour chaque produit et catégorie de produit. Les groupes de consommateurs reconnus comme étant particulièrement vulnérables doivent être spécifiés. L utilisation prévue en ce qui concerne le stockage, la préparation, s il y a lieu, et l entretien doit être décrite. Afin de garantir la sécurité optimale du consommateur, la manipulation et l utilisation fortuite du produit doivent être prises en considération par la stipulation des instructions de préparation et un étiquetage caractéristique du produit. 5.3 Diagramme

10 NM Les diagrammes doivent être prévus pour tous les produits et catégories de produits concernés par le champ d application du système H.A.C.C.P.. Le diagramme doit être constitué des éléments suivants: - l ordre de toutes les étapes dans le processus de fabrication; - le moment où les matières premières et les produits intermédiaires intègrent la chaîne (y compris le travail en sous-traitance); - l endroit où le retraitement et le recyclage ont lieu; - l endroit où les produits intermédiaires, les produits dérivés et déchets sont enlevés. Les diagrammes prennent en compte l approche processus (flux des matières premières, des produits intermédiaires et des produits finis, personnel, etc...) et sont vérifiés sur site. Les diagrammes et schémas doivent être suffisamment clairs et précis pour permettre l identification des risques potentiels. 5.4 Identification des dangers (principe 1) Tous les dangers potentiels susceptibles de se produire dans le champ d application du système H.A.C.C.P. doivent être identifiés, enregistrés et évalués en fonction de leur degré de sévérité et de la probabilité de leur apparition. Cette évaluation doit être documentée. Sur la base de cette évaluation, les risques pertinents nécessitant un contrôle sont identifiés par rapport à la politique en matière de sécurité des aliments en place dans l organisme. L identification doit être basée sur les conditions décrites dans les paragraphes 5.1 à 5.3. Les risques pertinents doivent être évalués en fonction de la probabilité de leur apparition, de leur persistance et/ou reproduction pour chacune des étapes de la fabrication. 5.5 Mise en place des mesures de maîtrise Les mesures de maîtrise doivent être définies pour chaque danger inhérent au produit. Les mesures de maîtrise sont liées aux exigences en matière d hygiène et doivent empêcher ou éliminer le risque ou le réduire à un niveau acceptable. Si aucune méthode appropriée n est disponible pour empêcher ou éliminer le risque, ou pour le réduire à un niveau acceptable, le procédé ou produit doit être modifié. 5.6 Points critiques pour la maîtrise (CCP) (principe 2) Tous les dangers doivent être maîtrisés par des mesures de contrôle établies sur un ou plusieurs CCP. Une documentation précisant que les CCP ont été établis en utilisant une méthode systématique, telle que l arbre décisionnel par ex. (voir annexe B), doit être disponible pour tous les dangers à prendre en considération. Pour chaque CCP, des paramètres de surveillance adaptés, montrant clairement que les mesures de contrôle ont l effet prévu, doivent être sélectionnés. 5.7 Limites critiques pour chaque CCP (principe 3)

