COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE"

Transcription

1 COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTETE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE Type de projet : Type de projet secondaire : Couverture géographique : Organisme d exécution : Bénéficiaires : Partenaire(s) : Site de gestion : Durée : Budget estimatif : Promotion de la santé et assistance sanitaire pour les migrants (H2) Jordanie OIM Amman (Jordanie) Ministère jordanien de la santé, Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants, OMS et autres partenaires de l ONU ; milieux universitaires en Jordanie, fonctionnaires gouvernementaux de quelques pays d origine Ministère de la santé, Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants, Ministère de l immigration, Ministère du travail OIM Amman (Jordanie) 15 mois dollars E. U. Résumé Le Royaume hachémite de Jordanie («la Jordanie») est situé au croisement de nombreuses voies de déplacements humains, tout en étant un pays de destination pour de nombreux travailleurs migrants étrangers. Etant donné qu elle accueille de nombreux ressortissants d autres pays de la région, la Jordanie doit répondre aux demandes sanitaires de multiples migrants, dont des migrants internes, des personnes en visite originaires des pays voisins, des touristes prolongeant leur séjour, des réfugiés des zones frontalières et urbaines, et de nombreux travailleurs migrants originaires des pays voisins ou de l Asie du Sud ou du Sud Est. La soixante et unième Assemblée mondiale de la Santé a adopté la résolution sur la santé des migrants en mai 2008, qui lance un appel aux Etats membres, dont la Jordanie, aux organismes partenaires et aux parties prenantes clés pour qu ils favorisent des politiques et des

2 pratiques sanitaires attentives aux migrants et facilitent un accès équitable à la promotion de la santé et aux soins pour les migrants. D une durée de 15 mois, ce projet vise à renforcer les capacités permettant au Gouvernement de la Jordanie de promouvoir la santé des migrants et de s atteler aux difficultés en la matière. Dans un premier temps, il consistera à réaliser une évaluation détaillée de la situation et une analyse des besoins et des vulnérabilités sanitaires des travailleurs migrants en Jordanie, en collaboration avec les pouvoirs publics et d autres parties prenantes. Ensuite, une visite d échanges de connaissances sera organisée pour un certain nombre de parties prenantes de pays d origine de travailleurs migrants en Jordanie, qui participeront à un groupe de travail interministériel (réunissant également des représentants des Ministères de la santé, de l action sociale et du travail). Ces rencontres permettront aux pays d origine et d accueil de partager des informations. En outre, les parties prenantes des pays d origine des migrants auront la possibilité de participer ou, du moins, d apporter une contribution à la Conférence nationale sur la santé des migrants en Jordanie, au cours de laquelle des organismes publics, des partenaires et d autres parties prenantes clés valideront les constatations des études et définiront des actions et des stratégies prioritaires. En troisième lieu, ce projet apportera un soutien au nouveau Département Santé et migration relevant de la Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants du Ministère de la santé de Jordanie. Il est prévu que les conclusions tirées de l évaluation de la situation, de l identification des lacunes et des difficultés en matière de fourniture de services sanitaires attentifs aux migrants, et les contributions de toutes les parties prenantes intéressées à la Conférence nationale permettront au Ministère de la santé et aux autres ministères intéressés de la Jordanie d être mieux à même de relever les défis sanitaires que pose la migration. 1. Justification On estime que migrants irréguliers originaires de l Egypte voisine se trouvent en Jordanie. Certains sont des migrants saisonniers, d autres séjournent dans le pays pour des périodes plus longues. D autres travailleurs migrants, originaires principalement de l Asie, sont surtout employés comme travailleurs domestiques et dans le secteur des services (salons de beauté, restaurants, hôtels, etc.). Selon le Ministère de l intérieur et la Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants de la Jordanie, le nombre de ces migrants se situerait autour de Certains migrants présents en Jordanie sont exposés au risque d un mauvais état de santé, souvent en raison de leur statut d immigration, de leur profession, de leur lieu d origine, de leur profil sanitaire préexistant, de leurs pratiques culturelles, de leur sexe, des obstacles linguistiques, des différences religieuses et de conditions de vie et de travail précaires. La plupart de ces facteurs marginalisent ces groupes de migrants et entravent leur accès aux soins de santé. Selon des données du Ministère de la santé, des maladies infectieuses susceptibles d avoir une incidence sur la santé publique sont présentes parmi des populations migrantes, notamment la tuberculose polychimiorésistante. Les enquêtes nationales de santé ne livrent pas de données ventilées sur les populations migrantes, si bien qu il est difficile de savoir quels sont les principaux besoins sanitaires de ces groupes. Les différents types de migrants compliquent encore la situation en Jordanie. Il existe une nette différence entre les deux principaux groupes de migrants. Le premier est composé essentiellement de travailleuses domestiques non arabophones et non 2

3 musulmanes originaires pour la plupart des Philippines, de l Indonésie et de Sri Lanka, alors que l autre est constitué principalement de travailleurs égyptiens arabophones et de sexe masculin employés dans la construction. Indépendamment de ces différences, la plupart de ces migrants ont toutefois en commun d être invisibles dans les lieux de soins de santé et d être écartés, dans une certaine mesure, des services de soins de santé disponibles. La demande de main d œuvre étrangère en Jordanie va s accroissant, ce qui nécessite d inclure les migrants dans les stratégies et les politiques nationales, y compris celles de santé. La Jordanie a clairement exprimé son désir de collaborer avec l OIM pour s attaquer aux problèmes liés à la santé des migrants. Les programmes de promotion de la santé en place ne sont pas centrés sur les migrants. Si les besoins sanitaires de ces derniers ne sont pas pris en considération, des maladies qui ne sont plus courantes en Jordanie risqueraient d être introduites ou réintroduites dans le pays. Dans une optique de santé publique, il y a lieu d inclure dans les mesures de promotion sanitaire et dans la fourniture de soins de santé les groupes les plus vulnérables des communautés d accueil. Les travailleurs étrangers de sexe féminin sont exposés à une mauvaise santé en raison de certains facteurs d ordre religieux, linguistique, financier et culturel, de leurs conditions de travail, de leur méconnaissance des règles d hygiène, de l isolement social, de la pauvreté, de l absence de possibilités de communication et d un faible niveau d alphabétisation. Pour les travailleurs de sexe féminin, les grossesses sont une difficulté additionnelle, qui les expose à la perte de leur emploi et de tout moyen de subsistance. Les migrants irréguliers risquent d être confrontés à d autres difficultés, liées à leur incapacité de faire valoir leurs droits fondamentaux. La santé des migrants ne relève pas de la seule responsabilité d un secteur ni des pays d origine ou d accueil, mais procède d une responsabilité commune qui exige une étroite coopération entre secteurs et entre pays. Il est fondamental de renforcer le partage régulier d informations, la collaboration technique et la coopération interministérielle, par exemple entre les Ministères de la santé, de la protection sociale, du travail et des affaires étrangères, étant donné que les questions relatives à la santé des migrants ne peuvent être résolues par le seul secteur de la santé et doivent donc donner lieu à une approche multisectorielle. Il est prévu que le nouveau Département Santé et migration recueille des données sur la santé des migrants, diffuse des informations, agisse en coordination avec d autres départements, et s occupe de la coopération internationale et des programmes portant sur la santé des migrants en Jordanie. Il sera chargé de mobiliser toutes les entités gouvernementales compétentes ainsi que les partenaires du développement pour qu ils intègrent la migration dans les politiques de santé, élaborent des programmes sanitaires respectueux des migrants et facilitent le partage d informations. 3

4 2. Partenariats et coordination Le Ministre de la santé de Jordanie a adressé à l OIM une lettre par laquelle il lui a demandé de contribuer à la définition et à l appui des rôles et des responsabilités du Département Santé et migration relevant de la Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants. Ce nouveau département supervisera la mise en œuvre des activités du projet. L OIM assurera une coopération technique visant à créer un cadre national permettant d élaborer des programmes relatifs à la santé des migrants et d intégrer les migrants dans les politiques nationales de santé. Ce projet sera géré par le Bureau de l OIM à Amman (Jordanie), avec l appui du Spécialiste régional des questions de migration et santé (Afrique et Moyen Orient) basé à Nairobi (Kenya), en étroite collaboration avec le Ministère de la santé de la Jordanie et avec la contribution du Bureau de l Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Amman (Jordanie). Le Spécialiste régional des questions de migration et santé basé à Nairobi aidera le Responsable médical en chef de l OIM à fournir une assistance technique au Gouvernement de la Jordanie, et apportera son concours à la mise en œuvre des activités du projet. Des études seront planifiées et menées conjointement par le Médecin administrateur jordanien du Département Santé et migration du Ministère de la santé, et par le Responsable médical de l OIM, avec le soutien technique, entre autres, du coordonnateur mondial de l OIM des recherches sur la santé dans le contexte migratoire. Le personnel technique de l OIM à Amman, à Nairobi et à Manille (coordonnateur mondial des recherches sur la santé dans le contexte migratoire) participera activement à la conception des études, à la collecte et à l analyse des données, ainsi qu à la diffusion des constatations. Les bureaux extérieurs de l OIM en Egypte, en Indonésie, aux Philippines, en Iraq et à Sri Lanka faciliteront les voyages en Jordanie des représentants gouvernementaux de ces pays. L OIM Amman mettra des bureaux à la disposition du personnel et des consultants associés au projet, et facilitera l obtention des visas et l organisation des déplacements pour tous les voyages internationaux prévus. Le Centre de l évaluation de la santé dans le contexte migratoire de l OIM et son personnel à Amman seront disponibles pour apporter tout le soutien nécessaire à la bonne mise en œuvre du projet. La Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants relevant du Ministère de la santé fournira tout le soutien nécessaire et fera en sorte que les activités du projet soient dûment élaborées et mises en œuvre grâce à la participation aux activités du projet de personnes, d organismes, de ministères et d autres institutions compétentes de premier plan. La Direction fournira toute information et orientation stratégiques pertinentes. La Direction a mis à la disposition du Département Santé et migration les bureaux dont elle a besoin pendant la durée de ce programme et au delà, et souhaite vivement que la proposition produise les effets envisagés. Elle va prendre la tête des préparatifs de la Conférence nationale et coordonner/faciliter les visites internationales projetées en Jordanie. 4

5 3. Viabilité Le projet soumis au Fonds de l OIM pour le développement sera viable car il est envisagé de renforcer les capacités du Gouvernement de la Jordanie en adoptant une stratégie extrêmement participative, en accord avec le Ministère de la santé de la Jordanie. Le principal effet direct de ce projet, qui identifiera les lacunes et les problèmes existants dans les politiques et les programmes relatifs à la santé des migrants, sera un plan d action national visant à mettre en œuvre la résolution de l Assemblée mondiale de la Santé sur la santé des migrants en Jordanie, dont le maître d œuvre sera le Ministère de la santé avec la solide adhésion de parties prenantes clés en Jordanie et ailleurs. Grâce à l amélioration des connaissances et au renforcement des capacités du Ministère de la santé jordanien, le Gouvernement sera en mesure d affronter les problèmes de santé dans le contexte migratoire à la faveur d une coopération et d une collaboration multisectorielles et inter Etats améliorées. 4. Evaluation Le projet dans son ensemble ne donnera pas lieu à une évaluation externe proprement dite. Cependant, à l issue de la consultation nationale de deux jours sur la santé des migrants, tous les participants rempliront un questionnaire pour évaluer la mise en œuvre du projet et le degré de réalisation des produits et des effets directs escomptés. 5

6 5. Matrice des résultats Objectif Contribuer à l amélioration de la santé des migrants résidant en Jordanie ou transitant par ce pays, dans l intérêt des migrants, de la Jordanie et des pays d origine des migrants. Indicateurs Base de référence/cible Hypothèses Pourcentage de migrants retournant dans leur pays d origine pour cause de maladie ou d accident. Les indicateurs de santé (y compris les accidents du travail et la prévalence de maladies contagieuses et non contagieuses) concernant les migrants sont comparables à ceux concernant la population locale. Base de référence : Non disponible Cible : 0 1 % Base de référence : Non disponible Cible : Différence entre les indicateurs de santé des migrants et ceux de la population locale inférieure à 5 % 6

7 Effets directs 1) Plus grande capacité du Gouvernement de la Jordanie, et plus particulièrement du Département Santé et migration, à faire face aux problèmes de santé dans le contexte migratoire qui se posent en Jordanie grâce à un meilleur savoir faire et à des données plus précises sur la santé des migrants, et renforcement de la coopération multisectorielle entre les différentes parties prenantes gouvernementales et non gouvernementales. 2) Renforcement de la collaboration et de la coopération entre le Gouvernement de la Jordanie et les gouvernements des pays d origine des migrants de travail par un échange d informations et des visites dans les pays devant permettre de dégager des solutions communes à des problèmes communs concernant la santé des migrants résidant en Jordanie. Indicateurs Base de référence/cible Hypothèses L intégralité des effectifs et des fonds du Département Santé et migration sont mis à disposition par le Gouvernement de la Jordanie. Le Département Santé et migration recueille chaque année des données sur la santé des migrants en Jordanie. Une politique nationale de santé tenant compte des migrants est en place. Les accords de travail bilatéraux conclus entre la Jordanie et les pays d origine prévoient une couverture médicale globale des travailleurs migrants, et confèrent à ceux ci des droits et une protection comparables à ceux dont jouissent les travailleurs locaux. Base de référence : Une partie des dépenses d opérations et de personnel sont actuellement financées par l OIM. Cible : En décembre 2012, toutes les dépenses de personnel et d opérations du Département Santé et migration seront couvertes par le budget du Gouvernement. Base de référence : Aucune institution ne recueille actuellement de données ventilées sur la santé des migrants en Jordanie. Cible : A la fin de 2012, les outils permettant de recueillir chaque année des données ventilées sont en place. Base de référence : Aucune politique relative à la santé des migrants n est actuellement en place en Jordanie et/ou les migrants ne sont actuellement pas pris en considération dans la politique nationale de santé. Cible : A la mi 2013, une politique de santé tenant compte des migrants est en place. Base de référence : Les accords bilatéraux en place ne prévoient pas une couverture médicale suffisante pour les migrants de travail. Cible : A la mi 2013, une couverture médicale globale est prévue dans les accords bilatéraux. Soutien politique de haut niveau durable de la part du Gouvernement de la Jordanie en ce qui concerne la santé des migrants. Le Département Santé et migration dispose d un personnel technique hautement qualifié pour élaborer et gérer les politiques et programmes de santé dans le contexte migratoire et mettre en place les mesures prioritaires qui ont été recommandées dans le plan d opérations national. 7

8 Indicateurs Base de référence/cible Hypothèses Produits 1.1 Les autorités sanitaires de la Jordanie et d autres parties prenantes compétentes possèdent une connaissance approfondie des lacunes et des besoins existants concernant la santé des migrants en Jordanie. 1.2 La collaboration entre les différents secteurs du Gouvernement (santé, travail, affaires étrangères, immigration) et avec des partenaires non gouvernementaux (Nations Unies, ONG, milieux universitaires) est renforcée pour s attaquer aux problèmes de santé liés à la migration en Jordanie. 2.1 Un plan d opérations national est en place pour mettre en œuvre les mesures prioritaires, conformément à la résolution de l Assemblée mondiale de la Santé sur la santé des migrants. 2.2 Les autorités jordaniennes et les représentants des pays d origine disposent des connaissances nécessaires pour répondre aux besoins sanitaires des migrants et résoudre les problèmes relatifs à la santé des migrants grâce à une collaboration inter Etats. Evaluation de la situation finalisée. Nombre de copies imprimées et distribuées du rapport d étude. Nombre de réunions intersectorielles tenues chaque année auxquelles assistent également des parties prenantes représentant la communauté internationale, les milieux universitaires et la société civile. Plan d opérations national sur la santé des migrants en place. Pourcentage de participants à la Conférence nationale sur la santé des migrants qui ont déclaré que leur participation a permis d approfondir leurs connaissances. Mesure de référence : A ce jour, aucune étude détaillée n a été effectuée sur la santé des différents migrants de travail en Jordanie. Cible : Rapport d étude détaillé disponible. Mesure de référence : 0 Cible : 500 Mesure de référence : 0 Cible : 3 Mesure de référence : A ce jour, il n existe aucun plan d opérations de ce genre. Cible : Un plan d opérations national est en place d ici décembre Mesure de référence : 0 Objectif : 80 % Un ou plusieurs chercheurs préalablement choisis ont mené à bien l évaluation de la situation, et ont tenu compte des contributions et des observations des parties prenantes intéressées. Soutien et intérêt durables de la part des autorités gouvernementales de la Jordanie ainsi que des représentants gouvernementaux des pays d origine, des représentants de la communauté internationale, des milieux universitaires et de la société civile pour œuvrer de manière concertée en vue d obtenir un consensus sur le plan d opérations national final concernant la santé des migrants. 8

9 Indicateurs Base de référence/cible Hypothèses Activités Concernant l effet direct 1 : - Fournir une assistance technique à la Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants relevant du Ministère de la santé pour qu elle puisse dûment effectuer une évaluation globale de la situation et une analyse des besoins et des vulnérabilités des migrants de travail dans le domaine de la santé : contribuer à rédiger le cadre de référence du ou des chercheurs, recruter le ou les chercheurs, élaborer la méthode de recherche, vérifier les projets de constatation préliminaires, diffuser les résultats, etc.. - Faciliter des réunions régulières entre les différents secteurs gouvernementaux et entre les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux, afin qu ils apportent leur contribution à la planification et à la mise en œuvre de l évaluation de la situation. Concernant l effet direct 2 : - Faciliter une visite d échange de connaissances en Jordanie à l intention de 6 fonctionnaires gouvernementaux de l Indonésie, de Sri Lanka et des Philippines (2 de chaque pays). Cette délégation discutera avec le Gouvernement de la Jordanie des questions relatives à la santé des migrants dans le Royaume hachémite. - En même temps que la visite d échange de connaissances, une Conférence nationale sur la santé dans le contexte migratoire sera organisée par l OIM et le Ministère de la santé jordanien, au cours de laquelle toutes les parties prenantes examineront les constatations de l évaluation globale de la situation. Les parties prenantes comprendront des représentants du Gouvernement jordanien, des milieux universitaires, de la société civile, de la communauté internationale ainsi que de l Indonésie, de Sri Lanka et des Philippines. Cette Conférence nationale débouchera sur la mise en place d un cadre opérationnel national énonçant des mesures d action prioritaires pour les responsables politiques et d autres parties prenantes qui permettront de répondre plus vigoureusement aux besoins sanitaires des migrants en Jordanie. Existence de chercheurs hautement qualifiés dans les limites du budget alloué. Intérêt et soutien durables de la part des différents partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux pour s attaquer aux problèmes de santé des migrants en Jordanie. Maintien de bonnes relations entre le Gouvernement de la Jordanie et ceux des pays d origine des migrants. L évaluation de la situation a débouché sur des résultats de qualité qui posent les fondements d un examen structuré du plan d opérations national sur la santé des migrants et de son adoption. 9

10 [jour/mois/année] 6. Plan de travail Activité Partie responsable Calendrier Mois 1 Mois 2 Mois 3 Mois 4 Mois 5 Mois 6 Mois 7 Mois 8 Mois 9 Mois 10 Mois 11 Mois 12 Mois 13 Mois 14 Mois 15 Fournir une assistance technique aux fins de l évaluation de la situation. Faciliter des réunions régulières. Faciliter une visite d échange de connaissances en Jordanie OIM OIM/Ministère de la santé OIM/Ministère de la santé Organiser une conférence nationale sur la santé dans le contexte migratoire OIM/Ministère de la santé 7. Budget

RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX

RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX Type de projet : Coopération technique Type de projet secondaire : Renforcement des capacités en matière de gestion des migrations

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/58/217

Assemblée générale. Nations Unies A/58/217 Nations Unies A/58/217 Assemblée générale Distr. générale 5 août 2003 Français Original: anglais Cinquante-huitième session Point 122 de l ordre du jour provisoire* Budget-programme de l exercice biennal

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CST(3)/4 Conseil économique et social Distr.: Générale 8 octobre 2012 Français Original: Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité de statistique

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CP.TEIA/2008/5 2 septembre 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR

Plus en détail

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007 Recommandations relatives à la formation des enseignantes et enseignants aux approches interculturelles COHEP, novembre 2007 Etat : Adopté par l Assemblée plénière de la COHEP le 14/15 novembre 2007 Table

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC UNITED NATIONS NATIONS UNIES Réf. No. HRSS/15/08/1262 AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE Classe Titre fonctionnel P-3 Économiste Département/Division/Section RITD-ATPC Groupe professionnel Affaires Économiques

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/28 Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire Options pour renforcer le partage d informations sur les produits diagnostiques, préventifs

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DE LA COMMISSION SUR LE PROCESSUS DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA REGION DES GRANDS LACS

RAPPORT DU PRESIDENT DE LA COMMISSION SUR LE PROCESSUS DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA REGION DES GRANDS LACS AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.:(251-1) 51 38 22 Fax: (251-1) 51 93 21 Email: oau-ews@telecom.net.et CONSEIL DE PAIX ET DE SECURITE 32 EME REUNION

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie :

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie : Termes de référence du conseiller technique principal du Ministère de l Eau, de l Assainissement et de l Hydraulique Villageoise (MEAHV) 1. Contexte et justification Le principal défi du MEAHV réside dans

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875 Nations Unies A/AC.105/875 Assemblée générale Distr.: Générale 5 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport de

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation La Banque mondiale a entrepris de revoir ses politiques de passation des marchés et des contrats dans le cadre de ses

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CES/GE.41/2015/9 Conseil économique et social Distr. générale 16 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DES COLLECTIVITÉS LOCALES

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DES COLLECTIVITÉS LOCALES ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DES COLLECTIVITÉS LOCALES TERMES DE REFERENCE Consultation pour l intégration du genre dans les programmes de la Direction Générale des Collectivités

Plus en détail

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE A partir du mois d Avril, la formation s achève par un stage professionnel obligatoire d une durée minimale

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

LES DROITS DES PERSONNES ET DES POPULATIONS VULNERABLES

LES DROITS DES PERSONNES ET DES POPULATIONS VULNERABLES SEMINAIRE REGIONAL LES DROITS DES PERSONNES ET DES POPULATIONS VULNERABLES Brazzaville, Congo 1 5 décembre 2014 Titre du projet : Type de projet : Les droits des personnes et des populations vulnérables

Plus en détail

ACCROITRE LES EFFORTS ET LES RESSOURCES POUR LA SANTE. Plan de travail IHP+ des huit organismes internationaux s intéressant à la santé 1

ACCROITRE LES EFFORTS ET LES RESSOURCES POUR LA SANTE. Plan de travail IHP+ des huit organismes internationaux s intéressant à la santé 1 ACCROITRE LES EFFORTS ET LES RESSOURCES POUR LA SANTE Plan de travail IHP+ des huit organismes internationaux s intéressant à la santé 1 Septembre 2007-mars 2009 1. Historique Les pays et leurs partenaires

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2013/13 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 26 septembre 2013 Français Original: anglais Cinquième session Panama,

Plus en détail

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47 47. Nous sommes conscients de l importance de la communication, par les entreprises, d informations sur l impact environnemental de leurs activités et les encourageons, en particulier s agissant des entreprises

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION POUR L APPLICATION DE LA STRATÉGIE INTERNATIONALE DE PRÉVENTION DES CATASTROPHES (SIPC) Juin, 2001 -2- TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

HSP. HSP/GC/25/L.2 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains

HSP. HSP/GC/25/L.2 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains NATIONS UNIES HSP HSP/GC/25/L.2 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains Distr.: limitée 23 avril 2015 Français Original : anglais Vingt-cinquième session

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

HSP/GC/25/5/Add.1 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains

HSP/GC/25/5/Add.1 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains NATIONS UNIES HSP HSP/GC/25/5/Add.1 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains Distr. générale 2 avril 2015 Français Original : anglais Vingt-cinquième session

Plus en détail

JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015

JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015 Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015 JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015 Point 4 de l ordre du jour PROPOSITION CONCERNANT L AVENIR DU FORUM DE

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants La République Tunisienne, l'union européenne (ci-après "UE") et les États membres

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES"

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES  HUB & SPOKES PRÉSENTATION TYPE D'UN CAS D'EXPÉRIENCE BURKINA FASO PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES" Date de la soumission

Plus en détail

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 12 avril 2011 Français Original: anglais A/HRC/RES/16/21 Conseil des droits de l homme Seizième session Point 1 de l ordre du jour Questions d organisation

Plus en détail

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 49 e réunion Distr. restreinte 7 septembre 2010 Français Original: anglais Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines

Plus en détail

Fiche d information No 7 : La Décennie internationale des peuples autochtones

Fiche d information No 7 : La Décennie internationale des peuples autochtones Fiche d information No 7 : La Décennie internationale des peuples autochtones Mots clefs et points essentiels Décennie internationale des peuples autochtones Programme de bourses du Haut Commissariat aux

Plus en détail

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?)

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Observatoire des Fonctions Publiques Africaines Gouvernement de la République du Bénin VERS UNE ADMINISTRATION ET UNE

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/PFA/4/2 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION QUATRIÈME QUESTION

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Note d information Introduction Le conflit en République arabe

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES

RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES Période d intersession entre la 44 e et la 45 e sessions ordinaires de la CADHP Ce bref rapport d étape porte

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

Vers l excellence en recherche au service du développement

Vers l excellence en recherche au service du développement ÉVALUATION DES RÉSULTATS DU CRDI Excellence en recherche Vers l excellence en recherche au service du développement L outil d appréciation Qualité de la recherche plus (QR+) Résumé Le CRDI a décidé d entreprendre

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.13 29 mai 2009

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.13 29 mai 2009 COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.13 29 mai 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 45 e réunion Original : ANGLAIS QUESTIONS RELATIVES A LA SURETE ET A LA SECURITE

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous Nations Unies A/59/2005/Add.1 Assemblée générale Distr. générale 23 mai 2005 Français Original: anglais Cinquante-neuvième session Points 45 et 55 de l ordre du jour Application et suivi intégrés et coordonnés

Plus en détail

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Source : http://www.marocainsdumonde.gov.ma/index.php?option=com_content&task=view&id=52&ite

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

N o 13. Août 2004. Gestion des placements

N o 13. Août 2004. Gestion des placements N o 13 Résumé des travaux de la 52 e session du Comité mixte de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies (CCPPNU) (Montréal, 13-23 juillet 2004) Août 2004 La délégation de l OIT à

Plus en détail

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Nations Unies UNW/2015/CRP.15 Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Deuxième session ordinaire de 2015 15-16 septembre 2015 Point

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES Le législateur exige de l employeur qu il évalue les risques auxquels sont soumis les salariés, alors même qu aucun accident du travail ne s est produit et qu

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Estimation du travail forcé dans le monde Résumé

Estimation du travail forcé dans le monde Résumé Estimation du travail forcé dans le monde Résumé DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 1er JUIN 2012 A 8:30 GMT RESULTATS S appuyant sur une nouvelle méthodologie statistique plus performante, le BIT estime à

Plus en détail

Document de réflexion sur «QU EST-CE QUE LA SOCIÉTÉ CIVILE, AUJOURD HUI, DANS LES

Document de réflexion sur «QU EST-CE QUE LA SOCIÉTÉ CIVILE, AUJOURD HUI, DANS LES Document de réflexion sur «QU EST-CE QUE LA SOCIÉTÉ CIVILE, AUJOURD HUI, DANS LES PAYS MEMBRES DE LA FRANCOPHONIE?» Proposition du Secrétariat international des infirmières et infirmiers francophones (SIDIIEF)

Plus en détail

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques La santé dans toutes les politiques, de quoi s agit-il? La santé dans toutes les politiques est une approche intersectorielle des politiques

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/ENERGY/GE.7/2015/3 Conseil économique et social Distr. générale 28 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Première partie 46 ème année n 23

JOURNAL OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Première partie 46 ème année n 23 Première partie 46 ème année n 23 JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Décret n 05/176 du 24 novembre 2005 portant création du Programme National d Appui

Plus en détail

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION 27/04/2011 Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme organisée dans le cadre de la présidence turque du Comité des Ministres du Conseil de l'europe IZMIR, Turquie

Plus en détail

GUIDE DU CHEF DE PROJET

GUIDE DU CHEF DE PROJET 1 GUIDE DU CHEF DE PROJET Le programme ontarien Action communautaire Enfants en santé («Enfants en santé») est un programme communautaire dans le cadre duquel des partenaires de différents secteurs (p.

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Note de recherche du ROP. LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO *

Note de recherche du ROP. LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO * Note de recherche du ROP LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO * L Union africaine (UA) a élaboré une architecture continentale de paix et

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr.: Générale 3 octobre 2001 Français Original: Anglais E/CN.7/2001/15 Commission des stupéfiants Reprise de la quarante-quatrième session Vienne, 12-14 décembre

Plus en détail

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) COUNTRY MULTILATERAL D O N O R MOPAN Réseau d évaluation de la performance des organisations multilatérales (MOPAN). Note de synthèse L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Plus en détail

Lutte contre les maladies non transmissibles

Lutte contre les maladies non transmissibles SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A65/7 Point 13.1 de l ordre du jour provisoire 15 mai 2012 Lutte contre les maladies non transmissibles Options et calendrier pour renforcer et faciliter

Plus en détail

Personnes relevant de la compétence du HCR

Personnes relevant de la compétence du HCR Le HCR a continué de plaider en faveur du respect des en mettant l accent sur les droits et les moyens d existence à l appui de l intégration desdéplacésinternes. Au cours de l année, le Gouvernement géorgien

Plus en détail

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté Note d information sur un appel à projets en cours de préparation «(r)évolutions des pratiques des associations environnementales pour accompagner l

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Asie de l Est et Pacifique

Asie de l Est et Pacifique Australie Cambodge Chine Indonésie Japon Malaisie Mongolie Myanmar Nouvelle-Zélande Pacifique Sud Papouasie-Nouvelle-Guinée Philippines République de Corée République démocratique populaire lao République

Plus en détail

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Déclaration de Charm el cheikh pour la réduction des risques

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

RC-2/4 : Décision sur la fourniture d une assistance technique régionale et nationale

RC-2/4 : Décision sur la fourniture d une assistance technique régionale et nationale : Décision sur la fourniture d une assistance technique régionale et nationale La Conférence des Parties, Rappelant les travaux menés par le secrétariat en vue de présenter à la première réunion de la

Plus en détail

Le Groupe mondial sur les migrations Global Migration Group. Projet de Programme de Travail

Le Groupe mondial sur les migrations Global Migration Group. Projet de Programme de Travail Le Groupe mondial sur les migrations Global Migration Group Projet de Programme de Travail Juillet 2009 Juin 2010 1 En tant que Président du Groupe Mondial sur les Migrations (GMG) pendant le 2 nd semestre

Plus en détail

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE 4 décembre 2015 Termes de Références : Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE I. RESUME : Avec le vieillissement des premières générations de MRE, le

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

Référentiel métier et référentiel compétences De l'animateur Permanent Fédéral

Référentiel métier et référentiel compétences De l'animateur Permanent Fédéral Chrétiens dans le Monde Rural Référentiel métier et référentiel compétences De l'animateur Permanent Fédéral Préambule Le concept d emploi type La fiche métier Animateur Permanent Fédéral décrit 5 grandes

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Information Appel à participant e s

Information Appel à participant e s DDCP YD/NHSM (2015) 26 FR Strasbourg, le 3 décembre 2015 en coopération avec l Unité Egalité de genre Combattre le discours de haine sexiste Un séminaire réunissant des militant e s, chercheuses, chercheurs

Plus en détail

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN -

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Réunion-débat de la CONFEMEN, Dakar 17 au 19 mars 2014 «Éducation

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DU TRANSPORT *** DIRECTION GENERALE DE LA LOGISTIQUE ET DU TRANSPORT MULTIMODAL TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE

Plus en détail