Rapport Final Juin 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport Final Juin 2008"

Transcription

1 Financé par l Union Européenne UNION EUROPÉENNE PROGRAMME FED ÉLABORATION DU SCHÉMA DIRECTEUR DES SYSTÈMES D INFORMATION ET DE TÉLÉCOMMUNICATIONS DU MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET FINANCES DU NIGER Contract spécifique nº 2007/ Rapport Final Juin 2008 Ce Projet est financé par l Union Européenne Un Projet implémenté par Altair Asesores en tant que membre du consortium dirigé par Ecorys

2 ECORYS MACRO Group consortium est composé des membres suivants: Cette étude a été financée par la Commission Européenne et exécutée par ECORYS ICS Consortium. Les opinions ici exprimées sont celles du consultant et elles ne représentent pas la position officielle de la Commission Européenne ou du Gouvernement du Niger.

3 Financé par l Union Européenne SCHÉMA DIRECTEUR DES SYTÈMES D INFORMATION ET DE TÉLÉCOMMUNICATIONS MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET FINANCES RÉPUBLIQUE DU NIGER Autorité Contractante : Délégation de la Commission Européenne au Niger Boubacar KHOUMA (Chef de Mission) - Cabinet Altair Asesores ; S.L. Juin 2008

4 ECORYS-NEI P.O. Box AD Rotterdam Watermanweg GG Rotterdam The Netherlands T F E Registration no

5 Table des Matières Avant-propos CONTEXTE LES ENJEUX ETAT DES LIEUX LE MATERIEL SERVICES CENTRAUX DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION GENERALE DES DOUANES DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE DIRECTION GENERALE DU BUDGET ETAT DES LIEUX - APPLICATIF APPLICATION COMPTABILITE PUBLIQUE APPLICATION SOLDE APPLICATION DEPENSES APPLICATION IMPÔTS APPLICATION DOUANE - SYDONIA ETAT DES LIEUX RESSOURCES HUMAINES ARCHITECTURES CIBLES CONCEPTS DE BASE ARCHITECTURE APPLICATIVE SOUS SYSTEME COMPTABILITE PUBLIQUE SOUS SYSTEME GESTION BUDGETAIRE SOUS SYSTEME GESTION FISCALE SOUS SYSTEME GESTION DOUANIERE ENTREPOT DE DONNEES ET TABLEAUX DE BORD PORTEFEUILLE DES PROJETS APPLICATIFS MISE EN OEUVRE DES APPLICATIONS CIBLES ARCHITECTURE DE L INFRASTRUCTURE ARCHITECTURE RESEAUX ARCHITECTURE SERVEURS ARCHITECTURE DE SECURITE PORTEFEUILLE DES PROJETS CHRONOGRAMME DES PROJETS BESOIN EN FINANCEMENT REORGANISATION DE LA FONCTION INFORMATIQUE ORGANIGRAMME CIBLE CONCLUSION

6 ANNEXE 1 Termes de Références. 72 A. CENTRE SERVEURS 73 B. Termes de Références de l analyse de l application de la Direction Générale des Impôts (DGI) 83 C. Termes de Références de l analyse de l application de la DGB (Budget, Solde et Pensions) 93 D. Termes de Références de l analyse de l application de la Direction Générale du Trésor de la Comptabilité Publique (DGTCP) 106 E. CABLAGE 117 ANNEXE 2 : EQUIPEMENTS INFORMATIQUE ET TELEPHONIQUE. 126 ANNEXE 3 : PERSONEL INFORMATICIEN 137 ANNEXE 4 : BONNES PRATIQUES

7 Avant-propos Le décret n PRN/ME/F du 13 décembre 2006 est le dernier portant sur l organisation du Ministère de l Economie et des Finances. Il comprend ainsi: une administration centrale, des services déconcentrés et des services rattachés. L administration centrale comprend : le cabinet du ministre, les organes rattachés au Ministre, le secrétariat général, les commissariats, les directions générales, les directions nationales, les organes consultatifs et les administrations de missions. Les organes directement rattachés au Cabinet Ministre de l Economie et des Finances sont la Direction Générale de l Inspection des Finances, la Direction Générale du Contrôle Financier, la Direction Générale du Contrôle des Marchés Publics, la Direction de l Informatique Financière et le Centre d Amortissement des Arriérés et de la Dette Intérieure de l Etat. Le Commissariat Chargé des Ressources Internes regroupe la Direction Générale des Impôts, la Direction Générale des Douanes et la Direction Générale du Patrimoine de l Etat. Le Commissariat Chargé de l Economie regroupe la Direction Générale des Etudes et de la Prévision, la Direction Générale de l Epargne du Crédit et des Assurances et la Direction Générale de l Economie. Le Commissariat Chargé du Développement regroupe la Direction Générale du Financement, la Direction Générale des Programmes Sectoriels et la Direction Générale de l Evaluation des Programmes de Développement. Les autres structures regroupant plusieurs directions nationales sont les suivantes : la Direction Générale du Budget et la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique. Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 7

8 Les services déconcentrés du Ministère de l Economie et des Finances sont constitués de services extérieurs implantés à l intérieur du territoire national, en tenant compte des missions à accomplir, du découpage administratif et des moyens humains et matériels susceptibles d être mobilisés. Au niveau de chaque région, un Commissaire régional de l Economie et des Finances supervise le fonctionnement des services déconcentrés du MEF implantés dans la région. La même configuration est reproduite au niveau départemental. Cependant cette nouvelle organisation n est pas encore complètement mise en œuvre. Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 8

