TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II"

Transcription

1 UNIVERSITE MOHAMMED V FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE RABAT Laboratoire de Pharmacologie et de Toxicologie Pr. Y. CHERRAH TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II Pr. A. BOUKLOUZE Pr. Ass. Ait Elacadi. M Pr Ass. Jaouadi. R Pr Ass. Derraji Pr Ass. Bensliman Y Dr. S. SERRAGUI 2 ème ANNEE DE PHARMACIE Année 2009/10 1

2 RECOMMANDATIONS Il est impératif de respecter la répartition des groupes ; Le port de la blouse blanche est obligatoire ; Avant de quitter la salle, chaque étudiant doit nettoyer sa paillasse ainsi que le matériel utilisé ; Respecter la date prévue pour la remise des rapports. NB : Les recommandations pour la rédaction des rapports vous seront données au cour de la première séance du TP. 2

3 PARTIE I TOXICOLOGIE ANALYTIQUE DE L EAU SPECTROPHOTOMETRIE-UV-VISIBLE 3

4 DOSAGE DE L AZOTE AMMONIACAL I- INTRODUCTION : La teneur des eaux en azote ammoniacal est très variable. En présence d une eau riche en chlorures ou en matières organiques ; il est nécessaire d effectuer une distillation préalable avant de procéder au dosage. Dans les autres cas la réaction de NESSLER pourra se faire directement sur le prélèvement. II- PRINCIPE : Le réactif de NESSLER (iodo-mercurate de potassium alcalin) en présence d ammoniaque est décomposé avec formation d iodure de dimercuriammonium qui permet le dosage colorimétrique des ions ammonium (NH + 4 ). 2HgI NH 3 2NH 3 HgI 2 + 4I- 2NH 3 HgI 2 NH 2 Hg 2 I 3 + NH I - III- MATERIELS ET REACTIFS : 1- Matériels : - Bêchers : (2) ; - Eprouvettes : 50 ml (1), 500ml (1) ; - Fioles : 100ml (1) ; - Pipettes : 5ml (3) ; - Tubes à essai : 10ml (7) ; - Balance, vortex, et spectrophotomètre. 4

5 2- Réactifs : Solution mère étalon à 1g/l d ammonium ; Réactif de NESSLER : Iodure de potassium g Dichlorure de mercure solution saturée Solution d hydroxyde de Na 9N ml 3- Préparation du réactif de NESSLER : Dissoudre l iodure de potassium dans 35ml d eau ; Ajouter une quantité suffisante de solution saturée de dichlorure de mercure jusqu à ce qu un léger précipité subsiste ; Introduire la solution d hydroxyde de sodium ; Ajuster le volume à 1L ; Laisser reposer ; décanter. IV- ETABLISSEMENT DE LA COURBE D ETALONNAGE: Dans une série de tubes à essais numérotés, introduire successivement les réactifs en agitant après chaque addition : Tubes T Sol. standards d azote 0,01g /l (ml) Sol. Inc.1 Sol. Inc.2 0 0,5 1,5 2,5 3,5 5 5 Eau distillée (ml) 5 4,5 3,5 2,5 1,5 0 0 Réactif de NESSLER (ml) Agiter au vortex pendant 10secondes ; - Laisser reposer pendant 10 minutes ; - Effectuer la lecture au spectrophotomètre à la longueur d onde 420nm. 5

6 N.B : - Traiter les solutions inconnues de la même manière que les étalons ; - La lecture doit se faire dans un temps bien limité si non on risque d avoir la formation d un précipité, en conséquence, les résultats seront erronés. V- RESULTATS ET DISCUSSION: - Présenter un tableau des résultats ; - Donner en annexe le (les) graphiques d étalonnage ; - Donner l équation de la droite d étalonnage ; - Donner la concentration en NH + 4 exprimée en mg/l et en mol/l ; - Interpréter les résultats obtenus ; - Se conformer aux recommandations pour la rédaction du rapport. 6

7 DOSAGE DES NITRITES METHODE AU REACTIF DE ZAMBELLI I- INTRODUCTION : Suivant l origine des eaux, la teneur en nitrites est assez variable. La méthode au réactif de ZAMBELLI a une sensibilité de l ordre de quelques micro-grammes par litre. Il sera nécessaire d en tenir compte pour l interprétation des résultats et de prendre toutes précautions utiles pour la pureté des réactifs et la propreté de la verrerie. L équilibre entre l ammoniaque, les nitrites et nitrates peut évoluer rapidement sous l influence de phénomènes biologiques, il convient donc de procéder au dosage des nitrites le plutôt possible après prélèvement, en les conservant à 40 C. II- PRINCIPE : L acide sulfanilique, en milieu chlorhydrique en présence d ion ammonium et de phénol, forme avec les ions NO - 2 un complexe coloré jaune dont l intensité est proportionnelle à la concentration en Nitrite. III- MATERIELS ET REACTIFS : 1- Matériels : - Fioles jaugées : 1L (2) ; - Bêchers : (3) ; - Eprouvettes : 500ml (1), 1000ml (1), 25ml (1) et 10ml (1) ; - Pipettes : 10ml (1), 5ml (1), 2 ml (1) ; - Tubes à essai : 15ml (1) ; - Bain-marie, balance, agitateur. 7

8 2- Réactifs : Ammoniaque pur (d = 0,925) ; Solution mère étalon de NO 2-0,23g /l (détailler ce calcul dans le rapport) : - Nitrite de sodium ,345g - Eau fraîchement distillée ml Cette solution se conserve mieux si l on prend la précaution d y ajouter 1 ml de chloroforme. Solution fille étalon d ion NO 2 - à 0,0023g/l : - Préparer cette solution dans une fiole jaugée de 100 ml à partir de la solution mère avec de l eau distillée. Réactif de ZAMBELLI : - HCL pur (d = 1,19) ml - Acide sulfanilique g - Phénol cristallisé ,5g - Chlorure d ammonium g - Eau distillée (exempte de NO - 2 ) ml 3- Préparation du réactif de ZAMBEILLI : Introduire dans une fiole jaugée d un litre : l eau distillée et l HCL ; Dissoudre dans le mélange l acide sulfanilique et le phénol en chauffant légèrement au bain marie jusqu à dissolution complète ; Ajouter le chlorure d ammonium et agiter jusqu à dissolution ; Après refroidissement ajuster jusqu à 1L avec l eau distillée. N.B : Le nitrite est un produit qu il faut manipuler avec délicatesse vue sa toxicité et son impact sur la santé de l homme. 8

