Exercices supplémentaires en spectroscopie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercices supplémentaires en spectroscopie"

Transcription

1 Exercices supplémentaires en spectroscopie 1

2 Exercices supplémentaires Question 1 Vous voulez faire une analyse multicomposants des trois produits suivants. 1- Sure le graphique qui suit, tracez de manière qualitative le spectre d un mélange des trois produits 2- Lesquels de ces 3 produits auront la plus grande et la plus petite incertitude lors de la quantification multicomposants et pourquoi? 3- Quel effet a la substitution des hydrogènes par des iodes sur le spectre UV-Vis de cette structure? 4- Déterminez les concentrations utilisées pour effectuer le spectre de chacun des trois produits (l = 9 mm)

3 Exercices supplémentaires Question 2 Voici trois spectres (A, B et C) d absorption UV-Vis de la 1,2,4,5-tétrazine dans trois différents milieu. Identifiez quel spectre est acquis dans quel milieu et expliquez pourquoi. -Dans l eau - Dans l hexane -Àl état vapeur A B C 3

4 Exercices supplémentaires Question 3 1- Pourquoi l analyse de la benzidamine doit-elle s effectuer dans un tampon basique? 2- Quelle est la longueur d onde optimale (λ MAX ) pour une analyse quantitative? 3- Calculez le coefficient d absorptivité molaire de cette drogue à λ MAX. 4- Sachant que l erreur sur la transmittance est minimale entre 20% et 70%, calculez les concentrations limites utiles pour une analyse quantitative à λ MAX. 5- Tracez de manière qualitative sur un même graphique les courbes d étalonnage d une analyse à λ MAX, à λ = 235 nm, à λ= 295 nm, à λ = 275 nm et à λ = 190 nm Structure du médicament anti-inflammatoire benzydamine et spectre UV-Vis dans un tampon phosphate ph = 7,5 ; [Bz] = 1 x 10-4 M ; l = 11 mm 4

5 Exercices supplémentaires Question 4 1- Pourquoi le dicyanoanthracene (DCA) est-il fluorescent? 2- Lorsque le DCA est analysé par fluorescence dans différents solvants ses λ EX et λ ÉM varient. Pour quelles raisons? 3- Expliquez la variation pour les trois premiers solvants dans la liste. 4- L ajout progressif d iodobenzene au DCA donne la réponse décrite dans le graphique ci-dessous. Expliquez cet l effet? 5- Quel type de graphique est représenté ci-desous? DCA I 0 : intensité de la radiation excitatrice I : intensité d émission Constante diélectrique 1-2, ,6 3-4, , , , , , , , , , ,44 5

6 Exercices supplémentaires Question 5 1- Voici le spectre d émission de deux lampes. Identifiez ces lampes. 2- Vrai ou faux. Expliquez. a) Plus l intensité d une lampe est grande, plus l analyse par absorption moléculaire est sensible. b) Moins de 10 % des molécules organiques absorbent à λ < 200 nm. c) La lampe dont le tracé est en bleu est utile dans l IR 3- Quel type de lampe est la plus utilisée en fluorimétrie? 4- Quels types de matériaux sont utilisés dans les lampes en IR? 6

7 Exercices supplémentaires Question 6 1- Parmi les trois premiers produits, lequel (lesquels) peuvent être analysés dans l acétone. 2- Pour quelle raison ce solvant est si limitant. Donnez deux solvant qui ne le serait pas pour effectuer une analyse quantitative. 3- Quelle concentration de chacun de ces produits donnerait une absorbance maximale de 0,5 (assumer l = 1 cm)? 4- Lesquels de ces produits doivent être analysés dans un tampon et pourquoi? 7

8 Exercices supplémentaires Question 7 1- Identifiez le spectre d émission, le spectre d excitation, les axes et leurs unités 2- Déterminez a) la longueur d onde d émission b) la longueur d onde d excitation c) le shift de Stokes 3- Calculez le rendement quantique de fluorescence (Φ) 4- Calculez la transmittance, l absorptivité molaire et dérivez une équation qui les relie 5- Le rendement quantique est 3X plus important dans un solvant polaire aprotique tel le DMSO. Discutez de deux autres manières d augmenter le rendement quantique de fluorescence. Analyse fluorimétrique d un carbostiryl dans l eau: - Concentration = 1X10-6 M - Chemin optique = 10 mm - Intensité de la radiation excitatrice = Absorbance de la solution = 0,15 8

9 Exercices supplémentaires Question L enregistrement de ces spectres s est effectué à 5 nm/s. Quelles seront les effets d une augmentation de la vitesse à 100 nm/s? 2- Quelles seront les effets de l élargissement de la fente à la source? 3- Une analyse multicomposants d un mélange inconnu de ces trois produits donne les absorbances suivantes (l = 1cm): λ 322 ; 0,24 λ 358 ; 0,62 λ 370 ; 0,12 Calculez le nombre de moles présentes dans 250 ml de solution. Produit λ(nm) ε (M -1 cm -1 )

10 Exercices supplémentaires Question 9 1- Voici la partie amide I du spectre infrarouge de la protéine citratsynthase suite à un chauffage de la solution pour 50 minutes. Déterminez la composition structurale? 2- Sachant que la composition structurale déterminée suite à une analyse par rayon X de la protéine est celle donnée dans le tableau suivant ; quelle a été l effet du chauffage? Composition; rayon X α-helix 64 β-sheet 1 β-turn 23 désordonné 1 10