9 1. CONTEXTE Le Ministère de l économie et des finances du Niger, comme partout ailleurs, occupe une place centrale dans les activités de l administration publique. Cette réalité est accentuée au Niger par un déficit important en informatisation, qui a engendré une concentration de l essentiel des circuits de prise de décision, ayant une incidence financière, au niveau du MEF. Pourtant, dès les années 1980, le MEF s est investi dans l automatisation des tâches complexes comme la gestion de la solde ou la gestion du budget. Mais ces efforts et la prise de conscience n ont pas été soutenus dans le temps, entraînant ainsi une obsolescence progressive des premières applications informatiques aussi bien sur le plan technologique que sur le plan de leur adéquation par rapport au cadre réglementaire. A ce cadre général informatique s ajoute un environnement des télécommunications caractérisé par l existence d un opérateur historique ayant le monopole sur la téléphonie fixe et celle de trois opérateurs de réseaux de téléphonie cellulaire. Il est à souligner l effort de modernisation du réseau filaire par la numérisation des centraux et la mise en place d un réseau national sur fibre optique. Il existe une offre de connexion sans fil pour les données et celle de connexions de type ADSL en phase de test sur une partie de la capitale Niamey. Toutes ces opérations laissent présager une mise à disposition de types de connexions plus adaptées à l informatique d ici à la fin de l année 2008 mais à des coûts de connexions qui resteront assez élevés. Le marché informatique est essentiellement composé de revendeurs d équipements informatiques ; les fournisseurs de service sont encore rares, de même que l expertise locale dans les domaines comme les réseaux locaux, l interconnexion des réseaux, les applications Web et la sécurité. Ainsi, les réseaux d entreprises commencent seulement à se mettre en place ou à se normaliser. D une manière générale, l environnement informatique et des télécommunications accuse un déficit plus ou moins important par rapport aux standards technologiques. Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 9

10 2. LES ENJEUX L informatique a aujourd hui un impact déterminant au niveau de la productivité dans le travail. La rentabilité des investissements en informatique n est plus noyée dans le chiffre d affaire global, mais est mesurée directement à travers le concept de «ROI» (Return On Investment/Retour sur Investissement). Ce retour sur investissement peut concerner des domaines aussi divers que la réduction des charges récurrentes comme la téléphonie, les coûts de maintenance, ou la réduction des durées de traitement, donc sur la productivité en générale. Le Ministère de l Economie et des Finances est l une des rares administrations publiques où l investissement dans l informatique peut avoir une rentabilité quantifiable. En effet, l informatisation complète des régies financières a une incidence directe sur la performance des recettes. Cela se voit aisément à travers les limites de la gestion manuelle des activités comme entre autres le recoupement de la TVA ou du Chiffre d affaires au niveau des impôts ou le suivi des régimes spéciaux à la douane. Et par expérience, les pays de la région qui ont réussi l informatisation de leurs régies financières, ont connu au minimum un doublement des recettes de ces dernières à court ou moyen termes. Par exemple, la CNUCED évalue que les investissements réalisés dans le cadre de la mise en place de SYDONIA sont récupérés entre deux à dix mois d opération. Le Ministère de l Economie et des Finances, de par sa position centrale, gère une information stratégique. Généralement, le processus de décision est bloqué jusqu à ce que la bonne information remonte, notamment les incidences financières, d où la nécessité de la rendre disponible et accessible à temps opportun. Ainsi, le décideur (Chef de Service, Directeur ) se trouve dépendant de la remontée des informations à la base ou de l échange d information entre les services, parfois même d une même direction. Les systèmes d informations sont aujourd hui un atout important pour les décideurs d accéder directement à l information à jour et de prendre des décisions en toute connaissance de cause. Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 10

11 En dehors de la circulation de l information numérique, il existe un besoin important de contact direct, entre les agents ou services, dans le cadre du travail quotidien. Le système d information et des télécommunications devrait favoriser ce rapprochement virtuel entre les agents. Une messagerie électronique sera accessible de partout, même pour les agents en déplacement ou dans les services déconcentrés. Un réseau d interconnexion permettra la mise en place d un réseau téléphonique privé à l échelle du Ministère de l Economie et des Finances jusqu au niveau régional. Grâce à ce réseau toutes les communications téléphoniques internes seront gratuites. Enfin l Internet, cet immense gisement de connaissance, sera accessible à l ensemble des utilisateurs. Les organes de contrôle ont un besoin d accès direct à l information, pour exercer leurs activités quotidiennes et avoir toute la latitude de ciblage des dossiers à investiguer. Les systèmes d information sont un moyen unique pour eux d accéder à une information intègre, complète et historisée. C est le cas aussi de tous les services consommateurs de statistiques. La masse de travail pour certains services est assez démesurée, ce qui laisse penser que les agents n ont pas le recul nécessaire pour effectuer un contrôle exhaustif. Cette situation peut expliquer parfois la redondance dans le circuit de validation. Le Système d Information Intégré devrait améliorer la qualité de travail des agents par l automatisation d un certain nombre de contrôles, mais surtout alléger la surcharge de certains services afin d atténuer le besoin important en complément de personnel. D une manière générale, le déploiement d un système informatique transversal donnera une visibilité d ensemble sur les diverses sources d information au sein du Ministère de l Economie et des Finances. Il permettra une gestion à temps réel des informations dans leurs cycles de vie et donnera une visibilité homogène, indépendante de la localisation, sur les activités quotidiennes. Plus particulièrement, le décideur ne dépendra plus d une remontée plus ou moins aléatoire de l information mais disposera d un ensemble de tableaux de bords d aide à la décision. Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 11

12 3. ETAT DES LIEUX Cette phase a été l occasion de visiter les six (6) régions qui sont dans le périmètre de l étude : Niamey, Dosso, Maradi, Zinder, Tahoua et Agadez. Cependant pour couvrir les besoins au niveau national, nous avons collecté, à travers des questionnaires envoyés aux différents services informatiques des régies financières, les informations des deux régions non visitées : Diffa et Tillabéry. L état des lieux ou analyse de l existant s est fait en trois (3) étapes : la première étape a permis de recenser l ensemble des équipements informatiques, téléphoniques et les périphériques informatiques ; la deuxième étape a permis de recenser l ensemble des applications informatiques d envergures ; enfin la troisième étape, qui consiste à l analyse de l existant, a permis d estimer les besoins en équipements additionnels LE MATERIEL L état des lieux sur le plan matériel, a été effectué par une visite systématique de tous les immeubles, à usage de bureau, occupés par des services du Ministère de l Economie et des Finances à Niamey et dans les cinq régions incluent dans le périmètre de l étude. Ces visites ont été faites sur la base d un questionnaire englobant les aspects informatiques, téléphoniques et électriques (voir annexe1). Les besoins en formation et en ressources humaines techniques, sont pris en compte dans des questionnaires séparés (voir annexe 1). Ces questionnaires, en plus de donner une vision détaillée sur l existant en matériel informatique et téléphonique, vont servir de base à l évaluation des besoins des différents types d usagers du futur système d information du MEF. Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 12

