Principes thérapeutiques Familles Paliers Effets indésirables

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Principes thérapeutiques Familles Paliers Effets indésirables"

Transcription

1 DU de Soins Palliatifs et d Accompagnement Séminaire Evaluation et traitement de la douleur LES ANTALGIQUES ET LEUR UTISATION Principes thérapeutiques Familles Paliers Effets indésirables Service d accompagnement et de soins palliatifs CHU de Bordeaux

2 DOULEURS CHRONIQUES Facteurs qui en modifient le seuil Diminuant le seuil - inconfort - fatigue - anxiété - peur - colère - tristesse, dépression - isolement - introversion - expérimentation antérieure Augmentant le seuil - soulagement symptomatique - sommeil, repos - sympathie - compréhension - diversion - meilleur moral - analgésiques - tra nquillisants - antidépresseurs

3 PRINCIPES THERAPEUTIQUES Aiguë Chronique Rythme au besoin régulier Durée désirée variable la plus longue Dose plutôt standard individuelle Administration injection per os Adjuvant inhabituel habituel Sédation souhaitable peu souhaitable Emotion variable importante

4 PRINCIPES THERAPEUTIQUES Traiter si possible la maladie et les causes Prescrire les antalgiques à un rythme régulier Favoriser la voie orale Ne jamais utiliser de placebo Garder le patient maître de lui-même Utiliser une multiplicité de méthodes Utiliser une approche multidisciplinaire Prêter attention à la famille Traiter les autres symptômes

5 LES PRINCIPES DE L OMS le minimum à retenir PRIVILEGIER LA VOIE ORALE PRESCRIRE A HORAIRE FIXE RESPECTER LES 3 PALIERS ADAPTER LA POSOLOGIE INDIVIDUELLE

6 MOYENS ANALGESIQUES «Effet anti-douleur» Traitements spécifiques Médicaments antalgiques Médicaments adjuvants Moyens non médicamenteux Physiothérapie, NSTC, relation et écoute Infiltrations, blocs nerveux, neurochirugie

7 ANTALGIQUES «7 Familles» Non Opioïdes Opioïdes Faibles et Forts AD Tricycliques Antiépileptiques (certains) ANTI-INFLAMMATOIRES NON STEROIDIENS ADJUVANTS ou COANALGESIQUES

8 LES 3 PALIERS DE L OMS OPIOÏDES FAIBLES OPIOÏDES FORTS PALIER 3 NON OPIOÏDES PALIER 1 PARACETAMOL + AINS PALIER 2 CODEINE TRAMADOL NEFOPAM Acupan Poudre d Opium Lamaline MORPHINE OXYCODONE Les FENTANYL HYDROMORPHONE BUPRENORPHINE NALBUPHINE

9 ANALGESIQUES ADJUVANTS Utiliser plusieurs moyens selon les mécanismes des douleurs pour améliorer l efficacité antalgique Stéroïdes Antidépresseurs Antisécrétoires acides Antispasmodiques Anxiolytiques Antiacides Diurétiques Myorelaxants

10 MORPHINE Résistances Peurs Idées reçues Mythes

11 Morphine et propos entendus 1. "De la morphine? Alors, il est perdu?" 2. "Il va devenir drogué 3. "Il va perdre la tête" 4. "Cela veut dire qu'on baisse les bras" 5. "On ne va plus pouvoir arrêter le traitement"

12 Peurs Idées reçues - Mythes 6. "Est-ce que le docteur X ne va pas le prendre mal?" 7. "Il va dormir tout le temps, lui qui est déjà si fatigué" 8. "Tante Adèle en est morte! On lui a donné de la morphine et elle est morte juste après" 9. "Ce n'est pas possible! Si vous lui parlez de morphine, je le connais, il va se laisser mourir parce qu'il va comprendre que c'est la fin" 10 "Mais vous avez vu tout ce qu'il y a marqué sur le papier"

13 MYTHES AU SUJET DE LA MORPHINE ORALE (Mythes qui limitent) Dépression respiratoire Dépendance psychique Accoutumance «Tolérance»

14 EFFETS INDESIRABLES DE LA MORPHINE

15 EFFETS INDESIRABLES DE LA MORPHINE SYMPTÔME FREQUENCE DUREE ACCEPTABLE TRAITEMENT PREVENTIF Constipation 95 % Lactulose Paraffine Bisacodyl Somnolence 60 % 3 jours Nausées vomissements 30 % 7 jours Métoclopramide Halopéridol à expliquer au malade et à prévenir systématiquement

16 EFFETS INDESIRABLES DE LA MORPHINE Rêves éveillés, cauchemars Dysphorie Soubresauts, myoclonies Rétention urinaire Syndrome confusionnel Sueurs, hypotension 20 % 20 % 10 à 20 % rares rares rares 3 jours 3 jours

17 SIGNES DE SURDOSAGE DE LA MORPHINE

18 SIGNES DE SURDOSAGE A LA MORPHINE PRECOCES AVANCES : : Somnolence, vomissements durables Soubresauts fréquents Hallucinations, confusion Myosis serré aréactif, myoclonies GRAVES Arrêter l opioïde! ANTIDOTE : Dépression respiratoire NARCAN : dose initiale 1/4 A (à répéter) Maximum par injection 1 ampoule IV, IM ou S/C

19 DU d Accompagnement et de Soins Palliatifs Séminaire Evaluation et traitement de la douleur Antalgiques Suite Règles d utilisation Prescription Suivi Service d Accompagnement et de Soins Palliatifs CHU de Bordeaux

20 PALIER 2 - MEDICAMENTS DISPONIBLES CODEINE CODOLIPRANE 20 mg EFFERALGAN DAFALGAN CODEINE 30 mg KLIPAL 50 mg DICODIN LP (dihydrocodéine) 60 mg TRAMADOL CODENFAN sirop à 1 mg / ml TOPALGIC CONTRAMAL 50 mg + LP mg ZAMUDOL (50mg LP) + forme injectable + MONOALGIC LP mg (1 prise/24h)

21 Les «Tramadol» - Antalgique morphinique palier II - Douleurs aiguës, chroniques,post opératoires - Moins de constipation - Action sur les voies de la sérotonine et de la noradrénaline - Neuropathie et indication? Topalgic,Zamudol,Contramal,Biodalgic...

