n tio a ic n u m m o c e ic rv e : s n tio p e c n o - c r 2 rie v fé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "n tio a ic n u m m o c e ic rv e : s n tio p e c n o - c 5 0 0 r 2 rie v fé"

Transcription

1 GIRONDE HABITAT CHARTE DES OPÉRATIONS DE CONSTRUCTION DÉMOLITION février conception : service communication -

2 LA CHARTE de GIRONDE HABITAT Pour les OPERATIONS DE CONSTRUCTION/DEMOLITION Les opérations de renouvellement urbain sont inscrites dans le cadre des orientations stratégiques de Gironde Habitat fixées par le Conseil d Administration. Des résidences identifiées dans le patrimoine de GIRONDE HABITAT, sont plus particulièrement concernées par les opérations de construction/démolition. Ce sont des logements anciens et obsolètes au niveau des normes de confort, de l esthétique des bâtiments et pour lesquels une nouvelle réhabilitation s avèrerait coûteuse et imparfaite. Ces opérations lourdes nécessitent la mobilisation de l ensemble de GIRONDE HABITAT, des acteurs publics, institutionnels et associatifs ainsi que la participation active des habitants. La prise en compte de leurs attentes et de leurs besoins reste le point central du dispositif. Comme le précise la Circulaire du 15 novembre 2001 du Secrétariat d Etat au Logement «le relogement des locataires des logements à démolir doit faire l objet d une attention particulière de la puissance publique et permettre une insertion sociale satisfaisante des populations concernées» Cette Charte a pour but de formaliser l ensemble des actions mises en œuvre par GIRONDE HABITAT pour faciliter l intégration des familles dans leur nouveau cadre de vie. De la Démolition à la Reconstruction Il convient de préciser que le facteur temps est un élément important dans le déroulement des opérations de renouvellement urbain, puisque de la phase initiale jusqu à l entrée des locataires dans les nouvelles résidences, il peut s écouler un délai de 7 ans. C est pourquoi, GIRONDE HABITAT s engage à accompagner les locataires concernés par ces opérations, tout au long du processus. Cet accompagnement spécifique des locataires est concrétisé par la mise en place d un Groupe de Travail interne à GIRONDE HABITAT réunissant les Services Techniques et Locatifs afin d assurer la coordination et le suivi des actions. Le Groupe de Travail se réunit, tous les trimestres.

3 PRINCIPALES PHASES DES OPERATIONS DE CONSTRUCTION/DEMOLITION La mise en œuvre d une opération de construction/démolition s inscrit dans un processus d élaboration et de maturation d un projet de renouvellement urbain. Ce processus se décompose en trois phases principales : la phase de diagnostic : études préalables et prise en compte des besoins des locataires la phase pré-opérationnelle : études techniques et lancement des procédures la phase opérationnelle : mise en œuvre du projet PHASE 1 : DIAGNOSTIC 1) Réalisation d une Etude de Diagnostic de Renouvellement Urbain Généralement confiée à un bureau d études extérieur, une étude préalable de diagnostic social technique et urbain est mise en œuvre. Le lancement de cette Etude et son suivi sont assurés dans le cadre d un Comité de Pilotage associant l ensemble des partenaires du projet : Etat Ville Conseil Général CUB Communauté de Communes L amicale des locataires, (s il en existe une) Gironde Habitat Le comité de pilotage valide chaque étape de l étude : diagnostic, enjeux et projet. Cette étude intègre : la mise en oeuvre d une enquête qualitative auprès des locataires destinée à évaluer leur désir d évolution (parcours résidentiel) et leur satisfaction à l égard de l habitat et du cadre de vie mais aussi : une série de rencontres avec les institutionnels : CMS/Assistantes Sociales les analyses techniques du bâti existant et du contexte urbain 2) Elaboration des différentes hypothèses d aménagement Sur la base du diagnostic social, technique et urbain les différents scenarii d aménagement, évolution de la résidence concernée et définition des programmes ou actions complémentaire sont élaborés et présentés aux locataires et à leurs amicales ainsi qu aux conseil de quartier, lors de réunions d information et de recueil d observations. A l issue de cette phase, le projet de renouvellement urbain est validé. Le Dossier d Intention de Démolir est alors constitué. Il comporte, notamment, les principes du Plan de Relogement

