COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE"

Transcription

1 COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTETE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE Type de projet : Type de projet secondaire : Couverture géographique : Organisme d exécution : Bénéficiaires : Partenaire(s) : Site de gestion : Durée : Budget estimatif : Promotion de la santé et assistance sanitaire pour les migrants (H2) Jordanie OIM Amman (Jordanie) Ministère jordanien de la santé, Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants, OMS et autres partenaires de l ONU ; milieux universitaires en Jordanie, fonctionnaires gouvernementaux de quelques pays d origine Ministère de la santé, Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants, Ministère de l immigration, Ministère du travail OIM Amman (Jordanie) 15 mois dollars E. U. Résumé Le Royaume hachémite de Jordanie («la Jordanie») est situé au croisement de nombreuses voies de déplacements humains, tout en étant un pays de destination pour de nombreux travailleurs migrants étrangers. Etant donné qu elle accueille de nombreux ressortissants d autres pays de la région, la Jordanie doit répondre aux demandes sanitaires de multiples migrants, dont des migrants internes, des personnes en visite originaires des pays voisins, des touristes prolongeant leur séjour, des réfugiés des zones frontalières et urbaines, et de nombreux travailleurs migrants originaires des pays voisins ou de l Asie du Sud ou du Sud Est. La soixante et unième Assemblée mondiale de la Santé a adopté la résolution sur la santé des migrants en mai 2008, qui lance un appel aux Etats membres, dont la Jordanie, aux organismes partenaires et aux parties prenantes clés pour qu ils favorisent des politiques et des

2 pratiques sanitaires attentives aux migrants et facilitent un accès équitable à la promotion de la santé et aux soins pour les migrants. D une durée de 15 mois, ce projet vise à renforcer les capacités permettant au Gouvernement de la Jordanie de promouvoir la santé des migrants et de s atteler aux difficultés en la matière. Dans un premier temps, il consistera à réaliser une évaluation détaillée de la situation et une analyse des besoins et des vulnérabilités sanitaires des travailleurs migrants en Jordanie, en collaboration avec les pouvoirs publics et d autres parties prenantes. Ensuite, une visite d échanges de connaissances sera organisée pour un certain nombre de parties prenantes de pays d origine de travailleurs migrants en Jordanie, qui participeront à un groupe de travail interministériel (réunissant également des représentants des Ministères de la santé, de l action sociale et du travail). Ces rencontres permettront aux pays d origine et d accueil de partager des informations. En outre, les parties prenantes des pays d origine des migrants auront la possibilité de participer ou, du moins, d apporter une contribution à la Conférence nationale sur la santé des migrants en Jordanie, au cours de laquelle des organismes publics, des partenaires et d autres parties prenantes clés valideront les constatations des études et définiront des actions et des stratégies prioritaires. En troisième lieu, ce projet apportera un soutien au nouveau Département Santé et migration relevant de la Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants du Ministère de la santé de Jordanie. Il est prévu que les conclusions tirées de l évaluation de la situation, de l identification des lacunes et des difficultés en matière de fourniture de services sanitaires attentifs aux migrants, et les contributions de toutes les parties prenantes intéressées à la Conférence nationale permettront au Ministère de la santé et aux autres ministères intéressés de la Jordanie d être mieux à même de relever les défis sanitaires que pose la migration. 1. Justification On estime que migrants irréguliers originaires de l Egypte voisine se trouvent en Jordanie. Certains sont des migrants saisonniers, d autres séjournent dans le pays pour des périodes plus longues. D autres travailleurs migrants, originaires principalement de l Asie, sont surtout employés comme travailleurs domestiques et dans le secteur des services (salons de beauté, restaurants, hôtels, etc.). Selon le Ministère de l intérieur et la Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants de la Jordanie, le nombre de ces migrants se situerait autour de Certains migrants présents en Jordanie sont exposés au risque d un mauvais état de santé, souvent en raison de leur statut d immigration, de leur profession, de leur lieu d origine, de leur profil sanitaire préexistant, de leurs pratiques culturelles, de leur sexe, des obstacles linguistiques, des différences religieuses et de conditions de vie et de travail précaires. La plupart de ces facteurs marginalisent ces groupes de migrants et entravent leur accès aux soins de santé. Selon des données du Ministère de la santé, des maladies infectieuses susceptibles d avoir une incidence sur la santé publique sont présentes parmi des populations migrantes, notamment la tuberculose polychimiorésistante. Les enquêtes nationales de santé ne livrent pas de données ventilées sur les populations migrantes, si bien qu il est difficile de savoir quels sont les principaux besoins sanitaires de ces groupes. Les différents types de migrants compliquent encore la situation en Jordanie. Il existe une nette différence entre les deux principaux groupes de migrants. Le premier est composé essentiellement de travailleuses domestiques non arabophones et non 2

