L organisation des exercices d évacuation d incendie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L organisation des exercices d évacuation d incendie"

Transcription

1 L organisation des exercices d évacuation d incendie Afin de limiter les risques lors d un sinistre, il est nécessaire de mettre en place des consignes à suivre en cas d incendie au sein des différents locaux de travail. Effectivement, l article R du code du travail nous indique : «L employeur doit prendre les mesures nécessaires pour que tout commencement d incendie puisse être rapidement et efficacement combattu dans l intérêt du sauvetage des travailleurs». Objectifs : Les deux grands principes destinés à la protection des personnes contre le risque incendie consistent à les évacuer hors des bâtiments ou à les mettre en sécurité dans des zones résistantes au feu. En cas de sinistre, il est impératif d'assurer l'évacuation rapide et en bon ordre de la totalité des occupants dans des conditions de sécurité maximale. Pour la réussir, les exercices sont obligatoires et permettent : de sensibiliser et de former le personnel à un comportement «réflexe», d identifier le signal sonore et visuel spécifique à l incendie, de localiser et d utiliser les espaces de refuges ou les espaces équivalents (les espaces d attente sécurisés ), de se familiariser avec les issues de secours et le point de rassemblement, d appliquer les consignes et d en vérifier la clarté et l efficacité, de vérifier l état des installations (fonctionnement, lacunes, efficacité, etc.), d observer si la répartition des tâches est claire pour tous. Cadre réglementaire : ARTICLE R DU CODE DU TRAVAIL : «La consigne de sécurité incendie prévoit des essais et visites périodiques du matériel et des exercices au cours desquels les travailleurs apprennent à reconnaître les caractéristiques du signal sonore d alarme générale, à se servir des moyens de premier secours et à exécuter les diverses manœuvres nécessaires. Ces exercices et essais périodiques ont lieu au moins tous les six mois. Leur date et les observations auxquelles ils peuvent avoir donné lieu sont consignées sur un registre tenu à la disposition de l inspection du travail». Service Prévention des risques professionnels Avril 2014 Page 1 sur 11

2 Moyens et matériels d évacuation obligatoires: 1/ Plan général d'intervention : Le plan général d'intervention aussi appelé plan pompier, permet d'indiquer aux services de secours extérieurs, notamment les sapeurs-pompiers, divers éléments nécessaires à une intervention. Ils doivent être placés à l entrée principale du bâtiment. 2/ Plan d'évacuation : Le plan d évacuation joue un rôle crucial dans les situations de danger. Celui-ci permet de rendre l évacuation des personnes plus rapide et plus sûre en schématisant les lieux de rassemblement et les cheminements vers les sorties. Il est conçu en tenant compte de l agencement des lieux, du nombre de personnes à évacuer, de la présence éventuelle de personnes à mobilité réduite ainsi que de la localisation des issues et escaliers de secours. Il représente également les moyens d alarme et d extinction. Ils doivent être affichés à proximité des ascenseurs et des escaliers. On peut également retrouver dessus les consignes de sécurité incendie. 3/ Consignes de sécurité incendie : (Annexe 1 : modèle de consignes de sécurité) Article R du code du travail «La consigne de sécurité incendie indique : 1. le matériel d extinction et de secours qui se trouve dans le local ou à ses abords, 2. les personnes chargées de mettre ce matériel en action, 3. pour chaque local, les personnes chargées de diriger l évacuation des travailleurs et éventuellement du public, 4. les mesures spécifiques liées, le cas échéant, à la présence de handicapés, 5. les moyens d alerte, 6. les personnes chargées d aviser les sapeurs-pompiers dès le début d un incendie, 7. l adresse et le numéro d appel téléphonique du service de secours de premier appel, en caractères apparents, 8. le devoir, pour toute personne apercevant un début d incendie, de donner l alarme et de mettre en œuvre les moyens de premiers secours, sans attendre l arrivée des travailleurs spécialement désignés.» Elle doit être : présentée lors de l accueil de tout nouvel agent, conçue pour être comprise par toutes les personnes en poste dans l établissement, placée comme les plans d évacuation, par niveau, à proximité immédiate des escaliers et ascenseurs, et/ou à tout autre endroit où elle peut être vue facilement. 4/ Panneaux de signalisation : La signalisation répond à un code couleur précis et fixé réglementairement : Les panneaux concernant l évacuation doivent être de couleur verte (sorties et issues de secours). Les panneaux concernant le matériel ou l équipement de lutte contre l incendie doivent être de couleur rouge (extincteurs, Robinets d Incendie Armé ). Service Prévention des risques professionnels Avril 2014 Page 2 sur 11

3 5/ Eclairage de sécurité : Il doit permettre aux personnes d atteindre les sorties du bâtiment en cas de défaillance de l éclairage normal. Il doit assurer la visibilité des obstacles et permettre d exécuter les manœuvres nécessaires en cas d incendie. L éclairage de sécurité comporte : soit une source centralisée unique pour un établissement constituée d une batterie d'accumulateurs ou de groupes électrogènes alimentant des luminaires de sécurité ; soit des blocs autonomes d Eclairage de Sécurité (B.A.E.S) appareils utilisant une ou plusieurs lampes et contenant une batterie d accumulateurs. 6/ Alarme incendie : Elle impose aux occupants d évacuer le bâtiment. Les alarmes sont déclenchées manuellement par action sur un déclencheur manuel de couleur rouge ou automatiquement via des détecteurs automatiques d incendie. Les systèmes d alarme déclenchent un signal sonore émis par une ou des sirènes, qui doivent être réparties de manière à ce que le signal d'alarme puisse être entendu en tout point du bâtiment. Ce signal peut être complété dans certains cas par un signal visuel pour tenir compte des conditions de bruit locales (bruit de machines-outils, etc.), en particulier celles nécessitant le port de protections individuelles contre le bruit (casques, bouchons d oreilles) et des personnes en situation de handicap. 7/ Dégagement : Les dégagements (portes, couloirs, circulations, escaliers) des locaux sont répartis de manière à permettre une évacuation rapide du personnel en toute sécurité. Ces dégagements ne doivent pas contenir d obstacles (objets, marchandises, matériel ), et doivent être toujours libres. Les portes de sortie utilisées pour l évacuation des personnes doivent s ouvrir vers l extérieur sauf pour les locaux ou bâtiment recevant moins de 50 personnes. Ces portes doivent s ouvrir par une manœuvre simple de l intérieur et sans clé. Les escaliers doivent se prolonger jusqu au niveau d évacuation vers l extérieur. Ces escaliers doivent être munis d une main courante. 8/ Point de rassemblement : Le point de rassemblement est l endroit où sont dirigés les occupants lorsqu il y a une évacuation. C est à cet endroit que sont données les consignes sur les événements à venir : réintégration des locaux, arrêt du travail, etc Il est obligatoire de quitter immédiatement un bâtiment au signal d évacuation et de se diriger vers le point de rassemblement prévu pour contrôler l effectif et signaler toute personne manquante. Le personnel ne doit quitter celui-ci que sur ordre de la direction ou du service de sécurité. La localisation du point de rassemblement doit être choisie de façon à ne pas gêner l'approche des secours extérieurs. Service Prévention des risques professionnels Avril 2014 Page 3 sur 11