11 NM Les limites critiques doivent être définies pour les paramètres de surveillance choisis pour chaque CCP. Il doit être possible de démontrer que les limites critiques sélectionnées permettront de réduire, d empêcher ou de supprimer le danger. Les limites critiques fondées sur des données subjectives telles que l inspection visuelle du produit, du procédé, du traitement, etc. doivent être accompagnées d instructions ou de spécifications et/ou d une formation. Les limites critiques doivent être approuvées par les membres compétents de l équipe H.A.C.C.P Système de surveillance pour chaque CCP (principe 4) Un système de surveillance doit être établi pour chaque CCP. Le processus de surveillance doit se composer d une série de mesures/observations afin de vérifier si le CCP est maîtrisé. Le système de surveillance avec les instructions de surveillance nécessaires doit être composé des éléments suivants: - méthode de surveillance; - fréquence de la surveillance; - personnel responsable de la surveillance; - personnel responsable de l évaluation du résultat de la surveillance; - indication de l endroit où le résultat de la surveillance est enregistré/documenté. Les méthodes de surveillance et la fréquence doivent permettre d identifier à temps toute nonconformité par rapport aux limites critiques pour que le produit soit isolé avant son utilisation/consommation. Les résultats de la surveillance doivent être évalués par un personnel autorisé pour la mise en œuvre des mesures correctives. Les résultats de la surveillance doivent être signés par le personnel responsable des activités de surveillance et par le personnel chargé de l évaluation des résultats de la surveillance. Des moyens de documentation alternatifs peuvent également être utilisés afin d identifier le personnel qui effectue l évaluation et la surveillance. 5.9 Mesures correctives pour chaque CCP (principe 5) Pour chaque CCP, des mesures correctives spécifiques et documentées doivent être définies pour leur mise en application lorsque le résultat de la surveillance montre que le point de contrôle critique dépasse des limites critiques. Les mesures correctives doivent garantir que le CCP est de nouveau maîtrisé, et que les produits obtenus alors que le point de contrôle critique n était pas maîtrisé sont traités conformément aux procédures établies pour le contrôle des produits non-conformes. Les mesures correctives adoptées doivent être documentées. 6 PROCESSUS D AMELIORATION Sur la base des résultats obtenus, d informations nouvelles, de changement de formules ou d une évolution dans les objectifs de la politique H.A.C.C.P. de l entreprise, l équipe H.A.C.C.P. met régulièrement à jour le système H.A.C.C.P. et conserve tous les enregistrements relatifs à cette réactualisation. 6.1 Maîtrise d un produit non-conforme

12 NM Les procédures documentées doivent être établies afin de garantir que les produits manufacturés lorsque le point de contrôle critique (CCP) dépasse les limites critiques ne seront pas utilisés ou consommés fortuitement. 6.2 Notification et retrait Dans la perspective où les produits après livraison s avèrent présentant un risque pour la sécurité des aliments, l organisme doit établir mettre en œuvre et conserver les procédures documentées pour la notification aux parties concernées (autorités/clients/consommateurs) et/ou le rappel de produits. Lors de l établissement des procédures, il faut prendre en considération le degré de précision concernant la traçabilité en phase de production et après la livraison. 6.3 Maîtrise des équipements de mesure et des méthodes Les équipements utilisés dans la surveillance des CCP et en relation avec les activités de validation doivent être contrôlés par rapport aux normes reconnues et valables au niveau national et international. Doivent être déterminées les activités de surveillance et de mesure à entreprendre et les dispositifs de surveillance et de mesure nécessaires pour apporter la preuve de la conformité du produit aux exigences déterminées. L organisme doit établir des processus pour assurer que les activités de surveillance et de mesure peuvent être effectuées et sont effectuées de manière cohérente par rapport aux exigences de surveillance et de mesure. Lorsqu il est nécessaire d assurer des résultats valables, les équipements de mesure doivent être : - étalonnés ou vérifiés à intervalles spécifiés ou avant leur utilisation, par rapport à de étalons de mesure reliés à des étalons internationaux ou nationaux (lorsque ces étalons n existent pas, la référence utilisée pour l étalonnage doit faire l objet d un enregistrement), - réglés ou réglés de nouveau autant que nécessaire, - identifiés afin de pouvoir déterminer la validité de l étalonnage, - protégés contre les réglages susceptibles d invalider le résultat de la mesure, - protégés contre tous dommages et détériorations au cours de leur manutention, maintenance et stockage. Les méthodes utilisées en relation avec les CCP et la validation doivent être adaptées, et la capacité de reproduction et de répétition des résultats doit être garantie. L organisme doit établir et conserver les procédures documentées pour l'étalonnage et les enregistrements (voir paragraphe 3.6.). La documentation relative à la fiabilité des résultats de l analyse doit être disponible. 6.4 Vérification et validation du système H.A.C.C.P. (principe 6) L organisme doit établir et conserver des procédures documentées pour la planification et la réalisation de vérifications périodiques afin de déterminer si le système H.A.C.C.P. est respecté conformément au plan H.A.C.C.P.. Les activités de vérification doivent inclure : - un audit H.A.C.C.P., planifié à intervalle régulier, afin de vérifier si l étude H.A.C.C.P. et le plan H.A.C.C.P. ont été réalisés conformément aux dispositions du présent référentiel, et si le système H.A.C.C.P. est mis en œuvre; - la validation, afin de vérifier que tous les éléments du plan H.A.C.C.P. sont appropriés et adaptés par rapport aux risques inhérents aux produits. Les vérifications doivent être planifiées sur la base de l état et de l importance des activités et doivent être effectuées par un personnel qualifié. Les résultats de la vérification doivent être enregistrés.

