PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE"

Transcription

1 PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE Annexe 1 SEF - Pôle Analyses, Etudes Bancaires et Financières 1/8

2 I. CONTEXTE L Institut d Emission des Départements d Outre-Mer (IEDOM) a désigné sur l exercice 2005 deux commissaires aux comptes et de deux commissaires aux comptes suppléants dont le mandat arrive à terme pour la certification des comptes Afin de répondre aux obligations légales de vérification des comptes, un appel d offres est donc effectué pour la nomination de deux cabinets de commissariat aux comptes titulaires et de deux commissaires aux comptes suppléants. Au-delà des informations fournies dans ce document, les candidats peuvent se reporter utilement au site internet de l IEDOM à l adresse suivante pour compléter ou enrichir ces informations. ou II. PRESENTATION GENERALE DES ACTIVITES ET MISSIONS L IEDOM est un établissement public à caractère industriel et commercial national doté de la personnalité civile et de l autonomie financière, qui a reçu de l État une dotation. Ses statuts sont fixés dans le livre VII du Code monétaire et financier relatif au régime de l outre-mer (articles L711-2 à L et R711-1 à D711-14). L institut dispose de six agences : à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, à Fort-de-France en Martinique, à Cayenne en Guyane, à Saint-Denis en Réunion, à Mamoudzou à Mayotte et à Saint-Pierre-et-Miquelon. L'article L711-2 du Code monétaire et financier prévoit que la Banque de France exerce au titre de sa participation au système européen de banques centrales, dans les départements d'outre-mer, à Saint-Pierre-et-Miquelon ainsi qu à Mayotte, les missions qui lui sont confiées par les articles L122-1 et L141-1 à L du Code monétaire et financier. L'exécution des opérations afférentes à ces missions dans les départements et les collectivités susmentionnées, est assurée par l IEDOM agissant «au nom, pour le compte et sous l'autorité de la Banque de France». L institut est administré par un Conseil de surveillance composé de sept membres dans les conditions fixées par l article L du Code monétaire et financier. Le Gouverneur de la Banque de France, ou son représentant, préside le Conseil de surveillance. Le directeur général de l IEDOM est nommé par le président du Conseil de surveillance. Un Comité d audit a été créé par décision du conseil de surveillance du 16 mars Ce Comité a notamment pour objet d examiner les comptes annuels de l Institut et l organisation de son système de contrôle interne. Il est présidé par un représentant de la Banque de France SEF - Pôle Analyses, Etudes Bancaires et Financières 2/8

3 et comprend trois membres du Conseil de Surveillance. Le Comité d audit présente un rapport annuel au Conseil de Surveillance. S agissant du cadre financier et comptable, l article L du Code monétaire et financier précise que les modalités de présentation et d arrêté des comptes de l IEDOM sont identiques à celles fixées pour la Banque de France en application de l article L du Code monétaire et financier. Ce même article précise que les comptes de l IEDOM sont consolidés avec ceux de la Banque de France, à laquelle l Institut verse le solde de ses bénéfices nets après constitution des réserves. Ses pertes éventuelles sont supportées par la Banque de France. Dans ces conditions, l'audit légal des comptes annuels de l'iedom doit être achevé chaque année à la mi-février. La date d arrêté des comptes est définie selon les besoins de la Banque Centrale Européenne ainsi que de la Banque de France, par conséquent elle est susceptible d évoluer. L audit des comptes annuels de l IEDOM se déroule en plusieurs étapes : une intervention intérimaire sur les comptes établis à fin juin complétée d une mission en agences pour l appréciation du contrôle interne, suivies d une intervention à l issue de la clôture de fin d année. Les candidats peuvent utilement consulter le site de l'iedom (adresse : Rubrique : Appel d offres commissaires aux comptes dans le menu vertical à gauche de la page d accueil) afin d'obtenir toutes les informations relatives à cet appel d'offres. L'organigramme et le rapport annuel d'activité 2010 de l'iedom (comprenant les comptes annuels) peuvent également être consultés sur le site. 1.1) Les missions confiées par le Système Européen de Banques Centrales LA MISE EN CIRCULATION DES BILLETS ET ENTRETIEN DE LA MONNAIE FIDUCIAIRE (ART. L141-5 DU CODE MONETAIRE ET FINANCIER) En application des dispositions de l article L du Code monétaire et financier, l Institut d émission des départements d outre-mer est chargé, au nom, pour le compte et sous l autorité de la Banque de France, de mettre en circulation dans sa zone d intervention les billets ayant cours légal et pouvoir libératoire en métropole. La Banque de France constitue en dépôt dans les agences de l IEDOM une réserve de billets placée sous la responsabilité exclusive de ce dernier. Les agences de l IEDOM procèdent à la reconnaissance des versements de billets reçus à leurs guichets en se conformant aux dispositions en vigueur à la Banque de France. Les billets usés issus de ces traitements sont détruits sur place par l IEDOM. SEF - Pôle Analyses, Etudes Bancaires et Financières 3/8