4 Acteurs et formations des équipiers incendie : Dans un bâtiment pouvant accueillir un personnel en grand nombre, l évacuation des personnes est du ressort d un dispositif organisé par l établissement. L équipe d évacuation, doit être apte à réagir lors du déclenchement de l alarme, à prendre les mesures pour gérer l évacuation de tous les occupants et à contrôler que tous les locaux soient vides. La formation de cette équipe vise à lui faire apprendre les règles de mise en sécurité des personnes lors d une évacuation : L alarme : le personnel doit reconnaître un signal d alarme comme un ordre d'évacuation d'urgence. Les dégagements, issues de secours et chemins de repli alternatifs, Le balisage et les points de rassemblement, L organisation humaine : guide et serre-file, de manière à ce que les personnes soit évacuées correctement, Le ratissage : vérifier qui est présent ou absent au point de rassemblement et si les instructions sont suivies, L aide à l évacuation ou la mise en sécurité des personnes handicapées, Le repérage des zones de mise en sécurité, L accueil des pompiers, pour qu ils soient informés correctement (les moyens d intervention disponibles, les produits dangereux, les victimes, les disparus, etc.) et guidés vers le lieu du sinistre. Une équipe d'évacuation doit être parfaitement organisée. Chaque membre de l'équipe doit connaître parfaitement le rôle qu'il doit jouer et doit être en parfaite osmose avec ses coéquipiers. Une équipe d'évacuation se compose d'un responsable, de serre-files et de guide-files. 1/ Le responsable : Il est la personne coordinatrice de l'équipe d'évacuation. Les guides et serre-files doivent lui rendre compte de leurs faits et mouvements ainsi que de l'évolution de l'évacuation. Le responsable rend compte à la Direction qui reste décisionnaire. Il transmet toutes les informations sur l incendie (sa nature, son lieu, l importance) et sur l évacuation de son établissement aux sapeurs-pompiers. Il est l'intermédiaire entre la Direction et l'équipe d'évacuation. 2/ Les guide-files : Le guide-file est le chef de file (1 pour 25 personnes). Son rôle est de transmettre l ordre d évacuation du secteur, de regrouper les occupants avant de quitter le secteur, de les guider en utilisant l itinéraire ou le chemin prévu, et de conduire le groupe au point de rassemblement. Les guides, comme les serre-files, sont répartis par zone suivant le plan d'évacuation mis en place. Enfin une fois que tout le monde est à l abri (au point de rassemblement), il doit faire un appel pour s'assurer que tout le monde est présent. Si tel n'est pas le cas il doit en informer le serre-file. 3/ Les serre-files : Le serre-file, dernier de la file du groupe, vérifie que personne n a été oublié. Les serre-files sont répartis par zone suivant le plan d'évacuation mis en place. Il s assure de l évacuation totale de la zone qui lui incombe sans omettre les toilettes, les locaux techniques, etc et il est chargé de regrouper tous les occupants autour des guides. Il s'assurera également que toutes les portes et fenêtres sont fermées et que personne n'utilise d'ascenseur ou de monte-charge. Il fera en sorte que toute la manœuvre d'évacuation se passe dans le calme et avec un minimum de panique. Ce sont les derniers à évacuer les lieux. Organisation d un exercice d évacuation : Afin d optimiser le bon déroulement d un exercice, celui-ci doit être anticipé par étape : Préparation, Déroulement, Evaluation. Service Prévention des risques professionnels Avril 2014 Page 4 sur 11

5 1/ Préparation de l exercice : Les modalités d évacuation doivent être adaptées aux locaux et aux effectifs afin de respecter les objectifs susvisés. Pour une première organisation, il convient de composer un groupe de travail chargé de la préparation et du suivi de l exercice. Le rôle du groupe de travail portera notamment sur les points suivants : Principes : Définir le rôle et la responsabilité des intervenants (chargés d évacuation, observateurs, etc.). Détermination du rôle et de la responsabilité des intervenants Objectifs : Savoir déclencher l alarme et la réarmer. Mettre en œuvre les moyens de premiers secours. Faciliter et contrôler l évacuation de tous les occupants (travailleurs, visiteurs, usagers). Accompagner et aider les personnes handicapées ou qui éprouvent des difficultés dans leur déplacement (soit pour les évacuer, soit pour les orienter vers les espaces d attente sécurisés ou espaces équivalents). Regrouper et guider les occupants sans précipitation jusqu au point de rassemblement. S assurer que les portes et fenêtres sont bien fermées et que personne n utilise les ascenseurs ou monte-charges. Contrôler les présences au point de rassemblement (pour s assurer que tout le monde a quitté les locaux) Localiser et comptabiliser les personnes présentes dans les espaces d attente sécurisés ou espaces équivalents. Alerter les secours. Accueillir les secours, transmettre les informations (nature du sinistre, victimes/disparus, moyens d intervention disponibles, localisation des fluides et des dangers potentiels, localisation et effectifs dans les espaces d attente sécurisés ou espaces équivalents, etc.) Orienter les secours. Des observateurs doivent être désignés avant l exercice d évacuation afin de s assurer qu aucun aspect ne sera négligé lors de l évaluation. Service Prévention des risques professionnels Avril 2014 Page 5 sur 11