4 PHASE 2 : ETUDE PRE-OPERATIONNELLE Réalisée en interne par Gironde Habitat ou confiée à un bureau d Etudes, elle correspond à la mise en œuvre de toutes les procédures et études techniques nécessaires au lancement de l opération. Elle fait l objet d un première série de rencontres individuelles avec chaque locataire lors de permanences organisées par Gironde Habitat sur la Résidence. (cf 1 ère recontre) Ces rencontres permettent de recenser précisément les besoins et attentes de chacun en matière de relogement Elle aboutit à la réalisation du programme de relogement et à la formulation des différentes actions nécessaires à la mise en œuvre du projet de renouvellement urbain : action foncière, préalables techniques et procédures de lancement. PHASE 3 : ETUDE OPERATIONNELLE ET MISE EN ŒUVRE DU PROJET L équipe de maîtrise d oeuvre désignée, assure la mise au point du projet pour aboutir à l obtention du Permis de Construire et à l élaboration du dossier d appel d offres. Le projet de Permis de Construire, les plans des logements et les aménagements futurs sont présentés aux locataires. A ce stade du projet, la proposition définitive de relogement est validée. (cf 2 ème et 3èmes rencontres) A l issue des procédures de consultation des entreprises (appel d offres), les travaux seront alors lancés, en une ou plusieurs tranches, selon les opérations. Durant les travaux les locataires seront consultés sur les choix des revêtements intérieurs des logements. (cf 4 ème rencontre) A titre indicatif, les phases 1 et 2 peuvent durer un an chacune ; la phase 3 peut atteindre, selon les opérations, de 2 à 5 ans.

5 LES ENGAGEMENTS DE GIRONDE HABITAT Engagement 1 Ecoute et prise en compte des souhaits des locataires Différentes actions sont menées : Des réunions publiques intégrant aussi bien les locataires de la résidence que les riverains concernés par le projet. Un travail sur les plans avec les amicales des locataires (si elles existent) consultées dans le cadre de l analyse du concours d architectes ou des plans de permis de construire. Des rencontres personnalisées avec chacun des locataires QUATRE RENCONTRES PERSONNALISEES AVEC LES LOCATAIRES GIRONDE HABITAT personnalise le projet locatif de chaque locataire. A cet effet, plusieurs rencontres sont organisées sur les résidences aux différents stades du projet de construction/démolition et sont destinées à prendre en compte et à affiner les souhaits de chaque locataire au sein de la nouvelle résidence. La cellule Développement Social et l Agence de proximité sont à l écoute des locataires et réalisent ces permanences dans chaque résidence afin d y recevoir chaque locataire. Première rencontre / Point sur le parcours résidentiel du locataire et analyse des besoins Un recueil des données relatives à la famille, à la composition familiale, à la situation professionnelle, au niveau de revenus est réalisée lors de cette première rencontre. Ces données seront actualisées lors des permanences ultérieures. Cette rencontre est également destinée à relever l ensemble des questions relatives au projet posées par les locataires. Ces questions et les données recensées de manière exhaustive sont centralisées et transmises aux services concernés - Etudes et Aménagement / Montage d Opérations - de GIRONDE HABITAT. Ces informations permettent d adapter le projet de construction. Gironde Habitat, reçoit chaque locataire individuellement afin de prendre en compte ses souhaits en matière de logement : - type - niveau - équipement intérieur du logement ( ex : cuisine ouverte ou fermée/baignoire ou douche ) - observations particulières ( problème de santé, situation familiale spécifique ) - et de préciser les liens sociaux qu il souhaite conserver dans la nouvelle résidence : liens de voisinage, affinités particulières.

6 Deuxième rencontre / Personnalisation de l offre de relogement En fonction des souhaits du locataire et de l analyse de sa situation financière, une proposition de logement lui est faite. Gironde Habitat présente les plans et communique le loyer du futur logement. Le locataire peut ainsi visualiser la surface exacte et la répartition des différentes pièces du futur logement : il peut déjà commencer à projeter l aménagement des pièces et le positionnement du mobilier. Troisième rencontre / Validation du choix de relogement Cette rencontre a pour objectif le choix définitif du logement dans la future résidence. Ce choix est matérialisé par la signature d un acte d engagement entre GIRONDE HABITAT et le locataire. Quatrième rencontre / Participation au choix intérieurs Cette dernière rencontre avec les locataires est destinée au choix des revêtements muraux et des revêtements de sol : choix de matériaux et coloris. Le locataire personnalise ainsi son intérieur à son goût.

7 Engagement 2 Information des locataires UN BULLETIN D INFORMATION Gironde Habitat informe régulièrement les locataires du déroulement du projet et de son calendrier de réalisation. Un bulletin d information régulier et spécifique à chacune des opérations de Construction/Démolition est adressé à chacun des locataires donnant les informations nécessaires à une bonne appropriation du projet. Le contenu des informations à diffuser est arrêté lors du Groupe de Travail interne de Gironde Habitat.