3 musulmanes originaires pour la plupart des Philippines, de l Indonésie et de Sri Lanka, alors que l autre est constitué principalement de travailleurs égyptiens arabophones et de sexe masculin employés dans la construction. Indépendamment de ces différences, la plupart de ces migrants ont toutefois en commun d être invisibles dans les lieux de soins de santé et d être écartés, dans une certaine mesure, des services de soins de santé disponibles. La demande de main d œuvre étrangère en Jordanie va s accroissant, ce qui nécessite d inclure les migrants dans les stratégies et les politiques nationales, y compris celles de santé. La Jordanie a clairement exprimé son désir de collaborer avec l OIM pour s attaquer aux problèmes liés à la santé des migrants. Les programmes de promotion de la santé en place ne sont pas centrés sur les migrants. Si les besoins sanitaires de ces derniers ne sont pas pris en considération, des maladies qui ne sont plus courantes en Jordanie risqueraient d être introduites ou réintroduites dans le pays. Dans une optique de santé publique, il y a lieu d inclure dans les mesures de promotion sanitaire et dans la fourniture de soins de santé les groupes les plus vulnérables des communautés d accueil. Les travailleurs étrangers de sexe féminin sont exposés à une mauvaise santé en raison de certains facteurs d ordre religieux, linguistique, financier et culturel, de leurs conditions de travail, de leur méconnaissance des règles d hygiène, de l isolement social, de la pauvreté, de l absence de possibilités de communication et d un faible niveau d alphabétisation. Pour les travailleurs de sexe féminin, les grossesses sont une difficulté additionnelle, qui les expose à la perte de leur emploi et de tout moyen de subsistance. Les migrants irréguliers risquent d être confrontés à d autres difficultés, liées à leur incapacité de faire valoir leurs droits fondamentaux. La santé des migrants ne relève pas de la seule responsabilité d un secteur ni des pays d origine ou d accueil, mais procède d une responsabilité commune qui exige une étroite coopération entre secteurs et entre pays. Il est fondamental de renforcer le partage régulier d informations, la collaboration technique et la coopération interministérielle, par exemple entre les Ministères de la santé, de la protection sociale, du travail et des affaires étrangères, étant donné que les questions relatives à la santé des migrants ne peuvent être résolues par le seul secteur de la santé et doivent donc donner lieu à une approche multisectorielle. Il est prévu que le nouveau Département Santé et migration recueille des données sur la santé des migrants, diffuse des informations, agisse en coordination avec d autres départements, et s occupe de la coopération internationale et des programmes portant sur la santé des migrants en Jordanie. Il sera chargé de mobiliser toutes les entités gouvernementales compétentes ainsi que les partenaires du développement pour qu ils intègrent la migration dans les politiques de santé, élaborent des programmes sanitaires respectueux des migrants et facilitent le partage d informations. 3

4 2. Partenariats et coordination Le Ministre de la santé de Jordanie a adressé à l OIM une lettre par laquelle il lui a demandé de contribuer à la définition et à l appui des rôles et des responsabilités du Département Santé et migration relevant de la Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants. Ce nouveau département supervisera la mise en œuvre des activités du projet. L OIM assurera une coopération technique visant à créer un cadre national permettant d élaborer des programmes relatifs à la santé des migrants et d intégrer les migrants dans les politiques nationales de santé. Ce projet sera géré par le Bureau de l OIM à Amman (Jordanie), avec l appui du Spécialiste régional des questions de migration et santé (Afrique et Moyen Orient) basé à Nairobi (Kenya), en étroite collaboration avec le Ministère de la santé de la Jordanie et avec la contribution du Bureau de l Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Amman (Jordanie). Le Spécialiste régional des questions de migration et santé basé à Nairobi aidera le Responsable médical en chef de l OIM à fournir une assistance technique au Gouvernement de la Jordanie, et apportera son concours à la mise en œuvre des activités du projet. Des études seront planifiées et menées conjointement par le Médecin administrateur jordanien du Département Santé et migration du Ministère de la santé, et par le Responsable médical de l OIM, avec le soutien technique, entre autres, du coordonnateur mondial de l OIM des recherches sur la santé dans le contexte migratoire. Le personnel technique de l OIM à Amman, à Nairobi et à Manille (coordonnateur mondial des recherches sur la santé dans le contexte migratoire) participera activement à la conception des études, à la collecte et à l analyse des données, ainsi qu à la diffusion des constatations. Les bureaux extérieurs de l OIM en Egypte, en Indonésie, aux Philippines, en Iraq et à Sri Lanka faciliteront les voyages en Jordanie des représentants gouvernementaux de ces pays. L OIM Amman mettra des bureaux à la disposition du personnel et des consultants associés au projet, et facilitera l obtention des visas et l organisation des déplacements pour tous les voyages internationaux prévus. Le Centre de l évaluation de la santé dans le contexte migratoire de l OIM et son personnel à Amman seront disponibles pour apporter tout le soutien nécessaire à la bonne mise en œuvre du projet. La Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants relevant du Ministère de la santé fournira tout le soutien nécessaire et fera en sorte que les activités du projet soient dûment élaborées et mises en œuvre grâce à la participation aux activités du projet de personnes, d organismes, de ministères et d autres institutions compétentes de premier plan. La Direction fournira toute information et orientation stratégiques pertinentes. La Direction a mis à la disposition du Département Santé et migration les bureaux dont elle a besoin pendant la durée de ce programme et au delà, et souhaite vivement que la proposition produise les effets envisagés. Elle va prendre la tête des préparatifs de la Conférence nationale et coordonner/faciliter les visites internationales projetées en Jordanie. 4

5 3. Viabilité Le projet soumis au Fonds de l OIM pour le développement sera viable car il est envisagé de renforcer les capacités du Gouvernement de la Jordanie en adoptant une stratégie extrêmement participative, en accord avec le Ministère de la santé de la Jordanie. Le principal effet direct de ce projet, qui identifiera les lacunes et les problèmes existants dans les politiques et les programmes relatifs à la santé des migrants, sera un plan d action national visant à mettre en œuvre la résolution de l Assemblée mondiale de la Santé sur la santé des migrants en Jordanie, dont le maître d œuvre sera le Ministère de la santé avec la solide adhésion de parties prenantes clés en Jordanie et ailleurs. Grâce à l amélioration des connaissances et au renforcement des capacités du Ministère de la santé jordanien, le Gouvernement sera en mesure d affronter les problèmes de santé dans le contexte migratoire à la faveur d une coopération et d une collaboration multisectorielles et inter Etats améliorées. 4. Evaluation Le projet dans son ensemble ne donnera pas lieu à une évaluation externe proprement dite. Cependant, à l issue de la consultation nationale de deux jours sur la santé des migrants, tous les participants rempliront un questionnaire pour évaluer la mise en œuvre du projet et le degré de réalisation des produits et des effets directs escomptés. 5

6 5. Matrice des résultats Objectif Contribuer à l amélioration de la santé des migrants résidant en Jordanie ou transitant par ce pays, dans l intérêt des migrants, de la Jordanie et des pays d origine des migrants. Indicateurs Base de référence/cible Hypothèses Pourcentage de migrants retournant dans leur pays d origine pour cause de maladie ou d accident. Les indicateurs de santé (y compris les accidents du travail et la prévalence de maladies contagieuses et non contagieuses) concernant les migrants sont comparables à ceux concernant la population locale. Base de référence : Non disponible Cible : 0 1 % Base de référence : Non disponible Cible : Différence entre les indicateurs de santé des migrants et ceux de la population locale inférieure à 5 % 6

7 Effets directs 1) Plus grande capacité du Gouvernement de la Jordanie, et plus particulièrement du Département Santé et migration, à faire face aux problèmes de santé dans le contexte migratoire qui se posent en Jordanie grâce à un meilleur savoir faire et à des données plus précises sur la santé des migrants, et renforcement de la coopération multisectorielle entre les différentes parties prenantes gouvernementales et non gouvernementales. 2) Renforcement de la collaboration et de la coopération entre le Gouvernement de la Jordanie et les gouvernements des pays d origine des migrants de travail par un échange d informations et des visites dans les pays devant permettre de dégager des solutions communes à des problèmes communs concernant la santé des migrants résidant en Jordanie. Indicateurs Base de référence/cible Hypothèses L intégralité des effectifs et des fonds du Département Santé et migration sont mis à disposition par le Gouvernement de la Jordanie. Le Département Santé et migration recueille chaque année des données sur la santé des migrants en Jordanie. Une politique nationale de santé tenant compte des migrants est en place. Les accords de travail bilatéraux conclus entre la Jordanie et les pays d origine prévoient une couverture médicale globale des travailleurs migrants, et confèrent à ceux ci des droits et une protection comparables à ceux dont jouissent les travailleurs locaux. Base de référence : Une partie des dépenses d opérations et de personnel sont actuellement financées par l OIM. Cible : En décembre 2012, toutes les dépenses de personnel et d opérations du Département Santé et migration seront couvertes par le budget du Gouvernement. Base de référence : Aucune institution ne recueille actuellement de données ventilées sur la santé des migrants en Jordanie. Cible : A la fin de 2012, les outils permettant de recueillir chaque année des données ventilées sont en place. Base de référence : Aucune politique relative à la santé des migrants n est actuellement en place en Jordanie et/ou les migrants ne sont actuellement pas pris en considération dans la politique nationale de santé. Cible : A la mi 2013, une politique de santé tenant compte des migrants est en place. Base de référence : Les accords bilatéraux en place ne prévoient pas une couverture médicale suffisante pour les migrants de travail. Cible : A la mi 2013, une couverture médicale globale est prévue dans les accords bilatéraux. Soutien politique de haut niveau durable de la part du Gouvernement de la Jordanie en ce qui concerne la santé des migrants. Le Département Santé et migration dispose d un personnel technique hautement qualifié pour élaborer et gérer les politiques et programmes de santé dans le contexte migratoire et mettre en place les mesures prioritaires qui ont été recommandées dans le plan d opérations national. 7

8 Indicateurs Base de référence/cible Hypothèses Produits 1.1 Les autorités sanitaires de la Jordanie et d autres parties prenantes compétentes possèdent une connaissance approfondie des lacunes et des besoins existants concernant la santé des migrants en Jordanie. 1.2 La collaboration entre les différents secteurs du Gouvernement (santé, travail, affaires étrangères, immigration) et avec des partenaires non gouvernementaux (Nations Unies, ONG, milieux universitaires) est renforcée pour s attaquer aux problèmes de santé liés à la migration en Jordanie. 2.1 Un plan d opérations national est en place pour mettre en œuvre les mesures prioritaires, conformément à la résolution de l Assemblée mondiale de la Santé sur la santé des migrants. 2.2 Les autorités jordaniennes et les représentants des pays d origine disposent des connaissances nécessaires pour répondre aux besoins sanitaires des migrants et résoudre les problèmes relatifs à la santé des migrants grâce à une collaboration inter Etats. Evaluation de la situation finalisée. Nombre de copies imprimées et distribuées du rapport d étude. Nombre de réunions intersectorielles tenues chaque année auxquelles assistent également des parties prenantes représentant la communauté internationale, les milieux universitaires et la société civile. Plan d opérations national sur la santé des migrants en place. Pourcentage de participants à la Conférence nationale sur la santé des migrants qui ont déclaré que leur participation a permis d approfondir leurs connaissances. Mesure de référence : A ce jour, aucune étude détaillée n a été effectuée sur la santé des différents migrants de travail en Jordanie. Cible : Rapport d étude détaillé disponible. Mesure de référence : 0 Cible : 500 Mesure de référence : 0 Cible : 3 Mesure de référence : A ce jour, il n existe aucun plan d opérations de ce genre. Cible : Un plan d opérations national est en place d ici décembre Mesure de référence : 0 Objectif : 80 % Un ou plusieurs chercheurs préalablement choisis ont mené à bien l évaluation de la situation, et ont tenu compte des contributions et des observations des parties prenantes intéressées. Soutien et intérêt durables de la part des autorités gouvernementales de la Jordanie ainsi que des représentants gouvernementaux des pays d origine, des représentants de la communauté internationale, des milieux universitaires et de la société civile pour œuvrer de manière concertée en vue d obtenir un consensus sur le plan d opérations national final concernant la santé des migrants. 8

