PROCES VERBAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROCES VERBAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION"

Transcription

1 SIEGE SOCIALE : Boussoura, Commune de Matam /Conakry Tel : PROCES VERBAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION Tenue le, 10 septembre 2015 Septembre, 2015 Page 1

2 1- Introduction Pour rappel, le projet d appui au développement de la filière riz en Basse Guinée (Riz BG) et partenaires vise à renforcer le bureau du réseau des acteurs de la filière riz de mangrove, à améliorer la circulation de l information et à accroître la capacité d'analyse et de négociation des organisme professionnels au sein du réseau. Six zones test, Koba, Douprou, Kaback, wonkifong, Tougnifily et Kolabougny, sont concernés dans par ce programme pilote de commercialisation de 10 tonnes. Le réseau réunit des représentants des organisations des acteurs de la filière, et leurs objectifs s'articulent autour de la promotion de la filière riz de mangrove via les bonnes pratiques liée à la qualité, la concertation entre les acteurs, et la mise en place d un outil efficace pour la défense de la marque "fanyin " portée par ce réseau. Un premier conseil d administration s'est tenu en juin 2015 pour évaluer les orientations et les activités réalisées par CA du réseau. Les perspectives définies à l occasion s'articule autour de 3 activités principales : 1. Renforcer le fonctionnement du réseau : l'enjeu est ici d'encourager la participation des unions et fédérations (Fob BG et Federiz BG) dans les actions du réseau, de développer la diffusion de l'information liée aux bonnes pratiques, et de promouvoir la concertation entre les acteurs de filière à tous les niveaux. 2. Développer l échange d informations et la réflexion filière : il s'agit de développer les échanges d'information et d'expériences afin d'accélérer le renforcement des compétences ; ceci notamment par une participation à l action pilote en cours. 3. Renforcer les capacités des élus des organisations à intervenir dans les débats et les sensibilisations sur les objectifs du réseau : En leur indiquant les possibilités pour construire leurs propres argumentaires au travers de la conduite des démarches qualité et la mise en place des accords de collaboration entre acteurs. 2- Compte rendu des activités : L objectif et l enjeu du CA Dans les mots de bien venus de la Présidente du CA, il a été le plaisir d accueillir M.SOW Elhadji Alpha Oumar, Coordinateur du projet Riz BG connecté, ainsi que M. sory kaya Bangoura, le Chef secteur de koba Dixin et président de l union des producteurs Fode Aboubacar Soumah. Le Chef du secteur à l ouverture de la séance a invité les participants à intervenir dans les débats pour assortir une proposition constructive en faveur du réseau. Le quorum étant atteint, le modérateur de la séance M.SOW Elhadji Alpha Oumar propose de débuter le CA par la présentation du compte rendu des activités réalisées, la répartition des marges et la synthèse des activités. Pour mieux situer le contexte de la situation, un rappel des enquêtes et activités de concertation qui ont facilité la mise en place du réseau ont donne l occasion aux participants de mieux structurer les débats. C'est sur cette base élargie que les débats pour le second CA a été organisé le 10 septembre 2015 à Koba. M.SOW Elhadji Alpha Oumar a souligné le thème général retenu pour ce CA, celui des démarches de la commercialisation des volumes mobilisés pour la phase pilote et les perspectives pour la construction des accords de collaboration entre les maillons de la filière au niveau local. Il est a signalé que ce CA a été co- animé par la MGE et la DNGR, avec 16 participants dont 7 membres du réseau et 10 participants partenaires au réseau (4 MGE, 1 DNGR, 4 autres). Les représentants de la MGE ont rappelé les activités du réseau via des présentations en fin de faciliter les débats concernant la vente de 1 tonne réalisés avec l appui de 2 agents commerciaux de la MGE. Les présentations portant d'une part sur des synthèses des ventes réalisées et d'autre part sur la répartition des marges obtenues de cette opération de vente. L'objectif de ce CA était de contribuer : - Au renforcement de la coordination entre les organisations membres du réseau au niveau local, à travers les échanges d'expériences et l'analyses sur le thème de la compétitivité. En particulier, il s'agissait de contribuer au rapprochement entre organisations membres du réseau.- A l'information et la discussion sur les enjeux liés à la construction d une démarche filière riz de mangrove au sein du réseau - A l'identification des divergences et des convergences d'intérêts entre les acteurs au sein de la filière afin de bâtir des orientations d'actions au niveau régional. Pour M.SOW Elhadji Alpha Oumar, il s'agissait également de cerner les attentes futures par rapport au "Réseau des acteurs de la filière riz de mangrove" en explorant différents scénarios d'évolution en cohérence avec les orientations d'actions définies initialement. Cependant, cette évolution reste suspendue à l implication des producteurs et décortiqueurs, à l'obtention de ressources complémentaires pour le Page 2