9 IV- ETABLISSEMENT DE LA COURBE D ETALONNAGE : Dans une série de tubes à essai (15ml) numérotés introduire successivement les réactifs en agitant après chaque addition : Numéro des tubes T Sol. Inc.1 Sol. Inc.2 Solution fille étalon (ml ) Eau distillée ( ml) Réactif de ZAMBELLI (ml) ATTENDRE 10 MINUTES, PUIS AJOUTER Ammoniaque pur (ml) Effectuer la lecture au spectrophotomètre à la longueur d onde de 435 nm. V- RESULTATS ET CALCULS : - Présenter les résultats dans un tableau ; - Donner la courbe d étalonnage en annexe ; - Calculer les concentrations correspondantes en mg/l de NO - 2 ; - Exprimer la concentration de la solution inconnue en nitrites en mg/l et en mol/l ; - Donner la teneur en azote nitreux en mg/l ; - Interpréter les résultats obtenus ; - Conclure ; - Se conformer aux recommandations pour la rédaction du rapport. N.B : - Opérer le dosage le plus rapidement possible après prélèvement ; - Sensibilité : [NO - 2 ] >0,05mg/l. 9

10 Dosage des Nitrates I- INTRODUCTION : Le dosage des Nitrates fait appel à des méthodes relativement complexes avec une grande probabilité de présence de constituants interférents, de ce fait, la détermination des Nitrates est délicate. La méthode spectrophotométrique proposée exige un échantillon limpide : l échantillon doit être filtré sur membrane 0,45 micromètre après avoir vérifier qu elle ne contient pas de nitrates. Remarques : - Les colorations développées sont sensibles aux interférences ; - Les échantillons sont prélevés en flacon de verre ou de polyéthylène ; - Le dosage doit se faire dans les meilleurs délais pour éviter l évolution des nitrates en nitrites. II- PRINCIPE : En présence de salicylate de Na, les nitrates donnent du paranitrosalicylate de sodium, coloré en jaune et susceptible d un dosage spectrophotométrique. III- MATERIELS ET REACTIFS : 1- Matériels : - Pipettes : 10ml; 1ml ; 0,2ml ; - Eprouvettes : 25ml ; - Bêchers : 25ml ou 50ml (5) ; - Tubes à essai : 10ml (5) ; - Spectrophotomètre ; - Bain- Marie : réglé à une t : 75 c 80 c ; - Fioles : 100ml (3) ; - Flacon en polyéthylène (solution NaOH). 10

11 2- Réactifs : Solution étalon d azote nitrique : mg/l : - Nitrate de potassium anhydre ,361mg - Eau permutée qsp ml Cette solution est renouvelable après 2mois. Eau distillée ; Acide acétique ; Solution de salicylate de Na (1%) (Cette solution est renouvelable toutes les 24 heures) ; Solution d hydroxyde de sodium à conserver dans un flacon de polyéthylène : - NaOH g - EDTA g - Eau distillée qsp ml Acide sulfurique pur. IV- ETABLISSEMENT DE LA COURBE D ETALONNAGE : Dans une série de bêchers numérotés introduire successivement les réactifs en agitant après chaque addition : Bêchers T Sol. Inc. Solution étalon d azote nitrique (0,05mg/l) (ml) 0 0,1 0, Acide acétique(ml) 0,2 0,2 0,2 0,2 0,2 Eau distillée(ml) 10 9,9 9, Attendre 5 minutes ; - Evaporer dans un bain-marie porté à 75 c 80 c (l évaporation dure entre 45min et 1 heure) ; - Ajouter 1 ml de la solution de salicylate de sodium, mélanger puis évaporer, (temps d évaporation : minutes), laisser refroidir ; - Reprendre le résidu par 1ml d acide sulfurique concentré ; 11

12 - Après 10 minutes ajouter : - 15ml d eau distillée ; -10ml de la solution d hydroxyde de Na. - Une coloration jaune se développera, effectuer la lecture au spectrophotomètre à la longueur d onde 415nm. V- RESULTATS ET DISCUSSION : - Présenter les résultats dans un tableau clair ; - Donner la courbe d étalonnage en annexe ; - Calculer les concentrations correspondantes en mg/l en Nitrates ; - Exprimer la concentration de la solution inconnue nitrates en mg/l et en mol/l ; - Donner la teneur en azote nitreux en mg/l ; - Interpréter les résultats obtenus ; - Conclure ; - Se conformer aux recommandations pour la rédaction du rapport. 12

13 DOSAGE DES IONS SULFATES I-Principe: Les sulfates sont précipités en milieu chlorydrique à l'état de sulfates de baryum. Le précipité obtenu est stabilisé à l'aide d'une solution de Tween. Les suspensions homogènes sont mesurées par spectrophotométrie. II- REACTIFS : -Sulfates de sodium (12mg% p/v en SO 4 2- ) -Solution d'hcl au 1/10 à partir d'une solution concentrée 12N -Solution de Tween 80 à 25% -Solution de chlorure de baryum stabilisée : *Chlorure de baryum g *Solution de Tween ml *Eau distillée ml III- MODE OPERATOIRE : 1-Etablissement de la courbe d'étalonnage : Introduire dans des erlenmeyeyers : E1 E2 Solution standard de SO 2-4 (ml) Eau distillée (ml) HCL 1/10 (ml) Solution de chlorure de baryum(ml)

14 -Agiter énergiquement et laisser reposer 15 min; -Agiter de nouveau; -Lire au spectrophotométre à la longueur d'onde 650nm. 2- Préparation des échantillons : Les échantillons à analyser sont traités de la même manière que la gamme d'étalonnage. 14

15 PARTIE II TOXICOLOGIE ANALYTIQUE DE L EAU TITRAGE VOLUMETRIQUE 15

16 DOSAGE DE LA MATIERE ORGANIQUE (En milieu acide à chaud) I- PRINCIPE : Les matières organiques contenues dans l eau seront oxydées à chaud par un excès de permanganate de potassium. L excès de KMnO 4 sera ensuite réduit par un excès d ions ferreux, et l excès de ces derniers ions sera titré par une solution de KMnO 4. II- MATERIELS ET REACTIFS : 1- Matériels : - Burette de 25ml graduée au 1/20 ; - Plaque chauffante ; - Erlenmeyer de 250ml à col rodé. 2- Réactifs : - Solution de KMnO 4 de normalité N/80 ; - Solution de sel de Mohr (FeSO 4 (NH 4 )2SO 4,6H 2 O) à 25g/l ; - Solution d acide sulfurique (d =1,83) dilué au ½. III- MODE OPERATOIRE : Dans un erlenmeyer de 250ml à col rodé, porter à ébullition sur la plaque chauffante 100 ml d eau à analyser additionnée de 10ml d acide sulfurique ; Ajouter 50ml de KMnO 4 et maintenir à ébullition pendant 10min exactement ; Refroidir rapidement et ajouter progressivement au mélange 10ml de sel de Mohr ; Ajouter ensuite quelques gouttes (3) d acide phosphorique ; 16

17 Titrer ensuite l excès des ions ferreux par le permanganate de potassium N/80 ; jusqu à apparition d une coloration rose - violette persistante ; Noter le volume V de KMnO 4 versé ; Refaire le même dosage cette fois- ci avec 100ml d eau distillée (exempte de matières organiques) comme eau à analyser ; Noter le volume V de KMnO 4. IV- RESULTATS ET DISCUSSION : - Etablir les principales réactions d oxydations mises en jeu au cours de ce dosage ; - Etablir le schéma réactionnel du dosage ; - Quel est le rôle de l acide phosphorique? - Quel est le rôle du sel de Mohr? - Pourquoi opère-t-on à chaud? - Expliquer pourquoi doit-on faire un dosage à blanc avec de l eau distillée? - Déterminer la quantité en mg/l d oxygène consommé par les matières organiques contenues dans l eau à analyser, sachant que 1ml de KMnO 4 N/80 correspond à 0,1mg d oxygène nécessaire à l oxydation de matières organiques. - Interpréter vos résultats sachant que la valeur maximale admissible est de 20mg /l. - Se conformer aux recommandations pour la rédaction du rapport. 17

18 PARTIE III TOXICOLOGIE ANALYTIQUE DE L EAU POTENTIOMETRIE PAR ELECTRODES SELECTIVES AUX IONS 18

19 I- BUT : Le but du présent travail est de faire découvrir par l'étudiant les principales caractéristiques de l'électrode sélective, ses limites d'utilisation dans le contrôle des médicaments et de l'environnement. II- EQUATION DE NERNST : La potentiométrie est basée sur l exploitation de la relation de NERNST qui s écrit : RAPPELS RT E = E 0 ± 2,3 log (a Z x F x ) E : Différence de potentiel ; E 0 : Potentiel normal ; Z x : Charge de l ion à étudier ; R : Constante des gaz parfaits ; T : Température ; F : Constante de Faraday ; a x : Activité de l ion à étudier. III- POTENTIOMETRIE DIRECTE A FORCE IONIQUE CONSTANTE : Une électrode indicatrice ne mesure pas une concentration mais une activité. Ces deux paramètres sont liés l un à l autre selon la relation suivante : a x = γ.c * γ = coefficient d activité (entre 0 et 1), il est voisin de 1 lorsque l ion étudié est en solution très diluée. (γ = ½ ΣC i Z i 2 ). A force ionique constante, le coefficient d activité est constant. On pourra alors tracer une droite d étalonnage représentant la fonction E=f (pc) : E = E 0 ± S log C E = E 0 - S pc * S = 2,3 (RT/ZxF) : Pente de la droite d'étalonnage. Sa valeur théorique, selon la relation de Nernst, est de (± 59mV/décade) pour un ion monovalent et de (± 29mV/décade) pour un ion bivalent. Pratiquement, une bonne réponse doit être caractérisée par une pente d au moins 90% de la valeur théorique ; * pc : - log [concentration de l ion]. 19

20 DOSAGE DES IONS NITRATES I- Introduction : La recherche d un rendement toujours plus grand pousse les agriculteurs à utiliser de plus en plus d engrais pour leurs cultures notamment des engrais azotés. Les feuilles de la menthe fixent les ions nitrates provenant de ces engrais et voient ainsi leur concentration en ces ions particulièrement élevée. Dans l organisme, ces ions nitrates sont réduits en nitrites qui peuvent perturber le transport de l oxygène par le sang et donner des nitrosamines, substances cancérigènes. Le dosage des nitrates revêt donc d une importance particulière. Le dosage par électrode sélective présente de grands avantages (gain de temps, plus grande précision) vis-à-vis de méthodes plus traditionnelles telle que la méthode calorimétrique ou la méthode de dosage de l azote total par la méthode de Kjeldahl. II- Principe : L électrode sélective aux ions nitrates est une électrode à membrane polymérique, elle est utilisée comme une électrode indicatrice pour mesurer l activité des ions nitrates. Elle donne une réponse (potentiel) proportionnelle à la concentration des ions nitrates selon la relation : E = f (-log [NO - 3 ] ) E = f(p[no - 3 ]) Cette fonction est linéaire pour une gamme de concentration allant de 10-1 à 10-5 M en ions nitrates. La réponse de l électrode est aussi influencée par la présence d autres ions en solution tel les ions sulfates SO

21 III- MATERIELS ET REACTIFS : 1- Matériels : - Bêcher pour la pesée ; - Eprouvette de 50ml ; - Etuve réglée à une température de 110 c ; - Chauffe-ballon réglé à 75 c à 80 c ; - 6 Fioles de 100ml ; - Erlenmeyer de 250ml ; - Entonnoir ; - Papier filtre ; - Buchner et pompe à vide ; - Electrode sélective : électrode indicatrice ; - Electrode de référence : électrode au calomel saturée ; - ph mètre millivoltmètre ; - Agitateur à vitesse réglable ; - Bêcher de 80ml pour les mesures ; - Bêcher de 200ml pour laver les électrodes ; - Papier pour essuyer les électrodes ; - Pipette de 5ml. 2- Réactifs : - Solution mère KNO - 3 1M ; - Solution mère de CuSO 4 1M. IV- ETABLISSEMENT DE LA COURBE D ETALONNAGE : 1- Préparation de la gamme d étalonnage : - A partir d une solution mère de KNO 3 1M, préparer par dilutions successives dans des fioles jaugées de 100ml, les solutions suivantes : 10-1 M, et 10 5 M en KNO 3 dans l eau distillée ; 21

22 - A partir d une solution mère de CuSO 4 1M, préparer dans une fiole jaugée de 100ml, la solution 10-2 M. 2- Mesure du potentiel : - Plonger les deux électrodes, de référence et indicatrice, sèches et propres dans un bêcher contenant les solutions à analyser en commençant par la plus diluée ; - Assurer une agitation convenable ; - Relever la valeur du potentiel après sa stabilisation. 3- Préparation des échantillons : - Peser précisément environ 1g de la poudre de menthe ; - Diluer à 50ml avec de l eau distillée dans un erlenmeyer et porter à douce ébullition pendant 10 min en agitant de temps en temps ; - Filtrer quantitativement sur papier-filtre ou centrifuger ; - Recueillir le filtrat ou le surnageant dans un ballon jaugé de 100ml ; - Laver le résidu avec de l eau distillée bouillante ; - Après refroidissement, porter au trait de jauge par de l eau distillée ; - Effectuer la mesure du potentiel de la même manière que pour les solutions standards. V- RESULTATS ET DISCUSSION : - Présenter un tableau clair des mesures et résultats obtenus pour chaque manipulation ; - Donner les graphiques d étalonnage ; - Calculer la pente de la droite d'étalonnage et comparer avec la valeur annoncée par le constructeur (-56mV/ décade) ; - Comparer le coefficient de sélectivité K ij mesuré pour les ions sulfates avec la valeur annoncée par le constructeur (K ij = 10) ; - Calculer la concentration en mg/ l et en ppm de menthe ; - Se conformer aux recommandations pour la rédaction du rapport. 22

23 DOSAGE DES IONS FLUORURES I- PRINCIPE : L'électrode sélective aux ions fluorures est une électrode combinée à membrane cristalline (cristal de Fluorure de Lanthane). Elle donne une réponse (potentiel) proportionnelle à la concentration aux ions fluorures : E = E 0 - S Log [F - ] La relation (E = f (Log [F - ])) est linéaire pour une gamme de concentration allant de 10-1 M à 10-5 M en ions fluorures. II- MATERIELS ET REACTIFS : 1- Matériels : - Electrode combinée sélective aux ions fluorures ; - ph-mètre- Millivoltmètre ; - Agitateur à vitesse réglable ; - Ballons jaugés en polyéthylène : 50ml (5) ; - Flacons en polyéthylène : 5 ; - Pipettes en polyéthylène : 5ml, 10ml ; - Bêchers en polyéthylène : (2). 2-Réactifs : - Solution mère NaF 0,1M ; - Tampon citrate (ph= 5,8). III- ETABLISSEMENT DE LA COURBE D ETALONNAGE : 1- Préparation de la gamme d étalonnage : A partir de la solution mère de NaF 0,1M, préparer par dilutions successives dans des ballons jaugés en polyéthylène de 50 ml ; les solutions suivantes : 23

24 10-1, 10-2, 10-3, 10-4, 10-5 M dans l eau distillée d une part et dans le tampon citrate (ph= 5,8) d autre part. 2- Mesure du potentiel : - Plonger l électrode sélective aux ions Fluorures sèche et propre dans un bêcher en polyéthylène contenant les solutions à analyser en commençant par la plus diluée ; - Assurer une agitation convenable ; - Relever la valeur du potentiel après sa stabilisation ; - Reprendre les points ci-dessus pour les autres solutions de fluorures préparées dans le tampon citrate. 3- Préparation des échantillons : - Plonger l'électrode sèche et propre dans un Bêcher contenant l'échantillon traité préalablement de la même manière que les solutions standards ; - Effectuer la mesure du potentiel de la même manière que pour les solutions standards. IV- RESULTATS ET DISCUSSION : - Présenter un tableau clair des mesures et des résultats ; - Donner le graphique d étalonnage [E(mV) = f (pf - )] ; - Calculer la pente de la droite d'étalonnage, ensuite son équation ; - Déterminer la concentration inconnue premièrement par référence à la droite d'étalonnage, ensuite par l'intermédiaire de l'équation de la droite calculée préalablement ; - Donner la concentration en mg/ l et en ppm ; - Se conformer aux recommandations pour la rédaction du rapport. 24

25 DOSAGE DES IONS SULFURES I- INTRODUCTION : L électrode spécifique aux ions sulfures est une électrode à membrane cristalline. Elle est principalement utilisée comme électrode indicatrice pour mesurer l activité des ions sulfures soit par potentiomètrie directe ou indirecte (titrage). II- POTENTIOMETRIE DIRECTE : L électrode utilisée donne par rapport à une électrode de référence (au calomel saturée) une réponse (potentiel) proportionnelle à la concentration des ions sulfures selon l équation de Nernst : E = E 0 +S log (S = ) Avec S = Pente de la droite d étalonnage A- MATERIELS ET REACTIFS : 1- Matériels : - Electrode sélective aux ions sulfures ; - Electrode de référence en calomel saturée (ECS) ; - Electrode de verre ; - Agitateur à vitesse réglable ; - Potentiomètre ; - ph mètre millivoltmètre ; - Balance ; - Fioles jaugées : 50 ml (5) ; - Bêchers : 100 ml (5), 200ml (2) ; - Pipettes : 10 ml (3), 5 ml (1). 25

26 2- Réactifs : - Solution de Na 2 S 0,1M : - Na 2 S ,39g - Eau distillée ml - Solution de KOH 0,1M ; - Acide ascorbique 0,01M. B- ETABLISSEMENT DE LA COURBE D ETALONNAGE : 1- Préparation de la gamme d étalonnage : - Dans une série de fioles jaugées de 50ml, préparer par dilutions successives à partir de la solution mère à 0,1M les solutions filles suivantes : 10-2 M, 10-3 M, 10-4 M, 10-5 M et 10-6 M. - Introduire dans un bêcher 10ml de la solution standard ; - Ajouter 20ml de KOH (0,1M), puis 5ml d acide ascorbique (0,01M) ; - Vérifier le ph du milieu à l aide de l électrode de verre. Celui-ci doit être compris entre 11 et 14. Si non ajuster par une solution saturée de KOH. 2- Mesure du potentiel : - Plonger les deux électrodes, de référence et indicatrice, sèches et propres dans un bêcher contenant les solutions à analyser en commençant par la plus diluée ; - Assurer une agitation convenable ; - Relever la valeur du potentiel après sa stabilisation. C- RESULTATS ET DISCUSSION : - Présenter un tableau clair des mesures et des résultats ; - Donner le graphique d étalonnage [E (mv) = f (ps = )] ; - Calculer la pente de la droite d'étalonnage, ensuite son équation ; - Commenter les résultats obtenus ; - Se conformer aux recommandations pour la rédaction du rapport. 26

27 II- POTENTIOMETRIE INDIRECTE : Titrage : L électrode spécifique aux ions sulfures peut être utilisée pour détecter le point équivalent des titrages des ions sulfures ou argent. Un grand nombre d autres ions peuvent être également titrés. Les principaux titrages possibles : Titrage d anions qui forment avec l argent des sels peu solubles : Cl -, Br -, I -, SCN -, CN - et S = ; L argent peu être titré par tout anion avec lequel il forme un sel peut soluble. Les précipités qui se forment sont les mêmes que ceux énoncés cidessus ; Les cations peuvent aussi être titrés, c est l exemple des métaux lourds tels que Pb ++, Cd ++, Hg ++. A- TITRAGE DES IONS SULFURES : 1- Matériels et réactifs : a- Matériels : - Même matériel que pour la méthode directe. b- Réactifs : - Solution d ions sulfures à 0,1M ; - KNO 3 ; - Solution NH 4 OH 1M ; - Solution d AgNO 3 0,05M. 2- Mode opératoire : - Dans un bêcher de 100 ml, peser 2,52g de KNO 3 ; - Ajouter 12,5 ml de Na 2 S (0,01M) puis 12,5 ml de la solution de NH 4 OH ; - Mesurer le ph et vérifier qu il est entre 11 et 14 ; - Plonger les 2 électrodes propres (indicatrice et de référence) dans le bêcher et mesurer le potentiel tout en titrant par la solution d AgNO 3 (0,05M) sous une agitation constante. 27

28 3- Résultats et discussion : - Présenter vos résultats sous forme d un tableau ; - Tracer la courbe [E = f (V AgNO 3 )] ; - Déterminer le point d équivalence à partir de la courbe E (mv) = f(v ajouté de AgNO 3 ) ; - Déterminer le point d équivalence à partir de la dérivée première E/ V et seconde 2 E / 2 V ; - Interpréter vos résultats. B- TITRAGE DU MELANGE : 1- Mode opératoire : Pour le mélange des ions sulfures et iodures (0,01 M), refaire le titrage de la même manière que pour les ions sulfures. Remarque : Le titrage argentimètrique des ions iodures donne naissance à un précipité blanc. 2- Résultas et discussion : - Présenter les résultats dans un tableau ; - Tracer la courbe [E = f (V versé)] ; - Déterminer de la même manière que précédemment le point d équivalence ; - Interpréter vos résultats ; - Se conformer aux recommandations pour la rédaction du rapport. 28

Méthode. l azote total Kjeldahl (NTK) dans l eau Page : 1 de 9

Méthode. l azote total Kjeldahl (NTK) dans l eau Page : 1 de 9 dans l eau Page : 1 de 9 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré

Plus en détail

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie Emmanuel Beaudoin Sébastien Béasse 1 TP1 Dosage calorimétrique : détermination d une enthalpie de réaction Introduction La digestion

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation.