8 Engagement 3 Accompagnement Social 1) GIRONDE HABITAT favorise les mutations internes GIRONDE HABITAT s engage à réaliser des mutations prioritaires au sein de son parc, pour les locataires qui ne désirent pas être logés dans la future opération de construction. Quelle que soit la commune choisie et ce grâce à son réseau d Agences de proximité, GIRONDE HABITAT examine prioritairement ces demandes de relogement et propose un logement en adéquation avec la composition familiale. 2) GIRONDE HABITAT propose des logements transitoires conformes à sa Charte Qualité En cas d opérations «tiroirs» (démolition par bâtiments et relogement provisoire) GIRONDE HABITAT s engage à faire les travaux de remise en état du logement provisoire, conformément aux engagements inscrits dans sa CHARTE QUALITE, dans l attente du relogement définitif. 3) GIRONDE HABITAT facilite les opérations de déménagement GIRONDE HABITAT prend en considération les éventuelles difficultés particulières de ses locataires, notamment lors des déménagements/emménagements. En complément des prestations réalisées par les déménageurs, Gironde Habitat assure une présence au sein de la résidence lors des déménagements. Une intervention du personnel de proximité est prévue, en cas de besoin, pour faciliter les opérations. Engagement 4 Aides Financières

9 1) GIRONDE HABITAT prend en charge dans leur intégralité : les frais de déménagement pour le logement provisoire, en cas d opération «tiroir». les frais de déménagement pour le logement définitif En outre, Gironde Habitat attribue une participation forfaitaire, à chaque locataire, d un montant de 150 Euros destinée à compenser certains frais occasionnés par le déménagement, tels que les frais de mise en service des compteurs EDF/GAZ/EAU/Téléphone, changement d adresse auprès de la poste. 2) GIRONDE HABITAT dispense le locataire de paiement d un nouveau Dépôt de Garantie Lors de la prise du logement définitif le dépôt de garantie versé par le locataire à l entrée dans les lieux du précédent logement est transféré sur le logement neuf. (pas de paiement d un nouveau dépôt de garantie) 3) GIRONDE HABITAT aide les familles en difficulté Après examen personnalisé de la situation financière, Gironde Habitat prend l engagement d étudier la mise en place d une aide à la quittance, sous réserve des critères suivants : le typologie du logement qui doit être en adéquation avec la composition familiale le taux d effort du locataire le reste à vivre Ce dispositif doit permettre au locataire d entrer dans le futur logement dans des conditions de solvabilité plus sécurisantes. Le Président de la CLCV Confédération du Logement et du Cadre de Vie Directeur Général de Gironde Habitat Le Président de la CNL Confédération Nationale du Logement Michel POULAIN Yves CORTEZ Maurice FOURMOND

ACSE - Diagnostics territoriaux stratégiques

ACSE - Diagnostics territoriaux stratégiques ACSE - Diagnostics territoriaux stratégiques Agglomération tourangelle «Diagnostic sur le logement des populations immigrées, les discriminations dans l accès au logement ou la mobilité résidentielle des

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Charte d attribution des logements un processus de mise en location lisible Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Garantir la lisibilité du circuit

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Ministère des affaires sociales et de la santé Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l autonomie, des personnes âgées et des personnes

Plus en détail

ogements Collectifs ésidentialisations spaces Publics Restructurés aisons Individuelles oies nouvelles structurantes Equipements Restructurés

ogements Collectifs ésidentialisations spaces Publics Restructurés aisons Individuelles oies nouvelles structurantes Equipements Restructurés Equipements Restructurés spaces Publics Restructurés oies nouvelles structurantes ogements Collectifs aisons Individuelles ésidentialisations ogements Conventionnés quipements Restructurés aisons Individuelles

Plus en détail

Logements. en Île-de-France

Logements. en Île-de-France Logements collectifs en Île-de-France FORMATION 2014 Un cycle de formation proposé par les Conseils d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement de Paris, des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

3 Vers une évolutions des pratiques dans les contextes opérationnels des territoires. 3 Logement Design vers évolution de l AMO.

3 Vers une évolutions des pratiques dans les contextes opérationnels des territoires. 3 Logement Design vers évolution de l AMO. . 3 Vers des pistes au service d une évolution de l habiter à l oeuvre 3 Vers une évolutions des pratiques dans les contextes opérationnels des territoires 2 «La qualité du projet architecturale» 2 les

Plus en détail

2 ème édition. guide de. l aide municipale individualisée (AMI) prenez vos nouveaux quartiers!

2 ème édition. guide de. l aide municipale individualisée (AMI) prenez vos nouveaux quartiers! guide de l aide municipale individualisée (AMI) 2 ème édition prenez vos nouveaux quartiers! ÉDITO adeline hazan maire de reims présidente de reims métropole L amélioration de l habitat et du cadre de

Plus en détail

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction Le management de l innovation dans le secteur du logement social Université d été 2012 Introduction INTRODUCTION : ENJEUX DE L INNOVATION DANS LE SECTEUR PROFESSIONNEL L innovation, constante dans l histoire

Plus en détail

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Février 2013 Dossier de presse Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Sommaire : Communiqué de presse Favoriser l accession à

Plus en détail

PROGRAMMATION DE COMMERCES ET DE 55 LOGEMENTS RESIDENCE SOCIALE SENOIRS ET LOGEMENTS FAMILLIAUX. Route de saint Mesmin SAINT PRYVE SAINT MESMIN

PROGRAMMATION DE COMMERCES ET DE 55 LOGEMENTS RESIDENCE SOCIALE SENOIRS ET LOGEMENTS FAMILLIAUX. Route de saint Mesmin SAINT PRYVE SAINT MESMIN PROGRAMMATION DE COMMERCES ET DE 55 LOGEMENTS RESIDENCE SOCIALE SENOIRS ET LOGEMENTS FAMILLIAUX Route de saint Mesmin SAINT PRYVE SAINT MESMIN PRESENTATION L ambition de ce projet est notamment d apporter

Plus en détail

LA POLITIQUE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT. DE LA CAF-Réunion. 1- NOV 2012 - N. de Bollivier

LA POLITIQUE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT. DE LA CAF-Réunion. 1- NOV 2012 - N. de Bollivier LA POLITIQUE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT DE LA CAF-Réunion 1- NOV 2012 - N. de Bollivier Le logement et l habitat : une mission dans laquelle la CAF-R investit légitimement les conditions de logement et

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

Charte pour la production de logements sociaux dans les opérations de la promotion privée.

Charte pour la production de logements sociaux dans les opérations de la promotion privée. Charte pour la production de logements sociaux dans les opérations de la promotion privée. Mise en œuvre des secteurs de diversité sociale Inscrits au PLU Entre : La Communauté Urbaine de Bordeaux, représentée

Plus en détail

Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha

Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha Préambule Conformément à l article R 441-9 du Code de Construction et de l Habitation, le Conseil d administration d IMMOBILIERE PODELIHA définit

Plus en détail

CNDS et financement des activités d accompagnement éducatif au titre de l année scolaire 2007-2008

CNDS et financement des activités d accompagnement éducatif au titre de l année scolaire 2007-2008 ANNEXE 1 CNDS et financement des activités d accompagnement éducatif au titre de l année scolaire 2007-2008 1. Modalités de mise en place des crédits du CNDS Au titre de l année scolaire 2007-2008, le

Plus en détail

AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX

AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX I. POUVOIR ADJUDICATEUR I.1 Identification Commune de Saint Paul BP 44 97 861 Saint Paul Cedex Contact : Pôle Aménagement

Plus en détail

Dossier de Candidature

Dossier de Candidature Dossier de Candidature BORDEAUX QUARTIER ST MICHEL 49 rue Carpenteyre PRESENTATION DU PROJET Préambule L opération du 49 rue Carpenteyre constitue un des éléments du programme développé sur cet ilot «Carpenteyre»,

Plus en détail

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS 1 Cahier des charges Le 24 février 2014 Préambule Le Fonds d'assurance Formation du Travail Temporaire

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une crèche mixte Rue Paul Langevin parcelle 889 D 294

Cahier des charges pour la réalisation d une crèche mixte Rue Paul Langevin parcelle 889 D 294 mixte Rue Paul Langevin parcelle 889 D 294 S O M M A I R E 1. PRESENTATION DE L OPERATION DE LA ZAC DE CHATEAU GOMBERT 3 2. PRESENTATION DU TERRAIN 4 3. CONTRAINTES APPLICABLES AU PROJET 4 3.1. LES CONTRAINTES

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

CHARTE D ATTRIBUTIONS DES LOGEMENTS DE SARTHE HABITAT

CHARTE D ATTRIBUTIONS DES LOGEMENTS DE SARTHE HABITAT CHARTE D ATTRIBUTIONS DES LOGEMENTS DE SARTHE HABITAT Préambule : Conformément au IV de l article R441-9 du Code de Construction et de l Habitation, le Conseil d Administration de Sarthe Habitat définit

Plus en détail

Règlement sur le cheminement scolaire

Règlement sur le cheminement scolaire Règlement sur le cheminement scolaire Adopté le : 17 décembre 2001 218 e réunion du conseil d administration Amendé le : 10 juin 2008 261 e réunion du conseil d administration Amendé le : 16 décembre 2013

Plus en détail

Martine Jardiné. Sigrid MonnieR RÉPONDRE AUX BESOINS D HABITER PARTOUT EN GIRONDE AU CŒUR DE LA MISSION DE GIRONDE HABITAT