13 NM ANNEXE 1 ARBRE DE DECISION Appliquer l arbre de décision H.A.C.C.P. à chaque étape avec le(s) danger(s) identifié(s) (répondre aux questions à la suite) Q1 Oui Existe t-il une (des) mesure(s) préventive(s) Non Modifier l étape, la priorité ou le produit La maîtrise à cette étape Oui est-elle destinée à assurer l innocuité? Non Pas un CCP ARRET 1 Q2 Q3 Q4 L étape est-elle spécifiquement conçue pour éliminer ou réduire la probabilité d apparition d un risque à un niveau acceptable Non La contamination avec un (des) risque(s) identifié(s) survient au-delà du (des) niveau(x) acceptable(s) ou ceux-ci peuvent-ils augmenter jusqu à un (des) niveau(x) inacceptable(s)? Oui Non Pas un CCP ARRET 1 Une étape ultérieur pourra-t-elle éliminer le(s) risque(s) identifié(s) ou réduire la probabilité d apparition à un niveau acceptable? Oui Oui Non Point critique de contrôle Pas un CCP ARRET Passer au danger identifié suivant dans le processus décrit.

14 NM ANNNEXE 2 DIAGRAMME SEQUENCE LOGIQUE D APPLICATION DU SYSTEME H.A.C.C.P. 1. Constituer l'équipe H.A.C.C.P. 2. Décrire le produit 3. Déterminer son utilisation prévue 4. Etablir un diagramme des opérations 5. Vérifier sur place le diagramme des opérations 6. Enumérer tous les dangers potentiels Effectuer une analyse des risques Définir les mesures de maîtrise Voir diagramme 7. Déterminer les CCP d'arbre décisionnel 8. Fixer un seuil critique pour chaque CCP 9. Mettre en place un système de surveillance pour chaque CCP 10. Prendre des mesures correctives pour rectifier les écarts éventuels 11. Appliquer des procédures de vérification 12. Tenir des registres et constituer un dossier

15 NM BIBLIOGRAPHIE CAC/RCP (révision n 3 en 1997), Amendement 1999 : «Code d usages international recommandé - Principes généraux d hygiène alimentaire» du Codex Alimentarius. DIRECTIVE EUROPEENNE 93/43 : relative à l hygiène des denrées alimentaires. ISO : «Système de management de la qualité - Exigences»

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE Fabrication et transformation de matériaux et d emballages destinés au contact des aliments : respect des règles d hygiène (méthode HACCP) Réf. Rédacteur LNE PP/GLB

Plus en détail

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012 Page : 1 / 15 Rue Mabîme 77 4432 ALLEUR Belgique Tél. : +32 (0) 4 247 32 24 Fax : +32 (0) 4 427 18 82 e-mail : info@ansolive.com Site internet : www.ansolive.com Ce document est la propriété exclusive

Plus en détail

Réussir la Démarche de Management

Réussir la Démarche de Management Formation à la norme ISO 9001, V 2008 Formateur Dr Mohammed Yousfi Formateur Auditeur Consultant QSE Réussir la Démarche de Management Réussir le Projet ISO 9001, Version 2008 1 Programme Introduction

Plus en détail

Analyse des risques points critiques pour leur maîtrise (HACCP)

Analyse des risques points critiques pour leur maîtrise (HACCP) 59 Chapitre 11 Analyse des risques points critiques pour leur maîtrise (HACCP) 11.1 PRINCIPES DE BASE DE L HACCP... 59 11.2 APPLICATION DES PRINCIPES HACCP À LA PURIFICATION DES MOLLUSQUES BIVALVES...