La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation. Principe L azote organique est attaqué par de l acide sulfurique fumant à chaud en présence d un catalyseur pour être transformé en ammonium. elui-ci est entrainé par distillation à la vapeur d eau avec

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

A. - MISE AU POINT DES TECHNIQUES D'ANALYSE

A. - MISE AU POINT DES TECHNIQUES D'ANALYSE 8 DIVISION IV - AMÉLIORATION DU SOL - ANALYSES A. - MISE AU POINT DES TECHNIQUES D'ANALYSE En 1951, la Section Chimie de la Di vision a poursuivi l'adoption de méthodes d'analyses, plus rapides permettant,

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1 TRAVAUX PRATIQUESDE BICHIMIE L1 PRINTEMPS 2011 Les acides aminés : chromatographie sur couche mince courbe de titrage Etude d une enzyme : la phosphatase alcaline QUELQUES RECMMANDATINS IMPRTANTES Le port

Plus en détail

OLYMPIADES REGIONALES de LA CHIMIE - XX ème édition PROTOCOLE EXPERIMENTAL

OLYMPIADES REGIONALES de LA CHIMIE - XX ème édition PROTOCOLE EXPERIMENTAL UNIVERSITE DE CAEN 2004-03-03 LYMPIADES REGINALES de LA CHIMIE - XX ème édition PRTCLE EXPERIMENTAL Durée 2 h Au début du XX ème siècle, l industrie des produits cosmétiques connaît un développement exponentiel.

Plus en détail

TP n 1: Initiation au laboratoire

TP n 1: Initiation au laboratoire Centre Universitaire d El-Tarf Institut des Sciences Agronomiques 3 ème année Contrôle de Qualité en Agroalimentaire TP n 1: Initiation au laboratoire Introduction L analyse de la matière vivante au laboratoire

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

TITRONIC et TitroLine. Les nouveaux titrateurs et burettes

TITRONIC et TitroLine. Les nouveaux titrateurs et burettes TITRONIC et TitroLine Les nouveaux titrateurs et burettes Un pas en avant pour la titration Si vous cherchez l innovation: SI Analytics vous propose ses nouveaux TitroLine 6000 et 7000 et ses nouvelles

Plus en détail

1) Teneur en amidon/glucose. a) (Z F) 0,9, b) (Z G) 0,9, où:

1) Teneur en amidon/glucose. a) (Z F) 0,9, b) (Z G) 0,9, où: L 248/8 Journal officiel de l Union européenne 17.9.2008 RÈGLEMENT (CE) N o 900/2008 DE LA COMMISSION du 16 septembre 2008 définissant les méthodes d analyse et autres dispositions de caractère technique

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN C5-0224/2003. Position commune. Document de séance 2001/0212(COD) 14/05/2003

PARLEMENT EUROPÉEN C5-0224/2003. Position commune. Document de séance 2001/0212(COD) 14/05/2003 PARLEMENT EUROPÉEN 1999 Document de séance 2004 C5-0224/2003 2001/0212(COD) FR 14/05/2003 Position commune en vue de l'adoption du règlement du Parlement européen et du Conseil relatif aux engrais Docs

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE TP ANA3 INSA DE ROUEN Laboratoire de chimie analytique ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE Les huiles lubrifiantes sont cruciales pour

Plus en détail

Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine

Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine 22 rue de l'hermite 33520 BRUGES Tél. 05 56 16 20 16 - Fax 05 56 57 68 07 info-devis@atlanticlabo-ics.fr - www.atlanticlabo-ics.fr Un pas en avant pour la titration

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Chimie analytique : Rapport de manipulation

Chimie analytique : Rapport de manipulation UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Chimie analytique : Rapport de manipulation Dosage de l éthanol dans un vin blanc 09/03/2010 Salmon Chloé de Bony Eric Baert Jonathan Depireux Romain Table des matières Introduction...

Plus en détail

TPG 12 - Spectrophotométrie

TPG 12 - Spectrophotométrie TPG 12 - Spectrophotométrie Travail par binôme Objectif : découvrir les conditions de validité et les utilisations possibles de la loi de Beer-Lambert I- Tracé de la rosace des couleurs Choisir un des

Plus en détail

Etude de Ca 2+ par absorption atomique avec flamme et Dosage de Cd 2+ par absorption atomique sans flamme

Etude de Ca 2+ par absorption atomique avec flamme et Dosage de Cd 2+ par absorption atomique sans flamme Travaux Pratique Chimie Analytique Semestre d hiver 1999 Julien Hutin Laurent Beget Alexandre Myalou Etude de Ca 2+ par absorption atomique avec flamme et Dosage de Cd 2+ par absorption atomique sans flamme

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30 Terminales S1, S2, S3 2010 Vendredi 29 janvier BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES Durée : 3 heures 30 Toutes les réponses doivent être correctement rédigées et justifiées. Chaque exercice sera traité sur une

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS. Sujet : Etude d'un produit pour l'entretien des lentilles de contact.

Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS. Sujet : Etude d'un produit pour l'entretien des lentilles de contact. Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS Sujet : Etude d'un produit pour l'entretien des lentilles de contact. Les produits d'entretien pour lentilles sont de différentes natures. Le produit

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

INRA-DRH Concours externes 2007

INRA-DRH Concours externes 2007 INRA-DRH Concours externes 2007 Page 1 of 2 AI Assistant en techniques d'analyse chimique profil n : AI07-EA-3 emploi-type n : B3C03 Orléans concours : AIB02 Lieu du concours : Orléans :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

Chapitre 7 : Acides, bases et sels

Chapitre 7 : Acides, bases et sels Chapitre 7 : Acides, bases et sels Objectifs L élève doit être capable! d énoncer les formules de quelques acides minéraux traités dans le cours,! d énoncer certains usages de ces acides,! d établir les

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

SurTec 650 ChromitAL TCP

SurTec 650 ChromitAL TCP SurTec 650 ChromitAL TCP Propriétés Passivation sans chrome VI pour aluminium à base de chrome III Liquide concentré Très bonne protection anticorrosion sur pièces non peintes comparable à celle du chrome

Plus en détail

Unité physico-chimie "sur site "

Unité physico-chimie sur site LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D'ANALYSES Unité physico-chimie "sur site " (unité accréditée COFRAC) lozere.fr Paramètres physico-chimiques ph (NF T 90 008) unité : unité ph à la température de mesure Le ph

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose Méthode OIV-MA-AS311-02 Méthode Type II 1. Définition Le glucose et le fructose peuvent être dosés individuellement par une méthode enzymatique, en vue seulement du calcul du rapport glucose/fructose.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