6 Vérifications et contrôles des installations Principes : S'assurer de l'existence et du bon fonctionnement de l'alarme incendie, de l éclairage de sécurité, du matériel de secours, des voies et issues de secours, du non-encombrement des voies de circulation, etc. Vérifier l'existence et l affichage des consignes incendie Définir, repérer et signaler préalablement le(s) point(s)de rassemblement (éviter autant que possible de fixer les points de rassemblement près des voies d'accès des secours). Localiser et utiliser les espaces d attente sécurisés ou espaces équivalents. Connaître le dispositif d arrêt de l alarme incendie et de réarmement. Information du personnel Principes : S'assurer que le personnel a préalablement pris connaissance des consignes qui le concerne (cheminement, issues de secours, espace d attente sécurisé ou espace équivalent, point de rassemblement, rôle à tenir, etc.). Communiquer : o pour le 1 er exercice, informer le personnel de la date et du créneau horaire, o pour le 2 ème exercice, se limiter à annoncer le mois, o ensuite, organiser des exercices imprévus. Estimer s il y a lieu d avertir au préalable les personnes qui présentent des risques particuliers (ex. : cardiaques, femmes enceintes, etc.). Organisation pratique Principes : Choisir une journée d'occupation normale. Déterminer le caractère inopiné ou non de l'exercice. Décider si un thème est fixé (ex. : feu supposé dans un local, condamnation de certaines issues, etc.). Prévoir le chronométrage de l'évacuation. Établir une méthode de relevé des présences. Définir les critères d évaluation de l exercice. Prévoir la communication du bilan de l exercice au personnel ainsi que des points d amélioration. Service Prévention des risques professionnels Avril 2014 Page 6 sur 11

7 2/ Déroulement de l exercice : Que faire? Quand? Par qui? Information et sensibilisation des agents Déclenchement de l alarme incendie Début du chronométrage Tout au long de l année Avant le premier exercice d évacuation Dès le début de l exercice Le responsable de la structure L ensemble du personnel en charge de l évacuation Le ou les observateurs Ordre de stopper toute activité et de rejoindre les points de rassemblement dans le calme, en empruntant les issues de secours et en laissant toutes les affaires sur place Rejoindre le point de rassemblement en prenant soin de fermer les portes et fenêtres derrière soi Vérifier que toutes les personnes ont évacué le bâtiment puis rejoindre le point de rassemblement Ne pas revenir sur ses pas sans ordre Relever le temps nécessaire à l évacuation Dès le déclenchement de l alarme Dès le déclenchement de l alarme Immédiatement après que le personnel a évacué Une fois que l appel commence L ensemble du personnel chargé de l évacuation L ensemble du personnel chargé de l évacuation L ensemble du personnel chargé de l évacuation Le ou les observateurs Faire l appel des personnes évacuées afin de recenser les personnes absentes et remettre cette liste au responsable de l évacuation Une fois le point de rassemblement atteint par l ensemble des personnes évacuées Une personne parmi le personnel chargé de l évacuation Annoncer la fin de l exercice Lorsque toutes les personnes ont été comptées Le responsable de l évacuation Arrêt du chronométrage Une fois que la fin de l exercice a été annoncée Le ou les observateurs Remplir le bilan de l exercice d évacuation et le joindre au registre de sécurité Dès la fin de l exercice Les observateurs de l exercice Attention : l alarme s arrête au bout de 5 minutes (sauf pour les alarmes de types 4 pour lesquelles il faudra étudier le temps de sonnerie). Sans réarmement de l alarme incendie, elle ne résonnera pas. 3/ Evaluation de l exercice : Par la suite, l exercice d évacuation doit être évalué. Cette évaluation ne doit pas être considérée comme la fin de l exercice, mais plutôt comme une préparation du prochain. L objectif est de mettre en commun les éléments relevés de manière complète et précise par les observateurs et d en tirer les enseignements. Il convient d informer le personnel du bilan de l exercice afin de signaler et corriger les dysfonctionnements mais aussi d approuver les réussites. La tenue de l exercice devra être consignée dans un registre auquel sera annexé le bilan complet (Annexe 2 : Modèle de bilan d un exercice d évacuation incendie). Service Prévention des risques professionnels Avril 2014 Page 7 sur 11

8 Annexes Service Prévention des risques professionnels Avril 2014 Page 8 sur 11

9 CONSIGNES GENERALES DE SECURITE Site de Châteaudun ANNEXE 1 : MODELE DE CONSIGNES DE SECURITE Service Prévention des risques professionnels Avril 2014 Page 9 sur 11

10 ANNEXE 2 : MODELE DE BILAN D EXERCICE D EVACUATION INCENDIE Service ou site/bâtiment : Adresse : Tel : CONTEXTE DE L EXERCICE Date de l exercice :.. Scénario de l exercice : Durée totale de l exercice (depuis le déclenchement de l alarme jusqu à l annonce de la fin de l exercice) : Exercice programmé : Oui Non Si oui, qui parmi les personnes évacuées était prévenu : De quoi ces personnes avaient-elles été prévenues? de la date de l heure du scénario Combien d exercices ont été menés durant l année civile avant celui-ci? DEROULEMENT DE L EXERCICE Préparation de l exercice L ensemble des personnes évacuées avaientelles été informées des consignes à suivre en cas d incendie? Déclenchement de l alarme Le déclenchement de l alarme a-t-il pu se faire aisément? Le signal d alarme était-il clairement audible par l ensemble des personnes situées dans le bâtiment? Remarques / Amélioration Service Prévention des risques professionnels Avril 2014 Page 10 sur 11

11 Le signal d alarme a-t-il été immédiatement reconnu par les personnes à évacuer? Evacuation Toutes les personnes présentes ont-elles évacué dès l audition de l alarme? Les portes et les fenêtres ont-elles toutes été fermées au cours de l exercice? L évacuation s est-elle faite dans le calme? Des personnes sont-elles revenues en arrière pendant l évacuation? Restait-il une ou plusieurs personnes censées évacuer dans le bâtiment après l évacuation? Au cours du trajet compris entre les locaux évacués et la «zone de rassemblement», l évacuation s est faite sans bousculade? aucune aucune Si non, la cause de cette bousculade vous a semblé être due à une ou plusieurs des causes suivantes : une voie de circulation encombrée du mobilier gênant un comportement agité une voie de circulation de largeur insuffisante, à l endroit suivant :.. une autre cause : Les points de rassemblement étaient-ils connus des personnels chargés de l évacuation? L appel a-t-il été réalisé et a-t-il permis de déceler l absence de personnes? La liste des personnes manquantes a-t-elle été adressée rapidement au responsable du local? L annonce de la fin de l exercice a-t-elle été communiquée à l ensemble des personnes évacuées? Remarques : Remarques / Amélioration BILAN DE L EXERCICE Temps nécessaire à l évacuation Durée totale de l exercice Nombre d agents évacués Nombre de personnes extérieures évacuées.... Signature du ou des observateurs : Signature du responsable de l évacuation : Service Prévention des risques professionnels Avril 2014 Page 11 sur 11

SECURITE INCENDIE. La problématique du risque incendie est omniprésente pour les collectivités ou les établissements publics.

SECURITE INCENDIE. La problématique du risque incendie est omniprésente pour les collectivités ou les établissements publics. Fiche Prévention SECURITE INCENDIE La problématique du risque incendie est omniprésente pour les collectivités ou les établissements publics. La sécurité incendie est régie par de nombreuses réglementations

Plus en détail

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN Circulaire n 14/2010 Cl. C 44 Colmar, le 24 février 2010 Màj MAI 2012 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR CEDEX 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - CDG68@CALIXO.NET

Plus en détail

Services de garde en milieu scolaire

Services de garde en milieu scolaire Services de garde en milieu scolaire Planifier Consulter Informer Organiser Collaborer Services éducatifs - Jeunes 1 Mise en garde : Le présent document ne remplace pas le plan de mesures d urgence de

Plus en détail

COLLECTIVITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire. Présentation. Exercices d évacuation. Affiches. Acteurs

COLLECTIVITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire. Présentation. Exercices d évacuation. Affiches. Acteurs COLLECTIVITE : SITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire Présentation Exercices d évacuation Affiches Acteurs Vérifications périodiques LE REGISTRE INCENDIE Quoi? Ce registre a pour

Plus en détail

Formation ÉVACUATION

Formation ÉVACUATION Formation ÉVACUATION Définition : Lorsque le signal d alarme retentit, tous les occupants doivent immédiatement évacuer les locaux en respectant une procédure particulière rappelée sur le plan d évacuation

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL PRINCIPAUX EXTRAITS RELATIFS AUX OBLIGATIONS LIEES A L HYGIENE ET LA SECURITE DU PERSONNEL

CODE DU TRAVAIL PRINCIPAUX EXTRAITS RELATIFS AUX OBLIGATIONS LIEES A L HYGIENE ET LA SECURITE DU PERSONNEL CODE DU TRAVAIL PRINCIPAUX EXTRAITS RELATIFS AUX OBLIGATIONS LIEES A L HYGIENE ET LA SECURITE DU PERSONNEL Cabinet Georges BERLET 1 MOYENS DE PREVENTION ET DE LUTTE R 4227 28 et 29 CONTRE L INCENDIE L

Plus en détail

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE Sont reproduits ci-après : - le sommaire de l ouvrage - un extrait de la partie 8 relative à l enregistrement des exercices d évacuation - un bon de commande ÉDITIONS BOUCHARD-MATHIEUX

Plus en détail

Prévention et lutte contre l incendie

Prévention et lutte contre l incendie Prévention et lutte contre l incendie Voici les principales obligations des établissements de commerce de détail de l habillement en matière de prévention et de lutte contre l incendie. Cette fiche ne

Plus en détail

Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation. 1423 Michel Antoine 2012 1

Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation. 1423 Michel Antoine 2012 1 Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation 1423 Michel Antoine 2012 1 Sommaire Buts et objectifs Organisation Déroulement Evaluation 1423 Michel Antoine 2012 2 Remarque générale

Plus en détail

CONSIGNE DE SECURITE

CONSIGNE DE SECURITE Association des Responsables de Services Généraux Facilities Managers Association CONSIGNE DE SECURITE Avertissement : ce document est un exemple établi pour un besoin particulier. Il ne s'agit en aucun

Plus en détail

Cette procédure sera révisée, en tant que de besoin, à l initiative du Service Prévention et Sécurité de la délégation Centre-Est.

Cette procédure sera révisée, en tant que de besoin, à l initiative du Service Prévention et Sécurité de la délégation Centre-Est. P.2 Cette procédure intitulée "", A pour but : - de préciser les obligations réglementaires ; - d informer les agents des moyens de prévention existants dans l unité et leur utilisation ; - de proposer

Plus en détail

Registre de sécurité incendie

Registre de sécurité incendie A 2 Registre de sécurité incendie Code du Travail art.r 4227-1 et s et R 4227-39 Il est obligatoire conformément à l article R 123-51 du C.C.H. Il doit relater tous les évènements ayant un rapport direct

Plus en détail

Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité

Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité Albens, PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE : La prévention incendie a pour but d'éviter l'éclosion d'un sinistre, de limiter sa propagation,

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE 1 Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 1 SOMMAIRE I.ORGANISATION GÉNÉRALE...4 A-Effectif et rythme de travail...4 B-C.H.S.C.T...4 C-Formation et information

Plus en détail

5 rue des artisans, Armbouts-Cappel

5 rue des artisans, Armbouts-Cappel 5 rue des artisans, Armbouts-Cappel VENTE, POSE et MAINTENANCE DE VOS EXTINCTEURS (portatifs et sur roues) (Certification APSAD NF SERVICE) VERIFICATION DE VOS R.I.A. (Robinets d Incendie Armés) VERIFICATION

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

Evacuation des locaux et cas particulier des PERSONNES A MOBILITE REDUITE dans les Ecoles

Evacuation des locaux et cas particulier des PERSONNES A MOBILITE REDUITE dans les Ecoles RECTORAT D ACADEMIE D AIX-MARSEILLE Délégation Académique Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT) Jean-Paul COUDREAU et Damien MOREL Courriel : «dash-ct@ac-aix-marseille.fr» ou Tél. : 0442

Plus en détail

CONSEILS SUR LA REALISATION DES EXERCICES INCENDIE DANS LES EPLE DU 1 ER DEGRE

CONSEILS SUR LA REALISATION DES EXERCICES INCENDIE DANS LES EPLE DU 1 ER DEGRE CONSEILS SUR LA REALISATION DES EXERCICES INCENDIE DANS LES EPLE DU 1 ER DEGRE Sommaire du document : PROCEDURE D EVACUATION POUR LES EPLE DU 1 er DEGRE... 2 FICHE GUIDE DU DIRECTEUR D ÉCOLE... 3 LA FICHE