4 LE ROLE DE VEILLE AU BON FONCTIONNEMENT ET A LA SECURITE DES SYSTEMES DE PAIEMENT (ART. L141-4 DU CODE MONETAIRE ET FINANCIER) En collaboration avec les organismes nationaux chargés de la réglementation et de la surveillance bancaires, l IEDOM participe à la surveillance du bon fonctionnement et de la sécurité des systèmes de paiement, mission qui incombe à la Banque de France au titre des missions fondamentales du système européen de banques centrales. 1.2) Les relations avec le Trésor Public LA MISE EN CIRCULATION DES MONNAIES METALLIQUES La mise en circulation des pièces métalliques est assurée par l IEDOM qui agit pour le compte du Trésor dans le cadre d un dispositif conventionnel régissant les services rendus à l État par l IEDOM. LA GESTION DES COMPTES DES ACCREDITES DU TRESOR PUBLIC La gestion des comptes des accrédités du Trésor Public est effectuée par l IEDOM dans le cadre d une convention signée le 31 janvier 1997 qui complète le dispositif conventionnel évoqué au précédent paragraphe. L IEDOM assure la tenue des comptes courants des Trésoriers Payeurs Généraux et de leurs accrédités ouverts dans les départements d outre-mer, à Saint-Pierre-et-Miquelon et Mayotte ; L IEDOM centralise les opérations effectuées par les comptables publics et met à disposition localement les montants des transferts publics en provenance de la métropole ; Un compte courant du Trésor ouvert dans les livres de l Institut à Paris enregistre le nivellement quotidien des comptes courants des Trésoriers Payeurs Généraux et de leurs accrédités en agences. 1.3) Autres activités Dans le cadre de dispositions légales, réglementaires et conventionnelles, l IEDOM est amené à fournir des services et prestations à la communauté bancaire et au public (gestion du centre d échange physique des chèques de Saint-Denis de la Réunion, tenue de différents fichiers, secrétariat des commissions de surendettement, information des particuliers, études économiques et monétaires ). SEF - Pôle Analyses, Etudes Bancaires et Financières 4/8

5 III. ORGANISATION COMPTABLE La fonction comptable est assurée au siège de l Institut d Emission des Départements d Outre-mer, à Paris par la division des Services Financiers, SEF, comprenant 28 agents. Dans chacune des agences Outre-mer, il existe un service comptable (entre 2 et 4 agents par site). La division des Services Financiers s occupe notamment de : la tenue de la comptabilité des sièges parisiens de l IEDOM, la fiscalité, l élaboration des documents financiers en relation avec les Commissaires aux comptes (situation patrimoniale, bilans), le traitement des valeurs du Trésor (chèques et autres valeurs), et gestion quotidienne des opérations transitant par le compte courant à la Banque de France (imputation des opérations de masse, transferts ), la gestion, l organisation et le suivi de l évolution du progiciel comptable Qualiac, la tenue et la mise à jour des procédures comptables et opérationnelles relatives aux services financiers ainsi que de la diffusion des mises à jour de la réglementation bancaire, les contrôles des opérations comptables des agences (premier niveau troisième degré), l élaboration des situations et du bilan. 1. SERVICES COMPTABLES DES AGENCES Les agences de l IEDOM sont des établissements sans personnalité juridique propre qui ne sont donc pas tenus de produire une comptabilité séparée. Toutefois, compte tenu des contraintes géographiques et des décalages horaires afférents à leurs implantations, elles disposent d une délégation dans le cadre de règles et de procédures comptables définies par le siège. Les services comptables des agences : procèdent en temps réel à l enregistrement des opérations comptables et de trésorerie, exercent un contrôle de premier niveau et de deuxième degré (contrôle hiérarchique) sur les enregistrements en application des procédures comptables et de contrôle SEF - Pôle Analyses, Etudes Bancaires et Financières 5/8

6 interne. Ils sont responsables du suivi quotidien et de la justification périodique de leurs comptes, procèdent à l évaluation des informations nécessaires aux opérations de clôture, assurent la conservation et l archivage des données comptables élémentaires relatives aux opérations, à l exception de certaines pièces relatives aux frais généraux et aux immobilisations, qui sont transmises au siège pour le contrôle des imputations en comptabilité générale, budgétaire et analytique. De plus, chaque journée comptable est arrêtée quotidiennement par les responsables comptables qui effectuent les analyses complémentaires nécessaires. Les agences de l IEDOM ont l exclusivité des mouvements sur les comptes de la clientèle locale (comptes d opérations des accrédités du Trésor Public) ainsi que sur les comptes qu elles ont ouverts dans les banques de la place pour régler leurs fournisseurs et leurs agents. 2. SERVICES COMPTABLES DU SIEGE La division des services financiers, SEF, est constituée de quatre pôles : le pôle Comptabilité et Etats Publiables (CEP), le pôle Opérations et Clientèle (OPC), le pôle Administration des logiciels (PAL), le pôle Analyses, Etudes bancaires et financières (AEB), LE POLE COMPTABILITE ET ETATS PUBLIABLES Le pôle gère la tenue de la comptabilité du siège IEDOM, de l établissement et d un premier contrôle des déclarations d impôts et taxes du siège et des agences. Le pôle Comptabilité et Etats Publiables est également en charge de la préparation de la liasse fiscale du siège. D autre part, il a la charge d effectuer des contrôles comptables de troisième degré, d encadrer la décentralisation des contrôles comptables de premier et second degré vers les agences, d assurer le contrôle des comptes de valeurs et des comptes du Trésor, de préparer et de veiller à répartir les tâches pour les arrêtés intermédiaires, de produire les bilans, les états publiables et annexes. Le pôle Comptabilité et Etats Publiables assure par ailleurs le contrôle intégral des déclarations fiscales. LE PÔLE OPERATIONS ET CLIENTELE Il résulte du rapprochement des deux pôles Opérations et Relation Clientèle et assure la gestion de la Trésorerie des sièges ouverts dans les livres de la Banque de France, la tenue des comptes centraux, la gestion des opérations bancaires dématérialisées dans les applicatifs, SEF - Pôle Analyses, Etudes Bancaires et Financières 6/8

