Découvrir les coûts cachés de votre centre informatique Le point de vue d un chef des services financiers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Découvrir les coûts cachés de votre centre informatique Le point de vue d un chef des services financiers"

Transcription

1 Les Services technologiques mondiaux Leadership d opinion Découvrir les coûts cachés de votre centre informatique Le point de vue d un chef des services financiers De Steven L. Sams Centre informatique

2 2 Découvrir les coûts cachés de votre centre informatique Le point de vue d un chef des services financiers Placés sous les feux des projecteurs, les chefs des services financiers (CFO) et leurs organisations financières ont dû relever des défis urgents en matière d acquisition d immobilisations, de trésorerie et de revenus. La volatilité et les incertitudes ont conduit les conseils d administration à se pencher plus fréquemment sur les prévisions, la rentabilité, la gestion des risques et les décisions stratégiques concernant les chaînes d approvisionnement, la tarification et la production. Par conséquent, l influence des CFO s est renforcée au sein de l entreprise, comme le prouve une récente étude mondiale d IBM auprès des chefs des services financiers. Un aspect distingue particulièrement les CFO les plus performants des autres. Lorsqu il transforme la masse actuelle de données opérationnelles et financières en perspectives d affaires, le secteur financier contribue à créer une valeur non négligeable pour l entreprise. Durant la conférence annuelle du FEI (Financial Executives International) qui a réuni en juin 2010 des chefs des services financiers de haut vol au Canada, IBM a eu l occasion de s entretenir avec plus de 60 CFO afin de mesurer leur connaissance des coûts liés aux centres informatiques. La bonne nouvelle? Les CFO prennent actuellement des mesures proactives pour assurer des résultats nets plus solides. Une fois les postes de réduction des coûts classiques épuisés, il est temps d éliminer les coûts cachés qui plombent le budget. La réglementation gouvernementale sur l environnement et la surveillance de plus en plus étroite du public ont directement placé la gestion des coûts d énergie entre les mains des services financiers. Les CFO axés sur une réflexion stratégique trouvent de nouvelles sources d économies, notamment en identifiant clairement l origine des coûts d énergie et en gérant plus efficacement les centres informatiques de l entreprise. Pourtant, les résultats de notre étude révèlent qu un grand nombre d entre eux n ont pas conscience des coûts cachés que génèrent leurs centres informatiques. Lorsque nous avons demandé aux CFO présents à la conférence du FEI au Canada d évaluer le pourcentage des coûts d énergie totaux imputables aux centres informatiques (voir Figure 1), un grand nombre d entre eux (près de 36 %) ont déclaré ne pas être au courant, à première vue, de la répartition des coûts. En outre, l attribution étant basée sur le coût par mètre carré, ils ne sont pas en mesure d imputer les coûts d énergie à chaque service de l entreprise. Figure 1 Question de l étude : «Par rapport à vos immeubles de bureaux, quelle proportion des coûts d énergie totaux est imputable à vos centres informatiques?» 7 % 36 % 49 % Selon Gartner Research, les centres informatiques consomment de 30 à 80 fois plus d énergie par mètre carré que les locaux pour bureaux classiques. L Environmental Information Agency s attend à une augmentation continuelle des coûts d énergie de l ordre de 10 à 25 % dans les années à venir. La consommation énergétique des centres informatiques devrait donc faire partie des priorités des CFO. Il y a quelques années, face à la grimpée des coûts, le chef des services financiers d IBM a lancé un projet visant à identifier les principaux consommateurs d énergie au sein de notre propre entreprise. Nous avons constaté que les centres informatiques étaient responsables de 35 % de la consommation énergétique totale et des coûts associés, bien qu ils n occupent que 6 % de notre espace total. Étant donné que de plus en plus d employés passent à un mode de travail mobile (ce qui nous permet de réduire l espace de bureau) et que les activités de sous-traitance stratégique d IBM se développent, la répartition de l espace total est restée stable. Cependant, la consommation d énergie des centres informatiques et les coûts associés ont augmenté pour atteindre 45 % du total, comme le montre la Figure 2, à la page suivante.