22 TRAMADOL IXPRIM ou ZALDIAR 37,5 mg tramadol /325 mg paracétamol désormais disponible en comprimé effervescent Tramadol (opioïde faible) et paracétamol (antalgique de palier I) en association : antalgique de palier II (échelle OMS)

23 PALIER 3 - MEDICAMENTS DISPONIBLES (1) MORPHINE A LIBERATION PROLONGEE MOSCONTIN SKENAN KAPANOL mg mg 28 JOURS MORPHINE A LIBERATION IMMEDIATE SEVREDOL cp (sécable) mg ACTISKENAN gel mg 28 JOURS UTILES MORPHINE SIROP 5 mg/ml 30 ml POUR LES MORPHINE EN SOLUTION ORALE 1 à 50 mg/ml ENTREDOSES

24 OXYCONTIN LP (Oxycodone) Morphinique fort - Agoniste pur Douleurs chroniques cancéreuses Intenses ou rebelles > 18 ans Une prise toutes les 12 H Comprimés à 5,10, 20, 40, 80, 120 mg 28j Rapport per os Morphine (1) - Oxycodone (2) IV Morphine (1) - Oxycodone (1)

25 OXYCODONE Forme LI : Oxynorm mg Oxynormoro mg en comprimé orodispersible Forme injectable (IV et SC) : MUNDIPHARMA mg

26 SOPHIDONE LP (Hydromorphone) Dérivé synthétique de la morphine Indication : douleurs nociceptives cancéreuses en cas de résistance à un traitement morphinique bien conduit Equivalence antalgique 1 pour 7,5 Skénan 30mg = Sophidone 4 mg Gélules à mg

27 PALIER 3 - MEDICAMENTS DISPONIBLES (1) MORPHINE A LIBERATION IMMEDIATE ORAMORPH (sulfate de morphine) 10 unidoses de 10mg ou 30 ou 100 mg (5ml) solution concentrée compte-gouttes 20mg/ml (flacon de 20 ml - 1 goutte = 1,25mg) OXYNORM (Oxycodone) 1 goutte = 1 mg 1 flacon 28 JOURS

28 Solution orale de Morphine En préparation magistrale Prendre 10 ml de la solution suivante : - Chlorhydrate de morphine 4000 mg - Eau distillée qsp 200 ml Soit deux cents milligrammes par prise (quantité pour 20 prises) NB : ajouter du sirop

29 PALIER 3 - MEDICAMENTS DISPONIBLES (2) MORPHINE INJECTABLE MERAM LAVOISIER AGUETTANT mg mg mg Avec système actif de perfusion 28 jours Sinon 7 jours

30 PRESCRIPTION ET ADAPTATION DES DOSES DE MORPHINE (1) DEBUT : 0,5 à 1 mg / kg / 24 heures Adulte : 30 mg toutes les 12 heures Personne très âgée ou en cachexie Insuffisant foie, rein, poumons AUGMENTATION DES DOSES Moitié, tiers de dose Paliers de 30 à 50 % + Evaluation PAS DE DOSE MAXIMALE PER OS OU EN PERFUSION CONTINUE

31 PRESCRIPTION ET ADAPTATION DES DOSES DE MORPHINE (2) EQUI-ANALGESIE PAR 24 HEURES Par voie S.C. ou IV = 1/2 de la dose orale DOSE SUPPLEMENTAIRE EN CAS DE DOULEUR 1/6 à 1/10 de la dose totale des 24 heures

32 EQUIVALENCES PAR VOIE ORALE/24 H 8 cps Codoliprane Efferalgan Codéine 6 cps Topalgic 4 gel 0,1 = 20 mg Morphine/ cps Sophidone LP 4mg = 60 mg Morphine/24h 1 patch de Durogesic = à 25 µg/h pour 72h 60 mg Morphine/24h pendant 3 jours

33 RYTHME DE PRISE DES ANTALGIQUES PER OS (délais d action de 20 à 30 minutes) Paracétamol, Codéine, Tramadol, Morphine LI Buprénorphine 4 h (8, 12,16 h ) 6-8 h (8, 16, 24 h...) Formes LP : Dihydrocodéine, Tramadol, Morphine, Hydromorphone, Oxycodone 12 h Fentanyl transdermique 72 h

34 EVITER L ANTAGONISME Ne jamais associer un A et un B A B Codéine et associations Tramadol Morphine Fentanyl Hydromorphone Oxycodone Buprénorphine TEMGESIC Nalbuphine NUBAIN

35 REGLES DE PRESCRIPTION DES MORPHINIQUES ORDONNANCES SECURISEES DOSES EN TOUTES LETTRES REGLE DES 7 ou DES 28 JOURS REGLE DU CHEVAUCHEMENT «Connaissant ma prescription du Je dis»

36 RESISTANCE A LA MORPHINE? Important en pratique Doses insuffisantes Vomissements Nécessité d une co-analgésie Mauvaise indication de la morphine Utilité d un moyen non médicamenteux ou spécifique Mauvaise observance du traitement Souffrance morale intriquée

37 EFFETS INDESIRABLES ET MORPHINE? Important en pratique Traitement symptomatique adapté? Un autre médicament? Interaction médicamenteuse? Trouble métabolique et/ou hydroélectrolytique? Infection? Métastases cérébrales? Bilan négatif Rotation d opioïdes Douleurs -Lakdja et coll.

38 DUROGESIC (Fentanyl transdermique) MATRIFEN TIMBRES à µg / heure INDICATION : DOULEUR CHRONIQUE CANCEREUSE STABILISEE La dose de fentanyl transdermique en µg/h = la moitié de la dose de morphine orale en mg/j SOIT 50µg/h = Skénan, Moscontin 50mg x2/j

39 Dose initiale de 100µg - 2 doses - 30mn (pas de lien entre dose de fond et dose de recours) ACTIQ, ABSTRAL, EFFENTORA, Oral INSTANYL, PECFENT Nasal Fentanyl transmuqueux Morphiniques fort, Agonistes pur Douleurs cancéreuses stabilisées(3 sem) Accès paroxystiques > 15 ans Comprimés (fixés sur une tige plastique pour Actiq) et Sprays pour la voie nasale Règle des 28j Délivrance : 7 jours

40 AVANTAGES ACTIQ cp sur tige FENTANYL LI DISPONIBLES Délai d action court : 10 à 15 min Durée d action court : 1 heure 200, 400, 600, 800, 1200, 1600 µg ABSTRAL cp sublingual 100, 200, 300, 400, 600, 800 µg EFFENTORA cp gingival 100, 200, 400, 600, 800 µg INSTANYL spray nasal 50, 100, 200 µg PECFENT spray nasal 100, 400 µg

41 ANTIDEPRESSEURS ANTALGIQUES Tricycliques Clomipramine : Anafranil Amitryptiline : Laroxyl Action par voie noradrénergique Autres Doxulétine : Cymbalta Venlafaxine : Effexor Action par voie noradrénergique et sérotoninergique

42 LES ANTIEPILEPTIQUES Du nouveau!

43 NEURONTIN Gabapentine Anticonvulsivant gabaergique Avantages : bonne tolérance peu d interactions médicamenteuses Indication : douleurs neuropathiques Précaution : insuffisance rénale Posologie : augmentation progressive de 100 à 400mg par paliers de 3 jours 1200 à 3600 mg/24h Formes : 100, 300, 400 mg (gél), 600, 800mg (cp)

44 LYRICA Prégabaline Anticonvulsivant gabaergique Avantages : bonne tolérance peu d interactions médicamenteuses Indication : douleurs neuropathiques Précaution : insuffisance rénale Posologie : augmentation progressive de 150mg/24h(en 2 prises) puis 300 mg/24h jusque 600mg/24h Formes : 25, 50, 75, 100, 200, 300 mg (gél)

45 TRILEPTAL Oxcarbazépine Anticonvulsivant (blocage des canaux sodiques) Avantages : moins d effets secondaires et d interactions médicamenteuses (que le Tégrétol ) Indication : douleurs neuropathiques (hors AMM) Posologie : augmentation progressive de 300 à 2400mg par paliers de 300 mg Formes : 150, 300, 600 mg (cp) et suspension buvable (60mg/ml)

46 VERSATIS 5% Lidocaïne 5% Compresse adhésive cutanée (emplâtre) Indication : douleurs neuropathiques post zostériennes (allodynie) Posologie : appliquer pdt 12h/24h Précautions : ne pas appliquer sur muqueuses (+ œil) et peau non saine réactions allergiques insuffisance sévère d organe CI : hypersensibilité aux anesthésiques locaux QUTENZA Capsaïcine topique local

47 AUTRES NOUVEAUX ANTILEPTIQUES EPITOMAX LAMICTAL

48 ROTATION DES OPIOÏDES (1) EN CAS DE RESISTANCE A UN TRAITEMENT MORPHINIQUE BIEN CONDUIT CONCEPT : Meilleures efficacité et tolérance 1) AFFINITES DIFFERENTES AUX RECEPTEURS 2) METABOLISATION DIFFERENTE ( M6G)

49 ROTATION DES OPIOÏDES (2) PRODUITS DISPONIBLES MORPHINE FENTANYL DUROGESIC, MATRIFEN HYDROMORPHONE OXYCODONE SOPHIDONE OXYCONTIN (METHADONE)

50

51 Avantages METHADONE Action sur récepteurs NMDA et voies séro-adrénergiques Pas de métabolites actifs Coût faible Inconvénients Variations individuelles +++ Risque d accumulation dans les tissus (lipophilie) Equianalgésie différente selon les doses Pas d AMM en France pour douleurs Pas de cp ni forme parentérale Surveillance pendant 5 jours Equipe spécialisée

52 KETALAR Kétamine (1) Antagoniste des récepteurs NMDA (hyperalgésie) en plus de la co-analgésie habituelle Indication : douleurs neuropathiques, mixtes, inflammatoires, ischémiques, résistantes Effets secondaires : psychodysleptiques (benzo, haldol) Contre indications - absolues : porphyrie hypersensibilité - relatives : AVC HTA insuff. cardiaque Formes : ampoules 50mg/5ml 250mg/5ml Délivrance hospitalière hors AMM Coût : moins d 1 euro l ampoule

53 KETALAR Kétamine (2) Posologie : 0,5mg/kg/jr IV : commencer par 0,2-0,3 mg/kg/jr et augmentation progressive 0,5 mg/kg/jr soit 30 mg/jr PO : d emblée ou en relais 10 mg x 3/jr ( h) +/- augmentation Sirop de Ketalar sirop de chlorhydrate de kétamine à 10mg/ml qsp 20ml Conserver dans le réfrigérateur Protéger de la lumière (verre brun)

54 AUTRES VOIES D ADMINISTRATION EQUIPES SPECIALISEES VOIE INTRATHECALE VOIE PERIDURALE VOIE INTRA-CEREBROVENTRICULAIRE

55 Morphiniques et douleurs non cancéreuses «Recommandations de Limoges» Essais des autres types de médicaments Attention : si comportement addictif antérieur Voie orale et galénique à longue durée d action Contrat thérapeutique (objectifs fonctionnels) Un seul médecin prescripteur Recherche de coanalgésie Approche globale et pluriprofessionnelle Hors AMM

56 La double vision Tandem Infirmière - Médecin

57 Une dynamique d équipe A RENFORCER

58 Une dynamique d équipe - évaluer les douleurs - soulager rapidement Prescription Anticipée - surveiller les effets secondaires - évaluer l efficacité du traitement - prendre en charge globalement le malade

59 LES ANTALGIQUES EN PRATIQUE Règles d utilisation Service d Accompagnement et de Soins Palliatifs CHU de Bordeaux

60 LA PRESCRIPTION ANTICIPEE PERSONNALISEE P.A.P. - médicale - personnalisée - écrite - rédigée par avance - adaptable à tout moment

61 LA PRESCRIPTION ANTICIPEE PERSONNALISEE permet : un soulagement plus rapide des patients une délivrance plus autonome des antalgiques par l infirmière un meilleur ajustement des médicaments par les médecins

62 LA PRESCRIPTION ANTICIPEE PERSONNALISEE est envisagée pour trois types de symptômes : un symptôme actuel ressenti par le patient un symptôme qui s est déjà manifesté auparavant un symptôme de survenue probable

63 PAP soit pour un patient qui reçoit : 1/6 de la dose de morphine de 24 heures Ou prescrire un fentanyl transmuqueux PRESCRIRE SKENAN 30 mg x 2 / 24h SEVREDOL 10 mg MOSCONTIN SKENAN 100 mg x 2 / 24h ACTISKENAN SEVREDOL 30 mg MOSCONTIN ACTISKENAN MORPHINE 60 mg /24h en IV ou SC MORPHINE 10 mg SC DUROGESIC 50 µg/heure SEVREDOL ACTISKENAN 10 ou 20mg

64 Plusieurs situations nécessitent un appel médical - l échec de la prescription anticipée - l utilisation de la prescription anticipée 2 fois en 24 heures - un symptôme douloureux d interprétation difficile - un symptôme douloureux inconnu et inexpliqué

65 RELAIS MORPHINE FENTANYL TRANSDERMIQUE MORPHINE FENTANYL CONTINUER LA MORPHINE 12 à 24 H APRES LA POSE DU PREMIER TIMBRE FENTANYL MORPHINE ATTENDRE 18 HEURES APRES LE RETRAIT avant de commencer PERSISTANCE DE 50 % DE FENTANYL

66 REGLES DE CHANGEMENT DE PALIER * Passer à un palier 2 après inefficacité du palier 1 aux doses maximales recommandées (par exemple si 6 paracétamol/jour sont inefficaces) * Passer à un palier 3 si inefficacité du palier 2 aux doses maximales recommandées (par exemple si 6 dextro/jour sont inefficaces) * MAIS prescrire directement du palier 3 si douleurs très intenses ou sévères!!

67 REGLES D INITIATION DE TRAITEMENT OPIOIDE OBJECTIF: déterminer la dose en mg nécessaire pour calmer le patient 1. Traitement de la douleur de fond: LP Morphine orale, Oxycodone orale, Hydromorphone orale 2. Traitement des ADP: LI Morphine orale : comprimés ou solution buvable Fentanyl transmuqueux Oxycodone orale Commencer toujours par la voie orale Exemple de schéma classique: LP 30 mg matin et soir + LI 10 mg à la demande si ADP - Dose divisée par deux si : insuffisance rénale ou hépatique, grand âge, CV diminuée - Ordonnance sécurisée Prévention constipation - Re-évaluer dans les 24-72h

68 ADAPTATION POSOLOGIQUE PALIER 3 * Règle basée sur le nombre d ADP par jour: * Si ADP > 4 par jour: augmentation de la LP Par exemple de 60mg/j passer à 80 mg/j - * Si ADP < 4 par jour: pas de changement LP * Si prise de LI peu efficace: attendre 15mn puis prendre une 2ème LI: * Si non efficace augmenter le dosage LI, par exemple passer de 10mg à 15 mg par prise

69 VOIES D ADMINISTRATION * Débuter toujours par la voie orale: comprimé, buvable * Voie transdermique LP: fentanyl (Durogésic) - Un patch tous les trois jours - Passage de comprimés à patch: se rappeler que le premier patch met 10h avant de délivrer pleinement son fentanyl: couvrir pendant cette période avec un complément LP!! * Voie transmuqueuse LI: fentanyl transmuqueux - Délai d action très court (1-2mn). - soit 1/2 de la dose orale * Voie sous cutanée: LI efficace * Voie IV = 1/3 de la voie orale. - Utile pour relais temporaire ou lorsque les doses par voie orale sont difficiles. - Intérêt de la PCA ambulatoire.

70 DELAIS ET DUREES D ACTION * Produit LP oraux : - Délai de 30 à 60 mn - 12 h d efficacité * Produit LP transcutané: - Délai de 10 à 12h pour le premier - Durée d action: 2-5 jours * Produits LI oraux: - délai de 5 à 20 mn - Durée de 30 à 120 mn * Produits LI transmuqueux: - délai de 1 à 10 mn - Durée de 30 à 120 mn

71 CO-ANALGESIE (exemple 1) DOULEURS VISCERALES (organes pleins et creux) SYNDROME DE MASSE COMPRESSION NERVEUSE OBSTRUCTION OEDEME ± ± ± ANTALGIQUE AINS ± ± ANTISPASMODIQUE ± CORTICOSTEROÏDE

72 CO-ANALGESIE (exemple 2) DOULEURS OSSEUSES LYSES ou CONDENSATIONS FRACTURES COMPRESSIONS TRACTIONS MUSCULAIRES A.I.N.S. + RADIOTHERAPIE ANTALGIQUE PUR CONTENTION CORTICOSTEROÏDE MYORELAXANT PHYSIOTHERAPIE

73 CO-ANALGESIE (exemple 3) DOULEURS NERVEUSES COMPRESSION (nociception) DESTRUCTION A.I.N.S. ANTALGIQUE PUR ± ± ANTICONVULSIVANT (neuropathie) ANTIDEPRESSEUR TRICYCLIQUE NEUROSTIMULATION

74 LA PERSONNE DOULOUREUSE ET SES PROCHES INDISSOCIABLES

75 POINTS CLES DU SEMINAIRE DOULEUR * Raisonnement clinique par étapes * Co-analgésie * Deux grands mécanismes neurophysiologiques * Complexité et regard interprofessionnel * Complexité des associations médicamenteuses : (nécessaire et insuffisant)

76 Quelques REFERENCES S.O.R Traitements antalgiques médicamenteux des douleurs cancéreuses par excès de nociception chez l adulte Recommandations de l EAPC dans le traitement de la douleur due au cancer Br J of cancer, 2001; 84 : Utilisation de la morphine dans les douleurs rhumatologiques non cancéreuses : les recommandations de Limoges Rev.Rhum. 1999, 66 (11), Evaluation et suivi de la douleur chronique chez l adulte en mé decine ambulatoire - Bases cliniques et pharmacologiques de la rotation des opioïdes Douleurs, 2000, 1, Douleur rebelle en situation palliative avancée chez l adulte Modalités d utilisation, notamment hors-amm, de certains médicaments Afssaps - juin 2010

Prise en charge de la douleur

Prise en charge de la douleur Prise en charge de la douleur 1 Rappel des obligations La prise en charge de la douleur est une obligation légale. Loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits du malade et à la qualité du système

Plus en détail

Le malade cancéreux douloureux à son domicile. Traitements symptomatiques. Antalgiques et co analgésiques

Le malade cancéreux douloureux à son domicile. Traitements symptomatiques. Antalgiques et co analgésiques Le malade cancéreux douloureux à son domicile Traitements symptomatiques Antalgiques et co analgésiques Généralités Le cancer est le plus souvent douloureux Aux stades précoces : douleur modérée à sévère

Plus en détail

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification ~ Réflexes ~ On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS. ~ On n associe pas 2 morphiniques. ~ Toujours prendre en charge la douleur +++ ü Physiopathologie et classification Il existe plusieurs types

Plus en détail

Paliers Co-analgésie Effets indésirables

Paliers Co-analgésie Effets indésirables DU de Soins Palliatifs et d Accompagnement Séminaire Evaluation et traitement de la douleur LES ANTALGIQUES ET LEUR UTISATION Paliers Co-analgésie Effets indésirables Service d accompagnement et de soins

Plus en détail

chez la personne âgée.

chez la personne âgée. PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES dans le cadre du programme MobiQual Prévenir, évaluer, Prendre en charge La douleur chez la Personne âgée FIche pratique utilisation des opioïdes

Plus en détail

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES PALIERS DE L OMS L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a établi une échelle des analgésiques selon l intensité de la douleur évaluée. L International Association for

Plus en détail

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse S Lozano Hôpital Larrey 08 Octobre 2010 Les métastases osseuses Fréquentes 3 ème localisation (poumon, foie) 30 à 50% des patients 40% dans

Plus en détail

Prescription des Morphiniques

Prescription des Morphiniques Prescription des Morphiniques Dr Jean-Pierre CORBINAU - Lille Cet exposé se veut essentiellement pratique ayant pour objectif de faire passer 3 messages afin d apporter une aide dans la prescription de

Plus en détail

La morphine. Alternatives / associations

La morphine. Alternatives / associations Douleur et cancer La morphine Alternatives / associations Tous les droits d auteurs sont réservés à l Institut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département :

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département : Equipes ressources du département : Consultations d évaluation et de traitement de la douleur : CH Chartres : 02 37 30 38 13 consult-douleur@ch-chartres.fr CH Dreux : 02 37 51 50 63 Douleur aiguë : douleuraigue@ch-dreux.fr

Plus en détail

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS DOULEUR ET CANCER Dr Catherine. CIAIS IFSI le 2 février 2010 OBJECTIFS Savoir évaluer une douleur cancéreuse Connaître les différents types de douleur en cancérologie Mécanismes Étiologies Stratégies thérapeutiques

Plus en détail

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant Journée du réseau oncopédiatrique 17/09/2010 Introduction Démarche de soins palliatifs : substitue

Plus en détail

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire! M. Luu*, M.T. Gatt Le cancérologue est souvent sollicité par les malades cancéreux pour le soulagement de leur douleur.

Plus en détail

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Les médicaments de la douleur Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Plan 1. Définitions Rappels 2. Les médicaments du palier I 3. Les médicaments du palier

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Saint Didier en Velay SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Dr Pascale VASSAL, Service de médecine palliative, CHU Saint Etienne Le 16 juin 2009 4 - PRISE en CHARGE de la DOULEUR A - Évaluation de la douleur

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19 PRINCIPES GENERAUX Chercher la cause de la douleur Soulager une douleur aiguë avant qu elle ne se chronicise Débuter le traitement par la voie d administration la plus simple Différencier les douleurs

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Le traitement de la douleur chronique Adapté Intensité

Plus en détail

Opiacés forts (niveau III) Opiacés faibles (niveau II) Médicaments de niveau I. (paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens

Opiacés forts (niveau III) Opiacés faibles (niveau II) Médicaments de niveau I. (paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens Dr BOUGOUIN-KUHN Opiacés forts (niveau III) Opiacés faibles (niveau II) Médicaments de niveau I (paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens AINS, AAS) Classification des Médicaments Analgésiques

Plus en détail

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois ONCOMEL Le 15 novembre 2016 Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois Complexité du domicile Complexité par elle-même de la maladie cancéreuse! Contexte social et familial Disponibilité des soignants

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs Gériatriques - Hôpital BRETONNEAU Hôpitaux Universitaires Paris

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Docteur Laurent FIGNON Soins de Support Service d Oncologie CHR Bon-Secours - 2010 Douleur et Cancer 320.000 nouveaux cas de Cancer par an (2005) 56% des patients

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA 1. INTRODUCTION. La PCA (patient controlled analgesia) est un système d'administration de morphine qui permet au patient de recevoir un débit continu

Plus en détail

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? TEMPS Douleur paroxystique? INTENSITE LOCALISATION TYPE Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Topographie de la ou des

Plus en détail

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés cette image. Claude Ecoffey Anesthésiste QuickTime et un décompresseur Photo - JPEG sont requis pour visualiser Les obstacles aux opiacés Crainte liée au traitement (effets secondaires, accoutumance) Système

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER USP EMD-SP Présidente CLUD-SP Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine - Hôpital BRETONNEAU

Plus en détail

DEFINITION DE LA DOULEUR

DEFINITION DE LA DOULEUR DEFINITION DE LA DOULEUR Selon l IASP International Association for the Study of Pain «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle

Plus en détail

CAPACITE DE GERIATRIE

CAPACITE DE GERIATRIE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 11.03.2009 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département :

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département : Equipes ressources du département : Consultations d évaluation et de traitement de la douleur : CH Chartres : 02 37 30 38 13 consult-douleur@ch-chartres.fr CH Dreux : 02 37 51 50 63 Douleur aiguë : douleuraigue@ch-dreux.fr

Plus en détail

Cas Clinique. Douleurs cancéreuses

Cas Clinique. Douleurs cancéreuses Cas Clinique Douleurs cancéreuses Monsieur Bernard D., âgé de 45 ans, a été admis dans le Centre d évaluation et de traitement de la douleur courant juillet 2000 en raison de douleurs intenses, d origine

Plus en détail

LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen

LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen LES ANTALGIQUES Règles de prescription et de surveillance Dr Pierre DELASSUS Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen Règles de prescription des antalgiques 1. Chercher la cause de la douleur

Plus en détail

Antalgiques / Généralités (I)

Antalgiques / Généralités (I) Antalgiques / Généralités (I) Antalgiques = Analgésiques Schéma : physiologie de la douleur 1 2 3 4 5 6 Antalgiques / Généralités (II) Types de douleurs : Douleurs non spécifiques >> Antalgiques classiques

Plus en détail

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009.

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Déclaration sur la promotion des droits des patients en Europe, OMS, 1994 : «Les patients ont le droit d être soulagés de la douleur, dans la mesure ou le permettent

Plus en détail

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013 Douleur : évaluation, prise en charge Définition douleur «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou

Plus en détail

DOULEURS NEUROPATHIQUES

DOULEURS NEUROPATHIQUES DOULEURS NEUROPATHIQUES Dr Colette PEYRARD UF Douleur / EMDSP BP 127 38209 Vienne @ FORGENI 2010 Document sous licence Creative Commons GENERALITES Pas de consensus Souvent réfractaires aux analgésiques

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 11.03.2009 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Première partie : Considérations générales

SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Première partie : Considérations générales 113 Bull. Soc. Pharm. Bordeaux, 1999, 138, 113-120 SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Dr. Benoît BURUCOA (1) Première partie : Considérations générales Les douleurs liées

Plus en détail

LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE

LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE Définition de la douleur selon l IASP LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE La douleur est une sensation désagréable et une expérience émotionnelle en lien à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou décrite

Plus en détail

Les traitements de la douleur. Docteur Anne Rohan, EMASP Docteur Sophie Saizy-Callaert, Pharmacie Docteur Stéphanie Poullain-Termeau, Pharmacie

Les traitements de la douleur. Docteur Anne Rohan, EMASP Docteur Sophie Saizy-Callaert, Pharmacie Docteur Stéphanie Poullain-Termeau, Pharmacie Les traitements de la douleur Docteur Anne Rohan, EMASP Docteur Sophie Saizy-Callaert, Pharmacie Docteur Stéphanie Poullain-Termeau, Pharmacie 18 1 Plan Les traitements non médicamenteux La douleur neurogène

Plus en détail

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département :

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département : Equipes ressources du département : Consultations d évaluation et de traitement de la douleur : CH Chartres : 02 37 30 38 13 consult-douleur@ch-chartres.fr CH Dreux : 02 37 51 50 63 Douleur aiguë : douleuraigue@ch-dreux.fr

Plus en détail

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique Prescription de morphiniques chez le sujet âgé Cas clinique Clinique 1 Me G. 71 ans. Mariée, 2 enfants Algies diffuses depuis l âge l de 14 ans. Début des douleurs par des cervicalgies et scapulalgies

Plus en détail

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble Questions de douleur et de refus de traitement pour un patient atteint de cancer métastatique Vignette clinique: prise en charge douleur Dr N. Béziaud aspects éthiques Pr G. Laval Colloque médical du jeudi

Plus en détail

Traitement de la douleur

Traitement de la douleur Traitement de la douleur La douleur n est pas une fatalité, elle se prévient et elle se traite. Céline Moch Interne en pharmacie Cours infirmier 17 octobre 2012 Quelques données épidémio La France : Mauvaise

Plus en détail

La prise en charge de la douleur

La prise en charge de la douleur 39 ème Forum Médical Lyonnais La prise en charge de la douleur Réseau de coordination de soins palliatifs à domicile Dr Jacky SAUSSAC Samedi SEPR 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. La législation La douleur Les

Plus en détail

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Certificat interuniversitaire de soins palliatifs Université Catholique de Louvain Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Dr. Vincent Vandenhaute Cliniques de l Europe, Bruxelles

Plus en détail

Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse

Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse 13/12/2013 Déclaration de conflits d intérêts Laboratoire

Plus en détail

MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III)

MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III) MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III) UE Neurosensoriel-Pharmacologie Michel ANDREJAK 19/09/2013 L3 Antalgiques/Analgésiques Médicaments capables diminuer ou d abolir la perception des sensations

Plus en détail

LA DOULEUR EN CANCEROLOGIE

LA DOULEUR EN CANCEROLOGIE COLORDSPA LA DOULEUR EN CANCEROLOGIE Jf villard chr metz-thionville Définition de la douleur (IASP) La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une atteinte tissulaire

Plus en détail

Soins palliatifs. M.T Makhloufi

Soins palliatifs. M.T Makhloufi Cours GOLF-SAPP Alger 2008 Soins palliatifs La prise en charge de la douleur dans le cancer bronchique primitif M.T Makhloufi Clinique des Maladies Respiratoires CHU Mustapha Alger 1 Introduction. Cancer

Plus en détail

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Référence : CLUD 31 Version : 1 Date de diffusion Intranet : 01/07/07 Objet

Plus en détail

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques Item 66 : Thérapeutiques antalgiques COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Antalgiques de niveau

Plus en détail

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DE LA DOULEUR DU SUJET AGE

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DE LA DOULEUR DU SUJET AGE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DE LA DOULEUR DU SUJET AGE DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE d ONCO-GERIATRIE Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Hôpital BRETONNEAU 17.12.2010 CONSEQUENCES

Plus en détail

LA DOULEUR DU CANCER

LA DOULEUR DU CANCER LA DOULEUR DU CANCER Marie Claire BEPOIX et Michel DROUART Pôle SOINS DE SUPPORT Equipe Mobile d Accompagnement d et de Soins Palliatifs CH PONTARLIER Définitions La douleur est une expérience sensorielle

Plus en détail

LA DOULEUR. PRINCIPES DE TRAITEMENT en SOINS PALLIATIFS

LA DOULEUR. PRINCIPES DE TRAITEMENT en SOINS PALLIATIFS LA DOULEUR PRINCIPES DE TRAITEMENT en SOINS PALLIATIFS Principes : Conserver le plus possible l autonomie du patient privilégier la voie orale Ne pas attendre la plainte prévenir : administration à horaires

Plus en détail

SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE

SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE Marie-Dominique MOUILLEVOIS IDEL / IRD - Structure Douleur Chronique Hôpital Eugénie DU Douleur et Soins Palliatifs Master 2 Sciences cliniques en Soins

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU SUJET AGE

TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU SUJET AGE TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU SUJET AGE Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Hôpital BRETONNEAU 21.03.2012 CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE INSUFFISANTE DE LA DOULEUR Pour le malade

Plus en détail

Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et

Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et fonction hépatique Prise en charge de la douleur chez le malade

Plus en détail

DU de MEDECINE PALIATIVE ET D ACCOMPAGNEMENT

DU de MEDECINE PALIATIVE ET D ACCOMPAGNEMENT DU de MEDECINE PALIATIVE ET D ACCOMPAGNEMENT Traitements antalgiques médicamenteux Grands principes d utilisation Dr Sophie TOUSSAINT- MARTEL 6 et 7 février 2014 DOULEURS PAR EXCES DE NOCICEPTION La plupart

Plus en détail

8. Les connaissances

8. Les connaissances 8. Les connaissances 1 - Titration et douleur nociceptive 2 - Table équianalgésie 3 - Rotation des opioïdes 4 - Douleur et toxicomanie 5 - Douleurs et états de manque Contact : clud@marseille.fnclcc.fr

Plus en détail

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical Réf : CLU/DIN/INF/012 Version : 3.0 Etat : Applicable Mise en application

Plus en détail

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer Dr Luc Brun Unité d Evaluation et de Traitement de la Douleur CHT Nouméa l.brun@cht.nc Paliers de l OMS si échec Palier 1 Non opioïdes Douleurs légères à modérées

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 14.03.2007 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Douleurs neuropathiques : approches diagnostiques et traitements médicamenteux. Journée APHNEP 13 mars 2008

Douleurs neuropathiques : approches diagnostiques et traitements médicamenteux. Journée APHNEP 13 mars 2008 Douleurs neuropathiques : approches diagnostiques et traitements médicamenteux Journée APHNEP 13 mars 2008 La douleur neuropathique Appartient aux douleurs neurogènes avec la névralgie Ensemble des douleurs

Plus en détail

Les antalgiques. I. Définitions. II. Antalgiques de palier Paracétamol. 2. Aspirine et dérivés salicylés

Les antalgiques. I. Définitions. II. Antalgiques de palier Paracétamol. 2. Aspirine et dérivés salicylés Les antalgiques I. Définitions Antalgique = diminue la perception des sensations douloureuses -> Antalgique périphérique : action symptomatique au niveau de la lésion -> Antalgique central : action sur

Plus en détail

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J.

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Souffrance et douleur en fin de vie Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Ducuing Toulouse Notion de souffrance totale Différentes douleurs Les traitements

Plus en détail

INTRODUCTION. Docteur G. LAMBERT de CURSAY, Président du C.L.U.D. Page 63. Page 1

INTRODUCTION. Docteur G. LAMBERT de CURSAY, Président du C.L.U.D. Page 63. Page 1 6) Gaz analgésique : SPÉCIALITÉ : ENTONOX : Mélange Equi-moléculaire O2 et Protoxyde d Azote ( MEOPA) INDICATIONS : Diminution de la composante anxieuse de la douleur chez l enfant ou l adulte ("décontractant")

Plus en détail

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Stratégie visant à limiter les tailles et les types de conditionnement disponibles dans les pharmacies publiques. 1. Introduction Le document

Plus en détail

Guide d utilisation des opioïdes forts

Guide d utilisation des opioïdes forts Guide d utilisation des opioïdes forts Dr R. Duclos coordinatrice du réseau douleur Sarthe responsable unité douleur CHG Le Mans expert des SOR douleur «la douleur que l on supporte le mieux? celle des

Plus en détail

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II )

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II ) EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS ( Partie II ) Quelques points pratiques. Pour adapter la posologie, on peut s'aider du nombre de prises d'inter-doses.

Plus en détail

La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, en rapport avec une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite en

La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, en rapport avec une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite en LA DOULEUR DU CANCER Marie Claire BEPOIX et Dr Cédric BAUDET Pôle SOINS DE SUPPORT Équipe Mobile d Accompagnement et de Soins Palliatifs CH PONTARLIER 2007 Mise à jour 2013 DÉFINITIONS La douleur est une

Plus en détail

Opioïdes et Douleur du Cancer: Les recommandations en 2013

Opioïdes et Douleur du Cancer: Les recommandations en 2013 Opioïdes et Douleur du Cancer: Les recommandations en 2013 Dr Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr Les Recommandations RèglesOMS 1986 et 1992 Recommandations

Plus en détail

Docteur Nathalie ATTARD

Docteur Nathalie ATTARD Les Antalgiques Docteur Nathalie ATTARD Antalgiques de niveau 2 Placés entre le paracétamol et les opioïdes forts jugés d efficacité intermédiaire représentés par des médicaments associant du paracétamol

Plus en détail

janvier 2010 Dr R. SCHWALD

janvier 2010 Dr R. SCHWALD Prise en charge pluridisciplinaire de la douleur en soins palliatifs de l adulte à domicile Formation Aspan janvier 2010 Dr R. SCHWALD 1. Évaluation de la douleur 2.Traitement de la douleur Sommaire Principes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE Réseau Ville-Hôpital de Cancérologie du Val-de-Marne Ouest Guide pratique PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE Guide pratique PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE INTRODUCTION Ce guide pratique

Plus en détail

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie)

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie) Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés Définitions Quelques définitions Substituer, pourquoi? Médicaments utilisables La méthadone La buprénorphine (Subutex) Opiacés : alcaloïdes de

Plus en détail

car la balance bénéfice/risque est jugée négative Physiopathologie et classification

car la balance bénéfice/risque est jugée négative Physiopathologie et classification car la balance bénéfice/risque est jugée négative Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Depuis juin 2009,

Plus en détail

Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu APHP

Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu APHP Que faire quand la morphine est mal tolérée? Journée de la filière gériatrique nord 92 Février 2016 Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu

Plus en détail

Le plus difficile est de savoir penser ces douleurs

Le plus difficile est de savoir penser ces douleurs LES INTERDOSES LES DOULEURS PAROXYSTIQUES LES DOULEURS INCIDENTES L INSUFFISANCE DU TRAITEMENT DE BASE (CONTINU) LES DOULEURS QUI POURRAIENT SURVENIR LA VIGILANCE LE DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL AVEC DOULEURS

Plus en détail

DEFINITION DE LA DOULEUR SELON L I.A.S.P.

DEFINITION DE LA DOULEUR SELON L I.A.S.P. DEFINITION DE LA DOULEUR SELON L I.A.S.P. «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à des lésions tissulaires réelles ou possibles ou décrites comme si ces lésions

Plus en détail

Physiopathologie et classification

Physiopathologie et classification Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Réévaluation régulière de l efficacité du traitement antalgique : EVA

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS Présenté par : Dr Réal Villemure Département clinique de médecine générale Le 8 janvier 2002 SOINS PALLIATIFS : GUIDE D'UTILISATION DES OPIACÉS Ce que

Plus en détail

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION RECOMMANDATION POUR LA PRESCRIPTION DE MORPHINE EN PERFUSION CONTINUE MODE PCA SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 N hésitez pas à utiliser les modèles d ordonnances, Pour

Plus en détail

Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE

Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE Validé par le Dr Schinkel Dé nition - Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à un lésion

Plus en détail

LES ANTALGIQUES DÉFINITION (OMS) RAPPEL SUR LA DOULEUR PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR. Définition

LES ANTALGIQUES DÉFINITION (OMS) RAPPEL SUR LA DOULEUR PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR. Définition Définition LES ANTALGIQUES DÉFINITION (OMS) RAPPEL SUR LA DOULEUR Trois dimensions : - Une dimension affective et émotionnelle. - Une dimension sensorielle. - Une dimension cognitive. PHYSIOLOGIE DE LA

Plus en détail

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes Utilisation pratique de la morphine en gériatrie Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes ACTUALITES THERAPEUTIQUES 7 Décembre 2013 Les opioïdes forts comprennent:

Plus en détail

Les douleurs neuropathiques

Les douleurs neuropathiques Les douleurs neuropathiques Dr LALLIER Emmanuelle Hôpital Louis Pasteur DOLE 1 Thérapeutiques médicamenteuses (1) : les traitements locaux Cibles d actions : décharges ectopiques et sensibilisation des

Plus en détail

Un patient en soins palliatifs à domicile. Dr K. Petit EMSP CHU Amiens EPU 21 octobre 2009

Un patient en soins palliatifs à domicile. Dr K. Petit EMSP CHU Amiens EPU 21 octobre 2009 Un patient en soins palliatifs à domicile Dr K. Petit EMSP CHU Amiens EPU 21 octobre 2009 Définition des soins palliatifs Les soins palliatifs sont des soins actifs dans une approche globale de la personne

Plus en détail

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015 OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES Extrait de la liste des médicaments de la PIC Édition juin 2015 3. Opiacés Particularités Dose orale equival. à 10 mg de morphine 1 buprénorphine codéine fentanyl Agoniste/antagoniste

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER USP EMD-SP CLUD-SP - SLD Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine - Hôpital BRETONNEAU

Plus en détail

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification Réflexes Jamais 2 antalgiques du même palier OMS Jamais d association de 2 morphiniques Il est fréquent d associer un antalgique d action centrale à un antalgique d action périphérique Réévaluation régulière

Plus en détail

Utilisation des nouveaux opioïdes en Soins Palliatifs

Utilisation des nouveaux opioïdes en Soins Palliatifs Med Pal 2002; 1: 69-87 Masson, Paris, 2002, Tous droits réservés Guillemette Laval, Unité de Recherche et de Soutien en Soins Palliatifs, CHU, Grenoble, Marie-Laure Villard, Unité de Recherche et de Soutien

Plus en détail

La Douleur de l enfant

La Douleur de l enfant La Douleur de l enfant Item 68 Dr Virginie Gandemer Service de médecine de l enfant et de l adolescent-chu de Rennes I- DEFINITION La douleur est une expérience émotionnelle et sensorielle désagréable,

Plus en détail

Ictère et sténose duodénale au cours du cancer du pancréas

Ictère et sténose duodénale au cours du cancer du pancréas Ictère et sténose duodénale au cours du cancer du pancréas Situation du problème Survie médiane 11 mois - 80 % d obstruction biliaire - 20 % d obstruction duodénale Maire F,Am J Gastroenterol. 2006 Cancer

Plus en détail

Les douleurs: mécanisme, évaluation et traitements

Les douleurs: mécanisme, évaluation et traitements Les douleurs: mécanisme, évaluation et traitements Dr Nathalie Nisenbaum 17 avril 2008 Définition de la douleur association internationale d étude de la douleur (IASP 1979) La douleur est une expérience

Plus en détail

MONOGRAPHIE DENOMINATION DU MEDICAMENT COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE FORME PHARMACEUTIQUE DONNEES CLINIQUES. Indications thérapeutiques

MONOGRAPHIE DENOMINATION DU MEDICAMENT COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE FORME PHARMACEUTIQUE DONNEES CLINIQUES. Indications thérapeutiques DENOMINATION DU MEDICAMENT MONOGRAPHIE DICODIN L.P. 60 mg, comprimé à libération prolongée COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Tartrate de dihydrocodéine..60 mg Quantité correspondant à dihydrocodéine

Plus en détail

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Groupe de travail pluridisciplinaire SFAP - SFETD ARMARI-ALLA Corinne, Médecin pédiatre, Hôpital de Jour d Onco-Pédiatrie, CHU Grenoble BRUXELLE

Plus en détail