11 Exercices supplémentaires Question 10 Tracez un graphique qualitatif montrant la 2 ème dérivée du spectre d absorption d un mélange de ces trois produits. Identifiez les axes. 11

12 Exercices supplémentaires Question Est-il possible de quantifier ces trois benzofuroquinolines par analyse multicomposants? 2- Quelles longueurs d ondes utiliseriez-vous pour effectuer une analyse multicomposants des produits 1 et 2; 1 et 3; 2 et 3? 3- Quelle méthode permettrait une analyse d un mélange de ces trois produits et sur quelle région du spectre serait-elle la mieux applicable? 3 12

13 Exercices supplémentaires Question 12 Voici le spectre d absorption UV-Vis d un mélange de trois produits et le spectre d une dérivée. ma.u Quelle dérivée a été appliquée pour obtenir le spectre du bas? B 2- Nommez toutes les axes 3- Déterminez le signal maximal de chacun des produits dans le spectre dérivée. 4- L étalonnage externe du produit C par la méthode différentielle donne l équation suivante: y = mx+b ; y= 4000[C en mol/l]-0,003 a) que représentent x, y et m? b) comment sont obtenus x, y et m? c) calculer la concentration du produit C ,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0,0 A C -0,1-0,2-0,3-0,4-0,

14 Exercices supplémentaires Question Dessinez le diagramme d énergie représentant le principe de la spectroscopie d absorption en UV-Vis. Expliquez ce qui est quantifié expérimentalement ; où s effectue la lecture expérimentale sur ce diagramme? 2- Dessinez le diagramme d énergie représentant la fluorescence. Comment s appelle ce diagramme? Où s effectue la lecture expérimentale sur ce diagramme? 3- Dessinez le diagramme d énergie représentant l infrarouge. Quelle types d excitations sont analysées en spectroscopie IR? Question 14 Reliez les éléments apparentés cm cm cm -1 IR moyen IR lointain IR proche Réflexion totale Réflexion totale atténuée Réflexion diffuse Photoacoustique Poudre Complexes inorganiques Films Granuliométrie Analyse quantitative Question 15 Vous cherchez à doser la phenylalaline et la tyrosine dans un échantillon alimentaire par spectroscopie infrarouge. Comment vous sera-t-il possible de distinguer entre les patrons spectroscopique de ces deux acides aminés? Spécifiez deux signaux caractéristiques. Les spectres des deux a.a. sont les suivants. 14

15 15

16 Corrigé des exercices supplémentaires en spectroscopie 16

17 Solution Q Le produit bleu possèdera la plus grande incertitude de quantification puisque les deux autres produits absorbent aussi à son λ MAX. Par contraste, le produit rouge possèdera la plus petite incertitude de quantification puisque aucun des deux autres produits n absorbe à son λ MAX. Effectuer une lecture là où il y a une superposition de signaux implique non seulement l addition de l absorbance, mais aussi l addition des incertitudes sur cette absorbances à cette λ. 4- Il suffit d appliquer la loi de B-L Avec l = 9 mm = 0,9 cm A ( λ ) [ x] = = A εl ε ( λ ) l [] x 3- En substituant les H par des I, les énergies des orbitales du noyau aromatique sont modifiées menant à un shift bathochromique. Ainsi, les énergies sont diminuées A (u.a) 1,025 1,05 1,025 [x] moll -1 3,77x10-5 1,28x10-5 1,42x

18 Solution Q. 2 Voici trois spectres (A, B et C) d absorption UV-Vis de la 1,2,4,5-tétrazine dans trois différents milieu. Identifiez quel spectre est acquis dans quel milieu et expliquez pourquoi. B- Dans l eau L état dans lequel se trouve l analyte lors de C- Dans l hexane l analyse UV-Vis affecte son spectre d absorption. A - À l état vapeur À l état vapeur, les molécules sont très espacées et interagissent peu entre elles et avec le milieu. Elles possèdent un grand nombre de degré de liberté menant à des transitions spécifiques A permettant de reconnaître la structure fine complexe des niveaux associés aux divers états électroniques excités. À l état condensé,la liberté rotationnelle est atténué. De plus,la solvatation et B le type de solvant peut restreindre le nombre de degré de liberté d une molécule et élargies (étendre) les énergies des différents états vibrationnels. Contrairement à l hexane, l eau C participe à des ponts hydrogènes avec la tétrazine ce qui diminue le nombre de degrés de liberté de l analyte; il en résulte un élargissement de la raie d absorption. 18

19 Solution Q Il faut travailler dans un milieu basique pour éviter la protonation de l amine tertiaire. De plus, en tamponnant la solution, on s assure d enregistrer le spectre UV-Vis d une seule forme de la drogue. A = 0,57 λ = 306 nm 2- λ MAX = 306 nm 3- A ( λ ) = ε ( λ ) [] x 0,57 ε = 1,1 cm 1 10 l A ε = l[ x] M = M 1 cm 1 4- A = log(t ) [] x = A lε T = 0,2 A = 0,70 [x] = 1,23x10-4 M T = 0,7 A = 0,15 [x] = 2,63x10-5 M 19