7 les relations avec le Trésor public client de l IEDOM et les agences, réalise les prévisions de trésorerie de l Etat (nivellement quotidien). Le siège de l IEDOM a l exclusivité des mouvements sur le compte ouvert par l IEDOM à la Banque de France. LE PÔLE ADMINISTRATION DES LOGICIELS Il s occupe du suivi des projets et développements informatiques (sous l angle utilisateur), de l administration et du paramétrage du logiciel de comptabilité Qualiac. Il participe à la formation des utilisateurs et à la relation avec le Trésor public et la Banque de France. Le pôle Administration des Logiciels garantit également la conformité du fonctionnement du logiciel au regard des règles et procédures comptables. LE PÔLE ANALYSES, ETUDES BANCAIRES ET FINANCIERES Ce pôle contribue à l élaboration et à l évolution des procédures de réglementation interne au sein de l IEDOM, participe à la rédaction des fiches de comptes et à la mise à jour des plans comptables, assure le suivi de la réglementation comptable, fiscale, bancaire françaises et européenne. Il est également chargé de superviser les moyens de paiement, et intervient sur certains grands projets bancaires (expertise sur le projet SEPA, projet sur la sécurisation des signatures numérisées SINUS ). 3. ORGANISATION DU SYSTEME DE GESTION COMPTABLE En raison de l'éloignement des sites de l'iedom, le système de gestion comptable est organisé autour d'une base répartie. Chaque agence dispose d'une base autonome, le siège disposant de la base exhaustive. L échange de données comptables entre le siège et les agences se fait par le biais de réplications quotidiennes. Ces réplications ont pour objectif de transmettre à Paris les écritures des agences et réciproquement. 4. ENVIRONNEMENT COMPTABLE Les missions assurées par l Institut d Emission structurent l environnement comptable sousjacent. Nous distinguons ainsi : Les missions monétaires, auxquelles sont rattachées les opérations relatives aux billets émis dans l Eurosystème et que l IEDOM doit mettre en circulation dans sa zone d émission. Ces opérations sont directement comptabilisées dans les livres de la Banque de France. Les autres missions de l Institut dont font partie les cycles opérationnels suivants : Le cycle Trésor, qui recense les opérations effectuées par l IEDOM pour le compte du Trésor Public, SEF - Pôle Analyses, Etudes Bancaires et Financières 7/8

8 Le cycle Exploitation Générale, qui détaille les diverses opérations liées à la gestion interne de l IEDOM (immobilisations, fournisseurs, personnel, organismes sociaux, impôts et taxes ), Le cycle Inventaire, qui regroupe les opérations d arrêté comptable (mensuel, trimestriel, semestriel et annuel) de chacun des cycles précédents. Depuis le 1 er janvier 1999, tous les établissements de l IEDOM utilisent le progiciel Qualiac Finances pour gérer la comptabilité générale. Autour de ce progiciel gravitent trois autres modules dont les données sont intégrées, automatiquement ou non, dans Qualiac Finances. Il s agit : De données partiellement interfacées dans Qualiac Finances (par choix de l IEDOM) : Qualiac Immobilisations : logiciel de gestion des immobilisations gérant les fiches d immobilisation, les amortissements et les cessions. Cependant, les dotations aux amortissements sont ressaisies dans Qualiac Finances. De données intégralement interfacées dans Qualiac Finances : Les modules TDV (TDV1, TDV2, TDV3) : logiciel de traitement de valeurs qui gère de manière automatisée les opérations confiées aux Instituts par le Trésor (virements, avis de prélèvement, TIP et effets), et dont les données de transfert correspondent à des Comptes Rendus d Opérations (CRO) comptables, Paie 500 : logiciel de gestion de la paie des agents de statut local, en agence. SEF - Pôle Analyses, Etudes Bancaires et Financières 8/8

LA GESTION DES MOYENS DE PAIEMENT

LA GESTION DES MOYENS DE PAIEMENT Phovoir 02 L activité de l Institut d émission des départements d outre-mer LA GESTION DES MOYENS DE PAIEMENT La mise en circulation de la monnaie fiduciaire Les signes monétaires, billets et pièces, qui

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

Note expresse www.iedom.fr

Note expresse www.iedom.fr Incidents de paiement sur chèques, incidents sur crédits aux particuliers et droit au compte NUMERO 1 JUILLET 23 Cette note actualise et complète les informations de la Note expresse n 4 parue en novembre

Plus en détail

Gestion comptable et financière

Gestion comptable et financière 4 5 Gestion comptable et financière Gérez efficacement votre activité comptable et financière Solution modulaire, vous propose une gestion de la comptabilité, des moyens de paiement, de la trésorerie,

Plus en détail

Gestion Comptable Sage 100

Gestion Comptable Sage 100 Gestion Comptable La réponse à tous les besoins comptables et financiers de l entreprise avec la richesse d une offre unique sur le marché. 1 SOMMAIRE 1.1. Le pôle comptable et Financier...3 1.2. Une couverture

Plus en détail

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance Règlement intérieur de la Commission de surveillance L a loi du 28 avril 1816 dote la Caisse des Dépôts et Consignations d un statut particulier destiné à assurer à sa gestion une indépendance complète

Plus en détail

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 La Banque de France Sommaire 1- Les activités de la Banque de France p. 3 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 3- Les activités de la Banque et son organisation territoriale p. 5 4-

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

OPERATIONS NON BUDGETAIRES

OPERATIONS NON BUDGETAIRES OPERATIONS NON BUDGETAIRES 1 Dotation ou apport 2 Affectation services non dotés de la personnalité morale 3 Affectation services dotés de la personnalité morale 4 Désaffectation ou retour d un bien affecté

Plus en détail

III.2 Rapport du Président du Conseil

III.2 Rapport du Président du Conseil III.2 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport du directoire rapports du conseil de surveillance 2012 1 Obligations légales

Plus en détail

STATUTS ET REGLEMENTS TITRE III REGLEMENT FINANCIER

STATUTS ET REGLEMENTS TITRE III REGLEMENT FINANCIER TITRE III REGLEMENT FINANCIER 59 Chapitre I : Les intervenants Article 1 : Le bureau Le bureau vote les budgets initiaux de fonctionnement et d investissements avant leur soumission à l accord du Comité

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

La gestion du compte de l État

La gestion du compte de l État FINANCES PUBLIQUES TRÉSORERIE Nouvelle convention MINÉFI/Banque de France La gestion du compte de l État Article d Olivier Cuny, administrateur civil à l Agence France Trésor, en collaboration avec Dominique

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques (CCT) Appel d offres Ouvert. Relatif aux prestations de Commissariat aux comptes

Cahier des Clauses Techniques (CCT) Appel d offres Ouvert. Relatif aux prestations de Commissariat aux comptes Cahier des Clauses Techniques (CCT) Appel d offres Ouvert Relatif aux prestations de Commissariat aux comptes DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 11/05/2011 à 12H00 Appel d offres Ouvert CAC mars

Plus en détail

Du budget à la comptabilité

Du budget à la comptabilité Du budget à la comptabilité 1 Plan de la présentation I-L élaboration du budget II-L exécution du budget III-La reddition des comptes 2 LE BUDGET -I- L ELABORATION DU BUDGET 3 QU EST-CE QUE LE BUDGET?

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation Générale p. 3. Saisie d une pièce comptable p. 4. Consultation d un compte p. 5. Modules de règlement p. 6

SOMMAIRE. Présentation Générale p. 3. Saisie d une pièce comptable p. 4. Consultation d un compte p. 5. Modules de règlement p. 6 1 SOMMAIRE Présentation Générale p. 3 Saisie d une pièce comptable p. 4 Consultation d un compte p. 5 Modules de règlement p. 6 Règlement clients p. 7 Rapprochement bancaire p. 9 Relances clients p. 10

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DIRECTION DE LA COMPTABILITE RFI Demande d information Dématérialisation des factures fournisseurs Réf. : RFI2011_DEMAFAC_V1.3_2011-05-04.docx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

Plus en détail

Status de la banque des états de l Afrique Centrale

Status de la banque des états de l Afrique Centrale Status de la banque des états de l Afrique Centrale T I T R E I CONSTITUTION - STATUT JURIDIQUE Article premier La Banque des Etats de l Afrique Centrale (ci-après désignée la Banque) est un établissement

Plus en détail

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX DES COMPTES DIVISIONNAIRES Directive n 03/11-UEAC-195-CM-22 relative au plan

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

Association diocésaine de Blois 2, rue Porte Clos-Haut 41000 BLOIS

Association diocésaine de Blois 2, rue Porte Clos-Haut 41000 BLOIS Association diocésaine de Blois 2, rue Porte Clos-Haut 41000 BLOIS 1 INTRODUCTION Rappel sur l organisation temporelle du diocèse de Blois. L évêque est le seul administrateur du diocèse. L évêque prend

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

Audit de l article 33 de la Loi sur la gestion des finances publiques Phase 1B Dépenses de fonctionnement

Audit de l article 33 de la Loi sur la gestion des finances publiques Phase 1B Dépenses de fonctionnement Direction générale des services de vérification interne Audit de l article 33 de la Loi sur la gestion des finances publiques Phase 1B Dépenses de fonctionnement Février 2014 Non Classifié SP-609-03-14F

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 OBJECTIF 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles relatives

Plus en détail

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD Adresse : 1 bis place de la Banque 21042 DIJON CEDEX Tél : 03 80 59 26 00 Fax : 03 80 50 14 75 Mail : tg21.contact@cp.finances.gouv.fr

Plus en détail

I. DEFINITION DE NOTRE MISSION

I. DEFINITION DE NOTRE MISSION N/Réf. : LETTRE DE MISSION DE SURVEILLANCE Paris, le.. M.......... Cher (chère) Monsieur ou Madame, Nous vous remercions de la confiance que vous voulez bien accorder à notre Cabinet en envisageant de

Plus en détail

AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT ADMINISTRATIF ET FINANCIER

AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT ADMINISTRATIF ET FINANCIER MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ------------- 01 BP 3771 Abidjan 01 Tel : 21 21 26 20 / 21 21 26 26 Fax : 21 21 26 36 / 37 AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT

Plus en détail

Sénégal. Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation

Sénégal. Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation 1. Instruction n 1 du 8 mai 2004 relative à la promotion des moyens de paiements scripturaux et à la détermination des intérêts

Plus en détail

9 - Opérations sous mandat sur collèges / lycées

9 - Opérations sous mandat sur collèges / lycées 9 - Opérations sous mandat sur collèges / lycées Quels textes de référence? Instruction M52 Tome 2 Titre - Chapitre 3 Paragraphe 3 (voir compte 458) Instruction M71 Tome 2 Titre - Chapitre 3 Paragraphe

Plus en détail

Les écritures de la comptabilité patrimoniale

Les écritures de la comptabilité patrimoniale Les écritures de la comptabilité patrimoniale En fin d exercice, il convient de vérifier si toutes les écritures relatives à la comptabilité patrimoniales ont bien été passées. Parmi ces dernières, il

Plus en détail

Spécialiste en gestion financière de projet

Spécialiste en gestion financière de projet Termes de référence Spécialiste en gestion financière de projet 1. Contexte du projet Le projet appuie la mise en œuvre du cadre de gouvernance prévue dans la nouvelle constitution marocaine, à travers

Plus en détail

Découpage Fonctionnel Sage 100 Suite Comptable & Financière

Découpage Fonctionnel Sage 100 Suite Comptable & Financière Découpage Fonctionnel Sage 100 Suite Comptable & Financière 1 1 Synthèse du découpage fonctionnel 2 2 Comptabilité & Finances Comptabilité Générale & Auxiliaire Multi-sociétés, multi-exercices. Saisie

Plus en détail

Comptabilité publique. Par Mme Rokia BELALAMI

Comptabilité publique. Par Mme Rokia BELALAMI Comptabilité publique Par Mme Rokia BELALAMI Introduction: Selon l article 1du décret royal N 330-66 du 10 Moharrem 1387 (21 avril 1967) portant règlement général de la comptabilité publique, celle-ci

Plus en détail

Guide tarifaire des principales opérations

Guide tarifaire des principales opérations particuliers Guide tarifaire des principales opérations AVENANT Édition avril 2011 Application juillet 2011 VOTRE BANQUE AUX ANTILLES-GUYANE EXTRAIT STANDARD DES TARIFS* Les tarifs ci-dessous sont hors

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

LA COMPTABILITE MATIERE

LA COMPTABILITE MATIERE INFORMATIONS CONSEIL ET ASSISTANCE AUX E.P.L.E. DE LA GUADELOUPE LA COMPTABILITE MATIERE S O M M A I R E 1 - Rappel des dispositions réglementaires page 2 2 - Modalités de mise en œuvre de la comptabilité

Plus en détail

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier.

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier. Société Anonyme au capital de 36 659 280 Siège social : 20, rue de l'arc de Triomphe - 75017 PARIS 378 557 474 RCS PARIS RAPPORT DU PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL ETABLI EN APPLICATION DU DERNIER ALINEA DE

Plus en détail

DevHopons plus que des relations

DevHopons plus que des relations DevHopons plus que des relations CONGO BRAZZA : LES NOUVELLES OFFRES D EMPLOI 04/04/2013 Assistant Contrôleur Interne Lieu d affectation Objet du poste : Sous la supervision du Responsable du Contrôle

Plus en détail

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT CONTROLE INTERNE. Enjeux du Contrôle interne au sein du Groupe Cegedim

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT CONTROLE INTERNE. Enjeux du Contrôle interne au sein du Groupe Cegedim RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PRÉPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL AINSI QUE SUR LES PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

La REUNION La MARTINIQUE La GUADELOUPE La GUYANE La MIGRATION SEPA

La REUNION La MARTINIQUE La GUADELOUPE La GUYANE La MIGRATION SEPA La REUNION La MARTINIQUE La GUADELOUPE La GUYANE La MIGRATION SEPA Ordre du Jour Introduction IEDOM et FBF Présentation SEPA et les Entreprises Partage d expériences Questions- Réponses TITRE TITRE TITRE

Plus en détail

Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B.

Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B. Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B. du 26/02/2005 modifié les 15/03/2008, 21/04/2012 et 22/02/2014 I.REGLEMENT FINANCIER PREAMBULE La Fédération Française du Sport Boules, bénéficiant d une

Plus en détail

I. DEFINITION DE NOTRE MISSION

I. DEFINITION DE NOTRE MISSION N/Réf. : LETTRE DE MISSION DE TENUE Paris, le... M.......... Cher (chère) Monsieur ou Madame, Nous vous remercions de la confiance que vous voulez bien accorder à notre Cabinet en envisageant de nous confier

Plus en détail

INSTRUCTION. N 07-021-B1-O-M9 du 6 mars 2007 NOR : BUD R 07 00021 J AVANCES SUR FRAIS DE DÉPLACEMENTS TEMPORAIRES ANALYSE