Martine Jardiné. Sigrid MonnieR RÉPONDRE AUX BESOINS D HABITER PARTOUT EN GIRONDE AU CŒUR DE LA MISSION DE GIRONDE HABITAT , UNE IDENTITE RÉPONDRE AUX BESOINS D HABITER PARTOUT EN GIRONDE AU CŒUR DE LA MISSION DE GIRONDE HABITAT Martine Jardiné Sigrid MonnieR Présidente de Gironde Habitat Vice-présidente du Conseil départemental

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. pour la réalisation de diagnostic technique sur l accessibilité des personnes handicapées aux sites et bâtiments de

CAHIER DES CHARGES. pour la réalisation de diagnostic technique sur l accessibilité des personnes handicapées aux sites et bâtiments de CAHIER DES CHARGES pour la réalisation de diagnostic technique sur l accessibilité des personnes handicapées aux sites et bâtiments de 1 PREAMBULE La loi n 2005-102 du 11 février 2005 dite «loi Handicap»,

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT Les missions de la Direction de l Habitat La Direction de l Habitat (2 services ; 9 personnes) est chargée d organiser et de mettre en œuvre la politique locale de l habitat sur le territoire de Brest

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines.

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP 16/11/2006 Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP - 2 - Annexe 1 Éléments constitutifs du dossier de conférence de gestion prévisionnelle

Plus en détail

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE Hlm D ILLE ET VILAINE

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE Hlm D ILLE ET VILAINE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE Hlm D ILLE ET VILAINE CONVENTION PARTENARIALE INTERBAILLEURS POUR LE RELOGEMENT DES LOCATAIRES CONCERNES PAR LES PROGRAMMES DE DEMOLITION ET DE RENOUVELLEMENT URBAIN SUR LE TERRITOIRE

Plus en détail

"Bilan 2010 et perspectives" La Semader se donne les moyens de poursuivre son plan de réhabilitation

Bilan 2010 et perspectives La Semader se donne les moyens de poursuivre son plan de réhabilitation "Bilan 2010 et perspectives" La Semader se donne les moyens de poursuivre La Semader se donne les moyens de poursuivre JOËL PERSONNÉ, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA SEMADER. «Je ne nie pas le passé. Si la SEMADER

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

ULS UNITÉS DE LOGEMENTS ET DE SERVICES

ULS UNITÉS DE LOGEMENTS ET DE SERVICES ULS UNITÉS DE LOGEMENTS ET DE SERVICES PROMOTEUR : GIHP National 15 allée.. 75.Paris référent national : Jessica AMOORDON, chargée de mission Tel : 01........ Mèl : org Les ULS ou la concrétisation d un

Plus en détail

L accès au logement social et la réforme des attributions

L accès au logement social et la réforme des attributions 5 juin 2015 L accès au logement social et la réforme des attributions Rencontre régionale hébergementlogement USH 1 Gestion de la demande et des attributions : Les grands principes 2 Le contexte de la

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Les différentes étapes d'un projet de construction : de l'idée à la mise en service

Les différentes étapes d'un projet de construction : de l'idée à la mise en service Maîtrise d Ouvrage Publique Construire ou réhabiliter un bâtiment Les différentes étapes d'un projet de construction : de l'idée à la mise en service Cette fiche fait partie d'une collection de dix fiches

Plus en détail

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie 2013 1 1. Contexte et enjeux, d un dispositif complémentaire aux mesures d aide en faveur de l agriculture biologique

Plus en détail

C O N T R A T D E S E J O U R F O Y E R D A C U E I L M E D I C A L I S E C E N T R E D E M E Y Z I E U - A R I M C

C O N T R A T D E S E J O U R F O Y E R D A C U E I L M E D I C A L I S E C E N T R E D E M E Y Z I E U - A R I M C ARIMC CENTRE DE MEYZIEU 112 rue de la République 69330 MEYZIEU Foyer d accueil médicalisé CONTRAT DE SEJOUR Dispositions législatives : loi 2002-2 rénovant l action sociale et médico-sociale et les décrets

Plus en détail

PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES -PDALPD 2007-2009- PROCES VERBAL

PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES -PDALPD 2007-2009- PROCES VERBAL PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES -PDALPD 2007-2009- PROCES VERBAL TABLEAU SYNTHETIQUE BILAN 2003-2006 PERSPECTIVES 2007-2009 du Comité de pilotage LA DEMANDE LOCATIVE

Plus en détail

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement Compte rendu de la deuxième réunion de travail - 3 octobre 2012 L atelier se déroule dans la salle du conseil municipal ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre Habitat - logement Madame Salfati, adjointe

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 Nouméa, le vendredi 5 octobre 2012 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de

Plus en détail

Raisonner son plan de fumure : une formation numérique et multi modale au CPSA de Combourg?