9 Indicateurs Base de référence/cible Hypothèses Activités Concernant l effet direct 1 : - Fournir une assistance technique à la Direction des maladies pulmonaires et de la santé des migrants relevant du Ministère de la santé pour qu elle puisse dûment effectuer une évaluation globale de la situation et une analyse des besoins et des vulnérabilités des migrants de travail dans le domaine de la santé : contribuer à rédiger le cadre de référence du ou des chercheurs, recruter le ou les chercheurs, élaborer la méthode de recherche, vérifier les projets de constatation préliminaires, diffuser les résultats, etc.. - Faciliter des réunions régulières entre les différents secteurs gouvernementaux et entre les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux, afin qu ils apportent leur contribution à la planification et à la mise en œuvre de l évaluation de la situation. Concernant l effet direct 2 : - Faciliter une visite d échange de connaissances en Jordanie à l intention de 6 fonctionnaires gouvernementaux de l Indonésie, de Sri Lanka et des Philippines (2 de chaque pays). Cette délégation discutera avec le Gouvernement de la Jordanie des questions relatives à la santé des migrants dans le Royaume hachémite. - En même temps que la visite d échange de connaissances, une Conférence nationale sur la santé dans le contexte migratoire sera organisée par l OIM et le Ministère de la santé jordanien, au cours de laquelle toutes les parties prenantes examineront les constatations de l évaluation globale de la situation. Les parties prenantes comprendront des représentants du Gouvernement jordanien, des milieux universitaires, de la société civile, de la communauté internationale ainsi que de l Indonésie, de Sri Lanka et des Philippines. Cette Conférence nationale débouchera sur la mise en place d un cadre opérationnel national énonçant des mesures d action prioritaires pour les responsables politiques et d autres parties prenantes qui permettront de répondre plus vigoureusement aux besoins sanitaires des migrants en Jordanie. Existence de chercheurs hautement qualifiés dans les limites du budget alloué. Intérêt et soutien durables de la part des différents partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux pour s attaquer aux problèmes de santé des migrants en Jordanie. Maintien de bonnes relations entre le Gouvernement de la Jordanie et ceux des pays d origine des migrants. L évaluation de la situation a débouché sur des résultats de qualité qui posent les fondements d un examen structuré du plan d opérations national sur la santé des migrants et de son adoption. 9

10 [jour/mois/année] 6. Plan de travail Activité Partie responsable Calendrier Mois 1 Mois 2 Mois 3 Mois 4 Mois 5 Mois 6 Mois 7 Mois 8 Mois 9 Mois 10 Mois 11 Mois 12 Mois 13 Mois 14 Mois 15 Fournir une assistance technique aux fins de l évaluation de la situation. Faciliter des réunions régulières. Faciliter une visite d échange de connaissances en Jordanie OIM OIM/Ministère de la santé OIM/Ministère de la santé Organiser une conférence nationale sur la santé dans le contexte migratoire OIM/Ministère de la santé 7. Budget

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/AC.21/2005/7 31 janvier 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Bureau régional

Plus en détail

QUATRE-VINGT-HUITIÈME SESSION

QUATRE-VINGT-HUITIÈME SESSION Original: anglais 8 novembre 2004 QUATRE-VINGT-HUITIÈME SESSION LA SANTÉ DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE UN BÉNÉFICE PARTAGÉ PAR TOUTES LES PARTIES Page 1 LA SANTÉ DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE UN BÉNÉFICE PARTAGÉ

Plus en détail

Assistant(e) Administratif et Financier G4 Mbuji Mayi 4 Administration et Finances OIM Kinshasa, RDC SVN 2015-14-RDC Oui Non

Assistant(e) Administratif et Financier G4 Mbuji Mayi 4 Administration et Finances OIM Kinshasa, RDC SVN 2015-14-RDC Oui Non TERMES DE REFERNCES CANDIDATURES INTERNES&EXTERNES I. RENSEIGNEMENTS SUR LE POSTE Titre Grade Lieu d affectation Tranche d ancienneté Famille d emplois Unité administrative Numéro du poste Position Classifié

Plus en détail

PROGRAMMES DE BOURSES ET DE FORMATION DU HCDH

PROGRAMMES DE BOURSES ET DE FORMATION DU HCDH II. PROGRAMMES DE BOURSES ET DE FORMATION DU HCDH II Les programmes de bourses et de formation examinés dans le présent chapitre ont été instaurés par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués,