20 Solution Q Il existe plusieurs facteurs pouvant affecter la linéarité de la relation B-L : a) Les déviations dans les coefficients d absorptivité molaire aux hautes concentrations (>0.01M) - en raison des interactions électrostatiques entre les molécules - changement de l indice de réfraction b) Dispersion lumineuse par des particules c) Fluorescence / phosphorescence de l échantillon d) Participation à des équilibres chimiques qui sont fonction de la concentration e) Rayonnement polychromatique; les déviations peuvent être minimisées en utilisant une partie relativement plate de la gamme d'absorption telle que le maximum de la bande d'absorption. Les facteurs qui jouent ici sont (a) et (e). Plus l absorbance est grande, plus la sensibilité de l étalonnage est grande (grande pente). Cependant, si λ n est pas un maximum ou un minimum, la gamme linéaire est réduite dû surtout à (e) et les limitations instrumentales. 20

21 Solution Q La structure aromatique et rigide du DCA promeuvent la fluorescence 2- Les interactions solvant / analyte modulent les énergies des orbitales des analytes ce qui affecte directement leur spectre d absorption et d émission. 3- Il y a une augmentation de la constante diélectrique (2,015 < 3,06 < 4,806) qui mène à un shift bathochromique de λ ÉM et λ EX. Plus la constante diélectrique d un solvant est haute, plus les molécule de ce solvant sont aptes à transporter l énergie de manière efficace. Ceci dit, les molécules nécessitent un rayonnement moins énergétique (λ Ξ ) pour promouvoir leurs électrons aux états excités. Une manière analogue d expliquer l effet de la constante diélectrique et de concevoir que son augmentation diminue la vitesse de propagation du rayonnement dans le milieu menant à une compression de l onde, une augmentation de la fréquence et un diminution de la longueur d'ondes. Le rayonnement perçu par les analytes en solution est donc plus énergétique. 4- L iodobenzene contient un atome halogène (iode) qui est reconnu comme un désactivant actif. L iode est un désactivant par collision très efficace. Plus la concentration en iodobenzene augmente, plus la fréquence des collisions augmentent et plus l intensité de fluorescence diminue (I I 0 /I augmente) 5- Ce graphique est du type Stern-Volmer. 21

22 1- Solution Q. 5 Deutérium D 2 Tungstène 2- a) FAUX. En absorption UV-Vis, la mesure de la transmittance est relative (T = I/I 0 ). Une augmentation de l intensité n offre aucun avantage immédiat puisqu en augmentant I 0, I augmente de manière proportionnelle et T reste inchangé. Cependant, il existe une limite inférieure d intensité à utiliser pour effectuer des analyses sensibles. Il existe aussi une limite supérieure pour ne pas décomposer l échantillon. b) FAUX. La grande majorité des molécules organiques et inorganiques absorbent à λ < 200 nm. Àcesλ, l énergie portée aux électrons dans la molécule est assez grande pour exciter les électrons des liens chimiques les plus simples et les moins photosensibles. c) VRAI. Une lampe au tungstène peut être utilisé en IR si elle est adaptée pour émettre à des longueurs d ondes plus grandes (IR 2500 nm nm). Il suffit de chauffer le filament à de plus hautes température (effet de corps noir) dans un gaz inerte pour qu elle ne s oxyde pas en présence d O Lampe au xénon 4- Céramique de haute pureté ou dopées. 22

23 Solution Q Le seuil de coupure de l acétone est très haut, soit près de 350 nm. Donc, il serait seulement possible d analyser la b-carotène qui possède un lmax vers 450 nm. 2- Les solvants étant des molécules organiques, ils possèdent un spectre d absorption qui leur est propre. Ce spectre peut interférer avec celui de l analyte d intérêt en solution. Il faut choisir le solvant d analyse en conséquence des produits analysés. Le seuil de coupure est une propriétés qui aide à faire ce choix. (T > 90%) Comme les maximums d absorption de l aspirine et de la caféine se situent vers 270 nm, les solvants adéquats pour l analyse seraient : l eau, l acétonitrile, l hexane, le méthanol, l éthanol 3- Assumer l = 1cm Produit: ε (M -1 cm -1 ) [x] (M) A = 0,5 b-carotène ,62x10-6 [] x = A lε caféine ,46x10-4 aspirine 425 1,18x10-3 acétone 12 4,16x Les produits contenant une fonction acide ou basique: caféine et aspirine 23

24 24

25 Intensité de fluorescence (u.a.) 1 et 2-3- Φ Φ F F = = I 0 0 λ EX = 410 nm I F I I I / I F 0 Excitation / I I I0 = 2476 I =? 0 I f / I = 92 0 Solution Q. 7 λ ÉM = 540 nm Shift 130 nm 92 / 2476 = 1 0,71 Émission A = 0,15 Longueur d onde λ (nm) A = log( T ) = log( I T = 10 A = 0,128 = I / I 0 = 0,71 / I 0 ) 4- T = 0,71 (calculé en 3) A = εl [] x 0,15 ε = 6 1cm 1 10 M 1 1 = M cm ε = f ( T ) A = log( T ) log( T ) ε = l[ x] A ε = l[ x] 5- Pour augmenter le rendement quantique de la fluorescence, il suffit de diminuer la fréquence des désactivations non-radiatives. Ceci est possible en minimisant les collisions par un abaissement de la température ou une augmentation de la viscosité du solvant de l analyse. 25