Mesures calorimétriques

Mesures calorimétriques TP N 11 Mesures calorimétriques - page 51 - - T.P. N 11 - Ce document rassemble plusieurs mesures qui vont faire l'objet de quatre séances de travaux pratiques. La quasi totalité de ces manipulations utilisent

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale

Plus en détail

DS N 2 ( 15 Novembre 2012)

DS N 2 ( 15 Novembre 2012) Première VIS Pour JM Podvin DS N 2 ( 15 Novembre 2012) Nom : Prénom : En cette nuit d été du 14 Juillet, JST a cassé sa tirelire pour se rendre à Paris avec sa dulcinée. En bons citoyens, ils assistent

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Fiche 23 : Au laboratoire

Fiche 23 : Au laboratoire Fiche 23 : Au laboratoire 05/03/2007 Au laboratoire Le port de la blouse est obligatoire. Le port des lunettes ou surlunettes est obligatoire (attention au port des lentilles de contact, autorisé mais

Plus en détail

Extraction d un liquide et isolement du liquide brut

Extraction d un liquide et isolement du liquide brut Extraction d un liquide et isolement du liquide brut 1- Isolement d un liquide : Pour retirer un liquide contenu dans un milieu réactionnel on peut : Hydrodistiller Le principe consiste à extraire le liquide

Plus en détail

Les méthodes potentiométriques

Les méthodes potentiométriques Le ph-mètre (réf :Skoog, West, Holler, Section 19-A. p 412) Les méthodes potentiométriques 2 e partie Erreur dans la mesure d une tension à l aide d un ph-mètre (ionomètre) Maintenant que nous avons explorés

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm).

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectrophotométrie Spectrophotométrie La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectre d'absorption

Plus en détail

Metrohm. ph-mètre 780 ph-/ionomètre 781. Un nouveau concept qui fait référence. Analyse des ions

Metrohm. ph-mètre 780 ph-/ionomètre 781. Un nouveau concept qui fait référence. Analyse des ions Metrohm Analyse des ions ph-mètre 780 ph-/ionomètre 781 Un nouveau concept qui fait référence Des fonctions multiples faciles à utiliser Le ph-mètre 780 et le ph-/ionomètre 781 associent la qualité Metrohm

Plus en détail

Rapport de chimie analytique : Dosage des métaux dans une pièce de 10 Yen

Rapport de chimie analytique : Dosage des métaux dans une pièce de 10 Yen ULB Rapport de chimie analytique : Dosage des métaux dans une pièce de 10 Yen Par Hancisse Olivier, Huon Alice, Sintobin Olivier, Straus Joanne et Wambé Patrick Etudiants en Bioingénieur 3/10/2010 [Type

Plus en détail

Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture. Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés

Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture. Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés Contexte et objectif Recycler le P comme engrais phosphaté

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

SVE 222 & PCL-442. Fascicule de Travaux Pratiques

SVE 222 & PCL-442. Fascicule de Travaux Pratiques SVE 222 & PCL-442 Fascicule de Travaux Pratiques 2014-2015 Institut Supérieur de l Education et de la Formation Continue Bassem Jamoussi & Radhouane Chakroun 1 Sommaire PCL 442/SVE222 - TP N 1 : Etude

Plus en détail

5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LES MÉLANGES HOMOGÈNES ET LES CORPS PURS CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.

5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LES MÉLANGES HOMOGÈNES ET LES CORPS PURS CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free. 5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LS MÉLANGS HOMOGÈNS T LS CORPS PURS CORRCTION DS XRCICS Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : xercice 1 p 40 a L'apparence homogène d'une substance ne

Plus en détail

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P)

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P) bioch/enzymo/tp-betagal-initiation-michaelis.odt JF Perrin maj sept 2008-sept 2012 page 1/6 Etude de la β-galactosidase de E. Coli : mise en évidence d'un comportement Michaélien lors de l'hydrolyse du

Plus en détail

C2 - DOSAGE ACIDE FAIBLE - BASE FORTE

C2 - DOSAGE ACIDE FAIBLE - BASE FORTE Fiche professeur himie 2 - DOSAGE AIDE FAIBLE - BASE FORTE Mots-clés : dosage, ph-métrie, acide faible, base forte, neutralisation, concentration. 1. Type d activité ette expérience permet aux élèves de

Plus en détail

Détermination de la teneur des vins en fluorures a l aide d une électrode sélective et ajouts dosés (Résolution Oeno 22/2004)

Détermination de la teneur des vins en fluorures a l aide d une électrode sélective et ajouts dosés (Résolution Oeno 22/2004) Méthode OIV-MA-AS32-03 Méthode Type II Détermination de la teneur des vins en fluorures a l aide d une électrode sélective et ajouts dosés (Résolution Oeno 22/2004). PORTEE ET CHAMP D APPLICATION Cette

Plus en détail

Solutions - Concentrations

Solutions - Concentrations Solutions - Concentrations Table des matières I - Solutions et concentrations 3 1. Exercice : Dilution... 3 2. Exercice : Dilution... 3 3. Exercice : Dilutions multiples... 3 4. Exercice : Dose journalière

Plus en détail

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine Selon la légende, le café fut remarqué pour la première fois quelques 850 ans avant notre è r e : u n b e r g e r d u Y é m e n n o t a

Plus en détail

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE 1. Domaine d application Cette méthode concerne la mesure du ph dans des solutions aqueuses : - non salines (conductivité

Plus en détail

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation TP Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation Règles de sécurité Blouse, lunettes de protection, pas de lentilles de contact, cheveux longs attachés. Toutes les solutions aqueuses seront jetées

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

Les acides et les bases Corrigés des exercices Table des matières

Les acides et les bases Corrigés des exercices Table des matières Les acides et les bases orrigés des exercices Table des matières Table des matières... 1 Acides-bases 1 : Acides et bases de Brønsted... 2 Acides-bases 2 : Acides et bases conjuguées... 4 Acides-bases

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique.