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

HACCP Évolutions réglementaires et normatives

HACCP Évolutions réglementaires et normatives MADRPM / CEPR Rabat 30 octobre 2007 HACCP Évolutions réglementaires et normatives Une logique de maîtrise But : maîtrise de la sécurité sanitaire des aliments Système HACCP : «Analyse des dangers, points

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com Expo 60+ 09/10/2009 Smiley AFSCA en restauration collective - De la législation à la mise en application sodexo.com Sommaire 1. Définition & législation 2. Mise en application page 2 Développement d un

Plus en détail

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Note d information à l usage des professionnels En complément de cette note, des informations relatives au contenu des GBPH sont

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 1

Tremplins de la Qualité. Tome 1 Tome 1 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANT-PROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

UN POINT DU VUE SUR LES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES DANS L USAGE DE L HACCP

UN POINT DU VUE SUR LES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES DANS L USAGE DE L HACCP UN POINT DU VUE SUR LES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES DANS L USAGE DE L HACCP «!Groupe de Réflexion sur l Analyse des Dangers en Alimentaire!» www.reseau-case.com/haccp présenté par Gilles TIXIER 2004 - dernière

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA Modalités de candidature et de certification Niveau 1 Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA La certification d'expert méthode HACCP/SMSDA s adresse à des professionnels confirmés qui veulent

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Pour être admissibles aux postes d auditeurs du programme CanadaGAP, tous les nouveaux candidats ayant reçu la formation après le 1 er avril 2015 doivent remplir

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

AQUACERT HACCP thermalisme

AQUACERT HACCP thermalisme Association Loi de 1901 Agréée par le Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé AQUACERT HACCP thermalisme Système de Management de la Sécurité Sanitaire ----------- Produits, dérivés et soins thermaux

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine Maisons-Alfort, le 18 août 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à une demande d'avis relatif au guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

Surveillance et Contrôle

Surveillance et Contrôle Surveillance et Contrôle Rappel Surveillance et Contrôle Gestionnaires des risques Approche scientifique par les risques fondement Mesures sanitaires Options de gestion Activités de surveillance et de

Plus en détail

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Séminaire ANSES (21 novembre 2011) Direction générale de l alimentation SA/SDSSA/BETD 1 Architecture des règlements du Paquet Hygiène FOOD

Plus en détail

Manuel d assurance qualité ISO 9001:2000. Copie originale

Manuel d assurance qualité ISO 9001:2000. Copie originale Manuel d assurance qualité ISO 9001:2000 Copie originale Approuvé par : Hugue Meloche ing. Page 1 de 24 Propriété intellectuelle Ce document, élaboré par Groupe Meloche Inc. pour sa compagnie située à

Plus en détail

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004)

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à destination des fournisseurs QSL (Contrat

Plus en détail

DIRECTIVE 1999/2/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

DIRECTIVE 1999/2/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL L 66/16 DIRECTIVE 1999/2/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 22 février 1999 relative au rapprochement des législations des États membres sur les denrées et ingrédients alimentaires traités par ionisation

Plus en détail

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise La politique environnementale

Plus en détail

CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION

CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ DANS LES établissements D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION 2 Table des matières 4-5 Présentation de SGS 6-7 Renforcez votre réputation 8-9 Programme d évaluation: «Hygiene

Plus en détail

Améliorer la Performance des Fournisseurs

Améliorer la Performance des Fournisseurs Les Solutions SQA de Solumina L Assurance Qualité Fournisseur Figure 1 Influence sur les affaires de nos clients actuels. Réduire des Stocks lors des Inspections Le Système de Contrôle Qualité Fournisseurs

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène»

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» Direction Départementale des Services Vétérinaires de Meurthe-et-Moselle Plan 1. Objectifs de la réforme 2. Quels

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Cahier technique. THEME 6 Systèmes d autocontrôle 6.2