26 Solution Q. 8 1 et 2- Référez-vous à vos notes de cours 3- Le graphique du mélange des trois produits donne les absorbances maximales suivantes: λ 322 ; 0,24 λ 358 ; 0,69 λ 370 ; 0,11 Soit: [produit 1] = x [produit 2] = y [produit 3] = z Nous avons 3 inconnus, il nous faut 3 équations pour résoudre le problème: λ 322 0,24 = 5004x +2961y +9178z λ 358 λ 370 0,62 = x y + 7z 0,12 = 39x y + 0z Solution: x = 3,5x10-5 mol/l 8,8x10-6 mol / 250 ml y = 8,8x10-6 2,2x10-6 z = 4,2x10-6 1,05x

27 Assignations région désordonnée cm -1 feuillet β région désordonnée hélice α tours β feuillet β région désordonnée Solution Q. 9 Pic Aire Structure feuil-β désord helix-α tour-β tour-β désord désord. tot.= Composition; rayon X IR α-helix 64 4 A β-sheet 1 14 β-turn désordonné 1 49 B A 1/2 27

28 Solution Q. 10 Il faut se rappeler que lors d une 2 ème dérivée, le maximum d absorbance est un pic négatif et les points d inflexions de chaque pis d absorption donnent des pics positifs. Absorbance ou absorptivité molaire λ d d 2 A 2 λ ou d d 2 ε 2 λ λ 28

29 Solution Q Il est impossible d analyser ces trois produits en même temps car, leurs spectres d absorptions ne montrent pas trois pics distincts et suffisamment bien séparés. 2- Il faut des λ où la différences d absorption est maximale (plus précisément la différence d absorptivité molaire) et se situer à des maximum d absorption pour tous les analytes. (1 et 2) Encore là, le problème se pose, les spectres sont trop semblables (1 et 3) ou 255 nm ou 380nm optimal pour 255 /380 (2 et 3) ou 260 nm ou 380nm optimal pour 260 / Il serait possible d analyser ces trois produits simultanément par spectroscopie différentielle. La région la plus plausible serait celle entre nm puisque les pics y sont les moins larges. Rappelez-vous qu il y a discrimination des pics larges en spectroscopie différentielle ce qui diminuerait le rapport S/N. 29

30 c) [C]=(y-b)/m=4,8x10-5 M Solution Q Il s agit de la quatrième dérivée puisque les maximums d absorption donnent des pics positifs dans le spectre différentiel. Les λ MAX de A et C ne concordent pas exactement avec les maximum de la 4 ème dérivée; c est un inconvénient de la spectroscopie différentielle. 3- A; 0,24 B; 0,4 C;0,19 4- a) x; la longueur d onde, y; la quatrième dérivées de l absorbance, m; la sensibilité (la pente) de l étalonnage par la méthode différentielle. 4 4 d A d A y = mx + b = m C ] dλ dλ [ ] + b = εl[ C b b) x; ce sont les longueurs d ondes balayées lors de l acquisitions du spectre, y; la valeur de la dérivées telle que calculée par l algorithme Savitsky-Golay, m; obtenue suite à une régression linéaire sur les points d analyses de solution étalons. d ma.u. 4 A 4 dλ ,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0,0-0,1-0,2-0,3-0,4 A B B A C -0, C λ λ 30

31 Solution Q. 13 hν UV-Vis Fluorescence Infrarouge - UV-Vis et IR. La mesure effectué est celle de la quantité d énergie absorbée par rapport à celle qui a été fournie. - Florescence. La mesure effectué est celle de l intensité de la radiation émise: la quantité d énergie réémise suite à l absorption de la radiation excitatrice. - IR. Majoritairement, c est l excitation vibrationnelle (mais aussi l excitation rotationnelle) des liens chimiques qui est observé en spectroscopie infrarouge. Ces excitations proviennent des électrons de l état fondamental qui se déplacent dans leurs états vibrationnels et rotationnels permis. 31

32 Solution Q cm cm cm -1 IR moyen IR lointain IR proche Réflexion totale Réflexion totale atténuée Réflexion diffuse Photoacoustique Poudre Complexes inorganiques Films Granuliométrie Analyse quantitative 32

33 Solution Q. 15 Vous cherchez à doser la phénylalanine et la tyrosine dans un échantillon alimentaire par spectroscopie infrarouge. Comment vous sera-t-il possible de distinguer entre les patrons spectroscopique de ces deux acides aminés? Spécifiez deux signaux caractéristiques (en bleu). Les spectres des deux a.a. sont les suivants. 33

34 cm -1 O-H stretching acide 1513 cm -1 vibration aromatique ~3400 cm -1 N-H élongation cm cm -1 O-H stretching alcool 1609 cm -1 élongation N-H C-N élongation 803 cm -1 torsion C-H 1591 cm -1 aromatique disubstitué (para) élongation N-H ou CH cm -1 O-H stretching acide 1562 cm -1 élongation N-H ou C-H cm -1 C-N élongation 1495 cm -1 vibration aromatique 746 cm -1 et 699 cm -1 balancement C-H aromatique monosubstitué 34

Spectroscopie UV-Visible. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr

Spectroscopie UV-Visible. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectroscopie UV-Visible Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectroscopie d absorption UV-Visible I. Introduction. Spectroscopie : Etude

Plus en détail

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie d absorption http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie Usage de la lumière pour mesurer une concentration Basée sur l absorption des radiations lumineuses L absorption

Plus en détail

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS 15.1 Les espèces absorbantes Afin d'observer une transition électronique soit dans l'uv soit dans le visible, il faut que la molécule possède des