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. I/. Composition des altérations physico-chimiques de la pierre calcaire. 1)- Les

Plus en détail

School experiments. ph Theory Guide. théorie et pratique des applications de learn laboratoire easily. s i c s. Description

School experiments. ph Theory Guide. théorie et pratique des applications de learn laboratoire easily. s i c s. Description ph Theory Guide School experiments Description P h y -claire et pratique de la manière de mesurer le ph Dans le laboratoire s i c s Natural science Guide pour laws les experience mesures de live ph théorie

Plus en détail

1/20. Thème : Analyse spectrale Type de ressources : Piste d activités expérimentales sur l UV-visible.

1/20. Thème : Analyse spectrale Type de ressources : Piste d activités expérimentales sur l UV-visible. Thème : Analyse spectrale Type de ressources : Piste d activités expérimentales sur l UV-visible. 1/20 Notions et contenus : Lien entre couleur perçue et longueur d onde au maximum d absorption de substances

Plus en détail

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE P1S2 Chimie ACTIVITE n 5 DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE Le colorant «bleu brillant FCF», ou E133, est un colorant artificiel (de formule C 37 H 34 N 2 Na 2 O 9 S 3 ) qui a longtemps

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur Sujets propriétés des acides et des bases échelle

Plus en détail

Solutions pour le calibrage et l entretien Gamme complète d accessoires indispensables

Solutions pour le calibrage et l entretien Gamme complète d accessoires indispensables Solutions laboratoires Solutions pour les laboratoires Tampons ph Étalons de conductivité Solutions de mesure redox et O 2 dissous Solutions de mesure ISE Solutions de maintenance Solutions pour le calibrage

Plus en détail

Capteur à CO2 en solution

Capteur à CO2 en solution Capteur à CO2 en solution Référence PS-2147CI Boîtier adaptateur Sonde ph Sonde température Sonde CO2 Page 1 sur 9 Introduction Cette sonde est conçue pour mesurer la concentration de CO 2 dans les solutions

Plus en détail

Dosage de l'azote ammoniacal

Dosage de l'azote ammoniacal Page 1 / 15 Version : 2014 Date de création : 3 décembre 2007 Date de dernière modification : 1er décembre 2012 Dosage de l'azote ammoniacal Rédigé par : Thierry Cariou Eric Macé Visé par : Nicole Garcia,

Plus en détail

Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat

Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat Matériel : ph-mètre + papier indicateur de ph Solutions tampon ph = 4 et ph = 7. Produits d entretien Balance, coupelle, verre de montre

Plus en détail

Expérience # 3. Détermination de formules chimiques. Déterminer gravimétriquement la formule chimique d un hydrate et d un oxyde.

Expérience # 3. Détermination de formules chimiques. Déterminer gravimétriquement la formule chimique d un hydrate et d un oxyde. Expérience # 3 1. But Déterminer gravimétriquement la formule chimique d un hydrate et d un oxyde. 2. Théorie 2.1 Détermination de la formule d un hydrate On donne généralement le nom d'hydrates à des

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. POLYVINYLPOLYPYRROLIDONE POVIDONE (PVPP) (C 6 H 9 NO)n = (111,1)n N SIN : 1202 (Oeno 11/2002 modifiée par Oeno 4/2007)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. POLYVINYLPOLYPYRROLIDONE POVIDONE (PVPP) (C 6 H 9 NO)n = (111,1)n N SIN : 1202 (Oeno 11/2002 modifiée par Oeno 4/2007) POLYVINYLPOLYPYRROLIDONE POVIDONE (PVPP) (C 6 H 9 NO)n = (111,1)n N SIN : 1202 (Oeno 11/2002 modifiée par Oeno 4/2007) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION La polyvinylpolypyrrolidone insoluble est

Plus en détail

LES MÉTHODES D'ANALYSE. Tome 2 Analyses d'eaux NOTES TECHNIQUES LABORATOIRE COMMUN D'ANALYSES. Jean PETARD. Document de travail

LES MÉTHODES D'ANALYSE. Tome 2 Analyses d'eaux NOTES TECHNIQUES LABORATOIRE COMMUN D'ANALYSES. Jean PETARD. Document de travail NOTES TECHNIQUES LABORATOIRE COMMUN D'ANALYSES 1993 LES MÉTHODES D'ANALYSE Tome 2 Analyses d'eaux Jean PETARD Document de travail L'NSTfTUT FBANCAIS DE RECHERCHE SCIENTIFOUE POUR LE DEVELOPPEMENT EN COOPERATION

Plus en détail

Peroxyacide pour l'hygiène dans les industries agroalimentaires

Peroxyacide pour l'hygiène dans les industries agroalimentaires P3-oxonia active Description Peroxyacide pour l'hygiène dans les industries agroalimentaires Qualités Le P3-oxonia active est efficace à froid. Il n'est ni rémanent ni polluant. Il ne contient pas d'acide

Plus en détail

Demande chimique en oxygène

Demande chimique en oxygène Table des matières Introduction Réactifs DCO Azote et phosphore HI 83214 HI 83099 HI 839800 HI 3898 Page J3 J5 J6 J7 J8 J10 J11 J1 Tableau comparatif Paramètre Photomètre Photomètre Thermo-réacteur Trousse

Plus en détail

Matériel de laboratoire

Matériel de laboratoire Matériel de laboratoire MATERIAUX UTILISE... 1 L'APPAREILLAGE DE LABORATOIRE... 1 a) Les récipients à réaction... 2 b) La verrerie Graduée... 2 MATERIEL DE FILTRATION... 6 FILTRATION SOUS VIDE AVEC UN

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT M. GHARBI SOCOL SA GR GROUPE LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT MINERAL OU EFFLORESCENCES 1/Définition L humidité présente dans les éléments de construction, qu elle provienne d une condensation, d

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie Rappel : Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail