RAPPORT DE FORMATION QUALITE ET HYGIENE DANS LES PRATIQUES DE TRANSFORMATION DES PRODUITS AGROALIMENTAIRES: DU 22 AVRIL AU 26 AVRIL 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE FORMATION QUALITE ET HYGIENE DANS LES PRATIQUES DE TRANSFORMATION DES PRODUITS AGROALIMENTAIRES: DU 22 AVRIL AU 26 AVRIL 2013"

Transcription

1 RAPPORT DE FORMATION QUALITE ET HYGIENE DANS LES PRATIQUES DE TRANSFORMATION DES PRODUITS AGROALIMENTAIRES: DU 22 AVRIL AU 26 AVRIL 2013 Photo des participants à la formation Consultante: Fatimata SEGDA /SABO Avril TEL : (226)

2 RESUME DE LA FORMATION Du 23 avril au 26 avril 2013 a eu lieu dans la salle de conférence de l hôtel MITIBKIETA situé à KOMBISSIRI (province du BAZEGA), un atelier de formation sur le thème «Les bonnes pratiques en matière de qualité et d hygiène dans la transformation des produits agroalimentaires» et a regroupé 24 membres travaillant dans la transformation des produits agroalimentaires de la ville de KOMBISSIRI (province du BAZEGA). Cet atelier a été animé par madame SEGDA/SABO Fatimata, experte en système de management des denrées alimentaires, sollicitée par le SP/FRSIT dans le cadre de la mise en œuvre du volet genre du projet «valorisation des résultats et des innovations au Burkina Faso» du CRDI. Il répond aux besoins exprimés par les femmes organisées en associations travaillant dans ce domaine suite à une enquête d identification des contraintes organisationnelles et fonctionnelles de leurs structures. La formation a commencé le 23 avril 2013 à 9h30mn par l'évaluation des connaissances de base des participants. Cinq (05) groupes de travail ont été constitués pour cet exercice. Les différents groupes ont été invités à répondre à un questionnaire. C'est à 10h25mn qu'a eu lieu la cérémonie officielle d'ouverture par madame DABIRE Clémentine, SP/ FRSIT. Dans son allocution, elle a remercié les participants de leur présence et s est excusée pour d'éventuels problèmes organisationnels de l atelier. Elle a ensuite encouragé les participants à plus d'assiduité afin de profiter de l'expertise de madame SEGDA. Elle a en outre exprimé toute sa satisfaction de voir des mères allaitantes qui ont le courage de faire le déplacement à KOMBISIRI. Madame DABIRE a remercié la formatrice pour avoir pu dégager du temps pour cette session de formation. Après la cérémonie officielle une pause-café de 30 mn a été observée. La plénière est intervenue à la suite et a permis aux participants de mettre en commun leurs travaux jusqu'à 13h. C'est pendant cette plénière que nous avons procédé à des cultures microbiologiques dans des boites de Petrie et des tests d'écouvillonnage pour la propreté des surfaces avec des écouvillons prêts à l'emploi. Les travaux ont repris l'après-midi à 14h sur les différents concepts de la démarche qualité et de la sécurité sanitaire des aliments. Des échanges très fructueux ont permis aux participants de s'approprier des concepts que sont (HACCP, ISO 9001: 2008 et ISO : 2005, ISO 14000, ISO 18000, BPV, BPH, BPA, BPD...). La première journée a pris fin aux environs de 16h37mn. La journée du 24 avril 2013 qui a débuté à 8h, a permis l'exposé sur les différents groupes et types de microbes ainsi que les intoxications alimentaires. Les exposés ont été soutenus par des projections d images sur les groupes de microbes pathogènes et leur conséquence sur la santé humaine. C'est après avoir permis aux participants d acquérir des éclairages scientifiques sur les microbes, leur mode de contamination et leurs conséquences sur l'homme que les questions suivantes furent abordées "le comment faire?" pour les éviter. C'est ainsi que les règles d'hygiène ont été abordées tour à tour (hygiène de l'environnement, du matériel, des locaux). Par la suite une évaluation à mi-parcours a été 2

3 réalisée avant la suite de l'exposé sur l'hygiène des locaux. Les participants ont découvert comment lutter contre les nuisibles avec différentes méthodes ainsi que l'application des 5 «S» pour une hygiène continue des locaux. Les travaux de la troisième journée, c'est-à-dire le 25 avril 2013, ont porté sur un exposé sur l hygiène du personnel et du comportement. Toutes les exigences réglementant ce volet ont été exposées aux participants. La lecture des cultures microbiennes prélevées chez les participants (mains sales, mains propres, cheveux, ongles salive...) a permis de montrer comment le personnel était la source principale de contamination des aliments. La formatrice s'est ensuite prêtée aux questions des participants et les échanges ont été longs et très fructueux. Cette journée a aussi permis aux participants de s'exercer à l'élaboration d'un plan de nettoyage. Elle a pris fin par l'évaluation des connaissances après la formation ainsi que la visite du restaurant de l'hôtel MITIBKIETA à KOMBISSIRI (province du BAZEGA). L'objet de cette visite était de mettre en application tous les enseignements acquis en matière d'exigences réglementaires pour la sécurité des consommateurs. Cette formation pratique s'est poursuivie le 26 avril dans une entreprise de boucherie charcuterie SOTREX situé à Ouagadougou dans le quartier KOSSODO. Les participants ont pu voir comment il était possible de respecter les exigences en matière de production alimentaire et ont pu établir une comparaison entre les deux entreprises ayant servi à la formation pratique. Après cette visite, nous avons rejoint la salle de formation du FRSIT où les participants à tour de rôle, ont relevé les forces et faiblesses des bonnes pratiques d'hygiène appliquées au sein de SOTREX. 3

4 INTRODUCTION Du 23 au 26 Avril 2013 s est tenu dans la salle de conférence de l'hôtel MITIBKIETA situé à KOMBISSIRI dans la province du BAZEGA, un atelier de formation sur le thème :«Les bonnes pratiques en matière de qualité et d hygiène dans la transformation des produits agroalimentaires»au profit des associations de la ville de KOMBISSIRI œuvrant dans la transformation des produits alimentaires, du savon et tissage. Cette formation a regroupé vingt (24) personnes. PREMIER JOUR DE FORMATION (23 Avril 2013) La formation a commencé à 9h30mn par l'évaluation des connaissances de base des participants. Cinq groupes de travail ont été constitués pour cet exercice. L'un après l'autre, les représentants des différents groupes ont exposé leurs acquis. (cf photos 1et 2). Photo1 : séance des travaux de groupe Photo2 : exposé du représentant d un groupe C est à 10h 25mn qu a lieu l'ouverture officielle par le Professeur DABIRE/BINSO Clémentine Directrice du projet valorisation des résultats de recherche et des innovations. (cf photos 3). 4

5 Photo3 : Le présidium pour l ouverture de la formation Dans son allocution elle a d abord souhaité la bienvenue aux participants, et a présenté le projet qui apour objectif de «Contribuer au développement économique, social et culturel du Burkina Faso en favorisant l utilisation intensive des résultats de la recherche scientifique et technologique» accompagnant ainsi l Etat Burkinabé à travers le MRSI dans la valorisation des résultats de recherche. Ensuite elle a souligné que le présent atelier de formation a pour objectif de renforcer les capacités des membres des organisations ciblées sur les questions de qualité et d hygiène tout en leur donnant les connaissances nécessaires et les outils pour de meilleures stratégies d action dans le processus de la transformation agroalimentaire et une meilleure qualité des produits à commercialiser. Enfin elle asouhaité qu après ces trois jours d échanges et de partage d expériences, que les participants soient armés pour mieux mettre en œuvre, dans leurs associations respectives, la démarche qualité pour le bien-être des populations. Une pause-café de 30 mn a été observée juste après la cérémonie d ouverture officielle. La formation s est poursuivie ensuite par une plénière jusqu'à 13h, permettant aux participants de mettre en commun leurs travaux. C'est pendant cette plénière que nous avons procédé à des cultures microbiologiques dans des boites de Petrie et des tests d'écouvillonnage pour la propreté des surfaces avec des écouvillons prêts à l'emploi. Les travaux ont repris à 14h après une pause déjeuner sur les différents concepts de la démarche qualité et de la sécurité sanitaire des aliments. La formatrice a fait une introduction sur la notion de la qualité. A travers ce module, nous avons expliqué les textes législatifs et réglementaires qui régissent le secteur de la transformation agroalimentaire sur le plan international, régional et national qui sont méconnus des transformatrices. Ce sont le codex alimentaires, le règlement N 007/2007/CM/UEMOA, le Paquet hygiène (règlement (CE) n 178/2002), règlement (CE) n 852/2004), règlement (CE) n 853/2004)) de l'union européenne, l ordonnance 75/025/PRES/PL/DR/ET du 19 février 1975 de Haute Volta (du 5

6 Burkina Faso). Des échanges très fructueux ont permis aux participants de s'approprier des concepts que sont (HACCP, ISO 9001: 2008 et ISO : 2005, ISO 14000, ISO 18000, BPV, BPH, BPA, BPD...). La majeure partie des participants étant dans la transformation du beurre de karité, nous nous sommes longuement entretenues sur la nécessité d'une démarche qualité, les avantages sur le plan commercial, sur le plan interne et sur le développement des performances afin de bien maitriser les bonnes pratiques dans le développement d'une entreprise. Dans l'objectif de la sensibilisation des participants sur l'hygiène du personnel, des cultures microbiologiques pour la détermination de la flore totale du personnel (participants) réalisées ont donné les résultats suivants consignés dans le tableau 1 et 2. Il s'agit de l'écouvillonnage pour la propreté des surfaces et l ensemencement sur boite de Petrie avec des échantillons comme les cheveux, la salive, les mains propres et sales (cf photos : 4 et 5). Tableau 1 : Prélèvements effectués et Résultats des cultures microbiologiques à partir des participants (Ecouvillonnage) Numéro de la culture / Coloration (virage) Résultats de la culture Prélèvement obtenue 1. Eau laafi Verte Propre 2. Eau du robinet Verte Propre 3. Mains sales 1 Violette foncée Très sale 4. Mains sales 2 Violette foncée Très sale 5. Mains propres 1 Violette foncée Très sale 6. Mains propres 2 Violette foncée Très sale 7. Ongle d'une femme Grise Un peu sale 8. Ongle d'un homme Violette claire Sale 9. Cheveux 1 Violette foncée Très sale 10. Cheveux 2 Violette claire Sale 11. Salive Violette claire Sale 12. Assiette pause Verte Propre déjeuner 13. Cuillère pause Verte Propre déjeuner 14. Verre Verte Propre 15. Main serveur 1 Violette foncée Très sale 16. Main serveur 2 Violette très foncée Mauvais 6

7 Photo 4 : écouvillonnage des cheveux d une participante. Tableau 2 : Prélèvements effectués et Résultats des cultures microbiologiques obtenus après 72 h (boite de Petrie). Numéro de la culture /Prélèvement Résultats de la culture 1. Boîte témoin Propre 2. Main sale 1 Très sale 3. Main sale 2 Très sales 4. Main propre 1 sale 5. Main propre 2 Douteux (un peu sale) 6. Ongle d un participant Très sale 7. Ongle d une participante Très sale 8. Cheveux 1 Très sale 9. Cheveux 2 Très sale 10. Salive d une participante Sale 7

8 Photo 5 : ensemencement de la salive d une participante sur boite de Petrie Les travaux ont repris sur les différents concepts de la démarche qualité et de la sécurité sanitaire des aliments. Des échanges très fructueux ont permis aux participants de s'approprier des concepts que sont (HACCP, ISO 9001: 2008 et ISO : 2005, ISO 14000, ISO 18000, BPV, BPH, BPA, BPD...). La journée a pris fin sur l'étude de ces concepts à 16h37mn. DEUXIEME JOUR DE FORMATION: (24 Avril 2013) La journée a commencé à 8h03mn par une évaluation des connaissances acquises la veille à travers des réponses individuelles, sur ce qu'ils avaient pu retenir comme enseignements depuis le début de la formation. C'est à l'issue de cette plénière qu'a débuté l'exposé sur les intoxications alimentaires qui peuvent être d origines diverses. Une description a été faite sur les intoxications d'origines parasitaires, chimiques et bactériennes et les moyens pour les éviter qui se résument aux bonnes pratiques d hygiène. L'exposé sur les bonnes pratiques d'hygiène a débuté par l'hygiène de l environnement. Les alentours de l entreprise de 100 m jusqu'à 500 m doivent être propre pour éviter la pollution et ne pas attirer des animaux et des nuisibles. Après l'exposé sur l'hygiène de l'environnement, le module sur l'hygiène du matériel a été déroulé. De cet exposé, l'on retient que l'efficacité du matériel est classée par ordre d'importance et va du verre, ensuite l'inox, puis l'aluminium et le plastic qui ne possède que 20% d'efficacité du nettoyage. L'efficacité du nettoyage dépend aussi de l'usure du matériel à nettoyer surtout pour ce qui concerne le plastic. Il a été souligné aux participantes que l'usage 8

9 du bois est proscrit en entreprise agroalimentaire. Si le bois doit être utilisé il est absolument indispensable de le recouvrir de formica. A la suite nous avons abordé le module sur l'hygiène des locaux. HYGIÈNE DES LOCAUX L hygiène des locaux dépend tout d'abord de la conception du bâtiment. Dans la conception du bâtiment, la disposition des locaux doit permettre d assurer une séparation des secteurs sains et des secteurs souillés. D'autres critères sont à considérer tels que: des jonctions des surfaces; du Plafond; des plans de travail : éviter le bois ; des portes et fenêtres; des aménagements pour un éclairage suffisant, une bonne aération, l élimination des buées, climatisation, le nombre de points d eau ; l entretien des locaux, étape capitale pour un bon niveau d hygiène. L état d usure a une très grande influence, car on ne peut pas nettoyer correctement une surface très usagée. La méthode pour l'élaboration d'un plan de nettoyage a été démontrée aux participantes. Pour un bon plan de nettoyage, l'identification de la fréquence et des responsables permet un suivi rigoureux du nettoyage. Pour ce qui est du protocole de nettoyage et de désinfection, il ya sept (7) étapes qui sont : 1 les étapes préparatoires préliminaires : ranger et/ou sortir le matériel nécessaire et balayer. 2 le prélavage; 3 le nettoyage; 4 le rinçage; 5 la désinfection (respecter le temps de contact) ; 6 le rinçage final; 7 les étapes finales (sécher, ranger, ranger à nouveau). A l issue de cette démarche, nous avons poursuivi le module sur l'hygiène des locaux avec les cinq (05) «S» correspondant à cinq (05) mots japonais qui commencent par un «S» et qui sont les suivants: ils résument les fondements de la démarche planificatrice de l exécution de l hygiène dans l entreprise qui pourrait s étendre à la gestion de l hygiène partout autour de soi. Les cinq «S» sont : SEIRI DEBARRAS SEITON RANGEMENT SEISO NETTOYAGE SEIKETSU ORDRE SHITSUKE RIGUEUR NB : les cinq «S» sont à planifier dans l entreprise. 9

10 Suite à l hygiène des locaux, une pause déjeunera été observée à 12h11 mn. A la reprise, nous nous sommes attardée sur la lutte contre les nuisibles. Pour lutter contre eux il faut : une propreté absolue autour du bâtiment pour empêcher la multiplication des insectes et des animaux indésirables, le terroir environnement doit être propre et dégagé (absence de mauvaises herbes) ; l aire de stockage des déchets doit être propre et gérée de manière à garder cette propreté en permanence pour éviter l attraction des nuisibles (mouches, rongeurs et animaux domestiques) ; des dépendances propres et sans poussière ni mouches, ni rongeurs ; les égouts et passage de tuyaux doivent être fermés ou protégés par un grillage en métal approprié empêchant la circulation des rongeurs ; En sus, nous avons fait cas du système des trois (03) barrières qui se conçoit comme suit : 1. une cloture; 2. des pièges placés autour du bâtiment ; 3. des pièges placés à l intérieur aux endroits susceptibles ; Pour terminer, l accent a été mis sur l hygiène du personnel dont les grands principes résident en : l état de santé. l'hygiène corporelle (les mains bien lavées, les bras, les ongles très courts). l'hygiène vestimentaire (blouse, tablier, coiffe, masque, bucco, nasal, chaussures). NB : Les visiteurs doivent suivre les mêmes règles d hygiène. La journée a pris fin sur la lutte contre les nuisible à 15h 07 mn. 10

11 TROISIEME JOURNEE DE FORMATION :( 25 Avril 2013) Les travaux ont repris à partir de 8 heures 00mn avec l exposé sur l hygiène du comportement. HYGIENE DU COMPORTEMENT Au cours des échanges sur l hygiène du comportement, des conseils pratiques suivants ont été préconisés en référence à la théorie des cinq (05) «M» : chaque participant devrait l'appliquer comme un réflexe et comme des règles de comportement à avoir : les employés doivent rester à leur poste de travail. tout changement de poste doit s accompagner d un lavage de mains. Il faut mettre de l ordre dans les locaux pour les employés en appliquant les 5 «S». ne pas avoir d affaires personnelles telles que les sacs à main, les postes radio, les téléphones portables qui doivent rester dans les vestiaires. appliquer l'hygiène vestimentaire afin de ne pas contaminer les aliments. exiger les mêmes règles pour les visiteurs. l'application des 5 «M» doivent être un réflexe. La règle des 5 «M» représente les sources potentielles de la contamination des aliments. Ce sont : Matière première Main d œuvre Matériel Méthode Milieu En complément à ces conseils d usage, il a été recommandé aux participants d'appliquer les enseignements reçus pendant cette formation dans leurs entreprises respectives afin d éviter toute contamination des aliments. 11

12 Ainsi, Cinq(05) groupes de travail ont été formés pour recueillir des participants, les éléments de révision à travers une évaluation après connaissances. Il a été aussi demandé aux groupes d'élaborer un plan de nettoyage. Un temps a été accordé à chaque groupe pour y parvenir. (cf photo 6) Photo 6 : Séance des travaux de groupe. A la fin des travaux de groupe, les participants ont fait une visite dans le restaurant de l hôtel où ils ont fait des remarques sur l hygiène et la propreté appliquée dans le restaurant. Tous les participants ont trouvé la formation très intéressante, la démarche compréhensible, d où une entière satisfaction. Ils ont dit avoir acquis des connaissances nouvelles dans les Bonnes Pratiques d Hygiène et sont prêts à les appliquer. La journée a pris fin à 12h 36 mn. QUATRIEME JOUR:FORMATION PRATIQUE EN ENTREPRISE : 26 Avril 2013 La quatrième journée a été marquée par la formation pratique dans une entreprise de transformation agroalimentaire située à Kossodo à Ouagadougou, (Groupe SOTREX (Société de Transformation et D'Exploitation des Ressources Animales).C est une entreprise de valorisation de la viande et de volaille.legroupe (Voir photo 7) Photo7 : visite guidée par le directeurde SOTREX 12

13 La visite guidée par le Directeur de SOTREX a permis de voir l'application des règles d'hygiènes enseignées les trois jours précédents. Il s'agit de: l hygiène de la cour -l hygiène des locaux l hygiène et la qualité du matériel ; l hygiène vestimentaire; l hygiène du personnel; l hygiène du comportement. Après cette visite, nous avons rejoint la salle de formation du SP/FRSIT(Ouagadougou), où les participants à tour de rôle, ont fait une mise en commun en relevant les forces et faiblesses des bonnes pratiques d'hygiène appliquées au sein de SOTREX à Ouagadougou et du restaurant de l hôtel MITIBKIETA à KOMBISSIRI (province du BAZEGA). Les échanges avec les participants ont démontré leur niveau en matière d'application des bonnes pratiques d'hygiène en témoignent l'évaluation à chaud des connaissances après la formation (cf. annexes). La clôture officielle est intervenue aux environs de 11h37mn. Elle a été présidée par le Professeur DABIRE/BINSO Clémentine, Directrice du projet valorisation des résultats de recherche et des innovations au Burkina. Elle a invité le représentant des participants à faire un bref résumé de la formation. Dans son intervention, ce dernier a félicité le projet valorisation pour tous les appuis multiformes et efforts à l'endroit des associations en vue de l'amélioration de leurs performances. Il a félicité madame BOUGOUMA Valérie pour son dynamisme et tous les efforts fournis pour l'organisation de cette session de formation. Il a terminé ses propos en félicitant la formatrice, Madame SEGDA Fatimata pour son expertise pour cette formation. Il a exprimé l'entière satisfaction de tous les participants et exprimé le besoin d'un suivi des acquis de cette formation au sein des entreprises concernées avant de passer la parole au Pr DABIRE. Dans son allocution, le Pr DABIRE /BINSO Clémentine a exprimé toute sa satisfaction pour la tenue de cette formation. Elle a félicité la formatrice, madame SEGDA Fatimata pour son expertise. Elle a aussi invité les bénéficiaires de la formation à mettre en œuvre les acquis de la formation. La cérémonie a pris fin aux environs de 12h12mn par la remise des attestations de formation aux participants. (cf photo 8 et 9). 13

14 Photo 8 : clôture de la formation Photo 9:remise des attestations aux participants. 14

15 ANNEXES 15

16 LISTE DE PRESENCE 16

17 MRSI CNRST SP/FRSIT PROJET VALORISATIOIN LISTE DE PRESENCE FORMATION EN QUALITE ET EN HYGIENE : VOLET GENRE PVRR Animation : Fatima SEGDA/SABO Date : journée du 26/04/2013 Lieu :Kombissiri N NOM ET PRENOM Association Contact Signature 1. KABORE BibataditeBibiane Chekira signé 2. BONKOUNGOU Salam signé 3. SAWADOGO Oumarou APLL signé 4. BIKIENGA Salif signé 5. KAFANDO Denise Nongtaaba signé 6. SIMPORE Delphine signé 7. KOUBEISSA Awa DjesseWendbala signé 8. CONVELBO Kadi signé 9. KONCOBO Anne Marie Teegawendé signé 10. KABORE Sonia signé 11. CONOMBO Francelline BeogoTeebo signé 12. GOUNGOUNGA Appoline signé 17

18 13. KABORE/OUEDRAOGO Martine Rimtareb-Som signé 14. KABORE Delphine signé 15. SAWADOGO/SEYNOU Promo Karité signé HadidjataEmmanuella 16. TRAORE Rokia signé 17. COMPAORE Seydou Karibel signé 18. NIKIEMA Roukiétou signé 19. KONE/OUEDRAOGO Blandine Relwendé signé 20. SANFO Zenabo signé 21. GUIGMA Ami Songtaabayalgré signé 22. TONDE Jeanne signé 23. MINOUNGOU Sophie Faso Riibo signé 24. KABORE Gertrude signé 25. SOMDA Hélène CF/ CNRST signé 26. KONDA Fatoumata DAF/ CNRST signé 27. OUEDRAOGO Diénéba SP/ FRSIT signé 28. COMPAORE Thérèse AC/CNRST signé 29. OUEDRAOGO Georges Chauffeur signé 30. NAYETE Daouda CSAF/ FRSIT signé 31. SEGDA Fatimata Consultante signé 32. BOUGOUMA Valérie SP/ FRSIT signé 18

19 EVALUATIONS DES CONNAISSANCES 19

20 EVALUATION DES CONNAISSANCES AVANT ET APRES LA FORMATION QUESTIONNAIRES 1. Que veut dire qualité? 2. Que veut dire démarche qualité? 3. Les bonnespratiquesd hygiène? 4. A quoi sert HACCP? 5. Les microbes? 6. Le feu tue tous les microbes; vrai ou faux? Pourquoi? 7. Intoxication alimentaire c est quoi? 8. Citer deux règles d'hygiène. 9. Que signifient les 5 «M»? 10. Que signifient les 5 «S»? 11. Qu est-ce qu un protocole de nettoyage? 12. Comment élaborer un plan de nettoyage? 13. Le nettoyage de votre salle de travail ou de production permet de tuer tous les microbes. Vraiou faux? dite Pourquoi? 20

21 EVALUATION DES CONNAISSANCES AVANT ET APRES FORMATION TENDANCE DES SCORES ATTRIBUES AU GROUPE 1 EN FONCTION DES QUESTIONS D'EVALUATION AVANT FORMATION TENDANCE DES SCORES ATTRIBUES AU GROUPE 1 EN FONCTION DES QUESTIONS D'EVALUATION APRES FORMATION SCORE SUR QUESTIONS GROUPE 1 SCORES SUR QUESTION N Groupe 1 GROUPE 1 -Mme SAWADOGO -KOMKOBO Anne -Mme KONE -Mme MINOUNGOU Sophie -Mme OUEDRAOGO Ami 21

22 TENDANCE DES SCORES ATTRIBUES AU GROUPE 2 EN FONCTION DES QUESTIONS D'EVALUATION AVANT FORMATION TENDANCE DES SCORES ATTRIBUES AU GROUPE 2 EN FONCTION DES QUESTIONS D'EVALUATION APRES FORMATION SCORE SUR GROUPE 2 SCORE SUR GROUPE QUESTIONS QUESTIONS GROUPE 2 -TRAORE Rokia - KABORE Fatou Sonia -GOUNGOUNGA Appoline - KABORE Gertrude 22

23 TENDANCE DES SCORES ATTRIBUES AU GROUPE 3 EN FONCTION DES QUESTIONS D'EVALUATION AVANT FORMATION TENDANCE DES SCORES ATTRIBUES AU GROUPE 3 EN FONCTION DES QUESTIONS D'EVALUATION APRES FORMATION 20 SCORE SUR GROUPE 3 SCORE SUR GROUPE QUESTIONS QUESTIONS GROUPE 3 -KOUBESSA Awa - CONOMBO Franckline - COMPAORE Saïdou -SIMPORE Delphine -SAWADOGO Oumarou 23

24 TENDANCE DES SCORES ATTRIBUES AU GROUPE 4 EN FONCTION DES QUESTIONS D'EVALUATION AVANT FORMATION TENDANCE DES SCORES ATTRIBUES AU GROUPE 4 EN FONCTION DES QUESTIONS D'EVALUATION APRES FORMATION SCORE SUR GROUPE 4 SCORE SUR GROUPE QUESTIONS QUESTIONS GROUPE 4 -Mme KABORE Martine - Mme KAFANDO Denise -BONKOUNGOU Salam -BIKINGA Salif - KONVOLBO Kadi 24

25 TENDANCE DES SCORES ATTRIBUES AU GROUPE 5 EN FONCTION DES QUESTIONS D'EVALUATION AVANT FORMATION TENDANCE DES SCORES ATTRIBUES AU GROUPE 5 EN FONCTION DES QUESTIONS D'EVALUATION APRES FORMATION 20 SCORE SUR QUESTIONS GROUPE 5 SCORE SUR QUESTIONS GROUPE 5 GROUPE 5 -Mme SOMDA Helene -Mme TONDE Jeanne - KABORE Delphine - NIKIEMA Rakieta - KONDA Fatoumata 25

26 EVALUATIONS GENERALES DE LA FORMATION 26

27 EVALUTION GENERALE DE LA FORMATION PAR LE CABINET SODIA QUALITE(Formulaire) NOM et PRENOM: N téléphone : Adresse OBJET de la formation: formation qualité et hygiène des produits agroalimentaires NB : 3 = Très satisfaisant 2 =Satisfaisant 1=Non satisfait I/ Organisationmatérielle Eléments à apprécier Que pensez-vous du temps alloué à cette formation suffisant ou pas et pourquoi? Que pensez-vous de l emploi du temps La salle de conférence et le matériel de formation Comment appréciez les repas: varié, suffisant, et le service? Degré de satisfaction II/ Relations sociales et climat de travail Eléments à apprécier Comment jugez-vous l ambiance de travail (détendue, convivialité) pendant la formation? Comment avez-vous apprécié notre approche pendant les formations? jugez-vous l ambiance de travail (détendue, convivialité) pendant la formation? Degré de satisfaction II/ Contenuetdémarchepédagogique Eléments à apprécier Degré de satisfaction Le contenu de la formation répond t-il à vos attentes? Pourquoi? Comment jugez-vous la formatrice? Compétences? Approche? Caractère? 27

28 IV/ Remarques et suggestions sur la Formation V/Quelle suite donnez -vous à cette formation? VI/ Les connaissances acquises vous ont-elles convaincues pour changer? Appreciation générale de la formation 20 NOTE DE L'APPRECIATION SUR Appreciation générale NUMERO DU GROUPE 28

29 TABLEAU MONTRANT LES NOMS DES PARTICIPANTS ET LE NUMERO DE LEURS GROUPES RESPECTIFS GROUPE 1 GROUPE 2 GROUPE 3 GROUPE 4 GROUPE 5 1-Mme SAWADOGO 2-KOMKOBO Anne 3-Mme KONE 4-Mme MINOUNGOU Sophie 5-Mme OUEDRAOGO Ami 1-TRAORE Rokia 2- KABORE Fatou Sonia 3-GOUNGOUNGA Appoline 4- KABORE Gertrude 1-KOUBESSA Awa 2- CONOMBO Franckline 3- COMPAORE Saïdou 4-SIMPORE Delphine 5-SAWADOGO Oumarou 1-Mme KABORE Martine 2- Mme KAFANDO Denise 3-BONKOUNGOU Salam 4-BIKINGA Salif 5- KONVOLBO Kadi 1-Mme SOMDA Helene 2-Mme TONDE Jeanne 3- KABORE Delphine 4- NIKIEMA Rakieta 5- KONDA Fatoumata EXPLICATION SUR LA CONCEPTION DES GRAPHIQUES. Les participants ont donné leurs réponses par groupes. Dès le premier jour de la formation, cinq (05) groupes de travail ont été constitué en faisant le tour de table. Toutes les évaluations (avant et après formation, évaluation à mi-parcours, appréciation générale de la formation) ont été faites par chaque groupe formé. Pour l'évaluation générale de la formation, une note comprise entre 0 et 20 a été attribuée en fonction que la réponse soit satisfaisante, non satisfaisante ou nulle. Le graphique de l'évaluation générale de la formation a été ainsi établi en fonction des notes obtenues Par les participants. En ce qui concerne l'évaluation avant, à mi-parcours et après formation, les notes ont été attribuées à chaque réponse des treize questions posées. Les notes vont de 0 à 20 pour l'évaluation des connaissances de base. Elles ont varié de 5 à 20 pour les évaluations des connaissances après formation. 29

30 CONCLUSION L atelier de formation sur le thème «Les bonnes pratiques en matière de qualité et d hygiène dans la transformation des produits agroalimentaires» qui a eu lieu dans la salle de conférence de l hôtel MITIBKIETA à KOMBISSIRI (province du BAZEGA) du 22 au 26 avril 2013, a regroupé 24 membres travaillant dans la transformation des produits agroalimentaires de la ville de Ouagadougou. Le but de cet atelier était de doter certaines associations de la ville de KOMBISSIRI œuvrant dans la transformation agroalimentaires des outils de gestion de la qualité et de l'hygiène alimentaire. Durant les trois premiers jours de formation, c'est-à-dire le 23, 24 et 25avril 2013, les participants ont eu droit à une formation théorique avec l'exposé de différents modules sur la qualité et l'hygiène. Au cours de cette phase, a eu lieu des expériences pratiques sur l'hygiène, dans le but de sensibiliser les participants sur l hygiène du personnel. En effet l'écouvillonnage des surfaces (cheveux, ongles, mains sales et mains propres...) a été réalisé. Nous avons procédé également à des ensemencements sur boite de pétri à partir de cheveux, salive, mains, ongles... dans l objectif de la sensibilisation. Le troisième jour, les participants ont fait le diagnostic qualité du restaurant de l'hôtel MITIBKIETA de KOMBISIRI (province du BAZEGA) et ont pu noter les forces et les faiblesses de ce restaurant en matière de bonnes pratiques de qualité et d'hygiène. Le dernier jour de la formation, c'est-à-dire le 26 avril2013, le même exercice a été fait dans une entreprise de valorisation de la viande (charcuterie-boucherie), SOTREX sise à Ouagadougou dans le quartier KOSSODO. Cette visite a permis de démontrer aux participants comment il était possible de mettre en application les recommandations internationales sur l'hygiène alimentaire. Les participants ont trouvé la formation très intéressante et étaient tous satisfaits d'avoir pu acquérir de nouvelles connaissances. Ils ont pris l'engagement d appliquer les Bonnes Pratiques d Hygiène apprises dans leur unité de transformation et dans leurs familles. Nous recommandons aux participants de mettre en œuvre des connaissances acquises au cours de la formation dans leurs entreprises respectives. En outre dans le but de pérenniser les acquis de cette formation, nous recommandons au projet un suivi dans les entreprises pour appréhender la mise en œuvre de toutes les connaissances acquises. 30

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Direction de la Santé FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL Un plan d hygiène permet de garantir la propreté du personnel et éviter toutes contaminations

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

RAPPORT SYNTHESE DE L ATELIER DE FORMATION SUR LES TECHNIQUES DE MANAGEMENT ET DE MARKITING DES ASSOCIATIONS

RAPPORT SYNTHESE DE L ATELIER DE FORMATION SUR LES TECHNIQUES DE MANAGEMENT ET DE MARKITING DES ASSOCIATIONS RAPPORT SYNTHESE DE L ATELIER DE FORMATION SUR LES TECHNIQUES DE MANAGEMENT ET DE MARKITING DES ASSOCIATIONS Du 5 au 8 novembre 2013, s est tenu à l hôtel mitibkieta de KOMBISSIRI, un atelier de formation

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

Sources de contamination. M1 = Milieu. +++ Respecter - les lieux de stockage - les conditions de stockage - l entretien

Sources de contamination. M1 = Milieu. +++ Respecter - les lieux de stockage - les conditions de stockage - l entretien Risque : M1 = Milieu Origine Risques Recommandations élémentaires Lieux concernés Microbes visés Déchets (emballages, cartons, détritus de fabrication ) Transformation de produits alimentaires Fortes si

Plus en détail

Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels

Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels Présentation Stéphane GRAFFIN formation, diagnostic et conseil interviens depuis 2014 sur l ensemble du territoire national auprès

Plus en détail

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation?

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation? Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants, des vendeurs sur foires et marchés et des activités de remise directe aux consommateurs en locaux fixes (Activités de restauration,

Plus en détail

La charte des comportements Hygiène- Qualité - Sécurité de nos produits 1

La charte des comportements Hygiène- Qualité - Sécurité de nos produits 1 La charte des comportements Hygiène- Qualité - Sécurité de nos produits 1 Nous n existons que grâce à la fidélité et la satisfaction des nos clients (et des consommateurs). Or, vous qui êtes autant producteurs

Plus en détail

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Groupe GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Rédaction Approbation Mise en application : Validation Guide d hygiène et de sécurité alimentaire CAFETERIAS / Création en septembre 2004 / Version A /

Plus en détail

1 Organiser et gérer. son poste de travail

1 Organiser et gérer. son poste de travail 1 Organiser et gérer son poste de travail r é f é r e n t i e l Modes de contamination (contamination initiale) Hygiène du personnel Prévention des risques professionnels Situation Dès son arrivée dans

Plus en détail

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements Page : 1/5 Nom du client : Adresse du client : Nom du rédacteur : Numéro téléphone : Adresse courriel : Date d envoi : Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

ISO 22000 UNE NORME POUR LA SÉCURITÉ DES ALIMENTS. Ce module a été élaboré par Olivier Boutou Ingénieur AFNOR

ISO 22000 UNE NORME POUR LA SÉCURITÉ DES ALIMENTS. Ce module a été élaboré par Olivier Boutou Ingénieur AFNOR ISO 22000 UNE NORME POUR LA SÉCURITÉ DES ALIMENTS Ce module a été élaboré par Olivier Boutou Ingénieur AFNOR C est l histoire d une norme Les dates clés : Mars 2001 : Initiative du Danemark (DS 3027) Rappel

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

FORMATION INTER ENTREPRISES CATALOGUE ANNEE 2010

FORMATION INTER ENTREPRISES CATALOGUE ANNEE 2010 FORMATION INTER ENTREPRISES CATALOGUE ANNEE 2010 L'hygiène et la sécurité alimentaire LA METHODE H.A.C.C.P LES CUISINES SATELLITES L'ENTRETIEN ET LE NETTOYAGE DU MATERIEL ET DES LOCAUX LA RESTAURATION

Plus en détail

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS FICHES 1et 2 : HYGIENE DU PERSONNEL FICHE 3 : PLAN DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 4 : SUIVI DES OPERATIONS DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES

Plus en détail

FORMATION - AUDIT - CONSEIL

FORMATION - AUDIT - CONSEIL FORMATION - AUDIT - CONSEIL Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration Maîtriser le danger allergène : une obligation réglementaire L analyse microbiologique d une

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com Expo 60+ 09/10/2009 Smiley AFSCA en restauration collective - De la législation à la mise en application sodexo.com Sommaire 1. Définition & législation 2. Mise en application page 2 Développement d un

Plus en détail

INTRODUCTION : A- SECTION I 1- INFORMATIONS GENERALES SUR L ETABLISSEMENT

INTRODUCTION : A- SECTION I 1- INFORMATIONS GENERALES SUR L ETABLISSEMENT INTRODUCTION : Bonjour Monsieur / Madame, Je suis. de l organisation Bureau Marso, une Division d Etude et de Marketing Social. Et nous réalisons actuellement une étude par sondage sur l hygiène et la

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Note d information à l usage des professionnels En complément de cette note, des informations relatives au contenu des GBPH sont

Plus en détail

RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE

RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE Directives pour: Economes Cuistots Personnel auxiliaire cuisine Personnel auxiliaire d'entretien par Luk Wullaert Federaal Agentschap voor de Veiligheid van de Voedselketen

Plus en détail

Rapport de formation des membres du Comité Interprofessionnel du Riz du Burkina (CIR-B) en gestion comptable et financière

Rapport de formation des membres du Comité Interprofessionnel du Riz du Burkina (CIR-B) en gestion comptable et financière Rapport de formation des membres du Comité Interprofessionnel du Riz du Burkina (CIR-B) en gestion comptable et financière (Bobo Dioulasso, du 11 au 22 juillet 2011) Juillet 2011 TABLES DES MATIERES I.

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Réglementation Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Sommaire Avant de s installer, les démarches à suivre p.3/4 Concevoir la cuisine p.5 Hygiène - Les bonnes pratiques

Plus en détail

Construire un plan de nettoyage et de désinfection

Construire un plan de nettoyage et de désinfection Construire un plan de nettoyage et de désinfection Docteur Régine POTIÉ-RIGO Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité Mme Laetitia MARCHE Technicienne des services généraux

Plus en détail

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS Réglementation Présentation du «paquet» hygiène -Food law -852/2004 -Agrément -21 décembre 2009 PMS Le paquet hygiène Les textes réglementaires De HACCP au PMS, ce qui a changé Le PMS Avant le paquet hygiène

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Restaurants et commerces alimentaires. Réglementation

Hygiène alimentaire. Restaurants et commerces alimentaires. Réglementation Double Mixte - Illustration : M.-M. Bougard - Direction de la communication Ville de Nantes (2008) Hygiène alimentaire Mairie de Nantes Service Hygiène, Manifestations et Sécurité civile Secteur hygiène

Plus en détail

SANITAIRE DES ALIMENTS

SANITAIRE DES ALIMENTS Préciser votre activité : Nom de l entreprise : Localité : Département : Pays : Téléphone Fax Mail Nom du chef d entreprise Audit partiel De démonstration : 1 points clef /10, d Hygiène des denrées alimentaires

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective 1 2 3 4 5 6 7 Catalogue 2011 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION La méthode HACCP olet 2 : Guide de mise en œuvre Constitution et réunion de l équipe HACCP 1- Définition de la méthode Année n+1 Participation active des agents 2-1.Évaluation

Plus en détail

PROJET CANTINE ET PROMOTION DE L HYGIENE EN MILIEU SCOLAIRE A TANGASSOGO ET GAH RAPPORT DE MISE EN OEUVRE

PROJET CANTINE ET PROMOTION DE L HYGIENE EN MILIEU SCOLAIRE A TANGASSOGO ET GAH RAPPORT DE MISE EN OEUVRE PROJET CANTINE ET PROMOTION DE L HYGIENE EN MILIEU SCOLAIRE A TANGASSOGO ET GAH RAPPORT DE MISE EN OEUVRE Mai 2013 INTRODUCTION Le projet cantine et promotion de l hygiène en milieu scolaire est la suite

Plus en détail

H A C C P. DEFINITION Hazard analysis control critical points. Analyse des dangers et maîtrise des points critiques

H A C C P. DEFINITION Hazard analysis control critical points. Analyse des dangers et maîtrise des points critiques H A C C P DEFINITION Hazard analysis control critical points Analyse des dangers et maîtrise des points critiques Pourquoi HACCP? Satisfaire à la réglementation Garantir la qualité hygiénique des aliments

Plus en détail

III) LA CHAINE INFECTANTE

III) LA CHAINE INFECTANTE III) LA CHAINE INFECTANTE 3.1. LA FLORE NORMALE DE L HOMMEL Cutanée Oropharyngée Intestinale : gastrique, colique, fécale Génitale 3.2. UNE INFECTION, C EST C QUOI? Définition du dictionnaire Petit Larousse

Plus en détail

«Hygiène du linge et méthode RABC»

«Hygiène du linge et méthode RABC» «Hygiène du linge et méthode RABC» Risk Analysis and Biological Control «l Analyse du Risque et le Contrôle de la Biocontamination» Programme de formation 1 Sommaire 1. PRESENTATION D AXE PRO FORMATION...

Plus en détail

SÉMINAIRE DE SENSIBILISATION SUR LA GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS (GAR)

SÉMINAIRE DE SENSIBILISATION SUR LA GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS (GAR) conférence des ministres de la jeunesse et des sports des états et gouvernements ayant le français en partage SÉMINAIRE DE SENSIBILISATION SUR LA GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS (GAR) Hôtel Source du Nil,

Plus en détail

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène»

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» Direction Départementale des Services Vétérinaires de Meurthe-et-Moselle Plan 1. Objectifs de la réforme 2. Quels

Plus en détail

GUIDE DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES PORCHERIES

GUIDE DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES PORCHERIES fiche technique GUIDE DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES PORCHERIES MAINTENIR LA SANTÉ DES ÉLEVAGES La maladie dans un élevage est une menace constante aux conséquences économiques pouvant être désastreuses.

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

THEME : la méthode des 5 S

THEME : la méthode des 5 S La compétitivité par l amélioration continue THEME : la méthode des 5 S Entreprise Marie, 2 février 2010 Au programme: - Le 5 S, qu est ce que c est? - Pourquoi le pratiquer? - Qui est concerné? - Où le

Plus en détail

LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE

LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE Direction Départementale de la Protection des Populations De Seine-Saint-Denis (DDPP 93) - Immeuble l Européen - 5 et 7 promenade Jean

Plus en détail

Vous venez de retirer un dossier de demande d'ouverture d'un débit de boissons temporaire pour la prochaine Feria de Nîmes.

Vous venez de retirer un dossier de demande d'ouverture d'un débit de boissons temporaire pour la prochaine Feria de Nîmes. Vous venez de retirer un dossier de demande d'ouverture d'un débit de boissons temporaire pour la prochaine Feria de Nîmes. Vous trouverez dans ce dossier : Les CONSIGNES PREALABLES A LA CONSTITUTION DU

Plus en détail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail 11 Documents du PMS Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H Appelées également prérequis Tenue réglementaire exigée On n'entre pas sans sa tenue Toute personne travaillant dans une zone de manutention

Plus en détail

FORMATION CONTINUE EN SCIENCES VETERINAIRES

FORMATION CONTINUE EN SCIENCES VETERINAIRES REPUBLIQUE DE CAMEROUN Paix-Travail-Patrie MINISTERE DE L ELEVAGE, DES PECHES ET DES INDUSTRIES ANIMALES SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES SOUS-DIRECTION DE L INSPECTION SANITAIRE

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

GESTION DE LA QUALITE JAVA + Date : 21/12/2014 Page : 1/8

GESTION DE LA QUALITE JAVA + Date : 21/12/2014 Page : 1/8 Page : 1/8 Cher client, En tant que distributeur, JAVA veut non seulement être l'interface entre le producteur et la cuisine industrielle, mais également un filtre de qualité, qui exerce un contrôle efficace

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Les fiches En Lignes fiche n 39 Décembre 2007 Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Sommaire : Pourquoi évaluer?---------------------- p. 1 Quoi évaluer?----------------------------

Plus en détail

Journée Mondiale du Lavage des Mains, le 15 octobre. Plus qu une journée: Enquete dans 100 Écoles

Journée Mondiale du Lavage des Mains, le 15 octobre. Plus qu une journée: Enquete dans 100 Écoles Journée Mondiale du Lavage des Mains, le 15 octobre Plus qu une journée: Enquete dans 100 Écoles Les mains propres sauvent les vies Journée Mondiale du Lavage des Mains Comment et pourquoi mener cette

Plus en détail

Liste de contrôle interne - Evaluation du système d autocontrôle

Liste de contrôle interne - Evaluation du système d autocontrôle I. Exigences en matière de conformité des locaux et de l environnement de travail Environnement de travail et aménagement des locaux Chapitre O N NA 1 Un courant unidirectionnel est suivi par les denrées

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES VÉHICULES DE TRANSPORT DES PORCS VIVANTS

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES VÉHICULES DE TRANSPORT DES PORCS VIVANTS Ce projet a été financé dans le cadre du Programme de biosécurité et de stabilisation sanitaire des entreprises porcines du Québec, une initiative du Conseil canadien de la santé porcine. Le financement

Plus en détail

Catalogue Audit & Conseil 2015

Catalogue Audit & Conseil 2015 Catalogue Audit & Conseil 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue 3 solutions pour vous accompagner Audit : Mesure

Plus en détail

«Le système HACCP en cuisine»

«Le système HACCP en cuisine» «Le système HACCP en cuisine» Programme de formation 1 Sommaire 1. PRESENTATION D AXE PRO FORMATION... 3 2. METHODE PEDAGOGIQUE ET CADRE DEONTOLOGIQUE... 3 3. OBJECTIFS DE LA FORMATION... 4 4. PROGRAMME

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ)

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le Centre québécois d inspection des aliments et de la santé animale (CQIASA) 1 Résumé L industrie de la restauration est

Plus en détail

FORMATIONS CONSEIL & RESTAURATION COLLECTIVE CUISINE CCI FORMATION. 2014-2015 www.audit-formation-restauration.com

FORMATIONS CONSEIL & RESTAURATION COLLECTIVE CUISINE CCI FORMATION. 2014-2015 www.audit-formation-restauration.com CUISINE & RESTAURATION COLLECTIVE FORMATIONS CONSEIL CCI FORMATION 201-201 www.audit-formation-restauration.com HYGIÈNE & QUALITÉ BONNES PRATIQUES D HYGIÈNE Sensibilisation à l'hygiène, responsabilités

Plus en détail

Un préalable à toute démarche d amélioration continue. CRITT Chimie - Marseille le 22 février 2005

Un préalable à toute démarche d amélioration continue. CRITT Chimie - Marseille le 22 février 2005 Un préalable à toute démarche d amélioration continue CRITT Chimie - Marseille le 22 février 2005 APAVE sudeurope 8 rue Jean-Jacques Vernazza ZAC Saumaty Séon - BP193 13322 MARSEILLE cedex 16 www.apave.com

Plus en détail

Les risques sanitaires dans l industrie alimentaire

Les risques sanitaires dans l industrie alimentaire Les risques sanitaires dans l industrie alimentaire SAQ Dr J.-C. Gander, ELSA / Mifroma Textes de lois Ordonnance sur les denrées alimentaires Ordonnance sur les denrées alimentaires d'origine animale

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques Hygiéniques dans l Industrie Alimentaire

Les Bonnes Pratiques Hygiéniques dans l Industrie Alimentaire Les Bonnes Pratiques Hygiéniques dans l Industrie Alimentaire 1- Hygiène du personnel Lors de l'embauche à l entreprise, toute personne affectée au travail et à la manipulation des produits est soumise

Plus en détail

VILLE, SANTÉ ET QUALITÉ DE VIE Santé, qualité de vie et hygiène. Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris

VILLE, SANTÉ ET QUALITÉ DE VIE Santé, qualité de vie et hygiène. Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris VILLE, SANTÉ ET QUALITÉ DE VIE Santé, qualité de vie et hygiène Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Hygiène (gr. hugieinon «santé») ensemble des principes et des pratiques

Plus en détail

TUV Certification Maroc

TUV Certification Maroc Page 1 sur 8 Formation : Référence : Durée : Formation enregistrée IRCA Auditeur / Responsable d audit ISO 22000 :2005 Q02 5 jours Date : Du 12 au 16 Octobre 2009 Lieu : HOTEL BARCELO à Casablanca TÜV

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE Dr Erick KEROURIO DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS DE L ESSONNE Le cadre réglementaire LA RESTAURATION COLLECTIVE Notion de «clientèle» captive

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine Maisons-Alfort, le 18 août 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à une demande d'avis relatif au guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

Durée La formation sera répartie sur une semaine au mieux des intérêts de l établissement.

Durée La formation sera répartie sur une semaine au mieux des intérêts de l établissement. www.formation-coupdefouet.fr Téléphone : 06 21 13 45 41 Fax : 05 87 72 00 45 Mail : formation.coupdefouet@gmail.com Formation HACCP L Hygiène HACCP en RESTAURATION Présentation Objectifs : Mettre en conformité

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE)

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) 1. NOTE DE PRESENTATION DE L ENTREPRISE 1.1. Organisation générale 1.1.1. Lettre de demande d agrément

Plus en détail

Liste de vérifications destinée aux producteurs

Liste de vérifications destinée aux producteurs PLAN DE SURVEILLANCE ET DE CONTRÔLE DES SALMONELLES CHEZ LE PORC Liste de vérifications destinée aux producteurs FICHE TECHNIQUE no 14 Le questionnaire qui suit est conçu pour aider le producteur de porcs

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE DDPP85 La Roche sur Yon 1 La DDPP de la Vendée Direction Départementale de la Protection des Populations Regroupe les anciens services vétérinaires

Plus en détail

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS Symposium sur la valorisation des produits agricoles dans les boissons Hôtel HILTON Mars 2013 EXIGENCES ET OBLIGATIONS DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS

Plus en détail

COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE

COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE Client : JEAN CUISTOT TRAITEUR 31 RUE DE L 'OCEAN 17510 CHIVES jeancuistot.traiteur@club-internet.fr Tél. 05 46 33 64 21 Date de l'examen : 28-oct-2013 Technicien :

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 7 FÉVRIER 2014 DELIBERATION N CR-14/01.067 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE L'EDUCATION Stratégie régionale d'adaptation des structures d'accueil et de travail Programme régional

Plus en détail

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE BIBERONS EN CRECHE DE VILLE ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE DE VILLE ET EN ETABLISSEMENT DE SANTE Janine BENDAYAN - Epidémiologie et hygiène hospitalière, Hôpital PURPAN - CHU Toulouse - septembre

Plus en détail

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA Modalités de candidature et de certification Niveau 1 Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA La certification d'expert méthode HACCP/SMSDA s adresse à des professionnels confirmés qui veulent

Plus en détail

FORMATION DE FORMATEURS EN JUSTICE POUR MINEURS A L INTENTION DES MAGISTRATS, OFFICIERS DE POLICE JUDICIAIRE ET TRAVAILLEURS SOCIAUX

FORMATION DE FORMATEURS EN JUSTICE POUR MINEURS A L INTENTION DES MAGISTRATS, OFFICIERS DE POLICE JUDICIAIRE ET TRAVAILLEURS SOCIAUX FORMATION DE FORMATEURS EN JUSTICE POUR MINEURS A L INTENTION DES MAGISTRATS, OFFICIERS DE POLICE JUDICIAIRE ET TRAVAILLEURS SOCIAUX 2 ème RAPPORT DE FIN DE MISSION DU CONSULTANT EXPERT INTERNATIONAL OFFICIER

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST Rapport atelier ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST 28 et 29 janvier 2015 GWP/ Afrique de l Ouest NOTE CONCEPTUELLE ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET

Plus en détail

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M.

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. HACCP HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. du 29/09/97) Une méthode qui a pour but : - d identifier les dangers,

Plus en détail

Le diagnostic approfondi du groupe santé

Le diagnostic approfondi du groupe santé Le diagnostic approfondi du groupe santé Axe 1 : La pollution de l air - Prélèvements et analyse bactériologique de l air réalisé par S Prim et les élèves de BTS Dans le cadre des travaux pratiques de

Plus en détail

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Dr. Rabah BELLAHSENE - ISPV, DGAL (Direction Générale de l ALimentation, Ministère de l Agriculture et de la Pêche)

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX. Dr Agnès LASHERAS Service d Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux

ENTRETIEN DES LOCAUX. Dr Agnès LASHERAS Service d Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux ENTRETIEN DES LOCAUX Dr Agnès LASHERAS Service d Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux Classification des locaux selon le risque infectieux L entretien doit prendre en compte : la diversité des locaux les

Plus en détail

FEDERATION DES VERTS D AFRIQUE (FeVA) FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS DE LA REGION DE L AFRIQUE (FéPEV-RAO) RAPPORT GENERAL

FEDERATION DES VERTS D AFRIQUE (FeVA) FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS DE LA REGION DE L AFRIQUE (FéPEV-RAO) RAPPORT GENERAL FEDERATION DES VERTS D AFRIQUE (FeVA). FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS DE LA REGION DE L AFRIQUE (FéPEV-RAO) RAPPORT GENERAL FORMATION DE LA FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS REGION

Plus en détail

L HYGIENE. Fiche connaissances pour l enseignant

L HYGIENE. Fiche connaissances pour l enseignant Fiche connaissances pour l enseignant L HYGIENE Ce qu il faut savoir Il est capital d avoir une hygiène corporelle appropriée pour éviter de tomber malade ou de rendre malade les autres. Donc on se lave

Plus en détail

LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE MESSIEURS LES DELEGUES DE LA SANTE PUBLIQUE DANS LES WILAYAS, PREFECURES ET PROVINCES DU ROYAUME

LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE MESSIEURS LES DELEGUES DE LA SANTE PUBLIQUE DANS LES WILAYAS, PREFECURES ET PROVINCES DU ROYAUME MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE N 40 236 DE/10 2 NOVEMBRE 1994 LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE MESSIEURS LES DELEGUES DE LA SANTE PUBLIQUE DANS LES WILAYAS, PREFECURES ET PROVINCES DU ROYAUME A J ai l

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise

Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise Qualité Sécurité Catalogue 2013 Environnement Formation Audit Conseil Ingénierie Expertise «Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences, plateau d activité, personnalisation» www.cebios.fr

Plus en détail

ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX

ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX La Communauté d établissements Hôpital local Le Neubourg EHPAD: Harcourt Brionne Pont-Authou Syndicat Inter-Hospitalier

Plus en détail

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Chers Collègues,

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Chers Collègues, v040708 Intervention de Jean Marc BOURNIGAL Directeur Général de l Alimentation Séminaire sur la modernisation de l inspection sanitaire en abattoir Lyon 7-11 juillet 2008 Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail