SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables"

Transcription

1 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G MODULE G GESTION DE LA TRESORERIE SOMMAIRE G MODULE G GESTION DE LA TRESORERIE... 1 G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2 G.2 COMPTES SPECIAUX... 3 G.2.1 OUVERTURE... 3 G.2.2 DEPOT INITIAL... 4 G.2.3 RETRAITS... 5 G.2.4 REAPPROVISIONNEMENT... 6 G.2.5 CONTROLES... 7 G.3 COMPTES DE CONTREPARTIE NATIONALE... 8 G.3.1 OUVERTURE ET DEPOT INITIAL... 8 G.3.2 RETRAITS... 9 G.3.3 REAPPROVISIONNEMENT...10 G.3.4 CONTROLE...11 G.4 COMPTES ORDINAIRES DE L AGENCE...12 G.5 CAISSE DE MENUES DEPENSES...13 G.5.1 OUVERTURE...13 G.5.2 RETRAITS...14 G.5.3 CONTROLES...14 G.5.4 REALIMENTATIONS...15 G.6 TRAITEMENT DES DRF...16 G.6.1 REGLEMENTATION DES CONVENTIONS...16 G.6.2 INFORMATIONS RELATIVES AUX CONVENTIONS...16 G.6.3 DEMANDE DE RETRAITS DE FONDS...16 G.6.4 CAS SPECIFIQUE DES DRF DE L IDA...17 G.6.5 SUIVI DES CONVENTIONS...18 G.7 VENTES DE DAO...20 G.7.1 PREPARATION DES DAO...20 G.7.2 EDITION ET TIRAGE DE DAO...20 G.7.3 FIXATION DE PRIX DE CESSION DE DAO...20 G.7.4 ENCAISSEMENT ET COMPTABILISATION...21 G.7.5 REMISE DE DAO VENDUS...21 G.7.6 CONTROLE DES VENTES DE DAO...21 G.7.7 UTILISATION DU PRODUIT DES VENTES DE DAO...21 G.8 SUIVI ET GESTION PREVISIONNELLE DE TRESORERIE...22 G.8.1 CONCEPT DE TRESORERIE...22 G.8.2 INTERET DE LA GESTION DE LA TRESORERIE...22 G.8.3 INTERET DU BUDGET DE TRESORERIE...22 G.8.4 COMMENT ELABORER LE BUDGET DE TRESORERIE...23 G.8.5 FORMAT DU BUDGET DE TRESORERIE...23 G.8.6 OUTIL MIS EN OEUVRE POUR LA GESTION DU BUDGET...24 G.9 ANNEXES DU MODULE...26 Gestion de la Tésoeie 1

2 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE La gestion de la tésoeie de l Agence décit les cicuits de taitement des opéations elatives à la mobilisation et à l'utilisation des essouces financièes dont dispose l Agence pou son fonctionnement et pou l'exécution des pojets qui lui sont confiés. La tésoeie de l Agence est constituée pa l ensemble des sommes disponibles dans : les comptes bancaies, les caisses de menues dépenses, les caisses de ventes de dossies d appel d offes. L Agence peut ouvi tois catégoies de comptes bancaies : les comptes spéciaux, les comptes de contepatie nationale, les comptes odinaies de l Agence. Le compte spécial est un compte bancaie dont le fonctionnement est soumis à des ègles spécifiques : il est ouvet un compte spécial pa pojet confié pou ecevoi les fonds d un seul PTF à la fois ; le compte ne peut ête ouvet que dans une banque commeciale ; seules les dépenses éligibles au financement du PTF concené sont payables su ce compte ; le compte spécial fait l objet d un contôle paticulie pa l auditeu indépendant. Le compte de contepatie nationale soumis à des ègles de fonctionnement beaucoup moins contaignant que celles du compte spécial : le compte de contepatie nationale peut ête ouvet au Téso Public ; il est ouvet un compte pa pojet confié à l Agence pa l Etat ; et seules les dépenses dudit pojet sont éligibles su ce compte ; il est soumis également aux mêmes investigations de l auditeu indépendant ; L Agence, elle-même, ouve selon ses besoins, un ou plusieus comptes bancaies odinaies pou la gestion des fonds autes que ceux exposés ci-dessus : il s agit pincipalement des fonds popes de l Agence ; tous autes fonds ne épondant pas à la définition ci-dessus. Les excédents de tésoeie pa appot aux besoins immédiats de décaissement sont placés aupès de la banque en dépôts en teme pou une utilisation plus efficace des essouces de l Agence. L Agence dispose d une caisse de menues dépenses pou assue le paiement en numéaie des petites dépenses couantes de fonctionnement. Le poduit de la vente des dossies d appels d offes élaboés dans le cade de la passation de machés est encaissé dans une caisse de ecettes pou ecueilli. Les mesues de sécuité doivent ête pises pou la consevation des fonds dans les locaux de l Agence. Gestion de la Tésoeie 2

3 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.2 COMPTES SPECIAUX G.2.1 OUVERTURE Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D 1. Avant la mise en vigueu Le DG Autoise l ouvetue du compte spécial dans une banque commeciale de la convention de financement 2. Avant le dépôt initial Le DAF Pend contact avec la banque identifiée et founit tous les enseignements nécessaies à l ouvetue du compte spécial 3. La banque Ouve le compte et délive une lette de confot 4. A la éception de la Le DG Tansmet au PTF le elevé d identité du compte bancaie, le spécimen des lette de confot signatues déposées et la lette de confot, Tansmet une copie de ces documents au DAF pou enseigne le système de gestion infomatisé. 5. Le DAF Donne les instuctions au CPT pou la tenue du compte. 6. Le CPT Met à jou les tables comptables du pogiciel comptable (jounal et compte) et met en place les outils nécessaies pou la gestion du compte. Chaque mois Le DAF Véifie chaque mois la tenue du compte. 7. A : pou appobation, E : pou exécution, C : pou contôle, D : pou détention (ou achivage et consevation). Gestion de la Tésoeie 3

4 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.2.2 DEPOT INITIAL Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D 1. A la mise en vigueu Le CPT Pépae la pemièe demande etait de fonds et la soumet au DAF de la convention 2. Le DAF véifie le contenu de la demande de etait de fonds et la soumet au DG, 3. le DG signe le bodeeau de tansmission de la demande de etait de fonds (DRF) et les états coespondant à l autoité signataie 4. L autoité signataie Appouve la DRF, conseve un exemplaie et etoune les autes exemplaies à l Agence 5. le DG Tansmet la DRF au PTF. 6. Au etou de la DRF Le CPT Agafe une fiche d'imputation à la DRF, pocède à son imputation appouvée la tansmet à l'asf pou la saisie. 7. L ASF saisit la pièce dans le jounal comptable des DRF, la classe dans le classeu des DRF. 8. Le PTF Examine la DRF et décaisse les fonds pou alimente le compte spécial 9. A éception des fonds La banque Envoie un avis de cédit à l Agence 10. Le DG Tansmet l avis de cédit au DAF pou taitement 11. Le DAF Vise l avis et donne les instuctions pou son taitement 12. A éception de la pièce Le CPT Agafe l'avis à la fiche d'imputation, impute la pièce tansmet la liasse à l'asf pou la saisie. 13. L ASF saisit dans le jounal du compte spécial classe la liasse dans le chono des pièces du compte spécial. 14. Le DAF Véifie ensuite la bonne comptabilisation des opéations. A : pou appobation, E : pou exécution, C : pou contôle, D : pou détention (ou achivage et consevation). Gestion de la Tésoeie 4