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Le Ministre belge de la Coopération au développement, monsieur Armand De Decker, aurait bien voulu être des nôtres

Plus en détail

Plan de travail d Inter-Cluster Coordination groupe 2015 - République Centrafricaine

Plan de travail d Inter-Cluster Coordination groupe 2015 - République Centrafricaine 1. Soutenir l pour définir les directions stratégiques de la réponse humanitaire et sa planification 1.1 Analyse et planification stratégique Actions Sous-Actions Qui Quand (en continu si pas précisé)

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2006 PFA POUR DÉCISION. Les normes comptables internationales pour le secteur public

Conseil d administration Genève, novembre 2006 PFA POUR DÉCISION. Les normes comptables internationales pour le secteur public BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.297/PFA/6 297 e session Conseil d administration Genève, novembre 2006 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION SIXIÈME QUESTION À

Plus en détail

I. CONTEXTE DE LA BUDGÉTISATION SENSIBLE AU GENRE à L UNIFEM

I. CONTEXTE DE LA BUDGÉTISATION SENSIBLE AU GENRE à L UNIFEM I. CONTEXTE DE LA BUDGÉTISATION SENSIBLE AU GENRE à L UNIFEM Le rôle de la Budgétisation Sensible au Genre (BSG) dans le respect des engagements à réaliser l égalité entre les sexes et les droits des femmes

Plus en détail

Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes

Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes :5 Rédigé par les membres du Groupe de travail informel sur les droits des femmes une organisation

Plus en détail

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Soixante-troisième

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Processus de profil migratoire

Processus de profil migratoire Projet financé par l Union européenne EUROMED Migration III Processus de profil migratoire Réunion régionale Le PPM un an après : bilan et perspectives 17-19 novembre 2014 Agenda Kempinski, Mer Morte,

Plus en détail

En 2012, le Comité régional a adopté une

En 2012, le Comité régional a adopté une Renforcement des systèmes de santé en vue de la couverture sanitaire universelle En 2012, le Comité régional a adopté une résolution qui approuvait une proposition de feuille de route pour le renforcement

Plus en détail

Gouvernance de l environnement. Programme des Nations Unies pour l environnement

Gouvernance de l environnement. Programme des Nations Unies pour l environnement Gouvernance de l environnement Programme des Nations Unies pour l environnement Aperçu Gérer la richesse et la diversité des ressources naturelles de notre planète est un défi dont la complexité va croissant.

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX PARLEMENTAIRE DE S COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX La Commission de l économie, du commerce, du travail et des blocs commerciaux examine les questions économiques

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail

DESCRIPTIF DETAILLE DU PROJET BÉNIN : Projet e-bénin

DESCRIPTIF DETAILLE DU PROJET BÉNIN : Projet e-bénin DESCRIPTIF DETAILLE DU PROJET BÉNIN : Projet e-bénin Le projet propose une approche intégrée du développement du secteur des TIC considérée sous trois aspects différents : promouvoir l accès aux TIC, favoriser

Plus en détail

JORDANIE. Personnes relevant de la compétence du HCR

JORDANIE. Personnes relevant de la compétence du HCR RAPPORT GLOBAL 2012 JORDANIE Présence du HCR en 2012 Nombre de bureaux 1 Effectifs totaux 222 Internationaux 23 Nationaux 77 JEA 3 VNU 7 Autres 112 Faits marquants Aperçu L environnement de protection

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Appel à communications

Appel à communications Appel à communications 7 ème Conférence Africaine sur la Population JOHANNESBURG AFRIQUE DU SUD, 30 NOV. 4 DEC. 2015 DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE EN AFRIQUE: PERSPECTIVES, OPPORTUNITES ET DEFIS CONTEXTE Organisée

Plus en détail

ANNEXE 1 2011-2015 PLAN OPERATIONNEL LA POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA DANS LE MONDE DU TRAVAIL. Bujumbura, 19 mai 2011.

ANNEXE 1 2011-2015 PLAN OPERATIONNEL LA POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA DANS LE MONDE DU TRAVAIL. Bujumbura, 19 mai 2011. ANNEXE 1 PLAN OPERATIONNEL LA POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA DANS LE MONDE DU TRAVAIL 211-215 Bujumbura, 19 mai 211. . Introduction Le Burundi s est doté d une politique lutte contre

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belspo.be Fiche de projet pour les institutions publiques Cette fiche est remplie par une institution

Plus en détail

L EVALUATION DU CENTRE DE RECHERCHE INNOCENTI RESUME ANALYTIQUE

L EVALUATION DU CENTRE DE RECHERCHE INNOCENTI RESUME ANALYTIQUE L EVALUATION DU CENTRE DE RECHERCHE INNOCENTI RESUME ANALYTIQUE Contexte et historique L évaluation du Centre de recherche Innocenti (IRC) a été effectuée d octobre 2004 à janvier 2005 à la demande du

Plus en détail

Priorités de la Présidence luxembourgeoise

Priorités de la Présidence luxembourgeoise Dossier de presse Priorités de la dans les domaines de l Éducation nationale, de l Enfance, de la Jeunesse, de l Enseignement supérieur et de la Recherche 30 juin 2015 Priorités de la Éducation nationale,

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

Projet du CIR pour réfugiés et migrants en Algérie. Renforcer la protection des migrants et la capacité de gestion des flux migratoires mixtes