Plus en détail

I- Spectres UV-visible

I- Spectres UV-visible Objectif : Comprendre comment l étude de spectre donne des informations sur les composés chimiques. I- Spectres UV-visible 1. Activité 1 p 88 Matériel : B : un spectrophotomètre et ses cuves ; une solution

Plus en détail

I. Spectroscopie UV - visible

I. Spectroscopie UV - visible hap. A5 Spectres UV visible et I I. Spectroscopie UV - visible 1- ouleurs et solutions La lumière blanche contient toutes les radiations visibles dont les couleurs s'étendent du rouge au violet. - le vert

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

Complément - Chapitre 5 Spectroscopie

Complément - Chapitre 5 Spectroscopie Complément - Chapitre 5 Spectroscopie Spectroscopie dans l ultraviolet et le visible La région du visible du spectre électromagnétique correspond à la lumière dont les longueurs d onde varient environ

Plus en détail

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE 1 CHAPITRE I SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Dans une molécule, les transitions électroniques ont lieu dans la région de l ultraviolet (400-10 nm environ) et du visible

Plus en détail

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Le domaine UV-visible s'étend environ de 800 à 10 nm. visible : 800 nm (rouge) - 400 nm (indigo) proche-uv : 400 nm - 200

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Université de Créteil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: UV-visible Année universitaire 2003/2004 Sommaire. I. SPECTRE D EMISSION DE LA LAMPE

Plus en détail

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT EXP Spectroscopie UV-Visible CORRIGE Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Problématique : Un sirop

Plus en détail

Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR)

Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) 1 Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) Pour déterminer la formule développée d une molécule, on peut utiliser diverses méthodes : Des méthodes chimiques

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa - I. Limites de la mécanique de Newton : Au niveau macroscopique : un satellite peut graviter à une distance quelconque d un

Plus en détail

Introduction à la spectroscopie UV-Visible. 1. Présentation. 2. Principe de la spectroscopie UV - Visible

Introduction à la spectroscopie UV-Visible. 1. Présentation. 2. Principe de la spectroscopie UV - Visible Introduction à la spectroscopie UV-Visible Article rédigé par Antoine Eloi (Professeur Agrégé de Chimie en Classes Préparatoires BCPST), édité par Nicolas Lévy (Responsable Editorial de CultureSciences-Chimie).

Plus en détail

Spectroscopie infra-rouge

Spectroscopie infra-rouge Chimie organique 8 : Spectroscopie infra-rouge Jusqu au début du XX ème siècle, l identification de molécules organiques constituait un lourd travail. Les grosses molécules étaient d abord fragmentées

Plus en détail

CHAPITRE 13- ANALYSE SPECTROSCOPIQUE

CHAPITRE 13- ANALYSE SPECTROSCOPIQUE CHAPITRE 13- ANALYSE SPECTROSCOPIQUE 1-Les Objectifs du chapitre. Ce que je dois connaître Définition de absorbance, transmittance, nombre d'onde. La loi de Beer-Lambert notions de déplacement chimique

Plus en détail

TS II.3 Spectroscopie infrarouge Synthèse

TS II.3 Spectroscopie infrarouge Synthèse Spectroscopie infrarouge Sommaiire -I- Comment se présente un spectre IR? -----------------------------------2 -II- Quelles sont les informations apportées par un spectre IR? -----------------4 1. Spectre

Plus en détail

Spectres UV-visible IR

Spectres UV-visible IR Spectres UV-visible IR I. Molécules organiques VOIR TP II. Spectroscopie d absorption 1. Spectroscopie UV-visible a. Principe Dans un spectrophotomètre, on fait passer une radiation électromagnétique à

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge

Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge Comment identifier la structure d une molécule à partir de ses différents spectres? Introduction : La spectroscopie est

Plus en détail

2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules

2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules 2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules Spectrophotométrie d absorption UV-vis Fluorimétrie Spectroscopie infrarouge 61 2.1 Principes de la spectrophotométrie d absorption UV-vis La

Plus en détail

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009 Chimie Physique III Spectroscopie électroniques et vibrationnelles du benzène Daniel Abegg Nicolas Calo Pedro Surriabre Université de Genève, Science II, Laboratoire 6 Groupe 3 3 juin 29 Question Spectre

Plus en détail

Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00)

Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00) Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00) BON COURAGE ET BONNE ANNÉE À TOUTES ET À TOUS Documents non autorisés - Calculatrice autorisée Justifier les calculs Séparer calcul littéral

Plus en détail

Activité Cours : Spectrophotométrie Infrarouge

Activité Cours : Spectrophotométrie Infrarouge Activité Cours : Spectrophotométrie Infrarouge Objectifs : Connaître et appliquer les règles de nomenclature des composés en chimie organique. Associer un groupe caractéristique à une fonction dans le

Plus en détail

APPLICATION DE LA SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE

APPLICATION DE LA SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE 1 HAPITRE II APPLIATIN DE LA SPETRSPIE UV-VISIBLE A -ANALYSE QUALITATIVE Le spectre UV ou visible ne permet pas l identification d un produit mais celle du groupement chromophore qu il contient. I HYDRARBURES

Plus en détail

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, nous nous sommes familiarisées avec la spectrophotométrie d absorption moléculaire (UV-Visible) à l aide de la molécule de pyridoxine. Introduction La première partie de cette

Plus en détail

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision.