5 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.2.3 RETRAITS Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D 1. Selon l échéancie Le CPT emplit les chèques de paiement de dépenses à pati des pièces justificatives (factues, décomptes de de paiement machés, PV de éception) et tansmet les liasses au DAF 2. Le DAF Véifie les chèques avec les pièces justificatives, signe et tansmet le dossie au DG 3. Le DG Véifie le dossie, signe et tansmet le dossie à l ASD 4. L ASD Pend copie des chèques des chèques et ventilation aux bénéficiaies ; Ventile les chèques aux bénéficiaies conte signatue des copies de chèques, acquittement des pièces de dépenses ou déchage pou annulation ; etoune au CPT les copies des chèques et les pièces de dépenses acquittées. 5. Le CPT Agafe la liasse de factues à la fiche d'imputation, impute la pièce la tansmet à l ASF pou la saisie. 6. L ASF saisit dans le jounal du compte spécial classe la liasse dans le chono des pièces du compte spécial. 7. Le CPT Contôle l exactitude des saisies des écitues pa l ASF 8. Un fois pa mois Le DAF Véifie la bonne comptabilisation des opéations de etait du compte spécial A : pou appobation, E : pou exécution, C : pou contôle, D : pou détention (ou achivage et consevation). Gestion de la Tésoeie 5

6 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.2.4 REAPPROVISIONNEMENT Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D 1. Une fois pa mois Le CPT Pépae la DRF d un montant quelconque à pati des etaits de fonds du compte spécial et la tansmet au DAF 2. A éception le DAF Véifie le emplissage de la DRF et les pièces jointes et la tansmet au DG 3. A éception Le DG Vise les états et tansmet la DRF à l autoité signataie au moyen d'un bodeeau 4. A éception L autoité signataie Appouve la DRF, conseve un exemplaie et etoune les autes exemplaies à l Agence 5. A éception le DG Tansmet la DRF au PTF, et tansmet 1 ex au DAF. 6. A éception Le DAF Affecte le DRF au CPT pou comptabilisation 7. Au etou de la DRF Le CPT Agafe une fiche d'imputation à la DRF, pocède à son imputation appouvée la tansmet à l ASF pou la saisie. 8. A éception L ASF saisit la pièce dans le jounal des DRF et la classe dans le classeu des DRF. 9. A éception Le PTF Examine la DRF et décaisse les fonds pou alimente le compte spécial 10. A éception des fonds La banque Envoie un avis de cédit à l Agence 11. Le DG Tansmet l avis au DAF pou taitement 12. La DAF vise l avis de cédit et donne les instuctions au CPT pou son taitement 13. A éception de la pièce Le CPT Agafe l'avis à la fiche d'imputation, impute la pièce la tansmet à l ASF pou la saisie. 14. L ASF saisit dans le jounal du compte spécial classe la liasse dans le chono des pièces du compte spécial. 15. Un fois pa mois Le DAF Véifie la bonne comptabilisation des opéations de éappovisionnement du compte spécial A : pou appobation, E : pou exécution, C : pou contôle, D : pou détention (ou achivage et consevation). Gestion de la Tésoeie 6

7 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.2.5 CONTROLES Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D 1. Une fois pa Le CPT pépae un état de appochement de banque du compte spécial à pati du compte mois tenu dans la comptabilité de l'agence et du elevé de la banque commeciale et le tansmet au DAF. 2. Le DAF contôle, vise, donne des instuctions pou suive les opéations non dénouées et etoune l état au CPT. 3. Le CPT classe la liasse dans le chono des états de appochement pou les besoins ultéieus (établissement de DRF, audit des comptes, etc). 4. Une fois pa Le CG/CI Pocède au contôle de la tenue du compte spécial et desse un compte endu de mois contôle dans son appot péiodique de contôle adessé au DG 5. une fois pa Les auditeus véifient les états de appochement de compte spécial los de l audit semeste A : pou appobation, E : pou exécution, C : pou contôle, D : pou détention (ou achivage et consevation). Gestion de la Tésoeie 7

8 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.3 COMPTES DE CONTREPARTIE NATIONALE G.3.1 OUVERTURE ET DEPOT INITIAL Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D 1. Avant mise en vigueu Le DG Demande à l autoité signataie l ouvetue du compte de contepatie dans une banque commeciale ou à défaut au de la convention Téso Public 2. L autoité financièe Pend contact avec la banque ou le Téso Public pou l ouvetue du compte de contepatie 3. La banque ou le Ouve le compte et en infome l autoité signataie Téso Public 4. L autoité financièe Tansmet au DG l identité du compte bancaie, le spécimen des signatues déposées et la lette de confot. 5. Le DG Tansmet une copie de ces documents au DAF pou enseigne le système de gestion infomatisé. 6. Le DG Demande à l autoité financièe de débloque la somme dont le montant est pécisé dans la convention de financement 7. A éception L autoité financièe fait débloque la somme susvisée et la fait dépose su le compte de contepatie 8. La banque ou le infome le DG avec l avis d opéation Téso Public 9. Le DAF Donne les instuctions au CPT pou la tenue du compte. 10. Dès la éception de la Le CPT met à jou les tables comptables du logiciel comptable et les outils nécessaies pou la gestion du compte ; pièce Agafe l'avis à la fiche d'imputation, impute la pièce tansmet la liasse à l ASF pou la saisie. 11. L ASF saisit dans le jounal du compte de contepatie classe la liasse dans le chono des pièces du compte de contepatie. 12. Le DAF Véifie ensuite la bonne comptabilisation des opéations A : pou appobation, E : pou exécution, C : pou contôle, D : pou détention (ou achivage et consevation). Gestion de la Tésoeie 8

9 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.3.2 RETRAITS Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D 1. Selon l échéancie Le CPT emplit les chèques de paiement de dépenses à pati des pièces justificatives (factues, de paiement décomptes de machés, PV de éception) et tansmet les liasses au DAF 2. Le DAF Véifie les chèques et les pièces justificatives, signe et tansmet le dossie au DG 3. Le DG Véifie le dossie, signe et tansmet le dossie à l ASD 4. L ASD Pend copie des chèques des chèques et la ventilation aux bénéficiaies ; Ventile les chèques aux bénéficiaies conte signatue des copies de chèques, acquittement des pièces de dépenses ou déchage pou annulation ; etoune au CPT les copies des chèques et les pièces de dépenses acquittées. 5. Le CPT Agafe la liasse de factues à la fiche d'imputation, impute la pièce la tansmet à l ASF pou la saisie. 6. L ASF saisit dans le jounal du compte de contepatie classe la liasse dans le chono des pièces du compte de contepatie. 7. Le CPT Contôle l exactitude des saisies des écitues pa l ASF 8. Un fois pa mois Le DAF Véifie la bonne comptabilisation des opéations de etait du compte de contepatie A : pou appobation, E : pou exécution, C : pou contôle, D : pou détention (ou achivage et consevation). Gestion de la Tésoeie 9

10 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.3.3 REAPPROVISIONNEMENT Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D 1. Suivant la péiodicité Le CPT Pépae la DRF (montant quelconque) à pati des etaits de fonds du compte de contepatie et la soumet au DAF convenue 2. A éception le DAF Véifie le contenu de la DRF et les pièces jointes et la tansmet au DG 3. A éception Le DG Vise les états et tansmet le DRF à l autoité signataie au moyen d'un bodeeau 4. A éception L autoité signataie vise la DRF, conseve un exemplaie et etoune les autes exemplaies à l Agence 5. A éception le DG Tansmet la DRF à l autoité de tutelle financièe et tansmet 1 ex au DAF. 6. A éception Le DAF Affecte le DRF au CPT pou comptabilisation 7. A éception Le CPT Agafe une fiche d'imputation à la DRF, pocède à son imputation la tansmet à l ASF pou la saisie. 8. A éception L ASF saisit la pièce dans le jounal des DRF et la classe dans le classeu des DRF. 9. L autoité financièe fait débloque la somme susvisée et la fait dépose su le compte de contepatie 10. La banque ou le infome le DG pa un avis d opéation Téso Public 11. A éception Le DG tansmet l avis d opéation au DAF pou taitement 12. A éception Le DAF Vise l avis d opéation et donne les instuctions au CPT pou son taitement 13. A éception Le CPT Agafe l'avis à la fiche d'imputation, impute la pièce tansmet la liasse à l ASF pou la saisie. 14. A éception L ASF saisit dans le jounal du compte de contepatie et classe la liasse dans le chono des pièces du compte de contepatie. 15. Le DAF Véifie la bonne comptabilisation des opéations de éappovisionnement du compte A : pou appobation, E : pou exécution, C : pou contôle, D : pou détention (ou achivage et consevation). Gestion de la Tésoeie 10