Raisonner son plan de fumure : une formation numérique et multi modale au CPSA de Combourg? La fiche descriptive d un processus d innovation Raisonner son plan de fumure : une formation numérique et multi modale au CPSA de Combourg? Le projet L origine et description de votre projet Les mots

Plus en détail

Le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP)

Le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) Le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) Le CEP est un conseil externe neutre et gratuit, ouvert à tous, quel que soit le statut, dès l entrée du marché du travail et jusqu à la retraite. Cette nouvelle

Plus en détail

LA CONDUITE DE PROJETS DE RENOVATION URBAINE

LA CONDUITE DE PROJETS DE RENOVATION URBAINE 1 LA CONDUITE DE PROJETS DE RENOVATION URBAINE Financement de l ingénierie par l ANRU et la Caisse des Dépôts et Consignations L Agence distingue trois niveaux dans la conduite d un projet : Le pilotage

Plus en détail

JARDINS PARTAGES LES MUREAUX Cité Renault

JARDINS PARTAGES LES MUREAUX Cité Renault JARDINS PARTAGES LES MUREAUX Cité Renault JARDINS PARTAGES I3F: Stratégie globale compléter les opérations d aménagement Cadre de vie Enrichir S approprier la résidence Rôle de lien social Convivialité

Plus en détail

Réhabilitation des bâtiments publics dans le cadre de la loi MOP

Réhabilitation des bâtiments publics dans le cadre de la loi MOP Présenter Observer Guider 1 la qualité s invente et se partage mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques Réhabilitation des bâtiments publics dans le cadre de la loi MOP Droits

Plus en détail

Texte Référent du Plan Régional d Action

Texte Référent du Plan Régional d Action L'Education à l'environnement vers un Développement Durable : une démarche partagée Ce texte est entendu comme référent éthique pour les acteurs de l EEDD en Pays de la Loire. Il donne les grandes lignes

Plus en détail

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche DIRECTION DE L ACTION EDUCATIVE ET DE L ENFANCE MCPS/VM 2000/191.11 PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche Préambule MCPS/VM 2000/259.12 La circulaire du 30 novembre 2000 (Bulletin Officiel de

Plus en détail

A l issue de la définition de la «Vocation du quartier»: Les différentes phases de la «Programmation urbaine» au Projet urbain

A l issue de la définition de la «Vocation du quartier»: Les différentes phases de la «Programmation urbaine» au Projet urbain A l issue de la définition de la «Vocation du quartier»: Les différentes phases de la «Programmation urbaine» au Projet urbain Michel Bonetti Sociologue urbaniste, «Le Sens Urbain» Jean Didier Laforgue

Plus en détail

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger à mesdames et messieurs les chefs des postes diplomatiques et consulaires à l attention de mesdames et messieurs les conseillers de coopération

Plus en détail

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué Lundi 7 décembre 2015 Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué COMMUNIQUE Pour la 1 re fois, une OPAH pour l ensemble des 16 communes de

Plus en détail

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 La MARPA Un Label ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 Le Label MARPA 2015 Le Label MARPA est attribué par la Caisse Centrale de Mutualité Sociale Agricole aux projets qui concrétisent les

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Appel à projets Création de places de crèches sur la commune de Marseille

Appel à projets Création de places de crèches sur la commune de Marseille Appel à projets Création de places de crèches sur la commune de Marseille 1 - Le Contexte Le Gouvernement a décidé la mise en œuvre d un pacte de sécurité et de cohésion sociale pour Marseille mobilisant

Plus en détail

Dossier de presse. Est Métropole Habitat fait danser le quartier des Buers. Résidence Pranard 392 logements. Jeudi 19 juin 2014 à 18h30

Dossier de presse. Est Métropole Habitat fait danser le quartier des Buers. Résidence Pranard 392 logements. Jeudi 19 juin 2014 à 18h30 Dossier de presse Est Métropole Habitat fait danser le quartier des Buers Spectacle chorégraphique «Lieu d Être», créé par la Compagnie Acte. Jeudi 19 juin 2014 à 18h30 Vendredi 20 juin 2014 à 18h30 Samedi

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE D AGDE

CONTRAT DE VILLE D AGDE CONTRAT DE VILLE D AGDE Appel à Projet 2015 Note de Cadrage 1 Appel à projet Contrat de Ville d Agde 2015 Note de cadrage 1) Eléments de cadrage La Politique de la Ville est une politique de cohésion urbaine

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à projet d études

Cahier des charges pour un appel à projet d études Cahier des charges pour un appel à projet d études Mise en concurrence pour une étude portant sur : «L analyse des besoins en formation des salariés en emplois partagés dans le secteur de la production