Plus en détail

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE - 2 A - REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE Code du Travail art. R 4227-1 et s et R 4227-39 Il est obligatoire conformément à l article R 123-51 du C.C.H. Il doit relater tous les événements ayant un rapport

Plus en détail

Conséquences de la loi handicap 2005 sur le règlement de sécurité ERP

Conséquences de la loi handicap 2005 sur le règlement de sécurité ERP Conséquences de la loi handicap 2005 sur le règlement de sécurité ERP Evacuation des personnes en situation de handicap Le contexte Les modifications réglementaires: Les modifications du CCH La modification

Plus en détail

OBLIGATIONS LEGALES DE FORMATION

OBLIGATIONS LEGALES DE FORMATION OBLIGATIONS LEGALES DE FORMATION SECURITE INCENDIE (code du travail) Art. L 231-3-1 "... il appartient au chef d'établissement de mettre en place une organisation de la sécurité de son établissement. Il

Plus en détail

MENTION COMPLEMENTAIRE «SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE» LIVRET DE COMPETENCES

MENTION COMPLEMENTAIRE «SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE» LIVRET DE COMPETENCES MENTION COMPLEMENTAIRE «SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE» LIVRET DE COMPETENCES NOM et PRENOMS : LIEUX DE FORMATION : ANNEE SCOLAIRE : LIVRET DE COMPETENCES MC SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE Page 1/7 UTILISATION

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN TERMES DE SECURITE

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN TERMES DE SECURITE LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN TERMES DE SECURITE Contexte de la prévention des risques Crée le 5 novembre 2001 le Document Unique d Évaluation des Risques (DU) constitue le socle de la démarche de

Plus en détail

BILAN EXERCICE INCENDIE LPA

BILAN EXERCICE INCENDIE LPA BILAN EERCICE INCENDIE LPA Date de l exercice : 22 mai 2007 disponible sur le site! 1. Rappel de règles applicables en matière de sécurité incendie aux établissements recevant du public (ERP) : Note de

Plus en détail

Prévention incendie mon rôle dans une évacuation. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie Mise à jour: 31 octobre 2013

Prévention incendie mon rôle dans une évacuation. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie Mise à jour: 31 octobre 2013 Prévention incendie mon rôle dans une évacuation Martine Trahan Technicienne en prévention incendie Mise à jour: 31 octobre 2013 2 Quelques responsabilités de la DPS Fournir des services conseils, de gestion

Plus en détail

Ecole : Adresse : Commune :

Ecole : Adresse : Commune : Ecole : Adresse : Commune : 1 Utilisation de ce registre ORGANISATION 8 parties : 1) Aide-mémoire 2) Fiche d identité de l école 3) Fiche annuelle de sécurité 4) Consignes en cas d incendie 5) Les extincteurs

Plus en détail

Sécurité Incendie Secourisme

Sécurité Incendie Secourisme Formations Sécurité Incendie Secourisme tel 01-60-26-34-15 fax 01-64-27-76-37 In Situ Formation 18 allée Apollon 77410 Gressy Centre de Formation Déclaration n 11770400477 Sommaire 1. Qui sommes-nous?

Plus en détail

CEPS La formation des EPI, spécificités pour les PMR Le vendredi 26 mars 2010 Patrick De Huisser Conseiller technique (ceps) S/Off (SRI de Nivelles)

CEPS La formation des EPI, spécificités pour les PMR Le vendredi 26 mars 2010 Patrick De Huisser Conseiller technique (ceps) S/Off (SRI de Nivelles) CEPS La formation des EPI, spécificités pour les PMR Le vendredi 26 mars 2010 Patrick De Huisser Conseiller technique (ceps) S/Off (SRI de Nivelles) Qui sont les PMR? - Personnes handicapées physiques

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES Le titulaire du CAP Agent de prévention et de sécurité exerce ses fonctions soit dans une entreprise pourvue de son propre service de sécurité, soit auprès d'une

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ PLAN DE PRÉVENTION B 7 PROTOCOLE CHARGEMENT / DÉCHARGEMENT B 8 PERMIS DE FEU B 9 B 7 Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE Situer sur les plans de(s) bâtiment(s) : ANNEE SCOLAIRE 2005/2006 L emplacement des organes de coupure : GAZ.. ELECTRICITE. HT BT CAHIER ANNUEL DE SECURITE EAU... MAZOUT.. PLAN PARTICULIER de MISE EN SURETE

Plus en détail

La Réglementation : Code du travail - Livre 2 - Section 4. La Réglementation :

La Réglementation : Code du travail - Livre 2 - Section 4. La Réglementation : La Réglementation : Code du travail - Livre 2 - Section 4. I - Prévention des Incendies. La Réglementation : Sous - Section 1 : Dispositions générales. Article R 232-12 : Les dispositions de la présente

Plus en détail

PROCEDURE PLAN DE PREVENTION

PROCEDURE PLAN DE PREVENTION Page 1 1 Objet Cette procédure définit l organisation, la rédaction et le suivi d un plan de prévention (PdP) dans le cadre d une opération commanditée par un tiers (unité ou service) au sein de l UFR

Plus en détail

MEMENTO SECURITE INCENDIE

MEMENTO SECURITE INCENDIE MEMENTO SECURITE INCENDIE PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE La prévention incendie a pour but d'éviter l'éclosion d'un sinistre, de limiter sa propagation, de faciliter l'évacuation du public et l'intervention

Plus en détail

DESCRIPTIF. 1- organisation. 2- contenu des rubriques

DESCRIPTIF. 1- organisation. 2- contenu des rubriques DESCRIPTIF Le registre de sécurité a pour fonction principale de constituer la mémoire de l école. Il permet d avoir immédiatement sa carte d identité et le suivi de la sécurité au cours de la vie de l

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITE

GESTION DE LA CO-ACTIVITE GESTION DE LA CO-ACTIVITE Plan de prévention Protocole Chargement/Déchargement Permis de Feu Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES TRAVAUX DANGEREUX

Plus en détail

Les établissements d une superficie supérieure ou égale à 16 m² mais inférieure à 50 m² Font l objet d une déclaration ( 3 de l'article CTS 1)