3 Découvrir les coûts cachés de votre centre informatique Le point de vue d un chef des services financiers 3 Nous avons interrogé les CFO sur le service auquel est imputé la consommation énergétique des centres informatiques dans leur entreprise (voir Figure 3). Conformément aux autres études menées dans le secteur auprès de cadres dirigeants, les CFO ont indiqué que les factures énergétiques sont en majorité (67 %) comptabilisées au sein du budget des installations ou de l immobilier. Seuls 30 % ont déclaré que les coûts d énergie des centres informatiques sont ou seront bientôt comptabilisés dans le budget du chef du service de l information (CIO). Figure 2 Comparaison du pourcentage d utilisation de l espace et des coûts d énergie chez IBM. La question des coûts ne concerne pas seulement les entreprises de la taille d IBM ou les grandes sociétés d impartition de centres informatiques. Les analystes suggèrent que la plupart des industries non traditionnelles telles que les services bancaires, la santé, la vente au détail et les organismes gouvernementaux disposent de centres informatiques représentant entre 15 et 25 % du total de leurs coûts d énergie. Dans un article récent publié dans le magazine Wall Street and Technology, intitulé «The Data Center of the Future», le directeur de la planification des centres informatiques de Citigroup, Jack Glass, a déclaré que les centres de Citigroup occupent seulement 1 % de l espace d infrastructure physique de l entreprise, mais représentent environ 25 % de la consommation énergétique. Nous avons découvert que quelques mesures simples portent leurs fruits en l espace de un à cinq ans, notamment : la virtualisation du stockage et des serveurs; la mise en œuvre d un logiciel de gestion de l énergie; la conception de nouveaux centres informatiques éconergétiques qui permettent la gestion des frais courants. Les meilleurs CFO sont toujours ceux qui produisent des données concrètes sur les activités, reflétant le rendement réel de l entreprise. Lorsque les données sont transformées en information puis en perspectives, la fonction finance quitte son rôle de spectateur (établissement de rapports sur l historique des activités) pour occuper le devant de la scène, où elle éclaire l orientation future de l entreprise. Détenteur de la vérité, le CFO peut influer sur les décisions opérationnelles et les orientations stratégiques. L attribution des coûts d énergie est le premier poste vers lequel tourner vos projecteurs. Les CFO peuvent jouer un rôle prépondérant dans le changement des comportements au sein de l entreprise, en identifiant clairement l origine de la consommation d énergie et des coûts associés, mais aussi en plaçant la responsabilité entre les mains des CIO qui orientent l utilisation des technologies de l information pour soutenir les activités. Le CFO du St. Lawrence College, en Ontario, a compris qu un changement était impératif. Plus particulièrement, il s agissait de transférer la responsabilité au CIO. Le CFO s est assuré de l allocation lorsque le collège a mis en place une solution de centre informatique écologique à la fin de l année Figure 3 Question de l étude : «Dans quel budget sont comptabilisés les coûts de consommation énergétique du centre informatique?» 0 % 26 % 67 % «Nous venions de réaliser un investissement substantiel dans nos installations visant à réduire nos coûts d énergie annuels. Du point de vue de la comptabilité, nous devons attribuer nos coûts à nos programmes. Les deux principaux postes de dépenses d un programme sont l espace et les TI. À moins de déléguer la responsabilité aux personnes qui gèrent ces programmes, toute initiative digne de ce nom à l échelle du collège est irréalisable.» Glenn Vollebregt, vice-président principal, Finances et administration, St. Lawrence College

4 4 Découvrir les coûts cachés de votre centre informatique Le point de vue d un chef des services financiers Les centres informatiques sont des investissements à long terme relativement statiques qui nécessitent souvent de 10 à 20 ans avant de produire un rendement du capital investi satisfaisant. Au moment d examiner une nouvelle proposition, de nombreux CFO se concentrent sur les dépenses en immobilisations immédiates. Près de 30 % des CFO interrogés ne parvenaient pas à anticiper le rapport entre les dépenses en immobilisations et les coûts d exploitation sur la durée de vie du nouveau centre informatique (voir Figure 4). Figure 5 «Optimisation des coûts du cycle de vie et réduction des coûts d exploitation allant jusqu à 50 %.» Figure 4 Question de l étude : «Votre CIO informatique vous a adressé une demande de dépenses en immobilisations afin de mettre en place un nouveau centre informatique. En vous fondant sur les dépenses en immobilisations présentées, à combien s élèveront selon vous les coûts d exploitation sur 20 ans pour la nouvelle installation?» 27 % 39 % Au cours des trois dernières années, IBM a mis en œuvre des centaines de centres informatiques modulaires pour ses clients. En effet, ils offrent une approche à la fois souple et économique qui permet de répondre aux fluctuations imprévisibles des besoins en capacité. Nous avons notamment mis en place un centre informatique modulaire évolutif au St. Lawrence College. 29 % En se fondant sur les centaines de mises en œuvre de centres informatiques effectuées pour le compte de ses clients, IBM estime que les coûts d exploitation d un centre sont de 3 à 5 fois supérieurs aux dépenses en immobilisations sur une période de 20 ans. Le graphique de la Figure 5 illustre ce rapport. La ligne noire représente les dépenses en immobilisations initiales, et les barres représentent les coûts d exploitation cumulés de l installation. Les coûts d énergie sont les plus importants et peuvent constituer 75 % des coûts d exploitation. Il est néanmoins possible de réduire ce chiffre de plus de 50 % en concevant un centre éconergétique qui allège les coûts d exploitation de l installation. Dans l exemple ci-contre d un nouveau centre informatique engageant des dépenses en immobilisations de 50 millions de dollars US, plus de 100 millions pourraient être économisés en coûts d énergie sur une durée de vie de 20 ans. Le montant épargné s élèverait ainsi au double des dépenses en immobilisations. «Avant tout, la question était de chiffrer le coût total du projet de centre informatique et de déterminer comment l intégrer dans la structure de coûts du collège dans sa globalité. Sans capital supplémentaire, le collège a été en mesure d utiliser les fonds d administration générale en présentant le centre informatique modulaire évolutif en tant qu occasion d investissement.» Glenn Vollebregt, vice-président, Finances et administration, St. Lawrence College «Les technologies de l information consomment énormément d énergie. Il est donc logique qu elles fassent partie intégrante de la politique de durabilité du collège.» Outre un rendement du capital investi de 3 à 5 ans, M. Vollebregt est convaincu que l aspect écologique du centre informatique renforce encore la valeur de cet investissement.