3 fonctionnement du réseau (suite des démarches vers les clients identifiés après projet). L enjeu du CA était triple : - mener une réflexion de fond sur le fonctionnement du réseau après projet, dans un contexte de globalisation des échanges et de négociations d accords commerciaux régionaux - favoriser les échanges d expériences et d informations entre les membres du CA et entre les OP riz de mangrove - définir collectivement l avenir du réseau (le financement actuel arrivant à échéance fin 2015 ) 3- Répartition des marges : Clef de réparation et recommandations La présentation des enquêtes réalisées en 2013 en lien avec la situation actuelle des activités de commercialisation du réseau portant sur la répartition des marges de commercialisation via le compte filière a été mis a profit pour présenter la situation suivante : Situation de la répartition des marges des échantillons de Koba et de Kaback N Zones Quantité de riz net en KG Valeur charge Marge Part du réseau (10%) 1 Koba Kaback Répartition des marges entre acteurs 3 Acteurs % Koba Kaback Total dù 4 Producteurs Etuveuse 75 Marge Décortiqueur Commerçantes Les participants ont apprécié la démarche de transparence pendant tout le processus concernant la situation des ventes. M.SOW Elhadji Alpha Oumar, a félicité le réseau pour les nombreuses initiatives engagées sur le démarchage, la formalisation du réseau et la négociation pour l obtention de la certification au SPI et les résultats de liée à la promotion du riz bora maal. Il a ajouté, la forte volonté pour les acteurs d accompagner le réseau, sur la base des 6 zones test, s'est traduite par l engagement des producteurs de koba à fournir le paddy aux étuveuses et le payement des cotisations à l issue du CA. Cette situation a été galvanisée par les présentations des résultats des démarches réalisés auprès des espaces de commercialisation des produits alimentaires (centres commerciaux, restaurants, service de l Etat et autres). La question de la formation en Bonnes pratiques des producteurs a été abordée avec l invitation de la Fob BG à réaliser dans les prochains jours. 4- Conclusion : évaluation, prochaines activités, recherche de financement et synthèse M.SOW Elhadji Alpha Oumar attire l attention des participants sur certains points : Le nombre de participants et la qualité des interventions ont montré que le devenir du réseau des acteurs de la filière riz de mangrove en Basse Guinée suscite des débats passionnés et porteurs de changement. Cette constatation ressort en premier lieu de la répartition des marges qui a tenue compte de la participation des maillons de la filière à la fin du CA par le réseau. Pour certains, notamment les producteurs, est apparu que la question de la participation des tous les maillons relevait du manque formation en bonnes pratiques et aussi de l'organisation des opérateurs à la basse, etc. Malgré le nombre de représentant du CA à la rencontre 4/7, les participants ont également grandement apprécié la transparence entre le bureau du CA et les opérateurs des différents qui ont contribués. Toutefois, la participation des collègues de Douprou et wonkifong a été contraint par les cas sociaux survenu à la veille de la rencontre, ce à quoi il faudra remédier lors du prochain CA en mettant en place un dispositif palliatif à ce genre de situation. M.SOW Elhadji Alpha Oumar a invité la MGE au partage des exemples concrets de collaboration réussit. Afin de mieux appréhender les problématiques de dimension filière et construire des actions communes, Page 3

4 des échanges ont été progressivement établis avec des initiatives similaires basé sur de collaboration de fourniture du riz local de qualité entre les organisations des opérateurs de la filière et le programme alimentaire mondial (Pam) en Guinée forestière et en Haute Guinée entre les agents chargés d appui au bureau du réseau et les élus du réseau M.SOW Elhadji Alpha Oumar, en synthèse a ajouté que les étuveuses ont été les présentes à sa phase test pour avoir passer de 25% de marges prévues initialement à 75%. Il explique qu il serait intéressant de connaître les raisons de désistement d une organisation membre à l accompagner le réseau pour éviter le non respect des engagements entre le réseau et les clients. La présidente du CA a informé les participants sur la tenue du prochain CA fixé au 10 décembre 2015 à Tougnifily. Les objectifs seront de développer l interactivité entre membres et d autofinancer l évaluation des perspectives Les partenaires historiques seront présents, mais il faut en convaincre de nouveaux. La Présidente du réseau remercie les intervenants pour cette présentation et salue le travail réalisé par les collaborateurs de la MGE, la DNGR et les autres partenaires intervenants sur le programme. 5- Recommandations Quelques séquences de la rencontre M.SOW Elhadji Alpha Oumar a insisté sur éléments pouvant faciliter la reprise par les acteurs eux- mêmes des actions du projet, notamment la formation des producteurs avec l implication des étuveuses dans l identification des participants à ces sessions de formation et la poursuite des démarches auprès de la Direction nationale des service de la propriété intellectuelle pour l obtention de la certification de la marque "fanyin". La mobilisation des cotisations des membres d ici à la fin du mois de septembre 2015, afin d assurer le financement par le réseau de certaines activités, car le financement actuel du projet arrive à échéance en décembre D'ores et déjà, l union des étuveuses de Kaback s est acquittée de cette cotisation. La poursuite des activités avec certains supers marchés et d autres espaces de vente des produits alimentaires approchés pour examiner les possibilités de collaboration dans la durée. Il est envisageable que les membres du réseau prennent progressivement en main la recherche de fonds pour le fonctionnement de leur bureau. Modérateur de la séance Secrétaire de séance M.SOW Elhadji Alpha Oumar, Coordinateur Riz BG M.KEITA Mory, Responsable suivi évaluation MGE Page 4

5 Annexes 1- Liste de présence des participants 2- Programme des activités 3- Présentation des activités Page 5

6 1- Liste de présence des participants du CA N Prénom et NOM Structure Fonction Localité Contacts 1 Fatou Sacko Réseau S. commerciale Kaback Mamadouba Soumah Réseau Comité contrôle Koba Mamadama Camara Réseau Présidente Conakry Elhadji Alpha Oumar Sow DNGR Coordinateur Riz BG Conakry Sory kaya Bangoura décortiqueur Président Koba Ousmane Soumah producteurs Vice président Koba (GPKD) 7 Ramata Camara Réseau Comité de contrôle Koba 8 Rougui Bangoura Présidente Koba 9 Fodé Aboubacar Soumah 10 Aboubacar Bangoura 11 Kadiatou Camara 12 N namary Bangoura Etuveuse producteurs (GPKD) décortiqueurs Etuveuse Etuveuse Secrétaire Koba Secrétaire Membre Membre Koba Koba Koba 13 Mory Keita MGE Resp.Suivi évaluation Conakry N faly Camara MGE Superviseur Conakry Sekouba Konaté MGE Agent marque collective Conakry Abdoul Karim Camara MGE Agent marque collective Conakry Page 6