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision. Photométrie Nous allons voir dans ce chapitre comment les phénomènes d'émission et d'absorption de lumière par les atomes ou les molécules peuvent être utilisés pour le dosage de certaines solutions les

Plus en détail

Documents de Physique-Chimie M. MORIN

Documents de Physique-Chimie M. MORIN 1 I. Domaines d étude de ces deux techniques. Thème : Analyse spectrale. Partie : Spectroscopie Cours 9 : Spectroscopie I.R et R.M.N http://actions.maisondelachimie.com/outils_pedagogiques.html I.R. :

Plus en détail

Chromatographie liquide haute performance (CHLP)

Chromatographie liquide haute performance (CHLP) Chromatographie liquide haute performance (CHLP) La chromatographie liquide haute performance (CHLP en français, HPLC en anglais) est une technique analytique très générale d emploi. Elle correspond à

Plus en détail

SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE CHIMIE. Durée : 4 heures

SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE CHIMIE. Durée : 4 heures SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE CHIMIE Durée : 4 heures L usage des calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, sans imprimante et sans document d accompagnement,

Plus en détail

Spectroscopie infrarouge

Spectroscopie infrarouge Spectroscopie infrarouge I Spectroscopies d absorption 1. Généralités Reposent sur les interactions entre la matière et la lumière absorption : excitation après absorption d un quanta d énergiehν transitions

Plus en détail

EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES

EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES TS 1-2-3 DS n 3 12 /12/2013 EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES Un dispositif à fentes d Young est utilisé pour réaliser des interférences lumineuses à partir de la lumière rouge d un laser S du

Plus en détail

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet.

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet. nom : TS 6 CONTRÔLE DE SCIENCES PHYSIQUES 14/11/11 Lors de la correction il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie Les réponses seront justifiées et données sous forme littérale

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I) QUELQUES RAPPELS 1) Force de gravitation et force électrique 2) Les ondes électromagnétiques a) Domaine des ondes électromagnétiques - les infrarouges (IR), de 800 à 1400

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Chimie des solutions Chimie organique PCSI Diagrammes binaires

Chimie des solutions Chimie organique PCSI Diagrammes binaires PC Marcelin Berthelot Devoir surveillé 2 12 octobre 2013 : Chimie des solutions Chimie organique PCSI Diagrammes binaires Devoirs 1. Diagramme binaire solide-liquide or-argent (CCP 2013) Le diagramme binaire

Plus en détail

Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique

Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique (1) (2) (3) (4) (5) (6) Classe de TS Partie D-chap 16 Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique Connaissances et savoir-faire exigibles : Connaître les expressions

Plus en détail

Document 2 : radar Doppler météorologique

Document 2 : radar Doppler météorologique EXERCICE I : Comment prévoir la météo, faire de la musique, calculer l âge de l univers et caractériser des planètes grâce à l EFFET DOPPLER 12 points Document 1 : l effet Doppler Document 2 : radar Doppler

Plus en détail

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf I Terminale S Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf Objectifs : - Etablir un protocole et le réaliser afin d extraire un colorant et l identifier par spectroscopie UV-visible. - Utiliser la loi

Plus en détail

Didier Christophe. Grégoire Brian. Groupe C 3

Didier Christophe. Grégoire Brian. Groupe C 3 Didier Christophe Grégoire Brian Groupe C 3 Compte-rendu Spectroscopie TP n 1 : Monochromateurs A. Outils de diffraction l Plusieurs méthodes de diffraction sont possibles : q Par une fente : On fait traverser

Plus en détail

Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie?

Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie? Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie? TP : La bouillie bordelaise : Dosage par étalonnage. Document 1 : la spectroscopie UV-visible Une espèce chimique est susceptible d interagir

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE Lycée International des Pontonniers Novembre 2015 I. Généralités 1. Spectre d absorption - Lorsqu elle traverse une substance autre que l air ou le vide, la lumière

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

Notions et contenus : Identification de liaisons à l aide du nombre d onde correspondant ; détermination des groupes.

Notions et contenus : Identification de liaisons à l aide du nombre d onde correspondant ; détermination des groupes. Thème : Analyse spectrale Infra-Rouge 1/16 Type de ressources : - Des pistes d activités - Des spectres IR illustrant les notions du programme Notions et contenus : Identification de liaisons à l aide

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF)

SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF) SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF) Introduction La Spectroscopie Infrarouge à Transformée de Fourier (ou FTIR : Fourier Transformed InfraRed spectroscopy) est basée sur l'absorption

Plus en détail

DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30. Nom / Prénom : Classe :

DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30. Nom / Prénom : Classe : Nom / Prénom : Classe : DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30 TELEPHONE INTERDIT CALCULATRICE AUTORISEE I- Les étoiles : Compétences : Lire un graphique - Effectuer un calcul - Raisonner - Argumenter

Plus en détail

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 011 Cinétique chimique Exercice I Fermentation dans le vin «Le vin est une boisson provenant exclusivement de la fermentation du raison frais ou du jus de raison

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES SESSION 2013 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique-chimie INTERPRETER LE SPECTRE DE LA LUMIERE EMISE PAR UNE ETOILE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Notions et contenus Compétences

Plus en détail

AP7 SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE :

AP7 SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE : P7 SPETROSOPIE UV-VISILE : Données : Spectre de la lumière blanche : (ci-contre) ercle chromatique : (ci-contre) Deux couleurs diamétralement opposées sont complémentaires. Loi de eer-lambert : Soit une

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A.