13 Le recensement de l existant a été fait en tenant compte de la durée de vie très limitée du matériel informatique. Ainsi, tous les équipements de plus de trois 1 ans n ont pas été inclus dans ce recensement. Il en ait de même pour les équipements dont le fonctionnement n est pas optimal. L estimation des besoins se base sur deux cas de figure : l un minimaliste et l autre maximaliste. La figure minimaliste représente le minimum d équipements à acquérir pour permettre un accès partagé aux services informatiques. L accès partagé assure la disponibilité d un micro ordinateur, au moins, dans chaque bureau. Ainsi cet équipement est partagé par les agents qui occupent le bureau. Ce niveau d équipement est planifié pour la première année. Par contre pour la deuxième année, la figure maximaliste prévoit un complément pour atteindre l objectif d un microordinateur par agent administratif. Cependant cette estimation ne prend pas en compte les besoins en onduleurs. Ce besoin spécifique est pris en compte au niveau du câblage, où nous préconisons la mise en place d un onduleur central pour chaque bâtiment. Par rapport au besoin en impression, il est prévu de pourvoir les secrétariats des Directions Générales et Directions en imprimantes individuelles (basse capacité). Et une imprimante à grande capacité, connectée au réseau local sera prévu par palier pour l utilisation partagée. Dans nos estimations nous constatons qu il existe assez d imprimante personnelle, il est simplement nécessaire de faire des redéploiements. Il est à préciser qu une bonne partie de ces imprimantes sont neuves mais non fonctionnelles à cause du manque de consommables. 1 Les équipements de plus de trois ans atteindront leur limite de vie avant la fin de la mise en œuvre de ce schéma directeur. Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 13

14 SERVICES CENTRAUX Cabinet du Ministre Commissariat Chargé des Ressources Internes de Bureaux BUREAUX ET PERSONNEL poste de travail Agents Ordinateurs récents EXISTANT EN EQUIPEMENT INFORMATIQUE Imprimantes récentes Onduleurs récents Ordinateurs BESOINS AN1 EN EQUIPEMENT INFORMATIQUE Imprimantes Personnelles Imprimantes Partagées Ordinateurs BESOINS AN2 EN EQUIPEMENT INFORMATIQUE Imprimantes Personnelles Imprimantes Partagées Commissariat Chargé du Développement et la Direction Générale des Programmes Sectoriel Commissariat Chargé de l'economie Direction Générale de l'evaluation des Programmes de Développement Direction Générale de l'economie Direction Générale du Financement Direction Générale du Contrôle Financier Direction Générale de l Inspection des Finances Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 14

15 Direction Générale du Contrôle des Marchés Publics Direction des Affaires Administratives et Financières Direction de la Monnaie du Crédit et de l épargne Direction du Contrôle des Assurances Direction Informatique Financière Centre d Information et de Documentation Economique et Sociale TOTAL Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 15

16 DIRECTION GENERALE DES IMPOTS BUREAUX ET PERSONNEL INFORMATIQUE BESOINS AN1 EN EQUIPEMENT INFORMATIQUE BESOINS AN2 EN EQUIPEMENT INFORMATIQUE Bâtiments Direction Générale des Impôts Direction des Grandes Entreprises Direction des Petites et Moyennes Entreprises Inspection Générale des Services de Bureaux poste de travail Agents Ordinateurs récents Imprimantes récentes Onduleurs récents Ordinateurs Imprimantes Personnelles Imprimantes Partagées Ordinateurs Imprimantes Personnelles RIVOLI DCF DADC CUN DRI Niamey DRI Dosso DRI Maradi DRI Zinder DRI Tahoua DRI Agadez DRI Diffa DRI Tillabéry TOTAL Imprimantes Partagées Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 16

17 DIRECTION GENERALE DES DOUANES BUREAUX ET PERSONNEL INFORMATIQUE BESOINS AN1 EN EQUIPEMENT INFORMATIQUE BESOINS AN2 EN EQUIPEMENT INFORMATIQUE Bâtiments Direction Générale Niamey Aéroport Niamey spécial Moyens de transport Niamey Rive Droite Niamey Route Niamey Hydrocarbures DRD Dosso DRD Maradi DRD Zinder DRD Tahoua DRD Diffa DRD Tillabéry de Bureaux poste de travail Agents Ordinateurs récents Imprimantes récentes Onduleurs récents Ordinateurs Imprimantes Personnelles Imprimantes Partagées Ordinateurs Imprimantes Personnelles Imprimantes Partagées NA TOTAL Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 17

18 DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE BUREAUX ET PERSONNEL INFORMATIQUE BESOINS AN1 EN EQUIPEMENT INFORMATIQUE BESOINS AN2 EN EQUIPEMENT INFORMATIQUE de poste de Ordinateurs Imprimantes Onduleurs Imprimantes Imprimantes Imprimantes Imprimantes Agents Bureaux travail récents récentes récents Ordinateurs Personnelles Partagées Ordinateurs Personnelles Partagées Bâtiments Direction Générale Trésorerie départementale Communale I Trésorerie départementale Communale II Trésorerie départementale Communale III Trésorerie départementale COM I 100 NIGELEC Trésorerie régionale Dosso Trésorerie régionale Maradi Trésorerie régionale Zinder Trésorerie régionale Tahoua Trésorerie régionale Agadez Trésorerie régionale Diffa Trésorerie régionale Tillabéry TOTAL Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 18

19 DIRECTION GENERALE DU BUDGET BUREAUX ET PERSONNEL INFORMATIQUE BESOINS AN1 EN EQUIPEMENT INFORMATIQUE BESOINS AN2 EN EQUIPEMENT INFORMATIQUE de Bureaux poste de travail Agents Ordinateurs récents Imprimantes récentes Onduleurs récents Ordinateurs Imprimantes Personnelles Imprimantes Partagées Ordinateurs Imprimantes Personnelles Imprimantes Partagées Direction Générale du Budget Direction du Budget Direction de la Comptabilité Publique Direction de l'ordonnancement Direction de la SOLDE Direction de la Dette Publique Centre S.O. Dosso Centre S.O. Maradi Centre S.O. Zinder Centre S.O. Tahoua Centre S.O Agadez Centre S.O Diffa Centre S.O Tillabéry TOTAL Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 19

20 3.2. ETAT DES LIEUX - APPLICATIF APPLICATION COMPTABILITE PUBLIQUE Un logiciel dénommé Cegib (Comptabilité de l Etat et Gestion Intégré du Budget) est déployé depuis L application a une architecture client/serveur et a été développé avec DELPHI. Elle fonctionne sous Microsoft Windows Serveur 2003 avec une base de données Oracle 9i. Elle fonctionne, au niveau central, à la Trésorerie Générale de Niamey et au niveau régional dans chacune des Trésoreries Régionales. Cependant, il n existe pas d interconnexion entre ces sites. Les données sont consolidées au niveau central toutes les décades à partir de cassettes zip contenant les écritures comptables régionales. Les saisies des écritures comptables se font a posteriori, en partie parce que l informatique n a pas atteint les guichets. L ensemble des informations en amont du guichet, venant généralement des autres Directions Générales, est transmis manuellement sous forme de bordereaux. Les comptabilités des trésoreries départementales sont aussi saisies au niveau des Trésoreries Régionales. Les informations saisies a posteriori sont sommaires et les contrôles automatiques sur les zones de saisie ne sont pas actifs, ce qui peut engendrer des incohérences dans les écritures. Il convient de noter qu un manque de formation ou une persistance du manuel, fait qu au niveau des paieries une partie de l information comptable n est réconciliable que manuellement. L application ne prend pas en charge la comptabilité matière d où un manque de visibilité comptable sur le patrimoine de l Etat (les immobilisations). Il n existe pas de module d échange électronique d information avec les banques notamment la banque centrale pour le suivi des mouvements bancaires et éventuellement des incidents de paiement. Les rapprochements bancaires sont faits manuellement, de même que les ordres de virement. Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 20

21 APPLICATION SOLDE L application sur la solde est hébergée par la DIF. Après plusieurs migrations de plateformes, la version actuelle tourne sur un serveur Windows 2003, la base de données est sous Oracle 8i et l application cliente a été développée sous Microsoft Access L application est du type client/serveur, cependant les accès se font exclusivement au niveau de la DIF. Un projet de délocalisation des accès pour le Ministère de la Fonction Publique et du travail est en cours, afin de permettre la saisie directe des informations à partir de leurs locaux. Une liaison spécialisée existe déjà entre les deux ministères pour la connexion à la base de données. La base de données sur le personnel de l Etat est unifiée, elle consolide aussi bien les informations administratives que financières. Raison pour laquelle elle est dénommée «fichier intégré». Le Ministère de l Economie et des Finances gère les informations financières et le Ministère de la Fonction publique gère les informations administratives. Le Ministère de la Fonction Publique et du travail est aussi en train de développer une application pour automatiser l ensemble des tâches liées à la gestion administrative du personnel de l Etat. Il est prévu une interface d échange entre cette nouvelle application et celle existante au niveau du ministère de l économie et des finances pour la mise à jour, à temps réel, des modifications vers la base de données au niveau de la DIF. L application existante est assez sommaire du fait que l essentiel des règles de gestion (y compris les textes réglementaires) ne sont pas intégrées. Et une partie de celle existante dans l application est devenue désuète à cause de l évolution des textes réglementaires. Ainsi, une grande partie du travail de vérification et de cohérence des données se fait manuellement d où un délai important entre l acte administratif et son effectivité. La nonexhaustivité des fonctionnalités de l application accentue, de plus en plus, le décalage entre les données sur la solde et la situation réelle du personnel. D où une systématisation des actes de régularisations. Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 21

22 Il existe un risque important d erreur dans la manipulation des informations du fait de ce processus manuel. Le graphique ci après, schématise le processus de gestion du personnel. Il faut cependant préciser que la seule partie informatisée, dans tout ce processus, est le calcul du salaire et l édition des bulletins de salaire. MEF/DB Contrôle ligne budgétaire Ministères DAAF DRH Initialisation Acte Actes Rejet MFP/T Traitement volet administratif MEF Trésor/CP Paiement et Ecriture comptable Fin de mois MEF/Solde Traitement volet financier Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 22

23 APPLICATION DEPENSES L application sur la gestion budgétaire est hébergée par la DIF. La version actuelle tourne sur un serveur Windows 2003, la base de données est sous Oracle 8i et l application cliente a été développée sous Microsoft Access L application, de type Client/Serveur, a des fonctionnalités très limitées. Elle est utilisée par la Direction de l Ordonnancement qui effectue les saisies. La DIF centralise les éditions. L essentiel des contrôles et les calculs sont effectués à la main. L application sert donc principalement à garder la trace des engagements existants. Cependant un projet de redéveloppement de l application est en cours, le début de la phase pilote est programmé en octobre 2007 et la finalisation du déploiement en juin Bien que ce projet ait pour objectif la modernisation et la simplification de la gestion budgétaire, il présente des limitations sur le plan technologique et opérationnel. Sur le plan technologique, l architecture client/serveur a été maintenue et comme il est dit dans les bonnes pratiques, ce type d architecture présente des limitations dans l optique d un déploiement national. Même s il est vrai qu on est loin de ce cas de figure il est important pour une pérennisation des investissements qui sont rares, d utiliser pleinement les avancées technologiques. Sur le plan opérationnel, le contrôle manuel devrait être l exception, ainsi les contrôles liés à l existence de la ligne budgétaire, l existence du crédit peuvent être automatisées au niveau de l engagement et la disponibilité de la trésorerie au niveau de la liquidation. Bien que l objectif de simplifier le circuit de décision est perceptible, il existe une certaine réticence à optimiser l organisation existante. Aussi, la phase d élaboration du budget n est pas prise en compte dans ce projet. Alors que l élaboration, la validation et l exécution du budget sont indissociables. Ce Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 23

24 manquement pourra avoir des conséquences, sur l intégration de ces modules, lorsque le besoin de pendre en charge les étapes en amont sera exprimé. Un focus sur les processus liés à la délivrance du bon d engagement et du titre de règlement fait ressortir que seules les validations, liées au choix de la rubrique budgétaire par rapport à la nature des biens ou services à acquérir et le respect de la procédure du code des marchés publics, doivent rester manuelles. Il existe donc un potentiel d optimisation important non encore exploré. Contrôleur Financier DAAF Ministère Direction Ordonnancement (DGB) Trésor 5 8 FOURNISSEUR 9 Bon Engagement Titre de Règlement Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 24

25 APPLICATION IMPÔTS La Direction Générale des Impôts ne dispose pas d un logiciel d envergure en termes de fonctionnalités et de déploiement. Cependant, il existe trois applications de type Client/Serveur développées sur PowerBuilder et qui fonctionnent sur des bases de données Sybase sous Windows Ces trois applications sont: l AFP (Application Fiscalité Professionnelle) utilisée par les services d assiettes des impôts ; l application GRF (Gestion des Recettes Fiscales) utilisée par la direction des grandes entreprises ; l application BRV (Brigade de Recherche et Vérification) utilisée par le contrôle fiscal. Ces applications disposent de fonctionnalités très sommaires, elles ne prennent pas en charge les différentes opérations du processus d imposition et de recouvrement. Elles servent plus à maintenir les statistiques de certains services. Un projet de développement d une application complète, qui permettra une automatisation de l essentiel des tâches de gestion des impôts, est en phase d étude. Les différents documents de la phase d avant projet confirment son envergure et sa complexité d une part et d autre part l impact important que pourrait avoir son déploiement dans la performance du recouvrement des impôts. Bien qu il soit hors du cadre de ce projet, il est nécessaire à ce stade de prendre en compte la mise en place future d un système d information géographique pour la gestion cadastrale et domaniale. Il faudrait inclure dans la phase d analyse de cette application les passerelles nécessaires pour intégrer ces systèmes. Enfin, il faut se féliciter de la forte implication des utilisateurs dans le travail effectué et de leur leadership dans le pilotage du projet. C est une bonne pratique de gestion de projet qu il faut sauvegarder, au-delà de cette opération, durant le cycle de vie de cette application. Contrat spécifique nº 2007/ Rapport final 25

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE SYSTÈME COMPTABLE DE L ENTREPRISE SUIVI BUDGÉTAIRE FILIALE DIRECTION UNITÉ PROJET

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE SYSTÈME COMPTABLE DE L ENTREPRISE SUIVI BUDGÉTAIRE FILIALE DIRECTION UNITÉ PROJET SCRABBLE WEB COMPTA COMPTABILITÉ DES ENGAGEMENTS COMPTABILITÉ FINANCIÈRE SYSTÈME COMPTABLE DE L ENTREPRISE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE INTÉGRÉ SUIVI BUDGÉTAIRE SUIVI DE LA TRÉSORERIE FILIALE USINE DIRECTION

Plus en détail

Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc. M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume

Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc. M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume Abidjan, 29 Novembre 2013 MISSIONS DE LA TRESORERIE GENERALE

Plus en détail

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG)

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Contact entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Tel: +41 415 520 504 Email: sales@onlogis.com Visibilité et controle sur vos opérations, n importe où et à tout moment... Onlogis

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

Etat d avancement. Schéma Directeur Informatique N 1

Etat d avancement. Schéma Directeur Informatique N 1 République du Sénégal ******* Un Peuple- Un But- Une Foi ************ Ministère de l Education ******** Cellule Informatique(CIME) Etat d avancement Schéma Directeur Informatique N 1 MBAYE DIOUF Chef de

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BENIN --------------- MINISTERE DES FINANCES ET DE L ECONOMIE --------------- DIRECTION GENERALE DU BUDGET --------------------

REPUBLIQUE DU BENIN --------------- MINISTERE DES FINANCES ET DE L ECONOMIE --------------- DIRECTION GENERALE DU BUDGET -------------------- REPUBLIQUE DU BENIN --------------- MINISTERE DES FINANCES ET DE L ECONOMIE --------------- DIRECTION GENERALE DU BUDGET -------------------- République du Bénin Fraternité-Justice-Travail SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Vue d ensemble. Initiatives des données. Gestion de la trésorerie. Gestion du risque. Gestion des fournisseurs 2 >>

Vue d ensemble. Initiatives des données. Gestion de la trésorerie. Gestion du risque. Gestion des fournisseurs 2 >> Access MD Online Vue d ensemble Access MD Online fournit aux organisations un accès en temps réel à leurs programmes de carte commerciale au sein d un environnement sécurisé, n importe où et n importe

Plus en détail

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions 1. Présentation de l ADIE o Qu est ce que l ADIE? o Notre mission o Nos activités 2. Approche e-sénegal o o o Double Approche Approche e-gouvernement Approche e-citoyen 3. Notre approche des formulaires

Plus en détail

Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel

Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel 1 Sommaire 1) Présentation du contexte technique...3 1.1) Des

Plus en détail

Logiciel de gestion des établissements scolaires : Globalschool

Logiciel de gestion des établissements scolaires : Globalschool Logiciel de gestion des établissements scolaires : Globalschool A. Présentation Dans le souci de palier aux multiples problèmes que rencontrent les établissements scolaires dans leur gestion quotidienne,

Plus en détail

Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2009»

Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2009» Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2009» Meilleure copie "Rapport Technique" Thème : conception et développement logiciel Note : 15,75/20 Rapport technique

Plus en détail

I. COMPREHENSION DU CONTEXTE

I. COMPREHENSION DU CONTEXTE I. COMPREHENSION DU CONTEXTE L informatisation du système de gestion des activités hôtelières constitue un facteur majeur de réussite pout tout projet d implantation et de gestion des établissements hôteliers.

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

Révision de la base de données révisée de la société civile

Révision de la base de données révisée de la société civile Révision de la base de données révisée de la société civile 1- Présentation Les partenaires de la société civile (Etat et PTF) éprouvent des difficultés notables à identifier, recenser, suivre et appuyer

Plus en détail

CAS D'EXPÉRIENCE Haïti

CAS D'EXPÉRIENCE Haïti CAS D'EXPÉRIENCE Haïti Projet d automatisation du système douanier (SYDONIA WORLD) Date de la soumission : 31 janvier 20011 Région : Caraïbes Pays : Haïti Type : Projet Auteur : Clermont Ijoassin Coordonnées

Plus en détail

Gestion Comptable Sage 100

Gestion Comptable Sage 100 Gestion Comptable La réponse à tous les besoins comptables et financiers de l entreprise avec la richesse d une offre unique sur le marché. 1 SOMMAIRE 1.1. Le pôle comptable et Financier...3 1.2. Une couverture

Plus en détail

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS Objet de la présente fiche La fiche vise à présenter le contexte organisationnel et informatique de la conduite d un projet de dématérialisation

Plus en détail

«LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE»

«LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE» «LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE» I. Introduction II. Définitions des notions clés III. Optimisation des régies financières IV. Conclusion INTRODUCTION

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Réussir l externalisation de sa consolidation

Réussir l externalisation de sa consolidation Réussir l externalisation de sa consolidation PAR ERWAN LIRIN Associé Bellot Mullenbach et Associés (BMA), activité Consolidation et Reporting ET ALAIN NAULEAU Directeur associé Bellot Mullenbach et Associés

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE 1. Présentation de l Anses L'Anses, Agence nationale de sécurité

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AW-IS/BG

FICHE D INFORMATION AW-IS/BG SY DONIA FICHE D INFORMATION AW-IS/BG PRESENTATION DU PROGRAMME SYDONIA Le programme SYDONIA de la CNUCED a été fondé au début des années 80 pour automatiser les opérations de dédouanement. Il est rapidement

Plus en détail

Construisons ensemble votre solution informatique

Construisons ensemble votre solution informatique TOMPRO Qu est ce que TOMPRO? TOMPRO est un progiciel intégré de gestion financière et comptable dédié aux programmes et projets. Grâce à une large batterie de modules interdépendants, TOMPRO fournit toutes

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA COMPILATION DES STATISTIQUES DU COMMERCE INTERNATIONAL DES MARCHANDISES ( Abuja, 30 Août 2 Septembre 2005 )

SEMINAIRE SUR LA COMPILATION DES STATISTIQUES DU COMMERCE INTERNATIONAL DES MARCHANDISES ( Abuja, 30 Août 2 Septembre 2005 ) SEMINAIRE SUR LA COMPILATION DES STATISTIQUES DU COMMERCE INTERNATIONAL DES MARCHANDISES ( Abuja, 30 Août 2 Septembre 2005 ) PRESENTATION DE LA PRODUCTION DES STATISTIQUES DOUANIERES GUINEE Conakry I -

Plus en détail

Présentation du système MCAGED

Présentation du système MCAGED Sommaire Sommaire Présentation du système MCAGED... 3 Première Partie MCAGED Courrier... 4 Deuxième Partie MCAGED Archives... 7 Troisième partie MCAGED Pnumeris...10 Présentation du système MCAGED Le système

Plus en détail

SCRABBLE WEB GRH-PAIE

SCRABBLE WEB GRH-PAIE SCRABBLE WEB GRH-PAIE PAIE ET RÉMUNÉRATION ADMINISTRATION Entreprise Unité Direction DÉCISIONNEL Filiale Chantier RECRUTEMENT Entité Usine Projet Dépôt Site Agence CARRIÈRE Division FORMATION SCRABBLE

Plus en détail

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004)

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) RÈGLEMENT FINANCIER (Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) Article 1 er Objet 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion comptable et financière de la Fédération. Il vise

Plus en détail

DevHopons plus que des relations

DevHopons plus que des relations DevHopons plus que des relations CONGO BRAZZA : LES NOUVELLES OFFRES D EMPLOI 04/04/2013 Assistant Contrôleur Interne Lieu d affectation Objet du poste : Sous la supervision du Responsable du Contrôle

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

LE ROLE DE LA DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE.

LE ROLE DE LA DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE. DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE. DIRECTION DE LA FORMATION DE LA DOCUMENTATION ET DE LA COMMUNICATION. LE ROLE DE LA DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE.

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 OBJECTIF 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles relatives

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services Dream Report Dream Report vs Reporting Services Date : Mars 2015 A propos de Dream Report Dream Report est le 1 er logiciel d édition de rapport prêt à l emploi offrant aux utilisateurs la possibilité

Plus en détail

Juin 2013 COMPTE RENDU SUR L'ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE DU PLAN D'ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2013

Juin 2013 COMPTE RENDU SUR L'ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE DU PLAN D'ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2013 Vérification des pratiques de gestion du Secteur du dirigeant principal des finances () 1. Le dirigeant principal des finances () doit s assurer qu on dispose d une vue consolidée et intégrée des structures

Plus en détail

Global Access Management

Global Access Management Global Access Management GAMA Global Access Management www.jaida.ma Global Access Management SOMMAIRE GAMA (i) UNE LARGE COUVERTURE FONCTIONNELLE (ii) DES TRAITEMENTS AUX NORMES ET STANDARDS UNIVERSELS

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES FINANCES CABINET DU MINISTRE PROJET SIGEFI

REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES FINANCES CABINET DU MINISTRE PROJET SIGEFI REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES FINANCES CABINET DU MINISTRE PROJET SIGEFI RAPPORT D ACTIVITES POUR LE TROISIEME TRIMESTRE 2011 FINANCENCEMENT DU PROJET : UNION EUROPEENNE A TRAVERS LE DP2 DU PROGRAMME

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2010 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france EVOLUTIONS DU LOGICIEL FINANCIER CORIOLIS

Plus en détail

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0.

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0. Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des Kit de communication à destination des fournisseurs Version 2.0 Réf : SOMMAIRE Introduction Enjeux de la dématérialisation fiscale des Description

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

EDI et commerce électronique

EDI et commerce électronique EDI et commerce électronique Table des matières 1. L Echange des Données Informatisées «EDI»... 2 1.1 La naissance du Besoin à L'EDI... 2 1.2 L objectif de L EDI... 2 1.3 Définition de L EDI... 2 1.4 Mise

Plus en détail

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT FONCTIONNALITÉS GESTION DE PORTEFEUILLE Stratégie d approche permettant de sélectionner les investissements les plus rentables et de créer de la valeur Paramètres

Plus en détail

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Etude de cas : Déploiement d un ERP dans une entreprise internationale Malika Mir-Silber : Microsoft Pierre-Laurent Dugré : Adgil www.adgil.net

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. Pré-requis : Principes comptables. Modalités : Schéma d'organisation comptable. TABLE

Plus en détail

Communiqué de lancement Sage 100 Suite Comptable & Financière

Communiqué de lancement Sage 100 Suite Comptable & Financière Communiqué de lancement Sage 100 Suite Comptable & Financière Disponibilité commerciale Octobre 2009 Nouveautés V16! 1 1 Sommaire I. Introduction II. III. IV. Couverture fonctionnelle Focus sur le recouvrement

Plus en détail

Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012. Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE

Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012. Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012 Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE Mai 2013 Table des matières Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Objectifs...

Plus en détail

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES LES RÉSEAUX INFORMATIQUES Lorraine Le développement d Internet et de la messagerie électronique dans les entreprises a été, ces dernières années, le principal moteur de la mise en place de réseau informatique

Plus en détail

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURER EN CONTINU TOUTES VOS CONSOMMATIONS D ÉNERGIE ET DE FLUIDES POUR PERMETTRE UNE OPTIMISATION DE VOS PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES Instrumenter vos immeubles à

Plus en détail

Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers

Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers Le module Cash de Sage FRP Treasury Universe Edition est une

Plus en détail

Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement

Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement Juin 2013 Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement (page 1) De nouveaux outils pour offrir davantage d options afin de visualiser les résultats analytiques

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO Janvier 2004 CONVENTION DU CAISSIER DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ENTRE La REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, représentée par le Ministre

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : CONTRÔLE DE LA CIRCULATION ET DU STATIONNEMENT ROUTIERS

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : CONTRÔLE DE LA CIRCULATION ET DU STATIONNEMENT ROUTIERS PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : CONTRÔLE DE LA CIRCULATION ET DU STATIONNEMENT ROUTIERS Version du 06/10/2015 à 11:16:04 PROGRAMME 752 : FICHIER NATIONAL DU PERMIS DE CONDUIRE MINISTRE

Plus en détail

PITAGORE. Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter le Pôle de Compétences PITAGORE

PITAGORE. Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter le Pôle de Compétences PITAGORE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter le Pôle de Compétences Téléphone : 01 44 42 51 04 Télécopie : 01 44 42 51 21 Messagerie : pitagore-pc@sga.defense.gouv.fr

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Fédération Française de Canoë-Kayak 87 quai de la Marne 94340 Joinville le Pont Cedex REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Sommaire Article I. Objet...3

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

Gérer son Cabinet pour ses clients

Gérer son Cabinet pour ses clients Gérer son Cabinet pour ses clients L efficacité opérationnelle des collaborateurs rime de plus en plus souvent avec mobilité. Pour autant, les cabinets doivent trouver l offre adaptée à leurs besoins,

Plus en détail

KAKI. Documentation Utilisateur. KAKI Guide Utilisateur Page 1 /

KAKI. Documentation Utilisateur. KAKI Guide Utilisateur Page 1 / KAKI Documentation Utilisateur KAKI Guide Utilisateur Page 1 / Avant - Propos KAKI : - Gestion des retours de paye TG. Analyse, import des fichiers KX et KA. - Déversement budgétaire et comptable automatique

Plus en détail

Accélérateur de votre RÉUSSITE

Accélérateur de votre RÉUSSITE Accélérateur de votre RÉUSSITE En choisissant SAP Business One, entrez dans un monde sans frontière, ouvert, mobile, agile et social. Achats Finance Avec une seule plateforme, vous répondez à l ensemble

Plus en détail

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Programme des épreuves Concours d inspecteur des douanes interne CONCOURS INTERNE Analyse, parmi plusieurs sujets proposés, d un dossier sur l organisation,

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION. Principes du système

MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION. Principes du système MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Principes du système ebudget : Sommaire ebudget Définition & objectifs clés Apports et atouts Pour un cadre amélioré de la gestion budgétaire En chiffre Technologie

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

www.microsoft-project.fr

www.microsoft-project.fr Microsoft Project Server 2010 unifie la gestion de projet et la gestion de portefeuille afin d aider les entreprises à aligner les ressources et les investissements avec les priorités métier, et à exécuter

Plus en détail

BEE PLANNING. Un métier Un besoin Une solution

BEE PLANNING. Un métier Un besoin Une solution BEE PLANNING Un métier Un besoin Une solution Une solution guidée par le besoin inhérent à chaque métier Bee Planning est un logiciel de planification facile à utiliser, économique, vous permettant d automatiser

Plus en détail

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com systemes@arrabal-is.com Généralités Généralités des systèmes Windows Les systèmes Microsoft sont au cœur du système d information de la majorité des entreprises, si bien qu environ 90% des postes utilisateurs

Plus en détail

KBC-Online for Business

KBC-Online for Business KBC-Online for Business Découvrez KBC-Online for Business. L automatisation ne peut plus être dissociée de la vie quotidienne, ni surtout de la vie économique. KBC prend les devants et met à la disposition

Plus en détail

Arrêté N 00630/MP du 21 novembre 1997 portant nomination de directeur du projet Recensement Général de la Population et de l Habitat.

Arrêté N 00630/MP du 21 novembre 1997 portant nomination de directeur du projet Recensement Général de la Population et de l Habitat. Bibliographie Les arrêtés, décisions et décrets Arrêté N 0565/MP/DSCN du 20 octobre 1997 portant création d'un Bureau Central, des Bureaux Départementaux, des Bureaux des Communes urbaines et des Bureaux

Plus en détail

La signature électronique au service de l'émission de factures dématérialisées. Un cas B-to-C

La signature électronique au service de l'émission de factures dématérialisées. Un cas B-to-C La signature électronique au service de l'émission de factures dématérialisées Un cas B-to-C 1 Plan de la présentation Les origines de dématérialisation des factures Enjeux de la dématérialisation Rappel

Plus en détail

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable.

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable. Chapitre 1 La mise en œuvre du système d information comptable. L analyse des opérations économiques Missions et rôle de la comptabilité Le système comptable Droit et comptabilité Une entreprise est une

Plus en détail

Mission jeunes entreprises

Mission jeunes entreprises Mission jeunes entreprises proposée par les experts-comptables www.entreprisecreation.com Le site des experts-comptables dédié à la création d'entreprise Pourquoi une? En vue de contribuer au développement

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Sage 100 Suite Comptable et Financière : la clé de l équilibre

Sage 100 Suite Comptable et Financière : la clé de l équilibre 6 7 Gestion quotidienne performante Pilotage et analyse Automatisation des processus Sage 100 Suite Comptable et Financière : la clé de l équilibre Centre névralgique de l entreprise, le système comptable

Plus en détail

Règlement financier de la Fédération Française du Sport Adapté 2013-2017. Adopté par le comité directeur 21 septembre 2013

Règlement financier de la Fédération Française du Sport Adapté 2013-2017. Adopté par le comité directeur 21 septembre 2013 Règlement financier de la Fédération Française du Sport Adapté 2013-2017 Adopté par le comité directeur 21 septembre 2013 Article 1er Objet : 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion

Plus en détail

UBS Cash Management pour les entreprises. Connaître et gérer ses liquidités.

UBS Cash Management pour les entreprises. Connaître et gérer ses liquidités. ab UBS Cash Management pour les entreprises. Connaître et gérer ses liquidités. Sommaire Opérations de paiement et gestion des liquidités sur mesure 3 En Suisse et au-delà des frontières 4 Gestion de trésorerie

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. DEMATERIALISATION DES FACTURES FOURNISSEURS : PROJET ACHATS OU PROJET D

Plus en détail

Active CRM. Solution intégrée de téléprospection. www.aliendoit.com 04/10/2011

Active CRM. Solution intégrée de téléprospection. www.aliendoit.com 04/10/2011 www.aliendoit.com Active CRM Solution intégrée de téléprospection 04/10/2011 Alien Technology 3E Locaux Professionnels Km 2.5 Route de Kénitra 11005 SALÉ MAROC Tél. : +212 537 84 38 82 Fax : +212 537 88

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DU SYSTÈME DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA SOLDE DE L ETAT DU CAMEROUN

MISE EN ŒUVRE DU SYSTÈME DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA SOLDE DE L ETAT DU CAMEROUN MISE EN ŒUVRE DU SYSTÈME DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA SOLDE DE L ETAT DU CAMEROUN Présenté par M. EDOU ALO'O Cyrill Chef de Division de la Réforme Budgétaire Coordonateur de la Plateforme

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 99 15 mai 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 99 15 mai 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1473 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 99 15 mai 2009 S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DIRECTION DE LA COMPTABILITE RFI Demande d information Dématérialisation des factures fournisseurs Réf. : RFI2011_DEMAFAC_V1.3_2011-05-04.docx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

Plus en détail

Organisation d une simulation sur un prototype logiciel workflow et GED. ImmoBiens. 1 - Description du projet de l entreprise

Organisation d une simulation sur un prototype logiciel workflow et GED. ImmoBiens. 1 - Description du projet de l entreprise Organisation d une simulation sur un prototype logiciel workflow et GED ImmoBiens 1 - Description du projet de l entreprise ImmoBiens est une société gestionnaire de biens immobiliers (location et entretien)

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE GUINEE ------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT DECRET D/2012/ /PRG/SGG PORTANT ORGANISATION ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Atelier du 25 Novembre 2010 : «Vers un Système National d Information sur l Eau au Maroc»

Atelier du 25 Novembre 2010 : «Vers un Système National d Information sur l Eau au Maroc» Atelier du 25 Novembre 2010 : «Vers un Système National d Information sur l Eau au Maroc» SYSTÈME D INFORMATIOND DE L ONEPL PLAN DE LA PRESENTATION PRESENTATION GENERALE DE L ONEP SIONEP PÉRIMÈTRE FONCTIONNEL

Plus en détail

Magisoft. Gestion commerciale. L intelligence Software. Progiciels de gestion pour l industrie

Magisoft. Gestion commerciale. L intelligence Software. Progiciels de gestion pour l industrie ZA LA LAYE 12 Rue de Truchebenate 01100 ARBENT Tél : +33 (0)4.74.81.22.20 Fax : +33 (0)4.74.73.08.99 contact@cerai.fr Www.cerai.fr Gestion commerciale Magisoft L intelligence Software Progiciels de gestion

Plus en détail

PROGRAMME D ACTIVITES 2010 DE LA DGI (ACTIONS PRIORITAIRES)

PROGRAMME D ACTIVITES 2010 DE LA DGI (ACTIONS PRIORITAIRES) PROGRAMME D ACTIVITES 2010 DE LA DGI (ACTIONS PRIORITAIRES) La Direction Générale des Impôts (DGI) est un service central du Ministère chargé de l Economie et des Finances. Elle a pour mission, l élaboration

Plus en détail

LCM GLOBAL. Logiciel de gestion paramétrable

LCM GLOBAL. Logiciel de gestion paramétrable LCM GLOBAL Logiciel de gestion paramétrable Sommaire LCM GLOBAL Pourquoi :: est-ce que ce logiciel est fait pour vous? Quoi :: qu est-ce que ça fait exactement? Comment :: Une implantation dans les règles

Plus en détail

LES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISEES

LES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISEES L EDI (Échange de Données Informatisées) est un processus d échange d informations, sous forme électronique, entre deux systèmes informatiques distincts. Cette technique utilisée au moins depuis deux décennies

Plus en détail

Fabien Pinckaers Geoff Gardiner. OpenERP. Tiny. Pour une. gestion d entreprise efficace et intégrée. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12261-9

Fabien Pinckaers Geoff Gardiner. OpenERP. Tiny. Pour une. gestion d entreprise efficace et intégrée. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12261-9 Fabien Pinckaers Geoff Gardiner OpenERP Tiny Pour une gestion d entreprise efficace et intégrée Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12261-9 Table des matières Première partie Premiers pas avec Open

Plus en détail

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 59 e réunion Distr. : restreinte 11 février 2014 Français Original : anglais et français Suivi des recommandations du Comité des commissaires

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE

MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE Note Méthodologique de Première Application du Système Comptable Financier Table des matières I. INTRODUCTION.... 3 A. S organiser pour mettre en place le SCF.... 3 B. Gestion des changements induits par

Plus en détail

Solution de gestion pour fiduciaires

Solution de gestion pour fiduciaires Solution de gestion pour fiduciaires www.fid-manager.be SOMMAIRE INTRODUCTION SOLUTION DE GESTION POUR FIDUCIAIRES BELGES Depuis 1986, A++ Informatique est une entreprise de développement de logiciels

Plus en détail

Effectuer des projections budgétaires au moyen de l ecomptes

Effectuer des projections budgétaires au moyen de l ecomptes SPW- DGO5- Cellule ecomptes Effectuer des projections budgétaires au moyen de l ecomptes Philippe Brognon Coordinateur du plan ecomptes. Utilisation de l outil de calcul de projection. Le logiciel ecomptes

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Sage Paie & RH V18.00

Sage Paie & RH V18.00 Sage Paie & RH V18.00 Une offre parfaitement adaptée à votre entreprise Sage Paie & RH Sage Paie Base Sage Paie Pack et Sage Paie Pack+ Sage Suite RH POUR LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES Sage Paie

Plus en détail

Gestion comptable et financière

Gestion comptable et financière 4 5 Gestion comptable et financière Gérez efficacement votre activité comptable et financière Solution modulaire, vous propose une gestion de la comptabilité, des moyens de paiement, de la trésorerie,

Plus en détail

ORGANISATION DE LA DGI

ORGANISATION DE LA DGI ORGANISATION DE LA DGI La Direction Générale des Impôts (DGI) est une structure centrale du ministère chargé des finances. Elle est chargée de l élaboration et de l application de la législation fiscale

Plus en détail