5 IBM s est aperçue qu une approche de conception modulaire impliquant une mise en œuvre par étapes plus modeste (par modules) permet de réaliser des économies supplémentaires de 40 à 50 %, tant sur le plan des dépenses en immobilisations que sur celui des coûts d exploitation. Vous ne payez que pour ce dont vous avez besoin. Vous réduisez ainsi les risques en alignant davantage la capacité du centre sur les besoins de votre entreprise. Vous pouvez prendre quelques mesures simples pour bénéficier d une meilleure perspective des coûts cachés de votre centre informatique : 1. Établissez clairement quels sont les facteurs de coûts d énergie et d économies pour votre centre informatique. 2. Obtenez des données précises. Demandez impérativement à votre chef du service de l information de prendre une décision en tenant compte des dépenses en immobilisations et des coûts d exploitation. 3. Saisissez les occasions immédiatement à votre portée pour réaliser des économies dès aujourd hui. En prenant ces mesures proactives dès aujourd hui, les chefs des services financiers peuvent contribuer à assurer des résultats nets plus solides. Tirez parti d une expérience extérieure pour atteindre vos objectifs rapidement et efficacement. Notre équipe IBM est toujours disponible pour aider votre entreprise à mieux identifier les coûts cachés liés aux centres informatiques et pour vous aider à concevoir un centre aussi éconergétique que possible. Copyright IBM Corporation, 2010 Copyright IBM Canada Ltée, 2010 IBM Canada Ltd Steeles Avenue East Markham, ON L3R 9Z7 Canada Produit au Canada Tous droits réservés IBM, le logo IBM et ibm.com sont des marques déposées d International Business Machines Corporation aux États-Unis et (ou) dans d autres pays. Si ces marques et d autres marques d IBM portent le symbole MD ou MC à leur première occurrence dans un document, cela signifie qu il s agit de marques de commerce ou de common law aux États-Unis, détenues par IBM au moment de la publication du document. Il peut également s agir de marques de commerce ou de common law dans d autres pays. La liste à jour des marques d IBM est disponible sur le Web sous «Copyright and trademark information», à Tous les autres noms de produit ou marques peuvent être des marques de commerce ou des marques de service appartenant à d autres entreprises. La présente publication peut faire référence à des produits ou à des services IBM non annoncés dans votre pays. Cela ne signifie pas qu IBM ait l intention de les y annoncer. P24913 Veuillez recycler.

Services d affaires mondiaux IBM. Centre national des sondages IBM

Services d affaires mondiaux IBM. Centre national des sondages IBM Services d affaires mondiaux IBM Centre national des sondages IBM Saviez-vous que dans votre organisation se cachent des trésors de connaissances que vous pourriez découvrir et mettre à profit? Un système

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

Fonder votre projet de synchronisation globale des données sur une plate-forme professionnelle évolutive, avec des fonctions prêtes à l emploi.

Fonder votre projet de synchronisation globale des données sur une plate-forme professionnelle évolutive, avec des fonctions prêtes à l emploi. WebSphere Product Center pour le secteur industriel Pour vous aider à atteindre vos objectifs commerciaux Fonder votre projet de sur une plate-forme professionnelle évolutive, avec des fonctions prêtes

Plus en détail

Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits?

Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits? FICHE DE PRÉSENTATION DE LA SOLUTION Solutions Project & Portfolio Management pour l innovation de vos produits Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits? you

Plus en détail

Solutions novatrices d éclairage urbain

Solutions novatrices d éclairage urbain Solutions novatrices d éclairage urbain Une nouvelle gamme de produits et systèmes de contrôle pour une performance d éclairage supérieure, efficace et rentable Découvrez nos solutions novatrices d éclairage

Plus en détail

Le directeur. Introduction de l'étude Global CMO Study. marketing, au cœur de la performance de l entreprise

Le directeur. Introduction de l'étude Global CMO Study. marketing, au cœur de la performance de l entreprise Le directeur IBM Introduction de l'étude Global CMO Study marketing, au cœur de la performance de l entreprise L illustration de couverture représente les plus de 1700 responsables marketing qui se sont

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

Anticipez la demande Une optimisation plus rapide

Anticipez la demande Une optimisation plus rapide Amadeus Hotel Revenue Management System Des solutions pour l hôtellerie Anticipez la demande Une optimisation plus rapide 2 Des solutions pour l hôtellerie Dans la course vers l optimisation des revenus,

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Le commerce plus intelligent. Redéfinir la chaîne de valeur à l ère du client

Le commerce plus intelligent. Redéfinir la chaîne de valeur à l ère du client Le commerce plus intelligent Redéfinir la chaîne de valeur à l ère du client 2 L ère du client Le client est le point de départ. En affaires, il en a toujours été ainsi. Mais aujourd hui, il y a un nouveau

Plus en détail

L immobilier sans briques ni mortier

L immobilier sans briques ni mortier L immobilier sans briques ni mortier Lorsqu ils entreprennent de constituer leur patrimoine, de nombreux Canadiens se demandent s ils ne devraient pas investir dans des biens immobiliers autres que leur

Plus en détail

PROJET SUR L HÉRITAGE DES DOCUMENTS DES ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES PLAN GÉNÉRIQUE ET MODÈLE DE RESSOURCES APERÇU

PROJET SUR L HÉRITAGE DES DOCUMENTS DES ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES PLAN GÉNÉRIQUE ET MODÈLE DE RESSOURCES APERÇU PROJET SUR L HÉRITAGE DES DOCUMENTS DES ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES PLAN GÉNÉRIQUE ET MODÈLE DE RESSOURCES APERÇU TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction... 3 2 Projet sur l'héritage des documents des activités

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

La surveillance des risques pour l entreprise (SRE)

La surveillance des risques pour l entreprise (SRE) La surveillance des risques pour l entreprise (SRE) Demande d admission APERÇU DU COURS Le nouveau cours d une journée de l IAS intitulé «La surveillance des risques pour l entreprise» permettra aux administrateurs

Plus en détail

PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE

PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE Donnez à vos clients le moyen d assurer la sécurité financière de toute leur famille Stratégie faisant appel à l assurance-vie universelle exonérée La situation Jean

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Solutions SMART pour la formation Optez pour des sessions de formation interactives et collaboratives

Solutions SMART pour la formation Optez pour des sessions de formation interactives et collaboratives Solutions SMART pour la formation Optez pour des sessions de formation interactives et collaboratives Dynamisez vos formations! Boostez votre productivité Fonctionnement de la formation SMART Les solutions

Plus en détail

Vous avez un problème ou des questions?

Vous avez un problème ou des questions? Vous avez un problème ou des questions? Voici où trouver les personnes qui peuvent vous aider «Je veux savoir que ma banque s occupe de mes problèmes.» «Je veux savoir à qui parler de mon problème.» «Je

Plus en détail

Résultats attendus et indicateurs

Résultats attendus et indicateurs ANNEXE I Résultats attendus et indicateurs Les indicateurs que la SCHL utilise en ce moment pour valider les résultats attendus de ses activités sont présentés ci-dessous. Ils sont en grande partie basés

Plus en détail

Schématisation de la chaîne d approvisionnement. Solutions Clients

Schématisation de la chaîne d approvisionnement. Solutions Clients Schématisation de la chaîne d approvisionnement Solutions Clients Schématisation de la chaîne d approvisionnement Êtes-vous prêt à améliorer la gestion de la chaîne d approvisionnement au sein de votre

Plus en détail

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé Santé et Mieux-être Pourquoi investir dans le mieux-être? Un employé canadien sur deux souffre d au

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS POUR L ÉVALUATION D IMPACT DU PROGRAMME NATIONAL LEADERSHIP DE SERVICE 1. L Arche, qu est-ce que c est? ; «L'Arche rassemble des personnes, avec et sans déficience

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Sondage annuel 2010 sur le profil des travailleurs autonomes en technologies de l information et des communications au Québec

Sondage annuel 2010 sur le profil des travailleurs autonomes en technologies de l information et des communications au Québec Sondage annuel 2010 sur le profil des travailleurs autonomes en technologies de l information et des communications au Québec Introduction Depuis 17 ans, l Association québécoise des informaticiennes et

Plus en détail

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada»

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» CGC HC-FIN-CTE/2007 «Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» Présentation au Comité des finances de la Chambre des communes Consultations

Plus en détail

BUDGET PROVINCIAL 2016

BUDGET PROVINCIAL 2016 BUDGET PROVINCIAL 2016 MESURES IMPACTANT L INDUSTRIE DE LA FABRICATION DE MEUBLES Le gouvernement du Québec a déposé le 17 mars dernier son budget 2016-2017. La lecture du Plan économique du Québec a permis