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A. Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé Partie A : Ondes ultrasonores. I. Mesure de la célérité des ultrasons dans l air. A. Première méthode : émetteur en mode «salves» 1. Détermination du retard τ avec

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Université de Créteil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: Infrarouge Année universitaire 2003/2004 Sommaire. I OBJECTIF...3 II MATERIEL....

Plus en détail

INTRODUCTION GÉNÉRALE... 9 Objet de la spectroscopie moléculaire... 9

INTRODUCTION GÉNÉRALE... 9 Objet de la spectroscopie moléculaire... 9 Table des matières INTRODUCTION GÉNÉRALE.................... 9 Objet de la spectroscopie moléculaire................. 9 Généralités sur les molécules...................... 10 1 CONSIDÉRATIONS HISTORIQUES

Plus en détail

Spectroscopies optiques

Spectroscopies optiques Spectroscopies optiques Pierre-Yves TURPIN Professeur à l Université l Pierre et Marie Curie Plan Absorption électronique & Dichroïsme circulaire Fluorescence & Développements : FRET, FRAP et FLIM Spectroscopies

Plus en détail

Chapitre 2 Chimie organique

Chapitre 2 Chimie organique Chapitre 2 Chimie organique Analyses spectroscopiques Plan du chapitre Objectifs du chapitre I. Analyse fonctionnelle organique 1. Principe des spectroscopies moléculaires d absorption a) Niveaux d énergie

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie Rappel : Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

EXERCICES D ENZYMOLOGIE

EXERCICES D ENZYMOLOGIE EXERCICES D ENZYMOLOGIE Exercice n 1 : Une enzyme catalyse la réaction : S -----> P. Les vitesses initiales ont été déterminées pour chacune des concentrations initiales en substrat suivantes : Q1: Vérifier

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

BASES DE LA FLUORESCENCE

BASES DE LA FLUORESCENCE BASES DE LA FLUORESCENCE Aurélie Le Ru, Ingénieur d étude CNRS Agrobiosciences, Interactions et Biodiversité, Plateau d imagerie, 24 chemin de Borde Rouge 31326 Castanet-Tolosan Cedex leru@lrsv.ups-tlse.fr

Plus en détail

Sous-thèmes : Dosages par titrage. Autour du lait

Sous-thèmes : Dosages par titrage. Autour du lait Classe : 1 ère STL Enseignement : Physique et chimie en laboratoire THEMES du programme : Analyse physico-chimiques Chimie : enjeux sociétaux, économique et environnementaux Sous-thèmes : Dosages par titrage

Plus en détail

Les micro-ondes en chimie

Les micro-ondes en chimie Les micro-ondes en chimie 1. Nature des micro-ondes I. Généralités Les micro-ondes sont des ondes électromagnétiques (par opposition aux ultrasons, qui sont des ondes acoustiques). Les micro-ondes n ont

Plus en détail

DEVOIR DE SYNTHESE N 2. Les solutions tampons

DEVOIR DE SYNTHESE N 2. Les solutions tampons MINESTERE DE L EDUCATION DIRECTION REGIONALE DE NABEUL LYCÉE TAIEB MEHIRI MENZEL TEMIME PROPOSÉ PAR : MOHAMED CHERIF, AHMED RAIES, SALWA RJEB. EPREUVE : SCIENCES PHYSIQUES NIVEAU: 4 EME SECTION : SC.EXPERIMENTALES

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET REMPLACEMENT 2010 France métropolitaine Option : ANABIOTEC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE E2 DU DEUXIÈME GROUPE SCIENCES ET TECHNIQUES DE LA MATIÈRE Durée : 3 heures Matériel(s) et document(s)

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

Spectroscopies. Chapitre 11.1 : spectroscopie infrarouge. Cours de chimie de première période de PCSI. Chapitre 11.2 : spectroscopie R.M.

Spectroscopies. Chapitre 11.1 : spectroscopie infrarouge. Cours de chimie de première période de PCSI. Chapitre 11.2 : spectroscopie R.M. Spectroscopies Chapitre 11.1 : spectroscopie infrarouge Chapitre 11.2 : spectroscopie R.M.N Cours de chimie de première période de PCSI 1 Aide à l élucidation des structures des molécules Le Plan du cours

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE MICRO-ONDES AU SERVICE DE LA CHIMIE VERTE

LA TECHNOLOGIE MICRO-ONDES AU SERVICE DE LA CHIMIE VERTE LA TECHNOLOGIE MICRO-ONDES AU SERVICE DE LA CHIMIE VERTE Parmi les 12 critères de base définissant la "chimie verte" (green chemistry), énoncés en 1998 par deux chimistes, Paul Anastas et John C. Warner,

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Sommaire. N.B. : Se munir du nécessaire de traçage des courbes et dune calculatrice

Sommaire. N.B. : Se munir du nécessaire de traçage des courbes et dune calculatrice Institut Supérieur de l Education et de la Formation Continue TD de Biochimie SV-342 Enzymologie Radhouane Chakroun 2013-2014 Sommaire TD N 1 - Purification et calcul de l activité enzymatique...3 Exercice

Plus en détail

Logiciel Spectrometry Mode d emploi

Logiciel Spectrometry Mode d emploi Logiciel Spectrometry Mode d emploi 1.0 1 Logiciel Spectrometry Sommaire Sommaire 0 1 INFORMATIONS SUR LE LOGICIEL PASCO Spectrometry 1 2 Outils d application 2 3 Etude d une source lumineuse 4 4 Etude

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION

Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION Compétences attendues (ce que je dois savoir ( ) ou savoir faire) : 7.5 Élaborer et réaliser un protocole de préparation d une

Plus en détail

Thème : Les ondes. Lentille convergente Biprisme Solution colorée Ecran. (Cette expérience peut-être réalisée sur rétroprojecteur).