11 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.3.4 CONTROLE Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D 1. Une fois pa Le CPT pépae un état de appochement de banque du compte de contepatie à pati du mois compte tenu dans la comptabilité de l'agence et du elevé de la banque commeciale ou du Téso Public et le tansmet au DAF 2. le DAF contôle, vise, donne des instuctions pou suive les opéations non dénouées et etoune l état au CPT 3. Le CPT classe la liasse dans le chono des états de appochement pou les besoins ultéieus (établissement de DRF, audit des comptes, etc.) 4. Une fois pa Le CG/CI Pocède au contôle de la tenue du compte de contepatie et desse un compte endu mois de contôle dans son appot péiodique de contôle adessé au DG 5. Une fois pa Les auditeus véifient les états de appochement de compte de contepatie los de l audit mois A : pou appobation, E : pou exécution, C : pou contôle, D : pou détention (ou achivage et consevation). Gestion de la Tésoeie 11

12 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.4 COMPTES ORDINAIRES DE L AGENCE La tenue des comptes bancaies de l Agence n'obéit à aucune ègle paticulièe d ouvetue ni de tenue. Elle suit les ègles généales ecommandées pa le éféentiel comptable applicable aux stuctues égies pa le doit commecial. Les ègles de fonctionnement du compte sont libes : Les opéations de ecettes concenent la émunéation de la maîtise d'ouvage déléguée, subventions, le poduit de la vente de DAO, etc.). Les opéations de dépenses couvent les achats de biens et sevices, les salaies de son pesonnel et chages assimilées, dépenses de fonctionnement couant, etc. Les excédents de tésoeie sont placés suivant des temes qui ne compomettent pas la mise en œuve égulièe des activités de l Agence. Les pièces justificatives sont imputées pa le CPT et saisies pa l ASF dans le jounal coespondant et classées dans les classeus de pièces. Les écitues comptables sont véifiées pa le DAF. Le CPT pépae tous les mois un état de appochement des comptes soumis à la véification et au visa du DAF. Le contôle des comptes odinaies est assué pa le CG/CI et les auditeus. Gestion de la Tésoeie 12

13 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.5 CAISSE DE MENUES DEPENSES G.5.1 OUVERTURE Pou le paiement de cetaines petites dépenses de fonctionnement quotidien qui ne peuvent ête églées qu en numéaie (paking, timbesposte, etc), la tenue au sein de l Agence d une caisse de menues dépenses est nécessaie. Il peut ête ouvet une ou plusieus caisses suivant les besoins. Les abus doivent ête poscits. Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D Su instuctions du DG données pa note de sevice Le CPT pépae un chèque d appovisionnement qui constitue le montant initial de la caisse ; pépae 2 pièces comptables: 1 pièce de ecettes de caisse et 1 pièce de dépenses de banque tansmet la liasse au DAF pou contôle et signatue Le DAF véifie le chèque, la liasse, signe et tansmet au DG le DG Co-signe le chèque et tansmet la liasse à l ASD L ASD Pend une copie du copie du chèque, Tansmet le chèque à l ASF et la copie au CPT. Le CPT Agafe à la liasse une fiche d imputation et impute la pièce tansmet les pièces à l ASF pou saisie L ASF Encaisse le chèque, constate l entée de fonds dans son bouillad de caisse de caisse menues dépenses et enegiste les pièces dans le jounal de caisse puis dans le jounal du compte de banque qui founit les fonds et classe la pièce de caisse dans le classeu des pièces de caisse et la pièce de banque dans le classeu des pièces du compte banque concené. A : pou appobation, E : pou exécution, C : pou contôle, D : pou détention (ou achivage et consevation). Gestion de la Tésoeie 13

14 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.5.2 RETRAITS Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D 1. Quotidiennement L ASF décaisse les sommes en espèces su pésentation des pièces justificatives dûment autoisées pa le DG ou le DAF pa délégation 2. Chaque opéation l ASF établit une pièce de caisse dépense et la fait signe pa le bénéficiaie 3. L ASF enegiste la dépense dans son bouillad et classe la liasse dans un classeu 4. Quotidiennement L ASF aête la caisse de menues dépenses et véifie que son encaisse coespond bien à son solde de caisse G.5.3 CONTROLES Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D 1. Une fois pa Le CPT véifie la caisse de menues dépenses au moyen d un inventaie physique des espèces semaine en caisse 2. desse un PV de contôle de caisse, signe et fait signe pa l ASF et tansmet 1 ex au DAF pou infomation et éventuellement décision à pende en cas d écat de caisse 3. Au moins une Le CG/CI effectue un contôle inopiné de la caisse et fait desse un PV de contôle de caisse ; il fois pa mois communique un exemplaie du appot de contôle au DG et au DAF. A : pou appobation, E : pou exécution, C : pou contôle, D : pou détention (ou achivage et consevation). Gestion de la Tésoeie 14

15 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.5.4 REALIMENTATIONS Séquence Péiode Intevenants Desciption naative des tâches A E C D 1. Losque le solde de L ASF pépae une demande de éappovisionnement à concuence des pièces justificatives pésentées et la la caisse atteint un tansmet au CPT montant minimum (à détemine pa le DG dans la note de sevice) 2. A éception Le CPT pépae un chèque d appovisionnement qui constitue le montant de la caisse ; pépae 2 pièces comptables: 1 pièce de ecettes de caisse et 1 pièce de dépenses de banque tansmet la liasse au DAF pou contôle et signatue 3. A éception Le DAF véifie le chèque, la liasse, signe et tansmet au DG 4. A éception le DG Co-signe le chèque et tansmet la liasse à l ASD 5. A éception L ASD pend copie du copie du chèque, tansmet le chèque à l ASF et la copie au CPT. 6. A éception Le CPT Pépae 1 pièce unique de banque-dépenses dite de achat de pièces de caisse qui écapitule l'ensemble des dépenses pa natue tansmet la pièce et le chèque à l ASF pou encaissement et saisie 7. A éception L ASF Encaisse le chèque, constate l entée de fonds dans son bouillad de caisse de caisse menues dépenses et enegiste la pièce dans le jounal du compte de banque qui founit les fonds et classe la pièce de banque dans le classeu des pièces du compte banque concené. 8. Au moins, une fois Le DAF Véifie la bonne comptabilisation des opéations. pa mois A : pou appobation, E : pou exécution, C : pou contôle, D : pou détention (ou achivage et consevation). Gestion de la Tésoeie 15