Plus en détail

Financement des coûts de l administration et de la gestion

Financement des coûts de l administration et de la gestion SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/10 Point 11.6 de l ordre du jour provisoire 9 mai 2014 Financement des coûts de l administration et de la gestion Rapport du Secrétariat 1. Un examen

Plus en détail

Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif

Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif Vos affaires peuvent aller plus loin Juillet 2008 Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif Les organismes sans but lucratif de toutes sortes se débattent

Plus en détail

Brochure BX PROJECT. Solutions pour SAP Business One

Brochure BX PROJECT. Solutions pour SAP Business One Brochure BX PROJECT Solutions pour SAP Business One La gestion à l affaire de SAP Business One L association de SAP Business One et de Variatec BX Project offre une combinaison inégalée de fonctionnalités

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009)

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) Mission de la Société

Plus en détail

Acquisition de dispositifs de stockage d énergie Phase II Document d information Le 23 novembre 2015

Acquisition de dispositifs de stockage d énergie Phase II Document d information Le 23 novembre 2015 Acquisition de dispositifs de stockage d énergie Phase II Document d information Le 23 novembre 2015 Utilité du stockage d énergie Parfois appelé «le couteau suisse» des ressources en électricité en raison

Plus en détail

LE CRM À L ÈRE DU CLIENT. façons de satisfaire vos clients et de stimuler la croissance de votre entreprise grâce à un CRM moderne.

LE CRM À L ÈRE DU CLIENT. façons de satisfaire vos clients et de stimuler la croissance de votre entreprise grâce à un CRM moderne. LE CRM À L ÈRE DU CLIENT façons de satisfaire vos clients et de stimuler la croissance de votre entreprise grâce à un CRM moderne ebook 1 SOMMAIRE Résumé analytique Mieux aligner les ventes et le marketing

Plus en détail

Comptabilisation des immobilisations corporelles

Comptabilisation des immobilisations corporelles 1 Comptabilisation des immobilisations corporelles Introduction Le gouvernement du Nouveau-Brunswick s apprête à faire un changement important dans ses méthodes comptables, ce qui accroîtra sa responsabilité

Plus en détail

Budget fédéral de 2015

Budget fédéral de 2015 Mémoire de l Association canadienne des compagnies d assurances de personnes inc. Budget fédéral de 2015 à l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2014 1 RÉSUMÉ L Association

Plus en détail

Création et vérification d une base de données sur les entreprises de crédit-bail dans le cadre de la LFPEC

Création et vérification d une base de données sur les entreprises de crédit-bail dans le cadre de la LFPEC Création et vérification d une base de données sur les entreprises de crédit-bail dans le cadre de la LFPEC Rapport présenté à Industrie Canada Avril 2001 Compas Inc. Multi-Audience Research Ottawa et

Plus en détail

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE?

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? AVERTISSEMENT Dans le présent contexte, le terme conseiller financier

Plus en détail

L achat de produits ou de systèmes pour les grands. Achats axés sur les résultats : un modèle de collaboration entre les secteurs public et privé

L achat de produits ou de systèmes pour les grands. Achats axés sur les résultats : un modèle de collaboration entre les secteurs public et privé Achats axés sur les résultats : un modèle de collaboration entre les secteurs public et privé R.G. (Bob) Mornan La stratégie d achat est cruciale, étant donné qu elle définit l environnement dans lequel

Plus en détail

Pour une bonne planification agricole

Pour une bonne planification agricole Assurance-production Aperçu du régime Nouveaux semis pour les cultures fourragères Pour une bonne planification agricole Établir un lien entre producteurs et programmes Ce que vous devez savoir au sujet

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2003 PFA. Fonds pour les systèmes informatiques. a) Système de vote électronique

Conseil d administration Genève, novembre 2003 PFA. Fonds pour les systèmes informatiques. a) Système de vote électronique BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.288/PFA/6 288 e session Conseil d administration Genève, novembre 2003 Commission du programme, du budget et de l administration PFA SIXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Analyse de l adéquation des frais administratifs des sociétés de gestion. Synthèse

Analyse de l adéquation des frais administratifs des sociétés de gestion. Synthèse Analyse de l adéquation des frais administratifs des sociétés de gestion Synthèse Décembre 2015 Johannes Fark Beatrice Meyer Daniel Zöbeli Résumé des résultats de l étude, synthèse Contexte et démarche

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Maintien d une saine gestion financière et économique février 1999 «la dernière année se caractérise par un incroyable climat d incertitude économique,

Plus en détail

Les affaires électroniques au service de votre entreprise

Les affaires électroniques au service de votre entreprise Les affaires électroniques au service de votre entreprise En quoi consistent les affaires électroniques? Lorsqu on évoque la notion d affaires électroniques, on pense souvent aux sites Web, qu ils soient

Plus en détail

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles Mise à jour : CCSP Au programme Chapitre SP 3150 Questions techniques NOSP-7 Suggestions de mise en œuvre Exposé-sondage

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez plus que les services d un conseiller financier d expérience soucieux de répondre à vos besoins. Vous bénéficiez des nombreuses

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

Que peuvent-vous apporter les solutions de communication clients? La valeur commerciale d une communication clients efficace

Que peuvent-vous apporter les solutions de communication clients? La valeur commerciale d une communication clients efficace ebook Que peuvent-vous apporter les solutions de communication clients? La valeur commerciale d une communication clients efficace Pourquoi investir dans une solution de communication clients? C est la

Plus en détail

pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités

pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités 1. La bourse a été établie pour offrir un congé sabbatique à un leader du secteur sans but lucratif 1. La bourse n est pas conçue comme

Plus en détail

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget.

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget. Présentation de Magazines Canada Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget Août 2010 Sommaire Magazines Canada est l association nationale qui représente

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

GUIDE D ACHAT DU GAZ NATUREL AU MANITOBA

GUIDE D ACHAT DU GAZ NATUREL AU MANITOBA COMPRENDRE VOTRE APPROVISIONNEMENT EN GAZ NATUREL Au Manitoba, à titre de consommateur de gaz naturel, vous avez plusieurs options à votre disposition en matière d achat de gaz naturel pour votre domicile

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA Avis présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires du gouvernement du

Plus en détail

Guide de l assurance vie entière à participation

Guide de l assurance vie entière à participation Avantage Plus Assurance vie entière à participation Guide de l assurance vie entière à participation Table des matières Ce guide est conçu pour vous fournir des renseignements utiles sur l assurance vie

Plus en détail

3. Déléguez l accès à votre bloc d affaires au moyen du Portefeuille du client

3. Déléguez l accès à votre bloc d affaires au moyen du Portefeuille du client Accès en ligne à Affaires nouvelles en direct marche à suivre pour les conseillers Clé d Or Afin de vous permettre de profiter de cette nouvelle façon emballante de faire des affaires, nous devons nous

Plus en détail

Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD. et aux prêts placement de la Banque Manuvie

Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD. et aux prêts placement de la Banque Manuvie Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD et aux prêts placement de la Banque Manuvie LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE MANUFACTURERS Tirez le maximum de vos placements

Plus en détail

Pierre A. Letartre, MBA, PhD. Professeur titulaire Faculté des sciences de l administration Université Laval, Québec, Canada. Pierre Letartre 2000 1

Pierre A. Letartre, MBA, PhD. Professeur titulaire Faculté des sciences de l administration Université Laval, Québec, Canada. Pierre Letartre 2000 1 Enjeux stratégiques de l impartition de services immobiliers Conférence 3e colloque annuel de l Association des gestionnaires de parcs immobiliers en milieu institutionnel Montréal, 27 et 28 septembre

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

Vivez un nouveau monde d interactions. Vivez un nouveau monde d interactions.

Vivez un nouveau monde d interactions. Vivez un nouveau monde d interactions. Vivez un nouveau monde d interactions. Vivez un nouveau monde d interactions. Vivez un nouveau monde d interactions. Quel est ce nouveau monde d interactions? C est un endroit où tout le monde peut choisir

Plus en détail

Plus500UK Limited. Politique d'exécution d un ordre

Plus500UK Limited. Politique d'exécution d un ordre Plus500UK Limited Politique d'exécution d un ordre Politique d'exécution d un ordre Introduction Nous avons un devoir général de mener nos affaires avec vous honnêtement, équitablement et professionnellement

Plus en détail

Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir

Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir Acheter une demeure n est pas une décision frivole. Il importe de bien faire sa recherche et de prendre son temps avant de décider du type de

Plus en détail

Audit technique et vérification comptable

Audit technique et vérification comptable Page 1 de 11 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) RELATIVE À LA DEMANDE AMENDÉE PORTANT SUR LA MODIFICATION DES TARIFS ET CONDITIONS DE TRANSPORT D ÉLECTRICITÉ RELATIVE À

Plus en détail

ACADÉMIE EDGEPOINT. La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$)

ACADÉMIE EDGEPOINT. La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$) ACADÉMIE EDGEPOINT La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$) Lorsque vous pensez à vos placements, la première question qui vous vient à l esprit est de savoir quel rendement

Plus en détail

Incohérences au niveau de la modélisation

Incohérences au niveau de la modélisation Incohérences au niveau de la modélisation Software Group Claudio Grolimund: Il importe d identifier et éliminer les incohérences à l échelle des modèles, a souligné le professeur Alexander Egyed dans le

Plus en détail

La santé et la sécurité, une priorité? Faites de notre norme BS OHSAS 18001 une priorité.

La santé et la sécurité, une priorité? Faites de notre norme BS OHSAS 18001 une priorité. La santé et la sécurité, une priorité? Faites de notre norme BS OHSAS 18001 une priorité. Pourquoi BSI? Parce que nous savons reconnaître une bonne norme BS OHSAS 18001 quand nous en voyons une. Nous pouvons

Plus en détail

Visez le ciel grâce. aux services en nuage SURF. Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise

Visez le ciel grâce. aux services en nuage SURF. Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise Visez le ciel grâce aux services en nuage Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise Visez le ciel grâce aux services en nuage... 01 L histoire et l évolution des services en

Plus en détail

Services de liquidateur. Alléger le fardeau

Services de liquidateur. Alléger le fardeau Services de liquidateur Alléger le fardeau C est un honneur d être désigné liquidateur*. Mais c est également une lourde responsabilité. Les questions juridiques, fiscales et administratives peuvent rendre

Plus en détail

Ce que les véhicules électriques attendaient!

Ce que les véhicules électriques attendaient! GE Énergie Ce que les véhicules électriques attendaient! Branchez-vous avec les solutions d infrastructure pour VE de GE Photo avec la permission de Coda Automotive, Inc. imagination at work L avenir du

Plus en détail

Dix raisons d utiliser Windchill 10

Dix raisons d utiliser Windchill 10 Dix raisons d utiliser Windchill Faire plus d un bout à l autre du cycle de vie du produit En savoir plus sur les performances de votre produit Obtenir plus de valeur de votre système PLM REMARQUE : La

Plus en détail

RÉPUBLIQUE D HAITI MINISTÈRE DU TOURISME

RÉPUBLIQUE D HAITI MINISTÈRE DU TOURISME RÉPUBLIQUE D HAITI MINISTÈRE DU TOURISME 1 Introduction : Contexte et Justification Méthodologie : Unité statistique et échantillonnage Préface Le ministère du Tourisme en Haïti recueille régulièrement

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédure de qualification Gestionnaire du commerce de détail CFC CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Gestion des marchandises Série 2, 2012 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens

Plus en détail

Le programme d accréditation du Conseil d accréditation des chambres du Canada

Le programme d accréditation du Conseil d accréditation des chambres du Canada Les guides pratiques des chambres de commerce Le programme d accréditation du Conseil d accréditation des chambres du Canada Montréal, août 2012 1 Les guides pratiques à l intention des chambres de commerce

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

Programme de la carte Visa Approvisionnement

Programme de la carte Visa Approvisionnement Programme de la carte Visa Approvisionnement LA CARTE VISA APPROVISIONNEMENT EST IDÉALE POUR LES ENTREPRISES AYANT : des ventes annuelles ou un budget d exploitation de plus de 10 millions de dollars plus

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

FONDS GRANITE MD. Créés sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE AXÉS SUR LE DEGRÉ DE RISQUE RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS

FONDS GRANITE MD. Créés sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE AXÉS SUR LE DEGRÉ DE RISQUE RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS FONDS GRANITE MD FINANCIÈRE SUN LIFE AXÉS SUR LE DEGRÉ DE RISQUE Créés sur mesure pour les participants RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS FONDS GRANITE FINANCIÈRE SUN LIFE AXÉS SUR LE DEGRÉ DE RISQUE

Plus en détail

NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET

NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET FICHE DE PAIE : COMMENT EST RÉPARTI VOTRE SALAIRE? Votre première fiche de paie va sans doute vous surprendre. Car après la première ligne où figure votre salaire brut,

Plus en détail

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification Mise à jour : octobre 2011 Chapitre 8 La mission d audit La planification Table des matières 1. Les procédés préliminaires... 1 2. L approche de partenariat avec le gestionnaire... 2 3. La connaissance

Plus en détail

OPTIMAXMD SOMMAIRE TRIMESTRIEL DU COMPTE AVEC PARTICIPATION. Automne 2014 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS

OPTIMAXMD SOMMAIRE TRIMESTRIEL DU COMPTE AVEC PARTICIPATION. Automne 2014 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS OPTIMAXMD Automne 2014 SOMMAIRE TRIMESTRIEL DU COMPTE AVEC PARTICIPATION RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS NOUS AVONS RÉUSSI... L assurance vie avec participation est un produit idéal pour beaucoup de Canadiens

Plus en détail

Quels que soient vos projets de retraite

Quels que soient vos projets de retraite MD Quels que soient vos projets de retraite le programme Étapes vers la retraite MD peut vous aider à atteindre votre objectif. MD Bienvenue au programme Étapes vers la retraite MD! Vous avez une occasion

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

Au-delà de la conformité. L excellence des données sur les risques comme moyen de se démarquer

Au-delà de la conformité. L excellence des données sur les risques comme moyen de se démarquer Au-delà de la conformité L excellence des données sur les risques comme moyen de se démarquer Cette page a été intentionnellement laissée en blanc. Les nouvelles règles sur l agrégation des données sur

Plus en détail

CA Virtual Assurance for Infrastructure Managers

CA Virtual Assurance for Infrastructure Managers FICHE PRODUIT CA Virtual Assurance for Infrastructure Managers CA Virtual Assurance for Infrastructure Managers agility made possible CA Virtual Assurance for Infrastructure Managers est une extension

Plus en détail

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES TABLE DES MATIÈRES ÉTAPES POUR EFFECTUER UNE ÉTUDE DE MARCHÉ... 3 1) COLLECTE DE DONNÉES PRIMAIRES :...3 2) CONSULTEZ INTERNET :...3 3) ENTREZ EN CONTACT AVEC DES PERSONNES-CLÉS

Plus en détail

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique L étude d Accenture menée en 2014 sur la

Plus en détail

Démontrer la valeur ajoutée du DAM (gestion des ressources numériques) pour les spécialistes du marketing numérique et les équipes de création

Démontrer la valeur ajoutée du DAM (gestion des ressources numériques) pour les spécialistes du marketing numérique et les équipes de création Démontrer la valeur ajoutée du DAM (gestion des ressources numériques) Juin 2015 Résumé Aujourd hui, les spécialistes du marketing numérique et les directeurs de création rentabilisent largement leurs

Plus en détail

HOME OWNERSHIP ALTERNATIVES NON-PROFIT CORPORATION

HOME OWNERSHIP ALTERNATIVES NON-PROFIT CORPORATION HOME OWNERSHIP ALTERNATIVES NON-PROFIT CORPORATION 468 Queen Street East, Suite 102, P.O. Box 13, Toronto, Ontario M5A 1T7 Tel: (416) 214-1363 Fax: (416) 214-2661 www.hoacorp.ca Monsieur James Rajotte,

Plus en détail

Protection de vos proches

Protection de vos proches Protection de vos proches Rente de survivant avant la retraite Rente de survivant avant la retraite En adhérant au Régime de retraite des CAAT, vous accumulez une rente tout en protégeant vos êtres chers

Plus en détail

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes?

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? JAMIE GOLOMBEK Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP Directeur gestionnaire,

Plus en détail

Financement mondial IBM Lettre aux directeurs. Solutions IBM prises en charge par Financement mondial IBM

Financement mondial IBM Lettre aux directeurs. Solutions IBM prises en charge par Financement mondial IBM Financement mondial IBM Lettre aux directeurs Solutions IBM prises en charge par Financement mondial IBM Vous connaissez peut-être IBM en tant que fournisseur majeur de solutions technologiques et de solutions

Plus en détail

La modernisation de l approvisionnement grâce à l amélioration continue

La modernisation de l approvisionnement grâce à l amélioration continue La modernisation de l approvisionnement grâce à et Gestion de la chaîne Ontario N.B. : Ce document ne constitue pas la version originale mais a été traduit par un tiers. Programme Coup d œil sur Gestion

Plus en détail

Développement et dynamisation de l acceptation de la carte bancaire

Développement et dynamisation de l acceptation de la carte bancaire 1 er Mars 2016 Développement et dynamisation de l acceptation de la carte bancaire Analyses du Commerce et actions gouvernementales Sacrée moyen de paiement préféré des français à 71% selon une étude CSA

Plus en détail

PLACEMENTS ET QUALITÉ EXCEPTIONNELS

PLACEMENTS ET QUALITÉ EXCEPTIONNELS PLACEMENTS ET QUALITÉ EXCEPTIONNELS Portefeuilles pratiques conçus en fonction de vos objectifs Les Solutions de portefeuille Marquis permettent d investir en toute quiétude, car elles donnent accès à

Plus en détail

Liberal Party of Canada Parti libéral du Canada

Liberal Party of Canada Parti libéral du Canada 28 septembre 2015 Son Honneur, Jim Watson Maire Ville d Ottawa 110, avenue Laurier Ouest Ottawa (Ontario) K1P 1J1 Cher Maire Watson, Je vous remercie d avoir pris le temps de m écrire, et de m avoir fait

Plus en détail

BIENVENUE À LA FONDATION CANADIENNE DES MALADIES INFLAMMATOIRES DE L INTESTIN

BIENVENUE À LA FONDATION CANADIENNE DES MALADIES INFLAMMATOIRES DE L INTESTIN BIENVENUE À LA FONDATION CANADIENNE DES MALADIES INFLAMMATOIRES DE L INTESTIN Notre mission : Trouver un traitement curatif contre la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse et améliorer la vie des enfants

Plus en détail

Plan d activités de 2015-16

Plan d activités de 2015-16 Plan d activités de 2015-16 Introduction Le vérificateur général du Nouveau-Brunswick (VGNB) est un bureau indépendant qui sert l Assemblée législative du Nouveau-Brunswick. La vérificatrice générale aide

Plus en détail

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie Allocution de Paul N. Lucas, Président et chef de la direction, GlaxoSmithKline

Plus en détail