Les établissements d une superficie supérieure ou égale à 16 m² mais inférieure à 50 m² Font l objet d une déclaration ( 3 de l'article CTS 1) Aix-en-Provence Ville Thermale et Climatique PhF 17/05/2013 Service de la Réglementation et de la Police Administrative Hôtel de Ville - 13616 Aix-en-Provence Tél : 04.42.91.93.44 Fax : 04.42.91.94.16@mairie-aixenprovence.fr

Plus en détail

Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) : Le plan de prévention

Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) : Le plan de prévention Fonction Publique Territoriale Centre de Gestion de Maine et Loire Service Hygiène & Sécurité Fiche n 82 Création : Mai 2013 Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) :

Plus en détail

DOSSIER-TYPE. Élaboration d une organisation d évacuation d un bâtiment. pour l élaboration d une organisation d évacuation d un bâtiment

DOSSIER-TYPE. Élaboration d une organisation d évacuation d un bâtiment. pour l élaboration d une organisation d évacuation d un bâtiment DOSSIER-TYPE pour l élaboration d une organisation d évacuation d un bâtiment 1 Evacuation d un bâtiment Préambule Le but de cet aide-mémoire est de faciliter la tâche des établissements concernés, par

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE VI. NOTICE HYGIENE ET SECURITE 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 SOMMAIRE VI.NOTICE HYGIENE ET SECURITE... 1 VI.1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 VI.1.1 REGLEMENTATIONS APPLICABLES... 3 VI.1.2

Plus en détail

L affichage obligatoire

L affichage obligatoire Les fiches pratiques RH L affichage obligatoire Le code du travail met à la charge de l employeur certaines obligations destinées à favoriser l information des salariés sur le lieu de travail. La loi du

Plus en détail

Section 1 : Champ d'application

Section 1 : Champ d'application Version de septembre 2012 vérifiez les éventuelles modifications sur le site de Legifrance Code du travail Partie réglementaire nouvelle QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LIVRE II : DISPOSITIONS

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. Personne chargée du suivi du Plan de Prévention (nom, qualification, coordonnées) :

PLAN DE PREVENTION. Personne chargée du suivi du Plan de Prévention (nom, qualification, coordonnées) : PLAN DE PREVENTION ETABLISSEMENT SCOLAIRE Nom de l'établissement scolaire : Adresse : Téléphone : Nom du chef d'établissement : Personne chargée du suivi du Plan de Prévention (nom, qualification, coordonnées)

Plus en détail

Affichages sur les lieux de travail : Obligations réglementaires

Affichages sur les lieux de travail : Obligations réglementaires Affichages sur les lieux de travail : Obligations réglementaires L employeur est tenu d afficher sur le lieu de travail un certain nombre de documents informatifs. ces obligations concourent au même objectif,

Plus en détail

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Démarches à suivre en vue de L'habilitation des personnes en électricité Table

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE INSPECTION DE L EDUCATION NATIONALE SARREGUEMINES EST ANNEE SCOLAIRE 20 / 20 6 rue Claire Oster - 57216 Sarreguemines Tél. : 03.87.95.13.87 Fax.: 03.87.95.61.96 CAHIER ANNUEL DE SECURITE PLAN PARTICULIER

Plus en détail

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P Le système d'alarme incendie doit permettre de signaler un sinistre et de le localiser. Il fonctionne sur une source autonome en l'absence de courant. L'action

Plus en détail

Gestion de l accueil ENSEEIHT

Gestion de l accueil ENSEEIHT Gestion de l accueil ENSEEIHT Objet : cette procédure détaille les missions qui incombent au personnel du service gestion de site gérant l accueil de l ENSEEIHT. Domaine d application : Liste de diffusion

Plus en détail

safety fl@sh ORGANISATION D UN EXERCICE D EVACUATION

safety fl@sh ORGANISATION D UN EXERCICE D EVACUATION safety fl@sh L'arrêté royal du 27.3.1998 concernant la politique en matière de bien-être stipule à l'article 22 que l employeur doit établir un plan d urgence interne suite aux constatations faites dans

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 27 mai 2016 N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE Objet :

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

1 Description. 2 Risques. 3 Réglementation. 3.1 AR Premiers secours

1 Description. 2 Risques. 3 Réglementation. 3.1 AR Premiers secours 1 Description L organisation des premiers secours dans l entreprise de construction est non seulement obligatoire mais également primordiale car les risques sont nombreux dans ce secteur et la fréquence

Plus en détail

III EN CAS D EVACUATION Signal d alarme : sonnerie continue d une durée de 5 minutes. NE PAS CRIER NE PAS COURIR - NE PAS UTILISER L ASCENSEUR

III EN CAS D EVACUATION Signal d alarme : sonnerie continue d une durée de 5 minutes. NE PAS CRIER NE PAS COURIR - NE PAS UTILISER L ASCENSEUR Collège F. MITTERRAND CARAMAN FICHE 1 CONSIGNES DE SECURITE - ETAGES Tous les personnels de l Etablissement sont concernés par les problèmes de «SECURITE» en particulier lors d une évacuation. Le signal

Plus en détail

NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL

NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL PLAN DE SÉCURITÉ INCENDIE NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL Table des matières Rappel - étapes à suivre Mise à jour et liste de distribution Mesures à prendre en cas d incendie À tous

Plus en détail

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Faire Face au Feu Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Ce qu il faut savoir? Comment prévenir le risque? Comment procéder? Pour être prêt, Une priorité absolue : favoriser

Plus en détail

Instructions générales en cas d'incendie

Instructions générales en cas d'incendie Instructions générales en cas d'incendie - Interrompre toute communication téléphonique. - Ne pas utiliser les ascenseurs. - Si possible, retourner à son bureau ou aller au bureau le plus proche. - Fermer

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

SYNTHESE REGLEMENTATION

SYNTHESE REGLEMENTATION 2012 SYNTHESE REGLEMENTATION CODE DU TRAVAIL Le saviez-vous? L obligation générale de formation à la sécurité a été introduite par la loi n 76-1106 du 6 décembre 1976 relative à la prévention des accidents

Plus en détail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Décret n 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la médecine

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 10 2013 OBJET. Un arrêté précise les caractéristiques des détecteurs de fumée obligatoires dans tous

INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 10 2013 OBJET. Un arrêté précise les caractéristiques des détecteurs de fumée obligatoires dans tous INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 10 2013 RUBRIQUE Réglementation Arrêté du 5 février 2013 NOR : ETLL1126574A Journal officiel du 14 mars 2013 OBJET Un arrêté précise les caractéristiques des détecteurs