Projet du CIR pour réfugiés et migrants en Algérie. Renforcer la protection des migrants et la capacité de gestion des flux migratoires mixtes Projet du CIR pour réfugiés et migrants en Algérie Renforcer la protection des migrants et la capacité de gestion des flux migratoires mixtes Algérie: Renforcer la protection des migrants et les capacités

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/4 EUDCE1408105/1.6/SC12/4. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/4 EUDCE1408105/1.6/SC12/4. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC//4 Distr. générale 5 août Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports, la santé et l

Plus en détail

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 Document de travail 20.02.2014 Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 20.02.2014 Les questions liées à la santé sont des éléments clés dans le cadre des objectifs actuels du Millénaire

Plus en détail

UNEP/OzL.Conv.10/4. Programme des Nations Unies pour l environnement

UNEP/OzL.Conv.10/4. Programme des Nations Unies pour l environnement NATIONS UNIES EP UNEP/OzL.Conv.10/4 Distr. : générale 5 août Français Original : anglais Programme des Nations Unies l environnement Conférence des Parties à la Convention de Vienne la protection de la

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

L'Entrepreneuriat Social Comme Outil pour le Développement Communautaire

L'Entrepreneuriat Social Comme Outil pour le Développement Communautaire MASHAV Agence Israélienne pour la Coopération Internationale au Développement Ministère des Affaires Etrangères Mont Carmel Centre International de Formation Golda Meir (MCTC) UNESCO Organisation des Nations

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST. Description du projet

PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST. Description du projet PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST Description du projet Le projet visant à améliorer l accès à la justice pour les enfants et les jeunes

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Gestion des écosystèmes

Gestion des écosystèmes Gestion des écosystèmes Programme des Nations Unies pour l environnement Aperçu Le bien-être dépend de la santé des écosystèmes. Un écosystème peut se définir comme un ensemble dynamique constitué de plantes,

Plus en détail

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan Environnement opérationnel Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Les abondantes réserves de pétrole et de gaz de l Asie centrale expliquent en partie l importance géopolitique que

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session 197 EX/PG/Recommandations PARIS, le 24 septembre 2015 Original anglais/français RECOMMANDATIONS ADRESSÉES PAR LE GROUPE PRÉPARATOIRE À LA 197 e SESSION

Plus en détail

Routes d Apprentissage

Routes d Apprentissage Renforcercement des capacités des pays SUN pour promouvoir la nutrition à travers des Routes d Apprentissage L expérience de la Route d apprentissage au Pérou et au Sénégal En tant que mouvement global,

Plus en détail

La gestion de la migration de la œuvre au Canada

La gestion de la migration de la œuvre au Canada La gestion de la migration de la main-d œ œuvre au Canada Atelier d envergure internationale sur la mobilité de la main-d œuvre mondiale en tant que catalyseur du développement Les Linklater Octobre 2007

Plus en détail

Attirer les travailleurs ressortissants de pays tiers hautement qualifiés et qualifiés au Luxembourg

Attirer les travailleurs ressortissants de pays tiers hautement qualifiés et qualifiés au Luxembourg European Migration Network National Contact Point Luxembourg (LU EMN NCP) Attirer les travailleurs ressortissants de pays tiers hautement qualifiés et qualifiés au Luxembourg European Migration Network

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DES DROITS DE L HOMME INTERNATIONAL INSTITUTE OF HUMAN RIGHTS

INSTITUT INTERNATIONAL DES DROITS DE L HOMME INTERNATIONAL INSTITUTE OF HUMAN RIGHTS INSTITUT INTERNATIONAL DES DROITS DE L HOMME INTERNATIONAL INSTITUTE OF HUMAN RIGHTS Fondé par / Founded by René Cassin (1969) L ENFANT ET LE DROIT INTERNATIONAL DES DROITS DE L HOMME 46 ème Session annuelle

Plus en détail

Le mécanisme d incitation du FEM en faveur des forêts Un nouveau programme de financement multilatéral au titre de REDD+

Le mécanisme d incitation du FEM en faveur des forêts Un nouveau programme de financement multilatéral au titre de REDD+ Le mécanisme d incitation du FEM en faveur des forêts Un nouveau programme de financement multilatéral au titre de REDD+ Gestion durable des forêts et programme d investissement dans l initiative REDD+

Plus en détail

Administration : rapport de situation

Administration : rapport de situation COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-huitième réunion Point 4.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC18/2 8 mai 2013 Administration : rapport de situation Rapport

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS A ET APRES LA CESSATION DE SERVICE

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS A ET APRES LA CESSATION DE SERVICE COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 45 e réunion Original : ANGLAIS RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS

Plus en détail

traitement et de prise en charge des toxicomanes

traitement et de prise en charge des toxicomanes UNODC-OMS: Programme commun de traitement et de prise en charge des toxicomanes Le projet Un traitement efficace et respectueux de la dignité humaine pour toutes les personnes souffrant de troubles liés

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 LA SITUATION DE LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE ET EN AFRIQUE Par le Professeur Pierre Chaulet Alger 29 Novembre 2009 LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 En millions Taux Population mondiale 6.668 100% Personnes

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Concours de recrutement de traducteurs de langue française (2008) Avis de concours

Concours de recrutement de traducteurs de langue française (2008) Avis de concours United Nations Nations Unies Concours de recrutement de traducteurs de langue française (2008) Avis de concours 1. L Organisation des Nations Unies prévoit d organiser un concours de recrutement de traducteurs

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

«Accompagnement des femmes migrantes»