INSTRUCTION. N 07-021-B1-O-M9 du 6 mars 2007 NOR : BUD R 07 00021 J AVANCES SUR FRAIS DE DÉPLACEMENTS TEMPORAIRES ANALYSE INSTRUCTION N 07-021-B1-O-M9 du 6 mars 2007 NOR : BUD R 07 00021 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique AVANCES SUR FRAIS DE DÉPLACEMENTS TEMPORAIRES ANALYSE Nouvelles modalités

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25 Organisation de votre guide pratique du trésorier CE... 3 Guide de première connexion... 5 Accéder à votre publication sur : mode d emploi... 7 Rechercher un modèle sur www.editions-tissot.fr... 8 Sommaire

Plus en détail

Missions des comités en détail

Missions des comités en détail Missions des comités en détail Missions et attributions des Comités du Conseil Le Conseil d administration a défini dans son règlement intérieur les missions et attributions de ses différents Comités permanents

Plus en détail

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire Chapitre 8 et le rapprochement bancaire Les opérations financières Le rapprochement bancaire Les moyens de règlement sont divers : espèces, chèque, virement, carte bancaire, lettre de change, etc. Ils

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

L aspect de votre logiciel a été modifié et reprend désormais la nouvelle charte graphique Sage.

L aspect de votre logiciel a été modifié et reprend désormais la nouvelle charte graphique Sage. Sage 100 Moyens de paiement Nouvelle charte graphique L aspect de votre logiciel a été modifié et reprend désormais la nouvelle charte graphique Sage. Intuisage L IntuiSage est une interface d accueil

Plus en détail

OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM. SA ECPIM (Société d Expertise Comptable) 3 RUE DU DOME 75 116 PARIS Page 1 sur 6

OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM. SA ECPIM (Société d Expertise Comptable) 3 RUE DU DOME 75 116 PARIS Page 1 sur 6 OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM Page 1 sur 6 Offre 1 LOCATION DU LOGICIEL DE COPROPRIETE ET PRESTATION DE REVISION DES COMPTES Offre 2 SOUS-TRAITANCE DE LA COMPTABILITE DES COPROPRIETES Prestation

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT N 0001/15/AI

AVIS DE RECRUTEMENT N 0001/15/AI ACECA INTERNATIONAL SARL SOCIETE D EXPERTISE COMPTABLE 1310 Avenue du Dr. KWAME N KRUMAH Sis Immeuble MABUCIG 01 BP 4318 Ouagadougou 01 Tél. : (226) 50-31-37-44 Fax : (226) 50-31-25-98 E-mail : aceca@fasonet.bf

Plus en détail

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR 20 mai 2015 Ce règlement intérieur complète et précise certains articles des statuts de l association modifiés et approuvés le

Plus en détail

Manuel des procédures Dernière MAJ : 20/06/2012

Manuel des procédures Dernière MAJ : 20/06/2012 Manuel des procédures Dernière MAJ : 20/06/2012 36 rue de Paris BP 162 97464 Saint-Denis Cedex Tél. : 0 262 90 78 52 Fax : 0 262 90 78 53 Association Territoriale Siret : 317 194 777 00031 Code APE : 8559B

Plus en détail

1. COMPOSITION ET CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION

1. COMPOSITION ET CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION PREVU A L ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE

Plus en détail

EXEMPLE D'UNE LETTRE DE MISSION

EXEMPLE D'UNE LETTRE DE MISSION MISSION CONCOURANT A L'ETABLISSEMENT DES COMPTES ANNUELS EXEMPLE D'UNE LETTRE DE MISSION M........ Vous avez bien voulu solliciter notre assistance comptable et nous vous remercions pour cette marque de

Plus en détail

Délibération n 2012-2 Conseil d administration du 6 mars 2012

Délibération n 2012-2 Conseil d administration du 6 mars 2012 Délibération n 2012-2 Conseil d administration du 6 mars 2012 Objet : modification du règlement financier de la CNRACL M. Domeizel, Président, rend compte de l exposé suivant : Exposé L article 13-4 du

Plus en détail

Nouvel agent comptable les indispensables à la prise de poste

Nouvel agent comptable les indispensables à la prise de poste Nouvel agent comptable les indispensables à la prise de poste Cette fiche ne se prétend pas exhaustive, elle permettra toutefois à un nouvel agent comptable de prendre un poste dans les meilleures conditions

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Comptabilité 155 INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Etre capable d assurer le suivi quotidien des opérations courantes dans une entreprise afin de faciliter les échanges avec son expert comptable. Assistante

Plus en détail

NOTE SUR LES SUBVENTIONS. - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées

NOTE SUR LES SUBVENTIONS. - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées NOTE SUR LES SUBVENTIONS - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées - Les produits de la tarification ne sont pas des subventions A. Récapitulatif des obligations des associations

Plus en détail

Comptes BCV Entreprises : conditions et tarifs

Comptes BCV Entreprises : conditions et tarifs clientèle ENTREPRISES Comptes BCV Entreprises : conditions et tarifs Valables dès le 1 er janvier 2014 Proche de vous Des solutions à vos besoins En tant que partenaire financier de référence des entreprises

Plus en détail

LA GESTION FINANCIÈRE

LA GESTION FINANCIÈRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LA GESTION FINANCIÈRE PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition 2013

Plus en détail

LA BANQUE DE FRANCE. Les missions de la Banque de France dans le Système européen de banques. La mise en œuvre de la politique monétaire unique

LA BANQUE DE FRANCE. Les missions de la Banque de France dans le Système européen de banques. La mise en œuvre de la politique monétaire unique LA BANQUE DE FRANCE Une institution tournée vers l avenir Les missions de la Banque de France dans le Système européen de banques centrales et l Eurosystème La mise en œuvre de la politique monétaire unique

Plus en détail

Les moyens de règlement des dépenses publiques et les moyens d'encaissement des recettes publiques

Les moyens de règlement des dépenses publiques et les moyens d'encaissement des recettes publiques Les moyens de règlement des dépenses publiques et les moyens d'encaissement des recettes publiques L arrêté du 24 décembre 2012, publié au JORF n 0301 du 27 décembre 2012 texte 13, portant application

Plus en détail

GUIDE DES MODULES COMPTABLES

GUIDE DES MODULES COMPTABLES UNIVERSITE DE CARTHAGE FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION DE NABEUL *** *** *** COORDINATION PÉDAGOGIQUE POUR LES FILIÈRES COMPTABLES GUIDE DES MODULES COMPTABLES Septembre 2010 Présentation

Plus en détail

Lors de sa réunion du 12 novembre 2009, le Conseil a modifié son Règlement Intérieur.

Lors de sa réunion du 12 novembre 2009, le Conseil a modifié son Règlement Intérieur. RAPPORT DU PRESIDENT AU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE Les informations qui suivent sont établies

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES CONDITIONS TARIFAIRES Des produits et services proposés par Groupama Banque Applicables au 1 er JANVIER 2015 Clientèle DES PROFESSIONNELS AGRICOLES Des artisans, commerçants et prestataires de services

Plus en détail

Jacques NAU. Né en 1946 Nationalité française Marié, 2 enfants PARCOURS DE FORMATION. Ingénieur Civil des Mines de PARIS DOMAINES D EXPERTISE

Jacques NAU. Né en 1946 Nationalité française Marié, 2 enfants PARCOURS DE FORMATION. Ingénieur Civil des Mines de PARIS DOMAINES D EXPERTISE Jacques NAU Né en 1946 Nationalité française Marié, 2 enfants PARCOURS DE FORMATION Ingénieur Civil des Mines de PARIS DOMAINES D EXPERTISE Exerce le métier de conseil depuis 1993, dans le domaine administratif

Plus en détail

Objet : délivrance des formules numérotées de reçus et justification de leur utilisation.

Objet : délivrance des formules numérotées de reçus et justification de leur utilisation. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Paris, le 16 février 2015 Service juridique Pôle partis politiques Contact : suivi_recu_don@cnccfp.fr SJ/SPP/MP Objet : délivrance des formules numérotées de reçus et justification

Plus en détail

Comptabilité de l état

Comptabilité de l état Instruction codificatrice N 05052PR du 14 décembre 2005 NOR : BUD R 05 00052 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique Comptabilité de l état Analyse Livre 7 Trésorerie Date d application

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO Janvier 2004 CONVENTION DU CAISSIER DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ENTRE La REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, représentée par le Ministre

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 2 : Banque et Monnaie I)- Principes Généraux : 1)- Définition du Terme Monnaie

Plus en détail

FONDS DOM - COMPARTIMENT SAINT-BARTHELEMY

FONDS DOM - COMPARTIMENT SAINT-BARTHELEMY FONDS DOM - COMPARTIMENT SAINT-BARTHELEMY CONVENTION-CADRE Portant attribution d aide publique Avril 2011 1 ENTRE La Collectivité d Outre-mer de Saint-Barthélemy (ci-après la «COM de Saint-Barthélemy»),

Plus en détail

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMMUNIQUE DE MISE A JOUR

NOTE D INFORMATION COMMUNIQUE DE MISE A JOUR Le 12 Mars 2014 NOTE D INFORMATION Objet : Les nouveautés SAGE V i7.70 COMMUNIQUE DE MISE A JOUR SOMMAIRE Page (s) 1. Le Pôle Financier 2 La Comptabilité Les Moyens de Paiement La Trésorerie LA COMPTABILITÉ

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER. Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1

REGLEMENT FINANCIER. Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1 REGLEMENT FINANCIER Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1 SOMMAIRE 1. REGLEMENT FINANCIER 3 1.1. Elaboration du budget 3 1.2. Responsabilités et compétences

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées La tenue de la comptabilité d engagement ou comptabilité administrative est de la responsabilité de l exécutif de la collectivité. Le CGCT prévoit

Plus en détail

Moyens de paiement V i7.00

Moyens de paiement V i7.00 Commentaire : en bleu les nouveautés Vi7. Moyens de paiement V i7.00 Découpage fonctionnel Compta 30 Poste Banque - Sage 3 MDP Poste Banque - Sage MDP Offre bancaire Ligne 100 Fonctions gamme Personnalisation

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE SOCIAL 2008 2009

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE SOCIAL 2008 2009 FIDUCIAL OFFICE SOLUTIONS SA au capital de 22 000 000 Siège social : 41, rue du Capitaine Guynemer 92400 COURBEVOIE RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE SOCIAL 2008 2009 Conformément

Plus en détail

MEN DAF A3 L EXTOURNE Mode opératoire GFC- 2014/2015

MEN DAF A3 L EXTOURNE Mode opératoire GFC- 2014/2015 L extourne est une méthode de traitement des charges à payer et des produits à recevoir qui donne la compétence à l ordonnateur pour solder les opérations de l année N-1 exercice antérieur- en année N

Plus en détail

sommaire EXTRAIT STANDARD DES TARIFS 3 OUVERTURE, FONCTIONNEMENT ET SUIVI DE VOTRE COMPTE

sommaire EXTRAIT STANDARD DES TARIFS 3 OUVERTURE, FONCTIONNEMENT ET SUIVI DE VOTRE COMPTE sommaire EXTRAIT STANDARD DES TARIFS 3 OUVERTURE, FONCTIONNEMENT ET SUIVI DE VOTRE COMPTE Ouverture, transformation, clôture 4 Relevés de compte 4 Tenue de compte 4 Services en agence 4-5 BANQUE À DISTANCE

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 30/11/93 Origine : ACCG DGA MM les Directeurs MM les Agents Comptables - des Caisses Générales

Plus en détail

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration?

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions.

Plus en détail

COMPTES D OPÉRATIONS MONÉTAIRES

COMPTES D OPÉRATIONS MONÉTAIRES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E COMPTES SPÉCIAUX RAPPORTS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE RÈGLEMENT DES COMPTES ET RAPPORT DE GESTION POUR 2007 COMPTES D OPÉRATIONS MONÉTAIRES

Plus en détail

Invest Manager III. Généralités

Invest Manager III. Généralités Invest Manager III Généralités Conçu par des professionnels du secteur, Invest Manager III est un logiciel qui répond aux besoins multiples des sociétés d investissement (dont la cible est constituée de

Plus en détail

Communiqué de Lancement

Communiqué de Lancement Communiqué de Lancement Sage 1000 Comptabilité/ Sage 1000 Suite Financière Direction MAPS INTRODUCTION Ce Communiqué de Lancement fait partie d une publication qui a pour vocation de vous présenter les

Plus en détail

Observatoire des tarifs bancaires aux particuliers dans les DOM et la collectivité de Saint-Pierre-et-Miquelon

Observatoire des tarifs bancaires aux particuliers dans les DOM et la collectivité de Saint-Pierre-et-Miquelon Infos financières Avril 215 Observatoire des tarifs bancaires aux particuliers dans les DOM et la collectivité de Saint-Pierre-et-Miquelon L IEDOM établit l observatoire public des tarifs bancaires dans

Plus en détail

Reporting titre par titre des établissements de crédit

Reporting titre par titre des établissements de crédit Reporting titre par titre des établissements de crédit Banque centrale du Luxembourg Sommaire 1 Introduction...3 2 Les données à transmettre à la BCL...5 2.1 Aperçu général...5 2.2 Les titres soumis à

Plus en détail

INSTRUCTION N 017-12-2010 RELATIVE A L'ORGANISATION DU CONTRÔLE INTERNE AU SEIN DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

INSTRUCTION N 017-12-2010 RELATIVE A L'ORGANISATION DU CONTRÔLE INTERNE AU SEIN DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES INSTRUCTION N 017-12-2010 RELATIVE A L'ORGANISATION DU CONTRÔLE INTERNE AU SEIN DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES Le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l'afrique de l'ouest, Vu le Traité

Plus en détail

Sommaire. BilanStat manuel de présentation et d utilisation Page 2

Sommaire. BilanStat manuel de présentation et d utilisation Page 2 BilanStat-Audit Sommaire Présentation... 3 Chapitre 0 : Gestion des bases de données... 5 Chapitre 0 : Gestion des missions... 12 Chapitre 1 : Eléments généraux... 17 Chapitre 2 : Capitaux propres... 28

Plus en détail

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle des établissements de crédit.

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle des établissements de crédit. PROJET DE LOI adopté le 2 juillet 1993 N 113 SENAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1992-1993 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des praticiens

Lignes directrices à l intention des praticiens Janvier 2005 Lignes directrices à l intention des praticiens Visiter notre site Web : www.cga-pdnet.org/fr-ca Le praticien exerçant seul ou au sein d un petit cabinet et l indépendance Le Code des principes

Plus en détail

LES REGIES D AVANCES ET DE RECETTES

LES REGIES D AVANCES ET DE RECETTES LES REGIES D AVANCES ET DE RECETTES 1 LES AVANCES POUR MENUES DEPENSES 2 COMPTE 548 : AVANCES POUR MENUES DEPENSES fonctionne comme un compte de régie avances qui ne peuvent excéder 300 Euro fixées par

Plus en détail

Comptabilité financière SAP ERP version ECC 6

Comptabilité financière SAP ERP version ECC 6 Démarrer avec le progiciel SAP ECC Introduction 5 Présentation générale 5 Exécuter le progiciel SAP 6 Définir la structure organisationnelle Introduction 53 Entités organisationnelles de la comptabilité

Plus en détail

REALISATIONS 2009. En rouge : les évolutions liées aux commissions du club (M) Indique les modules

REALISATIONS 2009. En rouge : les évolutions liées aux commissions du club (M) Indique les modules REALISATIONS 2009 En rouge : les évolutions liées aux commissions du club (M) Indique les modules QUALIAC FINANCES G2.01 Prise en compte évolution déclaration honoraires (en particulier des cedex) Saisie

Plus en détail

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151 RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L ASSEMBLEE

Plus en détail