Patrick K. N'Gouan TRESOR PUBLIC EN CÖTE D'IVOIRE. Des origines ä nos jours. Preface de Joseph Y. Yao

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Patrick K. N'Gouan TRESOR PUBLIC EN CÖTE D'IVOIRE. Des origines ä nos jours. Preface de Joseph Y. Yao"

Transcription

1 Patrick K. N'Gouan TRESOR PUBLIC ET POLITIQUE FINANCIERE EN CÖTE D'IVOIRE Des origines ä nos jours Preface de Joseph Y. Yao L'Harmattan

2 TABLE DES MATIERES Avant-propos 7 Preface 9 Sigles et abreviations 11 Introduction generale 13 PREMIERE PARTIE: BREF RAPPEL HISTORIQUE ET ENSEIGNEMENTS TIRES DE [/ORGANISATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DANS LA CÖTE D'IVOIRE PRECOLONIALE ET COLONIALE 17 Chapitre I: Activites economiques et financieres dans la Cöte d'ivoire precoloniale 19 Section 1: Caracteristiques economiques et financieres des societes precoloniales ä system es d'organisations deconcentrees Organisation economique et financiere des Akan lagunaires Organisation economique et financiere des Krou et Mande du Sud Organisation economique et financiere des Gour 21 Section 2. Queis enseignements tirer de l'economie et de la finance des societes ä system es d'organisations deconcentrees? 22 Section 3: Caracteristiques economiques et financieres des societes precoloniales ä Etats centralises Organisation economique et financiere chez les Akan forestiers et des savanes Organisation economique et financiere chez les Mande du Nord 28 Section 4. Enseignements ä tirer de Organisation economique et financiere des Etats centralises Sur la gouvernance economique et financiere 29 Tableau 1 : Gouvernance financiere dans quelques pays africains durant les annees 2000 (en %) Sur l'implication de l'etat dans l'economie 31

3 .3. Sur la gestion budgetaire Sur la gestion de la tresorerie publique 34 Chapitre II: Penetrations arabes et europeennes et destructuration des modes d'organisations economiques et financieres en Afrique de l'ouest du 7eme au 20eme siecle 37 Section 1- Le contröle du commerce transsaharien par les arabes du 7 eme au 18 eme siecle et du commerce transatlantique par les europeens du l5 me au 20 ime siecle 37 Section 2 : Contexte de l'imperialisme et du colonialisme 38 Section 3- La reorganisation de l'economie de traite et l'instauration d'une nouvelle politique financiere 40 Section 4 : la creation de banques coloniales 42 Chapitre III : Politiques economiques et financieres coloniales dans l'afrique Occidentale Fran?aise (AOF) et en Cöte d'ivoire de 1893 ä Section 1- Politique financiere coloniale dans K Afrique Occidentale Frangaise (AOF) et en Cöte d'ivoire de jusqu'en Fonctionnement des banques privees Gestion des finances publiques de l'aof et de la Cöte d'ivoire jusqu'en A- Le budget general de l'aof et le budget local de la Cöte d'ivoire 47 B- Le budget d'exploitation du chemin de fer 48 C- La mobilisation des recettes fiscales, douanieres et diverses en Cöte d'ivoire 49 D. Les depenses budgetaires en Cöte d'ivoire les mecanismes de financement des travaux publics Les depenses administratives 53 + les depenses liees ä la mise en valeur coloniale 53 D. Les services financiers publics 54 E. La Caisse d'epargne 54 F. Le service de comptes courants et cheques postaux 54 G. Le credit agricole 55

4 Section 2 : Politiques financieres dans l'aof et en Cöte d'lvoire de 1946 ä Gestion des finances publiques de 1946 ä Creation de ('Institut d'emission en 1955 et politique monetaire restrictive dans l'aof Tresor metropolitain et correspondants dans l'aof et en Cöte d'lvoire de 1946 ä Les grands moments de l'evolution du Tresor Public metropolitain 61 A. En 1806, le Ministere des finances de la France met au point le plan comptable de l'etat 61 B. Le decret du 30 decembre 1912 etablit les grands principes du regime financier des colonies 61 C. Services Comptables du Tresor 62 D. Le contröle juridictionnel des comptables du Tresor. 63 E. Les Services du Tresor sous la IVeme Republique ( ) Section 3 : Institutions financieres de l'aof et politique financiere transitoire de la Cöte d'lvoire de 1958 jusqu'ä l'autonomie du Tresor Public ivoirien en Institutions financieres de l'aof Politique financiere transitoire de l'aube (1958) au lendemain (1962) de l'independance de la Cöte d'lvoire Separation des Tresors publics frangais et ivoirien 67 Section 4 : Queis enseignements tirer de la politique economique et financiere coloniale pour l'epoque moderne? 69 Conclusion de la premiere partie 70 DEUXIEME PARTIE : EVOLUTION DE LA POLITIQUE FINANCIERE ET DU TRESOR PUBLIC IVOIRIEN DE 1963 A Chapitre IV : Tresor Public et politique financiere de l'etat dans les cadres des plans quinquennaux de developpement et de la politique monetaire communautaire ( ) 75

5 Section 1: Organisation administrative et comptable du Tresor Public ivoirien au lendemain de l'independance Organisation du Tresor Public selon des textes Singularites du Tresor Public Ivoirien 78 Section 2: Röle du Tresor dans le financement des plans quinquennaux de developpement et de la politique economique Contexte de planification et deroulement des plans quinquennaux Principales caracteristiques des finances publiques ivoiriennes 83 A - Heterogeneite du systeme budgetaire 83 B - Predominance des droits de porte et inelasticite du systeme fiscal Une fiscalite tiree par les droits de porte Un systeme fiscal inelastique 85 C -Complexite des Operations du Tresor Public Contribution du Tresor Public dans le financement des plans quinquennaux 88.4: Contribution du Tresor Public au financement de la regulation conjoncturelle 91 A - Portes variations conjoncturelles 91 B - Financement interne de la conjoncture 92 C - Abondance du financement exterieur 94 Section 3 : Politique monetaire dans l'umoa et röle du Tresor Public La politique monetaire de l'umoa avant La reforme de l'umoa de 1973 et l'elargissement de la politique monetaire Quelques elements d'appreciation des resultats de la politique monetaire de l'umoa et du röle du Tresor Public avant A-Tresor Public et Inflation en Cöte d'ivoire avant B- Tresor Public et systeme bancaire ivoirien 101

6 C - Impact de la politique monetaire sur les taux d'epargne, d'investissements et la stabilite monetaire en Cöte d'ivoire 102 Section 4 - Limites de la politique financiere, consequences de 1978 ä 1980 et mesures transitoires de redressement Dependance de l'economie ivoirienne de la volatilite des cours internationaux de produits primaires et politique d'endettement non optimale Faiblesses internes de la politique financiere, cas specifique des entreprises publiques 108 A - De serieux problemes de gouvernance financiere au niveau de l'etat central 108 B- Le coüt eleve de la gestion des entreprises publiques Quelques mesures d'ajustement interne et limites 112 Chapitre V : Tresor Public et politique financiere dans le cadre des Premiers programmes d'ajustemen tstructurel ( ) 115 Section 1: Organisation administrative du Tresor Public de 1981 ä Les decrets de 1981 et de Le decret du 16 mars Section 2: Les politiques financieres des programmes d'ajustement structurel (PAS) et les mesures preconisees pour la Cöte d'ivoire Causes et remedes des desequilibres macroeconomiques 117 A. Causes des desequilibres macroeconomiques 117 B - Mesures de politique economique contenues dans le Consensus de Washington et dans les programmes d'ajustement structurel (PAS) 118 C - Faiblesses relevees dans le systeme budgetaire et ivoirien et mesures preconisees 120 Section 3: Gestion de la crise financiere ivoirienne avant la devaluation ( ) Les deux premiers programmes d'ajustement structurel de 1981 ä

7 A- Le premier Programme d'ajustement structurel ( )..121 B -Le deuxieme Programme d'ajustement structurel ( ) La recession de 1987 ä 1989 et la suspension du PAS en Programmes de stabilisation et de relance economique de 1990 ä A- Le Programme de stabilisation de B - Les reamenagements des dettes Interieure et exterieure 129 Section 4 : Le paradoxe de la stabilite monetaire dans un contexte de morosite economique et financiere generale dans l'umoa au debut des annees La stabilite monetaire dans l'umoa La morosite financiere generale dans l'umoa et en Cöte d'lvoire en Chapitre VI: Contribution du Tresor Public dans la gestion de la politique financiere post devaluation ( ) 139 Section 1: Gas de necessite de devaluation 139 Section 2. Facteurs ayant declenche la devaluation du FCFA en Facteurs determinants ayant conduit directementä la devaluation Le probleme particulier de mise en oeuvre du compte d'operation 143 Section 3 : La politique financiere post devaluation Mesures d'accompagnement de la politique financiere post devaluation dans l'umoa Mesures d'accompagnement de la politique financiere post devaluation en Cöte d'lvoire 145 A. Innovations dans la mise en oeuvre de la legislation fiscale B. Reduction des exonerations fiscales et extension du systeme de retenues ä la source 147 C. Avantages accordes par des regimes particuliers D - Extension de la TVA et Identification de nouvelles matieres fiscales 148 Section 4 : Resultats de la devaluation ä moyen terme L'expansion economique de 1994 ä

8 A-Au niveau du secteur reel 149 B. Au niveau des finances publiques 151 C. Au niveau du secteur financier 152 D. Au niveau du secteur exterieur L'inflexion de la courbe de croissance de 1998 ä Conclusion de la deuxieme partie 157 TROISIEME PARTIE: LE TRESOR PUBLIC DANS LES GRANDES REFORMES FINANCIERES ET COMPTABLES, DANS UN CONTEXTE DTNCERTITUDES POLITIQUE ( ) 159 Chapitre VII: Place du Tresor Public dans les grandes reformes financieres et comptables de 2000 ä Section 1: Configuration actuelle du Tresor Public ivoirien Section 2 : Procedures d'elaboration des budgets de I'Etat central et de ses demembrements Nouvelle procedure d'elaboration budgetaire au niveau de l'etat central 164 A-Justificationsde la reforme budgetaire 164 B - Procedure d'elaboration du budget de l'etat 165 Etape 1: Elaboration du cadrage macro-economique 165 Etape 2 : Validation du cadrage macro-economique 166 Etape 3: Elaboration du cadrage budgetaire 166 Etape 4: Validation du cadrage budgetaire 166 Etape 5 : Determination des enveloppes budgetaires 166 Etape 6: Lettre de cadrage du Premier Ministre 167 Etape 7: Tenue des conferences budgetaires avec les directeurs des affaires administratives et financieres (DAAF) Etape 8: Arbitrage et edition du projet de budget Etape 9: Adoption du projet de budget par le Conseil des Ministres 168 Etape 10: Examen du budget par l'assemblee Nationale 168 C - Gas de modification de credits budgetaires 168 D - Aspects generaux de la nouvelle nomenclature budgetaire 169 Tableau 17 : Type de Classification des depenses budgetaires Procedure d'elaboration budgetaire au niveau des etablissements publics nationaux 171

9 .3. Nouvelle procedura d'elaboration budgetaire au niveau des collectivites territoriales 173 Section 3: Le Tresor Public dans la chatne de l'execution du budget de l'etat Champ d'application du decret n du 16 juin 1998, actes de prevision et d'autorisation, et acteurs de l'execution budgetaire Ouverture des credits budgetaires et procedure d'execution des depenses publiques 174 A - Ouverture des credits budgetaires 174 B - Procedure d'execution des depenses publiques Phase administrative ou budgetaire de l'execution des depenses dans le systeme de gestion des finances publiques (SIGFIP) 176 a- Procedure normale d'execution des depenses publiques dans la phase administrative 176 b) Procedure simplifiee des depenses publiques B. Phase comptable de l'execution des depenses budgetaires La phase comptable en procedure normale 181 a. La prise en Charge comptable 181 b. La mise en reglement des mandats La phase comptable en procedure simplifiee La procedure derogatoire des avances de tresorerie Procedure d'execution des recettes de l'etat 182 A- Phase administrative de l'execution des recettes de l'etat. 182 B- Phase comptable de l'execution des recettes de l'etat L'emission des ordres de recettes Les encaissements sur ordres de recettes L'enregistrement comptable des Operations de l'etat dans les livres du Tresor 184 C. A - Orientations, specificites et avantages de la nouvelle comptabilite publique Orientations de la nouvelle comptabilite publique Specificites de la nouvelle comptabilite publique Avantages du nouveau systeme comptable de l'etat. 187 B- Cadre comptable et fonctionnement des comptes Le cadre comptable 189

10 a) Cinq classes de comptes du bilan 189 b) Deux classes pour la Präsentation economique des Operations d'execution de la Loi de Finances 190 c) Une classe de comptes pour la description des Operations d'executions de la loi de finances 191 d) Une classe de comptes pour la description des resultats des lois de Reglement Les principes de fonctionnement des comptes 192 a) La comptabilite en partie double 192 b) La comptabilite de droits constates 192 c) La reflexion 193 d) Les Operations budgetaires et non budgetaires e) Les comptes d'execution et comptes de reclassement ou de Präsentation 194 C. Operations de fin de gestion Les Operations budgetaires de fin de gestion 195 a) Les engagements et ordonnancements 195 b) La regularisation des avances de tresorerie 195 c) Les annulations 196 d) Les arrieres Les Operations comptables et le compte general de l'administration des finances 196 a) Les Operations comptables de fin de gestion 196 b) Le compte general de l'administration des finances (CGAF) 197 c) Le besoin ou la capacite de financement de l'etat Les annexes du CGAF 199 Section 4: Le Tresor Public dans l'execution des budgets des demembrements de l'etat Execution des budgets des collectivites territoriales 200 A - la phase administrative de l'execution des budgets des collectivites territoriales 200 B -La phase comptable de l'execution des collectivites territoriales Execution budgetaire dans les etablissements publics nationaux (EPN) 203 A. Phase administrative de l'execution budgetaire des EPN 203 B - Phase comptable de l'execution des budgets des EPN. 205

11 Chapitre VIII: Elaboration et peripeties de politiques financieres en Cöte d'lvoire en periode d'incertitudes politiques ( ) 207 Section 1: Elaboration et suivi des programmes economiques et financiers : Breve Präsentation des interrelations entre les comptes des secteurs 207 A - Le secteur des finances publiques 207 B. Relations entre les comptes des secteurs Relations entre TOFE et balance des paiements Relations entre comptes monetaires et autres comptes macroeconomiques Methodologie d'elaboration des programmes economiques et financiers 211 A- Diagnostic de la Situation economique et financiere Construction et viabilite du scenario de reference Detection de la nature et des sources des desequilibres macroeconomiques 212 B - Elaboration du scenario de Programme economique et financier (PEF) Definition des objectifs et priorites des programmes economiques et financiers Definition des strategies ä mettre en oeuvre Methodes d'elaboration du Programme economique et financier Processus menant vers la conclusion d'un Programme economique et financier avec le FMI et suivi de la mise en oeuvre 214 A - Etapes successives vers la conclusion d'un accord avec le FMI Sollicitation ou demande du pays Preparation du mandat Elaboration du Programme financier Approbation du Programme financier 216 B - Suivi et Evaluation de la mise en oeuvre du Programme economique et financier 216 Section 2: Politique financiere durant la premiere crise politico institutionnelle de 2000 ä 2002 en Cöte d'lvoire 217

12 Section 3 : La politique financiere dans un contexte de crise militaro institutionelle de 2003 ä Evolution du secteur reel Evolution financiere du secteur public 223 A - Evolution des finances publiques 224 B - Situation financiere du secteur parapublic 226 C- Evolution financiere globale des administrations publiques Evolution du secteur financier 233 Section 4: La tentative de relance economique et financiere de 2012 ä Chapitre IX: Contribution du Tresor Public au financement des programmes economiques et financiers de l'etat de 2000 ä Section 1: Mobilisation de ressources publiques 247 Section 2 : Contribution du Tresor au paiement des depenses publiques et parapubliques 250 Section 3 : Contribution du Tresor Public au financement du solde budgetaire 252 Section 4 : Autres activites monetaires et financieres importantes du Tresor Public Reglementation, surveillance et contröle du secteur bancaire et financier 257 A. Les banques 257 B - Les institutions de microfinance 258 C- Les compagnies d'assurances Les Operations financieres avec l'etranger L'assistance juridique 262 A- La gestion du contentieux 262 B - Le conseil et l'expertise juridiques 262 C - Les enquetes et investigations 263 Conclusion de la troisieme partie 263 QUATRIEME PARTIE: PERSPECTIVES DE POLITIQUE FINANCIERE ET INDICATIONS DE REFORMES DU TRESOR PUBLLIC IVOIRIEN 265 Chapitre X : Defis et perspectives financiers internationaux et sous regionaux, 265 quel röle du Tresor Public ivoirien? 265

13 Section 1. Quelques enjeux et defis financiers internationaux en direction des pays en developpement Les problemes poses par certains aspects des programmes financiers en direction des pays en voie de developpement La question de l'efficacite de l'aide au developpement Les problemes poses par les risques de surendettement 269 Section 2: Nouvelles orientations de politique d'endettement 270 Section 3: Recherche de l'efficacite de l'aide au developpement La Declaration de Paris sur l'efficacite de l'aide au developpement Le Programme d'action d'accra L'accord de Busan 273 Section 4: Le Tresor Public ivoirien et les perspectives de developpement du marche financier en Afrique de l'0uest Financement des besoins de l'etat par le marche des titres publics Financement monetaire et developpement du marche financier Quelques limites du marche des titres publics dans le financement du developpement 276 Chapitre XI: Enseignements sur le röle general joue par le Tresor Public dans la politique financiere de la Cöte d'lvoire 279 Section 1. Modalites de financement du solde budgetaire par le Tresor Public 279 Section.2. Evolution de la Position Nette du Gouvernement (PNG) 281 Section 3-Analyse de l'actif du bilan consolide du systeme bancaire ivoirien 285 Section 4 - Evolution du passif consolide du systeme bancaire 287

14 Chapitre XII: Perspectives nationales de politique financiere : quelles voies indicatives de reformes du Tresor Public? 291 Section 1: Presentation du nouveau dispositif de reforme des finances publiques Le cadre de depenses ä moyen terme (CDMT) Le cadre harmonise des finances publiques de l'uemoa 294 A. Interet du cadre harmonise des finances publiques de l'uemoa 294 B - Composantes du cadre harmonise des finances publiques Composante juridique Composante comptable Composante statistique 296 C - Innovations issues du nouveau cadre harmonise des finances publiques Innovations d'ordre budgetaire Innovations d'ordre comptable La Revue de la gestion et du systeme des finances publiques 303 Section 2 : Necessite de renforcer et d'approfondir les missions du Tresor Public ivoirien Contribuer ä assurer les grands equilibres macroeconomiques Assurer l'equilibre de tresorerie pour faciliter la bonne execution du budget 305 A. Faire fonctionner et gerer le circuit du Tresor 305 B. Gerer efficacement le portefeuille de l'etat Aspects de la Performance des titres publics Des paradoxes ä resoudre en matiere de coüts de transactions Rendement du portefeuille des actions 317 C. Reussir la creation et la mise en ceuvre du compte unique du Tresor Tenir la comptabilite publique 320

15 .4: Exercer des fonctions de representation financiere de l'etat aux plans national et international 321 Section 3 : Redessiner l'organigramme du Tresor Public Instituer deux postes de directeurs generaux adjoints charges respectivement du Tresor et de la comptabilite publique 322 A. Les attributions du Directeur General Adjoint du Tresor 322 B. Les attributions du Directeur General Adjoint de la comptabilite publique Creer une Direction des Etudes, de la Recherche et des Methodes Repartir adroitement les autres services transversaux 324 Section 4: Concevoir et mettre en oeuvre d'un tableau de bord des finances publiques 324 Conclusion de la quatrieme partie 328 Conclusion generale 331

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI Loi n 15/AN/98/4 ème L portant organisation du Ministère de l'économie, des Finances et de la Planification, Chargé de la Privatisation. L'ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

«LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE»

«LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE» «LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE» I. Introduction II. Définitions des notions clés III. Optimisation des régies financières IV. Conclusion INTRODUCTION

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BENIN. Fraternité-Justice-Travail -@@@ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONNALISATION -@@@

REPUBLIQUE DU BENIN. Fraternité-Justice-Travail -@@@ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONNALISATION -@@@ REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité-Justice-Travail -@@@ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONNALISATION -@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES -@@@ DIRECTION DE LA PREVISION

Plus en détail

Cour des comptes. Les finances. publiques. locales. Rapport public thematique. octobre 2013. La Documentation frangaise

Cour des comptes. Les finances. publiques. locales. Rapport public thematique. octobre 2013. La Documentation frangaise Cour des comptes Les finances publiques locales Rapport public thematique octobre 2013 La Documentation frangaise Sommaire DELIBERE 9 INTRODUCTION 13 CHAPITRE I - REVOLUTION D'ENSEMBLE DES FINANCES DES

Plus en détail

LES OBSERVATIONS SUR LA MISSION

LES OBSERVATIONS SUR LA MISSION http://senat.fr/rap/np07_04ami/np07_04ami_mono.html Vous êtes ici : Projets/Propositions de loi > Commission des finances > Notes de présentation Compte de concours financiers "Accords monétaires internationaux"

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana - Tanindrazana - Fandrosoana

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana - Tanindrazana - Fandrosoana REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana - Tanindrazana - Fandrosoana MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET ------------------ DECRET N 2012-045 du 17 janvier 2012 Fixant les attributions du Ministre des Finances

Plus en détail

LA LOLF ET LA NOUVELLE COMPTABILITE DE L ETAT

LA LOLF ET LA NOUVELLE COMPTABILITE DE L ETAT LA LOLF ET LA NOUVELLE COMPTABILITE DE L ETAT Jean-Paul Milot Patrick Soury Lionel Vareille 2003 - DRB [Minéfi] La nouvelle architecture du budget de l État Une structuration en trois niveaux Discussion

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE

DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE COMMUNICATION SUR LE CADRE INSTITUTIONNEL DE LA GESTION DE LA DETTE PUBLIQUE DU BURKINA FASO Atelier régional

Plus en détail

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre

Plus en détail

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles B I L A N A C T I F EXERCICE 2004 EXERCICE 2003 BRUT Amortissements NET NET et provisions (à déduire) ACTIF IMMOBILISE Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET ------------------

MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET ------------------ MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET ------------------ DECRET N 2014-1102 Fixant les attributions du Ministre des Finances et du Budget ainsi que l organisation générale de son Ministère. - Vu la Constitution

Plus en détail

Samba THIAM LES INDIGENES PAYSANS ENTRE MAISONS DE COMMERCE ET ADMINISTRATION COLONIALE

Samba THIAM LES INDIGENES PAYSANS ENTRE MAISONS DE COMMERCE ET ADMINISTRATION COLONIALE UNIVERSITE PAUL CEZANNE - AIX-MARSEILLEIII FACULTE DE DROIT ET DE SCIENCE POLITIQUE SOCIETE FRAN AISE DE PUBLICATION DE TEXTES EN HISTOIRE JURIDIQUE Collection d'histoire du Droit dirigee par Antoine LECA

Plus en détail

PROCEDURE D AGREMENT EN QUALITE DE BANQUE ET ETABLISSEMENT FINANCIER

PROCEDURE D AGREMENT EN QUALITE DE BANQUE ET ETABLISSEMENT FINANCIER PROCEDURE D AGREMENT EN QUALITE DE BANQUE ET ETABLISSEMENT FINANCIER PREFACE Dans le cadre de la mise en œuvre et du renforcement de la politique d'intégration sous-regionale, le Conseil des Ministres

Plus en détail

FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC

FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC Rabat, 19 octobre 21 M. Ahmed HAJOUB Adjoint au Directeur du Trésor et des Finances Extérieures chargé du pôle macroéconomie I- Consolidation budgétaire: expérience

Plus en détail

Cheikh Ahmed Bamba Diagne ECONOMIE ET GESTION BANCAIRE. Evolution du systeme bancaire et flnancier de l'uemoa

Cheikh Ahmed Bamba Diagne ECONOMIE ET GESTION BANCAIRE. Evolution du systeme bancaire et flnancier de l'uemoa Cheikh Ahmed Bamba Diagne ECONOMIE ET GESTION BANCAIRE Evolution du systeme bancaire et flnancier de l'uemoa Preface de: Seydi Ababacar DIENG Ousmane Biram SANE U ifarmattan TABLE DES MATIERES Dedicace

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 09/2007/CM/UEMOA PORTANT CADRE DE REFERENCE DE LA POLITIQUE D'ENDETTEMENT PUBLIC ET DE GESTION

Plus en détail

COMPTES D OPÉRATIONS MONÉTAIRES

COMPTES D OPÉRATIONS MONÉTAIRES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E COMPTES SPÉCIAUX RAPPORTS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE RÈGLEMENT DES COMPTES ET RAPPORT DE GESTION POUR 2007 COMPTES D OPÉRATIONS MONÉTAIRES

Plus en détail

Droit bancaire DAJIOZ. L'activite bancaire. Jean-Pierre Deschanel Professeur ä l'universite d'auvergne I

Droit bancaire DAJIOZ. L'activite bancaire. Jean-Pierre Deschanel Professeur ä l'universite d'auvergne I Droit bancaire L'activite bancaire 1997 Jean-Pierre Deschanel Professeur ä l'universite d'auvergne I DAJIOZ Table des matieres INTRODUCTION 1. Operations sous monopole et hors monopole 1. Desequilibres

Plus en détail

AUDIT ET SUIVI DE LA GOUVERNANCE DES INSTITUTIONS, ORGANES ET INSTITUTIONS SPECIALISEES DE LA CEMAC

AUDIT ET SUIVI DE LA GOUVERNANCE DES INSTITUTIONS, ORGANES ET INSTITUTIONS SPECIALISEES DE LA CEMAC COMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE ----------------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ------------- PROGRAMME DES REFORMES INSTITUTIONNELLES -------------- COMMISSION --------- AUDIT ET

Plus en détail

BILANS ET COMPTES DE RESULTATS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS

BILANS ET COMPTES DE RESULTATS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS BILANS ET COMPTES DE RESULTATS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS UMOA 2010 Siège - Avenue Abdoulaye FADIGA BP : 3108 - DAKAR (Sénégal) Tél. : +221 33 839 05 00 Télécopie : +221 33 823 93 35 Télex

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ---------------------- DEPARTEMENT DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA MONNAIE ----------------------

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ---------------------- DEPARTEMENT DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA MONNAIE ---------------------- BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ---------------------- DEPARTEMENT DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA MONNAIE ---------------------- Direction de la Recherche et de la Statistique APPUIS

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - en Evaluation microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - Ingénierie appuis aux informatique projets/programme

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - Evaluation en microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - appuis Ingénierie aux projets/programme informatique

Plus en détail

LA SAINE GESTION DES FINANCES PUBLIQUES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT:

LA SAINE GESTION DES FINANCES PUBLIQUES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT: LA SAINE GESTION DES FINANCES PUBLIQUES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT: Une composante essentielle à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté Présenté par Dominic Bourcier Chef, spécialistes

Plus en détail

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Programme des épreuves Concours d inspecteur des douanes interne CONCOURS INTERNE Analyse, parmi plusieurs sujets proposés, d un dossier sur l organisation,

Plus en détail

ETAT DE MISE EN OEUVRE PROGRAMME REGIONAL D'APPUI A LA FINANCE DECENTRALISEE

ETAT DE MISE EN OEUVRE PROGRAMME REGIONAL D'APPUI A LA FINANCE DECENTRALISEE Département des Opérations Direction des Etablissements de Crédit et de Microfinance ETAT DE MISE EN OEUVRE PROGRAMME REGIONAL D'APPUI A LA FINANCE DECENTRALISEE Dakar, le 12 mai 2010 Dans le cadre des

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PARTIE I NOTIONS GÉNÉRALES PARTIE II LE BUDGET CHAPITRE I. LE BUDGET... 15 CHAPITRE II. LE BUDGET ET LA GESTION PUBLIQUE...

TABLE DES MATIÈRES PARTIE I NOTIONS GÉNÉRALES PARTIE II LE BUDGET CHAPITRE I. LE BUDGET... 15 CHAPITRE II. LE BUDGET ET LA GESTION PUBLIQUE... TABLE DES MATIÈRES PAGES Sommaire... 5 Introduction générale... 7 PARTIE I NOTIONS GÉNÉRALES CHAPITRE I. LE BUDGET... 15 CHAPITRE II. LE BUDGET ET LA GESTION PUBLIQUE... 16 SECTION 1. Autoriser... 16 SECTION

Plus en détail

Paul John Marc TEDGA ENTREPRISES PUBLIQUES ÉTAT ET CRISE AU CAMEROUN

Paul John Marc TEDGA ENTREPRISES PUBLIQUES ÉTAT ET CRISE AU CAMEROUN Paul John Marc TEDGA ENTREPRISES PUBLIQUES ÉTAT ET CRISE AU CAMEROUN Faillite d'un système Préface de Michel DURUPTY L'HARMATTAN 5-7, rue de PEcole-Polytechnique 75005 Paris Liste des tableaux 1. Sociétés

Plus en détail

STATISTIQUES MONETAIRES

STATISTIQUES MONETAIRES Sommaire Agrégats de monnaie (M1, M2, M3) Agrégats de placements liquides (PL1,PL2,PL3,PL4) Contreparties de M3 Tableaux des ressources et emplois de Bank Al-Maghrib et des Banques STATISTIQUES MONETAIRES

Plus en détail

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL Janvier 2013 CGIAR Climate AFTP4 Région Afrique Banque mondiale Sommaire Préambule... 3 RESUME... 4 1. Contexte politique... 5 2. Situation économique en 2012... 5 Croissance...

Plus en détail

Du 21 juillet au 1 er octobre 2008 et du 3 au 14 novembre 2008 (Stage de Formation) Du 28 mars au 19 avril 2008, D octobre 2000 à octobre 2002

Du 21 juillet au 1 er octobre 2008 et du 3 au 14 novembre 2008 (Stage de Formation) Du 28 mars au 19 avril 2008, D octobre 2000 à octobre 2002 CURRICULUM VITAE ECONOMISTE - STATISTICIEN Société : BNETD 1. Nom de famille: KOUAME 2. Prénoms: N'da N'Guessan Ludovic 3. Date de naissance: 25 mai 1976 4. Nationalité: ivoirienne 5. Etat matrimonial:

Plus en détail

Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES

Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES 1. Présentation... 2. Méthodologie... 3. Sources de documentation... 4. Graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 22. 1: Evolutions comparees des recettes

Plus en détail

,(' ECONOMIQUE (GPE) \:.- ' ] UFR-SEG / CIRES. Rapport de fin de stage (décembre 1999-Février 2000)

,(' ECONOMIQUE (GPE) \:.- ' ] UFR-SEG / CIRES. Rapport de fin de stage (décembre 1999-Février 2000) REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE UNION -DISCIPLINE -TRAVAIL MINISTERE DE L.ENS~MENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIEN11FIQUE 1 UNIVERSITE DE COCODY Abidjan. le. ~ ~.,,) PROGRAMME DE FORMATION \'..:;C'i EN

Plus en détail

Comprendre les enjeux actuels. et les defis futurs. Carine Bouthevillain Gilles Dufrenot. Philippe Froute Laurent Paul. Preface de Michel Bouvier

Comprendre les enjeux actuels. et les defis futurs. Carine Bouthevillain Gilles Dufrenot. Philippe Froute Laurent Paul. Preface de Michel Bouvier Les politiques budgetaires dans la crise Comprendre les enjeux actuels et les defis futurs Carine Bouthevillain Gilles Dufrenot Philippe Froute Laurent Paul Preface de Michel Bouvier ^ ECONOMIQUES in W

Plus en détail

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION LA CRISE DES ANNEES 1980 DU SYSTEME BANCAIRE DE L UMOA : ORIGINES ET REPONSES INSTITUTIONNELLES INTRODUCTION Système bancaire= Institution ou Corps organique

Plus en détail

Sandrine Kablan. Systeme bancaire en Afrique de rquest. Efficacite et role dans le developpement financier. L rl''armattan

Sandrine Kablan. Systeme bancaire en Afrique de rquest. Efficacite et role dans le developpement financier. L rl''armattan Sandrine Kablan Systeme bancaire en Afrique de rquest Efficacite et role dans le developpement financier L rl''armattan Table des matieres Introduction Chapitre I Le systeme bancaire de l'uemoa, son evolution

Plus en détail

A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008

A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008 Lois 33546 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française relatif au patrimoine des Hautes Ecoles organisées par la Communauté française A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008 Vu le décret du 9 septembre

Plus en détail

DE LA FORMATION A L EXPERTISE PROGRAMME DES CYCLES 2016

DE LA FORMATION A L EXPERTISE PROGRAMME DES CYCLES 2016 FINANCES PUBLIQUES F10 S10 F11 F1 F1 F14 F15 F16 F17 F18 C18 F19 Méthodes et outils d élaboration des CDMT (global et sectoriels) dans le cadre de la réforme des finances publiques Programmation macroéconomique

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes Domaine : La gestion des ressources des communes Pour réaliser leur plan de développement et promouvoir des investissements, les communes sont appelées à mobiliser leurs ressources financières, opérationaliser

Plus en détail

Olivier de Bandt Frangoise Drumetz. Christian Pfister. Preface de Jean Tirole

Olivier de Bandt Frangoise Drumetz. Christian Pfister. Preface de Jean Tirole Stabilste financiere Olivier de Bandt Frangoise Drumetz Christian Pfister Preface de Jean Tirole ^ ECONOMIQUES CO W Ö H w > o de boeck TABLE DES MATIERES Remerciements 5 Preface 7 Introduction 11 Partie

Plus en détail

RESTITUTIONS BUDGETAIRES ET COMPTABLES TRANSITOIRES AU FORMAT GBCP

RESTITUTIONS BUDGETAIRES ET COMPTABLES TRANSITOIRES AU FORMAT GBCP RESTITUTIONS BUDGETAIRES ET COMPTABLES TRANSITOIRES AU FORMAT GBCP Dispositif transitoire pour les organismes qui ne seront pas en mesure de mettre en œuvre le modèle de gestion GBCP dans leur système

Plus en détail

KEDI Richmond Dr KIMOU Aya Maurice. AU l\'iinistre. Par. Encadreur

KEDI Richmond Dr KIMOU Aya Maurice. AU l\'iinistre. Par. Encadreur REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE UNION -DISCIPLINE -TRAVAIL -IISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECtiERCHE SCIENTIFIQUE ~ o~ UNIVERSITE DE COCODY Abidjan,.q-3~e.p~.t?~~r~ 1999 le. PROGRAMME DE FORMATION

Plus en détail

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire ARTICLE & ETUDE Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud Ediab Ali Le concept de la politi- Économiste que monétaire La politique monétaire est une des plus importants piliers

Plus en détail

Cadrage macroéconomique

Cadrage macroéconomique Cadrage macroéconomique Le scénario macroéconomique repose sur des hypothèses réalistes : 2013 : une nouvelle année de croissance faible (0,1 %), dans un contexte de crise européenne Reprise progressive

Plus en détail

Armelle Renaut-Couteau. L'essentiel. de la. (j ouvernance. economique. et monetaire. de la zone euro. lextenso editions]

Armelle Renaut-Couteau. L'essentiel. de la. (j ouvernance. economique. et monetaire. de la zone euro. lextenso editions] Armelle Renaut-Couteau L'essentiel de la (j ouvernance economique et monetaire de la zone euro (foua! uanno i lextenso editions] Presentation Le desequilibre entre I'Union monetaire et I'Union economique

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DE RESPONSABILITE FINANCIERE ET DE TRANSPARENCE PRECAREF

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DE RESPONSABILITE FINANCIERE ET DE TRANSPARENCE PRECAREF REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple un But une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ACBF PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DE RESPONSABILITE FINANCIERE ET DE TRANSPARENCE PRECAREF Termes de référence

Plus en détail

INSTRUCTION N 017-12-2010 RELATIVE A L'ORGANISATION DU CONTRÔLE INTERNE AU SEIN DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

INSTRUCTION N 017-12-2010 RELATIVE A L'ORGANISATION DU CONTRÔLE INTERNE AU SEIN DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES INSTRUCTION N 017-12-2010 RELATIVE A L'ORGANISATION DU CONTRÔLE INTERNE AU SEIN DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES Le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l'afrique de l'ouest, Vu le Traité

Plus en détail

RESERVES DE CHANGE ET FINANCEMENT DES ECONOMIES

RESERVES DE CHANGE ET FINANCEMENT DES ECONOMIES RESERVES DE CHANGE ET FINANCEMENT DES ECONOMIES 23/07/2009 L utilisation des réserves de la BCEAO La décision prise par le Conseil des ministres de l UEMOA, en décembre 2008, de consacrer une partie des

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUESTAFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUESTAFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUESTAFRICAINE Bénin Mali Burkina Faso Côte-d'Ivoire PLACE DE LA GESTION DE LATRESORERIE DANS LE NOUVEAU CADRE HARMONISE DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE L UEMOA Niger Sénégal

Plus en détail

Annexe Circulaire CBFA_2010_10-2

Annexe Circulaire CBFA_2010_10-2 Annexe Circulaire CBFA_2010_10-2 SCHEMA D'INFORMATIONS PERIODIQUES A COMMUNIQUER PAR LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT ET LES SOCIETES DE GESTION D'OPC CONCERNANT LEUR SITUATION FINANCIERE 1 19 N 01 - ACTIF

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE Appui en microfinance, renforcement des capacités, audit, GESTION appuis aux projets/programme de dévelopement, appuis aux Audit- Evaluation- Etude sectorielle- Appuis et Conseils-

Plus en détail

CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES

CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES LIVRE VI DISPOSITIONS FINANCIÈRES ET COMPTABLES TITRE UNIQUE CHAPITRE II ADOPTION ET EXECUTION DES

Plus en détail

RAPPORT 2.9 FINANCES Rapporteur : Michel SAINTPIERRE REGLEMENTATION FINANCIERE ET BUDGETAIRE REGLEMENT FINANCIER ET BUDGETAIRE Suite à l élaboration de son Plan Pluriannuel d Investissement et selon le

Plus en détail

Compte général de l État : Compte de la Trésorerie et compte des variations du patrimoine

Compte général de l État : Compte de la Trésorerie et compte des variations du patrimoine Compte général de l État : Compte de la Trésorerie et compte des variations du patrimoine 167 e Cahier de la Cour des comptes Complément 2 Adopté le 10 juillet 2013 par l assemblée générale de la Cour

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Annexe Circulaire NBB_2012_01-1 SCHEMA D'INFORMATIONS PERIODIQUES A COMMUNIQUER PAR LES SOCIETES DE BOURSE CONCERNANT LEUR SITUATION FINANCIERE

Annexe Circulaire NBB_2012_01-1 SCHEMA D'INFORMATIONS PERIODIQUES A COMMUNIQUER PAR LES SOCIETES DE BOURSE CONCERNANT LEUR SITUATION FINANCIERE Annexe Circulaire NBB_2012_01-1 SCHEMA D'INFORMATIONS PERIODIQUES A COMMUNIQUER PAR LES SOCIETES DE BOURSE CONCERNANT LEUR SITUATION FINANCIERE 1 20 N 01 - ACTIF Exercice Codes [05] I. Caisse, avoirs auprès

Plus en détail

I. Comptabilité générale

I. Comptabilité générale I. Comptabilité générale I.A. Documents de la comptabilité générale : Le bilan Le bilan est un document de synthèse qui récapitule à un moment donné le total des emplois et le total des ressources. Selon

Plus en détail

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14 TABLE DES MATIERES Préface... 5 Avant- propos... 9 Partie 1 Approches macroéconomique et fiscale Introduction à la première partie... 14 CHAPITRE 1 La politique budgétaire est- elle encore efficace pour

Plus en détail

Les bases de la comptabilité (2)

Les bases de la comptabilité (2) 28 octobre 2009 Les bases de la comptabilité (2) Notions de débit et de crédit Les écritures comptables sont passées selon le système dit "en partie double". Dans ce système, tout mouvement ou variation

Plus en détail

LA LISTE DE QUELQUES OUVRAGES DISPONIBLES POUR LA SEMAINE OHADA DU 02 AU 07 DECEMBRE 2013

LA LISTE DE QUELQUES OUVRAGES DISPONIBLES POUR LA SEMAINE OHADA DU 02 AU 07 DECEMBRE 2013 00225 09 88 43 26 M. DJOBO 00225 03 21 28 21 M. BEDI 00225 04 80 47 43 M. BEDI 00225 21 00 36 91 Standard bedidjobo@yahoo.fr LA LISTE DE QUELQUES OUVRAGES DISPONIBLES POUR LA SEMAINE OHADA DU 02 AU 07

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. 1.1 Historique 19 1.2 Siège social 21 1.3 Localisation 22 1.4 Vocation 22 1.5 Régime de la concession - Régime de la gérance 22

TABLE DES MATIERES. 1.1 Historique 19 1.2 Siège social 21 1.3 Localisation 22 1.4 Vocation 22 1.5 Régime de la concession - Régime de la gérance 22 11 - TABLE DES MATIERES REMERCIEMENTS TABLE DES MATIERES LISTE DES TABLEAUX LISTE DES FIGURES LISTE DES ANNEXES LISTE DE CERTAIRES ABREVIATIONS DEFINITION DE CERTAINS CONCEPTS i ii ix x xi xii xiv INTRODUCTION

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 2 : Banque et Monnaie I)- Principes Généraux : 1)- Définition du Terme Monnaie

Plus en détail

INITIATION A LA COMPTABILITE GENERALE

INITIATION A LA COMPTABILITE GENERALE INITIATION A LA COMPTABILITE GENERALE SOMMAIRE... 5 Première partie : LES FONDEMENTS DU SYSTEME COMPTABLE Chapitre 1 : LE BILAN DE L'ENTREPRISE 9 I. L'ENTREPRISE... 9 II. LE PATRIMOINE... 10 1. Définition...

Plus en détail

POLITIQUE MONETAIRE ET STABILITE DES PRIX DANS L'UEMOA : CONTRAINTES ET DEFIS

POLITIQUE MONETAIRE ET STABILITE DES PRIX DANS L'UEMOA : CONTRAINTES ET DEFIS Département des Etudes Economiques et de la Monnaie Direction de la Recherche et de la Statistique Service de la Recherche POLITIQUE MONETAIRE ET STABILITE DES PRIX DANS L'UEMOA : CONTRAINTES ET DEFIS

Plus en détail

PROGRAMME DES FORMATIONS 2013 (PARIS)

PROGRAMME DES FORMATIONS 2013 (PARIS) PROGRAMME DES FORMATIONS 01 (PARIS) FINANCES PUBLIQUES F11 Programmation financière (TOFE), CDMT et Budget de l Etat du 10/06/01 au 1/06/01 F1 La réforme budgétaire vers la gestion axée sur les résultats

Plus en détail

AGENCE COMPTABLE RAPPORT DE PRESENTATION COMPTE FINANCIER

AGENCE COMPTABLE RAPPORT DE PRESENTATION COMPTE FINANCIER AGENCE COMPTABLE RAPPORT DE PRESENTATION du COMPTE FINANCIER 2014 Conseil d administration du 27 MARS 2015 . SOMMAIRE Pages Exécution du budget 2014 1 Comparaison budget / compte financier 2 Produits 2014

Plus en détail

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois 03 RESSOURCES FINANCIÈRES

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois 03 RESSOURCES FINANCIÈRES 03 RESSOURCES FINANCIÈRES 03 - RESSOURCES FINANCIÈRES / FINANCEMENT 03.01 Règles budgétaires et calcul des subventions de fonctionnement Documents relatifs au calcul des subventions de fonctionnement

Plus en détail

Ta b l e d e s m a t i è r e s

Ta b l e d e s m a t i è r e s Ta b l e d e s m a t i è r e s Avant-propos... 19 première partie les techniques comptables de base du système comptable ohada Chapitre I : Généralités sur le système comptable ohada 23 1. Le droit OHADA...

Plus en détail

Section 1 La Spécialité. Section 4 L unité. Section 2 L Annualité. Section 5 L Universalité. Section 3 Le caractère limitatif des crédits

Section 1 La Spécialité. Section 4 L unité. Section 2 L Annualité. Section 5 L Universalité. Section 3 Le caractère limitatif des crédits Section 1 La Spécialité Section 4 L unité Section 2 L Annualité Section 5 L Universalité Section 3 Le caractère limitatif des crédits Section 6 La Sincérité Raymond FERRETTI 2 Raymond FERRETTI 3 art. 7.I

Plus en détail

Nouveau processus budgétaire. performance: Le projet tunisien

Nouveau processus budgétaire. performance: Le projet tunisien Nouveau processus budgétaire axé sur le résultat r et la performance: Le projet tunisien Mohsen Thabet Ministère des Finances Unité GBO Atelier GBO Tunis 26-27 27 Juin Plan de l interventionl 1. Système

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

SUP ELITE CABINET : PLANNING ANNUEL DES SEMINAIRES, DE MARS À DECEMBRE 2013

SUP ELITE CABINET : PLANNING ANNUEL DES SEMINAIRES, DE MARS À DECEMBRE 2013 DOMAINES THEMES DE SEMINAIRES Coût / Participant PERIODE DE FORMATION MARKETING ET COMMERCE Conquête et fidélisation des clients. 400 000 fcfa FISCALITE Pratique des procédures Douanières : Contrôle et

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE 65 TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi Texte adopté par l Assemblée nationale Propositions de la Commission PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

Séminaires organisés en France Séminaires organisés au Canada Séminaires organisés au Maroc Séminaires organisés au Sénégal

Séminaires organisés en France Séminaires organisés au Canada Séminaires organisés au Maroc Séminaires organisés au Sénégal éminaires organisés en France éminaires organisés au anada éthodes et outils d élaboration des DT (global et sectoriels) dans le cadre de la réforme des finances publiques Budgétisation axée sur les objectifs

Plus en détail

République du Burundi

République du Burundi République du Burundi Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique Secteur Financier Titre du Projet 1 : Mise en œuvre du plan d actions de la Stratégie du Développement du

Plus en détail

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 28 juin 1996 ;

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 28 juin 1996 ; LOI N 96-060/ RELATIVE A LA LOI DE FINANCES L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 28 juin 1996 ; Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : CHAPITRE I : DISPOSITIONS

Plus en détail

Ordonnance 59-2 du 02 Janvier 1959. Ordonnance portant loi organique relative aux lois de finances.

Ordonnance 59-2 du 02 Janvier 1959. Ordonnance portant loi organique relative aux lois de finances. Ordonnance 59-2 du 02 Janvier 1959 Ordonnance portant loi organique relative aux lois de finances. Entrée en vigueur le 03 Janvier 1959 Vu la Constitution, et notamment ses articles 34, 47 et 92 ; Le conseil

Plus en détail

gestion et d organisation comptable applicables aux établissements publics à caractère administratif, Vu le décret n 61-469 du 14 août 1961 relatif à

gestion et d organisation comptable applicables aux établissements publics à caractère administratif, Vu le décret n 61-469 du 14 août 1961 relatif à DECRET N 99-335 DU définissant le statut-type des établissements publics nationaux (J.O. du 30 08.99, p.1940) Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu la Constitution, Vu la loi n 63-015 du 15 juillet

Plus en détail

Budgétisation et gestion financière

Budgétisation et gestion financière Budgétisation et gestion financière PRATIQUE RECOMMANDÉE DE LA GFOA Planification financière à long terme (2009) (BUDGET) Contexte. La planification financière à long terme combine les prévisions financières

Plus en détail

Consultant AX Finance

Consultant AX Finance Filière de Formation : Consultant AX Finance DOSSIER PEDAGOGIQUE Renseignements et moyens pédagogiques Contenus de cours détaillés Durée : 40 jours Sommaire Découpage de la formation... 3 Méthodologie

Plus en détail

L'ETAT DU SYSTEME BANCAIRE AU BENIN ET SES VULNERABILITES A L'EGARD DES CRISES

L'ETAT DU SYSTEME BANCAIRE AU BENIN ET SES VULNERABILITES A L'EGARD DES CRISES SEMINAIRE REGIONAL SUR LE THEME «GESTION DES CRISES BANCAIRES ET POLITIQUES DE RESTRUCTURATION» SOMMAIRE INTRODUCTION I LES CRISES BANCAIRES AU BENIN II SITUATION ACTUELLE DU SYSTEME BANCAIRE BENINOIS

Plus en détail

31 décembre 2002 MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

31 décembre 2002 MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES 31 décembre 2002 MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Direction Générale de la Comptabilité Publique Bureau 6C MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO Janvier 2004 CONVENTION DU CAISSIER DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ENTRE La REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, représentée par le Ministre

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT. Siège ( Tunis ) Comptoir de Sfax Comptoir de Bizerte Nombre Concours Nombre Concours Nombre Concours 6 Attachés de Direction de

AVIS DE RECRUTEMENT. Siège ( Tunis ) Comptoir de Sfax Comptoir de Bizerte Nombre Concours Nombre Concours Nombre Concours 6 Attachés de Direction de AVIS DE RECRUTEMENT La Banque Centrale de Tunisie organise, pour les besoins de son siège et certains de ses comptoirs, des concours publics sur épreuves pour le recrutement de 31 attachés de direction

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

Annexe I (Modifiée par les arrêtés des 10 juin 2003 et 14 juin 2004) MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE. Première année :

Annexe I (Modifiée par les arrêtés des 10 juin 2003 et 14 juin 2004) MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE. Première année : Classes préparatoires - nature des classes composant les classes préparatoires économiques et commerciales aux grandes écoles Arrêté du 23-03-1995 http://mentor.adc.education.fr/exl-doc/scanbo/resk9500106a.pdf

Plus en détail

PROJET DE GUIDE DIDACTIQUE

PROJET DE GUIDE DIDACTIQUE COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE D AFRIQUE CENTRALE PROJET DE GUIDE DIDACTIQUE DE LA DIRECTIVE RELATIVE AU TABLEAU DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DE L ÉTAT 2 Table des Matières Liste des abréviations...

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République Lettre introductive au 53 ème Rapport annuel de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République au nom du Conseil d Administration de la Banque Centrale de Tunisie Par

Plus en détail

CHAPITRE 2. LE SYSTEME BANCAIRE Les institutions financières monétaires françaises et européennes

CHAPITRE 2. LE SYSTEME BANCAIRE Les institutions financières monétaires françaises et européennes CHAPITRE 2 LE SYSTEME BANCAIRE Les institutions financières monétaires françaises et européennes Les IFM comprennent trois grandes catégories d'établissements : - les banques centrales ; - les établissements

Plus en détail

C O U R S DESTINES AUX FONCTIONNAIRES COMMUNAUX SE PREPARANT AUX EXAMENS D ADMISSION DEFINITIVE ET DE PROMOTION DU SECTEUR ADMINISTRATIF

C O U R S DESTINES AUX FONCTIONNAIRES COMMUNAUX SE PREPARANT AUX EXAMENS D ADMISSION DEFINITIVE ET DE PROMOTION DU SECTEUR ADMINISTRATIF C O U R S DESTINES AUX FONCTIONNAIRES COMMUNAUX SE PREPARANT AUX EXAMENS D ADMISSION DEFINITIVE ET DE PROMOTION DU SECTEUR ADMINISTRATIF COMPTABILITE COMMERCIALE DES SYNDICATS COMMUNAUX N.B. Le cours n

Plus en détail

BILAN 31/12/2010 31/12/2009 ETAT DES SOLDES DE GESTION COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES. TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE (en milliers MAD) 31/12/2010

BILAN 31/12/2010 31/12/2009 ETAT DES SOLDES DE GESTION COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES. TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE (en milliers MAD) 31/12/2010 BILAN ENGAGEMENTS DONNES Engagements de financement donnés en faveur d'établissements de crédit et assimilés Engagements de financement donnés en faveur de la clientèle Engagements de garantie d'ordre

Plus en détail

Gert Van Der Linde. Conférence de l'icgfm, 1-5 Juin 2015 La GFP, le fondement de la gouvernance publique

Gert Van Der Linde. Conférence de l'icgfm, 1-5 Juin 2015 La GFP, le fondement de la gouvernance publique Gert Van Der Linde Spécialiste en chef, Gestion de la trésorerie La mondiale, région Afrique Conférence de l'icgfm, 1-5 Juin 2015 La GFP, le fondement de la gouvernance publique 1 Problèmes affectant la

Plus en détail

Ta b l e d e s m a t i è r e s

Ta b l e d e s m a t i è r e s Ta b l e d e s m a t i è r e s Avant-propos... 11 première partie les Systèmes comptables chapitre I : La préparation des enregistrements... 15 1. La précomptabilisation... 15 1.1. Principe de la précomptabilisation...

Plus en détail

ANNEXE 2 OBJECTIFS PAR MODULE DE FORMATION

ANNEXE 2 OBJECTIFS PAR MODULE DE FORMATION ANNEXE 2 OBJECTIFS PAR MODULE DE FORMATION CYCLE 1 «LA COMPTABILITE DES ORGANISMES» : (8 modules obligatoires pour le parcours donnant lieu à l obtention de l attestation nationale de réussite Ucanss)

Plus en détail

PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS

PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS 1 ère ANNEE (30 semaines + 4 semaines de stage) POLE 1 COMPTABILITE ET DES L ENTREPRISE. Notions générales sur l. Les principes

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE M49

REPUBLIQUE FRANCAISE M49 REPUBLIQUE FRANCAISE 8411Z COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION DRACÉNOISE POSTE COMPTABLE DE DRAGUIGNAN SERVICE PUBLIC LOCAL EPCI dont la population est de 3500 habitants et plus M49 COMPTE ADMINISTRATIF BUDGET

Plus en détail

Le plan français pour assurer le financement de l économie et restaurer la confiance

Le plan français pour assurer le financement de l économie et restaurer la confiance Christine LAGARDE, Ministre de l Economie, de l Industrie et de l Emploi Le plan français pour assurer le financement de l économie et restaurer la confiance Lundi 13 octobre 2008 Dossier de presse Communiqué

Plus en détail

DIRECTIVE N 10/2009/CM/UEMOA PORTANT TABLEAU DES OPERATIONS FINANCIERES DE L ETAT (TOFE) AU SEIN DE L UEMOA

DIRECTIVE N 10/2009/CM/UEMOA PORTANT TABLEAU DES OPERATIONS FINANCIERES DE L ETAT (TOFE) AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ----------------------- Le Conseil des Ministres DIRECTIVE N 10/2009/CM/UEMOA PORTANT TABLEAU DES OPERATIONS FINANCIERES DE L ETAT (TOFE) AU SEIN DE L UEMOA

Plus en détail