«Accompagnement des femmes migrantes» Soutien du Processus Euro-africain sur la Migration et le Développement («Processus de Rabat») Réunion d experts sur les GroupesVulnérables (Rabat, 27-29 Juillet 2010) «Accompagnement des femmes migrantes»

Plus en détail

ACTUAIRES SANS FRONTIÈRES

ACTUAIRES SANS FRONTIÈRES ACTUAIRES SANS FRONTIÈRES ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CONTRÔLEURS D ASSURANCE (AICA) Bahreïn, juin 2010 Objectifs Présenter «Actuaires sans frontières» (ASF). Qui sommes nous? Nos activités Notre mode

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

CONGO DR_Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) - RDC

CONGO DR_Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) - RDC Processus 1 : Rassembler les parties prenantes autour d'un même espace Donner une note à chaque étape : 0 (ne s'applique pas), 1 (lancé), 2 (en cours), 3 (presque terminé), 4 (terminé) ÉTAPE 1. Choisir

Plus en détail

Ministère du Travail et des Politiques Sociales - Italie - LES ACTIVITÉS S DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L IMMIGRATIONL

Ministère du Travail et des Politiques Sociales - Italie - LES ACTIVITÉS S DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L IMMIGRATIONL Ministère du Travail et des Politiques Sociales - Italie - LES ACTIVITÉS S DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L IMMIGRATIONL Encadrement législatif l de l immigration l en Italie «Loi codifiée italienne des dispositions

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé INFORMATIONS GÉNÉRALES Termes de référence créés/mis à jour le 13 janvier 2015 Titre Secteur Lieu d affectation (ville, pays) Durée de l affectation Juriste associé

Plus en détail

COUNCIL CONSEIL CONSEJO

COUNCIL CONSEIL CONSEJO Original : anglais 15 novembre 2012 COUNCIL CONSEIL CONSEJO CENT UNIEME SESSION CADRE OPERATIONNEL DE L OIM EN CAS DE CRISE MIGRATOIRE Page 1 CADRE OPERATIONNEL DE L OIM EN CAS DE CRISE MIGRATOIRE Introduction

Plus en détail

ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME

ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME EVALUATION RAPPORT REPORT D ÉVALUATION ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME R a p p o r t f i n a l Vo l u m e I MARCH

Plus en détail

Points de vue 2002 Contenu

Points de vue 2002 Contenu Points de vue 2002 Contenu Environ 1 200 gestionnaires et dirigeants syndicaux des secteurs et ont participé à l enquête Points de vue 2002. Cette enquête particulière est menée par le CSPC tous les deux

Plus en détail

DÉCISIONS À PRENDRE AVANT DE COMMENCER

DÉCISIONS À PRENDRE AVANT DE COMMENCER CHAPITRE 2 DÉCISIONS À PRENDRE AVANT DE COMMENCER Ce chapitre s adresse aux directeurs de programme, à leurs partenaires nationaux, aux coordinateurs d enquête et au personnel technique. Il vous aidera

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification TERMES DE REFERENCE Recrutement d un/e Consultant/e National/e pour la réalisation d une analyse des barrières à l accès au dispositif national de conseil et de dépistage anonyme et gratuit du VIH existant

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

ORGANISANT L IMMIGRATION PROFESSIONNELLE

ORGANISANT L IMMIGRATION PROFESSIONNELLE ( LES MESURES ORGANISANT L IMMIGRATION PROFESSIONNELLE Pour répondre aux besoins de recrutement de certains secteurs économiques, la France a souhaité mieux organiser l immigration professionnelle et faciliter

Plus en détail

LA SÉLECTION DES TRAVAILLEURS QUALIFIÉS

LA SÉLECTION DES TRAVAILLEURS QUALIFIÉS LA SÉLECTION DES TRAVAILLEURS QUALIFIÉS PAR LE QUÉBEC PRÉSENTATION À LA CONFÉRENCE NATIONALE EN DROIT DE L IMMIGRATION 2013 DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN PAR LE MINISTÈRE DE L IMMIGRATION ET DES

Plus en détail

Lignes Directrices pour l évaluation conjointe par les services de la Banque et du FMI du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté

Lignes Directrices pour l évaluation conjointe par les services de la Banque et du FMI du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté Lignes Directrices pour l évaluation conjointe par les services de la Banque et du FMI du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté 1. Lors de sa présentation par le Gouvernement aux Conseils d

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.280/PFA/2 280 e session Conseil d administration Genève, mars 2001 Commission du programme, du budget et de l'administration PFA DEUXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR Suite

Plus en détail

Réinsertion sociale et professionnelle des travailleurs migrants de retour dans leur pays d'origine

Réinsertion sociale et professionnelle des travailleurs migrants de retour dans leur pays d'origine Réinsertion sociale et professionnelle des travailleurs migrants de retour dans leur pays d'origine 2 6 décembre 2013 CIF-OIT, Turin (Italie) Jean-Pierre Cassarino Plate-forme «Migration de retour et développement»

Plus en détail

DEFINITION D EMPLOI TYPE DE COORDONNATEUR RESIDENT DES NATIONS UNIES 1

DEFINITION D EMPLOI TYPE DE COORDONNATEUR RESIDENT DES NATIONS UNIES 1 GROUPE DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT DEFINITION D EMPLOI TYPE DE COORDONNATEUR RESIDENT DES NATIONS UNIES 1 I. Informations relatives au poste Titre fonctionnel : Classe : Lieux d affectation

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CECI/CONF.5/1 17 mars 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE LA COOPÉRATION ET DE L INTÉGRATION ÉCONOMIQUES

Plus en détail

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques «Les changements climatiques se constatent jour après jour partout dans le

Plus en détail

la confiance dans l économie de l information

la confiance dans l économie de l information C o n f é r e n c e d e s N at i o n s U n i e s s u r l e c o m m e r c e e t l e d é v e l o p p e m e n t SERVICES fournis La Division de la technologie et de la logistique de la CNUCED propose les

Plus en détail

MIDA Ghana/Sénégal APPEL À PROPOSITIONS - 2006

MIDA Ghana/Sénégal APPEL À PROPOSITIONS - 2006 MIDA Ghana/Sénégal APPEL À PROPOSITIONS - 2006 SERVICES NON FINANCIERS POUR LA CREATION D ENTREPRISE AU GHANA ET AU SENEGAL PAR LES IMMIGRES RESIDANT LEGALEMENT EN ITALIE Code de référence : MIDA- 01-

Plus en détail

Catégorie, secteur de programme et produit Afrique Amériques Asie du Sud-Est Europe Méditerrannée orientale Bureaux de pays.

Catégorie, secteur de programme et produit Afrique Amériques Asie du Sud-Est Europe Méditerrannée orientale Bureaux de pays. x de x de x de x de x de 1 - Maladies transmissibles 1.1. VIH/SIDA Pacifique occidental Siège x de 1.1.1 Mise en œuvre et suivi de la Stratégie mondiale du secteur de la santé sur le VIH/sida 2011-2015

Plus en détail

Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement

Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement F CDIP/4/8/REV/TOR ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 OCTOBRE 2010 Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement établi par

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

BUREAUX PNUD BURUNDI, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) ET RWANDA

BUREAUX PNUD BURUNDI, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) ET RWANDA TERMES DE REFERENCES SPECIFIQUES DU CONSULTANT COORDINATEUR/ CHEF D EQUIPE DES CONSULTANTS POUR LA FORMULATION D UN PROGRAMME D APPUI AU PROCESSUS D INTEGRATION ECONOMIQUE DES PAYS DE LA REGION DES GRANDS

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

Comité de coordination de l OMPI

Comité de coordination de l OMPI F WO/CC/65/2 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 19 SEPTEMBRE 2011 Comité de coordination de l OMPI Soixante-cinquième session (42 e session ordinaire) Genève, 26 septembre 5 octobre 2011 NOMINATION DU DIRECTEUR

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/5/7 REV. ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 21 JUILLET 2010 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Cinquième session Genève, 26 30 avril 2010 PROJET RELATIF À LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

Plus en détail

Évaluation : rapport annuel

Évaluation : rapport annuel CONSEIL EXÉCUTIF EB137/7 Cent trente-septième session 8 mai 2015 Point 8.2 de l ordre du jour provisoire Évaluation : rapport annuel 1. Le Conseil exécutif à sa trente et unième session a approuvé la politique

Plus en détail

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc Cadre proposé du CPS Introduction Le Cadre de Partenariat Stratégique (CPS) définit les priorités de développement

Plus en détail

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays.

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays. PLAN DU SÉMINAIRE Guide de bonnes pratiques en matière de développement dans les pays les plus défavorisés de l environnement Euro méditerranéen Education, Egalité entre hommes et femmes et Etat de droit

Plus en détail

LES PAYS EN TRANSITION

LES PAYS EN TRANSITION CENTRE DE RECHERCHES POUR LE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT DANS LES PAYS EN TRANSITION >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> CRDI : Peter Bennett Récemment, le CRDI a examiné pourquoi et

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE (Décembre 2009) I. Résumé Compte tenu des défis majeurs

Plus en détail

LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE

LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE Une présentation au Comité permanent des finances de Recherches en sciences et en génie Canada (CRSNG) Octobre

Plus en détail

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 Termes de références Consultant National Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 I. Cadre et justification : Le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS),

Plus en détail

Cent quinzième session. Rome, 25-29 septembre 2006

Cent quinzième session. Rome, 25-29 septembre 2006 Août 2006 F COMITÉ FINANCIER Cent quinzième session Rome, 25-29 septembre 2006 Recommandations et décisions de la Commission de la fonction publique internationale et du Comité mixte de la Caisse commune

Plus en détail

PARIS, le 21 mars 2008 Original anglais

PARIS, le 21 mars 2008 Original anglais Conseil exécutif Cent soixante-dix-neuvième session 179 EX/33 PARIS, le 21 mars 2008 Original anglais Point 33 de l'ordre du jour provisoire RAPPORT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL SUR L'EMPLOI DE CONTRATS DE CONSULTANT

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011

Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011 Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011 Initiatives montrant des bonnes pratiques ainsi que des pratiques efficaces dans l adoption d une approche fondée sur les droits

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture 7, place de Fontenoy, 75352 Paris 07 SP téléphone : (33.1) 45.68.10.00 télex: 204461 Paris 270602 Paris téléfax UNESCO: (33.1)

Plus en détail

Document d analyse sur le Suivi et l examen du Programme de Développement pour l après-2015 11 mai 2015

Document d analyse sur le Suivi et l examen du Programme de Développement pour l après-2015 11 mai 2015 Document d analyse sur le Suivi et l examen du Programme de Développement pour l après-2015 11 mai 2015 Introduction Le présent document d analyse met en exergue quelques éléments clés du suivi et de l

Plus en détail