Cahier technique. THEME 6 Systèmes d autocontrôle 6.2 Cahier technique THEME 6 Systèmes d autocontrôle 2 La méthode HACCP : principes et mise en place 6.2 Les cahiers techniques sont des outils destinés aux agents des services publics responsables de la restructuration

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme AGROALIMENTAIRE Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000 Présentation de la norme 25 mars 2006-1 - Table des matières CHAPITRE 1 La normalisation : une démarche au service

Plus en détail

L assurance de la qualité à votre service

L assurance de la qualité à votre service Atelier L assurance de la qualité à votre service Présentation de Jean-Marie Richard 24 et 25 novembre Sujets Qu est-ce que l assurance de la qualité? Initiation aux concepts de l assurance de la qualité.

Plus en détail

SECTION 2 DÉFINITIONS

SECTION 2 DÉFINITIONS DIRECTIVES SUR LA CONCEPTION, L APPLICATION, L ÉVALUATION ET L HOMOLOGATION DE SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 OBJECTIFS CAC/GL 26-1997

Plus en détail

Construire et piloter un système pour assurer la Sécurité sanitaire des Aliments

Construire et piloter un système pour assurer la Sécurité sanitaire des Aliments Construire et piloter un système pour assurer la Sécurité sanitaire des Aliments «!Groupe de Réflexion sur l Analyse des Dangers en Alimentaire!» www.reseau-case.com/haccp Janvier 2009 1 Présentation réalisée

Plus en détail

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Note d introduction Généralités Glossaire Gestion de la qualité dans l industrie pharmaceutique : principes

Plus en détail

Plan de Maîtrise Sanitaire ALPA CONSULT NORD REPRODUCTION INTERDITE

Plan de Maîtrise Sanitaire ALPA CONSULT NORD REPRODUCTION INTERDITE Plan de Maîtrise Sanitaire SOMMAIRE A) Généralités 1- Historique du Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) 2- Réglementation alimentaire B) Les Bonnes Pratiques d Hygiène 1- Le personnel 2- La maintenance 3-

Plus en détail

La certification ISO 22000

La certification ISO 22000 La certification ISO 22000 Maurice LE DOUARIN Responsable de la Restauration SILGOM Pôle de restauration collective Phases de travaux Travaux : 6,8 M Les travaux en quelques Equipements : 1,7 M chiffres

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Concept d inspection et de certification

Concept d inspection et de certification Concept d inspection et de certification Fruits, légumes et pommes de terre Table des matières 1 Introduction et documents normatifs... 3 2 Champ d application et définitions... 3 2.1 Producteur:... 3

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

C entre de F ormation C ontinue à D istance

C entre de F ormation C ontinue à D istance L action de formation proposée «La démarche HACCP au travers de l ISO 22 000» Cette formation-action est basée sur la mise en œuvre d un projet sur un système HACCP au travers de l ISO 22 000. Ce projet

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

DOMAINE D'ACTIVITE 1 : ORGANISATION DES ARRIVAGES, DES RECEPTIONS ET DES EXPEDITIONS DES MATERIELS ET DES INGREDIENTS

DOMAINE D'ACTIVITE 1 : ORGANISATION DES ARRIVAGES, DES RECEPTIONS ET DES EXPEDITIONS DES MATERIELS ET DES INGREDIENTS REFERENTIEL D ACTIVITES FICHE 6 INGENIERIE : REFERENTIEL D ACTIVITES ET REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES COMPETENCES ASSOCIEES AUX ACTIVITES ET TACHES COMPETENCES

Plus en détail

ACCUEIL ET CONVIVIALITE DANS LA RESTAURATION Réf : R 01

ACCUEIL ET CONVIVIALITE DANS LA RESTAURATION Réf : R 01 ACCUEIL ET CONVIVIALITE DANS LA RESTAURATION Réf : R 01 Durée : 14 heures 990 HT / jour Dates : à définir en 2012 Savoir gérer les conflits dans un service de restauration Savoir organiser et animer une

Plus en détail

BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer?

BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer? BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer? FSSC 22000 Etat des lieux en France et à l'international. Principales différences par rapports aux référentiels grande distribution (BRC/IFS)

Plus en détail

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE Convergences et spécificités des référentiels ISO 9001 / 14001 / OHSAS 18001 Vianney BOCK 14, rue Cassini 06300 NICE Phone : +33 4 93 56 46 92 Mobile : +33

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Annexe 2.4 Procédure d évaluation des plans d actions correctives (PAC) CHAPITRE 2 ÉCHANTILLONNAGE

Annexe 2.4 Procédure d évaluation des plans d actions correctives (PAC) CHAPITRE 2 ÉCHANTILLONNAGE 1.0 Objet Établir à l intention des inspecteurs du Programme du miel des procédures d évaluation d un plan d actions correctives présenté par une partie réglementée pour mettre fin à une pratique non-conforme.

Plus en détail

Critères de la procédure de qualification de la VAE de logisticiens

Critères de la procédure de qualification de la VAE de logisticiens Critères de la procédure de qualification de la VAE de logisticiens Carte de compétence Compétences du nouveau profil de qualification 1. Approvisionnement 1.1 L importance de la logistique dans l économie

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT

Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT Sommaire 1 Domaine d application... 1 1.1 Généralités... 1 1.2 Périmètre d application... 1 2 Management de la Qualité et responsabilité

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux 3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux (111) Cette section présente une liste d actions recommandées qui devraient être mises en place par le gouvernement central

Plus en détail

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 Table des matières Intro SQF - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 BRC - Introduction et historique du référentiel - Différence version 5 et 6 Conclusion 2 Innovaltech

Plus en détail

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada La transformation de l ACIA Raison d être o Mondialisation et concentration

Plus en détail

Hygiène SSOP et SPS. Les Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) peuvent être utilisées pour répondre à de nombreuses, voire

Hygiène SSOP et SPS. Les Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) peuvent être utilisées pour répondre à de nombreuses, voire Au cours de cette session de formation, nous parlerons des Procédures Opérationnelles de Propreté et de Désinfection (SSOP), des Normes de Performance d Hygiène (SPS) et des Bonnes Pratiques de Fabrication

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel)

Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel) Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel) Traduction non officielle du document Réponses et décisions de EK-Med 3.9 B 18 publié sur le site Web de l organisme

Plus en détail

Passage à la version 6 : objectifs de la révision et principaux changements

Passage à la version 6 : objectifs de la révision et principaux changements BRC GSFS Food Passage à la version 6 : objectifs de la révision et principaux changements 1. Objectifs de la révision Un meilleur équilibre entre audit dans l environnement de production et audit documentaire

Plus en détail

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par:

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par: Catalogue de Formations THERMALISME Accompagnement à la Certification Aquacert HACCP (Certification basée sur le Guide Bonnes Pratiques de la profession Conforme aux exigences règlementaires de janvier

Plus en détail

Le système HACCP. Plan. Plan. Introduction :

Le système HACCP. Plan. Plan. Introduction : Le système HACCP Introduction : Plan L importance de l alimentation Le risque alimentaire La gestion de la qualité : Les systèmes d assurance de la qualité Le système HACCP Origine Objectifs Principes

Plus en détail

De l HACCP à l ISO 22000

De l HACCP à l ISO 22000 Préface La vulgarisation scientifique est une tâche noble et difficile qui nécessite une parfaite connaissance du sujet et des qualités pédagogiques indéniables. Olivier Boutou possède les deux et l exercice

Plus en détail

FLEGT Note d Information

FLEGT Note d Information Série 20 Note FLEGT Note APPLICATION DES REGLEMENTATIONS FORESTIERES, GOUVERNANCE ET ECHANGES COMMERCIAUX Directives sur le Contrôle Indépendant INTRODUCTION Le Plan d action de l UE pour l application

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Démarche de traçabilité globale

Démarche de traçabilité globale Démarche de traçabilité globale Dr Chi-Dung TA* Responsable Qualité, Danone Vitapole chi-dung.ta@danone.com La traçabilité existe depuis un certain nombre d'années dans les entreprises à des niveaux plus

Plus en détail

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL Coopératives de services financiers Publication initiale : Décembre 2007 Mise à jour : TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Principes généraux...