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la

NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la Modèle 2010-V1 PRÉFECTURE DE L'YONNE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE SÉCURITÉ

Plus en détail

4 service interne: le service interne pour la prévention et la protection au travail;

4 service interne: le service interne pour la prévention et la protection au travail; Arrêté royal du 15 décembre 2010 relatif aux premiers secours dispensés aux travailleurs victimes d un accident ou d un malaise (M.B. 28.12.2010; erratum: M.B. 8.2.2011) Modifié par: (1) arrêté royal du

Plus en détail

L ETABLISSEMENT CANTONAL D ASSURANCE. Arrête

L ETABLISSEMENT CANTONAL D ASSURANCE. Arrête DIRECTIVE du 1er janvier 2015 Sur l organisation des groupes d intervention incendie des services de défense incendie et de secours internes (corps de sapeurs-pompiers d'entreprise) L ETABLISSEMENT CANTONAL

Plus en détail

INFORMATION La Sécurité Incendie à l Université Paul-Valery C. SUDRES Formation des Assistants de Prévention Novembre 2013

INFORMATION La Sécurité Incendie à l Université Paul-Valery C. SUDRES Formation des Assistants de Prévention Novembre 2013 - Service Intérieur et Logistique - INFORMATION La Sécurité Incendie à l Université Paul-Valery C. SUDRES Formation des Assistants de Prévention Novembre 2013 Haie Route de Mende 17 juin 2003 Origine :

Plus en détail

LES DIFFERENTS RISQUES ET LES MESURES DE BONNE GESTION

LES DIFFERENTS RISQUES ET LES MESURES DE BONNE GESTION LES DIFFERENTS RISQUES ET LES MESURES DE BONNE GESTION Une entreprise présente différents type de risque. Les conséquences peuvent être plus ou moins graves. De simples précautions peuvent éviter ou limiter

Plus en détail

Charte sécurité. charte sécurité. Mastempo / Masgroup - 24 impasse du marquis de Baroncelli - 30114 Nages et Solorgues www.mastempo.

Charte sécurité. charte sécurité. Mastempo / Masgroup - 24 impasse du marquis de Baroncelli - 30114 Nages et Solorgues www.mastempo. Charte sécurité charte sécurité La présente charte a pour objectif d améliorer la prévention des risques professionnels, la sécurité des salariés intérimaires Mastempo et d homogénéiser la démarche sécurité

Plus en détail

0820 000 688 info@vigirisk.com

0820 000 688 info@vigirisk.com 0820 000 688 info@vigirisk.com vous invite à lire attentivement cette fiche de tâche et à exécuter l action qui vous incombe dans le délai imparti. «Les constructeurs, propriétaires et exploitants des

Plus en détail

Partie Complémentaire du Règlement Intérieur de l Université

Partie Complémentaire du Règlement Intérieur de l Université Partie Complémentaire du Règlement Intérieur de l Université Spécificités de l IUT de Tarbes TITRE I : DISPOSITIONS COMMUNES... 1 Chapitre I : Dispositions générales... 1 Article 8 - Sécurité incendie

Plus en détail

Equipiers de 1ère intervention contre l incendie et secouristes. Missions et responsabilités.

Equipiers de 1ère intervention contre l incendie et secouristes. Missions et responsabilités. Note à Mesdames et Messieurs les Fonctionnaires généraux(ales). Votre lettre du Vos références Nos références Annexes OD/OD/SIPPT/201203635RA.9990 Objet : Sécurité: Equipiers de 1ère intervention contre

Plus en détail

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE Secteur Santé et Sécurité École Polytechnique Octobre 2014 GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE 1 QUE FAUT IL FAIRE EN CAS D URGENCE? 2 En cas d urgence

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

Maison des Entreprises

Maison des Entreprises CONSIGNES GENERALES DE SECURITE EN CAS D INCENDIE(*) Visa du responsable de l établissement le : PhB/BG/Mise à jour : 05/12/08 Téléphone pompiers : 0.18 ou 112 (portable) 1) En cas d incendie, conserver

Plus en détail

A l intention des employeurs du commerce de détail de Lausanne

A l intention des employeurs du commerce de détail de Lausanne direction de l enfance, de la jeunesse et de la cohésion sociale service du travail (ST) Inspection du travail Lausanne place de la Riponne 10 case postale 5032 1002 Lausanne Lausanne, le 1 er novembre

Plus en détail

Durée : 10 jours - 70 heures hors examen et temps de déplacement Code module : SSIAP2

Durée : 10 jours - 70 heures hors examen et temps de déplacement Code module : SSIAP2 1 : 10 jours - 70 heures hors examen et temps de déplacement Code module : SSIAP2 PROGRAMME DE FORMATION : «Chef d équipe de sécurité incendie (SSIAP 2)» Formation des chefs d équipe de Sécurité Incendie

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 21 mai 2010 N/Réf. : CODEP-PRS-2010-027150 Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection Installation : Coronarographie Identifiant de la visite

Plus en détail

1. LE SAUVETAGE-SECOURISME DU TRAVAIL

1. LE SAUVETAGE-SECOURISME DU TRAVAIL ANNEXE 2b MODULE de FORMATION SST Complémentaire de l unité d enseignement «Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC 1)» Ce module de formation complémentaire est destiné aux salariés ayant suivi

Plus en détail

Marche à suivre en cas d accident

Marche à suivre en cas d accident Ce document permet de rencontrer les obligations légales relatives aux premiers secours ainsi qu à l enquête d accident. En combinant ces deux registres, on facilite le suivi des accidents de travail et

Plus en détail

Compte-Rendu. Réunion de formation aux risques d incendie du. Vendredi 15 novembre 2013

Compte-Rendu. Réunion de formation aux risques d incendie du. Vendredi 15 novembre 2013 Compte-Rendu Réunion de formation aux risques d incendie du Vendredi 15 novembre 2013 I. ORDRE DU JOUR Présentation du contexte réglementaire Approche sur les obligations imposées en matière d hygiène

Plus en détail

REMISE À NIVEAU CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE SSIAP 3. Programme. Présence à l ensemble des séquences programmées pour la remise à niveau.

REMISE À NIVEAU CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE SSIAP 3. Programme. Présence à l ensemble des séquences programmées pour la remise à niveau. REMISE À NIVEAU CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE SSIAP 3 DURÉE : 5 jours n OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES Remise à niveau des connaissances SSIAP 3 n PROFIL DES PARTICIPANTS : Les personnes titulaires du diplôme

Plus en détail

Programme. Formations

Programme. Formations Programme Formations 1 SOMMAIRE - Formation manipulation extincteur : 03 - Formation évacuation sur mesure : 04 - Exercice d évacuation sur mesure : 05 - Formation sécurité incendie (évacuation + extincteurs)

Plus en détail

PROCÉDURES D URGENCE :

PROCÉDURES D URGENCE : Mise à jour du : 01/12/2015 PROCÉDURES D URGENCE : Evacuation incendie Urgences sanitaires Risques divers (labo, alerte à la bombe, intrusion, climat, ) Le plan d évacuation précisant l aire de sécurité

Plus en détail

P.P.M.S. Plan Particulier de Mise en Sûreté. face aux risques majeurs. à l attention des directrices et directeurs d écoles

P.P.M.S. Plan Particulier de Mise en Sûreté. face aux risques majeurs. à l attention des directrices et directeurs d écoles Nom de l école : RNE : Adresse : Commune : Code postal : Téléphone : Télécopie : Adresse électronique : Date de création du P.P.M.S. : Date de présentation au conseil d école : Date de dernière mise à

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Plus en détail

La sécurité et l'accueil du public

La sécurité et l'accueil du public Guide technique : Organisateur > Sécurité et accueil du public > Sécurité et accueil du public La sécurité et l'accueil du public L'accueil de spectateurs, à titre onéreux ou gracieux, engage la responsabilité

Plus en détail

Directive relative aux services d'intervention des sapeurspompiers

Directive relative aux services d'intervention des sapeurspompiers Date: 06.01.2015 Date: 06.01.2015 Date: 07.01.2015 Page 1 / 7 L'Etablissement cantonal d'assurance et de prévention (ECAP) - Vu la loi du 27 juin 2012 sur la prévention et la défense contre les incendies

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2016-016704 Nantes, le 29 Avril 2016 Service de médecine nucléaire Centre hospitalier de Saint Brieuc 22027 SAINT BRIEUC CEDEX 1 Objet : Inspection

Plus en détail

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS 29 avril 2015 PRÉFET DU GERS ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS DÉFINITIONS «Manifestation» : rassemblement de personnes sur la voie publique. Toute manifestation est soumise à

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

D une manière générale maintenir libres les circulations intérieures au bâtiment.

D une manière générale maintenir libres les circulations intérieures au bâtiment. G3-Doc1 Mesures de prévention contre le risque incendie et panique à mettre en œuvre durant le déroulement d une manifestation exceptionnelle et à préciser dans la notice de sécurité 01.09.2010 Les bâtiments

Plus en détail

Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux.

Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux. Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux. N/Réf. : SM/MC/013-2010 MONS, le 02 mars 2010. Mesdames, Messieurs, Chers Collègues, A toutes

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE D UN ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE D UN ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D'INCENDIE ET DE SECOURS DU MORBIHAN NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE D UN ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL Remarque préliminaire

Plus en détail

Veuillez lire ce guide avec soin avant qu une urgence ne survienne.

Veuillez lire ce guide avec soin avant qu une urgence ne survienne. UNIVERSITÉ DE REGINA GUIDE DE SÉCURITÉ POUR LES ÉTUDIANTS Votre sécurité est cruciale Urgences, désastres, accidents et blessures peuvent survenir à tout moment et sans prévenir. Être prêt à faire face

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION 2016

CATALOGUE FORMATION 2016 La réglementation des matières dangereuses CATALOGUE FORMATION 2016 Société d Assistance en Pyrotechnie BP 80029 13551 SAINT MARTIN DE CRAU CEDEX Tel : 04.90.47.03.77 / Fax : 04.90.47.03.02 / E-mail :

Plus en détail

FORMATION LA SECURITE

FORMATION LA SECURITE FORMATION LA SECURITE LA SECURITE 1 Le rôle de l employeur 2 L accueil des salariés 3 Le PPSPS 4 Protéger, alerter : le rôle du SST Sommaire général 1 LE ROLE DE L EMPLOYEUR OBLIGATION L obligation générale

Plus en détail

Journée d études Nationales 2011

Journée d études Nationales 2011 Journée d études Nationales 2011 Appliquer la nouvelle règlementation ERP pour les équipements sportifs : quelle méthode pour le service des sports? Alexandre CHEVAILLER, Ville de Montbéliard (25) Capitaine

Plus en détail

RÔLE DU SERVICE DE GARDE CONCERNANT LES MESURES PRÉVENTIVES ET LES PROCÉDURES D ÉVACUATION

RÔLE DU SERVICE DE GARDE CONCERNANT LES MESURES PRÉVENTIVES ET LES PROCÉDURES D ÉVACUATION RÔLE DU SERVICE DE GARDE CONCERNANT LES MESURES PRÉVENTIVES ET LES PROCÉDURES D ÉVACUATION Conformément à l article 90 du Règlement sur les Services de garde éducatifs à l enfance, la responsable d un

Plus en détail

CATALOGUE SAVOIE PLAN INCENDIE. 1 - Présentation. 2 - Normes et Réglementation. 3 - Nos produits et Services. 4 - Etude Gratuite

CATALOGUE SAVOIE PLAN INCENDIE. 1 - Présentation. 2 - Normes et Réglementation. 3 - Nos produits et Services. 4 - Etude Gratuite SAVOIE PLAN INCENDIE 141 allée de la Bévière 73200 MERCURY (Albertville) France Mobile : (+33) 06.70.32.63.60 Tel/Fax : (+33) 04.79.38.45.15 e-mail : savoie-plan-incendie@orange.fr internet : www.savoie-plan-incendie.com

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

Cahier des charges incendie du musée national de la Marine 17 place du Trocadéro 75116 Paris- France

Cahier des charges incendie du musée national de la Marine 17 place du Trocadéro 75116 Paris- France Cahier des charges incendie du musée national de la Marine 17 place du Trocadéro 75116 Paris- France SOMMAIRE I CONTRAINTES DE SECURITE INCENDIE LIEES AU SITE. 04 II - EXPLOITATION DE L ETABLISSEMENT.....

Plus en détail