Plus en détail

L IMPLICATION DES ORGANISMES HLM DANS LES CONTRATS DE VILLE

L IMPLICATION DES ORGANISMES HLM DANS LES CONTRATS DE VILLE L IMPLICATION DES ORGANISMES HLM DANS LES CONTRATS DE VILLE Le 14 Mai 2014 USH Service Politiques urbaines et sociales L architecture des contrats de ville Contrat de ville : projets territoriaux intégrés

Plus en détail

Le diagnostic territorial participatif

Le diagnostic territorial participatif 1 Le diagnostic territorial participatif Eléments méthodologiques Le diagnostic territorial participatif de la situation des quartiers prioritaires au sein de l'intercommunalité est conjointement piloté

Plus en détail

Projet de Revitalisation de Centre-Bourg et de Développement du Territoire

Projet de Revitalisation de Centre-Bourg et de Développement du Territoire erergere Projet de Revitalisation de Centre-Bourg et de Développement du Territoire Jeudi 10 décembre 2015 - REUNION PUBLIQUE Compte-rendu 53 Personnes présentes Mot d accueil et introduction par Mme HAMARD

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF

CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF Référence : 2015005- accompagnement collectif CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF Accompagnement collectif IAE : Aide méthodologique à la décision, la définition d

Plus en détail

Rénovation de l'ancien : tout savoir sur les subventions mobilisables pour financer les travaux d'amélioration des logements

Rénovation de l'ancien : tout savoir sur les subventions mobilisables pour financer les travaux d'amélioration des logements Rénovation de l'ancien : tout savoir sur les subventions mobilisables pour financer les travaux d'amélioration des logements Conférence : Salon de l immobilier avril 2014 1. Présentation de l intervenant

Plus en détail

Convention de partenariat entre Nantes Métropole et les maitres d ouvrage sociaux membres de l Union Sociale pour l Habitat des Pays-de-la-Loire

Convention de partenariat entre Nantes Métropole et les maitres d ouvrage sociaux membres de l Union Sociale pour l Habitat des Pays-de-la-Loire Convention de partenariat entre Nantes Métropole et les maitres d ouvrage sociaux membres de l Union Sociale pour l Habitat des Pays-de-la-Loire Entre : Nantes Métropole Communauté urbaine, représentée

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

PILOTEZ VOTRE TRANSFORMATION DIGITALE

PILOTEZ VOTRE TRANSFORMATION DIGITALE PILOTEZ VOTRE TRANSFORMATION DIGITALE 2 JOURS POUR POSER LES JALONS DE VOTRE FEUILLE DE ROUTE 28-29 Avril 2016 Contact : Victoria ESTEBAN Tél : 01.40.75.79.04 Fax : 01.40.75.04.21 victoria.esteban@afpols.fr

Plus en détail

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 1/ OBJET Le présent règlement a pour objet de préciser les règles d organisation

Plus en détail

Agenda Hlm 2015-2018

Agenda Hlm 2015-2018 Agenda Hlm 2015-2018 25 septembre 2014 Entre l État, Et L Union sociale pour l habitat (USH) représentée par : Jean-Louis DUMONT, Président Les fédérations représentées par : Christian BAFFY, Président

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

Investissements d avenir

Investissements d avenir Investissements d avenir Aide à la rénovation thermique des logements privés «Avenant relatif à la mise en œuvre du programme Habiter Mieux» Programmes d Intérêt Général de la Communauté d Agglomération

Plus en détail

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N Page 1 sur 8 PROJET SELECTIONNE PAR LE CCAH EMPLOI ET FORMATION APF INITY, le réseau favorisant l insertion professionnelle (Gard Languedoc Roussillon) La Délégation départementale APF du Gard crée et

Plus en détail

Club Management. Synthèse du groupe de travail sur «Le pilotage de la performance globale» Philippe LORINO

Club Management. Synthèse du groupe de travail sur «Le pilotage de la performance globale» Philippe LORINO Club Management Synthèse du groupe de travail sur «Le pilotage de la performance globale» Introduction : le groupe de travail 5 réunions d une journée de mars à novembre 2011 Audition d un expert de la

Plus en détail

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) de Tuteur d entreprise. INTITULÉ

Plus en détail

Signature des conventions de délégation des aides à la pierre

Signature des conventions de délégation des aides à la pierre Barberaz Barby Bassens Challes-les-Eaux Chambéry Cognin Curienne Jacob-Bellecombette La Motte-Servolex La Ravoire La Thuile Les Déserts Montagnole Puygros Saint-Alban-Leysse Saint-Baldoph Saint-Cassin

Plus en détail

Structuration d une politique d achats responsables Acteurs et dispositifs en appui de vos démarches