7 PROGRAMME DU CONSEIL D ADMINISTRATION ORDINAIRE DU BORA MAALE Le 10 Septembre 2015 ACTIVITES PERIODE RESP. MISE EN ROUTE DE L ATELIER Accueil et installation des participants Mot de bienvenue 8h30 à 9 h00 9h00 à 9 h10 présentation de la physionomie de la salle Discours d ouverture officielle 9h10 à 9 h25 9h25 à 9 h45 MGE Présentation et échange sur les objectifs, la conduite du CA et la contribution des participants Echange sur l organisation pratique du CA (logistique et modérateur) 9h45 à 10 h00 MGE MGE MGE COMPTE RENDU ACTIVITES DU 10h00 11h00 Présentation des activités réalisées PAUSE CAFÉ 11h00 11h15 MGE Evaluation des activités 11h15 12h00 Présentation des perspectives 12h00 13h15 PAUSE DEJEUNER 13h35 14h35 MGE Validation des perspectives SYNTHÈSE ET CLÔTURE DU CA Présentation du rapport synthèse Lecture et validation du rapport synthèse 14h35 15h05 15h25-16h20 Participants Commission de synthèse commission synthèse Amendement et finalisation du rapport synthèse 16h00-16h20 COMMISSION SYNTHESE Remerciements clôture 16h50-17h00 Page 7

8 Page 8

8 e rencontre du comité Ad Hoc Genre de la COMIFAC

8 e rencontre du comité Ad Hoc Genre de la COMIFAC 8 e rencontre du comité Ad Hoc Genre de la COMIFAC Compte rendu Par Julie GAGOE Date : Jeudi 05-04-12 Lieu : Bureau du SE COMIFAC Agenda 1. Evaluation de la feuille de route 2011 2. Défis et priorités

Plus en détail

Rapport d activités 2012

Rapport d activités 2012 République de Guinée-Bissau MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Projet d Appui à la Sécurité Alimentaire (PASA) Composant II : Aménagements hydroagricoles (CAHA) Rapport d activités 2012 Élaboré

Plus en détail

UNE EXPLICATION DES FICHES TECHNIQUES EN 4 QUESTIONS-REPONSES. Comment les thèmes ont-ils été choisis? Comment choisir parmi les 28 fiches?

UNE EXPLICATION DES FICHES TECHNIQUES EN 4 QUESTIONS-REPONSES. Comment les thèmes ont-ils été choisis? Comment choisir parmi les 28 fiches? Introduction UNE EXPLICATION DES FICHES TECHNIQUES EN 4 QUESTIONS-REPONSES Comment les thèmes ont-ils été choisis? Sur base du diagnostic qualité des 5 CEFA du Hainaut Occidental, des marges de progrès

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

Rapport narratif et financier final. Accord de coopération décentralisée avec le Département des Yvelines

Rapport narratif et financier final. Accord de coopération décentralisée avec le Département des Yvelines PREFECTURE DE BLITTA Accord de coopération décentralisée avec le Département des Yvelines Rapport narratif et financier final 2014 En partenariat avec le Département des Yvelines 2 SOMMAIRE SOMMAIRE...

Plus en détail

FACULTE DE DROIT ET DES SCIENCES POLITIQUES 2013 2014 EMPLOI DU TEMPS PROVISOIRE ( MODULE 1) CLASSE : MASTER 1- DROIT PUBLIC

FACULTE DE DROIT ET DES SCIENCES POLITIQUES 2013 2014 EMPLOI DU TEMPS PROVISOIRE ( MODULE 1) CLASSE : MASTER 1- DROIT PUBLIC 1 FACULTE DE DROIT ET DES SCIENCES POLITIQUES 213 214 1 EMPLOI DU TEMPS PROVISOIRE ( MODULE 1) CLASSE : MASTER 1- DROIT PUBLIC LUNDI RECHERCHE RECHERCHE RECHERCHE RECHERCHE RECHERCHE MARDI RECHERCHE RECHERCHE

Plus en détail

Atelier de formation à IMIS (système intégré de gestion de données) BAMAKO : 5 au 9 mai 2008

Atelier de formation à IMIS (système intégré de gestion de données) BAMAKO : 5 au 9 mai 2008 Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Atelier de formation à IMIS (système intégré de gestion de données) BAMAKO : 5 au 9 mai 2008 POINTS SAILLANTS DE L ATELIER Points saillants

Plus en détail

CRÉATION D'UNE FILIÈRE D'OR ÉQUITABLE ET RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE MERCURE EN AFRIQUE DE L'OUEST. Présentation du projet, résultats et perspectives

CRÉATION D'UNE FILIÈRE D'OR ÉQUITABLE ET RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE MERCURE EN AFRIQUE DE L'OUEST. Présentation du projet, résultats et perspectives Un projet coordonné par l'onudi CRÉATION D'UNE FILIÈRE D'OR ÉQUITABLE ET RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE MERCURE EN AFRIQUE DE L'OUEST Présentation du projet, résultats et perspectives CARTE D'IDENTITÉ DU PROJET

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

FUCOPRI. Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010. III. Place du riz dans la sécurité alimentaire

FUCOPRI. Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010. III. Place du riz dans la sécurité alimentaire FUCOPRI M. Ayouba HASSANE, Directeur Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010 I. Présentation de la FUCOPRI II. Présentation très rapide de la zone de production rizicole III. Place du

Plus en détail

CQPP Encadrement d équipe

CQPP Encadrement d équipe CQPP Encadrement d équipe OBJECTIFS ET PROGRAMME ASSOCIES (23 jours) COMPETENCE 1 (2 jours) Spécifique Organiser la production sur son périmètre d activité PROGRAMME : Contenu à finaliser (JCA) module

Plus en détail

Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes?

Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes? BURKINA FASO Unité-Progrès-Justice SALON INTETERNATIONAL DE L ARTISANAT DEOUAGADOUGOU (SIAO) TERMES DE REFERENCE SEPTEMBRE Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes? Septembre

Plus en détail

LA GESTION DE LA FONCTION MAINTENANCE. R. Principe, Y. Jacquemyns. Résumé

LA GESTION DE LA FONCTION MAINTENANCE. R. Principe, Y. Jacquemyns. Résumé LA GESTION DE LA FONCTION MAINTENANCE R. Principe, Y. Jacquemyns Résumé Le présent article a pour objet d analyser la fonction maintenance au sein de la division ST. Seront d abord évoqués, les principaux

Plus en détail

SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D'INTERET c4 (Services de Consultation Individuelle)

SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D'INTERET c4 (Services de Consultation Individuelle) SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D'INTERET c4 (Services de Consultation Individuelle) Pour l'appui à la Gestion des Projet régional de renforcement des capacités de surveillance des maladies et de riposte

Plus en détail

Le Bulletin d informations du PPAAO/WAAPP-Guinée

Le Bulletin d informations du PPAAO/WAAPP-Guinée 2013, N 01 Date de parution : 31 juillet 2013 Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO/WAAPP)- Guinée Le Bulletin d informations du PPAAO/WAAPP-Guinée L éditorial Depuis mars 2012,

Plus en détail

Valorisation et amélioration de la commercialisation du riz de mangrove (Bora Malé)

Valorisation et amélioration de la commercialisation du riz de mangrove (Bora Malé) MINISTÈRE DE L AGRICULTURE BUREAU DE STRATÉGIE ET DE DÉVELOPPEMENT (BSD) PROJET DE DÉVELOPPEMENT DE LA FILIÈRE RIZ EN BASSE GUINÉE RizBG Composante d appui à l émergence d une interprofession rizicole

Plus en détail

AFRICAN WOMEN IN MATHEMATICS ASSOCIATION (AWMA) Association "African Women in Mathematics" Traduction (non officielle) des statuts en français

AFRICAN WOMEN IN MATHEMATICS ASSOCIATION (AWMA) Association African Women in Mathematics Traduction (non officielle) des statuts en français 1 AFRICAN WOMEN IN MATHEMATICS ASSOCIATION (AWMA) Association "African Women in Mathematics" Traduction (non officielle) des statuts en français ARTICLE 1: INTRODUCTION Les Mathématiques sont considérées

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 93 93 PERMETTRE LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Plus en détail

LES EGCiales 2011 CONCOURS NATIONAL DE NEGOCIATION COMMERCIALE A L ESC SAINT-ETIENNE DOSSIER DE PRESSE

LES EGCiales 2011 CONCOURS NATIONAL DE NEGOCIATION COMMERCIALE A L ESC SAINT-ETIENNE DOSSIER DE PRESSE LES EGCiales 2011 CONCOURS NATIONAL DE NEGOCIATION COMMERCIALE A L ESC SAINT-ETIENNE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE Communiqué de presse Fiche technique du concours Présentation du réseau EGC Les partenaires

Plus en détail

Méthodologie Actuelle des Recommandations Formalisées d Experts SFAR/SRLF

Méthodologie Actuelle des Recommandations Formalisées d Experts SFAR/SRLF Méthodologie Actuelle des Recommandations Formalisées d Experts SFAR/SRLF Parmi les référentiels servant de base aux recommandations de pratiques professionnelles, la Société Francaise d Anesthésie-Réanimation

Plus en détail

RAPPORT DE LA REUNION STATUAIRE DES EXPERTS EN PECHE ET AQUACULTURE DES PAYS MEMBRES

RAPPORT DE LA REUNION STATUAIRE DES EXPERTS EN PECHE ET AQUACULTURE DES PAYS MEMBRES Commission du Bassin du Lac Tchad Siège CBLT - BP 727 - N Djamena - Tchad Tel: +235 22 52.41.45 Fax: +235 22 52.41.37 E-mail : cblt_lcbc@intnet.td RAPPORT DE LA REUNION STATUAIRE DES EXPERTS EN PECHE ET

Plus en détail

DES RÉFÉRENTIELS RENTIELS DE BACCALAUREATS PROFESSIONNELS

DES RÉFÉRENTIELS RENTIELS DE BACCALAUREATS PROFESSIONNELS CROISEMENTS DES RÉFÉRENTIELS RENTIELS DE BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU SECTEUR TERTIAIRE COMMERCIAL ET DES RÉFÉRENTIELS DE BREVETS DE TECHNICIENS SUPERIEURS DU SECTEUR TERTIAIRE PARTIE PROFESSIONNELLE

Plus en détail

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur.

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur. Annexe : extrait du programme fonctionnel 1- Périmètre 1.1. Contexte du projet L Agence régionale de santé d Ile de France L Agence Régionale de Santé (ARS) est la clef de voûte de la nouvelle organisation

Plus en détail

Budgétisation et gestion financière

Budgétisation et gestion financière Budgétisation et gestion financière PRATIQUE RECOMMANDÉE DE LA GFOA Planification financière à long terme (2009) (BUDGET) Contexte. La planification financière à long terme combine les prévisions financières

Plus en détail

Contenu du programme. Gestion Finances

Contenu du programme. Gestion Finances GESTION FINANCES 1 Contenu du programme Management spécialisé : Gestion Finances Maîtriser les enjeux comptables et financiers, piloter la performance Programme de formation modulaire et diplômant Ce dispositif

Plus en détail

Processus de décision interne : Quoi? Qui? Quand? Comment?

Processus de décision interne : Quoi? Qui? Quand? Comment? REGLEMENT INTERIEUR de la Fédération Nationale des Organismes de Formation Professionnelle à l Éco construction ECOCONSTRUIRE Mise à jour le 02/07/2014 A GOUVERNANCE 1 Président et vice présidents a. Le

Plus en détail

PLAN COMMUNAUTAIRE DE PREVENTION DES DECHETS 2010-2014

PLAN COMMUNAUTAIRE DE PREVENTION DES DECHETS 2010-2014 PLAN COMMUNAUTAIRE DE PREVENTION DES DECHETS 2010-2014 - 1 - - 2 - SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 ELABORATION DU PLAN... 3 CONTENU DU PLAN... 4 VOLET I : LE GRAND LYON EXEMPLAIRE... 4 Action 1.1 : Réaliser

Plus en détail

Objectifs généraux. Comment identifier et formaliser ses processus?

Objectifs généraux. Comment identifier et formaliser ses processus? Fiche pratique Comment identifier et formaliser ses processus? Objectifs généraux Afin de favoriser la qualité de service, la pérennité des emplois et l amélioration des conditions de travail des entreprises

Plus en détail

3. Evolution des activités et des compétences de l Action sociale

3. Evolution des activités et des compétences de l Action sociale 3. Evolution des activités et des compétences de l 3.1 Au plan des activités Les tendances d évolution évoquées dans le chapitre précédent ne semblent pas modifier la nature intrinsèque des activités de

Plus en détail

ACCORD DE METHODE RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES

ACCORD DE METHODE RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES CL CREDIT LYONNAIS le 10 juillet 2003 ACCORD DE METHODE RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES Entre le Crédit Lyonnais, représenté par Monsieur Jérôme BRUNEL Responsable de

Plus en détail

AVIS A. 874 D INITIATIVE RELATIF À L AMÉLIORATION DE LA DISPONIBILITÉ DE STATISTIQUES RÉGIONALES

AVIS A. 874 D INITIATIVE RELATIF À L AMÉLIORATION DE LA DISPONIBILITÉ DE STATISTIQUES RÉGIONALES AVIS A. 874 D INITIATIVE RELATIF À L AMÉLIORATION DE LA DISPONIBILITÉ DE STATISTIQUES RÉGIONALES Adopté par le Bureau le 4 juin 2007 2 Liège, le 4 juin 2007 PRÉAMBULE Les différentes étapes de la régionalisation

Plus en détail

Conform. Le Manager Coach Le Coach Professionnel

Conform. Le Manager Coach Le Coach Professionnel Conform Le Manager Coach Le Coach Professionnel 1 : Le Leadership Identifier les clés essentielles du leadership Exercer son leadership au quotidien Stimuler et mettre en mouvement ses équipes grâce à

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Un marché de Noël 100% éthique et équitable

Un marché de Noël 100% éthique et équitable Un marché de Noël 100% éthique et équitable samedi 29 novembre 2014 Bordeaux // CONTACT LAURA LOBJOIT 06 63 00 11 12 laplace@caramail.fr PRESENTATION DE L'ASSOCIATION LA PLACE Créée en juillet 2011, l'association

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA Préparé par l ARD de Kaolack Dans le Cadre de la Convention PNDL Enda ECOPOP Table des matières Sigles et acronymes

Plus en détail

Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification. Principaux enjeux de la CdP11

Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification. Principaux enjeux de la CdP11 1 Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification Principaux enjeux de la CdP11 Mme Rajae CHAFIL Spécialiste du Programme Négociations Internationales sur l'environnement et le développement

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION No 1

NOTE D'INFORMATION No 1 Distr. GENERALE CES/SEM.37/1 19 novembre 1997 FRANCAIS Original : ANGLAIS COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE COMMISSION DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) CONFERENCE DES

Plus en détail

Gestion Participative Territoriale :

Gestion Participative Territoriale : !!" #!#$ # % #% Touiza Solidarité Evaluation ex post et externe Gestion Participative Territoriale : François Durand Consultant ITG Paris Foued Chehat Expert associé 1 Le cadre de l évaluation Le projet

Plus en détail

Synthèse du questionnaire en ligne

Synthèse du questionnaire en ligne èmes Rencontres Régionales pour la Biodiversité VENDREDI SEPTEMBRE 0 Université de Caen Basse-Normandie Amphithéâtre Oresme Vers un observatoire régional de la biodiversité en Basse-Normandie Synthèse

Plus en détail

COMPTE RENDU REUNION COMMISSION HOCKEY SUBAQUATIQUE ATLANTIQUE SUD

COMPTE RENDU REUNION COMMISSION HOCKEY SUBAQUATIQUE ATLANTIQUE SUD COMPTE RENDU REUNION COMMISSION HOCKEY SUBAQUATIQUE ATLANTIQUE SUD DIFFUSION : - Commission Nationale du Hockey Subaquatique - Président du CIAS - Clubs Hockey Subaquatique du CIAS - Les Participants et

Plus en détail

ATELIER EQUALITY PAYS OFF (L ÉGALITÉ PORTE SES FRUITS)

ATELIER EQUALITY PAYS OFF (L ÉGALITÉ PORTE SES FRUITS) ATELIER EQUALITY PAYS OFF (L ÉGALITÉ PORTE SES FRUITS) Comment attirer et fidéliser les grands talents féminins Date: 30 mai 2013 Lieu: Fédération des Entreprises de Belgique Rue Ravenstein 4 1000 Bruxelles

Plus en détail

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes Fédération des ONG du Sénégal FONGS Action Paysanne Quel rôle des organisations professionnelles agricoles dans la finance rurale : Expérience de la FONGS Paris, 05 décembre 2007 Nadjirou SALL (Secrétaire

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session 197 EX/PG/Recommandations PARIS, le 24 septembre 2015 Original anglais/français RECOMMANDATIONS ADRESSÉES PAR LE GROUPE PRÉPARATOIRE À LA 197 e SESSION

Plus en détail

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver « 2 Stéphane Le Foll Ministre de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt. L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «L agriculture biologique et les produits qui en sont issus représentent

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

Création d'enercoop en Rhône-Alpes

Création d'enercoop en Rhône-Alpes Création d'enercoop en Rhône-Alpes Présentation et plan d avancement Mai 2009 Le Projet Créer une coopérative régionale ayant, entre autres activités, la commercialisation, en exclusivité, de l'offre Enercoop

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE

LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le développement durable relève aujourd'hui du droit public : Traité d'amsterdam pour l Europe, et pour la France, LOADDT, Loi d'orientation

Plus en détail

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où :

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où : LES BILANS Les bilans sont pluriels dans la mesure où : Ils peuvent Répondre àdes objectifs différents : définir/valider un projet d évolution, retrouver du sens àson parcours, anticiper un changement

Plus en détail

Alliance entre les secteurs public et prive pour un commerce responsable des minerais

Alliance entre les secteurs public et prive pour un commerce responsable des minerais Alliance entre les secteurs public et prive pour un commerce responsable des minerais Appui à un alignement intrarégional 7 mai 2015 OCDE Paris, France Synthèse du facilitateur Contexte et objectifs de

Plus en détail

FEDERATION DES VERTS D AFRIQUE (FeVA) FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS DE LA REGION DE L AFRIQUE (FéPEV-RAO) RAPPORT GENERAL

FEDERATION DES VERTS D AFRIQUE (FeVA) FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS DE LA REGION DE L AFRIQUE (FéPEV-RAO) RAPPORT GENERAL FEDERATION DES VERTS D AFRIQUE (FeVA). FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS DE LA REGION DE L AFRIQUE (FéPEV-RAO) RAPPORT GENERAL FORMATION DE LA FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS REGION

Plus en détail

CSA/PROMISAM. Projet de Mobilisation des Initiatives en Matière de Sécurité Alimentaire

CSA/PROMISAM. Projet de Mobilisation des Initiatives en Matière de Sécurité Alimentaire Présidence de la République Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) APCAM/MSU/USAID Projet de Mobilisation des Initiatives en matière de Sécurité Alimentaire au Mali (PROMISAM) CSA/PROMISAM Projet

Plus en détail

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI DECRET N 98-228/P-RM Fixant l organisation et les modalités de fonctionnement de la chambre de commerce et d industrie du Mali. Le Président de la République, Vu la Constitution ; Vu la Loi n 94-009 du

Plus en détail

CHARTE REGIONALE POUR STIMULER LA DEMANDE DE RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS PRIVES

CHARTE REGIONALE POUR STIMULER LA DEMANDE DE RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS PRIVES CHARTE REGIONALE POUR STIMULER LA DEMANDE DE RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS PRIVES 57% du parc ligérien de logements est antérieur à 1975. Considérant que 46% des consommations d énergie sont liées

Plus en détail

Séminaire SYCTOM 2 juillet 2013. Hélène COLOMBINI Service prévention et gestion des déchets Région Île-de-France

Séminaire SYCTOM 2 juillet 2013. Hélène COLOMBINI Service prévention et gestion des déchets Région Île-de-France Séminaire SYCTOM 2 juillet 2013 Hélène COLOMBINI Service prévention et gestion des déchets Région Île-de-France Ordre du jour Marché d animation du PREDIF 2013-2015 Catalogue régional des formations-actions

Plus en détail

Devenir Responsable de la sécurité des systèmes d'information (RSSI)

Devenir Responsable de la sécurité des systèmes d'information (RSSI) Titre de la formation Devenir Responsable de la sécurité des systèmes d'information (RSSI) Date prévue de la formation Week-end : 31 Mars et 01 Avril, Milieu de semaine : 27 et 28 Mars Objectifs : 2 Jours

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/ENERGY/GE.5/2007/3 13 août 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE L ÉNERGIE DURABLE Groupe spécial

Plus en détail

METHODOLOGIE DE RECOMMANDATIONS D'EXPERTS

METHODOLOGIE DE RECOMMANDATIONS D'EXPERTS - 1 - METHODOLOGIE DE RECOMMANDATIONS D'EXPERTS Bureau du Consensus Société de Réanimation de Langue Française (SRLF) P. Charbonneau (secrétaire), J-L. Diehl, B. Garrigues, B. Guidet, O. Jonquet, P. Jouvet,

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

CONSULTATIONS OFFICIEUSES SUR LA COOPÉRATION ET L'ASSISTANCE INTERNATIONALES À APPORTER CONFORMÉMENT À L'ARTICLE 6. I.

CONSULTATIONS OFFICIEUSES SUR LA COOPÉRATION ET L'ASSISTANCE INTERNATIONALES À APPORTER CONFORMÉMENT À L'ARTICLE 6. I. ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES À LA CONVENTION SUR L'INTERDICTION DE L'EMPLOI, DU STOCKAGE, DE LA PRODUCTION ET DU TRANSFERT DES MINES ANTIPERSONNEL ET SUR LEUR DESTRUCTION APLC/MSP.2/2000/SCE3/1 30 août

Plus en détail

Sommaire. 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com

Sommaire. 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Audit qualité Programme de formation Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3 Programme

Plus en détail

FICHE DE PROPOSITION

FICHE DE PROPOSITION GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT Groupe de travail n 5 : Construire une démocratie écologique : institutions et gouvernance. Pour l Atelier 5 FICHE DE PROPOSITION I. Intitulé de la mesure Méthode de mise en

Plus en détail

MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01)

MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01) MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01) PREPARE PAR : SECRETARIAT DE LA CTOI, 27 MARS 2013 OBJECTIF Fournir au d Application (CdA) une opportunité de mettre

Plus en détail

CONVENTION SUR ESPÈCES MIGRATRICES

CONVENTION SUR ESPÈCES MIGRATRICES CONVENTION SUR ESPÈCES MIGRATRICES HUITIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Nairobi, 0-5 novembre 005 Point 5 (b) de l ordre du jour Distr. GENERAL PNUE/CMS/Conf. 8.13/Rev.1 19 octobre 005 FRANÇAIS

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5)

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5) ANNEXE 4 Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information (Module 3, partie I, section 2.5) Dans les pages qui suivent, nous présentons neuf méthodes de collecte d information.

Plus en détail

TROPHÉE J APPRENDS L ÉNERGIE GUIDE ENSEIGNANT

TROPHÉE J APPRENDS L ÉNERGIE GUIDE ENSEIGNANT TROPHÉE J APPRENDS L ÉNERGIE GUIDE ENSEIGNANT A. Cinq bonnes raisons de participer... 3 B. Quelles sont les classes et disciplines concernées?... 4 C. Comment délimiter le sujet?... 5 D. Que faut-il présenter?...

Plus en détail

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication Bande de Com! Tableau de Bord Julien Pansier PROJET Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur - Comprendre

Plus en détail

Avril 2014 CL 149/9 CONSEIL. Cent quarante-neuvième session. Rome, 16-20 juin 2014

Avril 2014 CL 149/9 CONSEIL. Cent quarante-neuvième session. Rome, 16-20 juin 2014 Avril 2014 CL 149/9 F CONSEIL Cent quarante-neuvième session Rome, 16-20 juin 2014 Rapport sur l'état d'avancement des préparatifs de la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN-2) Résumé

Plus en détail

Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles

Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A CANDIDATURE Recrutement de Consultants

Plus en détail

Feuille de route régionale REDD+ et finance carbone dans le secteur AFOLU. Valentina Garavaglia FAO Silva Mediterranea

Feuille de route régionale REDD+ et finance carbone dans le secteur AFOLU. Valentina Garavaglia FAO Silva Mediterranea Feuille de route régionale REDD+ et finance carbone dans le secteur AFOLU Valentina Garavaglia FAO Silva Mediterranea Contexte Atelier régional de la composante 4 du projet FFEM «Optimiser la production

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

ATOUT FRANCE AGENCE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE DE LA FRANCE

ATOUT FRANCE AGENCE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE DE LA FRANCE ATOUT FRANCE AGENCE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE DE LA FRANCE PRESENTATION DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION DE LA MARQUE QUALITE TOURISME RAPPEL DU CONTEXTE Souhait de prise de parole sur la Marque Qualité

Plus en détail

I Actions menées par la CRMA LR au titre du développement économique : DévEco Conseil

I Actions menées par la CRMA LR au titre du développement économique : DévEco Conseil Le rapport du Conseil régional a pour objet de présenter le programme d actions 2015 en faveur des entreprises artisanales, mené par : - la CRMA LR (Chambre régionale de Métiers et de l'artisanat) et développé

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe Convention de l'onu relative aux droits des personnes handicapées Rôle et tâches de la DOK (resp. de la future faîtière IH) dans la promotion et la surveillance de la mise en œuvre de la CDPH Contexte

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 14 décembre 2006 DOSSIER N 2007 BP I 1e04. Objet : Adoption de l'agenda 21 départemental

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 14 décembre 2006 DOSSIER N 2007 BP I 1e04. Objet : Adoption de l'agenda 21 départemental RÉPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 14 décembre 2006 DOSSIER N 2007 BP I 1e04 Politique : - ECONOMIE Secteur d'intervention : Energie Programme(s) : développement durable Objet : Adoption

Plus en détail

Préparation de la mise en œuvre de l habilitation de service public

Préparation de la mise en œuvre de l habilitation de service public Préparation de la mise en œuvre de l habilitation de service public Concertation n 1 avec les têtes de réseau des opérateurs de formation Réunion du 3 juillet 2014 Note de problématique La Région Basse

Plus en détail

Rapport de formation au logiciel Stata

Rapport de formation au logiciel Stata Rapport de formation au logiciel Stata En bref : Sujet : Le logiciel Stata Date : du 7 au 11 avril 2008, de 9h00 à 13h00. Lieu : Centre du Secteur Privé, ACI 2000 Organisation : Prime Mali, en la personne

Plus en détail

Appel à projets Eté 2015. «Vacances solidaires»

Appel à projets Eté 2015. «Vacances solidaires» Appel à projets Eté 2015 «Vacances solidaires» 1 Une action qui vise à rompre l isolement et à maintenir le lien social et ainsi favoriser le maintien à domicile Encourager le maintien à domicile est l

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Programme Empowering Smallholder Farmers access In Market

Programme Empowering Smallholder Farmers access In Market FEDERATION INTERNATIONALE DES PRODUCTEURS AGRICOLES COALITION PAYSANNE DE MADAGASCAR Programme Empowering Smallholder Farmers access In Market PROPOSITION REVISEE DE PROJET NATIONAL DE RECHERCHE COLLABORATIVE

Plus en détail

L accompagnement à la validation des acquis de l expérience Charte qualité régionale

L accompagnement à la validation des acquis de l expérience Charte qualité régionale L accompagnement à la validation des acquis de l expérience Charte qualité régionale I. Avant Propos L Etat et le Conseil régional de Bretagne font de l accès au droit individuel à la validation des acquis

Plus en détail

Ni la Bourse, Ni la Vie. Interroger l'économie

Ni la Bourse, Ni la Vie. Interroger l'économie Ni la Bourse, Ni la Vie Interroger l'économie Titre du projet Présentation du porteur du projet «Ni la bourse, Ni la vie» Éducation Populaire et ESS : Regards Croisés UnderConstruction, association d'éducation

Plus en détail

AFRISTAT OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D'AFRIQUE SUBSAHARIENNE

AFRISTAT OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D'AFRIQUE SUBSAHARIENNE AFRISTAT OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D'AFRIQUE SUBSAHARIENNE SEMINAIRE DE FORMATION A L ADMINISTRATION DES BASES DE DONNEES BAMAKO, 09 AU 20 JANVIER 2006 POINTS SAILLANTS DES DISCUSSIONS Points

Plus en détail

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures DISCOURS DE S.E. BAUDELAIRE NDONG ELLA PRESIDENT DU CONSEIL DES DROITS DE L HOMME Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, Je suis honoré

Plus en détail

Systématiser et mesurer. Bilan Environnemental. Formation analyse environnementale (BEE)

Systématiser et mesurer. Bilan Environnemental. Formation analyse environnementale (BEE) Prévention et Sensibilisation : Adelphe vous accompagne à chaque étape Adelphe a conçu un parcours composé d outils, de formations et de services pour vous accompagner dans la mise en œuvre d actions dans

Plus en détail

ASSOCIATION LES ARTISTES SOLIDAIRES LE PROJET I/ PROPOSITIONS DE NOM POUR L'ASSOCIATION II/ LE PRINCIPE III/ BUT DE L'ASSOCIATION IV/ LES ACTIVITES

ASSOCIATION LES ARTISTES SOLIDAIRES LE PROJET I/ PROPOSITIONS DE NOM POUR L'ASSOCIATION II/ LE PRINCIPE III/ BUT DE L'ASSOCIATION IV/ LES ACTIVITES I/ PROPOSITIONS DE NOM POUR L'ASSOCIATION *Les artistes / créateurs - Solidaires/ Humanitaires/ Altruistes/ Pour Autrui/ Caritatifs/ *Altrui-stique/ Œuvres altrui-stiques/ Créations altruistiques *Créaltruiste

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

Formation audit social : quelle formation choisir pour réaliser avec succès un audit social de votre organisation

Formation audit social : quelle formation choisir pour réaliser avec succès un audit social de votre organisation Formation audit social : quelle formation choisir pour réaliser avec succès un audit social de votre organisation Programme de formation Audit social Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 2

Plus en détail

LABEL ORIENTATION POUR TOUS

LABEL ORIENTATION POUR TOUS REGION AUVERGNE LABEL ORIENTATION POUR TOUS Raison sociale et adresse des organismes partenaires : Nom et coordonnées du responsable de la coordination : Date d'envoi du dossier : SERVICE PUBLIC DE L ORIENTATION

Plus en détail

37, rue d Amsterdam - 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com

37, rue d Amsterdam - 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com 37, rue d Amsterdam - 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Knowledge Management Action de formation Contexte de formation... 2 Objectifs

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Dossier de presse 30 mars 2012 Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Création de la Carsat Alsace-Moselle La démarche de fusion de la CRAM et de la CRAV trouve son origine dans

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction... 3. I. Analyse du contexte... 5. 1. Le bilan des actions de communication en région Centre en 2000-2006...

SOMMAIRE. Introduction... 3. I. Analyse du contexte... 5. 1. Le bilan des actions de communication en région Centre en 2000-2006... SOMMAIRE Introduction... 3 I. Analyse du contexte... 5 1. Le bilan des actions de communication en région Centre en 2000-2006... 5 2. Le nouveau contexte 2007-2013... 5 II. Objectifs et publics cibles...

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Déclaration et Plan d action de Montréal

Déclaration et Plan d action de Montréal Déclaration et Plan d action de Montréal Conférence des ministres francophones chargés des Inforoutes Montréal (Québec, Canada), les 19, 20 et 21 mai 1997 Déclaration de Montréal En application de la «résolution

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION

STATUTS DE L ASSOCIATION STATUTS DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901,

Plus en détail

LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES

LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES Colloque sur les achats publics durables 18 novembre 2014 LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS

Plus en détail