Thème : Les ondes. Lentille convergente Biprisme Solution colorée Ecran. (Cette expérience peut-être réalisée sur rétroprojecteur). TS-Physique-chimie Compétences. Partie : bserver Thème : Les ondes TP n 6 Analyse spectrale UV-Visible-IR Caractériser une espèce colorée ; Exploiter un spectre UV-visible ; Exploiter un spectre IR pour

Plus en détail

Optique géométrique et physique

Optique géométrique et physique J.Hormière / 2 Optique géométrique et physique I Un objectif de distance focale f 320 mm est constitué par un doublet (L, L 2 ) de formule 8, 5, 4 (f 8a, e 5a, f 2 4a). La lumière rencontre d abord la

Plus en détail

Professeur : Mohamed lemine ould Hasnat

Professeur : Mohamed lemine ould Hasnat Professeur : Mohamed lemine ould Hasnat I. Solutions acides faibles 1.1. Observation Le ph d une solution d acide éthanoïque CH 3 COOH de concentration molaire c A = 10 2 mol/l est égale à 3,4. 1.2. Interprétation

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de sciences physiques et chimiques

Plus en détail

Expérience # 12. Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse

Expérience # 12. Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse Expérience # 12 Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse 1. But Déterminer l'ordre et la constante de vitesse de la réaction d'hydrolyse du colorant méthyle violet, RA, à deux

Plus en détail

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Questions pour réfléchir : Q. p.10. Une onde de lumière naturelle tombe sur une vitre plate sous un angle de 5 o. Décrivez l état de polarisation du

Plus en détail

Spectrophotométrie moléculaire

Spectrophotométrie moléculaire Spectrophotométrie moléculaire GÉNÉRALITÉS On part d une molécule et non pas d un atome. On prend comme exemple de molécule le formaldéhyde. Si on envoie un faisceau lumineux à travers cette molécule,

Plus en détail

Le CALCIN est du carbonate de calcium de formule CaCO 3

Le CALCIN est du carbonate de calcium de formule CaCO 3 1-L origine de l aspect ciré des fresques de Pompéi a) Quelle est le nom et la formule chimique du calcin qui se forme à la surface des fresques? Ecrire l équation-bilan de la formation de cette couche

Plus en détail

Spectroscopie UV-VIS : Etude des systèmes π conjugués - Méthode de Hückel

Spectroscopie UV-VIS : Etude des systèmes π conjugués - Méthode de Hückel Spectroscopie UV-VIS : Etude des systèmes π conjugués - Méthode de Hückel Le but de ce TP, qui combine modélisation et spectroscopie UV-visible, est de montrer que : - la stabilité des molécules organiques

Plus en détail

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière Les ondes lumineuses sont des ondes électromagnétiques vectorielles. Certains systèmes physiques, comme par exemple les lunettes de soleil polarisantes,

Plus en détail

DS SCIENCES-PHYSIQUES. Premières 5-6-7 S. Mardi 10 novembre 2015

DS SCIENCES-PHYSIQUES. Premières 5-6-7 S. Mardi 10 novembre 2015 DS SCIENCES-PHYSIQUES Premières 5-6-7 S Mardi 10 novembre 2015 Sans moyen de communication Sans documents Calculatrice Autorisée Durée : 2 heures Bien lire le sujet avant de commencer car les 4 parties

Plus en détail

FSAB 1203 : PHYSIQUE QUANTIQUE APE 12 : BARRIÈRE DE POTENTIEL, STRUCTURE

FSAB 1203 : PHYSIQUE QUANTIQUE APE 12 : BARRIÈRE DE POTENTIEL, STRUCTURE Physique Quantique FSAB 123 APE 12 Auteur(s) : VB, XG, ON, BN, JPR FSAB 123 : PHYSIQUE QUANTIQUE APE 12 : BARRIÈRE DE POTENTIEL, STRUCTURE PÉRIODIQUE, ATOME D HYDROGÈNE, SEMICONDUCTEURS BARRIERE DE POTENTIEL

Plus en détail

Chauffage IR des composites - application au procédé d'infusion de résine

Chauffage IR des composites - application au procédé d'infusion de résine Matériaux et structures composites : Caractérisation thermique et transferts dans les procédés de mise en forme et d assemblage. Vendredi 25 septembre 2009 Chauffage IR des composites - application au

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 PHYSIQUE-CHIMIE Série S DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 COEFFICIENT : 6 L usage de la calculatrice EST autorisé Ce sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Ce

Plus en détail

Le spectre électromagnétique

Le spectre électromagnétique Thème du programme : Observer Sous-thème : Sources de lumière colorée Spectres et niveaux d énergie Type d activité : Activité documentaire Conditions de mise en œuvre : (application, durée indicative

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

Résumé de cours : Spectres Infrarouge

Résumé de cours : Spectres Infrarouge Résumé de cours : Spectres Infrarouge I. Introduction : Le rayonnement infrarouge (IR), invisible à l œil nu, est situé dans domaine de longueur d onde supérieur à 800 nm. Lorsqu un échantillon est traversé

Plus en détail