Structuration d une politique d achats responsables Acteurs et dispositifs en appui de vos démarches Structuration d une politique d achats responsables Acteurs et dispositifs en appui de vos démarches Table ronde : Déploiement, formalisation, structuration de la démarche d achats responsables Nicolas

Plus en détail

SOMMAIRE. Projet Éducatif Local 2010-2014 5 Ville de Bourg-en-Bresse

SOMMAIRE. Projet Éducatif Local 2010-2014 5 Ville de Bourg-en-Bresse SOMMAIRE Préambule...2 Principes...6 Finalités et valeurs éducatives...7 Axes de développement...10 Synthèse du diagnostic PEL mené en 2009...10 4 axes de développement pour 2010-2014...11 Instances de

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information HABITAT Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information regionpaca.fr Fiche 1 Soutien régional aux dispositifs programmés de réhabilitation du parc privé Depuis

Plus en détail

Les Parcours de formations au renouvellement urbain PNRU et NPNRU à destination des DDT/M 2015

Les Parcours de formations au renouvellement urbain PNRU et NPNRU à destination des DDT/M 2015 Les Parcours de formations au renouvellement urbain PNRU et NPNRU à destination des DDT/M 2015 b des modules «prise de poste» b des modules à la carte pour «aller plus loin» b le tout présenté dans 4 Parcours

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AIN -------- DIRECTION DE LA PREVENTION ET DE L ACTION SOCIALE. -------- Jacques Chapeau Réunion de décembre 2007 Tél :04 74 32 58 45

DEPARTEMENT DE L AIN -------- DIRECTION DE LA PREVENTION ET DE L ACTION SOCIALE. -------- Jacques Chapeau Réunion de décembre 2007 Tél :04 74 32 58 45 REPUBLIQUE FRANCAISE ---------- DEPARTEMENT DE L AIN -------- DIRECTION DE LA PREVENTION ET DE L ACTION SOCIALE -------- Service Logement CONSEIL GENERAL -------- Jacques Chapeau Réunion de décembre 2007

Plus en détail

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Édito E Chiffres clés bretons Objectifs de la Bretagne* n 2014, le Conseil régional de

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

SEMINAIRE DES CONSEILLERS SOCIAUX

SEMINAIRE DES CONSEILLERS SOCIAUX DES CONSEILLERS SOCIAUX COMMENT GERER L AMIANTE? LES LOGIQUES TECHNIQUES, ECONOMIQUES ET PATRIMONIALES QUI PERMETTENT DE FAIRE LES BONS CHOIX Pré - PROGRAMME Paris 20 21 Novembre 2014 Novotel Paris Charenton

Plus en détail

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local.

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. Avril 2005 Les contreparties Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. L implication du 1% Logement dans le renouvellement urbain ne se limite pas au

Plus en détail

Contrats de ville de nouvelle génération. Premier bilan

Contrats de ville de nouvelle génération. Premier bilan Contrats de ville de nouvelle génération Premier bilan Atelier club des agglomérations et métropoles de l AdCF 24 juin 2015 Les grands principes des contrats de ville (décision 22 du CIV) Des contrats

Plus en détail

Direction Générale à la Culture Attaché Territorial (poste ouvert à la voie contractuelle)

Direction Générale à la Culture Attaché Territorial (poste ouvert à la voie contractuelle) Chargé de Mission Cadre A Direction Générale à la Culture Attaché Territorial (poste ouvert à la voie contractuelle) Pilotage et animation de projets complexes pour leur montage et leur suivi, notamment

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE SAINT-AMARIN PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE SAINT-AMARIN PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE SAINT-AMARIN PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT Syndicat mixte du Pays Thur Doller Schéma régional climat air énergie 4 décembre 2013 1 CALENDRIER 2003 : lancement d un

Plus en détail

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Les éléments suivants sont à prendre en compte : 1. Le volume d heures ou de jours de formation. 2. Le volume des effectifs (pour évaluer

Plus en détail

Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants

Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants Aide-mémoire destiné aux CD/RP D i r e c t i o n d e s é t u d e s Juin 2 0 1 3 Présentation L insertion professionnelle est un processus dynamique

Plus en détail

entre Le Ministère de l Education Nationale (Académie d Aix-Marseille)

entre Le Ministère de l Education Nationale (Académie d Aix-Marseille) Convention de partenariat entre Le Ministère de l Education Nationale (Académie d Aix-Marseille) et Le Ministère de la Culture et de la Communication ( Direction régionale des affaires culturelles de Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES VILLE SAINT-GENIS-LAVAL Service finances Service Marchés Publics 106, avenue Clémenceau BP 80 69565 SAINT-GENIS-LAVAL cedex Tél: 04.78.86.82.64 MISSION

Plus en détail