16 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.6 TRAITEMENT DES DRF G.6.1 REGLEMENTATION DES CONVENTIONS Les conventions de financement : opèent un découpage des pojets (en composantes, sous-composantes, etc...), et identifient les agences d'exécution de ces pojets ; définissent les catégoies de dépenses éligibles aux financements, ainsi que le niveau de couvetue de ces dépenses ; décivent les modalités de etait de fonds ; founissent le détail des coûts à finance (ubiques budgétaies) au moyen des tableaux de coûts ; pécisent la monnaie de décaissement des fonds et les monnaies de paiement autoisées ; dessent la liste des patenaies financies. La gestion des conventions de financement consiste à : exécute les dispositions financièes de chaque convention en vigueu, assue le décaissement des fonds et à justifie leu utilisation aupès des PTF, founi les infomations d ode financie ou budgétaie. Quel que soit le système de gestion des conventions mis en place, il doit pemette : le taitement de chaque convention passée avec un PTF, la pésentation accéléée des dossies de demandes de etait de fonds aupès du PTF, le suivi de la situation du compte de chaque PTF. G.6.2 INFORMATIONS RELATIVES AUX CONVENTIONS Le système de gestion des conventions doit pemette de saisi les infomations suivantes : le nom du PTF, le nom de l empunteu, les éféences de la convention, la date de signatue de la convention, la date de mise en vigueu, la date de clôtue des décaissements, les catégoies de dépenses et leu poucentage de pise en chage pa chaque PTF, les composantes des pojets, les monnaies de paiement autoisées, les signataies autoisés, la natue de la convention (subvention, don, empunt,...) G.6.3 DEMANDE DE RETRAITS DE FONDS Chaque PTF utilise une teminologie paticulièe pou désigne les dossies de etait de fonds, pa exemple : IDA : demande de etait de fonds (DRF), KFW : appel de fonds, CEE : appel de fonds. Chaque PTF églemente les modalités de etaits de fonds aupès de ses sevices chagés des décaissements. Pou gée efficacement les conventions, les sevices comptables doivent se pocue : le manuel de décaissement de chaque PTF, Gestion de la Tésoeie 16

17 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables des fomulaies à empli à l occasion de la pésentation des dossies de etaits de fonds, les documents conventionnels, les coespondances du PTF églementant les décaissements, les instuctions des sevices publics chagés de la gestion des financements publics. G.6.4 CAS SPECIFIQUE DES DRF DE L IDA G TYPES DE DRF L IDA accepte quate (4) types de DRF : une DRF pou obteni le embousement des paiements que l empunteu a déjà effectués au moyen de ses popes essouces, généalement avant la disponibilité des fonds du PTF : c est la véitable demande de embousement ; une DRF pou demande le vesement d une avance au compte spécial ; une DRF pou econstitue le compte spécial : c est une demande de econstitution ; une DRF pou demande le paiement diect de sommes dues à un ties : c est la demande de paiement diect. Les tois denies cas sont églementés quant à leu montant ou leu péiodicité de pésentation : La demande de vesement d'avance au compte spécial ne peut dépasse (sauf déogation expesse accodée pa l'ida) le montant autoisé dans l'accod de cédit ; La demande de econstitution du compte spécial doit ête soumise au moins une fois pa mois quel qu en soit le montant suivant les temes de la lette de décaissement ; La demande de paiement diect n'est ecevable que si son montant atteint le minimum autoisé dans la lette de décaissement. G PROCEDURES DE PRESENTATION DES DRF Un dossie DRF compend : le fomulaie F, un état écapitulatif (ER) (fomulaie F) pa catégoie de dépense au moins, et/ou un elevé de dépenses (RD) ou états cetifiés de dépenses (fomulaie 1C), l'état de appochement du compte spécial (ERC) (fomulaie 1B), les pièces justificatives. Chaque mois, le CPT édite au moyen de l'outil infomatique au moins une DRF en xx (xx) exemplaies compotant toute la documentation appelée ci-dessus. Elle est soumise au DG pou véification et tansmission à l autoité signataie. Dans le cas des DRF seulement accompagnées de elevés de dépenses une seule copie des pièces justificatives est jointe au dossie pou pemette les contôles de l autoité. Dans le cas des DRF accompagnées de l'état écapitulatif, il faut au moins deux copies des pièces justificatives, dont l'une pou l'ida et l'aute pou le sevice public. L autoité signataie pocède aux véifications nécessaies et signe le fomulaie F. Apès signatue l autoité signataie le ventile le dossie comme suit : un exemplaie pou l'agence, deux exemplaies pou l'ida, deux exemplaies pou l autoité signataie. un exemplaie du dossie est consevé à l'agence avec l'oiginal des pièces justificatives pou assue le suivi de la pocédue de décaissement et les contôles des auditeus. Gestion de la Tésoeie 17

18 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G PROCEDURE DE LA DRF D ENGAGEMENT SPECIAL Losque l'empunteu ne dispose pas de la tésoeie suffisante ni dans ses caisses popes, ni dans le compte spécial IDA, pou faie face aux obligations de paiement de gosses impotations de biens, l'ida lui offe la possibilité de etie les fonds du compte de cédit pa la pocédue de demande d engagement spécial (DES). Dans cette pocédue, l'empunteu demande à l'ida de s'engage à embouse à sa banque commeciale les paiements que celle-ci aua effectué au pofit du founisseu expotateu devant ête églé au moyen d'une lette de cédit. Dès la conclusion du maché, le DG fait pépae une demande d'engagement spécial (DES) su le fomulaie 1931 en six exemplaies accompagnée des copies du maché et de la lette de cédit. Pa une lette d'accompagnement le DG tansmet la demande d'engagement spécial à l autoité signataie pou appobation et ventilation. La ventilation du dossie de la demande d engagement spécial se pésente comme suit: IDA : deux (2) exemplaies (y compis les pièces), Autoité signataie : deux (2) exemplaies, Agence : un (1) exemplaie. L'oiginal des pièces justificatives et l'exemplaie signé du dossie de la demande DES, sont consevés à l Agence pou suive l'exécution des décaissements. Dès l'appobation de la demande d'engagement spécial, l'ida contacte l'engagement spécial au pofit de la banque négociatice et adesse une copie à l'empunteu. La banque commeciale peut donc pésente à l'ida les paiements effectués pou se faie embouse pa celle-ci. L'IDA décaissea alos les fonds su le compte de cédit pou égle la banque. G.6.5 SUIVI DES CONVENTIONS Pou pemette à l'empunteu de suive la gestion du compte de la convention tenu pa le PTF, le PTF lui adesse des documents de décaissement pou infomation. L Agence est ampliataie de tous les documents. G AVIS DE PAIEMENT OU D OPERATION L'IDA communique à l'empunteu apès chaque paiement un elevé d'opéation infomatisé appelé "avis de paiement". Les infomations suivantes figuent su cet avis : le numéo du cédit, le numéo de la demande, la date de valeu de paiement, le numéo d autoisation du etait attibué pa l IDA, la catégoie de dépense imputée, le taux de change et la conte-valeu imputée au compte de cédit dans la monnaie de l'engagement, le solde non décaissé du compte de cédit. A la éception d'un avis, le CPT appoche les infomations de l'avis de celles figuant dans sa comptabilité financièe. C'est également cet avis qui pemet la mise à jou de la comptabilité multidevises. G RELEVE MENSUEL DE DECAISSEMENTS A l'insta d'une banque commeciale, l'ida adesse à l'empunteu un elevé mensuel de tous les mouvements intevenus su le compte de cédit. Ce elevé va pemette de faie le appochement du compte du PTF, avec le compte spécial et les comptes financies de l'agence. Les infomations suivantes sont mentionnées su ce elevé : Gestion de la Tésoeie 18

19 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables le solde non décaissé du cédit au début du mois, toutes les opéations effectuées au cous du mois en appelant : o la natue de la demande, o la date de valeu, o la monnaie utilisée, o la somme payée, o le montant imputé au compte de cédit, le solde non décaissé à la fin du mois pou l'ensemble du cédit et pou chaque catégoie de dépenses ainsi, qu éventuellement, les montants mis en éseve au tite de demandes d'engagement spécial non encoe décaissées. Gestion de la Tésoeie 19

20 ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G.7 VENTES DE DAO La confection des dossies d'appel d'offes (DAO) est une activité compise dans les pestations entant dans le cade des activités de maîtise d ouvage déléguée de l Agence. L Agence est autoisée à vende les DAO aux entepises et founisseus désiant paticipe aux appels d offes qu elle oganise. Les pocédues de d'élaboation et de cession des dossies d'appel d'offes s oganisent selon les sept (7) étapes suivantes: pépaation des dossies d'appel d'offes (DAO) ; édition et tiage des DAO ; fixation du pix de cession des DAO ; encaissement du pix des DAO ; emise des DAO vendus; contôle des ventes de DAO ; utilisation des ecettes de ventes de DAO. G.7.1 PREPARATION DES DAO Le maîte d'œuve sélectionné confectionne le dossie d'appel d'offes suivant les temes de éféences fixés pa l Agence. Il communique le pojet de dossie d'appel d'offes à l Agence pou examen et amendement éventuel. Le maîte d'œuve finalise le dossie d'appel d'offes définitif, en tenant compte des obsevations eçues de l'agence. G.7.2 EDITION ET TIRAGE DE DAO La pocédue est la suivante : 1. Le DT établit un bon à tie où il pécise le nombe d exemplaies nécessaie (calculé en fonction des besoins éels) et le tansmet au DAF. 2. Le DAF établit un bon de commande et l'adesse au maîte d'œuve. 3. Le maîte d'œuve pocède au tiage des quantités demandées et effectue la livaison à l Agence. 4. L ASA et le CDP éceptionnent le DAO ; l ASA enegiste la livaison dans un egiste dédié le nombe de DAO livés pa le maîte d œuve et emet les DAO au CDP. G.7.3 FIXATION DE PRIX DE CESSION DE DAO Apès l'avis de publication de l avis d'appel d'offes, les entepises intéessées peuvent se pocue le DAO apès paiement du pix de cession non embousable. Le pix de cession est déteminé à pati du coût de evient de la confection du dossie. Celui-ci doit notamment compende : le coût des founitues (chemises, papie, etc.), le coût de la epogaphie, une quote-pat des honoaies du maîte d'œuve, vaiant selon l'impotance du maché concené. Gestion de la Tésoeie 20

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4 F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS SOMMAIRE F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS... 1 F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.1.2 SERVICES PERMANENTS... 2 F.1.3 SERVICES PONCTUELS...

Plus en détail

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables E MODULE E GESTION DES BIENS SOMMAIRE E MODULE E GESTION DES BIENS... 1 E.1 DEFINITIONS... 2 E.2 PRINCIPES DE GESTION... 3 E.2.1 OBJECTIFS POURSUIVIS... 3 E.2.2 DESTINATION FINALE DES BIENS MIS A DISPOSITION...

Plus en détail

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Dossie d insciption Association Pesse Puée - 58 ue Castetnau - 64 000 Pau pessepuee64@oange.f / www.pessepuee64.f 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Identification de la stuctue exposante SOUSCRIPTEUR Etes-vous

Plus en détail

SOMMAIRE B.1 CADRE REGLEMENTAIRE... 2 B.1.1 RAPPEL DES TEXTES DE REFERENCE... 2

SOMMAIRE B.1 CADRE REGLEMENTAIRE... 2 B.1.1 RAPPEL DES TEXTES DE REFERENCE... 2 B MODULE B GESTION DU PERSONNEL SOMMAIRE B MODULE B GESTION DU PERSONNEL... 1 B.1 CADRE REGLEMENTAIRE... 2 B.1.1 RAPPEL DES TEXTES DE REFERENCE... 2 B.1.2 ORGANISMES SOCIAUX... 2 B.1.3 ORGANISMES DE CONTROLE...

Plus en détail

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN Aide demandeu d emploi Pojet pesonnalisé d accès à l emploi Pesciption de Pô emploi RFPE AREF CRP - CTP ou d un patenaie de Pô emploi Pécisez : N d AIS Concene de naissance Pénom Né(e) Inscit(e) depuis

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Réservé aux particuliers) Exemplaire Client (à conserver)

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Réservé aux particuliers) Exemplaire Client (à conserver) GE Money Bank DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Résevé aux paticulies) Exemplaie Client (à conseve) Vote Conseille Cachet du Conseille Le (date de l offe) O l'offe. N de poposition : N

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM.

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM. Rabat, le 02 juillet 2004 CIRCULIRE N 02/04 RELTIVE UX CONDITIONS D ÉVLUTION DES VLEURS PPORTÉES À UN ORGNISME DE PLCEMENT COLLECTIF EN VLEURS MOBILIÈRES OU DÉTENUES PR LUI La pésente ciculaie vient en

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite Po u d o nne un é lan à vo te e taite ez a p é P aite t e e vot joud'hui dès au E N EN T TR RE E N NOOUUSS,, CC EESSTT FFAA CC I I LL EE DD EE SS EE O M M PP RR EE NN DDRRE E CC O Toutes les gaanties de

Plus en détail

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel )

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel ) Sony RealShot Manage V3 Info Poduit Mas 2005 RealShot Manage V3.0 Logiciel de gestion des caméas IP MJPEG, MPEG-4, Audio, il sait tout enegiste! Une nouvelle vesion du logiciel RealShot Manage de Sony

Plus en détail

MODE D EMPLOI ENFANT MINEUR MONFINANCIER LIBERTE VIE

MODE D EMPLOI ENFANT MINEUR MONFINANCIER LIBERTE VIE MODE D EMPLOI ENFANT MINEUR MONFINANCIER LIBERTE VIE Pou établi vote contat MonFinancie Libeté Vie pou un enfant mineu, nous vous emecions de bien vouloi éuni les éléments suivants : Le bulletin de sousciption

Plus en détail

Système d ouverture de porte de TGV

Système d ouverture de porte de TGV Le sujet se compose de : TD MP-PSI REVISION CINEMATIQUE Système d ouvetue de pote de TGV 6 pages dactylogaphiées ; 2 pages d annexe ; 2 pages de document éponse Objet de l étude Le tanspot feoviaie, concuencé

Plus en détail

Guide de l acheteur de logiciel de Paie

Guide de l acheteur de logiciel de Paie Note pespicacité Pivilégie les essouces humaines Guide de l acheteu de logiciel de Paie Table des matièes Intoduction Tendances écentes de Paie L automation de Paie avec libe-sevice pou employés Analyse

Plus en détail

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES

GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion des elations humaines et des compétences? Photocopiez

Plus en détail

INITIATION A LA MESURE ----

INITIATION A LA MESURE ---- INITIATION A LA MSUR ---- Le but de ce TP est : - de mesue la foce électomotice et la ésistance intene d'une pile, - d'évalue, en tenant compte des incetitudes de mesue et des caactéistiques de l'appaeil

Plus en détail

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS NOTICE D UTILISATION Vous venez d acquéi un système de sécuité DAITEM adapté à vos besoins de potection et nous vous en emecions. Quelques pécautions L'installation

Plus en détail

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet E G A L L I P S A E G R I e l A e T i N u E M Red I e v i t AL collec e n e n o i t a stau Guide méthodologique à destination des chefs cuisinies des intendants des acheteus de toute pesonne ayant un pojet

Plus en détail

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org.

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org. n 26 2013/2014 Jounal du Cente Régional d Infomation Jeunesse Midi-Pyénées D'CLICS CONSO ayez les bons éflexes! d o s s i e Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteu de vote consommation! www.cij.og

Plus en détail

LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE DE GROS ET DE DÉTAIL

LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE DE GROS ET DE DÉTAIL Assemblée annuelle de la SSC, juin 2003 Recueil de la Section des méthodes d enquête LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE

Plus en détail

Principes du traitement pharmacologique Dix-sept considérations dans le choix du traitement pharmacologique du TDAH 209

Principes du traitement pharmacologique Dix-sept considérations dans le choix du traitement pharmacologique du TDAH 209 Chapite 7: TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE DU TDAH Pincipes du taitement phamacologique Dix-sept considéations dans le choix du taitement phamacologique du TDAH 209 1. Âge et vaiations individuelles 2. Duée

Plus en détail

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse Pemis de feu Tavail pa point chaud Patage vote engagement Ce document doit ête établi avant tout tavail pa point chaud (soudage, découpage, meulage, ) afin de péveni les isques d incendie et d explosion

Plus en détail

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org.

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org. n 26 2013/2014 Jounal du Cente Régional d Infomation Jeunesse Midi-Pyénées D'CLICS CONSO ayez les bons éflexes! d o s s i e Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteu de vote consommation! www.cij.og

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2004-2005 Devoi n 6 CONVERSION DE PUISSANCE Une alimentation de d odinateu de bueau est assez paticulièe, elle doit founi des tensions de +5, +12, 5 et 12 volts avec une puissance moyenne de quelques

Plus en détail

Microfondements du canal étroit du crédit bancaire : le motif de précaution

Microfondements du canal étroit du crédit bancaire : le motif de précaution Micofondements du canal étoit du cédit bancaie : le motif de pécaution Modèle de compotement d une banque confontée à un isque de liquidité et à une offe de financement extene impafaitement élastique Julio

Plus en détail

MISSION INSTRUCTIONS : LIVRAISON DEMANDÉE LE A H SPECIMEN. Reproduction Interdite

MISSION INSTRUCTIONS : LIVRAISON DEMANDÉE LE A H SPECIMEN. Reproduction Interdite Valide en cochant la case intéessée A défaut de convention écite ente les paties au contat de tanspot ou de déclaation de valeu spécifiée pa le donneu d ode, la esponsabilité du tanspoteu, en cas de pete

Plus en détail

Rencontrez votre filleul... au Bangladesh

Rencontrez votre filleul... au Bangladesh Rencontez vote filleul... au Bangladesh Vote guide de visite Afin d oganise au mieux vote visite et de péveni l équipe locale ainsi que vote filleul de vote aivée, Contactez-nous 2 mois avant il est impotant

Plus en détail

BoxInternet :choisir le bon forfait

BoxInternet :choisir le bon forfait Au-delà En Tout Chez En D Aute Ce BoxIntenet :choisi le bon fofait Lesoffes «tiple play se» démocatisent gâce aux boîties d opéateus délivant l accès à Intenet dans tout le foye avec des communications

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006 THÈSE Pou obteni le gade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE GRENOBLE Spécialité : Infomatique Aêté ministéiel : 7 août 2006 Pésentée pa Luc Michel Thèse diigée pa Fédéic Pétot et encadée pa Nicolas Founel pépaée

Plus en détail

GESTION DE LA SAUVEGARDE DES DONNÉES (SÉCURITÉ ET STOCKAGE)

GESTION DE LA SAUVEGARDE DES DONNÉES (SÉCURITÉ ET STOCKAGE) GESTION DE LA SAUVEGARDE DES DONNÉES (SÉCURITÉ ET STOCKAGE) SAUVEGARDE DES DONNÉES DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion de la sauvegade

Plus en détail

VALORISATION D INVESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES

VALORISATION D INVESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES CLUB FINANCE ALORISATION D INESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES LES ETUDES DU CLUB N 98 DECEMBRE 03 ALORISATION D INESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES LES ETUDES DU CLUB N 98 DECEMBRE

Plus en détail

Gestion dynamique de contexte pour l informatique diffuse * Dynamic context management for pervasive computing

Gestion dynamique de contexte pour l informatique diffuse * Dynamic context management for pervasive computing Gestion dynamique de pou l infomatique diffuse * Dynamic context management fo pevasive computing Jéôme Euzenat 1 Jéôme Pieson 2 Fano Rampaany 2 1 INRIA Rhône-Alpes 2 Fance Telecom R&D Jeome.Euzenat@inialpes.f,

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smbole Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

Chapitre I. Description des milieux continus

Chapitre I. Description des milieux continus Chapite I Desciption des milieu continus OBJET Ce chapite est consacé à la desciption des milieu continus. On intoduia les notions fondamentales de desciption du mouvement au sens de Lagange et d Eule,

Plus en détail

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d Chapite 2: But: connaîte les lois auxquelles doit obéi un cops solide en équilibe. Ceci pemet de décie la station debout ainsi que les conditions nécessaies pou teni une tasse dans la main, souleve une

Plus en détail

tudes & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION L assurance habitation dans les départements d Outre Mer n 24 Juin 2010

tudes & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION L assurance habitation dans les départements d Outre Mer n 24 Juin 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 24 Juin 2010 É tudes & documents L assuance habitation dans les dépatements d Oute Me RISQUES ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Sevice de l économie, de l évaluation

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smboles Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

LA GESTION BUDGETAIRE LA DIVERSITÉ DES BUDGETS - LE BUDGET DE TRÉSORERIE

LA GESTION BUDGETAIRE LA DIVERSITÉ DES BUDGETS - LE BUDGET DE TRÉSORERIE LA GSTION BUDGTAI LA DIVSITÉ DS BUDGTS - L BUDGT D TÉSOI La comptabilité générale et la comptabilité analytique renseignent le gestionnaire sur une situation passée : - la comptabilité générale permet

Plus en détail

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique CHPITRE VI : Le potentiel électiue VI. 1 u chapite III, nous avons vu ue losu'une foce est consevative, il est possible de lui associe une énegie potentielle ui conduit à une loi de consevation de l'énegie.

Plus en détail

DiaDent Group International

DiaDent Group International www.diagun.co.k DiaDent Goup Intenational Dispositif de compactage sans fil à chaleu intégée Copyight 2010 DiaDent Goup Intenational www.diadent.com Dispositif de compactage sans fil à chaleu intégée w

Plus en détail

Guide du système. Logiciel Navios tetra. Réf. 774541AA (Septembre 2009) Beckman Coulter, Inc. 4300 N. Harbor Blvd. Fullerton, CA 92835

Guide du système. Logiciel Navios tetra. Réf. 774541AA (Septembre 2009) Beckman Coulter, Inc. 4300 N. Harbor Blvd. Fullerton, CA 92835 CLEAR WATER Logiciel Navios teta Guide du système CAROUSEL CLEANING: PREPARE A SOLUTION OF 11 PART HOUSHOLD BLEACH (5% SOLUTIONOF SODIUM HYPOCHLORITE) AND 99 PARTS WATER, RINSE CAROUSEL WITH SOLUTION,

Plus en détail

LE LOGEMENT AU NUNAVIK

LE LOGEMENT AU NUNAVIK SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC LE LOGEMENT AU NUNAVIK DOCUMENT D INFORMATION WWW.HABITATION.GOUV.QC.CA Coodination du contenu et édaction Diection des affaies integouvenementales et autochtones Coodination

Plus en détail

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines Le fabicant qui end la piscine accessible à tous. ga antie 10 ans e d ec en n a l f fab ication a ç is e u di ect s i n e piscines w w w. p i s c i n e s - o p l u s. c o m DES PRODUITS INNOVANTS piscines

Plus en détail

PROCÉDURE ET PROGRAMME D ACCUEIL-INTÉGRATION POUR LES EMPLOYÉS DE LA CATÉGORIE IV

PROCÉDURE ET PROGRAMME D ACCUEIL-INTÉGRATION POUR LES EMPLOYÉS DE LA CATÉGORIE IV CHSLD Centre d hébergement et de soins de longue durée CH Centre hospitalier CD Centre de réadaptation en dépendances POCÉDUE D ACCUEIL-INTÉGATION POU LES EMPLOYÉS DE LA CATÉGOIE IV POCÉDUE D ACCUEIL-INTÉGATION

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

Année scolaire 2012-2013

Année scolaire 2012-2013 Année scolaie 2012-2013 Pogammes des études (Fomation sous statut étudiant) ommaie Pogamme de 1 e année (L3) 3 Pogamme de 2 e année (M1) 4 Pogamme de 3 e année (M2) 5 Domaines d appofondissement - Éco-Activités

Plus en détail

Roulements à rotule sur deux rangées de rouleaux en deux parties

Roulements à rotule sur deux rangées de rouleaux en deux parties Roulements à otule su deux angées de ouleaux en deux paties Réduction des coûts gâce au changement apide du oulement difficilement accessible Contenu Changement apide du oulement 2 Réduction des coûts

Plus en détail

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs ROULEMENTS Pages Infomations Techniques A7 A141 Infos Tech. Roulements à Billes à Goge Pofonde B4 B45 Roulements à Billes à Contact Oblique Roulements à Billes Auto-Aligneus Roulements à Rouleaux Cylindiques

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

Roulements à billes et à rouleaux

Roulements à billes et à rouleaux Fo New Technology Netwok R copoation Roulements à billes et à ouleaux CAT. NO. 222-VIII/F Manuel technique A- Roulements à billes à goges pofondes B- Roulements miniatues B- 1 Roulements à billes à contact

Plus en détail

Validation CFD axisymétrique de modèle zonal des écoulements gazeux de chambre de combustion de moteur Diesel

Validation CFD axisymétrique de modèle zonal des écoulements gazeux de chambre de combustion de moteur Diesel CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS Cente d enseignement de Genoble Mémoie Mécanique des stuctues et des systèmes Validation CFD axisymétique de modèle zonal des écoulements gazeux de Auditeu: Jean-Michel

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr LIENS

AVERTISSEMENT. Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fuit d un long tavail appouvé pa le juy de soutenance et mis à disposition de l ensemble de la communauté univesitaie élagie. Il est soumis à la popiété intellectuelle

Plus en détail

SOMMAIRE C.1 PRINCIPES BUDGETAIRES... 2

SOMMAIRE C.1 PRINCIPES BUDGETAIRES... 2 C MODULE C PROCEDURES BUDGETAIRES & DE CONTROLE DE GESTION SOMMAIRE C MODULE C PROCEDURES BUDGETAIRES... 1 C.1 PRINCIPES BUDGETAIRES... 2 C.1.1 DEFINITIONS... 2 C.1.2 PRINCIPES... 2 C.2 ORGANES DE L ELABORATION

Plus en détail

Guide 2005 GESTION. des solutions partenaires logiciels. IBM Software. commerciale (CRM) comptable et financière logistique marketing de la qualité

Guide 2005 GESTION. des solutions partenaires logiciels. IBM Software. commerciale (CRM) comptable et financière logistique marketing de la qualité IBM Softwae Guide 2005 des solutions patenaies logiciels GESTION commeciale (CRM) comptable et financièe logistique maketing de la qualité des elations humaines et compétences documentaie (GED) des appels,

Plus en détail

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI)

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI) écanique du oint : foces Newtoniennes (PCSI Question de cous On admet que, losqu'il est soumis à une foce Newtonienne F K u, la tajectoie d'un cos est lane et décite a mc K +e cosθ où C θ est une constante

Plus en détail

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

Epargne immobilière Nue-propriété immobilier neuf. côté château SUCY-EN-BRIE (94)

Epargne immobilière Nue-propriété immobilier neuf. côté château SUCY-EN-BRIE (94) Epagne immobilièe Nue-popiété immobilie neuf côté château SUCY-EN-BRIE (94) : Rue du Moutie, cente-ville piétonnie À l'entée du château de Sucy Façade du château Un cente-ville pésevé à 17 km de Pais Sucy-en-Bieaffimesonauthenticitépaunpatimoine

Plus en détail

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement Modélisation des actions mécaniques, statique des solides indéfomables, puissance et endement Les actions mécaniques. Définition On appelle action mécanique toute cause susceptible de : 4modifie le mouvement

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

CONSTANTES DIELECTRIQUES

CONSTANTES DIELECTRIQUES 9 E7 CONTANTE DIELECTRIQUE I. INTRODUCTION Dans cette expéience, nous étuieons es conensateus et nous éiveons les popiétés e iélectiques tels que l'ai et le plexiglas. II. THEORIE A) Conensateus et iélectiques

Plus en détail

- 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1. charges calculées et charges décaissées, produits calculés et produits encaissés.

- 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1. charges calculées et charges décaissées, produits calculés et produits encaissés. - 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1 Objectif(s) : o Evaluation de la variation de la trésorerie d'exploitation ; o Encaissements et décaissements. Pré-requis : o Etre capable de distinguer

Plus en détail

Les déterminants de la diffusion d Internet en Afrique

Les déterminants de la diffusion d Internet en Afrique Les déteminants de la diffusion d Intenet en Afique pa Benad Conte Maîte de Conféences, Cente d économie du développement Univesité Montesquieu-Bodeaux IV - Fance 6µWYQµ Les pogès apides des technologies

Plus en détail

Quelques éléments d écologie utiles au forestier

Quelques éléments d écologie utiles au forestier BTSA Gestion Foestièe Module D41 V.1.1. Avil 1997 Quelques éléments d écologie utiles au foestie Paysage vosgien : un exemple d écocomplexe divesifié. Sylvain Gaudin CFPPA/CFAA de Châteaufaine E 10 ue

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

Analyse et Conception d une Nouvelle Structure de Coupleur Squared-Coax-to-Microstrip pour des Applications Hautes Puissances en Télécommunications

Analyse et Conception d une Nouvelle Structure de Coupleur Squared-Coax-to-Microstrip pour des Applications Hautes Puissances en Télécommunications Communication Science & technologie N 9. Janvie 2011 COST Analyse et Conception d une Nouvelle Stuctue de Coupleu Squaed-Coax-to-Micostip pou des Applications Hautes Puissances en Télécommunications Naseddine

Plus en détail

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS R Cordier LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS 1 ) Le bouclage de la construction budgétaire Chaque entreprise se doit d'anticiper ses flux financiers afin d'assurer sa solvabilité

Plus en détail

Gérard Debionne dimanche 20 mai 2012. Quasar 95. La Mesure de G. Présentation : 18 mai 2012

Gérard Debionne dimanche 20 mai 2012. Quasar 95. La Mesure de G. Présentation : 18 mai 2012 Géad Debionne dimanche 0 mai 01 Quasa 95 La Mesue de G Pésentation : 18 mai 01 La mécanique céleste pemet de calcule les mouvements des planètes autou d une étoile en unités elatives. Pou avoi des valeus

Plus en détail

Moments partiels crédibilistes et application à l évaluation de la performance de fonds spéculatifs

Moments partiels crédibilistes et application à l évaluation de la performance de fonds spéculatifs Moments patiels cédibilistes et application à l évaluation de la pefomance de fonds spéculatifs Alfed MBAIRADJIM M. 1 & Jules SADEFO K. 2 & Michel TERRAZA 3 1 LAMETA- Univesité Montpellie 1 et moussa alf@yahoo.f

Plus en détail

Mémoire de DEA. Modélisation opérationnelle des domaines de référence

Mémoire de DEA. Modélisation opérationnelle des domaines de référence Mémoie e DEA Ecole octoale IAEM Loaine / DEA Infomatique e Loaine Univesité Heni Poincaé, Nancy 1 LORIA Moélisation opéationnelle es omaines e éféence soutenu le Mai 22 juin 2004 pa Alexane Denis membes

Plus en détail

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Déterminer et financer le cycle d exploitation Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Définition du : C est l'ensemble des opérations réalisées, de l'achat (matières premières, fournitures,

Plus en détail

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire Chapitre 8 et le rapprochement bancaire Les opérations financières Le rapprochement bancaire Les moyens de règlement sont divers : espèces, chèque, virement, carte bancaire, lettre de change, etc. Ils

Plus en détail

L'avis précise les informations qu'il convient notamment d'indiquer en annexe :

L'avis précise les informations qu'il convient notamment d'indiquer en annexe : L'AVIS DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES SUR LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE Hervé Stolowy, Professeur au Groupe HEC, diplômé d'expertise comptable L'avis n xx de l'oec "Le tableau des flux de trésorerie",

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

A la mémoire de ma grande mère A mes parents A Mon épouse A Mes tantes et sœurs A Mes beaux parents A Toute ma famille A Mes amis A Rihab, Lina et

A la mémoire de ma grande mère A mes parents A Mon épouse A Mes tantes et sœurs A Mes beaux parents A Toute ma famille A Mes amis A Rihab, Lina et Remeciements e tavail a été effectué au sein du laboatoie optoélectonique et composants de l univesité Fehat Abbas (Sétif, Algéie) en collaboation avec le goupe MALTA consolido du Dépatement du Physique

Plus en détail

MAISON DE L ARSLA 75 AVENUE DE LA REPUBLIQUE 75011 PARIS 28/03/2014

MAISON DE L ARSLA 75 AVENUE DE LA REPUBLIQUE 75011 PARIS 28/03/2014 MAISON DE L ARSLA 75 AVENUE DE LA REPUBLIQUE 7511 PARIS 28/3/214 D BUDGET PREVISIONNEL 214 Le budget pévisionnel 214, d un ontant de 1 8 en dépenses et en ecettes, epend, hos éléents exceptionnels, les

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Évaluation de l'incertitude de mesure par une méthode statistique ("méthode de type A") Voir cours d'instrumentation

Évaluation de l'incertitude de mesure par une méthode statistique (méthode de type A) Voir cours d'instrumentation G. Pinson - Physique ppliquée Mesues - 16 / 1 16 - Instuments de mesues Eeu et incetitude su la mesue d'une gandeu Ce qui suit découle des pesciptions du IPM (ueau Intenational des Poids et Mesues, Fance),

Plus en détail

www.tapisdumonde.ca Cahier spécial 2866 ch. Saint-Louis 418 650-6996 (angle route de l Église) vitroplus.com www.weblocal.ca/vitroplus 21 janvier 2010

www.tapisdumonde.ca Cahier spécial 2866 ch. Saint-Louis 418 650-6996 (angle route de l Église) vitroplus.com www.weblocal.ca/vitroplus 21 janvier 2010 3230575 Aveni chagé d espoi Épagnée pa la cise qui a ébanlé l économie mondiale en 2009, la égion de Québec/Chaudièe-Appalaches peut entevoi avec optimisme l année 2010 qui s annonce pometteuse à plus

Plus en détail

Univ. Béjaia, Faculté de la Technologie, Département d électronique

Univ. Béjaia, Faculté de la Technologie, Département d électronique Univ. Béjaia, Faculté de la Technologie, Dépatement d électonique L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE APPLIQUEE AUX TELECOMMUNICATIONS Thème : Intelligence économique et télécommunication Poposé pa : D A/. KHIREDDINE

Plus en détail

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES LE CONTROLE DES COMPTES Objectif(s) : o o o Lettrage, Apurement des comptes d'attente, Contrôle du compte banque. Pré-requis : o Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie.

Plus en détail

AFRITAC de l OUEST ----------------

AFRITAC de l OUEST ---------------- AFRITAC de l OUEST ---------------- Séminaire régional sur la planification et la couverture des besoins de trésorerie sur le marché des titres publics. Lomé, du 7 au 11 février 2011 Communication sur

Plus en détail

GESTION BUDGETAIRE. BTS MUC, Gestion commerciale. Lycée Charles de Gaulle Vannes 56 000 INTRODUCTION :

GESTION BUDGETAIRE. BTS MUC, Gestion commerciale. Lycée Charles de Gaulle Vannes 56 000 INTRODUCTION : BTS MUC, Gestion commerciale. GESTION BUDGETAIRE INTRODUCTION : Les outils statistiques permettent de chiffrer l activité d une entreprise (méthode Mayer, lissages, régression linéaire), la gestion budgétaire

Plus en détail

yvoi$c Diffici Opticiens lucratif,le bien des vocations Essilor dicte sa loi marché a suscité Munid'une ordonnance, notre client mystère Très

yvoi$c Diffici Opticiens lucratif,le bien des vocations Essilor dicte sa loi marché a suscité Munid'une ordonnance, notre client mystère Très Opticiens l i ô i Diffici Munid'une odonnance, note client mystèe a visité 7 magasins dbptique et 6 sitesweb spécialisés. Opacité des taifs, pix vaiant du simple au quaduple, infomation pacellaie... Pas

Plus en détail

L encaissement en numéraire

L encaissement en numéraire L encaissement en numéraire La notion de numéraire est une notion large signifiant liquidités par opposition aux valeurs (titres de propriété, valeurs mobilières...). On utilisera la notion d'espèces dans

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.retronaut.com/2013/01/rotor-rides/

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.retronaut.com/2013/01/rotor-rides/ Dans un manège tel que celui monté su la figue, quelle est la péiode de otation maximale que doit aoi le manège pou que les pesonnes ne glissent pas es le bas de la paoi si le coefficient de fiction ente

Plus en détail

2. De la Grâce à l action de Grâces Ph 1.3-7

2. De la Grâce à l action de Grâces Ph 1.3-7 De la Gâce à l action de Gâces Philippiens 1.3-7 2. De la Gâce à l action de Gâces Ph 1.3-7 Intoduction Cette semaine, j ai eu l occasion de emecie Dieu pou avoi pu appécie sa gâce en action. En fait,

Plus en détail

I. Présentation de l'atelier. Lecture de l'engagement pédagogique.

I. Présentation de l'atelier. Lecture de l'engagement pédagogique. IMEP. Cous : Méthodologie spécialisée pou l enseignement de la fomation musicale (MD1& MD2 FM, AESI 1&2 option FM, AESI3, AESS FM). ATELIER CHANSON Année 2011-2012. Michel Jaspa. Séance 1 (4/10/11) I.

Plus en détail

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 - 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 Objectif(s) : o Pré-requis : Relation de la variation de la Trésorerie d'exploitation avec l'excédent Brut d'exploitation (E.B.E.) et la variation

Plus en détail

LA TRESORERIE. mois. Cette donnée est importante pour établir le budget de trésorerie prévisionnel. TOTAL 30 000

LA TRESORERIE. mois. Cette donnée est importante pour établir le budget de trésorerie prévisionnel. TOTAL 30 000 LA TRESORERIE 1. Présentation des composantes de la trésorerie 3.2. La TVA à décaisser 1.1. Qu est ce que la trésorerie 2. Les encaissements : de la prévision des ventes au budget prévisionnel des recettes

Plus en détail

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.)

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) - 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) Objectif(s) : Pré-requis : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement. o Connaitre

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

Dimensionnement optimal de machines synchrones pour des applications de véhicules hybrides

Dimensionnement optimal de machines synchrones pour des applications de véhicules hybrides Dimensionnement optimal de machines synchones pou des applications de véhicules hybides Sulivan Küttle o cite this vesion: Sulivan Küttle. Dimensionnement optimal de machines synchones pou des applications

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) JANVIER 2015 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) Ce

Plus en détail

Les pertes de charge dans les installations. Le dimensionnement des mitigeurs. octobre 2005

Les pertes de charge dans les installations. Le dimensionnement des mitigeurs. octobre 2005 octobe 005 REUE PÉRIODIQUE D INFORMATIONS TECHNIQUES ET INDUSTRIELLES DES THERMICIENS Les petes de chage dans les installations Le dimensionnement des mitigeus octobe 005 Sommaie Le petes de chage dans

Plus en détail

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables H MODULE H PROCEDURES COMPTABLES SOMMAIRE H MODULE H PROCEDURES COMPTABLES... 1 H.1 ORGANISATION COMPTABLE... 2 H.1.1 REFERENTIEL COMPTABLE... 2 H.1.2 CARACTERISTIQUES DU SYSTEME COMPTABLE... 3 H.1.3 CAS

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) SEPTEMBRE 2014 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Plus en détail