Plus en détail

H A C C P. Hazard Analysis, Critical Control Point. Analyse des dangers, maîtrise des points critiques. Programme de formations.

H A C C P. Hazard Analysis, Critical Control Point. Analyse des dangers, maîtrise des points critiques. Programme de formations. H A C C P Hazard Analysis, Critical Control Point Analyse des dangers, maîtrise des points critiques Objectifs : L'HACCP est une norme de mise en œuvre destinée à évaluer les dangers, et, mettre en place

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

FORMATION INTER ENTREPRISES CATALOGUE ANNEE 2010

FORMATION INTER ENTREPRISES CATALOGUE ANNEE 2010 FORMATION INTER ENTREPRISES CATALOGUE ANNEE 2010 L'hygiène et la sécurité alimentaire LA METHODE H.A.C.C.P LES CUISINES SATELLITES L'ENTRETIEN ET LE NETTOYAGE DU MATERIEL ET DES LOCAUX LA RESTAURATION

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail

Industrie des cartes de paiement (PCI) Norme de sécurité des données Récapitulatif des modifications de

Industrie des cartes de paiement (PCI) Norme de sécurité des données Récapitulatif des modifications de Industrie des cartes de paiement (PCI) Norme de sécurité des données Récapitulatif des modifications de la norme PCI DSS entre les versions 2.0 et 3.0 Novembre 2013 Introduction Ce document apporte un

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE

FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE REFERENTIEL DE CAPACITE DE L OPERATEUR EN RESTAURATION COMMERCIALE (annexe II de l arrêté du 5 octobre 2011) Conseils d utilisation: Vous pouvez suivre la

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois SOMMAIRE

RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois SOMMAIRE RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois LE CONTEXTE SOMMAIRE Le 19 août 2008, le ministère de la Santé et des Services sociaux

Plus en détail

PAQUET HYGIÈNE : MODE D EMPLOI

PAQUET HYGIÈNE : MODE D EMPLOI PAQUET HYGIÈNE : MODE D EMPLOI AOÛT 2007 Ce document est une synthèse de cette nouvelle réglementation en matière de sécurité des aliments à destination des diététiciens. Il a été validé par le comité

Plus en détail

I. Définitions et exigences

I. Définitions et exigences I. Définitions et exigences Classes d indicateurs chimiques [1] Stérilisation : synthèse des normes ayant trait Exigences générales : Chaque indicateur doit porter un marquage clair mentionnant le type

Plus en détail

L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes

L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes Table des matières 1. Objet de la politique... 4 2. Cadre légal et règlementaire...

Plus en détail

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Octobre 2009 La présente norme est assujettie aux demandes

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

Liste de vérification de l ACIA pour l évaluation (D-96-05 et MSQ-09)

Liste de vérification de l ACIA pour l évaluation (D-96-05 et MSQ-09) Annexe 2 Liste de vérification de l ACIA pour l évaluation (D-96-05 et MSQ-09) Cette liste de vérification doit être utilisée lors de l évaluation de Nom de la compagnie Adresse de l établissement Personne-ressource

Plus en détail

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Dr. Rabah BELLAHSENE - ISPV, DGAL (Direction Générale de l ALimentation, Ministère de l Agriculture et de la Pêche)

Plus en détail

Amendement de la norme ISO 9001

Amendement de la norme ISO 9001 Amendement de la norme ISO 9001 François BOUCHER AFNOR Normalisation Repris par Claude GIRARD AFNOR Délégation Bretagne Un toilettage? SOMMAIRE Pourquoi une révision de la norme? Ce qui ne change pas Ce

Plus en détail

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2 Food Notes de Doctrine IFS, Version 2 Mars 2013 PrÉAMBULE Les notes de doctrine sont constituées de toutes les clarifications à caractère normatif apportées par l IFS depuis la publication de l IFS Food

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail